Vous êtes sur la page 1sur 38

ROYAUME DU MAROC

OFPPT
Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du
Travail
DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION

RESUME THEORIQUE
&
GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES

MODULE POSE DE LA MENUISERIE


N°:7
ALUMINIUM SUR
CHANTIER

SECTEUR : BATIMENT
SPECIALITE : MENUISERIE ALUMINIUM
NIVEAU : SPECIALISATION
REMERCIEMENT

La DRIF remercie les personnes qui ont contribué à


l’élaboration du présent document.

Pour la supervision :

Mr. Khalid BAROUTI Chef projet BTP


Mme. Najat IGGOUT Directrice du CDC/BTP
Mr. Abdelaziz ADAOUI Chef de Pôle CDC/BTP

Pour la conception :

Mr BAHSINE Abderrahim Formateur

Pour la validation :

Mr CHAMILE Youssef Formateur à l’ISB

Les utilisateurs de ce document sont invités


à communiquer à la DRIF toutes les
remarques et suggestions afin de les
prendre en considération pour
l’enrichissement et l’amélioration de ce
programme.

DRIF

2
MODULE 7: pose de la menuiserie aluminium sur chantier
Durée : 80 h

OBJECTIF OPERATIONNEL DE PREMIER NIVEAU


DE COMPORTEMENT

COMPORTEMENT ATTENDU

Pour démontrer sa compétence le stagiaire doit connaître les


particularités de l'aluminium dans le bâtiment, selon les conditions,
les critères et les précisions qui suivent

CONDITIONS D’EVALUATION

• Travail individuel.
• A partir:
- de notices techniques.
• A l'aide:
- de questionnaires.

CRITERES GENERAUX DE PERFORMANCE

• Interprétation des documents.


• Restitution correcte des enseignements.

3
OBJECTIF OPERATIONNEL DU PREMIER NIVEAU
DE COMPORTEMENT

PRECISIONS SUR LE CRITERES PARTICULIERS DE


COMPORTEMENT ATTENDU PERFORMANCE

o Les produits et accessoires nécessaire à la


A) sélectionner les organes de
pose.
rotation et de fermeture.
o Les produits de calfeutrement et étanchéité.
o Les bandes de mousse.
o Les cales.
o Les accessoires de fixation.
o Transport, manutention et stockage des
ouvrages en aluminium.

o Respect des implantation des gammistes.


B) Poser les organes de rotation et de
o Respect de sens d’ouverture.
fermeture.
o Respect des dimensions d’usinage.
o La fixation des organes de rotation et de
fermeture.

o Définition de l’environnement et
C) Pose de la menuiserie aluminium.
adaptation.
o Réception des supports.
o Mode de pose.
o Condition préalable à la pose.
o Pose de la menuiserie en aluminium neuve
et rénovation.

o Les conditions préalable à la pose.


D) Vérifier le bon fonctionnement
o Vérification du bon fonctionnement des
des ouvrages.
ouvrages.

4
OBJECTIFS OPERATIONNELS DE SECOND NIVEAU

LE STAGIAIRE DOIT MAITRISER LES SAVOIRS, SAVOIR-FAIRE, SAVOIR-


PERCEVOIR OU SAVOIR-ETRE JUGES PREALABLES AUX APPRENTISSAGES
DIRECTEMENT REQUIS POUR L’ATTEINTE DE L’OBJECTIF DE PREMIER NIVEAU,
TELS QUE :

Avant de sélectionner les organes de rotation et de fermeture


, le stagiaire doit (A) :

1) Respecter des spécifications des gammistes.


2) Connaître les organes de rotation et de fermetures.
3) Connaître les produits de calfeutrement et étanchéité.
4) Connaître les bandes de mousses.
5) Connaître les différentes types des cales.

Avant de poser les organes de rotation et de fermeture,


le stagiaire doit (B) :

6) Respect des implantation des gammistes.


7) Respect de sens d’ouverture.
8) Respect des dimensions d’usinage.
9) La fixation des organes de rotation et de fermeture.

Avant de poser la menuiserie en aluminium, le stagiaire doit


(C) :

10) Connaître la définition de l’environnement et adaptation.


11) Savoir la réception des supports.
12) Connaître les modes de pose.
13) Connaître les conditions préalables à la pose.
14) Savoir poser de la menuiserie en aluminium neuve et rénovation.
15) Vérifier le bon fonctionnement des ouvrages.

5
PRESENTATION DU MODULE

6
SOMMAIRE

RESUME THEORIQUE PAGE


LA POSE 9
PRISE DE COTES 11
DIFFERENTS TYPES DE POSE 12
LA BAIE 15
SCELLEMENTS 18
JEU DE POSE D’UNE MENUISERIE 21
POINT DE FIXATION D’UNE MENUISERIE 22
DIFFERENTS MODES DE CALFEUTREMENT 24
CALFEUTREMENTS HUMIDES 25
CALFEUTREMENTS SECS 27
OUTILS ET ACCESSOIRES DE POSE 29
PISTOLET A MASTIQUER 31
CAS DE POSE 32
POSE D’UNE FENETRE 35
SECURITE SUR CHANTIER 37

7
8
LA POSE

Pose de la menuiserie aluminium.


Il existe deux types de pose :
Pose sur construction neuve.
Pose en rénovation.

Il comprend :
¾ Le chargement et le transport de l'atelier au chantier.
¾ Le déchargement et le stockage sur chantier quand cela est possible dans une
construction neuve.
¾ La mise en place de la menuiserie ou des fermetures selon les normes du
DTU ( Document Technique Unifié ).
¾ Les réglages pour un bon fonctionnement.
¾ L'étanchéité.
¾ Le nettoyage du chantier.

La pose en construction neuve.


¾ Le cas le plus fréquent est la pose sur précadre pour reprise du doublage de
l’isolation.
¾ Avant la fabrication, nous contrôlons les mesures des ouvertures.
¾ Avant la pose, nous contrôlons les supports (niveaux, aplombs, la qualité des
matériaux pour les fixations).
¾ La menuiserie est posée avec ses fixations, les réglages d’alignements, de
niveau et d’aplomb sont contrôlés. Nous réalisons les joints d’étanchéité
entre la menuiserie aluminium et le gros œuvre.
¾ Mise en place des vantaux, réglage du bon fonctionnement, réglage des
fermetures.
¾ Nettoyage des menuiseries et du chantier.

La pose en rénovation menuiserie aluminium.


¾ Remplacement des menuiseries anciennes. Dans les cas les plus fréquents 95
% les dormants ( ossature fixée dans la maçonnerie ) sont en bon état, ils sont
conservés et habillés.
Nous veillons particulièrement à :
¾ Occasionner le moins de gêne possible pendant le remplacement.
¾ Réalisation ponctuelle ou globale.
¾ Mise en place des protections, dépose des ouvrants avec évacuations
¾ Mise en place de la nouvelle menuiserie vérifier l'aplomb et le niveau, mise
en place des fixations, montage des ouvrants avec réglages du bon
fonctionnement et des fermetures
¾ Ne faire aucune dégradation tapisserie, peinture, moquette, parquet etc.

9
¾ Habillage des dormants, l'étanchéité réalisée entre l'habillage et la
maçonnerie.
¾ Nettoyage des menuiseries et des pièces
¾ Réception des menuiseries.

10
PRISE DE COTE

Termes Techniques.

Il existe plusieurs types de cotes utilisées pour la fabrication de menuiseries :


¾ - Les cotes « tableau » : Il s’agit des dimensions « de mur à mur » pour le
passage de la menuiserie. Ce sont les cotes le plus fréquemment transmises.
¾ - Les cotes « totales » : Il s’agit des dimensions « hors tout » de la menuiserie.
Bien préciser « Ailes comprises » ou « Ailes en plus »
¾ - Les cotes « clair réno » : Utilisées dans le cas d’une rénovation sur dormant
existant, il s’agit du passage disponible sur le dormant existant (généralement en
bois) actuellement en place sur la maçonnerie.

Parallèlement, il est impératif de distinguer les 4 types de pose susceptibles d’être


rencontrés :
¾ La pose en doublage (applique) : La menuiserie se fixe à l’intérieur de
l’habitation, directement sur la maçonnerie.
¾ La pose en feuillure : Très courante en France. La menuiserie est posée dans la
feuillure de la maçonnerie.
¾ La pose en tunnel : De plus en plus fréquent. La menuiserie est posée dans le
passage laissé pour cette dernière.
¾ La pose en rénovation : Sur dormant existant. La menuiserie se pose sur
l’ancien dormant, lorsque ce dernier est en bon état.

11
DIFFERENTS TYPES DE POSES

Représentation graphique synthétique des différents types de pose.

12
Ces schémas ne tiennent pas compte des jeux et joints nécessaires à la pose.

13
14
LA BAIE

Définition.
La baie est l’ouverture dans un mur, une cloison, une maçonnerie, destinée à
recevoir la menuiserie de fermeture (fenêtre, châssis, porte).

15
Hauteur d’appui (H).

Rez de chaussée = 0,90 mètre.


Etage = minimum 1 mètre.
Une barre d’appui est obligatoire
lorsque la hauteur d’allège, augmentée
de la largeur de la pièce d’appui, ne
représente pas les valeurs précisées ci-
dessus.

16
Pose d’une menuiserie dans un baie.
Les références de pose, d’une menuiserie, sont :
¾ En largeur :dimension entre tableau et axe de la baie.
¾ En hauteur : dimension sous tableau ( ou linteau fini) et hauteur d’allège.
SCELLEMENTS

Définition : pièce métallique, utilisée pour maintenir, définitivement, dans une


maçonnerie, un ouvrage en métal ou en bois.

Différents pattes à scellement :

Façon de percement :

¾ Exécuter des percements évasés


dont la profondeur sera en
rapport avec l’effort sollicité.
¾ Le prolongement des axes servira de
repère lors de la mise en place de la
patte à scellement.

Exécution d’un scellement :

Recommandations.

18
Exécuter des scellements au plâtre « serré » pour des ouvrages posés à l’abri des
intempéries.
Pour le scellement des ouvrages extérieurs soumis aux intempéries, utiliser de préférence
« du mortier de ciment à prise rapide »

Qui scelle les ouvrages sur un chantier ?


Contrairement aux usages, le menuisier aluminium (ou matériaux de synthèse), pose ses
ouvrages, et si nécessité les scelle ; lorsqu’il s’agit de scellements humides il les exécute au
plâtre ou au mortier rapide de ciment.

Gâchage du plâtre.

Gâchage du mortier de ciment.


(Prise rapide)

Proportions.
Les proportions (ciment + sable + eau) sont toujours précisées sur les
emballages de ciment à prise rapide ( appellations : PROMPT ou RAPIDE ou

19
FONDU ). La rapidité souhaitée, pour la prise du mortier, doit être l’élément
déterminant du mélange.

Mélange Très rapide (10 à 20’ ≈ ) Proportions Semi rapide (1h à 1h1/2 ≈ )
indicatives rapide (15
à 40 ≈ )
Ciment 2 volumes ciment rapide 3 volumes ciment 1 volume ciment rapide
rapide 2 volumes ciment artificiel
Sable fin 1 volume 3 volumes 3 volumes
Eau ¾ volume 1 fort volume 1 fort volume

Recommandations.

¾ Un mortier de scellement doit être toujours être gâché fermé, jamais liquide.
¾ Ne pas gâcher une quantité trop importante, en raison de la rapidité de la prise (plâtre ou
mortier).
¾ Ne pas rebattre un mortier en cours de durcissement.
¾ Ne pas utiliser du sable chauffé par exposition prolongée au soleil.
¾ Ne jamais effectuer un scellement avec du ciment pur (rapide ou artificiel).
¾ Nettoyer les outils, l’auge et le lieu de travail dès terminaison des scellements (pour le
plâtre comme pour le mortier de ciment).

20
JEU DE POSE D’UNE MENUISERIE

Origine.
Le coefficient de l’aluminium est élevé. Pour 1 mètre linaire, entre 0 et 100°, il est de :
Aluminium = 2,4 mm.
Verre = 0,8 mm.
Acier = 1,2 mm.

Jeu de pose.
il y a lieu de réserver un jeu de pose entre les cotes intérieures du précadre ou du vide de
baie et la menuiserie à poser.
Ce jeu sera de 10 mm, pour toutes dimensions extérieures du dormant d’une menuiserie,
jusqu’à 2 m.

Ajouter 1 mm de jeu par mètre supplémentaire.


Exemple :
Châssis de 4 m, hors tout dormant.

Soit : jusqu’à 2000 = 10 mm de jeu.


1 mm x 2m suppl. = +2 mm de jeu.
Jeu total à répartir = 12mm.

Nota : La règle de calcul d’un jeu de pose s’applique partiellement en largeur et en


hauteur.

21
POINT DE FIXATION D’UNE MENUISERIE

Règles générales.
™ La hauteur et la largeur hors tout, d’une menuiserie, sont les éléments déterminant le
nombre de fixation à prévoir.
™ Pour les plus petits châssis, un minimum de trois fixation est obligatoire.
™ Pour une porte-fenêtre coulissante, prévoir une fixation au droit du point de
condamnation de la menuiserie.
™ Pour les fenêtres composées, dans certains cas d’exposition très sollicitée au vent,
prévoir des points supplémentaires de fixation (au voisinage des axes de rotation, ou des
condamnations).

Montants.
H = 0,65 maxi H = 0,65 à 1,45m maxi h=1,45 à 2,45 maxi

Au-delà de 2,45 m, écartement maximal des fixations = 0,80 m.


Les fixations d’extrémités à 0,25 m de l’appui et du linteau.

Traverses.

22
L= 0,90 m maxi. Pas de fixation

L=0,90 à 1,60 m 1 fixation, dans


maxi l’axe

L= 1,60 à 2,40 m 2 fixations,


maxi symétriques par
rapport à l’axe

L= 2,40 à 3,20 3 fixations

Au-delà de 2,45 m = 1 fixation complémentaire par tranche de 0,80 m.

23
DIFFERENTS MODES DE CALFEUTREMENT

Modes de calfeutrement périphérique entre gros œuvre et menuiserie (précadre ou


dormant).
Calfeutrement Mode Caractéristiques du Appui Tableau et linteau
calfeutrement
Humide Mortier hydraulique

Humide Mortier hydraulique


renforcé + joint extrudé à la
B pompe

Sec

1- avant
pose de Ce mode de calfeutrement
Joint la es déconseillé.
extrudé fenêtre
à la
C pompe
sur fond 2- après
de joint pose de
la
fenêtre
Mousse imprégnée
avant pose de la
D fenêtre

Cordon de mastic
préformé avant
pose

Ce mode de calfeutrement
E es déconseillé.

Légende :

24
CALFEUTREMENTS HUMIDES

Rappel.
Sauf indication contraires, il appartient au fabricant des menuiseries de déterminer le mode
de calfeutrement à employer.

Deux modes de calfeutrements humides.


A * calfeutrement humide traditionnel (figure 1).

¾ Il est employé exclusivement pour des menuiseries posées en feuillure.


¾ C’est, en fait, un bourrage au mortier de ciment entre la menuiserie et le fond de
feuillures de la maçonnerie.
¾ Le calfeutrement humide n’est efficace que si :
o La longueur du cheminement éventuel de l’eau, est d’au moins 30 mm.
o L’épaisseur du bourrage est d’au moins 10 mm.

B* Calfeutrement humide renforcé.


Il consiste à effectuer le bourrage en retrait, en périphérique extérieure de la menuiserie.
La rainure ainsi crée, est destinée à recevoir un renforcement sec, composé d’un fond de
joint et d’un joint extrudé à la pompe.

25
La profondeur de la rainure sera fonction des caractéristiques du fond de joint et de la
profondeur mini du joint extrudé.

Recommandations.
Les calfeutrements humides doivent être exécutés au mortier de ciment, jamais au plâtre
Le bourrage peut être effectué en 1 ou 2 fois.

CALFEUTREMENTS SECS

Il sont assurés uniquement par l’emploi de produits d’étanchéité, sous la dénomination :


« garnitures d’étanchéité ».

26
Prescription à respecter.
• Utiliser des produits compatibles entre eux que ce soit en tableau, linteau ou appui.
• Exécution par température de + 5° minimum et sur supports secs (absence total de traces
d’humidité).
• Exécution avant ou après pose des fenêtres, suivant caractéristique des modes.

Dimensions du joint.
Produit Elastomères Plastiques
1ére catégorie 2e catégorie 1ére catégorie 2e catégorie
L = largeur du joint 5 à 20 mm 5 à 20 mm 10 à 20 mm
P = profondeur du joint P = l x 1,5 P = l x 1,5 P = l x 2,3
P doit toujours être supérieur à L

Trois modes de calfeutrements secs.


Mode C - joint extrudé.

¾ Application à la pompe, avec fond de joint obligatoire.


™ Impératifs :
o Avant pose de la fenêtre (appui seulement).
o Après pose de la fenêtre ( périphérie).

Mode D – joint mousse.

¾ Mousse imprégnée ou non (directives du fabricant).

Mode E – cordons de mastic performes.


¾ Utilisés uniquement pour pièce d’appui avec rejet d’eau (mise en place avant pose de la
fenêtre).
¾ Comprimés à 30 % mini, pour assurer l’étanchéité à l’eau.
¾ L’état de surface du gros œuvre, recevant les cordons préformés, doit être net et sans défaut
d’aspect.

27
Exemple (appui).

¾ Un joint de 10 mm d’épaisseur doit être comprimé de 4 mm mini.


¾ L’épaisseur, après écrasement, doit être de 5 mm mini (donc pas de joint inférieur à 10 mm
d’épaisseur).

OUTILS ET ACCESSOIRES DE POSE

Schéma description

28
Le burin
Egalement nommé ciseau à froid. Certains
sont équipés d'une protection main.

Pistolet à mastiquer

Le niveau a bulles
Choisissez un modèle à deux bulles, pour contrôler les
niveaux horizontaux et verticaux.

La perceuse électrique
Préférez une perceuse-visseuse. Les modèles sans fil
sont très pratiques.

Double mètre

Mastic silicone

Joint d'étanchéité gris 9 x 3 mm autocollant pour pose


menuiseries alu, PVC , et bois.

29
Fond de joint neuf et rénovation diamètre 15 mm -
Longueur 5 m

Joint d'étanchéité expansif pour fenêtre neuf et


rénovation épaisseur 15 mm - largeur 15 m.

Patte de fixation 55 x 60 x 35 pour profilé

30
PISTOLET A MASTIQUER

Pistolet manuel à cartouche perdue.


Le pistolet est l’outil de base (fig. 2) qui permet d’extruder le mastic d’une cartouche –fig.
1).
Le piston, actionné par la poignée-gachette, pousse le mastic dans la cartouche vers la
canule, qui est coupée en biseau sur un étage, suivant l’importance du joint à réaliser.

Nota :
¾ Il existe des pistolets manuels à avancement du piston, par friction et d’autres où la
poignée-gachette agit sur une crémaillère.
¾ Les mécanismes à crémaillère sont plus efficaces et plus durables, ces pistolets ne
comportent pas de verrou de pression.

Pistolet universel manuel (pompe à mastiquer).

¾ De même principe que le pistolet à cartouche, il s’agit en fait d’une pompe à mastiquer où
le remplissage du corps du pistolet (qui est un tube) se fait par aspiration directe dans un
fût ou une boîte de mastic.
¾ Ce type de pistolet existe aussi avec fonctionnement pneumatique.

Cartouche auto-applicatrice. (fig. 3)


¾ C’est une cartouche souple qui permet l’application directe de joints, sans utilisation d’un
pistolet et de mise en pression.
¾ Son emploi est limité à de petits travaux.
¾ Peu de mastics sont commercialisés sous ce conditionnement.

31
CAS DE POSE

Pose sur précadre.


Entre le précadre et le gros œuvre, le calfeutrement doit être réalisé conformément aux
prescriptions.
Entre précadre et fenêtre, le calfeutrement sera obligatoirement sec, et réalisé selon les
modes C, D ou E.

Fonction des calfeutrements.

Tout calfeutrement doit être réalisés de sorte que l’étanchéité à l’air et à l’eau entre la
fenêtre et le gros-œuvre soit assurée sur tout son périmètre, compte-tenu des conditions
d’exposition et des mouvements différentiels prévisible entre fenêtre et gros-œuvre.

Pose en maçonnerie finie ou dans éléments préfabriqués.

Ce cas de pose nécessite un mode de calfeutrement sec.

Nota :
Ce cas de pose est recommandé en particulier pour les fenêtres terminées et vitrées avant
pose.
Il permet la séparation complète des corps d’état, l’entreprise de menuiserie assurant la
fixation définitive de la fenêtre ainsi que le calfeutrement.

Pose en maçonnerie avec revêtement mince.

Le calfeutrement sera obligatoirement réalisé entre le gros-œuvre et la fenêtre ou le


précadre.

Nota :
Le terme revêtement mince englobe les enduits épais ( épaisseur de plus de 15 mm) et le
revêtement en pierre pelliculaire agrafe.

32
Le jour périphérique entre le revêtement et la fenêtre, ou le précadre, peut être comblé par
un joint d’aspect.

Reconstitution de l’appui.

Recouvrement total sans rejingot.

Recouvrement partiel de l’appui.

33
34
POSE D’UNE FENETRE

35
36
SECURITE SUR CHANTIER

Harnais ou ceinture de sécurité.


L’utilisation de dispositifs de sécurité ( harnais, ceinture se sécurité) permet de travailler
sans risque sur les travaux de chantier.

Chaussures.
Porter des espadrilles à semelles de corde ou des chaussures à semelle de caoutchouc
« antidérapantes »

Echafaudages tréteaux.

9 Echafaudages légers, facile à mettre en œuvre, ils doivent être stables.


9 Ils ne doivent pas ou peu apporter une charge permanente de matériaux.
9 Les pieds de tréteaux reposeront sur un sol résistant, le cas échéant une semelle.
9 Les planchers seront horizontaux (inclinaison maximum tolérée = 15 %), et jointifs
(assemblés avec des traverses).

37
9 Un dispositif de protection, sur 3 cotés, est obligatoire, quelle que soit la hauteur du
plancher de travail.

Recommandations.
Pas d’échafaudages improvises, ils sont cause d’accident et engendrent un mauvais travail.
Prenez le temps d’échafauder.
Prenez à ceux qui, avec vous ou après vous, utiliseront ces échafaudages.

38

Vous aimerez peut-être aussi