Vous êtes sur la page 1sur 10

Travail de recherche

Le Nudge, une piste pour améliorer la nutrition.

Héloïse Jassaud

BDNH1

Travail de recherche présenté à :

Madame Anaïs PAPAZIAN- Psychologie

Monsieur Yves DECOTTIGNIES- Economie et marketing

EDNH Marseille

7 janvier 2019
Table des matières

Introduction ........................................................................................................................... 3

1. Le nouvel outil économique : le nudge ........................................................................... 4

1.1. Naissance du nudge................................................................................................ 4

1.2. Frontière entre coup de pouce et manipulation du nudge ........................................ 5

2. Le nudge : une piste pour améliorer l’alimentation.......................................................... 6

2.1. Un outil indispensable ................................................................................................. 6

2.2. Les limites de l’utilisation du nudge ............................................................................. 7

Conclusion ............................................................................................................................ 8

Conclusion en anglais ........................................................................................................... 9

Références ...........................................................................................................................10
Introduction

Le sujet est : Le nudge, une piste pour améliorer la nutrition.

Le nudge est un therme issu de l’anglais et qui se traduit par « coup de pouce » ou encore
« incitation douce ». Qu’est-ce que s’est ? Il s’agit d’une technique qui entraîne les personnes
à changer leur comportement, sans pour autant qu’il y ait une contrainte mais surtout sans
qu’ils ne s’en aperçoivent. Nous nous questionnons sur : Comment ce coup de pouce, très
largement rependu ne pourrais pas être une solution pour améliorer la consommation
alimentaire ? Pour tenter de répondre à cette problématique nous allons dans un premier
temps aborder plus en détail le nouvel outil économique : le nudge puis nous verrons dans
une seconde partie l’application dans le domaine de la nutrition.

Page 3 sur 10
1. Le nouvel outil économique : le nudge

Le nudge vise à faire changer le comportement des personnes ou d’une population ciblée sans
les pousser à la contrainte ni imposer un quelconque choix. Cependant cet outil marketing
conduit les populations à prendre « les bonnes » décisions. Cette méthode d’influence
s’appelle le paternalisme libertarien qui désigne premièrement par paternalisme les moyens
mis en œuvre par les gouvernements et les politiques publics afin d’orienter le consommateur
vers des choix judicieux selon leurs points de vue. Deuxièmement libertarien induit les
mesures qui préservent voire augmentent la liberté des individus.

1.1. Naissance du nudge

C’est à partir des années 1980, que Daniel Kahneman et Amos Tversky tous deux
psychologues et George Loewentein économiste se sont interrogés sur l’origines de nos prises
de décisions quotidiennes. C’est ainsi qu’est née l’économie comportementale. Cette nouvelle
discipline a pu mettre en lumière le fait que les individus mobilisent des règles empiriques
comportant de nombreux biais qui les poussent à prendre des décisions sous-optimales. Ils
n’adoptent pas un comportement d’homo oeconomicus (homme au comportement rationnel).
Parmi ses biais il y a, le biais de représentativité consistant à se fier au stéréotype plutôt qu’à
se fier à des statistiques ou à un raisonnement probabiliste. Ensuite, celui d’encrage qui est la
première impression que se fait un individu et enfin le biais de disponibilité est l’évaluation
selon les derniers exemples qui nous viennent en tête. Le biais d’optimisme qui se manifeste
par un « syndrome de supériorité moyenne ». Le nudge prend en compte l’ensemble de ces
biais-là dans le but de « déjouer » l’esprit.

Page 4 sur 10
1.2. Frontière entre coup de pouce et manipulation du nudge

Peu à peu le nudge s’est démocratisé et arrive sur la scène internationalle à partir des années
2010. Les pouvoirs publics s’en sont très emparés pour influencer les citoyens dans tous types
de domaines, autant pour le bien être économique d’un pays que pour son bien être
environnemental ou même pour garder un civisme. Mais où est la limite entre l’incitation douce
qu’est le nudge et la manipulation ? En réalité la frontière est très étroite puisque la définition
de la manipulation est : « Action d'orienter la conduite de quelqu'un, d'un groupe dans le sens
qu'on désire et sans qu'ils s'en rendent compte ». La seule différence notable entre
manipulation et nudge réside dans le fait que le nudge vise à exploiter les biais de la rationalité
individuelle pour orienter les décisions individuelles dans le sens de l’intérêt général et non à
but pervers de détourner un individu. En effet le nudge se substitue souvent par « manipulation
douce » ou encore « manipulation bienveillante ». Les critiques relevées de cet outil sont que
celui-ci réduit tous les problèmes sociaux à des problèmes de comportements.

On doit la découverte du nudge de par la prise en compte que l’être humain n’est pas une
machine qui prend des décisions systématiquement rationnelles comme l’on peut le voir dans
tous les ouvrages économiques. C’est de cette découverte que les politiques ainsi que les
services publics ont su s’emparer pour diriger dans le bon sens les populations en l’appliquant
dans de nombreux domaines tels que le civisme, le social, l’environnemental ou encore la
santé.

Page 5 sur 10
2. Le nudge : une piste pour améliorer l’alimentation

Depuis 1997 l’obésité et le surpoids en France croît jusqu’à atteindre en 2017 56,8% de la
population soit 37 488 000 d’individus. Cette croissance entraînant un grand nombre de
maladies chroniques tel que : le diabète de type 2 (excès de sucre dans le sang), maladies
cardio-vasculaires (infarctus, arrêt cardiaque, arthrosclérose) ou encore l’hypertension.
Concernant le diabète, c’est 2,1% de personnes en plus qui sont atteintes chaque année
entraînant un coût considérable pour la Sécurité Sociale. A titre indicatif le diabète coûte 6,6
milliards d’euros à la Sécurité Sociale. Ces dépenses peuvent être réduites en utilisant des
moyens de prévention mais également le Nudge.

2.1. Un outil indispensable

Le nudge est une méthode qui dans le domaine de la santé publique est indispensable. C’est
s’attaquer directement aux problèmes de la croissance du surpoids et de l’obésité entraînant
des dépenses colossales de la Sécurité Sociale. Pour cela il faut conduire les individus à
adopter un mode de vie plus sain. Puisque l’on ne peut pas leur imposer il faut amener les
individus par eux même au travers de leurs habitudes d’alimentaires à renoncer aux produits
ultra transformés : privilégier la consommation de fruits et de légumes, limiter les sodas ou
encore inciter à la pratique d’une activité physique. Cette pseudo manipulation a commencé
dans les supermarchés depuis quelques années avec le changement de configuration et
d’implantation installant des stands de fruits et légumes à l’entrée des magasins. Cette
modification a fait augmenter les ventes de fruits et légumes de 15% chez des jeunes adultes.
Autres mesures, dans les cantines scolaires, la banque de crudités avant le plat de résistance
va faire que l’individu va porter son premier choix sur un aliment sain. Toujours dans ce même
lieu, la mise à disposition de stick unidose de sauces tels que le ketchup va réduire
inconsciemment la quantité consommée par rapport à une bouteille de ketchup. Avec ces
initiatives, l’individu n’est pas frustré car il consomme selon un juste besoin.

Page 6 sur 10
A cela s’ajoute la mise en service de verre à alcool de plus petite contenance que celle
destinée à l’eau ou encore le service dans des assiettes de plus petite taille que la norme, cela
ayant pour but de réduire la consommation néfaste d’alcool pour la santé mais également de
réduire les quantités de nourriture ingérées par la population ciblée.

Au-delà de l’application physique il y a tout ce qui concerna les campagnes de prévention et


de sensibilisation. Parmi les plus connues : les messages du PNNS publicité de produits
alimentaires plébiscitant « pour votre santé manger 5 fruits et légumes par jour »

Mais la prévention passe également par l’éducation, c’est pourquoi dès le plus jeune âge, on
initie les enfants à la nutrition, à la notion d’équilibre alimentaire ainsi qu’à la pratique du sport.
Cela devrait mener à une réduction de l’obésité dans les années futures et donc à de
meilleures conditions de vie.

2.2. Les limites de l’utilisation du nudge

Le nudge s’avère être une très bonne alternative pour modifier positivement le comportement
des personnes sur le long therme cependant il existe quelques limites. La première est le fait
que cet outil n’oblige pas les personnes et sans obligations il peut y avoir une partie qui ne
suis pas le mouvement l’exemple est simple si une personne ne veut pas acheter une salade
préemballée mais entre dans le magasin pour un hamburger même si dans la mise en rayon
la salade est en évidence ce n’est pas pour autant que l’individu achètera de la salade
cependant quelqu’un d’indécis sera naturellement diriger vers celle-ci.

Par ailleurs, mettre en place un nudge dans les supermarchés semble positif mais si on ne
fait que mettre en avant les bons produits mais qu’on laisse sur le marché les produits
néfastes rien ne pourra changer sur le long terme. De plus les produits ultra transformés sont
maintenant moins onéreux que les produits bruts. Prenons pour exemple le prix d’un kilo de
frites prix en entrée de gamme : celui-ci est avoisine les 90 centimes alors que le premier
prix d’un kilo de pomme de terre coute 1€. On observe que 10 centimes d’écart mais sachant
qu’en France 8,8 millions de personnes vivent avec moins de 1020 € par mois cette
différence est prise en considération par les ménages qui privilégient des aliments moins
sains par obligation financière. Aussi, les politiques publiques peuvent faire de l’innovation
dans l’agencement des rayons pour autant, tant qu’il n’y aura pas de réel changement au
niveau des industries agroalimentaires, le nudge pourra seulement être une légère aide et
non une solution définitive.

Page 7 sur 10
Conclusion

Le nudge est un « coup de pouce » qui permet de diriger une population vers une prise de
bonne décision. Le nudge a été découvert suite à des études menées par des psychologues
et des économistes qui ont étudié les comportements des individus face à une prise de
décision. De leurs études ils en ont concluent que l’être humain est sujet à de nombreux
facteurs qui entrent en jeu lors d’un choix, cela pouvant être les sentiments ressentis,
l’humeur, les pensées ou même un vécu. L’Homme n’est donc pas une machine parfaite qui
fait des choix obligatoirement rationnels et cela, les politiques publiques l’ont bien saisi. C’est
pourquoi ils ont développé le nudge pour s’en servir comme une manipulation bienveillante
dans un grand nombre de domaines, en particulier l’alimentation. En effets de légères
modifications à peine relevables pour les individus ont réussi à changer le comportement
alimentaire de ceux-ci, simplement mais efficacement. Si ce nudge alimentaire est en
constante évolution c’est avant tout pour préserver les populations et limiter la croissance de
l’obésité qui est déjà importante en métropole. Cependant le nudge a quelques limites
notamment économiques et sociétales, les politiques publiques peuvent influencer les
personnes dans certains de leurs choix mais ne peuvent pas imposer ; de plus les « coups
de pouce » n’interviennent pas sur toutes les catégories sociales. Enfin le nudge alimentaire
a encore du chemin devant lui à cause les lobbies du sucre et du gras qui occupent encore
une trop grande place dans l’alimentation moderne.

Page 8 sur 10
Conclusion en anglais

The Nugde concept has been applied to marketing to guide and help people when they are
facing decision-making. It comes from behavior studies leaded by psychologists and
economist. Thanks to those, they concluded that many factors influence people during a
decision-making: feelings, mood; thinking, life experiences. Human being seems to be an
imperfect machine which do not take only rational choice, this has been clearly understood by
public political. That is why they chose to apply the Nugde as a goodwill handling in various
sectors, particularly food area. Indeed, small and simple modifications hardly identifiable by
consumers reach to change their food behavior effectively.

The Nugde alimentary is increasing mainly to permit to maintain population and limit the
increase of obesity which is already important in France. However, Nudge presents some
economical, societal and lobbing limits: Firstly, public politics can influence people but not
imposed. Secondly, this concept have different impact depending on social categories. Last
but not least, other factors influence more than positive impact of nudge, such as sugar and
fat lobbing that takes a strong place in our modern food.

Page 9 sur 10
Références

Bibliographie

Nudge : Richard H. Thaler (Auteur) Cass R. Sunstein (Auteur), 2012

Misbehaving Richard H. Thaler 2018

Sitographie

1ère partie

https://www.franceculture.fr Economie comportementale

http://www.touteconomie.org Les biais

https://www.ladn.eu Nudge politique

https://www.europe1.fr l’omniprésence du nudge

2eme partie

https://www.huffingtonpost.fr Alimentation plus saine

https://www.hbrfrance.fr Influencer le comportement

https://nudgesalimentaires.wordpress.com quelques exemples de nudge

http://www.fondation-louisbonduelle.org étude sur les légumes au supermarché

http://sante.lefigaro.fr chiffres diabète/obésité/maladie

https://www.ameli.fr dépenses sécurités sociales

Page 10 sur 10