Vous êtes sur la page 1sur 14

Conduite des Réseaux Electriques

Chapitre 1 : Généralités sur les Réseaux Electriques :

1.1. Introduction

Le but premier d'un réseau d'énergie est de pouvoir alimenter la demande des
consommateurs. Comme on ne peut encore stocker économiquement et en grande quantité
l'énergie électrique il faut pouvoir maintenir en permanence l'égalité :

Production = Consommation + pertes

Ou par l’équation suivante :

C’est le problème de la CONDUITE du réseau.

Le principe de l'égalité (1) est assuré par une prévision statistique de l'évolution de la charge,
seule une gestion rigoureuse et continue permet d'éviter une instabilité, c'est le rôle du
dispatching national.

1.2. Structure Du Réseau Electrique :

Un réseau d'énergie électrique est un système comprenant production, transport, répartition


et distribution de l’énergie, étape finale pour l'alimentation des consommateurs
domestiques. la figure 1.1 donne les parties principale d’un réseau électrique quelconque.

Fig1.1 : Organisation d'un réseau électrique


1.2.1- Production
La production sert à produire l’énergie électrique grâce à des turbo-alternateurs qui
transforme l’énergie mécanique des turbines en énergie électrique à partir d’une
source primaire (gaz, pétrole, hydraulique. . ..).
Les sources primaires varient d’un pays à l’autre, exemple en Algérie, le gaz naturel
couvre plus de 70% de la production, en France, 75% d’électricité est d’origine
nucléaire. En générale, chaque source de production (centrale électrique) regroupe
plusieurs groupes turbo-alternateurs pour assurer la disponibilité pendant les périodes
de maintenance, par exemple, la central de Jijel en Algérie est composée de trois
groupes 196 MW, celle de Cap Djenet à Boumerdès 4 groupes de 168 MW. Par
ailleurs, on trouve dans les pays industrialisés des puissances installées de plus en plus
élevées pour répondre à la demande croissante en énergie électrique, exemple la
central nucléaire de Gravelines en France 6 × 900 MW, la central hydro-électrique
des Trois-Gorges en Chine 34 × 700 MW et 2 × 50 MW (devenue la plus grande
central dans le monde en 2014).
1.2.2 Transport
Un alternateur produit la puissance électrique sous moyenne tension (12 à 15 kV), et
elle est injectée dans le réseau de transport à travers des postes de transformation pour
être transmise sous haute ou très haute tension afin de réduire les pertes dans les
lignes. Le niveau de la tension de transport varie selon les distances et les puissances
transportées, plus les distances sont grandes plus la tension doit être élevée, la même
chose pour la puissance. Par exemple, le réseau de transport en Algérie utilise une
tension de 220 kV (voir 400 kV pour certains lignes dans le sud notamment), le réseau
européen utilise 400 kV, et le réseau nord américain 735 kV.
1.2.3 Répartition
Le réseau de répartition prend sa source dans le réseau de transport à partir des postes
d’interconnexion THT/HT (MT) et sert à fournir les gros consommateurs industriels
sous haute ou moyenne tension, et à répartir les puissances dans différentes régions
rurales ou urbaines. Ce type de réseau utilise des typiques 60 et 30 kV.
1.2.4 Distribution
La distribution sert à alimenter les consommateurs en moyenne ou en basse tension
(typiquement 400 V), grâce à des postes de transformation MT/BT.

1.3Poste :

Par définition, un poste (une sous-station) est une installation d’organes de liaison et
d'organes de manoeuvre où parvient l'énergie des centrales et d'où cette énergie est
orientée vers les centres de consommation.
On distingue généralement des sous-stations :
a) directes: qui assurent les liaisons entre lignes a même tension (sans
Transformateur de liaison);
b) de transformation : qui relient des réseaux à tensions différentes;
c) de conversion : où l'on réalise une modification des caractéristiques
de la tension, de la fréquence; passage de l'alternatif au continu...
Les principaux composants d'une sous-station consistent en :
• Appareillage de liaison : jeu de barres où aboutissent les raccordements
aux centres consommateurs et producteurs;
• Appareillage de manœuvre et protection : disjoncteurs qui ouvrent ou
ferment un circuit, suite à une manœuvre d'exploitation ou à un défaut
imprévu dans le réseau (contournement d'isolateur, mise à la terre
d'une phase, par exemple), sectionneur dont la principale fonction est
d’assurer l'isolement du circuit qu’il protège (en anglais :"isolator")
• Appareillage de régulation : transformateur à réglage en charge - batterie
de condensateurs;
• Appareillage de conversion : surtout dans les sous-stations des chemins
de fer (redresseurs);
• Appareillage de mesure : transformateurs de potentiel et d'intensité (T.P. - T.I.);
appareils de mesure proprement dits et relais branchés au secondaire des
transformateurs d'intensité et de potentiel;
• Services auxiliaires BT, courant alternatif et courant continu : réseaux alimentant les
moteurs de commande, la signalisation, les verrouillages, le chauffage, I’ éclairage;
• Appareillage d’automatisme : de télécommande, de télésignalisation, de télémesure.
Quelques exemples typiques de jeu de barres de poste à haute tension :
Chapitre 2 -Système de gestion de l’énergie Eletriques (EMS) :
Un système de gestion de l'énergie (GSE) ( ou EMS : en anglais : Electric Management
System)est un système d'outils assistés par ordinateur utilisés par les opérateurs de réseaux
d'électricité pour surveiller, contrôler et optimiser les performances du système de
génération et / ou de transmission. Les fonctions de surveillance et de contrôle sont
appelées SCADA (Supervisory Control and Data Acquisition), suivies de plusieurs fonctions
d'application en ligne.

1. -Objectifs :

Il y a des objectifs primaires et secondaires du système de gestion de l'énergie.

Objectifs primaires: Sécurité et stabilité du système


Objectifs secondaires: Opération économique et contrôle
Objectifs tertiaires: optimisation, planification opérationnelle et planification de la
maintenance.

1.2. - Objectifs primaires :

1. Maintenir le système d'énergie électrique dans un état de fonctionnement sûr et stable


en surveillant en permanence la puissance circulant dans les lignes et les amplitudes de
tension des jeux de barres.
2. Maintenir la fréquence dans les limites permises.
3. Maintenir la puissance de la ligne d'attache près des valeurs planifiées.

1.3. Objectifs secondaires :

1. Opération économique des systèmes de puissance par le dispatching et le contrôle en


temps réel.
2. Contrôle optimal du système d'énergie en utilisant des actions de contrôle préventif et
correctif.
3. Dispatching Économique en temps réel par le contrôle de puissance active et de
puissance réactive pour minimiser le cout et les pertes.

1.4. Objectifs tertiaires :


1. Optimisation du système d'énergie pour les scénarios de fonctionnement normal et
anormal.
2. Contrôle optimal du système d'énergie par l'utilisation appropriée à la fois des actions de
contrôle préventif et correctif.
3. Planification de la maintenance des systèmes de production et de transmission.

Les trois objectifs sont exécutés à différents niveaux par l'opérateur dans un centre de
contrôle.
Alors que le premier objectif est le contrôle automatique ou en boucle fermée sans
l'intervention de l'opérateur, le secondaire et le tertiaire sont réalisés à l'aide de l'opérateur.
Dans les systèmes de gestion de l'énergie, les amplitudes de tension et les flux de puissance
(écoulement de puissance) sur les lignes sont surveillés en permanence par SCADA, pour
vérifier les violations. Les violations en tension sont adressées par des actions de contrôle
préventives, tandis que les violations de flux d'énergie sont adressées au moyen d'actions
correctives. Les flux d'énergie de la ligne de raccordement à des valeurs programmées seront
maintenus en ajustant les sorties MW de AGC ( automatic generation control) des
générateurs afin de s'adapter aux demandes de charge fluctuantes.

2. Fonctions et avantages du EMS :

Les avantages importants d'un EMS peuvent être des adresses comme les fonctions
suivantes:

Fonctions de contrôle:

1. Fonctions de surveillance et de contrôle en temps réel.


2. Contrôle automatique et automatisation d'un système d’énergie comme les interfaces
automatisées.

3. Contrôle efficace automatique de génération et contrôle de fréquence de la charge.


4. Contrôle optimal de génération automatique dans plusieurs zones des réseaux électriques.
5. Tie -line contrôle (Tie-line : ligne de connexion).

Fonctions d'exploitation
1. Fonctionnement économique et optimal du système de production.
2. Opérateur efficace Prise de décision Amélioration de la qualité de l'approvisionnement

Fonctions d'optimisation
1. Utilisation optimale du réseau de transport
2. Échange de puissance entre les zones.
3. Allocation optimale des ressources
4. Aperçu immédiat de la production d'électricité, des échangeurs et des réserves.

Fonctions de planification
1. Amélioration de la qualité de l'approvisionnement et de la fiabilité du système
2. Prévision des charges.

3. Planification de la production basée sur les prévisions de chargement et les horaires de


négociation
4. Maintien des réserves et des transactions engagées
5. Calcul de la consommation de carburant, des coûts de production et des émissions.

3. Architecture du EMS:
La figure 1.1 : montre les principales entités importantes des systèmes d'énergie, EMS et
SCADA. EMS et SCADA sont deux entités importantes dans la surveillance en temps réel, le
contrôle d'opération des systèmes de puissance. Le flux de puissance et d'information entre
les trois modules peut être observé. Tandis que la puissance (unidirectionnelle) circule des
systèmes de puissance par l'intermédiaire de SCADA à EMS. Flux d'informations
(bidirectionnel) Le SCADA constitue l'interface entre les réseaux électriques et les systèmes
EMS. Les données du système d'alimentation, à la fois continues et discrètes, sont collectées
par SCADA et envoyées de manière sélective au système EMS. EMS est une commande
informatisée de systèmes d'alimentation comprenant plusieurs programmes d'application
qui sont exécutés / exécutés par l'opérateur de manière à maintenir le réseau électrique
dans un état de fonctionnement sécurisé et stable. EMS est constitué de plusieurs
programmes interconnectés de manière particulière afin d'obtenir la solution en temps réel.

Réseaux Electriques

Figure 1.1 : Flux de puissance et


SCADA
D’information Entre les systèmes
(Contrôle supervisé et acquisition de donnée)
D’énergie SCADA et EMS.

Système de conduite

(EMS)

SCADA : se compose
Réseaux principalement de composants matériels, qui mesurent les quantités
(tension, Electrique courant, puissance, etc.)
De divers distance.s Le SCADA consiste à collecter d'informations à partir de compteurs
répartis dans toute la zone via des unités terminaux à distants (RTU).

4. Fonction
RTU de EMS:
RTU RTUu
uUu
Le fonctionnement d'un EMS est divisé en deux catégories, à savoir «en temps réel» ou «en
ligne» correspondant au problème traité et à l'application qu'il traite.
a. Applications en temps réel ou en ligne:
b. des applicationsSCADA
hors ligne (off-line).
estimation d’états
Applications en temps réel ou en ligne:
Ces programmes sont généralement ceux qui requièrent une attention en temps réel comme
les fonctions de contrôle et de protection. Par exemple, les applications suivantes peuvent
Ecoulement de
être classées dans cette catégorie.
Interface Homme puissance( flux)
machine
Fonctions de contrôle:
i) Contrôle de fréquence de la charge (LFC) Analyse de la
stabilité

Operateur Analyse de court-


circuit
ii) Contrôle automatique de génération (AGC)
iii) Contrôle de la puissance réactive (RPC)
iv) Contrôle de la tension (VC)
v) Puissance réactive et contrôle de la tension (CQV)

Figure 1.3 les fonctions d’EMS.

La figure 1.3 montre une vue global des fonctions SCADA et EMS dans un centre de contrôle.
Le SCADA a reçu des informations pour les RTU. On peut observer que la sortie de SCADA
passe simultanément à diverses fonctions d'analyse de réseau comme i) estimation d'état, ii)
flux de charge, iii) analyse de stabilité et iv) analyse de court-circuit, etc… à l'opérateur pour
la prise de décision.

III-SYSTEMES SCADA

1-Introduction :

SCADA (Control supervisé et l’Acquisition des données.) se réfère à un système qui recueille
des données provenant de divers capteurs dans une centre de conduite, ou dans d'autres
endroits éloignés, puis envoie ces données à un ordinateur central qui gère et contrôle ses
données.
2-Définition du Scada :

Un ensemble d'équipements qui fournira à un opérateur à distance avec


suffisamment d'informations pour déterminer l'état d'une composante particulière et
provoquer des actions sur cet équipement.

3- Objectifs du SCADA:
Les objectifs importants de SCADA sont indiqués ci-dessous:
1. Surveillance: Surveillance continue des paramètres tel s que la tension, courant, etc.
2. Mesure: Mesure des variables pour le traitement.
3. Acquisition de données: acquisition fréquente de données à partir de RTU .
Communication de données: transmission et réception de grandes quantités de données du
centre du contrôle.
5. Contrôle: Contrôle en temps réel pour les processus en boucle fermée et en boucle
ouverte.
6. Automatisation : Tâches automatiques de commutation des lignes de transmission,
disjoncteurs,… etc.

4- Avantages du SCADA:
Les avantages importants sont :

1. Surveillance continue du processus.


2. Contrôle en temps réel.
3. Automatisation et protection.
4. Télécommande et opération

5-La fonction SCADA

Le SCADA offre l’ensemble le plus large de Fonctions

SCADA à savoir :

• Acquisition de données des équipements de contrôle du système de puissance et des


systèmes de contrôle de postes.

• La surveillance et le traitement des événements.

• Fonction de contrôle, de commande, de régulation et de consignes.

• Fonction d’archivage pour le stockage des données statiques.


• Calculs et rapports par l’emploi de façon interactive d’un générateur de rapport ou d’un
tableur générique.

Interface homme / machine avec la fonction d’attribution des privilèges donnant les
responsabilités opérationnelles à chaque opérateur.

6-Fonctionnement de SCADA

Un système SCADA remplit quatre fonctions:


1. Acquisition de données.
2. Communication de données par réseau.
3. Présentation des données.
4. Contrôle.

7-Les Composantes de SCADA :

Ces fonctions sont exécutées par quatre types de composantes de SCADA:


7.1. Capteurs :(numériques ou analogiques) et les relais de contrôle qui interfacent
directement avec le système.
7.2. Unités de télémétrie à distance (RTU) : Ce sont de petites unités informatisées
déployées sur le terrain. Les RTU servent pour la collecte des rapports des capteurs et
délivrant des commandes pour contrôler les relais.
7.3. Unités maîtres (master) de SCADA : Ce sont de plus grandes postes informatiques qui
servent de processeur central pour le système SCADA. Les unités principales fournissent une
interface humaine au système et automatiquement règle le système géré en réponse aux
entrées du capteur.
7.4. Réseau de communication : qui connecte l'unité maître (master) de SCADA aux RTU.

Unités de terminal à distance (RTU) (remote terminal unit en Anglais):

RTU est un ordinateur installé dans les postes et les centrales et qui se charge de l’acquisition
de données et de la communication avec le dispatching.

Composantes du RTU:

Le RTU consiste en un ensemble d'entrées, de sorties, de mémoire et de outils de


communications. Il son classifiées comme suit:

Entrée
a. Entrées analogiques (AI)
b. Entrées de compteur (CI)
c. Entrées numériques (DI)
Les sorties
a. Sorties analogiques (AO)
b. Sorties numériques (DO)

Mémoire
a. Mémoire statique et dynamique.
b. Processeur de contrôle et mémoire associée.
Communications et autres équipements.
c. Interface (s) de communication.
d. alimentation.

EXEMPLE : TELECONDUITE DU SYSTEME ELECTRIQUE AlGERIEN (SONELGAZ° :

L’évolution rapide du réseau électrique dans sa taille et sa complexité par la mise en service
de plusieurs ouvrages et l’interconnexion du réseau national au réseau européen, impose le
développement du système de téléconduite pour une meilleure exploitation, conduite et
sécurité du système électrique. Le 1 er système de téléconduite GRTE mis en place date des
années 1975 et était exploité dans ses limites de possibilité.
Le système de téléconduite était composé d’un dispatching national à Alger et de deux
dispatchings régionaux Oran et Annaba .

Le dispatching national est constitué d’une unité de gestion des échanges (U.G.E) doublée
qui assure :

• La gestion de la transmission avec les installations du réseau équipées de postes


asservis (P.A).
• Le transfert des informations des UGE d’Oran et de Annaba vers l’U.G.E d’Alger.

• La liaison avec le calculateur VAX temps réel à 2400 bits/s.

• La commande des dispositifs de visualisation (tableau synoptique,…).

Cette phase est caractérisée par :

• L’introduction de la télécommande simplifiée point à point (PCS / PAS) pour


l’exploitation des

postes HT/MT ou THT/HT.

• L’acquisition et la mise en service de nouveaux équipements postes de commandes


groupées

(PCG) installés dans certains ouvrages THT.

L’interconnexion du réseau haute tension sud avec le nord et l’installation d’un Bureau de
Conduite Centrale (BCC) au niveau de Hassi Messaoud.

La première expérience est l’introduction d’un C.C.N pilote au système conventionnel


existant au poste 220/60/30 KV de Beni Mered en 1992. La deuxième expérience est
l’introduction d’un système contrôle commande et protection numériques au poste
220/60/30 KV de Hassi Messaoud Ouest. A partir de cela, GRTE a opté pour un choix de la
généralisation de la solution numérique pour l’exploitation, la conduite, la surveillance, et
l’aide à la maintenance des ouvrages électriques.

Le nouveau système de téléconduite, mis en place le 1er mars 2007, a une structure
hiérarchique à quatre niveaux, il s’agit :

Des Postes Asservis (P.A)

Des Postes de Commandes Groupées (P.C.G)

Des Centres Régionaux de Conduite (C.R.C)

Du Centre National de Conduite (C.N.C)

En plus du Centre National de Conduite de Replis (CNCR), en cas de défaillance du niveau


supérieur.
a) Fonction des RTU, PA ou ST

Les RTU, PA ou ST sont un ensemble matériel et logiciel réalisant les fonctions principales
suivantes :

• L’acquisition et la retransmission des télésignalisations et des télémesures vers


un/plusieurs postes supérieurs.

• La consignation d’état du poste HT.

• Restitution des ordres de télécommande émanant des centres supérieurs.


• Téléréglage des unités de production.

• Contrôle commande numérique local du poste HT

b) Fonction des Postes de Commande Groupées :

Les P.C.G réalisent les fonctions de base suivantes :

• Le contrôle commande numérique local du poste THT/HT.

• La consignation d’état du poste THT / HT.

• La téléconduite en temps réel d’une vingtaine de P.A.

• La retransmission des informations du poste THT / HT et des P.A associés vers les centres
supérieurs

• Restitution des ordres de télécommande.

• Réalisation d’une passerelle de communication entre les centres supérieurs et les postes
asservis (P.A).

C) Rôle des C.R.C :

Les C.R.C sont chargés d’assurer l’exploitation du réseau de transport et la supervision du


réseau de répartition. Les principales taches du C.R.C sont:

• Exécuter ou faire exécuter les ordres du C.N.C sur le réseau de transport.

• Réaliser l’interface entre le C.N.C et les postes THT / HT.

• Superviser et télécommander le réseau de répartition afin de maintenir les écoulements de


puissance et les tensions à l’intérieur des limites permises.

Les C.R.C peuvent également être appelés à relever le C.N.C, dans la gestion des
interconnexions.

D) Rôle du C.N.C

Le C.N.C est un système qui reçoit des données temps réel des équipements distants RTU des
centrales et des cinq C.R.C. Il permet de contrôler les mouvements d’énergie du réseau de
transport et d’assurer une gestion optimale des interconnexions et des moyens de
production.