Vous êtes sur la page 1sur 15
Énergétique du bâtiment Eau Chaude sanitaire ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées version

Énergétique du bâtiment

Eau Chaude sanitaire

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

version 2011

1

Les systèmes indépendants Ils permettent de séparer la fonction chauffage de la fonction ECS, et sont souvent des accumulateurs gaz (chauffe-eau à accumulation). L'eau est directement réchauffée par la combustion (gaz, propane voire fioul), sans fluide intermédiaire.

combustion (gaz, propane voire fioul), sans fluide intermédiaire. ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

combustion (gaz, propane voire fioul), sans fluide intermédiaire. ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

2

Les systèmes centralisés Ils utilisent une chaudière en amont pour fournir l'énergie nécessaire à la production d'ECS. Le générateur fourni l'énergie au fluide primaire à une température comprise entre 70 et 90°C, qui est ensuite envoyé dans le préparateur d'ECS, afin d'échanger l'énergie avec l'eau sanitaire (fluide secondaire).

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

l'énergie avec l'eau sanitaire (fluide secondaire). ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées 3

3

Introduction

Il existe 4 modes de production d'ECS :

- la production instantanée : pas de stockage et toute l'eau froide est réchauffée au moment où elle est soutirée

- la production semi-instantanée : un petit stockage absorbe les variations de température de soutirage

- la production semi-accumulée : le stockage est important et couvre les besoins de pointes sur 10 minutes

- la production accumulée : le stockage représente la consommation journalière

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

4

La production d'ECS est dimensionnée en tenant compte de la capacité et de la puissance à installer afin de permettre , à tout moment de la journée , la satisfaction de l'ensemble des besoins.

Les principaux critères à respecter sont :

· la consommation globale journalière

· le débit horaire maximal

· le débit de pointe sur dix minutes

Les paramètres de ces critères :

· Quantitatif : nombre de personnes, de points de puisage, de chambres,

de logements, niveaux de température (primaire, stockage, soutirage…)·

Qualitatif : type de logement, catégorie d 'hôtel, caractéristiques de l’équipement (douche, baignoire )

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

5

Le débit brut d’une canalisation desservant plusieurs équipements sanitaire : Débit brut = Débit de base

Coefficient de simultanéité y pour un nombre de robinets x :

Fréquentation normale ou faible : (DTU 60-11)

y = 0,80 / ( x – 1 ) 0,5

Fréquentation simultanée forte :

Écoles, piscines, campings :

Hôtels : y

y

=

1

/ ( x – 1 ) 0,5

=

2 / ( x – 1 ) 0,5

Débit probable = Débit brut . y

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

6

Rendement de distribution énergie perdue lors de la distribution/énergie utile apportée par l’eau puisée. Rendement de stockage rapport de la quantité d’énergie puisée en ECS, à la quantité d’énergie introduite en stockage. Traçage technique consistant à appliquer un cordon chauffant sur le collecteur ECS (généralement sous l’isolant), de manière à maintenir la température de distribution ECS à la valeur fixée, en dehors des périodes de soutirage.

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

7

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées Le guide de l'énergie solaire ,M.Tissot ,Eyrolles,2008

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées Le guide de l'énergie solaire ,M.Tissot ,Eyrolles,2008 8

Le guide de l'énergie solaire ,M.Tissot ,Eyrolles,2008

8

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées 9

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

9

Bouclage Technique visant à maintenir la température de distribution ECS proche de la valeur fixée, par circulation forcée d’eau chaude dans le collecteur, au moyen d’une canalisation retour parallèle et d’une pompe, formant ainsi une boucle eau chaude. ( Avec ou sans Boucle de Tickelmann )

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

une boucle eau chaude. ( Avec ou sans Boucle de Tickelmann ) ENPC EB 2011 Y.Le
une boucle eau chaude. ( Avec ou sans Boucle de Tickelmann ) ENPC EB 2011 Y.Le

10

Tracage Technique visant à maintenir la température de distribution ECS proche de la valeur fixée,

Tracage Technique visant à maintenir la température de distribution ECS proche de la valeur fixée, par un cordon chauffant électrique

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

11

Eau froide :

L'eau froide, eau potable produite à partir des eaux de rivières et de nappes souterraines, est à une température variable suivant les mois de l'année et suivant la situation géographique. Pour la plupart des régions de France, la température de l'eau froide varie de 5 à 6 [°C] en hiver et de 14 à 15 [°C] en été. C'est pourquoi la température moyenne prise en compte dans les calculs est généralement de 10 [°C]. Pour toute la bordure méditerranéenne et la Corse, cette température varie de 9 à 10 [°C] l'hiver et de 18 à 19 [°C] l'été. La moyenne annuelle est alors de 14,5 [°C].

Température d’Eau Chaude Sanitaire :

Il faut limiter à 50 °C la température de l'eau au point d'usage, ce qui conduit à limiter, dans la pratique, à 55 °C la température au départ de la distribution en l'absence d'un mitigeage au point d'usage.

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

12

Efficacité du stockage (ou facteur de mélange) coefficient égal au rapport entre la capacité utile du stock à la température de distribution ECS prévue et la capacité réelle. Préparateur (ou chauffe-eau) :

appareil de production d’ECS comportant un dispositif de réchauffage (faisceau tubulaire,serpentin, résistance électrique), par opposition à ballon ECS capacité de stockage ne contenant aucun dispositif de réchauffage. Relance utilisation du dispositif de réchauffage, en dehors de la période de charge (généralement en heures creuses), pour un système de production d’ECS à accumulation.

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

13

La norme NF P 40-202 (DTU 60.11)

fixe les conditions minimales d’exécution des travaux de plomberie, notamment :

— le niveau de pression résiduelle à chaque appareil, pour le débit de base requis, soit 3 m CE (colonne d’eau) minimum, au robinet le plus défavorisé (environ 0,3 bar), et 1 bar minimal à l’entrée de chacun des logements, en collectif ;

— le débit de base des appareils, ainsi que le diamètre intérieur minimal des canalisations d’alimentation à ces appareils.

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

14

Les préventions sanitaires :

La prolifération des bactéries indésirables (légionelles et pseudomonas en particulier) est très largement favorisée par des températures modérées (entre 25 et 45 °C) et les stagnations prolongées. La présence de produits de corrosion de l'acier galvanisé favorise la prolifération des légionelles ; il ne faut employer ce matériau qu'en cas d'absence d'alternative. Par contre, le cuivre ralentit cette prolifération. Enfin, le maintien d'une température de 70 °C pendant 30 minutes permet une bonne désinfection. Ainsi, une sécurité sanitaire maximale nécessite la prise en compte des principales recommandations suivantes :

- lorsqu'un stockage de l'énergie est nécessaire, stocker cette énergie sous forme de fluide primaire et non d'ECS,

- prévoir une production à au moins 55 °C, avec possibilité de monter à 70 °C pour choc thermique curatif ou à 65 °C chaque nuit en traitement thermique des ballons à

accumulation,

- privilégier les réseaux de distribution courts, faciles à équilibrer,

- réduire au maximum les « bras morts » (zones de stagnation de l'eau),

- prévenir la formation de dépôts de particules solides par une filtration de l'eau froide avant réchauffage,

- prévoir un traitement de prévention de l'entartrage chaque fois que la température de l'eau et sa composition l'imposent.

ENPC EB 2011 Y.Le Ny toutes reproductions protégées

15