Vous êtes sur la page 1sur 13

Phénomènes de capillarité | Physique • UE0

Tutorat Santé Lyon Sud

UE3

Phénomènes de capillarité

Cours du Professeur C.PAILLER-MATTEI

L’ensemble des cours du Professeur C.PAILLER-MATTEI fait habituellement l’objet de 11 QCMs au


concours.

Le présent support de cours fourni par le Tutorat Santé Lyon Sud est destiné à faciliter votre prise de notes
mais ne constitue en aucun cas une référence pour le concours. Seuls les cours ayant été dispensés par les
enseignants et les supports mis à disposition par leurs soins sont légitimes. Veuillez prendre note que seul
les polycopiés directement téléchargés depuis Spiral Connect sont certifiés en provenance du tutorat, toute
autre source est potentiellement compromise.

Tutorat Santé Lyon Sud (2016-2017) 1/13


Phénomènes de capillarité | Physique • UE0

SOMMAIRE

I. MISE EN EVIDENCE DU PHENOMENE ................................................................................................... 3


II. ORIGINE PHYSIQUE ............................................................................................................................ 3
III. TENSION SUPERFICIELLE ET FORCES CAPILLAIRES ............................................................................... 4
III.A. EXPERIENCE .............................................................................................................................................4
III.B. TENSION SUPERFICIELLE ..............................................................................................................................4
III.C. FORCES DE TENSION SUPERFICIELLES (FORCES CAPILLAIRES) ...............................................................................4
III.D. FACTEURS INFLENCANT LA TENSION SUPERFICIELLE ..........................................................................................5
1. La nature des liquides ..........................................................................................................................5
2. La température ....................................................................................................................................5
3. Pression d’un gaz en contact avec le liquide ........................................................................................5
IV. VARIATION DE PRESSION A LA TRAVERSEE D’UNE MEMBRANE .......................................................... 5
IV.A. CAS D’UNE SURFACE SPHERIQUE ..................................................................................................................6
IV.B. CAS D’UNE SURFACE (INTERFACE) DE COURBURE QUELCONQUE .........................................................................7
IV.C. CAS D’UNE LAME MINCE COURBE (EX : BULLE DE SAVON)..................................................................................7
V. PHENOMENE INTERFACIAUX LIQUIDE-LIQUIDE ................................................................................... 8
V.A. LA TENSION INTERFACIALE (REGLE D’ANTONOV) ..............................................................................................8
V.B. ETALEMENT D’UN LIQUIDE SUR UN AUTRE LIQUIDE ...........................................................................................8
VI. PHENOMENES INTERFACIAUX LIQUIDES-SOLIDE ................................................................................ 8
VI.A. MOUILLABILITE ET ANGLE DE CONTACT LIQUIDE/SOLIDE ...................................................................................8
VI.B. ASCENSION CAPILLAIRE : LOI DE JURIN ........................................................................................................10
1. Paramètre d’imprégnation ................................................................................................................10
2. Loi de Jurin .........................................................................................................................................10
VII. SUBSTANCE TENSIOACTIVES........................................................................................................... 13
VII.A. DESCRIPTION ........................................................................................................................................13
VII.B. MODE D’ACTION ....................................................................................................................................13

2/13 Tutorat Santé Lyon Sud (2016-2017)


Phénomènes de capillarité | Physique • UE0

I. MISE EN EVIDENCE DU PHENOMENE


La capillarité est l’étude des interfaces entre 2 liquides non miscible, entre un liquide et l’air ou entre un
liquide et une surface.

Tous ces phénomènes sont à l’œuvre de la tension superficielle des liquides.

II. ORIGINE PHYSIQUE


Une molécule au sein d’un liquide (prise dans un volume) bénéficie d’interactions attractives de la part de
toutes ses voisines (forces de VdW, liaisons ionique…)
En revanche, une molécule située à la surface d’un liquide (ex : interface liquide/solide) perds la moitié de
ses interactions cohésives.
Une molécule de surface est donc dans un état énergétique
défavorable. La tension superficielle (ou de surface) est une
mesure de ce défaut en énergie par unité de surface.
Les interactions attractives entre les molécules d’un liquide
sont des forces à courte portée (environ 10 ) : sphère
d’influence.
La résultante des force d’attraction pour une molécule située
dans le volume est nulle : .
Pour une molécule située dans la couche superficielle
d’épaisseur a (rayon de la sphère d’influence), la résultante
des forces attractives est dirigée vers l’intérieur du liquide.
Le système tend à réduire sa surface libre et à ramener la
molécule dans le volume. Cela forme les gouttes d’eau.

Tutorat Santé Lyon Sud (2016-2017) 3/13


Phénomènes de capillarité | Physique • UE0

III. TENSION SUPERFICIELLE ET FORCES CAPILLAIRES

III.A. EXPERIENCE
On plonge un cadre rigide dans de l’eau savonneuse. Les forces de pesanteur sont négligeables alors que
les forces superficielles sont prépondérantes. Un fil est non tendu dans le film liquide. Quand il se tend, on
observe une déformation du film liquide.

Cela met en évidence des forces superficielles qui tendent à réduire la surface libre vers une valeur
minimale. Elles s’exercent dans le plan de la surface libre (forces tangentielles)

III.B. TENSION SUPERFICIELLE


Pour augmenter d’une quantité élémentaire dS, l’aire de la surface libre d’un liquide, il faut lui apporter
une énergie (travail), proportionnelle à dS, telle que :

La tension superficielle est l’énergie superficielle d’un liquide par unité d’aire de sa surface libre

III.C. FORCES DE TENSION SUPERFICIELLES (FORCES CAPILLAIRES)


Soit un mince film liquide à l’intérieur d’un carde rigide rectangulaire ayant un coté Ad mobile

On appelle la résultante des forces de tension superficielles


s’exerçant sur AD (action du liquide sur la barre mobile)
A l’équilibre, le système est immobile.
On écarte ensuite la partie moblie AD d’une quantité dx

(opposé à )
La surface du film augmente donc d’une quantité :

(avec car il y a deux interfaces air/film (dessus ET dessous ATTENTION)


La variation d’énergie superficielle engendrée est alors égale, en valeur absolue, au travail de la résultante
des forces capillaires s’exercant sur AD telle que :

4/13 Tutorat Santé Lyon Sud (2016-2017)


Phénomènes de capillarité | Physique • UE0

(1)
Par définition, le travaile d’une force (parallèle au déplacement) est de la forme (en valeur absolue) :

D’après les relations 1 et 2, on obtient :

La tension superficielle d’un liquide est égale à la norme de la force de tension superficielle (force
tangentielle) par unité de longueur exercée par le liquide perpendiculairement au contour de sa
surface libre.

III.D. FACTEURS INFLENCANT LA TENSION SUPERFICIELLE

1. La nature des liquides


Tous les liquides ont une tension superficielle différente. C’est une de leur propriété intrinsèque.

2. La température
Quel que soit le liquide, à pression constante, la tension superficielle diminue avec la température. Cette
variation de tension est en partie liée au fait que les interactions moléculaires diminuent lorsque la
température augmente (diminution des forces de cohésion).

3. Pression d’un gaz en contact avec le liquide


A température ambiante, quand la pression du gaz qui est en contact avec le liquide augmente alors la
tension superficielle diminue.

IV. VARIATION DE PRESSION A LA TRAVERSEE D’UNE MEMBRANE


Dans cette partie nous allons nous intéresser à la variation de pression à la traversée d’une surface de
liquide courbe.
Prenons l’exemple d’une goutte d’eau sphérique de rayon R. Sa géométrie traduit une différence de
pression entre l’intérieur et l’extérieur de la goutte. Une compression vers l’intérieur de la goutte est

Tutorat Santé Lyon Sud (2016-2017) 5/13


Phénomènes de capillarité | Physique • UE0

effectuée par les forces de tension superficielle à la surface de la goutte. Donc Pgoutte>Patmosphère. Plus
les forces de tension superficielles sont grandes plus la compression est forte.

IV.A. CAS D’UNE SURFACE SPHERIQUE


Soit p la pression dans une goutte et p0 la pression extérieure. le rayon de la surface est R et sa tension
superficielle est γ.

Pour un accroissement de rayon dR, on obtient ;


-un accroissement de volume tel que :

-un accroissement de surface tel que :

Ecrivons à présent le travail élémentaire des forces de pression qui agissent de part et d’autre de la
membrane sphérique :

Le travail élémentaire total des forces de pression s’écrit alors :


On obtient : (expression (1))

Ecrivons la variation d’énergie superficielle du liquide, on a : (2)

La condition d’équilibre mécanique impose (1)=(2) :

6/13 Tutorat Santé Lyon Sud (2016-2017)


Phénomènes de capillarité | Physique • UE0

D’où : dans le cas d’un système sphérique.

La variation de pression (ou surpression) au voisinage de l’interface sphérique est une fonction inverse
du rayon de la goutte. Quand le rayon de courbure diminue, la surpression à l’intérieur du liquide
augmente.

IV.B. CAS D’UNE SURFACE (INTERFACE) DE COURBURE QUELCONQUE


On note p, la pression du liquide au voisinage immédiat de l’interface courbe et p0 la pression à l’extérieur
(p>p0). Les rayons de courbure de l’interface sont notés R1 et R2. Ils sont dans les 2 plans perpendiculaires.
On note γ la tension superficielle de la surface de courbure quelconque. Pour une courbure quelconque de
l’interface, la différence de pression entre 2 points infiniment voisins de part et d’autre de la surface de
séparation est :

Si la surface est :
-convexe, alors R1 et R2>0, donc :

-concave, alors R1 et R2<0, donc :

-sphérique, alors R1=R2, donc :

-plane, alors R1=R2=∞ donc :

IV.C. CAS D’UNE LAME MINCE COURBE (EX : BULLE DE SAVON)


Pour passer de l’extérieur à l’intérieur d’une bulle de savon, nous devons traverser deux surfaces de même
courbure (ou deux interfaces) : en partant de l’extérieur, on rencontre tout d’abord l’interface air/savon,
puis l’interface savon/air pour passer à l’intérieur de la bulle de savon.
D’après la loi de Laplace, on en déduit la différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur de la bulle de

savon telle que :

Tutorat Santé Lyon Sud (2016-2017) 7/13


Phénomènes de capillarité | Physique • UE0

V. PHENOMENE INTERFACIAUX LIQUIDE-LIQUIDE

V.A. LA TENSION INTERFACIALE (REGLE D’ANTONOV)


Prenons deux liquides non miscibles en contact, de masses volumiques différentes. L’interface entre les
deux liquides a les mêmes propriétés que celle d’une surface libre.
On appelle γ1 la tension superficielle du liquide 1 et γ2 la tension superficielle du liquide 2.

La tension interfaciale entre les deux liquides est telle que : (donc positive).

V.B. ETALEMENT D’UN LIQUIDE SUR UN AUTRE LIQUIDE


Une goutte de liquide, noté L1, est déposée sur la surface libre horizontale d’un second liquide, noté L2. Les
deux liquides sont non miscibles.
*Bilan des forces agissant sur un élément de longueur dl centré sur M (dl est perpendiculaire au plan de la
figure il sort de l’écran)

-force de tension superficielle du liquide L1, telle que :

-force de tension superficielle du liquide L2, telle que :

-force de tension interfaciale (L1-L2) telle que :

Le système L1/L2 est à l’équilibre lorsque : .

Il y a étalement de L1 sur L2, lorsque : .

VI. PHENOMENES INTERFACIAUX LIQUIDES-SOLIDE

VI.A. MOUILLABILITE ET ANGLE DE CONTACT LIQUIDE/SOLIDE


La mouillabilité caractérise la facilité avec laquelle une goutte de liquide s’étale sur une surface solide. Elle
joue un rôle majeur dans de nombreux domaines comme : l’industrie chimique (peinture…), automobile,
cosmétiques, galénique, mais aussi dans le domaine de la santé au sens large (gonflement des poumons à
la naissance, humidification de l’œil…)

8/13 Tutorat Santé Lyon Sud (2016-2017)


Phénomènes de capillarité | Physique • UE0

Un liquide peut s’étaler de manières différentes à la surface d’un solide. L’étalement du liquide peut être
classé en deux catégories : soit le liquide mouille parfaitement la surface, soit il ne la mouille que
partiellement.
La grandeur qui distingue les deux types de mouillage est le paramètre d’étalement notéS, qui mesure la
différence entre l’énergie de surface du substrat (solide) sec et mouillé :

On peut également écrire en termes de tension de surface :

-Mouillage total, S>0 (donc γ S>γSL+γL)


Le mouillage est dit total lorsque le liquide s’étale parfaitement sur le substrat solide (angle de contact nul).
L’état final est un film liquide qui résulte de la compétition entre les forces moléculaires et capillaires.

-Mouillage partiel, S<0


La goutte de liquide ne s’étale pas sur le substrat et formera une calotte sphérique en faisant un angle de
contact 𝜃 : angle de la tangente au point triple (M) du profil d’une goutte déposée sur le substrat, avec la
surface du substrat)

On peut également écrire le paramètre d’étalement S en fonction de l’angle de contact et de .


En écrivant l’équilibre des forces capillaires au point triple, on obtient en projection sur l’axe horizontal :

Tutorat Santé Lyon Sud (2016-2017) 9/13


Phénomènes de capillarité | Physique • UE0

On peut écrire la relation précédente en terme de force par unité de longueur (en divisant tout par une
unité élémentaire de longueur dl), ce qui nous donne :

Cette relation permet de déterminer les tensions de surface à partir de .


En combinant les relations (1) et (2), on écrit :

One ne peut définir 𝜃 que si le paramètre d’étalement est négatif (mouillage partiel). 𝜃 est d’autant plus
grand que le liquide est non mouillant.

VI.B. ASCENSION CAPILLAIRE : LOI DE JURIN


Lorsqu’on observe un capillaire avec un diamètre de l’ordre du mm, on observe une ascension du liquide le
long des parois (s’il est mouillant) et une déformation de celui-ci à l’interface. S’il est non mouillant, le
niveau du liquide à l’interface est plus bas qu’à l’extérieur : c’est la dépression capillaire.

1. Paramètre d’imprégnation

On peut définir un paramètre d’imprégnation :


Si I>0, le système abaisse son énergie quand la surface sèche devient mouillée et on observe une
ascension capillaire
Si I<0, le système abaisse son énergie si le mouillé est remplacé par du sec et on observe une
dépression capillaire.

2. Loi de Jurin
La loi de Jurin prédit la hauteur h d’un liquide dans un capillaire en fonction de la tension superficielle du
liquide et des caractéristiques géométriques du tube.
Soit un capillaire cylindrique de rayon r, plongé dans un liquide de tension superficielle et de masse
volumique 𝜌. On note R, le rayon de courbure du ménisque et 𝛼 l’angle de raccordement liquide/capillaire
(tangent a la courbe).
10/13 Tutorat Santé Lyon Sud (2016-2017)
Phénomènes de capillarité | Physique • UE0

D’après la loi de Laplace, entre les point A et B, infiniment voisin et de part


et d’autre de l’interface liquide/gaz, on a :

Comme le capillaire est cylindrique, alors R1=R2=R d’où :

REMARQUE : pA>pB puisque la courbure est orientée vers le bas. Il faut


regarder dans quel sens est orientée la courbure pour savoir où la
pression est la plus forte.

En utilisant le RFS entre B et C, on peut écrire : .


Le point D situé sur la surface libre du liquide est à la même altitude que le point C donc :

(2).

Les points A et D sont à pression atmosphériquep0 d’où : .


On peut alors écrire dans 1 et 2 :

En égalant les deux relations, on obtient :

(3)
On obtient donc l’expression de la hauteur de liquide dans le capillaire en fonction des caractéristiques du
liquide ( et des caractéristiques du ménisque, R.

On note que le rayon de courbure et le rayon du capillaire sont liés par : (4)

On va à présent montrer que . Le long du capillaire, on a :

Tutorat Santé Lyon Sud (2016-2017) 11/13


Phénomènes de capillarité | Physique • UE0

Dans le triangle abc rectangle en c on a :

d’où .

Alors : .

La relation 4 s’écrit donc et la hauteur dans le capillaire (3) :

La hateur h de liquide dans le capillaire est proportinnelle à la tension de surface du liquide et


inversement proportionnelle au rayon r du capillaire.

Analyse des profils de liquide dans un capillaire ouvert en fonction de l’angle de raccordement

12/13 Tutorat Santé Lyon Sud (2016-2017)


Phénomènes de capillarité | Physique • UE0

VII. SUBSTANCE TENSIOACTIVES

VII.A. DESCRIPTION
Un tensioactif est un composé qui modifie la tension superficielle entre les deux surfaces. Les composés
tensioactifs sont des molécules amphiphiles (elles présentent deux parties de polarité différente, une
lipophile et l’autre hydrophile)

← 𝑞𝑢𝑒𝑢𝑒 𝑎𝑝𝑜𝑙𝑎𝑖𝑟𝑒 (ℎ𝑦𝑑𝑟𝑜𝑝ℎ𝑜𝑏𝑒)

↑ 𝑡ê𝑡𝑒 𝑝𝑜𝑙𝑎𝑖𝑟𝑒(ℎ𝑦𝑑𝑟𝑜𝑝ℎ𝑖𝑙𝑒)

VII.B. MODE D’ACTION


Les molécules tensioactives permettent de solubiliser deux phases non miscibles, en interagissant avec
l'une apolaire (c'est-à-dire lipophile donc hydrophobe), par sa partie hydrophobe ; tandis qu'avec l'autre
phase qui est polaire, elle interagira par sa partie hydrophile.

Il y a formation d’une couche superficielle mono-moléculaire qui bloque la surface libre et diminue la
tension superficielle.

Exemple : formation d’une émulsion : la vinaigrette

Une émulsion est une dispersion d’un liquide (vinaigre) dans un autre liquide non miscible (huile) ; cela
forme des gouttelettes microscopiques dans l’huile.
Ainsi dans une sauce vinaigrette, la moutarde fait office de tensioactif : elle diminue la tension de surface
vinaigre-huile et stabilise le mélange. Bon appétit !

Tutorat Santé Lyon Sud (2016-2017) 13/13