Vous êtes sur la page 1sur 57

Garde côtière canadienne

Systèmes de sécurité et d’intervention environnementale

2000
Les incidents de recherches et sauvetage maritimes
Rapport Annuel
Garde côtière canadienne
Systèmes de sécurité et d’intervention environnementale

2000
Les incidents de recherches et sauvetage maritimes
Rapport Annuel

Garde côtière canadienne


Systèmes de sécurité et d’intervention environnementale
Ministère des Pêches et Océans,
5e Étage, rue Kent
Ottawa (Ontario) K1A 0E6, Canada.

3
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

TABLE DES MATIÈRES

TABLE DES MATIÈRES................................................................................................................I


INTRODUCTION ..........................................................................................................................1
TERMES TECHNIQUES ET ACRONYMES.................................................................................2
RÉSUMÉ DES INCIDENTS SAR – 2000 .....................................................................................4
PERSONNES AYANT REÇU ASSISTANCE EN 2000 ................................................................5
2000 - INCIDENTS MARITIMES PAR MOIS ...............................................................................6
GRAPHIQUE 1 – NOMBRE D’INCIDENTS PAR MOIS (M1, M2, M3 ET M4) ...................................... 6
TENDANCE SUR UNE PÉRIODE DE 5 ANS ..............................................................................7
GRAPHIQUE 2 – NOMBRE TOTAL D’INCIDENTS DE RECHERCHE ET SAUVETAGE (M, H, A ET
U) ............................................................................................................................................................ 7
TABLEAU 1 – NOMBRE DE VIES SAUVÉES ET DE VIES PERDUES DANS TOUS LES INCIDENTS
MARITIMES (M1 + M2) .......................................................................................................................... 8
TABLEAU 2 – NOMBRE DE VIES SAUVÉES ET DE VIES PERDUES DANS TOUS LES AUTRES
CAS (A1, A2, H1 ET H2) ........................................................................................................................ 8
TABLEAU 3 – NOMBRE TOTAL DE VIES SAUVÉES ET DE VIES PERDUES................................... 8
MESURE DU RENDEMENT.........................................................................................................9
A. RÉSULTAT: RÉDUCTION DU NOMBRE DE PERTES DE VIE ET DE BLESSURES .........10
GRAPHIQUE 3 – EFFICACITÉ DU SYSTÈME SAR PAR ANNÉE (INCIDENTS SAR MARITIMES) 11
B. RÉSULTAT : RÉDUCTION DU NOMBRE ET DE LA GRAVITÉ DES INCIDENTS SAR
MARITIMES ................................................................................................................................12
GRAPHIQUE 4 – NOMBRE ET GRAVITÉ DES INCIDENTS SAR MARITIMES ................................ 12
GRAPHIQUE 5 – TAUX DE CROISSANCE COMPARATIF DU NOMBRE D’INCIDENTS SAR
MARITIMES PAR RAPPORT À 1997 (ANNÉE DE RÉFÉRENCE) ..................................................... 13
C. RÉSULTAT : PARTICIPATION DE LA GARDE CÔTIÈRE AUXILIAIRE CANADIENNE......14
GRAPHIQUE 6 – NOMBRE DE MEMBRES DE LA GCAC................................................................. 14
GRAPHIQUE 7 – NOMBRE DE NAVIRES DE LA GCAC ................................................................... 15
GRAPHIQUE 8 – VALEUR DES NAVIRES DE LA GCAC .................................................................. 16
GRAPHIQUE 9 – NOMBRE D’INSPECTIONS DE COURTOISIE PAR GCAC................................... 17
GRAPHIQUE 10 – NOMBRE D’AFFECTATIONS DES NAVIRES DE LA GCAC............................... 18
GRAPHIQUE 11 – NOMBRE DE PARTICIPATIONS AUX SALONS NAUTIQUES PAR GCAC........ 19
D. RÉSULTAT: COUVERTURE SAR ........................................................................................20
GRAPHIQUE 12 – COUVERTURE SAR PRIMAIRE PAR LES NAVIRES DE PATROUILLE DE LA
GCC...................................................................................................................................................... 20
E. RÉSULTAT : TEMPS DE RÉACTION DES RESSOURCES SAR ........................................21
GRAPHIQUE 13 – TEMPS DE RÉACTION MOYEN PAR RÉGION................................................... 21

I
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

RÉPARTITION ET ANALYSE.....................................................................................................22
NAVIRES AYANT REÇU ASSISTANCE EN 2000 .....................................................................23
TABLEAU 4 – INCIDENTS MARITIMES – À L’ÉCHELLE NATIONALE (M1, M2, M3 ET M4) ........... 23
GENRES D’INCIDENT – À L’ÉCHELLE NATIONALE................................................................24
TABLEAU 5 – INCIDENTS MARITIMES (M1, M2, M3 ET M4) .......................................................... 24
GENRES D’INCIDENT – À L’ÉCHELLE NATIONALE................................................................25
TABLEAU 6 – AUTRES INCIDENTS (A, H ET I) ................................................................................. 25
CAUSES DES INCIDENTS MARITIMES ...................................................................................26
TABLEAU 7 – CAUSES LES PLUS FRÉQUENTES DES INCIDENTS MARITIMES ......................... 26
PROFIL DES AFFECTATIONS SAR ..........................................................................................27
GRAPHIQUE 14 – PROFIL DES AFFECTATIONS SAR DE 2000, SELON LA RÉPARTITION DE
TOUTES LES RESSOURCES ............................................................................................................. 27
TABLEAU 8 – PROFIL DES AFFECTATIONS SAR SELON LA RÉPARTITION DES RESSOURCES
DE LA GCC .......................................................................................................................................... 28
TABLEAU 9 – PROFIL DES AFFECTATIONS SAR DE 2000 SELON LA RÉPARTITION DES
AUTRES RESSOURCES..................................................................................................................... 29
TABLEAU 10 – CLASSEMENT DES UNITÉS DE LA GCC SELON LE NOMBRE D’AFFECTATIONS
.............................................................................................................................................................. 30
ANALYSE DES DONNÉES NATIONALES RÉPARTIES PAR RÉGION....................................34
TABLEAU 11 – PARTICIPATION DE LA GCC À DES INTERVENTIONS RÉALISÉES
RELATIVEMENT À DES INCIDENTS SAR SURVENUS À L’EXTÉRIEUR DE LA ZONE DE
RESPONSABILITÉ SAR DU CANADA, PAR GCC RÉGION .............................................................. 34
MARITIMES.......................................................................................................................................... 34
QUÉBEC............................................................................................................................................... 34
CENTRE ET ARCTIQUE...................................................................................................................... 34
PACIFIQUE .......................................................................................................................................... 34
TABLEAU 12 – GENRES D’EMBARCATIONS QUE NOUS AVONS AYANT REÇU ASSISTANCE –
À L’ÉCHELLE SRR .............................................................................................................................. 35
TABLEAU 13 – GENRES D’INCIDENTS MARITIMES – À L’ÉCHELLE SRR .................................... 36
TABLEAU 14 – GENRES D’INCIDENTS (AUTRES) – À L’ÉCHELLE SRR ....................................... 37
TABLEAU 15 - CAUSES DES INCIDENTS MARITIMES .................................................................... 38
RÉGIONS DE RECHERCHE ET SAUVETAGE et JRCC/MRSC ...............................................39
SRR DE HALIFAX ......................................................................................................................40
SRR DE TRENTON ....................................................................................................................41
SRR DE VICTORIA ....................................................................................................................42
GRAPHIQUE 15 – INCIDENTS MARITIMES SURVENUS EN 2000 – COMPARAISON PAR RÉGION
GCC...................................................................................................................................................... 43
TABLEAU 16 – EMBARCATIONS DE PLAISANCES, NAVIRES COMMERCIAUX (AUTRES QUE
LES BATEAUX DE PÊCHE) ET BATEAUX DE PÊCHE ..................................................................... 44

II
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

RESSOURCES SPÉCIALISÉES EN SAR DE LA GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE ...............45


GLOSSAIRE ...............................................................................................................................47

III
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

INTRODUCTION

Le présent document renferme de l’information sur tous les incidents SAR survenus
dans la zone de responsabilité du ministère des Pêches et Océans. Il s’attarde
également sur les incidents SAR survenus dans les zones de responsabilité
internationale et pour lesquels on a dû faire appel au gouvernement fédéral.
Ces statistiques proviennent des données enregistrées dans la base de données
informatisée sur la recherche et le sauvetage (SISAR) de l’Administration centrale de la
Garde côtière. Elles ont été rassemblées à partir des renseignements obtenus de la
part de la Garde côtière et d’autres unités d’intervention en cas d’incidents SAR, des
rapports en provenance des centres conjoint de coordination des opérations de
sauvetage et des centres secondaires de sauvetage maritime (JRCC et MRSC), ainsi
que d’autres sources d’information. En 1994, le Commandement aérien (C Air) des
Forces canadiennes et la Garde côtière canadienne (GCC) ont signé un protocole
d’entente en vue de la mise en œuvre du SISAR au sein des JRCC et des MRSC. Les
données additionnelles saisies par le C Air sont prises en considération dans le présent
compte rendu sommaire. Le choix des statistiques à afficher dans le présent document
s’appuie sur la fréquence de leur usage par le passé.
On s’efforce en permanence d’améliorer la source d’information de ces rapports, afin de
mieux comprendre les facteurs sous-jacents pertinents, ainsi que le rôle et l’efficacité
des unités participantes face aux incidents de tous genres.
Conformément à l’initiative gouvernementale de la gestion axée sur les résultats, et au
cadre de gestion et de responsabilisation axé sur les résultats des programmes SAR, la
portée des données recueillies a changé. Nous avons ajouté deux variables : la
couverture SAR et le temps de réaction. La couverture SAR correspond au laps de
temps pendant lequel un navire affecté à des tâches SAR primaires se trouve dans la
zone prévue; d’autres critères seront ajoutés pour les mesures à venir. Le temps de
réaction est le temps écoulé entre le moment où des ressources sont affectées à un
incident et celui de leur départ vers les lieux en cause. Les ressources en mer
obtiendront la cote zéro pour cette mesure. La mesure du rendement est un processus
itératif, et des améliorations y seront apportées avec le temps.
Les statistiques ne se veulent pas une description globale des activités de recherche et
de sauvetage de la Garde côtière.

1
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

TERMES TECHNIQUES ET ACRONYMES

Les incidents seront classés en fonction du genre et du niveau de gravité :


M - Incidents maritimes (M1, M2, M3, M4)
A – Incidents aéronautiques (A1, A2, A3, A4)
H – Incidents nécessitant une aide humanitaire (H1, H2, H3, H4)
U – Incidents d’origine inconnue (U4)

1. Cas de détresse : Un navire ou une personne est menacé par un danger grave et
imminent et a besoin de secours immédiats. (On a décelé la présence ou
l’imminence d’une situation constituant un danger pour la vie à un stade ou l’autre
de l’incident).
2. Cas de détresse possibles : Un cas de détresse pourrait survenir si des mesures
ne sont pas prises rapidement ; autrement dit, des interventions immédiates
s’imposent pour stabiliser la situation et empêcher ainsi un cas de détresse.
3. Résolution des incidents pendant la phase d’incertitude : Aucun cas de
détresse ou risque appréciable perçu n’est apparent. (Appels à l’aide généraux.)
4. Fausses alertes et canulars : Situations qui entraînent une intervention SAR et qui
s’avèrent injustifiées ou fictives, comme dans le cas où des feux de détresse sont
signalés par erreur.

2
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

3
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

RÉSUMÉ DES INCIDENTS SAR – 2000

Nombre total d’incidents – 7702 incidents enregistrés par les autorités SAR de la Garde
côtière

Incidents maritimes (M1 + M2 + M3 + M4) = 6064

• M1 – Cas de détresse – 338 représentant 5.57% des incidents maritimes


• M2 – Cas de détresse possibles – 708 représentant 11.68% des incidents maritimes
• M3 – Incidents résolus pendant la phase d’incertitude – 4004 représentant 66.03%
des incidents maritimes
• M4 – Fausses alertes et canulars – 1014 représentant 16.72% des incidents
maritimes

Autres incidents (A + H + U) = 1638

Aéronautiques – 643
Nécessitant une aide humanitaire – 648
D’origine inconnue – 347
• Cas de détresse – 331 représentant 20.21% des autres incidents
• Cas de détresse possibles – 265 représentant 16.18% des autres incidents
• Incidents résolus pendant la phase d’incertitude – 217 représentant 13.25% des
autres incidents
• Fausses alertes et canulars – 825 représentant 50.37% des autres incidents

4
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

PERSONNES AYANT REÇU ASSISTANCE EN 2000

Incidents maritimes
Vies en danger (M1 et M2)
• Vies sauvées – M1 – 893
M2 – 2166
Total – 3059
• Vies perdues – M1 – 77
M2 – 0
Total – 77
Personnes ayant reçu assistance (M3 et M4)
M3 – 13286
M4 – 2215
Nombre total de personnes ayant reçu assistance, y compris à la suite des appels à
l’aide généraux – 18641 (M1, M2, M3 et M4)

Autres incidents (A, H et U)


Vies en danger (A1, A2, H1, H2)
• Vies sauvées – A1 + H1 – 368
A2 + H2 – 1274
Total – 1642
• Vies perdues – A1 + H1 – 129
A2 + H2 – 1
Total - 130
Personnes ayant reçu assistance
A3 – 412
A4 – 41
H3 – 122
H4 – 40
U4 - 0
Nombre total de personnes ayant reçu assistance, y compris à la suite des appels à
l’aide généraux – 2300 (environ)

5
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

2000 - INCIDENTS MARITIMES PAR MOIS

GRAPHIQUE 1 – NOMBRE D’INCIDENTS PAR MOIS (M1, M2, M3 ET M4)

1600

1400

1200

1000
Nombre d' incidents

800

600

400

200

0
J F M A M J J A S O N D
détresse 17 10 17 22 40 53 72 57 36 28 11 7
détresse possibles 13 20 29 51 54 112 149 143 78 48 23 25
pas de détresse 65 54 78 158 364 651 987 899 404 203 109 86
fausse alertes et canulars 32 28 47 54 86 125 198 194 111 87 48 38
total 127 112 171 285 544 941 1406 1293 629 366 191 156
mois

6
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

TENDANCE SUR UNE PÉRIODE DE 5 ANS


GRAPHIQUE 2 – NOMBRE TOTAL D’INCIDENTS DE RECHERCHE ET
SAUVETAGE (M, H, A ET U)

9000

8000

7000

6000
Nombre d'incidents

5000

4000

3000

2000

1000

0
1996 1997 1998 1999 2000
Détresse 665 684 681 697 707
Détresse possibles 720 799 885 929 1030
Pas de détresse 3582 3638 3762 4430 4286
Fausse alertes et canulars 1739 1596 1589 2003 1885
Total 6706 6717 6917 8059 7908

7
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

TABLEAU 1 – NOMBRE DE VIES SAUVÉES ET DE VIES PERDUES DANS TOUS


LES INCIDENTS MARITIMES (M1 + M2)

Vies Vies
sauvées perdues
M1 893 77
M2 2166 0
Nombre 3059 77
total

TABLEAU 2 – NOMBRE DE VIES SAUVÉES ET DE VIES PERDUES DANS TOUS


LES AUTRES CAS (A1, A2, H1 ET H2)

Vies Vies
sauvées perdues
A1 232 64
A2 801 0
H1 136 65
H2 473 0
Nombre 1642 130
total

TABLEAU 3 – NOMBRE TOTAL DE VIES SAUVÉES ET DE VIES PERDUES


Tous les M, A, H -1 et 2 cas

Vies sauvées Vies perdues


Maritimes 3059 77
Aéronautiques 1033 64
Humanitaire 473 66
Nombre total 4701 207

8
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

MESURE DU RENDEMENT

La mesure du rendement a pour objet de mesurer ou d’améliorer le rendement au sein


du MPO, de contrôler les résultats et d’en faire le suivi, de promouvoir l’utilisation de
l’information sur le rendement dans nos prises de décisions quotidiennes, et de rendre
compte de la réalisation des engagements, des priorités et des objectifs à la haute
direction, au Parlement et aux clients du MPO.
Pour obtenir de tels résultats dans le secteur de la recherche et du sauvetage, on a
déterminé un certain nombre de domaines de rendement. Dans la section qui suit, nous
définirons ces domaines de rendement, l’objectif à atteindre, la façon dont chacun a été
mesuré, ainsi que les résultats.
Comme il s’agit d’une pratique relativement nouvelle, un ou deux domaines de
rendement ne peuvent encore faire l’objet d’un compte rendu en raison du manque
d’information. Nous nous efforcerons de recueillir des données sur ces domaines, de
façon à pouvoir en rendre compte ultérieurement,
Les domaines qui ne feront pas l’objet d’un compte rendu dans le présent document
sont les suivants :
Réduction de la perte de biens et/ou du dommage aux biens – il importera, pour cette
mesure, d’établir ou d’estimer la valeur des biens sauvés (pour le moment, cette valeur
n’est pas établie). Cette valeur sera établie dans les futures versions de la base de
données SAR, et fera l’objet d’un compte rendu lorsque suffisamment de données
seront disponibles.

9
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

A. RÉSULTAT: RÉDUCTION DU NOMBRE DE PERTES DE VIE ET DE


BLESSURES
Le système SAR a pour objectif de sauver toutes les vies en danger dans les cas de
détresse et dans les cas de détresse possibles.
Les vies en danger, incluant les vies sauvées et les vies perdues, ne sont
comptabilisées que dans les cas de détresse et les cas de détresse possibles. Pour
tous les autres incidents, il s’agit seulement d’assistance aux personnes.
Cette mesure se définit par l’écart entre le nombre de vies sauvées et le nombre de vies
en danger. Le système SAR a pour objectif de sauver toutes les vies en danger dans
les cas de détresse et dans les cas de détresse possibles.
La définition internationale des vies en danger, des vies perdues et des vies sauvées
diffère légèrement de celle utilisée au Canada. Le paragraphe 5.6.9 du Manuel
international de recherche et sauvetage aéronautique et maritime, tome I, stipule ce qui
suit :
« Les vies perdues avant la notification au dispositif SAR ne pouvaient être sauvées;
elles sont donc exclues de la formule de mesure de l'efficacité de la sauvegarde des
vies humaines. Les pertes de vies humaines après notification indiquent le nombre
potentiel de vies additionnelles qui auraient pu être sauvées. Des études donnent à
penser qu'un tiers environ des décès après notification au dispositif SAR se produisent
peu de temps après la notification, avant que les secours puissent arriver, ou par suite
de lésions ou états pathologiques d'une gravité telle que la survie n'était pas possible.
Les autres pertes de vies peuvent être attribuées à un dispositif SAR au-dessous de
l'optimal. »
Le système canadien mesure toutes les vies perdues, plutôt que de se limiter aux vies
perdues après notification de l’inciden. Nous croyons que les vies perdues, même avant
que l’incident ait été signalé, indiquent l’efficacité du système SAR car elles illustrent le
niveau de prévention ainsi que le niveau d’intervention.
À l’échelle nationale, 97,42 % des vies en danger ont été sauvées au cours de l’année
2000 (incidents SAR maritimes seulement). La moyenne quinquennale est de 97,21%.
La tendance quinquennale, en ce qui a trait à l’efficacité du système SAR, est la
suivante :

10
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

GRAPHIQUE 3 – EFFICACITÉ DU SYSTÈME SAR PAR ANNÉE (INCIDENTS SAR


MARITIMES)

100

99

98
Pourcentage d'efficacité

97

96

95

94
1997 1998 1999 2000
pourcentage d'efficacité 96.44 97.25 97.72 97.42
Année

11
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

B. RÉSULTAT : RÉDUCTION DU NOMBRE ET DE LA GRAVITÉ DES


INCIDENTS SAR MARITIMES

Le rendement à cet égard sera mesuré en fonction du nombre d’incidents et de la


répartition entre les incidents M1, M2, M3 et M4 au cours d’une période donnée..
GRAPHIQUE 4 – NOMBRE ET GRAVITÉ DES INCIDENTS SAR MARITIMES

4500

4000

3500

3000
Nombre d'incidents

2500
M1
M2
M3
M4
2000

1500

1000

500

0
1997 1998 1999 2000
M1 334 344 354 350
M2 448 576 683 725
M3 3397 3534 4217 4038
M4 766 857 1138 1036
Année

12
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

GRAPHIQUE 5 – TAUX DE CROISSANCE COMPARATIF DU NOMBRE


D’INCIDENTS SAR MARITIMES PAR RAPPORT À 1997 (ANNÉE DE RÉFÉRENCE)

1.7

1.6

1.5

1.4
Rapport

1.3

1.2

1.1

1
1997 1998 1999 2000
M1 1 1 1 1
M2 1.02994012 1.285714286 1.040329703 1.118798956
M3 1.05988024 1.524553571 1.241389461 1.485639687
M4 1.047904192 1.618303571 1.188695908 1.352480418
Année

13
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

C. RÉSULTAT : PARTICIPATION DE LA GARDE CÔTIÈRE AUXILIAIRE


CANADIENNE

La Garde côtière auxiliaire canadienne (GCAC) est un organisme bénévole


extrêmement efficace qui vient en aide à la Garde côtière dans le cadre des activités
d’intervention et de prévention SAR. La participation de la GCAC au Programme SAR
national est mesurée de la façon suivante :

GRAPHIQUE 6 – NOMBRE DE MEMBRES DE LA GCAC

5000

4500

4000

3500

3000

2500

2000

1500

1000

500

0
1996 1997 1998 1999 2000
# de membres de la GCAC 3443 3986 4097 4663 4523

14
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

GRAPHIQUE 7 – NOMBRE DE NAVIRES DE LA GCAC

1800

1600

1400

1200

1000

800

600

400

200

0
1996 1997 1998 1999 2000

Nombre de navires de la GCAC 1278 1399 1461 1535 1592

15
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

GRAPHIQUE 8 – VALEUR DES NAVIRES DE LA GCAC

300,000,000 $

250,000,000 $

200,000,000 $

150,000,000 $

100,000,000 $

50,000,000 $

0$
1998 1999 2000
Valeur des navires de la GCAC 216,813,688 $ 254,715,022 $ 268,374,805 $

16
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

GRAPHIQUE 9 – NOMBRE D’INSPECTIONS DE COURTOISIE PAR GCAC

4000

3500

3000

2500

2000

1500

1000

500

0
1997 1998 1999 2000
Nombre de vérifications de courtoisie 1744 2709 3494 2904

17
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

GRAPHIQUE 10 – NOMBRE D’AFFECTATIONS DES NAVIRES DE LA GCAC

1900

1850

1800

1750

1700

1650

1600

1550
1996 1997 1998 1999 2000
Nombre d'affectations 1685 1751 1790 1875 1754

18
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

GRAPHIQUE 11 – NOMBRE DE PARTICIPATIONS AUX SALONS NAUTIQUES PAR


GCAC

300

250

200

150

100

50

0
1997 1998 1999 2000

Nombre de s alons nautiques 132 158 249 257


v isités

19
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

D. RÉSULTAT: COUVERTURE SAR

L’objectif fixé pour la couverture SAR est de 100 %. Dans ce cas-ci, le rendement est
mesuré actuellement en fonction du nombre de jours, par mois, pendant lesquels une
ressource affectée à la couverture SAR primaire se trouve dans la zone prévue.
Comme nous venons à peine d’amorcer le processus de suivi, il s’agit là d’une
moyenne quinquennale qui fera l’objet d’un compte rendu lorsque les données seront
disponibles. Les données qui apparaissent ci-après sont les seules disponibles jusqu’à
maintenant (de juin à decembre 2000 ) et ne concernent que les navires de la GCC qui
offrent un couverture SAR primaire. Ultérieurement, nos rapports s’attarderont aussi
aux navires de la GCC qui offrent une couverture SAR affectés à une station.

À l’échelle nationale, notre couverture SAR est de 90,50%. Ces chiffres sont répartis
par région comme suit :

GRAPHIQUE 12 – COUVERTURE SAR PRIMAIRE PAR LES NAVIRES DE


PATROUILLE DE LA GCC.

100

95

90
Pourcentage

85

80

75
P Q M TN
Pourcentage 83.73 87.57 95.05 95.66
Région

20
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

E. RÉSULTAT : TEMPS DE RÉACTION DES RESSOURCES SAR


Le temps de réaction est défini comme le laps de temps écoulé entre le moment où un
navire est affecté à une tâche et celui où il quitte en vue de l’exécution ce cette tâche.
Tous les navires SAR principaux doivent présenter un temps de réaction maximal de 30
minutes.
À l’échelle nationale, on intervient, dans 95,26 % des incidents, en 30 minutes ou
moins, conformément à la norme nationale.
La moyenne nationale est de 11,3 minutes. À l’échelle régionale, les résultats se
répartissent comme suit :
GRAPHIQUE 13 – TEMPS DE RÉACTION MOYEN PAR RÉGION

25

20
Temps de réaction moyen en minutes

15

10

0
P C&A Q M TN
Minutes (moyen) 11 7 6 15 20
Région

21
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

RÉPARTITION ET ANALYSE
Les statistiques suivantes sont celles dont nous ne sommes pas tenus de rendre
compte en vertu du cadre de mesure du rendement, mais que nos clients et nos
partenaires utilisent régulièrement.

22
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

NAVIRES AYANT REÇU ASSISTANCE EN 2000


TABLEAU 4 – INCIDENTS MARITIMES – À L’ÉCHELLE NATIONALE (M1, M2, M3
ET M4)

Total % Vies Vies Type d’incident


sauvées perdues le plus courant

Embarcation de plaisance 4058 65.7%


Motomarine 138 2,22% 56 5 Désemparé
Canots/kayaks 202 3,25% 157 9 Fausse alarme
Non pontée (bateau) 332 5,34% 128 9 Désemparé
Voilier 941 15,1% 372 1 Désemparé
Moteur 2471 39,7% 939 18 Désemparé
Désemparé

Navires commerciaux 2133 34.3%


Bateaux de pêche 1393 21,38%
J.B. >= 15 649 10,4% 466 4 Désemparé
J.B. < 15 et >12,2 M 207 3,33% 122 3 Désemparé
J.B. <15 & 8.1 M à 12,2 M 454 7,3% 129 9 Désemparé
J.B. <15 & 0,0 M à 8,0 M 83 1,33% 40 6 Désemparé
Navire commercial 245 3,94% 658 7 Médicale
Navire gouvernemental 51 0,82% 20 1 Désemparé
Autre 444 7,14% 36 9 Fausse alarme

Aéronef 3 0.05%
Avion monomoteur 2 0,03% 0 0 Désemparé
Avion multi-moteur 1 0,02% 0 0 Urgence en vol

Total 6221 100% 3116 81

23
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

GENRES D’INCIDENT – À L’ÉCHELLE NATIONALE


TABLEAU 5 – INCIDENTS MARITIMES (M1, M2, M3 ET M4)

Signalés par ordre de fréquence,


des cas les plus fréquents
TOTAL
jusqu'aux moins fréquents % Vies Sauvées Vies perdues
Désemparé 3316 51.85% 857 2
Fausse alerte 1090 17.04% 7 0
Échouement 664 10.38% 396 1
Médical 328 5.13% 305 9
Autre 228 3.57% 258 7
Chavirement 198 3.10% 304 23
Voie d'eau 195 3.05% 533 0
Désorienté 113 1.77% 32 0
Incendie 61 0.95% 216 0
Personne à la mer 86 1.34% 152 17
Isolé 55 0.86% 65 0
Naufrage 46 0.72% 109 14
Personne disparues 10 0.16% 0 4
Récupération d'un corps 3 0.05% 0 2
Urgence de vol 2 0.03% 1 0
Total 6395 100.00% 3265 79

24
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

GENRES D’INCIDENT – À L’ÉCHELLE NATIONALE


TABLEAU 6 – AUTRES INCIDENTS (A, H ET I)

Signalés par ordre de fréquence,


des cas les plus fréquents
jusqu'aux moins fréquents TOTAL % Vies Sauvées Vies Perdues
Fausse alerte 853 49.33% 0 0
Médical 270 15.62% 301 9
Ecrasement 164 9.49% 224 71
Autre 61 3.53% 134 17
Tentative de suicide 51 2.95% 46 2
Isolé 50 2.89% 93 0
Urgence de vol 46 2.66% 727 0
Personne disparues 39 2.26% 13 9
Désemparé 37 2.14% 13 1
Atterrissage forcé 37 2.14% 51 0
Personne à la mer 31 1.79% 22 6
Suicide 26 1.50% 0 25
Récupération d'un corps 21 1.21% 0 0
Incendie 10 0.58% 6 0
Chavirement 9 0.52% 15 0
Désorienté 7 0.40% 0 0
Échouement 5 0.29% 0 0
Voie d'eau 5 0.29% 3 0
Amerrissage forcé 4 0.23% 8 0
Naufrage 3 0.17% 7 0
Total 1729 100.00% 1663 140

25
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

CAUSES DES INCIDENTS MARITIMES


TABLEAU 7 – CAUSES LES PLUS FRÉQUENTES DES INCIDENTS MARITIMES

De la cause la plus fréquente à la moins fréquente TOTAL %


Bris mécanique 2566 38.63%
Inconnue 612 9.21%
Erreur de navigation 428 6.44%
Incertitude 421 6.34%
Météo 383 5.77%
Autre 330 4.97%
Panne sèche 273 4.11%
Manque de connaissances 220 3.31%
Filet/cable dans l'hélice 175 2.63%
Maladie 165 2.48%
Blessure 162 2.44%
Problème électrique 141 2.12%
Oublié de se rapporter 134 2.02%
Activée accidentellement 128 1.93%
À la dérive (sans PAB) 100 1.51%
Avarie coque/gréement 91 1.37%
Collision avec objet fixe 61 0.92%
Marées/forts courants 41 0.62%
Surcharge/stabilité 37 0.56%
Canular 31 0.47%
Conduite dangereuse 30 0.45%
Fatigue 22 0.33%
Drogue/alcohol présumé 22 0.33%
******** 20 0.30%
Aborgage 19 0.29%
Givrage 16 0.24%
Mauvais entretien 12 0.18%
Mauvaises état en général 2 0.03%
Ripage de la cargaison 1 0.02%
Total 6643 100.00%

26
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

PROFIL DES AFFECTATIONS SAR


En 2000, 10496 affectations ont eu lieu en réponse à 6064 incidents. Une affectation
SAR est définie comme une demande d’aide en cas d’incident SAR transmise à un
navire ou un aéronef. Plusieurs navires ou aéronefs peuvent recevoir une telle
demande à l’occasion d’un incident.

GRAPHIQUE 14 – PROFIL DES AFFECTATIONS SAR DE 2000, SELON LA


RÉPARTITION DE TOUTES LES RESSOURCES

Toutes les Ressources SAR

Navires des FC Aéronefs des FC


0% 10%
USCG
1%
Autre ressources
gouvernementales
2%

Navire Commerciaux
8% Ressources primaires de la
GCC
41%

Police/Pompiers
4%

Autres ressources
8%

Autre ressources volontaires


1%

Ressources secondaires de
la GCC
5% GCAC
20%

27
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

TABLEAU 8 – PROFIL DES AFFECTATIONS SAR SELON LA RÉPARTITION DES


RESSOURCES DE LA GCC

Types Affectations %
***** 928 22,09%
ESC 908 21,61%
100 694 16,52%
300 664 15,81%
400 400 9,52%
VCA 245 5,83
300B 67 1,59%
1100 62 1,48%
600 54 1,29%
ARUN 71 1,69%
ESR 31 0,73%
1000 23 0,55%
300A 19 0,45%
200 16 0,38%
800 7 0,17%
1200 5 0,12%
Cotre SAR 3 0,07%
1050 3 0,07%

28
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

TABLEAU 9 – PROFIL DES AFFECTATIONS SAR DE 2000 SELON LA


RÉPARTITION DES AUTRES RESSOURCES

Ressource Affectations %

GCAC 2049 32,55%


Aéronefs SAR du CF 951 15,11%
Privé marine (plaisance) 705 11,20%
Commericial Marine 563 8,94%
GCC Marine (non-SAR) 363 5,77%
Navires de pêches 320 5,08%
Police (marine) 209 3,32%
SERABEC/CASARA 151 2,40%
Pompier (marine) 117 1,86%
SAR Air (FC) 111 1,76%
Autres ressources 103 1,64%
Gouvernementales,
Fédérales et Provinciales
GCC Air 87 1,38%
Autres 80 1,27%
Police 77 1,22%
Fédérale terrestre 55 87,37%
FC Marine 51 0,81%
Nolisés Aire 48 0,76%
USCG (Marine) 43 0,68%
USCG (Air) 43 0,68%
MPO 36 0,57%
Provincial marine 32 0,51%
GCC Phare 29 0,46%
Provincial air 15 0,24%
Privé air 12 0,19%
Nolisés marine 10 0,16%
Pompiers 10 0,16%
Commercial air 8 0,13%
Provincial terrestre 8 0,13%
Fédéral air (autre) 4 0,06%
Autre 4 0,06%
Aéronef militaire étranger 1 0,02%

29
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

TABLEAU 10 – CLASSEMENT DES UNITÉS DE LA GCC SELON LE NOMBRE


D’AFFECTATIONS
No de Rang Nom Base (Temps total) Moyenne Temps
tâche

33 48 ADVENT (400) Cobourg (CA) 65 h 26mins 1 h 59min


16 72 ANN HARVEY (1100) St. John's (N) 190 h 19mins 11 h 54min
19 67 BAMFIELD (300) Bamfield (P) 59 h 28mins 3 h 8min
50 31 BAMFIELD FRC Bamfield (P) 144 h 31mins 2 h 53 min
15 74 BARTLETT (1000) Victoria (P) 57 h 54 min 3 h 52 min
11 78 BARTLETT FRC Victoria (P) 23 h 23 min 2 h 8 min
19 69 BICKERTON Bickerton East (M) 86 h 45 min 4 h 34 min
2 110 BICKERTON (FRC) Bickerton East (M) 1 h 30 min 0 h 45 min
61 22 BITTERN (100) Kingston (CA) 158 h 36 min 2 h 36 min
51 27 CAP-AUX-MEULES (300A) Iles-de-la- 129 h 35 min 2 h 32 min
Madeleine(Q)
1 124 CAP-AUX-MEULES (FRC) Iles-de-la- 2 h 6 min 2 h 6 min
Madeleine(Q)
23 62 CAPE CALVERT 91 h 41 min 3 h 59 min
1 134 CAPE CALVERT FRC 3 h 21 min 3 h 21 min
34 45 CAPE HURD (400) Goderich (CA) 75 h 51 min 2 h 14 min
35 44 CAPE ROGER St. John's (N) 500 h 25 min 14 h 18 min
17 71 CAPE SAINT JAMES 44 h 15 min 2 h 36 min
50 29 CAPE SUTIL (300B) Port Hardy (P) 141 h 49 min 2 h 50 min
1 130 CAPE SUTIL FRC Port Hardy (P) 3 h 50 min 3 h 50 min
3 102 CCGS LEONARD J. COWLEY 24 h 52 min 8 h 17 min
2 111 CG 039 (HCGB) 2 h 1 min 1 h 1 min
210 1 CG 045 (HCGD) Sea Island (P) 307 h 26 min 1 h 28 min
2 113 CG 045 (HCGD) FRC Sea Island (P) 1 h 48 min 0 h 54 min
34 46 CG 1000 (IRB) Honey Harbour 82 h 18 min 2 h 25 min
(CA)
32 49 CG 1001 (IRB) Port Lambton (CA) 84 h 42 min 2 h 39 min
46 33 CG 1003 (IRB) Thames River 98 h 36 min 2 h 9 min
(CA)
41 37 CG 1004 (IRB) Long Point (CA) 90 h 49 min 2 h 13 min
23 61 CG 1006 (IRB) Rockport (CA) 37 h 23 min 1 h 38 min
13 77 CG 1007 (IRB) Burin (N) 38 h 44 min 2 h 59 min
1 128 CG 117 6 h 38 min 6 h 38 min
33 47 CG 119 77 h 39 min 2 h 21 min
75 16 CG 1305 (IRB) Dartmouth (M) 86 h 49 min 1 h 9 min
86 10 CG 1306 (IRB) Shediac (P) 75 h 52 min 0 h 53 min
35 43 CG 1307 (IRB) Mahone Bay (M) 67 h 8 min 1 h 55 min
50 28 CG 1308 (IRB) Charlottetown (M) 66 h 37 min 1 h 20 min
36 41 CG 1310 (IRB) Harding Point (M) 36 h 47 min 1 h 1 min
36 40 CG 1312 (IRB) Pictou (M) 40 h 5 min 1 h 7 min
20 66 CG 141 Mulgrave (M) 53 h 18 min 2 h 40 min
1 127 CG 141 (ZODIAC) Mulgrave (M) 4 h 32 min 4 h 32 min
2 112 CG 245 (IRB) St. John's (N) 0 h 32 min 0 h 16 min

30
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

1 117 CG 246 (IRB) St. John's (N) 0 h 19 min 0 h 19 min


1 121 CG 283 0 h 58 min 0 h 58 min
3 108 CG 289 St. John's (N) 2 h 21 min 0 h 47 min
29 52 CG 508 (IRB) Bonavista Bay (N) 62 h 18 min 2 h 9 min
54 26 CG 509 (IRB) Cortes Island (P) 108 h 54 min 2 h 1 min
1 123 CG 510 2 h 26 min 2 h 26 min
1 119 CG 701 0 h 46 min 0 h 46 min
1 132 CG291 0 h 27 min 0 h 27 min
67 19 CGR 100 (300B) Port Weller (CA) 122 h 28 min 1 h 50 min
147 3 CLARK'S HARBOUR (300A) Clark's Harbour 762 h 47 min 5 h 11 min
(CA)
8 82 CLARK'S HARBOUR (FRC) Clark's Harbour 26 h 5 min 3 h 16 min
(CA)
1 118 DES GROSEILLIERS 3 h 23 min 3 h 23 min
4 98 E.P. LE QUEBECOIS Sept-Iles (Q) 37 h 20 min 9 h 20 min
3 107 EARL GREY 17 h 49 min 5 h 56 min
1 129 ESTEVAN REEF 0 h 46 min 0 h 46 min
1 131 FRC 283 10 h 30 min 10 h 30 min
28 54 GC 1201 (IRB) Valleyfield (Q) 34 h 39 min 1 h 14 min
65 21 GC 1202 (IRB) Vaudreuil (Q) 50 h 1 min 0 h 46 min
39 39 GC 1203 (IRB) Beaconsfield (CA) 26 h 44 min 0 h 41 min
67 20 GC 1204 (IRB) Longeuil (Q) 57 h 17 min 0 h 51 min
71 17 GC 1205 (IRB) Ste-Anne-de-Sorel 63 h 19 min 0 h 54 min
(CA)
40 38 GC 1209 (IRB) Trois Rivières (Q) 75 h 22 min 1 h 53 min
2 115 GC 1212 (IRB) Quebec (Q) 1 h 35 min 0 h 48 min
4 100 GEORGE R. PEARKES (1100) Victoria (P) 11 h 58 min 3 h 0 min

14 75 GORDON REID (500) Victoria (P) 37 h 51 min 2 h 42 min


7 83 GORDON REID FRC Victoria (P) 16 h 41 min 2 h 23 min
16 73 HARP (200) St. Anthony (N) 174 h 0 min 10 h 53 min
2 114 HENRY LARSEN (1200) St. John's (N) 8 h 27 min 4 h 14 min
6 92 ILE SAINT-OURS (300) Trois Rivières (Q) 7 h 28 min 1 h 15 min
6 89 IRB BAY OF EXPLOITS 7 h 57 min 1 h 20 min
6 88 IRB BONAVISTA BAY 3 h 23 min 0 h 34 min
24 59 IRB CONCEPTION BAY 22 h 48 min 0 h 57 min
29 53 ISLE ROUGE (400) Tadoussac (Q) 65 h 52 min 2 h 16 min
9 81 J.E. BERNIER (1100) St. John's (N) 69 h 5 min 7 h 41 min
6 93 JOHN P. TULLY 30 h 35 min 5 h 6 min
56 24 KESTREL (300) French Creek (P) 115 h 32 min 2 h 4 min
85 12 KESTREL FRC French Creek (P) 143 h 13 min 1 h 41 min
2 116 L.J. COWLEY St. John's (N) 10 h 22 min 5 h 11 min
1 133 LOUIS M. LAUZIER 1 h 46 min 1 h 46 min
7 85 LOUISBOURG (300) Dartmouth (M) 32 h 59 min 4 h 43 min
7 86 LOUISBOURG (FRC) Dartmouth (M) 11 h 40 min 1 h 40 min
75 15 MALLARD (100) Powell River (P) 151 h 8 min 2 h 1 min
45 34 MALLARD FRC Powell River (P) 78 h 14 min 1 h 44 min
42 36 MANYBERRIES (100) Kitsilano(P) 75 h 18 min 1 h 48 min
6 91 MARTHA L. BLACK (1100) Quebec (Q) 12 h 30 min 2 h 5 min

31
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

1 126 MATTHEW Dartmouth (M) 5 h 35 min 5 h 35 min


157 2 OSPREY(100) Kitsilano(P) 165 h 43 min 1 h 3 min
55 25 OSPREY FRC Kitsilano(P) 45 h 19 min 0 h 49 min
3 101 OTHER (AUTRE) 3 h 33 min 1 h 11 min
2 109 PIERRE RADISSON 15 h 38 min 7 h 49 min
81 14 POINT HENRY (400) Prince Rupert (P) 323 h 31 min 4 h 0 min
48 32 POINT HENRY FRC Prince Rupert (P) 156 h 32 min 3 h 16 min
114 5 POINT RACE (400) Campbell River (P) 224 h 30 min 1 h 58 min

106 7 POINT RACE FRC Campbell River (P) 169 h 4 min 1 h 36 min

27 56 PORT HARDY (300) Port Hardy (P) 57 h 59 min 2 h 9 min


31 50 PORT HARDY FRC Port Hardy (P) 54 h 8 min 1 h 45 min
93 9 SAMBRO (300A) Sambro (M) 301 h 19 min 3 h 14 min
5 96 SAMBRO (FRC) Sambro (M) 4 h 51 min 0 h 58 min
3 106 SHAMOOK St. John's (N) 8 h 38 min 2 h 53 min
95 8 SHIPPEGAN (300) Shippigan (M) 304 h 54 min 3 h 13 min
3 103 SHIPPEGAN (FRC) Shippigan (M) 5 h 5 min 1 h 42 min
5 94 SIPU-MUIN (ACV) Trois Rivières (Q) 4 h 56 min 0 h 59 min
17 70 SIR HUMPHREY GILBERT St. John's (N) 163 h 37 min 9 h 37 min
(1100)
35 42 SIR WILFRED GRENFELL St. John's (N) 1223 h 9 min 34 h 57 min
(600)
1 125 SIR WILFRID LAURIER (1100) Victoria (P) 0 h 35 min 0 h 35 min
58 23 SIYAY Sea Island (P) 89 h 26 min 1 h 33 min
6 90 SIYAY (CGHB) Sea Island (P) 34 h 13 min 5 h 42 min
109 6 SKUA(100) Ganges (P) 268 h 29 min 2 h 28 min
43 35 SKUA FRC Ganges (P) 114 h 15 min 2 h 39 min
1 122 SNS-121 4 h 5 min 4 h 5 min
146 4 SORA (100) Amherstburg (CA) 302 h 28 min 2 h 4 min
20 65 SOURIS (300) Souris (M) 98 h 16 min 4 h 55 min
3 104 SOURIS (FRC) Souris (M) 3 h 5 min 1 h 2 min
50 30 SPINDRIFT (300A) Louisbourg (M) 234 h 26 min 4 h 41 min
4 99 SPINDRIFT (FRC) Louisbourg (M) 5 h 34 min 1 h 24 min
69 18 SPRAY (400) Port Dover (CA) 143 h 53 min 2 h 5 min
28 55 SPUME (300A) Meaford (CA) 70 h 12 min 2 h 30 min
82 13 STERNE (100) Quebec (Q) 112 h 19 min 1 h 22 min
11 79 TANU 43 h 21 min 3 h 56 min
4 97 TANU FRC 7 h 37 min 1 h 54 min
9 80 TELEOST St. John's (N) 117 h 30 min 13 h 3 min
3 105 THUNDER CAPE 6 h 4 min 2 h 1 min
26 57 TOBERMORY (300) Tobermory (CA) 84 h 57 min 3 h 16 min
22 63 TOFINO (300) Tofino (P) 29 h 33 min 1 h 21 min
30 51 TOFINO FRC Tofino (P) 32 h 23 min 1 h 5 min
5 95 TRACY (1000) Sorel (Q) 19 h 58 min 4 h 0 min
25 58 TSEKOA 2 112 h 53 min 4 h 31 min
7 87 TSEKOA 2 FRC 36 h 14 min 5 h 11 min
20 64 W. JACKMAN (300A) Burin (N) 220 h 47 min 11 h 2 min
14 76 W.G. GEORGE (300A) Burgeo (N) 123 h 43 min 8 h 50 min

32
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

1 120 WABAN-AKI (ACV) Trois Rivières (Q) 0 h 40 min 0 h 40 min


24 60 WAUBANO Long Point (CA) 45 h 1 min 1 h 53 min
19 68 WESTFORT (300) Thunder Bay (CA) 42 h 3 min 2 h 13 min
85 11 WESTPORT (300A) Westport (M) 313 h 58 min 3 h 42 min
7 84 WESTPORT (FRC) Westport (M) 12 h 20 min 1 h 46 min

33
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

ANALYSE DES DONNÉES NATIONALES RÉPARTIES PAR RÉGION


TABLEAU 11 – PARTICIPATION DE LA GCC À DES INTERVENTIONS RÉALISÉES
RELATIVEMENT À DES INCIDENTS SAR SURVENUS À L’EXTÉRIEUR DE LA
ZONE DE RESPONSABILITÉ SAR DU CANADA, PAR GCC RÉGION
Total des vies vies Causes les plus Type les plus types d’unités les plus
Region Incidents sauvées perdues Fréquentes Fréquents Fréquents

TERRE-NEUVE
(999) 49 51 4 Inconnu Médical Navires de pêches

MARITIMES
(053) 35 208 2 Maladie Médical Aucune
(055) 10 11 0 Blessure Écrasement/médical Avion multi-moteur
(057) 9 5 0 Panne mécanique Écrasement Avion multi-moteur
(058) 7 1 0
(060) 21 28 0 Autre Écrasement Avion multi-moteur
(520) 20 18 0 Blessure Médical Voile

QUÉBEC
(056) 3 2 1 Autre Personne à la mer Aucune
(059) 16 10 4 Autre Écrasement Avion Multi-Moteur

CENTRE ET ARCTIQUE
(160) 4 0 0
(251) 62 20 8 Inconnu Écrasement Avion monomoteur
(252) 37 124 2 Inconnu Écrasement Avion monomoteur
(253) 133 74 5 Inconnu Écrasement Avion monomoteur
(254) 34 74 0 Inconnu Écrasement Avion monomoteur
Avion multi-moteur / avion
(255) 25 18 0 Maladie Écrasement monomoteur
(256) 22 11 1 Inconnu Écrasement Avion monomoteur
(257) 57 16 5 Inconnu Écrasement Avion monomoteur
(500) 6 1 1 Inconnu Médical /autre Voile
(504) 3 3 1 Maladie Personne à la mer / médical Autre / Personne à la mer

Autre/ Personne disparu / avion


(505) 26 8 3 Suicide suicide monomoteur
(506) 3 2 1 Inconnu Personne à la mer Moteur
(507) 5 0 0 Inconnu Autre Personne disparu
(508) 3 1 0 Inconnu Voie d’eau Voile
(509) 9 6 0 Inconnu Voie d’eau Moteur
(510) 4 6 0

PACIFIQUE
351 33 19 3 Inconnu Écrasement Avion monomoteur
352 130 296 9 Inconnu Écrasement / médicale Avion monomoteur
353 58 40 8 Inconnu Écrasement Avion monomoteur
354 15 18 3 Météo Écrasement Avion monomoteur
355 40 18 10 Inconnu Ecrasement Avion monomoteur
358 15 8 0 Écrasement
359 68 79 6 Inconnu Personne/ avion monomoteur
400 2 0 0
530 47 21 0 Incertitude Personne à la mer Inconnu
531 9 5 0 Blessure Médicale Personne disparu
TOTAL 1020 1202 77

34
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

TABLEAU 12 – GENRES D’EMBARCATIONS QUE NOUS AVONS AYANT REÇU


ASSISTANCE – À L’ÉCHELLE SRR

Halifax Trenton Victoria


Embarcation de 688 1710 1685
plaisance
Motomarine 61 61 16
Canots/kayaks 33 38 131
Non pontée (bateau) 212 66 54
Voilier 188 325 383
Planche à voile 0 25 19
Moteur 194 1195 1082

Navires commerciaux 1246 191 694


Bateaux de pêche 1067 13 312
J.B. >= 15 491 1 156
J.B. < 15 & >12,2 M 178 5 24
J.B. <15 et 8,1 M à 12,2M 346 3 105
J.B. <15 & 0,0 M à 8,0 M 52 4 27
Navire commercial 57 34 154
Navire gouvernemental 21 10 19
Autre 101 134 209

Aéronef 1 1 1
avion monomoteur 0 1 1
avion multi-moteur 1 0 0

Total 1935 1902 2380

35
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

TABLEAU 13 – GENRES D’INCIDENTS MARITIMES – À L’ÉCHELLE SRR

Halifax Trenton Victoria


Urgence de vol 1 0 0
Récupération d’un Corps 1 0 1
Chavirement 39 81 66
Désemparé 1153 1050 1053
Désorienté 35 33 40
Fausse alerte 217 272 547
Naufrage 3 16 27
Échouement 129 297 219
Personne à la mer 20 13 45
Médical 118 21 127
Personne disparue 2 0 5
Incendie 16 14 31
Autre 126 28 55
Isolé 20 9 17
Voie d’eau 43 48 95

36
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

TABLEAU 14 – GENRES D’INCIDENTS (AUTRES) – À L’ÉCHELLE SRR

Halifax Trenton Victoria

Urgence de vol 14 7 25
Récuperation d’un Corps 3 13 4
Chavirement 0 6 2
Écrasement 16 82 55
Désempré 1 28 4
Désorienté 0 5 2
Amerissage forcé 0 3 1
Fausse alerte 91 347 389
Atterrissage forcé 0 11 26
Naufrage 1 2 0
Échouement 0 5 0
Personne à la mer 2 15 10
Médical 47 41 166
Personne disparue 7 6 22
Incendie 1 3 6
Autre 16 29 15
Isolé 6 15 16
Suicide 0 15 11
Tentative du suicide 1 12 37
Voie d’eau 0 1 2

37
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

TABLEAU 15 - CAUSES DES INCIDENTS MARITIMES

Halifax Trenton Victoria

******** 12 1 4
Activation accidentelle 33 7 80
À la dérive (sans PAB) 1 26 70
Mauvais état en général 0 2 0
Ripage de la cargaison 0 0 1
Collision avec un objet fixe 2 2 55
Aborgage 5 1 8
Conduite dangereuse 1 13 13
Problème électrique 17 56 68
Oublié de se rapporter 17 31 78
Fatigue 4 5 11
Canular 12 0 19
Avarie coque/gréement 6 41 40
Givrage 11 3 0
Maladie 60 10 67
Blessure 59 13 55
Manque de connaissances 20 152 42
bris mécanique 1073 800 652
Incertitude 29 151 221
Erreur de navigation 23 264 127
Autre 225 20 61
Panne seché 38 135 92
Surcharge/stabilité 3 7 22
Filet/cable dans l'hélice 114 29 44
Drogue/alcohol présumé 11 8 13
Marées/forts courants 72 4 21
Inconnu 109 136 382
Météo 0 121 123

38
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

RÉGIONS DE RECHERCHE ET SAUVETAGE et JRCC/MRSC

Dans le cadre des accords internationaux en matière de SAR maritime, le Canada


comprend trois régions de recherche et sauvetage (SRR) : la SRR de Halifax, la SRR
de Trenton et la SRR de Victoria, dont la surface globale s’étend de la frontière du
Canada et des Etats-Unis jusqu’au Pôle Nord, et d’environ 800 milles marins dans
l’Océan Pacifique jusqu’à 1 000 milles marins dans l’Océan Atlantique.

LIMITES DES RÉGIONS DE RECHERCHE ET SAUVETAGE

LIMITES DES RÉGIONS


DE RECHERCHE ET SAUVETAGE CANADIENNES

SRR TRENTON
TRENTON
TRENTON SRR
SRR

SRR HALIFAX
HALIFAX
HALIFAX SRR
SRR
VICTORIA
VICTORIA SRR
SRR
SRR VICTORIA

La Garde côtière canadienne et les Forces canadiennes dotent conjointement en


personnel trois centres conjoints de coordination des opérations de sauvetage (JRCC).
Les JRCC se trouvent à Victoria (Colombie-Britannique); Trenton (Ontario); Halifax
(Nouvelle-Écosse). Chaque JRCC est responsable de la planification, de la
coordination, de l’exécution et du contrôle des opérations SAR dans sa SRR. Deux
centres secondaires de sauvetage maritime (MRSC), l’un à Québec (Québec) et l’autre
à St. John’s (Terre-Neuve), viennent en aide aux JRCC dans les secteurs où le taux
d’activité maritime est élevé.

39
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

SRR DE HALIFAX
JRCC de Halifax, MRSC de Québec et MRSC de St. John’s
Le système SAR a pour objectif de sauver toutes les vies en danger par suite d’un cas
de détresse ou d’un cas de détresse possible. En 2000, 97,71 % des vies en danger ont
été sauvées dans la SRR de Halifax. (Il s’agit exclusivement d’incidents maritimes.)
Incidents maritimes (M1 +M2 +M3 +M4) – 1935
• M1 – Cas de détresse – 132 représentant 6,82% des incidents maritimes
• M2 – Cas de détresse possibles – 205 représentant 10,59% des incidents maritimes
• M3 – Incidents résolus pendant la phase d’incertitude – 1368 représentant 71,63% des incidents
maritimes

• M4 – Fausses alertes et canulars – 212 représentant 10,96% des incidents maritimes


Personnes ayant reçu assistance
Vies en danger
• Vies sauvées – 1185
• Vies perdues – 25
Nombre total de personnes ayant reçu assistance, y compris à la suite des appels à l’aide généraux –
7406 (environ)

Autres incidents (A + H + U) = 206


• Cas de détresse – 42 représentant 20,39% des autres incidents
• Cas de détresse possibles – 45 représentant 21,84% des autres incidents
• Incidents résolus pendant la phase d’incertitude – 29 représentant 14,08% des autres incidents
• Fausses alertes et canulars – 90 représentant 43,69% des autres incidents
Personnes ayant reçu assistance
Vies en danger
• Vies sauvées – 518
• Vies perdues – 15
Nombre total de personnes ayant reçu assistance, y compris à la suite des appels à l’aide généraux –
1191 (environ)

40
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

SRR DE TRENTON
JRCC de Trenton et MRSC de Québec.
Le système SAR a pour objectif de sauver toutes les vies en danger par suite d’un cas
de détresse ou d’un cas de détresse possible. En 2000, 92,56 % des vies en danger ont
été sauvées dans la SRR de Trenton. (Il s’agit exclusivement d’incidents maritimes.)
Incidents maritimes (M1 +M2 +M3 +M4) – 1902
• M1 – Cas de détresse – 78 représentant 4,10% des incidents maritimes
• M2 – Cas de détresse possibles – 124 représentant 6,52% des incidents maritimes
• M3 – Incidents résolus pendant la phase d’incertitude – 1432 représentant 75,29% des incidents
maritimes

• M4 – Fausses alertes et canulars – 268 représentant 14,09% des incidents maritimes


Personnes ayant reçu assistance
Vies en danger
• Vies sauvées – 509
• Vies perdues – 24
Nombre total de personnes ayant reçu assistance, y compris à la suite des appels à l’aide généraux –
5074 (environ)

Autres incidents (A + H + U) = 650


• Cas de détresse – 160 représentant 24,61% des autres incidents
• Cas de détresse possibles – 50 représentant 7,69% des autres incidents
• Incidents résolus pendant la phase d’incertitude – 92 représentant 14,15% des autres incidents
• Fausses alertes et canulars – 348 représentant 53,54% des autres incidents
Personnes ayant reçu assistance
Vies en danger
• Vies sauvées – 946
• Vies perdues – 76
Nombre total de personnes ayant reçu assistance, y compris à la suite des appels à l’aide généraux –
1104 (environ)

41
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

SRR DE VICTORIA
JRCC de Victoria
Le système SAR a pour objectif de sauver toutes les vies en danger par suite d’un cas
de détresse ou d’un cas de détresse possible. En 2000, 90,26 % des vies en danger ont
été sauvées dans la SRR de Victoria. (Il s’agit exclusivement d’incidents maritimes.)
Incidents maritimes (M1 +M2 +M3 +M4) – 2380
• M1 – Cas de détresse – 159 représentant 6,68% des incidents maritimes
• M2 – Cas de détresse possibles – 414 représentant 17,39% des incidents maritimes
• M3 – Incidents résolus pendant la phase d’incertitude – 1239 représentant 52,06% des incidents
maritimes

• M4 – Fausses alertes et canulars – 568 représentant 23,87% des incidents maritimes


Personnes ayant reçu assistance
Vies en danger
• Vies sauvées – 509
• Vies perdues – 32
Nombre total de personnes ayant reçu assistance, y compris à la suite des appels à l’aide généraux –
5074 (environ)

Autres incidents (A + H + U) = 824


• Cas de détresse – 133 représentant 16,14% des autres incidents
• Cas de détresse possibles – 189 représentant 22,94% des autres incidents
• Incidents résolus pendant la phase d’incertitude – 107 représentant 12,99% des autres incidents
• Fausses alertes et canulars – 395 représentant 47,94% des autres incidents
Personnes ayant reçu assistance
Vies en danger
• Vies sauvées – 824
• Vies perdues – 100
Nombre total de personnes ayant reçu assistance, y compris à la suite des appels à l’aide généraux –
1104 (environ)

42
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

GRAPHIQUE 15 – INCIDENTS MARITIMES SURVENUS EN 2000 – COMPARAISON


PAR RÉGION GCC

2500

2000

1500
Nombre d'incidents

1000

500

0 P C&A Q M TN
D é tr e s s e 149 53 34 64 38
D é tr e s s e p o s s ib le 404 76 69 87 72
P a s d e d é tr e s s e 1227 755 718 962 342
F a u s s e a la r m s / C a n u la rs 545 203 73 126 67
T o ta l 2325 1087 894 1239 519

43
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

TABLEAU 16 – EMBARCATIONS DE PLAISANCES, NAVIRES COMMERCIAUX


(AUTRES QUE LES BATEAUX DE PÊCHE) ET BATEAUX DE PÊCHE

*Noter que la pêche est un sous-ensemble commercial

Vessel Type Number of Maritime Incidents


Navire commercial 253
Bateau de Pêche 1405
Embarcation de
plaisance 4159
TOTAL 5817

44
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

RESSOURCES SPÉCIALISÉES EN SAR DE LA GARDE CÔTIÈRE


CANADIENNE
GENRE DESCRIPTION OPÉRATIONS

600 Navire SAR à long Navire en mesure de se déployer à l’avant et


rayon d’action d’exécuter des opérations en haute mer dans la
plupart des conditions météorologiques, muni de
tous les dispositifs nécessaires pour les patrouilles
SAR de longue durée. Il s’agit d’un bâtiment à long
rayon d’action et de vitesse moyenne à élevée.
Équipement SAR complet à bord. Renforcé pour la
navigation dans les glaces. 18 nœuds en état de
mer 4.
500 Navire SAR Navire en mesure de se déployer à l’avant et
intermédiaire d’exécuter des opérations en eaux côtières non
abritées dans la plupart des conditions
météorologiques, et muni de tous les dispositifs
nécessaires pour les patrouilles SAR. Il s’agit d’un
bâtiment de portée moyenne et de vitesse
modérée. 15 nœuds en état de mer 5.
400 Petit bâtiment SAR Bâtiment en mesure d’exécuter des opérations en
eaux à demi protégées dans la plupart des
conditions météorologiques. Il s’agit d’un bâtiment
rattaché à une station à terre, à long rayon
d’action, de portée moyenne et de vitesse
modérée à élevée. 20 nœuds en état de mer 0.
300A Bateau de Bateau de sauvetage toutes saisons en mesure
sauvetage à long d’exécuter des opérations en eaux côtières dans la
rayon d’action à plupart des conditions météorologiques. Il s’agit
redressement d’un bâtiment rattaché à une station à terre, à long
automatique rayon d’action, de portée moyenne, de vitesse
modérée à élevée et à redressement automatique.
18 nœuds en état de mer 0.
300B Bateau de Bateau de sauvetage rapide et en mesure
sauvetage à grande d’exécuter des opérations en eaux côtières dans la
vitesse à plupart des conditions météorologiques. Il s’agit
redressement d’un bâtiment rattaché à une station à terre, de
automatique portée moyenne, de vitesse élevée et à
redressement automatique. 25 nœuds en état de
mer 0.

45
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

200 Petit bâtiment SAR Navire en mesure d’exécuter des opérations dans
renforcé pour la les eaux intérieures envahies par les glaces. Il
navigation dans les s’agit d’un bâtiment rattaché à une station à terre
glaces et offrant des capacités de patrouille intermittente.
Portée moyenne. 10 nœuds en état de mer 0.
100 Petite embarcation Embarcation rapide en mesure d’exécuter des
de sauvetage opérations en eaux protégées dans la plupart des
conditions météorologiques. Rattachée à une
station à terre. 22 nœuds en état de mer 0.
BSC Bateau de Petit bateau de sauvetage rapide et en mesure
sauvetage côtier d’exécuter des opérations de sauvetage
restreintes en eaux côtières ou protégées.
Rattaché à une station à terre. 25 nœuds en état
de mer 0.
VCA Aéroglisseur Aéroglisseur rapide en mesure d’exécuter des
opérations dans toutes les zones littorales et en
eaux intérieures et à proximité du rivage dans des
conditions météorologiques modérées. Il s’agit
d’un bâtiment à vitesse élevée et rattaché à une
station à terre. 50 nœuds en état de mer 0.

46
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

GLOSSAIRE
DÉRIVE Situation où un navire s’est défait de ses amarres ou de ses
ancrages et flotte au hasard, ou encore : situation où l’on
découvre un navire abandonné et demeuré à flot (c’est-à-
dire, non chaviré).
INCIDENT Incident de recherche et sauvetage (SAR) mettant en cause
AÉRONAUTIQUE un aéronef.
AÉRONEF L’appareil original de la ou des personnes en détresse ou
ayant besoin d’aide était un appareil en vol, quel que soit le
lieu géographique où l’appareil s’est immobilisé.

CHAVIRAGE Situation où un navire s’est retourné sur lui-même.


CAS Incident SAR particulier auquel est attribué un code
d’identification unique.
GCAC Garde côtière auxiliaire canadienne (bénévoles du secteur
maritime)
COLLISION Collision avec un appontement, un quai, un brise-lames, un
AVEC UN OBJET duc-d’Albe, une bouée ou un objet similaire mais non
échoué.
COLLISION Se passe d’explications (incluant les unités mobiles de
AVEC UN forage en mer)
NAVIRE
NAVIRE Situation où un navire ayant des personnes à bord n’est pas
DÉSEMPARÉ maître de sa manœuvre en raison de facteurs humains ou
climatiques ou d’une panne mécanique (planches à voile ou
voiliers aux prises avec des vents violents, filets coincés
dans un mécanisme, courants forts, moteur en panne).
DÉSORIENTÉ Situation où le pilote d’un navire est incapable de déterminer
sa position et a besoin d’aide pour mettre le navire hors de
danger.
DÉTRESSE Incident SAR amenant une situation telle qu’il est
raisonnablement certain qu’une ou plusieurs personnes sont
menacées par un danger grave et imminent et ont besoin de
secours immédiats.
SIGNAL DE Tout signal reconnu à l’échelle internationale comme
DÉTRESSE indiquant qu’une embarcation, une personne ou des
personnes sont en situation de détresse.
FAUSSE Information initiale vraie ou fausse indiquant qu’un navire,
ALARME une personne ou une embarcation a besoin de secours et
qui, à la suite de renseignements subséquents ou d’une
enquête, se révèle sans fondement ou fabriquée, comme
dans le cas du signalement erroné d’une fusée éclairante.

47
INCIDENTS SAR MARITIMES
RAPPORT NATIONAL ANNUEL 2000

ÉCHOUEMENT Situation où un navire est à sec ou à terre (c.-à-d. immobilisé


sur le sol ferme en raison du manque d’eau).
CANULAR Information transmise dans un but de tromperie.

INCIDENT Incident nécessitant une intervention de recherche et


HUMANITAIRE sauvetage (SAR) (autre qu’aéronautique ou maritime) en vue
de sauvegarder des vies humaines ou d’atténuer les
souffrances des personnes en détresse.
VIES PERDUES Personnes ayant perdu la vie ou ayant disparu dans une
situation de détresse.
VIES SAUVÉES Personnes sauvées dans une situation de détresse ou d’une
sitaution de détresse possible.

VIES EN La somme globale des vies sauvées et des vies perdues


DANGER dans des situations de détresse et de détresse possibles.
INCIDENT Incident nécessitant une intervention de recherche et
MARITIME sauvetage (SAR) mettant en cause un navire ou une
personne, y compris l’évacuation sanitaire (MEDEVAC) des
personnes se trouvant à bord d’un navire.

MRSC Centre secondaire de sauvetage maritime.


PERSONNE À LA Personne se retrouvant à l’eau, généralement à la suite
MER d’une chute d’un navire ou d’une embarcation.
DÉFAILLANCE Tout problème mécanique, incluant la défaillance du moteur,
MÉCANIQUE des hélices, de la transmission ou de l’appareil de gouverne.
INCIDENT Aide apportée à une personne ayant besoin de secours
MÉDICALE immédiats en raison d’une blessure ou d’une maladie sans
lien avec un sinistre ou un incident maritime mettant en
cause un navire ou une embarcation.
AUTRE Incident SAR maritime non classé de façon explicite par une
autre définition. Il peut s’agir, entre autres choses, des
situations où des personnes aperçoivent des débris, ou des
collisions avec une mine flottante. Cette catégorie n’englobe
pas l’aide humanitaire ou l’aide aux autorités civiles, comme
les vérifications environnementales, la récupération de
débris flottants, des épaves ou des épaves marquées par
une bouée pouvant constituer un danger pour la navigation,
la vérification des aides, etc.
RESSOURCES Navires et formations de la Garde côtière établis et outillés
PRIMAIRE DE LA spécialement en vue des missions SAR, et dont le personnel
GC est spécialisé en SAR.
JRCC Centre conjoint de coordination du sauvetage.
INTERVENTION Réaction d’une unité à la suite d’un incident.

48
GARDE CÔTIÈRE CANADIENNE
SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ET D’INTERVENTION ENVIRONNEMENTALE

INCIDENT SAR Incident signalé nécessitant une intervention du système


SAR.
RESSOURCES Aéronefs, navires ou formations établis à des fins autres que
SECONDAIRES les opérations SAR, mais qui peuvent être affectés aux
missions SAR (lorsqu’elles sont disponibles).
SORTIE Mission de secours d’une ressource. Chaque intervention
comprend une sortie.
VOIE D'EAU Situation où l’intégrité de l’étanchéité à l’eau d’un navire est
compromise par suite d’une défaillance, d’une fuite, d’une
rupture ou d’un autre problème, et où le débit d’eau résultant
est impossible à stopper à moins que des mesures
extraordinaires soient prises.
DURÉE TOTALE Durée totale de la sortie à partir du port ou de la station
DE LA SORTIE d’attache, ou à compter du moment où la ressource a
interrompu une mission en cours pour se consacrer à la
mission SAR, jusqu’au retour au port ou à la station
d’attache.
AFFECTATIONS Intervention de secours.
INCIDENT Incident qui se présente initialement comme un incident de
INCONNU recherche et sauvetage d’un genre inconnu et dont la source
n’a pas été retracée.

49