Vous êtes sur la page 1sur 1

Les tics de langage peuvent ruiner votre crédibilité. Ils sont partout.

les tics de
langage gangrènent jusqu'à la plus petite phrase de notre quotidien. Invisible pour celui
qui l'énonce, le mot-valise, qui coupé de son contexte ne veut souvent rien dire, peut
très rapidement déclencher chez celui qui l'écoute un rictus, le désarroi ou pire... l'envie
de meurtre. Le mots «j'avoue», «tu vois» «ouais», répétés plusieurs fois dans un
phrase font la conversation impossible. Sans oublier les grands classiques du genre
comme le «euuuuh» «du coup», «voilà, des expressions comme «en même temps», «je
dis ça je dis rien», «j'ai envie de dire», «la vérité» (très en vogue en ce moment)
remportent pour leur part le prix des pires tics de langage. Et que dire de ces
anglicismes «oh my god», «yeah», de ces mots en verlan «truc de ouf» ou de ces
fautes de français «la sœur à», «au jour d'aujourd'hui» qui assassinent tranquillement
chaque jour le vocabulaire.
Le Figaro vous propose d'exorciser vos démons linguistiques.