Vous êtes sur la page 1sur 11

Ill Ill

ASSEMBLÉE
NATIONALE

Agnès ROBLOT-TROIZIER

Déontologue
de l'Assemblée nationale
Paris, le 28 novembre 2017

Avis sur le projet d'arrêté de Bureau de l'Assemblée nationale


relatif aux frais de mandat

Par lettre du 23 novembre 2017, le Collège des Questeurs m'a saisie du projet
d'arrêté relatif aux frais de mandats qui sera soumis au Bureau de l'Assemblée nationale le
mercredi 29 novembre 2017.

L'article 20 de la loi n° 2017-1339 du 15 septembre 2017 pour la confiance dans la


vie politique a introduit un article 4 .rexies dans l'ordonnance n° 58-1100 du 17 novembre
1958 relative au fonctionnement des assemblées parlementaires, qui prévoit que le Bureau
définit, après consultation de l'organe chargé de la déontologie parlementaire, le régime de
prise en charge des frais de mandat et arrête la liste des frais éligibles. Dans le cadre de la
mise en œuvre de ces dispositions, j'ai eu l'occasion de rendre deux avis sur des projets
élaborés par le Collège des Questeurs et d'être entendue par lui.

Le présent avis n'a pas vocation à revenir sur des observations préalablement
formulées, mais à porter une appréciation sur les éléments retenus dans le projet relatif
aux frais de mandat désormais soumis au Bureau de l'Assemblée nationale.

I. Liste des frais de mandat

L'article premier du projet établit la liste des frais de mandat mais la fait précéder
de l'énoncé de principes généraux et des dépenses insusceptibles d'être prises en charge
par l'Assemblée nationale.