Vous êtes sur la page 1sur 7

http://www.mathovore.

fr

Dérivée d’une fonction.

0.Un peu d’histoire …… :

La notion de dérivée a été abordée principalement par Newton (1642-1727) lors de ses
travaux sur la théorie de la gravitation et par Liebnitz pour les bases du calcul différentiel.

I.Taux de variation (ou taux d’accroissement) :

1. Définition :
2.

Soit une fonction f définie sur un intervalle I et x,a deux éléments de I.

f ( x) − f (a)
Le taux de variation de la fonction f entre a et x est le quotient .
x−a
f ( a + h) − f ( a )
En posant x=a+h, ce quotient s’écrit .
h

Exemple :
pour la fonction f définie f(x)=x² sur .
Le taux de variation entre a et a+h est :.

f ( x) − f (a ) x ² − a ² ( x − a)( x + a) f ( x) − f (a)
= = = x + a donc lim = 2a
x−a x−a x−a x → a x−a
f (a + h) − f (a) (a + h)² − a ² a ² + 2ah − a ²
Ou encore = = = 2a donc
h h h
f ( a + h) − f ( a )
lim = 2a .
h →0 h
2. Interprétation graphique :
rr
Considérons (O, i, j ) un repère orthonormé du plan et f définie sur un intervalle I non vide.
Soit A(a ;f(a)) et M(a+h ;f(a+h)).

D’après le programme de troisième, nous savons que la valeur du coefficient directeur de


la droite (AM) a pour valeur :

yM − y A f ( a + h ) − f ( a ) f ( a + h ) − f ( a )
= = .
xM − x A a+h−a h

Le taux accroissement de f entre a et a+h est donc égal au coefficient directeur de la


droite (AM).

II . Le nombre dérivée et la tangente :

Soit f définie sur un intervalle I non vide.


f ( a + h) − f ( a )
Posons t(h)= .
h

- t(h) est le taux de variation de f entre a et a+h et donc le coefficient directeur de la


droite (AM) ;
- Lorsque h tend vers 0, le point M se rapproche du point A et donc la droite (AM) se
rapproche de la tangente T à la courbe de f au point A.

1. Définition : dérivabilité d’une fonction et nombre dérivé.

Soit f définie sur I tel que a soit élément de I.

f est dite « dérivable » en a si


il existe un réel l
tel que :
 f ( a + h) − f ( a )   f ( x) − f (a) 
lim   = l ou encore lim  = l
h →0
 h  x → a
 x−a 
Si c’est le cas, f est dite « dérivable » en a
et on note l =f’(a), appelé « nombre dérivé de f en a »

2. Définition 2 de la dérivabilité (développement limité)


Soit f définie sur I tel que a soit élément de I.

f est dite « dérivable » en x0 de nombre dérivé f’(x0)


signifie que pour tout h proche de 0,
on peut écrire :
f(a+h) = f(a)+ f’(a)h+h ε (h) avec lim ( ε (h) ) = 0
h →0

Remarque : la fonction h a f(a)+ f’(a)h est appelée approximation de f en a.

 f ( a + h) − f ( a ) 
3. Définition 3 : Si f est dérivable en a, f ’(a)= lim   est le coefficient
h →0
 h 
directeur de la tangente à la courbe de f au point A(a ;f(a)) .

Théorèmer r:
Soit (O, i, j ) un repère orthonormé du plan .
Soit M0(x0 ;f(x0)) et f dérivable en x0.

Une équation réduite de la tangente en M0 à la courbe de f est donnée par :

y = f ’(x0)(x-x0)+f(x0).

Remarque : le donnée de la tangente est la meilleure approximation affine en un point


(niveau lycée).
III.Fonction dérivée, dérivées usuelles :

1. Définition :
Soit f dérivable en tout x d’un intervalle I.

La fonction qui à x associe le nombre dérivée f ‘ (x) , notée f ’, est appelée « la


fonction dérivée » de la fonction f sur I.

Application :
Déterminer la dérivée de la fonction f : x a x 2
et montrer que pour tout x réel, f ‘ (x)= 2x.

2. Dérivée des fonctions usuelles :

Fonction Dérivée
Domaine Expression Domaine Expression
f(x)= k f ’(x)=0
n
f(x)=x , n ≠ 0 f ’(x) = nx n −1

+ f(x)= x +* f’(x)=x21

f(x) = cos x f(x) = – sin x


f(x) = sin x f(x) = cos x

IV.Opérations sur les fonctions dérivables :

1. Dérivée de u + v :

Soient u et v deux fonctions dérivables sur un même intervalle I.

La dérivée de la somme, notée (u+ v)’, est égale à la somme des dérivées, notée u’ + v’.

(u + v)’ = u’ + v’

Exemple :
Soit f définie sur R par f(x) = x² + 3x.
f est la somme de 2 fonctions définies par u(x) = x² et v(x) = 3x qui sont dérivables sur .
La dérivée de f est f ’(x) = 2x +3.

Remarque : Toute fonction polynôme est dérivable sur R.


2. Dérivée de u × v :
Soient u et v deux fonctions dérivables sur un même intervalle I.
La dérivée du produit, notée (u v)’, est égale à :

(u v)’ = u’ v + u v’ = u v’ + u’ v

Exemple :
La fonction définie sur par f(x) = xsinx est le produit de deux fonctions définies par
u(x) = x et v(x) =sinx qui sont dérivables sur .
Calcul de la dérivée :
u(x)=x v(x) =sin x
u’(x)=1 v’(x) =cos x donc pour tout x ∈ , f’(x) = sinx+xcosx

Cas particulier :
la dérivée de la fonction ku, notée (ku)’= ku’.

1
3. Dérivée de :
v
Soit v une fonction dérivable sur un intervalle I et telle que pour tout x, v(x) ≠ 0.
''
1 1 v'
Alors la fonction est dérivable sur I et :   = −
v v v²

Exemple :
1
Soit la fonction f définie sur par f(x) = .
x +5
2

Ici v(x) = x²+5 or v est dérivable sur et ne s’y annule pas et v ‘ (x)= 2x.

2x
f '( x) = − .
( x ² + 5)²

u
4. Dérivée de :
v
Soient u et v deux fonctions dérivables sur un intervalle I.
Et pour tout x ∈ I , v(x) ≠ 0.
u
Alors la fonction quotient est dérivable sur I et :
v
 u  u ' v − uv '
'

  =
v v²

Exemple :
* sin x
Soit f la fonction définie sur par f(x) =
.

La fonction f est le quotient des fonctions définies par u(x)=sinx et v(x) = x².
Et pour tout réel x ≠ 0, v(x) ≠ 0.
*
De plus u et v sont dérivables sur .
Donc f est dérivable sur * .

Calcul de la dérivée de f :

u(x) =sin x v(x) = x²


u’(x) = cos x v(x) = 2x

cos x × x ² − sin x × 2 x x ² cos x − 2 x sin x


f '( x) = = .
( x ²)² x4

5. Cas usuels :
Toute fonction rationnelle est dérivable sur tout ensemble inclus dans son ensemble de
définition.

V. Signe de la dérivée et sens de variation :

Théorème fondamental :

Soit f est un fonction dérivable sur un intervalle I.

• Lorsque f’ est positive sur I, sauf peut-être en un nombre fini de points où elle
s’annule, f est strictement croissante sur I.

• Lorsque f’ est négative sur I, sauf peut-être en un nombre fini de points où elle
s’annule, f est strictement décroissante sur I.

• Lorsque f’ est nulle sur I, f est constante sur I.

• De plus, si I = [a;b] et si f’ est strictement positive ( resp. négative) sut ]a; b[ ,


alors f est strictement croissante ( resp. décroissante ) sur [a; b].

Exemple :

Nous avons vu que la dérivée de la fonction carré est la fonction définie sur R par
f’(x) = 2x
or 2x>0 si x>0 et 2x<0 si x<0 .

x −∞ 0 +∞
f ‘ (x) - +
f (x)
+
Il en résulte que la fonction carrée est strictement croissante sur et strictement décroissante
sur − .

V. Extremum local et dérivée :


Définition : Extremum local.

On appelle extremum local un maximum local ou un minimum local.


Dire que la fonction f admet un extremum local en c signifie que f(c) est un extremum
de f restreinte à un intervalle ouvert contenant c.

Théorème (admis) :

f est une fonction dérivable sur un intervalle ouvert I.


Si f admet un extremum local en c alors f’(c)=0.

Attention : la réciproque est fausse.


contre exemple : la fonction x a x3 est telle que sa dérivée s’annule en 0. Mais f(0) n’est pas
un extremum.

Conséquence graphique :
La courbe Cf a une tangente horizontale au point ( c; f(c) ).
En effet, en ce point C, le coefficient directeur de la tangente est nul car f ‘(c)=0 .

Vous aimerez peut-être aussi