Vous êtes sur la page 1sur 41

Chapitre 3

REGIME SINUSOIDAL
PERMANENT
Prof. Mourad ZEGRARI
Plan

 Caractéristiques des signaux périodiques


 Grandeur sinusoïdale
 Étude des circuits en RSP
 Puissances en RSP
 Circuits résonnants

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 2


Grandeur périodique -alternative

 Grandeur périodique
i(t+T) = i(t) : reproduction au bout de la période T.
 Grandeur alternative
Alternativement positive et négative au bout de T.
 Symétrique
Égalité des aires positifs et négatifs.

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 3


Valeur Moyenne

Intensité du courant continu transportant la même quantité de


charge :

i(t) Charge transportée I


T
q(t ) = ∫ i(t ) dt = I moy .T
0
Imoy Imoy
Q Q
T t Courant moyen
0 0 t
T
1
I moy = ∫ i(t ) dt
Régime périodique T0 Régime continu

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 4


Valeur Efficace
Intensité du courant continu produisant la même puissance
électrique :

i(t) Ieff
Puissance produite +
P = < p(t ) >
v(t) R p(t) = R.i²(t) V R P = R.Ieff²
Courant efficace

1 T
Régime périodique Ieff =
T ∫0
i²(t ).dt Régime continu

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 5


Exemple 3.1
On considère le courant suivant :
i(t)

15 mA

t (ms)
0 2 4 6 8
-5 mA

Valeur Moyenne de i : Imoy = 5 mA


Valeur Efficace de i : Ieff = 11.18 mA
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 6
Grandeur sinusoïdale
Courant sinusoïdal : i(t) = Im cos(ωt+ϕ)
i(t)

i(t) : intensité instantanée (A) Im


Im : valeur maximale (A)
ωt+ϕ : phase instantanée (rad) Im cosφ

ϕ : phase à l’origine, t=0 (rad) t


0 T
ω = 2πf : pulsation (rad/s)
f : fréquence (Hz)
T = 1/f : période (s) -Im

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 7


Caractéristiques
 Valeur moyenne :
T
1
I moy =
T
∫ i( t ) dt = 0
0

 Valeur efficace :
T
1 Im
I eff =
T
∫ i²( t ) dt =
0 2

 Signal à composante continue : i’(t) = I0 + Imcos(ωt+ϕ)


 Valeur moyenne : I' moy = I 0
I 2m
 Valeur efficace : I' eff = I 20 + I 2eff = I 20 +
2
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 8
Exemple 3.2 : Composante continue
On considère le courant suivant :
i(t)

45 mA

15 mA

t
0

Courant Moyen : Imoy = 30 mA


Courant Efficace : Ieff = 31.82 mA

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 9


Représentations en RSP
 Domaine temporel
On représente la forme d’onde de la grandeur en
fonction du temps : i(t), v(t),..
 Domaine de Fresnel
On représente géométriquement les grandeurs par
des vecteurs tournants : I, V,..
 Domaine du phaseur
On représente symboliquement les grandeurs
dans le plan complexe : I, V,..

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 10


Domaine temporel : Formes d’onde

i(t) Dipôle
v(t), i(t)

i(t)
v(t)
v(t)
Période T
Courant : i(t) = Im cos(ωt+ϕi)
t
Tension : v(t) = Vm cos(ωt+ϕv) 0 τ

Déphasage : ϕ = ϕv – ϕi


ϕ= ×τ
Le déphasage est donné par : T
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 11
Déphasages
i,v i,v i,v
v(t) v(t) v(t)
i(t) i(t)
i(t)
t t t
0 0 0

ϕ=0 ϕ =π ϕ >0
i et v en phase. i et v en opposition de phase. i en avance de phase sur v.
i,v i,v i,v
v(t) v(t) v(t)
i(t) i(t)
i(t)
t t t
0 0 0

ϕ <0 ϕ = +π/2 ϕ = -π/2


i en retard de phase sur v. i en quadrature avant sur i en quadrature arrière sur v.
v.
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 12
Domaine géométrique : Plan de Fresnel
On représente les vecteurs à l’instant t = 0 :
i(t) = Im cos(ωt+ϕi) : Vecteur I de module Im et déphasé de ϕi.
v(t) = Vm cos(ωt+ϕv) : Vecteur V de module Vm et déphasé de ϕv.
Y
V ω
+

Vm φ
Im I

φv
φi
X
O

L’écart angulaire ϕ = ϕv - ϕi traduit le déphasage de i par rapport à v.

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 13


Domaine du Phaseur : Plan complexe
On représente les vecteurs I et V dans le plan complexe :
i(t) = Imcos(ωt+ϕi) = Re {Im ej(ωt+ϕi)} : I = Imcosϕi + j Imsinϕi
v(t) = Vmcos(ωt+ϕv) = Re {Vm ej(ωt+ϕv)} : V = Vmcosϕv + j Vmsinϕv
Im
V

Vm φ
Im I

φv
φi
Re
O

En pratique, on note : I = Im ∠ϕ i et V = Vm ∠ϕ v
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 14
Impédances et admittances
 Impédance : Z
Quotient des valeurs efficaces : Z = Veff / Ieff
 Impédance complexe : Z
Quotient des valeurs complexes : Z=V/I
 Admittance complexe : Y
L’inverse de l’impédance complexe : Y = Z-1 = I / V
 Lois d’association :
 Association en série : Zeq = ∑ Zi
 Association en parallèle : Yeq = ∑ Yi
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 15
Dipôles Linéaires : Résistance
i(t) R

v(t)

 Domaine du temps : v ( t ) = R . i( t )

 Domaine du phaseur : V=RI

 Domaine de Fresnel : les vecteurs I et V sont en phase.


V
I

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 16


Dipôles Linéaires : Inductance
i(t) L

v(t)
di(t )
 Domaine du temps : v( t ) = L
dt

 Domaine du phaseur : V = jLω I

 Domaine de Fresnel : le vecteur I est en quadrature


arrière sur le vecteur V.
V

I
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 17
Dipôles Linéaires : Condensateur
C
i(t)

v(t)
1
 Domaine du temps : v( t ) = ∫ i(t ) dt
C

 Domaine du phaseur : V = -( j/Cω) I

 Domaine de Fresnel : le vecteur I est en quadrature


avant sur le vecteur V.
I

V
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 18
Éléments Linéaires : Résumé

Élément Impédance Admittance


Résistance R ZR = R YR = G = 1/R

Inductance L ZL = jLω YL = -j/Lω

Condensateur C ZC = -j/Cω YC = jCω

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 19


Impédance : Expression générale
En général, une impédance s’écrit : Z = R + jX
i(t) i(t)
Résistance
R
v(t) D v(t) Z = R + jX
Dipôle
Electrique jX
Réactance

L’impédance Z s’écrit : Z = Z ∠ϕ

X
Z = Z = R² + X² et ϕ = Arg ( Z ) = Arc tg
R
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 20
Impédance complexe
Im Im

V
Z

φ
I Z
φv X
φi φ
Re Re
O O
R

On peut calculer : Z = Z ∠ϕ à partir des expressions de V et I :


V
Z =Z =
I et ϕ = Arg ( V ) − Arg ( I)

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 21


Admittance complexe
En Régime Sinusoïdal Permanent : Y = G + jB
i(t) i(t)
Conductance

R jB
v(t) D Dipôle v(t)
Electrique
Susceptance

Y = G + jB

On peut établir l’équivalence suivante :


R X
G= et B=−
R² + X² R ² + X²

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 22


Analyse des circuits en RSP
 Lois de Kirchhoff
 Loi des nœuds : ∑Ik = 0
 Loi des mailles : ∑Vk = 0
 Méthode des courants fictifs
 Théorèmes généraux
 Théorème de Millman
 Théorème de superposition
 Théorème de Thévenin
 Théorème de Norton
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 23
Étapes de synthèse
1. Transformer le circuit dans le domaine des phaseurs
Remplacer chaque élément par son impédance en RSP.
2. Établir les phaseurs des courants et des tensions
Représenter chaque grandeur par son phaseur.
3. Établir les équations d’équilibre
Appliquer les lois et les théorèmes de base de
l’électrocinétique
4. Résoudre les équations des phaseurs
Déterminer le module et la phase des différentes grandeurs
mises en jeu.
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 24
Exemple d’étude
On considère le circuit suivant :
R = 20 Ω L = 20 mH
is

vR vL
vS C = 10 µF
vC
vS(t) = 10 cos(800πt)

Phaseur du courant :
Zeq = 20 + j10.48 = 22.58 ∠27.7° Ω ; IS = 0.44 ∠-27.7° A
Phaseurs des tensions :
VR = 8.8 ∠-27.7° V ; VL = 22.12 ∠62.3° V ; VC = 17.51 ∠-62.3° V

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 25


Puissance instantanée
Un dipôle parcouru par i et soumis à v tel que :

i(t) = Im cos(ωt+ϕi) ; v(t) = Vm cos(ωt+ϕv)


La puissance instantanée p(t) est le produit des valeurs
instantanées de i et de v :
p(t) = v(t) . i(t)
En considérant les valeurs efficaces I et V on obtient :
p( t ) = VI cos( ϕ v − ϕ i ) + VI cos( 2ωt + ϕ v + ϕ i )

Composante continue Composante alternative


Puissance Moyenne Puissance Fluctuante
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 26
Puissance instantanée
v(t)

i(t)

p(t)

VI
Puissance moyenne
VIcosφ
t

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 27


Puissance active
C’est la valeur moyenne de la puissance instantanée p(t) :
P = < p(t) >
En posant : ϕ = ϕv - ϕi on peut écrire :
P = V I cosϕ
 La puissance P correspond à des effets observables
physiquement.
 La nature de fonctionnement est donné selon le signe de P :
 P > 0 : le dipôle consomme de la puissance : Récepteur
 P < 0 : le dipôle fournit de la puissance : Générateur

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 28


Puissance réactive

Elle est donnée par la relation :

Q = V I sinϕ
La puissance réactive correspond à des effets non
observables physiquement. Elle traduit les échanges
d’énergie entre la source et une inductance ou un
condensateur.

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 29


Puissance apparente

C’est le produit des valeurs efficaces du courant et


de la tension :

S=VI
La puissance apparente correspond à la puissance
maximale que peut dissiper le dipôle. Il s'agit surtout
d'une puissance de dimensionnement pour les
transformateurs et les lignes d'alimentation.

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 30


Puissance complexe
Si on représente les puissances dans le plan complexe :
S = P + jQ Im
Puissance
On en déduit : Puissance
Q S complexe
réactive e S
nc
S = P ² + Q² u
a
iss rente
P pa
ap
Q φ
tgϕ = O P
Re
P Puissance
On montre que : active
1
S = V . I*
2
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 31
Répartition des puissances

On considère une impédance : Z = R + jX


i(t) i(t)
Puissance active
R P = R I²

v(t) D v(t)
Z = R + jX
jX
Puissance réactive
Q = X I²

La puissance dissipée dans l’impédance Z est :


S = P + jQ = RI² + jXI²
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 32
Puissances en RSP : Résumé

1 *
 Puissance complexe : S = V . I
2
 Puissance apparente : S = │S│ = VI (VA)
 Puissance active : P = Re {S} = VI cosϕ (W)
 Puissance réactive : Q = Im {S} = VI sinϕ (VAR)
 Facteur de puissance : Fp = P/S = cosϕ

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 33


Facteur de puissance

Pour une puissance active donnée, plus le facteur de


puissance est faible, plus la puissance apparente est
grande et plus le courant sur la ligne est élevé.
Ceci entraîne des équipements d'alimentation (ligne
de transport, transformateurs) de grande capacité
ainsi que des pertes Joule sur la ligne de transport
trop élevées.

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 34


Compensation du facteur de puissance
Afin d'augmenter le facteur de puissance de l'installation, on
connecte en parallèle un condensateur de valeur appropriée.
Q

Avant : QC
P,Q,S;ϕ S
S’
Après :
Q’
P , Q’ , S’ ; ϕ’
P

Le condensateur fournit la puissance réactive nécessaire pour


compenser celle absorbée par la charge inductive.
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 35
Résonance dans les circuits RLC
On considère un circuit RLC alimenté par une source de tension
sinusoïdale vS de pulsation ω variable :
iS A
L’impédance du circuit :

Z = Z(jω) vS Z(jω) Circuit RLC

Le circuit est en résonance à la pulsation ω0 si l’impédance


Z(jω) est purement résistive à cette fréquence :
Z(jω0) = R0 = réelle

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 36


Facteur de qualité
Ce facteur est définit comme :
Wm Q L Q C
Q = 2π × = =
Wd P P
Où : Wm : valeur maximale de l’énergie emmagasinée.

T0 =
Wd : énergie dissipée pendant une période : ω0
QL : puissance réactive totale dans les inductances.
QC : puissance réactive totale dans les condensateurs.
P : puissance active totale dissipée dans les résistances.

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 37


Résonance série
L’impédance du circuit est :
R L
iS
 1 
Z( jω) = R + j Lω −
 Cω  vS Z(jω)
C
La pulsation de résonance est :
1
ω0 =
LC

Le facteur de résonance est :


Lω 0 1
Q= =
R R C ω0

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 38


Résonance parallèle

L’impédance du circuit est :


iS
ω²L ²R + j[ ωLR ² ( 1 − LCω² ) ]
Z( jω) = vS
R ²( 1 − LCω² ) ² + ( Lω) ² Z(jω)
R L C

La pulsation de résonance est :


1
ω0 =
LC

Le facteur de résonance est :


R
Q= = R C ω0
Lω 0

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 39


Résonance série-parallèle
L’impédance du circuit est :
L
iS
R  R ²Cω 
Z( jω) = + j Lω −  vS
1 + ( RCω)²  1 + ( RCω ) ² 
Z(jω)
R C

La pulsation de résonance est :


1 L
ω0 = 1−
LC R ²C

Le facteur de résonance est :


Q = R C ω0

Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 40


Résonance parallèle-série

L’impédance du circuit est :


iS
R + j[ Lω ( 1 − LCω² ) − ωR ²C]
Z( jω) =
( 1 − LCω² ) ² + ( RCω) ² vS R
Z(jω)
C
La pulsation de résonance est : L

1 R ²C
ω0 = 1−
LC L

Le facteur de résonance est :


Lω 0
Q=
R
Électricité de base © M. ZEGRARI 2009 41

Vous aimerez peut-être aussi