Vous êtes sur la page 1sur 2

NOUVEAU PROGRAMME

ITEM 120
MENOPAUSE ET ANDROPAUSE
- Diagnostiquer la ménopause et ses conséquences pathologiques.
- Argumenter l’attitude thérapeutique et planifier le suivi d’une femme ménopausée.
- Diagnostiquer une andropause pathologique.
Zéros MENOPAUSE
- Diagnostic clinique : 1. Introduction :
aménorrhée secondaire > - Etape physiologique du vieillissement normal de la femme
1 an - Survient en moyenne vers 50 ans
- Correspond à un épuisement de la réserve folliculaire ovarienne
- Carence oestrogénique
définitive 2. Périménopause :
Physiologie - Période qui précède la ménopause, dure une dizaine d’années
- Complications : prise de - Hyperœstrogénie relative et insuffisance lutéale
poids androïde, - Manifestations dues à l’hyperœstrogénie relative
ostéoporose, Clinique - Perturbation du cycle menstruel
athérosclérose, atrophie - Métrorragies ou ménorragies  éliminer un cancer de l’endomètre
vulvaire, utérine, seins, - Aggravation du syndrome prémenstruel : prise de poids, troubles psychiques
syndrome climatérique Prise en - Traitement de l’hyperœstrogénie relative
charge - Progestatifs du 15ème au 25ème jour du cycle
- Insuffisance ovarienne - Intérêt du DIU à la progestérone
précoce : avant 40 ans
3. Ménopause :
- Syndrome climatérique Aménorrhée secondaire définitive
- Age
- Mammographie + FCV - Antécédents personnels et familiaux
Interrogatoire - Recherche d’une contre-indication au THS
- Date des dernières règles, troubles du cycle
Anamnèse - Recherche d’un syndrome climatérique
- Bouffées de chaleur (70%)
- Troubles neuropsychiques : irritabilité, dépression…
Insuffisance Syndrome - Prise de poids
ovarienne précoce : climatérique - Troubles sexuels : Baisse de libido
Sécheresse vaginale
- Ménopause < 40 ans
Dyspareunie
- Antécédents familiaux Général - Poids, taille et IMC
Cardio- - Pression artérielle, fréquence cardiaque
- Dosage hormonaux :
Examen vasculaire - Palpation des pouls périphériques
o FSH élevée
physique - Auscultation cardiaque et des troncs supra-aortiques
o LH élevée
- Examen bilatéral et comparatif des seins
o Œstrogènes
Gynécologique - Inspection vulvaire, appréciation de la trophicité
diminués
- Spéculum : Frottis cervico-vaginal de dépistage
o Androgènes
normaux - Diagnostic clinique : Aménorrhée d’au moins 12 mois
Positif Chez une femme d’âge compatible
- Primitive +/- syndrome climatérique
- Age < 40 ans : bilan hormonal : FSH, œstradiol
- Secondaire :
Paraclinique - Frottis cervico-vaginal
o Radiothérapie
Pré- - Mammographie de dépistage
o Chimiothérapie
thérapeutique - Glycémie à jeun
o Auto-immune
- EAL : cholestérol total, LDL, HDL, triglycéridémie
- Bilan des facteurs de risque cardio-vasculaire : ECG
4. Conséquences de la ménopause :
Vagin et - Atrophie vulvo-vaginale et sécheresse dyspareuniante
vulve - Acidification : disparition de la flore de Döderlein : risque d’infections
Urinaire - Démasquage fréquent d’une incontinence urinaire d’effort
Utérus - Atrophie utérine et endométriale
Seins - Involution adipeuse
Poids - Prise de poids et redistribution androïde des graisses
Cardio- - Perte de la protection cardio-vasculaire
vasculaire - La ménopause est un facteur de risque cardio-vasculaire
Osseux - Facteur de risque d’ostéoporose : risque fracturaire
Phanères - Diminution de la pilosité axillaire et pubienne
- Pilosité androgénique des joues, de la lèvre supérieure
Peau - Amincissement cutané, déshydratation et perte d’élasticité
- Troubles de l’attention, de la mémoire
Autres - Anxiété, insomnie, irritabilité, dépression
- Baisse de la libido, dyspareunies
NOUVEAU PROGRAMME

TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF


- Seule indication = sd 1. Modalité de prescription :
climatérique invalidant - Plainte fonctionnelle de la patiente (70% des ménopauses)
- Bilan pré-thérapeutique - Information claire et objectif sur les risques et avantages
Indications - Absence de contre-indications
- CI absolues - Compliance : surveillance régulière
- Œstrogène + progestatif - Réévaluation annuelle de l’intérêt du traitement
- Antécédents de cancer du sein, de l’endomètre ou de l’ovaire
- Réévaluation annuelle Contre- - Antécédents thromboemboliques artériels ou veineux
indications - Risque cardio-vasculaire élevé
- Surveillance
- Insuffisance hépatique sévère
- 5 ans maximum - Après bilan préthérapeutique
- Œstrogène naturel + progestatif (œstrogène seul si hystérectomie)
- Mammographie
Prescription - Administration : per os ou cutané
- Prise de poids = - Durée limitée < 5ans
surdosage en œstrogène - Augmentation légère du nombre de cancer du sein si > 5ans
- Diminution de moitié le risque de cancer colorectal

Schémas de 2. Surveillance :
prescription du THS : - Tolérance et efficacité du traitement
- Examen gynécologique
Avec règles :
- Examen général et cardio-vasculaire
- Œstrogène 1ier au Clinique - Signes de surdosage : Tension mammaire
25ème jour du mois Règles abondantes, méno-métrorragies
Gonflement abdominal
- Progestatif 14ème au
- Signes de sous-dosage : syndrome climatérique
25ème jour du mois
Paraclinique - A 3 mois puis à 6 mois : Glycémie à jeun et EAL
- Règles : hémorragie - Mammographie de dépistage annuelle
de privation Réévaluation annuelle de l’intérêt du traitement
Sans règles :
3. Alternative thérapeutique :
- Œstrogène + Bouffées de - Tibolone (stéroïde) : efficacité sur le sd climatérique et la libido
progestatif ½ dose en chaleur - Autres : phyto-œstrogènes, clonidine…
continu Dyspareunies - Œstrogènes par voie vaginale : colpotrophine
Ostéoporose - Biphosphonates et supplémentation vitamino-calcique

ANDROPAUSE – DEFICIT ANDROGENIQUE LIE A L’AGE (DALA)


- 20% des hommes 1. Introduction :
- Phénomène inconstant de survenue lente et tardive chez l’homme
- Testostérone < 1,1ng/mL - Physiopathologie : Diminution du nombre de cellules de Leydig et et de la sécrétion de LH
- Baisse de la sécrétion de testostérone
- Traitement :
supplémentation en 2. Diagnostic positif :
androgènes : attention au Général - Asthénie, parfois bouffées de chaleur
risque prostatique  Sexuel - Baisse de la libido
surveillance du PSA - Baisse de la qualité des érections (nocturnes)
Poids - Diminution de la masse maigre
- Contre-indiqué si Clinique - Augmentation de la masse grasse
antécédent de cancer Osseux - Diminution de la DMO voire ostéoporose
prostatique Phanère - Peau sèche, fragile et amincie
- Diminution de la pilosité
Urinaire - Troubles mictionnels
Effets secondaires de
l’androgénothérapie : Positif - Testostérone bio-disponible entre 8h et 11h
- FSH, LH et prolactinémie
- Augmentation de - NFS
l’hématocrite Paraclinique Pré- - Métabolique : Bilan hépatique
thérapeutique EAL
- Accentuation des
Glycémie à jeun
apnées du sommeil
- PSA + toucher rectal
- Rétention hydro-sodée 3. Prise en charge :
- Gynécomastie Modalités - Traitement androgénique substitutif par testostérone (PO, IM ou percutanée)
Indications - Diagnostic clinique et biologique d’andropause
- Troubles du - HBP et cancer de la prostate
comportement en cas Contre- - Polyglobulie, hématocrite > 50%
de surdosage indications - Cancer du sein, adénome à prolactine
- Risque de cancer - Insuffisances cardiaque, hépatique ou rénale sévères
prostatique - Syndrome d’apnée du sommeil
Surveillance - Bilan initial renouvelé à 3 mois puis tous les ans

Vous aimerez peut-être aussi