Vous êtes sur la page 1sur 5

Corrigé Série 10

Exercice 1 : Compressions

1
Exercice 2 : Réversible et irréversible

Pré requis : pV   Const (transformation adiabatique et réversible)

nR
Cv 
 1
Démonstration :

f
U nRT
2
 U  f
CV     nR
 T V 2

Or :

f 2

f
f    1  2
2
f 
 1

nR
Finalement Cv 
 1
1. C’est une compression irréversible étant donné que la pression change brutalement. Elle est de
plus adiabatique du fait de l’isolation thermique. La pression extérieure est constante et égale à
mg
p1  p0 
S
1er principe de la thermodynamique: dU   Q  W et  Q  0 vu que le système est calorifugé.

 mg 
 W   pext dV    p0   dV
 S 
V1  mg   mg  V1  mg 
W     p0   dV    p0    dV    p0   V1  V0 
V0
 S   S  V0  S 

mg
De plus à la fin de la compression p1  p0 
S
Qui plus est, l’énergie interne étant une variable d’état et ne dépendant donc que des états finaux et
initiaux, nous avons pour un gaz parfait que :

nRT ( pV ) p1V1  p0V0


U   
 1  1  1
Donc :

2
p1V1  p0V0
U   W   p1 V1  V0 
 1
p1h1  p0 h0
  p1  h1  h0 
 1
 1   p0 
h1 p1   1  h0 p1 1  
  1   p1    1 

   1 p0 
h1  h0   h
   p1  0

Et par la relation des gaz parfaits aux deux états où le gaz est à l’équilibre :

p0 h0 p1 h1 ph
  T1  1 1 T0
T0 T1 p0 h0

L’évolution temporelle de la position du piston au cours de la transformation est la suivante :

position

h0

h1

temps

On retrouve les oscillations amorties typiques d’un système dissipatif.

2. Détente irréversible :

L’état final aura la pression extérieure p0 puisqu’on retire la masse

De façon similaire on trouve que :

p0 h2  p1h1
U  S  W   p0 S  h2  h1 
 1
p0 h2  p1h1
  p0  h2  h1 
 1
 1   p1 
h2 p0   1  h1 p0 1 
  1      1 p 
 0 

   1 p1     1 p0     1 p1 
h2  h1     h0     
   p0     p 1    p0 

3
p0 h2 p0 h0 ph
Et   T2  0 2 T0
T2 T0 p0 h0

3. C’est une compression réversible et adiabatique.

mg
A la fin de la compression p3  p0  . Pendant la compression la pression extérieure change et
S
est à tout instant égal à la pression du gaz.

C’est une transformation adiabatique et réversible, donc à tout instant nous avons :
1/ 
   p 
pV  cte  p3V3  p0V0  h3  h0  0   h0
 p3 
Qui plus est, l’énergie interne étant une variable d’état et ne dépendant donc que des états finaux et
initiaux, nous avons pour un gaz parfait que :

nRT   pV  p3V3  p0V0 p h  p0 h0


U  CV T    S 3 3 W
 1  1  1  1

p0 h0 p3h3 ph
  T3  3 3 T0
T0 T3 p0 h0

L’évolution temporelle de la position du piston est la suivante :

position

h0

h3

temps

Car lors d’une transformation réversible, on passe par une succession d’état d’équilibre, la pression
interne du gaz égale la pression extérieure, la somme des forces s’appliquant au piston est nulle et
donc son accélération est aussi nulle.

4. Détente réversible et adiabatique:

C’est une transformation adiabatique et réversible, donc à tout instant nous avons :
pV   cte  p4V4  p0V0  V4  V0  h4  h0 car p4  p0

p0 h0 p0 h4
  T4  T0
T0 T4

4
Exercice 3 : Détente