Vous êtes sur la page 1sur 20

NUMÉRO DOUBLE

MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019


75EANNÉE - NO 23008
2,80 € - FRANCE MÉTROPOLITAINE
WWW.LEMONDE.FR -
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

A 20 ans, la devise européenne reste fragile


▶ Le 1er janvier 1999, onze ▶ Vingt ans plus tard, ▶ La monnaie européenne ▶ En dépit de la création de ▶ Pour Jean-Claude
pays européens ont l’euro a survécu à la crise a cependant échoué à faire la Banque centrale euro- Trichet, l’ancien président
adopté l’euro – ils sont de 2008, la plus grave de- converger les économies, péenne (BCE), les pays de de la BCE, l’euro a cepen-
aujourd’hui dix-neuf –, et puis les années 1930, et ses et les déséquilibres entre l’Union n’ont pas su ins- dant permis de protéger
la monnaie unique a com- 340 millions d’utilisateurs les Etats membres se taurer de pouvoir politi- les ménages de l’inflation
mencé à circuler en 2002 restent attachés à la devise creusent de plus en plus que ni de budget uniques PAGE S 1 0 - 1 1

La dérive 1
« illibérale » ANNE HIDALGO ÉDITORIAL
de la Roumanie PRÉPARE SA NOTRE ERREUR
la roumanie va assurer, à par-
tir du 1er janvier, sa première pré-
sidence tournante de l’Union
européenne depuis son adhé-
BATAILLE DE PARIS ET NOTRE
RESPONSABILITÉ
sion, en 2007. Dans les six pro-
chains mois, Bucarest devra déci- ▶ La maire de Paris tente par JÉRÔME FENOGLIO
der si elle inscrit à l’ordre du jour de se réconcilier avec les
la très sensible procédure de Nous avons reçu, depuis trois
sanction contre la Pologne et la
responsables de gauche jours, de nombreux courriels de
Hongrie pour leurs atteintes à avant les municipales lecteurs exprimant leur réproba-
l’indépendance de la justice. Or, tion, voire leur indignation, à
Liviu Dragnea, l’homme fort du ▶ Les ambitions se l’encontre de la couverture du
pouvoir roumain, est accusé de multiplient au sein de dernier numéro de « M Le maga-
corruption et multiplie à son tour zine du Monde ». Ces messages
les intimidations contre les juges. La République en marche font état de la même impres-
PAGE 3 sion : le dispositif visuel employé
PAG E 7 assimilerait la représentation du

Migrants
président de la République, Em-
manuel Macron, à l’imagerie des
dictateurs du XXe siècle, et parti-
Traverser la culièrement à celle utilisée pour
Adolf Hitler. Ce n’était évidem-

Manche en canot ment pas notre intention,


comme nous l’avons indiqué dès

pneumatique
samedi 29 décembre. Nul
n’ignore, au Monde, quel abîme
sépare un président de la Ve Ré-
Londres s’inquiète du publique des tyrans les plus ab-
jects du siècle dernier. Nul ne
nombre croissant de mi- jouerait à confondre un démo-
grants qui tentent de ral- crate et un nazi. Toutefois, le ma-
lier la côte anglaise, de laise qu’a créé cette couverture,
nuit, dans de minuscules même si d’autres lecteurs n’en
embarcations. Au risque Le 28 décembre, à l’Hôtel ont pas eu la même interpréta-
de ville, à Paris. tion, montre que sa publication
d’être broyés par les ferries BERNARD BISSON/DIVERGENCE était une erreur.
PAGE 4 LIR E L A S U IT E PAGE 2 0

Cinéma Asako, une initiation Environnement


Le petit scarabée
Social
Inquiétudes
©

amoureuse d’une rare sensibilité qui ronge sur le barème


les forêts urbaines des sanctions
de Johannesburg des chômeurs
PAGE 5 PAGE 8

À NOS LECTEURS
après une année 2017 excep- Toutefois, ce développement
tionnelle, Le Monde a poursuivi ne nous permet pas de compen-
son essor en 2018. En cette pé- ser totalement la fragilité et les
riode, où l’actualité a été une coûts croissants de notre édi-
nouvelle fois fertile, vous avez
été de plus en plus nombreux à
tion papier. Cette année encore,
nous devons augmenter nos ta-
Ventes privées
vous tourner vers nos informa-
tions exclusives, nos reporta-
rifs en kiosque de 20 centimes
par jour. Le prix du quotidien
du 1er janvier
ges, nos grandes enquêtes ou
nos tribunes.
passe ainsi à 2,80 euros à comp-
ter de cette édition – un numéro
L’année commence
Au point de nous permettre
d’atteindre un nouveau palier
double, puisque nous ne paraî-
trons pas le mardi 1er janvier en
en beauté !
dans notre développement : ces raison du Nouvel An – et à
derniers mois, notre diffusion 4,50 euros pour le numéro daté Pour l’ouverture exceptionnelle de
payée en France, sur papier ou du samedi avec « M Le maga-
sur le numérique, a atteint les zine du Monde ». Les tarifs
notre espace canapés le 1er janvier,
Erika Karata et Masahiro Higashide. ART HOUSE DISTRIBUTION 300 000 exemplaires quoti- d’abonnement au quotidien et nos ventes privées redoublent d’attrait !
diens. Votre confiance nous à l’offre numérique restent in-
dans « asako i et ii », le réalisa- Lyon, ce que son maître lui avait conforte dans notre stratégie, changés. En vous remerciant Canapés, canapés-lits et fauteuils de relaxation
teur japonais Ryusuke Hamagu- appris – Le Monde y était. Après le construite autour de trois axes : pour votre soutien et votre fidé- des plus grandes marques : Burov, Diva, Duvivier,
chi se penche avec une tendresse, tsunami de Fukushima, le réalisa- la qualité du travail de nos jour- lité, nous vous présentons nos Leolux, Neology, Steiner, Stressless®...
une richesse et une sensibilité teur a entrepris de collecter les ré- nalistes, l’indépendance édito- meilleurs vœux pour 2019.
peu communes sur l’amour cits des survivants, puis est passé riale et la transformation de no- jérôme fenoglio 63 rue de la Convention Paris 15e - 01 45 77 80 40.
d’une jeune fille. Hamaguchi a eu à la fiction, et l’histoire d’Asako tre modèle économique, voué à (directeur du « monde ») Ouvert 7j/7 de 10h à 19h y compris le 1er janvier.
pour professeur Kiyoshi Kuro- reste marquée par la catastrophe. être de plus en plus soutenu par et louis dreyfus (président du M° Boucicaut - P. gratuit.
sawa ; et a expliqué, en octobre, à PAGE 1 3 l’abonnement numérique. directoire du « monde »)
Algérie 220 DA, Allemagne 3,50 €, Andorre 3,20 €, Autriche 3,50 €, Belgique 3,00 €, Cameroun 2 300 F CFA, Canada 5,50 $, Côte d'Ivoire 2 300 F CFA, Danemark 35 KRD, Espagne 3,30 €, Gabon 2 300 F CFA, Grande-Bretagne 2,90 £, Grèce 3,40 €, Guadeloupe-Martinique 3,20 €, Guyane 3,40 €, Hongrie 1 190 HUF,
Irlande 3,30 €, Italie 3,30 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 3,00 €, Maroc 20 DH, Pays-Bas 3,50 €, Portugal cont. 3,30 €, La Réunion 3,20 €, Sénégal 2 300 F CFA, Suisse 4,20 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 3,80 DT, Afrique CFA autres 2 300 F CFA
2|
INTERNATIONAL
0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

Lors du
décompte
des votes,
à Kinshasa,
le
30 décembre.
LUIS TATO/AFP

Envers et contre tout, la RDC a voté


Les premiers résultats d’élections, attendues depuis plus de deux ans, devraient être annoncés mardi

A quelques kilomètres de là, autre chose que le mobutisme et le Un vote pour conjurer les peurs
REPORTAGE dans la commune de Limete, l’un kabilisme », dit Astrid, 74 ans, qui
A Kinshasa, des dernières années, marquées LE CONTEXTE
kinshasa (rdc) - envoyé spécial
des bastions de l’opposition, des n’a jamais utilisé un smartphone on a pu voter, par la répression d’un régime qui

T
out s’est passé si vite. Di- grappes d’électeurs humiliés, de sa vie et va découvrir un écran a usé de la ruse et de la force pour
critiquer, insulter
manche 30 décembre,
plus de 39 millions
sous la pluie, peinent à contenir
leur colère. Dans le petit immeu-
tactile pour la première fois, celui
de la machine à voter. Figée au le régime
se maintenir au pouvoir et re-
porter les scrutins. Un bulletin ÉLECTIONS
d’électeurs étaient appe- ble décati de l’école Enodi, il n’y a milieu d’une foule compacte de pour se sentir libre de décider du Les élections générales auraient
lés aux urnes pour désigner le suc- toujours pas de listes d’électeurs jeunes excités, la dame semble
et la Commission destin de ce pays, de croire que dû avoir lieu en décembre 2016.
cesseur de Joseph Kabila, au pou- et le matériel est défaillant. imperturbable sur son banc en électorale, les putschs, les rébellions et les Il y a exactement deux ans, le
voir depuis dix-huit ans malgré la « C’est la désorganisation totale bois, dont un autre, juste à côté assassinats de dirigeants appar- pouvoir et l’opposition signaient
fin de son dernier mandat en dé- et un manque de transparence d’elle, vient de s’effondrer.
sans risquer tiennent au passé. L’enjeu n’est l’accord de la Saint-Sylvestre,
cembre 2016. Cette journée tant regrettable, mais on garde l’es- « Même les bancs n’en peuvent de se faire tuer autre que la première alternance sous l’égide de l’Eglise catholi-
espérée, priée, rêvée depuis deux poir et, surtout, on ne veut pas plus d’attendre. On n’a jamais vu pacifique de l’histoire de la RDC que congolaise. Le président
ans et une semaine a finalement donner nos voix, car, ici, pas une de telles conditions de vote », peste depuis l’indépendance, en 1960. Joseph Kabila s’est maintenu à
eu lieu. Pour que ce jour de vote ar- personne ne vote Shadary », dit un trentenaire, qui compare avec dans des « lieux prohibés », Et à Kinshasa, traditionnelle- la tête de l’Etat une année en
rive, des Congolais ont dû se bat- Rémy Masamba. Ce deuxième vi- les élections de 2006 et de 2011. comme des postes de police, des ment acquise à l’opposition, la plus, le temps que se tiennent
tre, mourir sous les balles des for- ce-président de l’Assemblée na- Les promesses d’« élections par- locaux de partis politiques ou des majorité des électeurs répète en des élections présidentielle,
ces de sécurité, survivre à la tor- tionale est aussi un cadre de faites » formulées par le gouver- débits de boisson. Des centaines boucle un mot, une motivation : législatives et provinciales,
ture, à la misère et à l’exil. l’Union pour la démocratie et le nement et par le président sor- de machines à voter sont tombées « Le changement. » d’abord prévues en décem-
Ce dernier dimanche de l’année progrès social, le principal parti tant, Joseph Kabila, sont mises à en panne. Dans l’est du pays, des « On va montrer au monde entier bre 2017. Les scrutins ont finale-
aurait pu être celui du grand soula- d’opposition cofondé par le my- mal, même si le président de la observateurs rapportent que des qu’on veut l’alternance », dit Suzie, ment été reportés au 23 décem-
gement. Avant l’inévitable contes- thique Etienne Tshisekedi (1932- CENI, Corneille Nangaa, avait groupes armés ont menacé des jeune mère de quatre enfants, bre 2018, puis une dernière fois
tation des premiers résultats qui, 2017), dont le fils, Félix, est can- pourtant confié à des diplomates électeurs et des agents de la CENI. dont le mari est parti il y a quatre décalés d’une semaine, au 30 dé-
selon la Commission électorale didat à la présidentielle. Assis en poste à Kinshasa qu’il se déme- L’un a été tué dans le Sud-Kivu, où ans chercher, en Angola, des dia- cembre, officiellement pour des
nationale indépendante (CENI), sous un appentis, M. Masamba nait pour « éviter les contestations quatre morts ont été recensés. mants qu’il ne trouve pas. Le soleil raisons techniques. La présence
devraient être annoncés mardi appelle les jeunes au calme. sur des insuffisances techniques ». C’est pourtant d’un recoin du se couche et elle patiente devant d’observateurs occidentaux a été
soir. Entre-temps, il y a les tendan- Au cours de ce processus, Nord-Kivu, meurtri par les un bureau de vote de Lemba. Cette refusée par les autorités, qui ont
ces redoutées, lâchées par les par- Une foule compacte l’homme est devenu l’un des per- tueries et par Ebola et où le vote commune de Kinshasa s’était laissé quarante-huit heures à
tis politiques, et les dangereuses A Limete, tout le monde ou pres- sonnages les plus abhorrés du a été officiellement reporté à comme d’autres embrasée et avait l’ambassadeur de l’Union euro-
victoires autoproclamées par les que soutient M. Tshisekedi et a dû pays, soupçonné d’être au service mars 2019, que la plus belle image sacrifié des jeunes tués par les mi- péenne à Kinshasa pour quitter
trois grands candidats. attendre deux ans, une semaine du régime Kabila. Il a pu le consta- de ces élections a été envoyée au litaires dans la nuit du 19 décem- le pays, avant la tenue des scru-
L’ancien ministre de l’intérieur et neuf heures supplémentaires ter lors de sa venue sous escorte monde. Dans les villes de Beni et bre 2016, la dernière au pouvoir tins. Quatre circonscriptions,
Emmanuel Ramazani Shadary avant de se bousculer, se battre. policière à Limete, ce dimanche, de Butembo, des urnes ont été pour Joseph Kabila, selon la Cons- réunissant 1,2 million d’élec-
n’a pas attendu. « C’est moi le Car certains bureaux de vote à insulté et pris à partie. « Les pro- improvisées et les habitants y titution. Suzie s’en souvient et ne teurs, en partie acquis à
président à partir de ce soir », s’est Enodi, comme d’autres à Limete et blèmes logistiques sont innom- ont déposé des bulletins symbo- veut plus revivre cette guerre ur- l’opposition, ne voteront qu’en
empressé de déclarer le candidat ailleurs dans les quartiers popu- brables. Corneille Nangaa est res- liques, comme on poserait une baine. « Même si on n’a pas mars 2019, pour des raisons
du pouvoir à la sortie du bureau laires de Kinshasa, ont ouvert aux ponsable. Je le lui ai dit encore fleur sur un fusil. Une manière de confiance en la CENI, on fait notre sécuritaires et sanitaires.
de vote, tôt le matin. Kinshasa, environs de 15 heures, soit avec aujourd’hui, insiste l’autre candi- rappeler à la CENI et au régime de devoir. Si Shadary gagne, ce qui Les résultats définitifs sont
la capitale, s’est réveillée sous neuf heures de retard et à deux dat de l’opposition, Martin Joseph Kabila qu’ils existent et n’est pas possible, les jeunes vont se prévus le 15 janvier.
une pluie diluvienne, perturbant heures de la fermeture officielle. Fayulu, qui suit le déroulé du vote que ni Ebola, ni la violence, ni les prendre en charge et les violences
l’ouverture, prévue à 6 heures, de « Je suis arrivé à l’aube et je viens depuis sa maison-hôtel du centre failles techniques ne les empê- vont recommencer. Que Kabila
nombreux bureaux de vote. voter pour que mes enfants vivent de Kinshasa, où il reçoit des cheront d’exprimer leur vote. nous laisse décider », dit-elle. tiques de l’opposition tenus à
Même dans le quartier huppé de appels et lit la Bible. Ça va être tru- Certains bureaux de vote, l’écart des dépouillements
la Gombe, où ont voté M. Shadary, qué mais je vais gagner et je me Ferveur ouverts tardivement ou débor- braillent dans l’obscurité.
Joseph Kabila et le chef de file de vois président. » Malgré ces difficultés, Kinshasa a dés par la détermination des Dimanche 30 décembre, dans
l’opposition révélé durant la cam-
« Ça va être Selon l’Eglise catholique congo- voté dans la ferveur. Les télécom- Kinois à participer à ces élec- une mégapole ranimée, on a pu
pagne, Martin Fayulu, l’électricité truqué, laise, qui a mobilisé 40 000 ob- munications n’ont pas été sus- tions, repoussent la fermeture. voter, critiquer, voire insulter le
fait défaut. Les bureaux de vote du servateurs sur tout le territoire, les pendues, aucun jeune n’a été tué D’autres font fi des files d’attente régime et la CENI, sans risquer de
collège Saint-Joseph se mettent en
mais je vais retards et les avanies techniques et pas un opposant n’a été arrêté, et dépouillent les bulletins à la se faire tuer. Reste l’angoisse
place à la lampe torche. Le person- gagner et je me se sont accumulés au fil de la comme c’est un peu la tradition lueur de lampes torches. Cer- d’une éventuelle proclamation
nel tarde, et les machines à voter journée. Sur 12 300 rapports reçus dans la région, au Congo-Brazza- tains habitants dont les noms ne officielle de la victoire de M. Sha-
électroniques, jamais éprouvées
vois président » à la mi-journée, elle dénombrait ville, au Gabon, au Burundi… figurent pas sur les listes d’élec- dary. Premières bribes de réponse
dans des conditions réelles, se ré- MARTIN FAYULU 1 544 incidents à l’ouverture de Le climat de tension s’est éva- teurs, d’autres arrivés trop tard mardi soir. p
vèlent capricieuses. candidat de l’opposition bureaux de vote dont 846 établis poré, le temps de cette journée. et des témoins de partis poli- joan tilouine
international | 3
0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

La Roumanie en pleine dérive illibérale


Bucarest assure, au 1er janvier, sa première présidence de l’UE, dans un climat de défiance inédit avec Bruxelles

bucarest - envoyé spécial


Le ministre

L’
événement promet- des affaires
tait d’être un symbole
de l’intégration réus-
européennes a
sie de la Roumanie à démissionné en
l’Union européenne (UE). Il va au
contraire attirer l’attention sur
pleins préparatifs
les dérives du parti actuellement de la présidence
au pouvoir à Bucarest. A partir
du 1er janvier, la Roumanie va as-
tournante de l’UE
surer sa première présidence
tournante semestrielle de l’UE
depuis son adhésion en 2007, présente de véritables carences,
dans un climat de défiance iné- ces réformes, adoptées sans con-
dit avec Bruxelles. certation et parfois par simples
En cause : les assauts répétés du ordonnances, ont toutes pour but
Parti social-démocrate (PSD), et d’affaiblir la lutte anticorruption,
particulièrement de son leader, Li- pourtant un des principaux ac-
viu Dragnea, contre le système ju- quis de l’adhésion à l’UE.
diciaire local. Héritier de l’ancien En deux ans, le gouvernement a
parti communiste, le PSD domine ainsi démis la chef du parquet an-
la vie politique roumaine de façon ticorruption, affaibli les incrimi-
quasi continue depuis la chute de nations anticorruption dans le
Ceausescu en 1989. Officielle- code pénal et instauré un corps
ment de gauche, la Roumanie a d’inspection des magistrats sous
vécu un récent virage national- le contrôle du ministère de la jus-
conservateur qui fait désormais tice. Dans un rapport au vitriol,
craindre que cet Etat, longtemps publié le 13 novembre, la Commis-
parmi les plus proeuropéens du sion européenne a exhorté Buca-
continent, rejoigne le camp de ses rest à revenir sur ces réformes.
voisins souverainistes et illibé- M. Dragnea n’a eu que faire de
raux hongrois ou polonais. ces avertissements. Bien au con- Liviu Dragnea, le chef
Même si une présidence tour- traire. Alors que son procès en ap- du PSD et homme fort de
nante est dénuée de vrai pouvoir, pel pour détournement de fonds la Roumanie, à Bucarest,
le symbole est fâcheux à l’heure public doit débuter mi-janvier, le 16 décembre. DANIEL MIHAILESCU/AFP
où les atteintes à l’Etat de droit se cet ancien baron local condamné
multiplient à l’Est. Dans les six à trois ans de prison ferme en
prochains mois, la Roumanie de- première instance a répondu, le
vra en effet décider si elle inscrit à 16 décembre, par un grand dis- avec la justice en Roumanie parce la justice en Roumanie, on ne peut même si des télévisions proches
l’ordre du jour du Conseil la très cours aux accents nationalistes. qu’il y a eu des abus ». pas les résoudre avec une appro-
Les Roumains du pouvoir ont aussi pris des ac-
sensible procédure de sanction Pendant une heure trente, il a Le ministre promet aussi que che antieuropéenne, cela risque ont bénéficié cents complotistes et euroscepti-
européenne contre Varsovie et pris durement pour cible l’UE, qui « le programme de gouvernement de miner la présidence », abonde ques. Surtout, le président libéral
Budapest pour leurs atteintes à « nous traite comme un pays de est profondément proeuropéen », Gabriela Cretu, présidente de la
de l’adhésion Klaus Iohannis a réussi à freiner
l’indépendance de la justice. seconde classe », « les multinatio- même si « au niveau des partis, il y commission des affaires euro- européenne, plusieurs mesures, même s’il n’a
nales », dont les banques « cupi- a des membres qui peuvent expri- péennes au Sénat, réputée pour pas le pouvoir de les bloquer
« Pays de seconde classe » des », et l’existence d’un soi-di- mer des positions » différentes. son engagement fédéraliste.
mais seuls 49 % complètement.
Or, Liviu Dragnea, homme fort du sant « Etat parallèle » qui aurait Pas question de s’engager toute- Un cadre du PSD va jusqu’à par- pensent que Mais le message fustigeant l’in-
pouvoir roumain âgé de 56 ans, pour but de déstabiliser le gou- fois sur les sanctions contre la Po- ler « de virage antieuropéen d’ex- fluence étrangère porte dans les
déjà condamné pour fraude élec- vernement. Précédemment, il logne et la Hongrie : « Nous cher- trême droite », sous le couvert de
l’Union est une campagnes, où l’électorat du PSD
torale et accusé de corruption avait aussi visé le milliardaire cherons un consensus, nous l’anonymat, par peur d’être exclu « bonne chose » a profité des hausses des retrai-
dans deux autres dossiers, s’est américain d’origine hongroise n’avons pas de position. » du parti… Jusqu’à présent, toutes tes, du salaire minimum et des
lui-même lancé dans une course George Soros, sur le modèle des L’inquiétude est pourtant réelle les voix les plus critiques ont été salaires des fonctionnaires déci-
contre la montre avec la justice discours ultraconservateurs en au sein du PSD. Preuve en est la mises en minorité par M. Dra- un impact sur l’opinion publique dées par le parti en parallèle de
pour échapper à la prison. « C’est vogue à Budapest et Varsovie. démission subite, en novembre, gnea, qui s’appuie sur sa large roumaine. Alors que leur pays a ses réformes judiciaires. « Ce dis-
son seul but en ce moment, et pour Cette rhétorique s’est accompa- du ministre des affaires euro- victoire aux législatives de dé- largement bénéficié de l’adhé- cours consistant à dire que les
y arriver, il est prêt à jeter la Rou- gnée d’une revendication : une péennes, alors qu’il était en cembre 2016. sion à l’UE – un actif roumain sur étrangers achètent toutes les ter-
manie dans le chaos. Y compris en amnistie immédiate pour faire pleins préparatifs de cette prési- cinq travaille ailleurs dans res et les usines fonctionne facile-
cultivant un discours antieuropéen annuler toutes les poursuites et dence. « Je pensais que la Rouma- Rhétorique opportuniste l’Union et les aides régionales ou ment sur certaines personnes qui
et nationaliste parce qu’il ne veut les peines de prison inférieures à nie devait continuer son parcours La dérive du maître de Bucarest agricoles se déversent par mil- sont encore dans la phase de tran-
pas appliquer les conseils de l’UE », dix ans. Cette mesure, explosive, européen, respecter les coutumes gêne ses alliés sociaux-démocra- liards –, les Roumains ne sont sition postcommuniste », selon
s’alarme l’écrivain Dan Lungu, qui permettrait de faire annuler son et les valeurs européennes, j’ai mis tes européens, d’autant qu’il a fait plus que 49 % à considérer que Florin Badita, un des jeunes lea-
a été élu sénateur sur les listes du procès en appel et probablement mon mandat à disposition pour organiser – sans succès – un réfé- l’UE est « une bonne chose », selon ders de la forte mobilisation an-
jeune parti anticorruption Union l’enquête en cours sur le détour- ouvrir un débat, mais ce débat n’a rendum en octobre pour inscrire le dernier sondage Eurobaromè- ticorruption.
Sauvez la Roumanie (USR). nement de 21 millions d’euros de pas eu lieu malheureusement, l’interdiction du mariage homo- tre publié début décembre. Un Très urbaine, plus diplômée, sa
Privé du poste de premier mi- fonds européen dans laquelle il même si la Roumanie est prête sexuel dans la Constitution. Mais taux en chute libre et désormais Roumanie à lui est farouchement
nistre en raison de son casier judi- est mis en examen. « Pour l’ins- techniquement pour la présidence le PSD reste pour l’instant affilié parmi les plus bas du continent. proeuropéenne. Mais, de son pro-
ciaire, M. Dragnea fait adopter de- tant, ce n’est pas inscrit à l’agenda de l’UE », explique aujourd’hui au Parti socialiste européen. Contrairement aux Hongrois et pre aveu, elle finit par « se fati-
puis deux ans des réformes du du gouvernement », relativise le Victor Negrescu. Pourtant, même si la rhétori- aux Polonais, les Roumains ont guer » face à ce pouvoir qui avance,
système pénal par un gouverne- ministre des affaires étrangères, « Je m’inquiète de la tournure que antieuropéenne du pouvoir certes manifesté plusieurs fois dans sa réforme de l’appareil judi-
ment placé sous son contrôle. Si Teodor Melescanu, mais en rap- que prend le parti. Même s’il y a de est, de l’avis général, purement par centaines de milliers. La plu- ciaire, comme un bulldozer. p
le système judiciaire roumain pelant qu’il y a « un problème réel vrais problèmes avec l’Europe ou opportuniste, elle finit par avoir ralité médiatique reste assurée, jean-baptiste chastand

« On n’était pas préparés à vivre une telle pression autocratique »


Des procureurs s’inquiètent des intimidations de l’exécutif, surtout après le limogeage de la chef du parquet anticorruption, en juillet

S on bureau donne sur le gi-


gantesque Palais du Parle-
ment construit par Nicolae
Ceausescu, renversé en 1989, et
depuis lequel le président de la
contrôle l’exécutif roumain de-
puis la présidence de la Chambre
basse, en multipliant les attaques
contre le système judiciaire. Sans
nommer celui qui fait actuelle-
Le code pénal
est modifié
en permanence,
difié en permanence, fragilisant
toutes les enquêtes, à commencer
par celles visant M. Dragnea. Les
procureurs n’osent plus, par
exemple, communiquer sur le
tions entre le parquet et les servi-
ces de renseignement, opportu-
nément révélés ces derniers mois,
pour accuser les procureurs de
constituer un « Etat parallèle ».
« Certains collègues ne se plai-
gnent pas et disent même qu’ils
sont contents, car ils auront moins
de travail. Moi, ça m’effraie qu’on
puisse aller autant en arrière, alors
Chambre des députés mène l’of- ment l’objet de deux procédures fragilisant toutes fond des dossiers, craignant que « Selon eux, ces protocoles démon- que, depuis 2007, on pensait que
fensive contre lui. Augustin Lazar, pour corruption, M. Lazar dé- les enquêtes ne soient cassées en trent que les services secrets con- les progrès étaient irréversibles. On
62 ans, procureur général de Rou- nonce « ceux qui veulent discipli-
les enquêtes cas de propos publics imprudents. trôlent la justice, mais il n’y a n’était pas préparé à vivre une telle
manie, a ces derniers temps de ner la justice aujourd’hui pour re- Le gouvernement a proposé de aucune preuve de cela dans ce qui pression autocratique », s’alarme
multiples occasions de méditer venir aux années 1990, quand la remplacer Mme Codruta Kövesi par est sorti », assure pourtant le jour- une jeune procureure, qui se pen-
sur la résistance du système juri- justice roumaine n’était que de fa- justice administrative : « Sa déci- une magistrate que l’opposition naliste d’investigation Attila Biro. sait protégée par l’ancrage euro-
dique roumain au système com- çade dès qu’il s’agissait de person- sion sera un test de résistance du juge affidée au pouvoir, et dont le péen de la Roumanie.
muniste de Ceausescu, son sujet nes très haut placées ». système judiciaire. » Il espère évi- Conseil supérieur de la magistra- Juges convoqués Le CSM lui-même est apparu « di-
de prédilection. Depuis le 24 octo- ter le sort de l’ex-chef du parquet ture (CSM) a rejeté la candidature Des centaines de magistrats rou- visé lors de ses réunions avec nos
bre, il est à son tour menacé de « Attitude docile » anticorruption, Laura Codruta au motif d’un « manque d’adhé- mains ont signé des lettres ouver- services », assure la Commission
destitution par le gouvernement. Le premier procureur rappelle Kövesi, qui a dû quitter son poste sion à des valeurs telles que l’hon- tes pour contrecarrer ces atta- européenne dans son rapport an-
Ce jour-là, le ministre de la jus- pourtant qu’« avec l’adhésion de la en juillet après avoir vainement nêteté et l’impartialité, ainsi qu’une ques, mais ils sont désormais me- nuel sur le système judiciaire rou-
tice a lancé la procédure en lui re- Roumanie à l’UE en 2007, la justice tenté pendant plusieurs mois de attitude idéologique docile incom- nacés de représailles par le gou- main, qui s’alarme : « Cela compli-
prochant d’avoir « tenu des dis- était devenue très efficace, avec des résister à une procédure similaire. patible avec les besoins du poste ». vernement. Le nouveau corps que la position du CSM, qui n’a pas
cours politiques », « contesté des centaines de condamnations ». Depuis, le parquet anticorrup- Le ministre de la justice a essayé d’inspection de la justice a convo- été capable d’agir comme un con-
décisions de la Cour constitution- C’est cet héritage que M. Lazar veut tion, particulièrement populaire de passer outre cet avis, et seul le qué plusieurs juges et procureurs tre-pouvoir efficace pour défendre
nelle » ou encore « critiqué des ju- défendre : « Je dis tous les jours à en Roumanie, est plongé dans le président roumain, Klaus Iohan- pour qu’ils s’expliquent sur leurs les institutions judiciaires sous
ges ». Personne ne doute que cette mes collègues qu’il faut continuer désarroi. « Beaucoup de collègues nis (libéral), l’en a empêché. Le publications sur Facebook ou leur pression. » Nul doute que cela a été
procédure est téléguidée par Liviu notre travail et ne pas céder. » ont peur », témoigne un procureur gouvernement justifie son offen- participation supposée aux ma- noté avec intérêt dans les couloirs
Dragnea, le chef du Parti social- Lui-même conteste la procé- sous le couvert de l’anonymat. sive par l’existence de protocoles nifestations contre les réformes du Palais du Parlement. p
démocrate, qui depuis deux ans dure de destitution auprès de la D’autant que le code pénal est mo- secrets d’échanges d’informa- voulues par le gouvernement. j.-b. c.
4 | international 0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

Bangladesh : le parti au pouvoir Ankara veut l’aval de


Moscou pour « en finir »
remporte les élections législatives avec les Kurdes de Syrie
La première ministre, Sheikh Hasina, 71 ans, obtient un quatrième La Turquie et la Russie cherchent
une stratégie après le retrait américain
mandat alors que l’opposition dénonce fraudes et arrestations arbitraires
istanbul - correspondante
bangkok - correspondant régional la Banque mondiale. Le jeune oriental », conséquence de la par-
La Turquie
La question de

L
a première ministre sor-
tante du Bangladesh,
Sheikh Hasina, 71 ans, a
largement remporté les
la place de l’islam
dans la société
et de ses
pays, le plus densément peuplé
du monde avec 169 millions
d’habitants, était encore, au tour-
nant du siècle, l’un des plus misé-
reux de la planète.
tition de l’empire des Indes bri-
tanniques après 1947.
Les accusations de disparitions
forcées et de tortures de la part
des forces paramilitaires bangla-
P ris de court par l’annonce
du retrait américain de
Syrie, Moscou et Ankara
« sont tombés d’accord » pour
coordonner leurs actions à l’est de
fera tout son
possible pour
empêcher
élections législatives du diman- « Je considère que les droits de daises concernent d’ailleurs sur- l’Euphrate, après le départ, sans
la création d’une
che 30 décembre, décrochant
rapports avec l’homme, c’est d’être capable de tout les membres de cette orga- calendrier précis pour le moment, région kurde
son quatrième mandat en vingt- l’Etat est devenue fournir assez à manger, des em- nisation islamiste, que le parti au des forces américaines présentes
deux ans à la tête du gouverne- plois et des soins médicaux [aux pouvoir a fait interdire en 2013. sur le terrain. « La Turquie et la Rus-
ment, selon les résultats officiels
centrale dans le Bangladais] », a déclaré Sheikh sie discutent de qui mettra la main Américains devront être reprises
annoncés dans la nuit de diman- débat électoral Hasina lors d’une interview au Choix « entre deux maux » sur les territoires laissés par les par Damas », a expliqué Maria
che à lundi et rejetés par l’opposi- New York Times. Citée par son La Ligue Awami – dont le fonda- Américains », résumait le site d’in- Zakharova, la porte-parole du mi-
tion, qui dénonce des fraudes. fils, Sajeeb Wazed, à l’agence teur, père de l’actuelle première formation Annanews.com, proche nistère russe des affaires étran-
La coalition de Sheikh Hasina tiples intimidations de ses candi- Reuters, Mme Hasina, défiante à ministre, Sheikh Mujibur Rah- de l’armée russe. gères, mercredi 26 décembre.
a obtenu 288 des 300 sièges du dats et supporteurs, affirmant l’égard des accusations croissan- man, fut le premier chef de gou- Rien de concret n’est ressorti Le président turc semble s’être
Parlement monocaméral, contre qu’un « climat de peur » a été ins- tes de comportement autoritaire vernement du Bangladesh indé- de la rencontre entre officiels fait à cette idée. « Notre principal
six seulement pour le princi- tauré par les nervis du régime en à son encontre, a affirmé qu’elle pendant, avant d’être assassiné turcs et russes à Moscou, samedi objectif est que les organisations
pal parti d’opposition, a indiqué place. Le chef de la coalition d’op- considérait « comme une marque en 1975 – avait opté pour un Ban- 29 décembre. « Nous avons le désir terroristes partent », et, en ce cas,
le secrétaire de la commission position, le vieux juriste et ex- d’honneur d’être accusée d’auto- gladesh laïque et tolérant à commun de nettoyer le territoire « nous n’aurions plus rien à y
électorale, Helal Uddin Ahmed. ministre Kamal Hossain, qui fut ritarisme par les médias étran- l’égard des minorités hindoue, syrien de toute organisation terro- faire », déclarait-il deux jours plus
La journée de vote a été en- un proche allié de la première gers ». Après tout, a rappelé Sa- chrétienne ou bouddhiste. Mais riste », a souligné Mevlüt Çavuso- tard. Son principal souci n’est
deuillée par la mort de dix-sept ministre avant de se retourner jeeb Wazed, l’ancien premier mi- l’islamisation croissante du pays glu, le ministre turc des affaires pas Damas, mais la perspective
personnes dans un contexte de contre elle, a demandé, lundi, à la nistre singapourien Lee Kuan a conduit le parti au pouvoir à étrangères après des entretiens de voir émerger à sa frontière une
violence politique soutenu. commission électorale d’« annu- Yew était lui aussi taxé de tyran- instrumentaliser, lui aussi, cette avec son homologue russe, Ser- région autonome kurde gérée par
Au Bangladesh, les périodes ler les élections » et « à un gouver- nie quand il conduisait son pays demande religieuse en donnant gueï Lavrov. Tout sourire, ce der- le Parti des travailleurs du Kurdis-
électorales sont toujours ten- nement non partisan d’organiser sur les voies de la prospérité… des gages à certains lobbys des nier s’est dit « optimiste » sur l’ave- tan (PKK), devenu la bête noire
dues, et la dérive autoritaire de la de nouvelles élections ». Le Bangladesh fait aussi face, milieux islamo-conservateurs. nir de la coopération entre les d’Ankara en raison de la guérilla
Ligue Awami, le parti symbole depuis une dizaine d’années, à La question de la place de l’islam deux partenaires en Syrie. qu’elle mène depuis 1984 contre
de l’indépendance arrachée au Croissance sans précédent d’autres évolutions : non seule- dans la société et de ses rapports L’optimisme des deux pays l’armée turque.
Pakistan en 1971, n’aura rien fait La troisième victoire de suite de ment celles de l’islamisation et avec l’Etat est ainsi devenue cen- tranche avec les tensions obser- « Que Damas, après le départ des
pour arranger les choses : le la Ligue Awami pourrait cepen- de la bigoterie, mais aussi celles trale dans le débat électoral, vées sur le terrain, où les forces Américains, reprenne le contrôle
Parti nationaliste du Bangladesh dant illustrer un autre type de de la violence de type djihadiste. confirmant un affaissement réel kurdes YPG, ex-protégées des des régions kurdes du nord de la
(BNP), principale formation de la réalité, d’ordre socio-économi- Même si ce pays à 90 % musul- du sécularisme originel. Américains dans la lutte contre Syrie, pourrait être vu comme un
coalition de l’opposition, a af- que : depuis 2009, date de l’acces- man pratiquait encore récem- Certains observateurs ont ainsi les djihadistes de l’organisation moindre mal par Ankara », expli-
firmé que 10 400 de ses membres sion au pouvoir de la première ment un islam tolérant, in- interprété le scrutin du diman- Etat islamique (EI), font face à des que un diplomate sous le couvert
et de ses militants ont été arrê- ministre – elle a aussi été à la tête fluencé par la mystique du sou- che 30 décembre comme un menaces d’attaque de la part de la de l’anonymat. A condition que la
tés depuis le 8 novembre, date de du gouvernement entre 1996 et fisme. Les dirigeants du Parti na- choix « entre deux maux » : c’est Turquie. Depuis la mi-décembre, Russie et l’Iran, ses partenaires au
l’annonce du scrutin. 2001 –, le « pays des Bangladais » tionaliste du Bangladesh ont ce que pense Iftekharuzzaman, le président Recep Tayyip Erdo- sein du groupe d’Astana censé ra-
La présidente du BNP, Khaleda a connu un rythme de croissance ainsi choisi de capitaliser sur le directeur de l’ONG Transpa- gan et son ministre de la défense, mener la paix en Syrie, lui offrent
Zia, qui ne cesse de « s’échanger » sans précédent (7,8 % en 2018). désir religieux en affichant, de rency International pour le Ban- Hulusi Akar, n’ont eu de cesse de des garanties pour sa sécurité.
le pouvoir avec sa rivale, Sheikh Sous son « règne », la dérive anti- longue date, leur proximité avec gladesh. Il n’est pas optimiste menacer les YPG d’une offensive La Turquie fera tout ce qui est en
Hasina, depuis le retour à la dé- démocratique aura été de pair le parti fondamentaliste Jamaat- pour la suite des événements : pour les déloger des territoires son pouvoir pour empêcher la
mocratie, en 1990, purge par avec la chute de l’extrême pau- e-Islami. Une formation accusée « Avec un nouveau mandat, affir- qu’elles contrôlent de part et création d’une région kurde, ou
ailleurs, depuis février, une peine vreté, tendance enclenchée de- de crimes de guerre durant la me-t-il, Sheikh Hasina deviendra d’autre de l’Euphrate. même l’ébauche d’une continuité
de prison de cinq ans pour cor- puis une vingtaine d’années : cet guerre d’indépendance contre le encore plus autoritaire qu’elle ne territoriale kurde dans le nord de
ruption. L’opposition dénonce indicateur est passé de 34,3 % à Pakistan, en 1971, alors que le l’était déjà. » p Maintien de la pression militaire la Syrie. Elle mise plus que jamais
des fraudes électorales et de mul- 12,9 % entre 2000 et 2016, selon Bangladesh s’appelait « Pakistan bruno philip Samedi matin, alors que la délé- sur la création de « zones tam-
gation turque s’apprêtait à s’en- pons » dans les régions majoritai-
voler pour Moscou, de nouveaux rement peuplées d’Arabes à la
blindés turcs ont été acheminés frontière turco-syrienne. Ses re-
vers Sanliurfa, le long de la fron- vendications seront au menu du

Londres s’inquiète de la hausse du nombre tière turco- syrienne, où un dispo-


sitif militaire est en place depuis
plusieurs semaines déjà.
prochain sommet du groupe
d’Astana, qui devrait se dérouler en
Russie début janvier.
Ankara continue de maintenir Les tractations diplomatiques
de traversées de la Manche par des migrants la pression militaire à la frontière
et dans la région de Manbij, tout
en négociant ferme avec ses alliés
s’intensifient. John Bolton, le
conseiller à la sécurité nationale
du président américain, Donald
En 2018, 443 personnes ont tenté de rejoindre le Royaume-Uni sur des embarcations pour mieux tirer son épingle
du jeu dans le nouvel ordre qui
Trump, est attendu à Ankara les
8 et 9 janvier pour évoquer les dé-
se dessine en Syrie. Car malgré tails du retrait. Pour Ankara, la
son apparente victoire diploma- question centrale est celle des ar-
londres - correspondance Ces derniers jours sont venus traversées vient du travail « de britannique a toujours été la tique, M. Erdogan, courtisé par mes livrées en 2017 par le Penta-
le démontrer. Quarante mi- gangs criminels organisés ». En même : c’est aux Français de blo- Washington et par Moscou, se re- gone aux forces kurdes en vue de

D epuis deux mois, des cen-


taines de migrants, majo-
ritairement iraniens, ont
tenté de traverser la Manche sur
des canots pneumatiques pour
grants ont été secourus sur cinq
canots pneumatiques diffé-
rents le jour de Noël, trois l’ont
été le lendemain, vingt-trois
le surlendemain, douze encore
novembre, la BBC avait en-
voyé un journaliste iranien, se
faisant passer pour un migrant,
dans les camps près de Calais et
de Dunkerque. Un homme affir-
quer les migrants ; en échange, il
contribue financièrement aux
opérations nécessaires, pour les-
quelles il a versé 170 millions
d’euros ces dernières années.
trouve dans une position délicate.
Si le retrait américain lui laisse
le champ libre pour, comme il le
clame, « en finir » avec les KYPG
kurdes, il lui est impossible de
la prise de Rakka, la capitale auto-
proclamée de l’EI. Elles devraient
être reprises par les Américains
au moment de leur retrait, insis-
tent les diplomates turcs. Une res-
rejoindre le Royaume-Uni. A tel le jour d’après… mant être un ancien pêcheur ira- Cette politique sécuritaire, en lancer son offensive dans le titution qui s’annonce improba-
point que le ministre de l’intérieur nien lui avait proposé un pas- renforçant barrières et moyens nord-est de la Syrie sans l’aval de ble. Alors qu’aucun calendrier de
britannique, Sajid Javid, a déclaré Canots pneumatiques sage par bateau pour 3 000 livres de surveillance, a permis de ré- la Russie, le principal soutien mi- retrait n’a encore été rendu pu-
un « incident majeur » et est rentré Le mode opératoire est presque (3 327 euros). duire très fortement le nombre litaire de Bachar Al-Assad. Or, blic, l’agence Reuters a indiqué
précipitamment de ses vacan- toujours le même. Les migrants Face à l’activité croissante de de passages par le port de Calais Moscou veut voir les territoires vendredi que le Pentagone re-
ces dimanche 30 décembre. Après tentent le passage sur de gros ces réseaux criminels, certains ou le tunnel sous la Manche. laissés par les Américains passer commandait à la Maison Blanche
un échange téléphonique avec canots pneumatiques à moteur, Britanniques suspectent les auto- Mais cela pousse les migrants sous le contrôle du régime sy- de les laisser sur place. p
son homologue français, Christo- qui ne sont pas équipés pour rités françaises de les laisser faire. à chercher de nouvelles filières. rien. « Les zones évacuées par les marie jégo
phe Castaner, il a annoncé un ren- la traversée des trente-trois « Les passeurs agissent très ouver- Certains tentent de monter dans
forcement de la surveillance des kilomètres qui séparent Calais et tement, estime Lucy Moreton, des camions dès la Belgique,
plages et de la mer. Les Britan- Douvres. Beaucoup se lancent du syndicat des services d’immi- par exemple. L’apparition de tra-
niques vont notamment financer de nuit. Les risques sont énor- gration. Si c’est si évident pour les versées par la Manche relève de
des drones et des caméras pour mes, au regard du très important journalistes et les gens sur place, la même logique. ÉTATS - U N I S S ER BI E
surveiller la dizaine de points trafic de ferries. La police britan- ça devrait être évident pour les Pour Steve Valdez-Symonds, de L’impression de Manifestations contre
d’embarquement qui a été identi- nique compare cela « à traver- autorités françaises aussi. » l’organisation non gouverne- journaux perturbée le président Vucic
fiée en France. ser le [périphérique] à pied à mentale Amnesty International, par une cyberattaque Des dizaines de milliers de
Le nombre de passages de mi- l’heure de pointe ». Jeu d’accusations mutuelles cette réponse des autorités fran- Une attaque informatique a personnes ont défilé, samedi
grants reste limité par rapport à Matt Coaker, un pêcheur britan- « C’est faux, réplique Mme Parrot, çaises et britanniques est inadé- retardé la distribution, sa- 29 décembre, pour le qua-
la situation dans la Méditer- nique, a vu pour la première de la préfecture maritime de la quate. « Tant qu’il n’y a pas une ré- medi 29 décembre, de plu- trième samedi d’affilée à Bel-
ranée. Selon le décompte du mi- fois un canot pneumatique en Manche. On a augmenté le nom- ponse directe aux besoins des mi- sieurs grands journaux amé- grade contre le président
nistère de l’intérieur français, septembre. « Il y avait quatre per- bre de patrouilles en mer dès no- grants, à savoir un endroit où ils ricains comme le New York serbe, Aleksandar Vucic.
443 personnes ont tenté la traver- sonnes (…) à la dérive depuis un vembre, y compris des patrouilles peuvent demander l’asile pour le Times ou le Los Angeles Times. Criant « Vucic voleur », les
sée cette année, dont la moitié a moment, qui n’avaient pas de mo- de nuit. » Place Beauvau, on pré- Royaume-Uni, les passeurs conti- D’abord pris pour une panne manifestants, soutenus par
atteint les eaux britanniques. teur et juste quelques rames, té- cise que 45 réseaux de passeurs nueront à les exploiter. C’est aux de serveur, le piratage l’opposition, reprochent à
Mais le phénomène est nouveau, moigne-t-il à la BBC. Ils voulaient sont démantelés par an dans le Français de s’en occuper, mais en a frappé un réseau cet ex-faucon ultranationa-
explique Ingrid Parrot, porte-pa- désespérément un peu d’eau, un nord de la France, et que les auto- même temps, c’est trop facile d’ordinateurs chez Tribune liste devenu proeuropéen de
role de la préfecture maritime de peu à manger, et juste atteindre la rités sont « au début » de l’enquête pour le Royaume-Uni de regarder Publishing, qui est connecté museler les médias et la so-
la Manche. « En 2017, on a compté terre sèche. » Depuis, ce genre de sur ceux qui sont derrière la fi- ailleurs. » Pendant ce temps-là, au processus de production ciété civile. M. Vucic avait dé-
treize tentatives de traversée et rencontres s’est multiplié. « Ce lière des bateaux. l’inquiétude des secours en mer et d’impression de plusieurs claré dans la semaine être
jusqu’en octobre de cette année, on n’est pas la norme, mais ça devient Ce jeu d’accusations mutuelles est de bientôt retrouver des corps journaux à travers le pays. La « prêt à écouter les remarques
était sur le même ordre de gran- presque commun », poursuit-il. entre Londres et Paris est un clas- de migrants qui auraient péri société n’est pas encore en des citoyens qui manifestent,
deur. Depuis, cela augmente de fa- Pour le ministère de l’intérieur, sique de la gestion des migrants. lors d’une de ces traversées. p mesure d’identifier la source pas celles des menteurs de
çon exponentielle. » cette soudaine augmentation des L’approche du gouvernement éric albert de cette attaque. – (AFP.) l’opposition ». – (AFP.)
0123
MERCREDI 2 JANVIER 2019 planète & science | 5

Un petit scarabée
ronge les arbres
de Johannesburg
Le scolyte, qui serait arrivé d’Asie du
Sud-Est, met en péril l’une des plus
grandes forêts urbaines du monde

loppe un champignon, Fusarium


REPORTAGE euwallaceae, qui asphyxie la
johannesburg - correspondance
jeune écorce, ce qui, à terme,

U
n petit scarabée, pas peut tuer l’arbre.
plus gros qu’une Avec d’autres résidents, Andrea
fourmi, fait des rava- Rosen a fondé l’Alliance pour la
ges dans l’une des forêt urbaine de Johannesburg,
plus grandes forêts urbaines au une association qui tente par
monde plantée par l’homme. tous les moyens d’alerter l’opi-
L’arrivée de l’été austral fin dé- nion sur la menace du scolyte. A
cembre renforce les craintes des l’heure actuelle, personne n’est
résidents de Johannesburg et des en mesure de dire combien des 6
spécialistes de la végétation, qui à 10 millions d’arbres que
s’inquiètent des dommages cau- compte la ville sont affectés. Le parc Delta, poumon vert d’une centaine d’hectares au cœur de la mégalopole d’Afrique du Sud. MARC SHOUL POUR « LE MONDE »
sés par le scolyte polyphage « Mais vu que plus de quatre-
Euwallacea fornicatus, en anglais vingts espèces sont touchées, ça
« polyphagous shothole borer pourrait être des dizaines, voire intra-muros. Symbole de l’opu- municipale Nonhlanhla Sifumba. maritzburg, à 500 kilomètres au
beetle » (PSHB), un insecte origi- des centaines de milliers », af-
Le scolyte lence liée aux métaux précieux, la Le rapport est attendu en janvier. sud de Johannesburg.
naire d’Asie envahissant et tueur firme l’arboriste Julian Ortlepp. creuse des sillons politique de boisement visait Même son de cloche du côté du Contrairement à d’autres rava-
d’arbres. « Lorsque les arbres aussi à absorber les épais nuages département des parcs et forêts : geurs et maladies qui se focalisent
auront fini de fleurir, c’est là qu’on « Symptômes différents »
dans l’arbre, de poussière dégagés par l’exploi- « C’est un problème complexe et généralement sur une essence
verra vraiment l’étendue des dé- Ce « chirurgien pour arbres », où se développe tation minière. plutôt nouveau. Nous en sommes d’arbres, comme les platanes le
gâts et qu’on comptera les morts », comme le présente sa carte de vi- Avec le scolyte, la physionomie toujours à la phase d’investiga- long du canal du Midi, les ohias
explique, dépitée, Andrea Rosen. site, est venu inspecter le jardin
un champignon des quartiers nord pourrait être tion », souligne Louise Gordon, d’Hawaï ou les séquoias de Cali-
Cette quinquagénaire amou- d’Andrea. « La difficulté, c’est que qui asphyxie profondément bouleversée. En l’une des responsables de Johan- fornie, l’Euwallacea fornicatus
reuse des arbres vit depuis vingt tous les arbres présentent des particulier les frondaisons visi- nesburg City Parks. Le départe- s’attaque aussi bien aux arbres in-
ans à Craighall Park, l’un des symptômes différents », explique-
la jeune écorce bles depuis le quartier d’affaires ment, qui est responsable d’envi- digènes qu’aux variétés exoti-
quartiers qui bordent le parc t-il en montrant des résidus de de Sandton, ou la coulée verte re- ron 3 millions d’arbres des rues et ques et s’adapte à une multitude
Delta, un poumon vert de sève cristallisés sur un chêne, si- liant une série de parcs publics des parcs, a créé une base de don- de climats, souligne M. de Beer.
100 hectares au cœur de la méga- gne de la présence du scarabée. lomètres en dehors de la ville depuis le zoo de Johannesburg et nées et encourage les habitants à « On suspecte que le scarabée
lopole sud-africaine. Consé- Le duo poursuit la visite vers pour s’en rendre compte : la végé- remontant vers le nord-ouest. signaler les arbres malades. soit arrivé d’Asie du Sud-Est par
quence du plan de développe- l’avenue de Buckingham, où, tation traditionnelle de cette ré- Or, l’association d’Andrea Ro- conteneur au port de Durban, cer-
ment imposé par le régime de d’après eux, tous les arbres sont gion, par ailleurs située à sen dénonce l’inaction de la mu- Un insecte qui s’adapte tainement dans des palettes de
l’apartheid, ces quartiers sont condamnés. Un résident a pris la 1 650 mètres d’altitude, est la sa- nicipalité : « Ils font l’autruche et « Dans l’immédiat, la municipalité bois mal traitées », explique-t-il.
plutôt blancs et aisés. Très ver- liberté d’entourer les troncs d’un vane, soit de longues étendues ne répondent même plus à nos pourrait au moins prévoir des dé- Le scientifique revient tout juste
doyants, les jardins y sont co- ruban jaune et d’y agrafer des affi- arides parsemées de quelques appels. Le gouvernement devrait charges spéciales où le bois serait des Etats-Unis, où le même sco-
pieusement arrosés et parfaite- ches rouges où est inscrit « Retirez graminées. Avec la ruée vers l’or, à déclarer l’état de catastrophe na- brûlé. On a déjà trouvé des arbres lyte a ravagé les arbres de Califor-
ment entretenus. cet arbre mort… et cherchez sur la fin du XIXe siècle, les fermes turelle. Moins d’arbres signifient infectés à Soweto [township majo- nie, en particulier les avocatiers.
Au fond de son terrain, Andrea Google “PSHB” ». « Malheureuse- préexistantes ont vu pousser une plus de pollution, moins d’infiltra- ritairement noir situé à 40 kilomè- La solution préconisée aux Etats-
Rosen montre un érable de Chine ment, la tendance ici a été de plan- cité minière qui, en quelques dé- tion de l’eau de pluie, et surtout tres de Sandton], où, visiblement, le Unis : abattre tous les arbres in-
dont le tronc écorcé est parsemé ter une même espèce par rue. Ça cennies, est devenue la capitale c’est du pain bénit pour les pro- scarabée est arrivé par du bois de fectés, en visant prioritairement
de trous minuscules. « Le scolyte fait plus joli, mais lorsque il y a un économique de l’Afrique du Sud. moteurs irresponsables qui bé- chauffage », prévient Wilhelm de les espèces où le scarabée se re-
entre par les fissures de l’écorce, insecte ravageur, il faut tout abat- tonnent tout ! » Beer, de l’Institut de biotechnolo- produit. Pour l’Afrique du Sud,
donc on ne sait pas tout de suite tre », commente M. Ortlepp. « Ils font l’autruche » Du côté des autorités, l’heure est gie forestière et agricole, rattaché à cela concerne une vingtaine d’es-
quel arbre est touché. Ensuite, le Or, avec le scolyte polyphage, ac- Hormis le centre-ville qui compte à la prudence. « Nous avons mis en l’université de Pretoria. C’est une pèces sur les quatre-vingts con-
scarabée creuse des sillons et s’en- tif sur des dizaines d’espèces dis- quelques gratte-ciel, la ville de place une commission multisecto- chercheuse de son équipe, Trudy cernées. Cette option risque bien
fonce très profondément. Aucun tinctes, l’étendue des dégâts ris- 8 millions d’habitants s’est déve- rielle, et on attend les retours des Paap, qui a identifié le scolyte d’être la seule vers laquelle Johan-
pesticide ne fonctionne », déplo- que d’être plus catastrophique en- loppée horizontalement, sur une chercheurs avant de prendre une en 2017 lors d’une enquête de rou- nesburg devra se tourner. p
re-t-elle. Dans ces sillons se déve- core. Il suffit de faire quelques ki- superficie qui fait seize fois Paris décision », explique la conseillère tine au jardin botanique de Pieter- adrien barbier

New Horizons poursuit sa visite des confins du Système solaire I N T EMPÉR I ES


Plus de soixante morts
dans une tempête
La sonde va survoler Ultima Thulé, un astre glacé qui pourrait livrer des indices sur la formation des planètes aux Philippines
Soixante-huit personnes ont
péri dans la tempête Usman
qui a balayé samedi 29 décem-

O n l’aurait presque
oubliée tant elle est loin
de nous. La sonde New
Horizons de la NASA avait eu son
heure de gloire le 14 juillet 2015 en
spécialistes nomment la cein-
ture de Kuiper, du nom de l’astro-
nome néerlando-américain Ge-
rard Kuiper (1905-1973) qui, le
premier, suggéra l’existence, au-
que sous la forme de points et les
informations que l’on récolte à
leur sujet s’avèrent bien maigres.
Pourtant, mieux connaître ces as-
tres primitifs permettrait de re-
d’une atmosphère ou d’anneaux.
« Ce ne sera pas aussi specta-
culaire que pour Pluton, où l’on a
découvert un autre monde, expli-
que le planétologue, mais il y
n’a rien trouvé du tout. La NASA a
donc demandé du temps d’obser-
vation sur le télescope spatial
Hubble, avec une très grosse pres-
sion pour détecter des TNO. A vi-
bre le centre des Philippines,
selon un nouveau bilan provi-
soire annoncé par les autori-
tés lundi 31 décembre. Cette
tempête n’était pas accompa-
étant le premier engin humain à delà de l’orbite de Neptune, d’une monter à la naissance du Système aura quand même l’excitation de vre, c’était assez particulier, et il y a gnée de vents puissants
survoler la planète naine Pluton. zone peuplée d’astres froids et solaire il y a un peu plus de 4,5 mil- survoler quelque chose de totale- même eu un moment où tout le comme c’est le cas lors des ty-
Elle avait alors envoyé aux astro- modestes en taille. liards d’années, et de livrer des in- ment nouveau ! » monde a pensé qu’on ne trouverait phons, mais elle a généré d’in-
nomes des photos époustouflan- Ainsi que l’explique le planétolo- dices sur la manière dont se sont pas de cible. Au bout du compte, tenses précipitations qui ont
tes de ce corps gelé, d’une topo- gue François Forget, directeur de alors agrégées les planètes. Les Débusqué par Hubble on a eu des centaines d’heures sur entraîné des inondations et
graphie bien plus complexe que recherches au CNRS impliqué images et les données de New Ho- Le plus incroyable de cette aven- Hubble, ce qui était exceptionnel. » fragilisé les sols, d’où de nom-
ce que l’on imaginait. Et le vais- dans la mission New Horizons, rizons sont donc attendues avec ture scientifique réside dans le Heureusement pour la mis- breux glissements de terrain.
seau, qui n’avait pas les moyens « pendant longtemps on a eu une une certaine impatience. fait que, lorsque New Horizons a sion, Ultima Thulé est apparu Au moins 17 personnes sont
de se mettre en orbite autour de vision assez simple du Système so- Mardi 1er janvier, à 6 h 33 (heure quitté la Terre le 19 janvier 2006, en 2014 sur une des images prises portées disparues, et plus de
Pluton, avait poursuivi sa route, laire : quatre planètes telluriques de Paris), l’émissaire robotisé de la la NASA ignorait quelle serait sa par le télescope spatial, ce qui a 40 000 autres ont été dépla-
s’enfonçant à la fois dans les tré- – Mercure, Vénus, la Terre et Mars –, NASA, filant dans l’espace à près de destination après Pluton, car Ul- laissé assez de temps pour étu- cées par sécurité. – (AFP.)
fonds du Système solaire et dans quatre planètes gazeuses – Jupiter, 51 000 km/h, passera à 3 500 km tima Thulé n’avait pas encore été dier son orbite et programmer
ceux, non moins sombres, de no- Saturne, Uranus et Neptune – et un d’Ultima Thulé, dont on sait déjà découvert… « On a commencé par les changements de trajectoire BI OD I VERS I T É
tre mémoire. canard bizarre et solitaire qui était qu’il s’agit d’un objet de forme al- chercher une cible avec de gros té- nécessaires afin que New Hori- Les pesticides
Cependant, la mission de New Pluton. Aujourd’hui, la ceinture de longée, cette information ayant lescopes terrestres, rappelle Fran- zons aille lui rendre visite. de synthèse interdits
Horizons n’était pas terminée. Kuiper est considérée comme une été obtenue en le regardant oc- çois Forget, un objet dans le cône Dans une déclaration publiée aux particuliers
Voilà que la sonde, désormais à vraie grande partie du Système so- culter une étoile. atteignable par la sonde, mais on par le Guardian, Alan Stern, le res- A partir du 1er janvier, la
6,5 milliards de kilomètres de laire, une troisième zone remplie de « On se demande s’il s’agit d’un ponsable de la mission, explique vente de produits phytosani-
nous, resurgit pour le premier nombreux objets dont Pluton, l’un seul corps qui, comme la comète qu’il faudra « environ vingt mois taires est interdite aux parti-
jour de 2019 où elle survolera un des plus gros, est l’ambassadeur. » Tchouri étudiée par la sonde Ro- pour récupérer les données » enre- culiers en France, de même
petit astre glacé que la NASA a bap- setta, ressemblerait à deux patates
On sait déjà gistrées lors du survol du 1er jan- que leur usage et leur stoc-
tisé Ultima Thulé, en référence au 51 000 kilomètres/heure collées, ou bien s’il s’agit de deux qu’il s’agit d’un vier. Et il pense déjà à la suite. La kage. Cette disposition dé-
nom de Thulé que le navigateur Etudier in situ un des représen- corps qui tournent très près l’un de sonde a encore du carburant, ses coule de la loi du 8 août 2016
massaliote Pythéas avait attribué, tants de ces objets transneptu- l’autre, précise François Forget. Si
objet de forme instruments sont opérationnels, pour la reconquête de la bio-
au IVe siècle av. J.-C., à la contrée la niens (TNO, selon l’acronyme an- c’est un seul objet, a-t-il été créé allongée, cette sa batterie nucléaire peut lui four- diversité, de la nature et des
plus septentrionale de l’Europe. glais) est à la fois une première ainsi ou bien est-ce le fragment nir de l’électricité pendant des an- paysages. Les collectivités
Le nom officiel de cet objet cé- dans l’histoire de l’astronomie et d’un plus gros corps, auquel cas il
information ayant nées. Mais aucune nouvelle cible locales, elles, n’ont plus le
leste d’une trentaine de kilomè- une chance pour les chercheurs. A pourrait avoir été chauffé en se bri- été obtenue n’est en vue… Cette fois-ci, New droit d’utiliser de pesticides
tres de diamètre est 2014 MU69. peine visibles dans les télescopes sant et présenter des couches ? » Horizons pourrait bien poursui- de synthèse dans les parcs
Il s’agit de l’un des milliers de tellement ils sont minuscules et D’autres questions concernent
en le regardant vre sa course vers nulle part. p et les jardins publics depuis
corps qui occupent ce que les lointains, les TNO n’y apparaissent sa composition, la présence occulter une étoile pierre barthélémy le 1er janvier 2017. – (AFP.)
6|
FRANCE
0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

M U N I C I PA L E S D E 2 0 2 0

Avant la bataille de Paris,


Anne Hidalgo cherche
la paix des braves
La maire de la capitale tente de se réconcilier
avec de nombreux responsables et réactive
ses réseaux pour préparer le scrutin de 2020

L
es orages au-dessus de la tête Le mouvement des « gilets jaunes » l’a adjoint (PS) à la Mairie, pour ensuite pouvoir
d’Anne Hidalgo ont commencé confortée dans cette stratégie. A peine décider librement de ses accords de second
à s’éloigner. Dans les rues, les Emmanuel Macron a-t-il annoncé, le 10 dé- tour ». Ce qui justifie qu’elle soit « dans une
Vélib’ ont fait leur timide retour. cembre, un « grand débat national » en jan- forte dynamique de rassemblement de la
Les trottinettes et les voitures vier qu’Anne Hidalgo a proposé de l’organiser gauche », observe Rémi Féraud, le patron
électriques en libre-service rem- à Paris sous forme d’une « conférence du des socialistes parisiens. Le 7 décembre,
placent cahin-caha les Autolib’ disparus. consensus ». L’expression a été « choisie à des- Anne Hidalgo a également invité Raphaël
Dans la grande salle à manger de l’Hôtel sein », précise son cabinet. « Elle traduit Glucksmann, fondateur du mouvement
de ville avec vue sur Notre-Dame, quel- l’esprit œcuménique dans lequel elle a piloté la Place publique, à débattre avec elle dans
ques fleurs ornent la nappe blanche. Ce crise des “gilets jaunes” et qui l’a conduite à ne le cadre de « La nuit des débats » organisée
mardi 16 octobre, Anne Hidalgo s’apprête à surtout pas rechercher des clivages politi- par la municipalité.
recevoir François Hollande à sa table. « Dé- ciens », explique son entourage. Mais la maire de Paris veut éviter « de
jeuner privé », indique son agenda. L’entre- Fin janvier, Anne Hidalgo devrait entrer se gauchir », rappelle Rémi Féraud. Sa
vue est restée secrète. en précampagne, avec le lancement officiel volonté de préserver un axe de gravité qui
« C’était un déjeuner amical, se souvient de « Paris en commun », du nom de l’asso- reste social-démocrate l’a ainsi convaincue
l’ex-chef de l’Etat. Il s’agissait de parler de ciation qui doit fédérer ses soutiens au-delà de renouer, ces derniers mois, avec des
Paris », confie-t-il au Monde. « Si nous avons des clivages partisans. « “Paris en commun” figures du PS, ex-ministres de gouverne-
eu des incompréhensions mutuelles, elles réunira des experts en vue d’élaborer un pro- ments de gauche.
sont derrière nous », balaie-t-il, éludant le jet pour Paris pour 2020-2026 », explique
souvenir des violentes diatribes de la maire Jean-Louis Missika, adjoint chargé de l’urba- RIEN N’EST LAISSÉ AU HASARD
de Paris contre lui sous son quinquennat. nisme. L’association servira aussi à « trou- Dans cette stratégie, Anne Hidalgo n’a rien
« Pour moi, la vision d’Anne Hidalgo corres- ver les nouveaux talents dont elle aura be- laissé au hasard. Le 5 novembre, elle a
pond à ce qu’il faut faire pour la suite à soin », ajoute l’élu. débarqué à Lille avec un petit cadeau pour
Paris », insiste François Hollande. Au des- La maire de Paris ne s’y impliquera pas Martine Aubry. Présidente de l’Association
sert, la concorde semble régner entre les dans les premiers temps. Elle se laisse internationale des maires francophones
deux convives. « Hidalgo et Hollande ont jusqu’à l’automne 2019 pour officialiser (AIMF), la maire de Paris a tenu son congrès
vécu chacun un bashing violent. L’adversité sa candidature. Elle a toutefois déjà com- dans la capitale du Nord. L’occasion lui
les a rapprochés. Entre eux, ce n’est pas la
paix, mais la solidarité des braves », décrypte
mencé à activer ses réseaux parmi les intel-
lectuels et à mobiliser des personnalités sus-
a permis de montrer que le contact était
rétabli avec la maire de Lille, depuis leur
« SI NOUS un cadeau de son hôte. « Ma chère Anne », a
répété trois fois Martine Aubry, avant de ren-
un proche de la maire de la capitale. ceptibles d’être des relais d’opinion. Fin sep- brouille en 2011. Anne Hidalgo en avait AVONS EU DES dre un hommage appuyé à son « courage »
tembre, dînaient ainsi autour d’elle, à l’Hôtel voulu à Martine Aubry, à l’époque pa- pour faire en sorte qu’« on respire mieux à
« TROUVER DE NOUVEAUX TALENTS » de ville, l’historien Alexandre Adler, la jour- tronne du PS, d’avoir donné à Cécile Duflot INCOMPRÉHENSIONS Paris ». « On n’est plus fâchées depuis très long-
Avant de se lancer dans la bataille pour
un nouveau mandat en 2020, Anne Hidalgo
naliste et nouvelle présidente de la Fon-
dation pour la nature et l’homme Audrey
son feu vert à sa candidature aux législa-
tives à Paris, en 2012.
MUTUELLES, temps, confie au Monde la maire de Lille. Nos
relations sont tout à fait normales. J’ai du reste
a entrepris d’effacer les brouilles, de se rabi- Pulvar, l’avocate Corinne Lepage, l’écrivain A Lille, les deux édiles ont fait assaut d’ama- ELLES SONT Jean-Marc Germain [ancien directeur de cabi-
bocher et de renouer avec celles et ceux Alexandre Jardin, l’universitaire spécialiste bilités. Martine Aubry « est une amie, a rap- net de Martine Aubry au PS et mari d’Anne
qu’elle avait perdus de vue ou effacés de de la « ville intelligente » Carlos Moreno, ou pelé Anne Hidalgo en ouverture du congrès. DERRIÈRE NOUS » Hidalgo] au moins une fois par semaine au
ses tablettes. En tentant ces réconcilia- la philosophe Cynthia Fleury. Je n’oublie pas que j’ai démarré dans son cabi- FRANÇOIS HOLLANDE
téléphone ! », ajoute-t-elle.
tions, la maire de Paris veut prouver qu’elle Si Anne Hidalgo entend montrer que sa net [au ministère du travail en 1997]. J’y ai ancien président Avec Ségolène Royal, la maire de Paris a
n’est pas isolée au moment où il lui faut res- base politique s’étend au-delà des partis, beaucoup appris, beaucoup, beaucoup dans la de la République aussi eu des contentieux, jadis. Mais « le
serrer, derrière elle, les rangs de sa majorité, « sa priorité sera d’arriver largement en tête façon dont on doit construire les combats », a temps où elles s’échangeaient des vacheries
en vue des municipales. au premier tour, rappelle Patrick Bloche, insisté la maire de Paris, repartie de Lille avec est révolu », assure un proche de l’ancienne

Issu de la droite, Pierre-Yves Bournazel rêve de faire le pont avec LRM


Le député proche d’Alain Juppé, mais aujourd’hui sans étiquette, se voit en candidat du consensus pour les municipales

A tous ceux qu’il reçoit


dans son bureau avec
vue panoramique sur
l’Hôtel de ville, Pierre-Yves Bour-
nazel explique qu’il « prépare
et ceux du centre droit aux muni-
cipales dans la capitale.
A l’entendre, Emmanuel Ma-
cron aurait intérêt à l’adou-
ber plutôt que d’investir un mi-
clame un proche du quadra. Tou-
tefois, un tel scénario est encore
loin d’avoir convaincu dans les
rangs macronistes. « Les “mar-
cheurs” souhaitent un candidat
Proche d’Alain Juppé dont il fut
porte-parole pendant la primaire
de 2016, élu député avec le soutien
d’Edouard Philippe en 2017, Pier-
re-Yves Bournazel n’est pas moins
çois Legaret, maire (LR) du 1er. Cer-
tains élus LR de la nouvelle géné-
ration telle Valérie Montandon,
conseillère de Paris dans le 12e, mi-
sent aussi sur lui.
Mais, pour le moment, « les per-
sonnalités de gauche » dont il as-
sure qu’elles le « soutiendront le
moment venu » restent discrètes.
Il peut se targuer en revanche du
une offre politique inédite pour nistre, un parlementaire, voire issu du parti, assure un parlemen- persuadé que son profil modéré soutien de Max Guazzini. L’an-
Paris ». Alors que la droite pari- un simple élu estampillé LRM. taire parisien LRM. Seule une par- est plus à même de séduire l’élec- « Homme de terrain » cien patron de la radio NRJ et du
sienne et La République en mar- Conseiller de Paris depuis 2008, tie des électeurs de Macron sou- torat de droite parisien qu’un can- Député d’un arrondissement po- club de rugby du Stade français
che (LRM) se cherchent toujours donc au faîte des arcanes pari- tiendrait Bournazel, le reste se ral- didat du parti Les Républicains pulaire après avoir conquis un juge qu’« il est le meilleur candidat
un candidat pour 2020, le dé- siennes, Macron-compatible sans lierait à Hidalgo », redoute cet élu. (LR), obligé de donner des gages à siège longtemps détenu par le PS, pour être maire de Paris. C’est un
puté (Agir) de la 18e circonscrip- être adhérent du parti présiden- la ligne dure de Laurent Wauquiez. Pierre-Yves Bournazel se fait fort homme de terrain, modéré, le seul
tion de Paris pense qu’il a une tiel, Pierre-Yves Bournazel fait va- Membre du groupe Les Républi- aussi de séduire les électeurs de qui peut faire consensus et donc
fenêtre de tir. loir que soutenir sa candidature BOURNAZEL FAIT VALOIR cains et indépendants au conseil centre gauche « déçus par Anne permettre l’alternance », affirme-
Le quadra, issu des rangs de la éviterait à LRM de subir « la fou- de Paris – même s’il a rendu sa Hidalgo ». Elu de Montmartre, t-il au Monde. Ami de Bertrand
droite parisienne, mais sans éti- dre d’un vote-sanction contre le QU’IL ÉVITERAIT À LRM DE carte LR depuis 2017 –, M. Bourna- berceau électoral de Bertrand Delanoë, Max Guazzini avait sou-
quette aujourd’hui, laisse enten- gouvernement ». « Si Macron veut zel a, du reste, le soutien de plu- Delanoë, il ne manque pas une oc- tenu Anne Hidalgo en 2014. Mais
dre qu’il va se présenter sous ses éviter de nationaliser la campa- SUBIR « LA FOUDRE D’UN sieurs « barons » de la droite : Phi- casion de citer l’ancien maire de il juge aujourd’hui que, sous son
propres couleurs, avec la convic- gne et ne pas trop s’exposer dans VOTE SANCTION CONTRE lippe Goujon, maire (LR) du 15e ar- Paris : « Delanoë est pour moi une mandat, la « qualité de vie à Paris
tion qu’il est le mieux placé pour une bataille à l’issue incertaine, la rondissement, Claude Goasguen, source d’inspiration par son par- s’est dégradée ». p
rallier les électeurs macronistes solution, c’est Bournazel », pro- LE GOUVERNEMENT » député (LR) du 16e, ou Jean-Fran- cours et sa créativité », glisse-t-il. béatrice jérôme
france | 7
0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

En Macronie, le bal des prétendants


Au sein de La République en marche, les esprits et les candidats s’échauffent
La maire de Paris,
Anne Hidalgo,
le 20 septembre.
BRUNO FERT POUR « LE MONDE »
P as de bordel ! » Jusqu’ici, la
consigne passée par l’entou-
rage d’Emmanuel Macron a été
relativement respectée. Elle remonte à
l’automne, quand le député La Répu-
DES SIX CANDIDATS,
BENJAMIN GRIVEAUX
EST LE SEUL À AVOIR VU
« Il y a beaucoup d’élus LRM, des par-
lementaires et des référents locaux
qui soutiennent ma démarche à Pa-
ris », assure-t-il.
Il ajoute qu’il entretient de « bonnes
blique en marche (LRM) Cédric Villani
s’est officiellement mis sur les rangs
LE PRÉSIDENT relations avec les maires d’arrondisse-
ment de toutes sensibilités, mais aussi
pour Paris. Dernier arrivant sur la liste DE LA RÉPUBLIQUE avec des personnalités comme Pierre-
des prétendants plus ou moins offi- Yves Bournazel », député (Agir) et
ciels à la candidature pour la tête conseiller de Paris dans le 18e, qui en-
de liste parisienne aux municipales d’être ouvertement en lice quand visage lui aussi de se présenter, mais
en 2020, le mathématicien, lauréat de « d’autres cultivent l’ambiguïté ». sans l’étiquette LRM. « Je suis favorable
la médaille Fields, n’est pas le moins Cédric Villani assure en outre que dès le premier tour à un rassem-
déterminé. « Je ne me serais pas lancé son profil de chercheur est un atout blement très large avec des gens qui ne
dans l’aventure si je pensais que ce se- « pour incarner la capitale, ville univer- seront pas étiquetés En marche ! », pro-
sieurs responsables du PS qui soutenaient rait impossible d’être désigné », confie sitaire, ville étudiante, en compétition clame Benjamin Griveaux, qui espère
François Hollande alors qu’elle le pilonnait le député de l’Essonne. internationale avec les autres villes enrôler Pierre-Yves Bournazel.
du temps où il était à l’Elysée. La paix a été Au vu du score record obtenu à Paris monde ». Il entend révolutionner les Le porte-parole du gouvernement
d’autant plus facile à sceller avec ces « élé- par Emmanuel Macron à la prési- politiques municipales grâce à l’intel- note que les résultats de la consulta-
phants » que « tout le monde mise sur elle dentielle, les dirigeants de LRM peu- ligence artificielle sur laquelle il a ré- tion « Paris & moi » sont accablants
pour garder Paris. Du coup, personne n’a vent supposer que « la capitale est digé un rapport parlementaire au pour la maire actuelle. Nombre de té-
envie de l’emmerder », résume un ancien gagnable en 2020, d’où la pléthore printemps. Conscient que son im- moignages déplorent la dégradation
membre du bureau national du PS. d’ambitions », explique un cadre du plantation dans l’Essonne lui vaut de de l’espace public et la montée de l’in-
mouvement. Alors que la commis- la part de ses rivaux un procès en sécurité, principalement dans les ar-
PISTE CYCLABLE sion d’investiture ne tranchera pas parachutage, il insiste sur ses liens rondissements périphériques. Ben-
Anne Hidalgo et Olivier Faure se sont avant les élections européennes de avec Paris : il y a été longtemps « étu- jamin Griveaux a déjà commencé à
vus après le congrès d’Aubervilliers d’avril, mai 2019, chacun, en coulisse, cher- diant, directeur de l’Institut Henri- travailler avec des experts sur l’idée
au cours duquel le député de Seine-et- che à dessiner son projet. Poincaré, patron de plusieurs associa- d’une police municipale parisienne
Marne est devenu le premier secrétaire A ce stade, les noms de six possibles tions et même créateur d’un ciné- avec des pouvoirs donnés aux maires
du parti à la rose. « De mémoire, c’était à ma prétendants circulent : le porte-parole club », rappelle-t-il. d’arrondissement.
demande. Et tout s’est bien passé », confie du gouvernement et député de la Le mathématicien à lavallière n’est
Olivier Faure. Critique par le passé envers 5e circonscription de Paris Benjamin pas le seul candidat officiellement « Un enfer au quotidien »
la politique de restriction de la voiture à Griveaux ; le député de l’Essonne déclaré à la candidature. Julien Barge- « C’est bien, comme le fait Mme Hidalgo,
Paris, le patron des socialistes salue désor- Cédric Villani ; le secrétaire d’Etat au ton est lui aussi sur les rangs. Sénateur de s’occuper des arrondissements cen-
mais le « courage » d’Anne Hidalgo en numérique et élu du 19e arrondisse- de Paris, il travaille depuis plusieurs traux, ironise-t-il. Mais il faut entendre
matière d’écologie. ment, Mounir Mahjoubi ; l’ex-adjoint mois à un projet dans lequel prio- ce que nous disent les Parisiens des
Le 19 septembre, la maire de Paris a jugé aux finances d’Anne Hidalgo Julien rité sera donnée à la lutte contre le quartiers populaires, ceux qui ne peu-
bon de proposer à Stéphane Le Foll d’inaugu- Bargeton ; l’adjointe LRM au maire PS réchauffement climatique et à la « ré- vent pas rentrer chez eux sans croiser
rer en Vélib’ la nouvelle piste cyclable de la du 4e arrondissement, Anne Lebreton, volution digitale ». des dealers, où les jeunes filles font des
rue de Rivoli. « Elle m’a invité. J’y suis allé et et le député de Paris Hugues Renson. De son côté, Anne Lebreton, ad- détours pour ne pas passer sur certains
c’était très sympa », se souvient l’ancien mi- Tous se retrouveront, le 28 janvier, jointe (LRM) au maire (PS) du 4e arron- trottoirs, où les femmes sont interdites
nistre de l’agriculture de François Hollande, au théâtre Le Trianon, dans le 18e ar- dissement, Ariel Weil, affirme pru- dans certains bars. Il y a, poursuit-il, des
qui a demandé depuis à ses troupes socialis- rondissement, pour la restitution demment qu’elle a « la velléité » de Parisiens du Nord et de l’Est qui vivent
tes parisiennes « de tout faire pour la réélec- de la consultation des Parisiens, briguer l’investiture, et souligne un enfer au quotidien. » Or, affirme-t-il,
tion d’Anne », indique une militante. « Paris & moi », lancée en octobre. qu’elle est la seule femme à LRM à oser « pour des raisons strictement idéologi-
Anne Hidalgo ne cherche pas seulement à Les adhérents du parti présidentiel vouloir défier Anne Hidalgo. Quant ques, la maire de Paris ne saisit pas le
s’assurer des alliés à l’extérieur. A l’Hôtel de ont recueilli pendant six semaines à Hugues Renson, vice-président de préfet sur certaines situations ».
ville, elle a entamé des rapprochements avec près de 13 000 « témoignages » vocaux l’Assemblée nationale et député (LRM) Des six prétendants, Benjamin Gri-
l’aile droite du PS, plutôt macron-compati- auprès de quelque 8 000 Parisiens. du 15e arrondissement, il laisse veaux est le seul à avoir vu le président
ble. Elle a ainsi proposé à Roger Madec, ex-sé- Ce micro-trottoir à l’échelle de la ville entendre qu’il pourrait aussi postuler de la République, il y a plusieurs mois,
nateur (PS) et soutien d’Emmanuel Macron devrait alimenter le projet de LRM à la désignation. pour lui faire part de son intérêt
lors de la présidentielle, d’entrer dans son pour les municipales. Sur les rangs aussi, le secrétaire d’Etat pour la Mairie de Paris. Sans lui don-
exécutif. Lequel a décliné. Le 14 novembre, au numérique, Mounir Mahjoubi. « Les ner le feu vert, Emmanuel Macron a
elle a invité Jean-Marie Le Guen à prendre « Rassemblement très large » Parisiens ont profondément besoin laissé entendre qu’il jugeait légitime
un café dans son bureau. L’ex-secrétaire Afin d’éviter que la soirée ne vire au bal qu’on les écoute, et j’ai envie de cons- sa candidature potentielle. Ce qui est,
d’Etat de Manuel Valls, qui n’a jamais été des prétendants, ministres, parle- truire le Paris de demain avec eux », pour le porte-parole du gouver-
dans ses petits papiers – et réciproque- mentaires et élus parisiens du mouve- confie-t-il au Monde. « Après le mouve- nement, « un atout », sans que cela
ment –, attend toutefois de connaître la stra- ment ne monteront pas sur scène. ment des “gilets jaunes”, il est plus im- soit « décisif » pour autant, nuance un
tégie d’Anne Hidalgo avant de se prononcer « D’abord le diagnostic, ensuite le pro- portant que jamais d’avoir des person- dirigeant LRM.
sur son soutien aux municipales. jet et enfin les candidatures », martèle nalités d’origine populaire, capables de Le bon profil sera celui qui « réussira
Avant l’été, la maire de Paris a même croisé le coanimateur du comité de pilotage porter une voix qui résonne dans les à montrer qu’il est capable de coudre
Myriam El Khomri lors d’un dîner. En de LRM, Pacôme Rupin, garant du quartiers, y compris à Paris. C’est un fil entre tous ceux qui, sur la car-
ministre de l’environnement. Le 1er novem- novembre 2016, Anne Hidalgo avait pour- respect du calendrier. Le député de Pa- mon cas et c’est aussi celui de Marlène tographie parisienne, se disent ma-
bre, Anne Hidalgo a publié, sur son compte tant estimé que la candidature de l’ancienne ris reproche à Cédric Villani d’avoir Schiappa », rappelle l’élu du 19e. cronistes », poursuit ce haut respon-
Twitter, un message engageant à « lire abso- ministre du travail aux législatives en 2017 lancé sa campagne « à contretemps ». Premier à avoir manifesté son inté- sable du parti. « Notre ambition, à
lument » le livre « courageux » de Ségo- à Paris était « une très mauvaise idée ». « Elles « Dommage que Villani joue perso en rêt pour Paris, sans pour autant se Paris, est que le futur maire soit sou-
lène Royal, Ce que je peux enfin vous dire se sont reparlé. Ça s’est bien passé », atteste profitant de sa notoriété », déplore déclarer candidat, Benjamin Gri- tenu par LRM, ou soit un “marcheur” »,
(Fayard, 2018). « C’est sympa. C’est sincère, l’entourage de la maire. L’échange « est M. Rupin, proche de Benjamin Gri- veaux fait depuis plusieurs mois, ajoute-t-il. Reste à savoir si « l’ambi-
non ? Je ne pense pas qu’il y ait d’arrière-pen- resté très formel », nuance celui de Myriam veaux. L’intéressé réplique qu’il « joue sans micro ni caméra, le tour des co- tion » se réalisera. p
sée », réagit auprès du Monde l’ex-candi- El Khomri, désormais reconvertie dans le parfaitement collectif » et revendique mités de « marcheurs » de la capitale. b. j.
date à la présidentielle. conseil aux entreprises.
Ségolène Royal raconte pourtant dans son Reste pour Anne Hidalgo à se réconcilier
livre comment elle s’est opposée à la de-
mande de la Fédération de tennis de Paris,
avec celui sans lequel elle n’aurait pas pu
briguer le fauteuil de maire de Paris : Ber-
La troisième voie progressiste de l’ex-chiraquien Renson
soutenue par Anne Hidalgo, qui voulait son trand Delanoë. Depuis 2014, leurs relations
accord pour l’abattage « de 190 arbres » sur le se sont abîmées. Elle n’a pas compris qu’il ne comment assurer la pérennité du macronisme ? meuse troisième voie » incarnée par Tony Blair en Gran-
site classé des serres d’Auteuil, dans le cadre l’ait pas prévenue avant d’annoncer, en Comment faire en sorte que le mouvement porté au de-Bretagne. Un « espace central » construit « autour de
du projet d’extension du stade Roland-Gar- mars 2017, qu’il soutiendrait Emmanuel pouvoir par Emmanuel Macron ne soit pas qu’un feu valeurs et d‘un socle communs », et axé autour d’une
ros. « Une ministre de l’environnement ne si- Macron à la présidentielle. Lui n’a guère ap- de paille ? Le député La République en marche (LRM) sensibilité humaniste, sociale et écologiste.
gne pas l’abattage de 190 arbres dont certains prouvé son antimacronisme et a été meurtri de Paris Hugues Renson appelle son camp à se doter Bien qu’issu de la droite, celui qui se définit comme
centenaires, en plein Paris, pour construire un par des remarques acerbes attribuées au d’un vrai corpus idéologique, dans son livre Le Refus « ni frondeur ni membre d’un fan-club », appelle l’exé-
court de tennis qui sert quinze jours par an », sérail hidalguiste, voire à la maire elle- de la parenthèse (Débats publics éditions, 198 pages, cutif à « ne pas abandonner » l’électorat de gauche,
se justifie Ségolène Royal. Puis elle ajoute : même, sur son « héritage ». 18 euros), paru le 22 novembre, pour permettre aux dont une bonne partie a voté en faveur d’Emmanuel
« J’ai avec Anne des relations cordiales, mais Les deux responsables ne se parlaient plus élus macronistes de disposer d’« une grille de lecture Macron à la présidentielle de 2017. Alors que la poli-
exigeantes. Je ne vais pas en rabattre sur mes depuis longtemps. Cet été, Anne Hidalgo a ap- progressiste commune avec des valeurs identifiées ». tique du chef de l’Etat est accusée de pencher à droite,
convictions écologiques parce que telle élue pelé Bertrand Delanoë à Bizerte (Tunisie), l’a Le vice-président de l’Assemblée nationale met en lui appelle son camp à porter « les combats de la justice
a une étiquette de gauche. » L’entente entre rappelé en septembre, puis l’a invité à plu- garde la majorité contre le risque de n’être qu’un « ras- sociale, du progrès sociétal ou de l’environnement ».
elles est donc (presque) parfaite… sieurs manifestations. Elle aurait voulu qu’il semblement opportun de gens » venus de gauche, de Lutte contre le réchauffement climatique, régula-
Avec Jack Lang, Anne Hidalgo a tôt fait vienne déjeuner à l’Hôtel de ville, il lui a pro- droite ou de la société civile, « qui ne croient pas aux tion de la mondialisation, lutte contre les inégalités,
d’étouffer un incendie naissant sur les ré- posé de prendre un café chez lui. C’était dé- mêmes choses et ne sont guidés que par le seul critère accueil solidaire des réfugiés… Les thématiques mises
seaux sociaux. Le 5 juin, l’ancien ministre but novembre. « Depuis qu’ils se sont parlé, de l’efficacité ». Avec comme méthode le pragmatisme, en avant visent-elles à séduire l’électorat parisien ?
de la culture avait envoyé depuis son Bertrand est moins critique envers l’action « pour mettre en place tantôt la bonne mesure de A 40 ans, Hugues Renson fait partie des possibles
compte Twitter un conseil acide à la maire d’Anne », témoigne un élu parisien. « On gauche, tantôt la bonne mesure de droite ». « Cette candidats LRM à la Mairie de Paris, avec pour rivaux
de Paris. « Je rentre d’un séjour à Tokyo. La va vers une normalisation de leurs relations », aventure politique-là ne survivra pas à Emmanuel Ma- internes le porte-parole du gouvernement Benjamin
ville est d’une propreté exemplaire. Paris se réjouit un ami commun. cron », tranche cet élu du « nouveau monde » issu de Griveaux, le député Cédric Villani ou le secrétaire
pourrait s’en inspirer », avait-il écrit. Plutôt Mais, paradoxalement, l’échéance des mu- l’ancien, qui fait partie des rares députés expérimen- d’Etat au numérique Mounir Mahjoubi. Loin de tor-
qu’un tacle en réponse, Anne Hidalgo a nicipales incite chacun à rester silencieux tés du groupe majoritaire à l’Assemblée. Hugues Ren- piller le bilan de la maire socialiste sortante, il juge né-
croisé, en août, Jack Lang au Festival d’An- sur ce chapitre. Anne Hidalgo ne veut pas son est en effet un ancien chiraquien, qui a travaillé cessaire de ne pas tomber dans une « opposition fron-
goulême, rapporte un proche. « Ils se sont donner l’impression qu’elle souhaite se rap- pendant neuf ans aux côtés de Jacques Chirac, notam- tale et dogmatique » à Anne Hidalgo sur l’engagement
parlé. Il lui a dit qu’il regrettait son Tweet. procher de Bertrand Delanoë à cause des ment en tant que conseiller technique à l’Elysée. de la capitale contre le réchauffement climatique. Au-
Pour finir, ils ont défilé ensemble à la Techno échéances électorales. En privé, son prédé- delà, Hugues Renson appelle LRM à structurer son
Parade en septembre. » S’il peut arriver que, cesseur à la Mairie confie à ses proches qu’il « Espace central » maillage territorial, à trouver un « équilibre » entre un
en privé, Jack Lang trouve que « Paris est mal « ne se laissera instrumentaliser par personne Pour installer le macronisme dans le paysage politique fonctionnement « horizontal » et « vertical », ou en-
géré », la querelle est donc, au moins en fa- pour les municipales ». A l’Hôtel de ville, sur le long terme, le député LRM appelle au « renforce- core à resserrer les liens avec les corps intermédiaires.
çade, derrière eux. certains augurent qu’en 2020, l’ancien maire ment » d’un « troisième pôle idéologique » à côté des Un inventaire, en creux, des faiblesses de la Macronie
Dans son opération de réconciliation, de Paris campera sur son Aventin. p oppositions de droite et de gauche : « un projet pro- après dix-huit mois d’exercice du pouvoir. p
Anne Hidalgo a également renoué avec plu- béatrice jérôme gressiste qui serait une concrétisation française de la fa- alexandre lemarié
8 | france 0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

« Gilets jaunes » : la nuit de la


ÉLYS ÉE Français de Suisse et du
Benalla affirme avoir Liechtenstein a signé, dès
régulièrement échangé jeudi 27 décembre au soir une
avec Macron depuis l’été série de Tweet éloignés de la

Saint-Sylvestre sous surveillance


Alexandre Benalla a assuré, réserve attendue d’un député.
dimanche 30 décembre, Un peu avant minuit, jeudi, il
à Mediapart, avoir continué avait commencé par un selfie
à échanger régulièrement avec une peluche de blaireau,
avec Emmanuel Macron, où il s’en prenait à ceux,
La sécurité devait être renforcée sur l’avenue des Champs-Elysées, à par l’intermédiaire de la mes-
sagerie Telegram, depuis son
dont ses collègues LRM, qui
avaient critiqué ses propos
Paris, alors que des rassemblements de manifestants étaient annoncés licenciement de l’Elysée. « Ça
va être très dur de le démentir
envers Mme Benbassa. Plus
tard, le député a posté une vi-
parce que tous ces échanges déo de lui tirant avec un fusil
sont sur mon téléphone por- de sniper ou des photomon-

L
es festivités du Nouvel Champs-Elysées. Entre 8 000 et tre des protestataires et les forces table », déclare l’ancien chargé tages le montrant en person-
An devaient se dérouler 10 000 membres des forces de
Depuis le début de l’ordre. de mission à l’Elysée dans cet nage de dessin animé ou en
sous haute sécurité, l’ordre étaient attendues lundi du mouvement, A Paris, plusieurs centaines de entretien. La présidence avait joueur de foot avec le maillot
lundi 31 décembre, à Pa- dans la capitale, dont une ving- « gilets jaunes » s’en sont pris aux assuré ne plus entretenir de la Suisse devant le drapeau
ris ainsi que dans plusieurs villes taine de compagnies de CRS et de
dix personnes médias, venant notamment ma- aucun contact avec M. Benalla du Kosovo. Le bureau du
de province. La menace terro- gendarmes mobiles. ont été tuées nifester à proximité des locaux depuis son licenciement, en groupe LRM devrait exami-
riste reste toujours élevée, après Au total, « 147 935 personnels, de BFM-TV, de France Télévisions juillet, après sa mise en cause ner, le 14 janvier, le cas de
l’attaque contre le marché de forces de l’ordre, de sécurité civile
sur des points et de Radio France. A Paris, 57 per- pour des violences lors de la M. Son-Forget, en vue d’éven-
Noël de Strasbourg, le 11 décem- et militaires de l’opération Senti- de blocage et sonnes ont été interpellées et 33 manifestation du 1er-Mai. tuelles sanctions. – (AFP.)
bre. Mais cette année, la parti- nelle seront mobilisés sur l’ensem- placées en garde à vue. Des « Nous échangeons sur des
cularité du passage à 2019 résidait ble du territoire », a déclaré le mi-
plus de 1 600 ont heurts ont également éclaté à thématiques diverses. C’est PR I S ON
également dans les appels des nistère de l’intérieur dans un été blessées Rouen, où la porte de la Banque souvent sur le mode “com- Un détenu s’évade
« gilets jaunes » à manifester, no- communiqué diffusé dimanche de France a été incendiée, et à ment tu vois les choses ?”. Cela de Fresnes
tamment sur les Champs-Elysées, soir, un chiffre légèrement supé- Nantes où un manifestant a été peut aussi bien concerner les Un détenu de la prison de
dans la capitale. rieur à 2017 avec des effectifs de Cet « acte VIII » des « gilets jau- blessé à la tête après qu’il aurait “gilets jaunes”, des considéra- Fresnes (Val-de-Marne) s’est
Un appel avait été ainsi lancé près de 140 000 personnes dé- nes » intervient alors que reçu un tir de lanceur de balles de tions sur untel ou sur untel ou évadé dimanche après-midi.
ces derniers jours sur Facebook ployées. Sur l’ensemble de la ré- l’« acte VII », samedi 29 décem- défense, selon France Bleu. sur des questions de sécurité », « Les surveillants postés aux
pour un rassemblement « festif gion parisienne, des contrôles bre, a moins mobilisé, plus d’un Depuis le début du mouve- poursuit M. Benalla. Ces miradors ont procédé aux
et non violent » sur l’avenue pari- dans les transports en commun mois et demi après le début du ment en novembre, dix person- échanges ont eu lieu jus- sommations réglementaires,
sienne à 20 heures, au moment et dans les gares étaient égale- mouvement. Selon les chiffres du nes ont été tuées sur des points qu’aux révélations sur son puis à plusieurs tirs ; le détenu
des traditionnels vœux télévisés ment prévus, ainsi que sur les gouvernement, près de 12 000 de blocage en France et plus de utilisation d’un passeport di- est néanmoins parvenu à fran-
du président de la République axes routiers structurants. manifestants au total se sont ras- 1 600 manifestants ont été bles- plomatique pour des voyages chir le mur d’enceinte », vers
aux Français. Un périmètre de sé- semblés sur l’ensemble du terri- sés, dont une cinquantaine gra- d’affaires en Afrique. – (AFP.) 16 h 30, a indiqué le ministère
curité a été instauré dès 16 heures Nouvelles actions en janvier toire, mais les personnes mobili- vement. L’inspection générale de la justice dans un commu-
lundi sur les Champs-Elysées et Les effectifs de sécurité et de se- sées promettent de nouvelles ac- de la police nationale a été saisie MAJ OR I T É niqué. L’homme, qui se trou-
la place de l’Etoile, avec des cours devaient être renforcés tions en janvier, alors que débu- par la justice de 48 affaires de vio- Joachim Son-Forget vait dans une cour de prome-
points de filtrage installés aux dans d’autres villes du pays, no- tera le « grand débat national » lences policières présumées lors démissionne nade, a utilisé un drap auquel
entrées de la zone pour procéder tamment à Bordeaux et à Nice où décidé par le gouvernement pour de manifestations de « gilets jau- du groupe LRM il a accroché un morceau de
à des fouilles de passants et de des « gilets jaunes » ont lancé des tenter de répondre à la crise. nes » et de lycéens. Le député Joachim Son- bois pour faire office de grap-
véhicules. Un maintien de l’ordre appels au rassemblement. Les Avec quelque 2 500 manifes- La mobilisation des anti-« gi- Forget a quitté, samedi 29 dé- pin et franchir les murs de la
particulièrement délicat à assu- manifestants avaient prévu de ti- tants, Bordeaux est la ville où la lets jaunes » tente par ailleurs de cembre, le parti La Républi- prison, a affirmé une source
rer alors que les « gilets jaunes » rer un feu d’artifice à minuit, le mobilisation a été la plus forte s’organiser pour dénoncer les que en marche et son groupe du syndicat SNP-FO. Le fugitif,
devaient converger sur l’avenue 31 décembre, depuis le pont samedi tandis qu’à peine un mil- blocages et les violences : un ap- parlementaire. Déjà dans le âgé de 29 ans, était classé dé-
parisienne en plus des touristes d’Aquitaine à Bordeaux, ou de se lier de personnes ont défilé à pel a été lancé pour une manifes- collimateur de son parti pour tenu particulièrement sur-
et des badauds traditionnels. retrouver place Masséna à Nice, Marseille, à Rouen ou à Nantes et tation à Paris, le 27 janvier, en des propos sexistes contre veillé, après s’être déjà enfui
L’an dernier, le réveillon de la mais aussi au rond-point de 800 à Paris, selon les chiffres offi- soutien à Emmanuel Macron et la sénatrice EELV Esther Ben- pendant son procès au tribu-
Saint-Sylvestre avait attiré près Saint-Isidore (Alpes-Maritimes), ciels. A Marseille comme à Bor- au gouvernement. p bassa, le représentant à nal correctionnel de Créteil,
de 400 000personnes sur les près de l’autoroute A8. deaux, des heurts ont éclaté en- service france l’Assemblée nationale des en décembre 2016. – (AFP.)

Les syndicats critiquent le nouveau


présentent
barème de sanctions contre les chômeurs
Le dispositif s’inscrit dans la volonté du gouvernement
de renforcer le contrôle des demandeurs d’emploi

I l faut toujours garder un œil


sur le Journal officiel : à défaut
d’être exaltante, la lecture de
cette publication peut s’avérer ins-
tructive, en particulier entre Noël
« Macron n’a
pas changé dans
sa volonté de
surprise pour les syndicats. Ils
avaient été consultés sur ce dispo-
sitif, notamment lors d’une réu-
nion, le 4 décembre, du Conseil na-
tional de l’emploi, de la formation
et le Jour de l’an. Démonstration faire la “chasse” et de l’orientation professionnel-
vient d’en être faite avec l’édition les (Cnefop). Plusieurs centrales
du dimanche 30 décembre, qui
aux chômeurs » avaient, alors, exprimé leur désap-
contient près de 20 décrets d’appli- DENIS GRAVOUIL probation mais ces prises de posi-
cation de la loi « avenir profession- (CGT) tion, en pleine crise des « gilets jau-
nel » – une réforme votée l’été der- nes », étaient passées relativement
nier sous la houlette de la ministre inaperçues.
du travail, Muriel Pénicaud.
L’un des décrets parus diman- tion gouvernementale. Il con- « Durcissement »
che a trait « aux droits et aux obli- cerne une option, également évo- Aujourd’hui, leur analyse reste la
gations » des chômeurs, ainsi quée le 20 mars, pour l’ensemble même. Les mesures retenues vont
qu’au « suivi de la recherche d’em- des « manquements » du deman- « globalement dans le sens du dur-

LE SALON DES MASTERS ploi ». Le contenu de ce texte, émi-


nemment sensible, est grosso
deur d’emploi (à l’exception du
rendez-vous manqué avec son
cissement », déplore Marylise Léon
(CFDT). « Nous avons pris connais-

& MASTÈRES SPÉCIALISÉS


modo en ligne avec les intentions conseiller). L’idée présentée à sance du projet de décret, lors de
affichées initialement par le gou- l’époque consistait à dire que, à la son examen par le Cnefop, sans
vernement. A une réserve près, première incartade (par exemple, concertation préalable, renchérit
qui n’est pas anodine : elle porte le fait de ne pas rechercher active- Michel Beaugas (FO). Sous prétexte
sur les sanctions prononcées con- ment un poste), l’allocation serait de simplification et d’équité, le texte

26 JANVIER 2019
tre un inscrit à Pôle emploi qui suspendue pendant un mois – les durcit les dispositions existantes. Ce
contrevient à ses devoirs. droits restant acquis et pouvant sont ces “petites découvertes” qui
Dès le départ, l’exécutif avait ma- être utilisés plus tard, en cas de be- causent, parfois, l’exaspération des
nifesté le souhait de revoir le ba- soin. Si le chômeur commet un organisations de salariés. » « De-

10h - 18h rème des « peines » applicables. Le


20 mars, des pistes très précises
avaient été dévoilées à la presse
deuxième écart, le ministère avait
précisé que la prestation serait
supprimée durant deux mois – ce
puis sa soi-disant contrition du
10 décembre [le jour des annonces
faites en réponse aux doléances
par le ministère du travail. Il avait qui signifiait, cette fois-ci, une am- des « gilets jaunes »], Macron n’a
ENTRÉE GRATUITE alors été indiqué qu’un chômeur
qui ne se présente pas à un rendez-
putation des droits d’une durée
équivalente. A la troisième « in-
pas changé dans sa volonté de faire
la “chasse” aux chômeurs, en conti-
vous avec son conseiller chez Pôle fraction », le coup de bâton serait nuant à mélanger allègrement les
emploi serait radié des listes du- de quatre mois. 0,4 % de fraude et l’immense majo-
rant deux semaines et non plus Ce schéma-là a été corrigé : à rité des chômeurs qui cherchent à
pendant deux mois. « On diminue l’avenir, l’allocation sera suppri- travailler dignement », confie De-
par quatre [la durée de] la sanction, mée (et non pas suspendue) un nis Gravouil (CGT).
INFOS & INSCRIPTIONS : LESALONDESMASTERS.COM qui était complètement dispropor- mois dès le premier manquement Par ailleurs, le décret transfère,
tionnée sur ce sujet-là », avait expli- sauf pour le chômeur qui ne se comme prévu, de l’Etat vers Pôle
qué l’entourage de Mme Pénicaud. rend pas à une convocation par emploi certains pouvoirs de sanc-
Finalement, la « punition » sera un Pôle emploi. Dans cette situation, tion (notamment la suppression
peu plus lourde qu’annoncée : un la prestation ne sera supprimée de l’allocation). Une innovation
LES DOCKS mois (au lieu de quinze jours, qu’au deuxième « loupé », et ce, qui déplaît à Marylise Léon car elle
CITÉ DE LA MODE ET DU DESIGN donc), ce qui la place tout de même pour deux mois. Une source au risque, selon elle, de nuire à la « re-
à un niveau inférieur à celui en vi- sein de l’exécutif justifie ces ajuste- lation de confiance » qui doit pré-
34, QUAI D’AUSTERLITZ - PARIS gueur avant la réforme. ments par la volonté d’être « plus valoir entre le chômeur et le ser-
Un autre changement s’est pro- simple et plus cohérent ». La teneur vice public de l’emploi. p
duit par rapport à la communica- du décret ne constitue pas une bertrand bissuel
france | 9
0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

« Je suis devenu fou, je veux retourner au bled »


L’aide au retour volontaire a concerné en 2018 plus de 10 000 personnes, surtout des Afghans

RÉCIT « Quel est

I
l a les yeux rouge vif. A plu- le choix réel
sieurs reprises, il demande
s’il pourra aller aux toilet-
de ces gens ?
tes après l’enregistrement. Ils sont à la rue,
Dans un hall de l’aéroport Rois-
sy-Charles-de-Gaulle, Noorislam
épuisés,
Oriakhail vit ses derniers mo- précarisés »
ments en France, fébrile. Il prend
CLÉMENCE RICHARD
l’avion pour la première fois
chargée des questions
de sa vie. Au bout du voyage : l’Af-
« expulsions » à la Cimade
ghanistan. Comme 1 055 Afghans
en 2018, des hommes majoritaire-
ment, Noorislam a choisi de
rentrer. Ils étaient déjà 970 à avoir et le retour volontaire. « J’avais
opté pour un « retour volontaire » deux semaines pour choisir ou je
depuis la France en 2017. Volet devais quitter le centre », se sou-
peu connu de la politique d’éloi- vient-il. Après des atermoie-
gnement des étrangers en situa- ments, Noorislam s’oriente vers
tion irrégulière, l’aide au retour l’asile. Mais il est « dubliné », ce qui
volontaire a concerné cette an- signifie qu’il risque d’être trans-
née plus de 10 000 personnes féré vers l’Angleterre ou, à défaut,
au total, un chiffre en hausse de d’errer plusieurs mois avant de
58 % sur un an. pouvoir déposer une demande en
Après les Albanais et devant les France. Il jette l’éponge. « C’est trop
Moldaves, les Afghans sont les de pression », confie-t-il. Le jeune
plus concernés par ce dispositif homme rentre en Afghanistan
mis en œuvre par l’Office français mais, en réalité, il ne doit pas s’y
de l’immigration et de l’intégra- attarder. Sa famille s’est installée
tion (OFII). Une situation qui s’ex- au Pakistan alors qu’il était enfant.
plique : ils sont les premiers de- « Mon père m’a dit qu’il m’aiderait
mandeurs d’asile en 2018. En à passer la frontière. »
outre, précise Didier Leschi, le di- Le jour où Noorislam embarque,
recteur général de l’OFII, « lors- un autre Afghan devait prendre
qu’ils arrivent en France, ils ont l’avion, mais il ne s’est jamais pré-
déjà déposé en moyenne près de senté. En 2018, quelque 1 500 per-
deux demandes d’asile en Europe, sonnes se sont ainsi désistées
principalement en Allemagne et après avoir demandé une aide au
en Suède, où elle a été rejetée ». Ils retour. « Ce sont des gens qui peu-
entrent donc dans la catégorie vent être instables psychologique-
dite des « dublinés », ne peuvent ment, justifie Didier Leschi. Il y a
pas demander l’asile en France quelques semaines, un Pakistanais
avant un délai de six à dix-huit a fait une crise d’angoisse et a dû
mois. Dans l’intervalle, ils sont en être débarqué avant le décollage.
situation irrégulière. Depuis, il veut repartir ».
L’Office français de l’immigra- Qu’est-ce qui motive un retour
tion et de l’intégration assume au pays ? « On ne connaît pas le
une politique volontariste à leur parcours de ces gens », reconnaît
endroit : « Nous les démarchons Nadira Khemliche, adjointe au
pour leur proposer l’aide au retour, chef du service voyagiste de l’OFII,
d’autant que les retours forcés qui accompagne les candidats
sont très difficiles », reconnaît Di- au départ à Roissy ou à Orly, jus-
dier Leschi. Au premier semestre, qu’à leur embarquement sur des
avec 23 éloignements, le taux vols commerciaux. Nadira Khem-
d’exécution des obligations de liche ne distingue que des profils,
quitter le territoire français pro- les Arméniens qui voyagent
noncées à l’encontre des Afghans en famille, les Chinois qui ont
atteignait 4 %. En plus d’être des vols tous les jours, les Ethio-
moins onéreux qu’un éloigne- piens qu’elle ne croise que deux
ment forcé, les retours volontai- ou trois fois l’an…
res ont beaucoup plus de succès. « Parfois, on se demande pour-
quoi ils veulent rentrer en sachant
« Trop de pression » qu’il y a des bombes chez eux,
Noorislam est « fatigué » de ne confie-t-elle. Mais bon, ici, ils n’ont croché des photos d’hommes de- se souvient de cet homme qui a puis en France, à court d’argent
pas parvenir à s’extirper d’une rien. » « Quel est le choix réel de ces vant des troupeaux de bêtes, souhaité partir après la mort de
« Beaucoup et d’aide, il a signé pour un re-
situation précaire. D’un voyage gens ? », s’interroge Clémence Ri- dans les montagnes afghanes. son frère, qui avait fait le voyage ont saisi tour en Afghanistan, après quatre
entamé en 2006 et financé par chard, chargée des questions « ex- « Beaucoup ont saisi l’oppor- avec lui. Il était monté à bord d’un ans en Europe.
son père et un oncle, il est arrivé pulsions » à la Cimade. « Ils sont à tunité pour se lancer dans l’éle- camion et, réalisant qu’il ne
l’opportunité « Moi aussi l’OFII m’a proposé le
« jeune et fort » sur le continent, la rue, épuisés socialement, préca- vage, ouvrir une épicerie ou un prenait pas la direction de l’Angle- pour se lancer retour, mais jamais je ne rentre-
avec l’Angleterre en ligne de risés administrativement. » magasin de pièces détachées, de- terre, est descendu en marche. Il rai », jure Karimi, un Afghan qui a
mire. « C’était un rêve, recon- Pour promouvoir le retour venir taxi, assure-t-elle. C’est dé- s’est tué sur l’autoroute.
dans l’élevage, accompagné Noorullah à l’aéro-
naît-il. J’ai essayé cinq ou six fois volontaire, l’Office français de terminant pour ceux qui sont par- Warseem Mohamad Kareem ouvrir port, après l’avoir recueilli tandis
avant de réussir à monter dans l’immigration et de l’intégration tis de leur pays avec la promesse rentre dans la première catégo- qu’il dormait à la rue. Passé par les
un camion. » Outre-Manche, il se déplace sur des campements, de faire mieux. » Depuis deux rie. « C’est Londres ou l’Afghanis-
une épicerie errances d’un « Dubliné », Karimi
est pris en charge en tant que dans des centres d’héberge- mois, toutefois, ce programme a tan », résume-t-il. Alors qu’il s’ap- ou un magasin, est désormais réfugié en France.
mineur. Mais, à sa majorité, sa ment du 115 ou des centres de de- été suspendu, dans l’attente d’un prête à embarquer pour un vol A voix basse, il dit à propos de son
demande d’asile est rejetée et il mandeurs d’asile dans lesquels renouvellement. En 2016, l’an- retour, le jeune homme de 27 ans
devenir taxi » compatriote : « Il a des problèmes
devient « illégal ». s’éternisent des déboutés. L’of- née du démantèlement de la dit avoir dépensé 11 000 dollars LAURA DEFACHEL psychologiques. Il est resté long-
Dans la ville de Loughborough fice tient même des stands dans « jungle », le bureau de Calais a (9 645 euros) pour rejoindre l’Eu- agente du retour volontaire temps sans parler à personne, avec
(centre de l’Angleterre), Nooris- des salons « diasporiques ». Le re- monté plus de 500 dossiers de rope. Arrivé en France il y a trois des pensées négatives. » Il n’est pas
lam s’enfonce, affaibli par des tour volontaire donne droit à départs volontaires, les trois mois, il s’est retrouvé dans un le seul, dans le hall de Roissy, à
soucis de santé. Le petit sac à dos un billet d’avion et à un « pé- quarts en direction de l’Afgha- cul-de-sac, à Calais et à Grande- développer pour éviter les dé- sembler accuser le coup. Un autre
qui lui fait office d’unique bagage cule » dont le montant varie. nistan et du Pakistan. Synthe, dans des tentes ou sous sistements et les retours. Des Afghan a été déposé à l’aéroport
après plus d’une décennie en Les Afghans ont actuellement un pont. Avec des passeurs méthodes « déloyales », dénonce par des infirmiers hospitaliers,
Europe est « rempli de médi- droit à 1 650 euros. Un pro- Dans un cul-de-sac afghans ou kurdes, il a tenté Clémence Richard : « Cela sup- prenant de court les agents de
caments ». Le jeune homme souf- gramme européen permet aussi Les candidats au départ restent vingt ou trente fois de monter prime de fait le droit au désiste- l’OFII qui n’avaient pas été infor-
fre d’une dystrophie de la rétine de financer un projet de réinser- toutefois marginaux. « Ce sont dans des camions pour l’Angle- ment. En outre, ces personnes més et ont dû se procurer un fau-
– une maladie génétique caracté- tion à hauteur de 3 500 euros. surtout les personnes épuisées qui terre. A chaque fois, il a été at- ne rentrent pas dans les catégories teuil roulant tandis que l’homme,
risée par un déficit visuel très im- Sur un pan de mur de son bu- ne souhaitent pas demander l’asile trapé par la police. de la loi susceptibles de se voir apathique, laissait son regard se
portant – et, depuis un an et reau, à Calais, Laura Defachel, en France ou des personnes qui Le froid, la pluie, la police qui prononcer une interdiction de re- perdre dans le vide, immobile.
demi, il explique avoir des pro- agente du retour volontaire et rentrent pour des raisons familia- le chasse tous les matins, l’échec tour, c’est illégal et ça a aussi des Un Soudanais s’apprête aussi à
blèmes d’incontinence. « Les mé- de la réinsertion de l’OFII, a ac- les », analyse Laura Defachel. Elle ont finalement eu raison de sa conséquences graves, car cela rend embarquer. Son air triste intrigue
decins disent que c’est dans ma détermination. Lors du der- quasi impossible toute demande deux Afghans qui veulent savoir ce
tête, assure-t-il, en montrant sa nier démantèlement de Grande- de visa ultérieure. » qui l’accable. Salah Mohamed Yaya
boîte d’antidépresseurs. Si je « Mise en danger des migrants » : Synthe, il a croisé les marau- a 19 ans. Il dit que depuis des mois
n’avais pas été malade, j’aurais pu deurs de l’OFII. « Nous avons faim « Problèmes psychologiques » il n’a plus de traitement contre le
m’en sortir mais, vu ma situation, des associations interpellent Macron de paix, pas d’argent », dit-il à En matière de départ volontaire, VIH. Cela fait deux ans qu’il est en
je lutte pour tout. » Médecins du monde France, le Secours catholique, l’agent qui lui remet, dans la salle la contrainte affleure. A partir du France, passé par Toulouse, Paris,
Avec le sentiment d’avoir Caritas France et douze autres associations dénoncent, d’embarquement, une enveloppe 1er janvier 2019, dans le cadre de la Nantes, les foyers pour mineurs, la
« perdu [son] temps », Noorislam dans Le Journal du dimanche, le 30 décembre, « la faillite de billets. loi asile et immigration votée rue, l’hôpital. « Je suis devenu fou,
s’est glissé dans un camion en jan- de l’Etat » dans la protection et la mise à l’abri des migrants, Warseem ne s’interdit pas de re- en 2018, les agents de l’OFII iront dit-il. Je veux retourner au bled. »
vier pour faire le chemin inverse qui « ont toujours plus de difficultés à se nourrir, à se soigner, venir, un jour. Il semble ignorer promouvoir l’aide au retour dans Salah n’a pas fait de demande
de celui réussi il y a dix ans. Arrivé à trouver une information fiable pour faire valoir leurs droits qu’il fait l’objet d’une obligation les centres de rétention adminis- d’asile, sans que l’on sache s’il a
à Calais, après une nuit dans « le élémentaires ». « Pour sortir de cette impasse », les signataires de quitter le territoire et d’une in- trative. Partir de gré, pour ne pas vraiment été informé qu’il pouvait
froid et la pluie », il croise des de la tribune font appel à la « responsabilité » d’Emmanuel terdiction de retour pendant un risquer de partir de force. C’est le faire. La veille de son départ, il a
agents de l’Office français de l’im- Macron, mais aussi à celle de la Mairie de Paris, pour « permettre an. Une pratique que toutes les peut-être le dilemme qui aurait dormi porte de la Villette. Il sent
migration et de l’intégration. Il est un hébergement rapide des personnes à la rue » et appellent préfectures ne mettent pas en fini par se poser à Noorullah Nori. encore le feu de bois. p
hébergé et on l’informe sur l’asile à « construire une réponse pérenne à une situation d’urgence ». œuvre, mais que l’OFII souhaite Débouté de l’asile en Allemagne, julia pascual
10 |
ÉCONOMIE & ENTREPRISE
0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

L E S 2 0 A N S D E L’ E U R O

Au cœur de la BCE,
la tour de contrôle
de l’euro
Le 1er janvier 1999 naissait la monnaie
unique. Depuis, la Banque centrale
européenne, à Francfort, n’a cessé
d’élargir ses fonctions

pour le gouverner, a pris une im-


REPORTAGE LE BÂTIMENT DE VERRE portance considérable dans la vie
francfort (hesse) -
envoyée spéciale ET D’ACIER – 45 ÉTAGES des Européens. Et pas seulement
parce qu’elle fixe le loyer de l’ar-
ULTRAMODERNES

C’
gent. Au départ calquée sur la ri-
est l’étage à goureuse banque centrale alle-
2 500 milliards ET 2 000 SALARIÉS – mande, alors uniquement char-
d’euros. Ici,
dans la salle de
EST À L’IMAGE gée de surveiller l’inflation, elle
s’est retrouvée en première ligne
marché, des DE L’AMPLEUR PRISE lors de la crise de 2008. Face à la
courbes et des paralysie des gouvernements, elle
chiffres clignotent sur les écrans PAR L’INSTITUTION est montée au front pour stopper
d’ordinateur. A droite, un jeune
homme sirote un café. Plus loin,
DEPUIS SA NAISSANCE la spéculation sur les dettes publi-
ques et relancer l’activité. « Elle n’a
un autre consulte les dépêches fi- pas hésité à multiplier ses outils
nancières. Impossible de distin- 80 milliards d’euros par mois de pour sauver l’euro », résume Flo-
guer quoi que ce soit derrière les dettes publiques et privées – soit rence Pisani, économiste à la so-
fenêtres : ce matin de décembre, à plus de 2 500 milliards d’euros au ciété de gestion d’actifs Candriam.
quelques jours de Noël, une total –, dans l’espoir de réanimer La tour de verre et d’acier que les secrets de fabrication des sophistication des prochains au 13e étage. « Nous sommes les
brume épaisse et froide recouvre une croissance européenne ané- ses 2 000 salariés occupent, de- billets. Jean-Michel Grimal, ex- billets mis en service », explique plombiers de l’euro », sourit Marc
Francfort, en Allemagne. L’am- mique. Le QE s’est achevé fin dé- puis décembre 2014, dans le quar- pert en la matière, pose deux pai- M. Grimal. Car, même si les paie- Bayle de Jessé, directeur général
biance est calme et, pour ainsi cembre. Mais les vingt-cinq per- tier d’Ostend, dans l’est de Franc- res de billets de 20 euros et de ments dématérialisés se dévelop- de la division. L’image est assez
dire, étrangement… normale. On sonnes de la maison spécifique- fort, est à l’image de l’ampleur 50 euros sur la table cernée de mi- pent, les citoyens de la zone euro juste : il s’occupe de la tuyauterie
imaginait pourtant l’endroit hors ment détachées au programme prise par l’institution depuis sa croscopes, spectromètres et restent attachés au papier. « Dans permettant aux euros de circuler
du commun. C’est en effet ici que ont encore du travail : « Nous con- naissance. Chacun de ses 45 éta- autres appareils de mesure. les points de vente, 79 % paient en- sans obstacle d’un bout à l’autre
les tradeurs de la Banque centrale tinuerons de réinvestir les titres du ges ultramodernes, reliés par des « Voilà les dernières contrefaçons core en liquide : celui-ci joue un rôle de l’union monétaire. Un travail
européenne (BCE) ont géré le plus stock arrivant à échéance pendant ascenseurs dont la vitesse sou- mises sur le marché », dit-il. d’inclusion sociale important », titanesque. « Il y a vingt ans, cha-
ambitieux programme jamais une période prolongée », déclare lève l’estomac, offre une plongée souligne Laure Lalouette, experte que pays avait son propre sys-
mené par l’institution, objet de Christophe Beuve, responsable de dans l’un des nombreux métiers UN TRAVAIL TITANESQUE en émission de billets. tème. Il a fallu harmoniser, inté-
toutes les attentions, craintes et l’équipe. Une opération que les permettant à la monnaie unique A première vue, difficile de distin- Ce qui n’empêche pas la BCE grer, sécuriser », raconte-t-il.
fantasmes des investisseurs et des marchés et les Etats surveilleront de fonctionner, des plus pointus guer le vrai du faux. Mais les dé- d’étudier de près les devises nu- Le 30 novembre, la BCE a ainsi
gouvernements, ces derniers de près en 2019. La moindre erreur aux plus concrets. tails – fil de sécurité, filigrane, pro- mériques et les nouvelles techno- lancé le Target Instant Payment
mois : l’assouplissement quanti- de pilotage est susceptible de faire Prenons le 23e étage. Ici, on ne priétés infrarouges – et la qualité logies – à l’exemple de la block- Settlement, dit « TIPS », un sys-
tatif (le quantitative easing, en an- déraper le coût des emprunts. plaisante pas avec la sécurité : im- du papier ne trompent pas. « Dans chain, qui permet d’échanger de tème de paiement instantané
glais, ou QE). Voire de fragiliser la reprise. possible de traverser le sas de notre laboratoire, nous traquons l’argent de façon cryptée et dé- destiné aux banques, traitant les
Pendant trois ans, avec leurs Le 1er janvier 2019, l’euro fêtera contrôle à badge et double porte les nouvelles techniques des faus- centralisée. La mission en in- virements bancaires des entre-
confrères des banques centrales son vingtième anniversaire. En sans montrer patte blanche. Il saires, afin de garder une longueur combe au service des infrastruc- prises et des particuliers, en
nationales, ils ont racheté jusqu’à deux décennies, la BCE, créée faut dire que, derrière, se cachent d’avance sur eux et d’augmenter la tures de marché et de paiements, moins d’une seconde, dans toute

Jean-Claude Trichet: «La monnaie unique est un bouc émissaire facile»


L’ex-président de la BCE entre 2003 et 2011 estime que, en stabilisant les prix, la devise européenne a contribué à soutenir le pouvoir d’achat

leur réussite d’après-guerre et de disparaître. Beaucoup prédisaient le cas dans la zone euro dans son même les partis extrêmes ont re-
ENTRETIEN la fin de l’opprobre qui accablait que la fusion des marchés moné- ensemble. La résilience de l’euro – « DEPUIS L’INTRODUCTION noncé à défendre la sortie de

G ouverneur de la Banque
de France entre 1993 et
2003, puis président de la
Banque centrale européenne
(BCE) jusqu’en 2011, il est l’un des
leur pays, avec le franc et d’autres
monnaies. Les Français, eux, ont
indiqué qu’ils pouvaient accepter
le principe d’une banque centrale
indépendante, pourtant éloigné
taires de tous les pays membres
en une nuit serait un naufrage in-
formatique monumental. Mais
tout s’est bien passé.
En 2002, un défi considérable
deuxième monnaie mondiale – et
de sa zone dans la pire crise finan-
cière depuis la seconde guerre
mondiale est incontestable : qua-
tre nouveaux pays l’ont intégrée
DE L’EURO, LE PRODUIT
INTÉRIEUR BRUT PAR TÊTE
DE LA ZONE EURO A,
l’euro, car une telle idée ne rem-
porte pas l’adhésion populaire.

La crise de 2008 a ébranlé


l’union monétaire. Quelles
Français qui ont participé à la
création de la monnaie unique. Et
de leur culture historique.
Mon autre souvenir, très mar-
s’est aussi posé : assurer au même
moment l’approvisionnement en
depuis le début de la crise en 2008. EN MOYENNE, PROGRESSÉ failles a-t-elle révélées ?
Au lancement de l’euro, les Etats
qui ont été aux premières loges, quant, est la négociation du traité pièces et billets dans les douze Au sein des pays membres, il a AUSSI VITE QUE CELUI membres ont accepté le pacte de
lorsque la crise de 2008 a frappé de Maastricht, en 1992, lorsque les pays de la zone euro. Cela a été néanmoins échoué à apporter stabilité et de croissance, qui ins-
l’Europe. Pour Jean-Claude Tri- chefs d’Etat et de gouvernement l’opération logistique la plus im- la prospérité pour tous… DES ÉTATS-UNIS » taure notamment la limite de 3 %
chet, l’euro a protégé les ménages sont convenus que nous adopte- portante en temps de paix ! Ce n’est pas tout à fait vrai. De- du PIB pour le déficit public. Ces rè-
contre l’inflation. rions l’euro le 1er janvier 1999 et ce, puis son introduction, le produit gles sont nécessaires pour permet-
quel que soit le nombre de pays Qu’est-ce que l’euro a changé intérieur brut [PIB] par tête de la coup de la qualité des politiques tre à la monnaie unique de bien
Vous avez participé au lance- prêts à ce moment-là. dans la vie des Français ? zone euro a, en moyenne, pro- économiques nationales dans les fonctionner hors du cadre d’une
ment de la monnaie unique. L’euro apporte la stabilité des gressé aussi vite que celui des pays membres. fédération budgétaire. Mais, dès
Quel souvenir le plus fort gar- Quelles ont été les plus gran- prix au service de tous nos conci- Etats-Unis. 2003-2004, la France et l’Allema-
dez-vous de cette période ? des difficultés techniques ? toyens et, avant tout, des plus dé- En revanche, il est vrai que d’im- L’euro a-t-il accéléré la désin- gne ont violé ces règles, ouvrant la
Probablement, ce sommet fran- Elles ont été nombreuses ! favorisés : la première défense du portantes divergences entre les dustrialisation en France et en porte aux dérives budgétaires
co-allemand d’août 1989, au dé- Adopter une monnaie unique pouvoir d’achat est la stabilité des Etats membres demeurent. Il faut Italie ? dans d’autres Etats comme la
but de l’effondrement du rideau était une expérience historique prix. En supprimant les frais et les corriger ces écarts. Cela dit, l’écart Il n’y a pas de désindustrialisa- Grèce. Les crises financières frap-
de fer. Ce jour-là, j’ai compris que jamais tentée auparavant. Beau- risques de change, il simplifie de PIB par tête entre le Mississippi tion en Allemagne, aux Pays-Bas, pant les pays mal gérés ont mon-
l’idée encore abstraite d’une coup d’amis américains et anglais considérablement les échanges et le Massachusetts, aux Etats- en Autriche ni même en Italie. tré les dangers de ces dérives. Ces
monnaie unique pouvait réelle- la jugeaient vouée à l’échec. Ils des nombreux Français qui vont à Unis, est plus élevé que celui entre L’euro est un bouc émissaire fa- crises ont également souligné que
ment devenir concrète, car nos prédisaient qu’en réunissant des l’étranger ou qui y travaillent, la Grèce et l’Allemagne. Preuve cile pour la désindustrialisation ce pacte ne suffisait pas. Et que la
deux pays ont chacun esquissé un monnaies de crédibilités aussi ainsi que la vie des entreprises. que l’instauration séculaire d’une comme pour le chômage. Les zone euro avait besoin d’autres
pas majeur. Pour la première fois, différentes que le deutschemark, Les enquêtes d’opinion euro- fédération politique, budgétaire Français savent bien qu’il n’est institutions et mécanismes pour
les Allemands ont signalé qu’ils l’escudo [portugais] et la drachme péennes montrent un niveau et monétaire ne suffit pas pour at- pas responsable de tous leurs pro- que son architecture soit solide. p
pouvaient accepter de fusionner [grecque], elle serait forcément élevé de confiance des Français teindre l’égalité des niveaux de blèmes. Pour preuve, lors de la propos recueillis par
le deutschemark, emblème de médiocre, instable et appelée à dans leur monnaie, comme c’est vie. Celle-ci dépend aussi beau- dernière élection présidentielle, marie charrel
économie & entreprise | 11
0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

Au centre, à gauche,
Mario Draghi, président de la
Banque centrale européenne,
lors d’une réunion
de l’Eurogroupe, à Bruxelles,
le 3 décembre. OLIVIER MATTHYS/AP

La devise européenne, qui fête


ses 20 ans, reste fragile
L’euro a survécu à la crise. Les Européens y sont
attachés. Mais il n’a pas fait converger les économies

C’ est peut-être la chose la plus


folle que les Européens ont
construite ensemble. La plus
utopique, aussi : renoncer à leurs mon-
« LORSQUE [LA CRISE]
A FRAPPÉ, LES ÉTATS
naies respectives, symboles de leur iden- N’ONT PAS PU AJUSTER LEUR
tité nationale, pour faire devise com-
mune. Façon de renforcer leurs liens éco- COMPÉTITIVITÉ EN DÉVALUANT
nomiques. De pousser un peu plus loin
encore le rêve européen, bâti sur les cen-
LEUR MONNAIE. ILS ONT
dres de la seconde guerre mondiale. Le DÛ LE FAIRE PAR LA BAISSE
1er janvier 1999, après des années de pré-
paration, onze pays (ils sont aujourd’hui DES SALAIRES ET
dix-neuf) ont adopté l’euro pour les tran-
sactions financières. En 2002, les ména- PAR L’AUSTÉRITÉ »
ges ont sauté le pas à leur tour, avec les CHARLES WYPLOSZ
pièces et billets. professeur d’économie à l’Institut de
Deux décennies plus tard, comment va hautes études internationales de Genève
la monnaie unique ? Le bilan est délicat.
Impossible, même, tant le sujet divise les
économistes. « C’est une grande réussite », l’exemple de la bulle immobilière appa-
assure Jean-Claude Trichet, ancien prési- rue en Espagne avant 2008. Ou du colos-
dent de la Banque centrale européenne sal excédent commercial allemand, dom-
(BCE), qui a été l’un de ses artisans. mageable pour les autres membres, car
« Adopter l’euro au sein d’économies aussi construit à leurs dépens.
différentes a été une erreur », tranche Ro- Il faut dire que l’architecture originelle
main Rancière, économiste à l’université de l’Union monétaire était incomplète.
de Californie du Sud. « Disons que c’est un Face à l’euro, ses membres ont construit
succès en demi-teinte, il n’a pas tenu tou- la BCE, mais ils n’ont pas instauré de pou-
la zone euro. Une façon de répon- De retour à Ostend, le minibus tes ses promesses », nuance Francesco Sa- voir politique unique, ni de budget. Cette
dre aux technologies telles que LA CRISE DE 2008 se gare au pied du Gross- raceno, de l’Observatoire français des carence a eu des conséquences doulou-
PayPal, développées par les
géants américains du numéri-
A DÉMONTRÉ QUE LES markthalle, imposant bâtiment
de brique rouge bâti en 1928, et
conjonctures économiques (OFCE).
Pas étonnant que les diagnostics diver-
reuses pendant la récession. « Lorsqu’elle
a frappé, les Etats n’ont pas pu ajuster leur
que. Au-delà du défi technique, RÈGLES BUDGÉTAIRES qui abritait le marché de gros de gent autant. Bien souvent, les apports de compétitivité en dévaluant leur monnaie,
l’enjeu est d’assurer notre souve- fruits et légumes jusqu’en 2004. l’euro sont minimisés. Plus souvent en- comme autrefois, explique Charles Wy-
raineté financière face aux Etats- EUROPÉENNES Pendant la seconde guerre mon- core, la monnaie unique fait office de plosz, professeur d’économie à l’Institut
Unis de Donald Trump. Sans
oublier la sécurité. La BCE soumet
NÉGLIGEAIENT BIEN TROP diale, l’un de ses sous-sols avait
été utilisé par les nazis pour enfer-
bouc émissaire. Notamment en France et
en Italie, où on la rend responsable de dif-
de hautes études internationales de Ge-
nève. Ils ont dû le faire par la baisse des sa-
régulièrement sa « plomberie » à LE COÛT SOCIAL DES mer 10 000 juifs, dont seuls 179 ficultés relevant, en vérité, des errements laires et par l’austérité, bien plus coûteuses
des tests menés par des pirates sont revenus de déportation. des gouvernements successifs ou des fai- socialement. »
informatiques partenaires, afin POLITIQUES DE RIGUEUR L’endroit, conservé tel quel, est blesses anciennes du tissu industriel. De En particulier, en Espagne, au Portugal
de dépister les éventuelles failles. aujourd’hui un mémorial. « Il plus, la crise de 2008 a brouillé les cartes. et en Grèce. Mais ces ajustements
Le sujet est pris très au sérieux nous rappelle en permanence Alors, par où commencer ? auraient été moins douloureux si des
par le conseil des gouverneurs, « l’Eurotower », la tour que l’insti- pourquoi nous construisons Par le positif. Les derniers sondages de mécanismes propres à la zone euro
composé des gouverneurs des tution occupait jusqu’à fin 2014, l’Union européenne : la paix », con- la Commission montrent que la majorité avaient permis de soutenir ces pays pen-
banques centrales nationales des dans le centre-ville. Celle devant fie une salariée, avec émotion. des 340 millions de citoyens des dix-neuf dant la période difficile – une enveloppe
dix-neuf pays membres et des six laquelle trône encore la célèbre Rénové, le reste du marché est Etats membres sont très attachés à l’euro financière pour limiter la pauvreté, par
membres du directoire. Toutes les statue de l’euro bleu cerné d’étoi- aujourd’hui intégré au gratte-ciel – et n’ont aucune envie d’en sortir. Ce- exemple. Faute d’en disposer, les chefs
six semaines, ils se réunissent au les. Désormais, elle est occupée de la BCE, une étonnante double lui-ci a contribué à la prospérité de la d’Etat ont dû bricoler des plans d’aide en
41e étage pour décider de la politi- par le gendarme bancaire, cos- tour vrillée, reliée par un atrium zone en mettant fin à la guerre des mon- catastrophe quand, en 2010, Athènes s’est
que monétaire. Le 13 décembre, ils tume enfilé par la BCE il y a qua- en verre. Il a fallu dix ans de tra- naies entre les pays et en éteignant l’in- enfoncée dans la crise.
ont ainsi choisi de ne pas modifier tre ans, dans la foulée de la crise. vaux pour la construire. Coût : flation liée à l’abus des dévaluations Aucun pare-feu non plus n’existait
le principal taux directeur, fixant L’objectif : mieux surveiller l’état 1,2 milliard d’euros, financés sur compétitives, ravageuses pour le pouvoir pour éviter la spéculation sur les dettes
le loyer de l’argent – il est à 0 % de- de santé des grandes banques de les fonds propres de l’institut mo- d’achat. En outre, la disparition des frais publiques. Lorsque celle-ci s’est déchaî-
puis mars 2016 –, et ont confirmé la zone euro et repérer au plus tôt nétaire, qui engrange des bénéfi- de change a favorisé les échanges. « Sur- née, en 2011, la BCE a mis de côté sa mis-
la fin du QE. Avant chaque réu- l’émergence des risques. ces grâce aux intérêts touchés sur tout : l’euro a survécu à la crise de 2008, la sion traditionnelle – veiller à la stabilité
nion, ils avalent un rapide buffet Un travail pour lequel elle a dû les titres de dette qu’il détient. A plus grave depuis les années 1930 », ob- des prix – pour intervenir. Dans la foulée,
dans le hall, où trône un buste de recruter près de 1 000 spécialistes terme, il réalisera des économies serve Philippe Martin, président délégué elle s’est mise à racheter des titres d’Etat
Wim Duisenberg, le premier pré- de la supervision, la première an- par rapport aux loyers prohibitifs du Conseil d’analyse économique (CAE) pour faire baisser les taux d’emprunt et
sident de la BCE. Puis ils s’instal- née, venus du secteur financier, du centre-ville. et professeur à Sciences Po. En vingt ans, soutenir la croissance.
lent dans la salle avec vue à 180° des agences de notation ou des En cette fin de journée de dé- il est devenu la deuxième devise sur la Après 2012, soucieux de combler ces fai-
sur les tours du centre-ville. La dé- superviseurs nationaux – comme cembre, quelques ouvriers instal- scène internationale, solidement instal- blesses, les gouvernements se sont re-
coration est à la fois solennelle et la Banque de France –, toujours lent un barnum près de l’entrée, lée derrière le dollar. troussé les manches. Ils ont solidifié l’ar-
futuriste : sièges en cuir clair, table impliqués dans la surveillance. en vue des réjouissances de Noël. chitecture de la zone euro en renforçant la
circulaire et étranges lamelles « Cela a été une période très in- Aucune festivité n’est en revan- MANQUE DE CONFIANCE surveillance des banques et en instaurant
d’acier au plafond, censées repré- tense, presque militaire », se rap- che prévue ici pour les 20 ans de Et pourtant. En dépit de ces réussites, la le Mécanisme européen de stabilité (MES),
senter la carte de l’Europe. pelle Patrick Amis, aujourd’hui l’euro. Si les agents de l’institution monnaie européenne a échoué sur un pour contrer la spéculation. Ils ont mis en
chargé de la surveillance des pe- sont profondément attachés à la point : faire converger les économies des place des procédures pour que les écono-
POUR « LA PAIX » EN EUROPE tits établissements. Cela n’a l’air monnaie unique, ils sont cons- Etats membres en profondeur. « Alors mies convergent plus. Aujourd’hui,
Lorsqu’ils travaillent, les grands de rien, mais mettre au carré les cients de ses fragilités. La crise de qu’avant la crise, les produits intérieurs l’union monétaire est plus forte
argentiers, entourés de leurs critères et les méthodes permet- 2008 a révélé les faiblesses de son bruts [PIB] par tête allemand, français et qu’en 2008. « Mais il lui manque toujours
sous-gouverneurs, tirent les ri- tant d’analyser les comptes d’éta- architecture et démontré que les italien étaient proches, celui de l’Allemagne un véritable budget pour absorber les chocs
deaux, pour plus de discrétion – blissements aussi différents que règles budgétaires européennes est désormais 15 % plus élevé que celui de la dans les Etats les plus fragiles », regrette Pa-
même si, à plus de 180 mètres au- la Deutsche Bank et les petites négligeaient bien trop le coût so- France et 30 % plus fort que celui de l’Ita- trick Artus, économiste chez Natixis.
dessus du sol, seul un drone banques coopératives italiennes a cial des politiques de rigueur. lie », explique Florence Pisani, économiste A défaut, les Etats pourraient créer un
pourrait s’aventurer jusqu’aux fe- été d’une complexité inouïe. Depuis, les Etats membres ont chez la société de gestion d’actifs Can- embryon d’assurance-chômage com-
nêtres. Inutile d’espérer cacher En théorie, les activités du gen- commencé à les réformer. Mais driam. Les écarts sont tout aussi grands si mune, suggèrent certains économistes,
un micro dans un coin : la pièce darme sont strictement séparées ils ne sont pas allés au bout du l’on se penche sur les taux d’emploi. ou assouplir les règles budgétaires en pé-
est régulièrement inspectée du du volet monétaire, afin de ne pas processus. « Le danger serait, une Cela tient en partie aux séquelles de la riode de crise. Mais les Etats du Nord ne
sol au plafond. Les discussions influencer l’autre grande mission fois de plus, d’attendre la pro- crise, mais pas seulement. « L’erreur ini- veulent pas en entendre parler. Certains
achevées, le président de l’institu- de la BCE : maintenir la stabilité chaine crise pour le faire, s’in- tiale était de croire que des règles budgé- redoutent que cela ouvre la porte à de
tion, l’Italien Mario Draghi, file des prix, en jouant sur les taux quiète le Français Benoît Cœuré, taires communes, limitant le déficit public dangereuses dérives des finances publi-
rejoindre la salle de presse, sur- d’intérêt pratiqués par les ban- membre du directoire de la BCE. Il à 3 % du PIB, suffiraient à rapprocher les ques, en partie à juste titre. D’autres se
plombant l’entrée. ques. Mais, alors, à quoi sert la na- est important de retrouver une vo- économies », résume Henri Sterdyniak, méfient des gouvernements du Sud. « La
Non loin de celle-ci, à l’exté- vette entre les deux tours ? « Il y a lonté politique de dépasser les in- cofondateur des Economistes atterrés, confiance réciproque est précisément ce
rieur, un attroupement d’une di- bien une muraille de Chine entre térêts nationaux pour renforcer un collectif s’affichant comme opposé à qui manque le plus, aujourd’hui, à la zone
zaine de personnes se forme ré- les deux fonctions, mais, dans l’euro, qui est la clé de voûte du l’orthodoxie néolibérale. En se concen- euro », regrette Patrick Artus. Or, sans
gulièrement au cours de la jour- quelques cas précis, l’échange d’in- projet européen ». Derrière ses fe- trant uniquement sur les finances publi- cela, les capitales n’iront pas au bout des
née. Certains sont en pause ciga- formations, notamment sur les nêtres, au 38e étage, la brume gla- ques, la zone euro a trop longtemps réformes indispensables pour éviter la
rette… Les autres attendent la établissements en difficulté, est ciale ne s’est toujours pas levée. p ignoré les autres déséquilibres se creu- prochaine crise. p
navette reliant le bâtiment à important », résume M. Amis. marie charrel sant entre les Etats, tout aussi graves. A m. c.
12 | carnet 0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

Mme Jacqueline Daumas, L’association psychanalytique de Les éditions Gallimard Mme Gilbert Tavernier,
son épouse, Jean DOLLÉ, France née Gisèle Lambert,
Eric et Nathalie Daumas, X 43, ont l’infinie tristesse d’apprendre la son épouse,
/H &DUQHW a la tristesse d’annoncer le décès du disparition de
Laurence et Jean Copsidas, chevalier de la Légion d’honneur,
Véronique et Arnaud (†) Hoarau de
Anne et Laurent Zeitoun,
9RV JUDQGV pYpQHPHQWV ses enfants et leurs conjoints, est mort le 26 décembre 2018, professeur
La Source,
François GANTHERET, Amos OZ. Bruno et Frédérique (†) Tavernier,
Hugo, Joséphine, Charlotte, Léo, dans sa quatre-vingt-quinzième année. Virginie Tavernier,
1DLVVDQFHV EDSWrPHV Matthieu, Julien, Marius, Félix et Noé, Valérie et Patrice Laffont,
ILDQoDLOOHV PDULDJHV ses petits-enfants, « Que je fasse de ma vie Cet immense écrivain, publié aux ses enfants et leurs conjoints,
survenu le 25 décembre 2018.
DQQLYHUVDLUHV GH QDLVVDQFH une chose simple et droite éditions depuis de nombreuses années
ont la tristesse de faire part du décès de comme une flûte de roseau Il fut membre de l’association pendant nous laisse une œuvre majeure pleine Louis-Frédéric et France-Emilie,
$YLV GH GpFqV UHPHUFLHPHQWV que tu puisses emplir de musique. » de nombreuses années et a été son Charles et Gaëlle, benjamin, Arthur
d’audace et de finesse sur la complexité
PHVVHV FRQGROpDQFHV président en 1987 et 1988. Il y a formé de et Emilie, Valentin et Victoria, Mathilde,
Rabindranath Tagore. des relations humaines.
KRPPDJHV DQQLYHUVDLUHV GH GpFqV nombreux analystes et a donné de Clara,
VRXYHQLUV Henri DAUMAS, remarquables contributions scientifiques. ses petits-enfants et leurs conjoints
Sabine Dollé, Toutes nos condoléances vont à sa
&ROORTXHV FRQIpUHQFHV son épouse, Le conseil d’administration et famille.
Et ses arrière-petits-enfants,
VpPLQDLUHV WDEOHVURQGHV survenu le 24 décembre 2018. Anne Dollé, l’ensemble des membres de l’APF
SRUWHVRXYHUWHV IRUXPV Béatrice Dollé, adressent leurs sincères condoléances à sa Antoine Gallimard.
famille et à ses proches. Arnaud, Marie-Valérie, Laurent, Marina
MRXUQpHV G·pWXGHV Marie Dollé, et Lou Bochet,
La cérémonie religieuse sera célébrée (Le Monde du 30 - 31 décembre.)
Nathalie et Olivier Laroche, ses beaux-enfants,
6RXWHQDQFHV GH PpPRLUH WKqVHV le jeudi 3 janvier 2019, à 10 h 30,
Dominique Dollé et Gisèle Magnan, Le docteur Gisèle Gelbert,
+'5 en l’église de Saint-Germain-des-Prés, son épouse, Jacques Pouletty,
Véronique Abahire. ont la tristesse de faire part du rappel
Paris 6e. Anne Gelbert, son époux,
([SRVLWLRQV YHUQLVVDJHV ses enfants, à Dieu de
Sophie Gelbert-Orfila, Jean-François Pouletty, Philippe
VLJQDWXUHV OHFWXUHV Ses seize petits-enfants, ses filles,
Cet avis tient lieu de faire-part. Pouletty, Sophie Garcelon, Gilbert TAVERNIER,
FRPPXQLFDWLRQV GLYHUVHV Ses sept arrière-petits-enfants, Doïc Gelbert-Orfila, ses enfants chevalier de la Légion d’honneur,
Claude et François, son gendre,
35, rue Jacob, et leurs conjoints,
3RXU WRXWH LQIRUPDWLRQ &DUQHW  ses frères. Marie et François Thiounn,
75006 Paris. Barnarbé et Anatole Gelbert-Orfila, Ses neuf petits-enfants le 26 décembre 2018, à Paris.
     et leurs conjoints,
ses petits-enfants,
     La cérémonie se tiendra au crématorium Yvette Dubois de la Frémondière Ses quinze arrière-petits-enfants, La cérémonie aura lieu le vendredi
FDUQHW#PSXEOLFLWHIU Le professeur Jean-François Delfraissy, du Mont-Valérien de Nanterre, le vendredi Sa belle-sœur et son beau-frère,
et Michel Dubois, 4 janvier 2019, à 10 h 30, en l’église
président du Comité consultatif national 4 janvier 2019, à 14 h 30. ses belle-sœur et beau frère, Ses neveux et nièces de Notre-Dame-de-Grace de Passy,
d’éthique, leurs enfants et petits-enfants, et leurs enfants, Paris 16e.
AU CARNET DU «MONDE» Les membres du Comité, Une célébration religieuse aura lieu Les familles Pouletty, Pacton, Bernez,
La secrétaire générale, dans l’église de Saint-Bon-Tarentaise ont la tristesse de faire part du décès de Brunet, Drutel, Garcelon, Huet, Michaud, Cet avis tient lieu de faire-part.
(Savoie), à la fonte des neiges et ses Rameau,
Décès Richard GELBERT,
ont la tristesse de faire part du décès du cendres seront déposées auprès de son fils,
ont la grande tristesse de faire part Remerciements
Alice et Candice Assa, survenu le 23 décembre 2018,
ses filles, Emmanuel, dans sa quatre-vingt-dix-septième année. du décès de
La famille Lesourd
Simon et Martin Berthoud, professeur
ses petits-fils, La cérémonie d’obsèques a eu lieu Michèle POULETTY, tient à remercier toutes les personnes qui
Georges DAVID, mort en montagne, le 30 décembre 1979.
le samedi 29 décembre, en l’église Saint- née PACTON,
Alexandra Siat, ont manifesté leur sympathie à l’occasion
sa belle-fille, ancien membre du Comité, Eustache, Paris 1er.
fondateur des CECOS. du décès de
Claude Assa, Sylvain Kahn, survenu le 25 décembre 2018,
son frère son fils, Régine, à l’âge de quatre-vingt-dix ans.
et son épouse, Amaranta, Lola et Audrey Kahn, son épouse,
leurs enfants et petits-enfants,
Catherine LESOURD,
Ils présentent leurs sincères ses petites-filles, Raphaël, La cérémonie religieuse aura lieu née PILATRE-JACQUIN,
Gisèle Josse, Hélène et Daniel Goldman, son fils, le 2 janvier 2019, à 10 heures, en l’église
condoléances à sa famille et partagent veuve de
sa compagne, Sa famille Saint-Louis-en-l’île, Paris 4e.
sa douleur. Raymonde Besser, Jean Alain LESOURD,
Et ses amis proches,
ont la tristesse de faire part du décès de Bernard Edelman,
ses sœurs, son frère et son beau-frère L’inhumation aura lieu au cimetière
(Le Monde du 29 décembre.) ont l’immense douleur de faire part du de Montgivray (Indre), le même jour,
M. Guy ASSA, Et tous ceux qui l’ont aimée, décès de survenu le 15 décembre 2018, à Paris.
à 15 h 30.
Soulac-sur-Mer (Gironde).
survenu le 27 décembre 2018. ont l’immense tristesse de faire part du Nicolas JANIN, Anniversaire de décès
décès de Benoît et Sophie Quantin,
Les obsèques seront célébrées le Geneviève, survenu le 24 décembre 2018. Laurence et Faïz Wasseq, Kemerovo. Berlin. Bruxelles.
vendredi 4 janvier 2019, à 15 heures, au son épouse, Agnès Quantin et Jean Reynaud,
Jacqueline EDELMAN, Les obsèques auront lieu le mercredi Paris. Pau.
cimetière du Montparnasse, 3, boulevard Annick et Sylvie, Béatrice et François-Xavier Royet,
Edgar-Quinet, Paris 14e. 2 janvier 2019, à 16 heures, au cimetière ses enfants et leurs conjoints,
ses filles, Il y a un an, disparaissait
survenu le 28 décembre 2018, du Père-Lachaise, Paris 20e.
Jérôme Descoings et Jean Louis Matthieu et Alice, Alexis, Eléonore,
9, rue Lamandé, à l’âge de quatre-vingt-deux ans. Dorothée, Blandine, Charles-André,
75017 Paris. Feuillette, Régine Janin, Vladimir LYSKOV.
ses gendres, 4, rue Jacquemont, Théodore, Louis,
La cérémonie aura lieu le mercredi 75017 Paris. ses petits-enfants, Nous apprivoisons son absence.
Paul et Antoine Descoings,
L’UFR d’Études anglophones, 2 janvier 2019, à 15 heures, au cimetière
L’UMR LARCA Rémi, Maëla Vincent et Pauline
parisien de Bagneux. Jean-François Guthmann, font part du décès de Son invisible présence ensemence nos
Et l’École doctorale 131 Feuillette,
président de l’OSE, vies.
de l’université Paris-Diderot, ses petits-enfants, Pierre QUANTIN,
Fiana, Patricia Sitruk,
Rose, Suzanne, Carmen et Marius, directrice générale, Delphine Lyskov-Saucier et Apolline,
ont eu l’immense tristesse de voir sa fille,
ses arrière-petits-enfants, Les membres survenu le 27 décembre 2018. Sa famille
disparaître Catherine,
Gérard et Gisèle, du conseil d’administration Et ses amis.
sa sœur, Et les membres
son frère et sa belle-sœur, Les obsèques seront célébrées le
Jean-Pierre, de l’Amicale des anciens et sympathisants mercredi 2 janvier 2019, à 10 h 30, en
M. François BRUNET, Parents
son frère, de l’OSE, l’église Notre-Dame de Versailles.  # #   $    
professeur d’études américaines Et amis,
Marie-Soraya, Eleonore, Aurore,  !# $   #    #$   $  #
et historien de la photographie. s’associent à la douleur de la famille %-* )0-*
Hippolyte, Milan et Leonora,   #$ $      #$ $  
ont la tristesse de faire part du décès de et des proches de Ses enfants, $  #   $   #  )&# $%"%
ses petits-enfants, Ses petits-enfants,   #$    # - )%$$)
Enseignant et chercheur lumineux, Ses arrière-petits-enfants,   #   $
  ! # !  #!
il restera un exemple pour tous. ont la tristesse de faire part de la mort de Georges LOINGER, )$%* %.%
Pierre DOGNETON, ancien résistant,
  # #    #
ont la tristesse de faire part du décès de "'' )%-**) "/* "#) $% , %'(-$
Ses collègues, ses doctorants, ses François GANTHERET, commandeur de la Légion d’honneur, )$! %$$* ))) $$"%$-
étudiants s’associent à la douleur de sa croix de guerre 1939-1945, )%"$ %$$%, " )-)
famille et de ses proches.
professeur d’éducation physique,
médaille de la Résistance,
Mme Jacqueline   # #   )) %-),%* "$ )%$
survenu à l’âge de quatre-vingt-quatre docteur ès-lettres, ROUSSEAU-DUJARDIN, 0".
-#$$
 #   $ $
ans. professeur émérite épouse TRILLING, "$ !#1$ ##$-"" ."")-
Catherine Chardon, Philippe Boucaud,  #   $#
en psychopathologie des Universités, décédé le vendredi 28 décembre 2018,
Solal Chardon-Boucaud, Ses obsèques religieuses seront à l’âge de cent huit ans. survenu à Paris, le 27 décembre 2018,
" -))$ )*,$ **%"

Sa famille psychanalyste, écrivain,   #$ $ $ %# $  $


célébrées le jeudi 3 janvier 2019, à dans sa quatre-vingt-quatorzième année. ""* .$
%,
Et ses proches, Georges Loinger a assuré à partir
  #$ $ %# $ $
11 h 45, en la basilique Notre-Dame-de-la- survenue le 25 décembre 2018, à Paris. -"$ )% %-),
de 1942 au sein de l’OSE, le passage Un recueillement, avant la fermeture
ont l’immense douleur de faire part fin-des-Terres, à Soulac-sur-Mer, suivies de plusieurs centaines d’enfants juifs
 #$     ! % ! #!

du décès de de son inhumation le lendemain, au du cercueil, aura lieu le jeudi 3 janvier #  ! ##$-" .$!%
Les obsèques auront lieu le 3 janvier en Suisse, leur sauvant ainsi la vie.  # $ %-/
2019, à 9 h 45, à la maison funéraire   #   $ ! "$ )
cimetière de La Roche Chalais 2019, à 15 h 30, au crématorium du Georges Loinger n’a cessé de témoigner
Niels CHARDON-BOUCAUD, de Ménilmontant, 7, boulevard de #  %"* #$1
(Dordogne). cimetière du Père-Lachaise, Paris 20e. auprès des jeunes générations tout au long   "'$ '$
de sa vie. Ménilmontant, Paris 11e.  #$ )$! %-
survenu à New York,   #   ! !!$ ! $ ! $  $
le 21 décembre 2018. 22, rue de l’Ermitage, Cet avis tient lieu de faire-part. Les obsèques se déroule ce lundi L’inhumation aura lieu dans l’intimité #" %$,
 #        # )*,$ ,
75020 Paris. 31 décembre 2018, à 14 h 30, au cimetière familiale, au cimetière d’Annay-la-Côte !  !$ %   $ %-*  ')*$,
Il avait vingt et un ans. famille.dogneton@gmail.com famille.gantheret@gmail.com du Montparnasse, Paris 14e. (Yonne). *,$ )$% .')*$,

Entretiens
d’embûches

Cette année,
5 6 7
UN HOMME PEUT-IL
ÊTRE FÉMINISTE ?

WEEK•END Changementclimatique: climatiq Le bitcoin


fait son entrée
Diplomatie à la Bourse
Israël: Trump françaises
91entreprisesfrançaisess’engagent
JOHNNY
de Chicago

Salaires: comment se fabriquent


veut transférer
l’ambassade
HALLYDAY
MAGAZINE
YDAY américaine L
les inégalités hommes-femmes SPÉCIAL LUXE
UNE IDOLE
XAVIER
à Jérusalem

BEAUVOIS:
FRANÇAISE
LE CINÉMA
À VIF
Poussée de fièvre socialedansunRERencrise
e dansun

je m’informe !
International
La Russie exclue
des Jeux d’hiver
LES OUBLIÉS pour dopage
DU MAROC

Politique

BULLETIN D’ABONNEMENT 173EMQADCV


A compléter et à renvoyer à : Le Monde - Service Abonnements - A1100 - 62066 Arras Cedex 9

OUI, je m’abonne à la FORMULE INTÉGRALE du Monde Nom :


pendant 3 mois pour 69€ au lieu de 224,90€ (prix de vente en kiosque). Prénom :
FORMULE INTÉGRALE soit l’accès à l’Edition abonnés du Monde.fr 7 jours/7

3 MOIS
+ 6 quotidiens + tous les suppléments Adresse :
+ M le magazine du Monde. Code postal :
*Sous réserve de la possibilité pour nos porteurs de servir votre adresse

Je règle par :
Localité :

69
Chèque bancaire à l’ordre de la Société éditrice du Monde
Carte bancaire : Carte Bleue Visa Mastercard E-mail :
N° : @
Expire �in :

� Date et signature obligatoires J’accepte de recevoir des offres du Monde


J’accepte de recevoir des offres des partenaires du Monde
Notez les 3 derniers chiffres
�igurant au verso
Tél. :
de votre carte :
IMPORTANT : VOTRE JOURNAL LIVRÉ CHEZ VOUS PAR PORTEUR*

Maison individuelle Interphone : oui non Dépôt chez le gardien/accueil Dépôt


Immeuble Boîte aux lettres : Bât. N° spéci�ique
Digicode N° Nominative Collective Escalier N° le week-end

SOCIÉTÉ ÉDITRICE DU MONDE SA - 80, BOULEVARD AUGUSTE�BLANQUI - 75013 PARIS - 433 891 850 RCS Paris - Capital de 124 610 348,70�. Offre réservée aux nouveaux abonnés
et valable en France métropolitaine jusqu’au 31/12/2019. En retournant ce formulaire, vous acceptez que Le Monde, responsable de traitement, utilise vos données personnelles pour
les besoins de votre commande, de la relation Client et d’actions marketing sur ses produits et services. Pour connaître les modalités de traitement de vos données ainsi que les droits
dont vous disposez (accès, recti�ication, effacement, opposition, portabilité, limitation des traitements, sort des données après décès), consultez notre politique de con�identialité à
l’adresse https://www.lemonde.fr/con�identialite/ ou écrivez à notre Délégué à la protection des données - 80, bd Auguste-Blanqui – 75707 Paris cedex 13, en joignant une copie de
votre pièce d’identité.
| 13
CULTURE
0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

pppp CHEF-D'ŒUVRE pppv À NE PAS MANQUER ppvv À VOIR pvvv POURQUOI PAS vvvv ON PEUT ÉVITER

Eternel recommencement amoureux


Le nouveau film du cinéaste japonais Ryusuke Hamaguchi est d’une richesse et d’une sensibilité rares

ASAKO I ET II
pppp

C
inéaste en activité de-
puis une dizaine d’an-
nées sans qu’aucune
œuvre de lui parvienne
en France, le Japonais Ryusuke Ha-
maguchi, 40 ans, a finalement ex-
plosé au mois de mai. Avec la sor-
tie de Senses d’abord, long-mé-
trage de cinq heures, portrait
croisé de quatre femmes dont
l’une disparaît subitement. Puis
avec la sélection consécutive de
son nouveau film, Asako I & II, en
compétition au Festival de Can-
nes. Cette sélection directe dans le
saint des saints du cinéma
d’auteur international n’est géné-
ralement pas sans cause. Elle si-
gnale une découverte notable, une
envie de s’engager auprès d’un
auteur dont on s’arroge en même
temps le mérite de son accession à
un niveau supérieur de notoriété.
Rien de volé ici, bien au
contraire. Asako I & II, comme son
titre l’indique, fait partie des films
de doubles, généalogie fruc-
tueuse au cinéma, si l’on veut bien
se souvenir, entre autres, de Ver-
tigo (Hitchcock), L’Avventura (An-
tonioni), Body Double (De Palma)
ou Mulholland Drive (Lynch).
Cette modeste liste, qu’on pour-
rait sans mal décupler, désigne
déjà une particularité essentielle
du genre qui considère le fan- Masahiro Higashide
tasme passionnel et la cruauté du (de dos) et Erika Karata.
polar comme les deux faces réver- ART HOUSE DISTRIBUTION
sibles d’un même tissu, celui-là
même, cela va sans dire, dans le-
quel sont tissés nos rêves. La défi-
nition officielle du genre, pour
chacun de ces films, dépend donc position intitulée « Soi et les semblance entre les deux gar- pestif de la maussade pythie sismique permanente qui préca-
de la place du curseur. Vertigo est autres », y croise un jeune homme
A la question çons. Sans doute, le bohème che- Aruyo qui avait prédit sa dispari- rise l’ordonnancement architec-
évidemment un polar, mais qui bien fait de sa personne, le suit simple : qu’est-ce velu d’Osaka est-il devenu un « sa- tion, réduise ce champ des possi- tural et social du paysage nippon.
vaut toutes les analyses cinéma- sans la moindre hésitation dans la laryman » à coupe réglementaire bles en même temps qu’il élec- Celui de la philosophie enfin, qui
tographiques sur l’aliénation rue, où ils tombent sans plus de fa-
que l’amour, à Tokyo. Sans doute ne se nom- trise l’économie du récit. Qu’on fait de ce film une duplication
amoureuse. A rebours, L’Avven- çon dans les bras l’un de l’autre. cette chose me-t-il plus Baku, mais Ryohei. ne compte pas sur nous pour dire sentimentale de L’Œuvre d’art à
tura est évidemment un drame Le garçon, qui s’appelle Baku, est Sans doute est-il aussi rangé que de quelle manière. l’époque de sa reproductibilité
psychologique, que la disparition d’un type reconnaissable : qui,
compliquée, son prédécesseur était fantasque. Reste un film d’une richesse et technique (1935), de Walter Benja-
brutale de son personnage princi- cher lecteur, cher frère, ne l’a le film répond sur Il n’en reste pas moins que la pro- d’une sensibilité rares, récit d’ini- min. Y analysant notamment le
pal entraîne dans les méandres croisé et cordialement détesté babilité d’une même identité tiation amoureuse qui ne passe- cinéma, le philosophe allemand
d’une intrigue policière. dans sa jeunesse ? Celui du beau
plusieurs terrains reste forte, conférant au film une rait pas tant par les ponts aux montrait dans ce texte célèbre
mec cool, planant au-dessus des inquiétante attraction… ânes de la psychologie que par les que celui-ci, par excellence, dé-
Epreuve mystique contingences, écrasant ses sem- souterrains de l’inconscient et du truisait l’« aura » de l’œuvre d’art
Asako fait partie de la seconde ca- blables par la manifestation d’un dans le film. Asako II peut alors Inconscient et merveilleux merveilleux. A la question simple en même temps qu’il la rendait
tégorie, en étant consacré à l’indé- dédain nonchalant, cultivant un s’ouvrir deux ans plus tard à To- Pour Asako bien sûr, mais davan- de savoir ce qu’est cette chose paradoxalement sensible à la
lébile empreinte qui marque une mystère à la mesure de la vacuité kyo, où l’héroïne a fui sa tristesse. tage encore pour le spectateur, compliquée qu’est l’amour, le conscience. L’histoire même de la
héroïne à peine sortie de l’adoles- qu’il recèle, objet enfin de l’éter- L’occasion pour Hamaguchi, ci- soudain écartelé entre quatre hy- film répond sur plusieurs terrains jeune Asako, dont la dernière
cence à travers l’épreuve mystique nelle préférence des filles. Voilà ce néaste d’une subtilité exacerbée, pothèses. Même acteur, même à la fois. Celui de la construction phrase de dialogue, si belle et si
de son premier grand amour. Le qui arrive. Sauf que, en dépit des d’y installer un vertigineux sys- personnage. Même acteur, autre narrative, qui privilégie entre cruelle à la fois, se plante en nous
premier acte du film, Asako I, objurgations d’Aruyo, rude copine, tème d’échos à la première partie personnage. Autre acteur, même deux points le foudroiement du tel l’étendard déchiré de la moder-
prend l’aspect d’une rencontre qui la prévient qu’elle va « dégus- du film. Soit la rencontre d’un bel personnage. Autre acteur, autre court-circuit. Celui de la psycha- nité cinématographique. p
dans l’alignement des planètes, ter », Asako s’en éprend à la folie, inconnu sous le signe de la sidéra- personnage. Cinq années supplé- nalyse, qui fait succéder à l’aveu- jacques mandelbaum
scintillante et elliptique, délibéré- avant que le bellâtre ne disparaisse tion, le rapprochement inélucta- mentaires passeront comme par glement fantasmatique de la ren-
ment entachée par le cliché du un beau matin comme il est venu. ble, l’épreuve du couple dans le enchantement. Jusqu’à ce que la contre initiale la réplique ternie Film japonais de Ryusuke
coup de foudre. Asako, prototype Tout exprès, veut-on le croire, temps, sous le regard d’un couple réapparition tardive de Baku en d’un réel avec lequel on doit s’ac- Hamaguchi. Avec Masahiro
de la jeune fille innocente et ro- l’affaire qui s’étend sur quelques d’amis. Par-dessus tout, ce fait su- mannequin chéri de ses dames, commoder. Celui de la géologie, Higashide, Erika Karata, Koji
mantique, visite à Osaka une ex- mois a duré un quart d’heure prêmement troublant de la res- annoncée par le retour intem- avec en toile de fond cette menace Seto, Rio Yamashita.

Ryusuke Hamaguchi et la mémoire du désastre


L’œuvre du réalisateur japonais est marquée par le tsunami qui a touché l’Archipel, en mars 2011

PORTRAIT 11 mars 2011 et la catastrophe de


Fukushima, l’auteur de Senses a
Lorsque le cataclysme a frappé,
le réalisateur d’Asako ne s’est pas
ponse à la question de Kurosawa. Il
a dit, “placez votre caméra à l’en-
être réduit à vingt minutes au
montage, qui alterne les champs-
qui n’avaient jamais été filmés
pouvaient autant émouvoir, des

D ébut 2018, le succès inat-


tendu de Senses dans les
salles françaises l’a fait
connaître d’un public de cinéphi-
les, séduit par ce long film dé-
entrepris, avec son collègue Ko
Sakai, de collecter les récits des
survivants de la région de To-
hoku, dans le nord-est de l’île
principale de l’archipel japonais.
précipité sur la caméra. Après sa
conférence, il revient sur les jours
qui ont suivi le 11 mars : « J’ai vu les
images prises par les avions et les
hélicoptères, le tsunami qui ava-
droit où il va se passer quelque
chose” ; ce n’est pas dans les tas de
gravats qu’il va se passer quelque
chose. Je crois avoir placé la ca-
méra à l’endroit où de nouvelles
contrechamps et les plans fron-
taux serrés. Les trois films qui sont
nés de cette campagne de collecte
– The Sound of the Waves, Voices
from the Waves et Storytellers – for-
acteurs étaient capables d’attein-
dre des sommets. »
Rythmée par la course aux fi-
nancements qui menaçaient sans
cesse de manquer, la production
coupé en épisodes. Au printemps, A l’invitation de l’universitaire et lait des villages, je n’avais pas ima- choses allaient surgir. » ment une somme de récits boule- de Senses a nécessité deux ans. Sé-
le cinéaste quadragénaire a fait critique Elise Domenach, Ryu- giné que ça arriverait de mon vi- versants, qui vont du trivial au lectionné au festival de Locarno,
partie du contingent de réalisa- suke Hamaguchi est venu à Lyon vant, pas plus que les catastrophes Récits bouleversants cosmique, qui opposent non seu- le film a – malgré sa durée – per-
teurs retenus par Thierry Fré- montrer le résultat de ce travail et nucléaires. Mais, s’il y a des ima- Ces endroits, ce sont des salles de lement toutes les forces à l’œuvre mis à Ryusuke Hamaguchi de se
maux et son équipe pour renou- lui donner une place dans sa car- ges, c’est que cette réalité existe. Fil- réunion, des intérieurs ordinaires, dans la société japonaise, mais – faire une petite place dans le
veler la compétition du Festival rière de cinéaste. mer, c’était faire œuvre de mé- où il a convoqué les survivants, le dirait-on – toutes les composan- monde du cinéma. Au point de
de Cannes, avec Asako I et II. Mais Devant les étudiants, il se réfère moire, par l’enregistrement. Il fal- plus souvent par couples : mari et tes de la condition humaine, mi- disposer d’un budget conséquent
si – en ce mois d’octobre où nous immédiatement à son maître à lait aussi enquêter : qu’est-ce qui femme, père et fils, amies, collè- ses à nu par la catastrophe. et même d’une vedette mascu-
le rencontrons – les étudiants de l’université de Tokyo, Kiyoshi Ku- s’est passé ? Et je voulais aussi ré- gues. Le réalisateur a mis en place Après cette expérience (qui de- line – Masahiro Higashide, vu
l’Ecole normale supérieure de rosawa : « Quand j’ai intégré le pondre à la question de Kurosawa : un dispositif simple, plaçant les vra bien un jour être proposée au chez son maître Kiyoshi Kuro-
Lyon se pressent dans l’amphi- master de cinéma, je n’étais pas où allez-vous placer la caméra ? interlocuteurs face à face, chacun public français), Ryusuke Hama- sawa – pour tourner Asako I & II,
théâtre Descartes pour écouter particulièrement amateur du ci- Beaucoup d’images diffusées par avec une caméra derrière l’épaule, guchi a tourné Senses, issu d’un histoire d’amour marquée par le
Ryusuke Hamaguchi, c’est pour néma de Kurosawa, reconnaît-il. Il la télévision montraient les mai- qui filme le vis-à-vis en incluant atelier d’art dramatique dans un souvenir du 11 mars. « J’ai tourné
découvrir une autre facette du ci- m’a montré quelles étaient les tâ- sons détruites, flottantes, les ba- l’amorce du corps de l’autre, pour centre culturel de Kobe. Pour dé- en six semaines, raconte-t-il, mais
néaste japonais. ches fondamentales du cinéaste, teaux à l’intérieur d’une ville ou ensuite les décaler légèrement de crire le passage du documentaire je ne peux pas dire que le budget
Peu de temps après le tremble- en premier lieu de savoir où placer des montagnes de gravats. Je façon à les cadrer de face. Chaque à la fiction, le réalisateur expli- m’ait rendu plus heureux. » p
ment de terre et le tsunami du la caméra. » pense que ce n’est pas la bonne ré- entretien a duré trois heures, pour que : « Je m’étais dit que si des gens thomas sotinel
14 | culture 0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

Robert Zemeckis joue à la poupée


Le réalisateur projette ses figurines dans l’univers fantasmé d’un homme traumatisé après une agression

BIENVENUE À MARWEN « Bienvenue à


ppvv Marwen » repose
tout entier sur

A
uteur de succès com-
merciaux considéra- une alternance
bles (Retour vers le fu-
tur en 1985, Forrest
entre
Gump en 1994), Robert Zemeckis le quotidien
tient depuis plus de trente ans à
Hollywood la position singulière
et l’imaginaire
d’un roi de l’entertainment doublé
d’un expérimentateur forcené,
faisant feu des technologies de Marwen comme un lieu mani-
l’image pour repousser à chaque chéen (les bons gagnent toujours
fois le domaine du figurable. De- contre les méchants), régi par des
puis Qui veut la peau de Roger Rab- conventions, en opposition à une
bit (1988), qui mélangeait acteurs réalité complexe, tout en nuances
réels et personnages de cartoon, de gris. Les conventions narrati-
jusqu’au Pôle Express (2004), qui ves du blockbuster, dont joue
engluait ses comédiens dans une Zemeckis, sont alors mises en
pâte numérique intégrale, les hé- abyme comme le produit d’une
ros de Zemeckis se retrouvent sou- psyché en mal de réconfort. Mise
vent guettés par leur propre mo- en abyme qui concerne aussi la fi-
délisation ou la perspective de de- gure de l’artiste qui se dessine à
venir figurine, au sein d’imaginai- travers Mark, comme metteur en
res standardisés qui ressemblent à scène de ses propres obsessions.
de grands magasins de jouets. S’ajoute à cela une dimension
Bienvenue à Marwen, son der- ouvertement sexuelle : non seu-
nier film, pousse encore plus loin lement Mark peuple Marwen de
le complexe de ce cinéma ap- poupées sexy, aux formes pétries
prenti sorcier, aussi paradoxal par sa propre frustration (poitri-
que passionnant, tiraillé entre la nes généreuses et tenues légères),
silhouette humaine et sa sériali- mais chausse son aventurier, le
sation en autant de doubles tech- Steve Carell et les habitants de Marwen, sa ville imaginaire. ED ARAQUEL capitaine Hogie, de talons
nologiques. aiguilles, exprimant à travers lui
Dès la toute première scène du son fétichisme pour cet acces-
film, un trouble naît, justement, à la suite d’une violente agres- tombe amoureux et intègre l’effi- entièrement repeint à la palette nombre d’emprunts – son ba- soire féminin. Par ce délicat appel
de l’incarnation étrange d’un per- sion, s’est construit tout un vil- gie dans son gynécée imaginaire. numérique – la technique de la taillon féminin composé de fem- du pied vers une esthétique
sonnage, le capitaine Hogie, lage en modèle réduit nommé Inspiré du cas bien réel d’un performance capture permettant mes ayant traversé sa vie, la queer, Bienvenue à Marwen
drôle de pilote d’avion poursuivi Marwen, peuplé de poupées qu’il photographe original, dont de transformer les comédiens en violence reconvertie en exutoire. pointe l’ambivalence fondamen-
par des chasseurs allemands : sa prend en photo dans des situa- l’œuvre d’art brut fut créée à figurines ludiques. Monde intérieur qui n’apparaît tale de l’imaginaire, qui peut tout
peau plastifiée, ses articulations tions aventureuses. partir de maquettes et de pou- pas seulement comme un dériva- autant se révéler une contrefaçon
mécaniques se révèlent peu à peu Marwen campe une seconde pées, Bienvenue à Marwen repose Dérivatif à la souffrance tif idyllique à la souffrance réelle, qu’un refuge pour les désirs sin-
celles d’un jouet, aux prises avec guerre mondiale fantaisiste, tout entier sur une alternance Loin de servir uniquement à com- mais aussi comme un milieu guliers et hors norme. A condi-
des nazis de pacotille et bientôt monde de substitution où Mark entre le quotidien et l’imaginaire. penser l’étroitesse du portrait in- toxique, hanté par une sorcière tion d’oser enfin les assumer à la
tiré d’embarras par une troupe enfouit son traumatisme et sa dé- Zemeckis concilie ainsi, à la fa- time, cette hybridation figure au (Diane Kruger), et dont les péripé- face du monde. p
invraisemblable de guerrières tresse affective, se projetant sous veur d’un montage habile, deux contraire, avec une richesse éton- ties semblent se répéter indéfini- mathieu macheret
chamarrées. Ce mirage sort en les traits d’un héros intrépide en- registres qui semblaient n’avoir nante, la psychologie post-trau- ment, comme le reflet d’une né-
fait de l’imagination de Mark touré de femmes puissantes. Jus- rien en commun : celui, intime, matique de Mark, dont le monde vrose en vase clos. Film américain de Robert
Hogancamp (Steve Carell), un qu’à ce que s’installe en face de de la chronique psychologique, fantasmé de Marwen n’est qu’une Le film se révèle particulière- Zemeckis. Avec Steve Carell,
Américain solitaire, vivant au chez lui une nouvelle voisine, la en prises de vues réelles, et celui, recomposition sublimée de la ment intéressant dès lors qu’il dé- Leslie Mann, Diane Kruger,
nord de l’Etat de New York, et qui, belle Nicol (Leslie Mann), dont il épique, du blockbuster d’action, réalité, où l’on reconnaît bon signe aussi le petit univers de Janelle Monae (1 h 56).

Les « Hyènes » foudroyantes Un drôle de flic sur la fin


Charles Berling incarne un commissaire
de Djibril Diop Mambéty à la retraite dans le film de Lucas Bernard
Fable amère et visionnaire, le film du cinéaste sénégalais, sorti en 1992, revient en salle
UN BEAU VOYOU intrigué, le commissaire ne peut
s’empêcher de mener l’enquête,
un lien entre les deux films. Le l’amertume et de la lucidité vi- pvvv même quand il aura rendu son
REPRISE La science

S ur le champ de ruines du ci-


néma africain, belle utopie
trop tôt enterrée, la lumière
de quelques étoiles brille encore
premier mettait en scène Anta et
Mory, un jeune couple amou-
reux – issu pour elle d’un bidon-
ville dakarois, pour lui du pasto-
ralisme – qui rêve d’embarquer
de la composition
du plan,
l’impétuosité
sionnaire de son propos. Elle l’ac-
cuserait plutôt. Un fait récent in-
vite d’ailleurs à une hypothèse
originale, selon laquelle Linguère
Ramatou annoncerait Beyoncé.
L e temps passe et voilà que
Charles Berling, 60 ans, a le
physique pour jouer un po-
licier qui prend sa retraite. Pari-
sien, veuf et célibataire, le com-
arme. D’ateliers d’artiste en im-
meubles haussmanniens, il ren-
contre une restauratrice de ta-
bleaux, Justine (Jennifer Decker
de la Comédie-Française), et son
très fort dans le ciel des cinéphi- pour la France. S’ensuit une Sur l’affiche de sa dernière tour- missaire Beffrois n’attend rien amoureux Bertrand, jeune
les. Parmi elles, le météore séné- campagne à la Bonnie et Clyde,
des couleurs née commune avec son compa- d’autre qu’un peu de temps libre. homme de bonne famille au re-
galais Djibril Diop Mambéty, grand carnaval esthétique où forcent gnon, Jay-Z, dévoilée en Ses deux fils « de gauche » ont gard inquiet, incarné par Swann
autodidacte de génie sortant des l’onirisme, l’humour et le dépas- mars 2018, la chanteuse posait en souvent moqué ce père membre Arlaud – révélé dans Petit paysan
clous du cinéma d’auteur occi- sement imaginaire des asservis-
l’admiration effet avec lui sur une moto sur- des forces de l’ordre. Mais Beffrois (2017), d’Hubert Charuel. On sait
dental aussi bien que de l’épure sements de la tradition et du co- montée d’un crâne de zébu. Or, a pris du recul, sur son métier, sur peu de chose sur Bertrand, mais
du film de village africain. lonialisme emportent tout sur cette image non créditée par les les voleurs et leur risque de se rassurons-nous : sa copine et ses
L’œuvre métissée de Diop en est leur passage. Elément moteur de Accueillie en fanfare par le vil- sémillants milliardaires vient faire prendre, surtout s’ils ont la parents non plus. On peine à y
précisément l’émancipatrice syn- cet envol, le rimbaldien Mory, lage qui crève sous la misère, la tout droit de Touki Bouki, dans le- peau noire. Il y a des délinquants croire, et ce n’est pas la seule faci-
thèse, réalisée sous l’effet d’une par une ultime et héroïque volte- vieille dame triste qui clopine sur quel il suffisait au bonheur du qui s’en sortent mieux que lité de ce scénario.
puissante poésie. face, abandonne sa compagne une jambe en or propose aux édi- jeune couple de crève-la-faim de d’autres dans le premier long-mé- Voici le commissaire confronté à
L’affaire se joue vite et fort. Né sur le bateau et retourne à les un marché sévère : 100 mil- chevaucher fièrement l’engin. trage de Lucas Bernard, ancien as- un milieu de l’art qu’il a effleuré
en 1945, à Colobane, dans la ban- sa terre. lions de dotation contre la mort Ce recodage américain de l’afri- sistant opérateur de Tonie Mars- dans le passé. Il sait reconnaître un
lieue de Dakar, viré de l’école, viré de son ancien amant. Réproba- canité par le star system – qu’il hall et de Coline Serreau, et chef Rothko ou un Opalka. Pour le reste,
du Théâtre national Daniel-So- Puissances de l’argent tion générale. L’attente n’en sera s’agisse de Beyoncé ou du supe- opérateur de René Féret sur Anton il se sent à côté de la plaque
rano, mort en 1998, à Paris, il n’en Or, quelle histoire met en scène, pas moins profitable à la rhéros noir de Black Panther – est Tchekhov 1890 (2015). Un beau comme l’était Jean-Pierre Bacri
aura fait qu’à sa tête, laissant der- vingt ans plus tard, Hyènes ? Le vieillarde. Même la morale pour le moins gênant aux entour- voyou oscille entre le film policier dans Le Goût des autres (2000).
rière lui deux longs-métrages retour en son village natal de Lin- s’achète. Une décision irrépro- nures. Djibril Diop Mambéty rê- et la comédie loufoque, avec une Mais Charles Berling n’est pas le
(Touki Bouki, 1973 ; Hyènes, 1992) guère Ramatou, une vieille chablement démocratique, ba- vait quant à lui d’inventer un lan- dose de sociologie de classes. Lu- plus convaincant quand il joue le
et trois moyens-métrages (Badou femme décatie qui a fait fortune sée sur le droit coutumier, établit gage émancipateur pour le ci- cide mais un brin simpliste. « plouc » face à un tableau. Il est
Boy, 1970 ; Le Franc, 1995 ; La Petite dans le vaste monde en vendant la culpabilité de Dramaan. De néma africain. Il le cherchait dans Le film commence ainsi. Ren- meilleur dans la peau du commis-
Vendeuse de soleil, 1999) qui tom- ses charmes, et qui ne revient que Touki Bouki à Hyènes, c’est donc les bidonvilles de Dakar, dans la trant chez lui, Beffrois surprend saire largué, fasciné, voire touché
bent comme la foudre. On ne voit pour se venger de Dramaan Dra- bien le deuil d’une relève afri- révolution carnavalesque, dans un jeune Noir (Alassane Diong) par ce voleur bien né, un écorché
guère que l’œuvre du Brésilien meh, épicier estimé du village, caine que Diop Mambéty établit, l’exécration de l’argent corrup- qui lui fait les tiroirs. « T’oublieras vif que personne n’imagine ca-
Glauber Rocha, poussée à qu’elle accuse de s’être honteuse- pointant la soumission du conti- teur, dans l’exaltation de l’impu- pas d’être blanc ! », lui dit-il, pas fâ- goulé sur les toits. Mais il manque
l’ivresse par son « esthétique de la ment conduit avec elle au temps nent aux puissances de l’argent reté du monde et dans l’appel sor- ché, en le raccompagnant à la de la profondeur à ce « beau
faim », pour donner un élément de leur jeunesse, l’abandonnant et à la corruption du capitalisme cier à se réinventer soi-même. Il porte. Le voleur, en liberté condi- voyou » pour qu’il s’incarne réelle-
de comparaison. après l’avoir mise enceinte et la mondialisé. l’a d’ailleurs trouvé, mais qui veut tionnelle, vient de lui expliquer ment. Le premier long-métrage de
L’aubaine, c’est de pouvoir re- faisant chasser du village. La fa- Plasticien hors pair, le cinéaste aujourd’hui s’en souvenir ? p comment il récupérait les codes Lucas Bernard raconte surtout
découvrir Hyènes aujourd’hui en ble a beau être adaptée de La Vi- enrobe cette fable amère dans une jacques mandelbaum d’entrée d’immeubles quand il l’histoire d’un drôle de flic. p
salle. Près de vingt ans ont passé site de la vieille dame (1955), célé- science de la composition du plan, travaillait dans l’électroménager… clarisse fabre
après Touki Bouki, chef-d’œuvre brissime pièce de théâtre de une impétuosité de couleurs, une Film sénégalais de Djibril Diop La veille de son pot de départ à la
moderniste dont l’insuccès fut l’écrivain suisse Friedrich Dür- dramaturgie brechtienne, qui for- Mambéty. Avec Ami Diakhate, retraite, Beffrois se rend dans un Film français de Lucas Bernard.
cinglant. Un minimum d’imagi- renmatt, on ne peut manquer de cent l’admiration. Mais la beauté Mansour Diouf, Calgou Fall, bel appartement pour constater Avec Charles Berling, Swann
nation permet de reconstituer faire le lien avec Touki Bouki. de son film ne console pas de Djibril Diop Mambéty (1 h 50). un vol de tableau. Du beau travail : Arlaud, Jennifer Decker (1 h 44).
culture | 15
0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

K Retrouvez l’intégralité des critiques


sur Lemonde.fr

S E M A I N E
pppp C HEF - D ’ ŒUVR E
Asako I & II
Film français et japonais de Ryusuke Hamaguchi (1 h 59).

pppv À N E PAS MAN QU ER


A Bread Factory, part 2 : Un petit coin de paradis
Film américain de Patrick Wang (2 heures).

ppvv À VOI R
Bienvenue à Marwen

L A
Film américain de Robert Zemeckis (1 h 56).

Qui a tué Lady Winsley ?


Film français, turc et belge de Hiner Saleem (1 h 30).
Sur une île au large du Bosphore est retrouvé le cadavre

D E
d’une romancière. Un inspecteur est dépêché d’Istanbul
pour mener l’enquête. Une goutte de sang ayant été retrou-
vée dans l’œil de la victime, les tests ADN devraient rapide-
ment mener au coupable et l’affaire vite se conclure. Et,

F I L M S
d’ailleurs, quelque chose nous dit, dans la manière dont
elle nous est présentée, que l’énigme restera secondaire.
Le cinéaste Hiner Saleem, n’ayant pas pour habitude de se
prendre au sérieux, juxtapose les genres (comédie, polar,
romance, drame social et politique) et multiplie les référen-
ces cinématographiques. Il fait entrer l’esprit d’une Agatha
Christie au sein d’une communauté turque, paranoïaque et
raciste, avec une malice qui réjouit. p v. ca.

L E S
Undercover : Une histoire vraie
Film américain de Yann Demange (1 h 51)
Bootleggers et vendeurs de crack à la sauvette, importateurs
d’héroïne indochinoise et fabricants de crystal meth,
« A Bread Factory », ou les nouvelles manières de communiquer. ED DISTRIBUTION la chronique de ces métiers raconte l’histoire des Etats-Unis
aussi précisément que le Congressional Record. Lorsque
Hollywood s’empare de la grande saga des addictions, qui est

Elégie pour l’ère prénumérique aussi celle du pays, l’histoire tourne à la légende dorée. Les
exploits de Denzel Washington dans American Gangster ou
de Tom Cruise dans Barry Seal : American Traffic, sont
« inspirés de faits réels », ces derniers étant sacrifiés – avec
plus ou moins de succès – sur l’autel de l’arc scénaristique.
La seconde partie de « A Bread Factory » suit les efforts de ses héroïnes Richard Wershe, le protagoniste d’Undercover, sort lui aussi
de la chronique de la « guerre contre la drogue » que les
pour maintenir leur centre culturel aux Etats-Unis Etats-Unis mènent depuis des décennies. Inspiré de l’histoire
de Richard « White Boy Rick » Wershe, le film de Yann
Demange tente, souvent avec succès, de retracer un destin in-
dividuel, celui d’un adolescent recruté par le FBI, et de
A BREAD FACTORY, lent dépouiller la Bread Factory de
ses subventions. Les termes de la
Patrick Wang mier film – In the Family – date de
2011, se situe du côté de l’analogi-
peindre un lieu et une époque, Detroit, sous la présidence
Reagan. Pour son premier film tourné outre-Atlantique, Yann
PART 2 dispute n’ont pas non plus changé met en scène que (papier, pellicule, toile) contre Demange refuse avec énergie les pièges du crime à grand
pppv et ce second volet du diptyque de l’inéluctable le numérique. A travers les efforts spectacle comme ceux de la reconstitution historique
Patrick Wang est bien sûr la suite désespérés des très attachantes nostalgique. p t. s.

C
e sont deux films dis- de ce qui est advenu pendant les disparition Dorothea et Greta pour maintenir
tincts mais insépara- deux premières heures de cette de métiers à flot leur centre, en faisant de la
bles. A Bread Factory, surprenante saga. Ce second volet rédactrice en chef du journal local pvvv POU R QU OI PAS
Part 1 : Ce qui nous unit est aussi et surtout une variation une héroïne imprévue mais peu Un beau voyou
est sorti le 28 novembre. Je l’ai vu en mode mineur sur le même fiable, il met en scène l’inéluctable Film français de Lucas Bernard (1 h 44).
alors comme le récit très améri- thème. Ce qui enthousiasmait Pour être plus spécifique, il fau- disparition de métiers, de modes
cain de la lutte entre l’équipe d’un – l’énergie des combattants, leur drait détailler ce qui s’est passé d’expression, sans se résoudre à Never-Ending Man : Hayao Miyazaki
centre culturel attaché au specta- habileté à contrer les stratégies dans le premier volet, occulté à sa en faire son deuil. Documentaire japonais de Kaku Arakawa (1 h 10).
cle vivant et les forces de l’écono- des forces de l’argent qui vou- sortie par beaucoup de longs-mé- Il montre ce qui vient après sur le Kaku Arakawa, réalisateur pour la télévision publique japo-
mie culturelle numérique, une laient détourner à leur profit les trages de valeur qui ont sombré mode de la dérision (la petite ville naise, suit depuis environ quinze ans Hayao Miyazaki (Mon
célébration de la solidarité, de la subventions destinées au centre sans laisser beaucoup de traces. est envahie de jeunes gens soudés voisin Totoro, Princesse Mononoke), maître de l’animation et
transmission orale, un réquisi- culturel – inquiète cette fois. La sortie en un jour moins en- à leurs machines à communiquer) cofondateur du Studio Ghibli. Entre 2015 et 2016, à l’âge de
toire contre l’instantanéité de la combré d’Un petit coin de paradis sans être dépourvu de compas- 74 ans et après avoir annoncé sa retraite définitive, Miyazaki
production artistique et des réac- Modes d’expression donne une deuxième chance à sion à l’égard des acteurs et créa- se remet en selle pour réaliser un court-métrage en images
tions qu’elle suscite. Patrick Wang fragmente son récit son prédécesseur, puisque nom- teurs des nouvelles œuvres. Vien- de synthèse (Boro la petite chenille, à destination du Musée
Ce 2 janvier 2019, date de la sortie et prend plaisir à laisser en sus- bre de salles proposeront l’inté- dra peut-être le moment où l’agi- Ghibli). Sans grande inspiration ni véritable recul, le film n’en
de A Bread Factory, Part 2 : Un petit pens des interrogations que gralité du diptyque et que la por- tation frénétique des formes qu’a constitue pas moins un document précieux, de par sa proxi-
coin de paradis, on retrouvera les l’on croyait presque résolues à la tée, la pertinence du projet de Pa- provoquée l’avènement du numé- mité avec une personnalité réputée farouche, présentant à la
mêmes personnages, Dorothea fin de la première partie, qui se trick Wang ne prennent tout leur rique laissera la place à un sem- caméra une contradiction vivante : celle d’un artiste débor-
(Tyne Daly) et Greta (Elisabeth concluait par le triomphe provi- sens que dans son ensemble. blant de permanence. En atten- dant de créativité et ne cessant pourtant de plaider son droit
Henry), les infatigables (à moins soire de la communauté sur l’ar- La durée de l’œuvre – quatre heu- dant, on peut visiter dans tous ses au repos. p ma. mt
que…) animatrices du centre cul- gent. L’optimisme teinté de naï- res, en deux séances – permet au recoins la boulangerie industrielle
turel installé dans une ancienne veté se mue en rage et en affliction metteur en scène de donner à son de Patrick Wang et célébrer avec
boulangerie industrielle (d’où The face à l’avènement inéluctable de propos et à ses personnages une lui les derniers feux de la culture à À L’AF F I C HE ÉGALEMEN T
Bread Factory) à Checkford, petite puissances qui ne veulent ni ne épaisseur que ne laissaient qu’à l’ancienne. p Premières vacances
ville imaginaire du nord-est des peuvent cohabiter avec ce qui fai- peine entrevoir les premières sé- thomas sotinel Film français de Patrick Cassir (1 h 42).
Etats-Unis, et leurs némésis, May sait le prix de la vie quotidienne quences, presque burlesques de Ce
et Ray, les artistes performeurs des animateurs du centre culturel qui nous unit : Patrick Wang, qui a Film américain de Patrick Wang, Une femme d’exception
chinois et leurs mécènes qui veu- et de leur public. pratiqué le théâtre et dont le pre- (2 heures). Film américain de Mimi Leder (2 heures).

La fréquentation en salle a baissé de 4,25 % en 2018


La canicule, la Coupe du monde de football et l’absence de grosses productions américaines expliqueraient ce recul

E n France, 200,5 millions de


spectateurs sont allés au ci-
néma en 2018, selon les
chiffres du Centre national du ci-
néma et de l’image animée (CNC),
les débordements de violence à
Paris, en novembre et décembre,
ont également ajouté un petit
coup de frein à cette tendance.
Toutefois, le cap des 200 mil-
tion a stagné à 176 millions d’en-
trées. Nos autres grands voisins
ont en revanche souffert. Pénali-
sés par un parc de salles vieillottes
et un manque de films nationaux
War, d’Anthony et Joe Russo
(5,1 millions), et Le Grand bain, de
Gilles Lellouche (4,2 millions). As-
térix. Le secret de la potion magi-
que, d’Alexandre Astier et Louis
tion comme Taxi 5 (3,6 millions
d’entrées), les films d’aventures
pour enfants comme Belle et Sé-
bastien 3. Le dernier chapitre
(1,7 million), les westerns tels que
leur sortie mieux étalée tout au
long de l’année. Il s’agit presque
exclusivement d’énièmes suites
d’histoires déjà très largement
éprouvées : Men in Black : Interna-
publiés lundi 31 décembre. Ce ré- lions de spectateurs constitue bon forts, les spectateurs ont délaissé Clichy, qui n’a pas fini sa carrière Les Frères Sisters, de Jacques tional, Toy Story 4, Top Gun : Ma-
sultat marque une baisse de 4,25 % an mal an la norme en France de- le cinéma en Allemagne, où la fré- en salle, pourrait encore entrer Audiard (840 000), ou les comé- verick, La Reine des neiges 2 et
par rapport à 2017 où l’on avait puis une dizaine d’années. Le pic quentation a chuté de 17 % à dans ce top 5. dies dramatiques comme Pre- même Star Wars Episode IX… Un
compté 209,4 millions de person- des 411,7 millions dans l’Hexagone 90 millions. Elle s’est également Persuadée que « les salles de ci- mière année (1 million). Dumbo de Tim Burton est égale-
nes dans les salles obscures. remonte à… 1957, quand la télévi- érodée de 4 % en Espagne à néma sont des lieux de vie indis- A l’inverse, malgré un budget co- ment attendu.
Ce recul s’explique par l’effet sion était balbutiante et Netflix 92 millions de spectateurs et a pensables à la société », Frédérique lossal de 300 millions de dollars En production française égale-
conjugué de trois facteurs : le inexistante. baissé de 6 % en Italie pour tom- Bredin, présidente du CNC, se féli- (262,50 millions d’euros), Solo. A ment, une avalanche de suites de
manque de gros films américains Avec 5 909 écrans bien répartis ber à 79 millions. cite que 2018 soit « une très belle Star Wars Story, de Ron Howard, recettes qui ont bien marché est
très porteurs, la tenue de la Coupe sur tout le territoire, la France année pour le cinéma français. Il n’a que péniblement atteint prévue. Y figurent Tanguy, le re-
du monde de football, ainsi que la reste très largement leader dans le Le CNC très confiant pour 2019 réalise 40 % de part de marché, un 1,4 million d’entrées en France. tour, d’Etienne Chatiliez,
canicule estivale. Si bien que les cinéma en Europe. Le Royaume- En France, Les Indestructibles 2, de record en Europe », affirme-t-elle. Bumblebee, de Travis Knight, Qu’est-ce qu’on a encore fait au
spectateurs potentiels ont eu ten- Uni, doublement dopé par Brad Bird, arrive en tête des cinq Entre 2017 et 2018, le cinéma fran- autre très gros film américain, a bon Dieu ?, de Philippe de Chau-
dance à rester chez eux et à moins l’ouverture massive de nouvelles films qui ont drainé le plus çais a gagné près d’un million de été devancé le premier jour de son veron, Minuscule 2. Les mandibu-
fréquenter les cinémas, explique- salles et le succès fulgurant de d’audience (5,8 millions d’en- spectateurs pour atteindre exploitation en salle par Mia et le les du bout du monde, d’Hélène
t-on au CNC. La succession de deux films (Mamma Mia ! Here trées), suivi par Les Tuche 3, d’Oli- 78 millions. C’est le meilleur résul- lion blanc, de Gilles de Maistre. Giraud et Thomas Szabo, ou en-
mouvements de grève à la SNCF, We Go Again, d’Ol Parker, et Bohe- vier Baroux (5,7 millions), La tat depuis 2013 dans l’Hexagone. Le CNC se dit très confiant pour core Nous finirons ensemble, de
au printemps, tout comme les ma- mian Rhapsody, de Bryan Singer) a Ch’tite Famille, de Dany Boon Les comédies ont trouvé leur l’année 2019. Les blockbusters Guillaume Canet. p
nifestations des « gilets jaunes » et endigué sa chute et sa fréquenta- (5,6 millions), Avengers : Infinity public, tout comme les films d’ac- américains seront de retour, et nicole vulser
16 | télévision MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019
0123

Une soirée dansante puissance quatre VOS


SOIRÉES
Les ballets signés Thierrée, Perez, Shechter et Pite, ont été joués à l’Opéra de Paris en mai TÉLÉ

M AR D I 1 E R JAN VIE R
ARTE au gré d’une garde-robe colorée TF1
MARDI 1ER - 23 H 30 luxueuse et unisexe. Inconnu en 21.00 Les Gamins
SPECTACLE France, Perez s’est inspiré du livre Film d’Anthony Marciano.
The Male Dancer, de l’historien bri- Avec Alain Chabat, Max Boublil,

E
laboré par Aurélie tannique Ramsay Burt, sur les rap- Sandrine Kiberlain (Fr., 2013, 85 min).
Dupont, directrice de la ports entre danse et masculinité France 2
danse, et créé en au XXe siècle. Cette pièce étire une 21.00 N’oubliez pas les paroles
mai 2018, au Palais frise de dix hommes qui s’inven- Jeu présenté par Nagui.
Garnier, à Paris, le programme tent en solitaire au sein du groupe. France 3
de Quatre chorégraphes Ils s’échappent, s’évanouissent, 21.00 Meurtres en Martinique
d’aujourd’hui à l’Opéra de Paris toujours rattrapés par l’un ou Téléfilm de Philippe Niang. Avec
jongle avec les styles en jouant l’autre, tissant un mouvement Olivier Marchal (Fr., 2015, 100 min).
sur les tendances du moment : ample et continu, émaillé de cita- Canal+
déambulation dans les lieux pu- tions chorégraphiques de Vaslav 21.00 La Deuxième Etoile
blics avec James Thierrée, interro- Nijinski ou de Michel Fokine. Film de Lucien Jean-Baptiste. Avec
gation sur le genre par Ivan Perez, Pour The Seasons’ Canon, la Ca- Firmine Richard (Fr., 2017, 100 min).
accent tribal selon Hofesh Shech- nadienne Crystal Pite a appliqué France 5
ter et penchant unisson signé un traitement d’ensemble magi- 20.50 En croisière
Crystal Pite. Ce tour de manège que sur la masse de 54 danseurs. sur le géant des mers
distingue aussi l’adaptation sou- Malaxant les corps comme une Documentaire de Philippe Lafaix.
ple de la troupe aux univers et pâte, elle lève des vagues de mou- (Fr., 2018).
écritures les plus contrastés. vements visuellement impres- Arte
En ouverture, Frôlons, de James sionnants. Sur Les Quatre Saisons 20.50 L’Etrange Histoire
Thierrée, investit différents espa- de Vivaldi revues par Max Richter, de Benjamin Button
ces sur le fil d’une fable étrange ce spectacle, curieusement acro- Film de David Fincher.
peuplée de créatures dorées. Cin- « The Art of Not Looking Back », de Hofesh Shechter, à l’Opéra Garnier. AGATHE POUPENEY/DIVERGENCE/ARTE batique et néoclassique, compte Avec Brad Pitt, Cate Blanchett
quante-sept danseurs ont donné beaucoup sur les unissons pour (EU, 2008, 160 min).
vie à cette balade sous le regard de affirmer son efficacité. Filmée par M6
2 000 spectateurs chaque soir. Ce lonie d’insectes décrochés des pla- pagnie parisienne. Neuf femmes ment dans les danses tradition- Cédric Klapisch et Miguel Octave, 21.00 Belle et Sébastien 2 :
qu’offre le film ? Plonger au cœur fonds de Garnier… », on peut ici s’emparent du style gestuel ner- nelles israéliennes, sa façon de ne cette soirée est un formidable ca- l’aventure continue
de l’action, s’en rapprocher pour tenter de la comprendre. veux et secoué de Shechter. Sur pas avoir peur du grotesque, si- deau pour les 128 interprètes sur Film de Christian Duguay. Avec
mieux pénétrer sa fibre. Plutôt Pour la première fois à l’affiche des hurlements, des confidences gnent cet opus toujours prenant. les 154 du Ballet de l’Opéra natio- Félix Bossuet (Fr., 2015, 105 min).
que de courir d’un coin du Palais de l’Opéra national de Paris, le cho- psy, des bascules de lumières et nal de Paris qui la subliment. p
Garnier à l’autre en se hissant sur régraphe israélien basé à Londres, des percussions qui frappent sec, Malaxer les corps rosita boisseau
la pointe des pieds au milieu de la Hofesh Shechter, a confié les clés on retrouve l’agressivité stylisée Nettement plus doux, The Male M E RCR E D I 2 JAN VIE R
foule pour attraper des morceaux d’une de ses pièces fétiches, du chorégraphe qui sait faire flam- Dancer de l’Espagnol Ivan Perez, Quatre chorégraphes TF1
du festin annoncé par Thierrée The Art of Not Looking Back ber les pulsions dans des tremble- met en scène une interrogation d’aujourd’hui à l’Opéra de Paris, 21.00 Deuxième étoile
comme « une fourmilière, une co- (2009), aux interprètes de la com- ments intenses. Son enracine- sur les identités et les genres ballets (120 min). Documentaire de Frédéric Colenge
(Fr., 2018).
France 2
21.00 On va s’aimer un peu,
beaucoup

La survie de la faune, au plus près Série. Avec Catherine Marchal,


Ophelia Kolb (Fr., 2017).
France 3
Cette remarquable série documentaire en 5 épisodes suit au plus près cinq familles d’animaux 21.00 Les Numéros un
des Carpentier
Documentaire de Bastien
Gennatiempo (Fr., 2018).
tarctique en passant par l’Inde, le épisode ses émotions. Dans la pour nourrir leurs petits. Chan- découvrira des relations tendues Canal+
FRANCE 5 Sénégal et le Kenya. forêt sénégalaise, David le chim- gement radical de décor avec le entre une mère et sa fille Blacktip. 21.00 Le Grand Jeu
MERCREDI 2 - 20 H 50 Durant quatre ans, les équipes panzé règne depuis trois ans, troisième épisode, consacré à Le cinquième et dernier épisode, Film d’Aaron Sorkin. Avec Jessica
SÉRIE DOCUMENTAIRE techniques de haut niveau et do- autrement dit une éternité, sur une famille de lions au Kenya. Les programmé à partir de minuit Chastain (EU-Can., 2017, 140 min).
tées des moyens matériels néces- une trentaine de ses congénères. mâles adultes ayant abandonné dix, a pour cadre somptueux la ré- France 5

L e projet est ambitieux, les


moyens sont considérables
et les images forcément
spectaculaires. Seul bémol : une
bande sonore au lyrisme un peu
saires ont suivi au plus près cinq
familles d’animaux. Thème com-
mun à ces cinq épisodes de cin-
quante minutes, diffusés à la
suite au cours de cette soirée ex-
De jeunes rivaux veulent lui voler
sa place et le laisseront pour
mort. Mais David va se relever et
reconquérir son trône.
le groupe, la survie tient au cou-
rage de Charm, une femelle puis-
sante, qui va chasser le gnou, par-
fois au péril de sa vie, comme
lorsqu’elle est suivie de près par
serve de Bandhavgarh, en Inde.
Raj Bhera est la mère expérimen-
tée et redoutable de quatre petits
tigres, encore vulnérables. Com-
ment les mener à l’âge adulte sans
20.50 Dynasties
Série documentaire (RU-Fr., 2018).
Arte
20.55 The Artist
Film de Michel Hazanavicius.
trop envahissant. Pour cette co- ceptionnelle : la survie. Com- Images époustouflantes des hyènes affamées. Certaines périr ? Pas facile… p Avec Jean Dujardin, Bérénice Béjo
production de prestige entre la ment, en milieu hostile, vivre, se Le deuxième épisode a pour ca- images de chasse nocturne sont alain constant (Fr.-Bel., 2011, 100 min).
BBC et France Télévisions, les ve- nourrir et surtout protéger ses pe- dre l’Antarctique, baigné par une époustouflantes. M6
dettes sont des chimpanzés, des tits en évitant de succomber face lumière incroyable oscillant en- Le quatrième épisode est consa- Dynasties, de Rosie Thomas, 21.00 Recherche appartement
manchots, des tigres, des lions et aux ennemis ou aux éléments dé- tre le gris, le noir et le bleu. Sur la cré aux chiens sauvages qui vi- Will Lawson, Simon Blakeney, ou maison
des chiens sauvages. Lieux de chaînés ? A chaque famille d’ani- glace, les manchots empereurs vent dans le Parc national de et Nick Lyon Télé-réalité présentée
tournage ? Du Zimbabwe à l’An- maux son histoire et à chaque doivent rivaliser d’ingéniosité Mana Pools, au Zimbabwe. On y (RU/Fr., 2018, 5 × 50 min). par Stéphane Plaza.

0123 est édité par la Société éditrice


SUDOKU
HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société : 99 ans à
compter du 15 décembre 2000.
I. Dressés pour prendre de la hauteur. Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 19 - 001
PAR PHILIPPE DUPUIS
II. Rendis chatoyant. Composé orga- N°19-001 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui,
nique. III. Nous entraîne dans un 75707 Paris Cedex 13 Tél. : 01-57-28-20-00
8 6 7 5 2 1 4 3 9
monde enfantin. IV. Conjonction. Dé- Abonnements par téléphone : de France 3289
5 1 2 4 3 9 8 6 7 (Service 0,30 ¤/min + prix appel) ; de l’étranger :
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 gagent. Le bon compte pour aller au 3 9 4 7 6 8 1 5 2 (33) 1-76-26-32-89 ; par courrier électronique :
I trou. V. Beau comme un arc. De l’eau, 4 5 1 4 3 2 7 6 9 8 5 abojournalpapier@lemonde.fr.
7 2 9 8 4 5 6 1 3 Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
des racines ou des feuilles. VI. Tombe
II bien mal. Reprend l’histoire à son
5 2 8 3 6 8 5 1 9 3 7 2 4 Courrier des lecteurs
blog : http://mediateur.blog.lemonde.fr/ ;
9 3 8 6 5 4 2 7 1

compte. VII. Belle à croquer. Vivre ou 2 5 1 9 8 7 3 4 6 Par courrier électronique :


III 7 4 7 6 3 1 2 5 9 8 courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
comestible. VIII. Fournisseurs de Médiateur : mediateur@lemonde.fr
IV gomme arabique. Elle a donné à Zeus 7 4 3 5 9 Très facile Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
Finances : http://finance.lemonde.fr ;
Artémis et Apollon. IX. Libère de tout. Complétez toute la
V grille avec des chiffres
8 9 3 Emploi : www.talents.fr/
Affluent du Rhin. Ouvre les comptes. Immobilier : http://immo.lemonde.fr
allant de 1 à 9. Documentation : http ://archives.lemonde.fr
VI
X. Mettras hors d’haleine. 1 8 Chaque chiffre ne doit Collection : Le Monde sur CD-ROM :
VERTICALEMENT être utilisé qu’une CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
VII 7 3 5 6 seule fois par ligne, Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
1. Forte quand la discussion devient
VIII violente. 2. Mis hors d’eux. 3. Demoi- 4 6 1 7 par colonne et par
carré de neuf cases.
La reproduction de tout article est interdite
sans l’accord de l’administration. Commission
selle qui cogne fort. Perfections diffi- Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget) paritaire des publications et agences de presse
n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
IX ciles à trouver. 4. Vient en aide à la
campagne et en campagne. Seigneur
X
des anneaux. 5. Les chevrons s’y ap- Les articles de la presse
étrangère qui ont marqué
l’année

puient. Eternel et unique pour cer- Hors-série Novembre-décembre 2018-


janvier 2019 8,50 €

Présidente :
tains. 6. Ne supporte pas le plomb. Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE
NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2018-JANVIER 2019

SOLUTION DE LA GRILLE N° 18 - 305 80, bd Auguste-Blanqui,


Garniture de la moufle. 7. Soutenu 75707 PARIS CEDEX 13
HORIZONTALEMENT I. Brindezingue. II. Red. Anémient. III. Agilité. No. dans l’effort. 8. Raisin de table. En fa- BESTOF Les articles
Tél : 01-57-28-39-00
Fax : 01-57-28-39-26
IV. Iroise. Rotin. V. Léto. Rai. Hic. VI. Lti (lit). Rabane. VII. Atémi. Oral. mille. 9. Fait vibrer les instruments
à cordes. Hermétiquement fermé.
2018 les plus marquants
L’Imprimerie, 79 rue de Roissy,
93290 Tremblay-en-France
VIII. Ré. Edito. Mua. IX. Dramatisai. X. Saboteraient.
Toulouse (Occitane Imprimerie)
10. Armé aux Etats-Unis. Esquivée.
VERTICALEMENT 1. Braillards. 2. Regrettera. 3. Idiotie. AB. 4. Lio. Mémo. de 2018 Montpellier (« Midi Libre »)
Hors-série Courrier international

11. Préposition. Fut capitale pour les Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
5. Dais. Ridât. 6. Entera. Ite. 7. Zée. Abêtir. 8. Im. Ria. Osa. 9. Niño. Nô. Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
Arméniens. Mit fin brutalement. Afrique CFA 6 100 F CFA Allemagne 9,50 € Andorre 9 €
Antilles et La Réunion 9,50 € Autriche 9,50 € Canada 13,90 $CAN
Espagne 9,50 € États-Unis 13,50 $US Grande-Bretagne 8,35 £
Avec 10 pages de jeux
Aï. 10. Géothermie. 11. Un. Ii . Au. 12. Etincelant.
Grèce 9,50 € Italie 9,50 € Japon 1 400 ¥ Liban 18 000 LBP
Maroc 92 MAD Pays-Bas 9,50 € Portugal cont. 9,50 €
Suisse 13 CHF TOM avion 1 800 XPF Tunisie 18 DT

imaginées par le magazine durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.


En vente chez votre marchand de journaux
M 04224 - 68H - F: 8,50 E - RD

12. Productions glandulaires. 3’:HIKOMC=YU]ZUZ:?a@a@q@s@f"; Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier


0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019
styles | 17
Le Honda HR-V (à gauche),
symbole de l’irrésistible
ascension des SUV. HONDA
Avec la I-Pace, même Jaguar
se met à l’électrique. JAGUAR

les succès de 2018


Louer plutôt qu’acheter, miser sur l’hybride
ou l’électrique… 2018, année de la transition ?
C’est compter sans le triomphe du polluant SUV
tion de la décote estimée. Une varia­ servé au monde ferroviaire, mais de lourdes pénalités, ces contrain­ sous le plancher). D’où cette archi­
AUTOMOBILE ble qui donne un réel avantage aux en quelques années il s’est greffé tes imposées au grand dam du tecture dite « en cabine avancée »,

M
algré les contraintes marques « premium » dont les mo­ sur celui de la voiture. Ce terme dé­ « lobby automobile » font fleurir les ce capot court, l’empattement long
toujours plus fortes dèles perdent moins de valeur que signe l’hybridation des modèles programmes les plus ambitieux, y et le centre de gravité abaissé. Le
qui pèsent sur son les généralistes. Au terme de la pé­ utilisant un moteur à combustion compris chez les constructeurs his­ résultat est original et franche­
usage – en particu­
lier les coûts induits par sa transi­
riode de location, la voiture est resti­
tuée ou (ce qui est beaucoup plus
JUSQU’ICI interne (hybrides classiques ou re­
chargeables sur une borne), ainsi
toriquement les plus réticents.
Comme PSA qui s’est engagé à ce
ment élégant avec, en prime, un
habitacle aussi vaste que celui d’un
tion énergétique, un enjeu déjà pal­ rare) définitivement acquise par le RÉTICENT, que le lancement d’un nombre qu’en 2025 toutes ses gammes dis­ monospace. A la fois sportive et fa­
pable –, l’automobile demeure une locataire. Outre qu’elle s’inscrit dans croissant de modèles 100 % électri­ posent d’une option « électrifiée ». miliale, pourvue de quatre roues
locomotive économique en même l’air du temps, la LOA (ou la LLD, lo­ PSA S’EST ENGAGÉ ques. Sur les onze premiers mois de motrices, cette automobile métis­
temps qu’un objet emblématique,
capable d’inspirer l’aversion
cation de longue durée sans option
d’achat) tend à diluer le budget auto­
À CE QU’EN 2025 2018, les hybrides (6 % du marché)
et les électriques (2 %) battent tous
Jaguar I-Pace, une belle surprise
Il n’est pas acquis – c’est un euphé­
sée développe l’équivalent de 400
chevaux. La I­Pace se conduit tout
comme la passion. L’année 2018 mobile sur une longue période, ce TOUTES leurs records, même s’ils ne sont misme – que la Jaguar I­Pace soit en souplesse et affiche, au mieux,
aura vu s’accélérer les mutations à qui contribue globalement à pous­ pas près de devenir majoritaires. promise à devenir un modèle de une autonomie de 480 kilomètres.
l’œuvre, comme le succès sans pré­ ser à la dépense. Reste un inconvé­ SES GAMMES Cette ruée vers la fée électricité ap­ grande diffusion, mais cette voi­ Son tarif est salé (à partir de
cédent des SUV ou l’électrification nient à ne pas perdre de vue : même paraît comme le seul moyen de sa­ ture, quoique élitiste, sert parfaite­ 70 000 euros ou 890 euros par
des gammes. si, finalement, elle ne convient pas, DISPOSENT tisfaire aux objectifs fixés par ment la cause de la mobilité élec­ mois en location longue durée),
il faudra conserver sa nouvelle voi­ D’UNE OPTION l’Union européenne (UE) pour 2021 trique. Elle prend le risque de mais un « plein » d’électricité re­
La SUVmania ture jusqu’au terme du contrat. (95 g de CO₂ en moyenne par kilo­ s’écarter du cadre traditionnel de vient à environ 12 euros. Hardi
Le sport utility vehicle (SUV) est en­ « ÉLECTRIFIÉE » mètre). Comme l’UE l’a proposé le la marque en exploitant les marges mais prudent, Jaguar a développé
tré dans le vocabulaire courant. Ce La ruée sur la fée électricité 17 décembre, il faudra après cette de créativité qu’offre l’absence une formule permettant à ses
qui n’a rien de très surprenant lors­ C’est le maître mot de l’année auto­ date aller encore plus loin et ré­ d’un encombrant moteur thermi­ clients d’emprunter huit fois par
que l’on désigne une catégorie de mobile : électrification. Il y a peu, duire ces mêmes émissions de que (les moteurs électriques sont an un véhicule thermique. p
voitures qui, désormais, pèse plus on imaginait plutôt ce terme ré­ 37,5 % à l’horizon 2030. Assorties à logés sur les essieux et la batterie jean-michel normand
d’un tiers du marché français. Sti­
mulée par une noria de nouveautés
(Citroën C5 Aircross, Audi Q3, Mer­
cedes GLE, BMW X2 et X5, Honda
Diesel, design, petites voitures : l’année de la déroute
CR­V et HR­V…) et alimentée par
l’appétence des consommateurs au cours des douze derniers mois, groupe, Oliver Schmidt, ponte de Volk­ avoir accepté de partager le pouvoir à la modernes s’est enfermé dans un cadre
pour les véhicules qui les installent l’industrie automobile a vu se préciser swagen, purge actuellement une peine tête de la firme. purement défensif, dominé par le souci
en position haute, la SUVmania de nécessaires rééquilibrages, opérés de sept ans aux Etats­Unis pour avoir de ne pas heurter l’acheteur, et la vo­
écrase tout sur son passage. Sa part parfois sans ménagement pour les en­ lui aussi participé au trucage des tests Le plongeon du diesel lonté de faire prévaloir à tout prix une
de marché a progressé de huit treprises mais aussi leurs dirigeants. antipollution. Et que dire de Carlos Ce n’est plus une érosion mais un ef­ identité de marque. Ce qui signifie que,
points en deux ans, mais quelques Ghosn, figure tutélaire du premier fondrement. La part du diesel, qui avoi­ du plus modeste au plus huppé, tous
vents contraires semblent se lever. La chute des grands patrons groupe automobile mondial, écroué sinait les trois quarts des ventes de voi­ les modèles d’un catalogue doivent se
Le durcissement progressif des nor­ Il ne faisait pas bon diriger un groupe dans une geôle japonaise depuis le tures neuves en 2012 et ne représentait ressembler. « L’avenir s’écrit sans doute
mes environnementales et l’adop­ automobile en 2018. Rattrapé par le 19 novembre. Menacé des foudres de la plus que 47 % en 2017, termine l’année à en Chine, premier marché mondial, où
tion d’un mode plus strict (dit scandale du « dieselgate », Rupert Sta­ justice américaine pour s’être soustrait 35 % des immatriculations. Certains les nouveautés proposent des choix plus
« WLTP ») du calcul de la consom­ dler, le président du directoire d’Audi, a aux contraintes de la communication constructeurs comme Volvo, PSA, audacieux qu’en Europe ou aux Etats-
mation tendent à en faire une cible passé l’été derrière les barreaux, entre boursière, Elon Musk a sauvé in extre­ Toyota, Fiat, Smart ou Porsche ont an­ Unis », estime Jean­Michel Prillieux,
de choix pour la fiscalité automo­ juin et octobre. Au sein du même mis sa place à la tête de Tesla. Non sans noncé qu’ils cesseraient à moyen consultant chez Inovev.
bile. Il est vrai que le sport utility ve- terme d’en proposer. Quant à la région
hicle consomme tendanciellement Ile­de­France, elle emboîte le pas à la La petite voiture en péril
davantage qu’une berline. Une pe­ Mairie de Paris, et a décidé de program­ Elle pollue, par définition, moins que
tite musique, sur l’air du « SUV qui mer son bannissement en 2025. Le relè­ les autres et ne prend pas trop de place
pollue », commence donc à se faire vement des taxes et la hausse des coûts en ville. Pourtant, le déclin de la petite
entendre, comme si les nouveaux de raffinage ont même abouti à ce que voiture semble inévitable. En vingt ans,
modèles étaient rattrapés par la son prix à la pompe dépasse celui de la diffusion annuelle de la Twingo est
mauvaise réputation de leurs pré­ l’essence. La mobilisation des « gilets passée de 200 000 à 80 000 unités, et,
décesseurs, que l’on appelait 4 × 4. jaunes » offre toutefois un léger répit hormis la Fiat 500, les ventes de toutes
Pour l’instant sans le moindre effet au diesel, qui va échapper aux taxes les représentantes de la catégorie sont
durable sur les ventes. supplémentaires qui lui étaient promi­ en berne. En annonçant la fin de leur
ses en 2019. Cela ne lui permettra point partenariat, Toyota et PSA vont précipi­
La LOA fait la loi de remonter la pente mais devrait con­ ter ce mouvement. Le groupe français
C’est une révolution discrète, mais tribuer à amortir sa chute. n’a pas prévu de remplacer les petites
qui agit en profondeur : louer sa voi­ Peugeot 108 et Citroën C1 alors que la
ture sur une longue période. Un peu Le design à la peine firme japonaise songe à troquer sa cita­
plus d’un particulier sur trois re­ Les designers de l’automobile doivent dine Aygo pour un mini­SUV. L’avenir
court désormais à la LOA (location un peu s’ennuyer derrière l’écran de est sans doute aux mini­modèles ur­
avec option d’achat) lorsqu’il choisit leur ordinateur. Les audaces stylisti­ bains 100 % électriques, proposés pour
un véhicule neuf. La formule con­ ques, en effet, se raréfient même lors­ l’essentiel en autopartage. C’est notam­
siste à payer pendant trois, quatre qu’il s’agit de concevoir une voiture ment la voie choisie par Smart. p
ou cinq ans un loyer calculé en fonc­ Peugeot 108, un modèle en voie d’extinction. PEUGEOT électrique. Le design des automobiles j.-m. n.
18 |
DÉBATS & ANALYSES
0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

Steven Pinker « Le progrès existe, il est tangible »


Le professeur de psychologie refuse de plier face
au pessimisme ambiant, qui, selon lui, mène au Car la presse doit relayer l’ensemble magnifiques que nous devons défendre
des informations, positives ou négati- « SI LA NATURE et célébrer. Néanmoins, toute institu-
radicalisme. Il faut prendre conscience que la vie sur
Terre s’améliore et défendre les institutions qui ont
ves. Bien évidemment, les journalistes
ne doivent pas peindre le monde en
HUMAINE EXISTE, tion doit exercer un contrôle constant
de son fonctionnement, afin de corri-
permis ces avancées, au lieu de vouloir les renverser rose, mais ils ne doivent pas non plus AVEC SES DÉFAUTS, ger ses erreurs et de s’améliorer. C’est
l’assombrir. dans cet esprit que je m’autorise à faire
NOUS SAVONS certaines observations à propos de la

Entretien nie, la diarrhée, le sida, tuent de moins


Quel est l’effet de cette surmédiati-
sation de ce qui va mal sur notre
AUSSI RÉGLER presse. Et je crois que les journalistes
doivent s’attacher à ce qui constitue le
en moins de gens et sont en déclin. Le façon d’appréhender le monde ? DES PROBLÈMES, cœur de leur métier, recueillir des infor-
monde devient en outre plus prospère, La psychologie cognitive montre que mations, s’appuyer sur des données
le taux d’extrême pauvreté a chuté de nous appréhendons l’avenir à partir COMMUNIQUER » chiffrées. Ainsi, leurs articles ne devien-

S
teven Pinker est professeur de 75 % au cours des trente dernières an- d’exemples tirés de notre mémoire. La dront pas plus optimistes, mais plus fi-
psychologie à Harvard. Ses tra- nées et il n’y a maintenant plus que facilité avec laquelle notre cerveau ac- dèles à la réalité.
vaux de psychologie cognitive 10 % de la population mondiale qui est cède à une idée, une image, une anec- Pour vous, le pire peut être évité.
portent sur le langage, un ins- concernée. dote, est déterminante. Elle augmente Pourquoi êtes-vous si confiant ? Quels sujets font l’objet, à votre avis,
tinct né de la sélection naturelle. En Savoir lire et écrire était auparavant notre propension à croire que cette Si la nature humaine existe, avec ses d’une couverture excessive ?
défenseur de la notion de progrès, il a un privilège accessible aux plus fortu- chose peut se reproduire. Et donc la ré- défauts, ses instincts égoïstes, agres- Le premier exemple qui me vient en
écrit La Part d’ange en nous (Les Arènes, nés, maintenant 90 % des moins de pétition d’un message négatif l’impri- sifs, concupiscents, nous disposons tête est le terrorisme. Les dommages
2017), où il démontre que la violence 20 ans sont alphabétisés. Les guerres mera dans notre mémoire et nous con- aussi de capacités cognitives. Nous commis en son nom sont graves, mais
décline et comment les mœurs évo- sont également moins fréquentes et duira à croire que le monde part à savons régler des problèmes, nous sa- moins importants que d’autres phéno-
luent aussi vers un apaisement. Son moins létales. Les famines sont plus vau-l’eau. Bien évidemment, les maux vons communiquer, grâce à un ins- mènes, les accidents de voiture, par
plus récent ouvrage poursuit sur cette rares. Tout cela ne signifie pas que le qui affligent la Terre ne vont pas dispa- tinct du langage. Nous savons donc exemple. On insiste également sur les
lancée. Dans Le Triomphe des Lumières monde est parfait, qu’il n’y a plus rien à raître et la presse doit y être attentive. surmonter les difficultés auxquelles méfaits de la mondialisation, et certes,
(Les Arènes, 636 pages, 24,90 euros), il améliorer. Néanmoins, presque par- Mais tant que les événements non vio- nous sommes confrontés. Nous avons elle a entraîné la destruction de nom-
présente la raison, la science et l’huma- tout sur la planète, et particulièrement lents continuent de faire l’objet d’une su créer, au cours du siècle des Lumiè- breux emplois. Mais elle a aussi rendu
nisme comme les meilleurs moyens de en France, on continue de croire que couverture insuffisante, l’esprit ne les res, deux précieuses institutions qui les vêtements et la nourriture moins
surmonter les défis du XXIe siècle. l’état du monde se dégrade, alors même prendra pas en compte pour évaluer reconnaissent les limites de la nature chers, les pauvres ne sont plus vêtus de
que le progrès existe de façon tangible. l’état du monde. humaine et fonctionnent de manière à haillons, et ne sont plus émaciés
Vous tentez par votre travail de permettre une amélioration de notre comme cela a longtemps été le cas.
restaurer une forme d’équilibre D’où vient alors cette idée que tout Sur le plan politique, quelles sont bien-être : la démocratie et les mar-
dans notre façon de voir le monde. va mal ? les conséquences de notre habitude chés. La démocratie prévoit des contre- Quelles informations démontrant
Chiffres à l’appui, vous expliquez La presse est en partie responsable. de voir les choses de façon aussi pouvoirs et repose sur une déclaration que le progrès est possible et qu’il
qu’il se porte mieux qu’on ne le Les journalistes ont tendance à s’inté- sombre ? de droits inaliénables qui empêchent existe ont, selon vous, été trop peu
pense. Malgré tout, vous croyez que resser davantage aux calamités qu’à ce Ce biais pessimiste nous conduit au un dirigeant corrompu d’abuser de traitées au cours de l’année qui
le pessimisme fait consensus… qui réussit. Cela s’explique notamment fatalisme, à croire que tout effort pour son autorité. Pour leur part, les mar- vient de se terminer ?
La France en donne un exemple re- par le fait que les désastres se produi- améliorer le monde est une perte de chés reconnaissent qu’en général les Je me réjouis de la fin de la guerre
marquable, car, selon un récent son- sent rapidement – pensons à l’effondre- temps, car tous les efforts déjà consen- êtres humains travaillent plus dur entre l’Erythrée et l’Ethiopie. Près de
dage YouGov, seulement 3 % des Fran- ment d’un immeuble, à un tsunami, à tis en ce sens n’ont mené qu’à une ag- pour leur propre bienfait et celui de 80 000 personnes sont mortes à cause
çais estiment que la situation du une attaque terroriste –, alors que le gravation de la situation. Pire, ce biais leurs proches que pour celui de la de ce conflit à la fin des années 1990.
monde s’améliore. Nous savons pour- progrès se déploie de façon graduelle. peut aussi nous pousser au radica- société. Les marchés permettent donc Cette guerre séparait des familles, em-
tant, et ce de manière objective, que Comme le dit l’économiste britannique lisme, à croire que, si toutes nos insti- à chacun de prospérer et d’améliorer pêchait l’Ethiopie d’accéder à la mer.
cette infime minorité a raison. Le Max Roser, les journaux auraient pu tutions ont échoué, il est inutile de sa situation. Aux Maldives, un gouvernement dé-
monde va de mieux en mieux, à plu- titrer en « une » « 137 000 personnes ont chercher à les réformer, il vaut mieux mocratique a été élu en septembre. En
sieurs points de vue. Les principaux échappé hier à l’extrême pauvreté » les détruire et tenter quelque chose Vous mettez en cause la presse, Afrique, la transition démocratique au
indicateurs dont nous disposons vont chaque jour des trente dernières d’entièrement différent. Dans la mais que peut-elle faire pour aider Nigeria et en Tunisie se poursuit.
dans ce sens. A l’échelle de la planète, années, mais ils ne l’ont jamais fait, car sphère politique, ce radicalisme a per- nos instincts les plus nobles ? Il faut aussi saluer le développement
l’espérance de vie moyenne est passée le recul de la pauvreté est un phéno- mis l’essor du populisme et l’élection Je ne voudrais pas passer pour un cri- de nouveaux antibiotiques qui per-
en un peu plus d’un siècle de 30 ans à mène au long cours, et non soudain. de Donald Trump. tique de la presse, car nous ne pouvons mettront de dissiper la menace de bac-
71 ans. Dans les pays développés, elle Cette tendance à couvrir davantage Le cynisme s’est aussi installé, et il a, pas nous passer d’elle. Les grands mé- téries résistant à ce type de traitement.
dépasse les 80 ans. Les pires maladies les événements plus spectaculaires lui aussi, contribué à la montée du po- dias d’information nous rendent de L’essor de réacteurs nucléaires modu-
infectieuses, tels la malaria, la pneumo- n’est pas le seul problème. La presse, pulisme. Plusieurs de nos concitoyens précieux services. Nous ne pouvons laires est une autre bonne nouvelle.
qu’elle soit de droite ou de gauche, a croient qu’il n’y a pas de différence pas laisser se propager les théories Cette quatrième génération de techno-
une vision dystopique de la société : elle entre les populistes et les centristes. Ils conspirationnistes, la désinformation. logie nucléaire permettra de cons-
régresse, elle est un puits sans fond font le choix de l’abstention, en croyant J’ai un respect d’autant plus grand pour truire plus facilement des centrales
« ON CONTINUE DE d’inégalités, de racisme, de terrorisme, qu’entre les différents partis c’est « bon- le travail des journalistes que nous vi- énergétiques. En outre, elles ne pro-
CROIRE QUE L’ÉTAT de violence, de chômage.
Cela s’explique par le fait que, au sein
net blanc et blanc bonnet ». Or nous
avons maintenant la preuve qu’il y a
vons à l’ère de Donald Trump, qui consi-
dère que toute critique de sa personne
duiront pas de déchets radioactifs et
seront plus sûres. Enfin, l’ONU avait
DU MONDE des rédactions, on a souvent tendance une profonde différence entre Donald relève de l’infox et regarde la presse désigné en 2000 huit Objectifs du mil-
à croire que, pour pratiquer un journa- Trump et Hillary Clinton. Ceux qui ne comme un « ennemi du peuple ». Je lénaire pour le développement, et ce-
SE DÉGRADE, lisme sérieux, il faut s’intéresser à ce croient plus en nos institutions, en la trouve ce discours terrifiant. Nous de- lui qui concernait la réduction de la
qui va mal. Les journalistes estiment démocratie libérale, en la régulation vons reconnaître que la vérification de pauvreté, avec l’espoir de la voir recu-
ALORS MÊME QUE que les bonnes nouvelles, les articles des marchés, font souvent le choix de l’information, l’objectivité, le travail de ler de moitié, a été atteint avec cinq ans
LE PROGRÈS EXISTE positifs relèvent du publireportage, rester chez eux le jour du vote. Et ils per- relecture, les standards de fabrication d’avance. p
de la propagande, du divertissement. mettent aux électeurs les plus radicaux de l’information maintenus par les propos recueillis par
DE FAÇON TANGIBLE » Penser une telle chose est ridicule. de peser plus lourd. grands titres de presse sont des choses marc-olivier bherer

Michel Barnier « Réinventer notre monde est impératif »


Pour l’ancien commissaire
européen, il faut adapter c’est moins de 7 % de la population et mation pour atteindre l’objectif zéro pousser plus loin notre cadre réglemen- pables. L’acuité des nouvelles menaces
moins de 22 % de la richesse mondiale, émission de CO2 en 2050. Faisons-en un taire en matière de droit d’asile, de mi- – terroriste, numérique, convention-
l’Union aux enjeux mais 50 % des dépenses sociales. Nous agenda positif ! A travers l’investisse- gration légale et de refoulement, et nelle – exige que nous relevions le défi
mondiaux, notamment ne pourrons maintenir notre bien-être ment en commun dans l’efficacité compenser les Etats membres qui por- de la défense européenne, en dévelop-
collectif qu’en nous réformant. énergétique, les technologies de stoc- tent les efforts pour d’autres. pant une culture stratégique, une base
écologiques et économiques Le second défi est celui de réinventer kage et les voitures électriques. L’Eu- Le troisième chantier est la construc- industrielle, des forces communes et
nos pays, nos nations, dans l’Europe. En rope peut devenir le premier continent tion d’une nouvelle économie bénéfi- des capacités mutualisées. Jean-Claude
d’autres mots : construire une Europe « électrique » ! Il en va de notre compéti- ciant à tous. En 2050, aucun pays euro- Juncker et la Commission européenne
qui allie la proximité dont nous avons tivité et de nos emplois futurs, mais péen seul ne comptera parmi les plus en ont posé les premiers jalons.
Par MICHEL BARNIER tant besoin et la souveraineté nationale aussi de la lutte contre le cancer et les grandes puissances économiques. Enfin, l’urgence, c’est de défendre nos
et européenne revendiquée par Emma- maladies respiratoires, donc de notre Aujourd’hui, déjà, l’Europe exporte ses valeurs et notre modèle démocratique.
nuel Macron. Au moment où les Euro- santé à tous. cerveaux et ses données, et dépend de A la veille des élections européennes,

L a colère exprimée ces dernières


semaines en France [avec les ma-
nifestations des « gilets jaunes »]
interpelle bien au-delà de notre Hexa-
gone. Les frustrations, incertitudes et
péens posent des questions sur l’avenir
de leurs enfants, leur pouvoir d’achat, la
menace terroriste qui a encore dure-
ment frappé la France, il est plus que né-
cessaire de rappeler pourquoi il faut être
UN MOMENT DE RUPTURE
Un deuxième chantier est celui de la mi-
gration. En 2050, nous serons 700 mil-
lions d’Européens. A moins de 15 km au
technologies importées des pays-conti-
nents comme les Etats-Unis ou la
Chine. Nous sommes à un moment de
rupture. Intelligence artificielle, super-
calculateurs, cybersécurité, puces élec-
prenons le temps du dialogue, écou-
tons les propositions, argumentons !
Mettons notre capacité d’indignation
et d’enthousiasme au profit d’un débat
sur l’Europe que nous souhaitons. Etre
peurs sont les produits de décennies de ensemble, nous, Européens. sud de l’Espagne, l’Afrique comptera troniques, technologies spatiales : européen, ce n’est pas renoncer à être
choix politiques qui ont laissé se creu- Je veux évoquer quatre chantiers qu’il 2,5 milliards d’habitants. L’Afrique et autant de domaines où nous devons in- français, au contraire ! C’est se donner
ser les inégalités économiques et socia- faut porter ensemble, au niveau euro- l’Europe sont étroitement liées : nous vestir massivement. Nous devons aussi une plus grande chance de relever ces
les, mais aussi d’une mondialisation fé- péen, pour recoudre nos déchirures et avons besoin d’un partenariat fort, qui réguler et exporter nos normes, déve- grands défis. C’est transmettre cette
roce qui menace et qui précarise. Nous resserrer les mailles de nos sociétés. allie développement économique et lopper un tissu de compétences humai- chance aux générations futures. p
sommes face à des choix de société et à Quatre chantiers qui seront autant de gestion des flux migratoires. La migra- nes et soutenir les nouvelles entrepri-
un double défi : générationnel et euro- tests de la crédibilité et de la valeur ajou- tion n’a pas de solutions simples, et ses de l’économie solidaire et circulaire. Cette tribune est une version abrégée
péen. tée du projet européen ! Le premier Bruxelles ne peut pas s’imposer contre Le quatrième chantier est celui de no- d’une conférence prononcée
Le premier est celui de préparer nos chantier est celui de l’Europe verte. les débats et identités nationaux. Mais tre action extérieure et de la défense à Bruxelles le 5 novembre.
concitoyens au monde qui vient. Nous En 2050, le monde pourrait compter ce n’est pas non plus aux passeurs de dé- européenne. L’Europe est attendue.
ne pouvons pas nous contenter d’un 250 millions de réfugiés climatiques. cider qui entre en Europe parce que Face aux retraits de l’Amérique, à l’avan-
monde toujours plus injuste, plus fra- Aujourd’hui, déjà, nos campagnes sont nous avons échoué à agir collective- cée de la Chine, à l’affirmation de la
gile, plus instable, où on nous espère frappées par les sécheresses et les incen- ment ! Plus que jamais il nous faut des Russie, l’Union doit porter une voix
parfois mais où plus personne ne nous dies, nos villages et nos côtes par les moyens communs. Pour garantir nos forte. Dans notre voisinage. Mais aussi ¶
attend. Pour reprendre une formule de inondations et les ouragans. Oui, nous frontières, en consolidant Frontex, en dans le concert du monde. Face aux Michel Barnier, ancien
Nicolas Hulot, il faut réconcilier « la fin faisons face à une urgence écologique. démantelant les réseaux de passeurs, en menaces pour la sécurité de notre con- commissaire européen, est chef
du mois avec la fin du monde ». Nous de- C’est maintenant qu’il faut agir sur européanisant les centres d’accueil sur tinent, nous ne pouvons plus sous-trai- de la négociation européenne
vons réinventer notre monde. L’Europe, nos modes de production et consom- notre territoire et au-delà. Il faut aussi ter notre sécurité. Nous devons être ca- avec le Royaume-Uni pour le Brexit
débats & analyses | 19
0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

La France mise hors jeu dans le conflit syrien


Analyse un rôle crucial contre les djihadistes. La
France pourra-t-elle néanmoins se montrer
voit mal ce que peut et surtout ce que veut faire
la France en Syrie », s’interroge Marc Pierini,
seulement de Syrie ou s’il veut le faire de tout le
Moyen-Orient, mais le processus est amorcé »,
elle-même « fiable » vis-à-vis de ces alliés, ancien ambassadeur de l’Union européenne à relève Michel Duclos, conseiller spécial de
marc semo
alors même qu’Ankara masse ses forces le Damas et à Ankara, désormais chercheur à l’Institut Montaigne. Le premier bénéficiaire
Service International
long de la frontière et que les Kurdes négo- Carnegie Europe, relevant qu’en outre « les Na- en est la Russie de Vladimir Poutine, qui, forte
cient avec le régime syrien un accord chaude- de son rang retrouvé de grande puissance

L
tions unies elles-mêmes sont désormais court-
es militaires des forces spéciales ment appuyé par Moscou ? circuitées par la Russie, la Turquie et l’Iran ». grâce à son intervention militaire syrienne à
françaises ont ostensiblement pa- Sans les Américains, rien n’est possible. La demande de soutien des représentants l’automne 2015, est désormais la seule à parler
trouillé, le week-end de Noël, dans « Nous ne pouvons pas rester s’ils partent et du Rojava – la région kurde syrienne – s’enra- avec tous les protagonistes directs ou indi-
les rues de Manbij. Depuis, rede- nous n’avons d’ailleurs même pas les moyens cine dans une forte relation franco-kurde re- rects d’une guerre civile syrienne de plus en
venus plus discrets, les 4 × 4 ornés de partir sans eux », soupire une source proche montant aux années Mitterrand. Ce fut la plus régionale. La marge de manœuvre des
SANS LES du drapeau tricolore étaient là du dossier. Les forces françaises dépendent de France qui, en avril 1991, après la première autorités françaises dans un tel contexte est
AMÉRICAINS, RIEN pour bien signifier que, malgré l’annonce du
retrait américain, ils restent, au moins pour le
leurs partenaires d’outre-Atlantique, y com-
pris pour les évacuations par hélicoptère des
guerre du Golfe et l’écrasement dans le sang
par Saddam Hussein de la grande révolte
pour le moins limitée.
Une fois acté le retrait américain, avec qui
N’EST POSSIBLE. moment, déployés dans le nord-est de la Syrie blessés. Quelque 200 hommes sont impli- kurde, prit l’initiative au nom du droit d’in- pourraient-elles agir ? Il est toujours hors de
et en premier lieu dans cette petite ville à qués dans cette opération très spécifique au gérence humanitaire d’une résolution – la question de coopérer avec le régime d’Assad
« NOUS NE POUVONS l’ouest de l’Euphrate qui depuis des mois est le sein de l’opération « Chamal », quelque 1 100 688 – au Conseil de sécurité. Celle-ci instau- ou avec son parrain iranien. Avec la Russie, les
lieu d’un bras de fer entre les forces turques, hommes, ainsi que des moyens aériens et des rait une zone d’exclusion aérienne dans le relations restent marquées par la méfiance. Le
PAS RESTER S’ILS les milices arabo-kurdes des Forces démocra- bateaux déployés depuis septembre 2014 nord de l’Irak, garantie par les Occidentaux, partenaire le moins illogique serait donc la
PARTENT », SOUPIRE tiques syriennes et les troupes du régime d’As- dans le cadre de la coalition internationale et la création d’une entité régionale kurde in- Turquie. Au début du conflit, Paris et Ankara
sad. Au-delà de ce geste symbolique, la France contre l’organisation Etat islamique (EI). dépendante de facto de Bagdad. étaient les plus grands soutiens de la rébel-
UNE SOURCE n’a pourtant jamais semblé autant isolée sur Un tel scénario est inimaginable sur la Syrie. lion. Ensuite, les ambiguïtés du pouvoir isla-
ce dossier, alors même que les Kurdes syriens « LES NATIONS UNIES COURT-CIRCUITÉES » Quelles que soient les dérives autocratiques mo-conservateur turc vis-à-vis des djihadistes
PROCHE demandent au président français un soutien La volte-face américaine met crûment en lu- de son raïs et sa volonté de briser les milices et la carte kurde jouée par Paris comme par
DU DOSSIER diplomatique, voire une protection militaire. mière l’impasse de la politique syrienne de la kurdes syriennes, qu’elle accuse d’être organi- Washington ont changé la donne.
« Un allié se doit avant tout d’être fiable », a France. Paris avait d’autant plus misé sur la quement liées aux rebelles kurdo-turcs du La Turquie est redevenue incontournable.
lancé Emmanuel Macron à N’Djamena, le coopération avec Washington que l’adminis- PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), la Ce qu’a rappelé son ministre des affaires
23 décembre, taclant ouvertement son homo- tration Trump semblait nettement plus enga- Turquie de Recep Tayyip Erdogan, pilier du étrangères, Mevlüt Cavusoglu, en déclarant
logue américain pour son désengagement de gée sur la Syrie que celle de son prédécesseur, flanc sud-est de l’OTAN et pays candidat à l’UE que le maintien de forces françaises pour
Syrie, imposé contre sa propre administra- n’hésitant pas, par deux fois, à ordonner des n’est pas l’Irak de Saddam Hussein. soutenir les milices kurdes « ne serait bénéfi-
tion et prenant de court tous ses alliés. A com- frappes contre des installations du régime en En outre, le président américain, en rappe- que pour personne », tout en soulignant que
mencer par la France, alors même que son représailles contre des attaques chimiques. lant que les Etats-unis ne veulent plus être « le leur maintien « pour contribuer à l’avenir de
président pensait avoir réussi à le convaincre « La priorité des autorités françaises est de ter- gendarme du monde », lui a sous-traité la lutte la Syrie » pourrait être positif. Des menaces
de rester. Paris insiste notamment sur la pro- miner la destruction de Daech [acronyme pour l’éradication de ce qui reste de l’EI. « Il inacceptables pour Paris, qui se trouve néan-
tection des forces arabo-kurdes qui ont joué arabe de l’EI], mais, au-delà de cet objectif, on n’est pas encore clair si Donald Trump se retire moins complètement hors jeu. p

Du danger de « l’appropriation culturelle » Le crépuscule


pour les sciences humaines
La professeure de droit Wanda Mastor déplore
faire une thèse sur « Les chevaliers
du « moment kurde » ?
la contagion dans le domaine scientifique paysans de l’an mil au lac de Paladru »,
de ce concept sévissant outre-Atlantique
qui voudrait « interdire de parler d’un objet parce
sans être une descendante desdits
chevaliers. Après la controverse rela-
Le Livre
tive au spectacle Kanata, le Cirque du
que l’on n’est pas, précisément, cet objet » Soleil a décidé de maintenir cette

L’
œuvre mettant en scène des tribus in- histoire d’une nation n’est jamais simple à
diennes. Rappelant que ce spectacle raconter et à décrypter. Surtout quand celle-ci tra-
n’enfreignait aucune loi, le communi- verse le temps et l’espace depuis des millénaires
Par WANDA MASTOR férieurs (puisque non normatifs) et qué de presse souligne avec superbe et se trouve aujourd’hui principalement divisée
supérieurs (puisque inscrits dans l’or- qu’« après un déluge de procès d’inten- sur plusieurs Etats : les Kurdes sont, dans ce cas, partagés

E n décembre 2018, la presti-


gieuse marque de luxe Prada a
été contrainte de retirer de ses
vitrines un accessoire représentant
un petit singe noir avec une grosse
dre de la nature).
Voici qu’à la norme qui contraint, or-
donne et habilite, l’homme décide
d’ajouter ce qui n’est pas « bon » pour
la société. Les personnes qui partici-
tion tous plus insultants les uns que les
autres, ils ne peuvent ni ne doivent ac-
cepter de se plier au verdict d’un jury
multitudineux et autoproclamé ».
entre la Turquie, la Syrie, l’Iran et l’Irak, autant dire assis sur
une marmite que l’actualité réchauffe toujours un peu plus
à chaque pic de violence au Proche-Orient. C’est pourtant le
pari que se sont lancé Boris James, chercheur à l’Institut
français du Proche-Orient et ancien responsable de son
bouche rouge. Accusée aux Etats-Unis pent à un spectacle de lancers de nains LIBERTÉ ET INDÉPENDANCE antenne à Erbil (Kurdistan irakien), et Jordi Tejel Gorga,
de racisme et de blackface par le tribu- dans une boîte de nuit, ce n’est pas En principe, un scientifique doit pren- professeur titulaire à l’université de Neuchâtel (Suisse),
nal de la vindicte, l’entreprise ita- bien. Les relations sadomasochistes dre de la distance avec son objet. À titre dans Les Kurdes. Un peuple sans Etat en 100 questions, livre
lienne a publié sur son compte Twitter extrêmes, ce n’est pas bien. Et tant pis personnel, ce qui me plaît le plus dans consacré à ce peuple dont les origines remontent à la haute
des excuses, précisant qu’elle n’avait si tous ces adultes étaient consen- les sciences humaines, c’est qu’elles Antiquité.
« jamais eu l’intention d’offenser qui tants. Il faut les protéger contre eux- sont plus humaines que scientifiques. Le résultat est d’autant plus éclairant et percutant que la
que ce soit ». Il n’est pas question ici de mêmes, rendre à la société ses lettres Je suis incapable d’écrire sur des choses LES KURDES. collection « Un peuple en 100 questions » peut parfois con-
porter un jugement sur le caractère de noblesse. Celle-ci est devenue notre que je n’aime pas. Et, au-delà, je n’écris UN PEUPLE duire à la simplification ou à un choix arbitraire d’occurren-
inapproprié ou non de l’accessoire, mère, à défaut d’avoir un État pour même que sur des choses qui me pas- SANS ÉTAT ces, en prenant au passage quelques libertés avec l’Histoire.
prénommé « Otto ». père. Elle nous dit, dans son extrême sionnent. J’ai écrit sur les Noirs, les ho- EN 100 QUESTIONS Mais là, les deux auteurs, fins connaisseurs de la question,
Mais il est important de s’interroger bienveillance, ce qui est bon pour mosexuels, les Indiens d’Amérique. Je de Boris James ont contourné les généralités et proposé une plongée dans
sur les limites de ce qu’il « convient » nous, dresse la liste de tous ces fau- ne suis ni noire, ni homosexuelle, ni in- et Jordi Tejel le monde kurde aussi passionnante qu’inquiétante. Pas-
de faire ou de ne pas faire, de représen- teurs de trouble qui viennent assom- dienne. Mais les aime, profondément. Gorgas sionnante, car le sens commun se limite trop souvent à pré-
ter ou de ne pas représenter. Cet évé- brir ou mettre en danger la cohésion On me répondra que « les aimer » ne éd. Tallandier, senter un profil kurde incarné par le peshmerga ou la com-
nement n’est que l’une des récentes il- nationale. Comme, à une certaine veut rien dire. Bien au contraire. Cela 377 pages, battante, alors que la société sort peu à peu de son moule
lustrations de « l’appropriation cultu- époque, elle rappelait à Flaubert et signifie que je mettrai tout en œuvre 16,50 € traditionnel sous l’effet d’une forte diversité culturelle (ci-
relle » qui, sévissant déjà outre-Atlan- Baudelaire, à travers la bouche de la pour toujours mieux connaître et néma, littérature et musique), trop souvent oubliée ou né-
tique, gagne progressivement notre justice, leur réalisme grossier. comprendre leurs histoires, leurs figu- gligée. Inquiétante, car les Kurdes ont toujours été ballottés
pays. Qui prend place dans un phéno- res, leurs souffrances, le rapport du par l’histoire des empires rivaux et sont devenus les orphe-
mène social plus vaste, au sein duquel MONDE ORWELLIEN droit dominant à leur groupe. Pour lins du système international depuis l’entre-deux-guerres.
il est devenu gênant d’adorer certai- Cette même société pointe du doigt mieux ensuite les enseigner.
nes idoles, gênant d’aimer des auteurs les « micro-agressions », certains Selon la philosophie de l’appropria- TECTONIQUE DES PLAQUES GÉOPOLITIQUES
autrefois qualifiés de géniaux, cours dans des campus américains se tion culturelle, je ne devrais pas avoir le C’est contre cette tectonique des plaques géopolitiques et
aujourd’hui de trop sulfureux, gênant voyant affublés de la pancarte « trig- « droit » d’écrire sur ces groupes, n’en l’ordre mondial que les Kurdes se battent depuis des décen-
de faire de l’humour aisément qualifié ger warnings ». Certains sujets ne peu- faisant pas partie. Le juge Clarence nies afin d’obtenir une reconnaissance internationale qui
de « déplacé ». Il est devenu gênant de vent plus être évoqués en cours, de Thomas est le seul Noir de la Cour su- va au-delà d’un vague droit à l’existence qu’on leur lance
penser librement. crainte de heurter des potentielles vic- prême des Etats-Unis. Est-il considéré trop souvent au visage pour les rassurer, comme s’ils
Soufflant déjà fort sur l’Amérique pa- times de l’auditoire. Certains déguise- comme le plus protecteur des droits n’avaient pas droit eux aussi à l’autodétermination, surtout
radoxale, voici venir le vent de la po- ments sont indignes car offensant des des Noirs américains, à travers notam- quand leurs armes servent de rempart contre la barbarie de
lice de la liberté. De la bienséance, du cultures que les déguisés « s’appro- ment la question de la discrimination l’organisation Etat islamique et constituent ainsi les pre-
règne du politiquement mais aussi du prieraient ». On peut trouver que le positive ? Certainement pas. mières lignes de défense de la civilisation contre la barbarie.
scientifiquement correct. Ce n’est pas « Otto » de Prada et autres blackfaces, Toutes les causes méritent d’être étu- Le « moment kurde » auquel nous assistons depuis la chute
un problème de morale, comme on le des tresses nouées dans les cheveux diées, défendues, valorisées. Par qui- de Saddam Hussein en Irak en 2003 et la guerre en Syrie
pense parfois à tort. Elle a juste ceci d’une petite fille rêvant d’être Poca- conque entend le faire. Au nom de ces en 2011 se heurte cependant à la logique souverainiste des
d’« emmerdant » qu’elle est « toujours hontas le temps d’un carnaval sont de principes suprêmes qui font la gran- deux vieux Etats de la région, l’Iran et la Turquie. Les deux
la morale des autres », pour reprendre mauvais goût. Mais l’expression du deur de notre métier d’enseignant- auteurs l’expliquent avec précision quand ils abordent l’évo-
les mots de Léo Ferré, celui-là même mauvais goût est celle d’une liberté. chercheur : la liberté et l’indépen- lution de la question kurde dans ces deux anciennes puis-
qui est aujourd’hui excommunié pour Sans parler de l’impossibilité de créer dance. Si on empêche un chercheur sances impériales, notamment la Sublime Porte, qui multi-
cause de misogynie aggravée. « Ce une police du bon goût qui relève à la d’utiliser son énergie pour faire avan- plie les déclarations d’intervention au Rojava (Kurdistan
n’est pas bien » est une assertion qui a fois de la prétention impossible et du cer une cause, pour valoriser une civi- syrien), après le retrait annoncé des troupes américaines et
l’habitude de se mouvoir dans les cer- monde orwellien. lisation, on glorifie le même mal que après avoir pris possession de la poche d’Afrin, dans le nord
cles de moralité. « Il ne faut pas » est Dans le domaine des sciences hu- l’on croyait vouloir détruire. p de la Syrie, au début de l’année 2018.
venu marquer le progrès de l’huma- maines, il ne faudrait plus parler d’un Ni fatalistes ni dupes, les Kurdes savent pourtant que les
nité, recevant les dix commande- objet que l’on ne peut pas connaître Occidentaux ne sont pas fiables, que leur promesse de
ments avant de bâtir des Etats de droit. parce que l’on n’est pas, précisément, liberté universelle et de solidarité ne peut pas tromper la
Le « ce n’est pas bien » ajoute à l’inter- cet objet. Ou parce qu’on n’appartient ¶ vigilance de la chaîne du Zagros. Car comme le dit l’adage :
dit juridique existant la présomption pas à « sa » catégorie. Il va devenir Wanda Mastor est professeure de droit « Les seuls amis des Kurdes sont les montagnes. » p
qu’il en existerait d’autres, à la fois in- compliqué pour une chercheuse de public à l’université Toulouse-I-Capitole. gaïdz minassian
20 | 0123 0123
MARDI 1ER - MERCREDI 2 JANVIER 2019

ÉCONOMIE | CHRONIQUE NOTRE ERREUR


ET NOTRE
par sté p hane l aue r
reconnaître ses torts ne revient pas à res- nous ne cesserons d’opposer notre travail

RESPONSABILITÉ treindre mais bien à augmenter sa liberté de journalistes, qui dit chaque jour ce que
Charité mal d’informer, et sa crédibilité pour y parvenir.
Cette maladresse est d’autant plus regret-
nous sommes : un quotidien, un site et un
magazine non partisans, qui cherchent

ordonnée table qu’elle introduit du trouble dans une


époque où notre rôle est, plus que jamais,
d’apporter de la clarté, de la mesure et de la
toujours, par des informations inédites,
des reportages ou des enquêtes originales,
à alerter leurs lecteurs sur les grands mou-
profondeur. La période extrêmement insta- vements de la planète ou du pays.
ble, et dangereuse, dans laquelle nous som- Alerter signifie bien plus souvent inquié-

P
endant que certains, mes entrés, tant en France que dans nom- ter ou déranger que rassurer ou conforter
sur les ronds-points de IL NE SEMBLE PAS bre de démocraties, accroît notre responsa- dans ses certitudes. Cela nous vaut de pren-
France et de Navarre, ré-
clamaient de changer la
INCONGRU bilité de collectivité de journalistes dont
l’indépendance éditoriale, qui s’est cons-
dre des coups et d’être attaqués sans cesse
par tous les camps. Ces procès d’intention,
vie en augmentant le pouvoir D’ENCOURAGER truite depuis bientôt soixante-quinze ans, a nous y sommes confrontés depuis long-
d’achat, d’autres proposaient de été intégralement maintenue. Cette respon- temps. Ils ont valu aux journalistes de no-
« Changer par le don ». Cette initia- DAVANTAGE LES sabilité, nous serons encore plus vigilants tre service Planète d’innombrables criti-
tive, lancée, début décembre, en
plein conflit des « gilets Jaunes »,
DONS EN FIXANT DES suite de la première page pour la préserver des erreurs – aucune ré-
daction n’est infaillible – qui peuvent enta-
ques sur leur couverture de la catastrophe
en cours du réchauffement climatique,
par Denis Duverne, président du OBJECTIFS PRÉCIS Puiser dans le vocabulaire visuel d’un cou- mer la confiance de nos lecteurs. Cette li- avant que cette vérité finisse par s’imposer
conseil d’administration d’Axa, et rant esthétique du début du XXe siècle, le berté, nous veillerons aussi à la protéger des à tous, comme le décrivait très bien le pré-
Serge Weinberg, son homologue constructivisme, qui a imprégné les repré- pressions qui ont pris de nouvelles formes, cédent numéro de notre magazine.
chez Sanofi, vise à faire appel à la regard des limites de plus en plus sentations des dictatures qui l’ont suivi, depuis l’avènement des réseaux sociaux. Aujourd’hui, ils se déploient à l’occasion
générosité des plus riches en flagrantes des finances publiques n’était pas un bon choix, puisque cela expo- Car, depuis trois jours, en sus des cour- de la crise politique et sociale majeure que
léguant au moins 10 % de leurs et du délabrement de plus en plus sait à ce risque de confusion. S’inspirer riers de nos lecteurs de bonne foi, nous révèle le soulèvement des « gilets jaunes »,
revenus ou de leurs fortunes au prononcé de nos facultés et hôpi- d’un graphiste qui avait déjà utilisé ces co- voyons aussi se déployer, autour de cette tout autant que la montée de nombre de
monde associatif. taux, les besoins grandissants en des pour une illustration sur Hitler ne pou- couverture ratée, l’habituelle tentative de mouvements populistes dans le monde.
Prendre et donner : deux faces matière de lutte contre la pauvreté vait qu’accroître ce risque. Nous avons nous caricaturer en ce que nous ne som- Nous ne renoncerons pas à décrire, sans
de la même pièce qui taraude une et de promotion de la réinsertion, manqué de discernement dans la valida- mes pas : un journal militant, voué au déni- concession pour aucune partie, les enjeux
société obnubilée par la notion il ne semble pas incongru d’en- tion de cette couverture qui ne correspon- grement systématique du président de la anciens et récents de cette fragmentation
d’égalité. Bien sûr, on ne pouvait courager encore davantage la col- dait pas au fond du récit consacré à Emma- République – ce qui ne manque pas d’ironie de nos sociétés. C’est par ce rôle que se
imaginer pire calendrier pour par- lecte de dons en fixant des objec- nuel Macron dans ce numéro. Nous avons quand on se souvient du reproche, tout construit l’utilité d’un journalisme indé-
ler philanthropie. Alors que l’es- tifs précis et en établissant claire- donc présenté nos excuses, dès samedi, aussi fallacieux, qui nous était adressé par pendant, et la confiance de ses lecteurs. p
sentiel du débat est focalisé sur les ment les règles et les contrôles sur aux lecteurs qui en ont été choqués. Nous ses opposants, de l’avoir soutenu durant sa jérôme fenoglio,
fins de mois, la démagogie am- l’utilisation des fonds. considérons en effet que, pour un journal, campagne électorale. A cette mauvaise foi, directeur du « monde »
biante aura vite fait de classer l’ini- La France doit-elle pour autant
tiative au rang des « bonnes basculer vers un modèle à l’améri-
œuvres » d’une catégorie de popu- caine ? « Cela ne peut pas être notre
lation « fin de race », déconnectée horizon, affirme Serge Weinberg.
de ce que vit la majorité des Fran- En revanche, il y a en France une
çais. Toutefois, en ces temps de jac- sorte de respect immodéré de l’Etat
querie où le simplisme est devenu comme seul détenteur du bien pu-
l’alpha et l’oméga de la réflexion blic. Je pense qu’il est nécessaire Une collection
© Edouard Caupeil / Pasco

citoyenne, le débat sur la fonction qu’il existe d’autres parties prenan-


que peut jouer le don dans un tes. Les associations sont des lieux
pays qui est statistiquement le d’innovation sociale, qui, en étant
moins généreux du monde occi- proches du terrain, permettent Présentée par
dental mérite mieux que quelques d’apporter des réponses originales HUBERT REEVES
slogans antiriches. et efficaces là où l’Etat et les collecti-
Selon les données recueillies par vités locales sont de moins en
les économistes Gabrielle Fack, Ca- moins capables de le faire. »
mille Landais et Alix Myczkowski Les promoteurs de « Changer le
dans leur ouvrage Biens publics, don », qui réunit déjà plus de
charité privée (Cepremap, éditions 60 donateurs et vise 400 engage-
Rue d’Ulm, 104 pages, 9 €), les ments d’ici à la fin 2019, ne préten-
Français donnent en moyenne dent pas suppléer à des finance-
0,3 % de leurs revenus, soit huit ments publics défaillants, mais
fois moins que les Américains. Et veulent avant tout participer à l’in-
la situation ne s’améliore pas. Il y a vention de nouveaux modes opé-
quelques jours, Serge Weinberg ratoires, insiste M. Weinberg.
nous confiait que, depuis la sup- On est effectivement loin du sys-
pression de l’impôt sur la fortune tème américain. Aux Etats-Unis, la
(ISF) le 1er janvier, on constate une philanthropie est omniprésente.
chute de près de 50 % des dons à Selon David Callahan, le fondateur
certaines grandes associations. du site Web Inside Philanthropy,
Ce contrecoup a de quoi faire en moins d’un siècle, le nombre de
réfléchir sur le système français, fondations a été multiplié par 500
qui propose un abattement qui et le montant de leurs actifs est
peut aller jusqu’à 75 % du montant passé de 1 milliard de dollars à
du don pour un coût global de 800 milliards aujourd’hui. Un mo-
2,2 milliards d’euros par an pour dèle ? Pas vraiment, répond le
les caisses de l’Etat. La France est journaliste Anand Giridharadas,
ainsi le pays où les incitations fis- qui vient de publier Winners Take
cales sont les plus généreuses du All. The Elite Charade of Changing
monde. On ne peut pas en dire the World (Les gagnants prennent
autant des bénéficiaires, qui, lors- tout. Le simulacre des élites qui al-
qu’ils n’ont plus besoin de défisca-
liser, sont beaucoup moins en-
laient changer le monde, Knopf,
304 p., non traduit), un livre qui a Quand Andromède rencontre la Voie lactée
clins à partager leur fortune. eu un certain retentissement dans
« La France a sans doute utilisé de une Amérique qui devient de plus
façon excessive les incitations fisca- en plus ploutocratique.
les », estiment les économistes,
qui considèrent que les efforts de-
Pour lui, la philanthropie a été
mise en place par les gagnants du ATLAS DU
COSMOS
vraient plutôt porter sur la struc- système pour que celui-ci ne
turation du secteur à but non lu- change pas. Il s’interroge sur le fait
cratif afin de favoriser l’initiative que les problèmes les plus cru-
privée dans les domaines d’intérêt ciaux (inégalités, pauvreté, éduca-
général. « A quoi cela sert-il d’avoir tion) sont confiés à une caste non
de fortes incitations aux dons si les élue plutôt qu’à des institutions Une collection essentielle pour contempler et comprendre
acteurs qui produisent ces biens publiques qui sont sapées par le le spectacle du Cosmos. Réalisés par des spécialistes de
publics ne sont pas organisés pour lobbying et l’optimisation fiscale. l’astrophysique, ces ouvrages accessibles et rigoureux décryptent
faire appel aux dons ? », s’interro- « Les philanthropes américains ont l’Univers et donnent un sens à son histoire.
gent-ils, tout en relevant que des créé un système qui assèche le bien
institutions publiques comme les public et qui charge ceux qui l’ont
universités ou les hôpitaux fai- ruiné de le réparer. On demande
saient jusque très récemment peu aux incendiaires d’être les pom-
appel à la générosité, faute de piers », accuse-t-il. Il reproche éga-
structures adéquates. lement au système de contribuer
Le cadre a évolué avec la création à biaiser le débat d’idées : après
en 2007 du statut de fondation avoir participé au déclin de l’uni-
universitaire et en 2014 celui de versité publique et assisté à celui
fondation hospitalière. Mais, au de l’édition et de la presse, il place
sous influence les intellectuels en
LE VOLUME 2

9 99
finançant leur travail.
LES PROMOTEURS DE La charge est lourde, mais elle €
donne à réfléchir sur l’évolution
« CHANGER LE DON » de la philanthropie que nous vou- ,
lons en France. Si « le don doit SEULEMENT
NE PRÉTENDENT PAS changer », les missions d’intérêt
collectif doivent rester sous le
SUPPLÉER À DES contrôle étroit d’institutions pu-
visuel non contractuel
RCS B 533 671 095

FINANCEMENTS bliques et démocratiquement


DÈS LE MERCREDI 2 JANVIER CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX
élues. La générosité privée, elle, ne
PUBLICS DÉFAILLANTS peut venir qu’en appui. p Et sur www.AtlasDuCosmosLeMonde.fr
Tirage du Monde daté dimanche 30-lundi 31 décembre : 225 287 exemplaires