Vous êtes sur la page 1sur 21

EXERCICE

La SARL CORDEMIONE détient un important portefeuille de titres.

A - Cessions de titres

Durant le mois de juin 2010, Monsieur Terron a procédé à des cessions de titres. Les règlements ont
été effectués au comptant par virement bancaire.

Travail à faire

1. Différencier action et obligation.

2. Rappeler et définir les quatre catégories de titres en comptabilité.

3. A partir de l’annexe 3, comptabiliser les deux cessions de titres.

B - Dépréciations des titres

Vous disposez en annexe 4 d’un extrait du portefeuille titres au 31 décembre 2010

Travail à faire

1. Rappeler les modalités de fixation de la valeur actuelle lors de l’inventaire pour :

- les titres de participation,

- les valeurs mobilières de placement cotées ou non.

2. Compléter le tableau de l’annexe A (à rendre avec la copie) permettant de faire apparaître les
éventuelles dotations ou reprises sur dépréciations des titres au 31 décembre 2010.

3. Enregistrer les écritures nécessaires au 31 décembre 2010.


ANNEXE 3

Cessions de titres en juin 2010

Le 15 juin 2010 : cession d’actions Agathe qui avaient été acquises dans le cadre d’une rentabilité à
long terme.

Valeur totale des actions cédées : 10 000 €.

Valeur à l’acquisition : 9 500 €.

Aucune dépréciation n’a été constatée lors des inventaires précédents.

Le 26 juin 2010 : cession des 100 actions Gaumont au cours unitaire de 50 €. Ces actions avaient été
acquises en février 2010 en vue d’un placement temporaire de trésorerie.

Valeur unitaire à l’acquisition : 55 €

ANNEXE 4

Extrait du portefeuille titres au 31/12/2010

Valeurs
N° Prix d'achat d’inventaire Dépréciations au
Titres Quantités Dates d'achat
comptes unitaires unitaires au 31/12/2009
31/12/2010

261 Odrade 500 02/08/2009 40 € 39 € 1300 €


503 Esso 30 02/11/2010 100 € 95 €
271 Bongrain 50 13/01/2009 70 € 60 € 200 €
503 Casino Guichard 20 14/10/2010 70 € 72 €
A - Cessions de titres

1. Différencier action et obligation.

Action : droit de propriété


Obligation : droit de créance

2. Rappeler et définir les quatre catégories de titres en comptabilité.

Titres acquis pour intervenir (influence ou contrôle) dans la


Titres de participation
gestion de la société émettrice.
Titres immobilisés de Titres acquis en vue d’une détention durable motivée par des
l’activité de portefeuille perspectives de rentabilité satisfaisante dans le cadre de la
(TIAP) gestion d’un portefeuille.
Autres titres que l’entreprise à l’intention de conserver
Autres titres immobilisés
durablement.
Valeurs mobilières de Titres acquis en vue de réaliser un gain en capital à brève
placement échéance.

3. A partir de l’annexe 3, comptabiliser les deux cessions de titres.

N° compte 15/06/2010 Débit Crédit


512 Banque 10 000
7756 Prod cessions d’élts actif – Immo fi 500
273 TIAP 9 500
Cession et sortie des actions Agathe

N° compte 26/06/2010 Débit Crédit


512 Banque (100 x 50) 5 000
667 Charges nettes sur cessions de VMP 500
503 Actions 5 500
Cession et sortie des actions Gaumont

B - Dépréciations des titres

1. Rappeler les modalités de fixation de la valeur actuelle, lors de l’inventaire


pour :

- les titres de participation :


la valeur d’utilité

- les valeurs mobilières de placement cotées ou non :


VMP cotées : cours moyen du dernier mois
VMP non cotées : valeur probable de négociation.

2. Compléter le tableau de l’annexe A (à rendre avec la copie) permettant de faire


apparaître les éventuelles dotations ou reprises sur dépréciations des titres au
31/12/2010.
Dépréciations
Titres Dépréciations 2010 Dotations Reprises
2009
Odrade 500 x (40 - 39) = 500 € 1 300 800
Esso 30 x (100 - 95) = 150 € 150
Bongrain 50 x (70 - 60) = 500 € 200 300
Casino Guichard 72 > 70 donc pas de dépréciation

3. Enregistrer les écritures nécessaires au 31/12/2010.

N° compte 31/12/2010 Débit Crédit


2961 Dépréciations des titres de participation 800
78662 Reprises sur dépréciations des immo fin 800
Reprise sur dépréciation des titres Odrade

N° compte 31/12/2010 Débit Crédit


68665 Dotations aux dépréciations des VMP 150
5903 Dépréciations des VMP 150
Dotation dépréciation des titres Esso

N° compte 31/12/2010 Débit Crédit


68662 Dotations aux dépréciations des immo financières 300
2971 Dépréciations des autres titres immob 300
Dotation dépréciation des titres Bongrain
EXERCICE

La société YPREMIUM, qui recycle des déchets de construction à proximité des chantiers
urbains, fournit de nombreux chantiers de voirie mis en route par la mairie de Meyzieu en
remblais UBSOL.

C’est un produit que la société obtient après le recyclage de déchets et de terres inertes qui
sont ensuite mélangés avec de la chaux. Le produit UBSOL est assez stable pour être utilisé
en tant que remblai dans les chantiers de réseaux d’eau ou en tant que sous-couche pour les
travaux de voirie.

M. Peltre se pose des questions relatives au service comptable de la mairie de Meyzieu parce
qu’il a remarqué que les délais d’acceptation des chantiers étaient assez longs tout comme la
mise en paiement de ses factures.

En outre, pour rechercher de nouvelles utilisations possibles des déchets de démolition, la


société YPREMIUM s’est associée en 2006 à deux autres entreprises du même secteur
d’activité, la société ALBA et la société SOLVA, pour créer un groupement d’intérêt
économique (GIE) qui réalise des travaux de recherche pour les trois sociétés.
Le GIE a été constitué avec un capital de 50 000 € entièrement libéré.
Le capital du GIE est détenu à 50 % par la société YPREMIUM et respectivement à 20 % et
30 % par les sociétés ALBA et SOLVA.
Son exercice comptable correspond à l’année civile.

Travail à faire

A l’aide de l’annexe :

1. Rappeler brièvement les missions respectives de l’ordonnateur à la mairie de Meyzieu et du


comptable public.
2. Indiquer les principales motivations qui conduisent à la constitution d’un GIE.
3. Enregistrer dans la comptabilité du GIE les opérations réalisées en 2007 et 2008.
4. Comptabiliser la quote-part du résultat bénéficiaire du GIE dans la comptabilité de la
société YPREMIUM à la date du 15 avril 2008.
Annexe

Opérations avec un GIE

En 2007, la société YPREMIUM a réalisé plusieurs opérations avec le GIE.

Le 15 avril 2007, les associés ont réalisé une avance à long terme au GIE :
- YPREMIUM : 10 000 € ;
- ALBA : 5 000 € ;
- SOLVA : 5 000 €.

Le 1er juillet 2007, les associés ont versé leurs cotisations qui s’élevaient au total à 15 000 €, dont
8 000 € versées par la société YPREMIUM.

A la clôture des comptes au 31 décembre 2007, le résultat du GIE est bénéficiaire de 12 000 €.

Le 15 avril 2008 l’assemblée générale ordinaire du GIE a approuvé les comptes de l’exercice 2007.
CORRIGE
1. Rappeler brièvement les missions respectives de l’ordonnateur à la mairie de Meyzieu
et du comptable public.

Le maire de Meyzieu, prépare le budget et il est l’ordonnateur des dépenses de la mairie. Il


émet les titres de recettes et les mandats de paiement. Lorsqu’un service de la mairie engage
une dépense, il lui faut tout d’abord obtenir l’autorisation du maire ou de ses adjoints (celui
qui gère par exemple le secteur affecté aux voiries). Il tient une comptabilité d’engagement,
par définition, il ne peut pas engager plus de crédit que ce qui est prévu au budget.

Le comptable public vérifie les dépenses, les pièces justificatives. Il contrôle si sur la ligne
budgétaire correspondante, il dispose des fonds nécessaires pour les régler. Avant d’encaisser
les recettes, il vérifie qu’elles sont bien imputées sur les lignes budgétaires qui leur
correspondent. Il tient une comptabilité en partie double à partir des documents transmis par
l’ordonnateur.

2. Indiquer les principales motivations qui conduisent à la constitution d’un GIE.

C’est un organisme institué pour servir de cadre à la coopération interentreprises. Un GIE a


pour but de faciliter ou de développer l’activité économique de ses membres, d’améliorer ou
d’accroître les résultats de cette activité. Il n’est pas de réaliser des bénéfices pour lui-même.
C’est un groupement de moyens, il peut réaliser certaines fonctions, comme la fonction
commerciale, la fonction de recherche, la fonction de production, les services généraux…

3. Enregistrer dans la comptabilité du GIE les opérations réalisées en 2007 et en 2008.

15/04/2007
512 (1) Banque 20 000
171 (2) Dettes rattachées à des participations 20 000
Avance à long terme des associés

(1) Ou 458 : Associés, opérations faites en commun.

(2) Ou 1687 : Autres dettes


01/07/2007
512 Banque 15 000
706 Prestations de service 15 000
Cotisations des membres

15/04/2008
120 Résultat 12 000
458-1 (1) (2) Associé YPREMIUM (50 % *12 000) 6 000
458-2 (1) (2) Associé ALBA 2 400
458-3 (1) (2) Associé SOLVA 3 600
Résultat du GIE

(1) Ou 455 : Associés – Comptes courants

(2) Ventilation non impérative entre les associés

4. Comptabiliser la quote-part du résultat bénéficiaire du GIE dans la comptabilité de la


société YPREMIUM

15/04/2008
267 Créances rattachées à des participations 6 000
Revenus sur autres formes de
7616 participation 6 000
Part du bénéfice du GIE
EXERCICE

L'association « Visio » intervient dans le domaine social : elle apporte une aide aux personnes
atteintes des maladies de l'œil. Des comités existent dans toutes les régions.

Les ressources de l'association sont essentiellement constituées :

 de subventions des pouvoirs publics pour un montant d'environ 200 000 € ;


 d'aides d'entreprises spécialisées comme Microchir ;
 de dons des particuliers et des cotisations des adhérents.

Travail à faire

A l’aide des annexes 1, 2 et 3 :

1. Pourquoi l'association « Visio » est-elle tenue à des obligations comptables ? Préciser


lesquelles.

2. Enregistrer, opération par opération, dans la comptabilité de l’association « Visio » les


informations décrites dans l'annexe 5 concernant l'année 2008.

3. L'association peut-elle distribuer aux adhérents une partie du résultat qui n'est pas sous
contrôle de tiers ? Justifier votre réponse.
Annexe 5

Opérations avec une association

Opération n° 1 : une subvention de fonctionnement de 20 000 € est accordée par le conseil


municipal et versée le 2 septembre 2008. Elle est exclusivement destinée à l'animation du
centre de loisirs réservé aux enfants. De septembre à décembre, 2000 € ont été utilisés par
mois.

Opération n°2 : l'association « Visio » prévoit d'organiser un voyage pour les adolescents en
déficit visuel. Pour ce projet, une subvention (avec clause résolutoire) est accordée par le
conseil général le 30 septembre 2008 ; le montant de la subvention s'élève à 15 000 €, une
partie de cette subvention est versée le 10 octobre : 5 000 €. Fin décembre le projet semble
compromis et risque d'être annulé.

Opération n° 3 : suite à la journée nationale de la vision du 10 décembre, l'association a reçu


des dons en espèces du public pour un montant de 5 000 € et les cotisations de nouveaux
adhérents pour 1 200 €.

Opération n° 4 : fin 2008, le résultat de l'association « Visio » est excédentaire de 3 200 €


dont 1 200 € correspondant à un résultat sous contrôle. Le conseil d'administration décide
d'affecter 1 500 € au projet associatif et 500 € en report à nouveau.

Annexe 6

Extrait du règlement n°99-01 du 16 février 1999


relatif aux modalités d’établissement des comptes annuels des associations et fondations
modifié par le règlement n°2004-12 du 23 novembre 2004 du CRC
[…]

2. Subventions de fonctionnement et conventions de financement

Les conventions d’attribution de subventions aux associations et fondations contiennent


généralement des conditions suspensives ou résolutoires.

Une condition suspensive non levée ne permet pas d’enregistrer la subvention en produits. Par
contre, la présence d’une condition résolutoire permet de constater la subvention en produits
mais doit conduire l’association ou fondation à constater une provision pour reversement de
subvention dès qu’il apparaît probable qu’un ou plusieurs objectifs fixés dans la condition
résolutoire ne pourront être atteints. Lorsque l’association ou la fondation constate de manière
définitive que ces objectifs ne pourront être atteints, une dette envers le tiers financeur est
constatée dans un poste « subventions à reverser ».

[…]
Une subvention de fonctionnement accordée pour plusieurs exercices est répartie en fonction
des périodes ou étapes d’attribution définies dans la convention, ou à défaut prorata temporis.
La partie rattachée à des exercices futurs est inscrite en « produits constatés d’avance ».

Lorsqu’une subvention de fonctionnement inscrite, au cours de l’exercice, au compte de


résultat dans les produits, n’a pu être utilisée en totalité au cours de cet exercice, l’engagement
d’emploi pris par l’organisme envers le tiers financeur est inscrit en charges sous la rubrique «
engagements à réaliser sur ressources affectées » (sous-compte « engagements à réaliser sur
subventions attribuées ») et au passif du bilan sous le compte « fonds dédiés ».

Les sommes inscrites sous la rubrique « fonds dédiés » sont reprises en produits au compte de
résultat au cours des exercices suivants, au rythme de réalisation des engagements, par le
crédit du compte « report des ressources non utilisées des exercices antérieurs ».

[...]

Annexe 7

Extrait du plan comptable des associations limité aux comptes spécifiques

10. Fonds associatifs et réserves

102 Fonds associatifs sans droit de reprise


1021 Valeur du patrimoine intégré
1022 Fonds statutaires (à éclater en fonction des statuts)

1024 Apports sans droit de reprise


1025 Legs et donations avec contrepartie d'actifs immobilisés
1026 Subventions d'investissement affectées à des biens renouvelables.

103 Fonds associatifs avec droit de reprise


1034 Apports avec droit de reprise
1035 Legs et donations avec contrepartie d'actifs immobilisés assortis d'une obligation
ou d'une condition
1036 Subventions d'investissement affectées à des biens renouvelables.

106 Réserves
1062 Réserves indisponibles
1063 Réserves statutaires ou contractuelles
1064 Réserves réglementées
1068 Autres réserves (dont réserves pour projet associatif)

11. Éléments en instance d'affectation

110 Report à nouveau (solde créditeur)

115 Résultats sous contrôle de tiers financeurs

119 Report à nouveau (solde débiteur)


12. Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit)

120 Résultat de l'exercice (excédent)

129 Résultat de l'exercice (déficit)

13. Subventions d'investissement affectées à des biens non renouvelables

131 Subventions d'investissement (renouvelables)

138 Autres subventions d'investissement

139 Subventions d'investissement inscrites au compte de résultat

15. Provisions pour risques et charges

151 Provisions pour risques

1516 Provisions pour risques d'emploi

1518 Autres provisions pour risques

19. Fonds dédiés

194 Fonds dédiés sur subventions de fonctionnement

195 Fonds dédiés sur dons manuels affectés

197 Fonds dédiés sur legs et donations affectés

Classes 6 et 7

689 Engagements à réaliser sur ressources affectées

6894 Engagements à réaliser sur subventions attribuées


6895 Engagements à réaliser sur dons manuels affectés
6897 Engagements à réaliser sur legs et donations affectés

754 Collectes

756 Cotisations

757 Quote-part d'éléments du fonds associatif virée au compte de résultat


7571 Quote-part de subventions d'investissement (renouvelables) virée au compte de
résultat

7573 Quote-part des apports virée au compte de résultat

789 Report des ressources non utilisées des exercices antérieurs


CORRIGE

1. Pourquoi l'association « Visio » est-elle tenue à des obligations comptables ? Préciser


lesquelles.
Le montant des subventions et des dons reçus à partir duquel les associations et les fondations sont
soumises à certaines obligations est de 153 000 euros. (Décret n° 2006-335 du 21 mars 2006).

L'association « Visio » est donc tenue à des obligations comptables car les subventions obtenues sont
d'environ 200 000 €.

Article L.612-4 du Code de commerce : « Toute association ayant reçu annuellement des autorités
administratives, au sens de l'article 1er de la loi du 12 avril 2000, ou des établissements publics à
caractère industriel et commercial une ou plusieurs subventions dont le montant global dépasse un
seuil fixé par décret, doit établir des coptes annuels comprenant un bilan, un compte de résultat et
une annexe dont les modalités d'établissement sont fixées par décret. Ces associations doivent assurer,
dans des conditions déterminées par décret en Conseil d'État, la publicité de leurs comptes annuels et
du rapport du commissaire aux comptes. Ces mêmes associations sont tenues de nommer au moins un
commissaire aux comptes et un suppléant.»

2. Enregistrer opération par opération dans la comptabilité de l’association Visio, les


informations décrites dans l'annexe 5 concernant l'année 2008.

Opération n°1 02/09/2008


512 Banque 20 000
74 Subvention d'exploitation 20 000
Avis de crédit subvention pour le centre de loisirs
31/12/2008
6894 Engagements à réaliser sur subventions attribuées 12 000
194 Fonds dédiés sur subventions de fonctionnement 12 000
Ressources affectées non utilisées : 20000 – 2000 x 4
Opération n°2 30/09/2008
441 État subvention à recevoir 15 000
74 Subvention d'exploitation 15 000
Notification subvention pour organisation voyage

10/10/2008
512 Banque 5 000
441 État subvention à recevoir 5 000
Avis de crédit

31/12/2008
6815 Dotation aux provisions pour risques et charges d'exploitation° 15 000
1518 Provision pour risque 15 000
Pour reversement de la subvention non utilisée.

Opération n°3 10/12/2008


512 Banque 6 200
754 Collectes 5 000
756 Cotisations 1 200
Avis de crédit

Opération n°4 31/12/2008


120 Résultat de l'exercice 3 200
115 Résultats sous contrôle de tiers financeurs 1 200
1068 Autres réserves (projet associatif) 1 500
110 Report à nouveau 500
Affectation du résultat 2008

3. L'association peut-elle distribuer aux adhérents une partie du résultat qui n'est pas
sous contrôle de tiers ? Justifier votre réponse.

Le résultat positif est un excédent. Le résultat définitivement acquis peut-être affecté (pas le
résultat sous contrôle) en réserves ou report à nouveau. Aucun résultat ne peut être attribué
aux adhérents qui n'ont aucun droit individuel sur celui-ci car toute association est sans but
lucratif.
EXERCICE

Depuis quelques années, la société Microchir cherche à se diversifier dans les technologies de
pointe et à se positionner sur le marché international.

En 2005, elle a eu besoin de capitaux et une augmentation de capital a été proposée aux
actionnaires.

Travail à faire

A l’aide de l’annexe 1,

1. Préciser les limites entre lesquelles le prix d'émission doit se situer en cas d'augmentation
de capital.

2. Retrouver le prix d’émission relatif à l’augmentation de capital de 2005.

3. Indiquer la fraction du capital appelée en 2005. Correspond-elle au minimum légal ?

4. Enregistrer toutes les écritures qui devront être passées chez Microchir en janvier 2009.

5. Rappeler les différentes méthodes d’enregistrement des frais d'augmentation de capital et


indiquer la méthode préférentielle prévue par le Plan comptable général (règlement CRC 99-
03).

6. Enregistrer l’écriture nécessaire au 31 décembre 2008 relative aux frais d'augmentation de


capital. Indiquer jusqu’à quelle date il devra être procédé à cet enregistrement.

7. En quelques lignes, rappeler la signification du droit préférentiel de souscription du point


de vue des anciens et nouveaux actionnaires. Quel est le nombre d'actions acquises par la
SARL Ophtalmy en 2005 ?

8. Dans la comptabilité de la SARL Ophtalmy, indiquer l’écriture passée en 2005 et


enregistrer les écritures qui seront nécessaire(s) en 2009.
Annexe 1
Informations concernant l'augmentation de capital de la société MICROCHIR

La société MICROCHIR est une société anonyme créée en 1985 avec un capital de 600 000 €
dont la valeur nominale des actions est de 100 €.

Le 1er septembre 2005, l'assemblée générale extraordinaire a décidé une augmentation de


capital en numéraire dont une partie a été appelée immédiatement. Deux mille actions
nouvelles ont été créées.

Les frais d'augmentation de capital ont été inscrits à l'actif pour un montant de 1 500 € ; ils
sont amortis sur la durée maximale autorisée sans prorata temporis.

Un actionnaire a acquis 50 nouvelles actions et s’est libéré de sa promesse en totalité dès


septembre 2005.

La SARL Ophtalmy, un laboratoire, possède depuis la création de la société 300 actions. Elle
a souscrit en 2005 à l'augmentation de capital en utilisant tous ses droits préférentiels de
souscription.

Le 2 janvier 2009, la société Microchir appellera le solde du capital ; tous les versements
seront effectués le 30 janvier 2009.

Extrait des capitaux propres du bilan de la SA MICROCHIR au 31/12/2008

Capital social
800 000 €
(dont versé 700 000 €)

Prime d'émission 240 000 €

Réserve légale 68 000 €

Autres réserves 950 000 €


CORRIGE

1. Préciser les limites dans lesquelles le prix d'émission doit se situer en cas
d’augmentation de capital.

Le prix d’émission (PE) est compris entre la valeur nominale (VN) et la valeur « réelle »
(VR) avant l’augmentation de capital de l'action.

VN ≤ PE ≤ VR

2. Retrouver le prix d'émission relatif à l'augmentation de capital de 2005.

Le prix d'émission est égal à la valeur nominale + la prime d'émission

PE = 100 + (240 000 / 2000) = 220 €

3. Indiquer la fraction du capital appelé en 2005. Correspond-elle au minimum


légal ?

La fraction appelée en 2005 est de : (700 000 – 600 000) / (2000 x 100) = 50 % des
apports.

Ou soit F la fraction appelée : (700 000 - 600 000) = 2000 x (100 x F) donc F = 50 %

La fraction appelée en 2005 ne correspond pas au minimum légal qui est de 25 %.


4. Enregistrer toutes les écritures qui devront être passées chez MICROCHIR en
janvier 2009.

02/01/2009
4562 Apporteurs-Capital appelé, non versé 100 000
1011 Capital souscrit – non appelé 100 000
109 Actionnaires : capital souscrit – non appelé 100 000
1012 Capital souscrit – appelé, non versé 100 000
Appel du capital restant (2 000 x 100 /2) suivant PV AGE
31/01/2009
512 Banque 97 500
4564 Associés - Versements anticipés (50 x 100/2) 2 500
4562 Apporteurs-Capital appelé, non versé 100 000
Suivant avis de crédit.
31/01/2009
1012 Capital souscrit – appelé, non versé 100 000
1013 Capital souscrit – appelé, versé 100 000
Pour solde
31/01/2009
1013 Capital souscrit – appelé, versé 800 000
101 Capital 800 000
Pour solde

5. Rappeler les différentes méthodes d’enregistrement des frais d'augmentation de capital


et indiquer la méthode préférentielle prévue par le plan comptable général (Règlement
99-03)

Les frais d'augmentation de capital sont :

o soit enregistrés en charges (et éventuellement activés),


o soit enregistrés directement à l’actif dans le compte 2013,
o soit imputés sur la prime d'émission (nets d'IS) c'est la méthode préférentielle.
6. Enregistrer l'écriture nécessaire au 31 décembre 2008 relative aux frais d’augmentation
de capital. Indiquer jusqu'à quelle date il faudra procéder à cet enregistrement.

Amortissement des frais 1500 / 5 = 300

31/12 /08
6811 Dotations aux amortissements des immob. incorp. et corp. 300
28013 Amortissements des frais d'augmentation de capital 300
Suivant calcul

Cette écriture sera enregistrée jusqu’au 31/12/2009. Ces frais lorsqu’ils sont enregistrés doivent être
amortis sur 5 ans au maximum.

7. En quelques lignes, rappeler la signification du droit préférentiel de souscription du


point de vue des anciens et des nouveaux actionnaires? Quel est le nombre d'actions
acquises par la SARL Ophtalmy en 2005 ?

Signification

Lors d'une augmentation de capital par apports en numéraire, chaque actionnaire a le droit
de souscrire un nombre d'actions nouvelles correspondant à sa participation dans le capital.
Ce droit ne peut être réduit, il est protégé par la loi, il est appelé : « droit de souscription à
titre irréductible »

DS = VR avant augmentation – VR après l'augmentation

Pour les anciens actionnaires, ce droit permet de :

• Maintenir leur droit dans le capital


• Compenser la perte de la valeur de leurs actions
• Donner la priorité pour souscrire les nouvelles actions.
Pour les nouveaux actionnaires, ce droit permet de :

• Rentrer dans le capital


• Bénéficier des réserves antérieurement constituées par les anciens actionnaires dès lors qu’ils
ont payé la différence entre la valeur des actions et le prix d’émission.

Nombre d’actions acquises par la SARL

Il faut 3 droits (6000/2000) pour souscrire à 1 action nouvelle. La SARL possède 300 actions
donc 300 droits, elle a utilisé tous ses droits. Le nombre d'actions acquises par la SARL est
de 100 actions nouvelles (300/3).
8. Dans la comptabilité de la SARL Ophtalmy, indiquer l'écriture passée en 2005 et
enregistrer l'(es) écriture(s) qui seront nécessaire(s) en 2009.

01/09/2005
271 Titres immobilisés (100 x 220) 22 000
512 Banque 100 x (120+100/2) 17 000
279 Versements restant à effectuer sur titres non libérés 5 000
Suivant souscription et avis de débit

Il est possible de retenir les comptes 503.Valeurs mobilières de placement et 509.Versements restant à
effectuer sur VMP

02/01/2009
279 Versements restant à effectuer sur titres non libérés 5 000
467 Autres comptes débiteurs ou créditeurs 5 000
Appel du solde
31/01/2009
467 Autres comptes débiteurs ou créditeurs 5 000

512 Banque 5 000

Suivant avis de débit

Remarque : les deux écritures peuvent être regroupées en une seule.