Vous êtes sur la page 1sur 3

David VIEL – Le 28 12 2018

Comment savoir si un mouvement (groupe) est sain


ou s’il part en live ? Si ça pue ...

Comment savoir si c’est pourri. Comment le savoir sans y aller et surtout,


avant la fin.
Lorsque ça est vécu, ça sera pour que ça ait raison de soi ou alors avoir
raison de ce qui est « impossible ».
Comment le savoir ça ! Puisque même si ça sent « bon » ( = malgré
l’agitation) en fait ça peut cacher le pire.

J’ai cherché à définir si un mouvement est de l’ordre d’une secte (est


sectaire) ou s’il ne l’est pas. S’il est juste ou si ça pue. Je rappelle que tout
mouvement est accueillant pour entrer (pour renforcer ainsi le mouvement)
en revanche pour en sortir c’est une autre, histoire.

En fait, si ça révèle une «  idole », alors oui … Ça pue. Puisque ça (les


autres, l’Autre, les choses) revient en fait ! À ce qui est au « centre » et non
ainsi à ce qui est autours (sauf s’ils restent dans le rang et/ou à leur place) et
ainsi encore moins à ce qui est inconnu ou «  extérieur » au mouvement ( =
à ce qui « est » et/ou à ce qui cherchera à s’étendre ; à avoir a raison du
monde = À TOUT « comprendre » = Avoir).
Une « idole » cherchera toujours à convertir les autres, l’Autre, les choses
(TOUT ce qui « est ») à son sujet afin de pouvoir durer (« résister » aux
temps, aux choses, à l’Autre, aux autres … À travers ça, à savoir sa vision
et/ou sa limite = raison) contre la raison en soi et ainsi l’Ordre et/ou ce qui
aurait été juste de reconnaître (aussi bien pour ceux qui auront raison du
monde, qui auront TOUT « compris » que pour ceux qui auront suivi le
mouvement pour être « bien » et non « mal »). Une idole et par conséquent
les fidèles ne le réaliser-a-ont pas ça ! Afin de pouvoir continuer à
« briller » d’un côté et à être scotché de l’autre. Et cela sans risque de
connaître de fin à condition d’avoir encore raison du monde (=TOUT
« compris ») = Une em-prise (d’enfer) sur les autres, l’Autre, les choses
sinon c’en est fini de sa « lumière » et/ou de sa « vision » des choses. Une
« lumière » pour que TOUT ce qui « est » soit dans son ombre. Afin d’être
ainsi, « sûr » de son fait = « bien » sans l’être ! Mais au moins le paraître le
temps que ça « prenne » (= « dure »).

David VIEL – Le 26 12 2018


Il sera toujours question de ça (du temps à travers les autres, l’Autre, les
choses) et par extension de soi ; de résistance ou devrai-je dire d’être, sur la
bonne longueur d’onde (fréquence).

En toute personne (« vie »), il y a ce besoin inconscient (qui sera ainsi


manifesté et non réalisé !) d’être au « centre » (ou proche de ce qui l’est,
c’est à dire de ce qui « ressort » le +) pour avoir enfin confiance en « soi ».
Pour ne plus avoir peur et/ou mal. Dans ce sens, ils ne peuvent plus
s’appartenir sauf à travers l’objet censé leur permettre de faire cette
« bascule » ; afin de ne pas perdre ce qui devra de toute manière leur
revenir dans ce sens là et/ou « à la fin » sinon c’en est fini d’eux (de leur 
« pouvoir »).

Titre + Intro

Comment savoir si c'est sain, avant d'y aller ? D'y prêter attention

... de donner de "soi" ? Et ainsi risquer de perdre aussi bien son temps (le
"nord") que son énergie (de "soi" ; sans avoir auparavant aussi bien
conscience de ça et ainsi suffisamment de conscience et/ou de "soi").
Secte Ou Pas Secte ? Est-ce Sain Ou Pourri, mauvais au fond (avoir été
pourri et/ou une mauvaise à-faire dès le départ) ? Est-ce risqué pour "soi"
ou au contraire salutaire (enrichissant). Dans tous les cas, un mouvement
revient à dire qu'il y a quelque chose à comprendre et/ou à faire ... =
Extérieur ou étrange-r à "soi" (pour se révéler ou au contraire se vautrer).
Un mouvement pour ne pas être sans rien faire et/ou rester dans sa zone de
confort (chez « soi », dans ses « murs »). Mais après ça sera pour
reconnaître quoi ? Pour apprendre sur ça et sur soi ou alors pour révéler
encore une idole = Tourner autours de ce qui tendra forcément à s'étendre
et/ou à avoir raison du monde (de TOUT ce qui "est").

Je rappelle qu’à travers tout objet, qu’à travers tout ce qui ressort, est, il y a
un « trou » = 1 Entrée en matière.
Après le fait qu’il y ait 1 entrée (« possibilité ») ne veut pas dire pour autant
pouvoir en res-sortir. Il y aura forcément une influence (« force ») à
hauteur de ce qui sera au « centre »(en jeu). Pour soit le réaliser, soit ne pas
ressortir de ce qui aura raison de "soi" pour renforcer ainsi les murs qui a eu
pour le coup ! Raison de "soi" (fin de l’histoire ou de SA vie). Je rappelle
que la « fin » est une vue d’esprit (ça est vécu !) pour canaliser le sentiment
sur ce qui sera son à-faire (horizon, travail et/ou emploi) = son sujet pour

David VIEL – Le 26 12 2018


continuer à faire ce lieu à travers l’histoire censée prendre = lui donner
raison = Pour ne pas perdre la main et non ainsi l’avoir réalisé ça !

Passer par le monde (l’objet) ou par ça directement (en ayant la maîtrise de


ça ... Là, ce n’est plus jouer à ça et/ou avec ça. À ce niveau de conscience =
d’influence sur ça et/ou sur ce qui n’existe pas, en fait, ça n’a plus RIEN
« avoir »).

Est-ce sain, conseillé ? D’y aller ou pas ?!


- Soit ça aura raison de « soi » pour renforcer ce qui n’était pas conseiller à
la base
- Soit réussir à changer ça (le fond et/ou ce qui se passe) mais à condition
d’en être capable (de l’assumer) ; c’est à dire de ne pas se faire bouffer
(dépasser).
Y aller ou pas ? Tout en sachant qu’en l’état, être sur « terre » (« né »).

La question sera toujours si la personne a assez travaill é ça avant de se


lancer …
Entre croire le pouvoir et changer la fin, il y a une différence (ça en jeu). Se
croire sain-t (assez fort) pour aller au « feu » et ne pas l’être au final pour se
ramasser (il y aura ça à traverser). Tout en considérant qu’un jour viendra
où la personne sera en face de cet état de fait et cela sans rien pouvoir faire
contre ça (ce qui n’existe pas) puisque ce ne sera plus de son ressort et/ou à
force de volonté.

David VIEL – Le 26 12 2018