Vous êtes sur la page 1sur 39

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D’ACUPUNCTURE

Université Victor Segalen Bordeaux 2

LES 4 EXAMENS

Samedi 8 octobre 2011 Docteur Luc RIBETON

38 avenue de la République
33450 SAINT LOUBES
Tel : 05-56-68-63-23
E-mail : luc.ribeton@free.fr

1
INTRODUCTION

L’examen clinique en médecine chinoise ne diffère pas dans ses étapes


essentielles de celui effectué en Occident.

Il se base d’une façon systématique sur quatre étapes fondamentales (NanJing, 61ème
Difficulté):

- L’interrogatoire, depuis toujours très important en médecine chinoise.


«La Chanson des 10 Questions» ( ZHANG JING YUE, 1624) fut le premier exposé complet
regroupant les points principaux de l’interrogatoire.
- L’inspection, qui inclut l’examen de la langue ou glossoscopie,
- L’examen audio-olfactif,
- La palpation, qui comprend la prise du pouls.

Ce qui distingue les deux médecines, c’est le cadre nosologique qui


permet l’interprétation des données recueillies. En acupuncture en effet, le diagnostic repose
sur une synthèse effectuée en fonction des Huit règles diagnostiques (Ba Gang).

Il est passionnant d’aboutir, au terme d’un examen purement clinique, à un


diagnostic «opérationnel», en ce sens qu’il permet immédiatement le traitement. L’absence de
confirmation par des examens complémentaires va nécessiter du praticien une grande rigueur
clinique et il sera toujours aidé par les deux examens fondamentaux que sont l’étude de la
langue et celle du pouls.

Avant de commencer l’exposé des quatre temps de l’examen, je rappellerai


quelques théories de base. En effet, pour chercher un «signe», il est utile d’avoir en arrière-
plan intellectuel:
- un aperçu de la physiologie en médecine chinoise,
- quelques idées sur l’étio-pathogénie des maladies,
- la notion que la finalité de l’examen est une classification des signes recueillis
selon les 8 Règles diagnostiques.

2
NOTIONS DE BASE EN MEDECINE CHINOISE

YIN YANG
Le corps humain est un tout fait de 2 parties reliées mais opposées: le Yin et le
Yang

LES 5 ELEMENTS- 5 MOUVEMENTS


L’univers et le corps humain sont formés par le mouvement et la transformation
de 5 principes : le Bois, le Feu, la Terre, le Métal, l’Eau.

LES ZANG FU
- Les 5 Zang sont: le Cœur, le Foie, la Rate, le Rein, le Poumon. On y adjoint le
Maître du Cœur ( XinBao).
- Les 6 Fu sont l’Intestin Grêle, le Gros Intestin, la Vessie, la Vésicule Biliaire,
l’Estomac, le Triple Réchauffeur.
- Chaque Zang est relié à un Fu par un rapport Biao (surface)- Li (profondeur):
Cœur / Intestin Grêle, Poumon / Gros Intestin, Rate/ Estomac, Foie / Vésicule Biliaire, Maître
du Cœur / Triple Réchauffeur.

QI, SANG, LIQUIDES ORGANIQUES


Tous trois sont les matériaux de base de l’organisme.
Le Qi est une énergie qui est la matière fondamentale de l’univers. Il est unique
et ses manifestations sont multiples. Il s’exprimera sous la forme d’une énergie «générale»
dans le corps humain (par exemple Wei Qi ou énergie défensive), ou sous forme du Qi des
organes et des entrailles (par exemple le Qi de la Rate).
Le Sang (Xue) est le résultat de la transformation de l’essence des aliments par la
Rate et l’Estomac. Il a un rôle nourricier, il est aussi le support de l’activité mentale
Les liquides organiques (Jin Ye): l’ensemble des liquides normaux du corps.

LA MALADIE
Elle survient dans de nombreuses circonstances, parmi lesquelles :
 Un affaiblissement de l’énergie vitale ou ZhengQi (énergie correcte, association de
tous les Qi de l’organisme)
 L’existence d’un agent pathogène, ou énergie perverse (XIe QI).
Ces énergies pathogènes sont : les 6 excès (Vent, Chaleur ou Feu, Humidité,
Sécheresse, Froid et Canicule) et les 5 émotions (Joie, Pensée ou Souci, Tristesse,
Peur, Colère)
 La formation de productions pathogènes:
Les Mucosités-Glaires (TanYin), liées à un ralentissement du métabolisme des
liquides organiques
Les amas de Sang
 Un désordre alimentaire

La maladie sera le reflet de l’affrontement entre le Correct et le Pervers, qui aura pour
conséquence :
des phénomènes de Vide ou de Plénitude,
un dérèglement du Yin et du Yang,

3
LES 8 REGLES DIAGNOSTIQUES (BAGANG)

Elles font l’objet d’un cours particulier et je ne ferai qu’en indiquer quelques aspects qui
permettent d’aider le cheminement intellectuel lors de l’examen clinique.

Les 8 principes sont en fait 4 couples :


 Surface (Biao) – Intérieur (Li) :
Ce couple permet de déterminer la localisation de la maladie

 Chaleur – Froid:
* le Froid traduit soit une insuffisance de Yang, soit une attaque par le Froid
pervers
* la Chaleur représente soit un excès de Yang soit une attaque par la Chaleur
perverse
* Il peut exister une évolution entre le Froid et la Chaleur
Par exemple, un Froid Pervers d’origine externe peut pénétrer à l’intérieur de
l’organisme et se transformer en Chaleur

 Plénitude – Vide:
*Le Vide correspond à l’insuffisance du « correct ». On parlera ainsi de :
- Vide de Qi, Vide de Sang, vide de Yin, vide de Yang
- Vide de Qi de Rate …
* La Plénitude se manifeste à la suite de l’excès d’une énergie perverse :
Par exemple : plénitude de surface par attaque du Poumon par le Vent-
Froid

 Yin-Yang:
Ils englobent les 6 autres aspects mais présentent également des syndromes qui leurs
sont propres et qu’il est utile de préciser dès maintenant :
* Le vide de Yin, qui ne contrôle plus le Yang.
Il Ya dans ce cas une production de Chaleur Interne, mais on l’appelle Chaleur-
Vide, car la source est en réalité un vide. Ce syndrome associe des signes logiques de
Vide de Yin (insuffisance des liquides avec sècheresse de la peau et des muqueuses,
amaigrissement…) et des signes d’échappement de Yang (chaleur des paumes de
main et plantes des pieds, sueurs nocturnes …).
• Le Vide de Yang, qui ne contrôle plus le Yin.
Il associera des signes de Vide de Qi (asthénie..) et des signes d’excès de Yin
(frilosité, corps froid, fragilité face au froid…)

Les quatre couples ne sont pas indépendants mais s’entremêlent. Il pourra y avoir ainsi :
Plénitude de surface, Vide de Surface
Plénitude-Chaleur interne, Froid en Surface ….

4
PLAN D’EXAMEN RAPIDE

INTERROGATOIRE
- Froid-Chaleur : Frileux ? Si oui : vide de Qi ou de Yang,
 Trop chaud? : Si oui : - La nuit ? (Vide de Yin) ,
- Tout le temps? ( sujet « Yang »),
- Transpirez-vous ? La nuit ? Au moindre effort ?
- Votre douleur : -De quel type ?
- Quelles sont les modalités d’amélioration ou d’aggravation par :
mouvement/repos, jour/nuit, froid/chaud, la pression, le repas …,
- Le siège ? Le trajet ? (suit-elle un méridien ?)
- Bon appétit ? Permet de juger Rate/Estomac (en vide ou plénitude)
- Soif ? (Si oui : chaleur, si non : froid)
- Excréta - « normaux » : Constipation ou diarrhée, polyurie ou oligurie,
- Si écoulement pathologique ( rhinorrhée ..) : fluide et clair = Froid,
épais et jaune = Chaleur,
- Troubles de l’audition ? Acouphènes ou vertiges ? Troubles de la vision?
- Interrogatoire en gynécologie : orientent vers une plénitude ou un vide de Sang,
- Et aussi : - le sommeil, les rêves ?
- problèmes psychologiques?
INSPECTION
-Inspection générale : - Le teint : - pâle ? (vide de Qi ? vide de Sang ?)
- rouge = chaleur ( vide ?, plénitude ?)
- Corpulence : obésité ou maigreur (Vide ?, Plénitude ?)
- Typologie,
- La tête : - Les cheveux : Rein,
- Les yeux : le Foie en priorité, mais aussi les autres organes,
- Les oreilles : Rein, mais aussi JiueYin et ShaoYang,
- Nez et sinus : le Poumon mais aussi VB,
- Les lèvres : Rate /Estomac,
- Les gencives : Estomac ; les dents : Le
Rein,
- Atteinte localisée de la face :
topographie des 5 Zang,
- La peau : 4 énergies perverses et 4 types d’atteinte,
AUDITION – OLFACTION:
- La voix: forte? , faible?
- Dyspnée?
- Toux?
- Haleine?
PALPATION
- La température : du corps, des membres,
- Palpation d’une zone douloureuse ; pour un diagnostic selon les 8 règles,
- Palpation de zones particulières :
- Points Shu du Dos,
- Points « spécifiques »: 36,37,38Est
PRISE DU POULS

5
EXAMEN DE LA LANGUE

6
INTERROGATOIRE - PLAN

1 FROID – CHALEUR - FIEVRE ET FRISSONS

2 TRANSPIRATION

3 CEPHALEES ET DOULEURS

4 APPETIT, SOIF ET SAVEURS BUCCALES

5 EXCRETA: CRACHATS, SELLES ET URINES, VOMISSEMENTS

6 SYMPTOMES ORL ET OPHTALMOLOGIQUES


 AUDITION ACOUPHENES VERTIGES
 VUE

7 : SYMPTOMES GYNECOLOGIQUES
 REGLES
 LEUCORRHEES

8 SOMMEIL ET REVES Voir cours particulier

7
INTERROGATOIRE - FROID ET CHALEUR

La crainte du froid (et les frissons), la crainte de la chaleur et la fièvre sont déterminées par
l’importance respective du Yin et du Yang dans l’organisme.
Distinguons 2 cadres cliniques : le malade fébrile et le malade non fébrile.

MALADE NON FEBRILE

 Le patient qui a trop chaud : c’est donc une « chaleur » :


- On retrouve toujours : sensation de chaleur, soif, bouche sèche, mais il est capital
de différencier les formes « vide » et « plénitude » :
* La « chaleur-vide » engendrée par un vide de Yin a des signes
caractéristiques : sueurs nocturnes, chaleur des paumes des mains, des plantes
des pieds et de la région thoracique, rougeur des pommettes….
Il faudra ensuite déterminer le type de vide de Yin (de Rein, de Cœur…)
*La chaleur-plénitude habituelle d’un sujet « Yang »

 Le patient frileux, qui frissonne, amélioré par la chaleur ( WeiHan) :


Il s’agit d’un syndrome Froid :
- Soit « froid-vide » :
* par vide de Qi : crainte du froid, asthénie, sueurs spontanées…
* par vide de Yang : pâleur, asthénie, froid objectif de la peau …
- Soit « froid par excès de Yin » : sensation de froid et douleurs localisées.
-
MALADE FEBRILE

 Tableau fébrile aigu = maladie en surface (Biao) d’origine externe: fièvre avec
frissons (WuHan)
Ces tableaux correspondent au début des maladies par énergie perverse externe.
Ils témoignent de la lutte entre WeiQi (Qi protecteur) et XieQi (énergie perverse).
- Vent-Froid : Ressemble au « syndrome viral » en Occident (début progressif
avec inflammation modérée, catarrhe clair, syndrome pseudo-grippal). La
crainte du froid est nette
- Vent-Chaleur : Evoque une atteinte bactérienne (début brutal, inflammation et
douleur, catarrhe épais et jaune) Crainte modérée du froid

 Ces 2 tableaux peuvent s’aggraver:, avec pénétration du froid ou de la chaleur à


l’intérieur qui se transforment en plénitude-chaleur interne . Il y a alors une fièvre
importante, sans crainte du froid, avec sueurs profuses et agitation. (Zhuang Re).

 Fièvre prolongée, maladie en profondeur (Li) :


Il s’agit d’une maladie interne et on devra séparer les fièvres par vide ou par plénitude

* Fièvres par « chaleur plénitude » : fièvres cycliques à recrudescence vespérale


( Chao Re), sans crainte du froid . Par exemple :
° Chaleur-humidité dans Rate-Estomac, avec des signes d’ « humidité » :
nausées, oppression, vertiges, lourdeur du corps… (par ex : hépatites).

8
° Chaleur-humidité dans le Gros Intestin (par ex : typhoïde)

* Fièvre par « vide » : fièvre prolongée de faible intensité


° Vide de Qi : pâleur, asthénie, souffle court
° Vide de Yin : sécheresse de la bouche, sueurs nocturnes,
pommettes rouges
Ces 2 tableaux peuvent d’ailleurs coexister. Par exemple, dans la tuberculose
pulmonaire, le BK lèse d’abord le Yin du Poumon, puis le vide de Yin consume
l’énergie et entraine un vide conjoint de Yin et de Qi.

 Fièvre et froid alternés: Témoignent de la lutte entre WeiQi et XieQi (par ex:
malaria)

9
INTERROGATOIRE : LA TRANSPIRATION

« La sueur est formée par la distillation des liquides organiques par le YangQi »
Quels sont les effets des énergies perverses et correctes sur le phénomène « sueurs » :
- Le Qi de l’organisme maintient les liquides. S’il est en vide, il ne pourra les retenir
et ceux-ci s’évacueront par diarrhée, polyurie, transpiration… On retrouve la
même relation entre le Qi et le Sang (Le Qi retient le Sang dans les Vaisseaux. Si
le Qi est en Vide, des hémorragies apparaîtront)
- Wei Qi a la même influence : s’il est en vide, la sueur sera facilitée, de type
« sueur froide »
- Le Froid a un effet général de contraction, il resserre les pores et s’oppose à la
transpiration
- La Chaleur au contraire favorise la transpiration, qu’elle soit de type « vide » ou
« plénitude ». Les sueurs seront chaudes

MALADE FEBRILE

 Attaque par une énergie perverse: maladie aigue du Biao (ex: rhume)
• Vent-froid en surface : peu de transpiration (le Froid resserre les pores)
• Vent- chaleur en surface : transpiration forte (la Chaleur relâche les pores)

 Si l’énergie perverse pénètre à l’intérieur, s’installe un processus de chaleur-


plénitude interne, intense, avec sueurs profuses (le Yang chasse la sueur)

 Transpirations prolongées: on fera la même analyse clinique que pour les « fièvres
prolongées »

MALADE NON FEBRILE

 Les sueurs « par vide » sont très fréquemment rencontrées:


° Transpiration par vide de Yin, avec excès de Yang (qui fait
s’évaporer les liquides) : Sueurs nocturnes, sueurs chaudes
° Transpiration par vide de Qi ou vide de Yang : sueurs spontanées ou
au moindre effort, sueurs plutôt froides.

 Les sueurs « plénitude »


° Soit sueurs faciles chez le sujet « Yang »
° Soit pathologies de type chaleur interne associée à de l’humidité

10
DIAGNOSTIC - TRANSPIRATION

En dehors d’une attaque par un pervers d’origine externe ( malade non fébrile).

1) Les circonstances de survenue :


- Sueurs spontanées ou au moindre effort : vide de Qi , vide de Yang
- Sueurs nocturnes : - vide de Yin +++ ( = chaleur vide)
- chaleur humidité ( = chaleur plénitude)
- vide de Sang
- vide de Qi ou de Yang de Rate avec humidité froide

2) Le caractère :
- Sueurs chaudes : chaleur (vide ou plénitude)
- Sueurs froides : vide de Qi ou vide de Yang

3) Les signes associés : permettent de confirmer et de préciser le diagnostic :


- Asthénie, vertiges, dyspnée d’effort = Vide de Qi
- Asthénie, vertiges, dyspnée d’effort avec crainte du froid, pâleur… : vide de
Yang
- Asthénie, vertiges, mais aussi pâleur, palpitations, insomnies = Vide de Sang
- Agitation anxieuse, insomnies, chaleur « des 5 cœurs », bouche sèche, selles
sèches …= Vide de Yin
- Asthénie, inappétence, tête et membres lourds, oppression thoracique ou état
nauséeux., selles molles ..) = humidité
- Signes évoquant une atteinte d’organe (Poumon : toux ; Cœur : palpitations ;
Rein : lombalgies ; Rate : ballonnements… )

4) Abondance : sueurs profuses = signe de gravité (chaleur extrême ou vide majeur de


YangQi )

5) Examen du pouls et de la langue : affirment le diagnostic


- Langue rouge et sèche avec pouls fin (Xi) et rapide (Shuo) ) vide de Yin
- Langue pâle avec pouls vide ( Xu) = vide de Qi
- Langue pâle avec pouls ténu (Wei) = vide de Yang
- Langue pâle avec pouls fin (Xi) et sans force = vide de Sang
- Langue avec enduit blanc gras et pouls glissant (Hua) = froid humidité
- Langue rouge avec enduit jaune et pouls glissant ( Hua) et rapide (Shuo) =
chaleur-humidité

11
INTERROGATOIRES : LES DOULEURS

La douleur est un motif fréquent de consultation, le simple interrogatoire permet souvent un


diagnostic précis sur le plan acupunctural.

ETUDE DU CARACTERE DE LA DOULEUR


On peut classer les douleurs en fonction des « 8 règles » et en fonction des énergies perverses,
en étudiant le type de la douleur et ses modalités d’amélioration ou d’aggravation.

 Plénitude: douleur plutôt aigue, aggravée par la pression et après les repas (pour les
douleurs abdominales), souvent améliorée par le mouvement.
- Vent: (souvent associé au froid ou à la chaleur) Douleurs erratiques
- Froid: douleur sévère et localisée, aggravée par le froid et améliorée par la chaleur
- Plénitude de sang: améliorée par la chaleur et le mouvement
- Chaleur: douleur cuisante, ou avec sensation d’éclatement, soulagée par le frais
- Humidité: (souvent associée au froid ou à la chaleur) : douleur avec
sensation de lourdeur, aggravée par le repos et le temps pluvieux.
- Stagnation du qi : douleur « distensive », améliorée par les éructations et les
évacuations, améliorée par le mouvement
- Stase du sang: douleur fixe violente et aggravée la nuit, améliorée par le
mouvement

 Vide: douleur sourde, chronique, améliorée par la pression et les massages, ainsi que par
les repas (pour les douleurs abdominales), souvent améliorée par le repos.
- Vide de Yin: sensation de chaleur, améliorée par le frais,
- Vide de Sang : améliorée par le frais et le repos
- Vide de Qi, vide de Yang : douleur améliorée par la chaleur

ETUDE DU SIEGE DE LA DOULEUR


 Au niveau du tronc, le siège de la douleur indiquera l’atteinte d’un Zang ou d’un Fu :
- Douleur thoracique: atteinte de Coeur, Poumon,
- Douleurs costales ou des flancs: atteinte de Foie-VB,
- Douleurs épigastriques: atteinte de Rate-Estomac,
- Douleurs abdominales:
• Sus-ombilicales : Rate et Estomac,
• Sous-ombilicales: Vessie, Intestin grêle, Gros intestin, organes génitaux,
- Douleurs lombaire: Rein.

 Au niveau de la tête et des membres, on se basera sur le trajet des méridiens:


- Céphalées :
• Occipito-nuquales: Taiyang,
• Frontales: Yangming,
• Pariétales et autours des oreilles: Shaoyang,
• Au niveau du vertex et près des orbites: Jiueyin.
- Membres: par exemple:
• Membre inférieur: Sciatalgie de type Vessie (L5-S1) ou VB (L4-L5),
• Membre supérieur : Scapulalgie sur le trajet de GI , de IG ou de TR

12
APPETIT, SOIF ET SAVEURS BUCCALES

APPETIT
L’appétit renseigne sur l’état de Rate-Estomac.
 Un manque d’appétit orientera vers une faiblesse (ou vide) de Qi ou de Yang de
Rate-Estomac
 Un manque d’appétit avec écœurement : pénétration de l’humidité dans Rate –
Estomac. Il pourra s’agir d’une chaleur-humidité (ex : hépatite) ou d’un froid-
humidité (ex : gastrite, entérite chroniques)
 Un appétit fort orientera vers un syndrome plénitude ou une chaleur :
- Appétit fort, chez un individu obèse, de type yang : plénitude de Rate-Estomac
- Appétit fort, tout en maigrissant : Chaleur ou Feu de l’Estomac (ex : diabète)
- Envie de manger avec sensation de gêne dans l’Estomac, mais vite rassasié : vide
de Yin de l’Estomac (ex : gastrite)

SOIF :
La soif renseigne sur l’état des liquides de l’organisme et sur le type de processus
pathologique en cours : froid ou chaleur.
 L’absence de soif, ou la soif de boissons chaudes, est un signe de FROID ;
 La soif, en particulier de boissons froides, est un signe de CHALEUR INTERNE
(les liquides jin ye sont affaiblis)
 La soif de liquides frais par petites quantités, avec bouche et gorge sèches signifie :
fausse chaleur par VIDE DE YIN

SAVEURS :
La gustation est la fonction sensorielle de la Rate :
L’agueusie signe donc un vide de Rate
Chacun des 5 mouvements est en rapport avec une saveur particulière :
- l’acidité avec le Foie,
- l’amertume avec le Cœur,
- le sucré avec la Rate,
- le piquant, l’âcre avec le Poumon,
- le salé avec le Rein.
En théorie :
- une aversion est en rapport avec la plénitude de l’organe,
- un désir habituel est lié à un vide de l’organe,
- la sensation d’un goût particulier dans la bouche est lié à une « chaleur » ( par ex :
goût douceâtre = chaleur de Rate-Estomac).
Des « mélanges » sont néanmoins possibles, ainsi une sensation d’amertume dans la bouche
viendra souvent d’une chaleur de Foie-VB.

13
LES EXCRETA : CRACHATS, VOMISSEMENTS, SELLES ET URINES,
LEUCORRHEES

L’aspect des excréta révèle quel est l’état énergétique de l’ensemble des Zang et des Fu,
aussi bien dans le cours normal de la vie qu’au cours d’une maladie. En outre, cet aspect sera
souvent caractéristique d’une énergie pathogène précise.
En général : ce qui est fluide et clair correspond au Froid, ce qui est épais et jaune
correspond à la Chaleur.

CRACHATS, RHINORRHEE : atteinte du Poumon


- Sécrétion fluide et claire : symptôme de Froid,
- Sécrétion épaisse et jaune : symptôme de Chaleur,
- Hémoptysie, épistaxis : Symptôme de Chaleur également,
- Sécrétion peu abondante, collante et difficile à éliminer : Sécheresse,
- Sécrétion abondantes : symptôme d’Humidité

LES SELLES
 L’aspect des selles sera évocateur des fonctions de la Rate, de l’Estomac et
des Intestins,
- Selles liquides comme de l’eau, avec aliments non digérés : Froid-Humidité par
Vide de Rate (et/ou de Rein) :
- Diarrhée jaune avec des selles désagrégées : Chaleur –Humidité de Rate ou dans
le Gros Intestin.
- Selles sèches avec constipation : Symptômes de Chaleur (Chaleur d’Estomac et du
Gros Intestin) ou de vide de Yin
 Les selles reflèteront également plus généralement l’état du Qi et du Sang :
- Une constipation pourra venir aussi bien d’un vide de Qi ou de Yang (par faiblesse
de la fonction de transmission du Gros Intestin), que d’un vide de Yin ou de Sang
(l’insuffisance des liquides asséchant les selles)
- Une alternance diarrhée – constipation (symptôme fréquent), montrera que « Foie et
Rate sont en dissonance ». Le Foie se congestionne (avec stagnation du Qi) alors
que la Rate est en vide de Qi

LES URINES :
En simplifiant, on peut dire que :
 Une polyurie claire est un signe de Froid,
 Une oligurie est une signe de Chaleur, soit Chaleur- plénitude (Chaleur humidité),
soit Chaleur-vide (vide du Yin de Rein).

LES VOMISSEMENTS :
Les vomissements peuvent être classés comme les autres excréta:
 Vomissements clairs, fluides, sans odeur ni saveur… : signes de Froid
 Vomissements troubles, jaunes, nauséabonds, amers… : signes de Chaleur

LES LEUCORRHEES
 Leucorrhée blanche et fluide : signe de froid et de Vide
 Leucorrhée rouge ou jaune, visqueuse, nauséabonde: signe de plénitude et de
Chaleur

14
L’OUIE, LES ACOUPHENES, LES VERTIGES, LA VISION

TROUBLES DE L’AUDITION, ACOUPHENES, VERTIGES

Ces 3 pathologies peuvent, dans une première approche, être étudiées ensemble car elles sont
dans la pratique fréquemment intriquées et leurs mécanismes d’apparition se recoupent.
Un quatrième symptôme est souvent associé : la céphalée.

La fonction de l’ouïe est rattachée au Rein, mais l’oreille est également largement
énergétisme par Shaoyang.

On distingue, comme d’habitude, les manifestations de type Vide (souvent liées au Rein) et
celles de type Plénitude ( plus souvent en rapport avec Jiueyin et Shaoyang) :

 Pathologies par Vide: Les signes seront d’apparition progressive, avec


tendance à la chronicité, dans un contexte d’asthénie. Selon les autres symptômes, on
évoquera:
- un vide de Rein
- un vide de Qi et /ou de Xue

 Pathologies par Plénitude : La maladie sera aigue, d’apparition brutale,


accompagnée souvent, en cas de vertiges, par des nausées ou des vomissements:
- Stagnation du Qi du Foie, compliquée de Vent ou de Feu : irritabilité,
agitation, yeux rouges, amertume de la bouche, vomissements…
- Invasion du Shaoyang par le Froid
- Accumulation de glaires : état nauséeux, sensation de lourdeur…

Le diagnostic sera fait par l’étude des autres symptômes, l’histoire clinique, l’examen du
pouls et de la langue.

LA VISION
 « Si le Foie est en Vide, il y a baisse de l’acuité visuelle » (Su Wen chap 10 (8) )

 La fonction de la Vision est donc rattachée au Foie, mais il existe pour l’ensemble
des formations de l’œil une correspondance avec chacun des 5 mouvements et
organes correspondants. ( cf inspection)
L’interrogatoire, portera sur les symptômes ressentis ainsi que sur les
antécédents ophtalmologiques du patient.

 Les symptômes ressentis :


• Maladies externes : vent (prurit), chaleur (douleur, rougeur), froid (douleur,
larmoiement), sécheresse, humidité (écoulement purulent).
• Maladies internes : Baisse d’acuité visuelle (progressive= vide du sang du
Foie, ou aigue = Feu de Foie-VB). Douleur du globe oculaire (cas du
glaucome= Feu et Vent de Foie-VB). Sécheresse avec sensation de corps
étranger (vide de Yin ou vide de Sang). Prurit (= Vent)

15
 Les antécédents ophtalmologiques: leur connaissance sera très utile, pour définir
les « tendances pathologiques » d’un patient. Par exemple:
• Un antécédent de glaucome indiquera une prédisposition à la faiblesse du
Yin avec remontée de Feu et de Vent de Foie-VB.
• Une myopie précoce évoquera un vide de Sang du Foie…

16
INTERROGATOIRE EN GYNECOLOGIE

Comme toujours, on doit essayer de porter un diagnostic suivant les 8 Règles et d’ailleurs
les troubles du cycle se prêtent bien à un classification en Vides et Plénitudes.
Plusieurs éléments doivent rester à l’esprit.
- Quel que soit le déséquilibre initial, il y a une perturbation du Sang
- Les organes importants sont donc la Rate (qui retient le Sang dans les Vaisseaux)
et le Foie (qui emmagasine le Sang et le libère selon les besoins)
- Pour avoir un cycle normal, il faut que l’énergie des Reins soit suffisante et que
Chongmai et Renmai soient en équilibre.
En pratique, par conséquent :
- on recherchera des tableaux de vide de Sang, de chaleur du Sang …
- on recherchera également des signes de perturbations du Foie (Stagnation du Qi,
Feu du Foie…), de la Rate (vide de Rate) ou du Rein ( vide de Rein)
- et bien entendu seront souvent retrouvés des signes de perturbation de Renmai et
de Chongmai.

IRREGULARITE DU CYCLE
 Règles en avance, de sang rouge foncé et abondantes : chaleur du Sang (plénitude)
 Règles en retard, de sang pâle et peu abondantes : froid et vide de Sang
 Règles irrégulières: Vide de Rein (Sang pâle) ou stagnation du Qi du Foie (règles
difficiles et sang foncé)

AMENORRHEE
 Aménorrhée avec douleur du bas-ventre et tuméfaction abdominale: évoque
une plénitude par stagnation du Sang
 Aménorrhée avec pâleur, asthénie, sueurs nocturnes … : évoque un Vide de
Sang.

DYSMENORRHEE
 Une dysménorrhée prémenstruelle avec douleurs abdominales, douleurs de la
poitrine, sang foncé et épais : évoque une plénitude par stagnation de l’énergie et coagulation
du Sang.
 Une dysménorrhée post-menstruelle, avec douleurs soulagées par la chaleur,
dans un contexte de frilosité et d’asthénie évoque un vide de Sang.

MENORRAGIES
 Des ménorragies de sang sombre, dans un contexte d’irritabilité… évoquent une
plénitude par chaleur du Foie
 Des ménorragies de sang clair, dans un contexte d’asthénie, pâleur… évoquent un
vide de Rate

17
ANTECEDENTS

Ce paragraphe ne figure pas dans la « Chanson des 10 questions » et pourtant, rechercher les
antécédents est aussi important en médecine chinoise qu’en médecine occidentale !

Les antécédents pathologiques orienteront souvent le diagnostic dans une direction précise,
en se regroupant dans des cadres nosologiques évocateurs.
Je prendrai 2 exemples :

 M. DUPONT 55 ans : fait chaque printemps des conjonctivites aigües,


Il a des douleurs vésiculaires épisodiques et est hypertendu depuis l’âge de 50
ans.
Il a, comme sa mère, une tendance migraineuse et a présenté un épisode de
vertigeétiqueté « vertige de Ménière » l’année dernière.
Il est déjà évident, avant même de procéder au reste de l’examen qu’il a une
tendance à « la plénitude de Feu de Foie et Vésicule Biliaire »

 Mme DURAND 60 ans : a toujours souffert de sa hernie hiatale et de ses intestins.


Elle est gênée par une sinusite chronique et a eu une infiltration l’an dernier pour
une PASH droite. Elle est soignée pour un diabète de type 2.
Tout ceci évoque un sujet YangMing

18
INSPECTION : PLAN

INSPECTION GENERALE
I : LA VITALITE : LE SHEN
II : LA COULEUR DU VISAGE
III : L’ASPECT GENERAL

3 INSPECTION DES DIFFERENTES PARTIES DU CORPS


I : CHEVEUX
II : YEUX
III : OREILLES
IV : NEZ
V : BOUCHE

LA PEAU

EMPREINTES VASCULAIRES DE L’INDEX CHEZ LE JEUNE ENFANT

EXCRETA : voir interrogatoire

EXAMEN DE LA LANGUE : voir dossier particulier

19
INSPECTION GENERALE

LA VITALITE : LE SHEN

Le terme Shen désigne la vitalité physique et mentale. Il est le reflet de la qualité du Qi et du


Sang dans les organes. Son examen permet de déterminer l’état de Zhengqi.
Zhengqi est « l’énergie véritable », également appelée Yuanqi (« énergie originelle »), sa
source est Jingqi « innée » (d’origine parentale). Elle est, durant la vie de l’individu, nourrie
par l’énergie issue de la nourriture et répartie par le Triple Réchauffeur dans les Zang Fu.

 Avoir du SHEN : regard vif, visage expressif, élocution normale, conscience


claire, gestes précis, patient tonique.
Le patient fait « une bonne impression ». Le pronostic est bon.
 Perdre le SHEN : regard fixe, visage inexpressif, difficulté à s’exprimer,
conscience altérée, apathie … Le pronostic est mauvais.

LA COULEUR DU VISAGE :

 Teint blanc : signe de VIDE


Vide de Qi, vide de Yang (qui prédispose au froid), vide de Sang.
 Teint bleuâtre : Signe de FROID
Prédispose à la stagnation du Sang
 Teint rouge : signe de CHALEUR
- tout le visage est rouge : chaleur-plénitude
- seules les pommettes sont rouges : vide de Yin avec excès de yang (chaleur-vide)
 Teint jaune : signe de VIDE DE RATE / ESTOMAC
Prédispose à l’accumulation de l’humidité.
 Teint noir : (cernes) Signe VIDE DE YANG DE REIN
Prédispose au Froid, à l’accumulation de l’humidité.

L’ASPECT GENERAL :

--> Corpulence :
- Obésité : - Plénitude: fermeté des membres, visage rouge, voix forte
(plénitude d’Estomac)
- Vide : relâchement des muscles et des chairs, visage pâle et
fatigué, apathie (Vide de Rate Estomac : embonpoint du visage et
du cou, vide de Yang duRein : obésité du bassin et des cuisses)
- Maigreur : - Plénitude : Par ex feu du Foie (hyperthyroïdie)
- Vide : Par ex vide de Yin du Poumon (tuberculose)

 Mobilité : - Signes de Plénitude, Yang, chaleur: mobilité importante


- Signes de Vide, Yin, Froid : mobilité réduite

--> Tremblement : balancement de la tête : vent

20
INSPECTION DE LA TETE

LES CHEVEUX :
Si la qualité de la chevelure est liée à l’énergie Jing des Reins, les cheveux sont également
nourris par le sang (importance donc de la Rate).
Cependant, une atteinte de la plupart des organes peut entrainer une calvitie, on se basera sur
le tableau général pour établir un diagnostic, ainsi que sur la localisation d’une éventuelle
alopécie (par ex : alopécie en « pièce de monnaie » = atteinte de Vessie par le froid).

LES YEUX

 Penser d’abord au Foie Les yeux sont: « l’ouverture somatique du Foie »et la vue
est le sens de la perception rattaché au Foie. Il peut y avoir des atteintes :
- par chaleur : yeux rouges (Feu du Foie), blépharite (chaleur-humidité dans le Foie)
- par vide : œil sec (vide de Sang, vide de Yin)

 Mais aussi, en fonction des autres signes cliniques, penser :


- Aux méridiens curieux car l’œil est lié à Yang Kiao Mai ( avec croisement ) et à Yin
KiaoMai ( apporte le Jing du Rein à l’œil)
- A la topographie, qui associe chaque partie de l’œil aux 5 Zang :
(la Rate : les paupières mais aussi le cristallin et le vitré- le Cœur : les canthi (pluriel de
canthus) externe et interne mais aussi l’artère centrale de la rétine- le Poumon : la
sclérotique - le Foie : l’iris - le Rein : la pupille.)

LES OREILLES

 Penser d’abord au Rein. Les oreilles sont l’ouverture somatique du Rein et


l’audition est rattachée au Rein.
 Penser également à l’orbe Foie-VB : les oreilles sont liées au ShaoYang et
l’oreille est l’ouverture de YangWeiMai.
 En schématisant : atteinte aigue: Foie-VB-TR et atteinte chronique : Rein

LE NEZ :

 Penser d’abord au Poumon: le nez est l’ouverture du Poumon.


 Penser également à VB
 En pratique, devant une rhinite ou une sinusite, se baser sur le type d’écoulement et
les signes associés pour différencier Vent-froid dans les poumons, chaleur du poumon
et chaleur dans la Vésicule bilaire.

LA BOUCHE:

 Les machoires : dents serrées, bruxomanie : chaleur de l’Estomac


 Les lèvres sont l’apparence extérieure de la Rate, donc sont liées au Sang
- Lèvres rouge foncé, fendillées, sèches : Chaleur d’Estomac, chaleur du sang
- Lèvres pâles : vide de Rate, vide de Sang
 Les gencives sont liées à l’Estomac, et les dents sont liées au Rein
Les affections gingivo-dentaires peuvent être:

21
- de type « chaleur » : selon les autres signes cliniques, on évoquera une chaleur-
plénitude de l’Estomac ou un feu- vide par Vide de Yin de Rein
- de type « froid-vide » : vide de Qi et de Sang
 La gorge : surtout Poumon et Estomac
On appliquera le même raisonnement que d’habitude : gorge enflammée = chaleur
de Poumon et d’Estomac alors que gorge pâle et irritable = vide de Qi et de Sang

22
INSPECTION : LA PEAU

 Physiopathologie :

Les maladies de la peau sont liées :


- à une atteinte du Sang (Xue), car une des fonctions du Sang est d’humidifier les
tissus organiques, en particulier la peau.
- à WeiQi qui circule dans la Peau
- à une perturbation au niveau d’un des 5 Zang, en particulier le Poumon (sa
manifestation externe est l’épiderme), le Foie le Cœur et la Rate (à cause de leur
rapport au Sang).

Toutes les énergies perverses peuvent affecter la peau, en particulier le Vent (lié au Bois donc
au Foie, qui est responsable du prurit) et la Chaleur (venant par exemple d’un Feu du Foie lié
à une congestion des sentiments). Ces énergies perverses, au départ « échaufferont »le Sang et
ensuite « épuiseront le Sang ».

 Sémiologie :

En appliquant la grille de raisonnement des 8 règles ( Bagang), on classera facilement une


lésion cutanée : :
 Selon son humidité (peau sèche = insuffisance des JinYe, peau infiltrée =
humidité).
 Selon le type d’énergie perverse : atteinte Vent (Prurit), atteinte Chaleur
(lésion rouge, chaude = exanthème aigu, furoncle..), atteinte Froid, (lésion pâle, froide =
érythème chronique, lipome…), atteinte Humidité (vésicule), atteinte Sécheresse (peau sèche,
lichénification).
 Selon l’origine interne ou externe de l’énergie perverse,
 Selon le type d’atteinte du Sang : Chaleur du Sang (lésion très rouge et
prurigineuse), Vide de Sang (lésion pâle et sèche).

 Voici quelques exemples :


 Papules (ex : urticaire) = Vent,
- papules rouges, prurit aggravé par la chaleur = Vent-Chaleur
- papules rose, prurit aggravé par le froid = Vent-Froid,
 Erythèmes (ex : eczéma, psoriasis, zona)
- érythème aigu, prurigineux : Vent-Chaleur avec Chaleur du Sang
- érythème aigu très rouge avec vésicules et prurit : Vent- Chaleur-Humidité
- érythème chronique plus pâle avec sécheresse de la peau : Vent-Sécheresse
et Vide de Sang

23
INSPECTIO N :
LES EMPREINTES VASCULAIRES DU DOIGT CHEZ LE JEUNE ENFANT

 Cet examen peut aider à indiquer, chez un petit malade de moins de 3 ans, le type
d’énergie perverse et la gravité de la maladie.

 D’un point de vue théorique en effet:


- La vascularisation de l’index est considérée comme un rameau de ShouTaiYin,
- La coloration des capillaires est le reflet de la nature de l’énergie perverse,
- A l’état normal, seuls des capillaires rouges clairs sont visibles sur la 1 ère
phalange,
- Plus le réseau vasculaire s’étend le long de l’index, plus la maladie est grave.
(1ère phalange : section du Qi, 2ème phalange : section du Qi, 3ème phalange : section
du destin !!)

 Ainsi :
- Capillaires rouge pâle = Froid
- Capillaires rouge vif avec rhinite aigue = Froid pervers externe,
- Capillaires rouge foncé ou pourpre = Chaleur,
- Capillaires violets : Stagnation du Sang (grave)

 Si les capillaires sont peu visibles, on peut sensibiliser l’examen en massant


légèrement la peau de l’extrémité jusqu’à la base du doigt.

24
Topographie de la langue suivant la théorie des 5 éléments et du Triple
Réchauffeur

Rein Réchauffeur
inférieur
Foie

Réchauffeur
Vésicule moyen
biliaire
Réchauffeur
Estomac supérieur

Rate

Cœur Poumon

Répartition des organes sur la face

Cœur

Rate

Poumon Foie

Rein

25
Répartition des organes sur le nez

Poumon

Cœur

Foie

Rate

Rein

26
EXAMEN DE LA LANGUE : INTRODUCTION

L’examen de la langue est un moment capital au cours de l’inspection, indispensable pour


établir un diagnostic en Médecine Chinoise.

Physiologiquement : les collatérales de plusieurs méridiens se rattachent à la langue (Cœur,


Rate, Rein, Foie, Vessie). Ainsi, les Qi Xue des Zang et des Fu viennent nourrir la langue et
celle-ci constitue à chaque instant un reflet fidèle de l’ensemble des orbes.

Des rapports importants s’établissent avec le Cœur et l’ensemble Rate/Estomac.


 La langue est l’ouverture du Cœur, « le bourgeon du Cœur ». En pathologie par
exemple, un « Feu du Cœur » occasionnera des ulcérations de la muqueuse buccale et
des aphtes.
 L’ouverture de la Rate est la bouche, sa manifestation externe les lèvres mais aussi
la langue. L’Estomac est en relation Biao/Li avec la Rate et l’enduit lingual est une
production du Qi de l’Estomac.

Une topographie a été établie , à partir des théories des Trois Réchauffeurs et des Cinq
Mouvements. ( Cf : Inspection Schémas)

Quelques notions simples et de bon sens peuvent faciliter l’approche de la glossoscopie :


L’état de la langue résulte de l‘interaction des processus physiologiques internes (qualité et
circulation du Sang et de l’Energie dans les Zang Fu…) et des facteurs pathogènes (froid,
chaleur, humidité, nourriture…)

- La forme et la couleur de la langue dépendent de la qualité de Xue Qi,


- La présence et la qualité de l’enduit sont d’abord liées au Qi de l’Estomac,
- Les liquides organiques sont responsables de l’humidité de la langue ainsi que de
celle de l’enduit,
- Chaque énergie pathogène a un impact caractéristique :
 La chaleur dessèche et rougit la langue, dessèche et jaunit l’enduit lingual
 Le froid fait pâlir la langue et blanchit l’enduit,
 L’humidité en excès fait gonfler la langue et épaissir l’enduit
- Plus une maladie s’aggrave, se prolonge et s’installe en profondeur, plus l’enduit
lingual devient épais et adhérent

27
EXAMEN DE LA LANGUE : TECHNIQUE

Sur le plan technique :


- L’examen doit se faire à la lumière du jour.
- Demander au patient de tirer la langue et de diriger la pointe vers le bas.
- Ne pas tirer la langue trop longtemps, car cela entraine un effort et peut modifier
l’aspect et la couleur de la langue. On peut très bien demander au patient de tirer
la langue plusieurs fois de suite (en lui expliquant à quoi sert cet examen)
- On pourra nettoyer la langue avec un abaisse-langue, pour apprécier l’adhérence
de l’enduit lingual (différencier en enduit vrai ou faux).
- Tenir compte des facteurs extérieurs :
• le tabac, le vinaigre, le café donnent un enduit gris ou marron,
• les boissons chaudes, le vin donnent une langue rouge plus ou
moins foncée,
• le jus d’orange donne un enduit jaune,
• les médicaments (antibiotiques, psychotropes …) modifient la
couleur de la langue et l’aspect de l’enduit…
• etc…

L’examen de la langue comprend 2 aspects :


l’inspection du corps de la langue et celle de l’enduit lingual .

- L’étude du corps de la langue :


o Sa forme,
o Sa couleur,
o Son humidité.
o Sa mobilité
o Son aspect général ou SHEN

- L’étude de l’enduit lingual :


o Sa présence (ou son absence)
o Son adhérence
o Sa couleur
o Son épaisseur
o Son humidité
o Son granité

- l’examen du corps de la langue permet de juger l’énergie des organes et de


déterminer les états de vide ou de plénitude.

- l’examen de l’enduit lingual permet de déterminer la nature de l’énergie perverse,


la gravité de la maladie (en superficie ou en profondeur), l’état des liquides
organiques et l’état du Qi de l’Estomac.
En effet, un enduit pathologique sera causé par la contrainte exercée sur le Qi de
l’Estomac par une énergie perverse externe ou une stagnation interne de mucosités ou
de nourriture.

28
Une personne en bonne santé possède :

° Une langue : éclatante, mobile et qui sort sans trembler, aux proportions
équilibrées et sans fissures, de couleur rouge clair, humide.
o Un enduit lingual : léger, blanchâtre, légèrement plus épais à la racine.

EXAMEN DU CORPS DE LA LANGUE

Aspect général de la langue ou SHEN

- Aspect épanoui : signe de bonne santé et de bon pronostic. La langue est rouge
clair, fraiche, brillante, humide, jusqu’à la racine

- Aspect flétri : signe de gravité La langue est terne, sombre, sèche. Le Jin (liquides
organiques) est amoindri et Zhenqi (Energie véritable, ou Yuanqi) est affaibli.
L’examen de la racine de la langue est particulièrement évocateur de la gravité.

Forme et humidité de la langue :

- Grosse : signe de plénitude par accumulation de liquides organiques :


- Grosse et rouge : signe d’Humidité – Chaleur
- Grosse et pâle : signe de Vide de Yang avec Humidité-Froide,
(avec empreinte des dents = vide de Rate)

- Mince, fine : signe de Vide


- Mince et rouge : vide de Yin (avec excès de feu)
−Mince et pâle : vide de Qi et/ou de Xue

- Fendillée, crevassée, fissurée: signe d’atteinte des liquides :


- Fendillée et rouge : signe de chaleur
- Fendillée et pâle : signe de vide de Yin ou de vide de Sang

- Les papilles : - Langue épineuse, rouge : signe de chaleur


- Langue lisse, vernissée sans papilles, terne: vide du Qi de
l’Estomac

Couleur de la langue :

− Pâle : signe de froid,


- Maladie chronique : signe de vide de Yang, signe de vide de Qi et Xue
- Maladie aigue (attaque froid externe) : plénitude de Yin

− Rouge : signe de chaleur

a) Rouge vif : - Avec enduit jaune : signe de chaleur – plénitude


- Pas d’enduit, langue sèche : signe de chaleur-vide (vide de Yin)
b) Rouge sombre (écarlate) : aggravation de la chaleur interne qui

29
épuise le Yin

- Pourpre, violette : chaleur ou froid internes qui s’aggravent et entrainent une stase
du sang
a) Violette sur fond rouge sombre: chaleur interne qui s’aggrave
b) Violette sur fond pâle : froid interne qui s’aggrave
c) Plaques violettes : stase locale de sang.

Troubles localisés sur une partie de la langue : (cf schéma) :

- Sur les côtés : - Gonflement pâle, avec empreinte des dents : vide de Rate
- Fissures transversales : vide de Rate
- Rougeur des bords : Feu du Foie
- A la pointe : pathologie du Cœur : vide de Qi (pâle), Feu du Cœur (rouge)
- Entre pointe et centre : - Gonflement : vide de Qi du Poumon avec glaires
- Fissures transversales : vide de Yin de Poumon
- Au centre : - Grande fissure centrale : Vide de Yin de l’Estomac ou du Cœur
- Absence d’enduit : vide de Qi ou de Yin de l’Estomac

Trouble de la mobilité de la langue : signe de gravité

- Contractée sans pouvoir s’allonger : signe de gravité, avec condensation

(condensation du Froid, ou atteinte grave des liquides par la Chaleur,


bloccage des mucosités)

- Raide, peu mobilisable : signe de plénitude (atteinte du Foie avec et risque de Vent)

-Molle et impotente :
- Rouge : signe de Chaleur (en général maladie aigue)
- Pâle : signe de vide de Xue Qi (en général maladie chronique)

Tremblante : - Rouge : chaleur (Vide ou Plénitude) qui engendre le Vent


- Pâle : vide de Xue Qi

- Sort de la bouche : signe de Chaleur du Coeur

- Déviée : Vent

- Enroulée : - Chaleur plénitude (pointe vers le haut)


- Chaleur vide (pointe vers le bas)

30
EXAMEN DE L’ENDUIT LINGUAL

1) Présence / absence d’un enduit :

Chez l’individu normal, on observe un enduit mince, blanchâtre, légèrement humide.

- Absence totale d’enduit (langue lisse, langue en miroir) :


° Langue rouge : signe de chaleur avec Yin vide, ou indique que les
liquides ont beaucoup souffert avec Qi et Yin vides (déshydratation).
° Langue pâle : vide du Qi de l’Estomac

- Absence partielle, avec plaques sans enduit : (enduit écaillé) : signe de chaleur (les
mucosités stagnent, se réchauffent et blessent les liquides Yin)

2) Adhérence ( enduit vrai / faux):

- Difficile à enlever : signe de plénitude associée à une plénitude du Qi de l’Estomac


- Facile à enlever (semble flotter à la surface) : signe de vide, vide de Qi de l’Estomac

3) Couleur de l’enduit :

- Blanc : signe de froid, d’humidité, de vent (mais parfois aussi de chaleur)


- Blanc, mince et humide : vent-froid externe
- Blanc, épais et humide : plénitude froid ou froid-humidité interne
- Blanc épais sec : attaque de l’humidité par la chaleur

- Jaune : signe de chaleur


– Jaune et mince : Chaleur en surface
- Jaune et épais : Chaleur interne, Feu du Foie, Chaleur-humidité

- Noir ou gris : signe d’aggravation du froid ou de la chaleur, signe de pénétration


de la maladie vers l’intérieur
- Humide: vide de Yang, Froid,
- Sec : Chaleur

4) Epaisseur : ( enduit épais / mince)

On étudie si l’enduit dissimule plus ou moins le corps de la langue.


Plus l’enduit est épais, plus la maladie pénètre vers l’intérieur et s’aggrave (et
inversement)

5) Humidité : (enduit sec / humide) :

- Sec (terne) : signe de chaleur qui blesse les liquides organiques


- Humide (brillant, glissant): signe de froid, de vide de Yang, d’excès de mucosités

31
6) Granité : ( enduit gras / vaseux) :

− Granité fin (enduit gras) : chaleur –humidité


− Granité épais : (enduit vaseux) : plénitude de Yin par accumulation de
nourriture ou de mucosité

EXAMEN DE LA LANGUE: SYNTHESE

SYNDROME FROID : LANGUE PALE et/ou ENDUIT BLANC

- Froid externe : (maladie aigue avec attaque par l’énergie perverse externe Froid)
Enduit : non adhérent, blanc, mince, humide

-Froid interne : langue pâle (faiblesse de YangQi)


 En début de maladie : il s’agit d’un froid-vide avec enduit mince et peu adhérent
 Si la maladie se prolonge, le Yangqi s’épuise, il y a accumulation d’humidité. Il
s’agit alors d’un froid – plénitude avec enduit de plus en plus épais et adhérent

SYNDROME CHALEUR : LANGUE ROUGE

- Chaleur externe : (attaque par l’énergie perverse chaleur)


Enduit : peu adhérent, jaune, mince, sec,

- Chaleur interne de type vide : (la cause est l’affaiblissement des liquides Yin avec
production de chaleur-vide = vide de YIN)
Langue : mince, rouge, sèche, SANS ENDUIT

- Chaleur interne de type plénitude : (congestion des sentiments qui se


transforment en Feu, cause alimentaire...)
Langue : grosse, rouge Enduit : adhérent, jaune, épais, sec

SYNDROME VIDE :

1) Les langues pâles ou blanches :


- Vide de Qi : donne un syndrome froid : langue pâle et enduit blanc mince et peu
adhérent
- Vide de Yang : aggravation du vide de Qi et du syndrome froid, avec :
langue pâle, grosse, molle et enduit blanc de plus en plus épais, humide et adhérent
- Vide de Sang : langue pâle, sans enduit

2) Les langues rouges :


Vide de YIN : langue rouge foncé, sèche, SANS ENDUIT ( ou enduit écaillé sec)
Rechercher l’endroit où l’enduit a disparu

32
SYNDROME PLENITUDE :

1) Les langues pâles ou blanches


- Plénitude de YIN, avec accumulation de froid-humidité
Langue grosse, enduit blanc gluant avec granité épais (vaseux)

2) Les langues rouges :


- Plénitude de Yang
Langue rouge foncé avec enduit sec jaune devenant gris ou noir

EXAMEN DE LA LANGUE :
DISCUSSION SUR LA SIGNIFICATION DES RENSEIGNEMENTS FOURNIS

L’examen de la langue est capital en médecine chinoise. Il s’intègre dans un examen


complet qui comprend naturellement la prise des pouls.

L’analyse n’est pas toujours facile.


En théorie, tout est simple : une maladie s’accompagne de signes caractéristiques à
l’examen de la langue, qu’il suffit de retrouver .En pratique, la nature évolutive des
phénomènes pathologiques peut entrainer une contradiction apparente entre l’aspect du corps
de la langue et celui de l’enduit lingual, ce qui fait errer le diagnostic…En outre un patient
peut présenter sur un plan plus général une association de signes de vide et de plénitude, de
signes de froid et de chaleur…
Dans ces cas difficiles, une analyse logique permet de « s’y retrouver », en gardant à
l’esprit que :
- l’aspect du corps de la langue est vraiment représentatif de l’état énergétique de
fond du patient et qu’il se modifie lentement.
- L’aspect de l’enduit lingual change rapidement et son aspect sera plus
caractéristique dans les états aigus.
Par exemple :
- Si l’on rencontre une langue pâle (signe de froid) avec un enduit jaunâtre (signe de
chaleur) : cela évoque un vide de Qi ou de Yang qui ne peut mobiliser les liquides
et occasionne une accumulation d’humidité.
- Si on rencontre une langue pâle (signe de froid) avec un enduit sec (signe en
principe de chaleur) : cela signifie un vide de Yang qui ne peut mobiliser les
liquides jusqu’à la surface
- Si on rencontre une langue rouge (signe de chaleur) avec un enduit blanchâtre
(signe de froid) : cela évoque une chaleur interne, associée à une énergie perverse
externe vent/froid (si l’enduit est mince) ou à une accumulation de mucosités (si
l’enduit est épais)
Dans ces 3 exemples, c’est la couleur du corps de la langue qui est privilégiée pour le
diagnostic énergétique.

Au total la glossoscopie permet

1) L’évaluation de l’état de vide ou de plénitude du Qi et du sang (Xue) au niveau des


Zang Fu par l’examen du corps de la langue.

33
2) Une orientation vers une atteinte précise d’organe par la topographie des atteintes.
3) L’évaluation de l’état des liquides organiques au niveau du corps de la langue et
de l’enduit lingual (par l’état de sécheresse ou d’humidité)
4) L’évaluation de la situation superficielle ou profonde de la pathologie (par
l’épaisseur de l’enduit)
5) On pourra déterminer la nature du phénomène pathologique (chaleur, froid,
humidité, stagnation du sang …) ainsi que son évolution (passage de la couleur de
l’enduit du blanc au jaune…)
6) On pourra enfin juger de la gravité de la maladie.

34
AUDITION – OLFACTION

PAROLE ET ELOCUTION
 L’intensité de la voix permet de connaître l’état du Qi ( Zhengqi)
- Voix faible, parle peu, tendance à l’aphonie : vide de Qi avec froid interne
- Voix forte, rapide : plénitude de chaleur interne
 Les caractères de la voix: orientent vers un organe
- Voix : coléreuse (Foie-VB), volubile et désordonnée, délirante (Cœur),
monocorde (Rate-Pancréas), pleurnicharde et triste (Poumon),
apeurée (Rein)
- bégaiement : mucosités

RESPIRATION
L’écoute de la respiration renseigne surtout sur le Poumon et le Rein.
Le Poumon contrôle la descente de l’air inspiré jusqu’au Rein
La toux est une remontée à contre-courant du Qi du Poumon, si celui-ci n’est pas en mesure
d’assurer sa fonction de descente du souffle.
Le Rein assure la réception du Qi, qui doit y être retenu. Une perturbation de cette fonction
entraine une dyspnée de type asthmatiforme.
Les symptômes de toux, d’aphonie, de dyspnée peuvent se manifester lors d’une maladie
fébrile aigue ou lors d’affection chronique.

 Affection fébrile aigue, par une énergie externe qui attaque le Poumon
Les symptômes (toux, dyspnée, aphonie) s’intègrent dans un tableau de
plénitude, avec une apparition :
- Soit progressive, avec catarrhe clair et fluide en cas de Vent-Froid
- Soit brutale avec sécrétions jaunes en cas de Vent-Chaleur

 Dyspnée prolongée:
* Une respiration bruyante, rauque et difficile, évoque un syndrome plénitude.
Les signes associés permettront de préciser la cause.
• un encombrement bronchique, des nausées… sont le signe d’un
blocage par des Glaires et Mucosités,
• alors qu’une sensation d’oppression déclenchée par les émotions
évoque une stagnation du Qi du Foie qui attaque le Poumon
* Une respiration courte et faible, d’installation progressive et aggravée à
l’effort évoque un Vide de Qi ou de Yang. Le reste de l’examen indiquera s’il s’agit
d’un vide de Poumon et/ou de Rein

 Toux prolongée:
* Une toux sèche, accompagnée de sueurs nocturnes, sécheresse de la bouche,
etc … évoquera un vide de Yin du Poumon et de Rein
* Une toux grasse, avec sensation de lassitude, oppression thoracique, nausées
fera penser à un excès d’humidité, par faiblesse de Rate
* Une toux survenant lors d’émotions : stagnation du Qi du Foie qui attaque le
Poumon

 Aphonie prolongée: comme pour les toux prolongées, il faudra chercher des signes

35
de sécheresse, de vide de Yin ou de stagnation du Qi

QUELQUES AUTRES SIGNES …


 Hoquet, pyrosis, éructations correspondent souvent au syndrome « Foie et
Estomac en dissonance » : la stagnation du Qi du Foie entrave la fonction de descente
de l’Estomac, et le Qi de l’Estomac remonte à contre-sens.
 Haleine fétide: souvent chaleur de l’Estomac
 Odeur des excréta:
- odeur nauséabonde = chaleur
- odeur aigre = Foie
Les autres odeurs décrites me semblent difficiles à reconnaître (odeur de
poulet, odeur de brûlé…)

36
PALPATION DU CORPS

La palpation du corps occupe en général dans les exposés une place bien moins importante
que l’étude du pouls, pourtant on peut par cet examen glaner quelques renseignements utiles.

D’UNE FACON GENERALE :

- Peau chaude : Plénitude de Yang ou vide de Yin


- Peau froide : Vide de Yang ou excès de Yin
- Peau sèche : vide de Sang ou vide de Yin
- Peau infiltrée, épaisse : Froid, plénitude de Sang

-
PALPATION DES MEMBRES

 Température des membres:


- Pieds froids : atteinte de ZuShaoYang, ZuYangMing, ChongMai ou DaiMai
- Genoux froids : atteinte de YangWei, de ZuTaiYin
- Paume des mains et plante des pieds chaudes : chaleur-vide
 Diagnostiquer les états de vide et de plénitude: une douleur «vide » est améliorée par la
pression, une douleur « plénitude » est aggravée par la pression.
 Quelques points d’acupuncture évocateurs d’atteintes d’organes :
Maladies de l’Estomac au ES36, du Gros Intestin au ES37, de l’Intestin Grêle au
ES38.

PALPATION AU NIVEAU DU TRONC


 Topographie ?
- Plusieurs méthodes peuvent être utilisées :
• L’examen des points Shu du Dos et des points Mu,
• L’examen de l’abdomen suivant la « projection » des organes et entrailles
sur la paroi
• L’examen des dermalgies réflexes de Jarricot.

 Sémiologie :
- Zone dure, douloureuse, aggravée par la pression : plénitude
- Zone douloureuse mais molle, améliorée par la pression : vide.
- Zone tuméfiée, fixe, avec douleur constante et persistante: accumulation de Yin
(Zheng) ou amas de Sang.
- Zone tuméfiée intermittente, avec douleur erratique : accumulation d’énergie Yang
(Jia), stagnation de Qi

37
CONCLUSION

L’examen en Médecine Chinoise est traditionnellement basé sur un trépied :


- Le teint
- La langue
- Le pouls
- Auxquels se rajoutent l’interrogatoire, la palpation…

Chaque moment de l’examen devra être mené avec méthode et systématisme, pour arriver à
un diagnostic dont le cadre nosologique est représenté par les 8 Règles.

Il faut toutefois préciser qu’en pratique, poser un diagnostic n‘est pas toujours facile :
- Les formes d’aspect intermédiaire sont fréquentes (par exemple il n’est pas
toujours évident de dire si une langue est rouge ou pâle),
- Les maladies évoluent et se transforment, (par exemple le froid qui se transforme
en chaleur).
- On n’observe pas toujours des tableaux complets (par exemple des sueurs
nocturnes évoqueront un vide de Yin, alors que le pouls ne semble pas fin …).

Il est donc nécessaire :


- De mener un examen complet, pour avoir à sa disposition un éventail de signes
qui, par leur tendance générale, orienteront plus vers une direction diagnostique
que vers une autre.
- De hiérarchiser les signes, au sein des cadres nosologiques (par exemple, frilosité
et pâleur semblent plus importants pour porter un diagnostic de vide de Yang que
pollakiurie et selles molles).

Le travail du médecin ressemble à celui d’un policier !


Il devra se contenter au début d’indices, pour réussir au fil des consultations à être plus sûr du
diagnostic. On ne pourra pas toujours obtenir un tableau complet mais il faudra
obligatoirement définir une « tendance pathologique » précise.

En effet, si on se trompe, en tonifiant une plénitude par exemple, le patient ne manquera pas
de nous dire à la consultation suivante que son état s’est aggravé. Ce qui à mon avis est la
meilleure preuve de l’efficacité de l’acupuncture.

38
BIBLIOGRAPHIE

1- J Bossy, J-L Lafont, J-Cl Maurel. Sémiologie en acupuncture. Doin Editeurs, Paris,
1980.

2- Auteroche B, Navailh P. Le diagnostic en médecine chinoise. Maloine, Paris, 1983.

3- Brusini-Mollard Y.
La palpation.
Revue Française d'Acupuncture. 1983;36:33-43.

4- . Nguyen J, Nguyen Trong Khanh et Lambert G.


L'examen de la langue : aspects élémentaires, orientations diagnostiques et
discussion sur la sémiologie en MTC.
Revue Française de MTC. 1984;103:477-84.

5- Jarricot H
De certaines relations viscéro-cutanées métamériques (dermalgies réflexes viscérales)
en Acupuncture
Méridiens 1971;15-16:87-126

39

Vous aimerez peut-être aussi