Vous êtes sur la page 1sur 170

Graphismedecouverture:WIPDesign

Miseenpages:NordCompo

©ArmandColin,2018

ArmandColinestunemarquede

DunodÉditeur,11ruePaul-Bert,92240Malakoff

ISBN:978-2-200-62484-2

Àmamère,RenéeAllard

Couverture

Pagedetitre

PagedeCopyright

Avant-propos

Remerciements

Sommaire

Chapitre1

Lerègnedelaculturegeek

MerciTolkien!

Retourverslepassé

Uneaventuredontilssontleshéros

Lavoguedessériestélévisées

Bilan

Chapitre2

WorldofWesteros

Voyages,voyages

Unecartographietemporelle

Unespacehautementsymbolique

UnMurentredeuxmondes

Bilan

Chapitre3

Lecoupdethéâtrepermanent

Surprises,surprises

LesNocesPourpres:unedramaturgiemorbide

Lejeudelamortetduhasard

Avisderecherche:personnageprincipal

Qued'histoires!

Bilan

Chapitre4

Devraispersonnages!

Durscommelapierre

Lechangement,c'estmaintenant

Onnechoisitpassafamille…

C'esttondestin?

Bilan

Chapitre5

Desanimaux…politiques

Lapolitiquesurunvolcan

Toutlemondeveutprendresaplace

Leroiestmort!Viveleroi!

Latriadedel'espoir:Daenerys,JonetTyrion

Bilan

Chapitre6

Pluslaidelavie?L'héroïsmeàl'épreuvedelamonstruosité

Croyancesettolérance

Magie,magie

Prophètesetprophéties

Noirc'estnoir…

Unhéroïsmeimparfait,maisprofondémenthumain

Bilan

Chapitre7

Girlpower

Laforceestavecelles

Mèrelouveetmèrelionne

SansaBovary

Daenerys,lareinedesreines

Bilan

Chapitre8

Lefeuetlaglace:DragonscontreMarcheursBlancs

LamagiedesDragons

Lemeilleuramidelafemme

LesMarcheursBlancs,unmystèrevenudufroidetdel'effroi

Letriomphedelamort?

LesMarcheursBlancs:lebienquifaitmal?

Bilan

Chapitre9

Livresversussérie:deuxuniversparallèles

Dujamaisvudansl'histoiredelalittératureetdelatélévision

Lecteurouspectateur?

Unerelativefidélitéauxromans

LescasDaenerysetBrienne

Lecinquièmetome:unesimplificationnécessaire

Bilan

Conclusion

Quelavenirpourlasaga?

Glossaire

LecycleromanesqueduTrônedefer

LeshuitsaisonsdelasérieGameofThrones

Lesprincipauxlieuxdel'intrigue(romansetsérie)

EnvacancesàWesteros!

Bibliographie

Indexdespersonnages

Avant-propos

LasérietéléviséeGameofThrones,produiteetdiffuséeparlachaîneHBO

depuisle17avril2011,estsanscontestel’undesplusgrandsphénomènesde

popculturedecesdernièresannées.Àl’instardeStarWars,sonsuccèsestnon seulementmondial,maisaussiintergénérationnel.Àladifférencedelasaga crééeparGeorgeLucasquiétaitd’abordunesériedefilms,lessupportsayant été diversifiés par la suite, Le Trône de fer est avant toute chose un cycle

romanesquedontlescinqpremierstomesontétépubliésentre1996et2011aux

États-Unis. Le succès mondial de la série Game of Thrones commence peu à peu à susciter l’écriture d’essais et d’analyses. Les universitaires anglophones et francophones consacrent certains de leurs travaux au Trône de fer, essentiellementdanslecadredecolloquesoudepublicationsd’articles.Alors mêmequelapopculturegagneprogressivementseslettresdenoblessedansle mondedelarecherche,desmédiévistesdirigentdesmémoiresetdesthèses consacrésàl’œuvredeGeorgeR.R.Martin.Lesperspectivesadoptéesparles chercheurs ne sont toutefois pas les mêmes. Si les médiévistes étudient les romans,lesuniversitairesspécialisésdanslesrapportsentrelittératureetcinéma s’intéressentpourleurpartdavantageàlasérietélévisée.Enl’étatactueldes publications,c’estd’ailleursbiensouventcelle-ciquiestplébiscitée. EnFrance,desouvragescommeGameofThrones,unemétaphysique des meurtres(deMarianneChaillan),ouPhilosopheravecGameofThrones(de SamAzulys)sefocalisentvolontairementsurl’adaptationmiseenœuvrepourla chaîneHBOparDavidBenioffetD.B.Weiss,lesdeuxshowrunnersdelasérie. Enoutre,alorsmême que les textes de George R. R. Martin relèvent de la littérature, ils ont jusqu’alors principalement été étudiés par le biais d’outils philosophiques.Certes,lasaganesedépartitpasderéflexionspolitiqueset métaphysiques,etl’abordersouscetanglenemanquedoncpasdepertinence. Maisunesériederomansgagnenotammentàêtreabordéeparlerecoursaux outilslittéraires. Alors que l’ultime saison de la saga sortira dans le premier semestre de

l’année2019,etquelesdeuxdernierstomessontattendusavecimpatiencepar

lesfansdumondeentier,ilnousaparuintéressantdeproposerundécryptagede

lasagacrééedetoutespiècesparGeorgeR.R.Martin,commenousl’avionsfait pourlasagaStarWars(StarWars,unrécitdevenulégende,ArmandColin,

2017).NousnousappuieronsiciaussibiensurlesromansduTrônedeferque

surlasérietéléviséeGameofThrones,enundialoguepermanententrel’œuvre littéraireetsonadaptation. Dans ce livre, nous chercherons à comprendre le succès mondial et intergénérationneldel’undesplusgrandsphénomènesactuelsdelapopculture. Nousnousefforceronssurtoutdedécrypterlesélémentssurlesquelsreposecette saga.Pourcefaire,nousnousintéresseronsd’abordaucontextefavorabledans lequelelleestnéepuisagrandi.Nousprocéderonsensuiteàuneanalysedeson universspatio-temporel,dontladimensionsymboliqueestforte.Nousverrons quelacomplexitédel’intrigueestundespointsfortsdesromansetdeleur adaptation,cequiestégalementlecasdesthèmesabordésdanslerécit,ces derniersétantaussibienuniverselsqu’intemporels.Nousconstateronssurtout quecetteœuvreparaîttirersonoriginalitédesespersonnages,complexeset évolutifs.Enfin,nousachèveronscelivreennouspenchantsurl’expérience inédite vécue par les lecteurs et les spectateurs du monde entier, Game of Thronesinvitantsesfansàpasserconstammentdelalecturedesromansau visionnagedelasérie.Celanousdonneraainsilapossibilitéd’évoquerl’avenir delasaga,quisemblenepasdevoirselimiteràlafinprochaineetannoncéede lasérietélévisée. NB:Danscelivre,lescitationssontissuesdeséditionsJ’ailu,quiontpublié

enFrancelescinqtomesduTrônedeferentre2010et2015.

Remerciements

Pourtoutletravailréalisésurcelivre,maisaussipourleurdisponibilitéetleur confiance sans cesse renouvelée, je tiens à remercier chaleureusement Jean- BaptisteGugèsetElénaChryssos,deséditionsArmandColin.Magratitudeva égalementàClaudiaMericskay,quis’estchargéedelarelecturedecetexte.Je tiens à adresser mes remerciements les plus amicaux à Pauline Giuseppone, attachéedepressedeséditionsArmandColin,poursonimplicationpleineet entière dans la promotion de mes ouvrages. J’aimerais également avoir une pensée spéciale pour Victoria Pariente-Cohen, Patrick Laudet et Philippe Berthier,dontlesoutienetlesbonsconseilsm’apportenttantdepuisplusieurs années.Jetiensaussiàremerciermesamis,mesétudiants,mescollègues,pour l’intérêtqu’ilsportentàmesprojetslittéraires.Enfin,jevoudraisexprimertoute magratitudeàmafemmeSouline,àmonfilsClémentetàl’ensembledema famillepourleuraffectionetleursencouragementssincèresetconstants.

Chapitre1

Lerègnedelaculturegeek

LasagaGameofThronesarencontréunsuccèsrienmoinsqueplanétaire! Retour sur les raisons d’un tel phénomène à travers l’analyse du contexte cultureldanslequelGeorgeR.R.Martinarédigésonroman.

MerciTolkien!

Comme Harry Potter ou Le Seigneur des Anneaux, œuvres majeures de la culture geek, la série Game of Thrones a des origines littéraires. Le cycle romanesqueduTrônedefersedistinguetoutefoisdescréationsartistiquesde J.K.RowlingetJ.R.R.Tolkienendeuxpoints. Toutd’abord,sonadaptationesttélévisuelleetnoncinématographique.Làoù chaquetomeduSeigneurdesAnneauxetdeHarryPottercorrespondaitàun filmprécis(exceptionfaitedeHarryPotteretlesReliquesdelaMort,diviséau cinémaendeuxparties),lasérieproduiteparHBOaccordeàchaquetomeune

saison,elle-mêmecomposéededixépisodesd’uneheureenviron.Lessaisons7

et8fonttoutefoisexceptionàlarègle:l’unecompteseptépisodesetl’autre,

programméepourlepremiersemestredel’année2019,devraitn’encompterque

six.LerecoursàlasérietéléviséeétaitunsouhaitdeGeorgeR.R.Martin. L’auteurduTrônedeferaeneffetrefusédenombreuxprojetsd’adaptation cinématographique, considérant que le cinéma ne rendrait pas justice à la complexitédesonœuvre.Comment,eneffet,adapterenunfilmoumêmeen unetrilogie,deslivresdontlalongueuretlamultitudedesintriguessontàce pointimportantes? L’autredifférencemajeureentreLeTrônedefer,HarryPotteretLeSeigneur desAnneauxvientdufaitquel’œuvreoriginaledeGeorgeR.R.Martinafini parêtrerattrapéepuisdépasséeparsapropreadaptation.Onprendrad’ailleurs soin,toutaulongdecelivre,dedistinguerlexicalementlasérie(intituléeGame ofThronesenfrançaisetenanglais)ducycleromanesque(ASongofIceand

Fireenanglais;LeTrônedeferenfrançais).Ainsi,delamêmemanièrequeles

EnfantsdelaForêtontfiniparperdrelecontrôledesMarcheursBlancsqu’ils

avaienteux-mêmescréés,GeorgeR.R.Martinaperduenpartieceluideson

œuvrelittéraire.Eneffet,l’auteuraméricainsaitdésormaisquecenesontpas

seslivres,maisbienlasériequiviendraconclurelesaventuresdeJon,Daenerys

etTyrion.Laconclusiondesonhistoireneluiappartientplustotalement.

"CommeHarryPotterouLeSeigneurdesAnneaux,œuvres

majeuresdelaculturegeek,lasérieGameofThronesades

origineslittéraires.

Adapteruneœuvrelittéraireencoursd’écrituren’estcertespasunenouveauté

absolue.LorsqueJ.K.RowlingavendusesdroitsàWarnerBrosen1999,elle

n’avaitpasachevél’écrituredel’ensembledestomesdeHarryPotter.Seuls troisdesseptromansprogrammésavaientalorsétépubliés.Àladifférencede GeorgeR.R.Martin,toutefois,laromancièrebritanniqueapuécrireelle-même ledénouementdesaventuresdeHarry,RonetHermione.Avecl’adaptationdu Trônedefer,nousnoustrouvonsdoncfaceàunphénomènetotalementinédit, quiméritequel’ons’yintéressedeprèsàlafindecetouvrage. LeTrônedeferestuneœuvrelittérairequirelèvedugenredelafantasy. Popularisée par l’écrivain britannique Tolkien dans la première moitié du XX siècle,lafantasyapourreprésentantleplusillustrelatrilogieduSeigneur

desAnneaux,publiéepourlapremièrefoisauRoyaume-Unientre1954et1955.

LesuccèsdesaventuresdeFrodonSacquetaconféréaugenreunepopularité quasiimmédiate,notammentdanslemondeanglophone.LaFrance,pourdes raisonsculturelles,aétémoinsréceptiveàcenouveauphénomènelittéraire.Il n’est d’ailleurs pas anodin de noter que l’œuvre de Tolkien, unanimement reconnuecommeunchef-d’œuvreenAngleterreouauxÉtats-Unis,n’atoujours pasdonnélieu,enFrance,àunepublicationdansleséditionsdelaPléiade, reconnaissancesuprêmepourunauteuretsonœuvre.Cetteanomaliesoulignele faitquelafantasyaeffectivementtardéàs’imposerenterresfrançaises.La science-fiction a elle-même été confrontée à un problème similaire. Des écrivains comme Pierre Boulle (auteur de La Planète des singes) ou René Barjavelsontrarementétudiésaulycéeouàl’université,sansdouteparceque domineencorel’idéeselonlaquelleunclassiquelittéraireestuntexteayant partieliéeaveclaréalité.

e

"Adapteruneœuvrelittéraireencoursd’écrituren’estpasune

nouveautéabsolue.

Toujoursest-ilquesiLeSeigneurdesAnneauxrencontrad’abordunbeau succès,ilneparvintpasimmédiatementàimposerlafantasycommeungenre respectable. On peut notamment attribuer cela à l’impossibilité pendant longtempséprouvéed’adapterfidèlementl’œuvredeTolkienaucinéma.Onsait queleréalisateuranglaisJohnBoormanetmêmelesBeatlesavaientmanifesté unréelintérêtausujetdel’adaptationdelatrilogiedeTolkien.Maisunesortede malédiction s’abattit sur ces projets, les différentes tentatives se soldant systématiquement par un échec. Si Ralph Bakshi parvint à réaliser un film d’animation en 1978, cette adaptation ne fut jamais considérée comme une réussite.AlorsqueBakshiavaitprévudescindersonfilmendeuxparties,la seconde ne fut jamais réalisée, l’accueil critique ayant été mitigé et les producteurspressentantunécheccommercial. L’adaptation cinématographique du Seigneur des Anneaux au début des

années2000(2001:LaCommunautédel’anneau;2002:LesDeuxTours;

2003:LeRetourduroi)vagrandementcontribueràlareconnaissancedela

fantasyàl’échellemondiale.NonseulementlestroisfilmsdePeterJacksonsont saluésparlepublicetlacritique,maisilsremportentautotaldix-septoscars (dont celui du meilleur film pour Le Retour du roi, en 2004). Le succès commercialesttotal.LaCommunautédel’anneaurapporteplusdehuitcent millionsdedollars,LesDeuxToursplusdeneufcentmillionsetLeRetourdu roidépassequantàluilemilliarddedollarsderecettes.EnFrance,lestrois filmsattirentàchaquefoisprèsdeseptmillionsdespectateursdanslessalles obscures,cequiestconsidérable.Ilfautégalementtenircomptedusuccèsdes produitsdérivés,qu’ils’agissedevêtements,objetsdedécoration,musiques, jouets,jeuxvidéooujeuxdesociété.Sil’onseréfèreàlaFrance,ilneparaîtpas vain de noter que les Imaginales, le plus grand festival francophone des

littératuresdel’imaginaire,ontétécrééesen2002,aumomentoùlesuccèsdu

SeigneurdesAnneauxétaitàsoncomble. LeretourdeTolkien,lemaîtredelafantasy,aentraînéunemodificationde l’horizond’attentedeslecteurs.Ainsi,leséditeursontdûrépondreàuneforte demande de textes relevant de ce genre littéraire. Concrètement, le succès cinématographiqueduSeigneurdesAnneauxanonseulementétéàl’originede lacréationdenouveauxtextesdefantasy,maisilaégalemententraînéunregain d’intérêt pour des récits composés antérieurement. Certaines œuvres moins

connuesdeTolkien,commeLeSilmarillion,ontainsiétérééditéesdansdes éditions souvent illustrées par de grands artistes de la fantasy (on pense notammentàJohnHowe,AlanLeeouencoreTedNasmith).Leséditeurssont mêmeallésjusqu’àpublierdestextesinachevésetpeuconnusdeTolkien,tantla demandedeslecteursdumondeentierétaitforte.

demandedeslecteursdumondeentierétaitforte. Quel’intriguedu Trônedefer etde GameofThrones

Quel’intrigueduTrônedeferetdeGameofThronesprenned’abordplaceauchâteaudeWinterfelln’arien d’anodin.Ils’agitdemontrerd’embléeaulecteuretauspectateurquel’œuvreenquestionrelèvebiende

l’universdelafantasy,quiabiensouventpourcadreunMoyenÂgemerveilleux(saison1,épisode1).

IlparaîtainsiindéniablequeGeorgeR.R.Martinaputirerindirectement profitdusuccèsdeTolkien.Eneffet,lestroispremierstomesduTrônedeferont étépubliésauxÉtats-Unisavantlasortiecinématographiquedupremierfilmde

latrilogieduSeigneurdesAnneaux(1996,1999,2000).S’ilsontrencontréun

succèscertain,celui-ciaprisunetoutautreampleuraprèslefilmLeRetourdu roi,dePeterJackson.Lelectorateutalorsl’enviesoudaineetirrépressiblede liredestextes defantasy. Or, l’œuvre de Tolkien, malgré sa diversité et sa richesse,présenteunnombredetitresrelativementlimitépuisquebonnombrede textesdel’écrivainbritanniquesontenréalitéinachevés.

"L’adaptationcinématographiqueduSeigneurdesAnneauxau

débutdesannées2000vagrandementcontribueràla

reconnaissancedelafantasyàl’échellemondiale.

De fait, non seulement l’œuvre de Martin se présentait comme un bon complémentàcelledeTolkien,maiségalementcommeunebonnealternativeà celle-ci.Eneffet,siTolkienadonnéseslettresdenoblesseàlafantasy,onpeut

direqueMartinaréinventécegenrelittéraire.Làoùlepremierdéveloppeune vision idéalisée de l’humanité médiévale, à l’image de ce que pratiquait l’écrivainfrançaisChrétiendeTroyes,inventeurduromanarthurien,leseconda considérépoursapartqueleMoyenÂgeétaitunepériodefondamentalement sombreetviolente.LelecteurduSeigneurdesAnneauxpourranaturellementse tournerversLeTrônedefer,maisilferaalorsunetoutautreexpériencedela fantasy. La monstruosité n’est ici plus extérieure à l’humanité, mais substantiellementliéeàcelle-ci.LefaitquelemondecrééparMartincomprenne essentiellementdeshommesetnondescréaturesmerveilleusesn’aainsirien d’anodin. C’est donc sans doute le plaisir de retrouver un univers médiéval merveilleuxquiaincitélesadmirateursdeTolkienàs’intéresseràl’œuvrede GeorgeR.R.Martin.Saréécriturepersonnelledecegenrelittérairelesaura encouragésàpoursuivreleurlecture–lecontinentdeWesterosétantenréalité biendifférentdelacélèbreTerreduMilieu.

Retourverslepassé

Lessourcesd’inspirationdeGeorgeR.R.Martinsontdiverses;nousaurons l’occasion de les évoquer tout au long de ce livre. On sait que l’écrivain américainaétéinfluencéparl’histoireantiqueetmédiévale,maiségalementpar lalittérature:l’œuvredeTolkienetlasuiteromanesquedesRoismauditsde MauriceDruon,ontétédesréférencesmajeuresdansl’écritureduTrônedefer. La saga a aussi établi son succès en puisant, volontairement ou non, dans l’universsivasteetsirichedelapopculture.Parbiendesaspects,lesromanset lasérienousfontsongeràdesœuvresaussidiversesetvariéesqueStarWars, TheWalkingDead,HarryPotter,LeSeigneurdesAnneaux,Eragon…Laliste estlongue,etcellequenousvenonsdementionnerestloind’êtreexhaustive.Il convient bien sûr de ne pas faire d’anachronismes : la saga ne peut pas entretenir,danssonprocessusdecréationmême,desliensfortsavecdesœuvres postérieures.MaislapublicationdesromansdeGeorgeR.R.Martinabieneu lieuaucoursdelapériodeoùlaculturegeek s’est imposée dans le monde occidental. L’undesphénomènesculturelslesplusremarquablesdudébutdu XXI siècle est l’intérêt croissant des femmes pour des œuvres littéraires ou cinématographiquesqui,jusqu’alors,semblaientprincipalementdestinéesaux hommes.LeTrônedeferetGameofThronesillustrentbiencephénomène sociologique:lesfansdesdeuxsupportsartistiquessontmixtes,sansdoute davantageencorequedanslecasd’unesagaaussipopulairequeStarWars.Cela

e

estcertainementdûaufaitquel’intrigueaccordeuneimportancecertaineaux femmes.Eneffet,avecl’œuvredeGeorgeR.R.Martin,noussommesloindes récits dans lesquels les personnages féminins, souvent secondaires et peu nombreux, étaient seulement présents pour donner au héros la possibilité de vivreunehistoired’amour.Lasagaaccordeaucontraireuneimportancecruciale à de nombreuses femmes fortes comme Daenerys, Cersei, Arya, Sansa ou Brienne,quin’ontpasbesoindeshommespourexisteretjouerunrôledansleur société.Cetteévolution,quel’onpeutestimerpositive,nousconduitalorsà revenirsurl’origine duromand’aventures, unsous-genreromanesque ayant fortementinspiré,auXX siècle,l’écrituredestextesdefantasy. Eneffet,parbiendesaspects,onpeutconsidérerqueLeTrônedeferestun romand’aventures.Pourquoi?Lespersonnagesdelasaga,pourlaplupart,sont toujoursenmouvementetcherchentàaccompliruneouplusieursquêtes.Par définition,l’aventuresupposedequittersonespacequotidienpourseconfronter audangeretàl’inconnu.Elleestensommeunerencontre,volontaireounon, aveccequel’onnemaîtrisepas,cequidemeuremystérieux.

e

"L’undesphénomènesculturelslesplusremarquablesdu débutduXXI siècleestl’intérêtcroissantdesfemmespourdes œuvreslittérairesoucinématographiquesqui,jusqu’alors, semblaientprincipalementdestinéesauxhommes.

Danslesromanscommedanslasérie,raressontlespersonnagesquinese déplacentpas.Àvraidire,seulunpersonnagecentralsemblerestertoujoursau mêmeendroit:Cersei.Dèsl’instantoùellerevientàPort-Réal,aprèsavoir

accompagnéleroiRobertetsacouràWinterfell(tome1;saison1),ellene

quitte plus ensuite la capitale. Même des courtisans comme Varys ou Littlefinger,dontl’intérêtpremierdevraitêtrederesteràPort-Réal,sontamenés àvoyagerloindelaCourpendantlerécit.CommeCersei,JonSnowsemblelui aussiassezstatiquedeprimeabord.IldemeureaunorddeWesterospendantles cinqpremierstomes(etlessixpremièressaisons),maisilnefautpasoublier qu’ilvitunlongpéripleau-delàduMur,lorsquelepatrouilleurQhorinMimain lui demande d’intégrer le groupe hétéroclite des Sauvageons afin de mieux

comprendreleursmœursetainsileursfailles.Enoutre,lasaison7voitJonse

déplacer à Peyredragon, à Port-Réal, et même retourner au-delà du Mur. N’oublionspas,également,qu’ilétaitalléreconquérirWinterfellàlafindela

saison6,lorsdel’épiquebatailledesbâtardsl’opposantàRamsayBolton.

e

SidoncCerseiestl’uniqueexempledefixitédanslasaga,celametenlumière àquelpointtouslesautrespersonnagesviventdesaventures.C’estd’autantplus remarquablequecertainsd’entreeuxnesontpascensémentpréparésàêtredes aventuriers.LesStarkensontlameilleureillustration.Quiauraitpuimaginer queBran,Rickon,AryaetSansadeviendraientdesaventuriers?Nonseulement cespersonnagessontdesenfants,maistroisd’entreeuxnesontclairementpas faitspourvivreuneaventure:Rickonestextrêmementjeune,Branestinfirme depuissachuteetSansa,enfin,sedestineàuneviepaisibleetromantiqueàla Courroyale.QuantàArya,sielleestprésentéedèsledébutdurécitcommeun garçon manqué qui, contrairement à sa sœur, ne souhaite pas devenir une «dame»,ellen’enrestepasmoinsunejeuneenfantvulnérable.Ellen’amême

pas10anslorsquedébutentsesaventures,etn’estabsolumentpaspréparéeà

vivrelesépreuvesquil’attendenttoutaulongdesonpériple.

vivrelesépreuvesquil’attendenttoutaulongdesonpériple.

LevoyagedeBran,unenfantinfirme,au-delàduMur,espaceleplusdangereuxdeWesteros,montrebienà

quelpointl’aventureestunenotiondominantedansleslivresetlasérie(saison4,épisode10).

Onpeutdoncconstateruneressemblance,surcepointprécis,entrelasagade

GeorgeR.R.MartinetlesdeuxœuvresmajeuresdeTolkien:LeSeigneurdes

AnneauxetLeHobbit.Eneffet,cestroisouvragessontdesrécitsd’aventures.

Frodon,BilbonetlamajeurepartiedespersonnagesdeMartinquittentleconfort

deleurfoyerpourvivreuneaventure,quecesoitparvolontépropreousousla

contrainte.Danscestroisintrigues,l’aventures’avèreêtredangereusecarelle

conduitàlamortdeplusieurspersonnages,lasagadeGeorgeR.R.Martin

l’illustrantdemanièrespectaculaire;enoutre,elleestbienlaconfrontationavec

l’inconnudanslesensoùellepermetplusieursdécouvertes–surlemonde,sur

autruiouencoresursoi-même.

"QuiauraitpuimaginerqueBran,Rickon,AryaetSansa

deviendraientdesaventuriers?

Si l’on en revient à la question centrale de la culture geek, force est de constater que celle-ci s’appuie souvent sur le récit d’aventures. On peut d’ailleurs estimer que les racines mêmes de la culture geek reposent sur la créationduromand’aventures.Apparudanslasecondemoitiédu XIX siècle, avec des représentants aussi célèbres qu’Alexandre Dumas, Jules Verne, Sir ArthurConanDoyleouencoreJackLondon,leromand’aventuress’adressait prioritairementàunpublicdejeunesgarçons(àl’imagedesespersonnages principaux). Ces récits, qui proposaient une véritable évasion, avaient notammentpourfonctiondemontrerlepassagedel’adolescenceàl’âgeadulte.

Lesuccèsduromand’aventuresfutassezfortentre1850et1950.Ilreposaen

grande partie sur la fascination récente pour des territoires de notre planète encorepeuconnus,voireinexplorésparlesOccidentaux.AuxÉtats-Unis,la conquête de l’Ouest contribua grandement au succès du roman d’aventures, l’idéedenouvellefrontièreétantalorstrèsprésentedanslesespritsaméricains. EnEurope,lacolonisationdeterreséloignées,situéesenAfriqueouenAsie, suscitachezlesjeuneshommesl’enviededécouvrirceslieuxfascinantsparle biaisderécitspalpitants.Àpartirdelasecondemoitiédu XX siècle,lascience- fictions’imposadeplusenplus,jusqu’àdevenirlenouveaurécitd’aventures. Son succès fut lié aux progrès technologiques, qui rendirent notamment possibleslesvoyagesdansl’espaceetmêmesurlaLune.Lascience-fiction bénéficiaégalementducontextepolitiquedelaGuerreFroide,quifitnaîtrebien desfantasmessurlesexpériencesmenéesdanslesdeuxcampsennemis. Defait,laculturegeekreposetrèssouventsurlaquestiondel’aventure.On peut estimer qu’il s’agit du plus grand dénominateur commun à toutes les œuvresquirelèventdelapopculture.StarWars,IndianaJones,JurassicPark, LeSeigneurdesAnneaux,HarryPotter,LesGardiensdelaGalaxie…Toussont desrécitsd’aventures.Laquestiondel’héroïsmeetladécouvertedenouveaux territoiressontégalementprésentesdansdesœuvresdepopculturenerelevant pasdumondeoccidentalaméricainoueuropéen:onpensenotammentàDragon BallZ,maiscecasn’estpasisolé.

e

e

Uneaventuredontilssontleshéros

Ensomme,LeTrônedeferetGameofThrones,toutenayantleursspécificités

propres,répondentàdenombreusesattentesdupublicgeek.C’estd’autantplus vraiquelafantasyest,aveclascience-fiction,ungenrelittéraireplébiscitédans lecadredelapopculture.Lafantasynedépendd’ailleurspasuniquementdes livresoudesfilms.Elles’appuieégalement,pourunetrèslargepart,surlesjeux desociété,etplusparticulièrementsurlesjeuxderôle.Or,lesderniersnommés supposentquelemaîtredujeusemueenconteur.Ildoiteneffetstructurerpar avancel’histoirequevivrontsespartenairesdejeu,etlafaireensuiteévolueren fonctiondeleurschoixetdeleursactions.LanarrationduTrônedeferfait référenceàunepratiqueludiquequin’estpassansentretenirdesliensavecce principe. Ellefaitainsisongerauxlivressouventintitulés«Uneaventuredontvous êteslehéros».Rappelonsquecesouvrages,commeleurnoml’indique,ontpour but de faire vivre une aventure au lecteur. Il ne s’agit pas ici de vivre passivementuneaventureparprocuration,commec’estlecasdanslamajorité desromans;aucontraire,lelecteurestconfrontédudébutàlafindel’histoireà deschoix.Enfonctiondeceux-ci,sonaventurel’amèneraàallerentelslieux plutôtqu’entelsautres,àfairetellesrencontresplutôtquetellesautres,etsurtout à voir sa quête couronnée de succès ou confrontée à l’échec. Rien n’est fondamentalement joué d’avance dans ces histoires. Il n’y a pas un unique chemintracéaupréalablequelelecteurdevrasuivrepassivement.

"LeTrônedeferetGameofThrones,toutenayantleurs

spécificitéspropres,répondentàdenombreusesattentesdu

publicgeek.

DanslasagadeGeorgeR.R.Martin,lelecteuretlespectateurnesontcertes pasappelésàêtreaussiactifs.Maislaquestionduchoixestcentralepourles protagonistes. La multiplicité des intrigues et des personnages confère à la narration une dimension ludique. Nous ne suivons pas un seul et même personnagedudébutàlafindel’histoireetsavonsrarementcequ’iladviendra despersonnages.Or,ceprocédénousrendactifs.Àlamanièredecequiest demandédans«Uneaventuredontvousêteslehéros»,noussommestentés d’imaginerlespéripétiesquevivralepersonnagequenousvenonsdequitter. Surtout,noussommesamenésànousposerlaquestionduchoix.Danslasagade GeorgeR.R.Martin,denombreuxpersonnagesn’ontpasunequêteclairement définie.QuandBranquitteWinterfell,sait-ilvraimentquiestlaCorneilleàtrois yeux?QueveutréellementAryalorsque,pensanttoutesafamilleassassinée,

elledécidedeserendreàBraavos?QuepeutdésirerSansalorsqu’elleale sentiment de n’avoir plus que Littlefinger dans sa vie ? On ne sait pas véritablement où les pas des personnages vont les mener. L’incertitude est parfois totale. Dans cette optique, il paraît important d’évoquer le cas de DonjonsetDragons,quifutundespremiersjeuxderôlesurtabledegenre

médiévaletfantastique.Ilconnutdèssacréationdanslesannées1970unsuccès

considérable. Si son adaptation cinématographique fut, en 2000, un échec retentissant, on peut considérer que Game of Thrones est en un sens son adaptationtélévisuelleréussie.

"Lamultiplicitédesintriguesetdespersonnagesconfèreàla

narrationunedimensionludique.

OnpeutenfinajouterquelasagadeGeorgeR.R.Martinestfortementliéeà unnombreimportantdejeuxvidéoactuels.Contrairementàcequisepratiquait

jusqu’àlafindesannées1990,lesjeuxvidéoscénariséspossèdentdésormaisce

quel’onappellecourammentun«openworld».C’estnotammentlecasde sériesàsuccèscommeFarCryouencoreAssassin’sCreed.Cesjeuxpermettent au joueur d’incarner un personnage principal qui vit des aventures dont la linéaritén’estpastotale.Ainsi,sicertainesquêtesdoiventêtreeffectuéesavant d’autres,lejoueurestlibredesemouvoircommeill’entenddansl’universdu jeu,souventassezvaste.

jeu,souventassezvaste.

Àlafindelasaison4(épisode10),AryaprendunbateaupourserendreàBraavossanssavoirréellementce

qu’elleyfera.Elleestlibred’agiràsaguisesansquêteprécisedanscevastemonde,cequiestillustréici

parl’océan,lieudetouslespossibles.

DansFarCryPrimal,parexemple,lejoueurincarneTakkar,unchasseur

préhistoriqueayantlavolontéd’unifiersatribu,lesWenja.Silejoueurdoit

accomplirdesquêtesprécisespourqueTakkardeviennelehérosdesonpeuple,

ilestlibredeparcourirlemondefictifd’Oroscommebonluisemble.Or,une

tellepossibilitéestégalementofferteauxpersonnagesdelasagadeMartin.Les

aventuresd’AryaetdeBrienne,notamment,parleuraspectparfoispeulinéaire,

fontrégulièrementsongeraux«openworlds»desjeuxvidéoactuels.

Defait,lesuccèsduTrônedeferetdeGameofThronesvientaussideleur

capacitéàs’êtreintégrésharmonieusementàl’évolutionprogressivedelapop

culturequi,àpartirduromand’aventures,aconnuuneincroyablemultiplication

desessupportsnarratifs.

Lavoguedessériestélévisées

Cepremierchapitrenesauraitêtrecompletsanslamentiond’unphénomène culturel qui n’est, cette fois-ci, pas directement en lien avec la littérature :

l’appétencedeplusenplusmanifestedenotresociétépourlessériestélévisées. Si les séries existent quasiment depuis les débuts de la télévision, elles ont souventsouffertducrédit(etdescrédits)plusimportant(s)accordé(s)aucinéma. Souventdésignécommeleseptièmeart,lecinéma,toutenayantsespropres productions populaires, a joui pendant longtemps de commentaires critiques nettementplusélogieuxquelessériestélévisées.Lesplusgrandsréalisateursont ainsipendanttrèslongtempsrefusédetravaillerpourlatélévision–etlorsqu’ils acceptaient, la motivation de leur participation était financière plutôt qu’artistique. Preuvequecettepenséealaviedure,ThierryFrémaux,déléguégénéraldu

FestivaldeCannes,tintenmai2018despropostrèscritiquesàl’égarddesséries

dansuneinterviewdonnéeauFigaro.Laphrasesuivantedéclenchaunevive polémique:«Lesséries,c’estindustriel.Lesfilms,c’estdelapoésie.»Ils'en pritàcetteoccasiontrèsdirectementàGameofThrones,sérielapluspopulaire aumonde:«GameofThrones,toutlemondeenparlemaispersonnen’est capabledeciterlemoindreréalisateur.» Il faut dire que la télévision a souffert pendant longtemps d’un manque d’ambition. Certains projets, nécessitant notamment des effets spéciaux, ne

pouvaientquedifficilementêtremisenœuvre.Certes,dessériesdescience-

fictiondatentd’avantle XXI siècle:pensonsàlamythiquesagaStarTrekou

encoreàStargate-SG1.Maisoutrelefaitqueleseffetsspéciauxdelapremière

nommée soient désormais totalement surannés, ces séries étaient loin de

e

représenter la norme. C’est sans doute la raison pour laquelle George R. R. Martin a plus souvent été sollicité pour une adaptation cinématographiquequetélévisuelleduTrônedefer.Denombreuxproducteurs hollywoodiensn’envisageaientpas,eneffet,lamiseenœuvred’uneadaptation télévisuelle des livres de l’écrivain américain. On peut estimer que trois événements,auminimum,ontfinalementpufairenaîtreunsentimentcontraire. Tout d’abord, l’amélioration constante des effets spéciaux a été un critère important.OnsaitqueMartinaétéimpressionnéparletravailréaliséparPeter JacksonetsonéquipesurlesfilmsduSeigneurdesAnneaux.Enoutre,ledébut du XXI siècle a vu la naissance d’une certaine démocratisation des effets spéciaux.Onleconstatedésormaisaisémentaufaitquedenombreuxfan-films sontd’unequalitévisuelletoutàfaitacceptable,voiremeilleurequecertains filmsprofessionnelsplusanciens.Lasérieaainsipucomblerleretardqu’elle avaitsurcepointparrapportaucinéma. OnpeutensuiteévoquerlasérietéléviséeLost.Sérielapluspopulairedu

débutdesannées2000,ellesedistinguadebeaucoupd’autresnonseulementpar

sonhistoireoriginale(uneréécriturefantastiqueetcollectivedesaventuresde RobinsonCrusoé),maisaussiparsonambitionvisuelle.TournéeàHawaï,dans des décors réels, elle a eu régulièrement recours à des effets spéciaux spectaculaires(crashsd’avions,oursblancsdanslajungle,créaturemaléfiquese déplaçantsouslaformed’unemystérieusefuméenoire…).Pourlapremièrefois dansl’histoiredelatélévision,lesspectateursonteulesentimentdevoirunfilm decinémadéclinéenplusieursépisodesetnepouvantêtreregardéquedepuis leursalon,etnondepuisunesalleobscure.Unedeuxièmebarrièrevenaitainsi detomber.

e

"LedébutduXXI siècleavulanaissanced’unecertaine démocratisationdeseffetsspéciaux.

e

Letroisièmeévénementquel’onpeutévoqueraétéexplicitementcitépar GeorgeR.R.MartinpourjustifiersonchoixdevendrelesdroitsduTrônedefer àlachaîneHBO:alorsqueMartinalui-mêmeétéscénaristepourlatélévision pendantdenombreusesannées,ilapuconstateruneévolutiondutraitementde

laquestiondelabienséance.LasérieRome,produiteparHBOentre2005et

2007,aprouvéqu’ilétaitpossibledereprésenterlesexe,laviolenceetlamortà

l’écran.Celaauraitétéinenvisageablequelquesdécenniesauparavant,oumême

peut-êtredanslesannées1990.LasérieRomeapermisdemontrerquelegrand

publicnonseulementétaitmûrpourcetypedeproductionsadultes,maisqu’il pouvaitégalementenêtrefriand.Indépendammentdupublicgeek, Game of Throness’adressedoncaussiauxamateursdesériestéléviséesadultes,quisont de plus en plus nombreux, le succès de plates-formes de streaming comme Netflixenétantdurestelapreuve.Mêmesicessériesn’entretiennentpasde liensabsolumentdirectsavecl’œuvredeGeorgeR.R.Martin,ilestindéniable queFriends,HowIMetYourMotherouencoreTheBigBangTheoryontmontré quelessociétés occidentalespouvaientaccepter l’évocationdesujetstabous

danslecadred’unesérie.LesuccèsdeRomemaisaussi,àpartirde2010,celui

delasérieTheWalkingDead,ontmisenlumièrelefaitqu’ilyavaituneréelle

attirancedupublicpourdesrécitsdesangetdemort.

attirancedupublicpourdesrécitsdesangetdemort.

Exposerdèsledébutdelasagaunescènedesexeentreunfrère(JaimeLannister)etsasœur(Cercei

Lannister)montrequelestabousserontaucentredecertainesintrigues(saison1,épisode1).

Ils’agitcertesd’unenouveautédansledomainedelatélévision,maispas danslecadredesrapportsentreleshommesetlaquestiondel’art.Rappelonsen effet que, au XVI siècle, dans l’Angleterre élisabéthaine, certaines pièces du théâtreshakespearienontconnuungrandsuccèsalorsmêmequ’ellesétaient d’une extrême violence. On peut citer le cas de Titus Andronicus, pièce de

Shakespeareàlaquelleledernierépisodedelasaison6deGameofThronesfait

implicitementréférence.Eneffet,lascèneoùl’onvoitWalderFreymangerses propresenfantsdansunetourtesansmêmeenêtreconscientestidentiqueàla scèneoùl’onvoitlareineTamoramangerinvolontairementsesfilsChironet DemetriusdansladernièrepartiedeTitusAndronicus. Les trois événements que nous venons de mentionner ont donc conduit George R. R. Martin à privilégier une adaptation télévisuelle plutôt que cinématographiquedesonœuvrelittéraire.Lalongueuretlacomplexitédeson

e

récitpouvaientdifficilementdonnerlieuàuneadaptationcinématographique

satisfaisantesaufàenvisagerplusieursfilms,cequiétaitloind’êtrel’intention

desproducteursintéressésparl’adaptationdececycleromanesque.Ilfutainsi

souventproposéàMartindefocaliserl’actiondufilmsurunpersonnagecentral

del’intrigue,commeJonouDaenerys.Maislerefusdel’écrivainaméricainfut

alorscatégorique.LaspécificitédesromansduTrônedeferestprécisémentde

proposerunemultituded’intriguesetdepersonnages;sefocalisersurunseul

d’entreeuxauraittotalementdénaturéleprojetinitial.

"LasérieRome,produiteparHBOentre2005et2007,a

prouvéqu’ilétaitpossibledereprésenterlesexe,laviolenceetla

mortàl’écran.

Onpeutajouterque,d’unpointdevuelittéraire,lasérieGameofThrones n’estpassansrappelerlatraditionduroman-feuilleton,quieutungrandsuccès enFranceetenAngleterreaucoursdu XIX siècle.Encettepériodeoùlapresse étaitenpleinessor,dufaitdesadémocratisation,desécrivainspubliaientleurs œuvressousformedefeuilletonsdanslesquotidiens.Certainsrécitstenaient ainsienhaleineleslecteursdel’époquecarilsprésentaientuneintriguelongue etcomplexe.Onpeutciteràcetégardl’exempledesMystèresdeParis,de

l’écrivainfrançaisEugèneSue.Publiéentre1842et1843,cerécit(quitiendra

endixvolumessoussaformefinale)connutungrandsuccèspopulaire,etest souventconsidérécommel’undesprécurseursdessériestélévisées.Choisirla télévisioncommesupportdel’adaptationdesonœuvrelittéraireadoncétépour GeorgeR.R.Martinnonseulementuneévidence,maisaussiunretouraux sourcesmêmesdelasérietélévisée. Les personnages, nous aurons l’occasion de l’évoquer dans un chapitre spécifique,sontsans doutel’unedes grandesforcesde lasaga.Martin leur confèreuneappréciablecomplexitéencherchantàlesdécrirelepluspossible, aussibienparleurspenséesqueparleursactionsetleurévolutionsocialeou morale.Unfilmdecinéma,limitétemporellementparlaprésencedeplusieurs spectateursdansunemêmesalle,nepeutcensémentexcéderunecertainedurée. Illuiimportealorsdenepasêtretropdescriptif,aurisquesinonderéduire considérablement le temps nécessaire au développement de l’action. Or le cinéma,defantasynotamment,n’apasvocationàêtrepurementcontemplatif.Il ne peut donc rendre totalement justice à l’œuvre de George R. R. Martin. Christopher Tolkien reprocha d’ailleurs à Peter Jackson de ne pas avoir su

e

montreràl’écranladimensionprofondémentphilosophiquedel’œuvredeson père. Il laissa entendre que l’adaptation cinématographique du Seigneur des Anneauxétaitpeut-êtrepossible,maispasnécessairementsouhaitable.Iln’estde cepointdevue-làpasanodindenoterquelaprochaineadaptationdel’univers crééparTolkiendonneralieu,nonpasàunouplusieursfilms,maisàunesérie télévisée,produiteparAmazon.

Bilan

Lecontexteculturelpermetdemieuxcomprendrelesuccèsrencontréparla saga.Dignehéritièredesromansd’aventuresduXIX siècle,ellefaitduvoyageet del’héroïsmelesaxesfortsdesonrécit.Lavoguedelasérietéléviséeaenoutre contribuéàélargirlepublicdelasérieproduiteparHBO.Oncomprenddèslors pourquoilesfansdeGameofThronesconstituentunsocleaussilarge:lasérie estnonseulementunmonumentdelapopculture,maisaussiunphénomène télévisuel qui s’inscrit dans l’héritage de productions au succès critique et populairecommeLost.

e

Chapitre2

WorldofWesteros

Ilesttemps,désormais,d’étudierlesœuvreslittérairesettélévisuellesenelles-

mêmes. On peut tout d’abord s’intéresser à leur univers spatio-temporel. Le TrônedeferetGameofThronesnesontpasseulementdesrécitsd’unegrande complexité.Commec’estsouventlecasdanslegenredelafantasy,onestici faceàdesœuvresquiaccordentunegrandeimportanceàl’espace,maisaussi auxévénementsmarquantss’yétantprécédemmentproduits.Deslieuxvasteset deslégendestrèsanciennessontégalementunedesconditionsrendantpossible l’évasiondulecteuretduspectateur.

Voyages,voyages

Lelecteurqui,parcuriosité,ouvriraitdansunelibrairieunexemplaireduTrône deferseraitimmédiatementfrappéparunprocédépeucourant:chaqueroman comprend,audébutetàlafindurécit,uneouplusieurscartes.Toutcequi entourele récit à proprement parler est appelé paratexte en littérature. Bien souvent,leparatexteestminimaldanslegenreromanesque:ilcomprendun titre,unéventuelsous-titreetunequatrièmedecouverture,quiprésenteune brèvesynthèsedel’intrigue. Depuis Le Hobbitet Le Seigneur des Anneaux s’est imposée l’idée selon laquelleunouvragerelevantdelafantasydevaits’appuyersuruneouplusieurs cartes.Cettetraditionrépondàlanécessitédemontrerconcrètementaulecteur unmondequin’existetoutsimplementpas.Eneffet,lafantasysedistinguedu romanréalisteparlamiseenplaced’unchronotopetotalementfictif.Onpeut biensûrs’amuseràvoirenteloutellieufictifuneréférenceàteloutellieuréel. DansLeHobbit,lavilled’Esgaroth,égalementappeléeLacville,estunesortede Venisedesglacesquin’estpassansrappelerlavillebelgedeBruges.EtdansLe SeigneurdesAnneaux,lepeupleduRohanfaitsongerauxpeuplesscandinaves. Le Trône de fer et Game of Thrones n’échappent pas aux interprétations

spatiales:sileRohann’existepasentantqueteldanscecycleromanesque,les ÎlesdeFersontsonéquivalentmaritime.GeorgeR.R.Martinlesad’ailleurs comparéesàlaScandinavie,déclarantquelepeupledesFer-nésétaitsemblable auxVikings.OnpeutégalementassocierlavilledeBraavosàVenise.Commela Sérénissime,Braavosestcomposéedecanaux,depetitesruelles,setrouveen borddemeretsapopulationestdetypeméridional.C’estégalementlavilledes Sans-Visage,uneconfréried’assassinsquichangentd’apparencepouraccomplir leurs forfaits. On retrouve là l’idée de travestissement chère au carnaval de Venise,àceciprèsquelesmasquesportésparlesSans-Visagesontlesvisages d’êtreshumainsdécédés.Ensomme,lafantasyseréfèretoujours,demanière plusoumoinsexplicite,àlaréalitédenotrepropremonde.

"DepuisLeHobbitetLeSeigneurdesAnneauxs’estimposée

l’idéeselonlaquelleunouvragerelevantdelafantasydevait

s’appuyersuruneouplusieurscartes.

Pour autant, Tolkien comme Martin agissent en véritables démiurges, en offrantaulecteurunmondequ’ilsonteux-mêmescréédetoutespièces.C’est d’autant plus vrai concernant Tolkien que son ouvrage Le Silmarillion,dont l’actionsesitueplusieursmillénairesavantcelleduSeigneurdesAnneaux,est même dans ses premières pages un ouvrage de cosmogonie. On voit ainsi Tolkiendécrirelanaissanced’unmondeaumoyend’untextepoétiqued’une grandeforceetd’unegrandebeauté:

IlyeutEru,lePremier,qu’enArdaonappelleIlúvatar;ilcréad’abordlesAinur,lesBénis, qu’ilengendradesapensée,etceux-làfurentavecluiavantquenullechosenefûtcréée. Etilleurparla,leurproposadesthèmesmusicaux,ilschantèrentdevantluietilenfut heureux. Un long temps s’écoula où ils chantèrent chacun seul, ou à quelques-uns, pendantquelesautresécoutaient,carchacunnecomprenaitquecettepartdel’esprit d’Ilúvatard’oùlui-mêmeétaitissu,etlesentimentdeleurressemblancemitlongtempsà venir.Pourtantunemeilleurecompréhensionleurvintàmesurequ’ilsécoutaientetlesfit croîtreenaccordetenharmonie.

Et il fut un jour où Ilúvatar fit rassembler tous les Ainur pour leur soumettre un thème magnifiquequileurdévoilaitdeschosesplusgrandesetplusmerveilleusesqu’ilneleur avaitencorerévélé.SondébutglorieuxetsasplendideconclusionéblouirenttantlesAinur qu’ilsseprosternèrentdevantIlúvatarsanspouvoirdireunmot.

1

Si Le Trône de fer n’a pas encore son Silmarillion, l’ouvrage Game of Thrones:lesoriginesdelasaga,écritparGeorgeR.R.Martinetpubliéen 2015, narre tous les grands événements s’étant produits avant les intrigues relatéesdansleslivresetlasérietélévisée.

Laprésenced’uneoudeplusieurscartesaudébutouàlafindescinqtomes, ainsiquecelled’unevastecarteaniméedanslegénériquedelasérie,ontpour objectif de permettre l’évasion des lecteurs et des spectateurs. En effet, non seulement ceux-ci prennent d’emblée conscience du caractère fictionnel de l’histoire,maisilsretrouventégalementleplaisirenfantindelacarteauxtrésors. Trèsprésentdèslespremiersromansd’aventures,lemotifdelacarteestsouvent lamatérialisationmêmedel’aventure,conceptquienlui-mêmepourraitsinon

demeurerabstrait.DansleromanAucœurdesténèbres(1899)del’écrivain

britanniqueJosephConrad,l’aventurierMarlowracontequesondésirdedevenir

marinestnédelafascinationexercéedanssonenfanceparlesplanisphères:

Orquandj’étaispetitgarçonj’avaisunepassionpourlescartes.Jepassaisdesheuresà regarderl’AmériqueduSud,oul’Afrique,oul’Australie,etjemeperdaisdanstoutela gloiredel’exploration.Encetemps-làilrestaitbeaucoupd’espacesblancssurlaterre,et quand j’en voyais un d’aspect assez prometteur sur la carte (mais ils le sont tous), je mettaisledoigtdessusetjedisais:«Quandjeseraigrandj’irailà.»

2

Àl’époquedeMarlow,danslasecondemoitiédu XIX siècle,ilexistaiteneffet denombreuxterritoiresvierges,encorebienmystérieuxpourbonnombred’êtres humains.C’estsurceprincipequereposelaforceduromanLeMondeperdude SirArthurConanDoyle.Sicerécitmontrequ’ilexisteencoredesdinosauresen pleincœurdelaforêtamazonienne,c’estprécisémentparcequeleshommesde cetteépoquesontalorsloind’avoiracquislapleinemaîtrisedeleurplanète.

e

"Laprésenced’uneoudeplusieurscartesaudébutouàlafin

descinqtomes,ainsiquecelled’unevastecarteaniméedansle

génériquedelasérie,ontpourobjectifdepermettrel’évasiondes

lecteursetdesspectateurs.

Iln’estpasanodindenoterquelascience-fictionsaura,notammentavecle romanLaPlanètedessingesdePierreBoulle,répondreàl’évolutionconstante desconnaissanceshumaines.Alorsquecertainsmystèresdisparaissentàmesure que nous connaissons mieux notre planète, l’espace stellaire demeure un territoireencorebienénigmatique.Sinotremaîtriseducosmosn’enestqu’àses débuts,levoyagedansl’espacen’estplustotalementunmystère.Onenvisageen effet,danslapremièremoitiédu XXI siècle,d’allerexplorerinsitulaplanète Mars.Rappelonsenfinquesil’hommenes’estmatériellementpasrendusur d’autresterritoiresquelaLune,iladésormaisunebonneconnaissancedeson systèmesolairegrâceauxnombreusessondesqu’ilapuenvoyerdansl’espace

e

cesdernièresdécennies.DansLaPlanètedessinges,lespersonnagesprincipaux sont alors amenés, non pas seulement à effectuer un voyage spatial, mais à quitter leur système solaire. Ainsi, l’aventure doit sans cesse trouver de nouveauxterritoiresd’expression.Cesconstats,quisemblentdeprimeabordne pas avoir de grands liens avec Game of Thrones, peuvent en réalité être considéréscommeunedesraisonsdusuccèsetdurenouveaudelafantasyence débutdeXXI siècle.

e

fantasy ence débutde XXI siècle. e

Legénériquemetimmédiatementenvaleurlesnombreuxlieuxdelasérie,dontcertainssonttrèsexotiques,

commec’estlecasdelacitédeMeereen(génériquedelasaison5).

Sileréeln’aplusdemystèrespournous,ouenprésenteentouslescasde moinsenmoins,quelespacereste-t-ilàl’évasion?Laréponseestsimple:la pure fiction. C’est notamment ainsi que l’on peut comprendre le succès planétaireetintergénérationneldelasagaStarWars.LesfilmsdeGeorgeLucas nousinvitentnonseulementàchangerd’époque(puisquelesévénementsonteu lieu,nousdit-on,«ilyabienlongtemps»),maisaussidelieu(l’actionsetient «dansunegalaxielointaine,trèslointaine»).Lefaitquecettegalaxiesoittrès éloignéedelanôtrelaisseentendrequ’ellenepeutenaucunefaçonreleverde notreréalité.Parsonéloignement,elleseconstitueenfictiondansl’espritdu spectateur. Créer un univers totalement fictif est une manière de maintenir possibleunrefugepourl’évasionauXXI siècle. GeorgeR.R.MartinfaitainsisedéroulerlesévénementsduTrônedeferdans unmondefictif,etplusprécisémentsurdeuxcontinentsclairementidentifiés:

WesterosetEssos.Ilexistedeuxautrescontinentsdanscetunivers(Sothoryoset Ulthos) mais ils ne sont presque jamais évoqués, notamment parce que peu d’êtres humains y vivent ou les connaissent. Rappelons que Westeros est le continentquisesitueàl’Ouest,tandisqu’Essossetrouveàl’Est.Lamajeure

e

partiedel’actionsedérouleàWesteros,carlacapitaledesSeptCouronnes,Port-

Réal,setrouvesurcecontinent.Lesdeuxcontinentsontchacunleurpropre histoire,quinous estracontéede manièrefragmentéetoutaulongdescinq tomesetdesseptsaisons.

Unecartographietemporelle

Ainsi,lesromanscommelasérieparlentàplusieursreprisesdelaRébellion

ayanteulieuunequinzained’annéesavantledébutdutome1etdelasaison1.

Ils’agitdelaguerreayantopposéRobertBaratheonetNedStarkàlafamille alorsrégnante:lesTargaryen.Cetteguerren’estpassansrappelerlaguerrede Troie, évoquée par l’aède Homère dans la première épopée de l’histoire de l’humanité:l’Iliade. En effet, comme dans ce récit mythologique, la guerre est déclenchée par l’amourd’unhommepourunefemme.LyannaStarkseprésenteicicommeune nouvelle Hélène de Troie. Promise à Robert Baratheon, elle est enlevée par RhaegarTargaryen,filsaînéduroideWesteros.Lasituationestcomplexecar Rhaegaradéjàuneépouse,Elia,ainsiquedeuxenfants.Pendantl’ensembledes

romansetdelasérie(jusqu’àlafindelasaison7),onpensequeRhaegarestun

être malveillant. Robert Baratheon considère en effet qu’il a enlevé Lyanna contresongré,etqu’ilestresponsabledesamort. Danslasérie,lespouvoirsacquisparBranStarkluipermettentderetourner danslepassé.IldécouvrealorsqueRhaegaretLyannaseportaientunamour réciproque. Grâce à Samwell Tarly, Bran apprend également à la fin de la

saison7quel’unionduTargaryenetdelajeuneStarkn’étaitpasillégitime.En

effet,Rhaegaraobtenud’unseptonlarupturedesonmariageavecElia,cequi luiapermisensuited’épouserLyanna.L’oppositionentreRobertBaratheonet Rhaegar Targaryen naît donc soit d’un mensonge volontaire, soit d’une méconnaissancedelaréalitédesfaits:àl’heureactuelle,nousnesavonspasen effetdequellesinformationsdisposaitréellementRobertBaratheonaumoment d’entreprendresaRébellion.

"Lesromanscommelasérieparlentàplusieursreprisesdela Rébellionayanteulieuunequinzained’annéesavantledébutdu

tome1etdelasaison1.Ils’agitdelaguerreayantopposé

RobertBaratheonetNedStarkàlafamillealorsrégnante:

lesTargaryen.

Toujoursest-ilquecetteguerreestunévénementessentielpourlagénération suivante,c’est-à-direcelledesenfantsdesprincipauxprotagonistesdececonflit armé(RobbStark;JonSnow;SansaStark;AryaStark;BranStark;Rickon Stark;JoffreyBaratheon;MyrcellaBaratheon;TommenBaratheon).Toute l’intrigueinsistesurlefaitquelasituationauraitéténettementplusapaiséesans

cetteguerre.Dansletome5,JonConnington,quiaétél’undesplusproches

amisdeRhaegar,laisseentendrequeleprinceétaittoutàfaitconscientdela nécessité de remplacer son père Aerys, surnommé le Roi Fou, par un autre dirigeant. Or, Rhaegar nous est présenté comme un être bon et équilibré, nettementplusapteàexercerlepouvoirqu’Aerys.Leremplacementdupèrepar lefilsauraitdoncétéunbienfaitpourlesSeptCouronnes. Enoutre,onapprendquelahainedeCerseiapourprincipalpointd’originela prophétiefunested’unesorcière,entendueaucoursdesonenfance.Or,cette prophétielaissaitentendrequeCersein’épouseraitpasleprince,commeelles’y attendait, mais le roi. Cersei était en effet censée se marier avec le prince Rhaegar.MaisAerys,leroi,choisitensecretd’unirsonfilsàEliaMartell,du royaumedeDorne.SiCerseiavaitépouséRhaegar,serait-elledevenueunêtre malfaisant?Onaledroitd’endouter,tantlacraintedevoirlaprophétiese réaliseraensuiteeuuneinfluencedécisivesurlesactesdelafilledeTywin Lannister. On apprend par ailleurs que Robert Baratheon a certes été un formidable guerrierdanssajeunesse,maisqu’ilestensuitedevenuunroilamentable.Varys insistesurcepointauprèsdeNedStark,notammentlorsdel’emprisonnementde

cedernierdansletome1etlasaison1.Aucoursd’undialogueavecDaenerys,

dansletome5,SerBarristanSelmyétablitunenettedistinctionausujetdes

méritesdeRobert:

C’étaitunbonchevalier,maisunmauvaisroi.

3

Il semble même que l’absence de combat ait contribué à empirer la gouvernancedeRobert,commel’indiqueDonalNoye,armurierdelaGardede Nuit,àJonSnow:

J’aiétésonhomme,unhommedesBaratheon,leforgeronetl’armurierd’Accalmiejusqu’à lapertedemonbras.ÉtantassezâgépourgarderunsouvenirprécisdefeulordSteffon et pour avoir vu naître chacun de ses fils, je puis témoigner : la couronne avait définitivement altéré Robert. Certains hommes sont comme les épées, faits pour le combat.Raccroche-les,ilsserouillent.

4

Àl’inverse,àmesurequ’onapprendàleconnaîtrepardifférentsrécits,on

découvrequeleprinceRhaegarauraitétéunsouverainvertueux.Ilsembleen

effetquelesTargaryenexcellentsoitdanslebien,soitdanslemal.SerBarristan

Selmy,aucoursd’undialogueavecDaenerys,évoquel’anecdotesuivante:

LeroiJaehaerysm’aditunjourquedémenceetgrandeurétaientlesdeuxfacesd’une même pièce. Chaque fois que naît un nouveau Targaryen, disait-il encore, les dieux lancentlapièceenl’air,etlemonderetientsonsouffleensedemandantsurquelcôtéelle vabienpouvoirtomber.

5

vabienpouvoirtomber. 5

L’amourdeRhaegarTargaryenetLyannaStarkauradesconséquencesconsidérablessurlemondede

Westeros,entraînantunbouleversementpolitiquedurable(saison7,épisode7).

Lepassérécentaainsiuneimportancecapitaledansl’intriguedelasaga:il estl’originemêmedesvivestensionsprésentesdanslesromanscommedansla série.Untelconstatn’estpassansrappelerl’intrigueduSeigneurdesAnneaux, quiestelleaussiextrêmementdépendantededeuxévénementsappartenantau passé : l’alliance des hommes et des elfes pour vaincre Sauron dans Le Silmarillion;ladécouvertedel’AnneauUniqueparBilbondansLeHobbit.Si Frodonestobligédevivreuneaventuredontilporteradesséquellesphysiques etmorales,c’estprécisémentparcequelesévénementsdupassén’ontpaspu supprimerentotalitéunélémentperturbateurtrèsancien.DansLeSeigneurdes Anneaux,cetélémentestconcrètementmatérialiséparl’Anneau,quirenvoieà SauronetparextensionauMalabsolu.Tantquel’AnneaudePouvoirneserapas détruit,leMalpourracontinueràsepropager. DansGameofThrones,leconflitestmatérialiséparleTrônedefer.Alorsque celui-ciaétécrééparlesTargaryen(plusprécisémentparAegonleConquérant) etatoujoursétéoccupéparl’und’entreeux,laRébelliondeRobertBaratheona modifiéprofondémentcettesituationétabliedepuislongtemps.C’estd’ailleurs

la raison pour laquelle les Targaryen et leurs partisans nomment Robert Baratheon«l’Usurpateur».Iln’a,deleurpointdevue,aucunelégitimitéà occuperleTrônedefer. Unautreévénementancienestrelatédansleslivrescommedanslasérie,bien qu’ilsoitmoinsrécurrent:lagrandeguerredeshommesetdesEnfantsdela ForêtcontrelesMarcheursBlancs. Cet événement n’est pas à mettre sur le mêmeplanquelaguerreentrelesBaratheon,lesStarketlesTargaryencarilest nonseulementtrèsancien(ilremonteàdesmillénaires),maisilestégalement considéré par de nombreux personnages comme une légende. Si le lecteur comme le spectateur ne peuvent en réalité pas douter de l’existence des MarcheursBlancs,dontlaportéedesactionsestmontréedèsleprologuedu

tome1etdelasaison1,lespersonnages,etnotammentceuxvivantdanslesud

deWesteros,sontsceptiquesvis-à-visdel’existencedecesforcesobscures.

"Lepassérécentauneimportancecapitaledansl’intriguede

lasaga:ilestl’originemêmedesvivestensionsprésentesdans

lesromanscommedanslasérie.

LapreuveenestdonnéeavecTyrionLannister.Alorsqu’ilestcertainement l’undespersonnageslesplusintelligentsetlespluscultivésdelasaga,ilnecroit pas en l’existence des Marcheurs Blancs. Doué d’une forte curiosité intellectuelle,ilserendsurleMuraudébutdel’intrigue,accompagnantJon SnowquiadécidédedevenirmembredelaGardedeNuit.Or,ladécouvertedu Mur,plutôtquedesusciterledoutechezTyrion,aplutôttendanceàleconforter danssonintuitionpremière.Onestdonclàfaceàunévénementd’importance quidiviselesprincipauxpersonnagesdurécit.LemêmeproblèmeexistedansLe SeigneurdesAnneaux,maisaussidansHarryPotter:lamajeurepartiedesêtres humains concernés par l’action considère que Sauron et Voldemort ont définitivement disparu. Dans les trois œuvres, le Mal représente un danger précisément parce qu’il n’est plus perçu comme une menace sérieuse et imminente. LeTrônedeferdonnedoncàvoirunespacedifférentdenotremonde,et historiquementtrèsriche.Lesrécitssonteneffetnombreuxtoutaulongdescinq tomesetdesseptsaisons.Ilsoccupentunespacenarratifrelativementimportant. Unpersonnageextrêmementsecondaireestmêmerécurrentdanslesromans grâceàsafacultéàraconterdeshistoires:ils’agitdeVieilleNan,quiaétéau servicedesStarkpendantdenombreusesannéesetquis’estoccupéedechaque

enfantdeNedetCatelyn.Or,VieilleNanaimeraconterdeshistoiresquisontà la frontière entre la chronique et la légende. Bien souvent, ses récits sont effrayants,cequiinviteenfantsetparentsàlesconsidérercommefictifs,sans doutepourserassurer. NombreuxsontlespersonnagesàimiterVieilleNanetàsemueralorsàleur tourenconteurs.Daenerys,notamment,demandesouventàJorahMormontouà SerBarristanSelmydeluiparlerdeWesterosetdel’histoiredesafamille.Alors qu’elleapassél’essentieldesavieenEssos,lajeunefemmeéprouvelebesoin decréerunattachementaffectifavecsapatried’origine,enentendantdifférentes histoiressurcelle-ci.Onpeutdoncdirequelerécitestdirectementrattachéau tempsetàl’espacedansLeTrônedeferetGameofThrones.

"LeTrônedeferdonnedoncàvoirunespacedifférentde

notremonde,ethistoriquementtrèsriche.

DanslasagadeMartin,letempscontribueàfairedel’espacelelieud’une

réelleévasion.Lelecteurn’apassimplementl’impressiondesetrouverdans

uneépoquedifférentedelasienne:ilaenréalitélesentimentdesetrouver

confrontéàplusieursstratestemporelles,quientretiennentdesliensfortsentre

elles.L’avenir,aufond,necessed’êtreunlongpassé.L’évasionnedépend

toutefoispasquedelaseulequestiontemporelle.Eneffet,l’universcréépar

GeorgeR.R.Martinfavorisel’évasionencequ’ilestd’uneextrêmediversité

spatiale.

Unespacehautementsymbolique

PlusencorequeLeSeigneurdesAnneaux,LeTrônedeferetGameofThrones se caractérisent par la très grande multiplicité des espaces représentés. À la différencedeHarryPotteroùunepartimportantedel’intriguesetientenun même lieu (Poudlard), la saga de George R. R. Martin présente un nombre considérabled’espacesdistincts.D’unpointdevuespatial,LeTrônedeferet Game of Thrones sont ainsi plus proches de Star Wars et ses nombreuses planètes hétérogènes que de l’œuvre de Tolkien. En effet, comme dans La GuerredesÉtoiles,onobserveunealternanceentredeslieuxdéjàfréquentéspar lespersonnagesprincipauxetdeslieuxtotalementinédits,dontilsontparfoisà peineentenduparler.C’estnotammentlecasd’Aryalorsqu’elleserendseuleà Braavos.Elleneconnaîtlacitéqueparlebiaisdesdiscoursdesonmaître

d’armeSyrioForeletdeJaqenH’ghar,rencontréàHarrenhal.CommedansStar Wars,leslieuxsontégalementexotiques.Delamêmemanièrequ’ilyapeude ressemblancesentreTatooine,Hoth,CoruscantouNaboo,ilyapeudepoints communsentrePort-Réal,Winterfell,lesEyriéouencoreMeereen. L’espaceestdécritselondeuxprincipes,etcelaestvraiaussibienpourles livresquepourlasérie.D’uncôté,onnousparledegrandesrégionsclairement séparéeslesunesdesautres:leNord,leBief,leNeck,Dorne,lesÎlesdeFer… De l’autre, l’attention se focalise sur des lieux spatialement limités, et donc facilementidentifiables:lesplaces-fortes.QueseraitleNordsansWinterfell? LesTerresdel’OuestsansCastralRoc?LeBiefsansHautjardin?Onconstate ainsiunealternanceentredestableauxtrèsgénérauxetdestableauxnettement plusprécis.Onpeutdire,aufond,quelesrégionsrelèventsouventdudiscours:

onparleduNord,deDorne,duBief…maisonnelesvoitpastoujours.Les places-fortes, elles, relèvent de la réalité de l’action : on voit souvent les personnagessemouvoiretagirdansunlieuclairementdéfini.

"LeTrônedeferetGameofThronessecaractérisentparla

trèsgrandemultiplicitédesespacesreprésentés.

L’espaceestàcepointimportantdansl’universcrééparGeorgeR.R.Martin qu’ilestmisenscènedanslemagnifiquegénériquedelasérie,quiluivalut d’ailleurssonpremierEmmyAwards.Créerungénériquefocalisédavantagesur l’espace que sur les personnages, qui sont pourtant au centre de l’histoire, montrequ’ilestenréalitélui-mêmeunpersonnagedel’intrigue.Onpeutaller jusqu’àdirequel’espaceconstituemêmeplusieurspersonnagesdel’intrigue:

lesterritoiresdeWesterosetd’Essosnonseulementneseressemblentpas,mais peuventêtreantagonistes. Ainsi,danslesromanscommedanslasérie,RobbStark,endifficultédanssa guerrecontrelaCouronneroyale,envisaged’attaquerCastralRoc.Laprisede cetteplace-fortenereprésenteraitpourtantpasunavantagemilitairedécisif–il enestd’ailleurspleinementconscient–maiscetteconquêteauraittoutefoisune fortedimensionsymbolique:elleseraiteneffetvécueparlesLannistercomme unaffront,etpresquecommeunviol,cechâteauétantfortementassociéàleur

identité.Danslasaison7,Tyrion,alorsMaindeDaenerys,l’incited’ailleursà

attaquerprioritairementCastralRoc.Làencore,conquérircechâteaun’aurapas

deliendirectaveclapotentielleprisedePort-Réal,lacapitale.MaisTyrion,en

tantqueLannister,saitquelapertedecettecitéconstitueraituntrèsrudecoup

portéaumoraldesafamille.LastratégieadoptéeparCerseietJaime,quiviseà

abandonnersciemmentlechâteauauxtroupesdeDaeneryspourconquérirdans

lemêmetempsHautjardin,surprendàjustetitreTyrion.EnabandonnantCastral

Roc,JaimeetCerseidécidentaufondderenonceraudernierenfantqu’illeur

reste,chosequeleurfrèrenepouvaitenvisager.

reste,chosequeleurfrèrenepouvaitenvisager.

CastralRoc,fiefdesLannister:uneplace-forteaussidurequecettefamille(saison7,épisode3).

Unpropossimilairepeutêtretenuausujetdesrapportsentretenusparles StarkavecleurchâteaudeWinterfell.Danslasérie,Sansaaccepted’épouser RamsayBolton,unionàlaquelleelleétaitd’abordopposée,précisémentparce qu’ils’agitd’unmoyenpourelledereprendreunpeudepouvoirmaisausside

retrouversonfoyernatal.Danslasaison6,lorsqueJonestramenéàlaviepar

Mélisandre, Sansa et lui décident de reconquérir Winterfell. Alors que son expériencetragiqueauraitdûleconduireàvouloirsimplementprofiterdela deuxièmeviequiluiavaitétémiraculeusementofferte,Jonsemetendangerafin de reprendre leur château familial. Winterfell est un lieu d’autant plus symbolique pour les enfants Stark que leurs parents sont morts. Or, non seulementlacryptefamilialesetrouvedanslechâteau,maiscelieuévoquepour euxdessouvenirsforts.

AryaetSansalemontrentbiendanslasaison7.Lorsqu’onannonceàSansa

quesasœurestderetour,ellesaitimmédiatementquecelle-ciiraserecueillir

danslacrypte,devantlecaveaudeleurpère.Lesdeuxsœurssepromènent

égalementsurlesmuraillesdeWinterfell,cequilesamèneàsongerauxêtres

chersqu’ellesontperdus.Enunsens,Winterfellestunmembreimmuabledela

familleStark.MêmesaccagéparlesBolton,etdoncdifférentdecequ’ilfut

autrefois,ilconservelamêmeforceetlamêmeimportancesentimentalepourles

Stark.

"Legénériquedavantagefocalisésurl’espacequesurles

personnages,quisontpourtantaucentredel’histoire,montre

qu’ilestenréalitélui-mêmeunpersonnagedel’intrigue.

L’ensemble des lieux des romans et de la série présente ainsi une haute dimensionsymbolique.Chaqueterritoirepossèdeunnomquiévoquelaoules familles qui règnent sur lui. « Castral Roc » renvoie à la dureté et au

pragmatismequel’onreconnaîtvolontiersàlafamilleLannister.Dansletome1,

Catelyn Stark a d’ailleurs recours à une formule visiblement courante pour montreràsonfilsRobbquelesLannistersontsanspitié:

Elle lui prit la main. « Robb…, je ne vais pas te maquiller la vérité. Si tu perds, nous sommestousperdussansretour.Cen’estpasenl’airquel’ondit:“Rienquedelapierre aucœurdeCastralRoc.”Souviens-toidesenfantsdeRhaegar.»

6

Lenom«Winterfell»estdirectementassociéàlacélèbredevisedesStark:

«L’hivervient.»Lenomduchâteaudésignelittéralementlachutedel’hiver.Il peutêtreuneannonceimplicitedelafindurécit.SilesMarcheursBlancssont l’hiver, leur fin n’interviendra-t-elle pas devant les murailles de ce château, souventprésentécommeimprenable,hormisparlaruse?Onsaiteneffetquele personnagedeMélisandreavuunegrandebatailledanslesneiges.Ellepensait initialementqu’ils’agissaitdelabatailleentreStannisBaratheonetRamsay Bolton.Mais,àdenombreusesreprisesdanslesromansetlasérie,Mélisandre est consciente que ses visions sont difficiles à interpréter. Elle affirme notammentqu’illuiestmalaiséd’établirunechronologienettedesvisionsdont elleestletémoinprivilégié.Ilestdoncpossible,sanstoutefoisquecelasoit certain, que la grande bataille contre les Marcheurs Blancssetienne devant Winterfell,etnondevantlesmuraillesdePort-Réal.

LesenfantsStarkontuntelattachementàleurchâteaufamilialdeWinterfellqueSansa,alorsenexilaux

LesenfantsStarkontuntelattachementàleurchâteaufamilialdeWinterfellqueSansa,alorsenexilaux

Eyrié,décidedebâtirunWinterfelldeneigepouratténuersanostalgieetsamélancolie(saison4,épisode7).

LesEyriéetlesMontagnesdelaLunesontétroitementassociésàLysaArryn. Celapeutd’abordparaîtreétrangecarcepersonnagen’estpasoriginairedecette région.LysaestuneTullydeVivesaiguesetn’aaucunliendeparentéavecle ValavantsonmariageavecJonArryn.Pourtant,cetterégionvaétrangement évoquer sa tragique histoire personnelle. La lune peut tout d’abord faire référence aux contraintes subies lors de sa jeunesse. Dans le tome 3, Lysa apprend en effet à Sansa, sa nièce, qu’elle a été dépucelée par Littlefinger lorsqu’ellen’étaitqu’unejeunefemme.Enceinteàlasuitedecettepremière relationsexuelle,Lysasevitobligéeparsonpère,HosterTully,deprendredu thédelune,boissonentraînantl’avortement,afindenejeteraucundéshonneur sursafamille.Eneffet,nonseulementl’enfantauraitétéconçuhorsmariage, mais il aurait eu pour père Littlefinger, membre d’une noblesse bien moins prestigieusequecelledesTully. Enoutre,suiteàcetteexpériencedouloureuse,LysaArrynaperdusonéclatet savivacité(ellequiétaitjustementnéeà…Vivesaigues)etestdevenuedeplus enpluslunaire–onpourraitmêmedire,enemployantdestermesfamiliers,de plusenplus«perchée».Or,celan’estpassansévoquerlapositionspatialedu châteaudesEyrié,quisurplombedeplusieursmilliersdemètreslarégionduVal d’Arryn.SilesEyriénesontpasrécurrentsdansl’intrigue,lesromansinsistentà chaquefoissurladifficultéréellequiexisteàmonterjusqu’auchâteau,oumême àenredescendre.C’esttellementvraiqueGeorgeR.R.Martinnousdonneà

voirlamontéedeCatelynStarkdansletome1,puisladescentedesafilleSansa

dansletome4.Àchaquefois,ils’agitdemontrerqueletrajetprésenteun

dangermortelpermanent.LesEyriésontdoncbienunlieuquisetrouvedétaché

dumondedeshommes,etparextensiondelaraisonhumaine.LorsqueSansa

arrive aux Eyrié, elle trouve le lieu froid, vide et inhospitalier. Elle profite d’ailleursd’unechutedeneigepourconstruireuneversionréduiteetéphémère desonchâteaud’enfance.Preuve,làencore,queWinterfellestfortementassocié à sa famille et à son histoire personnelle. Reconstruire symboliquement Winterfell est pour elle un moyen de ne pas céder totalement au désespoir. L’altitudedesEyriéetlenommêmedesMontagnesdelaLunesurlesquellesse trouvelechâteaudelafamilleArrynsymbolisentcerteslafoliedeLysa,maisils renvoient également au détachement volontaire de cette région vis-à-vis des conflitsquidéchirentlesSeptCouronnes.AucoursdelasanglanteGuerredes

CinqRois,événementmarquantdestomesetsaisons2et3,lesEyriésegardent

biendeprendreparti,etcealorsmêmequeLysaestsollicitéeparsafamillepour lui apporter une aide précieuse dans ce conflit. Lysa voue certes une haine faroucheauxLannister,maisellepréfèrenepascompromettrelasécuritédeson filsRobert,dontlasantéestdepuistoujoursfragile.

filsRobert,dontlasantéestdepuistoujoursfragile.

LapositionspatialedesEyriépermetdemieuxcomprendrelapersonnalitédeLysaArrynmaisaussila

relativeneutralitédeceterritoiredanslesconflitsdeWesteros(saison1,épisode5).

Certainsautreslieuxdel’intrigueprésententàl’inversedestitresquinesont

pasprogrammatiques.LecasleplusemblématiqueestPort-Réal.Alorsquece

lieuaunnomroyaletqu’ilestlacapitaledesSeptCouronnes,ilestenréalité

décritcommeunespacesaleetmalodorant.Ilexistecertesuncontrastefort

entreleslieuxfréquentésparlaCourroyaleetceuxfréquentésparlepeuple:

symboliquement,leDonjonRouge,larésidenceroyale,estl’extrêmeopposéde

Culpucier,l’undesquartierslespluspauvresdePort-Réal.Toutefois,etbienque

celapuisseparaîtreparadoxald’unpointdevueaussibienlogiquequephysique,

lapuanteurdesruesdePort-RéalsembleémanerdirectementdelaCourroyale.

Celle-ciesteneffetlelieudenombreusesintriguesetmanipulations,quicertes

élèventsocialementceuxquiselivrentaujeudestrônesmaisfinissentparles abaissermoralement.LepersonnageduGrandMoineaunemanquerad’ailleurs pas d’en faire la remarque à Cersei et à Margaery Tyrell lors de leur emprisonnement.Enoutre,lesmembresduConseilroyalrestreintnecherchent aucunementàréduirel’extrêmepauvretédeshabitantsdelaville.Ainsi,parleur inaction,ilscontribuentgrandementàlapuanteurrécurrentedePort-Réal.

"L’ensembledeslieuxdesromansetdelasérieprésenteune

hautedimensionsymbolique.

Desespacessontégalementconstruitsenoppositionlesunsaveclesautres.

C’estnotammentlecasduNordetdelarégionduBief,dontlaprincipaleplace-

forteestHautjardin.LefaitquelesMarcheursBlancsviennentd’un espace enneigémontrequ’ilssontassociésàlamort.Danslasymboliquedessaisons, l’hiverannoncelavenueprochainedunéant.Hautjardins’avèreêtreleparfait opposédecequisetrouveau-delàMur.IlsembleeneffetrégnerdansleBiefun éternelété,quigarantitdesrécoltesabondantesetconfèreàlafamilleTyrellune immenserichesse.Margaery,présentéecommeuneépicuriennedanslasérieet plusencoredansleslivres,semblevoirsonattitudedirectementinfluencéeparle châteaudanslequelelleagrandi. Leslieuxparaissentainsiavoiruneincidencedirectesurlespersonnages.Les Starkontunecertainefroideur,quivientdirectementduclimatdanslequelils vivent.Catelyn,quiestinitialementuneTully,ditavoirmisdutempsavantde s’adapteraucaractèredesgensduNord.AuSud,leshabitantsdeDornesontau contrairetoutfeutoutflamme!Ledésertrougeàproximitéduquelilsvivent leurdonneuntrèsforttempérament,perceptiblechezleprinceOberynMartell, maisaussidansleslivreschezArianneMartell,princessedeDorne.EnEssos, les pyramides de Meereen, Astapor et Yunkaï ne sont pas sans rappeler les grandespyramidesd’Égypte.Or,mêmesileségyptologuesremettentencause cetteimagecommunémentadmise,onatendancedepuislerécitbibliquede l’ExodeàconsidérerlesÉgyptienscommedegrandsesclavagistes,ayantfait élever leurs pyramides dans la souffrance et le sang. Dans la saga de GeorgeR.R.Martin,onapprendquesilesbriquesd’Astaporsontrouges,c’est précisément parce que les esclaves ont versé leur sang au moment de l’élaborationdelaville. Les lieux de l’intrigue ont ainsi une très forte dimension symbolique. Ils constituent non seulement des personnages à part entière, mais ils sont

également une clé de compréhension des principaux protagonistes et

antagonistesdurécit.Malgrédesdifférencesmajeuresentreeux,lespersonnages

duTrônedeferetdeGameofThronessonttousfondamentalementdépendants

dulieudanslequelilssontnésetontgrandi.C’estcequifaitd’ailleursde

Daenerysunpersonnagesingulier.Ellen’ajamaiseudevéritablemaison,de

véritablepatrie.Elleestaufondunecitoyennedumonde,cequiexpliquepeut-

êtrelacompassionquiestlasienneainsiquesacapacitésupposéeàêtreune bonnesouveraine.Elletendraeneffetaprioriàneprivilégieraucunroyaume unefoisdevenuereinedeWesteros.Iln’estpasanodindenoterqueJonSnow lui-mêmen’apasderéellepatrieàlaquelleserattacher.Endehorsmêmedeson statut de bâtard, il sent confusément qu’il n’appartient que partiellement à Winterfell. Il refuse d’ailleurs d’être nommé gouverneur de Winterfell par StannisBaratheon,lorsquecelui-cisetrouvedansleNord.Cedétachementde Jonvis-à-visdelaquestiondulieuetdelafamilleconfirmenonseulementqu’il n’estpasuniquementunStark,maisellelaisseégalemententendrequ’ilserait, commeDaenerys,unpotentielsouverainvertueux,laquestionpartisanen’étant pascentraleàsesyeux.

"LespersonnagesduTrônedeferetdeGameofThronessont

tousfondamentalementdépendantsdulieudanslequelilssont

nésetontgrandi.

Les lieux disent enfin quelque chose de l’évolution des principaux

personnagesdel’intrigue.LaguerreentreMeereenetsescitéssœursetvoisines

d’AstaporetdeYunkaïmontrequeDaenerysfaitdelafindel’esclavageun

pointcentraldesonrègne.L’impossibilitépourlesStarkdeserendreàPort-

Réal,oupourlesLannisterdeserendreàWinterfell,manifestetoutelatension qui finit par éclater entre ces deux familles. Or, symboliquement, l’intrigue débute à Winterfell et voit l’ensemble des Stark et des Lannister réunis, à l’exceptiondeTywin.Ilsemblebien,d’ailleurs,quelafindurécitmontreune ultimeréunionentrelesStarketlesLannisteràWinterfell,afindeluttercontre cet ennemi commun que sont les Marcheurs Blancs. La boucle spatiale et temporelleseraitainsibouclée.

UnMurentredeuxmondes

CommedanslesromansarthuriensetlesrécitsdeTolkien,LeTrônedefer

donneàvoirununiversquirelève,enlittérature,decequel’onappellele merveilleux.Cettenotiondoitêtredistinguéedufantastique,aveclaquelleelle estsouventconfondue.Merveilleuxetfantastiqueontunpointcommun:on emploiecestermespourqualifierdesphénomènesqui,sil’onseréféraitauxlois physiques de notre monde actuel, seraient jugés surnaturels. Il serait ainsi anormaldevoirdesDragons,desGéantsetdesMarcheursBlancsparcourirnos ruesounosforêts.Ladifférenceentrelefantastiqueetlemerveilleuxdépend nonpasduphénomènesurnaturelenlui-même,maisdelaperceptionqu’enont lesprincipauxpersonnagesdel’intrigue. Dans Le Seigneur des Anneaux, il est admis de la grande majorité des personnagesquelesElfesetlesNainsexistent.MêmelesHobbitsqui,comme Sam,n’ontjamaisquittélaComté,saventquedesêtrestrèsdifférentsd’eux viventdansl’universdelaTerreduMilieu.Demanièregénérale,LeSeigneur des Anneaux est une œuvre dans laquelle le merveilleux est très volontiers acceptéparlespersonnagesdel’intrigue.Onpeutdireàpeuprèslamêmechose des romans de la saga Harry Potter. Tous les enfants qui partent étudier à Poudlardsaventquelamagieexiste.Aucund’entreeuxn’estfondamentalement surpris des sortilèges qu’on leur enseigne ou dont ils peuvent par moments souffrir.LesMoldus,eux,nesaventpasquelamagieestpratiquéeparquelques initiés,etilsn’ysontpresquejamaisconfrontés.Ilsn’ontdoncpasàs’interroger surl’existencedecelle-ci.

"Ladifférenceentrelefantastiqueetlemerveilleuxdépend

nonpasduphénomènesurnaturelenlui-même,maisdela

perceptionqu’enontlesprincipauxpersonnagesdel’intrigue.

Lorsqu’ilyaenrevancheundoutesurlanatureduphénomènesurnaturel dansl’espritd’unoudeplusieurspersonnages,onparleradefantastique.Les nouvellesdeMériméeetdeMaupassant,au XIX siècle,ontsouventfaitreposer leursintriguessurcetteambiguïtépropreaufantastique.DansContedeNoëlde Maupassant,parexemple,unefemmevisiblementpossédéeparlediableguérit miraculeusementlejourdeNoël.Maislerécitestvolontairementtrèsopaque sur la question de sa guérison. Rien ne permet de déterminer si son état préoccupant résultait réellement d’une action diabolique ou d’un simple problèmepsychologique.Saguérisonpeutcertesêtrelefaitd’uneintervention divine,maislasymboliquedujourdeNoëlpeutaussiavoireuvaleurd’effet placebo.Mêmeaprèslalecturedececonte,l’hésitationdemeure.Or,lafantasy

e

estcenséepermettreladominationpleineetentièredumerveilleux,commec’est lecasdansLeSeigneurdesAnneauxetHarryPotter.Pourtant,dansLeTrônede feretGameofThrones,letraitementdumerveilleuxdansl’espaceetletemps estambigu,etparlàoriginal. Eneffet,ilexisteuneoppositionforteentreletempsdurécitetlesépoques trèsantérieuresàcelui-ci.LecasduMurestemblématique.Sil’ontientcompte de Westeros et d’une grande partie d’Essos, il existe peu de manifestations pouvantréellementêtreconsidéréescommesurnaturelles.RobertBaratheonou NedStark,quiappartiennentàlagénérationayantvéculaguerrecontreles Targaryen,neparlentàaucunmomentd’expériencesquileurauraientsemblé surnaturelles.L’événementleplusmarquantdeleurexistenceparaîtavoirété leurRébellion:ilsl’évoquentduresteàdenombreusesreprises. L’élémentrécentleplussurprenantàWesterossembleavoirétélaprésencede dragons.Leurexistencen’estpasremiseencause.Eneffet,lescavesduDonjon RougeconserventlessquelettesdesdifférentsdragonsdesTargaryen.Onsait simplementquecesdragons,àforcedevivreencaptivité,ontvuleurtaillese réduireaufildesgénérations.Cephénomèneestd’ailleursrévélateurdurapport deshabitantsdeWesterosausurnatureletàlamagie:plusletempsapassé,et pluslemerveilleuxaquittéleurmonde. Toutcequi,dupointdevuedulecteuretduspectateur,pourraitêtrejugé surnaturelestainsi,apriori,contenuau-delàduMur.TyrionLannisternecroit

toutefoispasquecelasoitvrai,etleditàJondansletome1etlasaison1:il

estimequeleMurprotègelesSeptCouronnesdesSauvageons,maisiljugequ’il s’agitlàdesaseulefonction.IlnecroitnullementaufaitqueleMur,quiest censéavoirégalementdespropriétésmagiques,soitlàpourempêcherlavenue demonstresdedifférentesnatures. LeMursymbolisedoncdanslerécitlafrontièreentrel’espaceréeletl’espace merveilleux.C’estd’autantplusvraiquelesdragonsontdisparudeWesteros,et qu’aucuneautreespèceétrangenesetrouvesurlesterresdeshommes.Les Enfants de la Forêt, qui furent avec les Géants les premiers habitants de Westeros,semblenteneffetavoirdisparudepuislongtemps.Secréentalorsdeux catégoriesdepersonnages:ceuxquicroientpossiblel’existencedephénomènes surnaturels,etceuxquipensentqu’ils’agitd’uneélucubration. ÀWinterfell,mestreLuwinetVieilleNanincarnentcetteopposition.L’un commel’autresontauchevetdeBranpendantsaconvalescence.Ilscherchent tousdeuxàluiapporterleursoutien,carilsontuneaffectionsincèrepourcet enfant,quiaenoutreétédurementtouchéparlesort.SimestreLuwinenseigne

àBranuncertainnombredeprincipesrationnels,VieilleNanluiracontede nombreuseslégendes.Bransembleenclinàcroireàlavéracitédeshistoiresde VieilleNan,maismestreLuwinluimontrequecesrécits,pourpassionnants qu’ils soient, ne sont rien d’autre que des affabulations. On retrouve cette

oppositionentreTyrionetJondansletome1etlasaison1.Lejeunehomme

croitfondamentalementaubien-fondédelamissionconfiéeàlaGardedeNuit, alors que Tyrion doute que la sécurité assurée par le Mur soit un bienfait nécessaireauroyaume.

"DansLeTrônedeferetGameofThrones,letraitementdu

merveilleuxdansl’espaceetletempsestambigu,etparlà

original.

Noussommesdoncicifaceàuneréécritureoriginaledumerveilleuxdansun récitdefantasy. En effet, le lecteur et le spectateur savent dès le début de

l’histoirequelesMarcheursBlancsexistent.Leprologuedutome1etdela

saison1montreclairementl’œuvredesMarcheursBlancs.Ledoutenepeut

doncpasgagnerlelecteuretlespectateur.Enrevanche,l’incrédulitéestforte

chezlespersonnages.HormislesmembresdelaGardedeNuit,peunombreux

sontceuxquiontconsciencedudangerquiseprésenterabientôtauxhommes.

LasauvageonneOsha,quiestdevenueuneservantedesStarkaprèsavoirfranchi

leMurpourgagnerleSud,ditd’ailleursàBranquelavraiebatailledevraitêtre

menéeauNord.RobbStark,enattaquantlaCouronne,s’estd’aprèselletrompé

d’objectif:

«Dis-luitoujoursceci,petit,dis-luiqu’ilpartdumauvaiscôté.C’estaunordqu’ildevrait

menersesépées.Aunord,tuentends?pasausud.»

7

Lasaison7reposeduresteengrandepartiesurlanécessitéd’amenerles

sceptiquesàprendreconsciencedelamenace.Alorsmêmequ’ellesembleavoir du respect et une certaine affection pour lui, Daenerys aimerait que Jonlui apporteunepreuveconcrètedel’existencedesMarcheursBlancs.Conscients queCersein’accorderaaucuncréditàleurshistoires,Jonetsescompagnons effectuentmêmeunemissionextrêmementdangereuseau-delàduMurafinde

ramenerunmembredel’arméedesmorts.Àlafindelasaison7,lamajeure

partie des personnages principaux de l’intrigue croit en l’existence des MarcheursBlancs,preuvequ’untempscertainaéténécessairepouraboutirà cettereconnaissance.LapopulationdusuddeWesterosesttoutefoisencoreloin

d’êtreaufaitdecetteangoissanteréalité.Dansleslivres,àlafindutome5,les

principauxpersonnagesdel’intriguenesaventpas,pourlaplupart,queceuxque

l’onappelleégalementles«Autres»nesontmalheureusementpasunelégende.

LeMursymbolisedanslerécitlafrontièreentrelemondenormaletlemondemerveilleux(saison3,

épisode6).

L’autreoriginalitédurécitvis-à-visdelaquestiondel’espaceestdenepas faire dépendre l’action du seul continent de Westeros. Alors même que les principauxenjeuxontpourcadrelecontinentdel’Ouest(c’estlàquesetrouvent leTrônedefermaisaussilesMarcheursBlancs),unepartienonnégligeablede l’actionsesitueenEssos.Sil’oncomparelasagadeMartinauSeigneurdes Anneaux,ils’agitensoid’unevéritableoriginaliténarrative.Eneffet,dansla trilogiedeTolkien,l’ensembledesévénementssedérouleenTerreduMilieu. Frodon,BilbonetGandalfserendentauxHavresGrisseulementàl’extrêmefin dutroisièmeetderniertomepourquitterlaTerreduMilieu.DansLeTrônede

Fer, non seulement les personnages se déplacent très souvent, mais certains quittent tout simplement le territoire des Sept Couronnes. C’est le cas

notammentd’Arya,quidécidedeserendreàBraavospourdeveniruneSans-

Visage.C’estaussilecasdeTyrion,quiestcontraintdefuirWesterosàlafindu

tome3etdelasaison4àcausedel’assassinatdesonpère.

"L’autreoriginalitédurécitvis-à-visdelaquestionde

l’espaceestdenepasfairedépendrel’actionduseulcontinentde

Westeros.

Enfin,lagrandeoriginalitédutraitementdel’espacedanslerécitvientde

l’importanceaccordéeaupersonnagedeDaenerys.Ayantétéobligéedefuir

Westerosdèssanaissance,lajeunefemmesaitqu’ellenepourrayrevenirqu’en conquérante. Elle est donc contrainte à un périple en Essos, qui lui est doublementnécessaire.Illuipermettradansunpremiertempsdeseconstituer unearmée,conditionsinequanonàsonretoursursesterresnatales(ellenepeut compter initialement sur le soutien d’aucune famille majeure). Mais il lui donnera également la possibilité dans un second temps de se préparer à gouverner Westeros. Daenerys considère en effet son périple comme une maturationessentiellepourelleetsesdragons.Ellel’affirmesansambagesàla

findutome3:

«Maiscommentserais-jejamaiscapable,luilança-t-elle,degouvernerseptcouronnes alorsquejesuisincapabledegouvernerunesimpleville?»Ildemeurasansvoix.Ellese détourna de tout son état-major et, à nouveau, s’abîma dans la contemplation de Meereen.«Mesenfantsontbesoindetempspourguériretapprendre.Mesdragonsont besoindetempspourgrandiretpouréprouverleursailes.Etj’éprouvelemêmebesoin.Je nelaisseraipascettevilleemprunterlesvoiesd’Astapor.Jenelaisseraipaslaharpiede Yunkaïréenchaînerlesgensquej’aiaffranchis.»Elleleurfitfaceafindebienvoirde quellemanièreilsréagiraient.«Jenevaispasmeremettreenmarche.

–Quecomptez-vousfaire,alors,Khaleesi?demandaRakharo.

–Rester,dit-elle.Gouverner.Etmecomporterenreine.»

8

Plutôtqued’êtreunefinensoi,lagouvernancedeMeereenestpourDaenerys une étape nécessaire avant l’éventuelle gouvernance des Sept Couronnes. À l’inversedesLannister,quiplacenttouràtourdeuxenfants(JoffreyetTommen) surleTrônedefer,Daenerysconsidèrequelatâchequil’attendsupposeun entraînementminimal.Ainsi,Meereenoccupeuneplacedepremierordredans

letome5.Lafindeceromansefocalisequasiexclusivementsurlesévénements

quimettentMeereenàfeuetàsang.SerBarristanSelmyestconscientque Meereenn’estqu’uneétape,etseplaîtàlerappeleràDaenerys,notammentpour l’inciterànepassemettretropendanger.SiMeereenn’estpasdirectementen lienavecleTrônedeferoulaquestiondesMarcheursBlancs,celieun’enest pasmoinsessentielàl’intrigueglobale.Onpourradirequ’iln’estcertespasun lieudramatique,ausensoùiln’apasd’incidenceimmédiatesurlesactionsen coursàWesteros.Maisils’agitàn’enpasdouterd’unlieudescriptif,ausensoù toutcequis’ypassecontribueàfaireévoluerDaenerysetsesdragons,appelés touslesquatreàjouerunrôlecentraldansladestinéedeWesteros.Danslerécit, Essosestainsiuncontinentquipréparedegrandesactionsquiinfluenceront ensuite la destinée de Westeros. Au moment où l’on voit Arya assassiner

l’ensembledelafamilleFrey,dansleprologuedelasaison7,onsaitqu’elle

parvient à accomplir cet acte majeur grâce à sa formation de Sans-Visage. Formationqu’elleareçueàBraavos,unevillesituéeenEssos…

Bilan

AvecLeTrônedefer, George R. R. Martin est parvenu à créer un univers fascinant,àlafoisprocheetdifférentdeceluidelaTerreduMilieudeTolkien. Sil’idéedecartographietemporellerapprochelesdeuxœuvresdefantasy,le cycleromanesquedeMartinparaîtavoirdeuxoriginalitésquiluisontpropres. L’espace présente tout d’abord un très haut degré de symbolisme, qui le constitueenpersonnageàpartentièredel’intrigueetestrévélateurdeceque sonteux-mêmeslesprotagonistesetantagonistesdurécit.Lemerveilleuxest quantàluitraitésousunangleoriginal,encequelesphénomènessurnaturels présentsau-delàduMurnesontquetardivementconsidérésavecsérieuxpar l’ensembledesprotagonistes.Déplacerunepartiedel’intriguesurlecontinent d’Essos,endehorsdeszonesdel’actionprincipale,estuneaudacenarrativequi permet,endéfinitive,demontrertoutel’importancedupersonnagedeDaenerys Targaryendanslasuitedel’histoire.

Notes

1.J.R.R.Tolkien,LeSilmarillion,Paris,Pocket,éditionétablieetpréfacéeparChristopherTolkien,textetraduitdel’anglais

parPierreAlien,1984,p.13.

2.JosephConrad,Aucœurdesténèbres,Paris,GFFlammarion,éditionétablieparClaudeMaisonnatetJosianePaccaud-

Huguet,textetraduitdel’anglaisparJean-JacquesMayoux,2017,p.49.

3.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale5,Paris,J’ailu,textetraduitdel’anglaisparPatrickMarcel,2015,p.198.

4.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale2,Paris,J’ailu,textetraduitdel’anglaisparJeanSola,2009,p.100.

5.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale3,Paris,J’ailu,textetraduitdel’anglaisparJeanSola,2010,p.1006-

1007.

6.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale1,Paris,J’ailu,textetraduitdel’anglaisparJeanSola,2009,p.591.Les

enfantsdeRhaegarontététuéssanspitiéparleshommesdesLannisterlorsdusacdePort-Réal,àlafindelaRébellionde

RobertBaratheonetNedStark.

7.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale1,op.cit.p.570.

8.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale3,op.cit.p.1014.

Chapitre3

Lecoupdethéâtrepermanent

LeTrônede feretGame of Thrones présentent une intrigue d’une grande complexité.Lasérietélévisée,bienqu’ellesoituneadaptation,n’ad’ailleurspas cherchéàsimplifieràl’extrêmecequeGeorgeR.R.Martinavaitsumettreen placedanssesromans.Nousverronsqueleslivresetlasérieménagentune esthétiquedelasurprise,enpuisantnotammentleurinspirationdansdesgenres littérairesaussidiversquelanouvelleoulethéâtre.

Surprises,surprises

LaplusgrandeoriginaliténarrativeduTrônedeferetdeGameofThronesest leurcapacitéàinstitueruncoupdethéâtrepermanent.Entendonsparlàquele récitnecessedesurprendrelelecteuretlespectateur,etpasuniquementpar l’apparitiondenouveauxpersonnages,procédéquineprendeneffettouteson

ampleurqu’àpartirdutome4etdelasaison4.Lecoupdethéâtreestun

emprunt au genre littéraire du même nom. On peut dès lors estimer que GeorgeR.R.Martinchercheàexploiterlepluspossibleundesgrandsatoutsdu genreromanesque:sacapacitéàfairesienneslescaractéristiquesdesautres genres littéraires. La théoricienne française Marthe Robert évoque ce point essentieldanssonouvrageRomandesoriginesetoriginesduroman:

Lafortuneextraordinairequ’ilaconnueensipeudetemps,c’estvraimentenparvenuque leromanl’agagnée,car,àyregarderdeprès,illadoitsurtoutàsesconquêtessurles territoires de ses voisins, qu’il a patiemment absorbés jusqu’à réduire presque tout le domaine littéraire à l’état de colonie. Passé du rang de genre mineur et décrié à une puissanceprobablementsansprécédent,ilestmaintenantàpeuprèsseulàrégnerdans lavielittéraire,uneviequis’estlaisséfaçonnerparsonesthétiqueetqui,deplusenplus, dépendéconomiquementdesonsuccès.Aveccettelibertéduconquérantdontlaseuleloi estl’expansionindéfinie,leroman,quiaaboliunefoispourtouteslesanciennescastes littéraires–cellesdesgenresclassiques–,s’approprietouteslesformesd’expression, exploite à son profit tous les procédés sans même être tenu d’en justifier l’emploi. Et parallèlementàcettedilapidationducapitallittéraireaccumuléparlessiècles,ils’empare desecteursdeplusenplusvastesdel’expériencehumaine,dontilsetarguesouvent

d’avoir une connaissance approfondie et dont il donne une reproduction, tantôt en la saisissantdirectement,tantôtenl’interprétantàlafaçondumoraliste,del’historien,du théologien,voireduphilosopheetdusavant.

1

Dansleschapitressuivants,nousauronstoutloisird’observerqueleromanne selimiteeffectivementpasàlaseulelittérature,cegenrepouvantdévelopperdes réflexionsquirelèventdesciencesetdedisciplinesextrêmementdifférentes.La sérietélévisée,sansêtreunsupportlittéraire,reprendpoursapartfidèlementcet empruntaugenreromanesque.

Leprocédéducoupdethéâtreestmisenœuvredèsletome1etlasaison1.

Métaphoriquement, on associe souvent le coup de théâtre à une chute : un événementbrutalsembles’abattresurlascène.Référencevolontaireounonà cettetradition,lepremierfaitmarquantdelasagaestjustementlachutede BrandonStarkd’unetourdeWinterfell.PousséparJaimeLannister,quineveut pasquelejeunegarçonrapporteàsesparentssesébatsincestueuxavecsasœur Cersei,Branseraplongédanslecoma,puisseréveilleradéfinitivementparalysé. Cetévénementpeutheurterlasensibilitédulecteuretduspectateur,d’autant qu’ilsesitueàlafind’unchapitre(etd’unépisode,danslasérie).Onignore alorssiBranvasurvivreàsachute.VoirJaimeLannisterpousserenconscience unenfantinnocent,aprèsavoirprisletempsdeluiparler,estcontraireàtoute règlemorale.Onpeutestimerquecettechutedonned’embléeletondelasaga. Il s’agit ainsi de faire comprendre au lecteur et au spectateur que rien ni personneneseraépargné.

"LaplusgrandeoriginaliténarrativeduTrônedeferetde

GameofThronesestleurcapacitéàinstitueruncoupdethéâtre

permanent.

L’autrefaitmarquantdutome1etdelasaison1estl’exécution,àPort-Réal,

surl’esplanadeduGrandSeptuairedeBaelor,deNedStark.Cetépisodeest-il aussichoquantquelachutedeBran?Onpeutestimerquec’estlecas.Eneffet,

Nedestlepersonnageprincipaldutome1etdelasaison1.Sadécisionde

quitterWinterfellpourdevenirlaMainduroiRobertestl’undesprincipaux élémentsdéclencheursdespéripétiesquivontsuivre.C’esteneffetensuivant leurpèreàPort-RéalqueSansaetAryaserontensuiteconfrontéesàunesomme considérable d’épreuves et d’atrocités. C’est également par sa capacité à découvrirlavéritésurlesenfantsBaratheon(Joffrey,MyrcellaetTommensont lefruitd’uninceste)queNedprécipiterainvolontairementlamortduroiRobert.

Cersei,conscientedugravedangerquilaguette,veilleraàcequeleroimeure accidentellementaucoursd’unechasse,avantqu’ilnepuisseavoirconnaissance desesébatsincestueuxavecsonfrèreJaime.C’estaussiparcequeNed,son supposépère,neluiajamaisditlavéritéausujetdesamèrequeJonfinitpar vouloirrejoindrelaGardedeNuit.Illaisserad’ailleursentendrequ’iln’aurait sans doute jamais fait ce choix si son père s’y était opposé. Enfin, Nedne cautionnepasladécisionunanimeduConseilrestreintdemettretoutenœuvre pourassassinerDaenerysTargaryen.Parsonoppositionfermeàceprojet,il contribueindirectementàréduirelesrisquesencourusparlajeunefemmeetla maintientainsidanslejeudestrônes.SidoncLeTrônedeferet Game of Thronesn’ontcertespasréellementunpersonnageprincipal,ilestcertainqu’ils enavaientinitialementunenlapersonnedeNedStark.

enavaientinitialementunenlapersonnedeNedStark.

L’exécutiondeNedStarkestl’undesévénementslesplussurprenantsdeslivresetdelasérie(saison1,

épisode9).

LamortdeNedestl’événementquiamèneraunvéritableéclatementdesarcs narratifs,etconféreraàcertainsd’entreeuxuneautonomie.Eneffet,c’estNed quiétaitjusqu’àsamortledénominateurcommundelagrandemajoritédesarcs narratifs.Sonexécutionn’enestainsiqueplussurprenante.Ellel’estd’autant plusque,pourladeuxièmefoisdesavie(leseulprécédentconcernel’identité deJonSnow),lepersonnageaccepted’allercontresesprincipesd’honnêtetéen mentantsciemment,paramourpoursesfillesSansaetArya.Enfin,ilsedéclare parjureafindepouvoirbénéficierdupardonroyal.Or,Joffreyprendnotedela déclarationdeNedmais,contretouteattenteetsurtoutcontrelavolontédesa propremère,ildécidedelefaireexécuterparsonbourreau,IlynPayne.On retrouve symboliquement ici l’illustration de la notion de coup de théâtre :

littéralement,lecouperettombe.Lerecoursaucoupdethéâtresetrouveainsiau

débutetàlafindutome1etdelasaison1.Ilestbienprésentécommela

tonalitédominantedelanarrationdeslivresetdelasérie.

"LamortdeNedestl’événementquiamèneraunvéritable

éclatementdesarcsnarratifs,etconféreraàcertainsd’entreeux

uneautonomie.

Ledernierchapitredutome1etledernierépisodedelasaison1seconcluent

d’ailleurstousdeuxsurunautrecoupdethéâtre,certespositifcettefois-ci,mais toujoursaussisurprenant.Alorsquel’ons’attendàvoirDaeneryspérirdansle bûcherfunérairedesonmariKhalDrogo,nonseulementelleenressortvivante, mais elle est accompagnée de trois bébés dragons, qui viennent tout juste d’éclore.Sicetévénementestunsigned’espoirpourunpersonnagequi,depuis ledébutdesonexistence,n’apasétéépargnéparlesort,lerecoursaucoupde théâtreestlaplupartdutempsnégatif.

LesNocesPourpres:unedramaturgiemorbide

L’événementleplussurprenantdetousestsansaucundouteceluidesNoces Pourpres.Onsaitquecetépisodeasouventétéjugécommelepluschoquantde lasérieparlesspectateurs.Eneffet,onpeutalorsdifficilements’attendreàce queRobbStarketsamèreCatelynmeurentaucoursdubanquetdemariage d’EdmureTully,quin’estautrequel’oncleetlefrèredecesdeuxpersonnages. Certes,lafamilleFrey,danslechâteaudelaquellesetientcemariage,ades raisonsd’envouloirauxStark.Robbdevaitépouserl’unedesfillesduSeigneur du Pont, mais il a succombé aux charmes d’une autre femme pendant qu’il guerroyait.Nonseulementlajeunefemmeestalorsdevenuesonépouselégitime (notonsqu’ilnes’agitpasdelamêmepersonnedansleromanetdanslasérie), maisRobbn’aàaucunmomentcherchéàlarépudier.WalderFreypeutdoncà raisonconsidérercetactecommeuneinjure,d’autantquelesStarksontréputés respecterlaparoledonnée. LamortdeRobbetdesamèren’endemeurepasmoinssurprenante.Enles tuant,WalderFreyvatoutd’abordàl’encontred’unerèglequi,danslasaga,est considéréecommesacrée:unhôteaveclequelonapartagésymboliquementle painetleselnedoitenaucunefaçonêtremenacépendantl’ensembledeson séjour.Or,Catelyn,conscientedudanger,veilleàcequeRobbmangedèsleur entréeauxJumeauxdupainetdusel.Mêmelasériemetenscène,brièvement,

cefaitcapital.

"L’événementleplussurprenantdetousestsansaucundoute

celuidesNocesPourpres.

Le meurtre de la mère et du fils Stark est ici d’autant plus inattendu et choquantqueRobb s’est excusé d’avoir manqué à sa parole, et a d’ailleurs obtenulepardonpublicdeWalderFrey.Enoutre,l’assassinatduroiduNord intervientlorsdumariagedesononcleEdmure,unévénementnonseulement joyeuxmaispolitiquementessentiel,carilrenforcel’allianceentrelesTully (alliésdesStark)etlesFrey.D’unpointdevuestratégique,lavengeancede WalderFreyestdoncétrange,voireillogique,surtoutquelepersonnageest présenté comme peu enclin à l’audace (ce qui explique peut-être qu’il soit parvenuàvivresilongtemps).TuerRobbStarketsamèreestl’assurancepour WalderFreydevoirdeuxroyaumespluspuissantsquelesiens’opposeràlui:

celui des Stark et celui des Tully. Les Eyrié pourraient également entrer en guerrecontreluiparvengeance,LysaArrynétantlasœurdeCatelynStark.Il s’agiraitdoncd’unvéritablesuicidepolitique. Or,onapprendseulementaprèslesNocesPourpresquelesLannisteretles Freyontconcluunpactesecret,quiinclutégalementlesBolton.Plutôtquedese mettreendangerencommettantcesodieuxhomicides,WalderFreyadoncpu aucontraireenretirerunavantage.Eneffet,TywinLannisterluiagarantiqu’en récompensedececrime,ildeviendraitlesuzerainduConflans,régionalors gouvernéeparlafamilleTully.Lelecteuretlespectateurn’obtiennentdoncqu’a posterioriuneréponserationnelleàleurlégitimesurprise.

a posteriori uneréponserationnelleàleurlégitimesurprise.

WalderFreyaunrôlecentrallorsdesNocesPourpres.Nonpasseulemententantquepèredelamariée,

maissurtoutentantquemetteurenscèned’uneffroyablepiègetragique.(saison1,épisode9).

"LemeurtredelamèreetdufilsStarkesticid’autantplus

inattenduetchoquantqueRobbs’estexcuséd’avoirmanquéàsa

parole,etad’ailleursobtenulepardonpublicdeWalderFrey.

Celan’empêchetoutefoispaslesNocesPourpresd’êtreunvéritablecoupde

théâtre.Nonseulementriennepermettaitdeprévoiruntelévénement,maisle

mariaged’EdmureTullyavecunefilleFreydevaitaméliorerlasituationdes

Stark,etnonl’empirer.Lecoupdethéâtreestd’autantplusfortqueWalderFrey

agitenvéritablemetteurenscènedelatragédiequivasejouerdanssonchâteau.

Commedansunthéâtre,lesportesdelasalledubanquetsontferméesavantle

« spectacle » sanglant qui va s’y dérouler, et les musiciens jouent avant le massacre final « Les Pluies de Castamere », hymne officieux de la maison

Lannister,alorsennemijurédelafamilleStark.WalderFreydécideenfinlui-

mêmedusortdechaque«acteur»decettepiècemorbide.Iln’accordeainsi

aucuneimportanceauxparolesdeCatelynStark,quiluiproposeunéchange

entreunmembredelafamilleFreyqu’elletientsoussonpoignard,etsonfils

RobbStark.WalderFreyentendaitquelesNocesPourpressoientunetragédie

totale:ellesleseronteffectivement.

Lejeudelamortetduhasard

Demanièregénérale,leprocédéducoupdethéâtreestemployédanschaque tomeetdanschaquesaisondelasaga.Celaconsistelaplupartdutempsàjouer surlaquestiondelamort.Certainspersonnagesmeurentainsiaucoursdurécit, alors qu’ils occupaient une place importante dans l’intrigue. On pense

notammentàTywinLannisterqui,dansletome3etlasaison4,meurtalorsqu’il

estMainduroietparaîtaucombledupouvoir.Eneffet,Tommenestencore jeuneetnes’intéressepasàlapratiqueréelledupouvoir.Danslesromans,on nousapprendmêmequeleprincipalintérêtdeTommenentantquesouverain desSeptCouronnesestdejoueraveclesceauroyal!Tywinestdoncàce moment-làledétenteurofficieuxduTrônedefer.Alorsqu’ilaréussiàabattrela majeurepartiedesesadversaires(Baratheon,Stark,Tully)ouàs’enfairedes alliés (Tyrell, Frey, Bolton), il est tué par son propre fils, Tyrion, dans une situation qui n’a rien d’héroïque. Symboliquement, il se trouve en effet au momentdesonassassinatsurunautretrône,bienpeuglorieux:leslatrinesde

sonproprelogement. Leparricideestuneautreétapefranchiedanslamiseenœuvreducoupde théâtre.C’estd’autantplusvraiquelafamilleauneimportancecapitaledansla saga,oùelleestpratiquementconsidéréecommeunenotionsacrée.Nousy reviendrons.LasurprisedumeurtredeTywinLannisterreposeégalementsurle faitquecetactenedevraitalorsaucunementêtrelaprioritédeTyrion.Toutjuste libéré grâce à l’intervention salutaire de son frère Jaime, il devrait immédiatement songer à s’enfuir. Il va de soi que son évasion miraculeuse déclencheral’iredeCersei,quimettratoutenœuvrepourleretrouveretlepunir. Parailleurs,l’acted’amourfraterneldeJaimedevraitamenerTyrionànepas vouloiraffaiblirsafamille.Personnageintelligent,Tyriondoitêtreconscientque lamortdeTywincréerauneinstabilitépolitiquedontlessienssouffriront.Ce

seraeffectivementlecasultérieurement,letome4etlessaisons5et6montrant

àquelpointCerseidoitluttercontrel’influencegrandissantedesTyrell(quiétait jusqu’alorscontenuepar Tywin). À la fin de la saison 7, Cersei reprochera d’ailleursàTyrionl’égoïsmedesongeste.LamortdeTywinestdoncelleaussi trèssurprenante.Tyrionn’écoutepassaraisonlorsqu’ilcommetceparricide, maislaisseaucontraires’exprimersafureur.

"Demanièregénérale,leprocédéducoupdethéâtreest

employédanschaquetomeetdanschaquesaisondelasaga.Cela

consistelaplupartdutempsàjouersurlaquestiondelamort.

Danslesromans–maislasérieprocèdeégalementsouventdemêmeavecles épisodes –, un chapitre peut se clore en laissant entendre que l’un des personnagesvamourir.Ils’agitdecequel’onappelleuncliffhanger,termequi

désigneunefinouvertedestinéeàcréeruneforteattente.Dansletome4,par

exemple,onquitteBrienneaumomentoùlaFraternitésansBannièredécidede lapendre.Or,onfinitparretrouverlajeunefemmebienvivantedansladernière

partiedutome5:elledemandealorsàJaimeLannisterdel’accompagner,sa

présenceétantvisiblementimpérativeausuccèsdeleurquêtecommune,quiest deretrouverlesfillesStark.

Demême,danslestomes4et5,ladernièreimagequel’onadeSamwelletde

Tyrionestcelledeleurnoyade.Or,lelecteurdevraensuiteattendreuntemps certain avant d’apprendre qu’ils ont été finalement secourus. La série, sans reprendrel’ensembledecesévénements,procèdeégalementdemêmesorte.Elle

faitd’ailleursunediscrèteréférenceauxlivreslorsdelasaison7.Àlafinde

l’épisode4,nousvoyonsJaimeentraindesombrerdansleseauxd’unfleuve,

aprèsavoirtentédetuerDaeneryssurlechampdebataille.Personnenesemble alorsenmesuredelesecourir.Lespectateurdevraattendreledébutdel’épisode suivantpourassisteràsonsauvetageparBronn. Lecoupdethéâtreestégalementrendupossible,dansleslivresetparfoisdans la série, par le recours à la rumeur. Les personnages étant parfois géographiquement très éloignés les uns des autres, et les moyens de communication n’étant pas toujours d’une grande fiabilité, des informations

totalementerronéespeuventcirculersurcertainsd’entreeux.Dansletome3,on

faitd’ailleursexplicitementcomprendreaulecteurquelasituationdeguerre

civilequirègneàWesterosdepuisl’emprisonnementpuisl’exécutiondeNed

Starkcontribueàcréerunegrandeconfusioninformationnelle:

C’estsipropiceàlaconfusion,laguerre,aufoisonnementdesrapportstrompeurs…

2

Dans les romans, deux personnages sont pendant longtemps prétendument mortssansquecetteinformationnesoitdémentie:RamsayBoltonetDavos Mervault.Ilsnesonttoutefoispaslesseulsàêtrevictimesdelarumeur:àlafin

dutome5,personnenesaitcequ’ilestadvenudelareineDaenerys…Beaucoup

pensentqu’elleestmorte.Denombreuxtémoinsvisuelsdisentl’avoirvuetantôt écraséeparDrogon,tantôtnoyéedanslesflotsdelaBaiedesSerfs.Lelecteur

doitattendrelafindutome5poursavoircequ’illuiestarrivé.Danslasérie,on

doitégalementattendre,lasaison6nouspermettantdeconnaîtrelasituation

exactedelareinedepuissafuite.

"Lecoupdethéâtreestégalementrendupossible,dansles

livresetparfoisdanslasérie,parlerecoursàlarumeur.Les

personnagesétantparfoisgéographiquementtrèséloignéslesuns

desautres,etlesmoyensdecommunicationn’étantpastoujours

d’unegrandefiabilité,desinformationstotalementerronées

peuventcirculersurcertainsd’entreeux.

Lerecoursàlarumeurnousmontrequelasurpriseetl’instabiliténesontpas simplement des procédés qui visent à ménager un suspens plaisant pour le lecteuretlespectateur.Eneffet,onconstatequelespersonnageseux-mêmes souffrentdenepasdisposerd’informationsprécisessurlesindividusmajeursde

leurpropremonde.Àlafindutome5,ilesttrèsdifficilededéterminersile

Limierestréellementmort.Beaucoupd’informationsdonnentàpenserquec’est

lecas,maisiln’yapasdecertitudeabsolueàcesujet.C’estégalementvraidans la série. Arya abandonne le Limier en train d’agoniser, mais sans que le spectateurnepuisseêtretotalementcertaindesamortprochaine.Onretrouvera

enfaitlepersonnagebienvivantaucoursdelasaison6.

LeTrônedeferetGameofThronesprésententainsiuneintrigueoriginaleen cequ’elleétablitcommeprincipelerègnedel’incertitudeetdelasurprise.Il s’agit bien, de fait, d’un récit d’aventures. Le philosophe français Vladimir Jankélévitch,quis’estbeaucoupintéresséàcettenotion,disaitdanssonessai L’Aventure, l’Ennui, le Sérieux que l’une des principales caractéristiques de l’aventureétaitd’êtreprofondémentincertaineetambiguë.

Avisderecherche:personnageprincipal

LescinqtomesactuellementpubliésduTrônedeferetlesseptsaisonsdeGame of Thrones présentent souvent une même cohérence dans leur construction narrative.Chaquetomepossèdeunprologue(ouprélude)quimetenscènedans la très grande majorité des cas des personnages secondaires ou extérieurs à l’intrigueprincipale.C’estencoreplusvraipourlesromansquepourlasérie. Biensouvent,ces prologuess’achèventdans lesang.Ils sontuneentréeen matièreviolente,quipermetaulecteuretauspectateurdeserappelerd’emblée quel’universdécritestimpitoyable.

Danslasérietélévisée,lessaisons1,3,4et7possèdentchacuneunprologue,

àladifférencedessaisons2,5et6.Sileprologueestidentiquepourletome1et

lasaison1,cen’estpassystématiquementlecaspourlesautres.Maisilyaune

réelle volonté de Benioff et Weiss, les deux showrunners de la série, de reproduirerégulièrementcefilrougenarratif.Ontrouveégalementunépilogue

danslesromans,maisiln’estprésentqu’àlafindestomes3et5.Danslasérie,

l’ultime épisode de chaque saison s’achève souvent sur l’image d’un ou de

plusieursdragons.C’estlecasàlafindessaisons1,3,6et7.

Unefoisleprologuepassé,lanarrationdeslivresetdelasérienesuitpas nécessairementunordrechronologique,cequiestpourtantlamanièrelaplus classiquedeprocéderdanslecadredel’écritured’unehistoire.Ainsi,plutôtque de faire avancer le récit en se focalisant sur des actions qui s’enchaînent chronologiquement,lasagasefocalisesurlespersonnages.Danslesromans,le titredeschapitres,exceptionfaiteduprologuemaisaussidel’épilogue,porte systématiquement le nom d’un personnage de l’intrigue. Une évolution est toutefois à signaler : à partir du tome 4, ce n’est plus systématiquement le

prénomdespersonnagesquisetrouveentêtedechapitre.Ainsi,certainstitres ontrecoursauprocédélittérairedelapériphrase,quiconsisteàcréerungroupe nominalassezlongpourdésignerunêtreouunobjetautrementqueparson nom.Lapériphraselapluscélèbreest«leroidesanimaux»pourdésignerle lion.DanslesromansdeGeorgeR.R.Martin,lespersonnagesFer-nés,comme Theon,sontsouventdésignéspardespériphrases(«LeprincedeWinterfell», par exemple). Le procédé de la périphrase est également employé dans le

tome5,sanspourautantêtreunenorme.Danslesromanscommedanslasérie,

leprincipenarratifconsistedoncàsefocaliser,pendantuntempslimité,surun

personnageprécisdel’intrigue.

"Plutôtquedefaireavancerlerécitensefocalisantsurdes

actionsquis’enchaînentchronologiquement,lasagasefocalise

surlespersonnages.

Leprocédémisenplacedanslesromanspuisreprisdanslaséries’opposeà l’idéemêmedepersonnageprincipal.Bienmalinquipourraitdirequelestle personnage central du Trône de fer et même de Game of Thrones. Est-ce Daenerys?Cersei?Tyrion?Jon?Arya?Ilsembletrèsdifficilededonnerune réponsepleinementsatisfaisanteàcettequestion.Or,ils’agitlàd’unevéritable originalité narrative. Dans la majeure partie des romans et des séries, il est possiblededésignerunpersonnageprincipal.Mêmedesintriguesromanesques ou télévisuelles complexes ne s’opposent pas à la reconnaissance d’un personnagecentral.Onpeutseréféreràpratiquementn’importequelroman françaisouétrangercomposéentreleMoyenÂgeetleXXI sièclepourlevérifier. DessériespopulairesrécentescommeTheBigBangTheoryouHowIMetYour Mother mettent en scène des groupes d’amis, dont l’importance de chaque membre est quasiment identique ; pour autant, l’intrigue accorde une place narrativeplusimportanteàLeonardHofstadterouTedMosby. Le roman La Horde du Contrevent (2004) de l’écrivain français Alain Damasio,postérieuràl’écritureetàlapublicationdespremierstomesduTrône defer,modifieluiaussinospratiquesdelecture.Enécrivantl’histoired’une hordedevingt-troisindividusdontl’objectifestdetrouverl’originedesvents violentsquibalaientleurmonde,Damasioprendsoindedonneràentendreles penséesdelamajeurepartiedespersonnagesdecegroupe.Ainsi,iln’existepas unnarrateurneutreetextérieurauxfaits.Cesontlespersonnageseux-mêmes quiracontentl’histoire.Maisunpersonnageprincipalfinitpars’imposer:le

e

scribeSovStrochnis,dontlavoixintervientplussouventquecellesdetousles

autres.Ilseraégalementleseulsurvivantdecetteformidableépopée.

"Bienmalinquipourraitdirequelestlepersonnagecentraldu

TrônedeferetmêmedeGameofThrones

DansLeTrônedeferetGameofThrones,aucunpersonnagenes’imposede manière systématique. Au contraire, on constate un changement régulier de protagonistes.Dansleslivres,chaquetomeamènesouventunpersonnageàêtre

unpeuplusprésentquelesautres.Dansletome1,c’estNedStarkquiestle

personnage-chapitreleplusrécurrent(quinzeoccurrences).Dansletome2,c’est

TyrionLannister(quinzeoccurrences également).Letome 3estdominé par Arya (treize occurrences), mais Jon (douze occurrences) et Tyrion (onze

occurrences)lasuiventdeprès.Dansletome4,lepersonnageleplusmisen

valeur est Cersei Lannister (dix occurrences). Ce tome établit toutefois, à distance,unesortedetriangleamoureux,lesdeuxautrespersonnagesmajeursdu récit étant alors Brienne (huit occurrences) et Jaime (sept occurrences). Le

tome5voitluiaussitroispersonnagesledominer:Jon(treizeoccurrences),

Tyrion (douze occurrences), Daenerys (dix occurrences) étant plus souvent présentsquetouslesautresprotagonistes.Cesdifférentsrelevésmontrentainsi qu’iln’yapasunpersonnagequis’imposeglobalementdansLeTrônedefer,ce quelasérieGameofThronesrespecteelle-mêmeglobalement.Oncomprenddès lorspourquoiGeorgeR.R.Martins’esttoujoursrefuséàvoirsonœuvreadaptée au cinéma : il aurait été impossible de traiter le cas personnel de chaque personnagedansunformattemporellementtrèslimité. Quelques remarques supplémentaires peuvent être effectuées. D’abord, un seulpersonnageapparaîtdanschaquetome:Arya.Ainsi,bienqu’ellenesoit que le troisième personnage le plus récurrent (elle est trente-deux fois personnage-chapitre dans l’ensemble des tomes), elle est la seule dont les penséesnoussoientaccessiblestoutaulongdurécit.Ensuite,Tyrions’avèreêtre lepersonnageleplusprésent:ilestquarante-septfoispersonnage-chapitre,ce

quireprésenteautotal625pages.OntrouveensuiteJonSnow(quarante-deux

apparitionspour555pages),Arya(trente-deuxapparitionspour421pages)et

Daenerys(trenteetuneapparitions,certes,maisunnombredepagessupérieurà

celuid’Arya:444).LescinqpremierstomesduTrônedeferactuellementparus

comprennent vingt-quatre personnages-chapitres, ce qui est considérable. On peutestimerquecechiffreestunenécessitésil’ons’entientauforttauxde

mortalitéprésentdanslasaga.Quatred’entreeuxmeurentaucoursdel’intrigue, etpasdesmoindres:CatelynStark(vingt-cinqoccurrences,cequilaclasse cinquième personnage-chapitre le plus récurrent), Ned Stark (quinze occurrences, neuvième personnage-chapitre et personnage-chapitre le plus

récurrentdutome1),ArysduRouvreetQuentynMartell(troisoccurrences

chacun).S’ilyadoncunenécessitéàremplacerlespersonnagesmorts,ils’agit

égalementdemettreenplaceuneesthétiquequin’estpassansrappelercellede

lanouvelle.

lanouvelle.

Quecesoitdansleslivresoudanslasérie,ilestdifficilededéterminerquiestlepersonnageprincipaldela saga.Tyrion,DaenerysetJonsemblenttoutefoisêtrelespersonnageslesplusimportantsdel’intrigue

(saison7,épisode7).

Qued’histoires!

Danslesromans,chaquechapitreprésentesapropreautonomienarrative.S’ille souhaitait,lelecteurduTrônedeferpourraitmenerl’expériencesuivante:ne liredanschaquetomequelesaventuresdupersonnagedesonchoix.Ainsi,bien quecelapuisseposeràtermequelquesproblèmesdecompréhension,illuiserait

toutàfaitpossible,dansletome4,denelirequelesaventuresdeBrienne.La

jeunefemmepartàlarecherchedeSansaStark,etvitavecsonécuyerPodrick Paynedesaventuresquinesontpasdirectementrattachéesàcellesdesautres personnages. Les deux autres personnages majeurs de ce tome 4 (Cersei et Jaime)viventeux-mêmesdesaventuresdontleslieuxetlesobjectifspoursuivis sont extrêmement différents. Ainsi, à Port-Réal, Cersei s’évertue à nuire à Margaery Tyrell. Elle craint en effet que la jeune femme ne finisse par la supplanter,aussibiendanslecœurdesonfilsTommenqueparsoninfluence politique. Jaime, quant à lui, est chargé d’aider les Frey à conquérir

définitivementlechâteaudeVivesaigues,défenduavecvaillanceparBrynden Tully,ditleSilure.Chacundecestroisarcsnarratifsprésenteainsisapropre autonomie.C’estégalementlecasdanslasérie.L’arcnarratifd’Aryan’estque peurattachéàceluidesautrespersonnages.Symboliquement,d’ailleurs,cetarc narratif prend place à Braavos, un lieu qui n’est fréquenté par aucun autre personnagemajeurdelasérie.

3

"Danslesromans,chaquechapitreprésente

sapropreautonomienarrative.S’illesouhaitait,lelecteur

duTrônedeferpourraitmenerl’expériencesuivante:nelire

danschaquetomequelesaventuresdupersonnagedesonchoix.

Lasagamodifieainsiradicalementlespratiquesdelectured’unromanmais aussicellesdevisionnaged’unesérie.Lesromansetleuradaptations’inspirent dansleurconstructionnarrativedel’esthétiquedelanouvelleencequechaque arcnarratifest,ensoi,unepetitehistoiresingulière.Ainsi,danslesromansde GeorgeR.R.Martin,unchapitreprésentetoujoursundébut,undéveloppement etunefinsouventforte.C’estégalementlecasdanslasérie:l’aventurevécue parunpersonnageasouventsaproprecohérencedansunépisode.Lasingularité duTrônedeferetdeGameofThronesestlefaitdenepasêtreuneseule histoire,maisunemultituded’histoiresdansdeslieuxextrêmementvariés.Non seulementcelaconfèreaulecteurlasensationdes’évader,maiscelaempêche également le surgissement de l’ennui. Le lecteur n’accorde pas une grande importance aux aventures de Brienne ? Aucune inquiétude : le chapitre et l’épisode suivants parleront de Jaime. Le lecteur apprécie les intrigues de Meereen,maisaimeraitvoirplusd’action?Lechapitreetl’épisodesuivants parlerontdesaventuresdeJonentantqueLordCommandantdelaGardede Nuit.Cettegrandediversitépermetaulecteurdenejamaisconnaîtrelalassitude. Chaquechapitreseprésentecommeunéternelrecommencementetdonneau lecteurl’impressiondesetrouveraudébutd’unnouveauroman.Ceprocédé n’est pas sans rappeler celui mis en œuvre dès la fin des années 1970 par l’écrivainitalienItaloCalvino,danssonromanludiqueSiparunenuitd’hiver

unvoyageur(1979).Chaquenouveauchapitredecetextedonnaiteneffetà

entendre une nouvelle histoire brève, systématiquement inachevée. Dans Le Trône de feret Game of Thrones, cette grande diversité narrative amène le lecteuretlespectateuràs’attacherauxpersonnagescar,ceux-cin’étantpas présentsenpermanenceaucoursdelalectureetduvisionnage,ilsnerisquent

pasd’éprouverdelassitudeàleurégard.Danssesromans,GeorgeR.R.Martin pousse le procédé tellement loin que trois des principaux personnages de

l’intrigue(Daenerys,JonetTyrion)sontmêmeabsentsdutome4!L’écrivain

américainsesentitd’ailleursobligédejustifierleurabsencedanslapostfacede

cetouvrage:

«Ehlà,minute,papillon!risquentd’êtreentraindesedirecertainsd’entrevous.Une minute, oh ! Attendez une minute ! Où sont Daenerys et les dragons ? Où est passé Tyrion?C’estàpeinesinousavonsentrevuJonSnow.Iln’estpaspossiblequecesoitlà tout…»Ehbien,non.Ilvaarriverpleind’autreschoses.Dansunnouveautomeaussi grosquelesprécédents.Jen’aipasoubliélesautrespersonnages.Loindelà.J’aiécrit desquantitésdechosessureux.Despagesetdespagesetdespages.Deschapitreset encoredeschapitres.J’étaisencoreentraind’écrirequandjemesuisrenducompteque lelivreétaitdevenutropgrospoursepublierenunseulvolume,etquejen’étaistoujours pasprèsd’enavoirfini.Pourracontertoutel’histoirequej’avaisenviederaconter,j’allais devoircouperlelivreendeux.Lasolutionlaplussimpleauraitétédeprendreceque j’avais,detrancheràpeuprèsaumilieuetdeconclureparl’annonce:«Àsuivre.»Mais plusj’yréfléchissais,plusjepercevaisqueleslecteursseraientmieuxservisparunlivre qui leur conterait tous les événements concernant une moitié des héros plutôt qu’une moitiédesévénementsconcernantl’ensembledeshéros.Etvoilàlaroutequej’aifinipar choisird’emprunter.Tyrion,Jon,Daenerys,StannisetMélisandre,DavosMervaultettous les autres personnages que vous aimez ou que vous aimez à détester, vous les retrouverezaucoursdel’annéeprochaine(jel’espèreardemment)dansADancewith Dragons,quiseconcentrerasurlesévénementssedéroulantlelongduMuretdel’autre côté de la mer, de même que ce volume-ci se concentrait sur ceux de Port-Réal.

(GeorgeR.R.Martin,juin2005).

4

LespropostenusparMartinmontrenttoutelacomplexitédelanarrationqu’il

achoisid’adopter.Alorsqueletome1comprenaithuitpersonnages-chapitres,le

chiffreafiniparexploserpouratteindrelenombredevingt-quatrepersonnages-

chapitresàlafindutome5.S’ilredescendàvingtcarquatrepersonnages-

chapitressontmortsaucoursdurécit,onconstatetoutefoisqu’ilrestetrèsélevé.

"Lasagamodifieainsiradicalementlespratiquesdelecture

d’unromanmaisaussicellesdevisionnaged’unesérie.

Certes,desquêtessontrattachéesàd’autresquêtes.Àlafindutome5,on

peut schématiquement regrouper quelques personnages dans de mêmes arcs narratifs,quis’avèrentsedéroulersouventdansunmêmeespace:leNordetle Mur(Jon,Theon,Davos,Asha,Mélisandre,Bran);Port-Réaletlaconquêtedu Trônedefer(Cersei,JonConnington);lesintriguesdeMeereen(Daenerys,Ser BarristanSelmy,Tyrion,VictarionGreyjoy);lasituationpolitiquedeDorne (AreoOtah,ArianneMartell);larecherchedesfillesStark(Jaime,Brienne).

Cesarcsnarratifsn’entretiennentpasnécessairementdelienslesunsavecles autres.LeprocèsdeCersei,àPort-Réal,n’apasgrand-choseàvoiraveclesort desSauvageonsrécemmentintégrésàlaGardedeNuit.Enoutre,certainsarcs narratifsprésententeux-mêmesparfoisunecertainehétérogénéité.SiBranse trouvegéographiquementassezprochedeJon,ilsn’ontpasdecontactdirect. TousdeuxveulentcertesluttercontrelesMarcheursBlancs,maisleurstratégie diffèreradicalement:JonveutsauverlesSauvageonsetréformerlaGardede Nuit, tandis que Bran veut acquérir des pouvoirs spéciaux en suivant les enseignementsdelaCorneilleàtroisyeux.

en suivant les enseignementsdelaCorneilleàtroisyeux.

Toutenétantrattachéàd’autresquêtesannexes,l’enseignementquelaCorneilleàtroisyeuxdispenseà

Branprésenteuneréelleautonomienarrative(saison6,épisode3).Lejeunegarçonneserad’ailleursen

contactdirectavecd’autrespersonnagesmajeursquelorsdelasaison7.

LeTrônedeferetGameofThrones,bienqueconservantunprincipenarratif constant,présententainsiunenarrationquinecessedecroîtreencomplexité.Si LeSeigneurdesAnneauxvoyait,àlafindupremiertome,l’éclatementdela Communauté de l’Anneau, cela ne donnait pas lieu à une augmentation considérabledesintriguesdanslesdeuxautrestomes.Plutôtquedemultiplier lespointsdevue,Tolkienavaiteneffetchoisidepassersoussilencecertains faitsouévénements.Ceux-cipouvaientalorsdonnerlieuàdesrésumésracontés lorsderetrouvailles,parexemple.C’estlecaslorsqueGandalfnarreàAragorn, LegolasetGimlil’issuedesonaffrontementavecleBalrogdansleromanLes DeuxTours. SidoncLeTrônedeferetGameofThronesconsistentàraconterplusieurs histoires dans une même histoire, donnant la sensation au lecteur d’être confrontéàunvéritablemille-feuillenarratif,onconstatequelanarrationaura une tendance naturelle à la simplification. En effet, malgré des différences

parfois importantes entre les arcs narratifs, deux quêtes principales vont censément finir par s’imposer : la destruction des Marcheurs Blancs et la

conquêteduTrônedefer.Lasaison7estemblématiquedecephénomène:dans

ledernierépisode,lagrandemajoritédespersonnagesprincipauxencorevivants seretrouveàPort-Réalpourdiscuterdecesdeuxsujets.Nousreviendrons,dès lechapitresuivant, surlesraisons pourlesquellesMartin n’apascherchéà simplifierplustôtsonintrigue.

Bilan

LanarrationduTrônedeferetdeGameofThronesestincontestablementd’une grandecomplexité.Fairereposerlerécitsurunnombrecroissantdepersonnages rendl’intriguetoujoursplusricheetpluscomplexe.C’estaussiunvéritabledéfi pourl’auteuretlesshowrunners,quidoiventveilleràcequechaquetramereste cohérenteetintéressante.Ilconvientégalementdepouvoirjustifier,àplusou moinslongterme,lelienentrecertainsarcsannexesetlesarcsnarratifslesplus essentiels.Unedesgrandesforcesdelasagaestenoutresacapacitéàétablir avec brio le règne de la surprise et de l’incertitude. Chaque personnage est susceptibledemouriràtoutmoment,cequiconfèreaurécitunnombrede possiblesnarratifsextraordinairementélevé.

Notes

1.MartheRobert,Romandesoriginesetoriginesduroman,Paris,Gallimard,Tel,1977,p.13-14.

2.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale3,op.cit.p.495.

3.Danslesromans,SamwellTarlysetrouveégalementàBraavos,maisilnes’agitqued’uneétapedanssonvoyageen

directiondeVillevieille.

4.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale4,Paris,J’ailu,textetraduitdel’anglaisparJeanSola,2010,p.892-893.

Chapitre4

Devraispersonnages!

Lesuccèsdelasagareposesursonintriguecomplexeetlaforcedesesthèmes universels. Mais il semble bien qu’il ne s’agisse pourtant pas là des deux élémentslesplusimportants.Enchoisissantdefairedépendrelanarrationdes personnages, et non de l’action en elle-même, George R. R. Martin leur a conféré le premier rôle dans sa saga. On constate d’ailleurs que certains chapitres ne font pas vraiment progresser l’intrigue. Pourquoi, dès lors, l’écrivainaméricaina-t-ilchoisidelesécrirepuisdelesconserverdanssonrécit final ? Sans doute parce que ces chapitres, que l’on peut juger descriptifs, permettentdedonnerplusdeprofondeurauxpersonnages.

Durscommelapierre

LenombredepersonnagesprésentsdansLeTrônedefer,plusencorequedans lasérieGameofThrones,estconsidérable.Ilssonteneffetplusieurscentainesà êtrementionnésouàapparaître,mêmebrièvement,aucoursdurécit.L’œuvrede GeorgeR.R.Martins’apparenteainsiàdesmonumentslittérairescommeLa ComédiehumainedeBalzacoulecycledesRougon-Macquartd’ÉmileZola.Ici aussi,touslespersonnagesappartiennentàunmêmeuniversetsontamenésà entretenirdesliensentreeux,àunmomentouunautredel’histoire.Pourautant, nous avons vu que George R. R. Martin tendait à se focaliser sur certains personnagesprécis.Ilssonteneffetvingt-quatreàsevoirattribueraumoinsune foislestatutdepersonnage-chapitre. Pourquoi,danscecas,donneràentendreunnombresiélevédenomsde personnages dans les romans ? Sans doute pour une question de réalisme. GeorgeR.R.Martinacréél’universduTrônedeferdetoutespièces.Ilnepeut doncpasdemanderaulecteurd’avoirrecoursàsamémoire,lemondedécrit n’existanttoutsimplementpas.Afindenourrirl’imaginationdesonlecteur, l’écrivainaméricainchercheàluidonnerl’impressionquecemondeexiste.Les

personnagessecondairessontdoncbiensouventcequel’onappelleenlittérature des«utilités».Ilsn’ontaucunintérêteneux-mêmes;ilssontmisauservicede l’intrigue.Ainsi,lesnomsdesbanneretsdeStannisetRenlyontpourfonctionde montreràquelpointlamaisonBaratheonestpuissante.Lesnomsdescourtisans mettent quant à eux en lumière à quel point les intrigues de la Cour sont complexes.LesnomsdesbanneretsdesStarkévitentàMartinderediretrop souventqueleNordest,detouteslesrégionsdeWesteros,cellequiestlaplus étendue.Defait,lespersonnagessecondairesontunefonctiondescriptivedans lerécit. Sil’onrevientauxpersonnagesprincipaux,onpourratoutd’abordrappeler que, dans les romans du Trône de fer, tous ne sont pas des personnages- chapitres.Lefaitméritequel’ons’yarrêteuninstant.Alorsqu’ilssontdes personnagespendantlongtempsessentielsàl’intrigue,commentexpliquerque RobbStark,JoffreyBaratheon,StannisBaratheonouencoreTywinLannisterne

soient jamais des personnages-chapitres ? Il convient, pour répondre à cette

question,d’évoquerbrièvementenquoiconsistelefaitd’êtreunpersonnage-

chapitredansl’œuvredeGeorgeR.R.Martin:lepersonnagequiaccèdeàce

statutvoitl’ensembled’unchapitredépendre,pourunetrèslargepart,deson

regard.Iln’enestpaspourautantlenarrateur.Lanarrationesteneffetassurée

paruneentitéquin’estpasunpersonnagedel’histoire.Toutefois,lelecteura

accèsauxpenséesintérieuresdupersonnage-chapitre.Celles-cisontdistinguées

delanarrationparl’usagedesitaliques.

"LenombredepersonnagesprésentsdansLeTrônedefer,

plusencorequedanslasérieGameofThrones,estconsidérable.

EnrefusantàRobb,Tywin,Stannis,JoffreyouencoreRamsaylestatutde

personnage-chapitre,l’auteurnousprivedeleurspenséesintérieures.Pourquoi? DanslecasdeRamsayouJoffrey,quisontcertainementavecAeryslesdeux personnageslesplusdémentsdelasaga,ils’agitdemontrerquelafoliene s’explicite pas. Elle relève de l’indicible, de l’innommable : elle est incompréhensible.LasituationestdifférentepourRobb,TywinetStannis:tous

troisassurentdehautesfonctions.C’estcertesaussilecasdeJoffrey,maiscelui-

cigouverneassezpeu,laissantsongrand-pèreTywinaccomplircettetâche.Ne

pasdévoilerlespenséesdeRobbetTywinpermetenréalitédemaintenirun

certainsuspens.SiRobbetTywinavaientétédespersonnages-chapitres,jamais

lesNocesPourpresn’auraientétéàcepointmarquantes.Onauraittoutd’abord

vuRobbtomberamoureuxdeJeyneOuestrelinouTalisaMaegyrdanslasérie, puisl’épouser.EtonauraitsuqueTywinfomentaitunplandiaboliqueavecles FreyetlesBoltonpourmettrefinàlaprogressionduJeuneLoup. LecasdeStannisestpluscomplexe.LefrèredeRobertBaratheonvitplus longtempsqueRobbetTywindansl’intrigue,etilestl’undespersonnagesqui entreprendleplusd’actions.Alorsqu’ilsetrouveàPeyredragonaudébutdu récit,iltenteensuitedeconquérirleTrônedeferlorsdelaBatailledelaNéra. Plustard,ilvientenaideàlaGardedeNuitendéfaisantl’arméedeSauvageons deManceRayder.Àlafindesonpériple,ilsetrouveàproximitédeWinterfell, prêt à mener bataille contre les troupes des Bolton. Impossible, dans ces conditions,deneriensavoirdesesactions.Celles-cisonttropnombreuseset trop importantes pour être passées sous silence ou pour être simplement résuméesenquelqueslignes.Defait,GeorgeR.R.Martinprendsoindeles décrire par le biais d’autres personnages-chapitres : Davos Mervault, Mélisandre, Asha Greyjoy et Jon Snow. Il faut ainsi pas moins de quatre personnages-chapitrespourraconterleparcoursdeStannis.Lechiffre,élevé, montrequeGeorgeR.R.Martinnesouhaitaitvraimentpasquelelecteurait accèsauxpenséesdufrèredeRobertBaratheon.Pourquoi?Sansdouteparce queStannisestunpersonnagequin’évoluepas,contrairementàbonnombrede personnages principaux de l’intrigue. La dureté qui est la sienne, et qui est souventévoquéedanslerécit,aunedimensionsymbolique.Semblableàla pierre,Stannisrestetelqu’ilatoujoursété.Ilestl’incarnationdelanotionde devoir.Sinousn’avonspasaccèsàsespenséesintérieures,c’estpeut-êtreparce qu’ilenafinalementassezpeu.Ilsemblen’avoiraucundésirvéritable,sinon celuid’accomplircequidoitêtrefait:accéder,àlasuitedesonfrèreRobert,au Trônedefer. Onnoteraquelesautrespersonnagesmentionnésplushautsonteuxaussi assezpeuévolutifs.Tywinunêtrefroid,intelligent,calculateur,neselaissant jamais dominer par ses passions et dont la préoccupation principale est la renomméedesafamille;ilnechangerapas.JoffreyetRamsaysontdesfous, quinesemblentpasavoiruneonced’humanité.Àaucunmomentilsnesont saisisparleregretouleremord.Aucunactefondamentalementpositifnepeut êtremisàleurcrédit.QuantàRobb,ilrestefidèleàcequ’ilatoujoursété:un êtresentimental.MêmesiépouserJeyneOuestrelin(ouTalisaMaegyrdansla série)estuneerreur,cetacten’ariend’illogique.Rappelonsquelaguerreque RobbsouhaitemenercontrelaCouronnen’apasuneoriginestratégique,mais sentimentale : il voulait sauver son père, puis le venger. De fait, ces cinq personnagessontdescontre-exemplesdecequeGeorgeR.R.Martinmeten

œuvrepourtouslesautrespersonnagesimportantsdesonrécit;d’ailleurs,ils

meurentdanslasérie,commesileurincapacitéàévoluerleurinterdisaitde

demeurerdanslerécitau-delàd’uncertainseuil.

demeurerdanslerécitau-delàd’uncertainseuil.

StannisBaratheonestcertainementlepersonnageleplusinflexibledetoutelasaga(saison5,épisode9).

Lechangement,c’estmaintenant

Ainsi,LeTrônedeferetGameofThronesontcecid’intéressantqu’ilsnous

donnentàvoirdespersonnagesévolutifs.Àlafindutome5etdelasaison7,les

principauxpersonnagesdel’intriguenesontpassemblablesàcequ’ilsétaient

nombreux voyages qu’ils effectuent soulignent

symboliquementleurévolution.Prenonsquelquesexemples. Audébutdurécit,JaimeLannisterestunêtreégoïste.Sonseulvéritable intérêt dans l’existence est de pouvoir continuer à entretenir une relation adultérineavecsasœur.C’estd’autantplusvraiqu’ilademandéàdevenirgarde royalpourresteràPort-RéalavecCersei.Sonpère souhaitait pourtant qu’il deviennelegouverneurdeCastralRoc,etqu’ilprenneainsisasuccessionàla têtedelafamilleLannister.Pourdéfendrecequiestsonuniqueraisond’être, nonseulementJaimes’opposeàlavolontédesonpère,maisiln’hésitepasà précipiterBranStarkdanslevidedèsledébutdurécit.Plustard,ilprovoque inutilementNedStarkàPort-Réal,cequil’obligeàs’exilerquelquetemps.Sile lecteuretlespectateurnes’entenaientqu’àcesseulsfaits,ilsauraienttoutesles raisonsdeprendredurablementcepersonnageengrippe.

initialement. Les

"LeTrônedeferetGameofThronesontcecid’intéressant

qu’ilsnousdonnentàvoirdespersonnagesévolutifs.

Paradoxalement,Jaimesetransformeaumomentoùl’ons’yattendlemoins.

Alorsqu’ilestcaptifdel’arméedeRobbStark,Catelyndécidedelelibéreren

échanged’unepromesse:ilcontribuerapersonnellementauretourdeSansaet

Arya.OronpeutconsidérerqueJaimen’estpasdugenreàrespectersaparole;

denombreuxpersonnages,etnotammentdesmembresdelafamilleLannister,

saventeneffettirerprofitdumensonge.Aucoursdesonpériplepourrejoindre

lacapitale,Jaime,escortédeBrienne,alamaindroitecoupéeparVarshéHèvre,

chefdel’infâmetroupedesPitresSanglants,àlasuitedequoiilmanquemourir

d’uneinfection.Ilsemblebienque,paradoxalement,cequidevraitaugmenterla

haineetl’aigreurdecepersonnage,soitenréalitéundonquiluiaétéfait.En

effet,Jaimeprendtoutd’abordconsciencequelapertedesamainval’amenerà

seredéfinir:

«Lâche…,songeaJaime,tandisqu’elleétouffaitdesonmieuxsesgémissements.Se pourrait-il que je sois lâche ? Ils m’ont fauché ma main d’épée. N’étais-je rien d’autre qu’unemaind’épée?Bontédivine,serait-cevrai?»

1

Lapertedesamainetlefaitqu’ilaitétésurlepointdemourirconstituentune renaissancesymboliquepourJaime.Ilneserajamaispluslechevalierqu’ila été.CommesonfrèreTyrionaétécontraintdelefairedèsledébutdesavie,il vadoncdevoiruserd’autresarmesquesaseuleforcephysique.Onconstate alorsqueJaimeadeplusenplussouventrecoursàsonesprit.Nonseulementil s’avèreposséderunhumourauseconddegréquilerapprochedesonpetitfrère, mais il réfléchit davantage à la portée de ses actes. D’individu spontané et irréfléchi, il devient un homme réfléchi et modéré. Or, la spontanéité était, d’aprèsCersei,undesesprincipauxtraitsdecaractère:

Sonjumeaus’étaittoujoursmontréd’unetéméritéfolle.

2

LaprésencedeBriennecontribuebeaucoupàl’évolutiondeJaime.Lajeune femmes’avèreêtrelapersonnenécessaireàsatransformation.Siellenepossède paslestatutdechevalier,elleenaenrevanchetouteslesqualités,physiqueset morales.Elleestextrêmementhabileavecuneépée,aupointqu’elleparvient mêmeàvaincreLorasTyrell,l’undesmeilleurschevaliersduRoyaume.Dansla série,elleressortvictorieusedesonduelcontreleLimier.Surtout,Brienneaune droituremoralequienfaitl’undespersonnageslesplusjustesdelasaga.Bien quecelanesoitpasunequalité,sarelativelaideurl’amèneenoutreàconstituer unmodèlepourJaime.Eneffet,lefrèredeCerseinelaperçoitpasspontanément comme une potentielle amante. Jaime n’est jamais attiré physiquement par

Brienne.Pourautant,ilsembleéprouverdessentimentspourelle.Letriangle amoureuxconstituéparJaime,BrienneetCerseisemetalorsprogressivementen place.OnpeutestimerqueJaimeestdivisé.D’ailleurs,symboliquement,les chapitres « Jaime » sont régulièrement entourés des chapitres « Cersei » et

«Brienne»dansletome4,tomedontilssontlestroispersonnageslesplus

importants.Cerseireprésenteaufondsonidéalféminin,maisd’unpointdevue physique ; Brienne, quant à elle, est son idéal féminin d’un point de vue spirituel,moral.Cerseiluiressemble,etBrienneestcequ’ilaimeraitdevenir.La transformationdeJaimeesttellequesesretrouvaillesavecCersei,perspective quiluiavaitpermisdenepassombrerdansledésespoir,sontdécevantespour lesdeuxpersonnages.Cerseialesentimentdeneplusêtrefaceàsonfrère:

«Commentai-jejamaispuaimercemisérableindividu?sedemanda-t-elleaprèsqu’ilse fut retiré. Il était ton jumeau, ton ombre, ta seconde moitié, souffla une autre voix. Autrefois,peut-être,songea-t-elle.Plusmaintenant.Ilestdevenuunétrangerpourmoi.»

3

3

PerdresamainpermetparadoxalementàJaimeLannisterdeprendresondestinenmain,endevenantunêtre

meilleur(saison4,épisode1).

Jaimelui-mêmen’apluslamêmeconsidérationpourCersei.Ilvoitdésormais clairenelleetn’hésitepasàlaremettreencause,quecesoitenpenséesouen discours.IlcritiquenotammentCerseidanslesdeuxfonctionsquisontàses yeuxdefemmelesplusimportantesdesavie,àsavoirlagouvernanceetla maternité. SiJaimeestl’exempleleplusfrappantducaractèreévolutifdespersonnages, iln’enestpaslaseuleillustration.Daenerys,d’abordvendueparsonfrèreaux Dothrakis,finitparêtreàlatêted’uneimmensearmée.Nonseulementelle parvientàrecouvrersaliberté,maisellesefaitundevoirderendrelibresles esclaves qu’elle rencontre sur son chemin. Jon, fils bâtard et souvent

marginalisé,devientleLordCommandantdelaGardedeNuit.Arya,encore

petitefille,devientuneSans-Visage.Sansa,quiavaittoujoursétéunejeune

femmeromantique,apprendàmaîtriserladissimulationafindeneplusêtre

victimedelamalveillanced’autrui.Lespersonnagesévoluentnotammentparce

queleurssituationsnesontjamaisstables.L’individuquiestlepluscontraintà

devoiraccepterdeschangementsdefortuneestTyrion.Ilesttantôtlefilsmal-

aimédeTywin,tantôtMainduroi;tantôthérosdelaBatailledelaNéra,tantôt condamnéàmort;tantôtappeléàdevenirunconseillerspécialdeDaenerys, tantôtcontraintdesedonnerenspectacledevantlesesclavagistespoursapropre survie.Lepersonnageévoquelui-mêmecechangementpresquesurréalistede

fortuneàlafindutome3,aprèsavoirtuésonpère:

«JesuisarrivédansceslieuxMainduroi,j’aifranchilesportesduDonjonRougeàlatête

demespropreshommesliges,seditTyrion,etvoilàquejeparscommeunratdétalant

danslenoir,maindanslamainavecunearaignée.»

4

Ainsi,lespersonnagesprincipauxduTrônedeferetdeGameofThrones voientleursituationévoluerenpermanence,dufaitdel’instabilitédumonde dans lequel ils vivent. Cette instabilité, si elle les confronte à des épreuves parfois terribles, n’a pas que des aspects négatifs. Elle leur permet en effet d’évolueretdedeveniralorsdesêtrespluscomplets,voiremeilleursqu’ilsne l’étaientauparavant.

Onnechoisitpassafamille…

DansLeTrônedeferetGameofThrones,unpersonnagesedéfinitavanttout parsonnomdefamille,maisaussiparsamaison,surtoutlorsquecelle-ciest

importante.Onenauneillustration,notamment,dansletome5.AlorsqueBran

commenceàrecevoirl’enseignementdelaCorneilleàtroisyeux,ilaimerait savoiràquellefamilleappartenaitinitialementcethomme.Lorsquecelui-cilui dit que son prénom était autrefois Brynden, Bran ne peut s’empêcher de l’associeràl’oncledesamère,BryndenTully,surnomméleSilure.Ilimagine doncquecepersonnageappartientàsafamillematernelle.Ainsi,quandbien mêmeBran est alors très loin des guerres opposant les grandes familles de Westeros,sonréflexepremierestdeconnaîtrelesoriginesdelaCorneilleàtrois yeux.«Dis-moiquelleesttamaison,jetediraiquitues»:onpourraitrésumer ainsilapenséedelatrèsgrandemajoritédespersonnagesdeWesteros. LaGardedeNuitestlaseuleinstitutionàêtreréellementtranspartisane.La couleurnoirequ’elleimposeàsesfrèresjurésévoquel’indifférenciationquiest

désormais la leur. On est alors bien loin des couleurs et des blasons qui

caractérisentchaquegrandefamille.Onapprendtoutefoisàlafindutome5que

lesmembresdelaGardedeNuitnerenoncentpastotalementàleuridentité première.Lorsdesesfunérailles,unfrèrejurésevoitainsiincinéréavecles armoiriesdesamaisond’origine.LaGardedeNuitdemeureuneexceptiondans leroyaumedesSeptCouronnes.Laquestiondelafamilleetdelamaisonestun sujetcentral.Commentest-ilappréhendé? Une grande famille a pour socle principal un château ou une place-forte, auxquels sont associés un territoire relativement vaste, des bannerets, des armoiries,descouleursdistinctivesetunedevise.Toutlemondeconnaîtcelle des Stark : « L’hiver vient » (le fameux « Winter is coming »). Même les personnes qui connaissent peu Game of Thrones savent que l’emblème des Lannisterestlelion,etceluidesStarkleloup.

"«Dis-moiquelleesttamaison,jetediraiquitues»:on

pourraitrésumerainsilapenséedelatrèsgrandemajoritédes

personnagesdeWesteros.

Silesfamillesfontreposerleuridentitésurcesélémentssymboliques,elles s’appuientégalementsurcertainesvaleursqui,enfonctiondupointdevue,sont considéréescommepositivesounégatives.Ainsi,lesStarkaccordentunegrande importanceàl’honneuretàlaparoledonnée.LesLannisterdéfendentunrapport pragmatique au monde. Les Martell, famille la plus puissante de Dorne, considèrentquelerespectetl’actionsontdesvertusessentielles.Souvent,le narrateur a recours au présent gnomique, c’est-à-dire au présent de vérité générale, pour dire au lecteur la manière d’être au monde de telle ou telle famille.Onpeutciternotammentlaphrase«UnStarktienttoujourssaparole»

(tome2,p.513)etsurtoutlacélèbreformule«UnLannisterpaietoujoursses

dettes»(quin’estpas,précisons-lebien,ladeviseofficielledesLannister). Sansavoirrecoursauprésentdevéritégénérale,d’autrespassagesdesromans et de la série font d’un comportement particulier l’émanation d’une attitude ancestrale.C’estlecasnotammentlorsqueBryndenTullydéfendavecbeaucoup de courage le château de Vivesaigues. Le narrateur tient alors les propos suivants:

Les Tully n’étaient pas hommes à se rendre aisément, si nulles que fussent leurs chances. 5

Catelyn Stark, qui est initialement une Tully, se convainc d’ailleurs de redéfinirsonidentité,ens’inspirantdecelledesonmarietdesonfils,quisont desStark:

Tudoistemontreraussifarouche,aussiinflexiblequelenord,CatelynTully.Finidejouer

àlaStark,maintenant,tudoisêtreStarkautantquetonproprefils.

6

Ilsemblequetouslespersonnagessoientdépendantsdeleursorigines.Les romansetlasériemettentainsiconcrètementenœuvreuncertaindéterminisme social.OnseraitunStark,unLannister,unTully…avantd’êtreRobb,Tyrionou Catelyn.LafamilleTargaryenenestlaplusillustredémonstration.Toutaulong des siècles, cette famille s’est efforcée le plus possible de privilégier des relationsincestueuses,afindeconserverlapuretédesonsang,issudel’antique Valyria.Lesmembresdecettefamillesontainsifacilementreconnaissables:ils onttousdescheveuxblondsargentésetdesprunellesmauves(cedernierdétail n’estpasconservédanslasérie).Cettevolontéd’éviterlemoindremétissage est-elle la manifestation d’une conception raciste du monde ? Est-elle une traditionsansaucunintérêt?Pastotalement…Dansleromancommedansla série,Daenerysadescapacitésspéciales,quisontunhéritagedirectdeson histoire familiale. Ainsi, elle ne craint pas le feu, et sait se faire obéir des dragons. Jon, qui est Targaryen par son père Rhaegar, semble capable de dompterluiaussidesdragons.Danslasaison7,Drogonlelaisse d’ailleurs s’approcher de lui et même le caresser, ce qui ne se produit avec personne d’autre.IlestdurestetoutàfaitenvisageablequeJonmonteundragonlorsde l’ultimesaison.Dèslors,lespersonnagesdelasaganesont-ilsquelesjouetsdu destin?Leurvoieest-elledéjàtoutetracée?Fortheureusement,lasituationest pluscomplexe.

C’esttondestin?

GeorgeR.R.Martinal’honnêtetéintellectuelledereconnaîtrel’influencedela génétiqueetdel’éducationsurlaconstitutiondel’identitéd’unêtrehumain.Jon Snow en est un bon exemple. Alors que Stannis lui donne l’opportunité de devenir gouverneur du Nord, en cessant d’être un bâtard pour devenir pleinementunStark,Jonrefusecetteproposition.Lejeunehommeestpourtant sur le point d’obtenir ce qui s’est toujours refusé à lui. Tout en ayant une affectionsincèrepoursonfrèreRobb,Jonasouventenviélasituationdece dernier.Or,tandisquetoutdevraitl’inciteràaccepterlapropositiondeStannis, ilrefusesonoffre,etmêmeàplusieursreprisesdanslesromans.Eneffet,ila

consciencequesasituationmarginaledanslafamilleStarkn’estpasunetotale injustice.Confusément,ilressentqu’iln’estpas,autantquesesfrèresetsœurs, unStark.Etpourcause:Jonestenréalitéunmétis,étantlefilsdeRhaegar TargaryenetdeLyannaStark.Malgrécela,Jonéprouveunvéritableattachement poursesfrèresetsœurs,etnotammentpourArya.Leuréducationcommuneleur a conféré des valeurs et des souvenirs qui vont bien au-delà des simples questions de génétique. La famille Stark est elle-même l’illustration que la génétiqueetl’éducationnefontpastout.Iln’yaeneffetpasplusdifférentesque SansaetArya.Lesdeuxsœurssontdeparfaitsopposés.ChezlesLannister,on peutdirelamêmechose,entouslescasd’unpointdevuephysique,deJaimeet Tyrion.Lepremierestl’imaged’Épinaldubeauetgrandchevalier,alorsquele secondestunnainlaidetdifforme.

"GeorgeR.R.Martinal’honnêtetéintellectuelle

dereconnaîtrel’influencedelagénétiqueetdel’éducationsurla

constitutiondel’identitéd’unêtrehumain.

Enoutre,lespersonnagessedéfinissentdanslasagaparleurschoixetleurs actions.C’estsansdoutepourcelaque,dansleslivres,lespersonnages-chapitres sonttoujoursdésignésparleurprénom,etjamaisparleurnomdefamille.Tout aulongdelasaga,onassisted’ailleursàunerecompositionfamiliale,quia

souventdesraisonspolitiquesouidéologiques.Ledernierépisodedelasaison7

met en scène ce phénomène. Le camp de Daenerys et le camp de Cersei comprennentchacundesmembresd’unemêmefamille.DaenerysetCerseisont touteslesdeuxsoutenuesparunLannister(Tyrion,Jaime),unGreyjoy(Theon, Euron),unClegane(Sandor,Gregor).L’allianceentourantDaenerysestlaplus hétérogène de toutes. Sont favorables à son accession au Trône de fer des membres des familles Stark, Lannister, Greyjoy, Martell, Tyrell, soit cinq grandesfamillesdesSeptCouronnes.Daenerysestégalementsoutenuepardes populationsvenantd’Essos,lesDothrakisetlesImmaculésétantmembresde sonarméedeleurpleingré.Onpeutdèslorsconsidérerqu’elleincarneunespoir pourcetteraisonprécise.L’alliancequilasoutientrelèveduchoixvolontaire,et reposeengrandepartiesurl’idéedebiencommun.Onsortalorsdel’opposition stérileentregrandesmaisons.LapreuveenestdonnéeparlefaitquelesMartell etlesTyrell,quisontennemisdepuisdenombreusesgénérations,fontpartiede l’armée de Daenerys. Ils acceptent donc d’abandonner une inimitié pourtant ancestrale au nom d’un idéal qui va bien au-delà de ce qu’ils sont

personnellement.

personnellement. DaenerysTargaryenestàlatêted’uneallianceextrêmementhétérogène,comprenantaussibiendesgrandes

DaenerysTargaryenestàlatêted’uneallianceextrêmementhétérogène,comprenantaussibiendesgrandes

famillesdeWesteros,desImmaculésquedesDothrakis(saison7,épisode7).

Cerseisemblepoursapartêtrel’incarnationdumalabsolucarelleestà

l’opposédecettevisiondumonde.Ellefaitreposersesalliancessurlaterreur:

danslasaison7,ellemetenavantlamenaced’uneinvasionétrangèrepour

convaincrelesbanneretsdesTyrelldedéfendresacause.Ellefaitégalement reposer ses alliances sur la question de l’argent. Ainsi, elle affirme vouloir engagerlaCompagnieDoréeavecl’orvoléauxTyrell.Elleestégalementla seuleàêtretotalementincapabled’accepterl’unionsacréecontrelesMarcheurs Blancs. Elle feint d’apporter sa contribution à la guerre, mais souhaite secrètementqueDaenerysetsonarméeessuientdelourdespertesaucoursde cetaffrontement.

"Lespersonnagessedéfinissentdanslasagaparleurschoix

etleursactions.

C’est d’ailleurs face à ce mensonge éhonté que Jaime décide de quitter Cersei:iln’estplusenvisageablepourluidesetenirauxcôtésd’unetellereine.

Des liens profonds unissent pourtant le frère et la sœur. Ils sont jumeaux, s’aimentdepuisdesannées,onteupuisperdutroisenfantsensemble.Dansla

saison7,Cerseiestmêmeenceintedeleurquatrièmeenfant,etentendcettefois-

cireconnaîtrepubliquementlapaternitédeJaime.Malgrétouscesélémentsqui devraientlesunirplusquejamais,c’estunedésunionforteetviolenteàlaquelle

nousassistonsàlafindelasaison7.Sidonclenometlamaisondéterminentce

quel’onestdansl’universduTrônedeferetdeGameofThrones,ilsnedisent

riendecequel’onpeutensuitedevenir.

Bilan

UndesintérêtsprincipauxduTrônedeferetdeGameofThronesrésidedonc bien dans leurs personnages. Complexes, évolutifs, au centre de tensions multiples,leshommesetfemmesdecettesaganousressemblent.Malgréles extraordinairesobstaclesquisetrouventsurleurchemin,leursvaleursrestent assezprochesdesnôtres.Unedesoriginalitésdel’œuvredeGeorgeR.R.Martin estd’avoirsutraiteravecbeaucoupdesubtilitéetdefinesselaquestioncentrale delafamille.

Notes

1.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale3,op.cit.p.425.

2.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale4,op.cit.p.84.

3.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale4,op.cit.p.246.

4.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale3,op.cit.p.1088.L’«araignée»désigneicilepersonnagedeVarys,dont

c’estl’undessurnoms.

5.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale3,op.cit.p.53.

6.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale1,op.cit.p.623.

Chapitre5

Desanimaux…politiques

LesuccèsdelasagadeGeorgeR.R.Martinnereposepasuniquementsurune narrationcomplexeetoriginale.Lesthèmesabordésparleslivresetlasériesont égalementunedesraisonspourlesquellesilssonttantappréciés.Eneffet,alors même que l’univers décrit est totalement fictif, Le Trône de fer recèle des réflexionsquisontvalablesaussibienàWesterosquedansnotremonde.Martin ad’ailleurstoujoursveilléàprivilégierunstyled’écrituremodernedansses romans,etànepasarchaïserlesparolesdespersonnages.Leslivresetlasérie accordentdeconcertunegrandeimportanceàdesnotionsquiappartiennentàce quel’onappelledesinvariantsdel’humanité:quel’onviveenFranceouà Westeros,l’amour,lahaine,lavengeance,l’amitiérestentdesvaleursoudes anti-valeurscentralesdansl’existencehumaine.Cessentimentsuniverselssont iciexacerbésparlafortedimensionpolitiquedel’intrigue.

Lapolitiquesurunvolcan

Dansl’absolu,ilseraitenvisageabledeconsacrerunlivreentieràladimension politiqueprésentedansleslivresetlasérie.C’estd’ailleurspratiquementceque MarianneChaillanaentreprisavecsonouvragedepopphilosophieGameof Thrones, une métaphysique des mœurs (2016). La perspective adoptée par Marianne Chaillan consiste toutefois à se servir de la série télévisée pour transmettre plus aisément au lecteur des concepts philosophiques parfois abstraits.Savolontépremièren’estpasdedécrypterlasaga,etladimension littérairen’estjamaispriseencomptedanssonétude.Nouschercheronsicià montrerqueLeTrônedefer,àl’instardeLaChartreusedeParmedeStendhal, estnonseulementunouvragepolitiquemaisaussiunouvragesurlapolitique. Toutd’abord,ilconvientderappelerqueletitrefrançaisdelasaga(LeTrône defer)necorrespondpasautitreoriginaldel’œuvre(ASongofIceandFire). La série elle-même se distingue des livres puisqu’elle s’intitule Game of

Thrones.Letitrefrançaisetletitredelasérieinsistentainsivolontairementsur la dimension politique présente dans l’œuvre, preuve de son importance. Il convienteneffetderappelerqueparmilesdeuxarcsnarratifsprincipaux,l’un estpurementpolitique(laconquêteduTrônedefer),ledeuxièmeétantlalutte contrelesMarcheursBlancs.Preuvelàencoredel’importancedelapolitique,le Trônedeferestdevenuiconique,aupointqu’ilsertsouventàillustrerlasaga, quelquesoitlesupportchoisi. Silaquestionpolitiqueestaucœurdurécit,c’estparcequelasituationest complexe.Eneffet,ilexiste–nousl’avonsvudansnotredeuxièmechapitre– deuxcontinentsrégulièrementévoqués:WesterosetEssos.Or,ilsnesontpas régisparunseuletmêmepouvoir.WesteroscomprendSeptCouronnes,quisont depuislavictoired’AegonleConquérantplacéessouslajuridictiond’unroi, installésurleTrônedeferàPort-Réal.ChaqueterritoiredesSeptCouronnesa certesunerelativeautonomie,maistousdoiventendéfinitiveobéissanceauroi. Onesticifaceàunesortedesystèmefédéral,bienquecerégimepolitiquene soitjamaisprésentéexplicitementencestermes.

"Parmilesdeuxarcsnarratifsprincipaux,l’unestpurement

politique(laconquêteduTrônedefer),ledeuxièmeétantlalutte

contrelesMarcheursBlancs.

EnEssos,lasituationestdifférente.Onsetrouveeneffetfaceàdescités indépendantes les unes des autres. Elles peuvent certes entretenir des liens commerciauxetculturelsforts(c’estlecas,parexemple,deMeereen,Astaporet Yunkaï,quiseconsidèrentcommedescitéssœurs),maisellesnerelèventpas d’unmêmepouvoircentral.C’estlaraisonpourlaquelleneufdecesvillessont désignéesàplusieursreprisessousl’appellationde«Citéslibres»(ils’agitde Braavos,Lorath,Lys,Myr,Norvos,Pentos,Qohor,Tyrosh,Volantis).EnEssos, ontrouvedessystèmesenpartiedémocratiques,quinesontpassansrappelerles différentesrépubliquesitaliennesdelaRenaissance.SilesCitéslibresnesont toutefois que partiellement démocratiques, c’est parce que tous les citoyens n’ontpasledroitdeprendrepartauxdécisionspolitiques.C’estnotammentle casdesesclaves,dontlaprésenceencescontréesesttellequ’ilsontdonnébien involontairementleurnomàunebaie(LaBaiedesSerfs). Il convient de noter que Westeros et Essos sont deux continents pouvant interagir.Braavos,avecsacélèbreBanquedeFer,anotammentprisl’habitude des’intéresserdeprèsauxaffairesdePort-Réal.Danslesromansetlasérie,la

BanquedeFerprêtedel’argentàStannisBaratheonpourl’aideràconquérirle Trônedefer.SilesBraaviensneprennentpasdirectementpartauxconflits propresàWesteros,nuldoutequ’ilsyaccordentunecertaineimportance,ne serait-cequepourdesquestionsfinancièresetcommerciales.Onsaitégalement quelepéripledeDaenerysenEssosapourfonctiondel’ameneràbâtirune armée suffisamment forte pour reprendre le trône qui appartenait jadis à sa famille. Pour autant, les Sept Couronnes n’ont pas l’intention de conquérir Essos, et les Cités libres ne cherchent pas à étendre leur domination en s’emparantdesterresdeWesteros.

étendre leur domination en s’emparantdesterresdeWesteros.

TommenBaratheon,quin’estqu’unenfant,occuperaleTrônedeferunbrefmoment,commesonfrère

Joffrey,signed’uneimportanteinstabilitépolitique(saison6,épisode6).

"WesterosetEssossontdeuxcontinentspouvantinteragir.

Sil’ons’entientàlasituationdesSeptCouronnes,ellen’estpasnonplus sansprésenteruneréellecomplexité.Eneffet,depuislesuccèsdelarébellionde RobertBaratheonetNedStark,lasituationpolitiquearadicalementchangé. Auparavant,lafamilleTargaryendominaitWesteros.C’estAegonleConquérant quiacrééleTrônedeferetaétablilacapitaleduRoyaumeàPort-Réal.Lafin durègnedesTargaryen,aveclesmortsd’AerysIIetdesonfilsRhaegarune quinzaine d’années avant le début de l’intrigue, suppose désormais qu’une grandemaisonoriginairedeWesteros(commecelledesBaratheon,puiscelle desLannister)soitàlatêted’unroyaumedontelleadministreparailleursl’un desterritoires.Oncomprendalorsquelasituationpolitiquen’ariend’évident. UnroiLannister,parexemple,auratendanceànepasêtrenécessairementleroi detousàpartségales.Ilseraaprioritentédedéfendrelesintérêtsdelamaison

etduterritoirequisontinitialementlessiens.Leproblèmeneseposaitpasavec lesTargaryen,cettefamillen’étantpasoriginairedeWesteros,maisdeValyria, citémythiquedétruiteplusieurscentainesd’annéesauparavant. Dans les romans et la série, la mort supposée accidentelle de Robert Baratheon entraîne ainsi immédiatement une guerre civile. Plusieurs conflits naissentdansleroyaume.LaGuerredesCinqRoismontrebienquelesgrandes famillesn’ontpaseul’habitudedevoirl’uned’ellesrégnersurtouteslesautres. Les Targaryen, envahisseurs venant d’Essos, avaient fini par être considérés commelessouverainslégitimesdesSeptCouronnes.SilesbanneretsdeRobb StarkledésignentroiduNord,c’estprécisémentparcequ’ilsn’entendentpasse soumettreàunroiduSud(JoffreyBaratheon),peuaufaitdeleurscoutumeset deleursvaleurs.LamortdeRobertamènelespopulationsàrepenserlanécessité d’unpouvoircentral.OnsaitqueleroyaumedeDornealuiaussidesvelléités d’indépendance.Plusencorequelasérie,lesromansillustrentlefaitqueles seigneurscommelapopulationdorniennesouhaitents’émanciperdePort-Réal. LesEyrié,dufaitdelaspécificitédeleurpositionspatiale,ontdéjàensoiune certaineformed’autonomie.Ceroyaumevitpresqueàl’écartdumonde.Sila situationpolitiquesestabilisepeuàpeudufaitdelamortdesquatrepostulants auTrônedefer(RobbStark,RenlyBaratheon,BalonGreyjoyet,danslasérie, StannisBaratheon),iln’enrestepasmoinsquecelui-cidemeureconvoité.Àla

findelasaison7,CerseisaitquesonpouvoirestmenacéparDaenerysqui,tout

en étant consciente du danger représenté par les Marcheurs Blancs, n’a pas abandonnésonambitiondereconquérirletrônedesesancêtres.

Toutlemondeveutprendresaplace

Demanièregénérale,lejeudestrônes,expressionrécurrentedanslesromans maisaussidanslasérie,s’avèredangereux,etbiensouventmortel.Ledangerest dedeuxordres:ilesttoutd’aborddenatureguerrièrecarlaconquêteduTrône defer,lorsquel’onestsoi-mêmeàlatêted’unegrandemaison,nécessitede prendrelesarmes.Maisilestplusencoredenaturepolitique. Littlefinger en est l’illustration. Alors qu’il n’appartient pas à une grande famille,ilambitionnedepuistoujoursdemontersurleTrônedefer.Cetobjectif le rend particulièrement dangereux, et ce même s’il ne dispose initialement d’aucunearmée.Danslesromanscommedanslasérie,Littlefingerpeutêtre considéré comme l’origine du mal. Dans la saison 7, Sansa, Arya et Bran choisissentd’ailleursdelemettreàmortpourcetteraisonprincipale.C’esten effetluiquiafomentélemeurtredeJonArryn,Mainduroi,endemandantà

Lysa,l’épousedecedernier,del’empoisonner.Onapprendenoutredansles romansqueLittlefingerausédepuisdesannéesdel’affectionqueluiportait Lysapoursevoirconfierdespostesimportants.C’estnotammentgrâceàelle qu’il est devenu Grand Argentier de la Cour. Certes, Littlefinger n’est pas dépourvudetalents.S’ilabénéficiédepasse-droits,ilasuensuitesemontrerà lahauteurdestâchesquiluiétaientconfiées.Danslesromans,Cerseidéploredu restesonabsence,dèsl’instantoùilpartvivredansleVald’Arryn.Iln’enreste pas moins que Littlefinger est à l’origine du conflit entre les Stark et les Lannister.IlaeneffetdemandéàLysa,àlasuitedelamortdesonmariJon Arryn,d’écrireàsasœurCatelynStarkpouraccuserlesLannisterdecemeurtre. AlorsqueNedStarkn’estd’abordpasenclinàdevenirlaMainduroiRobert, c’estlapeurdelaissersonamientouréd’individusdangereuxquil’amèneraà acceptercettefonction.Paradoxalement,c’estenenquêtantsurlamortdeJon ArrynqueNedentraîneralamortduroi,Cerseiayantl’obligationd’agirvite pour étouffer la révélation de son inceste avec son frère Jaime. Littlefinger incarneainsidanslerécitlamiseenœuvredesprincipespolitiquesédictéspar NicolasMachiaveldansLePrince.S’ilnesedistingued’autruiniparsabeauté niparsaforcephysique,ilmaîtriselesintriguesdecouràlaperfection.Ilfait notammentl’apologiedumensongeauprèsdeSansa,lorsqu’illarecueilleaux EyriéaprèslemeurtredeJoffrey:

«Tuvoislesmiraclesqu’onpeutmettreenœuvreàforcedemensongesetdeLaTreille

auré?»

1

auré?» 1

Varysseprésentelui-mêmedanslesromansetlasériecommel’opposédeLittlefinger.Ilseraitune

incarnationpositivedelapolitique,cequesesactionstendentplutôtàconfirmer.Ilsoutientnotamment

Tyrionlorsquecedernier,entantqueMainduroiJoffrey,mettoutenœuvrepourdéfendrelavilledePort-

Réaldel’invasiondeStannisBaratheon(saison2,épisode7).

ÀlaCourdePort-Réal,Littlefingerasondoubleaprioribienveillant:Varys.

Sicedernierintrigue,mentetdéfendsesintérêtspersonnels,ilaffirmevouloir agirenfaveurdubiencollectif.Cetteaffirmationserapeut-êtredémentieparle dénouementdesromans etdela série,maisrien nepermetactuellementde

l’affirmeraveccertitude.Onpeuttoutefoissoulignerque,dansletome5,Tyrion

estimequ’unhommeagittoujours,enpolitique,enfaveurdeladéfensedeses

intérêtspersonnels.

Danslerécit,unpersonnageestdirectementvictimedujeudestrônes:Ned

Stark.C’estparcequecepersonnageesthumainethonnêtequ’ilneparvientpas

àexercersonrôledeMainduroitrèslongtemps.Varysluiexpliquealorsquela

moraleestrarementcompatibleaveclapolitique:

« Vous êtes un honnête homme et un homme d’honneur, lord Eddard. J’ai souvent

tendanceàl’oublier.J’enaicroisésipeu.»Iljetaunregardcirculairesurlecachot.«Je

comprendspourquoi,quandjevoiscequevousontvalul’honneuretl’honnêteté.»

2

NedStarklui-même,pendantsonlongetdouloureuxemprisonnementàPort-

Réal,prendconsciencequelesvaleurshonnêtessurlesquellesilafondéson

existencereprésententenréalitéunrisquemajeurpourluietsafamille:

Bougre d’imbécile, avec ta raideur d’échine ! maugréait-il, ton maudit orgueil et sa surdité ! Ça nourrit son homme, la fierté, Stark ? Ça les protégera, tes enfants, l’honneur?»

«

3

Preuvequelamoralitén’apassaplaceàlaCourdePort-Réal,Nedestleseul

hommevéritablementhonnêteàsiégerauConseilrestreintdanslesromansetla

série.MêmesitouslesmembresdeceConseilnesontpasnécessairementde

mauvaisindividus,ilscherchentavanttoutàsatisfairedesbesoinspersonnels,

queceux-cidépendentd’unequestiond’argentoud’unequestiond’ego.

Leroiestmort!Viveleroi!

Le Trône de feret Game of Thrones peuvent ainsi être perçus comme une critique implicite de la politique. Dans la saga, tous les souverains qui se rapprochent le plus d’un certain idéal moral meurent ou sont confrontés à l’échec.C’estlecasdeRobbStark,DoranMartell(danslasérieseulement:il

n’estpasmortàlafindutome5),ouencoreRenlyBaratheon.Malgrésadureté,

Stannisestunsouverainquiaccordeunegrandeimportanceàl’honneur,au devoiretàlaprobité.Or,luiaussiestconfrontéàl’échec.Sil’ons’entientàla série, malgré ses faiblesses et sa mollesse, Tommen Baratheon n’est pas un souverainimmoral.Aucontraire,ilfinitparassocierétroitementpouvoirroyalet

pouvoirreligieux.Commed’autresavantlui,ilmeurtàlafindelasaison6,en

mettantlui-mêmefinàsesjours.Onconstatedoncquel’engagementpublic d’individusrelativementmorauxnelesconduitpasàlaréussite.VoirCersei

occuperleTrônedeferàlafindelasaison6puispendantl’ensembledela

saison7estunesortedeprimedonnéeàl’immoralité.LasituationdesSept

Couronnesnes’améliorepas.Onauraitmêmetendanceàpenserqu’elleempire. JaimeLannister,quel’onnepeutsoupçonnerd’êtreunadversairefarouchedesa sœuretamante,finitparconsidérerquec’estellequiapervertileurfilsJoffrey.

Àlafindutome4,ilsongeainsitrèssérieusementàtenirTommenéloignéde

l’influencenéfastedesamère:

«Machèresœur,cettetrompeuse.»Ilfaudraitqu’iltrouveunmoyendeleluiarracherdes

griffesavantqu’ellen’enfasseunsecondJoffrey.

4

PreuvequelaprésencedeCerseisurleTrônedefern’estenrienunprogrès, TyrionconsidèrequelerègnedeJoffrey aurait en réalité été pire que celui d’Aerys,leRoiFou:

Joffreyauraitfaitpireroiqu’Aerysnelefutjamais.

5

SidoncCerseiaeuunemauvaiseinfluencesursonfilsJoffrey,onimagine bienqu’elledoitdanscecasêtreelle-mêmelaquintessencedumal.Iln’est d’ailleurs pas anodin de constater que, dès l’instant où Jaime évolue positivementaucontactdeBrienne,ilsedétachedeplusenplusdesasœur.La sérietéléviséemetd’ailleurstrèsclairementcetteoppositionenscèneàlafinde

lasaison7.ExtrêmementdéçudevoirCerseinepastenirlapromessefaiteà

Daenerys d’envoyer les troupes Lannister au Nord, pour lutter contre les MarcheursBlancs,JaimedécidedeserendreseulàWinterfellpourhonorersa parole.

"VoirCerseioccuperleTrônedeferàlafindelasaison6

puispendantl’ensembledelasaison7estunesortedeprime

donnéeàl’immoralité.

On constate d’ailleurs que la pratique du pouvoir est souvent présentée commeégoïste.LeTrônedeferapparaîtcommeunefinensoi,etnoncommeun moyenenvuedefairelebien.Ilsemblemêmepervertirlesêtreshumains,un peucommelefaitl’AnneaudePouvoirdanslatrilogiedeTolkien.Danslasaga deGeorgeR.R.Martin,lesaventuresvécuesparAryaontnotammentpour

fonctiondemontreràquelpointunemauvaisepolitiquepeutengendrerdes situations désastreuses. La jeune fille est en effet témoin d’atrocités en tous genres,quifinirontduresteparl’endurcir.LaGuerredesCinqRoisaengendré faminesetexactions.LeLordCommandantMormontleditàJonSnowdansla

premièrepartiedutome2:

«Levastemondeestpleindegensquicrientàl’aide,Jon.Puissentcertainsprendresur

euxdes’aidereux-mêmes.»

6

Non seulement la guerre engendre le mal mais, une fois terminée, elle n’entraînepasuneaméliorationdelasituationdesgensdupeuple.Ainsi,la famineesttelleàPort-Réalquedesattitudesinhumainessefontjour:

Lanuitdernière,onarôtiunboulangerdanssonproprefour.Lapopulaceluireprochaitde

vendrelepaintropcher.

7

Or, alors que les hommes et femmes du peuple sont confrontés à une souffrancequotidienne,lapréoccupationprincipaleduConseilrestreintconsiste àélaborerdifférentesstratégiessusceptiblesdedéfairelesprétendantsauTrône defer.Quecesoitdanslesromansoudanslasérie,jamaisiln’estquestionau coursd’unConseilroyalderéformespouraméliorerlesortdupeuple.Lorsdu somptueuxmariagedeJoffreyetMargaery,Tyrion,pourtanthabituéauluxe depuissonenfance,nepeuts’empêcherdejugerindécentelasommedeplats proposésauxnombreuxinvités:

Soixante-dix-septplats…,quandlavilleestpleinedegossesquimeurentdefaimetde

typesquitueraientpourunradis.

8

Defait,lapolitiquen’estpasperçuecommeunmoyendefairelebien,mais plutôtcommeunmoyendefairesonbien.Onpeutd’ailleursdirequemêmeun personnage a priori vertueux comme Robb Stark défend ses passions personnelles.Eneffet,ildécidedeconvoquersesbanneretsetdemenerune guerrecontrelaCouronnepourdéfendrelesintérêtsdesonpère,emprisonnéà Port-Réal puis exécuté en place publique à la demande du roi Joffrey.Non seulementlaguerremenéeparRobbneviseaucunementàaméliorerlasituation desonpeuple,maisellel’empire:abandonnéparlesStark,leNordtombe d’abordauxmainsdesFer-nés,quipratiquentdesexactions,puisauxmainsdes Bolton,quisontàl’opposémêmedel’idéedemoralité.Enoutre,RobbStark manque à sa parole royale lorsqu’il décide d’épouser une femme (Jeyne Ouestrelindansleslivres,TalisaMaegyrdanslasérie),alorsmêmequ’ilest censésemarieravecunefilledeWalderFrey.Or,cemariagearrangéauraitnon seulementrenforcésonpouvoirmaisilauraitégalementmissonpeupleàl’abri

d’uneattaquevenuedusuddeWesteros,lechâteaudesJumeauxbénéficiant

d’unepositionstratégiqueessentielle.

d’unepositionstratégiqueessentielle.

LaseulevéritableambitiondeCersei,unefoisdevenuereine,estdeconserversonpouvoir,etnondefairele

bien(saison7,épisode7).

Sansquecelanesoitexplicitementprésentécommetel,LeTrônedeferpeut doncêtreperçucommeunecritiquedelaroyautéou,dumoins,d’unemauvaise pratiquedelaroyauté.Estdénoncélepoidsprisparlespassionspersonnelles d’un souverain dans la destinée d’un royaume, celles-ci ayant en effet trop souventtendanceàl’emportersurlaconsidérationdubiencommun.SiRobert Baratheon a été un grand guerrier, il a en revanche été un roi pitoyable, consacrantplusdetempsàlachasseetàl’adultèrequ’àl’administrationdu royaume.Onapprendd’ailleursdanslelivreetlasériequ’iln’estpastrèsassidu auxséancesduConseilrestreint,cequiestuncomblepourunroi.Estdénoncée égalementdanslasagal’idéeselonlaquellelepouvoirdevraitnécessairement êtreunhéritage.LesrègnesbrefsetpeuutilesdeJoffreyetTommenl’illustrent bien. On pourra certes rétorquer que ces deux garçons ne sont pas les fils légitimesdeRobertBaratheon. Mais s’ils ne le sont pas d’un point de vue génétique,ilslesontenrevanched’unpointdevuelégal.Aucund’entreeux n’ayantétépréparéàrégneraussivite,lerègnedesdeuxfrèresneconduiraà aucuneréussitenotable.Danslelivre,ilestmêmeclairementindiquéquecette successionautomatiqueaffaiblitleroyaume:

«Desombresblancheshantentnosbois,desmortsinapaisésparcourentnosdemeures,

etunmiocheoccupeleTrônedefer.»

9

Latriadedel’espoir:Daenerys,JonetTyrion

SidoncLeTrônedeferetGameofThrones sont une critique de certaines pratiques politiques, ils ne sont pas une remise en cause totale de l’action publique.Troispersonnagesensontl’illustration,etcesontprécisémentlesplus importantsdurécit,sil’onconsidèrecelui-cidanssatotalité:Daenerys,Jonet Tyrion. Certes,cestroispersonnagesnesontpasdépourvusdedéfautsetontdusang surlesmains.Tyrionatuésonpère;Daenerysestresponsabledirectementou indirectementdelamortdeplusieursmilliersdepersonnes(dontsonpropre frère Viserys) ; quant à Jon, il a exécuté lui-même Janos Slynt pour faire respectersonautoritédeLordCommandant.Ilsontleursproprespassionset faiblesses:Tyrionaunetendanceàlalubricité,commelerévèlesonintérêtpour lesprostituées;Jonarompud’abordavecréticencepuisavecuncertainplaisir l’abstinencequiauraitdûêtrelasienneentantquefrèrejurédelaGardedeNuit – même morte, la sauvageonne Ygrid reste d’ailleurs très présente dans ses pensées;Daenerysenfin,alorsqu’elleconserveunsouvenirémudesonmari KhalDrogo,succombeassezviteaucharmedeDaarioNaharis.SerBarristan Selmyreconnaîtd’ailleursquesareinen’estpasencorecapable,dufaitdeson jeuneâge,d’avoirunevéritablemaîtrisedesespassions.Or,ilestimequ’ils’agit làd’unpotentieldanger:

SonamourpourDaarioestunpoison.Unpoisonpluslentquelessauterellesmais,au

boutducompte,aussimortel.

10

Dans la série, les passions personnelles de ces trois personnages compromettent parfois sérieusement une quête collective de première importance.TyrionestenlevéparJorahMormont,àVolantis,carilsouhaitese distrairedansunlupanar.Danslasérie,Jonmanquedeperdrelabatailledes bâtardsparcequ’ilveutsauversonfrèreRickond’unemortpourtantcertaine. Daenerys,enfin,perdsondragonViseryondansl’avant-dernierépisodedela

saison7carelleserefuseàlaisserJonSnowmourir.Or,lapertedesondragona

des conséquences terribles, puisqu’avec lui le Roi de la Nuit parviendra à détruireleMur.Laperted’unhomme,mêmeexceptionnel,valait-ellelapeine demettreendangerl’humanitétoutentière?Onpeutendouter…

"SidoncLeTrônedeferetGameofThronessontunecritique

decertainespratiquespolitiques,ilsnesontpasuneremiseen

causetotaledel’actionpublique.

Pourautant,cestroispersonnagessontanimésparlavolontésincèredefaire

lebien,cequilesdistinguedelatrèsgrandemajoritédesautrespersonnages

importantsdel’intrigue.Daenerysnedésirepaslepouvoirenlui-même,peut-

êtred’ailleursparcequ’ellen’imaginaitjamaisdevoirl’exercer.C’estlamortde sonfrèreViserys,puiscelledesonmariKhalDrogo,quil’ontamenéeàprendre dans un premier temps la tête d’un khalasar. Après avoir conquis Astapor, YunkaïetMeereen,lalogiquevoudraitqu’elleselanceàlaconquêteduTrône defer.LepouvoirduroiTommenestalorsfragileetDaeneryspeuts’appuyer sur la haine de plus en plus forte que de nombreux habitants de Westeros éprouventpourlafamilleLannisterpourobtenirdessoutiensàsacause.La jeunefemmerefusetoutefoisd’écouterJorahMormontetSerBarristanSelmy, dontlesconseilssontpourtantsouventpleinsdesagesse.SiMeereenn’estpas unefinensoi,elleestimenéanmoinsnécessaired’apprendreàrégneravantde revendiquer le Trône de fer. Ce n’est donc pas le pouvoir en lui-même qui l’intéresse,maislabonnepratiquedupouvoir.D’ailleurs,quandlasituationse dégradeàMeereen,ellerefused’abandonnersonpeuple.Ellefaitsienlenom queluiontdonnélesaffranchis(«Mhysa»,c’est-à-dire«Mère»).Plutôtquede penseràsonintérêtpersonnel,quiconsisteraitàpréserversaviemaisaussises troupesenvuedelaconquêtedeWesteros,ellechercheàtrouverunesolutionà lacrisequ’elleaelle-mêmeinvolontairementdéclenchée.SerBarristanSelmy suggèredequitterMeereendèsquepossible:

«Plusvitenousquitteronscepays,mieuxcelavaudra.»

11

Daenerysrefusenonseulementcettepossibilité,maiselleapprendégalement

àrenonceràsespassions,alorsmêmequecelaluiestdifficile:

Commetouteslesbonnesreines,elleplaçaitsonpeupleaupremierplan–sinon,elle

n’auraitjamaisépouséHizdahrzoLoraq–maislajouvencelleenellecontinuaitd’avoir

faimdepoésie,depassionetderire.

12

AprèsavoirquittéMeereensurledosdesondragonDrogon,Daenerysne

songed’ailleurspasàpartirpourWesteros.Elletientàrentrerleplustôtpossible

àMeereenpourtenterderétablirelle-mêmelapaixdanscettecité.

Jon,bienquedifférentdeDaenerys,présenteunmêmedétachementvis-à-vis

desesproprespassions.Certes,luinonplusn’estpasexemptdedéfauts.Ses

passionspersonnellessontchezluiplusfamiliales.Danslesromans,lorsqu’il

apprendqu’AryavaépouserRamsayBolton(cequin’estenréalitépasvrai),il

acceptel’aidedeManceRayder,quiseproposedesecourirsasœur.Ilmanque

égalementd’objectivitélorsqu’ilreçoitunelettred’insultesdeRamsayBolton.

Dansletome5,avantd’êtrepoignardéparseshommes,ilentendserendrelui-

mêmeàWinterfellalorsquesonstatutdeLordCommandantdevraitl’inciterà laretenueetaudétachement.Pourautant,àl’imagedeDaenerys,Jonprend beaucoupdedécisionscourageusessusceptiblesdelemettreendanger.Tous deuxsontdesréformateurs.Desrévolutionnaires.SiJonestassassinéparses propresfrèresdelaGardedeNuit,c’estparcequ’ilagitpourlebiencommun. ConscientquelesMarcheursBlancssontlevéritableennemi,ilvientenaideaux Sauvageons.IlleurouvrenonseulementlesportesduMur,maisilleurpropose également d’appartenir à leur tour à la Garde de Nuit. Comme Daenerys à Meereen,sonactionsesoldeparunéchec:Jonestpoignardéparseshommes, cequiconstitueundésaveutotal.Daenerys,poursapart,alibérélesesclaves, maisaensuitecomprisqu’illuifallaitménagerlestraditionscommercialeset culturellesdescitésdelaBaiedesSerfs.Or,nonseulementsonpeuplesemeurt, maislesesclavagistesneluisontd’aucunereconnaissance,puisqu’ilsessaientde l’assassiner. Daenerys avait pourtant modéré entre-temps sa politique émancipatrice. Defait,lasagamontreladifficultédelapratiquedupouvoir.Sil’immoralité permetdegravir certainséchelonsde lapolitique,ou offrelapossibilité de conserveruneinfluenceprécédemmentacquise,ellen’estpaspourautantune garantiedurable.LesortfunestedeJoffrey,desBoltonoudeLittlefinger(àla

findelasaison7)enestlapreuve.Lamoralité,quantàelle,nepermetpasà

celuiquilapratiquedesedéfairedelahained’autrui:JonetDaenerysensont

l’illustration.Ilsembledoncbienquelapolitiqueaitnécessairementpartieliée

avecl’imperfection,sansdouteparcequ’elleestpratiquéeparleshommeset

pourleshommes.

pourleshommes.

Malgrésonimperfection,lareineDaenerysestaduléeparlesaffranchis,quivontjusqu’àlaconsidérer

commeleurmère,voirecommeunesortededéesse(saison3,épisode10).

Bilan

Lapolitiqueestl’undesthèmesmajeursdelasaga.LaconquêteduTrônedefer estundesenjeuxlesplusimportantsdel’intrigue–sinonleprincipal.Ilesten effetfortpossiblequel’ultimeimagedelasérienousdonneàvoirleTrônede feretsonoccupantfinal.DanslasagadeGeorgeR.R.Martin,lapolitiqueest traitéedemanièreoriginaleencequ’elleestabordéenonpasseulemententant qu’élément de l’action, mais aussi en tant qu’élément de réflexion philosophique.Lesromansetlasérieposentlaquestiondelabonneetdela mauvaise pratique du pouvoir. On constate que si l’engagement public peut améliorer ou aggraver une situation initiale, il paraît incapable de changer fondamentalement le monde. La présence des Marcheurs Blancs, qui représententuncataclysmemajeurpourl’humanité,semblebienêtrel’élément qui permettra un changement radical de monde. La politique, elle, servirait surtoutàluttercontrel’anarchieetladominationtotaledel’immoralitéetdela violence,quenousallonsdésormaisobserver.

Notes

1.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale4,op.cit.p.222.

2.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale1,op.cit.p.619.

3.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale1,op.cit.p.615.

4.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale4,op.cit.p.870.

5.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale3,op.cit.p.1085.

6.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale2,op.cit.p.370.

7.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale2,op.cit.p.262.

8.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale3,op.cit.p.835-836.

9.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale1,op.cit.p.637-638.

10.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale5,op.cit.p.1047.SerBarristanSelmyfaiticiréférenceauxsauterelles

empoisonnéesquifurentproposéesàladégustationdeDaeneryslorsdescombatsdegladiateurs,danslagrandearènede

Meereen.

11.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale5,op.cit.p.1054.

12.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale5,op.cit.p.941.Danslesromans,DaenerysépouseHizdahrzoLoraq,

unnobledeMeereen,afind’affermirsonpouvoiretd’apaiserlestensionsdanslacité.Danslasérie,lepersonnaged’Hizdahrest

tuéavantlacélébrationdumariage.

Chapitre6

Pluslaidelavie?L’héroïsmeàl’épreuve

delamonstruosité

GeorgeR.R.Martinaconstruitl’universduTrônedeferenoppositionàla conceptiond’unMoyenÂgeidéalisé.ContrairementauxœuvresdeChrétiende TroyesetdeTolkien,iln’estpasquestionicidepassersoussilenceleprosaïsme de la vie et sa potentielle laideur. Bien au contraire : les livres et la série n’hésitentpasàmontrer,sansaucunscrupulemoral,ledéchaînementdepulsions trèsdiverses.Lesexe,laviolence,lamaladie,lasouffranceetlamortsontdes thèmesrécurrentsdanslasagacrééeparGeorgeR.R.Martin.Ils’agitlàd’une réécrituretoutàfaitoriginaledugenredelafantasy,notammentencequ’elle n’est pas purement gratuite : on peut en effet en retirer un certain nombre d’enseignementsgénérauxetpersonnels.

Croyancesettolérance

L’universduTrônedeferetdeGameofThronesprésenteunegrandediversité religieuse.SilamajeurepartiedeshabitantsdeWesteroscroitauxSeptDieux, dontlesprêtresetlesprêtressessontappelésseptonsetseptas,lesadorateursde R’hllor, le fameux Maître de la Lumière, sont en nombre croissant. Les Nordiens,pourleurpart,continuentàcroireauxAnciensDieux.LesFer-nés, eux,sontmonothéistes:ilsvouentunculteuniqueauDieuNoyé.LesDothrakis necroienteuxaussiqu’enuneseuleentitédivine:leGrandÉtalon.ÀBraavos, unepartiedelapopulationafoidansleDieuMultiface.Cettecroyancemêle monothéismeetpolythéisme,cedieuétantuniquetoutenayantdesvisageset desreprésentationsmultiples. CesdifférencesdecroyancesontnotammentillustréesparlafamilleStark. Catelyn,malgrésonmariageavecNedStark,continueàpratiquerlareligionde

sespairs,quiestlaReligiondesSept.Onapprendd’ailleursdansletome5

qu’unseptuaireaétéspécialementconstruitàsonintentionàWinterfell.C’estla preuvequ’ilexisteunetolérancecertaineausujetdescroyancesdechacun. AlorsqueNedStarkcroitauxAnciensDieux,ilnecherchepasnécessairementà imposersareligionàsafemme;ilrespectemêmelefaitqu’ellecontinueàprier ses propres dieux. Leurs enfants semblent tantôt enclins à prier les Anciens Dieux,ettantôtenclinsàprierlesNouveauxDieux.Ilsillustrentégalementà leurmanièrelagrandediversitéreligieuseprésentedanslasaga.Robb,Rickonet Aryaparaissentêtreleshéritiersdesdieuxdeleursdeuxparents.Jon,Aryaet Bransuiventenrevancheleurproprecheminementspirituel.

"L’universduTrônedeferetdeGameofThronesprésente

unegrandediversitéreligieuse.

Lorsqu’ellesetrouveàBraavos,AryadevientlaservanteduDieuMultiface. Onpeutcertesconsidérerquesonengagementn’estpastotalementsincère,Arya souhaitantavanttoutechosedeveniruneSans-Visage.Maisceseraitoublier qu’unmembredecettecaste,danssapratiquequotidienne,demeureunserviteur decedieu.Jon,quantàlui,sesentprochedesAnciensDieux.Celas’explique aisément:CatelynStarkn’estpassamère,etl’atoujourstraitéavecduretéet froideur. N’ayant aucune information sur sa propre mère, Jon, dans la constructiondesonidentité,nepeutseréférerqu’auxdieuxdesonpère.Iltient d’ailleursàprêtersonsermentdefrèrejurédelaGardedeNuitdevantunbarral, unarbresacré,symboledel’AncienneReligion.SiJonneparaîtpasêtretrès pratiquant,sonexpérienceduMurrenforcetoutefoissonrapportàlareligion. C’estencoreplusvrailorsqu’ilrejoint,àlademandedeQhorinMimain,les Sauvageons.Ils’aperçoitnonseulementquecesderniersnesontpassidifférents deshommesetfemmesqu’ilaconnusàWinterfell,maisilconstateégalement qu’ilscroientauxmêmesdieuxquelui.C’estd’ailleursunargumentsurlequelil s’appuiepourmontrerqu’ilpeutêtrel’undesleurs.ChezJon,lareligionest doncunequestiond’identité.Danslasérie,sarésurrectionparl’interventiondu MaîtredelaLumièreposequestion.Devient-ildèslorsundesesadorateurs?Ce n’est pas le cas. Pour autant, il accorde ensuite une certaine importance à Mélisandre.Ilconstatenotamment qu’elle aussi considère la lutte contre les MarcheursBlancscommeunepriorité.Danssonengagement,Jonestainsiun desbrasarmésdeR’hllor.Onnepeutpasdirequ’ilchangedereligion,maisil nesembleplusdépendreseulementdesAnciensDieux.Bran,poursapart,est confrontéàlaquestiondusurnatureletdelamagie.Ilchangesonrapportau sacré,endevenantlui-mêmeunêtreàlafrontièreentrel’humanitéetladivinité:

laCorneilleàtroisyeux.Onpeutdèslorsestimerqu’ilsetientau-delàdes

croyancesdesunsetdesautres:ilestdanslapureapplicationdelamagie.

Mêmesiellenepartagepassescroyances,CatelynrespectelefaitqueNedvienneprieretserecueillir

devantlebarraldeWinterfell,symboledelareligiondesAnciensDieux(saison1,épisode1).

Magie,magie

Lareligionestrégulièrementévoquéetoutaulongdesromansetdelasérie.On

rattachesouventàcelle-cilaquestiondelamagie.Cetteassociationentraîne

d’ailleursdesdistinctionsimportantesentrelesreligions.Sil’ons’entientaux

faits, et seulement aux faits, les Anciens Dieux et les Nouveaux Dieux ne semblentpasconférerdevéritablespouvoirsàceuxquilesvénèrent.Certes,la

CorneilleàtroisyeuxparaîtdépendredesEnfantsdelaForêt,quel’onpeuteux-

mêmesassocier,deprèsoudeloin,auxAnciensDieux.Maisiln’estpasdit explicitementquelaCorneilleàtroisyeuxoulesEnfantsdelaForêtsontdes adorateursdesAnciensDieux.Lamagieneparaîtenoutrepastoujoursdépendre quedelaseulepratiquereligieuse:lavilledeQarth,situéeenEssos,enest l’illustration. Cette ville de grands magiciens ne défend pas un dieu en particulier et la magie noire employée dans cette cité n’a aucune source réellementspirituelle. Enrevanche,unereligionoriginaired’EssosetsedéveloppantàWesteros repose sur des miracles : la religion du Maître de la Lumière. Il convient d’évoqueràceproposlecasdeBéricDondarrion.Tuéàsixreprises,lechevalier aétéressuscitéàchaquefoisgrâceàl’interventiondeThorosdeMyr,unprêtre rouge.Lefaitestétonnantcarilestrécurrent.Maisill’estd’autantplusquand onsaitqueThorosétaitloind’êtreunprêtreparfait:àPort-Réal,ilpassaitson tempsàs’enivreretàfréquenterdesprostituées.Thoros,lorsqu’onl’interroge

surlesrésurrectionsdeBéric,neparvientd’ailleurspasàlesexpliquer.Ilaffirme quesonpouvoirn’ariendepersonnel:ilémaneraituniquementdelavolontédu Maître de la Lumière. Les miracles accomplis par ou au nom de R’hllor permettent de comprendre le succès très récent de cette nouvelle religion à Westeros.Unepartiedelapopulationpeutavoirlesentimentquecedieuexiste réellement.

"Lareligionestrégulièrementévoquéetoutaulongdes

romansetdelasérie.Onrattachesouventàcelle-cilaquestion

delamagie.Cetteassociationentraîned’ailleursdesdistinctions

importantesentrelesreligions.

Mélisandre, qui est considérée comme la plus puissante des prêtresses de R’hllordanslesromans,nesesertpasseulementdesespouvoirspourdéfendre lavie:ellepeutégalementyavoirrecourspourdonnerlamort–c’estd’ailleurs cequiarriveleplusfréquemment.C’estlecaslorsqueStannisestopposéàson frèreRenly.Alorsquesoncadetpossèdelameilleurearmée,Stannisparvient toutdemêmeàl’emporter,grâceàl’interventiondeMélisandre.Elledonneen effetnaissanceàunspectrenoirressemblantàStannis,quivientpoignarder Renly la veille de la bataille. Mélisandre effectue également de nombreux sacrificespourrendregrâceauMaîtredelaLumière.Onnecompteplusles individusbrûlésvifsparlaprêtresserouge.Mêmelorsqu’ellen’estpasprésente parmilestroupesdeStannis,dessacrificeshumainscontinuentàêtreperpétrés.

C’estlecasdansl’undesdernierschapitresdutome5,intitulé«Lesacrifice».

PrisonnièresdesneigesduNord,lestroupesdeStannisdécidentdefaireun sacrifice humain au Maître de la Lumière afin d’obtenir son aide. Dans la saison 5, Mélisandre va même jusqu’à brûler vivante la princesse Shôren Baratheon,avecl’accorddesesdeuxparents.Ils’agitduseulmoyen,d’aprèsla prêtresse rouge, pour faire fondre les neiges du Nord qui empêchent la progressiondel’arméedeStannis.Or,Shôrenestunejeuneenfantinnocente, quin’aenoutrepasétéépargnéeparlesortdepuisledébutdesavie,souffrant delamaladiedelaGrisécailledepuissonplusjeuneâge.Sisonsacrificefait bienfondrelesneiges,elleentraîneladésertiond’unepartienonnégligeabledes troupesdeStannis.

"Mélisandre,quiestconsidéréecommelapluspuissantedes

prêtressesdeR’hllordanslesromans,nesesertpasseulement

desespouvoirspourdéfendrelavie:ellepeutégalementyavoir

recourspourdonnerlamort.

LaprésentationquiestfaitedeR’hllorestdefaitparadoxale.Mélisandrene cesse de répéter, notamment à Jon Snow, que le Maître de la Lumière est l’ennemidesMarcheursBlancs.Ilseraitdoncundieudeviequis’opposeraitau néant,àladestructiondel’humanité.Mais,danslemêmetemps,ils’avèreêtre undieutrèsmeurtrier.Ilexigedenombreuxsacrificeshumains,etStannismène plusieursbataillesmeurtrièresàlademandedeMélisandre.Lasagessevoudrait

pourtantqu’ilserésigne.Lafindutome5laisseentendrequ’ilaétévaincupar

lesBolton,bienquecetteinformationnesoitpasabsolumentcertaine.Lasérie,

quantàelle,nousmontreàlafindelasaison5ladéfaitedeStannis.Ainsi,ses

actions,quiontendéfinitiveentraînélamortdemilliersd’êtreshumains,onten

réalitéétéparfaitementvaines.

Prophètesetprophéties

Seposeàceproposlaquestiondesprophéties.Mélisandrecroitenlaprophétie d’AzorAhaï,l’ÉlucensédétruireleMal.EllepenseinitialementquecetÉluest Stannis,puisestimequ’ils’agitenréalitédeJonSnow.Elleconstated’ailleurs, avant même la défaite de Stannis, que Jon Snow est très présent dans ses visions:

"« Je prie pour entrevoir Azor Ahaï, et R’hllor ne me montre que Snow.»

1

Danslasaison7,onlaisseentendrequ’AzorAhaïpeutêtreJonSnowou

DaenerysTargaryen.Cetteprophéties’accomplira-t-elle?Entouslescas,elle constitueunvéritablefilrougenarratif.Ilenesttrèsrégulièrementquestiondans leslivres,commesiGeorgeR.R.Martintenaitàcequeseslecteursgardenten mémoire cette prophétie. Est-ce parce qu’elle se réalisera ? On sait que la naissance de Daenerys dépend directement de la prise en compte de cette prophétie.Alorsqu’AerysetRhaellaTargaryen,futursparentsdeDaeneryset accessoirementfrèreetsœur,nes’aimaientguère,leurpèreatenuàcequ’ilsse marientdanslagrandetraditiondesTargaryenpouruneraisonbienprécise:

Unesorcièredelaforêtluiavaitpréditqueleprincepromisnaîtraitdecettelignée.

2

Dans les romans, Daenerys est d’ailleurs explicitement présentée comme l’élueparIllyrioMopatis:

Sa venue accomplit une ancienne prophétie. De la fumée et du sel elle est née, pour refairelemonde.ElleestAzorAhaïrevenu…etsontriomphesurlesténèbresamènera unétéquijamaisn’auradefin…Lamortelle-mêmeploieralegenou,ettousceuxqui mourrontencombattantpoursacauseserontressuscités…

3

Notonsqu’ilestpossiblequeJonSnowsoitluiaussiAzorAhaï,sonpère, RhaegarTargaryen,étantissudelamêmelignéequecelledeDaenerys(ilestle frèreaînédelajeunefemme). Uneautreprophétiemajeuredominelesromans:celleduvalonqar.Cette prophétie est rattachée à Cersei Lannister. Encore enfant, elle était allée consulter,parjeu,unesorcièrevivantsurlesterresdesonpère.Cettedernière, d’abordréticente,avaitacceptéderépondreàtroisdesesquestions.Or,elle prophétisapourelleetsesfutursenfantsundestinfuneste:

« D’or seront leurs couronnes et d’or leurs linceuls, reprit-elle. Et lorsque tes larmes t’aurontnoyée,lesmainsduvalonqarseresserrerontautourdetagorgeblancheette ferontexhalertonderniersouffledevie.»

4

ferontexhalertonderniersouffledevie.» 4

MélisandreaffirmequeleMaîtredelaLumièredéfendlavie,maiscelasupposedenombreuxsacrifices

humains.Àlafindelasaison5(épisode9),laprincesseShôrenBaratheonestbrûléevive,alorsqu’ellen’est

qu’uneenfantinnocente…

Ilestànoterquelamajeurepartiedelaprophéties’estréalisée:Cerseia épouséleroi,celui-ciaeuplusieursenfantsillégitimes(autreélémentévoqué danslaprophétiedelasorcière),etelleadûsubirlamortdesespropresenfants

danslasérie(dansleslivres,àlafindutome5,seulJoffreyestmort).Nousnous

trouvonsdoncbiendansununiversdanslequellamagieexiste,mêmesiles prophéties sont certes parfois difficiles à interpréter. Mélisandre le reconnaît volontiers:

«Nousautresprêtres,sommesmortelsetparfois,nousnousabusons,confondanttelle

choseadviendraettellechosepourraitadvenir.»

5

Noirc’estnoir…

Danslasaga,lacroyanceenunouplusieursdieuxsembledoncallerdesoi.Pour autant,touslespersonnagessont-ilsdescroyantsetdespratiquants?Onpeuten douter.Cerseienestunbonexemple.EmprisonnéeparleGrandMoineaupour répondredesesfautes,elledécidedementirpourpouvoirregagnerlePalais royal.Sonattitude,quinevisequ’àdéfendresesintérêtspersonnels,estpar ailleurstotalementimmorale.Ellen’estdurestepaslaseuleàagirsanstenir comptedelaquestiondelamoralité.Leslivrescommelasériepeuventchoquer carilssontunemiseenscènequasipermanentedelaviolence.Onaparfois l’impression d’être dans un véritable « état de guerre », pour reprendre la formulationemployéeparHobbesdanssonessaiphilosophiqueLeLéviathan. Lespetitesvillesetlesvillagessemblentdépendre,pendantetmêmeaprèsla Guerre des Cinq Rois, de la loi du plus fort. Ser Gregor Clegane, dit la Montagne,commetavecseshommestoutessortesd’exactions(viols,meurtres, tortures).Onapprendmêmequ’ilaunjourtuéunhommedansuneaubergecar ilnesupportaitpasdel’entendreronfler!L’horreurrègnesurcertainsterritoires peuadministrés,etl’êtrehumainapparaîtdèslorsmonstrueux.D’ailleurs,les hommessontrégulièrementcomparésàdesbêtesouàdesanimauxdansles livresetlasérie.Danslesromans,lesenfantsStarknerêvent-ilspassouvent qu’ils sont des loups ? Bran peut d’ailleurs prendre le contrôle d’animaux sauvagesgrâceàsespouvoirs.LesLannistereux-mêmesaimentrégulièrement direqu’ilssontdeslions.LorsdesonduelavecleprinceOberyn,lepersonnage delaMontagneestdécritparTyrioncommeunebêtesauvage:

Métal contre métal, un vacarme à vous fracasser les tympans. Le choc fit reculer en titubantlaVipèreRouge.SerGregorleharcelaenaboyant.Iln’utilisepasdemots,ilrugit juste,commeunebête.

6

OberynMartellestlui-mêmedésignéiciparsonsurnomanimalier:laVipère

Rouge.Ilestànoterque,suiteàcedueletmalgrésavictoire,GregorClegane

seraauxportesdelamort.Ilseracertessauvéparl’interventiondeQyburn,le

mestreofficieuxdeCersei,maisilseratransforméenunecréaturetotalement

inhumaine. Une sorte de nouveau monstre de Frankenstein. À travers cet exemplequi,pourêtreextrême,n’estpaspourautantisolé,ils’agitdemontrerà quel point les personnages de cet univers ont conservé une profonde et indomptablebestialité.

"Leshommessontrégulièrementcomparésàdesbêtesouà

desanimauxdansleslivresetlasérie.

L’arrivée massive à Port-Réal des Moineaux, religieux intégristes, est une réactionauxexactionscommises.Audéchaînementdelaviolenceetdelahaine s’opposeunautreextrême:l’applicationd’unemoralitéabsolue.VoirCersei effectuersamarched’expiationdanslesruesdePort-Réalestlapreuvequela situationreligieuseaévolué.Lemondedanslequelviventlespersonnagesest profondémentinjuste,violentetinhumain. L’amourn’estmêmepasunesolutionpossiblefaceàcechaos.Ilaeneffet tendanceàêtremonnayé,laprostitutionétantprésenteaussibienàWesteros qu’enEssos.Souvent,laseulesexualitéprendlepassurlessentiments.Les nombreusesscènesdesexedeslivresetdelasériesontlamanifestationd’un rapport de force. L’homme cherche avant tout à satisfaire son plaisir, sans véritablementtenircomptedeceluidelafemme.Lareligionseraitdoncune réponseapportéeàlaviolenceetàlamort.Lorsqu’ellesetrouveàBraavos, Aryaapprendde«l’hommepleindegentillesse»(JaqenH’ghardanslasérie) queleDieuMultifaceaeupourpremiersadorateursdesesclaves.Danscerécit, oncomprendbienquelareligionaalorsétéperçuecommeuneéchappatoire,un moyen de ne pas céder totalement au désespoir. Transgression et religion formentainsiuncoupleantithétiquepermanentdansLeTrônedeferetGameof Thrones. L’opposition entre les deux notions constitue une des dynamiques fortesdurécit. DanslasagadeGeorgeR.R.Martin,lafamille,nousl’avonsdit,estunsocle essentielpourchaqueindividu.OnestunStark,unLannister,unTargaryen,un Tully, avant d’être un individu à part entière. La famille est constitutive de l’identitéd’unêtre.Commedansnombredefamilleshumaines,unetension existechezsesmembresentreamourethaine,bienveillanceetjalousie.Chezles Stark,Arya et Sansa, bien que sœurs, sont deux parfaits opposés. Chez les Lannister,onpeutsensiblementdirelamêmechosedeJaimeetTyrion.Chezles Targaryen,DaenerysesttrèsdifférentedesonfrèreViserys.Enconférantàla famille une place centrale dans la saga, George R. R. Martin entend

fondamentalementfairedesonœuvreuneréflexionsurl’humanité.Ilnes’agit

pasuniquementdechanterleshautsfaitsetdemontrercequ’estunhéros.Il

s’agitégalementdemenerunevéritableréflexionsurlecœurhumain.Mais

plutôtquedes’appesantirsurcequiélèvel’homme,Martins’intéresseàla

noirceurprésenteenchaqueindividu.Lafamilleestladémonstrationdecette

obscurité.

"L’amourn’estmêmepasunesolutionpossiblefaceàce

chaos.

Tyriontuesonpère.CerseisouhaiteardemmenttuerTyrion.Lui-mêmene seraitpasopposéàl’idéedevoirsasœurmourir.RamsayBolton, dans les romans,tuesondemi-frère.Danslasérie,iltuesonpère,sabelle-mèreetson demi-frère,quin’estalorsqu’unnourrisson…Jonestassassinéparses«frères» de la Garde de Nuit. Renly est tué par le spectre de son frère Stannis. Si commettreuncrimeestconsidérécommeunpéchécapital,tuerunmembrede safamillerenvoieaupremiermeurtredel’histoiredel’humanité:l’assassinat d’AbelparCaïn. EncomposantLeTrônedefer,GeorgeR.R.Martinavoulus’opposeràla traditionduromanmédiévalcourtois,héritédel’écrivainfrançaisChrétiende Troyes.Eneffet,MartinestimequeleMoyenÂgeétaitunepériodeviolente, cruelle,voireobscurantiste.Sesromanssoulignentàquelpointl’êtrehumain peutêtredétestable.Desnotionsconnotéesnégativementsontainsirécurrentes danslasaga:lemensongeetlatrahisonsonttrèsrégulièrementemployés,etpas simplementdanslesintriguesdecouràPort-Réal;ladissimulationsembleêtre biensouventunenécessité,soitpoursurvivre,soitpourpouvoiraccomplirun méfait ; la vengeance est également un objectif poursuivi par bien des personnages.OnpeutconsidérerquelesouhaitdeDaenerysdereconquérirle Trône de fer est d’une certaine façon un moyen de venger sa famille. Elle pourraiteneffetabandonnerdéfinitivementceprojetunefoisdevenuereinede Meereen, si gouverner et œuvrer en faveur du bien étaient réellement ses objectifs prioritaires. Elle laisse d’ailleurs entendre qu’un tel projet pourrait retenirsonattention.Ellefinitpourtantparseraviser,preuvequ’ellepoursuitun autrebut.

RamsayBoltonestladémonstrationquelamonstruositépeutdansleslivresetlasérieprendreunvisage humain(saison6,épisode9).

RamsayBoltonestladémonstrationquelamonstruositépeutdansleslivresetlasérieprendreunvisage

humain(saison6,épisode9).

Unhéroïsmeimparfait,maisprofondémenthumain

Siunecertainenégativitésembledevoirl’emporter,ilexistepourtantencoredes sentimentsbonsetgénéreux.LavolontédeDaenerysdelibérerlesesclavesdela BaiedesSerfsenestuneillustration.L’interventiondeJaimepoursauverson frèreTyriondel’exécutioncapitaleenestuneautre.Leslienshumainssontainsi undesthèmeslesplusimportantsdelasérie.LerêvedesenfantsStarkestde pouvoirunjourseretrouver.Onamêmelesentimentqu’ils’agitparfoisdeleur principale motivation face à l’adversité. La saison 7 est riche en scènes émotionnellementfortes,commelemontrentlesretrouvaillesdeBran,Sansaet AryaàWinterfell.CettesaisonmetégalementenscènelesretrouvaillesdeJorah etDaenerysàPeyredragon.L’amourn’estparailleurspasimpossibledanscet universviolentetindividualiste.Bienqu’incestueuse,l’affectionqueseportent CerseietJaimeestdurable.CatelynetNed,malgréunmariagearrangé,s’aiment

ensuited’unamoursincèreetréciproque.Audébutdutome1,Catelynenvisage

d’ailleurstrèssérieusementd’avoirunnouvelenfantavecNed,carellesesent heureuseaussibienentantquemèrequ’entantqu’épouse. Preuvequelanégativitén’estpasabsoluedanslasérie,unecertainemorale demeure présente. Les grands criminels (à l’exception, pour le moment, de Cersei)finissentparêtrepunis.JoffreyetRamsay,considérésparlesautres personnages comme des « monstres », meurent tous deux dans d’atroces souffrances.Joffreyestempoisonnéaucoursdesesnoces,etRamsay,dansla série,estdévorévifparsespropreschiens.

"Siunecertainenégativitésembledevoirl’emporter,ilexiste

pourtantencoredessentimentsbonsetgénéreux.

L’héroïsmen’estparailleurspasnié,bienqu’ilpuisseêtreparfoisremisen question.JonetDaeneryssontdespersonnageshéroïques.Ilspeuventcertesêtre confrontésàdeséchecscuisants,maisilssonttoujoursvivantsàlafindela

saison7.Sil’ons’entientauxromans,onnoterad’ailleursquel’auteurdonnesa

préférence aux personnages pouvant être considérés comme appartenant au camp du Bien. Sur les vingt-quatre personnages-chapitres, combien peuvent, sanshésitationaucune,êtreconsidéréscommemauvais?Cersei,celavadesoi. Quid’autre?Theonpeut-être,maislui,entantquepersonnage-chapitre,estplus souvent victime que bourreau. On a rarement accès à ses pensées lorsqu’il commetdesexactionsàWinterfell.Or,c’estnettementplusfréquentlorsqu’il devientSchlingue,la«créature»deRamsayBolton.D’autrescandidatsautitre deméchants? Mélisandre, éventuellement, et encore il est possible que ses intentions soient réellement bonnes, à la différence de certains de ses actes. Ainsi,unseulpersonnage-chapitreestfondamentalementmauvaisdanslerécit. On notera que certains personnages, d’abord mauvais, deviennent des personnages-chapitreslorsqu’ilscommencentàêtrebons.Lemeilleurexemple estJaimeLannister. Le chevalier n’apparaît comme personnage-chapitre que

dansletome3,momentoùl’onassisteàsaprogressivetransformationmorale.

Quiauraitpuimaginer,eneffet,quel’hommeayantprécipitéBranStarkdansle videdeviendraitensuiteunpersonnageappréciédeslecteursetdesspectateurs? Toutn’estdoncpasabsolumentnoirdansl’universduTrônedeferetdeGame of Thrones. La saga dépeint certes les failles de l’humanité, mais montre égalementquechaqueindividualapossibilitédeconnaîtreunerédemption. Jaime,maisaussiTheon,ensontl’illustration.JaimeLannisterl’affirmesans

hésitationàlafindutome3,lorsqu’ildécided’honorerlapromessefaiteà

CatelynStarkderenvoyersesfillesdansleNord:

«SansaStarkestmonultimechancedemefairehonneur.»

7

Œuvrerenfaveurdubienpeutdoncdevenirunefinensoidanscetuniverssi souventimmoral.LaforceduTrônedeferetdeGameofThronesestainside dépeindre l’être humain sans concession, mais sans pour autant grossir systématiquementletrait.Onestfaceàunesériequiprivilégieleclair-obscur. Àquelquesexceptionsprès,chaquepersonnageasonmomentdegloireetson momentdehonte.

Bilan

Le monde dans lequel évoluent les personnages peut être considéré comme prochedel’étatdenature.Laloiduplusfortsemblebiensouventl’emporter,et le rapport de force est quasi permanent, et pas seulement dans le domaine politique. La place centrale accordée à la religion est une réponse à la dominationdel’immoralité.Faceàlasouffranceetàl’injustice,leshommeset femmesdeWesterosetd’Essoscherchentàtrouveruneéchappatoire,unsalut. Ils tentent également sans doute de donner du sens à ce qui peut paraître s’opposeràtoutelogiquehumaine.Faut-ilcroireenuneprovidencedivine,ou s’agit-ilsimplementd’uneconstructiondel’espritpourserassurer?Lafindela sagalivrerasansdoutedesélémentsdecompréhensionsurcepointpréciset crucial.

Notes

1.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale5,op.cit.p.498.

2.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale5,op.cit.p.370.

3.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale5,op.cit.p.353.

4.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale4,op.cit.p.709.

5.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale5,op.cit.p.81.

6.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale3,op.cit.p.992.

7.GeorgeR.R.Martin,LeTrônedefer,L’intégrale3,op.cit.p.1028.

Chapitre7

Girlpower

L’héroïsmeestundesthèmesmajeursdesœuvresdefantasy.C’estd’autant plusvraiquecertainspersonnagescommunsfinissentparsemuerenvéritables héros. Dans l’œuvre de Tolkien, Bilbon, Frodon et Sam n’auraient jamais imaginédevenirdeslégendes.Ilestvraiqu’ilsn’avaientinitialementaucune qualitéhéroïque.DanslasagacrééeparGeorgeR.R.Martin,laquestionde l’héroïsme ne va pas non plus de soi. La mort prématurée de certains personnagess’opposeaudéploiementpleinetentierdecettenotion.Enoutre, l’insistance sur l’imperfection des hommes et femmes de cet univers, sans s’opposeràlamiseenœuvred’unidéal,montrequel’héroïsmeestàconsidérer avec un certain relativisme. La grande originalité de l’œuvre de Martin est surtoutd’avoirsuoffrirauxfemmesuneplacehéroïquedepremierordre.C’est cequenousallonsdésormaisobserver.

Laforceestavecelles

Revenonsàlaquestiondespersonnages-chapitres,pourl’évoquercettefois-ci entermesdesexualité:ya-t-iluneparité,mêmeimparfaite,entreleshommeset lesfemmes?Leshommesdominentceclassement,quinzed’entreeuxétantdes personnages-chapitres,contreneuffemmes.Cepremierconstatdoittoutefois être nuancé. Tout d’abord, le monde de la fantasy, héritier des romans de chevalerie,estununiversplusmasculinqueféminin.Parmilescinqromansde ChrétiendeTroyes,unseulmetsurlemêmeplanunpersonnagemasculinetun personnage féminin :ÉrecetÉnide. Et encore, Énide, bien que gagnant en autonomieaucoursdurécit,neprendtoutesonampleurqueparcequ’elleestla femmed’Érec…C’estparcequelechevalierlarencontreetentombeamoureux qu’elledevientunpersonnagedel’intrigue. Dans Le Seigneur des Anneaux, aucune femme ne fait partie de la Communautédel’Anneau. Dans Le Hobbit, aucune ne participe non plus à

l’épopéedesseigneursnains.Ilfutd’ailleursreprochéàTolkienden’avoirpas accordé assez d’importance aux femmes dans son œuvre. Peter Jackson, à l’inverse,futcritiquélorsdelasortiedelatrilogiecinématographiqueduHobbit pouravoirinventédetoutespiècesThauriel,femmeelfedontl’importancedans lescénarioseraloind’êtreanecdotique.Sil’oncomparedoncl’œuvredeMartin àcellesdeChrétiendeTroyesetdeTolkien,ilestindéniablequ’elleconfèreaux femmesuneplacenettementplusgrandedanslerécit.

"Lemondedelafantasy,héritierdesromansdechevalerie,

estununiversplusmasculinqueféminin.

Dansundeuxièmetemps,ilconvientdes’interrogersurlerôletenudans

l’intrigueparcesneuffemmespersonnages-chapitres.LeTrônedefercompteau

total333chapitres.Or,lenombredechapitresoùlesfemmessontpersonnages-

chapitress’élèveà137–soitunpeuplusde40%deschapitres.Enfin,sil’on

opèreunclassementindividueldespersonnages,quatrefemmesoccupentles premières places : Arya est troisième (trente-deux occurrences), Daenerys quatrième (trente et une occurrences), Catelyn cinquième (vingt-cinq

occurrences),etSansasixième(vingt-troisoccurrences).SeulsTyrion(quarante-

septoccurrences)etJon(quarante-deuxoccurrences)fontmieux!EtAryaestle seulpersonnagedelasagaàapparaîtredanslescinqtomesactuellementparus. NonseulementlesfemmesoccupentunespacenarratifimportantdansLe Trônedefer,maiscettelégèredifférenceentrehommesetfemmesatendanceà s’estomperdanslasérie.Danslasaga,lesfemmesneseréduisentpasauseul thème amoureux, auquel elles sont pourtant régulièrement associées dans le romanengénéraletsurtoutdanslafantasyenparticulier.Rappelonsque,dans LeSeigneurdesAnneaux,lepersonnaged’Arwenn’estévoquéqueparcequ’elle estl’amanted’Aragorn.Elleconstitue,aufond,larécompensequeleguerrierse verraattribueràlafindesesaventures…PeterJacksonétaitd’ailleursconscient duproblème.Nonseulementilveillaàcequ’Arwensoitplusprésenteàl’écran que dans les romans de Tolkien, mais il alla jusqu’à envisager de la faire participeràlabatailledugouffredeHelm.Ilseravisafinalement,mêmesiLiv Tyler,l’actriceincarnantlafemmeelfe,futbienprésentesurletournagedecette bataille.Toujoursest-ilque,àderaresexceptionsprès,lafemmeesttoujours présentée comme dépendante de la question de l’amour dans les romans de chevalerie.

"LesfemmesoccupentunespacenarratifimportantdansLe

Trônedefer.

L’originalitédel’œuvredeGeorgeR.R.Martinestdes’opposerfortementà cettetradition.Ils’agitd’unactelittéraired’autantplusfortetaudacieuxqu’au momentoùilacommencélarédactionduTrônedefer,lavoguedeshéroïnesde science-fictionetdefantasyétaitloind’êtreeffective.Au XXI siècle,l’héroïne principaledelanouvelletrilogieStarWarsestunefemme(Rey)etunesaga littéraireetcinématographiquedescience-fictionausuccèsmondialreposesur unhérosféminin(HungerGamesetKatnisEverdeen).Sanspourautantêtredes œuvresféministes,LeTrônedeferetGameofThronesdéveloppentainsiune imagericheetcomplexedesfemmes,sansclichésouidéesreçues.Lesdifférents personnages féminins sont d’ailleurs loin d’être la reproduction d’un même modèle. Lepointcommunentretoutescesfemmessemblebienêtrel’énergie.Elles réussissenttoutesàsurmonteravecbriolesnombreuxobstaclesquileursont opposés.Ellesfontmêmeparfoismontred’uneénergiesupérieureàcelledes hommes. Dans les livres, le personnage de Taena Merryweather en est l’illustration.Cersei,dontelleestdevenueproche,constated’ailleursqu’elle serait,dansl’absolu,unebienmeilleureMainduroiquesonpropremari:

e

C’étaitgranddommagequeTaenanepuisseofficiercommeMain.Elleétaittroisfoisplus

virilequesonmari,etinfinimentplusamusante.

1

Cersei affirme elle-même souvent, dans les romans, qu’elle est le seul véritablefilsdeTywinLannister,affirmationd’autantplusfortequesonfrère jumeauestpourtantunchevalierdegrandrenom.Elledéplorequesonstatutde femmeempêchesonpèredereconnaîtresonénergieetlavirilitéqu’elleestime posséderdanssontempérament.Jaimeenestconscientetemploied’ailleursune expressionàcesujet:sasœursepercevrait,d’aprèslui,comme«unlordTywin

équipédenichons»(tome4,p.324).Onpeutassocieràcesfemmesénergiques

depremierpland’autresfemmes,plussecondairesdansl’intriguemaiselles aussid’undynamismeadmirable:AshaGreyjoy,lasauvageonneOsha,lajeune LadyMormont,OlennaTyrell,ouArianneMartell(quin’apparaîtpoursapart que dans les romans). La princesse Arianne semble d’ailleurs compenser la faiblessedesonpère,leprinceDoran,parsacapacitéàprendredesinitiatives audacieuses.SoncomportementamèneradurestelechevalierArysduRouvre, sonamant,àrendreunvibranthommageàlaforcedesfemmes:

2

« La force est l’apanage des femmes, le fait est. » Cette réflexion ne lui était pas uniquementinspiréeparlapetiteprincesse,maisaussiparlamèredecelle-ciainsique parlamèresienne,parlareinedesÉpinesetparlesfillesdelaVipèreRouge,cesfameux AspicsdesSablesaussiséduisantsquefunestes.EtparlaprincesseArianneMartellen personne,elleplusquetouteautre.

3

BrienneetAryasontdesfemmesamazones,àceciprèsqu’ellesn’ontpas l’obligationdesecouperunsein,carellessontprésentéescommedesfemmes ayantpeudeformesféminines.Ellesincarnentdanslerécitlapossibilitépour unefemmedetenirunrôledévolujusqu’alorsauxhommes.Eneffet,Brienneet Aryan’ontpasleuréquivalentdanslesœuvreslittérairesantérieures.Voirune femmecombattreparenvieetnonparnécessité,etlefaireavecbrio,estune véritablerévolutiondupersonnageféminindanslecadreromanesque.Brienne faitsongeràJeanned’Arc,personnagehistoriqueaveclequelellepartagede nombreuxpointscommuns:lavirginité,labravoure,laforce,lagénérositémais aussilacapacitéàêtreinfluentesurunhommedepremierplan(leroideFrance CharlesVIIpourJeanned’Arc;JaimeLannisterpourBrienne).Briennen’est paspourautantunpersonnagecaricatural,cequiétaitunrisquevéritabledanssa composition.Eneffet,lafilleduseigneurdeTorthabeauêtreuneformidable guerrière,ellen’endemeurepasmoinsunêtresentimental.Jaimecomprend assezvitequ’elleavaitpourRenlyBaratheonderéelssentimentsamoureux.Le

narrateurconfirmelajustessedecetteinterprétationaudébutdutome4:

RenlyBaratheonavaitétépourellebienplusqu’unroi.Ellel’avaitaimédèslapremière

foisoùilétaitvenuenvisitesuzeraineàTorth,aucoursdupéripled’agrémentdestinéà

célébrersonentréedansl’âgeviril.

4

célébrersonentréedansl’âgeviril. 4

AryaetBriennesontdesfemmesdontlestalentsguerrierssurpassentceuxdebiendeshommes(saison7,

épisode4).

On constate plus tard dans le récit que Brienne a également une réelle

affectionpourJaime,àtelpointqueleurrelationendevientparmomentstrès ambiguë.Alorsqu’ilvaenfinpouvoirrentreràPort-RéaletrejoindreCersei, JaimedécidederetourneràHarrenhalpoursecourirBrienne,placéedansune

fosseoùelleestcontrainted’affronterunours.Dansletome5,Jaime,après

avoirconquisVivesaigues,donnelaprimautéàBriennesurCersei.Sasœur

vientpourtantdeluiécrirepourluidemanderdeluivenirenaide:elleesten

effetemprisonnéeparleGrandMoineauetseshommes.Or,Jaimepréfèrevenir

enaideàBrienne,quiluilaisseentendrequ’ilenvaégalementdelaviedes

fillesStark.

Arya,poursapart,estunsymboledeliberté.Alorsqu’ellenecessed’être

confrontéeàunsortcontraire,elleparvientàsurmonterlesobstaclesquise

dressentsursoncheminafindedevenircequ’ellesouhaitaitêtre.Enserendant

àBraavospourrecevoirlaformationdesSans-Visage,ellesaitqu’ellen’aurapas

àdevenir«unedame»,cequ’elleavaittoujoursfarouchementrefusé.

Mèrelouveetmèrelionne

CatelynStarketCerseiLannistersontdeuxparfaitsopposés.Cespersonnages ontd’ailleursunantagonismefort,bienqu’ellessoientrarementencontactdirect

danslerécit(hormisdansletome1etlasaison1).Pourtant,ellesseressemblent

par un certain nombre d’aspects. Ce sont toutes les deux des femmes intelligentes. Il n’est pas anodin de noter que Robb Stark n’existe dans les romansqu’àtraversleschapitresconsacrésàsamère.Catelynfaitmontred’une plus grande sagesse et d’une plus grande perspicacité que son fils, et pas simplementparcequ’elleaplusd’expériencequelui.Sonopinions’avérera souventpertinente.ElleconseilleranotammentàRobbdesedéfierdeTheon GreyjoyetdeWalderFrey.Lesfaitsluidonnerontraison:cesdeuxpersonnages trahirontsonfilsaîné,alorsqu’ilsétaientcensésêtresesalliés. CerseiaelleaussiplusdebonsensquesonfilsJoffrey.Sielleestconsciente queNedStarkreprésenteunemenacepoursafamille,ellesaitégalementquesa mortauraitdesconséquencesdésastreusespourl’ensembleduroyaume.Elleest ainsi horrifiée lorsque Joffrey prononce la sentence de mort. Cersei sait égalementmettresonintelligenceauservicedesescausespersonnelles.Onle voitnotammentaufaitqu’elleparvienneàéliminerlatrèsgrandemajoritédeses adversaires. La série l’illustre bien. Alors qu’elle a commis une erreur stratégiqueenconféranttropdepouvoirauGrandMoineau,ellesevengede

manièrespectaculairedansledernierépisodedelasaison6.Enfaisantexploser

aumoyendufeugrégeoisleSeptuairedeBaelor,ellemetfinàl’influence

néfaste des fanatiques et élimine la quasi-intégralité de la famille Tyrell (à l’exceptiondelamatriarche,LadyOlenna).Cerseiparvientégalementàdevenir lapremièrefemmeàmontersurleTrônedefer,cequiestensoiunevéritable prouesse.Elleréussitàtransformerdesévénementstragiques(lamortdeses deuxfils)enavantagespersonnels. CatelynetCerseisontainsideuxfemmesdécisionnairesdepremierplan.On peutestimerquel’erreurmajeuredetroisdeleursfils(Robb,JoffreyetTommen meurentduvivantdeleursmèresdanslasérie)estprécisémentdenepasles avoirsuffisammentécoutées.C’estsansdoutedavantagevraidanslecasde Robb, l’influence de Cersei sur Joffrey et Tommen n’ayant pas eu que des aspectspositifs.

"CatelynStarketCerseiLannistersontdeuxparfaitsopposés.

Cespersonnagesontd’ailleursunantagonismefort,bienqu’elles

soientrarementencontactdirectdanslerécit.Pourtant,

ellesseressemblentparuncertainnombred’aspects.

Enfin, ces deux femmes se distinguent également d’une présentation caricaturalequiconsisteraitànefaired’ellesquedesfemmesdepouvoir.En effet,malgréleursdifférencesetleursdéfauts,ellessont,chacuneàsafaçon,des

figuresfortesdelamaternité.Audébutdutome1,Catelynrêved’avoirunautre

enfantavecNed,alorsqu’elleenadéjàcinq.Cerseiévoquepoursapartà

plusieursreprisessonbonheurd’êtremère.Dansletome4,onapprendmême

quesaplusgrandeémotiondefemmeaétédedonnerleseinpourlapremière

foisàsonfilsaîné:

Aucun homme ne lui avait procuré de jouissance comparable à celle qu’elle avait éprouvéelorsqueleslèvresdesonfilss’étaientpourlapremièrefoisemparéesdeson mamelonpoursemettreàtéter.

5

SiCerseiaunetellepeurdelaprophétiedelasorcière,c’estaussi–voire

surtout–parcequ’ellemenacelaviedesesenfants.Dansletome4,mêmesi

l’onpeutjugerquelesmoyensqu’ellemetenœuvresontimmorauxetontune

viséeégoïste,Cerseiaffirmeeffectuertoussesactespourlebiendesonfils

Tommen:

«Toutcequejefais,c’estpourlui.»

6

Onpeutenfinnoterque,àladifférencedelasérie,CatelynStarknedisparaît

pasdéfinitivementdel’intriguedanslesromans.Ressuscitéeparunbaiserde BéricDondarrion,CatelyndevientLadyCœurdepierre.Ellen’estcertesalors plustoutàfaitlamêmefemmequ’auparavantmais,avecl’aidedelaFraternité sans Bannière, elle décide de détruire tous ceux qui ont causé du tort à sa famille.Mèrelouvejusqu’aubout.

ont causé du tort à sa famille.Mèrelouvejusqu’aubout.

DanslasagadeGeorgeR.R.Martin,CerseietCatelynmontrentlapossibilitépourunefemmed’incarneràla

foislafermetépolitiqueetladouceurmaternelle(saison1,épisode1).

SansaBovary

LecasdeSansa,enfin,estparticulier.Toutaulongdesonenfance,ellen’acessé deliredesrécitschevaleresques,àtelpointqu’elleafiniparconsidérerqueces textesdefictionrelataientlaréalité.Decepointdevue,cepersonnagepeutêtre considérécommeundoubled’EmmaBovary,l’héroïneduromandeGustave Flaubert,quisouffriratoutaulongdesaviedelaconfrontationdouloureuse entresesrêvesetleréel.Sansaapprendàfaireévoluersavisiondumondetout

enessayantderesterelle-même,cequin’estpastoujoursévident.Lessaisons6

et7montrenteneffetquelajeunefemmeestdurablementmarquéeparles

expériences douloureuses auxquelles elle a été confrontée. Elle doit son dur apprentissagedelavieàdeuxêtresdontlabrutalitéestsoitd’ordrephysique, soitd’ordremoral:leLimieretLittlefinger.Lamortdesonpèreestunpremier chocterriblepourSansa,d’autantqueJoffreyluiavaitpromisdesemontrer clément.LafréquentationquotidienneduLimierconstituesespremièresleçons

surlaréalitédelachevalerie.Àlafindutome2,Sansaaunéchangeavecle

Limier au cours duquel, plutôt que de la déniaiser sexuellement (ce dont il avoueraplustardavoireuenvie),illadéniaiseraspirituellement.Ilaffirmetout d’abordquelafonctionpremièredeschevaliersn’estpasdeprotéger,maisde

détruire:

«Leschevaliersserventàtuer.»

7

Ilnieraensuitel’existencemêmedeschevaliersdontSansarêvait,etl’incitera

ànecompterquesursapropreforcepoursurvivredanscemonde:

«Iln’yapasdevéritableschevaliers,pasplusqu’iln’yadedieux.Situn’espascapable

deteprotégertoi-même,crèveetcessed’encombrerlepassageàceuxquilesont.L’acier

quicoupeetlesbrascostaudsquigouvernentcemonde:horsdecela,tutegoberges