Vous êtes sur la page 1sur 5

P . Dinouart & J.

Covin 15X05 1

Pierre DINOUART-JATTEAU
Jacques COVIN

DOULEURS LOMBAIRES :YAOTONG, YAOSUAN


RÉSUMÉ : Le travail présenté ici est une traduction personnelle de l’essentiel d’un chapitre de six pages d’un ouvrage
chinois récent. L’auteur a extrait tout ce qui peut donner une vision de la MTC actuelle en Chine. Le texte est choisi en raison
de l’intérêt pour des Acupuncteurs et néglige tout ce qui a trait à la pharmacopée et modère l’aspect théorique du texte.
MOTS CLÉS : Lombalgie – yaotong – yaosuan - pervers externes - blessure interne

1. DEFINITION (dingyi)
Les douleurs lombaires ou lombalgies se nomment yaotong. Quant à yoasuan il
désigne un endolorissement lombaire. Le mot yao (Œ) signifie “lombes” et indique cette
région que l’on appelle parfois “le palais de Reins” (shenfu). Il est vrai que le Rein est un
Organe essentiel en MTC.
Les lombalgies yaotong comportent bien toujours un endolorissement, mais il peut
exister des endolorissements lombaires isolées ou encore courbatures lombaires de type sourd
et diffus.

2. EVOLUTION HISTORIQUE (lishi yange)


Dès “les Royaumes Combattants” (403-222 AEC) le Neijing nous cite les lombalgies
comme une pathologie isolée et importante. Le Suwen 41 “ci yaotong lun” (puncture des
lombalgies) est consacré à cette affection. Mais, de nombreux passages parlent de l’atteinte de
la région lombaire, ainsi que dans le Lingshu.
Sous les “Han” (206 AEC-220 EC), Zhang Zhongjing, l’auteur du Shanghan lun, parle
longuement des atteintes lombaires dans son Jinkui yaolüe fang (Prescriptions résumées du
Coffret d’Or), au chapitre 11 consacré à l’accumulation du Vent-Froid dans les Organes.
Sous les “Sui”, en 610, paraît le Zhubing yuanhou lun (Traité d’éthiopathie générale)
où un chapitre concerne les atteintes lombaires. Sous les “Tang” le Qianjin yaofang
(Précieuses prescriptions) de Sun Simiao en parle également au juan 19.
Sous les “Song du Sud”, un ouvrage dû au pinceau de Chen Yuan : Sanyin yiji yibing
zheng fanglun (Traité des maladies classées en trois catégories de causes) montre que l’on
peut classer les causes des affections en trois sortes : causes externes, causes internes et
causes ni internes ni externes. Pour les lombalgies, il reprend le SW 41 où il établit trois types
en unissant les six Méridiens deux par deux, tout en acceptant le fait que l’Organe puisse être
atteint par le moyen du Méridien. Il lie les lombalgies de cause interne à des atteintes des
sentiments. Enfin, il décrit trois formes buwainei yin (cause ni externe ni interne) : épuisement
du qi par abus sexuels ou surmenage physique, cause traumatique ou encore suite du port d’un
vêtement mouillé sur une suée.
Sous les “Yuan”, puis sous les “Ming” et ensuite sous les “Qing” il y aura bien des
évolutions, mais toujours associées à des traitement par pharmacopée. À l’époque actuelle,
nous allons voir le résultat de cette longue suite historique. Là encore, les traitements
conseillés sont des formules de pharmacopée. Les traitements par Acupuncture que j’indique
sont des propositions personnelles dont nous pourrons discuter.
Donc, à l’heure actuelle on reconnaît deux catégories de causes : atteinte externe (six
sortes) et atteinte d’origine interne (quatre sortes, dont une se subdivise en deux, soit au total
cinq sortes).

3. LOMBALGIES PAR ATTEINTE EXTERNE (waishou yaotong)


P . Dinouart & J. Covin 15X05 2

3.1. Lombalgie par Froid-Humidité (hanshi yaotong)


Symptômes (zhengzhuang) : la région lombaire est atteinte d’une douleur de type
Froid et pesanteur persistante, se pencher de côté est préjudiciable, progressivement
(graduellement) la douleur lombaire devient comme une lourdeur, couché tranquille même
pas légèrement diminuée ou bien, au contraire, comme une lourdeur, si victime d’un temps
pluvieux la forte et violente douleur est aggravée ; la langue a un enduit blanc gras, le Pouls
est sombré mais retardé et lent (chen er chi huan).
Principe thérapeutique : dissiper le Froid et mobiliser l’Humidité, réchauffer les
Méridiens et ouvrir les collatérales (quhan xingshi,wenjing tongluo).
Proposition de traitement : Tonifier ou moxas sur VE23 (shenshu), VE40
(weizhong) harmoniser à l’aiguille ou le saigner, Disperser VG16 (fengfu), et VG3
(yaoyangguan). On peut aussi puncturer quelques Points ashi.

3.2. Lombalgie par Humidité-Chaleur (shire yaotong)


Symptômes (zhengzhuang) : forte douleur de lombes et de hanches, à
l’emplacement de la douleur il y a une sensation de chaleur, à la saison des prunes (saison des
pluies fin-mai, début-juin) ou durant la canicule estivale la douleur est comme une pesanteur,
ou bien on trouve membre et articulations rouges et enflés, sensation fiévreuse et ne peut
rester en place, urines rares et rouges (foncées) ; la langue a un enduit jaune gras, le Pouls est
faible et rapide (ru shuo).
Principe thérapeutique : clarifier la Chaleur et évacuer l’Humidité (en promouvant
la diurèse), détendre les tendons et calmer la douleur (qingre lishi,shujin zhitong).
Proposition de traitement : Harmoniser à l’aiguille ou Disperser VE23 (shenshu)
et VE40 (weizhong) que l’on peut aussi saigner, Disperser VE22 (sanjiaoshu), VE20 (pishu)
et VG26 (shuigou) modérément Harmoniser à l’aiguille.

3.3. Lombalgie par Glaires-Humidité (shitan yaotong)


Symptômes (zhengzhuang) : la région lombaire est le siège d’une grave douleur
froide et fixe, tirant le dos et les hypochondres, par temps pluvieux c’est très augmenté, ou on
trouve des selles liquides ; l’enduit lingual est blanc gras, le Pouls est glissant (hua).
Principe thérapeutique : dissiper l’Humidité et éliminer les Glaires (qushi huatan).
Proposition de traitement : Tonifier VE23 (shenshu), Harmonisation sur VE40
(weizhong), Tonifier VG4 (mingmen), ainsi que ES36 (zusanli) et 40 (fenglong).

3.4. Lombalgie par Vent-Froid (fenghan yaotong)


Symptômes (zhengzhuang) : douleur lombaire empêchante aiguë, ou liant colonne
et dos, ou allant à la cheville et au pied, ou encore on constate de la fièvre, les lombes sont
glacés pendant le sommeil ; le Pouls est superficiel et serré (fu jin), l’enduit mince blanc.
Principe thérapeutique : disperser le Vent et le Froid (fasan fenghan).
Proposition de traitement : Tonifier ou moxas sur VE23 (shenshu), VE40
(weizhong), VE12 (fengmen) et VG14 (dazhui) tous trois en Harmonisation à l’aiguille.

3.5. Lombalgie par Vent-Chaleur (fengre yaotong)


Symptômes (zhengzhuang) : il y a douleur lombaire et Chaleur, des urines
chaudes et rouges, ou le corps est chaud (fièvre) avec légère transpiration, la bouche est sèche
P . Dinouart & J. Covin 15X05 3

et assoiffée, le pharynx est enflé et rouge ; le pouls est superficiel et rapide (fu shuo), l’enduit
mince et les bords de la langue ont des points pourpres.
Principe thérapeutique : évacuer le Vent et la Chaleur (shusan fengre).
Proposition de traitement : Tonifier VE23 (shenshu), Harmoniser à l’aiguille
VE40 (weizhong), VG26 (shuigou) ou 28 (yinjiao), Disperser GI11 (quchi) et 4 (hegu), VE12
(fengmen).

3.6. Lombalgie par Vent-Humidité (fengshi yaotong)


Symptômes (zhengzhuang) : la douleur lombaire est empêchante et aiguë, douleur
très forte de courbature et de lourdeur, la mobilisation est défavorable, ou on trouve une
poussée de fièvre avec crainte du vent, ou on voit le visage et les quatre membres œdématiés ;
le Pouls est superficiel et rugueux (fu se), l’enduit est mince gras
Principe thérapeutique : dissiper le Vent et évacuer l’Humidité (en promouvant la
diurèse) ( qufeng lishi).
Proposition de traitement : Disperser VB20 (fengchi) et TR5 (waiguan), VE17
(geshu) et 22 (sanjiaoshu), et RA9 (yinlingquan) ou 8 (diji). On peut aussi puncturer quelques
Points ashi et huatuo jiaji.

4. LOMBALGIES PAR BLESSURE INTERNE (neishang yaotong)

4.1. Lombalgie par Vide de Rein (shenxu yaotong)


Symptômes (zhengzhuang) : lombalgie principalement à type de courbature et de
faiblesse, désir de pression et de friction, membre inférieur et genou sans force, ne supporte
pas le moindre effort, est amélioré couché, survient fréquemment à répétition ;
a) si c'est un Vide de yang, alors des sensations crampoïdes du bas-ventre, le
visage très pâle, les mains et les pieds pas tièdes ; la langue est pâle, le Pouls sombré et fin
(chen xi).
Principe thérapeutique : réchauffer le Rein et le tonifier.
Proposition de traitement : pour cela faire des moxas à VE23 (shenshu), RE3
(taixi), GV4 (mingmen), CV4 (guanyuan) et au besoin CV6 (qihai).
b) si c'est un Vide de yin, alors sensation d'oppression thoracique et insomnie,
bouche et gorge sèches, visage rouge et moite, plantes et paumes chaudes ; la langue est
rouge, le Pouls en corde, fin et rapide (xian, xi, shuo).
Principe thérapeutique : nourrir le Rein et fortifier le yin.
Proposition de traitement : pour cela puncturer VE23 (shenshu), VE52 (zhishi),
RE7 (fuliu), RE3 (taixi) et au besoin RE6 (zhaohai).

4.2. Lombalgie par Humidité de Rate (pishiyaotong)


Symptômes (zhengzhuang) : lombalgie avec blocage et lourdeur, visage pâle,
anorexie, ou bien apparaissent des selles molles et minces ; l’enduit lingual est blanc et gras,
le Pouls sombré ou faible (chen, ru).
Principe thérapeutique : renforcer la Rate et éliminer l'humidité.
P . Dinouart & J. Covin 15X05 4

Proposition de traitement : pour cela des aiguilles tièdes ou des moxas à VE20
(bishu), VC12 (zhongwan), ES40 (fenglong) et RA3 (taibai).

4.3. Lombalgie par Stagnation de Foie (ganyu yaotong)


Symptômes (zhengzhuang) : Lombalgie suite de colère rentrée ou exprimée mais
laissant des regrets, la douleur lombaire est associée à une distention et un gonflement des
hypochondres et de l'abdomen, il y a aussi Souffle migrant, tantôt rassemblé tantôt dispersé,
ne peut longtemps rester debout ou marcher, la vision est floue ; l’enduit lingual est mince et
la langue est en partie rouge, le Pouls est en corde et fin (xian xi) ou sombré et en corde (chen
xian).
Principe thérapeutique : tempérer le Foie et faire circuler le qi (tiaogan xingqi).
Proposition de traitement : puncturer VE18 (ganshu), FO3 (taichong ) et FO6
(zhongdu) avec VE23 (shenshu) et VE40 (weizhong).

4.4. Lombalgie par Stase de Sang (yuxue yaotong)


Symptômes (zhengzhuang) : Lombalgie comme des piqûres, avec douleur très
localisée et fixe, qui si elle est légère, elle est brusquement empêchante,
si plus grave, du fait du lieu de la douleur, elle empêche les
mouvements de torsion, le point douloureux craint la pression, le jour c’est supportable, la
nuit c’est plus grave ; langue est violacée et sombre ou il y a des macules de Stase, le Pouls
est rugueux (se).
Principe thérapeutique : mobiliser la Stase pour faire circuler le Sang, ajuster le qi
et stopper la douleur (huoxue huayu, liqi zhitong).
Proposition de traitement : Tonifier VE17 (geshu), RA6 (sanyinjiao) VE32
(ciliao) et FO3 (taichong), Saignée au VE40 (weizhong) et au RE2 (rangu), Disperser RA8
(diji) et au besoin GI11(quchi).

5. AUTRES TRAITEMENTS (qitazhiliao)

5.1 Cataplasmes (yunfa).


5.2. Moxibustion (jiufa): quand la région lombaire est froide et douloureuse, il faut
choisir la moxibustion indirecte avec la galette d'armoise 3 à 5 fois ou une fumigation au
cigare d'armoise 10 à 20 minutes, chaque jour ou une fois le jour de la galette.
5.3. Acupuncture (zhenfa): Points usuels : shenshu (VE23), qihaishu (VE24),
dachangshu (VE25) ;
Points complémentaires : jiaji (PC15 ou EXB2), juqiao
(VB29), yaogen (PC102), zhishi (VE52), mingmen (VG4), yaoyangguan (VG3).
5.4. Massages (tuinafa).

Mais, nous pouvons ajouter comme autre traitement :


Les manipulations vertébrales
Et pour éviter les récidives et obtenir une guérison solide, il ne faut pas omettre :
les gymnastiques de Posture.
A cet effet : consulter
P . Dinouart & J. Covin 15X05 5

- Desoutter B., Giraud JP, Lafont JL, Taillandier J. Les manipulations articulaires du rachis.
Paris: Maloine;1988
-Villeneuve Ph. Pied, équilibre & posture. Paris :Frison-Roche;1996.
- Denys-Struyf G. Le manuel du Méziériste. Paris : Frison-Roche;1995.
- Fréres M., MairlotM-B. Maiître et clés de la posture. Paris : Frison-Roche;1997.
**************************
RÉFÉRENCES
Tout ce travail est une traduction de
Fang Yaozhong et coll.. Shiyong zhongyi neikexue (Etude de pratique de Médecine Interne chinoise) Shanghaï:Shanghai
kexue jishu chubanshe; 1986. p. 301-7.