Vous êtes sur la page 1sur 16

CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

II -1-INTRODUCTION

L'opération au coiled tubing est une procédure qui consiste à faire manœuvrer un tubing
continu de faible diamètre dans un puits neutralisé ou sous pression.

le principe de coiled tubing est similaire à celui utilisé aux opérations au câble, la pratique est
considérablement différente.

Les opérations d’interventions au coiled tubing ont effectivement commencé à être utiliser
dans l’industrie pétrolière dans les années soixante.

Durant les dix dernières années, l’utilisation du coiled tubing a été significativement
développée et commence à remplacer le snubbing dans beaucoup de domaines d’interventions
sur des puits sous pression où le diamètre de tubing aujourd’hui peut atteindre 3 1/2’’ et des
profondeurs qui peuvent dépasser 20000 pieds.

Les unités de coiled tubing utilisés pour réaliser les opérations suivantes :

Le nettoyage de dépôt et sédiment.


Les opérations de perforation.
La mise en place des bouchons de sable et de ciment.
L’acidification et la fracturation des réservoirs.
Le démarrage et neutralisation des puits.
La descente et remontée des outils au câble.
Les opérations de logging.
Les opérations de fraisage et repêchage.
Le forage des puits hautement dévié (drains latéraux).
Le forage avec une turbine de fond.
La portabilité des unités coiled tubing et leur rapidité dans le montage et le démontage ainsi
que les spécificités des équipements sont des facteurs favorables à l’utilisation de cette
technologie.

Les matériaux utilisés pour fabriquer le coiled tubing sont à base d’acier de très haute
performance, sont rigoureusement contrôlés et qui présentent une meilleure résistance à la
corrosion et l’hydrogène sulfurique.

Université de Ouargla 2011/2012 2


CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

II -2-SPECIFICATION DU COILED TUBING:

a)Avantages de l’utilisation du coiled tubing:

 facile à transporter
 temps de montage et démontage réduit
 vitesse de manoeuvre élevée
 utilisé sur des puits sous pression
 circulation en cours de manoeuvre
 utilisé pour faire des opérations de logging sur puits horizontaux

b)Limitation de l’utilisation du coiled tubing:

 faible résistance à la traction


 facile à endommager à cause de son épaisseur et sa flexibilité
 pertes de charge élevées
 limitation à la pression maximale
 limitation de la durée de vie à cause des forces de flexion.
 la pression différentielle ne doit pas dépassé 1500 psi pour ne pas collapser ou éclater le
coiled tubing
 la combinaison de toutes les forces ci-dessus
 risque de corrosion par acidification

c)Forces appliquées au coiled tubing:

Les forces appliquées au coiled tubing durant sa vie de service sont:

 les contraintes d’écrasement dues à la pression extérieure


 les contraintes d’éclatement dues à la pression intérieure
 les contraintes de traction qui peuvent causer l’allongement ou la rupture de tubing
 les contraintes de compression dans les puits déviés qui peuvent causer le flambage
 les contraintes de flexion cycliques entre le touret et la tête d’injection
 la combinaison de toutes les forces réduit la durée de vie de coiled tubing

Université de Ouargla 2011/2012 3


CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

Les moments de déformation critiques de tubing durant la manœuvre sont:

 au début du déroulement et de l’enroulement du tubing sur le tambour lorsqu’il passe de


l’état de courbure à l’état droit et vice versa
 au moment de passage sur le col de cygne lorsque le tubing passe de l’état droit à l’état de
courbure vice versa
 au moment de passage du col de cygne à la tête d’injection lorsque le tubing passe de
l’état de courbure à l’état droit et vice versa

Un cycle de fatigue pour un coiled tubing est défini comme étant l’ensemble des séquences,
de son déroulement et enroulement sur le tambour, son passage à la descente et repassage à la
remontée sur le col de cygne (goose neck

La durée de service d’un coiled tubing est généralement considérée de l’ordre de 80 cycles,
sans tenir compte des effets de pression, acidification et du poids

Le calcul du nombre de cycles réalisés par chaque section du coiled tubing doit être mis à jour
afin de déterminer la longueur de la section à couper.

II -3-CARACTERISTIQUES DU COILED TUBING :

A)-equipement de surface:

L’unité coiled tubing est composée des éléments suivants (fig 4.2):

 cabine de contrôle
 tambour de stockage du tubing
 groupe de puissance
 col de cygne
 tête d’injection
 stripper(s)
 ensemble des BOPs

Université de Ouargla 2011/2012 4


CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

Fig (3): Equipement de coiled tubing

A- Cabine de contrôle

La cabine de contrôle est placée de façon à offrir à l’opérateur un bon champ de vision
devant lui pour surveiller les équipements de surface,

L’opérateur doit avoir à sa disposition devant lui toutes les commandes nécessaires, pour
opérer, contrôler et surveiller les paramètres suivants.

 pression de circulation
 pression en tête de puits
 poids de tubing
 profondeur de l’outil
 vitesse de manoeuvre
 débit de circulation
 volume pompé
 treuil
 tête d’injection
 BOP
 stripper

Université de Ouargla 2011/2012 5


CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

Fig (4): Cabine de contrôle

B- Tambour du treuil :

Le tambour est un dispositif qui permet de dérouler, d’enrouler et stocker en entier le coiled
tubing. Afin de réduire les forces de flexion sévères que subit le coiled tubing pendant son
enroulement et déroulement, le tambour doit avoir un diamètre suffisamment grand, la
capacité de stockage peut être entre 5000 - 22000pieds(1500 – 6700m).

Fig (5)Tambour du treuil

Université de Ouargla 2011/2012 6


CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

C- Groupe de puissance:

La puissance hydraulique nécessaire pour faire fonctionner les différents organes et


équipements de surface de l’unité coiled tubing (tambour, tête d’injection, BOP,
accumulateurs,..) est obtenue à partir des pompes hydrauliques entraînées par un moteur
diesel

Fig (6): Groupe de puissance

D- Tête d’injection:

La tête d’injection est un organe principal de l’unité coiled tubing, utilisée pour manoeuvrer à
l’aide de deux moteurs hydraulique qui entraînent deux chaînes continues sur lesquelles sont
montés des éléments de grippage qui poussent ou tirent le coiled tubing dans le puits durant
les opérations d’interventions (fig 4.9).

Université de Ouargla 2011/2012 7


CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

Fig (7): Ensemble de la tête d’injection

E-Col de cygne (goose neck) :

Le col de cygne est un guide simple qui reçoit le tubing après son déroulement du tambour et
le guide à passer dans la tête d’injection. (fig 4.12)

Pour obtenir le rayon désiré du col de cygne, un certain nombre de roulements espacés dans
son cadre de courbure avec un système de réglage d’alignement de coiled tubing (72’’ pour un
tubing de diamètre 1 1/4’’)

Guide Arch
API Recommendations

Tubing Size Radius


(in.) (in.)
1-1/4 48 to 72
1-1/2 48 to 72
1-3/4 72 to 96
2 72 to 96
2-3/8 90 to 120
2-7/8 90 to 120
HR 240 - 72-in. 3-1/2 96 to 120
HR 480 - 108-in.

HR 240 - 50-in.

Fig (8): Alignement du Col de cygne

F- Stripper (Packer) :

Le stripper est un élément d’étanchéité qui est installé sous la tête d’injection très proche des
éléments de grippages de la chaîne de la tête d’injection afin de prévenir le flambage du
coiled tubing pendant la manoeuvre.

Il existe sur le marche trois types de stripper:

 le stripper conventionnel
 le stripper side door
 le stripper radial

Université de Ouargla 2011/2012 8


CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

F-1-Stripper conventionnel

Dans les strippers conventionnels la pression hydraulique appliquée pousse le piston vers le
haut, qui à son tour déplace la fourrure inférieure pour comprimer le packer plaqué contre la
fourrure supérieure (fig 4.13).

Pour changer la garniture d’étanchéité avec le coiled tubing à l’intérieur de puits, on procède
comme suit:

1. fermer le slip rams et le pipe rams


2. purger la pression entre le pipe rams et le stripper
3. purger la pression d’huile hydraulique dans le stripper
4. pousser le piston à sa position initiale
5. enlever les goupilles de retenu du split cap
6. démonter le split cap, en cas de coincement utiliser la pompe hydraulique pour le faire
sortir de son logement
7. continuer à pomper jusqu’à l’apparition complète de la garniture d’étanchéité
8. remplacer les garnitures d’étanchéité
9. repousser le piston à sa position initiale (position rétractée)
10.remonter le split cap avec les goupilles de sécurité
11.tester le stripper à une pression minimale de 1000 psi

F-2- Stripper à portes latérales (side door) :

Le mécanisme de fonctionnement du stripper à portes latérale (side door) est inversé par
rapport au stripper conventionnel.

Université de Ouargla 2011/2012 9


CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

Fig (9): Stripper à portes latérales (side door) et (conventionnel)

F-3- Stripper radial:

Le stripper radial est un obturateur avec des mâchoires conçues spécialement pour le stripping
du coiled tubing. Il a été développé pour remédier aux problèmes rencontrés durant
l’utilisation des strippers conventionnels

(simple ou double).

Le stripper radial présente une hauteur réduite, une facilité et une simplicité de changement
des élastomères par rapport au stripper conventionnel (fig 4.16).

Fig (10): Stripper radial

Université de Ouargla 2011/2012 10


CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

G- BOPs:

Les types d’obturateurs les plus utilisés dans les opérations d’interventions coiled tubing
sont:

G -1-BOPs QUAD (quadruple)

Ce type d’empilage standard est le plus répondu des BOPs utilisés dans les interventions
coiled tubing, c’est un bloc solide composé de quatre rams arrangées de haut en bas comme
suit

 un obturateur blind rams : utilisé seulement pour fermer avec étanchéité sur un trou vide
 un obturateur shear rams : utilisé pour couper le coiled tubing / coiled tubing avec câble
de logging à l’intérieur sans faire étanchéité.

 un obturateur slip rams : utilisé pour suspendre le tubing dans le puits sans faire
étanchéité.
 un obturateur pipe rams : utilisé pour obtenir une étanchéité positive contre le tubing
La raison de cette arrangement est de pouvoir couper le coiled tubing en toute sécurité en cas
d’urgence.

La procédure pour couper le coiled tubing est comme suit:

1. fermer les obturateurs slip rams


2. fermer le pipe rams
3. couper le tubing avec l’obturateur shear rams
4. remonter la partie libre du coiled tubing au dessus du blind rams
5. fermer le blind rams
6. neutraliser le puits si nécessaire à travers l’entrée kill line située entre les obturateurs
slip et shear rams

Université de Ouargla 2011/2012 11


CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

Fig (11): BOPs coiled tubing QUAD

G -2- BOPs COMBI (COMBINES) :

Le BOP COMBI est un obturateur double qui remplit les même fonctions que le BOP
QUAD mais avec deux rams seulement, il se compose de:

1. un obturateur supérieur Blind/Shear rams, utilisé pour couper le tubing et faire étanchéité
sur un trou vide
2. un obturateur inférieur Pipe/slip rams, utilisé pour suspendre et faire étanchéité sur le
tubing

Chaque obturateur est équipé d’une vanne d’égalisation de pression. Une entrée kill line
située entre les deux obturateurs permet de pomper à l’intérieur du tubing si nécessaire.

Fig (12): BOPs coiled tubing COMBI

Université de Ouargla 2011/2012 12


CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

G -3-Les avantages et les inconvénients du BOP COMBI par rapport au QUAD:

 Les avantages :
1. hauteur plus réduite
2. plus simple à opérer
3. n’exige pas la remontée de la partie libre de tubing coupé pour fermer le blind rams
4. volume plus réduit du fluide hydraulique pour opérer les BOPs

 Les inconvénients:
1. difficultés de neutraliser le puits à travers la kill line
2. moins de flexibilité
H-4- BOP annulaire :

Le BOP annulaire est utilisé plus fréquemment dans les opérations particulières
d’intervention au coiled tubing, par exemple l’assemblage de train d’outil très long qui
nécessite l’utilisation d’un système de déploiement.

L’objectif principal d’utilisation d’un obturateur annulaire dans un empilage coiled tubing est
de pouvoir fermer avec étanchéité sur différents diamètres de coiled tubing et train d’outils.

Son positionnement dans l’empilage est en fonction de la nature du travail à réaliser, par fois
il est placé au dessus de QUAD, au dessous du système de déploiement. L’obturateur
annulaire peut être utilisé comme élément de remplacement (back up) du stripper en cas de
besoin .

Les caractéristiques de l’obturateur annulaire doivent être semblables à celles des obturateurs
à mâchoires avec la possibilité en plus de fermer sur un trou vide.

Fig (13): BOP annulaire (TEXAS OIL TOOL)

Université de Ouargla 2011/2012 13


CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

B)- Equipment de fond (BHA) :

1- Clapet anti-retour (check valves)

La probabilité de faire une circulation inverse avec le coiled tubing est très faible, pour cela
la pratique d’utilisation des clapets anti-retour dans le train coiled tubing devient populaire
(fig 4.25).

‘O’ Ring
Removable
Seat
Cartridge
containing
Flapper
flapper
and seat

FLAPPER CHECK VALVE REMOVABLE FLAPPER CHECK VALVE

Fig (14): Clapet anti-retour

2- Shear sub (Boss)

Le shear sub, est aussi appelé déconnecteur hydraulique ou ball operated shear sub (BOSS).
Il est descendu avec le train d’outil pour libérer le coiled tubing en cas de coincement (fig
4.26).

Le principe d’utilisation du Boss consiste à pomper une bille à l’intérieur du coiled tubing et
continuer à monter en pression jusqu’à cisailler les goupilles du shear sub et libérer le coiled
tubing.

Fig (15) : Shear sub (Boss)

Université de Ouargla 2011/2012 14


CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

II -4- Applications du coiled tubing

a) Colonne concentrique :

C’est une colonne de Coiled Tubing installée en permanence à l’intérieur de tubing de


production pour différentes utilisations qui se résument ci-dessous :

 Injection des inhibiteurs (anti-dépôt).


 Neutralisation des puits.
 Démarrage des puits.
 Circulation de fond.
L’installation de ce concentrique se fait à l’aide du Coiled Tubing, par la descente de celui-ci
jusqu'à la cote considérée puis coupé en surface et suspendue au sommet de la tête de puits
par une petite olive de suspension.

b) Nettoyage de fond :

Le fond des puits peut contenir des sédiments des différentes origines soit dû à la formation
(venues de sable) soit au opérations d’intervention (Work-Over, fraisage), le niveau de ces
sédiments après certains temps augmente et peuvent boucher les perforations ça c’est un
paramètre qui influe directement sur la production. Le premier but des opérations de
nettoyage de fond est pour récupérer la capacité de production de ce puits, et aussi pour
plusieurs raisons dont certaines peuvent être d’une importance en particulier dans les puits
déviés ou horizontaux, par exemple :

Permettre de passage des outils Wire-Line (pose des bouchons).


Permettre le passage des outils de Logging pour l’enregistrement des
paramètres de puits.
Les sédiments sont dégagés à l’aide de circulation d’un fluide à travers le Coiled Tubing tout
en descendant doucement, avec un embout de jetting. Les sédiments sont alors entraînés par le
fluide et circulent jusqu’en surface à travers tubing

Les différents fluides utilisés pour le nettoyage sont :

a) Les gels : les gels sont des fluides à base d’eau possèdent des viscosités élevées, ainsi
que de meilleures propriétés de transport.
Université de Ouargla 2011/2012 15
CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

b) La mousse : la mousse possède d’excellentes propriétés de transport pour les


particules. Ceci permet d’utiliser dans les cas ou il est impossible d’atteindre la vitesse
annulaire nécessaire avec un fluide monophasique.
Une mousse stable est produite en pompant simultanément l’azote, un fluide de base et
un agent moussant.

c) Neutralisation de puits :

Cette opération se fait dans le cas où il y a des problèmes difficiles à résoudre avec des
opérations de Snubbing ou opération Work-Over.

Ces problèmes généralement sont :

 Communication entre l’espace annulaire et le tubing.


 Collapse de tubing.
 Difficulté de neutraliser par l’injection de boue lourde en surface lorsque le puits
contient une grande pression.
La neutralisation peut être temporaire (préparation pour opération Work-Over, se fait par
l’injection d’une boue avec une densité suffisant pour alourdir la colonne hydrostatique a
devient supérieure à la pression de gisement, ou neutralisation définitive (abandon total de
puits) par l’injection d’un bouchon de ciment.

d) Démarrage à l’azote (kick-off) :

Cette opération est réalisée le plus souvent après les travaux d’entretien sur le puits
(Snubbing, Work-Over), ou bien après le forage.

Elle consiste à injecter l’azote (forme de gaz) sous pression pour alléger la colonne
hydrostatique, et favoriser à la pression de gisement de démarrée le puits, il en résulte une
poussé du bas vers le haut, pour que le puits produit par sa propre énergie.

Le choix de l’azote comme fluide de circulation est fait pour ces raisons :

 Gaz inerte (ininflammable).


 Gaz facile à fabriquer, il existe dans l’atmosphère avec des grandes quantité.
L’opération d’injection d’azote se fait du haut vers le bas lorsque le coiled tubing commence à
descente aussi l’injection d’azote pour commencer alléger étape par étape.

Université de Ouargla 2011/2012 16


CHAPITRE I Généralité sur le coiled tubing.

e) Fracturation hydraulique :

La fracturation hydraulique est l’injection d’un fluide de traitement à un débit et une


pression de fracturation de la formation. Ceci crée des cassures ou des fractures dans la
formation, ouvrant ainsi des drains ou canaux à très fortes perméabilités, dans lesquels
l’effluent peut s’écouler beaucoup plus facilement.

La fracturation ainsi crée est généralement dans le plans vertical pour des profondeurs
supérieures à 600 mètres.

A la fin de l’injection, lorsqu’on relâche la pression, la fracture ouverte par le fluide tend à se
refermer. Il est donc nécessaire d’injecter des agents de soutènement qui sont généralement du
sable ou des mini billes mélangées au fluide de traitement.

f) Les nouvelles techniques :

Les nouvelles techniques consistent à poser des bouchons de ciment ou de sable destinés à
isoler une partie de la matrice jugée à fort taux d’eau ou de gaz, et de mettre en évidence
seulement la partie de la matrice à grand pourcentage d’huile, ou bien annuler complètement,
et faire des déviations par rapport au trou initial, (short radius), afin d’améliorer la production
de ce puits.

Ces nouvelles techniques peuvent être pratiquées par l’intermédiaires du Snubbing ou des
Coiled Tubing (pose des bouchons), au de Work-Over (forage dévié).

g) L’acidification :

L’acidification est l’injection radiale de solutions acides et de divers additifs dans la


formation à une pression inférieure à la pression de fracturation pour améliorer la
perméabilité. Donc les différentes méthodes de stimulation ont donc pour objectif d’améliorer
un indice de productivité jugé insuffisant.

Avant d’entreprendre un traitement de stimulation il est primordial de bien localiser la nature


du problème de manière à choisir le type de traitement qui peut effectivement remédier à la
situation.

Université de Ouargla 2011/2012 17