Vous êtes sur la page 1sur 10

Chapitre VI: Etude de l'infrastructure

Chapitre VI:
ÉTUDE DE L’INFRASTRUCTURE

67
Chapitre VI: Etude de l'infrastructure

VI.1- Introduction:

Un ouvrage quelque soit sa forme et sa destination, prend toujours appui sur un


sol d’assise. La partie de l’ouvrage en contact avec ce sol auquel jouent le rôle
d’interface entre l’ouvrage et le sol s’appellent fondations.il va transmettre
toutes les charges permanentes et variables supportées par cet ouvrage .la
fondation est donc une partie importante de l’ouvrage car de sa bonne réalisation
résulte la tenue de l’ensemble.

VI.2-classification des fondations:

VI.2.1 type des fondations :

Les fondations superficielles ; une faible profondeur


-Semelle isolée

-Semelle filante

-RADIERS
les fondations profondes ; une grande profondeur

-Pieux

VI.3- Quelques définitions :

VI.3.1-Fondation superficielle :
Les fondations superficielles sont mises en œuvre lorsque la construction
peut prendre appui sur une couche de résistance acceptable à faible profondeur
par rapport au niveau le plus bas de la construction et non du terrain naturel. Les
fondations superficielles sont de trois types : Semelle isolée, placée sous un
poteau

VI.3.2-Semelle isolé :
Les semelles isolées sont les fondations des poteaux. Leurs dimensions de
surface sont homothétiques à celles du poteau que la fondation supporte

VI.3.3-Charge admissible du sol :

68
Chapitre VI: Etude de l'infrastructure

La charge admissible doit être la plus faible de celles qui résultent :

o De la considération des tassements maximaux et des tassements


différentiels compatibles avec le bon comportements des structures.
o De la charge de poinçonnement du sol .

VI.3.4-Contrainte admissible:

C'est la contrainte qu'on peut appliquer sur le sol sans qu'il y ait un
risque de rupture du sol. Elle est déterminée à partir de la capacité portante nette
.
Semelle isolée de fondation placée sous un poteau, transmettant une charge
ponctuelle

VI.3.5-Combinaison d’action à considérer :

Dans le cas général, les combinaisons générales d’action à considérer pour


déterminer les efforts transmis par les points d’appuis sont celles définies pour
les poutres et poteaux

VI.4-Pré dimensionnement des semelles :

Les calculs des fondations sont effectués à (E.L.S) pour le dimensionnement de


la surface au sol.

Figure
VI.1:
semelle isolé

69
Chapitre VI: Etude de l'infrastructure

Effort normal Semelle centré Semelle Semelle d’angle


intermédiaire
(ELS)
442,16 378,98 285,91
(KN)
Tableau VI.1: tableau des efforts

σ adm=2,5bar

*Semelle centré :

Ns = 442,16 KN ⟹ Ns = 0,44216 MN
𝑁𝑠
A×B ≥
Ϭ adm

Les dimensions de la semelle doivent respecter l’homophilie avec les


dimensions du poteau
𝐴 𝑎
= =1
𝐵 𝑏

𝑎 𝑁𝑠
A ≥√ ×
𝑏 Ϭ adm

0,3 0,44216
A ≥√ × ⟹ A ≥ 1,33 m
0,3 0,25

⟹ A = B= 1,5 m
𝐵−𝑏 1,5−0,3
d> d> ⟹ d > 0,3 m
4 4

d < A-a d < 1,5-0,3 ⟹ d < 1,2 m

Donc d = 0,35 m

Avec h = d+ 0,05 m ⟹ h= 0,40 m

*Semelle intermédiaire :

Ns = 378,98 KN ⟹ Ns = 0,37898MN
𝑁𝑠
A×B ≥
Ϭ adm

Les dimensions de la semelle doivent respecter l’homophilie avec les


𝐴 𝑎
dimensions du poteau = =1
𝐵 𝑏

70
Chapitre VI: Etude de l'infrastructure

𝑎 𝑁𝑠
A ≥√ ×
𝑏 Ϭ adm

0,3 0,37898
A ≥√ × ⟹ A ≥ 1 ,23 m
0,3 0,25

⟹ A =B= 1,3 m
𝐵−𝑏 1,3−0,3
d> d> ⟹ d > 0,25 m
4 4

d < A-a d < 1,3 - 0,3 ⟹ d< 1m

Donc d = 0,35m

Avec h = d+ 0,05 m ⟹ h= 0,40 m

*Semelle d’angle:
Ns =285,91 KN ⟹ Ns = 0,28591 MN
𝑁𝑠
A×B ≥
Ϭ adm

Les dimensions de la semelle doivent respecter l’homophilie avec les dimensions du poteau
𝐴 𝑎
= =1
𝐵 𝑏

𝑎 𝑁𝑠
A ≥√𝑏 × Ϭ adm

0,3 0,28591
A ≥√ × ⟹ A ≥ 1,069 m
0,3 0,25

⟹ A =B= 1,1 m
𝐵−𝑏 1,1−0,3
d> d> ⟹ d > 0,2 m
4 4

d < A-a d < 1,1-0,3 ⟹ d < 0,8 m

Donc d = 0,25 m

Avec h = d+ 0,05 m ⟹ h= 0,30 m

71
Chapitre VI: Etude de l'infrastructure

Semelle centréSemelle Semelle d’angle


intermédiaire
A (m) 1,5 1,3 1,1
B (m) 1,5 1,3 1,1
H ( h) 0,4 0,4 0,3
Tableau VI. 2 : dimensions des semelles

-Ferraillage des semelles :

Nu (ELU) Ns (ELS)
Semelle centré 608,4 442,16
Semelle intermédiaire 508 378,98
Semelle d’angle 357,67 285,91

Tableau VI.3 : effort normal

*Semelle centré :
.ELU
𝑁𝑢 (𝐴−𝑎) 0,6084(1,5−0,3)
Au = = 400 = 7,49 cm2
8∗ 𝑑 Ϭst 8∗0,35∗
1,15

. ELS
1
Fissurations très préjudiciable : Ϭst = min ( fe ; 90√𝑛. 𝑓𝑡28 )
2

avec: fc28= 28 MPa

→ Ϭst =171,89MPa
𝑁𝑠 (𝐴−𝑎) 0,44216×(1,5−0,3)
Au = = = 11,024 cm2
8∗0,35 Ϭst 8∗0,35∗171,89

Ast= max (Au ; As ) → Ast = 11,024 cm2

Ferraillage choisi : 8T14=12,32 cm2

.Espacement :
B−2c
Esp=
n−1
72
Chapitre VI: Etude de l'infrastructure

B : longueur du semelle

C : enrobage

n : nombre d’armature
150−2∗5
Esp= → Esp= 20cm
8−1

*Semelle intermédiaire :

.ELU
𝑁𝑢 (𝐴−𝑎) 0,52139(1,3−0,3)
Au = = 400 = 5,35 cm2
8 𝑑 Ϭst 8∗0,35∗
1,15

.ELS
1
Fissurations très préjudiciable : Ϭst = min ( fe ; 90√𝑛. 𝑓𝑡28 ) avec fc28= 28 MPa
2

→ Ϭst =171,89 MPa


𝑁𝑠 (𝐴−𝑎) 0,37898(1,3−0,3)
As = = = 7,87 cm2
8 𝑑 Ϭst 8∗0,35∗171,89

At= 7,85 cm2


At = max (Au ; As )

Ferraillage choisi :7T12=7,92 cm2

.Espacement :
B−2c 130−2×5
Esp= =
n−1 7−1

Esp=20 cm

73
Chapitre VI: Etude de l'infrastructure

*Semelle d’angle :

.ELU
𝑁𝑢 (𝐴−𝑎) 0,35767(1,1−0,3)
Au = = 400 = 4,113 cm2
8 𝑑 Ϭst 8∗0,25∗
1,15

.ELS
Fissurations très préjudiciable → Ϭst = 171,89 MPa
𝑁𝑠 (𝐴−𝑎) 0,28591(1,1−0,3)
As = = = 6,65 cm2
8 𝑑 Ϭst 8∗0,25∗171,89

At= 6,650 cm2


At = max (Au ; As ) →

Ferraillage choisi 6T12= 6,79 cm2

Espacement :

B−2c 110−2×5
Esp = = = 20 cm
n−1 6−1

Tableau récapitulatif :

Semelle centré Semelle intermédiaire Semelle d’angle

Ast calculé (cm2) 11,024 7,87 6,65


Ferraillage choisi 8T14=12,32 7T12=7,92 6T12=6,79
Espacement ( cm) 20 20 20
Tableau VI: ferraillage des semelles

VI.5-Longrine :

VI.5.1-définition :

Une longrine est une poutre rectangulaire horizontale en béton armé ou en béton
précontraint qui assure la liaison transversale entre les poteaux au niveau des
massifs de fondation et qui sert à répartir les charges (des murs supportés) ou à les
reporter vers des appuis.

74
Chapitre VI: Etude de l'infrastructure

D’après le R.P.A 99 V2003, le minimum pour les longrines est :


-(30 × 30) cm2 → zone sismique

VI.5.1-ferraillage des longrines:

Les longrines doivent être calculées pour résister à un effort de traction


N
- L’action d’une force F   20 KN

Avec : N : l’effort normale axiale dans le poteau le plus sollicité

 : Coefficient en fonction du type de sol et de la zone sismique

D’apprêt le SAP 2000 → N = 608,4 KN

Zone I → α = 15
𝑁 608,4
F= = = 40,56 KN > 20 KN
𝛼 15

F 40,56  10 3
Ast   Ast 
 st 347,83

 Ast = 1,16 cm2

 Condition de non fragilité :

f t 28
Ast  B  Avec : ft28 = 0,6+0,06fC28 = 2,28Mpa
fe
2,28
Ast  0,30  0,30 
400
Ast  5,13 cm2.

Le ferraillage choisi : Ast = 6T12 = 6,79 cm2

75
Chapitre VI: Etude de l'infrastructure

- Espacement :
ESP < min (20cm ; 15фl) → ESP < min (20cm ; 18cm)
ES= 15 cm
VI.6-Conclusion:

Ce projet nous a permis d’un coté d’assimiler les différentes techniques et


logiciels de calcul ainsi que la réglementation régissant les principes de
conception et de calcul des ouvrages dans le domaine du bâtiment.
On a utilisé le logiciel SAP2000 afin d’interpréter les résultats qui nous ont
permis d’aboutir au ferraillage des différents éléments de construction.
Finalement cette étude, nous a permis de concrétiser l’apprentissage
théorique du cycle de formation de l’ingénieur et surtout d’apprendre les
différentes techniques de calcul, les concepts et les règlements régissant le
domaine étudié.

76