Vous êtes sur la page 1sur 82

Projet SKILLS

ASSEMBLAGES DE PIEDS DE POTEAUX


PAR PLAQUES D’ASSISE
OBJECTIFS DU MODULE

3
CONTENU

 Introduction

 Assemblages de pieds de poteaux articulés

 Assemblages de pieds de poteaux rigides

 Application

 Conclusion

4
INTRODUCTION
INTRODUCTION
 Assemblage de pied de poteau articulé typique
Poteau
Mortier de calage
Plaque d’assise
Fondation en béton

Boulon d’ancrage

6
INTRODUCTION
 Assemblage de pied de poteau rigide typique
Poteau
Plaque d’assise
Bêche
Boulons d’ancrage
Fondation en béton

7
INTRODUCTION
 Analyse de l’assemblage selon l’EN 1993-1-8
 L’assemblage est modélisé à l’aide de composantes
classiques : les tronçons en T
 Deux types en fonction du chargement :
 Résistance en compression : tronçon en T comprimé avec le béton,
 Résistance en traction : tronçon en T tendu (boulons d'ancrage +
plaque d’assise + âme du poteau.

FT,Rd FT,Rd
FT

leff
8
INTRODUCTION
 Coefficients partiels recommandés selon l’EN 1993-1-8 :

gM0 =1 : âme du poteau tendue, plaque d’assise fléchie


gM2 =1,25 : boulons d'ancrage tendus/cisaillés, résistance de la soudure

 Coefficients partiels recommandés selon l’EN 1992-1-1 :

gC =1,5 : béton comprimé, résistance de l’ancrage par adhérence

 Les Annexes Nationales peuvent fournir des indications


complémentaires.

9
ASSEMBLAGE DE PIED DE POTEAU ARTICULÉ
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN COMPRESSION
 Évaluation de la résistance en compression de tronçons en T
en contact avec le béton : EN 1993-1-8 § 6.2.5

 résistance en compression de l’assemblage : association de


résistances de tronçon en T comprimés.

Résistance du béton atteinte : fjd


Fc,Rd

leff
fjd
beff
Tronçons en T de semelle : Fc,fc,Rd
Tronçon en T d‘âme : Fc,bw,Rd
11
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN COMPRESSION
 Résistance à l’écrasement de la fondation : EN 1993-1-8 § 6.2.5
EN 1992-1-1 §6.7
fjd  abf  b j  fcd
où :
abf coefficient qui correspond à la diffusion d’une force
concentrée dans la fondation
bj peut être pris égal à 2/3 (voir Note)
fck
fcd résistance de calcul à l’écrasement du béton : fcd  a cc
gc
fck résistance en compression du béton mesurée sur cylindre à
28 jours
acc = 1
gc = 1,5

12
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN COMPRESSION
 Expression de abf :
 df   eh   eb  
abf = min  1+  ;  1+2  ;  1+2  ; 3
 max(hp ,bp )   hp   bp   Axe x-x

 Note : bj = 2/3 si : em
50 mm
 df
em  min 0,2bp
0,2h
 p eh

Axe y-y eb
Résistance du mortier de calage ≥ 0,2×fcd
bp Axe z-z
soit : fjd  fcd hp

13
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN COMPRESSION
 Résistance en compression d’un tronçon en T : EN 1993-1-8 (6.4)

FC ,Rd  f jd beff l eff


où :
leff longueur efficace du tronçon en T
beff largeur efficace du tronçon en T tel que : beff  t  2c
c largeur portante additionnelle de la semelle :
Fc,Rd
fyp
c  tp c
3 fjdg M0 t

fyp limite d’élasticité de la plaque c


leff
d'assise
tp fjd
gM0 =1 beff
14
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN COMPRESSION
 Projection courte et projection étendue : EN 1993-1-8 §6.2.5

t = tfc t = tfc ou twc


beff beff

tp tp

fjd fjd
c c
bcc c

a) Projection courte b) Projection étendue

Tronçon en T de semelle : Tronçon en T de semelle : beff  t fc 2c


beff  tfc  c  b c
Tronçon en T d’âme : beff  t wc 2c

15
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN COMPRESSION
 Résistance en compression d’un tronçon en T de semelle :
Fc , fc ,Rd  f jd beff l eff
où :
leff  min bp ; bfc  2c 

 
beff  min c;  hp  hc  /2  tfc  min c; hc /2  tfc 
beff
beff
c
c c
c c
tfc
leff bfc leff bfc
bp bp
c c
hc hc
hp hp
Projection étendue Projection courte
16
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN COMPRESSION
 Résistance en compression d’un tronçon en T d’âme :
Fc ,bw,Rd  f jd beff l eff
où :
leff  hc  2tfc  2c  0
beff  2c  twc
c
c c

leff

twc c
beff
c

tfc

hc

17
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN COMPRESSION
 Résistance en compression de l’assemblage : NC,Rd  2Fc,fc,Rd  Fc,bw,Rd

où :

NC,Rd  fjd hcpbcp  lcp  bcp  twc  2c  
hcp  min hp ; hc  2c  c c

bcp  min bp ; bfc  2c  tfc


c

lcp  hc  2tfc  2c  0 twc


bfc bp

c
hc
hp
18
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN TRACTION
 Assemblage modélisé par un tronçon en T (boulons d'ancrage,
plaque d'assise) en traction
 Évaluation de la résistance en traction du tronçon en T
 6 modes de ruine possibles :
Plaque d'assise/boulons d'ancrage (modes 1, 2, 1-2 et 3)
Âme du poteau (mode 4) et soudure
FT,1,Rd
FT,Rd FFT,Rd
T,Rd

FT,Rd

leff b)
19
F
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN TRACTION T,1,Rd

 Modes de ruine plaque d'assise/boulons d'ancrage


Mode 1 : Plastification de la plaque Mode 2 : Ruine des boulons d'ancrage
d'assise
FT,1,Rd FT,1,Rd FT,2,Rd FT,2,Rd

Avec effet
de levier

Q Q
Q Q

Mode 1-2 : Plastification de la plaque Mode 3 : Ruine des boulons d'ancrage


d'assise
FT,1-2,Rd FT,3,Rd

Sans effet
de levier FT,3,Rd FT,3,Rd FT,4,Rd FT,4,Rd

20
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN TRACTION
Mode 4 : Plastification de l’âme du poteau en traction

FT,3,Rd FT,4,Rd

 L’effet de levier a une influence sur le choix des modes de


ruine.
 Les modes de ruine 1 et 2 ne sont pas possibles sans effort de
levier et ils sont remplacés par le mode de ruine 1-2.

21
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN TRACTION
 Effet de levier et modes de ruine : EN 1993-1-8 Tableau 6.2

Effet de levier Existence d’un effet de levier Absence d’un effet de levier

FT,1,Rd FT,Rd
FT,Rd FT,2,Rd

Déformation

Q Q

*
Condition Lb  L *
b
Lb >L b

 FT,1,Rd ; FT,2,Rd   FT,1-2,Rd ; FT,3,Rd 


Résistance du FT,Rd  min   FT,Rd  min  
tronçon en T F ; F
 T,3,Rd T,4,Rd  F
 T,4,Rd 
FT,3,Rd FT,4,Rd
F F
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN TRACTION
 Longueur d’allongement du boulon d'ancrage : EN 1993-1-8
Lb  8d  em  tp  twa  0,5k
Tableau 6.2

où : k
twa épaisseur de la rondelle Plaque d’assise tp
Mortier em
d diamètre du boulon
d'ancrage

Béton
8d

23
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN TRACTION
 Longueur limite d’allongement du boulon d'ancrage :
3 EN 1993-1-8
8,8m As
Lb 
*
Tableau 6.2
leff,1tp3
où :
As aire résistante d’un boulon d'ancrage
leff,1 longueur efficace : twc
leff,1 =min leff,cp ; leff,nc 
p/2
m
aw
m  p /2  twc /2  0,8 2a w

Plaque d’assise tp

24
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN TRACTION
 Longueurs efficaces du tronçon en T : EN 1993-1-8 Tableau 6.6

Mécanisme circulaire Mécanisme non circulaire


e m m e e m m e

p Charnières
plastiques

twc

leff,cp  2    m leff,nc  4m  1,25e


25
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN TRACTION
 Résistance des modes 1 et 1-2 : EN 1993-1-8 Tableau 6.2

Mode de ruine Mode 1 Mode 1-2


FT,1,Rd FT,1-2,Rd
FT,1,Rd FT,2,Rd

Plastification de la m
plaque d'assise

Q Q

4Mpl,1,Rd 2Mpl,1,Rd
Résistance du FT,1,Rd  FT,1-2,Rd 
tronçon en T m m

tp2 fyp
où : Mpl,1,Rd  mpl,Rdleff,1 ; mpl,Rd  ; leff,1 =min leff,cp ; leff,nc 
4g M0
FT,3,Rd FT,4,Rd
FT,3,Rd 26 FT,4,Rd
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN TRACTION
 Résistance des modes 2 et 3 : EN 1993-1-8 Tableau 6.2

Mode de ruine Mode 2 Mode 3


FT,1,Rd
FT,2,Rd
FT,3,Rd
m e
Ruine des Ft,Rd,anchor Ft,Rd,anchor Ft,Rd,anchor
boulons
d'ancrage

Q Q

Résistance du 2Mpl,2,Rd  2nFt,Rd,anchor FT,3,Rd  2Ft,Rd,anchor


FT,2,Rd 
tronçon en T mn

où : Mpl,2,Rd  mpl,Rdleff,2 ; leff,2 =leff,nc ; n=min e; 1,25m


F t,Rd,anchor résistance d’un boulon d'ancrage
FT,3,Rd FT,4,Rd
27
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN TRACTION
 Résistance à la traction des boulons d'ancrage :
EN 1993-1-8 §6.2.6.12

1. Plaque d'assise
2. Mortier de calage
3. Fondation en béton

(a) Crochet : prise en (b) Plaque d’ancrage : pas


compte de l’adhérence d’adhérence
28
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN TRACTION
 Résistance d’un boulon d'ancrage :
deux modes de ruine :
- résistance à la traction de la section du boulon d'ancrage, Ft,Rd
- résistance de l’ancrage par adhérence, Ft,bond,Rd
Ft,Rd,anchor  min Ft,Rd ; Ft,bond,Rd 

 Résistance de calcul à la traction du boulon d'ancrage :


0,9 fub As
Ft,Rd  EN 1993-1-8 Tableau 3.4
g M2
où :
fub résistance ultime à la traction du boulon d'ancrage EN 1993-1-8
Tableau 3.1
gM2 = 1,25
29
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN TRACTION
 Résistance par adhérence d’un boulon rectiligne :
Ft,bond,Rd   dlb fbd
où : Ft,bond,Rd
D diamètre nominal d’un boulon d'ancrage
fbd contrainte d’adhérence de calcul :

0,36  fck
Si d < 32 mm : fbd 
gC lb
0,36  fck 132  d
Si d ≥ 32 mm : fbd 
gC 100
gc = 1,5

fyb  600N /mm2


fyb : limite d’élasticité du boulon d'ancrage.
30
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN TRACTION
 Résistance par adhérence d’un boulon avec un crochet :
 dlb fbd EN 1993-1-8 §6.2.6.12 (5)
Ft,bond,Rd 
0,7
Ft,Bond,Rd

Vérifier que : fyb  300 N/mm2

lb
≥5d

90°

31
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN TRACTION
 Résistance du mode 4 :
Mode de ruine Mode 4

FT,3,Rd FT,4,Rd

Plastification de l’âme twc


du poteau en traction

Résistance du tronçon beff,t  twc  fy,wc


FT,4,Rd  Ft,wc,Rd 
en T g M0

où :
f y,wc limite d’élasticité de l’âme du poteau
beff,t =leff,1 32
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE EN TRACTION
 Résistance des soudures : fu / 3
Ft,w,Rd  lw,eff,taw
bwg M2
où :
aw gorge utile de la soudure de l’âme
bw facteur de corrélation EN 1993-1-8 Tableau 4.1

fu résistance ultime de la partie assemblée la plus faible


lw,wb longueur efficace totale des soudures d’âme
lw,eff,t =2leff,1  lw,wb

 Résistance finale de l’assemblage en traction :

NT,Rd  min FT,Rd ; Ft,w,Rd   Nt,Ed

33
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE AU CISAILLEMENT
 Il existe trois méthodes pour transmettre un effort tranchant au
bloc de béton :
 la résistance par frottement entre la plaque d'assise et le
béton (compression),
 le cisaillement des boulons d'ancrage (compression/traction),
 l’utilisation de bêches (effort de cisaillement important).

34
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE AU CISAILLEMENT
 Résistance de calcul au frottement : EN 1993-1-8 6.2.2 (6)
Ff,Rd  Cf,dNc,Ed
où :
N c,Ed effort de compression
C f,d Coefficient de frottement pour mortier de ciment : C f,d  0,2
Effort normal Nc,Ed

Effort tranchant
VEd < 0,2×Nc,Ed
Frottement

35
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE AU CISAILLEMENT
 Résistance au cisaillement d’un boulon d'ancrage :
abc  fub  As EN 1993-1-8 6.2.2 (7)
Fvb,Rd 
g M2
où :
fyb limite d’élasticité du boulon d'ancrage

Fvb,Rd

a bc  0,44  0,0003 fyb


et 235 N/mm2  fyb  640 N/mm2

36
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE AU CISAILLEMENT
 Résistance au cisaillement sous un effort de compression :
EN 1993-1-8 6.2.2 (8)
 Somme de :
la résistance au frottement et de la résistance au cisaillement des
boulons d'ancrage :
Fv,Rd  Ff,Rd  nFvb,Rd  VEd
où :
n nombre de boulons d'ancrage

Effort normal de compression Nc,Ed

Effort tranchant VEd


Frottement

Cisaillement des
boulons d’ancrage

37
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE AU CISAILLEMENT
 Résistance au cisaillement sous un effort de traction :
VEd Nt,Ed
 1
nFvb,Rd 1,4FT,Rd
où :
FT,Rd résistance à la traction du tronçon en T tendu

Effort normal de traction Nt,Ed

Effort tranchant VEd

Cisaillement des
boulons d’ancrage

38
PIED DE POTEAU ARTICULÉ - RÉSISTANCE AU CISAILLEMENT
 Résistance au cisaillement des soudures (en compression) :
Vw,Rd  fvw,d  a  lw,eff  VEd
fu / 3
où : fvw,d 
bwg M2
lw,eff longueur efficace totale des soudures dans la direction du
cisaillement
a gorge utile de la soudure dans la direction du cisaillement

 Vérification de la résistance au cisaillement des soudures (en


traction) : 2 2
 Nt,Ed   VEd 
Fw,Ed        fvw,d  a
 lw,eff,t   lw,eff 
39
ASSEMBLAGE DE PIED DE POTEAU ENCASTRÉ
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ - INTRODUCTION
 Calcul de la résistance à la flexion et de la rigidité en rotation
initiale en présence d’un effort axial :
Mj,Ed
Nj,Ed Mj,Ed ≤ Mj,Rd
Mj,Rd

j,Ed

Sj,ini j,Ed

Mj,Ed
 Rigidité en rotation initiale : S j,ini 
j,Ed
41
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ - INTRODUCTION
 Application de la méthode des composantes :
Nj,Ed Mj,Ed ≤ Mj,Rd

FT Fc
j,Ed

Mode 2
Mécanisme partiel et
rupture des tiges
Tronçon en T en traction : Tronçon en T en compression :
FT,2,Rd =(2Mpl, 2, Rd +nFt, Rd)/(m +n)
FT
FC

Tronçon en T
comprimé m e
Aire de répartition
uniforme de pression
entre la platine et son leff
appui
beff
42
n n
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ - INTRODUCTION
 Bras de leviers :
 L’effort de traction est positionné au centre des boulons
d'ancrage,
 L’effort de compression au centre de la semelle du poteau.

 Moment fléchissant : hc
Mj,Ed  zCFC  zTFT

 Résistance en flexion : résistance Mj,Ed


atteinte sur un tronçon en T. tfc
FC  FC ,Rd ou FT  FT ,Rd
zT zC
43
FT FC
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RÉSISTANCE EN FLEXION
 La résistance à la flexion dépend de l’excentricité :
Mj,Ed Mj,Rd
eN  
Nj,Ed Nj,Rd
Effort de traction dominant : Effort de compression dominant :
0  eN  zT zC  eN  0

Nj,Rd Nj,Rd

Mj,Rd
Mj,Rd

zT zT
FT zC zC
FT,Rd
FC FC,Rd
2 tronçons en T tendus 2 tronçons en T comprimés
44
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RÉSISTANCE EN FLEXION

 Moment fléchissant dominant : eN  zT ou eN  zc


 L’assemblage se compose d’une partie tendue et d’une partie
comprimée :
La résistance est atteinte dans l’une de ces parties :

Nj,Rd Nj,Rd

Mj,Rd Mj,Rd

zT zC zT zC
FT,Rd FC FT FC,Rd
Tronçon en T tendu critique 45
Tronçon en T comprimé critique
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RÉSISTANCE EN FLEXION
 Résistance en compression d’un tronçon en T de semelle :
EN 1993-1-8 (6.4)
FC ,Rd  f jd beff l eff
où : FC,Rd
leff  min bp ; bfc  2c 
 hc   hp  hc 
beff  min  c ,  t fc   t fc  min  c , 
 2   2  leff
fyp c c beff
c  tp
3 fjdg M0 t fc
c

twc
leff
bfc bp

beff c
hc
hp
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RÉSISTANCE EN FLEXION
 Résistance le la partie tendue de l’assemblage (2 boulons d'ancrage) :
 Analyse de la résistance d’un tronçon en T équivalent :

FT,Rd

EN 1993-1-8 Figure 6.10

 Même calcul que pour un pied de poteau articulé :


- Longueur efficace différente, leff
- Remplacer m par mx, e par ex dans la résistance du tronçon en T
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RÉSISTANCE EN FLEXION
 Longueurs efficaces du tronçon en T : EN 1993-1-8 Tableau 6.6

Mécanisme circulaire Mécanisme non circulaire


2 mx 4mx  1,25ex
 2m  0,625e  w /2
leff,cp  min  mx  w  x x
leff,nc  min 
 m  2e
 x 2mx  0,625ex  e
bp /2
e w

ex

bp mx

48
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RÉSISTANCE EN FLEXION
Bras de levier Résistance en flexion Mj,Rd
Chargement
z pour une valeur donnée de eN

Nj,Ed < 0 et 0 ≤ eN ≤ +zC Nj,Ed < 0 et -zC ≤ eN ≤ 0


Effort de compression
z = zC + zC
dominant FC,Rd z FC,Rd z
Le plus petit de et
zC / eN  1 zC / eN  1

Nj,Ed > 0 et 0 ≤ eN ≤ +zT Nj,Ed > 0 et -zT ≤ eN ≤ 0


Effort de traction
z = zT + zT
dominant FT,Rd z FT,Rd z
Le plus petit de et
zT / eN  1 zT / eN  1
Nj,Ed  0 Nj,Ed ≤ 0
Moment fléchissant et eN > +zT ou eN < - zT et eN < - zC ou eN > zC
z = zT + zC
dominant FC,Rd z FT,Rd z
Le plus petit de et
zT / eN  1 zC / eN  1
Mj,Ed > 0 dans le sens des aiguilles Mj,Ed Mj,Rd
d’une montre, eN   Tableau 6.7
Nj,Ed Nj,Rd
Nj,Ed > 0 en traction.
49
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RIGIDITÉ EN ROTATION INITIALE

 L’assemblage de pied de poteau peut être classifié rigide :


 pour les portiques où le système de contreventement réduit le
déplacement horizontal d’au moins 80 % : EN 1993-1-8(2)
si 0  0,5 §5.2.2.5

 
 s i 0,5  0  3,93 et S j,ini  72 2 λ0  1 EIc /Lc
 s i 3,93  0 et S j,ini  48EIc /Lc
30EIc
 Sinon : S j,ini 
Lc
où :
Lc : hauteur d’étage du poteau,
Ic : moment d’inertie du poteau,
0 : élancement du poteau pour lequel les deux extrémités sont
supposées articulées.
50
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RIGIDITÉ EN ROTATION INITIALE

 Sinon, l’assemblage de pied de poteau est classifié semi-rigide :


 Dans l’analyse globale, l’assemblage est modélisé par un
ressort rotationnel :

Ressort rotationnel

Sj Sj

S j  S j ,ini si M j ,Ed  2M j ,Rd / 3


S j ,ini
Sj  si 2M j ,Rd / 3  M j ,Ed  M j ,Rd

  (1,5Mj,Ed / Mj,Rd ) ;   2,7
51
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RIGIDITÉ EN ROTATION INITIALE

 Modèle pour le calcul de la rigidité en rotation initiale :


Les zones tendues et comprimées sont modélisées par des
ressorts axiaux.
Mj,Ed
Rigidité initiale en rotation : S j,ini 
j,Ed

Nj,Ed Nj,Ed
Mj,Ed
Mj,Ed
FT
j,Ed
FC
j,Ed

kT kC
zT zC
52
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RIGIDITÉ EN ROTATION INITIALE

 Rigidité de la partie comprimée de l’assemblage


EN 1993-1-8
Ec leff beff
kC  k13  Tableau 6.11
1,275E
où :
leff longueur efficace du tronçon en T,
beff largeur efficace du tronçon en T,
Ec module d’élasticité du béton (voir EN 1992-1-1),
E module d’élasticité de l’acier. FC

c
Semelle

Béton

Contact entre la semelle et le béton


53
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RIGIDITÉ EN ROTATION INITIALE

 Rigidité de la partie tendue de l’assemblage EN 1993-1-8


Tableau 6.11
 Dépend de la présence ou non d’un effet de levier.

Présence d’un effet de levier : Absence d’un effet de levier :

Lb  L
*
b
Lb >L*b

FT FT
B B B B

T T

Q Q
54
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RIGIDITÉ EN ROTATION INITIALE

 Rigidité de la partie tendue en présence d’un effet de levier :


1
kT  EN 1993-1-8 Tableau 6.11
1 1

k15 k16

k16 : coefficient de rigidité des boulons d'ancrage tendus :


As
k16  1,6
Lb

k15 : coefficient de rigidité de la plaque d'assise fléchie sous


traction : 3
0,85 leff tp
k15 
m3
55
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RIGIDITÉ EN ROTATION INITIALE

 Rigidité de la partie tendue en l’absence d’un effet de levier :


1
kT  EN 1993-1-8 Tableau 6.11
1 1

k15 k16

k16 : coefficient de rigidité des boulons d'ancrage tendus :

As
k16  2
Lb
k15 : coefficient de rigidité de la plaque d'assise fléchie sous
un effort de traction :
0,425 leff tp3
k15 
m3
56
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RIGIDITÉ EN ROTATION INITIALE

 La rigidité en rotation dépend de l’excentricité : Mj,Ed


eN 
Nj,Ed
Effort de traction dominant : Effort de compression
dominant : 0  eN  zT zC  eN  0

Nj,Ed Nj,Ed
Mj,Ed Mj,Ed
FT,1

j,Ed FT,2 FC,1 FC,2

j,Ed

kT kT
zT zT kC kC
zC zC

2 tronçons en T tendus 2 tronçons en T comprimés


57
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RÉSISTANCE EN FLEXION

 Moment fléchissant dominant : eN  zT ou eN  zc


 Assemblage composé d’une partie tendue et d’une partie
comprimée :

Nj,Ed
Mj,Ed
FT

FC
j,Ed

kT kC
zT zC

58
PIED DE POTEAU ENCASTRÉ – RIGIDITÉ EN ROTATION INITIALE
Bras de levier Rigidité en rotation initiale Sj,ini
Chargement
z pour une valeur donnée de eN

Nj,Ed < 0 et 0 ≤ eN ≤ +zC Nj,Ed < 0 et -zC ≤ eN ≤ 0


Effort de compression
z = zC + zC
dominant E  z 2  kC
Sj,ini 
2

Nj,Ed > 0 et 0 ≤ eN ≤ +zT Nj,Ed > 0 et -zT ≤ eN ≤ 0


Effort de traction
z = zT + zT
dominant E  z 2  kT
Sj,ini 
2
Nj,Ed  0 Nj,Ed ≤ 0
et eN > +zT ou eN < - zT et eN < - zC ou eN > zC
Moment fléchissant zC ×kC -z T ×kT
z = zT + zC E  z2 1 ek =
dominant S j,ini  kT +kC
 1 1  1  ak
   e
 kC kT  ak = k
eN
Mj,Ed > 0 dans le sens des aiguilles Mj,Ed
d’une montre, eN  Tableau 6.12
Nj,Ed > 0 en traction. Nj,Ed
APPLICATION
APPLICATION – PRÉSENTATION DE L’EXEMPLE
 Détail de l’assemblage et du bloc de béton
Effort axial : NEd
Poteau : IPE 450 en S235
Plaque d’assise : 48022010 en acier S235
Effort tranchant Vz,Ed Mortier de calage de 30 mm d’épaisseur

lb=400 mm Béton de classe C25/30


df=500mm
Axe x-x Boulons d’ancrage M24 classe 4.6
eh

Axis eb
y-y
bp=220 Axe z-z
400

hp =480

800
61
APPLICATION – PRÉSENTATION DE L’EXEMPLE
 Détails de l’assemblage
10
15

14,7
225

2 boulons d’ancrage M24


Classe 4.6 9,4
190 225

15
40 140 40 Soudure de la semelle : 6 mm

e m 60,8 40
Soudure de l’âme : 4 mm

62
APPLICATION – PRÉSENTATION DE L’EXEMPLE
 Cas de charge 1 (compression) :
Nc,Ed = 85 kN
Vz,Ed = 35 kN

1-1 – Vérification de la résistance en compression


1-2 – Vérification de la résistance au cisaillement

 Cas de charge 2 (traction) :


NT,Ed = 8,86 kN
Vz,Ed = 17,5 kN

2-1 – Vérification de la résistance en traction


2-2 – Vérification de la résistance au cisaillement

63
APPLICATION – 1-1 RÉSISTANCE À LA COMPRESSION
 Résistance de calcul du béton (C25/30) :
fck
fcd  a cc
gc
25
fcd  1   16,7 MPa
1,5 50 mm

 La valeur de bj est égale à 2/3, comme : em  30 mm  min 0,2  bp
0,2  h
 p
 Coefficient abf :
 df   eh   
eb 
abf = min  1+  ;  1+2  ; 3
 1+2  ;
 max(hp ,bp )   hp   
bp 
 800  480   400  220  
abf  min 1 
500  

; 1  
; 1  , 3  1,67
 480   480   220  
64
APPLICATION – 1-1 RÉSISTANCE À LA COMPRESSION
 Capacité portante de la fondation :
fjd  abf  b j  fcd
fjd  1,67  2/3  16,7  18,6 MPa

 Largeur d’appui additionnelle de la semelle :


fyp
c  tp
3  fjd  g M0
235
c  10  20,5 mm
3  18,6  1,0

65
APPLICATION – 1-1 RÉSISTANCE À LA COMPRESSION
 Caractéristiques géométriques :
hcp  min hp ; hc  2c   min 480;450  2  20,5  480 mm
bcp  min bp ; bfc  2c   min220;190  2  20,5  220 mm

Projection courte

lcp  hc  2tfc  2c  450  2  14,7  2  20,5  379,6 mm  0

 Résistance en compression de l’assemblage de pied de poteau :



NC,Rd  fjd hcp bcp  lcp  bcp  twc  2c  
 18,6   480  220  379,6   220  9,4  2  20,5   /1000
 766,6 kN

66
APPLICATION – 1-1 RÉSISTANCE À LA COMPRESSION
 Vérification de la résistance en compression :
NC,Rd  766,6 kN  Nc,Ed  85 kN

hc = 450
bc =15 20,5 bc =15

c
twc = 9,4
tfc=
c
bfc =190 14,7
leff = 220
c

c= 20,5
c
beff
hp = 480
67
APPLICATION – 1-2 RÉSISTANCE AU CISAILLEMENT (CAS 1)
 Résistance au frottement :
Ff,Rd  C f,dNc,Ed
Ff,Rd  0,2  85  17 kN
 Résistance au cisaillement d’un boulon d'ancrage :
a  f A
Fvb,Rd  bc ub s
g M2
(0,44  0,0003  240)  400  353
Fvb,Rd   41,6 kN
1,25  10 3

 Résistance au cisaillement de l’assemblage


Fv,Rd  Ff,Rd  nFvb,Rd
Fv,Rd  17  2  41,6  100,2 kN

68
APPLICATION – 1-2 RÉSISTANCE AU CISAILLEMENT (CAS 1)
 Résistance au cisaillement des soudures :
fu / 3
Vw,Rd   a  lw,eff
b wg M2
lw,eff  2   450  2  14,7  2  21   757,2 mm
360 / 3
Vw,Rd   4  757,2/1000  629,5 kN
0,8  1,25

 Vérification de la résistance au cisaillement :

Vz,Rd  min Fv,Rd ; Vw,Rd   100,2 kN  Vz,Ed =35kN

69
APPLICATION – 2-1 RÉSISTANCE À LA TRACTION (CAS 2)
 Longueur m :
m  p /2  twc /2  0,8 2a w
(140-9,4)
m= -0,8  2  4 = 60,8 mm
2

 Longueurs efficaces et mécanismes :


leff,cp =2  m Soudure d’âme : 4 mm
leff,cp =2× ×(60,8)=381,9 mm
leff,nc =4m+1,25e
40 140 40
leff,nc =4×60,8+1,25×40=293,1 mm

 Longueurs efficaces des modes 1 et 2 :


leff,1  min  leff,cp ; leff,nc   293,1 mm e m 60,8 40

leff,2  leff,nc  293,1 mm


70
APPLICATION – 2-1 RÉSISTANCE À LA TRACTION (CAS 2)
 Présence d’un effet de levier ?
Longueur limite d’allongement du boulon d'ancrage :
8,8m3  As
L 
*
b
leff,1tp3
8,8  60,83  353
L 
*
 2382 mm
293,1  10
b 3

Longueur d’allongement du boulon d'ancrage :


Lb  8d  em  tp  twa  0,5k
Lb  8  24  30  10  5  0,5  22  248 mm  Lb*  2382 mm

Un effet de levier se développe et les modes de ruine 1, 2, 3


et 4 doivent être considérés.

71
APPLICATION – 2-1 RÉSISTANCE À LA TRACTION (CAS 2)
 Résistance à la flexion de la plaque d'assise (par unité de
longueur) :
tp2 fyp
mpl,Rd 
4 g M0
102  235
mpl,Rd   5,87kN.mm/mm
4  1,0  10 3

 Résistances à la flexion de la plaque d'assise

 Mode 1 : Mpl,1,Rd  leff,1  mpl,Rd  293,1 5,87  1722 kN.mm

 Mode 2 : Mpl,2,Rd  leff,2  mpl,Rd  293,1 5,87  1722 kN.mm

72
APPLICATION – 2-1 RÉSISTANCE À LA TRACTION (CAS 2)
 Résistance d’un boulon d'ancrage en traction :
 Résistance de calcul en traction d’un boulon d'ancrage :
0,9 fub As
Ft,Rd 
g M2
0,9  353  400
Ft,Rd   101,6 kN
1,25  10 3

 Contrainte d’adhérence de calcul :


0,36  fck
fbd 
gC
0,36  25
fbd   1,2 MPa
1,5
73
APPLICATION – 2-1 RÉSISTANCE À LA TRACTION (CAS 2)
 Résistance de calcul par adhérence entre le béton et le
boulon d’ancrage :
Ft,bond,Rd   dlb fbd
Ft,bond,Rd    24  400  1,2/1000  36,2 kN
Ft,bond,Rd

 Résistance de calcul des boulons


d’ancrage :
Ft,Rd,anchor  min Ft,Rd ; Ft,bond,Rd   36,2 kN lb = 400 mm

74
APPLICATION – 2-1 RÉSISTANCE À LA TRACTION (CAS 2)
 Résistance à la traction du tronçon en T : modes 1 et 2
Mode de
Mode 1 Mode 2
ruine
FT,1,Rd
FT,1,Rd = 113,3 kN
FT,2,Rd =62,9kN
FT,2,Rd
m e
Forme du Ft,Rd,anchor
m
mode de
ruine
Q Q
Q Q
4Mpl,1,Rd 2Mpl,2,Rd  2nFt,Rd,anchor
FT,1,Rd  FT,2,Rd 
Résistance du m mn
tronçon en T 4  1722 2  1722  40  2  36,2
FT,1,Rd   113,3 kN FT,2,Rd   62,9 kN
60,8 60,8  40

n = min (e ; 1,25m) = min (40 ; 1,25 60,8) = 40 mm


FT,3,Rd FT,4,Rd
FT,3,Rd FT,4,Rd
75
APPLICATION – 2-1 RÉSISTANCE À LA TRACTION (CAS 2)
 Résistance à la traction du tronçon en T : modes 3 et 4
Mode de
Mode 3 Mode 4
ruine
FT,3,Rd
F FT,4,Rd = 647,5 kNFT,4,Rd
T,3,Rd=72,4 kN
Forme du Ft,Rd,anchor Ft,Rd,anchor
mode de twc
ruine

beff,ttwc fy,wc
FT,3,Rd  2Ft,Rd,anchor FT,4,Rd 
Résistance du g M0
tronçon en T FT,3,Rd  2  36,2  72,4 kN 293,1  9,4  235
FT,4,Rd   647,5 kN
1  10 3

beff,t = leff,1 = 293,1 mm


76
APPLICATION – 2-1 RÉSISTANCE À LA TRACTION (CAS 2)
 Résistance du tronçon en T tendu équivalent :
FT,Rd  min FT,1,Rd ; FT,2,Rd ; FT,3,Rd ; FT,4,Rd   62,9 kN

 Résistance de la soudure :
fu / 3
Ft,w,Rd  lw,eff,taw
b wg M2
360 / 3
Ft,w,Rd  293,1  2  4   487 kN
0,8  1,25  1000

 Vérification de la résistance de l’assemblage en traction :


NT,Rd  min FT,Rd ; Ft,w,Rd   62,9 kN  Nt,Ed  17 kN

77
APPLICATION – 2-2 RÉSISTANCE AU CISAILLEMENT (CAS 2)
 Vérification de la résistance au cisaillement des boulons :
VEd Nt,Ed 17,5 8,86
    0,31  1
nFvb,Rd 1,4NT,Rd 2  41,6 1,4  62,9

 Vérification de la résistance au cisaillement des soudures :


2 2
 Nt,Ed   VEd 

l
 
l
 f
vw,d  a   1?
 w,eff,t   w,eff 
 360 / 3 
2 2
 8,86   17,5 
 2  293,1    757,2    4   0,033  1
     0,8  1,25 

78
CONCLUSION
CONCLUSION

 Les méthodes de calcul, fondées sur l’EC3 et l’EC2, pour vérifier la


résistance des assemblages articulés par plaque d’assise pour
différentes sollicitations (compression/traction/ cisaillement), ont
été présentées.

 La résistance à la flexion et la rigidité en rotation initiale d’un


assemblage de pied de poteau rigide sont déterminées en
considérant des tronçons en T tendus et comprimés.

 Ces méthodes sont fondées sur la méthode des composantes de


l’EN 1993-1-8. Les différentes composantes sont : les boulons
d'ancrage en traction et/ou en cisaillement, la plaque d’assise
fléchie, la plaque d’assise et le béton comprimés, les soudures.

80
RÉFÉRENCES
RÉFÉRENCES
 EN 1992-1-1 – Eurocode 2 Calcul des structures en béton –
Partie 1-1 : Partie 1-1 : Règles générales et règles pour les
bâtiments

 EN 1993-1-1 – Eurocode 3 Calcul des structures en acier –


Partie 1-1 : Partie 1-1 : Règles générales et règles pour les
bâtiments

 EN 1993-1-8 – Eurocode 3 Calcul des structures en acier –


Partie 1-8 : Calcul des assemblages.

82