Vous êtes sur la page 1sur 9

Tutorial : Guide d’utilisation de l’outil "Electronics

Workbench" pour la réalisation de circuits logiques

1) Présentation
Electronics WorkBench (EWB) est un logiciel de simulation des circuits électroniques qui permet de tester et
d'analyser des circuits sans utiliser des dispositifs ou des composants réels. Les outils ainsi que l’interface
d’utilisation permettent une édition rapide, facile et flexible pour la mesure et le traitement de circuits
électroniques.
L’utilisateur a la possibilité de changer les paramètres et les valeurs des composants sur une grande plage de
variations. EWB offre aussi la possibilité d’analyser un circuit avant de passer à la réalisation.

2) Débuter avec Electronics WorkBench

Lancer le logiciel en cliquant sur l’icône du bureau ou à partir du menu démarrer.

En cliquant sur l’cône d’Electronics WorkBench, l’interface suivante s’affiche.

Barre de titre Barre de menus Barre d’outils standard

Barre d’outils de Interrupteur


composants d’alimentation

L’espace de travail

Barre d’état

L’interface comporte un espace de travail (l’espace blanc), une barre de titre, une barre de menus, une barre
d’état et deux barres d’outils.
1. Barre de titre : affiche le nom du logiciel, en plus des trois boutons standards : Réduire, Agrandir, et
Fermer ;
CPST – Université de Guelma 1 Abderrahmane Kefali
Informatique 1 Guide d’utilisation de l’outil EWB pour la réalisation de circuits logiques 2016/2017

2. Barre de menus : regroupe toutes les fonctionnalités du logiciel. Elle est composée d’un ensemble de
menus, chacun regroupe les commandes traitant un aspect particulier. Ainsi, la barre de menus contient
les menus suivants :
 File : pour la gestion des fichiers (création d’un nouveau fichier, sauvegarde, importation de fichiers,
impression, ...)
 Edit : édition des fichiers (suppression des éléments, copier ou couper des composants,...)
 Circuit : regroupe des commandes permettant le changement de la topologie du circuit
(agrandissement des composants, rotation, pivotement horizontal et vertical, …)
 Analyses : permet de lancer l’analyse du circuit afin de mesurer toutes les grandeurs misent en jeux,
de stopper l’exécution de la simulation, de fixer les tolérances (erreurs) de mesures,...
 Windows : pour mettre une description du circuit simulé, arranger le circuit, etc…..
 Help : pour accéder au guide d’utilisation de n’importe quel composant.

3. Barres d’outils : Electronics Worbench dispose de 2 barres d’outils :


 Barre d’outils principale : contient des raccourcis vers les commandes les plus utilisés (Nouveau,
Ouvrir, Enregistrer, Rotation, Propriétés des composants, …)
 Barre d’outils de Commandes : comportant une large gamme de composants et d’outils nécessaire
pour la simulation des circuits. Ces composants sont regroupés en paquets ou boites d’outils. Par
exemple, dans la figure suivante la boite de composants « Sources » est activée.

 L’interrupteur d’alimentation : est utilisé pour activer ou arrêter la simulation du circuit.


4. L’espace de travail : c’est la zone principale, dans laquelle l’utilisateur peut insérer des composants
électroniques, construire des schémas, et simuler les circuits électroniques.
5. Barre d’état : permet de visualiser certaines informations utiles sur le document : l’état du circuit, le
temps d’exécution,…

3) Réalisation de circuits logiques


Afin de réaliser un circuit logique dans Electronics Workbench, on doit insérer tous les composants constituant
le circuit dans l’espace de travail (la zone de circuit), et de les connecter. Pour placer un composant sur
l’espace de travail (la fenêtre de circuit), il suffit de sélectionner ce composant et de le faire glisser à partir de
sa palette à l’espace de travail. Il est possible de modifier les propriétés d’un composant inséré en cliquant-
droit sur lui, et en sélectionnant «Component properties » (Propriétés du composant). On peut également
roter le composant, ou de le pivoter horizontalement ou verticalement en sélectionnant la commande
souhaitée à partir du menu « Circuit » ou la barre d’outils « Principale ».
Pour réaliser les liaisons filaires, pointer avec la souris sur la borne de départ, cliquer avec le bouton gauche
de la souris, garder appuyé, et tirer le fil vers la borne de destination.
3.1) Composants nécessaires
Pour la réalisation d’un schéma de circuit logique, on utilise les composants des boites d’outils : « Logic
gates » (Portes logiques), « Indicators » (Indicateurs), et « Instruments » (Instruments).
Informatique 1 Guide d’utilisation de l’outil EWB pour la réalisation de circuits logiques 2016/2017

3.1.1) La boite d’outils « Logic gates »


Dans Electronics Workbench, la boite de composants logiques « Logic gates » inclue à la fois la
représentation schématique des portes (AND, OR, NOT, NOR, NAND, XOR, XNOR) ainsi que des paquets de
portes de circuits intégrés (la ligne inférieure de la boite « Logic gates ». Voir la figure suivante :

Faire attention aux étiquettes des portes dans la 2ème ligne qui sont ordonnées différemment de la première
ligne.
Propriétés des portes logiques
Les portes logiques de la boite de composants auront deux entrées. Des entrées supplémentaires peuvent
être ajoutées en cliquant-droit sur la porte souhaitée, sélectionner «Component properties » (Propriétés
du composant), puis dans l’onglet «Number of Inputs » (Nombre d'entrées) choisir le nombre souhaité.
Dans la figure suivante, on a changé le nombre d’entrées de la porte ET à 3.

On peut également associer une étiquette (Label) à la porte ou de modifier son identifiant de référence
(Reference ID) à partir de l’onglet « Label » (étiquette). Notons que cette propriété est commune à toutes
les composantes dans Electronics Workbench. L’onglet « Display » (Affichage) nous permet de configurer
l’apparence de la porte avec son étiquette, identifiant de Référence, …
3.1.2) La boite d’outils « Indicators »
La palette de composants « Indicators » regroupe des composants indicateurs visant à visualiser la sortie d’un
circuit électronique. Pour visualiser le résultat des circuits logiques, on utilise souvent les indicateurs : « Red
probe » (sonde rouge), « Seven-segment display » (afficheur 7 segments), « Decoded Seven-
segment display » (afficheur 7 segments décodé).

a) La sonde rouge
La sonde rouge est comme une ampoule qui s’allume lorsqu’elle est alimentée en électricité, et qui s’éteint
dans le cas contraire. Connectée à la sortie d’une porte ou circuit logique, la sonde rouge est allumée (colorée
en rouge) lorsque son entrée égale à 1, et éteinte (reste en blanc) si son entrée égale à 0. La figure suivante
illustre une sonde rouge éteinte et une autre allumée
Informatique 1 Guide d’utilisation de l’outil EWB pour la réalisation de circuits logiques 2016/2017

Il est possible de modifier la couleur d’une sonde rouge en cliquant-droit sur le composant souhaité et en
sélectionnant «Component properties » (Propriétés du composant), puis dans l’onglet «Choose Probe »
(Choisir une sonde) choisir la couleur souhaitée et appuyer sur « OK ». Dans la figure suivante la couleur
choisie est la couleur verte :

b) L’afficheur 7-segments décodé


L’afficheur 7- segments décodé est un indicateur à 4 entrées permettant d’afficher l’état de la sortie d’une
porte ou un circuit logique en valeurs décimales. L'icône de ce composant ressemble à ceci:

La sortie de la porte ou du circuit logique est connectée à l’afficheur 7- segments décodé à travers un de ces 4
terminaux d’entrées. Si l’état de la sortie connecté à l’afficheur égale à 0, la valeur affichée par l’afficheur 7-
segments décodé est 0. Dans l’autre cas, l’afficheur affiche une des valeurs 1, 2, 4 ou 8 en fonction du
terminal d’entrée utilisé pour connecter à la sortie (voir la figure suivante).

3.1.3) La boite d’outils « Instruments »


Dans la boite d’outils « Instruments », on s’intéresse souvent aux composants : «Word Generator »
(Générateur de mots), « Logic Converter » (Convertisseur logique), ou encore « Logic Analyser »
(Analyseur logique). La figure suivante illustre ces 3 instruments :
Informatique 1 Guide d’utilisation de l’outil EWB pour la réalisation de circuits logiques 2016/2017

a) Le générateur de mots
Le générateur de mots peut conduire un circuit numérique en produisant des flux de mots de 16 bits. Il est
utilisé pour envoyer des mots ou des motifs de bits dans les circuits pour les tester. L'icône du générateur de
mots ressemble à ceci:

Le générateur de mots est connecté aux différents composants du circuit à travers ses terminaux de sorties.
Chaque terminal de sortie représente un bit du mot généré.
En double-cliquant sur le générateur de mots, sa fenêtre de contrôle s’affiche (figure suivante).

A partir de cette fenêtre on peut insérer des mots en saisissant la valeur hexadécimale de chaque mot dans le
tableau à gauche de la fenêtre, ou en éditant directement sa valeur binaire dans la zone de texte étiquetée
« Binary » (Binaire) en bas de la fenêtre.
On peut aussi déterminer le numéro (en hexadécimal) du premier et de dernier mots à générer en éditant les
valeurs contenues dans les zones de texte étiquetées « Initial » (initiale) et « Final » (Finale)
respectivement du bloc « Adress » (Adresses).
Lors de l’analyse du circuit contenant le générateur de mots, il est possible de basculer entre 3 modes de
génération de mots : « cycle » (cycle), « Burst » (en rafales), « Step » (étape par étape).
Il est également possible de charger une séquence de combinaisons (mots) à partir d’un fichier déjà enregistré
(.dp), d’enregistrer la séquence de mots, d’effacer le tampon,… en appuyant sur le bouton « Pattern »
(Motif) et en sélectionnant la commande désirée à partir de la fenêtre affichée et d’appuyer sur « Accept »
(Accepter). La figure suivante présente un exemple où la commande « Open » (ouvrir) est sélectionnée.
Informatique 1 Guide d’utilisation de l’outil EWB pour la réalisation de circuits logiques 2016/2017

b) L’analyseur logique
L'analyseur logique à 16 canaux affiche la sortie d'un circuit comme un diagramme sous forme d’ondes
montrant le niveau de voltage et le timing. L'icône de l'analyseur logique ressemble à ceci:

L’analyseur logique est connecté aux différents composants du circuit à travers ses terminaux d’entrée.
Chaque terminal d’entrée sert à connecter un signal (bit).
En double-cliquant sur l’analyseur logique, la fenêtre suivante s’affiche. Elle permet d’afficher les différents
signaux entrés sous forme de diagrammes d’ondes.
Informatique 1 Guide d’utilisation de l’outil EWB pour la réalisation de circuits logiques 2016/2017

c) Le convertisseur logique
Electronics Workbench fournit un instrument appelé « Logic Converter » (Convertisseur logique) qui
permettra de convertir un circuit logique entre différentes représentations : table de vérité, expression
booléenne, schéma de circuit. L'icône du convertisseur logique ressemble à ceci:

En double-cliquant sur le convertisseur logique, la vue élargie de l’instrument s’affiche (figure suivante) :

A partir de cette fenêtre, il est possible de :


 Remplir la table de vérité en sélectionnant le nombre de variables, et en éditant les sorties. Ensuite,
convertir la table établie en expression logique en appuyant sur le bouton , ou en
expression logique simplifiée en appuyant sur . L’expression résultante s’affiche dans la
zone de texte en bas de la fenêtre.
 Saisir une expression logique dans la zone de texte en bas de la fenêtre. L’expression saisie (ou résultat
d’une conversion) peut être convertie en une table de vérité en appuyant sur le bouton ,
en un schéma de circuit en appuyant sur , ou en un schéma de circuit utilisant
uniquement les portes NAND en appuyant sur . Le schéma de circuit généré s’affiche
dans l’espace de travail (zone de circuit).
 Convertir un schéma de circuit en une table de vérité. Après que la combinaison désirée de portes est
formée dans l’espace de travail, connecter les entrées des portes aux entrées du convertisseur, et la sortie
du circuit au terminal de sortie du convertisseur. Sur le panneau élargi de l'instrument, cliquez sur le
bouton pour créer ou mettre à jour la table de vérité.
3.2) Exemples de construction et test de circuits logiques
3.2.1) Vérifier les sorties des portes logiques NON, ET, OU.
Les entrées des portes logiques sont des valeurs 0 et 1. Physiquement, la valeur logique 1 représente la
présence du courant électrique qui peut être fourni par une source d’électricité notamment le composant
« +VCC Voltage Source» de la boite d’outils « Sources ». De même, la valeur 0 représente l’absence du
courant électrique. Cette valeur peut être ainsi implémentée par le composant « Ground » (terre) de la
même boite d’outils. La figure suivante illustre la boite d’outils « Sources » et les 2 composants utilisés :
Informatique 1 Guide d’utilisation de l’outil EWB pour la réalisation de circuits logiques 2016/2017

Dans cet exemple, il est demandé de vérifier les sorties des portes logiques de base : NON, ET, OU.
Considérons les circuits illustrés dans les figures suivantes.

Pour chacun de ces circuits :


- Placer les composants nécessaires dans l’espace de travail en les glissant à partir de la barre d’outils
composants.
- Etiqueter les différents composants insérés, les roter, ... comme indiqué dans les figures précédentes.
- Connecter les composants comme indiqué dans les figures précédentes.
- Activer l’analyse des circuits en appuyant sur l’interrupteur d’alimentation
3.2.2) Expérimenter le générateur de mots
- Réaliser le schéma suivant

- Cliquer deux fois sur le générateur de mots pour faire apparaître le tableau de réglage.
- A partir de ce tableau, modifier les 8 premiers mots par les valeurs: 0000, … 0007.
- Changer les adresses initiale et finale à 0001 et 0007 respectivement,
- Activer le mode d’analyse « Step » qui permet de visualiser l’état de la sortie étape par étape.
Informatique 1 Guide d’utilisation de l’outil EWB pour la réalisation de circuits logiques 2016/2017

- Activer l’analyse des circuits en appuyant sur l’interrupteur d’alimentation.


- Appuyer sur le bouton « Step » du générateur de mots chaque fois où vous voulez générer un mot et
tester la sortie du circuit pour ce mot.
3.2.3) Expérimenter l’analyseur logique
- Compléter le schéma précédent en ajoutant un analyseur logique et en lui connectant les entrées et la
sortie du circuit comme illustré par la figure suivante :

- Cliquer deux fois sur l’analyseur logique pour faire apparaître sa fenêtre vue élargie.
- Modifier la valeur de « Clocks per division » à 4
- Activer l’analyse des circuits en appuyant sur l’interrupteur d’alimentation.
- Appuyer sur le bouton « Step » du générateur de mots chaque fois où vous voulez générer un mot et
voir la sortie du circuit pour ce mot sous forme d’un diagramme d’ondes.
3.2.4) Expérimenter le convertisseur logique
- Réaliser le schéma suivant

- Cliquer deux fois sur le convertisseur logique pour faire apparaître la vue élargie de l’instrument.
- Sur le panneau élargi affiché, créer la table de vérité à partir du circuit établie.
- Ensuite, saisir l’expression logique suivante : (A+B+C)'(B'+C)A
- Créer le circuit logique de cette expression
- Créer la table de vérité de cette expression
- Obtenir l’expression simplifiée correspondante