Vous êtes sur la page 1sur 1

Conclusion et perspectives :

Tout au long la durée de ces travaux pratiques, nous avons suivi l’évolution du poids
corporel des individus testés et l’accumulation de cuivre dans le foie, et nous avons pu
conclure le suivant :

- [ CHOUF MESSAAF TGOLK CHNO L9AT COMME CONCLUSION F


SUIVI DE POIDS ]

- Dans les cas étudiées, l’accumulation du cuivre dans le foie s’accroit avec le
temps et avec la concentration introduite.

Ces expériences nous ont donné un aperçu général sur la toxicité des souris par les
métaux lourds, plus spécifiquement le cuivre, mais ça demeure insuffisant pour obtenir
un jugement pertinent sur son effet toxique, parce qu’on ne peut pas se baser sur un seul
test de toxicité pour décider ; il faut qu’on se réfère à une variété des tests de toxicité,
notamment les tests de cancérogénèse, de mutagénicité et de reproduction. Ce qui vont
nous permettre d’avoir un jugement plus fiable pour projeter les résultats sur l’homme
afin de mieux évaluer l’effet toxique et de prévoir les risques sanitaires liés à l’exposition
à des teneurs variables des oligoéléments.