Vous êtes sur la page 1sur 9

Comportement des constructions légères lors de gonflement du sol

argileux

Behavior of light constructions during swelling of the clayey soil


KHENNOUF ABDELAZIZ1, BAHEDDI MOHAMED 1
1 Université de Mostefa Ben Boulaïd, Département de génie civil, Batna-Algérie


:a.khennouf@univ-batna2.dz

Résumé

Le phénomène de gonflement des sols argileux peut être trouvé presque partout dans
le monde. En particulier dans les pays des zones arides et semi-arides, ainsi que des
conditions humides où se produisent après de longues périodes de sécheresse.
Ce phénomène se manifeste par des désordres affectant principalement de maisons
individuelles souvent rigides et peu fondée superficiellement. Pour cette raison, il est
nécessaire d'anticiper l'évolution de la déformation au cours du temps. Ce travail est
consacré une analyse des différentes pathologies induites dans les constructions par
le gonflement des sols argileux et de définir les dispositions constructives qui aident à
minimiser ou prévenir les conséquences néfastes des déformations de gonflement.

Mots-clés: gonflement, sols argileux, pathologıes,fissures,déformation.

Abstract

The swelling phenomenon of clay soils can be found almost everywhere in the world.
In particular in the countries of arid and semi-arid zones, as well as wet conditions that
occur after long periods of drought.
This phenomenon is manifested by disorders affecting mainly houses Individuals often
rigid and superficially groundless. For this reason, it is necessary to anticipate the
evolution of the deformation over time. This work is devoted to an analysis of the
different pathologies induced in the constructions by the swelling of the clay soils and
to define the constructive provisions that help to minimize or prevent the adverse
consequences of the deformations of swelling.

Keywords: swelling, clay soils, pathologies,cracks,deformation

1
1.Introducion

Le gonflement est le terme utilisé pour dire que le volume du sol non saturé augmente
lorsqu’il absorbe de l’eau par la présence des particules argileuses.[1]

Certains sols argileux présentent des variations de volume important liées à la variation
de leur teneur en eau. La présence d'une argile gonflantes, contenant des
montmorillonites ou l'illites en quantités différentes, est l'origine de nombreux
problèmes dans les constructions. Notamment les structures légères de faibles
rigidités fondées superficiellement.[2]

En raison de la non-uniformité de déformations de ces sols lorsqu'il est soumis à des


charges de structure, il est nécessaire de prévoir les distorsions possibles de
gonflement des sols et d'analyser son influence sur la stabilité de la construction..

De nombreuses études ont été menées dans plusieurs régions du monde par des
chercheurs dans ce domaine (Komornik et Zeitlen, 1969, Jones et al, 1973,
Chen,1975) a montré que Les dommages causées par le gonflement des sols peuvent
être particulièrement coûteux.[3]

L'Algérie, à l'instar de ces pays à climat sec, souffre également du problème de


gonflement des sols non saturé. Des cas de désordres se sont déclarés ces dernières
années dans plusieurs régions du pays (Msila, Batna, Telmcen, Oran...). tant et si bien
que le problème de gonflement constitue un handicap majeur pour le développement
de ces régions.

2.Processus de gonflement

Un Sol gonflant est généralement défini comme un sol ou de la roche matière qui a
un potentiel d'augmentation de volume sous l'augmentation de la teneur en eau.[4]

Figure1.Mécanisme de gonflement d’un sol argileux non saturé. [1]

2
Le gonflement est un phénomène plus complexe que le retrait (Yong et Warkentin,
1975 ). L'importance du gonflement et de la pression exercée dépend des minéraux
argileux présents dans le sol, de la « texture » et de la structure du sol ainsi que de
certains facteurs physico-chimiques telles que la valence des cations. Toutes choses
étant égale par ailleurs, les montmorillonites gonflent plus que les illites que gonflent
plus que les kaolinites. [5]

3.L’estimation des risques de gonflement

Plusieurs méthodes permettent de prédire la susceptibilité des sols au gonflement.


L'une d'elles, fondé sur les résultats obtenus par U. S. Bureau of reclamation ( USBR).
est présenté au tableau 1. Elle met en évidence la relation entre le gonflement probable
d'un sol, le pourcentage de ces particules dont le diamètre équivalent est inférieur à 1
um, son indice de plasticité et ça limite de retrait.[6]

Tableau1. Estimations de gonflement probable des sols à grains fins (d’après Holtz,1959. Et
USBR,1974)

Particules Indice de Limite de Augmentation Degré de


inférieures à plasticité retrait totale du gonflement
1μm IP Ws volume du sol
(Argile % % %
colloïdale)
%
> 28 > 35 < 11 > 30 Très élevé

20-31 25-41 7-12 20-30 Élevé

13-23 15-28 10-16 10-20 Moyen

< 15 < 18 > 15 < 10 Faible


Dans des condition sèches à saturées, sous une surcharge de 6.9 Kpa

4.Type de constructions affectées

Des études de caractérisations menées dans plusieurs pays du monde concernant les
sols gonflant suivant : [7]

- en Algérie : la région In-Aménas (Derriche et al,1998) ; Msilla (Khemissa,2007)


; Tlemcen (Bekkouche et al,2001) ; Oran (Hachichi et Fleureau,1999) ; [8] [9]
- au Maroc : la région Ouarzazate (Ejjaaouani,2008) ;
- en France : les trois régions Midi-Pyrénées, PACA et Bourgogne
(Jacquard,2009). [10]

Ces études montrent que les structures légères de type R0, R+1 et R+2 reposent le
plus souvent sur des fondations superficielles sont les plus touchés et vulnérable aux
risques du gonflement du sol argileux, ceci pour trois raisons : [11]

3
- La rigidité des structures à petite niveaux est généralement plus faible ;
- La distribution des charges au sol est faible et la dispersion des contraintes sont
très rapides en profondeur ;
- la plupart de ces constructions sont réalisées sans études géotechniques
préalables qui permettraient notamment d’identifier la présence éventuelle
d’argile gonflante et de concevoir le bâtiment en prenant en compte
le risque associé.

Figure2.Schéma d’une maison R0 à murs porteurs.

5.Désordres liés aux sol sensibles

L’humidification des sols argileux non saturé gonflants provoque l’apparition de


déformations dangereuses des constructions.

Le gonflement se produira donc un soulèvement différentiel des fondations, qui


peuvent se transmettre sous forme de moments et efforts tranchants supplémentaires
dans les structures porteuses du bâtiment. Ces efforts supplémentaires capable de
fissurer les murs et les dalles ainsi de disloquer la structure de la maison.[12]

Pratiquement, les dommages peuvent se produire en quelques mois après la


construction, ou ne peut pas apparaître pendant de nombreuses années jusqu'à une
certaine activité se produit à perturber le sol de l'humidité.[13]

5.1.Descriptions des dommages

plusieurs études en été menée indiques que la majorité des dommages apparaître
dans les constructions sont des fissures verticales et horizontales.

L’effet de soulèvement d’une fondation superficielle sur un mur porteur peut prendre
les formes suivant : (Figure.3)

- Fissure oblique dans un mur sans ouverture.


- Fissures traversant les ouvertures.

4
Figure3. Évolution des fissures provoquées par le gonflement du sol.

Les deux fissures principales apparaîtrais sont des déformations de flexion et de


cisaillement. Boscardin et Cording (1989) illustrent l'orientation et la localisation de ces
fissures. Ils ont modélisé la structure comme une poutre sur appuis simples subissant
une courbure de terrain convexe. (Figure4) [14]

Figure4. localisation des fissures, selon le mode de sollicitation fléchissant et de


cisaillement. (Boscardin et Cording, 1989)

Dans la plupart des cas, les fissures dues au comportement de gonflement-retrait des
sols gonflants généralement exécuté d'un coin à l'ouverture et de proximité sont
uniformes en largeur. Ce modèle de fissures se produit lorsque l'humidité est à partir
de la périphérie vers le centre de la chambre.( figure 8)

Au contraire, les fissures sont plus larges dans certains cas au pas le haut en raison
de l'effet de cuvette de centre de la structure. Cela se produit lorsque l'humidité se
déplace du centre vers la périphérie.[15]

5
Figure5.Forme de fissure typique sur une construction en raison de soulèvement au centre
et au côté .[15]

5.2.Exemples

Les figures 6 à 9 montrent des exemples des désordres par suite de gonflement ou
de retrait du sol argileux.

Figure6.Fissuration d’un mur et d’un Figure7.Fissure dans une dalle- Kibaha


bâtiment -Saida (Algérie) [16] (Tanzanie) [17]

Figure8. Fissuration d’un mur dans Figure9.Fissuration d’un mur dans


Hopital de N’Gaous- Batna ( Algérie) établissement scolaire-Msilla (Algérie)[18]

6
6. Solutions de confortement adaptées et durables

Diverses techniques ont été utilisées pour modifier les caractéristiques du sol ou de
stabiliser le régime d'humidité autour de la fondation. Ces techniques peuvent être
regroupées dans une ou plusieurs catégories suivantes :

6.1.Empêcher les variations du volume de sol

a) Modifier le sol ou le remplacer

Les solutions s’appuie sur :

- Le traitement des sols argileux à la chaux, au ciment ou d’autres liants


hydrauliques.
- Le remplacement des sols argileux par des sols moins sensibles à l’eau,
- Le mélange de sol argileux avec des sables ou graviers.
b) Maintenir constant la teneur en eau

Pour limitée les variations de teneur en eau, on peut :


- Utiliser des géomembranes ou créer des tranchées imperméables.
- Concevoir des systèmes de drainage et évacuation des eaux adaptés,
- Eloigner la végétation (ou écrans anti- racines),
- Recouvrir la surface du sol sur une certain distance.

Figure10. Configuration d'une barrière Figure11. Systèmes de drainaige


d'humidité verticale. à l’intérieur. (Nelson et al ,2015)

6.2.Limiter les effets du gonflement en adaptant la géométrie de l’ouvrage pour


que le sol déforme librement

Cette solution largement appliquée, suppose qu’on crée des volumes dessous les
constructions entre les fondations, pour que le gonflement du sol ne soulève pas les
planchers.

7
6.3. Limiter les effets du gonflement en modifiant la rigidité de la construction

La construction légère doit être suffisamment rigide pour résister à des mouvements
différentiels, d’où l’importance des chaînages horizontaux (haut et bas) et verticaux
pour augmentant la résistance à la traction des murs.

7.Conclusion

Le gonflement des sols argileux effectue largement les constructions légères, Ce


gonflement provoque des déformations, dont la plupart sont des fissures sur les murs
et les dalles.

Cet article présente les différents problèmes causés par le gonflement du sol sur les
constructions basées sur les fondations superficielles et les solutions proposées pour
réduire et protéger ces structures.

Nous concluons que nous pouvons développer des solutions préliminaires pour les
structures sur le risque de gonflement et cela dépend de l'étude géotechnique sur le
site spécifique, y compris les essais de laboratoire et in situ pour déterminer
précisément les caractéristiques du sol.

8.Références Bibliographiques

[1] J. P. Magnan, « Panorama des sols gonflants en géotechnique », Bull. Lab. Ponts Chaussées, no
280‑281, p. 85‑103, nov. 2013.
[2] M. Baheddi, M. Djafarov, et A. Charif, « A method for predicting the deformation of swelling clay
soils and designing shallow foundations that are subjected to uplifting », Acta Geotech. Slov., p.
67‑77, 2016.
[3] Z. DERRICHE, L. IGUECHTAL, et M. TAS, « Comportement des ouvrages dans les argiles expansives
d’In-Aménas », Rev. Frençaise Géotechnique, no 89, p. 55‑63, 1989.
[4] J. D. Nelson, K. C. Chao, D. D. Overton, et E. J. Nelson, Éd., Foundation engineering for expansive
soils. Hoboken, New Jersey: Wiley, 2015.
[5] R. D. Holtz et W. D. Kovacs, An introduction to geotechnical engineering. Englewood Cliffs, N.J:
Prentice-Hall, 1981.
[6] V. Robitaille et D. Tremblay, Mécanique des sols: théorie et pratique. Mont-Royal Canada:
Modulo, 1997.
[7] M. Khemissa et L. Mekki, « Problematic soil mechanics in the Algerian arid and semi-arid regions
(case of M’sila expansive clays) », in Innovative Geotechnics for Africa, Tunisie, 2015.
[8] A. Hachichi et J. M. Fleureau, « Caractérisation et stabilisation de quelques sols gonflants
d’Algérie », Revue frençaise de géotechnique, p. 37‑51, 1999.
[9] A. Bekkouche, A. Djedid, et Aissa Mamoune, « Identification et prévision du gonflement de
quelques sols de la région de Tlemcen (Algérie) », Bulletin des Laboratoires des Ponts et
Chaussées, p. 67‑75, 2001.
[10] Fondasol, « Projet ARGIC: Analyse du retrait-gonflement et de ses incidences sur les
constructions. rapport final ». 2009.
[11] C.JACQUARD, « Pathologie des fondations superficielles sur sols argileux retour d’experience en
Midi-Pyrenées », Rev. Frençaise Géotechnique, no 120‑121, p. 155‑164, 2007.
[12] Ejjaaouani Houssine, « Interactions des fondations et des sols gonflants : pathologie, calculs et
études expérimentales », Thèse de Doctorat, Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, 2008.

8
[13] John.A Wickham JR, « Foundations in expansive soils ». Headquarters,Département of the army-
Washington, 1983.
[14] Emad JAHANGIR, « Phénomènes d’interaction sol-structure vis-à-vis de l’aléa retrait-gonflement
pour l’évaluation de la vulnérabilité des ouvrages », Thèse de Doctorat, Institut National
Polytechnique de Lorraine, France, 2011.
[15] Kai Li, « Modélisation du comportement hydromécanique des sols gonflants basée sur la théorie
de l’état limite », Thèse de Doctorat, Strasbourg, 2015.
[16] Y. Houmadi, S. M. Aissa Mamoune, et K. Belakhdar, « Swelling and Geotechnical Cartography of
Saida Soils », Jordan Journal of Civil Engineering, 2009.
[17] CHARLES LUCIAN, « Geotechnical Aspects of Buildings on Expansive Soils in Kibaha, Tanzania »,
Thèse de Doctorat, Royal Institute of Technology, Stockholm, Sweden, 2008.
[18] M. KHEMISSA et L. MEKKI, « CARACTERISATION DES ARGILES EXPANSIVES DE M’SILA (ALGERIE) »,
présenté à Colloque « Sols et Matériaux à Problèmes », Tunisie, 2007.