Vous êtes sur la page 1sur 15

Transfer de chaleur par convection naturelle

République Algérienne Démocratique et Populaire


Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.
Université de Jijel

Faculté des Sciences et technologie


Département de Génie Mécanique

TP
Transfert De Chaleur
Thème

CONVECTION
NATURELLE

Présenté par :

 BOULHIDJA Saber
 ABOURA Oussama
 ZAOUI Abdrahim

Année universitaire : 2017/2016


Transfer de chaleur par convection naturelle

1-/ Introduction :
La convection est un mode de transfert qui implique un déplacement de matière dans
le milieu, par opposition à la conduction thermique ou à la diffusion de la matière. La
matière est advectéepar au moins un fluide. La convection naturelle est un
phénomène de la mécanique des fluides, qui se produit lorsqu'un gradient induit un
mouvement dans le fluide. Le gradient peut être de différente nature, telle la
température ou la concentration d'un solté.Cette convection gravitationnelle se
déroule comme la convection thermique avec les zones du fluide plus dense
descendant et les parties moins denses poussées vers le haut. Cependant, il n'y a
pas de variation de températures dans ces échanges.

L’écoulement se fait naturellement : il est dû à la différence de densité des différents


zones du fluide ce phénomène est très courant

2-/objectif du tp :
Ce travail expérimental consiste a déterminer de chaleur par une combinaison entre
la convection naturelle et le rayonnement sur une barre de forme cylindrique
horizontale soumise à une convection naturelle , et que l’on a chauffée en différentes
puissances.

3-/Méthodologie :
Faire mesurer la température de surface d’un cylindre horizontal soumis à un
écoulement d’air , naturellement induit , prenant en considération les pertes de
chaleur radiatives et convectives et négligeant le transfert conductives

4-/résultats obtenus :
Pour chaque puissance de chauffage fourni on prend les mesures suivant :

L’intensité du courant I [A]

La température de l’air environnant T9 [°c]

Température de la surface T10 [°c]

Grandeurs Propriétés de la paroi


g [m/s²] σ [W/m²K4] ξ F D [m] L [m] As [m²]
9,81 5,67E-08 0,95 1 0,01 0,07 0,002198

 Principe de la convection naturelle :


Transfer de chaleur par convection naturelle

 Grandeur caractéristique :

Le nombre de GRASHOF est à la convection naturelle ce que le nombre de


Reynolds est a la convection forcée
Transfer de chaleur par convection naturelle

Le tableau suivant contient les résultats obtenus :

U [v] I [A] Vair [m/s] T9 [K] T10 [K] Tfilm[K]


0,8 293,65 353,15 323,4
5 0,015
1,3 293,85 432,85 363,35
8 0,015
2 294,15 549,15 421,65
12 0,015
2,4 294,55 632,15 463,35
15 0,015
3,2 295,35 758,15 526,75
20 0,015

5-/ analyse théorique

 Corrélation pour la convection naturelle :

Le flux de chaleur convectif est exprimé par la relation suivante :

Qc=Hcm*As*(Ts-Ta)

Telle que : As : la surface d’échange AS=π * D * L

Ts : la température du cylindre (T10)

Ta : la température de l’air environnant(T9)

Hcm : coefficient d’échange de chaleur convectif

-obtenu de Hcm :

Num : le nombre de NUSSELT moyen

Num=C*(Ra)ⁿ C etnsont des constantes

D :le diamètre du cylindre

Ra : le nombre de Rayleigh.

RaD=GrD *Pr

GrD= (ᵦg(Ts-Ta)*D³)/v²
Transfer de chaleur par convection naturelle

ᵦB : coefficient de dilatation thermique ᵦB=1/Tf

Hcm=F(K,Num,D)

K :conductivité thermique del’air

Les valeurs de K,ν,Pr sont obtenues à partir du tableau suivant :

 Méthode expérimentale :
Après la mesure des températures de l’air ambiant (T9) et du cylindre (T10)
qui correspondent aux puissances de chauffage, et pour chaque cas on
calcule les flux de transfert de chaleur convectif (Qcm) et radiatif (Qrm) et ainsi
le flux total :Qtot=Qcm +QrmHcm=1.32

6-/Mesures expérimentales :

Le tableau suivant résume les résultats de mesures et de calculs faites par un


méthode expérimentale :

Coefficients d'échange en [W/m²K] et flux de chaleur en [W]


Hc (theo) Hc Hr Qc Qr Qin Qtot Qin-Qtot
10,8466649 7,34930744 1,41853769 0,961149777 4 2,379687462 1,620312538
10,5523119
13,128163 10,7139013 4,01094263 3,273332556 10,4 7,284275186 3,115724814
12,5726437
14,7217971 17,6287352 8,25142007 9,880729814 24 18,13214988 5,86785012
14,8170063
15,5397964 24,2781492 11,5312251 18,01547434 36 29,54669947 6,453300525
15,6094958
16,3830457 37,5676744 16,6653976 38,21513076 64 54,88052839 9,119471606
16,5525615

7-/Mesures analytique :

Cette méthode comme la précédente se base sur les mesures de températures


expérimentales.

D’après la table suivante on peut mesurer la viscosité, la conductivité thermique, et


nombre de Pr :
Transfer de chaleur par convection naturelle

Tfilm ν [m²/s] k [W/mK] Pr


300 1.684*10¯5 0.02624 0.708
350 2.076*10¯5 0.3003 0.697
400 2.59*10¯5 0.03365 0.689
450 3.171*10¯5 0.03707 0.683
500 3.79*10¯5 0.04038 0.68
550 4.434*10¯5 0.0436 0.68
600 5.134*10¯5 0.04659 0.68

Le tableau suivant résume les résultats de calculs obtenus en utilisant la méthode


analytique (calculons v, K et Pr par interpolation selon les températures du film
mesurés) :

Tfilm[K] ν [m²/s] k [W/mK] Pr


323,4
1,8447E-05 0,0277939 0,70349
363,35
2,0858E-05 0,03009878 0,696848
421,65
2,8718E-05 0,0353087 0,68609
463,35
3,3734E-05 0,03815237 0,682019
526,75
4,1809E-05 0,04233454 0,68

Et maintenant on va calculer le nombre Gr pour obtenir le nombre Ra qui sert a


calculer les coefficients c et n pour obtenir le Nu et ainsi le Hcm analytiquement :

Les résultats de calculs directs sont résumés dans le tableau suivant :

Tfilm[K] β [1/K] Gr Ra
323,4 0,00309215 6364,46325 4506,039982

363,35 0,00275217 8707,70976 6069,273700

421,65 0,00237164 8844,17963 6093,639768

463,35 0,0021582 7108,36621 4855,014123

526,75 0,00189843 6000,38882 4080,264400


Transfer de chaleur par convection naturelle

Pour calculer c et n on fait une comparaison selon la table suivante :

Ra c n
10¯⁹ a 10² 0,675 0,058
10¯² a 10² 1,02 0,148
10² a 10⁴ 0,85 0,188
10⁴ a 10⁷ 0,48 0,25
10⁷ a 10¹² 0,125 0,333

Alors les résultats sont :

Tfilm[K] Ra c n
323,4 4506,039982
0,85 0,188
363,35 6069,273700
0,85 0,188
421,65 6093,639768
0,85 0,188
463,35 4855,014123
0,85 0,188
526,75 4080,264400
0,85 0,188

Les valeurs de Num,Hcm, ET Qcm seront alors :

Nu Hc (analy) Qc (analy)
4,13363755 10,8466649 1,41853769

4,37168267 13,128163 4,01094263

4,37497685 14,7217971 8,25142007

4,19201414 15,5397964 11,5312251

4,05721785 16,3830457 16,6653976


Transfer de chaleur par convection naturelle

 Comparaison entre Hcm ,Qcv expérimentales et ceux analytique :

Hc (analy) Qc (analy) Hc (exp) Qc (exp)


1,41853769
10,5523119 10,8292525 1,07826218
4,01094263
12,5726437 13,4063125 3,13529676
8,25142007
14,8170063 16,6608378 9,29428834
11,5312251
15,6094958 17,9032353 13,3164837
16,6653976
16,5525615 19,3920536 19,8541352

Le calcul du coefficient d’échange convectif par la formule réduite expérimentale :

Hcm=1.32*(T10-T90)^0.25 , et ainsi le flux convectif nous fournit des résultats plus


élevés que ceux calculés par la méthode analytique ,alors il s’agit de fausses
résultats menés par la méthode expérimentale qu’elle est courte mais moins précise
(réduction des étapes de calcul des nombres adimensionnels).

 Les graphes qu’on peut tracer dans ce cas :

On peut remarquer que pour les nombres caractérisant le phénomène varient de la


même façon avec la température du film Tfilm,alors on choisitl’un de ces
nombres :Num,et traçons son évolution :Num=f(Tfilm)
Transfer de chaleur par convection naturelle

Num=F(Tfilm)
4.25
4.2
4.15
4.1
4.05
4
3.95 Num=F(Tfilm)
3.9
3.85
3.8
3.75
0 100 200 300 400 500 600

 Analyse de graphe

-on distingue une augmentation linéaire de Num avec Tf jusqu’à atteindre un


maximum au point ou Tf=350.95 k

- une autre déclinaison du point ou Tf=350.95k ou Tf=424.25 katteint son minimum


qui correspond au maximum de Tf=530.35 k

8-/réponse aux questions :

 Comparaison entre Qtot théorique ou analytique et Qin :


Transfer de chaleur par convection naturelle

Le tableau suivant résume la différence entre Qtot théorique et Qin :

Qc (analy) Qr Qin Qtot Qin-Qtot


1,41853769 0,961149777 4 2,379687462 1,620312538

4,01094263 3,273332556 10,4 7,284275186 3,115724814

8,25142007 9,880729814 24 18,13214988 5,86785012

11,5312251 18,01547434 36 29,54669947 6,453300525

16,6653976 38,21513076 64 54,88052839 9,119471606

On remarque que l’écart augmente avec l’augmentation de la puissance initiale, cet


écart est du à la présence de la conduction que l’on a négligé aux calculs, et son
influence devient plus importante en augmentant Qin

 Comparaison entreQtot et Qin :

Qin Qtot
diff
4 2,379687462 1,620312538

10,4 7,284275186 3,115724814

24 18,13214988 5,86785012

36 29,54669947 6,453300525

64 54,88052839 9,119471606
Transfer de chaleur par convection naturelle

70

60

50

40
Series1
30 Series2

20

10

0
353.15 432.85 549.15 632.15 758.15

 Comparaison entre Qc et Qr :

Qc Qr
diff
1,41853769 0,961149777 0,45738791

4,01094263 3,273332556 0,73761007

8,25142007 9,880729814 -1,62930975

11,5312251 18,01547434 -6,48424921

16,6653976 38,21513076 -21,5497331


Transfer de chaleur par convection naturelle

45

40

35

30

25
Qr=F(T10)
20
Qc=F(T10)
15

10

0
0 200 400 600 800 1000

Dans le cas de faible valeurs de Qin l’influence de Qc et plus importante que celle de
Qr, mais quand Qin augmente on remarque que Qr devient plus importante que Qc
et la différence entre eux devient aussi , et surtout pour le dernier cas ou la différence
est supérieur à Qc, c’est du au fait que le transfert par rayonnement prend naissance
aux cas de hautes températures

 Comparaison entre Hcm empirique et Hcm analytique :

Hc (analy) Hc
diff

10,5523119 10,8466649
0,27694062

12,5726437 13,128163
0,83366883

14,8170063 14,7217971
1,84383149

15,6094958 15,5397964
2,29373955

16,5525615 16,3830457
2,8394921

Le calcul empirique de Hcm sur estime sa valeur réelle car cette méthode néglige
plusieurs étapes et ainsi plusieurs nombre caractérisant le phénomène de la
Transfer de chaleur par convection naturelle

convection naturelle, et toujours cette influence devient plus clair pour les fortes
puissance initiales.

 Comparaison entre Hc et Hr :

Hc Hr
diff
10,8466649 7,34930744 3,49735748

13,128163 10,7139013 2,41426173

14,7217971 17,6287352 -2,90693812

15,5397964 24,2781492 -8,73835273

16,3830457 37,5676744 -21,1846288

40

35

30

25

20 Hc(W/m²k)
Hr(W/m²k)
15

10

0
0 100 200 300 400 500 600 700 800
Transfer de chaleur par convection naturelle

 Traçage de la température de surface en fonction de la


puissance fourni Qin :

TS K°
800

700

600

500

400
TS K°
300

200

100

0
0 10 20 30 40 50 60 70

Analyse du graphe :

On distingue une croissance de la température de surface T10 proportionnelle avec


la puissance de chauffage Qin et c’est expliqué par le fameux effet de joule.

 La chaleur transférée à partir du cylindre à l’environnement augmente avec la


différence entre la température de surface du cylindre et la température
ambiante, sa du au fait que lors de grands écarts de températures le mode de
transfert de chaleur par rayonnement devient dominant qui se calcul à partir
de la quatrième puissance de la température.
Transfer de chaleur par convection naturelle

9-/conclusion :

-la méthode de calcul empirique sur estime le calcul, alors c’est à éviter dans le cas
de petits travaux, mais plus rapide et assure un gain du temps pour les cas ou
l’exactitude est moins importante.

-l’élimination de la conduction sous-estime les valeurs de la chaleur transférée