Vous êtes sur la page 1sur 7

TD hydraulique à surface libre

2.13 Dimensionnement d’un déversoir frontal (R.P.U.)

L’objectif de cette étude est le dimensionnement d’un déversoir d’orages de réseau


d’assainissement appelé « déversoir frontal ». L’étude se fera au régime permanent et uniforme.
La figure suivante représente une vue de dessus du déversoir. Toutes les canalisations sont
circulaires.

On notera pour chaque canal :


Conduite Q : le débit,
amont I : la pente,
Ks : le coefficient de Strickler,
D : le diamètre,
hn : la hauteur normale.
Conduite
aval

Seuil
déversant
Vue de dessus

D’un point de vue hydraulique, l’objectif d’un déversoir est de contrôler le débit aval de la façon
suivante :
 tant que le débit amont n’atteint pas un débit seuil Qseuil (appelé aussi débit de référence), le débit
amont est identique au débit aval, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de déversement,
 dès que le débit amont est supérieur au débit seuil Qseuil, il y a déversement et on impose que le
débit aval maximal Qaval.maxi soit proche du débit seuil Qseuil, c'est-à-dire que l’augmentation du
débit aval pour le débit amont maximal Qamont.maxi doit être maitrisée et ne pas dépasser 120% du
débit seuil. (Qaval.maxi=1,2. Qseuil)

La figure suivante illustre le principe de fonctionnement d’un déversoir.


Qaval
Qaval.maxi
Qseuil

Qseuil Qamont maxi Qamont

Dimensionnement de la conduite amont


L’objectif de cette partie est de dimensionner le diamètre et la pente de la canalisation amont. Le
déversoir d’orage est sollicité par un débit amont maximal que l’on notera : Qamont.maxi
On impose comme contrainte hydraulique au régime permanent et uniforme (R.P.U.) que :
o Pour Qamont.maxi la hauteur normale hn.amont(Qamont.maxi) représente 80% du diamètre,
o Pour Qamont.maxi le nombre de Froude soit de 0,75.

José VAZQUEZ et Matthieu DUFRESNE 31


TD hydraulique à surface libre

hn
o Déterminer une relation au R.P.U. entre Q, Ks, I, D et y n  .
D
hn
o Déterminer une relation entre le Froude et Q, D et y n  .
D
o En respectant les deux contraintes hydrauliques précédentes :
hn
o déterminer une relation entre D et Qamont.maxi, Froude=0.75 et y n  ,
D
hn
o déterminer une relation entre I et Qamont.maxi, Ks, D et y n  .
D
Dimensionnement de la conduite aval : méthode 1
Principe :
o Au débit seuil, la canalisation aval est à surface libre.
o Au débit aval maximal, la canalisation aval est en charge.

L’objectif de cette partie est de dimensionner :


o Le diamètre et la pente de la canalisation aval au débit seuil,
o La longueur de la canalisation au débit aval maximal.

Dimensionnement du diamètre et de la pente


On impose comme contraintes hydrauliques au régime permanent et uniforme (R.P.U.) que :
o Pour Qseuil la hauteur normale représente 80% du diamètre,
o Quel que soit le débit aval, le nombre de Froude est inférieur ou égal à 0,75.
o En se plaçant au R.P.U. au débit seuil, déterminer une relation entre le Froude et
h
Ks, I, D et y n  n .
D
3 Ks
o Montrer simplement que si on vérifie : 0.75  I.D1/ 6 alors pour tout débit au
4 g
R.P.U. le nombre de Froude est inférieur à 0,75.

o En respectant les deux contraintes hydrauliques précédentes, déterminer :


h
o une relation entre D et Qseuil, Froude=0.75 et y n  n ,
D
o une relation entre I et Ks, D et Froude=0.75.

Dimensionnement de la longueur de la canalisation aval

Ligne piézométrique
A Conduite
Seuil Conduite
déversant aval
amont
B

Longueur

José VAZQUEZ et Matthieu DUFRESNE 32


TD hydraulique à surface libre

On négligera les pertes de charge singulière. Les pertes de charge linéaire seront représentées par
la relation de Manning-Strickler écrite en section pleine.

On impose les contraintes hydrauliques suivantes au débit aval maximal :


o La canalisation aval est en charge,
o La conduite aval est à gueule bée, c'est-à-dire que la ligne piézométrique passe par le
point B,
o La ligne piézométrique à l’entrée de la canalisation aval passe par la hauteur normale de
la canalisation amont correspondant au débit amont maximal : hn.amont(Qamont.maxi).
o Montrer qu’en utilisant la perte de charge (J) par unité de longueur
représentée par la relation de Manning-Strickler écrite en section pleine on
410 / 3.Q 2
a : J  2 2 16 / 3
Ks . .D
o En écrivant Bernoulli dans la canalisation aval entre le point A et le point B,
déterminer une relation entre la longueur de la canalisation aval et I, la
hauteur au point A (hA), la hauteur au point B (hB) et la perte de charge
linéaire dans la canalisation J.
o En utilisant Bernoulli et les contraintes hydrauliques précédentes,
déterminer une relation entre la longueur de la canalisation aval et I,
hn.amont(Qamont.maxi), D, Qaval.maxi et Ks.

Dimensionnement de la conduite aval : méthode 2


Principe :
o Au débit seuil et au débit aval maximal, la canalisation aval est en charge.

L’objectif de cette partie est de dimensionner :


o la pente et la longueur de la canalisation aval au débit seuil et au débit aval maximal.

On impose comme contraintes hydrauliques que :


o Le diamètre de la canalisation est connu,
o La sortie de la conduite aval est à gueule bée, c'est-à-dire que la ligne piézométrique
passe par le point B,
o Pour Qseuil, la ligne piézométrique au point A passe par une hauteur correspondant à 1.5
fois le diamètre aval,
o Pour le débit aval maximal, la ligne piézométrique au point A passe par la hauteur
normale de la canalisation amont correspondant au débit amont maximal :
hn.amont(Qamont.maxi).

o En écrivant Bernoulli au débit seuil entre le point A et le point B, déterminer


une relation entre la longueur de la canalisation aval et I, D, Qseuil et Ks.
o En écrivant Bernoulli au débit aval maximal entre le point A et le point B,
déterminer une relation entre la longueur de la canalisation aval et
hn.amont(Qamont.maxi), I, D, Qaval.maxi et Ks.
o Déterminer la longueur de la canalisation aval en fonction de : D, Qseuil, Ks,
hn.amont(Qamont.maxi), Qaval.maxi.
o Déterminer la pente de la canalisation aval en fonction de : la longueur, D,
Qseuil et Ks.
Dimensionnement du seuil

José VAZQUEZ et Matthieu DUFRESNE 33


TD hydraulique à surface libre

On fera l’hypothèse que le fonctionnement de la crête du déversoir frontal fonctionne comme un


seuil aéré sans contraction latérale à mince paroi et dénoyé.
En fonction des contraintes hydrauliques précédentes, justifier et déterminer la hauteur du
seuil :
o Pour la méthode 1,
o Pour la méthode 2.
On rappelle les contraintes hydrauliques suivantes au débit amont maximal pour les
méthodes 1 et 2 :
o La canalisation aval est en charge,
o La ligne piézométrique à l’entrée de la canalisation aval passe par la hauteur normale de
la canalisation amont correspondant au débit amont maximal : hn.amont(Qamont.maxi).
o L’écoulement dans le déversoir est fluvial.
Déterminer le débit déversé maximal en fonction de Qamont.maxi et Qseuil.
Déterminer pour ce débit la longueur de la crête en fonction de Cd, Qamont.maxi, Qseuil,
w (hauteur de crête) et hn.amont(Qamont.maxi).

Application numérique
On désire dimensionner un déversoir frontal ayant les caractéristiques hydrauliques suivantes :
Qamont.maxi = 0.86 m3/s,
Ks= 70 pour l’amont et l’aval,
Qseuil = 0.095 m3/s,
Qaval.maxi=1,2. Qseuil,
On prendra Cd=0.42.
Déterminer le diamètre et la pente de la canalisation amont.
Méthode 1 :
Déterminer le diamètre, la pente et la longueur de la canalisation aval.
Dimensionner la hauteur et la longueur du seuil.
Méthode 2 :
On impose un DN300 à l’aval. Déterminer la pente et la longueur de la
canalisation aval.
Dimensionner la hauteur et la longueur du seuil.

José VAZQUEZ et Matthieu DUFRESNE 34