Vous êtes sur la page 1sur 27

Matériel requis :

La liste de ce matériel est loin d'être exhaustive mais regroupe


néanmoins la majorité de ce dont vous aurez besoin. Si le virus
vous prend, cette liste pourra s'allonger avec notamment une
équerre en métal (avec un rebord de retenue), une cale à poncer,
une grande planche de découpes, etc,...

Le matériel incontournable

 Du carton : à récupérer si possible sans trou (d’agrafes par exemple) et n’ayant pas subi la
pluie. Il existe en simple, double ou triple cannelure : leurs utilisations diffèrent selon leurs
épaisseurs et on utilisera plus volontiers l’un de ces trois types de carton selon le type de
meuble ou la partie du meuble à réaliser. Si vous n'aimez pas faire les poubelles, démarchez
les magasins qui vendent de grands articles (machines à laver, télés, pare-brises, mobilier en
tout genre,...). Pour plus d'informations, vous pouvez aller voir le petit lexique.)
 Un pistolet à colle : pas nécessaire pour les petits meubles (on peut utiliser un tube de colle
à bois) mais bien utile par la suite. Il coûte entre 8 et 15 € selon sa taille, vous en trouverez
au rayon activités manuelles ou dans n'importe quel magasin de bricolage.

 Des bâtons de colle : pour recharger le pistolet, ils se vendent en paquet d'un kilo (on fait
environ deux ou trois meubles avec) et coûte environ 4€ en version "colle universelle".

 Un rouleau de kraft gommé : qui se trouve en magasin de travaux manuels ou


d’encadrement. Un gros rouleau grosse largeur coûte environ 9 € et sert à faire pas mal de
meubles, en largeur moyenne, il coûte 4 ou 5 €. Le kraft gommé sert non seulement à
assembler des parties de carton mais surtout, il est utilisé pour lisser les arêtes, rendre plus
esthétiques les coins, gommer les cannelures de carton apparentes,...bref, il prépare une
base saine pour une déco clean !

 Un cutter : avec des lames de rechange car elles s’usent beaucoup au contact du carton.
Investissez dans un cutter de qualité si vous comptez beaucoup cartonner car les cutters très
bon marché ont tendance à se casser au niveau du "truc en plastique" qui sert à coincer la
lame. Si vous commencez à cartonner régulièrement, mieux vaut investir dans un cutter dont
le réglage de la lame est à crans (et non avec le dispositif en plastique qui casse avec une
grosse pression).

 Une règle en métal : qui permettra de couper au cutter des lignes droites (au pire,
démontez une barre de seuil de chez vous discrétos)

 Du vitrificateur de parquet aquaréthane incolore : pour protéger et consolider le meuble.

 Du papier de soie blanc : déchiré en petits morceaux (et non coupé !!!) il permet de
recouvrir le meuble pour gommer les irrégularités. A la place du papier de soie (qui se vend
souvent en feuilles à l'unité) j'utilise du papier à patrons. Ce dernier se vend en rouleau de
1mètre par dix et coûte environ 4 € : ceci le rend nettement plus économique que le papier
de soie et je le trouve à l'utilisation plus pratique : il se déchire moins et recouvre mieux de
telle sorte qu'une seule couche suffit. Assurant la même fonction et pour plus de facilité,
j'utiliserai le terme papier de soie pour le désigner ou encore de l'enduit(vous trouverez la
recette et les ingrédients nécessaires ici)

 Une petite éponge : pour mouiller le kraft gommé

 Du papier de verre (n°150 ou autre) : pour aplanir les angles de carton, faites des essais
pour connaître le plus adapté et frottez doucement

 De la colle à papier peint : utilisez un pot de crème fraîche vide ou


équivalent pour faire votre mélange (en respectant les proportions
conseillées par le fabriquant). En refermant le couvercle, vous pouvez
garder la colle un bon moment ( 2 ou 3 € environ la grande boite dite
"universelle")

 Des ciseaux: pour couper le kraft gommé

 Un mètre ruban: si possible un mètre "mou" (de couture) et un "dur" (de travaux)
 De la peinture acrylique: pour recouvrir le papier de soie ou l'enduit ou bien du papier
artisanal.

Le matériel en plus bien utile

 Une équerre en métal : avec une petite butée afin de le coincer le long
de la plaque de carton. Une internaute m'a précisée que ça s'appelait une
équerre à talon !

 Une scie sauteuse : peut être un bon investissement par la suite mais un meuble entier peut
être réalisé avec un cutter. Elle permet néanmoins de gagner du temps et d'obtenir des
profils exactement identiques car coupés simultanément. Elle s'utilise avec des lames pour
métal.

 De la colle à bois : sera nécessaire si vous voulez coller des grandes surfaces planes par
exemple, lorsque vous faites des portes de placard.

 Une planche de découpe : ce sont de grandes plaques vertes qui servent à couper (utilisées
souvent dans l'encadrement) sans user les lames de cutter prématurément et sans lacérer
votre plan de travail !

Encart concernant les colles :

Type : Application : Avantages: Inconvénient:

prise très
Colle au
liquide en filet fin colle forte rapide + ça
pistolet :
brûle!
prise lente
temps pour
Colle à bois : au pinceau ou pipette (utiliser des
repositionner
poids)

Colle à papier s'étend sur de grandes sèche


au pinceau
peint: surfaces lentement

Petits conseils en vrac :

1. Mieux vaut que le carton coupé soit toujours un peu plus grand qu'un peu trop petit car on
peut corriger
2. Poncez toujours les arêtes avant de poser le kraft gommé pour avoir une surface bien plane
et régulière
3. Vérifiez toujours le sens des cannelures avant de commencer la découpe
4. Changez de lame de cutter si la coupe commence à arracher par endroit la couche supérieure
du carton
5. Avant de coller une pièce, positionnez la pour être sûr(e) qu'elle a les bonnes dimensions
6. Plus les cartons sont épais, meilleure sera la résistance du meuble au final
7. Lorsque vous coupez au cutter, n'appuyez pas comme une brute (comme je le fais, d'ailleurs)
pour couper toute l'épaisseur en une fois mais passer plusieurs fois à pression raisonnable
(pour les crampes par la suite) aux mêmes endroits
8. Ne pas laisser votre meuble sécher à l'extérieur trop longtemps car les oiseaux raffolent du
carton pour se faire des nids douillets (un meuble destiné à mon frère en a fait les frais, les
oisillons devaient être bien installés !!!). J'ai appris récemment que les lapins aussi, n'est-ce
pas Ksiop !?!
9. N'hésitez pas à noter au crayon sur les bouts de carton "qui va où" car parfois, on y perd un
peu la tête ...

A. La façade, l’intermédiaire et ses traverses


ainsi que le fond du meuble
Les profils :

● Dessinez sur une feuille de papier à petits carreaux le


meuble à réaliser, ensuite, il suffit de la mettre à l’échelle
désirée
● Sélectionnez trois plaques de carton de même taille, si possible, les cannelures doivent être
verticales :

la première plaque (en vert sur le schéma :1) sera la façade

la deuxième (jaune, 2) sera l’intermédiaire : elle ne sera pas visible mais participe au squelette
interne du meuble

et enfin, une troisième (bleu, 3) qui constituera à terme le fond du meuble.

● Tracez les contours du meuble sur le carton : utilisez pour ce faire une craie (à tableau) ce
qui vous permettra de "retoucher" le dessin de nombreuses fois en effaçant facilement et sans
abîmer votre carton.

● Si vous disposez d’une scie sauteuse : assemblez les trois


plaques ensemble à l’aide du kraft gommé et découpez les
contours externes des trois plaques en même temps. Si vous
n’en avez pas, coupez au cutter les plaques une par une.

Attention : sur les deux premières planches, il faut découper


les parties destinées aux tiroirs ou aux niches mais pas sur la
troisième plaque à moins que vous ne vouliez un trou sans
fond !

Vous devez réaliser les « trous » qui serviront de niches (sur


les plaques 1 et 2 uniquement) à l’aide d’un cutter.

Une fois vos trois profils réalisés, numérotez les de façon à ne pas perdre le fil et gardez bien
les découpes des tiroirs qui serviront de façades à ces derniers.

Les encoches et traverses :


● Sur le profil intermédiaire, réalisez des encoches (cf. schéma des encoches). Ces dernières
doivent avoir pour profondeur la moitié de la partie découpée.(Par exemple, pour le haut du
meuble ci-dessous : la hauteur du plateau mesure 12 cm, vous devez faire une encoche de 6
cm ayant pour largeur l'épaisseur du carton, par exemple 3mm). Elles serviront à y loger les
traverses et le tout participera au squelette du meuble et donc à sa résistance. Plus elles seront
nombreuses, meilleure sera la résistance du meuble. Il ne faut pas en mettre partout pour
autant mais surtout aux bons endroits, ceux stratégiques que vous dénicherez sans problème
avec l'expérience.

N'oubliez pas de faire des encoches et de mettre des traverses dans les parties verticales de
votre meuble (il n'y en a pas sur mon schéma, je sais ...une petite omission !!!)

La longueur des traverses déterminera la profondeur du meuble. En effet, plus les traverses
sont longues, plus le meuble sera profond et inversement.

● Toutes les traverses d'un meuble donné auront la même longueur et seront encochées sur
leur milieu, par contre, la plupart des traverses auront des hauteurs différentes selon
l'emplacement qu'elles auront. Pour ne pas s'embrouiller, le mieux est de numéroter au crayon
chaque encoche du profil intermédiaire et de numéroter du même chiffre chaque traverse qui
ira s'y loger.
● Maintenant, il faut assembler : le meuble prend forme. Glisser toutes les traverses dans les
encoches du profil intermédiaire en les enduisant de colle chaude (avec le pistolet) au
préalable.

● Ensuite, poser le profil 3 (le fond) à plat sur le sol ou une table, poser par dessus le profil 2
(intermédiaire) avec ses traverses et enfin le profil 1(la façade). Il faut absolument les aligner
correctement en faisant "l'équerrage": pour ce faire, prenez des BD que vous tiendrez
verticalement et ouvertes, aidez vous de n'importe quoi qui pourrait vous fournir un angle
droit et donc vous aider à aligner les profils.

● Une fois d'équerre, posez sur la façade un dictionnaire ou quelque chose de lourd pour
maintenir une pression (pas trop quand même). Maintenant, vous pouvez entamer un travail
fastidieux : coller chaque traverse par la gauche et la droite au profil 3 puis au profil 1. Pour
cela, deux choix possibles : soit couper d'avance beaucoup de morceaux de kraft gommé et les
mouiller au fur et à mesure. Sinon, vous pouvez tout coller à l'aide du pistolet à colle : le
travail est moins long et sera plus résistant.
● Une fois cela achevé, vous pouvez poser votre meuble debout : placez-le le long d'un mur
et vérifiez qu'il soit bien d'équerre. Si vous vous apercevez que votre meuble penche vers
l'avant ou bien vers l'arrière, c'est le moment ou jamais de "tricher". Poncez les pieds du profil
fond si le meuble penche vers l'avant ou les pieds du profil façade si le meuble penche vers
l'arrière.

B. L’intérieur des niches, la confection des tiroirs, les côtés



L'intérieur des niches

● Que vous fassiez des tiroirs ou de simples "trous", vous devez réaliser l'intérieur de la
niche. Pour cela, vous devez mesurer chaque partie et la noter au crayon. Vous serez
amené(é)s à réajuster la taille (au cutter ou papier de verre) car le carton est plus ou moins
épais et biaise les mesures de départ. En effet, en commençant à placer le plancher et le
plafond (soit 2 fois 0.4 mm par exemple), la hauteur des cotés de la niche sera rétrécie ( de 0.8
mm).

Attention : Il vaut mieux que la plaque dépasse sur le devant du meuble plutôt qu'elle soit
trop courte. Dans ce dernier cas, il vous restera toujours une crevasse difficile à camoufler.
Par contre, si ça dépasse, vous raboterez puis poncerez pour un
résultat parfait !

● Le plancher de la niche : Mesurez la largeur et la profondeur du


bas de la niche. Pour cela, utiliser un mètre rigide (ou une règle
dont le début est 0 pile) et enfoncez le dans le fond (jusqu'au
profil3). En ce qui concerne la largeur, prévoyez "ric rac" et pour la
profondeur, si deux millimètres dépassent, ce n'est pas grave, vous
pourrez les couper en plaçant une lame de cutter juste le long de
votre façade ou encore si il dépasse de peu, poncez au papier de
verre. Encollez les traverses et positionnez le plancher.

●Les côtés de la niche:Mesurez la hauteur, la profondeur doit être


similaire à précédemment. Coupez et positionnez-le avant de
l'encoller. Pour savoir où mettre la colle, une astuce consiste à
positionner la partie à coller et à tracer le pourtour des traverses en glissant un crayon par le
côté du meuble pas encore fermé par des pans de carton. Cette technique permet d'encoller au
pistolet à l'endroit exact où se trouvent les traverses. Reproduire le même procédé pour le
second côté. Posez du kraft gommé sur toute la longueur entre le plancher et les côtés pour les
maintenir ensemble.

●Le plafond de la niche:Retournez le meuble pour faire les plafonds et procédez de la même
manière : mesurez, coupez, vérifiez, collez, ajustez et passez du kraft gommé le long de toutes
les arêtes.(voir schéma ci-dessous où sont décrite deux façons de couvrir correctement et
proprement les angles)
● Si quelques millimètres dépassent sur le devant, passez un coup de cutter pour raboter tout
juste le long de la façade. Passez un coup de papier de verre (en frottant doucement ...) sur les
arêtes du devant du meuble. Une fois que c'est tout lisse sous les doigts, placez une bande de
kraft gommé sur l'arête.

Pour appliquer proprement le


kraft:

Il est relativement important car cette


application déterminera la propreté
des finitions. Un kraft mal posé est
très difficile à camoufler par la suite.

1.Poncez la surface avant de mettre


votre kraft et dépoussiérez les résidus.

2.Posez votre bande de kraft déchiré à


la bonne dimension sur une surface
plane. Passez une éponge bien humide
sur toute la longueur en veillant à ce
que les extrémité soient bien humidifiées.

3.Posez une extrémité de votre kraft en veillant à laisser dépasser l'autre moitié de la largeur
dans le vide. D'une main, maintenez votre kraft tendu et de l'autre, appliquez le kraft avec le
plat de la main.

4. Une fois une moitié de largeur appliquée, positionnez la seconde moitié du kraft en
poussant du bout des doigts jusqu'à la paume le kraft sur la seconde surface en commençant
par le milieu de la bande. Rabattez le reste avec les main bien à plat.

Confection des tiroirs

● Ils se font à peu près comme les niches. Attention : vous ne devez pas reprendre les mêmes
dimensions que ci-dessus. En effet, le fait d'avoir ajouté du carton en confectionnant la niche
l'a évidemment rétrécie (par exemple, si votre carton mesure 0.4 mm d'épaisseur au final, la
niche mesure 0.8 mm de moins en totalité, soit près d'un centimètre).Donc, pour
confectionner vos tiroirs, mesurez de nouveau chaque niche une par une : profondeur, largeur,
hauteur. Réalisez le plancher du tiroir ainsi que les côtés et le fond. Réalisez toutes les parties
du tiroir sauf le devant. Placez votre tiroir (qui est dépourvu pour l'instant de devanture) dans
la niche qui lui correspond et corrigez les éventuels millimètres qui dépassent en glissant la
lame d'un cutter au raz de la façade du meuble.

● Pour le devant du tiroir, reprenez les morceaux de carton que


vous aviez découpés lors de la réalisation des profils. Vous aviez
normalement 2 façades de tiroirs pour chacun des tiroirs (c'est-à-
dire: par exemple, pour le tiroir du haut : vous aviez découpé sa
forme dans le profil 1 et dans le profil 2 et ce pour chaque tiroir).Assemblez deux par deux
chaque profil pour donner de l'épaisseur à la devanture du tiroir et maintenez les avec un petit
morceaux de kraft gommé. Corrigez les éventuelles irrégularités entre les deux façades du
tiroir (cutter et papier de verre) puis, après avoir encollé toute la surface, recouvrez toutes les
arêtes avec du kraft gommé pour les uniformiser.(cf. schéma ci-
contre).

● Pour obtenir des angles et arrêtes bien nets : appliquez le kraft


gommé sur toute la longueur de la façade du tiroir puis, lorsqu'il
est encore humide, c'est-à-dire tout de suite après, frottez cette
arrête sur toute sa longueur contre une surface plane. Cette
précaution permettra à ce que toutes les tranches soient "plates"
: le kraft marquera bien les angles et ne se "froissera" pas par
endroits.(voir ici détail en photo)

● Même si votre niche est bien rectangulaire (et donc les façades de vos tiroirs également),
rien ne vous empêche de redécouper de nouvelles façades de tiroir avec des formes plus
rigolotes (pointues sur les cotés, rondes,...)

● Ensuite, avec le pistolet à colle, encollez la base du tiroir avec sa double façade. Enfin,
positionnez des bandes de kraft gommé sur toutes les arêtes, à l'intérieur et à l'extérieur du
tiroir pour bien fixer le tout. Procédez de la même façon pour tous les tiroirs du meuble.

Les côtés du meuble

● Il faut maintenant fermer les côtés du meuble. Pour cela, mesurez, à l'aide d'un mètre ruban,
le pourtour de la façade en partant juste au dessous du "plateau" qui formera le dessus du
meuble et continuez jusqu'à l'endroit opposé:juste avant l'autre bord du "plateau". En général,
plus le pourtour est tarabiscoté, plus il faudra de longueur de carton... . Méfiez vous, il en faut
en général très long!!! Pour que ce soit plus pratique, arrangez-vous pour faire un ou deux
raccord(s) qui tombera(ont) au dessous du meuble ou encore dans un creux (par exemple à la
fin d'une "boule" du pied dessous).

● Vous allez utiliser un morceau de


carton dans le sens parallèle aux
cannelures (cf. schéma ci-contre, la
partie en rose représente la partie à
ajouter et les traits horizontaux en
rose foncé montrent le sens des
cannelures). Découpez-le de la
largeur de la profondeur de votre
meuble et de la longueur mesurée
précédemment.

● Préparez le carton en le roulant autour d'un tube afin de


préparer les cannelures à se plier. Encollez à l'aide du pistolet
les traverses horizontales ainsi que la tranche du profil
intermédiaire afin que tout soit bien collé. Mettez la colle petit à petit car elle sèche très vite.
Déroulez au fur et à mesure le carton servant de côté le long du meuble et continuez jusqu'en
bas du meuble. Faites la même chose de l'autre coté et fermez en bas par une bande de kraft
gommé. Ensuite, rabotez (cutter et papier de verre) si quelques millimètres dépassent à l'avant
ou à l'arrière du meuble. Passez ensuite tout du long une bande de kraft gommé en réalisant
des encoches dans les parties courbes (cf. schéma de droite). Ensuite, rabattez petit rectangle
par petit rectangle en commençant par un endroit et en les faisant dans l'ordre en appliquant le
pouce et en étirant bien sur la façade.

Les cannelures sont presque systématiquement apparentes lorsque les courbes sont
prononcées. Pour limiter ce désagrément, reportez-vous aux conseils ici.

Le plateau supérieur

● Mesurez les dessus du meuble et découpez deux morceaux de carton similaires en ajoutant
par exemple un centimètre pour former des rebords : vous les assemblerez comme pour les
devantures des tiroirs afin de leur donner de l'épaisseur. Sinon, pour une meilleure résistance,
vous pouvez contre-coller deux plaques de carton (voir ici la définition). Puis, rabotez,
poncez, posez du kraft sur toutes les arêtes. Puis, collez avec le pistolet à colle cette partie au
reste du meuble.

Certaines personnes mettent une fine plaque de bois sous une plaque de carton afin que le
dessus du meuble soit plus résistant. Moi, je préfère "tout carton"...c'est plus rigolo !

C. La décoration
● Il faut maintenant bien regarder votre meuble sous toutes ses coutures afin de tout vérifier
et procéder à des retouches si nécessaires. N' hésitez pas à ajouter des morceaux de kraft
gommé dans des coins (comme par exemple sur les bords des niches), etc,...

● Plusieurs options s'offrent à vous (voir les photos en haut de la page):

- vous pouvez recouvrir votre meuble de papiers artisanaux (en ne faisant qu'une seule
couche) avec la même technique que pour le papier de soie (voir ci-dessous). Ce revêtement
vous donnera des nuances et des effets intéressant suivant le papier que vous choisissez. Il
vous dispense d'appliquer du papier de soie mais évidemment, votre meuble nécessite les
couches finales de vitrification.

- vous pouvez ajouter à la colle à papier peint des pigments de couleurs : lorsque vous
collerez votre papier de soie, il sera alors légèrement teinté. Il ne faut néanmoins pas utiliser
du papier de soie déjà coloré sous peine de voir apparaître des traces blanchâtres de colle.

- enfin, vous pouvez enduire ou tout recouvrir de papier de soie blanc et dans un deuxième
temps, peindre votre meuble à l'acrylique. C'est ce choix de revêtement que je vais décrire ci-
dessous.

Ce schéma vous montre les choix possibles quant à la décoration de votre meuble :

Préparation du meuble à la peinture:

Le papier de soie ...


● Une fois toute la structure brute réalisée et sèche, vous allez appliquer du papier de soie sur
toute la surface de votre meuble. En effet, les bandes de kraft forment une surépaisseur qui est
très visible si elle n'est pas recouverte et de plus, les cannelures du carton seront moins
apparentes si elles sont camouflées sous une couche de papier
de soie.

● Déchirez une grande


quantité de papier de soie:
des grands ainsi que des
petits bouts. Plus la forme est
aléatoire, mieux c'est.
Enduisez une partie de votre
meuble (peu visible pour
s'entraîner un peu) de colle à
papier peint, appliquez un
morceau de papier et à l'aide
du pinceau, étalez (sans faire
de plis) le papier. Attention,
ce papier est très fin et devient fragilisé par
l'humidité, si vous formez un "tougnon" ôter le
alors qu'il est humide et recommencez avec un morceaux de papier neuf.

Les papiers de soie doivent se chevaucher (voir le schéma ci-contre) afin


qu'aucun morceau de carton ne soit apparent au final. Afin que les arêtes
soient recouvertes, n'oubliez pas lorsque vous êtes au bord d'une face, de
laisser dépasser un morceau de papier de soie. Après, vous les rabattrez
sur le côté pour que la tranche soit bien couverte.

● Recouvrez tout le meuble ainsi que les tiroirs de cette manière et


attendez bien que ça sèche. La première couche du carton va se gondoler
légèrement mais il ne faut pas s'inquiéter, il reprend sa forme initiale au
séchage.

● Si vous utilisez du papier de soie, il convient de passer plusieurs couches


mais si vous utilisez un
papier plus épais (ou du
papier à patrons) une seule
suffit.

L'enduit ...

● L'enduit vous permet de


rattraper des irrégularités et
vous dispense d'appliquer le
papier de soie car il cache les surépaisseurs du kraft gommé lorsque vous
mettez au moins deux couches. De plus, il ajoute une protection sur des
meubles destinés à des endroits humides. Attention : avant d'étaler cet
enduit au pinceau, passer une couche de colle à bois mélangée à de l'eau
en proportions égales pour former une sous-couche.

Pour réaliser un enduit pas cher, reportez-vous au site


: http://www.cyberbricoleur.com/?r=fiches&qf=&p=1&cat=d&cld=&fiche=
237

Cet enduit nécessite de l'eau, de la colle PVA (qui est tout simplement de
la "colle à bois" ou encore appelé "colle vinylique") ainsi que du blanc de
Meudon (qui, mélangé à de l'eau sert usuellement à opacifier les vitrines
des boutiques, il coûte environ 2€le kilo) et de l'huile de lin (servant à
nourrir les bois qui coûte 2€ le litre). Tous ces ingrédients se trouvent en
magasin de bricolage.

● Vous pouvez également créer des effets de reliefs en collant par


exemple des morceaux de ficelles ou des bandes fines de cartons. Les
ficelles appliquées et collées sur la surface du meuble vous permettront de
créer des motifs en relief (des fleurs, feuilles, des tourbillons, ...). Tout
ces rajouts devront être recouverts de papier de soie ou de kraft gommé
afin de devenir "confondus dans la masse".

La peinture du meuble ... (pour plus d'informations, reportez-vous


à la rubrique peintures et effets de ce site)

● Maintenant, vous pouvez teindre ou peindre votre meuble. Pour le


teindre : ajoutez des pigments de couleur dans la colle à papier peint
(n'hésitez pas à mettre la dose, ça colore peu ...). Pour le peindre, utilisez
de la peinture acrylique (et non de la gouache). Si vous choisissez de
peindre, vous devez appliquer de la peinture acrylique que vous vous
procurerez en magasin de bricolage (et non en magasin de loisirs créatifs
où elle vous reviendra très chère) et pour vous faciliter la tache, procurez-
vous des petits rouleaux. Peignez deux couches en attendant bien entre
chacune d'elles le temps de séchage précisé par le fabriquant. N'oubliez
pas de peindre un petit bout de carton qui vous servira d'échantillon de
couleur pour aller choisir des boutons ou poignées de tiroirs ou portes par
la suite.

● Vous pouvez également créer des effets particulier pour obtenir des
teintes nuancées et des reliefs plus ou moins prégnants. Par exemple :
selon la méthode de la peinture à l'éponge ou au torchon : peignez
tout d'abord uniformément tout le meuble d'une couleur, puis imprégnez
une éponge mouillée et essorée dans une seconde peinture, enfin, tapotez
cette éponge sur toute la surface en veillant à tourner le poignet pour ne
pas que l'irrégularité devienne régulière. Vous pouvez obtenir un effet
"sali", à l'ancienne, en utilisant une peinture blanche, par exemple, et en
tapotant un chiffon dans cette même peinture mélangée avec un peu de
peinture d'une autre couleur (du noir, par exemple, pour ternir et salir la
peinture de base). Passez ensuite ce chiffon très peu imbibé en frottant
comme pour le laver. C'est la technique utilisée pour le meuble de cuisine.

Le papier artisanal ...

● Il donne un très beau rendu mais


le prix de revient du meuble
augmente considérablement. Ce
papier est le plus souvent plus épais
que le papier de soie mais s'applique
de la même façon. Après avoir passé
une couche de colle à papier peint
sur la partie à recouvrir, appliquez le
papier et lissez-le avec un pinceau.
Ce lissage doit se faire de préférence
du milieu vers les bords en traçant une sorte d'étoile. De cette manière,
votre papier sera bien à plat et ne formera pas de plis.

● Veillez à faire dépasser votre papier sur les bords du meuble afin de
pouvoir les rabattre par la suite ce qui vous permettra de bien couvrir les
arrêtes et les angles. Attendez que le papier sèche bien et vous pourrez le
découper aux ciseaux ou au cutter car il sera raidi par la colle.
● Idem lorsque vous voulez faire des délimitations entre des papiers de

différentes couleurs comme sur la photo ci-contre: la qualité de ces


coupes déterminera la valeur esthétique de l'ensemble.

● Pour cela, appliquez d'abord le papier de la première couleur en veillant


à dépasser et coller sur l'autre face pour couvrir les arêtes. Puis, une fois
ce premier papier bien sec, appliquez le second en laissant dépassez (dans
le vide) le papier en trop. Ensuite, une fois cette deuxième couleur sèche,
vous pourrez passer doucement la lame du cutter le long du bord afin
d'avoir une coupe droite et nette.

La vitrification ...

● Vous pouvez maintenant le vitrifier intégralement (quelque soit la


finition choisie, le meuble en carton doit toujours, toujours être vitrifié !!!)
avec un vitrificateur aquaréthane. Vitrifiez-le en fonction de l'utilisation
future du meuble : la niche qui accueillera les tiroirs ne nécessite qu'une
seule couche alors que le dessus du meuble (qui prendra la poussière, sur
lequel on posera des verres d'eau, etc,...) sera plus exposé et restera
donc mieux protégé avec plusieurs couches successives. Ce type de
vitrificateur sèche rapidement et dégage une très faible odeur
contrairement au vitrificateur polyuréthane qui lui sèche plus lentement,
sent très fort et dont les outils d'application se nettoient au white spirit.

Si vous envisagez de placer votre meuble dans un endroit à très forte


humidité (salle de bain où des projections d'eau seront répétitives par
exemple) vous pouvez utiliser un vitrificateur marin qui sert usuellement à
vernir la coque des bateaux lors du carénage.
Les poignées :

Pas en carton :

● Vous pouvez utiliser des


poignées du commerce ou
encore, vous pouvez les réaliser
en pâte polymère (Fimo par
exemple, qui durcie au four,
allez voir ici
: http://paroledepate.canalblog
.com/archives/2006/11/07/310
2268.html ).

Vous pouvez également les réaliser avec de la pâte durcissante à l'air


(moins chère que la fimo) comme pour cet exemple :

Pour les poignées du commerce, vous pouvez vous procurer des boutons
en bois brut et les peindre avec la même peinture puis les vitrifier comme
votre meuble.(voir ici dans la partie "finitions et déco" du meuble d'angle).
Enfin, vous pouvez opter pour des boutons fantaisie "achevés" : coûtant
entre 3 et 8 € la pièce, ces accessoires reviennent donc plus cher que tout
le reste de votre meuble ... !!!

● Pour une meilleure résistance, vous pourrez solidifier vos devantures de


tiroir avec une rondelle plate. Cette dernière évitera que la tête de la vis
n'use le carton à force d'une utilisation massive. Ci-dessous sur la
première photo, on aperçoit "l'empreinte" de la tête de la vis dans le
carton : la rondelle supprimera ce phénomène.
En carton :

● Vous pouvez opter également pour le "tout carton" ... Pour cela, j'ai
réfléchi à plusieurs types de poignées qui pourraient être réalisées. Le
schéma ci-contre montre deux méthodes :

- La première :

● Découpez un triangle de carton qui n'a qu'une seule épaisseur de


cannelure. Plus la base du triangle sera longue, plus la poignée aura un
diamètre large et inversement. Similairement, plus la hauteur du triangle
sera conséquente, plus le bouton sera haut et
inversement.

● Enroulez le triangle en commençant par la


partie la plus haute jusqu'à la
pointe de façon à "casser" le
carton. Déroulez et appliquez de la
colle à bois sur toute la surface du
triangle. Ré-enroulez en serrant
bien de la même façon avec la
colle et maintenez -le avec un
élastique pour ne pas que ça
bouge. N'oubliez pas d'appuyer
votre "totem" contre une surface
plate et façon à ce que la base soit bien plane. Puis, mettez une "giclette"
de colle au pistolet sur cette base et appliquez la sur votre tiroir.

- La seconde :
● Découpez dans du carton double cannelure la forme de poignée que
vous désirez. Cette forme doit être découpée comme si elle était vue du
dessus et arrangez-vous pour que les pattes de cette poignée soient assez
grandes pour pouvoir y glisser l'épaisseur et la largeur de votre main.
Découpez une forme sympa (pas comme sur mon schéma !)

● Selon l'épaisseur du carton utilisé, découpez cette forme deux ou trois


fois. Vous collerez ces formes les unes sur les autres avec de la colle à
bois. Corrigez les écarts de millimètres avec le cutter puis le papier de
verre et recouvrez de kraft. Collez
ensuite au tiroir avec le pistolet à
colle.

- La troisième :

● Après, libre à vous de faire la


forme que vous désirez. Elsa
( http://elsaisdreaming.free.fr/ )
m'a communiquée exprès une photo
des poignées de son dernier bureau
afin de vous en faire profiter....ainsi
que sa méthode pour arriver à ce
résultat.

Je la cite donc : "les poignées sont faites de


quatre petites plaques de cartons collées à la
colle chaude en inversant le sens à chaque
couche et en insérant une tige filetée avant la
dernière couche ( je fais un trou pour pouvoir
la glisser et je la colle ) ... puis je sculpte le
tout... Comme ça, je n'ai plus qu'à visser avec
un boulon de l'autre côté"

Merci Elsa et continue à nous émerveiller !

Meubles en carton
Lundi 25 septembre 2006

Table à langer en carton


Je vous l'avais promise alors la voici, la voilà : la table à langer en carton ! Ouiiiiiii ! Et non, ce
n'est pas une blague. Ca commence avec du carton double canelure, récupéré chez un garagiste
(emballage de pare-brise par exemple). Des mesures, un cutter, de la découpe...
de la colle, un pistolet à colle...

On recouvre de papier, de peinture puis de vitrificateur.


Et voilà le résulat : nous étions prêts pour l'arrivée de notre fille, Lou.

J'en profite pour vous montrer le tour de couffin qui avait été confectionné par sa grand-mère :
lin blanc brodé d'un coeur "Lou" et vichy rouge et blanc, le tout avec la gigoteuse assortie. Lou
est née le 1er décembre 2005.
Elle aura 10 mois le 1er octobre prochain, et elle est toujours langée sur la jolie table que son
papa lui a réalisée.
Par VALERIE - Publié dans : Meubles en carton
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires - Recommander

Mercredi 27 septembre 2006

Le premier meuble en carton


Voici le tout premier meuble en carton réalisé par Pierre, en septembre 2005. Notre scanner et
notre imprimante traînaient toujours au sol, aussi avons-nous eu l'idée de leur confectionner un
meuble sur mesure. Voici un pas à pas...
Voilà à quoi ressemble un carton double canelure pour pare-brise, c'est une grande plaque, et on
fait les découpes nécessaires.
On assemble avec du kraft et surtout surtout, entre l'avant et l'arrière du meuble, il faut
réaliser des traverses perpendiculaires. C'est ce qui renforcera le meuble pour qu'il soit bien
solide. Sur cette photo, elles ne sont pas encore faites.

Le meuble est recouvert et on fait les premiers essais. Le scan et l'imprimante ont trouvé leur
place. Du sur-mesure vous disais-je ! :-))
Passons à la phase déco : collage des feuilles de papier du Népal.

Extérieur prune et intérieur paille. Tadam !!!

C'était notre premier meuble. Et beaucoup d'avantages : percer un trou pour passer les fils du
scan et de l'imprimante, c'est de la rigolade. Déménager ce meuble, c'est de la marmelade. Et le
sur-mesure, on en rafole !!! (mince je n'ai pas trouvé de rime en "ade")
Depuis il y a eu la table à langer que vous avez admirée et nous nous lançons à présent dans un
troisième projet : un meuble pour banettes en osier. Les croquis sont faits, il nous faut le carton
à présent !

Et très très vite, je vous présenterai les oeuvres d'art en carton de Tata Nat !
Oeuvres d'art, dis-je ?
Oui oui oui... ce sont des oeuvres d'art !
Vous admirerez la voiture de Tintin au Congo et des commodes pour bébé.
Suspens...
Par VALERIE - Publié dans : Meubles en carton
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires - Recommander

Jeudi 28 septembre 2006

Chose promise...
Je vous l'avais promis... les meubles en carton de Tata Nat ! Regardez... C'est fantastique !
Commençons avec cette commode... J'aime beaucoup le modèle. Voici l'armature :

et le même meuble terminé :

Viennent ensuite les commodes "bébé".


Chacune de ces trois commodes présente des tiroirs, vous les voyez ??? :-))) Dites-moi... où se
cachent-ils ?
Et pour finir, Tintin au Congo, regardez !!!
Ici, vous apercevez les futurs tiroirs, vous avez donc un indice pour les imaginer !

En couleur, la voiture de Tintin au Congo en carton et avec des tiroirs ! Géniale cette voiture,
vous ne trouvez pas ?

Bravo Nat, c'est fabuleux !


Alors qui se lance dans un meuble en carton ?