Vous êtes sur la page 1sur 95

Support de cours

avec exercices

REVIT ARCHITECTURE
MODULE 1
Introduction à Revit 2018

MODULE 2
Première approche de la
maquette numérique

MODULE 3
Création d’une maquette
numérique

MODULE 4
Approche paramétrique
de la maquette numérique

MODULE 5
Les détails paramétriques
de la maquette numérique

MODULE 6
Le partage de projet
INTRODUCTION A REVIT 2018
REVIT est un logiciel de CAO tourné vers la modélisation des données du bâtiment (BIM). C'est un logiciel
multi-métiers destiné aux professionnels du BTP (architectes, ingénieurs, techniciens et entrepreneurs,). Il est édité
par Autodesk et actuellement disponible en version 2018.

Attention : il n’est pas possible d’enregistrer un fichier depuis la version 2018 vers la version 2017 ou antérieure (pas
de compatibilité descendante).

REVIT se décline en différentes


versions métier et depuis 2013,
les 3 disciplines sont réunies en
un seul produit : REVIT :

- Revit Architecture : outil de


modélisation pour
architectes.
- Revit Structure : outil de
modélisation d'éléments de
structure.
- Revit MEP : outil de
modélisation de réseaux, qui
se concentre vers la
ventilation, l'électricité, les
sanitaires, la plomberie, le
chauffage, et la
climatisation.

Son nom vient de sa facilité de modification : en anglais « Revise-it » ;

- Extension des fichiers Projets : « .rvt » ;

- Il permet d’effectuer une maquette numérique de l’ouvrage en 3D contenant non seulement les formes
composant l’ouvrage (partie dessin) mais aussi d’associer des informations à chaque objet composant le
modèle (ainsi, une fenêtre peut avoir des dimensions, une position, une couleur, un nom de fabriquant, un
sens d’ouverture, des caractéristiques thermiques, une date de mise en œuvre …), au travers de Familles
d’objets qui sont des fichiers avec une extension « .rfa » (pour Revit FAmily).

Nota : Les étudiants peuvent


télécharger gratuitement et
légalement Revit en se connectant
à:

http://www.autodesk.com/education/free-software/all
Avec une adresse mail valide (si possible en lien avec l’académie ou ENT))

Page | 1
1) Interface Utilisateur :
REVIT fonctionne sur la base d’un GABARIT, fichier d’extension « .rte » (pour Revit TEmplete). Chaque gabarit
est dédié métier, ce qui signifie que le lancement d’un fichier «*.rte » charge un certain nombre de fonctions
nécessaires au projet.
Donc, après avoir lancé le programme REVIT, la page principale s’affiche et on obtient les informations suivantes :

Nota : si les termes « GABARIT…. » ne s’affichent pas, il faudra cliquer sur NOUVEAU et si de nouveau,
aucun nom de gabarit apparait, choisir le fichier :

- DefaultFRAFRA.rte, comme base de travail en architecture

- Mechanical-DefaultFRAFRA.rte, comme base de travail en ventilation

- ….
Pour l’exemple, voici la configuration de travail avec le gabarit ARCHITECTURAL (dédié Architecte) :

Page | 2
INTERFACE UTILISATEUR

Ruban
Barre des options

Palette des
Propriétés

Zone de
dessin

Arborescence
du projet

Barre de contrôle et d’affichage Barre de Sous projets collaboratifs

Page | 3
1) Le Ruban :
Le ruban est l'emplacement local pour l'accès aux commandes classées par onglet. Chaque onglet contient
plusieurs groupes de fonctions et chaque groupe de fonctions contient plusieurs outils. Certains groupes de fonctions
peuvent être développés pour accéder à des outils supplémentaires.

Des fonctions usuelles du ruban peuvent intégrer la barre d’accès rapide qui se situe au-dessus de celui-ci.

Exemple : Dans l’onglet VUE, faire un clic droit sur les icones « LIGNES FINES » et
« BASCULER LES FENETRES » et ajouter les dans la barre d’accès rapide.

Cette opération est très utile car elle améliorera la vitesse de travail, tant au niveau du logiciel que de l’opérateur.

2) Barre des options


La barre des options propose des options et des paramètres relatifs à l’outil actif ou à l’élément sélectionné.
A toujours regarder lors d’utilisation d’une fonction.

Exemple : Création d’un mur

La création d’un mur fait apparaitre dans la barre des


options, des indications nécessaires à sa création.

Attention : l’utilisation d’une fonction génère aussi


des options dans la Palette des Propriétés

De plus, à chaque utilisation d’une fonction, un nouvel onglet du ruban apparait : MODIFIER. De nouvelles
possibilités (options, modifications) seront alors disponibles : elles s’affichent dans le ruban.
Certaines sont déjà connues des utilisateurs d’AUTOCAD.

Page | 4
3) Arborescence du projet
L’arborescence du projet présente une hiérarchie logique pour les vues,
les nomenclatures, les feuilles, les familles, les groupes, les modèles liés et tout
autre élément du projet en cours. Chaque branche peut être développée pour
afficher les éléments de niveaux inférieurs.

4) Palette des propriétés


L’arborescence des propriétés présente les propriétés des objets
sélectionnés. Une sous sélection existe à l’intérieur.

5) Zone de dessin
La zone de dessin affiche les vues (ainsi que les feuilles et les
nomenclatures) du projet en cours. A chaque fois que vous ouvrez une vue dans
un projet, par défaut la vue s'affiche dans la zone de dessin au-dessus des
autres vues. Les autres vues restent ouvertes, mais elles se trouvent sous la
vue active. Il est possible d’organiser les vues du projet en fonction.

6) Barre de contrôle et d’affichage


La barre de contrôle d'affichage présente les options suivantes :

- Échelle
- Niveau de détail
- Style des modèles de graphismes
- Ombres activées/désactivées
- Affiche ou masque la boîte de dialogue « Rendu »
- Zone cadrée activée/désactivée
- Masquer/afficher la zone cadrée
- Vue 3D verrouillée
- Masquage/isolement temporaire
- Afficher les éléments cachés
- Visibilité du modèle analytique

Nota : Dans le cas où la Palette des Options (ou autres fenêtres)


ne s’affiche plus, il faut rechercher dans l’onglet « VUE » du Ruban
l’interface Utilisateur.

Page | 5
2) Gabarits par défaut
Le gabarit est un modèle correspondant au point de départ du dessin.
Sont paramétrés :
- Les vues, nomenclatures, légendes, feuilles, familles …
- Le contenu des bibliothèques d’éléments (murs, poutres, portes,
fenêtres, fondations, sols …)
- Les types d’éléments sélectionnés par défaut
- …

Ces gabarits sont des fichiers paramétrables (extension « .rte »).


Les dernières versions de Revit proposent 4 gabarits de base :
- Gabarit de construction (3 niveaux + fondations, vues paramétrées
pour les architectes) ;
- Gabarit architectural (3 niveaux et vues paramétrées pour les
architectes) ;
- Gabarit de structure (2 niveaux, vues de coffrage et vues
analytiques paramétrées pour les bureaux d’études de structure) ;
- Gabarit de génie climatique (MEP) (2 niveaux, vues paramétrées pour les bureaux d’études des lots CVC).

Il est tout à fait possible de créer son propre gabarit, avec les paramétrages utilisés fréquemment.
Il sera créé à partir d’un gabarit de base (comme celui de Génie Climatique) puis d’ENREGISTER SOUS et prendre
l’option GABARIT.

Il sera alors possible de le rajouter dans la liste ci-dessus en utilisant OPTIONS

Un clic sur le + et insertion


du fichier GABARIT

Le nom du nouveau gabarit s’affichera dans la liste de la page d’accueil de REVIT !


Page | 6
3) Paramétrages de REVIT
Dans les OPTIONS de REVIT, il est possible de modifier un certain nombre de
paramètres comme l’insertion d’un nouveau Gabarit.

Mais un paramètre est important à souligner : NOM D’UTILISATEUR


En effet, lors de l’utilisation du partage de projets, cette indication permettra de se
déclarer ou bien connaitre l’utilisateur (propriétaire ou emprunteur) de sous projets.
Donc, chaque utilisateur doit bien renseigner cette ligne afin que chaque collaborateur
puisse identifier les actions qui sont menées dans le projet global.

 Onglet GRAPHIQUE, dans les OPTIONS :

Onglet GRAPHIQUE
REVIT est un logiciel gourmand en ressource et il
se peut qu’il y ait des bugs graphiques,
notamment dus à la carte vidéo.
En règle générale, il suffira de changer de vue
dans REVIT (passage du niveau01 à un niveau02
par exemple) pour que les lignes ou autre
éléments graphiques réapparaissent
normalement.

Gamme de Couleurs

Lors de la sélection d’un objet dans REVIT, des


couleurs vont apparaitre, informant de la
sélection, pré-sélection d’un objet ou bien une
alerte (en orange ici) informant d’une impossibilité
ou d’une erreur de conception.

Taille 8 en côte temporaire

L’utilisation de REVIT entraine l’apparition de côte


dites temporaires qui peuvent être trop petit à
l’écran. Il est possible de modifier leur taille ici !
Page | 7
 Onglet INTERFACE UTILISATEUR, dans les OPTIONS :
Il s’agit ici de paramétrer un RACCOURCIS CLAVIER.
1) Ouvrir les options de REVIT
2) Cliquer sur INTERFACE UTILISATEUR
3) Puis aller dans RACCOURCIS CLAVIER cliquer sur PERSONNALISER

4) Rechercher : VUE 3D, VUE 3D par def.


5) ATTRIBUER les lettres VD. Les lettres vont s’afficher à côté de la fonction choisie.

Lorsque « VD » sera tapé sur le clavier dans n’importe quelle vue, la vue3D globale s’affichera. Cela permettra
très rapidement de visualiser les tracés ou modifications effectués.

Nota : Avec la version 2016, il est possible d’afficher en 3D un élément sélectionné (ici une fenêtre), en utilisant :

Page | 8
4) Visibilité des éléments de travail :
À tout moment, il sera possible de masquer ou d’afficher un élément particulier. Il existe plusieurs méthodes, suivants
si on souhaite masquer (ou afficher) un élément en particulier dans une vue particulière ou bien si on souhaite masquer
(ou afficher) un élément dans toute la vue sur laquelle on travaille.

C’est ce dernier cas qui est développé ici :

Manipulation : TAPER au clavier « VV » (raccourcis de Visibilité)

Dans l’onglet CATEGORIES D’ANNOTATIONS, cocher ELEVATIONS et COUPES.


Après VALIDATION par OK, la vue présente maintenant les éléments d’élévations et de coupes.

Symbole
Symbole de coupe
d’élévation

Page | 9
Initiation Niveau1
Première approche de la Maquette 3D

Objectifs :
- Lire une maquette 3D dans toutes les vues
- Gestion des échelles et des unités de travail.
- Créer de nouvelles vues : Niveaux, coupe2D, coupe3D, Perspectives à fuyantes et Duplication,

Maquette 3D : Pavillon en Dordogne


Avec l’aimable collaboration du Cabinet d’Architecture COQ&LEFRANCQ

Il s’agit d’un pavillon de 103,47m² situé dans le département de la DORDOGNE, (alt : 245m), de plein pied
sur un seul niveau.

La maquette ci-dessus a été créée à partir de deux niveaux : RDC et Acrotère.

Page | 1
1) Lecture d’une maquette3D
1) Cliquer sur OUVRIR
2) Choisir le fichier : Pavillon_1.rvt
3) Double clic sur : RDC 1/100 dans l’arborescence du projet

A partir de la fenêtre de l’ARBORESCENCE du Projet, il est possible d’ouvrir :


- Des plans d’étage (RDC 1/100, …)
- Des plans de plafond
- Des Vues 3D
- Des élévations (façades)
- Des coupes

La palette de
propriétés ci-contre
donne la possibilité
de modifier les
paramètres de la
vue

La palette ci-contre
permet le
déplacement de
l’utilisateur dans
l’ensemble du
projet

On remarquera ici :
- L’échelle de la vue est au 1/100
- Un cadre autour du plan du RDC. Ceci est très important car c’est uniquement
la vue à l’intérieur du cadre qui sera présente dans une feuille de présentation
du projet.
- L’orientation géographique n’est pas représentée. En règle générale,
l’architecte dessine son projet avec une orientation NORD en haut de l’écran.
On dit alors que la vue est orientée NORD DU PROJET. Ceci est à vérifier
dans la palette des propriétés :

Page | 2
1er Manipulations pratiques :
A l’aide de la palette ci-dessus :

A/ Modification de Que se passe-t-il ?


l’échelle :
Le plan ne change pas (ouf !!) par contre le texte est devenu deux fois plus petit.
Toutes les notations (textes, côtes, …) sont dites ANNOTATIVES. Ils s’adaptent afin
qu’à n’importe quelle échelle, leur taille sur papier lors d’une impression sera
Modifier l’échelle en
identique.
cliquant sur 1/100 et passer
1/100 1/50
à l’échelle 1/50

Remarque :

Une fois la modification


observée, revenez à une échelle
de 1/100.

B/ Zone cadrée : Cadrer la vue c’est déjà préparer la vue à l’impression.


Afficher le cadre permet de voir les limites de la zone de la vue cadrée. En cliquant
sur le cadre (il devient bleu) il est possible de redimensionner son emprise.

Le premier icone ci-dessus Que se passe-t-il ?


permet ou non de cadrer la
vue : c’est un bouton ON/OFF Manipulations : a) Rendre la vue non cadrée (le cadre est toujours visible mais
inactif)
Le second permet de voir ou
pas la zone cadrée : c’est b) Désactiver le cadre
aussi un bouton ON/OFF c) Réactiver le cadrage de la vue : le cadre ne s’affiche pas mais
les objets autour ne sont plus visibles.

Les boules bleues permettent le redimensionnement du cadre. Les petits sigles disposés sur le cadre
permettent d’enlever une partie de la vue cadrée. Ceci est temporaire et il suffit de reprendre une boule bleue et de la
ramener vers son opposé afin de retrouver la vue complète.

Page | 3
2ième manipulation pratique : Les unités de travail
Par défaut, dans le gabarit utilisé (tel qu’ARCHITECTURE par exemple), des unités sont en place. Elles vont
concerner le dessin (m, cm ou mm), les systèmes HVAC par exemple (l/s ; m3/h ; …)
Elles peuvent être modifiées comme suit :
Allez dans l’onglet GERER, puis cliquez sur l’icône UNITES :

En cliquant sur option, il est possible de modifier les unités.

Exemple : Modifier l’unité du débit d’air (Ecoulement d’air) et la passer en m3/h avec deux décimales.

Page | 4
2) Manipulation de la maquette3D : Objectifs : création de vues et passage à la 3D
21) Création de vues : Duplication et nouvelles vues

A/ Duplication : Que se passe-t-il ?


Exemple : DUPLIQUER la vue RDC 1/100
La duplication est une
opération très courante Opération : Clic droit sur le nom RDC 1/100 et prendre l’option DUPLIQUER LA
dans REVIT, que ce soit VUE et DUPLIQUER AVEC LES DETAILS
pour une vue ou pour un
mur, fenêtre, … il ne
faudra surtout pas oublier
de renommer la vue ou
l’objet dupliqué.

Remarque :

C’est une opération qui


permet de créer une nouvelle
vue sans toucher à l’original
et de l’adapter aux besoins :
exemple du changement
d’échelle et d’un nouveau
cadrage de vue
La Vue est dupliquée et renommée en RDC 1/100 Copie1

B/ Nouvelle vue en Que se passe-t-il ?


élévation :
Exemple : Créer une nouvelle vue à l’intérieur du salon
Dans REVIT, et lors de Opération : - Se situer dans la vue du RDC 1/100
l’ouverture d’un gabarit - Ouvrir l’Onglet VUE et cliquer sur ELEVATION et déplacer la
ARCHITECTURE, il souris vers le salon
existera dans le projet 4
vues d’élévation de base
(NORD, SUD, …)

Il est toutefois possible


d’en rajouter

Remarque :

Une vue peut très bien se En cliquant sur le cercle (très important), il est possible de cocher 4
placer à l’extérieur du bâti vues. REVIT va alors créer 4 élévations depuis ce positionnement. Il
comme à l’intérieur d’une les nommera ELEVATION 1-a, 1-b, ….
pièce.
Ceci est très utile lorsque
l’on souhaite avoir une vue
d’une panoplie de chauffage
en chaufferie et ce sur
plusieurs murs.

Page | 5
Manipulation : Cocher la vue de droite et en haut et observer les vues créées

Pour visualiser la vue 1-a, il existe deux possibilités. Soit un double clic sur ELEVATION 1-a ou bien un double clic
sur la pointe noire du cercle positionné dans le salon.

Vue de l’ELEVATION 1-a cadrée

C/ Vue 3D : Que se passe-t-il ?


Exemple : Observer la vue 3D
REVIT offre la
possibilité d’observer le Opération :
bâtiment en 3D au Double Clic sur :
travers d’une vue pré-
positionnée dans
l’arborescence

Il est toutefois possible


d’en rajouter en
dupliquant la vue3D.

VIEW CUBE

Manipulations :
A partir de la vue 3D présente à l’écran après le double clic :
- Créer une rotation du bâtiment en utilisant les fonctions suivantes :
- SHIFT + maintien du CLIC enfoncé sur la molette de la souris (et rotation de
la souris)
- CLIC et maintien sur une arête du VIEW CUBE et rotation du cube
- ZOOM :
- CTRL + maintien du CLIC enfoncé sur la molette de la souris (et rotation de
la souris)
- Mouvement Avant/Arrière de la Molette de la souris

Page | 6
D/ Nouvelle vue en Que se passe-t-il ?
coupe :
Exemple : Créer une nouvelle vue en coupe
Les vues en coupe Opération :
peuvent fournir des Pour créer une
détails de vues afin d’en coupe il suffit de :
améliorer la
compréhension
Aller dans VUE puis cliquer sur le symbole de coupe
Création d’une
coupe :

Opération :
Scinder une coupe.

Après avoir cliqué


sur SCINDER le
SEGMENT, un
couteau apparait et
en se positionnant
sur le trait de coupe
et enmaintenant le
clic, il est possible
de déplacer le trait
de coupe.
En sélectionnant
le trait de coupe
scindé, il est
possible de le
redimensionner.

Profondeur de la
coupe :

En sélectionnant le
trait de coupe, on
peut régler la
profondeur de
coupe en agissant
sur les poignées du
rectangle en
pointillé.

En créant une COUPE, une vue de cette coupe vient d’être réalisée automatiquement

Page | 7
E/ Nouvelle vue en Que se passe-t-il ?
coupe 3D :
Exemple : Créer une nouvelle vue en coupe 3D
Les vues en coupe 1ère méthode :
3D sont très utiles A partir de la vue 3D existante :
car elles permettent 1) Dupliquer la vue avec détails (Clic droit)
une meilleure lisibilité
du projet et une 2) Désactiver le cadrage de la vue
3) Rechercher dans la Palette de Propriétés la ligne :
meilleure
compréhension. ZONE DE COUPE : cocher la case

Il existe plusieurs
possibilités de
création de vue 3D
en coupe :

Un cadre autour de la vue apparait et en le sélectionnant on


peut, à l’aide des poignés, redimensionner le cadre
Opération : Recadrage Recadrer la vue afin d’observer l’intérieur du pavillon
de vue Utilisation des
raccourcis pour la
rotation de la vue

Nota :
Il est possible de ne
plus afficher le cadre. Il
suffit de sélectionner le
cadre, faire un clic droit
et de prendre l’option
MASQUER DANS LA
VUE puis ELEMENT
Si on souhaite
verrouiller la vue, on
choisira d’utiliser Vous observerez des ombres dans le pavillon. Il est possible de
l’icone : les désactiver en utilisant l‘icone :

C’est un bouton ON/OFF

2ème méthode : Après avoir dupliquer la vue avec détails, et désactiver le


Besoin d’une vue 3D cadrage :
suivant une coupe 1) Sélectionner le cadre de la vue 3D
définie en plan 2) Faire un Clic droit sur le View Cube et prendre l’option :

Il suffira de choisir une


coupe en particulier.
La nouvelle vue 3D
s’affiche et suffira de
modifier le point de vue
avec le raccourcis de
rotation.

Page | 8
E/ Nouvelle vue en Que se passe-t-il ?
coupe 3D :
Suite et fin Exemple : Créer une nouvelle vue en coupe 3D
3ième méthode :
Avec la version REVIT Sélection d’un objet
2016, un nouvel icône
est apparu:
Manipulation :
Sur la vue en plan RDC 1/100
1) Sélectionnez la fenêtre 2) Dans le ruban (cf.ci-dessus)
Cette manipulation est de la chambre 1 cliquer sur l’icone :
très intéressante dans
la visualisation de
l’élément sélectionné
comme par exemple le
positionnement d’un Une vue 3D de l’élément est
groupe à eau glacée ou apparue et à pris place dans le
d’une chaudière. vue 3D de base de REVIT.

Il faut noter qu’une vue 3D (ou une coupe 3D) reste à l’échelle.
Les vues obtenues pourront être DUPLIQUER et ainsi intégrées à l’échelle sur une feuille A2 ou A3.

F/ Manipulation sur une vue 3D globale :


Une fonction qui sera très utilisée dans une maquette 3D est l’éclatement des éléments.
Application : Sélectionner la vue 3D générale et orientez là du côté du cellier

Sélectionnez un mur du cellier. Dans le ruban ci-dessous, cliquez sur l’icône :

Page | 9
Un repère coloré s’affiche sur la paroi sélectionnée. Il suffira alors de cliquer sur un des axes pour le déplacer.

Il est possible de décrire la trajectoire de positionnement des objets déplacés en cliquant sur l’icône dédié et de cliquer
sur les arêtes de l’objet et éventuellement de tout réinitialiser si besoin.

La vue ici a été produite par la fonction COULEUR UNIFORME, obtenue ci-après.

Page | 10
Application : Le client souhaite positionner un ballon d’eau chaude de 150l dans son cellier à côté de la
machine à laver
L’artisan souhaite deux vues à l’échelle et cotées pour le positionnement du ballon (par rapport
aux murs et au plafond).
Une vue 3D coupée lui sera fourni à l‘échelle en mode réaliste

Cet exercice comporte de nouvelles fonctions et fonctionnalités.


On va ici utiliser la barre d’espace, les côtes, les familles, la vues 3D et la coupe

1) Sélectionner la vue RDC 1/100


2) Dans l’arborescence du projet sélectionner : Chauffe-eau électrique Vertical 150l

Après un clic sur l’objet, GLISSER/DEPOSER l’objet dans le cellier, derrière la porte ;
On remarque que les pates de fixation ne sont pas bien orientées. Lorsque le ballon est posé et sélectionné,
pousse sur la barre d’espace du clavier jusqu’à ce que les fixations soient du bon côté du mur.

3) Sur la vue RDC 1/100, vous allez coter l’implantation du ballon.


Pour cela, allez dans l’onglet ANNOTER et utiliser la fonction ALIGNEE

Page | 11
Déplacez-vous dans la vue et positionnez les côtés nécessaires. (Exemple)

On remarquera que si on sélectionne le ballon de nouvelles cotes apparaissent en taille plus petites.

Ces côtes sont appelées COTES TEMPORAIRES et peuvent être sélectionnées afin d’en modifier la valeur
et ainsi pouvoir repositionner un élément.

Application :
- Sélectionnez le ballon
- Cliquez sur une des côtes et modifiez sa valeur.
- Observez le résultat

Autre point concernant les côtes :


En double cliquant sur les côtes, on les édite mais on ne
peut pas changer la valeur. On peut toutefois rajouter un préfixe
ou un suffixe par exemple.

Page | 12
4) Sur la vue RDC 1/100, placez un plan de coupe. Ouvrez cette coupe et placez la côte
d’encombrement du ballon. Décalez le ballon du sol de 50cm et cotez.

5) Sélectionnez le ballon et appuyez sur l’icône selon la 3ième méthode de création d’une coupe 3D, décrite
ci-avant

Pour rendre la vue réaliste, cliquez sur et choisir l’option


REALISTE.
Page | 13
22) Création de vues : Vue en Perspective
La vue en perspective est une vue sans échelle que l'on obtient à l’aide de la fonction CAMERA, que l'on
pourra positionner à l’intérieur comme à l’extérieur du bâtiment.

Après avoir ouvert la vue RDC 1/100, cliquez sur


l’icône de la CAMERA. Positionnez-la dans le cellier. La vue en perspective s’affiche instantanément
Déplacez la souris afin d’agrandir la vue de la caméra.

Cette vue n’est pas réglée.

1er réglage : l’élévation de l’œil et l’élévation cible (ici


175 cm).
Modification à 50cm dans la palette des Propriétés

Page | 14
En activant la vue REALISTE, on obtient :

2ème réglage : la FOCALE : Il est possible d’augmenter ou de diminuer la focale ! Cela améliore la vue.

Manipulation :
1) Sélectionnez le cadre de la vue en perspective (active la caméra dans la vue RDC 1/100)
2) Faire apparaitre le DISQUE DE NAVIGATION
Pour cela, il faut cliquer une fois sur le disque situé à droite de l’écran

Il faudra ensuite placer la souris dans la vue 3D


et cliquez un point dans la perspective et
déplacer la souris

Un clic sur :

Cliquez sur :

Page | 15
Initiation Niveau1
Seconde approche : Création d’une Maquette 3D

Objectifs :
- Créer la structure du fichier : paramétrage de base -
Gestions des échelles et des unités de travail.
- Dessiner les éléments de construction (murs, planchers,
plafonds, vitrages)
- Créer un faux plafond (pour intégration des luminaires et
système de ventilation)
- Utiliser les niveaux
- Créer de nouvelles vues : Niveaux, coupe 2D, coupe 3D,
Perspectives à fuyantes et Duplication,

Maquette 3D : Salle de Réunion

Il s’agit de la construction d’une salle de réunion d’une mairie, de dimensions extérieures 8,50 x 5,60 x 3,40m,
disposant d’un faux plafond à 2,60m.
Elle est composée d’une salle de réunion de 30,41m², d’un WC de 2,24m² et d’une salle d’archive de 5,54m².

Echelle de base des vues (plan d’étage, coupe, 3D) : 1/100ème.

Les murs sont de type composite ITI brique + Isolation (Ext. Brique 20 + Isolant 10)
Le plancher bas sur terre-plein est composé d’une dalle béton de 25cm non isolé au départ
Le plafond du bâtiment est une ossature bois avec plaque de plâtre en sous face et isolant LdV.

Les fenêtres disposent de volets bois et sont composées de double vitrage - 1/4 po. d'épaisseur - verre bleu
vert/énergétique (émissivité = 0.05)

La porte fenêtre sera de type, cadre en métal avec double vitre (Ext double, vitrée avec traverse)

Tous les éléments et familles sont présents dans le gabarit de REVIT

Page | 1
1) Vue en plan de la maquette3D (sans échelle)

Page | 2
2) Vue en coupe de la maquette3D (sans échelle)

Nota :

a. Afin de créer rapidement la maquette 3D, sa création se fera dans un premier temps, sans les détails de la composition des murs. Une fois réalisée, les modifications
seront alors apportées.
b. Le Nord du projet sera considéré en haut de l’écran
c. La maquette ne sera pas positionnée géographiquement sur un site particulier.

Page | 3
3) Ouverture d’un nouveau fichier
Pour créer un nouveau fichier : Cliquez sur :
Gabarit Architectural

Si le terme Gabarit Architectural ne s’affiche pas, cliquez


sur OUVRIR puis choisir le fichier :
DefaultFRAFRA.rte

Nota : l’extension « .rte » signifie RevitTemplet

Le fichier de travail sera basé sur un GABARIT, comportant un certain nombre de paramètres définis, comme
le nombre de niveaux, de vues 3D, ….

NORD du Projet

Symbole
d’élévation de la
vue Ouest

Zone de dessin
de la maquette

Nb de niveaux
prédéfinis

En gras : le
niveau actif

Le projet comporte quatre niveaux ainsi définis :


o Rez-de-chaussée
o Faux plafond
o Arase de mur
o Toit

Particularité : le niveau « Faux plafond » » de la page précédente, apparait en NOIR et non en BLEU. Cela
signifie simplement que ce niveau « Faux Plafond » ne dispose pas de vue en d’étage (peu d’’intérêt)

Page | 4
4) Renommer et Créer des Niveaux :
a) Pour renommer un niveau (ou tout autre élément dans l’arborescence
du projet), il suffit de faire un clic droit.

Activités :
Renommer le niveau 0 en Rez de Chaussée
Le niveau 1 en Arase de toit
Le niveau 2 en Toit

Laisser le niveau Plan de Masse

b) Créer le niveau « Faux Plafond » :


Pour cela, placez-vous sur une vue en élévation (ex : vue EST) en
double cliquant dessus. On peut observer les niveaux renommés :

On remarque les hauteurs entre les niveaux ne sont pas correctes. Il suffira de cliquer sur les valeurs de chaque
hauteur pour en définir la valeur du projet.
Activités : Réglez les hauteurs suivantes :
 Rez-de-chaussée : 0
 Arase de mur : 3,80
 Toit : 5,60
Les valeurs sont en « mètre ». Si vous souhaitez passer en « cm », utilisez le Ruban et la fonction UNITES
de l’onglet GERER :

En cliquant ici, on peut aussi modifier les


Cliquez sur la valeur à modifier unités en HVAC …
….

Et modifiez l’unité …

Page | 5
Pour créer le niveau « Faux Plafond », utilisez le Ruban :
 Onglet : Architecture
 Groupe de fonctions : Référence

 Cliquez sur Niveau et amenez le curseur dans la zone de dessin


Suivant la position de la souris, REVIT réalise une accroche temporaire et affiche une côte. Cette côte est aussi
appelée COTE TEMPORAIRE.

On peut en modifier la valeur en tapant directement au clavier sa valeur vraie. Toutefois, avant de créer ce
niveau, OBSERVONS le menu OPTIONNEL situé en-dessous le ruban lors de l’utilisation de la fonction NIVEAU :

Si la case à cocher est active, une vue en plan sera associée au niveau
que l’on veut créer.

Dans notre cas, la vue de Faux plafond se créée sans vue associée : il faut
donc décocher la case et utiliser la fonction d’après :
Le faux plafond sera créé à partir de la vue du Rez-de-Chaussée : donc
pas d’intérêt particulier pour l’instant d’avoir une vue en plan associé.

La question pourra se poser si on souhaite une vue du faux plafond


intégrant des luminaires ou des bouches par exemple.

Décochez la case « Réaliser une vue en Plan » et créez le niveau


FAUX PLAFOND à une hauteur de 280cm.
Si besoin, renommez ce niveau.

Le symbole fixé sur la ligne de niveau permet de


« casser » cette ligne et réorganiser la vue. Il
suffit de cliquer dessus !

Le niveau créé est aussi présent sur les autres élévations !

Page | 6
5) Création des murs :
Pour créer les murs, placez-vous dans la vue en plan du Rez-de-Chaussée.
Activités :
- Onglet : Architecture
- Groupe de fonction : Mur
- Fonction : Mur Architectural

En cliquant sur Mur Architectural, et en regardant dans la zone des propriétés, on constate :

La ligne d’options propose des


réglages qui vont permettre de
créer le mur dans des
dispositions particulières …

Par défaut, REVIT utilise un MUR DE BASE de


200mm d’épaisseur

Si on clique sur ses propriétés on remarque qu’il en


existe d’autres présents (enregistrés dans le gabarit)

Place une ligne dite de Justification.


Place le mur dans sa
Elle est très importante !
troisième dimension
Nous utiliserons pour l’exemple le
en imposant le
« Nu Fini Extérieur »
niveau d’accrochage

Page | 7
Activités :
- Choisir la création d’un MUR ARCHITECTURAL de base 200 mm
- Positionnez le cursus de la souris dans le niveau Rez-de-chaussée
- Prendre les options : Arase de Mur
Nu fini Extérieur
Chainer
- Cliquez entre les repères des élévations et déplacez la souris ….
- Rappel : dimension du bâti : (8,50 * 5,60 * 3,40m) et échelle 1/100

Résultats : En cliquant sur un mur, on peut observer :


Côte temporaire : il
La ligne de justification possible d’en modifier
apparaît ici sa valeur en cliquant
matérialisée par les dessus.
boules bleues De même on peut
utiliser les boules
bleues pour déplacer
la côte temporaire

Ce symbole permet de
repérer le côté
extérieur du mur et en
cliquant dessus on
inverse les faces

En cliquant sur
ce symbole, la
côte devient
visible sur le
dessin

ACTIVEZ la vue 3D dans l’arborescence du projet.

Page | 8
6) Modifications des paramètres des murs :
En sélectionnant une paroi, on obtient les informations suivantes :

Liste déroulante des


murs présents dans
le gabarit et le projet

Propriétés
de TYPE

Visibles en cliquant sur :


« Modifier le Type »
Propriétés
d’OCCURRENCE
immédiatement visibles

Lieu spécifique pour


observer les différentes
couches de la paroi

Page | 9
1ère modification :
- Sélectionnez un mur
- Dans la palette des Propriétés : Cliquez sur MUR
- Choisir la configuration suivante : Ext. Brique 22 + Isolant 10

Visualisation de la
modification

2ième modification :
- Sectionnez le mur modifié dans la vue du Rez-de-chaussée
- Dans la palette des Propriétés, cliquez sur « Modifier le Type ».

- Dupliquez la paroi : c’est une opération indispensable afin de ne pas toucher à la


bibliothèque de REVIT
- Renommez la en utilisant un « A_nom du mur ». Le « A_ » permet de retrouver plus
rapidement la paroi dans les arborescences …
- Cliquez sur MODIFIER
Page | 10
STRUCTURE DU MUR

En cliquant sur « MODIFIER » la STRUCTURE du mur, on obtient la fenetre ci-dessous, fournissant d’autres informations détaillées par après.

Caractéristiques Thermiques du mur

Résultats de la Résistance thermique obtenue


Visualisation

Zone où on peut observer la


paroi ainsi que les
modifications structurelles.

Cette option est activée


avec l’APERCU (en bas de
la fenêtre) et en utilisant
l’option EXEMPLE DE
HAUTEUR

On va maintenant modifier la structure du mur en rajoutant :


- Une plaque de plâtre côté intérieur de 1cm
- Un enduit extérieur de 2cm
- Un isolant de type Laine de Verre de 10cm d’épaisseur.
- Une Brique de 20cm

Une fois la modification faite, l’ensemble des murs devront avoir la même composition, en sélectionnant les trois autres murs et en utilisant la Palette des propriétés !

Page | 11
Indications générales : Composition de la paroi dont la position des couches est organisée Exemple de hauteur de mur
Résistance thermique (INTERIEUR vers EXTERIEUR) (pour affichage de l’APERCU à
… gauche du tableau)

Composition
Retournements
Les couches sont dans
l’ordre. C’est une fonctionnalité
La couche principale est (ON/OFF) qui servira
la couche portante et ne principalement à l’affichage
devrait être encadrée en 3D des parois
que par les deux lignes : (retournement graphique
LIMITE DE LA des briques au niveau du
COUCHE PRINCIPALE tableau des fenêtres par
exemple)

Cette zone ci-contre


permet d’insérer,
supprimer, monter et
descendre les couches
sélectionnées, dans le
tableau

Structure du mur… Renseignements des couches constitutives Par définition …


Description de la fonction de chaque couche, de sa composition La couche Portante est de
Il ne devrait normalement (Plâtre, brique, …) et de son épaisseur priorité 1
exister qu’une seule couche
portante entre les deux La brique de doublage est de
limites de couche principale priorité 2

La définition complète du mur La couche de finition Extérieure


est de priorité 4
se fera en intégrant les
différents matériaux avec leur La couche de finition intérieure
épaisseur respective. et de priorité 5
Cette définition est
essentielle car elle permet de
respecter les intersections de
couches !
Page | 12
Encodage des paramètres des couches de la paroi

1ère opération : Rétablir l’ordre de priorité des couches comme suit :


AVANT APRES

2ème opération : Attribution des paramètres thermiques du matériau (lambda)


Info n°1 : REVIT ne connait pas les matériaux hétérogènes d’un point de vue THERMIQUE,
comme la brique, le parpaing, … même si on retrouve ces dénominations dans la
bibliothèque AUTODESK.
Nous allons leur donner une valeur de LAMBDA équivalente.
Info n°2 : Le gabarit du projet comporte une bibliothèque de base (béton, collé sur place, bois, …) et
d’autres bibliothèques (Autodesk, mais aussi personnelle)
En général, on n’utilisera pas directement le matériau présent dans celle-ci, mais on
DUPLIQUERA le matériau en le renommant et en lui attribuant un nom commençant par
« A_ … » (comme : A_Béton par exemple).
Cela aura deux effets : le matériau sera enregistré dans le PROJET cette fois, et ensuite il se
situera au début de l’arborescence de la bibliothèque.

Zone de recherche Onglet de paramétrage graphique et thermique

Aperçu des indications de chaque onglet de


paramétrage

Matériaux disponibles dans le projet Hachures, couleur, rendu de surface, …

Matériaux disponibles dans la Bibliothèque


de REVIT

Matériaux Autodesk : seule bibliothèque


permettant d’obtenir des informations
THERMIQUES sur les matériaux

Dupliquer un matériau : Clic droit Un Clic sur le + fait apparaitre les informations thermiques

Page | 13
Pour attribuer les paramètres thermiques, un clic sur le « + » de la barre des onglets de paramétrage permet
de choisir dans le menu, le paramètre THERMIQUE. La fenêtre ci-dessous s’affiche.
En sélectionnant « RESSOURCES PHYSIQUES Autodesk », on obtient la liste des matériaux ayant comme
ressource, les informations des caractéristiques THERMIQUES !

Info n°3 : Vous ne trouverez pas forcément le matériau que vous recherchez !!
La méthode ici consiste à sélectionner un matériau se rapprochant de celui que vous voulez
renseignez et de CLIQUER sur la flèche à droite ……

Cela renvoie l’information dans le matériau du projet. On pourra alors modifier les paramètres, au besoin en
dupliquant le matériau avant sa modification. Ce «geste» permettra la réutilisation de la base importée.
Les informations sont maintenant disponibles :

En validant la fenêtre, on constate que REVIT commence à intégrer le calcul de la résistance thermique et de
la masse inertielle.

Page | 14
7) Création du plancher bas :
La création du plancher bas s’opère à partir de la vue du Rez-de-Chaussée. La dalle va se développer en dessous
du niveau, les murs vont se retrouver décaler puisqu’ils reposent sur le niveau RdC.
Activités :
a) Activez la vue du Rez-de-chaussée
b) Utilisez la fonction SOL située dans l’onglet ARCHITECTURE

c) Utilisez la fonction DALLE ARCHITECTURE


d) Déplacez la souris et placer la sur la ligne portante du mur

Page | 15
e) Appuyer sur la touche TABULATION, puis CLIQUEZ :

f) Validez au clavier par ENTRER, puis Terminer la saisie en cliquant sur la fonction suivante :

Le sol est créé :


Vue en 3D

Le sol s’est développé sous le niveau RdC

Page | 16
8) Vue en coupe 2D :
Pour créer une coupe en 2D :
a) Activez la vue Rez-de-Chaussée
b) Utilisez la fonction COUPE disposée dans le Ruban – Onglet VUE :

c) Placez une coupe verticalement et horizontalement

Profondeur
de la Coupe
Ajustement de
la profondeur de
vue
Symbole
permettant de
faire apparaître
le cercle

Symbole permettant Possibilité de


d’inverser le sens de scinder la ligne
la coupe de Coupe

Sens de la Vue
Un double clic ouvre la vue COUPE
Indications apparaissant uniquement lors
de la mise en place dans une feuille
(arborescence du projet)

d) Un double clic ouvre une vue en coupe : (on peut utiliser n’importe quelle ligne de Coupe créée)

On constate que :
- Le sol s’est développé en dessous du niveau RdC et que les murs ne sont pas attachés à la dalle
- Les murs sont bien attachés au niveau Arase de Mur

Page | 17
 Déplacement des murs :
Il existe plusieurs possibilités pour réaliser cette opération. En autre, on pourrait abaisser les murs de
l’épaisseur de la dalle. Cela revient à DECALER, en valeur négative, les murs.
Activités :
- Activez la vue 3D
- Sélectionnez la dalle pour en observer son épaisseur (25cm)
- Sélectionnez l’ensemble des murs
- Dans la Palette des Propriétés, donnez la valeur de -25 dans la ligne DECALAGE INFERIEUR

Les murs sont descendus de 25cm et recouvre la dalle béton.

 Création des murs intérieurs :


Les cloisons intérieures seront constituées de plaques de plâtre de
7cm d'épaisseur.
Elles seront créées de la même façon que les murs extérieurs.
Activités :
a) Activez la vue du Rez-de-chaussée
b) Onglet : ARCHITECTURE
Fonction MUR Architectural
Choix d’une cloison plâtre de 70mm

c) En utilisant le plan en page 2 du dossier, intégrez les


cloisons intérieures dont l'arase supérieure se situe au
niveau Faux Plafond.

d) En sélectionnant les cloisons, faites apparaître les


cotations.

Page | 18
9) Création du Faux Plafond :
REVIT dispose de la fonction PLAFOND dans le Ruban – Onglet ARCHITECTURE. Toutefois, cette fonction ne
créée qu’un FAUX PLAFOND
Un Plafond sera créé en se plaçant au niveau supérieur est en utilisant la fonction SOL. Cependant ce n’est pas
seule possibilité de création !

Activités :
a) Activez, dans l’Arborescence du Projet, la vue du Rez-de-Chaussée du Plans de Plafond.
b) Onglet : ARCHITECTURE
Fonction : PLAFOND
Le faux plafond sera créé en Automatique (inutile de cliquer)

La case « Limite de Pièce »


est à décocher si une étude
thermique doit être effectuée
avec REVIT !

- Utilisez le Plafond de base (dalle de 600 * 1200mm)


- Décalage par rapport au niveau RdC : 260cm
En déplaçant la souris, cliquez dans chaque « pièce » délimitée par les cloisons intérieures : le faux plafond est créé.

Vue Plans de Plafond

Vue 3D

Les luminaires et les bouches de ventilation pourront être positionnés sur ce faux plafond.

Page | 19
10) Mise en place des Menuiseries Extérieures et Intérieures :
Ici, la mise en place des menuiseries se réalise au travers des FAMILLES. C’est
une des grandes forces de REVIT dans laquelle tous les éléments annexes à la
structure de la construction se trouvent référencés.
C’est aussi ici que vont se loger toutes les familles que l’on va rechercher à importer
depuis la bibliothèque ou sur Internet.

Descriptif :
- Fenêtres bois avec volet et petits bois 60*95, 60*75 et 120*135
avec appui alu
- Porte d’Entrée de la salle de réunion : Ext double Vitrée avec Traverse 180 * 215
- Porte intérieure pleine (PP) 73 * 204
Activités :
a) Placez-vous dans la vue du Rez-de-Chaussée
b) Mise en place des Fenêtres 60*95
 Recherchez la famille FENETRES
 60*95 appui en aluminium
 GLISSER DEPOSER dans le plan et approchez la fenêtre du mur WC et salle
Archives

Résultat : La fenêtre est intégrée et il ne restera plus qu’à régler les côtes de positionnement.

Il est possible que l’appui de fenêtre ne soit pas du bon côté du mur ! Dans ce cas, il existe deux possibilités
de retournement :
- Soit lors du positionnement sur le mur et avant de cliquer, il
faut APPUYER sur la BARRE d’ESPACE du Clavier.
- Soit, une fois placée sur le mur, il suffit de la sélectionner et
de cliquer sur les petits symboles suivants :

Retournement
AVANT / ARRIERE

Retournement
GAUCHE / DROITE

Page | 20
c) Positionnement des fenêtres 120 * 135 appui alu avec volet petits bois
Dans ce cas de figure, ce modèle n’existe pas.
Deux possibilités sont offertes par REVIT :
 Rechercher le modèle dans la bibliothèque intégrée à REVIT. Il s’agit d’éléments génériques
 Rechercher le modèle sur Internet au travers de plugins spécifiques aux fabricants.
Activités : Recherche dans la bibliothèque de REVIT
- Positionnez-vous dans la vue en plan du Rez-de-Chaussée
- Utilisez le Ruban, onglet INSERER : CHARGER la FAMILLE

Cette opération ouvre la fenêtre de la bibliothèque Autodesk REVIT :

Un nombre important de modèles génériques sont présents. Elles se trouvent dans le disque dur du PC à
l’adresse suivante : C:\ProgramData\Autodesk\RVT 2018\Libraries\France
 SELECTIONNEZ dans le répertoire FENETRES, puis VOLETS, le modèle 2 Vantaux droits – Volets ….

Possibilité de ne pas utiliser


d’appui Alu (1 ou 0)

Page | 21
En cliquant sur OK, pour intégrer la fenêtre dans le projet …. Mais il ne se passe RIEN. En fait, REVIT a mis
ce modèle à disposition, et l‘a intégré à la bibliothèque du projet. Il est disponible dans l’arborescence.

Il suffit maintenant de GLISSER / DEPOSER le modèle 1.20 x 1.35m dans la vue en plan du Rez-de-Chaussée,
autant de fois qu’il doit apparaître et régler les côtes par rapport aux parois.
Remarque :
Le positionnement s’est déroulé sans contrainte apparente, pourtant, il existe un certain nombre de données
qu’il est possible de modifier.
- Sélectionnez une fenêtre quelconque
- Regardez dans la Palette des Propriétés

Réglage de la
hauteur d’appui

Options

d) Positionnement de la porte d’entrée : 180 x 215


De la même façon, nous allons rechercher le modèle PORTE, ENTREE, Ext …avec angle d’ouverture

Positionnez cette porte, façade EST, en réglant les côtes par rapport aux murs.

e) Positionnement des portes intérieures :


De la même façon, RECHERCHEZ dans l’arborescence du projet, FAMILLES, PORTES, puis Int. Simple

GLISSER / DEPOSER les deux portes pleines PP 0.73 * 2,04 sur les cloisons intérieures et réglez les côtes
de positionnement.

Page | 22
Attention : Certains modèles disposent de propriétés comme L’ANGLE D’OUVERTURE.
Il faut absolument, pour que ARCHIWIZARD, CLIMAWIN et REVIT dans son module
ANALYSE ENERGETIQUE puissent réaliser leurs calculs, que tous ces éléments soient
FERMES !

Cas de la Porte d’Entrée


Réglage de l’angle
d’ouverture

Pensez à indiquer un angle à 0° !!


 Réglage ANALYTIQUE :
Tous les éléments de REVIT sont paramétriques. Ils disposent donc de renseignements spécifiques qui les
rendent interopérables. Certains d’entre-deux vont nous intéresser plus particulièrement pour une analyse thermique :
Les «lambda λ» des matériaux de construction (déjà vu dans la description des parois) et le Uw des vitrages !
Activités :
- Sélectionnez la porte d’entrée
- Faites apparaître ses propriétés de TYPE

a) Dans le cas où vous souhaitez modifier un paramètre, pensez à DUPLIQUER cet élément en le
renommant (on ne touche pas au modèle natif)
b) Plusieurs renseignements sont disponibles et certains modifiables : Uw de l’élément et options
d’améliorations …. !!!!
On remarquera ici l’inconvénient de travailler avec un modèle générique car on ne peut pas imposer la valeur du
Uw et Ujn ! Il faudra alors utiliser les modèles des fabriquants !

Page | 23
11) Création du plafond du bâtiment :
Descriptif :
- Ossature bois de 18cm
- Isolant laine de verre classique de 20 cm
- Plaque de plâtre de 2cm
Activités :
- Placez-vous dans la vue en plan de l’arase de mur
- Ruban : Onglet ARCHITECTURE
Fonction : SOL Architecture
- Réglage des propriétés de TYPE comme suit :

REVIT sait calculer la résistance


thermique mais sans les Rsi et Rse !!!

- Réalisez les mêmes opérations que pour le sol du Rez-de-Chaussée


Une fois l’opération terminée, un premier message apparait : vous devez répondre NON

Un second message apparaît pour lequel vous devez répondre OUI ! Cela a pour effet de lier les murs et le sol
(plafond du rez-de-chaussée) ainsi créé.

Page | 24
12) Création du toit du bâtiment :
Le toit va se créer depuis la vue en plan de l’arase de mur.
Descriptif : Toit de type base de 20cm d’épaisseur
Activités :
Onglet ARCHITECTURE du Ruban
Fonction : TOIT, puis TOIT PAR TRACE

Le type "toit de base" se met en place au niveau de base de l’arase de mur :

L’apparition de ce
« mode » indique que
nous sommes en phase
de création du toit

Il suffira maintenant d’approcher la souris des murs, … une ligne en pointillée apparaît mais avant de faire le
tour des quatre murs, il faut régler trois paramètres se trouvant dans la barre des options :

 Lors du CLIC sur le mur, ce  Valeur en cm qui indique


 Cochez cette case si vous
paramètre spécifie que vous si vous souhaitez qu’il y ait
souhaitez que le toit se
souhaitez mette en place un un débord de toit.
positionne à partir des limites
versant de toit.
de la couche principale
Le découcher spécifie un arrêt Dans le cas d’un mur
portante
du toit au droit du mur et créera Pignon, on peut indiquer 0
par la suite un mur pignon

Page | 25
Descriptif :
- Façade OUEST et EST : Mur Pignon sans débord de toit
- Façade NORD et SUD : Toit avec versant et débord de toit de 30cm
Activités : Après avoir pris la fonction TOIT PAR TRACE :
- Décocher INCLINAISON et débord de toit à 0cm
- Cliquez sur l’extérieur du mur EST, puis OUEST : une ligne bleue apparaît avec deux
petites boules bleues

Sans sortir de la commande de TOIT PAR TRACE :


- Cocher la case INCLINAISON et débord de toit à 30cm
- On obtient :

La largeur du débord de toit


Angle d’inclinaison du toit qu’il
30cm
est possible de modifier en
cliquant dessus ainsi que le
sens de la pente

Page | 26
Vue en COUPE et en 3D :

Vue en élévation EST

La vue en 3D fait apparaître des murs pignons manquants …

Pour régler cela, Procédez comme suit :


- SELECTIONNEZ un mur dans la vue 3D

- Cliquez sur ATTACHER Haut/Bas


- Cliquez sur le toit : le mur pignon est créé !

Page | 27
Toutefois, on constate que REVIT n’a pas analysé correctement la JONCTION des murs et du toit, par endroit !

Pour régler cela, Procédez comme suit tout en restant en vue 3D :


a) Cliquez sur l’onglet MODIFIER du Ruban

b) Choisir l’outil JONCTION disponible dans le groupe de fonction GEOMETRIE


c) Déplacez la souris sur la vue 3D en cliquant sur la base d’un premier mur
présentant un défaut : un carré apparait

d) Regardez la barre des options :

Cliquez sur suivant en gardant l’option ABOUT


Le défaut disparaît !
e) Faites le tour des défauts de Jonction et rétablir une vue correcte des liaisons

La maquette est maintenant terminée !

On peut entrer pour réaliser les travaux


de ventilation et de chauffage

Page | 28
Initiation Niveau1
Approche Paramétrique de la Maquette 3D
Objectifs :
- Paramétrages des murs, planchers, fenêtres, portes, ….
- Notions de pièces et d’espaces : renseignements (surface, volume, analyse, …)

Maquette 3D : Pavillon en Dordogne


Avec l’aimable collaboration du Cabinet d’Architecture COQ&LEFRANCQ

Le BIM rend la maquette « intelligente » dans la mesure où tous les éléments qui la constituent sont
paramétriques. Non seulement, les éléments comporteront des paramètres caractéristiques modifiables pour certains,
figés pour d’autres, mais ceux-ci pourront servir notamment à l’analyse énergétique, à la gestion du patrimoine et l’ACV
de la construction.
Ces indications vont renseigner le projet dès sa phase d’esquisse et resteront valables tout au long de la vie de la
construction.
Pour un gestionnaire, comme une intercommunalité par exemple, la mise à disposition de l’ensemble des paramètres
des bâtiments dont elle a la gestion, va lui permettre de :
- Mieux identifier son patrimoine,
- Disposer d’une banque de données fiables et durable dans le temps disponible lors de projection de travaux
- Mettre à jour les modifications liées aux travaux réalisés
- Projeter des travaux et anticiper son financement
- Simplifier l’archivage des données des bâtiments (plans, …)
- Disposer d’un DOE fiable et interrogeable rapidement par n’importe quel corps d’état
- Réaliser des études statistiques et autres diagnostics
- Programmer les investissements
- Gérer et diminuer les coûts de construction ou de travaux modificatifs
- Améliorer le déroulement des chantiers
- Réduire en amont les incohérences d’étude (interférences). Gestion de la sécurité incendie, chemin de
sécurité et compartimentage….
- ….
C’est en cela que le BIM devient nécessaire.

En outre, le BIM au travers de la maquette 3D permettra aussi aux BE (structure, fluides, électriques dont éclairage,
…) d’analyser leurs solutions technologiques par l’intermédiaire de programmes liés (CLIMABIM de BBS SLAMA ou
ARCHIWIZARD de GRAITEC) ou non, au logiciel de conception.
On parlera d’interopérabilité notamment au travers d’un format d’échange nommé IFC :
Industry Foundation Classes, standard normé (ISO 16739)

Page | 1
1) Paramétrage de base : LES PAROIS (murs, planchers, plafonds)
Exemple effectué sur un mur extérieur : Dans le cadre de l’étude du pavillon, le plan RDC 1/100 montre ceci :

En utilisant la barre d’outils on peut augmenter le


niveau de détails des éléments visibles à l’écran.

Manipulation : Cliquez sur :


Prendre l’option ELEVE
La paroi prend un nouvel aspect.

On constate que cette paroi est constituée


de couches dont nous allons observer la
constitution. Pour cela, on utilise la PALETTE DE
PROPRIETES en sélectionnant une paroi pour
obtenir ceci.

Remarque : Les manipulations décrites ci-après peuvent être appliquées lors de la création d’un nouveau
mur. La différence entre ce cas et celui expliqué ici, proviendra du fait que pour la création, on utilisera la commande
MUR puis MUR ARCHITECTURAL, se situant dans l’Onglet ARCHITECTURE.

Le mur choisi par défaut devra être dupliqué et ensuite on retrouvera les manipulations décrites dans les pages
suivantes.
Page | 2
L’ensemble des paramètres de cette paroi se situe dans cette palette, qui se compose, au-delà des paramètres
visibles dans cette fenêtre (Ligne de justification, …) de trois renseignements :

La flèche à droite permet d’obtenir la liste des parois


présentes dans le Gabarit du fichier et aussi celles
définies par l’utilisateur

Deux onglets :
MURS(1) : Paramètres d’Occurrence
Modifier le Type : Paramètres de type

Les renseignements liés à l’onglet MURS(1) sélectionné, correspond à ces


paramètres d’OCCURRENCE, c’est-à-dire à la possibilité de modifier un
paramètre sur la paroi sélectionnée sans que cela n’affecte les autres parois
de même type.

Dans l’exemple ci-contre, la paroi sélectionnée nous renseigne sur :


- Sa contrainte inférieure (sa base) : RDC 1/100
- Son décalage inférieur : en fait le mur ne repose pas au niveau
0m, base du RDC 1/100 mais 57cm en dessous (épaisseur du
plancher certainement)
- Si elle délimite une pièce
- …..

Si on sélectionne : MODIFIER LE TYPE, on obtient les rensiegnements suivants


L’aspect Paramétrique
d’une paroi apparaît ici
avec :
- La structure du mur
- Son épaisseur du mur,
- Le U du mur
- …

STRUCTURE DU MUR

En cliquant sur « MODIFIER » la


STRUCTURE du mur, on obtient la fenêtre ci-
contre, fournissant d’autres informations que nous
détaillerons plus tard.

Page | 3
Indications générales : Composition de la paroi dont la position des couches est organisée Exemple de hauteur de mur
Résistance thermique (INTERIEUR vers EXTERIEUR) (pour affichage de l’APERCU à
… gauche du tableau)

Retournements
Composition
C’est une fonctionnalité
Les couches sont dans (ON/OFF) qui servira
l’ordre. principalement à
La couche principale est l’affichage en 3D des
la couche portante et ne parois (retournement
devrait être encadrée graphique des briques
que par les deux lignes : au niveau du tableau
LIMITE DE LA des fenêtres par
COUCHE PRINCIPALE exemple)

Cette zone ci-contre


permet d’insérer,
supprimer, monter et
descendre les couches
sélectionnées, dans le
tableau

Structure du mur… Renseignements des couches constitutives Par définition …


Description de la fonction de chaque couche, de sa composition La couche Portante est de
Il ne devrait normalement (Plâtre, brique, …) et de son épaisseur priorité 1
exister qu’une seule couche
portante entre les deux La brique de doublage est de
limites de couche principale priorité 2
Mais la configuration ici ne pose
pas de problème majeur tant La couche de finition Extérieure
est de priorité 4
qu’on ne lance pas le mode
Analytique (calculatoire) La couche de finition intérieure
et de priorité 5
La définition complète du mur
se fera en intégrant les Cette définition est
différents matériaux avec leur essentielle car elle permet de
épaisseur respective. respecter les intersections de
couches !

Page | 4
Encodage des paramètres des couches de la paroi

1ère opération : Rétablir l’ordre de priorité des couches comme suit :


AVANT APRES

2ième opération : Attribution des paramètres thermiques du matériau (lambda)


Info n°1 : REVIT ne connait pas les matériaux Hétérogènes d’un point de vue THERMIQUE,
comme la brique, le parpaing, … même si on retrouve ces dénominations dans la
bibliothèque AUTODESK.
Nous allons leur donner une valeur de LAMBDA équivalente.
Info n°2 : Le gabarit du projet comporte une bibliothèque de base (béton, coulé sur place, bois, …)
et d’autres bibliothèques (Autodesk, mais aussi personnelle)
En général, on n’utilisera pas directement le matériau présent dans celle-ci, mais on
DUPLIQUERA le matériau en le renommant et en lui attribuant un nom commençant par
« A_ … » (comme : A_Béton par exemple).
Cela aura deux effets : le matériau sera enregistré dans le PROJET cette fois et il se situera
au début de l’arborescence de la bibliothèque.

Zone de recherche Onglet de paramétrage graphique et thermique

Aperçu des indications de chaque onglet de


paramétrage

Matériaux disponibles dans le projet Hachures, couleur, rendu de surface, …

Matériaux disponibles dans la Bibliothèque


de REVIT

Matériaux Autodesk : seule bibliothèque


permettant d’obtenir des informations
THERMIQUES sur les matériaux

Dupliquer un matériau : Clic droit Un Clic sur le + fait apparaitre les informations thermiques

Page | 5
Pour attribuer les paramètres thermiques, un clic sur le « + » de la barre des onglets de paramétrage permet
de choisir dans le menu, le paramètre THERMIQUE. La fenêtre ci-dessous s’affiche.
En sélectionnant « RESSOURCES PHYSIQUES Autodesk », on obtient la liste des matériaux ayant comme
ressource, les informations des caractéristiques THERMIQUES !

Info n°3 : Vous ne trouverez pas le matériau que vous recherchez !!


La méthode ici consiste à sélectionner un matériau se rapprochant de celui que vous voulez
renseignez et de CLIQUER sur la flèche à droite ……

Cela renvoie l’information dans le matériau du projet. On pourra alors modifier les paramètres, au besoin en
dupliquant le matériau avant sa modification. Ce « geste » permettra la réutilisation de la base importée.

Les informations sont maintenant disponibles :

En validant la fenêtre, on constate que REVIT commence à intégrer le calcul de la résistance thermique et de
la masse inertielle.

Page | 6
Exemple d’application :
On souhaite paramétrer les matériaux constitutifs de la paroi du pavillon du RDC 1/100 sélectionnée ci-après.

Chaque couche devra avoir les caractéristiques minimales suivantes, en conservant les autres.
 Enduit monocouche :  = 1,30 W/m°C
 Brique : R = 0,30 m²°C/W (eq = 0,66 W/m°C pour 20cm)
 Vide : Aucune caractéristique thermique
 Isolant : Laine minérale  = 0,038 W/m°C
 Platre ou Gypse :  = 0,25 W/m°C

Résultats :

Remarque : La résistance obtenue ici ne tient pas compte des résistances thermiques superficielles de
l’air !!! (pas de Rsi et Rse)
La ligne : VIDE, n’ayant pas été paramétrée, le « matériau » n’a donc pas de résistance !

Conclusion : REVIT dispose d’un calculateur d’analyse thermique difficile à analyser


REVIT peut intégrer le PLUGIN CLIMABIM de BBS SLAMA (et bientôt ARCHIWIZARD) où il
sera possible de paramétrer de façon plus claire et justifiable tous les paramètres thermiques.
Cela signifie que dans tous les cas, si la maquette REVIT n’est pas totalement renseignée pour
un thermicien, cela ne sera pas très grave sauf si on souhaite utiliser uniquement REVIT pour
les calculs thermiques (calculs de déperditions ou de refroidissement).
Page | 7
2) Paramétrage de base : PORTES ou LES VITRAGES
Afin de mieux se rendre compte de l’aspect Paramétrique de ces éléments de construction, on va utiliser la porte
d’entrée du pavillon.
Manipulation : Sélectionnez la porte d’entrée et observez les indications de la Palette de Propriétés

Paramètres d’Occurrence
Visibles de suite

Paramètres de type

Tous les paramètres sont ici éditables. Si vous devez en modifier un, il sera judicieux de procéder à la DUPLICATION
de cet élément avant de le modifier.
On observe ainsi que l’on peut modifier les dimensions, le degré d’ouverture (attention !!! il faut toujours que ce
paramètre soit à 0° pour l’analyse thermique de la maquette), et sa construction analytique.
C’est sur ce dernier point que vous allez modifier la ligne « AUCUN » et choisir une des options proposées. Vous
observerez que le logiciel fournit alors la valeur du U en W/m²°C de l’élément.

Page | 8
Autre cas d’étude :
Pour ce second cas, on va se placer dans le cas où le client souhaite changer sa porte d’entrée car le premier
modèle proposé ne lui convenait pas.

1ère Proposition 2ième proposition :


Une porte d’entrée avec panneau latéral

A titre de comparatif, on va placer la nouvelle porte à côté de l’existante.


Manipulation : Allez dans l’onglet INSERER, puis choisir l’icône CHARGER LA FAMILLE.

Recherchez dans l’arborescence proposé par le logiciel, le répertoire : PORTE, puis PORTE D’ENTREE.

Le fait de charger la famille, rend l’objet disponible dans le projet mais pas encore positionné sur le plan.
Pour cela, il faut développer l’arborescence du projet :
- Recherchez la Famille : PORTE
- Dans la famille PORTE : Recherchez Avec panneau latéral

En cliquant dessus et en faisant un GLISSER/DEPOSER dans le plan du RDC1/100 ou en 3D,


la porte apparait et il est possible de la positionner directement sur le mur.
Particularité de ce modèle de porte : ici l’ensemble des paramètres importée sont figés !

Nota : un grand nombre d’opérations se font aussi bien en vue en Plan, Elévations ou
en 3D. La dernière option rend souvent beaucoup de service !!!

Page | 9
IMPORTATION D’OBJETS BIM
Si le matériau ou un élément (comme une porte) est connu : marque, type, …. Il est possible de d'intégrer ses
caractéristiques intrinsèques dans REVIT, au travers de sites Internet dédiés METIERS (platrerie, menuiseries,
brises-soleil, chaudières, …)

Pour exemple :
 https://www.mepcontent.eu/ (tout en anglais)
 http://bimobject.com/fr/
 http://www.polantis.com/fr
 http://seek.autodesk.com/
 http://www.datbim.com/ (***)
 http://www.tracepartsonline.net/(S(kefbddpnydi2euqr41cf23x1))/content.aspx
 https://www.magicloud.com/products/#/search/_

De même, il existe la solution de télécharger des PLUGINS dédiés aux objets 3D BIM. Voici quelques exemples.
 https://portal.magicad.com/Download/GetProductCategoryList?categoryId=3#
 https://www.hilti.fr/bibliotheque-bimcad
 https://apps.autodesk.com/RVT/en/Detail/Index?id=1672242958568176844&appLang=en&os=Wi
n32_64
 https://apps.autodesk.com/RVT/en/List/Search?facet=__category%3A%3AContent%3A%3B__pric
etype%3A%3AFREE%3A%3B__version%3A%3A2016

Enfin, certains fabricants fournissent directement sur leur site, les objets BIM liés à leur produit.
 http://pro.aldes.fr/services/cad-library/

Attention :
1) Très souvent, la plupart des sites indiqués ici demandent une inscription avant tout téléchargement. Donc,
chaque personne (enseignant / Etudiant) devra créer des comptes individuels.
2) Tous les produits ne sont évidemment pas disponibles !!! C’est ce qui rend le travail parfois compliqué mais
qui donne nécessairement à penser que le BIM n’a pas fini de s’enrichir !
3) Les produits téléchargeables doivent être compatibles avec votre version de REVIT, et le fichier doit avoir
l’extension « …*.rfa » (comprendre : Revit FAmily). Certains sites demandent la version de REVIT.
4) Le fait de charger un objet dans REVIT, il sera disponible dans le projet et positionné dans sa famille de
rattachement !

Page | 10
3) Les Pièces et les Espaces :
REVIT fait une différence significative entre PIECE et ESPACE, bien qu’un ESPACE puisse représenter une
PIECE.
Fonction PIECE : Délimitation d’un espace fermé et possibilité de :
- Donner un nom à la pièce
- Indiquer le revêtement de sol
- Fournir sa surface (et son volume)
- …
Fonction ESPACE : Délimitation d’un espace fermé et possibilité de :
- Indiquer la fonction de l’espace : Bureau, …. Absolument nécessaire aux calculs thermiques
- Paramétrer le nb de personnes, le débit d’air neuf hygiénique, le planning d’occupation, ...
- …
- Proposer les consignes de températures (été et Hiver)
- Intégrer le mode de chauffage (radiateur, …)
- ….
Nota : l’aspect fermé est très important. Si les fonctions PIECE et ESPACE sont refusées par REVIT c’est qu’il
existe une anomalie dans la maquette : ouverture non jointive, porte avec un degré d’ouverture différent de 0°, ….

De plus, les fonctions PIECE et ESPACE ne se situe pas au même endroit dans REVIT.

Diverses Manipulations :

Afin de mieux appréhender toutes ces différences, nous allons :


31) Etudier la PIECE : BUREAU
a) Faire apparaitre une pièce déjà définie dans le pavillon
b) La supprimer et la recréer
c) Intégrer les informations de surface et de volume
d) Intégrer la composition du sol (carrelage, bois, …)

32) Etudier l’ESPACE dédié au BUREAU vu précédemment :


a) Intégrer la fonction ESPACE de la Pièce
b) Paramétrer son usage
c) Intégrer la fonction ZONE
d) Paramétrer la ZONE (Chauffage, …)

Page | 11
31) Etude la PIECE : BUREAU
Afin de faire apparaître le Visuel ci-dessous :
- Approcher la souris du mot BUREAU puis appuyer sur TABULATION
- Un clic et la sélection de la pièce est effectuée
- Appuyez sur SUPP pour supprimer cette pièce

Palette des Propriétés de la pièce avant


Visualisation de la pièce fermée
suppression

Avant la suppression

Après la suppression

Choisissiez l’icône PIECE dans le ruban ARCHITECTURE.


Si vous déplacez la souris dans la pièce, une étiquette va apparaitre : NE CLIQUEZ PAS

Cliquez sur …

Choisir …
Etiquette de
pièce avec
surface

Page | 12
Le fait d’approcher la souris dans la pièce, des indications apparaissent et il suffit de cliquer pour figer l’étiquette PIECE.
En sélectionnant la pièce, on peut la renommer en utilisant la Palette de Propriétés par exemple.

L’analyse de la Palette de Propriétés permet de voir les résultats de calcul mais aussi les paramètres de son
calcul de surface avec une hauteur de calcul à 0,00m. Le calcul se fait bien à partir du niveau RDC 1/100.
Il est possible d’observer l’emprise de la pièce définie à partir du RDC 1/100 et jusqu’à 243,84cm.
Pour cela, et après avoir sélectionné la pièce, il suffit de double-cliquer sur le cercle de la coupe passant par cette
pièce.
Résultat :

Commentaires : La hauteur sous plafond n’est pas atteinte : le calcul du volume de la pièce serait erroné.
Il est possible de redéfinir cette hauteur en utilisant les poignets (triangle bleu) ou de passer
par la Palette de Propriétés et de redéfinir le « DECALAGE LIMITE »
Une seconde possibilité aurait été de paramétrer un niveau supérieur au RDC 1/100 et de
supprimer le décalage limite.

Cette opération se déroule de la façon suivante :


 Passez dans une vue d’élévation

 Cliquez sur

Cette « ampoule » permet de faire apparaître des éléments qui auraient été cachés dans la vue par l’utilisateur
(sélection + clic droit + masquer l’élément dans la vue)

Page | 13
On s’aperçoit qu’il y a un niveau caché nommé
ACROTERE mais celui-ci n’est peut-être pas
placé sur le niveau intérieur du plafond

Manipulation :
Après avoir sélectionné la pièce BUREAU, dans la
vue en plan du RDC 1/100 :
- Modifiez, dans la palette d’outils, le décalage
supérieur en choisissant ACROTERE
- Indiquez un décalage supérieur égal à -40cm
correspondant à l’écart entre le niveau
ACROTERE et le niveau intérieur du plafond

En utilisant l’outil MESURER situé dans le ruban MODIFIER, on peut lire le décalage de 40cm, à intégrer
comme décalage supérieur de -40cm !

On remarquera que la surface n’a pas changé.

Page | 14
32) Etude l’ESPACE : BUREAU
Pour réaliser cette étude, il faut utiliser l’onglet ANALYSER et l’outil ESPACE.

Manipulation :
a) Placez-vous dans la vue en plan du RDC 1/100
b) Cliquez sur ESPACE dans l’onglet ANALYSER
c) Déplacez la souris dans la pièce BUREAU et faite un clic !
d) L’espace vient de se créer mais il n’y a pas forcément d’étiquettes .. mais on peut en rajouter une .. ;

Si on regarde la Palette des Propriétés de l’espace qui vient d’être créé, on peut y lire :

On constate que le paramétrage décrit quelques points nécessaires aux calculs des SYSTEMES HVAC, et par
exemple :

Page | 15
Une fois que tous les espaces ont été créés, il faut générer une ou des zones, dont leurs limites dépendent
essentiellement des systèmes techniques de chauffage, de ventilation et d’occupation.

Manipulation pour créer une zone :

a) Cliquez sur ESPACE et créer un nouvel espace sur la pièce CHAMBRE 1


b) Sélectionnez l’icône ZONE
c) Déplacez la souris sur le 1er espace et faite un clic, puis de la même façon sur le second espace.

On remarquera que REVIT réalise un tracé autour des espaces choisis.

Quand la zone est complète, on obtient ainsi l’image ci-dessous, puis on choisit de FINR LA MODIFICATION
DE LA ZONE

Délimitation de la ZONE définie

Page | 16
Quand on sélectionne le cadre de la zone créée, on peut ainsi la compléter dans la Palette de Propriétés :

Remarque : REVIT est un logiciel américain, et la traduction de termes techniques, notamment en HVAC, est quelque fois déroutante.
Les exemples les plus flagrants sont :
 Ecoulement d’air : pour débit d’air
 Flux pour débit d’air
 Type de bâtiment : MULTIPLEX pour une construction d’habitation à deux niveaux
Page | 17
Initiation Niveau2
Détails Paramétriques de la Maquette 3D
Objectifs :
- Positionnement géographique de la maquette
- Orientation du projet
- Etude de l’ensoleillement

Maquette 3D d’étude : Salle de Réunion

L’attitude généralement prise par tout architecte est de placer le bâtiment avec le nord en haut de l’écran.
Ce n’est évidemment pas la bonne orientation mais il est plus aisé de dessiner ainsi. Il suffira ensuite de le paramétrer
afin qu’il prenne toutes les caractéristiques du site géographique de construction.
L’étude d’ensoleillement viendra une fois le bâtiment repositionné dans le site et fournira des indications d’ombres
portées, pour une date et une heure donnée. De plus, REVIT donne la possibilité de réaliser une animation de la journée
d’ensoleillement choisie.

La particularité du BIM est de permettre un échange d’informations, une interopérabilité avec divers logiciels
utilisés dans les bureaux d’études, très souvent différents les uns des autres.

Remarque :
 Tous les fichiers appartenant à REVIT (_.rvt) et interopérable (__.ifc) sont de tailles très importantes et un
fichier correspondant à un pavillon peut facilement faire 100Mo …. par fichier.
 Lorsque vous enregistrez votre projet, REVIT réalise deux opérations : une sauvegarde qu’il nomme par le
nom du projet et une sauvegarde du même nom mais avec une extension (____0001.rvt), puis
(____0002.rvt) à la sauvegarde suivante. Le nombre total peut être modifié mais initialement, REVIT est
programmé pour en faire 20.
Il sera toujours possible de revenir à la première sauvegarde sauf si vous avez enregistré 21 fois.

Page | 1
1) Positionnement géographique du projet :
Pour être totalement juste d’un point de vue géographique, la maquette a besoin d’être positionnée selon le lieu de
construction. Cette opération va consister à donner l’information de la position du nord géographique et du
positionnement GPS du site.
Nouveau Fichier de Travail : Salle_de_reunion_Muret.rvt
Descriptif : Salle de réunion attenante à une mairie disposant de trois locaux (archives,
sanitaires et salle de réunion)
Lieu de construction : 27 Rue Castelvielh - 31605 Muret

Mise en place du travail : Sélectionnez le niveau Rez-de-Chaussée


Dupliquez la vue (simplement sans les détails) en la nommant PLAN MASSE
Sélectionnez chaque coupe apparente et clic droit, pour MASQUER DANS
LA VUE l’Elément

Vous obtenez un bâtiment avec très peu de renseignements, seulement les 4 vues « NORD, SUD, … » non
orientées dans la réalité, et qui ne sont en fait que des coupes. En sélectionnant le cercle de l’élévation de la vue
« SUD » vous pouvez afficher la profondeur de la vue en activant dans la palette de Propriétés les points suivants

 Affichage des paramètres de la vue dans la Palette de Propriétés :

On observe que pour l’instant, l’orientation affichée est


sur le NORD du PROJET.
Un simple clic sur NORD DU PROJET fait apparait le
paramètre NORD GEOGRAPHIQUE mais cette action
n’entraîne aucune modification. C’est normal puisque
rein n’a été paramétré au sujet du nord géographique.

De plus, l’angle que fait le « NORD » du bâtiment actuellement dessiné (haut de l’écran) et le NORD
GEOGRAPHIQUE n’est pas connu.
Il faut donc rechercher à implanter la construction sur le site. On utilise pour cela le groupe de fonctions
EMPLACEMENT DU PROJET dans l’onglet GERER.

Page | 2
1) Position sur SITE :

Avec un ZOOM sur l’écran,


positionnez le FLAG sur le bâtiment
ci-contre et VALIDEZ.

En y regardant de plus près (grâce à une image du site par exemple), l’angle de décalage entre les deux NORD
(Nord réel et « Nord ») peut être obtenu : env 45°

45°

Nota : cette opération peut se réaliser sous REVIT, en insérant l’image ci-dessus dans le plan du RDC par exemple,
et en utilisant, dans l’onglet ANNOTER, la fonction LIGNE DE DETAILS et la fonction COTE ANGULAIRE.
Page | 3
2) Orientation NORD GEOGRAPHIQUE du Projet :
Dans le groupe de fonctions ci-dessous, on utilisera : FAIRE PIVOTER LE NORD GEOGRAPHIQUE

Il y a de forte chance qu’un message apparaisse lors de la première implantation du bâtiment :

Cette information de REVIT est normale car, dans la palette de Propriétés, la Vue n’a pas été positionnée sur NORD
GEOGRAPHIQUE.

Manipulation :

1) Positionnement de la rose des vents :


a) Choisir, dans l’onglet ANNOTER, la fonction SYMBOLE et placez la rose des vents sur la vue. On
constate bien que le bâtiment n’est pas orienté correctement d’après les éléments ci-dessus.

b) SUPPRIMER la rose des vents !

Page | 4
2) Orientation du bâtiment :

a) ALLEZ dans la Palette de Propriétés et changez l’option NORD du Projet en NORD GEOGRAPHIQUE
(pensez à APPLIQUER !!!)

b) Revenez prendre la fonction FAIRE PIVOTER LE NORD GEOGRAPHIQUE.

 Une boule bleue sert de point de rotation et une ligne de base s’affiche.
 Cliquez une première fois lorsque la ligne est bien perpendiculaire à la façade puis déplacer la ligne de 45° ;
 Vous noterez que la côte angulaire s’affiche en gras et en bleue. Vous pouvez saisir au clavier la valeur 45°
dans ce cas.

c) Repositionnez la rose de vents

Le RE basculement en NORD du PROJET dans


la Palette de Propriétés permet de retrouver une vue
orientée sur la base du dessin réalisé avec le « nord » en
haut de l’écran.

Cette fois la rose des vents est correctement


positionnée MAIS on remarque qu’il va falloir
RENOMMER les 4 vues d’ELEVATION !!! (NORD en
NORD OUEST, …)

Page | 5
3) Etude d’ensoleillement :
REVIT propose d’étudier les ombres portées du bâtiment, un mois, un jour donné, du lever au coucher du soleil,
mais aussi pour une période définie (plusieurs jours). C’est une fonction liée à chaque VUE !

Cette fonction particulière sera activée par l’usage de la barre d’outils et de l’icône ci-dessous :

En cliquant sur l’icône, on observe ici que la Trajectoire du soleil est désactivée.

Paramétrage de la trajectoire du soleil : A partir de la VUE du Rez-de-chaussée


a) Prendre la fonction « PARAMETRES DE SOLEIL »

Pour l’instant :
- Les ombres projetées sur le bâtiment
proviennent du positionnement du soleil
avec un Azimut de 135° et une hauteur de
35° par rapport à la vue.
- L’étude est basée sur le niveau
SOUBASSEMENT
- L’étude n’est que très peu paramétrée

b) Choisir l’option « UN JOUR » :


Paramétrez les données du projet (rappelées ici) et VALIDEZ

Les paramètres seront ici les paramètres du projet


A savoir :
- Site géographique (MURET)
- Date d’aujourd’hui
- Etude du lever au coucher du soleil
- Niveau d’étude du Rez-de-Chaussée

Configuration du projet

c) (Re) Positionnez le bâtiment sur l’orientation NORD GEOGRAPHIQUE dans la Palette d’outils

Page | 6
d) Activation de l’étude :
Toujours à partir de la vue du Rez-de-chaussée, l’activation de l’étude par un clic sur l’icône ci-dessous permet
la visualisation de la trajectoire du soleil.

On constate que :
- L’orientation du cercle et du bâtiment sont
bien respectés
- Le soleil est positionné à l’heure du Lever
- L’heure du Lever et du coucher apparaît
- La date sélectionnée est bien présente
- Il n’y a pas d’ombre portée
La non présence des ombres provient seulement
de la désactivation de l’icône dédié, situé dans la
barre d’outils. Un clic et les ombres apparaissent.

Le plus intéressant est la visualisation de l’étude en 3D. Le fait que cette fonction soit liée à une vue, le passage
en 3D ne fait pas apparaitre la trajectoire du soleil. Il faut donc réactiver l’étude comme précédemment et REUTILISER
les paramètres déjà saisies (nul besoin de tout re-paramétrer).

OBSERVATIONS

1) L’orientation du NORD
Géographique a bien été conservée
2) Le soleil est positionné à un jour et
une heure donnée. Il se peut que
cela ne soit pas correct. Il suffira de
cliquer sur la date et de la modifier :

Page | 7
Remarques complémentaires : de plus, vous pouvez :

- Cliquer sur le soleil et le déplacer suivant sa course, du jour défini.


- Déplacer le soleil pour obtenir de nouvelles dates et observer les ombres portées à une heure donnée, un
jour donné et un mois donné !

3) Enregistrement de l’Etude d’ensoleillement :


Lorsque le disque solaire est implanté, REVIT donne la possibilité de réaliser un film sur une journée et
apprécier les ombres portées du bâtiment.

On comprendra ici, que l’intérêt d’une telle représentation ne sera effectif que s’il existe plusieurs bâtiments construits
autour de celui étudié.

Manipulation :

1) L’étude d’ensoleillement est effective et positionnée à l’écran


2) Les paramètres de l’étude peuvent être modifiés en revenant dans les options de l’étude. Pour le cas ici,
on restera sur les données implantées, qui devront être absolument vérifiées. (Sous peine de ne pas
avoir l’option d’enregistrement disponible)

3) EXPORTER, en animation, l’étude d’ensoleillement comme présenté ci-dessous.

Page | 8
REVIT paramètre le rendu avec les informations suivantes :

 Modifier le nombre d’images par seconde, sinon la durée du film sera très courte !!

 Après validation, REVIT enregistre le fichier de l’animation et montre à l’écran la projection des ombres au
cours de la journée.

Page | 9
Building Information Modeling de Niveau3/4
Partage de Projet
Gestion d’un projet collaboratif
Objectifs :
- Appréhender le principe de partage avec REVIT
- Paramétrage d’un fichier Central et Création de fichiers locaux
- Mettre en application le partage de projet

Maquette 3D d’étude : Gymnase à BLAGNAC

Le BIM est le partage d'informations fiables tout au long de la durée de vie d'un bâtiment ou d'infrastructures,
de leur conception jusqu'à leur démolition. La maquette numérique quant à elle est une représentation digitale des
caractéristiques physiques et fonctionnelles de ce bâtiment ou de ces infrastructures.
La maquette numérique structurée permet une collaboration entre tous les intervenants d'un projet, soit par des
échanges de données, soit en permettant une intervention sur un seul et même modèle.
Avec le BIM, les analyses-contrôles-visualisation sont effectués très tôt dans l'étude d'un projet, permettant ainsi une
conception de meilleure qualité et la détection des problèmes avant la mise en chantier.
L’Interopérabilité assure l’échange d’informations, et la force de ce concept de mutualisation est le partage de projets
qui va permettre de travailler à plusieurs collaborateurs (ou entreprises) en même temps, sur le même projet sans
forcément être dans les mêmes locaux et avec pour chacun ses propres compétences (HVAC, Structures, Menuiserie,
charpente, Plomberie, …)
Cette fonction est rendue possible par REVIT, au travers d’un serveur spécifique (SERVER REVIT), dépendant de la
version du logiciel REVIT installé, mais aussi plus aisément, en installant sur le réseau informatique, un lecteur réseau
dédié REVIT (point développé plus loin dans le dossier).

Principe du BIM

Page | 1
GESTION de PROJET et
Communication

PRINCIPE DU PARTAGE
DE PROJET

Pour information, le passage de la 2D à la 3D a généré de « nouveaux termes » :


 BIM 2D : Que vient faire la 2D dans le BIM ? Les plans papier ont encore quelques années devant eux. De
nombreuses entreprises travailleront encore en 2D pour les années à venir et il faudra bien échanger avec elles.
 BIM 3D : Les trois dimensions géométriques X-Y-Z. Sans elles le BIM n’existerait pas. Elles permettent les
visualisations, les détections d'interférence, la préfabrication, les relevés de l'existant, le calcul des quantités, la
mise à jour automatique des coupes et détails, etc.
 BIM 4D : Ajoute une donnée "temps" aux trois dimensions géométriques. Permet de lier les éléments
géométriques avec une information "temps" ou un planning de construction, ce qui va permettre aux différents
acteurs d'un projet de visualiser dans le temps la durée d'un événement ou la progression d'une phase de
construction.
 BIM 5D : Ajoute la donnée "coût" aux 4 dimensions précédentes. Permet de lier les éléments géométriques et la
contrainte "temps" à un "coût" et ainsi estimer les coûts de construction ou obtenir un aperçu de la situation
financière d'un projet à un moment donné.
 BIM 6D : Traite de tout ce qui concerne le développement durable d'un bâtiment, par exemple les analyses
énergétiques.
 BIM 7D : Lie les éléments du projet à tous les aspects de la durée de vie du bâtiment. Généralement délivré à la
fin de la construction, le modèle 7D, tel qu’il est construit, contient toutes les informations nécessaires au
propriétaire pour l'utilisation et la maintenance du bâtiment.

Page | 2
Mise en place d’un projet entre plusieurs collaborateurs
Exemple du Gymnase à Blagnac

1) Concept du travail collaboratif :


Le concept de partage de projet repose sur la création d’un fichier dit CENTRAL, permettant de regrouper toutes
les modifications apportées, ainsi que d’autant de COPIES du fichier CENTRAL – devenant LOCAL – que le chef du
projet aura déclaré.
Exemple du Gymnase : Mise en place de l’équipe collaborative au travers des activités :
 Plomberie / Chauffage
 Climatisation / Ventilation
 Domotique / Electricité / Régulation
 Désenfumage

Ce sera le premier travail du responsable de projet que de définir tous les sous projets à mettre en place.
Il lui sera possible, et lui seul, d’en rajouter par la suite.

Dans le cas précis décrit ci-dessus, le manager (chef de projet) va devoir créer quatre SOUS PROJETS
(correspondant à quatre copies du fichier CENTRAL), qu’il nommera ainsi.
Cela ne signifiera pas OBLIGATOIREMENT qu’un équipier gèrera seul un sous projet, mais que chaque activité
sera référencée, catégorisée, par un nom prédéfini.
Chaque collaborateur aura ainsi la possibilité d’intervenir sur l’ensemble des sous projets, et chacun pourra devenir
momentanément : Propriétaire du sous projet ou bien seulement Emprunteur.

Cette notion est très importante car elle conditionne le travail collaboratif. En effet, être :
- PROPRIETAIRE signifiera que tant que l’équipier, se déclarant ainsi dans le sous-projet sur lequel il a
choisi de travailler, ne libèrera pas ses droits, personne d’autre ne pourra modifier son travail en cours.
- EMPRUTEUR signifie qu’un équipier peut modifier le sous-projet sur lequel il a choisi de travailler (et qui
n’était pas bloqué par un PROPRIETAIRE) mais qu’un autre associé peut lui aussi intervenir sur le même
sous projet.

Le travail collaboratif ne sera véritablement effectif que si les modifications apportées par un équipier seront
vues par tous les autres membres du projet. C’est ainsi que chacun devra opérer une SYNCHRONISATION afin de
mettre à jour l’avancée du projet, visible par tous.

2) Déclaration du travail collaboratif :


Travailler directement sur un projet REVIT ne signifie pas que celui-ci est de type COLLABORATIF. Pour rendre
n’importe quel projet disponible pour une collaboration à plusieurs équipiers ou associés, une première opération sera
effectuée. Elle consiste à déclarer les SOUS PROJETS.

Cette opération peut se réaliser de deux façons :

1ère possibilité 2ième possibilité

Onglet : COLLABORER
Puis : SOUS PROJETS Utiliser l’Icone disponible en bas de l’écran

Page | 3
 Procédure de déclaration des sous projets (Projet : Gymnase)
a) Cliquez sur l’icône « Sous-projets » disponible dans l’onglet COLLABORER

La fenêtre ci-dessous apparaît : Observations

La déclaration du partage du projet va créer


obligatoirement deux sous projets à minima, dont un non
modifiable : « Quadrillages et niveaux partagés ».

Le second peut être renommé, maintenant ou plus tard.

Cliquer sur OK va permettre la gestion des sous


projets.

b) Mise en place des sous projets :

Le fait de VALIDER la fenêtre ci-dessus, permet de déclarer les différentes activités à gérer dans le projet :

La création de sous projets se fera à l’aide de « NOUVEAU » ! et il est aussi possible de RENOMMER les sous
projets en les sélectionnant (sauf « quadrillages et niveaux partagés »)

Page | 4
Nom du collaborateur PROPRIETAIRE
Nom du sous projet actif du sous projet
lors de la fermeture de (Légitimement à la création du partage
cette fenêtre c’est le chef de projet)

Noms des
sous projets

Nom du collaborateur
EMPRUNTEUR

Indique si le sous
projet est ouvert par
un collaborateur

Le Nom affiché ici du PROPRIETAIRE ou de


l’EMPRUNTEUR provient des options de REVIT.

Cette indication est importante car mal défini, les


équipiers ne sauront pas qui travaille sur le dossier

REVIT est ambigüe sur la notion de MODIFIABLES du tableau. En effet, indiquer OUI (et donc faire afficher son nom dans la cellule d’à côté) signifie que ce sera la
seule personne pouvant modifier le sous projet, jusqu’à ce qui libère ou ABANDONNE ses droits.
Si NON est affiché, alors plusieurs collaborateurs peuvent travailler et modifier le (les) sous projet (s).

CONCLUSION : S’il y a bien une notion essentielle dans ce tableau à maîtriser, c’est cette notion de OUI et NON. En effet, si quelqu’un décide de travailler
uniquement sur le sous projet VENTILATION en évitant qu’un autre supprime son travail au fur et à mesure, alors il faut qu’il se rendre
PROPRIETAIRE en indiquant OUI !

Page | 5
Afin de connaître le nom de l’utilisateur de REVIT, il suffit d’aller dans les options de REVIT

APPLICATIONS SUR LA MAQUETTE DU GYMNASE :


Dans la fenêtre des sous projets, DECLARER les différentes activités en sous projets :
 Plomberie / Chauffage
 Climatisation / Ventilation
 Domotique / Electricité / Régulation
 Désenfumage

 RENOMMER le « sous projet 1 » en « A_Bâtiment »

 CREER les 4 sous projets nommés (Plomberie Chauffage, …)

 VALIDER la fenêtre des sous projets.

 PRECAUTION A RESPECTER :
Le fait de renommer le « SOUS PROJET 1 » en « A_BATIMENT » va permettre à REVIT de placer
toute la structure du bâtiment dans ce sous projet.

Si on ne prend pas cette précaution, les éléments de la maquette 3D (murs, fenêtres, …) vont se
placer dans le premier sous projet créé. Si un collaborateur prend la main sur celui-ci en tant que
PROPRIETAIRE, les autres ne pourront pas insérer une grille de ventilation dans un mur extérieur, déplacer
un faux plafond (pour modifier sa hauteur) ou créer une réservation de passage de gaine dans un mur !!!!!

Page | 6
Réponse :

Lors du retour sur la fenêtre principale de REVIT, on peut constater que tous les sous projets sont maintenant
disponibles dans le menu déroulant et que l’on peut sélectionner un sous projet.

Le retour à la fenêtre principale de REVIT n’a rien provoqué de particulier : pas d’enregistrement, pas de message, …)

Remarque : Vérification du sous projet « A_BATIMENT ».


Afin de bien vérifier que la structure a bien été copiée dans ce sous projet, il suffit de vérifier au
moins un élément.

Procédure :
1) Placez-vous sur le plan d’étage : Rez-de-Chaussée
2) Cliquez sur un mur extérieur
3) Observez les indications de la fenêtre des Propriétés de ce mur

Affichage du sous
projet dans lequel se
trouve cet élément

Sélection d’un mur


extérieur

Nota : Le fait de noter « A_.... » permet seulement de placer en tête du tableau des Sous-projets, ce sous
projet. Il est plus facilement repérable !!! …….Question de visibilité, uniquement.

Page | 7
c) Enregistrement du projet CENTRAL :
Lorsque les sous projets sont déclarés, il suffit d’enregistrer le projet …. MAIS :

PRECAUTIONS PARTICULIERE A OBSERVER

 Il vaut mieux prendre l’option ENREGISTRER SOUS, plutôt qu’ENREGISTRER. En effet, la première
option permet de choisir l’endroit de l’enregistrement et surtout ne pas modifier le fichier NATIF.
Il sera toujours à temps de refaire l’ensemble des manipulations si besoin, en ayant gardé le fichier ORIGINAL.
 Il faut au préalable avoir créé un répertoire spécifique à chaque projet pour stocker le projet central.
 Lors du 1er enregistrement, REVIT va créer un fichier (extension « .rvt ») que l’on nommera en rajoutant le
terme « CENTRAL ». Cela va permettre de mieux le repérer dans les répertoires de travail.
 De plus, REVIT met en place de nouveaux répertoires qu’il nomme de la même façon que le fichier du projet,
en rajoutant notamment BACKUP (et TEMP) et qu’il place au même endroit que le fichier du projet.

Exemple du Contenu du répertoire de travail :

APPLICATIONS SUR LA MAQUETTE DU GYMNASE :


- ENREGISTRER SOUS le fichier du gymnase dans un répertoire préalablement défini.
- OUVREZ ce répertoire : vous devriez observer les éléments ci-dessus.

MISE EN DEMEURE :

 Le fichier central ainsi créé, ne sera plus ouvert, sauf cas de maintenance (comme la création d’un nouveau
sous projet par exemple).
 Une fois positionné dans un répertoire, Il ne doit pas être déplacer !
 Si vous souhaitez déplacer le fichier central, il doit s’accompagner de ses répertoires associés, mais les
fichiers locaux de travail ne seront plus valables : donc il faut bien choisir au départ le lieu de
stockage de l’enregistrement du fichier CENTRAL et ne plus y toucher !!!

d) Création des fichiers LOCAUX de travail :


C’est sur ce ou ces fichiers locaux que les collaborateurs vont travailler, le fichier CENTRAL recueillera les
modifications opérées.
Une fois le fichier central créé, il suffira d’en faire une copie à l’endroit du stockage, et de le coller dans le
répertoire de son choix.
La copie ne doit se faire qu’à l’endroit du stockage, car REVIT récupère le « chemin » du stockage !

Précaution d’usage
 Une fois coller dans un répertoire de travail quelconque, chaque copie du fichier CENTRAL sera renommée
selon le nom donné à chaque sous projet par exemple (on pourrait rajouter le mot LOCAL toujours pour une
meilleure lisibilité).
Pour être complet, on pourrait imaginer que le fichier CENTRAL dispose d’autres sous-projets comme
FENETRES, MURS, … dans lesquels seront disposés les éléments correspondant du projet ! Le travail est
ainsi COLLABORATIF avec l’architecte et tous les autres corps d’état de la construction !!! BIM niveau 3

Page | 8
3) Lancement du travail collaboratif :
Pour lancer le travail collaboratif, il suffira d’ouvrir un fichier local. Une fenêtre
alors apparait avec un message particulier :
En cliquant sur FERMER et en enregistrant le fichier normalement, le
fichier deviendra alors LOCAL et pourra communiquer avec le fichier CENTRAL.

APPLICATIONS SUR LA MAQUETTE DU GYMNASE


 CREER à l’endroit de votre choix, un répertoire par sous projet
 COLLER le fichier CENTRAL dedans. Reproduire la même opération pour les autres répertoires.
 Renommer les fichiers ainsi coller, en rajoutant les termes : Ventilation, Plomberie, …. Pour chacun d’eux

 LANCEZ chaque fichier « CENTRAL » ainsi modifié, depuis le répertoire de votre choix, puis
ENREGISTREZ-les. La création de chaque fichier LOCAL de travail est maintenant effective.
 Il n’est maintenant plus question de travailler sur le fichier CENTRAL réel. Chaque fichier « LOCAL » connait
le chemin de communication avec le fichier CENTRAL

 Vérification de l’enregistrement du fichier en LOCAL :


Il est possible de vérifier si le fichier que l’on cherche à ouvrir est de type LOCAL ou pas. Il suffit de regarder en
bas de la fenêtre lors de son ouverture :

C’est bien une copie du fichier La case est grisée !


CENTRAL, et il est possible de l’en
détacher si on coche cette case ! Ce n’est donc ni un fichier LOCAL ni un CENTRAL,
juste un fichier totalement individuel, créé par un
utilisateur Y.

Page | 9
4) Usage d’un serveur ou lecteur réseau :
L’intérêt majeur de la collaboration, réside dans le fait que les équipiers ou bien des entreprises puissent travailler
sur des ordinateurs distincts. Ils doivent donc obligatoirement être reliés en réseau.
Plusieurs possibilités sont possibles :
- Le serveur : REVIT SERVER
- La création d’un LECTEUR RESEAU.

Ce sera le lieu de stockage du fichier CENTRAL, et c’est seulement une fois que ce fichier sera déposé que les
copies à destination des partenaires sera faite par le manageur du projet.

Précautions :
Le serveur REVIT est téléchargeable sur le site d’AUTODESK.
a) Il doit être de la même version (année) que le logiciel utilisé
b) Il n’est pas facile à paramétrer
c) Son utilisation est idéale lors de la mise en place d’un travail collaboratif entre des entreprises bien
différentes. Elles disposent ainsi d’un serveur commun.
d) On peut imaginer un travail collaboratif Européen ou International !

Le lecteur réseau :
a) Il est probablement la solution idéale pour les projets collaboratifs dans les Universités
b) Il convient bien à des projets de petites tailles (gymnase, casernes, bureau, …) dès lors que ceux-
ci ne dépassent pas le Go ! Sinon il a un risque important de lenteur de communication.
c) Il doit être créé par l’administrateur du réseau du lycée ou du serveur spécifique
d) Seuls les Chefs de Projets devraient avoir la possibilité de déposer les fichiers centraux.

Dans les deux cas, et depuis REVIT, le fichier central devra être ENREGISTRER SOUS et disposer dans le
serveur ou le lecteur réseau.

Nota : Le rôle du chef de projet


- Créé le fichier CENTRAL en le déposant dans le lecteur réseau ou Serveur REVIT
- Copie le fichier central
- Joint ce fichier au dossier de travail des équipiers
Il sera le seul à accéder au fichier Central afin d’en assurer la maintenance ou de créer de nouveau SOUS-
PROJETS si cela est nécessaire.

Page | 10
5) Exemple d’utilisation du partage de projet :
Pour l’exemple, les indications suivantes sont ainsi définies :
- Le projet CENTRAL est déposé dans un lecteur Réseau
- Chaque utilisateur dispose de sa copie et prête à être utilisée
- Cas du GYMNASE de BLAGNAC (31)
- L’exemple de travail collaboratif se passe entre deux Utilisateurs : Ut1 et Ut2

Page | 11
1er Scénario de fonctionnement : Ut1 travaille sur la plomberie
Ut2 travaille sur la Ventilation
1ère opération : Chacun doit prendre la main sur son sous projet afin que l’autre ne puisse modifier le travail de l’autre
Principe : Chacun doit utiliser, dans le RUBAN, le groupe de fonction COLLABORER
Chacun clique sur SOUS PROJET et déclare travailler sur le sous-projet attribué par le Responsable.

En validant la fenêtre, chacun va pouvoir travailler sans risque que l’un puisse modifier le travail de l’autre.

Chaque collaborateur n’oubliera pas de se positionner dans son sous projet :

Page | 12
2ième opération : Travail individuel

UT2 positionnera une grille de ventilation basse Grille T1 de 50*50 dans le local Rangement, grille disponible
dans l’Arborescence du projet, en recherchant la famille Equipement de Génie Climatique. Un simple GLISSER
DEPOSER permet de déposer cette grille sur le mur du local (cf. ci-dessous)

Une vue 3D éclatée permet d’observer le résultat : Le résultat est immédiat. On observe au passage que la grille
est positionnée au nu extérieur et à une hauteur qui est
Sélectionnez la grille puis utilisez la fonction
gérable dans la barre des Propriétés.
suivante :

On aura remarqué que le positionnement de la grille ne peut se faire que sur un mur. Un panneau
d’interdiction apparaît lors du déplacement de la souris (lors du GLISSER DEPOSER) tant que l’utilisateur ne la place
pas sur un mur au choix (intérieur ou extérieur).

Panneau d’interdiction

Page | 13
UT1 positionnera deux extincteurs de chaque côté du TAI (Tableau d’Alarme Incendie), en ayant pris soin
de s’être positionné dans son sous projet !

Le résultat est immédiat. On observe que l’extincteur est


positionné à une hauteur sur le mur qu’il sera possible de
Une vue 3D éclatée permet d’observer le modifier dans la barre des Propriétés.
résultat :
Sélectionnez un extincteur puis utilisez la fonction
suivante :

Page | 14
3ième opération : La synchronisation du travail
Afin que chacun puisse suivre l’avancée du chantier, il faut que chacun utilise la fonction de
SYNCHRONISATION disponible dans le groupe de Fonctions COLLABORER.

Tant que chaque collaborateur ne SYNCHRONISE pas son travail avec le fichier CENTRAL ….. le travail de
chacun ne sera pas visible.

Exemple :
Après synchronisation des fichiers locaux avec le CENTRAL, voici le travail de Ut1 vu par Ut2 (positionnement des
extincteurs). Si Ut2 souhaite supprimer ou déplacer un des extincteur, un message apparaît l’avertissant de
l’impossibilité de son opération :
L’extincteur disparait momentanément et le message apparaît en bas à droite de l’écran …

Page | 15
2ième Scénario de fonctionnement : Ut1 travaille sur la plomberie
Ut2 travaille sur la Ventilation
Dans ce cas de figure, aucun des deux collaborateurs ne décident ( ou ont oublié !!!!) de s’approprier un sous projet particulier.

Visualisation de la non appartenance des sous projets


Dans ce cas précis, tout peut être supprimé par l’un ou l‘autre des utilisateurs.

CONCLUSION : Le concept de partage de projet doit être bien compris pour une utilisation sans de fâcheuses conséquences ….
Le partage de projet permet d’observer les défauts ou interférences et de résoudre les incohérences liées au travail individuel
sur la maquette, comme les canalisations de chauffage qui couperaient des gaines d’air dans un faux plafond par exemple !!!

Page | 16