Vous êtes sur la page 1sur 21

LE GENIE DES GLACIERS

L’innovation pédagogique

Transport
Logistique
Nadine VENTURELLI
et
Patrick MIANI

Le Génie des Glaciers - 38 avenue Jean Jaurès - 73000 CHAMBERY


Tél. : 04 79 68 22 10 Fax : 04 79 68 22 11
www.le-genie.com
La loi du 11 mars 1957 n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41,
d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé
du copiste et non destinées à une utilisation collective », et, d’autre part, que les
analyses et courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute repré-
sentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’au-
teur ou de ses ayants droits ou ayants cause est illicite. » (article 40, alinéa 1).

Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait


donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du code pénal.

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous les


pays.

Copyright : Génie des Glaciers 2010

Dépôt légal : 2ème trimestre 2010


Sommaire
Introduction ................................................................ fiche 1.... à ....fiche 1
Fiche 1 - Introduction aux transports .....................................1 Les principaux modes de transport de marchandises ........ 1
Transport et logistique........................................................1 Les différentes chaînes de transport de marchandises....... 2
La logistique .......................................................................1 Comparatif des modes en terme d’impact sur
La chaîne logistique globale...............................................1 l’environnement................................................................. 2
Le transport de marchandises.............................................1 Les flux mondiaux ............................................................. 2

LES TRANSPORTS TERRESTRES


Le transport routier.................................................... fiche 2... à ....fiche 13
Fiche 2 - L’environnement réglementaire et institutionnel....3 Fiche 8 - La fonction exploitation ........................................ 30
Transport privé - transport public.......................................3 L’organisation d’un transport routier ............................... 30
L’inscription au registre des transporteurs.........................3 Le suivi des principaux postes de coûts ........................... 31
Fiche 3 - L’offre en transport routier .....................................5 L’acquisition d’un véhicule industriel.............................. 35
La segmentation de l’offre de transport Fiche 9 - L’assurance en transport routier............................ 36
routier de marchandises......................................................5 Vocabulaire....................................................................... 36
Le vocabulaire de la sous-traitance ....................................5 Les différentes assurances transport................................. 36
Le déménagement...............................................................6 Les risques couverts par les assurances............................ 36
La location de véhicule industriel avec conducteur ...........7 Les différents types de polices d’assurance marchandise 36
Les prestations annexes......................................................7 Assurance responsabilité - la clause syndicale vol........... 37
Fiche 4 - Le contrat de transport ............................................8 Fiche 10 - La construction du prix de vente ......................... 38
Généralités..........................................................................8 Le calcul des coûts d’exploitation .................................... 38
La vie du contrat de transport.............................................8 La fixation du prix ............................................................ 39
Le contentieux du contrat de transport..............................14 Fiche 11 - Les contrats annexes au contrat de transport
Fiche 5 - Les contrats types...................................................16 routier.................................................................................... 41
Les catégories de contrats-types........................................16 Le contrat de commission de transport............................. 41
Les plafonds d’indemnisation des pertes et avaries ..........16 Le contrat de sous-traitance.............................................. 42
Les temps d’attente............................................................18 Le contrat de location de véhicules avec conducteur ....... 43
Les délais d’acheminement ...............................................18 Fiche 12 - Le transport routier international......................... 45
Fiche 6 - Le véhicule routier .................................................19 Le contrat de transport routier international..................... 45
Les configurations .............................................................19 Le transit douanier ............................................................ 47
Le châssis ..........................................................................19 Les autorisations au transport........................................... 48
Les carrosseries .................................................................20 Fiche 13 - Documents devant être présents à bord du
La chaîne cinématique.......................................................20 véhicule sous peine de sanctions ......................................... 49
Les dimensions réglementaires des véhicules routiers .....21 Documents relatifs à l’entreprise...................................... 49
Les poids autorisés ............................................................21 Documents relatifs au véhicule ........................................ 49
Les charges maximales ponctuelles ..................................22 Documents relatifs au conducteur .................................... 50
Fiche 7 - La gestion du personnel de conduite......................24 Documents relatifs à la conduite ...................................... 50
La réglementation européenne des temps de conduite......24 Documents relatifs à la marchandise................................ 51
Le temps de travail des conducteurs routiers ....................25 Documents relatifs aux marchandises dangereuses.......... 51
Le contrôle du temps de conduite et de travail .................28
Les permis de conduire .....................................................28
La formation des conducteurs ...........................................29

Le transport ferroviaire ............................................. fiche 14.. à ....fiche 21


Fiche 14 - Le cadre réglementaire du transport ferroviaire...52 Les contraintes liées à la vitesse....................................... 59
La réglementation européenne ..........................................52 Les contraintes liées au volume : le gabarit ..................... 60
Le cadre français .................................................................53 Tout transport hors gabarit est un transport exceptionnel....... 60
Fiche 15 – Les entreprises ferroviaires .................................54 Fiche 19 - Les différents produits du transport ferroviaire .. 61
Bref historique...................................................................54 Le transport conventionnel ............................................... 59
Le groupe SNCF................................................................54 Le transport combiné ........................................................ 60
La branche Transport et Logistique de la SNCF ..............54 Fiche 20 - La tarification ferroviaire SNCF ......................... 63
Les autres entreprises ferroviaires.....................................56 Tarification des transports à charge.................................. 63
Fiche 16 - L’organisation du transport ferroviaire................55 Prix négociés de gré à gré................................................. 63
Le plan de transport...........................................................57 Tarification des parcours à vide ....................................... 64
Les ITE ..............................................................................57 Tarification des autres services ........................................ 64
Fiche 17 - Le matériel tracté : les wagons.............................58 Conditions particulières.................................................... 64
Les types de wagons..........................................................58 Fiche 21 - Le contrat de transport de marchandise par fer... 65
La propriété des wagons....................................................58 Le transport intérieur ........................................................ 65
Le Contrat Uniforme des Wagons (CUU) ........................58 Le transport ferroviaire international de marchandises.... 66
Fiche 18 - Les contraintes liées aux voies de chemin de fer ......59
Les contraintes liées à la charge........................................59
-I
Le transport fluvial..................................................... fiche 22.. à ....fiche 27
Fiche 22 - Les infrastructures du transport fluvial ................67 Fiche 26 - Le contrat de transport fluvial ............................. 75
Le réseau............................................................................67 Le contrat type de transport au voyage............................. 75
Les ports fluviaux..............................................................68 Le contrat type de transport au tonnage ........................... 75
VNF : le gérant du réseau..................................................69 Le contrat type de transport à temps................................. 76
Fiche 23 - Les moyens du transport fluvial...........................70 Le contrat de location ....................................................... 76
Les automoteurs ................................................................70 Le contrat de sous-traitance.............................................. 76
Les convois poussés ..........................................................70 Les documents de transport .............................................. 77
Les nouvelles techniques fluviales....................................70 Fiche 27 - La responsabilité du transporteur fluvial............. 78
Fiche 24 - Transport fluvial : la profession...........................72 Le principe : présomption de responsabilité..................... 78
Les transporteurs ...............................................................72 La limitation légale de responsabilité et l’assurance........ 78
Le courtier de fret ..............................................................72 Formalités à accomplir en cas de dommage..................... 79
Fiche 25 - Le prix du transport fluvial ..................................73 Le contrat de transport fluvial en trafic international....... 79
Liberté des contrats et des prix..........................................73
La rémunération du transporteur .......................................73
La tarification de l’usage des voies navigables.................74

LES TRANSPORTS OVERSEA


Le transport maritime................................................ fiche 28.. à ....fiche 38
Fiche 28 - Les moyens de transport maritime .......................80 Fiche 33 - Les sources du droit maritime ............................. 94
Les différents types de navires ..........................................80 Conventions internationales et droit interne..................... 94
Navires, manutention et stockage......................................81 La législation applicable au transport par mer ................. 95
Le navire et le droit ...........................................................81 Fiche 34 - Les documents de transport maritime ................. 96
Les gens de mer.................................................................82 Le connaissement ............................................................. 96
Fiche 29 - Les ports maritimes ..............................................83 Établissement du connaissement ...................................... 96
Généralités.........................................................................83 La force probante du connaissement ................................ 97
Les installations portuaires................................................83 Les autres documents de transport maritime.................... 97
Les acteurs de l’activité portuaire .....................................83 Fiche 35 - La responsabilité du transporteur maritime......... 98
Le réseau des ports français ..............................................84 L’étendue de la responsabilité du transporteur maritime ....... 98
Quelques grands ports européens......................................84 L’exonération de la responsabilité du transport maritime ...... 98
Fiche 30 - La demande de transport maritime ......................85 Le régime des retards....................................................... 100
La place du transport maritime..........................................85 La mise en cause de la responsabilité du transporteur .... 100
Le chargeur........................................................................85 Fiche 36 - Transport maritime - L’indemnisation .............. 102
Les différents types de marchandises................................85 Les différents types d’avaries.......................................... 102
Les différents types de liaison...........................................85 L’étendue du préjudice indemnisable.............................. 102
Fiche 31 - L’offre de transport maritime...............................87 Les plafonds d’indemnité ................................................ 103
Les différents types de lignes ............................................87 Fiche 37 - L’assurance maritime ......................................... 105
La conteneurisation ...........................................................87 Définitions ....................................................................... 105
Le porte à porte..................................................................88 Les types d’assurance maritime....................................... 105
Les différents types de contrat ..........................................88 L’assurance sur le corps .................................................. 105
Les opérateurs de transport maritime ................................89 L’assurance responsabilité civile des intervenants.......... 105
Les accords de coopération entre compagnies L’assurance maritime sur facultés ................................... 106
maritimes ...........................................................................89 En cas de sinistre ............................................................. 107
Fiche 32 - La tarification du transport maritime ...................90 Fiche 38 - La sécurité et la sûreté maritime ........................ 110
Le fret de base ...................................................................90 L’aspect international du transport maritime .................. 110
Les correctifs .....................................................................92 La sécurité maritime ........................................................ 110
Les frais annexes ...............................................................93 La sûreté maritime ........................................................... 112

Le transport aérien ..................................................... fiche 39.. à ....fiche 46


Fiche 39 - Les moyens de transport aérien...........................114 Fiche 42 - La tarification aérienne....................................... 122
Définitions ........................................................................114 La tarification « marché »................................................ 122
Les différents types d’avion .............................................114 La tarification d’affrètement............................................ 122
Avions, manutention et stockage .....................................115 La tarification publiée...................................................... 122
Fiche 40 - Les aéroports .......................................................117 Fiche 43 - La réglementation du transport aérien................ 127
Les installations aéroportuaires........................................117 Les sources du droit du transport aérien.......................... 127
Le choix de l’aéroport ......................................................117 Les libertés de l'air........................................................... 127
les acteurs de l’activité aéroportuaire...............................117 La réglementation française............................................. 128
Fiche 41 - Le marché du fret aérien .....................................119 La réglementation communautaire .................................. 139
L’environnement ..............................................................119 Les organismes internationaux ........................................ 129
La demande ......................................................................119 Accès à la profession de transporteur aérien ................... 129

- II
Fiche 44 - Le contrat du transport aérien de marchandises..130 Fiche 46 - La sécurité et la sûreté aérienne ......................... 135
Définition..........................................................................130 Sécurité et sûreté.............................................................. 135
L’exécution du contrat......................................................130 La sûreté du fret en transport aérien : présentation générale.. 135
La preuve du contrat.........................................................130 La sûreté du fret en transport aérien, aujourd’hui ........... 135
La responsabilité du transporteur .....................................130 La sûreté du fret en transport aérien : les différents cas.. 136
Droit d’action et prescription ...........................................130
Fiche 45 - Les documents du transport aérien .....................133
La LTA (Lettre de Transport Aérien) .............................133
La LTA de groupage ........................................................134

LES TRANSPORTS TERRESTRES DE VOYAGEURS


Les transports de voyageurs ...................................... fiche 47.. à ....fiche 50
Fiche 47 - L’environnement économique, réglementaire Fiche 49 - Le contrat de transport terrestre de personnes.... 144
et institutionnel .....................................................................137 La formation et la preuve du contrat ............................... 144
Les déplacements intérieurs de voyageurs.......................137 Les obligations des parties............................................... 145
Le marché des transports collectifs de voyageurs............138 Le contentieux du transport de voyageurs....................... 145
L’organisation des transports publics de personnes.........139 Fiche 50 - La gestion du personnel de conduite.................. 147
L’organisation de la profession d’autocariste ..................139 La réglementation européenne des temps de conduite.... 147
Autocaristes et activités touristiques................................140 Le temps de travail des conducteurs................................ 147
Fiche 48 - Le matériel de transport routier de voyageurs ....142 La rémunération du conducteur....................................... 148
Définitions ........................................................................142 Le contrôle ....................................................................... 148
Poids et dimensions ..........................................................142
Aménagement des autobus et des autocars ......................142
Le classement des autocars de tourisme...........................143

LA LOGISTIQUE

Le passage en plate-forme.......................................... fiche 51.. à ....fiche 61


Fiche 51 - Le marché des prestations logistiques.................149 Fiche 57 - Le quai ................................................................ 164
L’environnement ..............................................................149 Les voies d’accès ............................................................. 164
La demande ......................................................................149 L’aire de manœuvre......................................................... 164
L’offre de prestations logistiques.....................................149 L’aire de chargement et déchargement............................ 165
Fiche 52 - L’emballage.........................................................151 Fiche 58 - La plate-forme logistique ................................... 166
Généralités........................................................................151 Définitions ....................................................................... 166
Les types d’emballages ....................................................151 Les activités ..................................................................... 166
Les rembourrages (remplissages).....................................152 L’organisation de la zone extérieure aux bâtiments........ 166
Le marquage des emballages............................................153 Le quai de messagerie...................................................... 167
Les risques liés à l’emballage...........................................153 Fiche 59 - Lieu optimal d’implantation d’un entrepôt ........ 168
Fiche 53 - La palettisation des envois ..................................155 La méthode de la centration ............................................ 168
La palette ..........................................................................155 La méthode du barycentre ............................................... 169
Les différents types de gestion de palettes.......................155 Comparaison avec la méthode de centration ................... 169
La confection d’une palette ..............................................156 Fiche 60 - L’organisation de l’entrepôt ............................... 170
Fiche 54 - La conteneurisation .............................................157 Les systèmes de stockage ................................................ 170
Le conteneur .....................................................................157 Les moyens de stockage .................................................. 170
Les alternatives au conteneur ...........................................158 Le plan de masse de l’entrepôt ........................................ 171
L’empotage.......................................................................158 Le calcul des surfaces de stockage .................................. 172
Fiche 55 - Les moyens de manutention................................160 Le calcul des hauteurs de stockage.................................. 173
Caractéristiques ................................................................160 La gestion des stocks ....................................................... 173
Typologies ........................................................................160 La préparation de commande .......................................... 174
Les moyens de chargement et déchargement des Fiche 61 - Le contrat de dépôt ............................................. 175
véhicules terrestres ...........................................................161 Source juridique............................................................... 175
La manutention des conteneurs maritimes.......................161 Définition......................................................................... 175
La manutention sur le quai et dans l’entrepôt ..................161 Les obligations des parties............................................... 175
Fiche 56 - La gestion des temps de manutention .................162 Différence entre contrat de dépôt et contrat de transport....... 175
Les objectifs .....................................................................162
La démarche de calcul du temps alloué à une opération .......162
Les méthodes d’évaluation a priori ..................................162
Les méthodes d’évaluation a posteriori............................163

- III
Le commerce international ........................................ fiche 62.. à ....fiche 65
Fiche 62 - Les incoterms 2000 .............................................176 Fiche 64 - La gestion des litiges : risques, responsabilité
Les Incoterms 2000 : le concept.......................................176 et assurance.......................................................................... 188
Les frais ............................................................................176 Le risque supporté par la marchandise ............................ 188
Les risques........................................................................177 La couverture du risque : l’assurance de la marchandise 188
Le transfert des frais et des risques du vendeur à l’acheteur ..177 Fiche 65 - Les modes de paiement en commerce
Conclusion : les 4 familles et le transport principal.........179 international ......................................................................... 191
Fiche 63 - Les intermédiaires du transport et de la logistique ...181 Les instruments de paiement ........................................... 191
Le cadre juridique.............................................................181 Les techniques de paiement............................................. 192
Le cadre professionnel......................................................182

La douane .................................................................... fiche 66.. à ....fiche 75


Fiche 66 - La réglementation douanière...............................197 Fiche 72 - Note de valeur et liquidation douanière ............. 209
Présentation ......................................................................197 À l’exportation................................................................. 209
Les différentes relations commerciales entre États..........197 À l’importation ................................................................ 209
Les différentes relations commerciales entre un La liquidation douanière import ...................................... 209
agent économique français et « le reste du monde »........198 Fiche 73 - Les différents régimes douaniers........................ 210
Pour commercer avec un autre pays.................................198 Qu’est-ce qu’un régime douanier ? ................................. 210
Fiche 67 - Le déclarant en douane ou son représentant .......199 Les différents régimes : présentation générale ................ 210
Fiche 68 - L’origine de la marchandise................................200 Les régimes directs ou définitifs...................................... 210
Pourquoi déterminer l’origine d’une marchandise ?........200 Les régimes de transit ...................................................... 212
À quel pays attribuer l’origine d’un produit ?..................200 Les régimes économiques................................................ 214
Pourquoi faut-il un transport direct entre le lieu Fiche 74 - Le DAU .............................................................. 218
d’origine et celui de la consommation ? ..........................200 Fonctions du DAU........................................................... 218
Les documents justificatifs de l’origine de la marchandise....200 Circulation du document du document............................ 218
Fiche 69 - Identification de la marchandise .........................202 Fiche 75 - Les opérations communautaires ......................... 219
L’espèce de la marchandise..............................................202 La TVA : principes .......................................................... 219
La tarification applicable : mode d’emploi ......................202 La DEB ............................................................................ 220
Fiche 70 - Le contrôle du commerce extérieur ....................204
Le contrôle des importations ............................................204
Le contrôle des exportations ............................................207
Fiche 71 - Les différentes modalités de dédouanement.......206
Que signifie « modalités de dédouanement » ?................206
La procédure de droit commun à l’importation ...............206
Les procédures de dédouanement de droit
commun à l’export............................................................207
Les procédures simplifiées de dédouanement..................208

L’ACTION COMMERCIALE
L’action commerciale ............................................................ fiche 76.. à ....fiche 78
Fiche 76 - L’étude de marché...............................................221 Fiche 78 - La négociation commerciale .............................. 226
La description du marché .................................................221 La préparation de la négociation :
Les outils d’investigation .................................................221 l’argumentaire de vente ................................................... 226
Fiche 77 - La fixation du prix...............................................224 Les étapes de la négociation ............................................ 226
Le cadre de la fixation du prix .........................................224
Les techniques de fixation du prix ...................................224

- IV
Introduction aux transports

Transport et logistique
La logistique
À l’origine c’est un terme militaire qui signifie : « Ensemble des activités menées en soutien des
armées permettant de vivre, de se déplacer, de combattre et d’assurer les évacuations et le
traitement médical des combattants. »
Par extension, c’est un terme économique qui signifie « Ensemble des activités permettant de
gérer les flux physiques et d’information aux moindres coûts et en respectant des conditions de
délais et de qualité ; la logistique comprend les manutentions, la gestion des stocks,
l’entreposage, les transports, les conditionnements, les approvisionnements, les techniques du
commerce international…. »
L’ASLOG1 définit la logistique comme étant « l’art et la manière de mettre à disposition un
produit donné au bon moment, au bon endroit, au moindre coût et avec la meilleure qualité. »
La chaîne logistique globale (Le Supply Chain Management – SCM)
Elle se définit comme la gestion globale de la chaîne logistique allant du fournisseur du fournisseur au
client du client. Gestion qui cherche donc à anticiper l’ensemble des flux physiques de l’entreprise en
partant de la demande (élaboration de la meilleure prévision possible de ventes), en essayant
d’envisager tout ce qui va se produire pour satisfaire cette demande.

Le transport de marchandises
Les principaux modes de transport de marchandises
Modes
Caractéristiques Terrestres « Oversea »
Routier Ferroviaire Fluvial Maritime Aérien
petits colis oui oui oui
non non
(-de 50 kg) (messagerie) (messagerie) (messagerie)
non
colis
(sauf transports oui oui oui oui
volumineux
exceptionnels)
produit
non oui oui oui non
pondéreux
domestique + domestique +
Europe Europe Europe du
types de flux intercontinental intercontinental
continentale + continentale + Nord
Moyen-Orient Moyen-Orient
possibilités de +
+ +
transport + route ou mer
fer (ferroutage) route (ferroutage) -
combiné autre mer (barges) (Ro-Ro) ou
ou mer (Ro-Ro) ou mer (Ro-Ro)
que conteneurs fluvial (barges)
possibilités de
oui non (sauf ITE*) non ** non ** non **
porte à porte
rapide mais peu rapide (priorité peu rapide
encombrement aux voyageurs, (encombrement
rapidité peu rapide très rapide
des grands axes disparité du réseau des grands ports
et des frontières de l’UE) internationaux)
coûts moyens faibles faibles faibles Importants
contraintes fortes (coûts
- - - chasse au poids
d’emballage importants)
* ITE = installation terminale embranchée
** sauf installations sur site portuaire (sidérurgie, hydrocarbures, usines de traitement des déchets…).

1
ASLOG : Association française pour la logistique
-1-
Les différentes chaînes de transport de marchandises

Les différentes chaînes de transport


Sans changement
de moyens de
transport
Avec changement
de l’unité de
chargement
(transbordement)
Avec changement
de moyens de Conteneur
Sans changement
transport de l’unité de char-
gement (transport Transport
combiné) accompagné
(Ro-Ro…)

Comparatif des modes en terme d’impact sur l’environnement


o Un bateau (transport fluvial) = 1 200 tonnes = 40 wagons = 60 camions ;
o Avec cinq litres de carburant :
- un bateau transporte une tonne sur 500 km,
- un train transporte une tonne sur 330 km,
- un ensemble routier transporte une tonne sur 100 km,
- un avion transporte une tonne sur 6,6 km.
o Les capacités des différents modes :
- transport maritime :
- un super-pétrolier Capsize ≈ 320 000 tonnes de port en lourd,
- un porte-conteneurs ≈ 5 000 conteneurs (panamax), jusqu’à 14 000 conteneurs (over-
panamax) ;
- transport ferroviaire : un train complet = 1500 à 2000 tonnes ;
- transport fluvial : un bateau = de 400 tonnes (automoteur) à 4000 tonnes (convoi poussé) ;
- transport routier : un ensemble articulé (tracteur + semi-remorque) = 25 tonnes ;
- transport aérien : 100 tonnes pour le 747.
Les flux mondiaux
La croissance des échanges mondiaux a eu pour conséquence une augmentation importante des
flux de transports malgré un retournement de tendance en 2009 du fait de la crise économique
mais l’OCDE prévoit une reprise à la hausse pour 2010 (9,5 %). À titre d’exemple, le trafic maritime
a été multiplié par cinq entre 1960 et 2000.

Évolution du commerce mondial de marchandises (en dollars courants)


Exportations (variation annuelle en %) Importations (variation annuelle en %)
2005-2009 2007 2008 2009 2005-2009 2007 2008 2009
4 16 15 - 23 4 15 16 - 24
Source : OMC
Évolution du trafic maritime par type de cargaison en millions de tonnes
Année Pétrole et produits autres marchandises Total tous produits
vracs majeurs
pétroliers sèches confondus
1970 1442 448 676 2 566
1980 1 871 796 1 037 3 704
1990 1 755 968 1 285 4 008
2000 2 163 1 288 2 533 5 984
2006 2 648 1 888 3 009 7 545
2007 2 705 2 013 3 164 7 882
2008 2 749 2 097 3 322 8 168
Source : CNUCED
-2-
L’environnement réglementaire et institutionnel
(transport routier de marchandises)

Transport privé - transport public


• Transport privé ou pour compte propre : transport effectué par une entreprise de production de biens
ou services pour ses besoins propres.
• Transport public ou transport pour compte d’autrui : transport effectué par une entreprise de
transport pour le compte d’autrui.

L’inscription au registre des transporteurs


Tout transporteur pour compte d’autrui doit être inscrit au registre des transporteurs. Pour s’inscrire au
registre des transporteurs, un transporteur doit satisfaire trois conditions : la capacité professionnelle, la
capacité financière et l’honorabilité. La demande d’inscription au registre des transporteurs doit s’effectuer
auprès de la Direction régionale de l’Équipement (DRE) de la région où l’entreprise a son siège.
Remarque : depuis le 1er janvier 2007, tous les véhicules motorisés sont pris en compte, y compris les
véhicules immatriculés de moins de quatre roues (arrêté du 14 novembre 2006, JO du 23 décembre 2006).
La capacité professionnelle
entreprises qui n’exploitent que des entreprises qui exploitent des
types d’entreprise
véhicules de PMA inférieur ou égal à 3,5 t véhicules de PMA de plus de 3,5 t
l’un des dirigeants doit détenir un justificatif de capacité professionnelle un certificat de capacité professionnelle
• un stage professionnel de 10 jours • un examen écrit constitué de
suivi avec succès, questions à choix multiple et
• équivalence du baccalauréat d’une épreuve de gestion,
qui s’obtient par : professionnel transport spécialité • équivalence sous conditions avec
« exploitation des transports », certains diplômes de niveau III,
• le certificat de capacité • équivalence sous conditions avec
professionnelle. expérience professionnelle.
La capacité financière
Montants de capitaux propres ou de
Métropole DOM
garanties* exigibles par véhicules**
véhicule ≤ 3,5 t de PMA 900 € 600 €
- premier véhicule 9 000 € 6 000 €
autres véhicules
- chaque véhicule suivant 5 000 € 3 000 €
* Le montant des garanties ne doit pas excéder la moitié du montant de la capacité financière exigible.
** véhicules possédés en pleine propriété, pris en location avec ou sans conducteur ou qui font l’objet d’un crédit bail, et en
dehors de ces cas, ceux que l’entreprise utilise pour son exploitation.
L’honorabilité professionnelle
La condition d’honorabilité doit être satisfaite par

;
tous les représentants légaux la personne physique qui répond à la
de l’entreprise condition de capacité professionnelle.

La condition d’honorabilité n’est pas remplie en cas

d’une condamnation des personnes précitées de deux condamnations ou plus des person-
mentionnée au bulletin n° 2 du casier judi- nes précitées mentionnées au bulletin n° 2 du
ciaire entraînant une interdiction d’exercer casier judiciaire pour l’un des délits graves
une profession commerciale ou industrielle. énumérés dans la loi.
-3-
Les titres administratifs
Ces titres appelés « licences » prouvent la régularité de la situation de l’entreprise de transport public
routier de marchandises ou de location de véhicules industriels avec conducteur destinés au transport
de marchandises.
licence communautaire licence de transport intérieur
Entreprises concernées Elle permet d’effectuer tous trafics Elle concerne les entreprises qui ne sont
en France et dans l’Union pas tenues de posséder la licence
européenne. communautaire.
Condition d’attribution L’entreprise doit être inscrite au registre des transporteurs et des loueurs ; une
seule licence est délivrée par entreprise.
Copie conforme de la Une par véhicule d’un poids Une par véhicule n’excédant pas six
licence maximum autorisé supérieur à six tonnes et de charge utile autorisée ne
tonnes en propriété ou en location et dépassant pas 3,5 tonnes (y compris pour
l’original doit ce trouver à de charge utile supérieure à 3,5 t ; les véhicules de moins de quatre roues) ;
bord du véhicule Elle est délivrée en fonction de la Elle est délivrée en fonction de la capacité
capacité financière de l’entreprise. financière de l’entreprise.
Durée de validité cinq ans, renouvellement à demander avant l’expiration de ce délai

L’organisation de la profession de transporteur routier


Le Ministre chargé des Transports
L’État et ses représentants Le Préfet de région
Le Préfet du département

La Direction Générale de la mer et des


Les pouvoirs transports
publics
Les Directions Régionales de
l’Équipement (DRE)
Les administrations
Direction interdépartementales des
route (DIR)
Les Directions Départementales de
l’Équipement (DDE).

Le Conseil National des


Transports (CNT)

Les organismes Les Comités Régionaux et


consultatifs Départementaux des
Transports (CRT et CDT)
La Commission des Sanc-
tions Administratives (CSA)

Le Comité National Routier


(CNR)
La FNTR (Fédération nationale des
transports routiers)
Les organismes L’UNOSTRA (Union nationale des
professionnels organisations des transporteurs routiers
Les syndicats de
automobiles)
transporteurs routiers
L’OTRE (Organisation des
Transporteurs Routiers Européens)
TLF (Fédération des entreprises de
transport et logistique de France)

-4-
L’offre en transport routier

La segmentation de l’offre de transport routier de marchandises


Le transport de lot
C’est le déplacement d’un point A à un point B de marchandises générales conditionnées constituant un
lot complet (celui-ci remplit le véhicule) ou partiel (celui-ci ne remplit pas le véhicule). La nature des
produits traités et des trafics n’exige a priori ni matériel, ni manipulation, ni organisation spécifiques.
Le transport spécialisé
C’est un transport adapté à des marchandises présentant des sujétions particulières (exemples :
transport sous température dirigée, transport exceptionnel…).
Le transport de niche
C’est un transport spécialisé qui concerne un marché de faible taille (exemple : transport de verre plat…).
La messagerie
La messagerie concerne le transport des envois dits « de détail », en principe inférieurs à trois tonnes.
La course
C’est le transport de petits colis au moyen d’un véhicule de moins de quatre roues.
Le groupage
Organisation de la messagerie

Groupage Dégroupage

Ramasse Traction Livraison


L’acheminement de ces envois implique donc le plus souvent des opérations de regroupement :
o le groupage est l’ensemble des opérations qui consistent à réunir les colis de plusieurs expéditeurs
pour divers destinataires ;
o la traction est l’opération qui consistent à transporter ces colis en un lot à destination d’un
correspondant (agence ou confrère) ;
o le dégroupage est l’ensemble des opérations qui consistent à organiser la livraison de ces
marchandises aux destinataires finals.
La commission de transport (ou organisation de transport)
Un commissionnaire en transport s’engage vis-à-vis d’un expéditeur donneur d’ordre à faire exécuter
un transport de marchandises d’un lieu à un autre, sous sa propre responsabilité et en son nom en
gardant le libre choix des voies et des moyens.
Le transit
Un transitaire a seulement pour mandat de réceptionner la marchandise et de la réexpédier en suivant
les instructions qu’il a reçues. Le transitaire n’a aucune liberté dans le choix des moyens.
Le courtage en transport
Un courtier se borne à rapprocher les parties en vue de la conclusion d’un contrat. Le courtier reste
étranger au contrat conclu.

Le vocabulaire de la sous-traitance
• Sous-traitance : fait pour un transporteur ou un commissionnaire de confier à un transporteur tiers la
réalisation d’une prestation de transport.
• Affrètement : fait pour un commissionnaire de transport (affréteur) de remettre du fret à un transporteur.
• Traction : fait pour un groupeur de transporter ou faire transporter des lots entre un lieu de groupage
et un lieu de dégroupage.
• Tractionnaire :
o transporteur qui assure les tractions pour le compte d’un groupeur,
o artisan transporteur, sous-traitant d’une entreprise de transport, on parle également de louageur, de
locatier ou même de pilote.

-5-
La segmentation de l’offre de transport routier de marchandises : schéma récapitulatif

0 kg 1 kg 10 kg 30 kg 100 à 300 kg 1à3t 15 t 25 t


Messagerie lot complet
Lot partiel
• Les délais
Express sur
Garantis mesure
(Colis
normalisés ou
spéciaux)

Express
(plis ou colis normalisés)

( c o u r r i e r )

Le petit colis
(plis ou colis normalisés)

Normalement non
garantis Messagerie rapide ou économique
p o s t a l

(tous types de colis ou de lots)


M o n o p o l e

National National ou Multi-régional ou national


• L’espace marginalement européen, européen
géographique voire mondial

• Le traitement Passage à quai systématique Passage à quai Pas de passage à quai


de la marchan- non
dise systématique

• Le traitement S y s t è m e d e s u i v i d e c o l i s (code barre…) Pas de système de


des informa- s u i v i d e colis
quasi obligatoire (Code barre…) s u i v i d e c o l i s (code
tions traitement automatique des colis barre…)
possible

Le déménagement
Définition
Le déménagement se définit comme le transport de meubles ou autres objets d’un lieu vers un autre.
Cependant un déménagement n’est pas seulement une simple opération de transport : en plus du
transport, le déménageur doit enlever les meubles dans l’appartement de son client, les démonter s’il y
a lieu, les emballer et les remettre en place dans le nouvel appartement, toutes choses qui dépassent le
cadre d’un contrat de transport.

-6-
La segmentation de l’offre de déménagement

trois critères

la clientèle l’étendue de la prestation le type de transport


déménage- déménage- voyage voyage
formule formule formule
ment des ment « spécial ou « organisé ou
économique standard luxe
particuliers industriel individuel » groupage »
• Chaque démé- • standardi- • Le client fait • Le client • L’entreprise • le déménage- • plusieurs dé-
nagement est sation de tous les pré- emballe tout se charge de ment d’un ménagements
un problème l’offre paratifs du dé- ce qui n’est tout client occupe sont groupés
particulier ménagement pas fragile un seul dans un
• L’entreprise camion camion
se charge des • la date est • la date de
autres prépa- fixée de ma- livraison et le
ratifs nière précise délai sont
et non- imposés par le
modifiable déménageur

La location de véhicule industriel avec conducteur


Définition
La location d’un véhicule industriel avec conducteur met en œuvre le mécanisme suivant :
o un loueur met à la disposition d’un locataire exclusif un moyen de transport avec personnel de
conduite, moyens et services nécessaires à son utilisation ;
o le locataire utilise le véhicule ainsi mis à sa disposition pour effectuer des transports pour son
propre compte ou pour compte d’autrui.

La segmentation de l’offre de location


On distingue la location de courte durée (le locataire doit faire face à une surcharge de travail ponctuelle) de
la location de longue durée (le locataire l’utilise comme système de gestion de son entreprise).

Les prestations annexes


De nombreux transporteurs offrent des prestations annexes à la prestation transport. Ces prestations
doivent faire l’objet d’une tarification explicite.
La gestion des palettes et autres emballages
Les contrats types prévoient :
o Le poids de la palette doit être inclus dans le poids brut de l’envoi ;
o Sauf convention contraire, le transporteur n’a pas à se préoccuper de la reprise et du retour des palettes ;
o Lorsqu’il s’en charge, ce second transport est une prestation onéreuse ;
o Le transporteur n’est comptable des manquants que s’il s’est engagé par écrit à restituer les palettes.

Les prestations logistiques


Elles sont nombreuses et vont du simple stockage à préparation de commande.

-7-
Le contrat de transport
(transport routier de marchandises)

Généralités
Définition
« Le contrat de transport est une convention par laquelle un transporteur professionnel (appelé
voiturier) s’engage à déplacer une certaine quantité de marchandises d’autrui (appelées envoi) d’un
point à un autre, contre rémunération, selon un mode de transport déterminé, dans un délai fixé par un
texte légal ou réglementaire, par la convention des parties ou par l’usage. »

Cadre juridique du contrat de transport


Transports routiers
Transports intérieurs
internationaux
• Code civil : articles 1101 à 1369 qui traitent des contrats et des
obligations conventionnelles en général et articles 1782 à 1786 qui
se rapportent plus particulièrement au contrat de transport ; Convention de Genève
Les principes • Code de commerce : articles L 132-1 à L 133-7 (ex 103 à 108.1) ; dite CMR + le droit
• Loi d’orientation des transports intérieurs (LOTI) ; local sur les points qui
• Loi n° 95.96 du 1er février 1995, communément appelée « loi ne sont pas traités par
de sécurité et de modernisation ». la Convention.
Les modalités • Conventions écrites des parties ;
d’application • Ou à défaut, les contrats-types.
Remarque : les articles 1782 à 1786 du Code Civil et les articles 133-1 à 133-7 du Code de commerce concernent les
voituriers, terme qui englobe, en droit français, tous les transporteurs terrestres c’est-à-dire l’opérateur ferroviaire, le
transporteur routier, le marinier, voire l’exploitant de pipe-line.

Caractères du contrat de transport


⌦ Le contrat de transport :
est un contrat consensuel ;
qui porte sur un envoi ;
et qui fait intervenir au moins trois personnes (l’expéditeur, le transporteur et le destinataire).
⌦ Le transporteur est tenu à une obligation de résultat : Concrètement, cela signifie qu’en cas
d’anomalie, le transporteur est automatiquement responsable. Le donneur d’ordre n’est pas tenu
de prouver que l’anomalie est due au transport. Cette obligation de garantie du transporteur au
regard des marchandises ne commence qu’au moment où il les prend en charge. Il faut bien faire
la distinction entre la conclusion du contrat et le commencement d’exécution effective du contrat
de transport. L’échange des consentements ne fait pas démarrer la prise en charge de la marchandise.

La vie du contrat de transport


Schéma d’ensemble
Formation Fin du
du contrat contrat

Chargement
par Déplacement Déchargement
l’expéditeur

Accord des Mise à Paiement


parties disposition du port
du véhicule

Prise en Mise à Livraison


charge de la disposition de la des
marchandise marchandise marchandises

Le transporteur est garant de la marchandise

-8-
La formation du contrat
Les parties au contrat
L’expéditeur est celui qui conclut en son nom le contrat de transport, qui traite avec le
voiturier, soit personnellement, soit par l’intermédiaire d’un mandataire qualifié. Ce n’est
donc pas nécessairement la personne chez qui on enlève la marchandise.
Le destinataire est celui qui figure comme tel sur le document de transport, récépissé ou lettre
de voiture ; il est associé au contrat de transport dès l’origine.
Le transporteur est celui qui figure comme tel sur le document de transport.
L’objet du contrat
Le contenu de la prestation : le donneur d’ordre doit fournir au transporteur l’ensemble des
informations préalables, nécessaires à la bonne exécution du contrat de transport. Ces
informations concernent les prestations de base et les prestations annexes :
- Les prestations de base : ce sont la conduite du véhicule, sa préparation aux opérations de
chargement et de déchargement et la mise en œuvre de ses matériels spécialisés,
- Les prestations annexes : ce sont les prestations autres que celles énoncées ci-dessus ;
La durée de la prestation (durée du transport et durée du chargement et déchargement) ;
Le prix : il doit couvrir l’ensemble des prestations effectivement accomplies par le
transporteur et ses préposés ; par « prestations effectivement accomplies », on entend la prise
en compte des prestations annexes telles que les opérations de manutention au chargement ou
au déchargement (lorsque celles-ci n’incombent pas à l’origine au transporteur).
Le consentement des parties
Consensuel, le contrat de transport se forme par le seul échange des consentements. Cependant, la
loi « sécurité et modernisation des transports » prévoit que les informations relatives à la
prestation doivent être récapitulées dans un « document de cadrage » établi par le donneur d’ordre ; un
bon de commande/devis accepté par le chargeur sert de document de cadrage.
Contenu du document de cadrage
L’identité des parties Donneur d’ordre/transporteur et destinataire
La description de la marchandise :
• poids, volume, composition, emballage et conditionnement, type de support de charge,
• nature et caractéristiques (matières dangereuses, température dirigée, autres),
• déclaration de valeur ou souhait d’une assurance spécifique (intérêt spécial à la
Les informations relatives
livraison),
à la marchandise, sa prise
en charge et sa livraison • contre-remboursement (prestation annexe).
Le lieu de prise en charge et de destination et les conditions de réalisation : date, heure,
conditions particulières (accessibilité des lieux, prescriptions de sécurité, etc.).
Les durées prévues : attente au chargement et au déchargement, prestations annexes.
Le type de matériel et les équipements particuliers souhaités.
Les informations relatives
Port dû ou port payé.
au mode de port
Caractéristiques du
véhicule
La liste des prestations Il s’agit des prestations autres que la conduite, la préparation du véhicule aux opérations de
annexes chargement et de déchargement, la mise en œuvre des matériels spécialisés attachés au véhicule.
Son acceptation des Délai de parcours dans des conditions normales de sécurité,
différentes durées prévues temps liés à l’attente et à la réalisation des prestations annexes,
par le transporteur conditions de rémunération des différentes opérations
Prix et les conditions de
paiement

La matérialisation du contrat
Pour que la responsabilité du transporteur puisse être engagée, il faut prouver l’existence d’un
contrat de transport et en déterminer les règles particulières. Dans le cas du transport routier de
marchandises, la preuve est facilitée par l’existence de trois documents :
le document de suivi vérifie l’exécution des conditions prévues dans le cadre du devis
accepté par le client ;
la lettre de voiture et (si besoin) un état récapitulatif définit les conditions d’accompagnement
de la marchandise ;
l’ordre de mission définit la réalisation de la mission donnée au conducteur de transporter une
marchandise (ce document n’est plus obligatoire).
-9-
L’exécution du contrat
La prise en charge de la marchandise

Par prise en charge, on entend la remise physique de la marchandise au transporteur qui l’accepte.

Emballage, Emballage à caractère commercial


conditionnement et Problèmes
étiquetage de la particuliers Marchandises voyageant normalement à nu
marchandise Marchandises palettisées

Respect des réglementations particulières (marchandises dangereuses…)

Les Lieu, jour et heure prévus


Remise de la marchandise
Obligations
Tonnage convenu
de
l’expéditeur
Chargement et arrimage (pour les envois de 3 t et plus)

L’identification du véhicule
Immobilisation du véhicule
Calculs des délais

Documents (soin de la rédaction et obligation de signature du document de suivi)

Paiement du prix du transport et des prestations annexes (port payé)

Choix du Un véhicule adapté


véhicule Un véhicule en bon état

Respect de
heure du rendez-vous ou délai raisonnable
l’heure d’arrivée

Contrôle du chargement sous l’angle de la sécurité de la circulation


Contrôle et
vérifications Contrôle du chargement du point de vue de la conservation de la marchandise

Les vérification des documents qui doivent accompagner la marchandise


obligations
du La remise physique
transporteur
L’acceptation (le transporteur devient garant de la marchandise)
La vérification du poids
L’examen de
l’état des La vérification du nombre de colis
Prise en charge marchandises
Les autres vérifications du transporteur
La vérification des emballages et des supports de charge
Effets des réserves
Les réserves
Effets de l’absence de réserves

- 10 -
Les réserves à la prise en charge
Effets des réserves Effets de l’absence de réserves
Les réserves pour avarie ou manquant sont en En l’absence de réserves au départ, le transporteur est
principe incontestables et prouvent l’état de la présumé avoir reçu les marchandises en bon état ; il
marchandise lors de la prise en charge ; devra donc les livrer dans l’état décrit par la lettre de
Les réserves pour défaut d’emballage : La marchan- voiture.
dise présentée au chargement étant complète et
intacte, le dommage est donc seulement éventuel
et présumé ; le transporteur devra prouver que le
dommage constaté à l’arrivée provient bien du
défaut d’emballage qu’il a signalé au départ sous
la forme de réserves.

L’acheminement des marchandises

les obligations du transporteur


Le transporteur doit :
soigner la marchandise ;
acheminer la marchandise :
- suivant la convention écrite des parties,
- en respectant l’itinéraire le plus direct,
- en signalant les empêchements au transport,
- en respectant les modifications en cours de transport du contrat initial ;
livrer la marchandise :
- dans le bon lieu,
- au bon destinataire,
- au bon moment.

La livraison
Accessibilité du lieu de livraison
Le transporteur met la marchandise à la disposition du destinataire au point accessible (en fonction du
véhicule utilisé) le plus proche du lieu prévu pour la livraison.

Envois de trois tonnes et plus


B Le déchargement est effectué par le destinataire

Établissements industriels
B À l’intérieur des enceintes au pied du véhicule

Établissements commerciaux
B À l’intérieur des enceintes au pied du véhicule

Chantiers
B A l’intérieur des enceintes, au pied du véhicule
Déchargement Commerces sur rue
B Au seuil du magasin
Envois de moins
B de trois tonnes
Particuliers
B Au seuil de l’habitation

Immeuble collectif
Au seuil de l’habitation (si l’immeuble du destinataire
B présente des particularités de configuration, le
transporteur doit en être informé)
À l’intérieur d’un établissement industriel ou
B commercial
Au pied du véhicule

- 11 -
Qui est destinataire de la marchandise ?
La marchandise doit être livrée à la personne désignée comme destinataire sur le document de transport.
La livraison faite à un tiers non mandaté équivaut à une perte totale pour le véritable destinataire.
La responsabilité du transporteur sera engagée, et même quelquefois pour faute lourde.
Le destinataire réel ;
Le bon
Le mari ou la femme ;
destinataire
Un mandataire dûment accrédité.
Le tiers chez qui est domicilié le destinataire ;
Le destinataire
Le ou la concierge ;
douteux
Le voisin.
1. L’erreur du transporteur n’est pas décelable et le tiers prend alors livraison et utilise les
marchandises de bonne foi. Toutes les conséquences dommageables seront supportées
par le transporteur
2. L’erreur était décelable, mais le tiers prend livraison sans s’en apercevoir ; s’il constate
cette erreur avant d’utiliser la marchandise, sa bonne fois sera établie et il supportera, avec le
Le destinataire transporteur, les conséquences du préjudice éventuel subi par le véritable destinataire ;
indélicat 3. L’erreur était décelable, mais le tiers prend livraison sans s’en apercevoir et utilise la mar-
chandise sans intention frauduleuse, le préjudice subi par le véritable destinataire est
certain et le tiers supportera avec le transporteur, les conséquences de l’erreur de livraison ;
4. Le tiers s’aperçoit de l’erreur dès la mise à disposition de la marchandise, mais il en prend
livraison et l’utilise, espérant tirer profit aux dépens du transporteur ; il s’agit alors d’un délit
d’escroquerie pénalement qualifiable, mais qui n’exonère pas le transporteur de sa faute.
La fin du contrat
Les formalités à la livraison
⌦ Droits et obligations du destinataire :
conservation du recours contre le transporteur en vérifiant la marchandise, en émettant
des réserves si nécessaires et en émargeant les documents ;
en cas d’avaries ou de manquants, mise en jeu de la responsabilité du transporteur
(réserves, expertise…) ;
éventuellement mise en jeu de la responsabilité de l’expéditeur (expertise…) ;
déchargement du véhicule pour les envois supérieurs à 3 tonnes.
⌦ Obligations du transporteur :
remise de la marchandise à la disposition du destinataire sur ou dans le véhicule ;
présentation des documents ;
déchargement du véhicule pour les envois inférieurs à 3 tonnes.
Les incidents de livraison
⌦ Les empêchements à la livraison :
X Il y a empêchement à la livraison chaque fois que la marchandise, parvenue au lieu de
livraison prévu, ne peut être remise au destinataire désigné. Lorsque le transporteur n’a pu
accéder au destinataire, il doit l’informer qu’il détient la marchandise qui lui est destinée et
qu’il est disposé à la lui livrer.
En cas d’empêchement à livraison, le transporteur doit informer le destinataire :
• au moment de son passage par un avis de passage
• à l’issue d’un certain délai par un avis de souffrance
X Une marchandise qui n’a pu être livrée est dite en souffrance :
le transporteur peut alors décharger la marchandise ;
mais il en reste responsable que la marchandise soit entreposée dans ses locaux, dans
un entrepôt public ou chez un tiers ;
la souffrance prend fin :
- à l’initiative de l’ayant droit de la marchandise (renvoi de la marchandise à
l’expéditeur ou livraison au destinataire),
- à l’initiative du transporteur (vente de la marchandise ou remise aux Domaines).
X On appelle laissé pour compte l’envoi dont le destinataire a refusé de prendre livraison
pour quelque motif que ce soit et qui est laissé à la disposition du transporteur par le donneur
d’ordre, lequel l’analyse en perte totale.

- 12 -
⌦ Les avaries et manquants :
Ils sont prouvés par les réserves prises au moment de la livraison.
X Les réserves portent sur :
- L’état de la marchandise (casse, partielle ou totale d’un ou plusieurs objets, mouille,
modification de la qualité de la marchandise, état de l’emballage…),
- le poids de la marchandise,
- le nombre des objets et/ou des colis ;
X Les réserves doivent être significatives et complètes (précises et motivées) ;
X Le destinataire qui n’a pas formulé de réserves à la livraison (ou qui a formulé des réserves
incomplètes) peut encore exercer un recours contre le transporteur en formulant ces réserves
par lettre recommandée dans les trois jours (articles L. 133-3 du Codes de commerce) ;
X L’acceptation des réserves vaut reconnaissance de sa responsabilité par le transporteur (le
silence du conducteur vaut acceptation des réserves) ;
X En cas de contestations des réserves, le transporteur peut recourir à une expertise judiciaire
à demander au Président du tribunal de commerce qui désigne alors un expert ;
X L’article L. 133-3 du Code de Commerce prévoit une fin de non-recevoir (forclusion) pour
les réserves non-confirmées par lettre recommandée dans les trois jours, non compris les
jours fériés ; cependant les tribunaux n’exigent plus cette formalité lorsque les réserves ont
été acceptées par le transporteur (mais attention, un revirement de jurisprudence peut toujours
se produire) ;
⌦ Le retard
X Quand un délai de livraison est fixé par voie réglementaire ou conventionnelle, l’ayant
droit de la marchandise peut exiger des dommages-intérêts à partir du jour où le transporteur
a été mis en demeure de livrer ;
X Cette mise en demeure de livrer est obligatoire, doit être notifiée au transporteur dès que le
délai de livraison est expiré, permet à l’ayant droit de la marchandise de réclamer la réparation
intégrale du préjudice subi, doit être adressée par lettre recommandée ou par télécopie ;
X Il y a présomption de perte de la marchandise au-delà d’un certain seuil de retard.
⌦ Le privilège du transporteur :
X Le transporteur dispose légalement d’un « privilège », gagé sur la marchandise
transportée, pour s’assurer du paiement de ses services. Le transporteur peut conserver la
marchandise en sa possession pour servir de gage à sa créance.
X Les créances de transport couvertes par le privilège sont :
- les prix de transport proprement dits ;
- les compléments de rémunération : prestations annexes et d’immobilisation du
véhicule au chargement ou au déchargement ;
- les frais engagés dans l’intérêt de la marchandise ;
- les débours de douane (droits, taxes, frais et amendes) liés à une opération de transport
et les intérêts.
Le contrat de transport de marchandises ne prend fin que par la livraison
effective des marchandises au destinataire (marchandises complètement
déchargées et décharge donnée par le destinataire sur le document de transport).
Le paiement du prix de transport, des opérations annexes et complémentaires
Il peut être exigible à l’enlèvement (auprès de l’expéditeur, si port payé) ou à la livraison (auprès
du destinataire, si port dû) et au plus tard au trentième jour suivant la date de réception des
marchandises ou d’exécution de la prestation demandée.
Le contre remboursement
Lorsqu’il y a stipulation contre remboursement, le transporteur reçoit entre ses mains non
seulement le prix du transport, mais également le prix de la marchandise facturée par le vendeur
expéditeur à l’acheteur destinataire.
Le transporteur doit livrer la marchandise contre paiement de la somme correspondante fixée
par l’expéditeur ;
Il doit faire parvenir cette somme à l’expéditeur dans un délai de huit jours ouvrables
(contrats types).
Le contre remboursement constitue une prestation annexe qui doit être rémunérée comme telle.

- 13 -
Le contentieux du contrat de transport
Le transporteur est soumis à une obligation de résultat

Obligation de résultat

Le donneur d’ordre Le transporteur est présumé


n’a pas à prouver la responsable ; il ne pourra se
faute du transporteur. dégager que s’il peut apporter la
Il doit simplement preuve positive que son échec
établir qu’il subit un provient d’une cause reconnue
préjudice. comme exonératoire.

La présomption de responsabilité qui pèse sur le transporteur est d’ordre public ;


une clause de non-responsabilité, même acceptée par le co-contractant n’a aucune valeur juridique.
La faute du transporteur
Les fautes vont crescendo, passant de la faute simple à la faute inexcusable puis au dol.
- La faute simple suppose que le transporteur n’a pas exécuté ses engagements sans qu’il ait commis
de négligence notable ;
- La faute inexcusable suppose la conscience de la probabilité d’un dommage et son acceptation
téméraire (çà passe ou çà casse) ;
« Art. L. 133-8. du Code de Commerce : Seule est équipollente au dol la faute inexcusable du voiturier ou du
commissionnaire de transport. Est inexcusable la faute délibérée qui implique la conscience de la probabilité du
dommage et son acceptation téméraire sans raison valable. Toute clause contraire est réputée non écrite. »
- Le dol suppose la déloyauté, l’intention de nuire.
Remarque : Jusqu’au vote de la loi « régulation ferroviaire » du 8 décembre 2009, la jurisprudence
assimilait au dol la faute lourde qui était définie comme une « négligence d’une extrême gravité,
confinant au dol et dénotant l’inaptitude du transporteur maître de son action à l’accomplissement
de la mission contractuelle qu’il a acceptée ». Dorénavant seule la faute inexcusable peut être
assimilée au dol ; donc à compter de l’entrée en vigueur de l’article L. 133-8. du Code de Commerce
le juge ne peut plus prononcer de faute lourde.

L’exonération de la responsabilité du transporteur en cas de pertes et avaries de la


marchandise
Le principe
Le transporteur peut donc dégager sa responsabilité s’il arrive à :
établir l’existence d’une des trois causes d’exonération ;
démontrer la relation de cause à effet entre cette cause exonératoire et le dommage.
Les trois causes d’exonération
⌦ La force majeure
Trois conditions confèrent à un événement le caractère de la force majeure :
L’événement sera insurmontable si le transporteur n’a pu empêcher
L’irrésistibilité : l’événement de se produire ET s’il s’est trouvé dans l’impossibilité
d’exécuter ses obligations contractuelles.
Jusqu’à une date récente, les tribunaux imposaient cette condition.
L’imprévisibilité : Elle n’est plus exigée si le transporteur montre qu’il avait pris toutes
les précautions voulues.
Certains tribunaux imposent que l’événement soit extérieur à
L’extériorité :
l’entreprise.
⌦ le vice propre de la chose
Le vice propre se définit comme étant « la détérioration d’une marchandise pour une cause qui lui est
uniquement interne ». On retient aussi comme constituant un vice propre, une particularité, un
- 14 -
défaut de constitution de la marchandise « qui la prédispose à se détériorer par le seul fait de son
déplacement » même effectué dans des conditions normales. C’est en quelque sorte l’inaptitude
de la marchandise à supporter le transport.
⌦ Le fait ou la faute de l’expéditeur ou du destinataire
La faute du donneur d’ordre libère le transporteur sans qu’il soit besoin d’établir qu’elle présente
le caractère de la force majeure si elle constitue la seule cause du dommage.

L’exonération de la responsabilité du transporteur en cas de retard


Le principe
Il appartient au transporteur d’apporter la preuve que la faute de l’expéditeur ou la force majeure a
rendu l’exécution du transport totalement impossible (et non pas seulement plus difficile ou plus
onéreuse) dans le délai contractuel.

Les deux causes d’exonération


⌦ La force majeure ;
⌦ La faute de l’expéditeur.

L’indemnisation du préjudice
Le principe
Le transporteur est tenu à la réparation intégrale de tous les éléments de préjudice justifiés,
prévisibles et directs. Il ne peut lui être réclamé que des dommages-intérêts, c’est-à-dire une
somme d’argent. L’indemnité sera calculée de manière à rétablir la valeur du bien sans
appauvrissement, mais également sans enrichissement du propriétaire.
La limitation de la responsabilité du transporteur
Indépendamment des cas exceptionnels où le transporteur peut se dégager entièrement de ses
obligations à l’égard de son client, sa responsabilité ne peut être engagée que jusqu’à une certaine
limite. Cette limitation de responsabilité résulte soit de l’application de règles générales sur les
contrats (Code civil), soit de clauses propres à certains contrats de transport (conventions passées
entre les parties), soit de dispositions réglementaires (contrats types).
Les clauses limitatives de sa responsabilité contractuelles ne sont valables que sous
les deux conditions suivantes :
elles doivent être connues du contractant (donneur d’ordre) et acceptées ;
les montants d’indemnisation ne doivent pas être dérisoires, ce qui reviendrait de fait à
une exonération.
Déclaration de valeur et déclaration d’intérêt spécial à livraison
X Pour échapper aux limitations de l’indemnité pour perte ou avarie, l’expéditeur a tout intérêt à
souscrire contractuellement une déclaration de valeur et/ou à assurer sa marchandise (quand un
envoi fait l’objet d’une déclaration de valeur, l’ayant droit est indemnisé à la valeur déclarée si et
seulement si la responsabilité du transporteur est reconnue) ;
X Pour échapper aux limitations de l’indemnité pour retard le transporteur a la faculté de faire
une déclaration d’intérêt spécial à la livraison qui a pour effet de substituer le montant de cette
déclaration au plafond de l’indemnité pour retard.
En cas de dol ou de faute inexcusable, le transporteur est tenu de réparer
intégralement le préjudice qui en résulte.

La prescription
Un délai de « prescription » d’un an limite la possibilité des poursuites judiciaires pour les trois parties
au contrat de transport (expéditeur, destinataire, transporteur) ; ce qui signifie qu’au bout d’un an toute
action judiciaire est impossible.
En cas de fraude ou d’infidélité, la prescription annale est remplacée par la
prescription de droit commun de cinq ans, cependant en cas de faute
inexcusable, la prescription annale est maintenue.
Ce délai est interrompu par une citation en justice ou une reconnaissance écrite du droit du réclamant
par le débiteur.

- 15 -