Vous êtes sur la page 1sur 15

2.

7- La capabilité – La performance

2.7.1- Préliminaires

L'objectif des études de capabilité et de performance est de déterminer des relations entre les
tolérances définies par les bureaux d'études et les résultats obtenus sur les moyens de production.

Elles sont rendues nécessaires par le fait que les tolérances sont exprimées en valeurs limites
tenant compte des réalités statistiques et que les résultats obtenus sur les moyens de production
sont estimés sous la forme de résultats statistiques.

En contrôle par échantillonnage ce sont les indices de capabilité ou de performance qui


permettent de savoir si la conformité aux plans peut être assurée de façon courante ou non.

Définition de tolérances établies en bureau d'études.

Figure 1 :

Dimension

Ti Intervalle de tolérance Ts

Ti est la limite de tolérance inférieure.


Ts est la limite de tolérance supérieure.

Définition des résultats obtenus sur un moyen de production.

Figure 2 :

Ecart-type

Dimension

Moyenne

Les résultats obtenus s'expriment par une loi de distribution des valeurs (le plus souvent
une loi normale), un paramètre de position (la moyenne) et un paramètre de dispersion (l'écart
type).

Qualité Page 73
Illustration de la liaison entre tolérances et résultats obtenus sur un procédé de
production.

Figure 3 :

Ecart-type

Dimension

Ti Moyenne Ts

Intervalle de tolérance

Remarques :

On remarque le manque de cohérence entre la nature des limites de tolérances et celle des
résultats obtenus sur un procédé de production.

En fait les limites de tolérances, telles qu'elles sont fixées habituellement conviennent tout
à fait en production unitaire. Elles sont inadaptées aux concepts de production de série et dans
les cas de contrôle par échantillonnage(contrôle destructif ou non).

Une définition statistique des tolérances permettrait une transposition directe entre les
définitions bureaux d'études et les seuils d'acceptation sur échantillon.

Actuellement, il est encore nécessaire d'assurer la liaison entre les deux systèmes par la
définition d'indices de capabilité ou de performance.

Une évolution souhaitable consisterait à spécifier les produits en prenant en compte les
possibilités naturelles des moyens de production ainsi que le préconisait Walter A. Shewart
dans les années 30 (1). Une politique d'amélioration continue permettant ensuite de faire
évoluer les spécifications.

Références pour ce cours.

La société Ford a été pionnière dans l'utilisation des méthodes statistiques en production et
en particulier dans le domaine de la maîtrise statistique des procédés (MSP = SPC Statistical
Process Control).

Dans ce qui suit, nous exploiterons donc les méthodes contenues dans les manuels de cette
société qui font référence et en particulier à l'édition de 1995.

Qualité Page 74
Tous les calculs réalisés et les indices utilisés sont conformes à cette édition sauf mention
particulière.

Nous noterons que les principes décrits sont cohérents avec le texte de la norme ISO 8258
(1991) qui a le mérite de constituer une référence internationale.

Indices de capabilité et indices de performances

Dans le manuel SPC (2), les sociétés Ford, GM et Chrysler distinguent deux familles
d'indices permettant d'établir les relations entre les limites de tolérances et les résultats
obtenus réellement sur les procédés. Ce sont les indices Pp, Ppk et les indices Cp et Cpk.
Les indices Cm et Cmk ont fait l'objet d'éditions antérieures et ne sont plus retenus
maintenant.
L'indice Cpm a été ajouté récemment. Il est sans doute appeler à se généraliser mais sa
signification est plus délicate à interpréter.

* Les indices de performances du procédé Pp et Ppk (Process Performance).

Ces deux indices, calculés à partir de résultats portés sur une carte de contrôle
permettant de vérifier si les performances du procédé sont suffisantes.
Les indices Pp et Ppk sont représentatifs de la qualité livrée.

* Les indices de capabilité du procédé Cp et Cpk (Capability process).

Ces deux indices, calculés à partir des résultats portés sur une carte de contrôle
permettent de vérifier la capabilité intrinsèque du procédé sans tenir compte des causes
assignables éventuelles.
Les indices Cp et Cpk ne sont représentatifs de la qualité livrée que si le procédé est
stable en moyenne et en dispersion (sous contrôle - absence de causes assignables).

* Les indices de capabilité machine Cm et Cmk.

Ces indices ne sont plus retenus par la documentation édités par les sociétés Ford, GM
et Chrysler. Ils peuvent toutefois être utilisés dans le cadre d'essais ponctuels. La démarche
graphique utilisée peut rendre service dans certains cas.

* L'indice de capabilité Cpm.

C'est un indice unique qui prend en compte les concepts de la fonction perte de qualité
de Genichi Taguchi. Il tient compte à la fois, du centrage de la dispersion et de l'écart de
moyenne par rapport à la cible.

Qualité Page 75
* Tableau des principaux indices de capabilité ou de performances.

Intérêt Symbole
Traduit la capacité du
procédé à produire sur le
Indices de performance.
long terme. Pp et Ppk
Indicateur de la qualité livrée
Intègre les effets des
causes assignables
Traduit les possibilités du
Capabilité intrinsèque du procédé procédé en l'absence de Cp et Cpk
causes assignables.
Traduit la capabilité du
Capabilité à court terme
moyen de production à Cm et Cmk
Capabilité machine
partir d'un essai ponctuel.
Indice global intégrant la
Capabilité Cpm
moyenne et l'écart type.

Nota : Ce tableau a été établi à l'aide de la version 95 du guide SPC de Ford.

2.7.2- Les deux familles d'indices de capabilité et de performance

On distingue deux familles de capabilité et de performances :

- ceux qui permettent de déterminer si le moyen de production est capable de produire, sans
tenir compte des valeurs moyennes (Cm, Cp, Pp,…),

Figure 4 :

Ecart-type

Rebut

Ti Moyenne Ts Dimension

Intervalle de tolérance

Les indices Cp, Pp ou Cm indiquent si le procédé est capable ou si les performances sont
bonnes, pour cet indicateur, malgré la présence de rebut éventuel causé par un déréglage de la
moyenne.

Qualité Page 76
Ce type d'indice est calculé de la façon suivante :

Intervalle de tolérances
Indice (Cm, Cp, Pp) =
6 fois l'écart-type estimé

Nota : C'est la nature du calcul de l'écart type et le mode d'échantillonnage qui déterminent la
nature de l'indice.

- ceux qui prennent également en compte les valeurs moyennes (Cpk, Ppk, Cmk,…).

Figure 5 :

Ecart-type

Dimension

Ti Moyenne Ts

Intervalle de tolérance

Les indices de capabilité ou de performance Cpk, Ppk et Cmk mettront en évidence le


déréglage de la moyenne.
Les indices de capabilité ou de performance Cpk, Ppk et Cmk sont obtenus en retenant la plus
petite des deux valeurs suivantes :
Limite de tol. sup. - Moyenne Moyenne - Limite de tol. inf.
ou
3 fois l'écart-type estimé 3 fois l'écart-type estimé

On constate que les derniers indices tiennent compte de la plus ou moins grande proximité des
résultats avec les limites de tolérances.

2.7.3- Calcul des différents indices de capabilité

On distingue différentes méthodes de détermination des capabilités selon les objectifs


poursuivis et le type d'information souhaité.

2.7.3.1- La performance du procédé (Pp, Ppk)

C'est une capabilité opérationnelle qui est déterminée à partir des résultats portés sur les
cartes de contrôle ou éventuellement d'un échantillon prélevé dans un lot.

Ce sont les indices qui sont conseillés par Ford pour établir la capabilité préliminaire à
partir d'au moins 25 échantillons et 100 individus.

Qualité Page 77
Les indices de performance Pp et Ppk sont représentatifs de la qualité livrée.
Ts  Ti
Pp 
6s
Ppk est la plus petite des deux valeurs suivantes :
Ts  x x  Ti
Ppks  Ppki 
3s 3s
L'écart type utilisé est l'écart type classique s obtenu par la formule :
 (x i  x)
2
s
n 1

Exemple d'application :

100 échantillons de taille 6 ont été prélevés pendant 20 jours de production (600
valeurs). Les résultats utiles sont (voir en annexe) :

Moyenne x  19,9972 mm
Ecart type s = 0,06367 mm

Les limites de tolérances sont Ts = 20,30 et Ti = 19,70 mm

Les indices de performance Pp et Ppk sont :

20,30  19,70
Pp   1,57
6  0,06367

Ppk est la plus petite des deux valeurs suivantes :

20,30  19,9972 19,9972  19,70


Ppks   1,59 Ppki   1,56
3  0,06367 3  0,06367

D'où Ppk = 1,56.

Si l'exigence minimale est de 1,33 pour les deux indices, on peut considérer que les
performances de ce procédé sont valables pour la période considérée.

2.7.3.2- La capabilité procédé (Cp, Cpk)

C'est une capabilité opérationnelle qui est déterminée à partir des résultats portés sur les
cartes de contrôle.

L'écart-type servant à la détermination des indices de capabilité Cp et Cpk est obtenu à


partir des résultats portés sur une carte de contrôle pendant une période suffisante (exemple :
carte remplie).

Qualité Page 78
Les indices de capabilité Cp et Cpk ne sont représentatifs de la qualité livrée que s'il
n'existe pas de cause assignable importante (3).
Ts  Ti
Cp 
6 ˆ

Cpk est la plus petite des deux valeurs suivantes :

Ts  x x  Ti
Cpks  Cpki 
3 ˆ 3 ˆ

 
̂ est l'écart type estimé à partir de l'étendue R ou de l'écart type moyen s des 
échantillons.

ˆ  R / d2 ou ˆ  s / C4

Les indices d2 et C4 sont donnés dans le manuel Ford et dans la norme ISO 8258 (1991).

Nota : la norme ISO 8258 (1991) nomme IAP (indice d'aptitude du procédé) la valeur de
Cp.

Exemple d'application :

Pour les mêmes valeurs que pour l'exemple du calcul de Pp et de Ppk, on a trouvé un
écart-type moyen s de 0,0288 mm.

Les échantillons sont d'effectif n = 6 pour lequel C4 = 0,9515.

La valeur ̂ (écart-type estimé) est de 0,0287/0,9515 = 0,0301 mm.

Les indices de capabilité Cp et Cpk sont :


20,30  19,70
Cp   3,32
6  0,0301

Cpk est la plus petite des deux valeurs suivantes :

20,30  19,9972 19,9972  19,70


Cpks   3,35 Cpki   3,29
3  0,0301 3  0,0301

D'où Cpk = 3,29.

On note que la capabilité exprimée par Cp et Cpk est meilleure que les performances
exprimées par Pp et Ppk. La cause assignable constituée par une dérive importante en est à
l'origine.

Qualité Page 79
2.7.3.3- La capabilité machine (Cm, Cmk)

Elle n'est plus recommandée par Ford mais elle peut présenter un certain intérêt pour
réaliser une réception sur une nouvelle machine ou pour réaliser une étude ponctuelle
concernant les performances d'un moyen de production.

Les prélèvements s'effectuent en continu sur un moyen de production stabilisé. Aucun


réglage n'intervient pendant la production de 50 pièces successives.

L'écart-type servant à la détermination des indices de capabilité est obtenu par l'analyse
graphique effectuée sur un imprimé spécial (voir annexe).

Les indices Cm et Cmk se calculent de la même façon que Pp et Ppk.

L'exploitation du graphique permet de vérifier la normalité de la distribution.

Exemple d'application :

Soient les résultats d'un essai de capabilité portés sur l'imprimé de capabilité fourni en
annexe.
Par lecture du graphique, on obtient : x  133,095 et 8s = 0,33 d'où s = 0,04125 mm.

Les indices de capabilité Cm et Cmk sont :


133,2  132,8
Cm   1,62
6  0,04125

Cmk est la plus petite des deux valeurs suivantes :

133,2  133,095 133,095  132,8


Cmk s   0,85 Cmk i   2,38
3  0,04125 3  0,04125

D'où Cmk = 0,85

Si l'exigence minimale est de 1,67 pour les deux indices, on peut considérer que la
machine est tout juste capable pour Cm et non capable pour Cmk. Un réglage de la
moyenne pour viser la cible de 133 est nécessaire.

2.7.3.4- La capabilité machine (Cpm)

Encore peu utilisée, elle est décrite dans le manuel SPC de Ford, GM et Chrysler édition
1995.

Elle prend simultanément en compte les écarts par rapport à la valeur cible et la dispersion
par rapport à la moyenne des résultats. Elle exploite la notion de qualité de Taguchi.

Qualité Page 80
Cpm se calcule à partir de l'écart type déterminé par la formule :

 ( x i  cible )  (x i  x)
2 2
ˆ  ˆ  (cible  x ) 2 
n 1 n 1

Cet écart-type est égal à la racine de la Moyenne Quadratique des Ecarts (MSD Mean
Square Deviation) utilisée dans la fonction perte de qualité de Taguchi.

On constate que les écarts sont déterminés par rapport à la valeur cible et non par rapport à
la moyenne.
Ts  Ti
Cpm 
3 ˆ

Exemple d'application :

On reprend les valeurs exploitées plus haut pour Pp, Ppk, Cp et Cpk.

La cible est de 20 mm.

 (x i  x)
2
ˆ  (cible  x ) 2   (20  19,9973) 2  0,06367 2  0,0637
n 1

L'indice de capabilité Cpm est :

20,30  19,70
Cmp   1,57
6  0,0637

On note que la valeur de Cpm est proche de celle de Cp puisque le déréglage de la


moyenne est très faible.

2.7.4- Illustration de valeurs types de capabilité

La réduction des dispersions améliore les indices de capabilité.

Indices de capabilité égaux à 1. C'est juste nécessaire, insuffisant pour satisfaire la plupart des
clients. Il faut améliorer le procédé.

Cp = Cpk =1

Ti Ts

Qualité Page 81
Indices de capabilité égaux à 1,33. C'est le minimum demandé par certains clients notamment
dans l'automobile.

Cp = Cpk =1,33

Ti Ts

Indices de capabilité égaux à 1,67. Certains clients exigent d'ores et déjà ce niveau de
capabilité.

Cp = Cpk =1,67

Ti Ts

Indices de capabilité égaux à 2. De telles valeurs correspondent à des procédés bien fiabilisés.

Cp = Cpk = 2

Ti Ts

Le déréglage de la moyenne n'altère pas la valeur de Cp mais détériore la valeur de Cpk


et de Cpm.

Indices de capabilité Cp est égal à 2, Cpk égal à 1. Le procédé est intrinsèquement capable
mais un réglage de la valeur moyenne est indispensable pour assurer une production correcte.

Qualité Page 82
Cp = 2
Cpk = 1
Cpm = 0,63

Ti Ts

2.7.5- Valeurs limites des indices de capabilité et de performances

Les valeurs limites exigées pour les indices de capabilité et de performance varient selon les
cas.

On retiendra que les indices de 1 sont insuffisants dans tous les cas pour des raisons évidentes
(risques inhérents à l'échantillonnage et marges de sécurité indispensables).

Des minimas à 1,33 semblent nécessaires pour les indices opérationnels (Pp, Cp, Ppk et Cpk)
;

Des minimas à 1,67 voire 2 sont maintenant requis par certaines entreprises.

En tout état de cause l'amélioration continue des performances conduit à obtenir des indices
de plus en plus élevés.

Un suivi mensuel des indices pour l'ensemble des procédés contrôlés peut pendre en compte
le taux des spécifications pour lesquelles les indices sont supérieurs à 1,33, à 1,67 et à 2.

Nota : La progression par tiers (0,33) tient au fait qu'un gain de un tiers correspond à un gain
de un écart-type.

2.7.6- Indices de capabilité expérimentaux et capabilité réelle

Les indices de capabilité constituent des estimations de la capabilité réelle.

Selon l'effectif échantillonné, on dispose d'estimations plus ou moins fiables.

Maurice Pillet (4) fournit des tableaux permettant de déterminer la borne inférieure de
l'intervalle de confiance à 5 % des indices Cp et Cpk.

Qualité Page 83
Tableau concernant les valeurs de Cp.

Nombre de valeurs contrôlées


Cp 10 20 30 40 50 75 100 125 150 200 250
1,00 1,65 1,37 1,28 1,23 1,20 1,16 1,13 1,12 1,11 1,09 1,08
1,33 2,19 1,82 1,70 1,64 1,60 1,54 1,51 1,49 1,47 1,45 1,44
1,50 2,47 2,06 1,92 1,85 1,80 1,74 1,70 1,68 1,66 1,64 1,62
1,67 2,75 2,29 2,14 2,06 2,01 1,93 1,89 1,87 1,85 1,82 1,80
2,00 3,29 2,74 2,56 2,46 2,40 2,32 2,27 2,24 2,21 2,18 2,16

Exemple : si l'on exploite 30 valeurs pour calculer une capabilité Cp, il faut trouver un
résultat au moins égal à 1,70 pour que la valeur vraie du Cp soit supérieure à
1,33 (risque  = 5 %).

Tableau concernant les valeurs de Cpk.

Nombre de valeurs contrôlées


Cpk 10 20 30 40 50 75 100 125 150 200 250
1,00 1,42 1,29 1,24 1,21 1,18 1,15 1,13 1,12 1,11 1,09 1,08
1,33 1,81 1,66 1,60 1,56 1,54 1,50 1,48 1,46 1,45 1,43 1,42
1,50 2,01 1,85 1,78 1,74 1,72 1,68 1,65 1,64 1,63 1,61 1,60
1,67 2,20 2,04 1,97 1,93 1,90 1,86 1,83 1,81 1,80 1,78 1,7
2,00 2,58 2,40 2,32 2,28 2,25 2,20 2,17 2,16 2,14 2,12 2,11

Exemple : si l'on a exploité 30 valeurs pour calculer une capabilité Cpk, il faut trouver un
résultat au moins égal à 1,60 pour que la valeur vraie du Cpk soit supérieure à
1,33 (risque  = 5 %).

On remarque que les valeurs obtenues sur un échantillon sont proches de la valeur vraie
lorsque le nombre de valeurs échantillonnées est de 250.

Nota : le fait d'exploiter les cartes de contrôle successives permet une bonne estimation des
valeurs vraies des capabilités et des performances.

2.7.7- Cas des sources multiples

Il est très fréquent de rencontrer des procédés comportant plusieurs sources de production
(moules à empreintes multiples, outillages différents, etc.…).

On peut réaliser l'étude de la capabilité pour chacune des sources mais ceci se révèle coûteux
et demande des délais importants.

Nous proposons plutôt de vérifier l'homogénéité des dispersions et des moyennes entre les
sources à partir des échantillons de taille réduite (5). Cette homogénéité étant vérifiée, on peut
alors regrouper tous les résultats et calculer une capabilité globale.

Qualité Page 84
2.7.8- Cas des distributions non normales

Certaines distributions de résultats de production n'obéissent pas à des lois normales. C'est le
cas notamment des symétries et des coaxialités.

La norme CNOMO E 41.32.120 R (Renault) traite de la loi des défauts de forme qui couvre
seulement l'étude des défauts du type symétrie.

En ce qui concerne les défauts du type coaxialité, on peut se reporter à l'article SPC symétries
et coaxialités qui traite de ce cas (6).

2.7.9- Autres indices de capabilité

D'autres indices de capabilité sont utilisés (CAM, CAP, CMK, IAP…).

Parfois les formules changent selon les sources pour le même indice.

Il est conseillé donc, en cas de doute, de vérifier :

- les conditions d'échantillonnage (en continu, à partir de carte de contrôle, etc…),

- la présence ou non de causes assignables,

- l'effectif prélevé,

- les formules de calcul utilisées.

La norme française NF X 06 - 033 d'octobre 1995 présente une série d'indicateurs


d'aptitude :

- Le coefficient d'aptitude du moyen : Cam.


C'est un coefficient calculé à partir de la dispersion intrinsèque du moyen de production.

- Le coefficient d'aptitude du processus : Cap.


C'est un coefficient calculé à partir de la dispersion de production (du type Pp).

- Le coefficient ou indice de performance du moyen : Cmk.


C'est un coefficient calculé à partir de la dispersion intrinsèque et qui tient compte du
décentrage.

- Le coefficient ou indice de performance du processus : Cpk.


C'est un coefficient calculé à partir de la dispersion de production (du type Ppk).

La norme NF X 06 - 033 introduit un certain flou dans le domaine de la définition des


indicateurs de capabilité.

Les auteurs ont sans doute voulu rédiger un document général permettant l'intégration des
différents concepts actuels. Malheureusement, son manque de précision autorise trop de variété
dans les procédures d'échantillonnages et de calcul pour permettre une harmonisation des
méthodes.

Qualité Page 85
Ainsi, les effectifs d'échantillons ne sont pas précisés pas plus que la nature des individus
prélevés (par groupes, en continu sur l'effectif global…). Les méthodes de calcul peuvent
également influencer les résultats pour un même prélèvement.

Exemple : l'écart type de la dispersion intrinsèque peut être estimé par :

i( x i  x )
2
s
n 1

ˆ  R / d2

ˆ  s / C4

 ( y  (a  bx i ))
2
Ecart-type résiduel obtenu à partir
sr 
n2 d'une régression linéaire

Dans certains cas, on utilise même la borne supérieure d'intervalle de confiance (à 95 %)


de l'écart type.

(1) Walter A. Shewart, universitaire américain (1891 – 1967).

(2) Statistical Process Control SPC Reference Manual édition 1995.

(3) Au sens donné par Walter A. Shewart dans son ouvrage "les fondements de la maîtrise de la
qualité" Editeur Economica.

(4) "Appliquer la maîtrise statistique de procédé" Maurice Pillet Editeur Les éditions d'organisation.

(5) voir l'article "validation d'un moyen de production dans le cas de sources multiples" par Pierre
Souvay Technologies et Formations N°60 (Pyc Editions).

(6) voir l'article "SPC – Symétries et coaxialités" par Paul Magnien et Pierre Souvay Technologies et
Formations N°54 (Pyc Editions)

(7) NF X 06-033 d'octobre 1995.

Qualité Page 86
Qualité Page 87