Vous êtes sur la page 1sur 24

RAPPORT ANNUEL

2015-2016
LA COMMISSION SCOLAIRE FRANCO-MANITOBAINE
RÉGION EST RÉGION NORD RÉGION SUD RÉGION URBAINE
ET OUEST

Yolande Dupuis Bernard Lesage Denis Clément Jean-Michel Beaudry Michel Boucher
Président Vice-président

Adrien Grenier Antonio Simard Joel Lemoine Patrick Fortier Michel Simard

Suzie Lemoine

LA DIVISION SCOLAIRE FRANCO-MANITOBAINE

Alain Laberge Serge Bisson René Déquier Marco Ratté


Directeur général Secrétaire-trésorier Directeur général adjoint Directeur général adjoint
RAPPORT ANNUEL
2015-2016
Table des matières

Mot de la direction et du président......... 4

Mission, vision et valeurs........................ 5

Plan stratégique 2012-2016................... 5

Profil de sortie de l’élève........................ 6

Cheminement scolaire............................ 7

Cheminement francophone.................. 12

Cheminement professionnel................. 14

Cheminement personnel...................... 17

Écoles de la DSFM............................... 20

Bilan financier....................................... 22

Faits saillants........................................ 22
Mot de la direction et du président

Chers partenaires en éducation,

Alain Laberge Bernard Lesage


« Seul nous allons plus rapidement, mais ensemble nous allons plus loin. »
Directeur général Président
de la DSFM de la CSFM Ce proverbe à lui seul pourrait résumer notre année 2015-2016. Oui sans aucun doute, chacun
d’entre nous seul dans son bureau, dans sa classe, dans son école, peut faire son petit bout
de chemin, mais parce que l’isolement est un réel danger en éducation, il est impératif que nous
puissions ramer tous dans une même direction.

Simplement pour mettre à profit les connaissances de tout un chacun, mais surtout dans
le dessein d’assurer une éducation de qualité pour chacun de nos élèves.
L’année scolaire 2015-2016 s’est terminée en emportant dans son sillage, le dernier chapitre
de notre dernier plan stratégique. Et avec plus de 88 % des objectifs atteints, nous pouvons sans
chauvinisme nous féliciter pour l’excellent travail effectué tant dans nos écoles, qu’au bureau
divisionnaire. Cette dernière année est aussi venue confirmer que les écoles de la Division
scolaire franco-manitobaine (DSFM) sont des écoles où il fait bon apprendre. Des écoles
bienveillantes, mais surtout, humaines. Où la famille et la communauté travaillent à l’unisson.

Les faits saillants qui se retrouvent dans ce rapport annuel ne font pas malheureusement
justice à l’ensemble du travail qui se fait au quotidien, mais ils permettent toutefois de constater
qu’avec rigueur et volonté, la DSFM remplit bien sa mission qui est d’assurer l’épanouissement
de chaque apprenante et apprenant dans une perspective d’inclusion et de respect au profit
de la communauté franco-manitobaine d’aujourd’hui et de demain.

Au nom des membres de la commission scolaire et de l’équipe de la direction générale,


nous tenons à vous remercier de la confiance que vous nous accordez.

À vous tous, bonne lecture !

4 • Rapport annuel DSFM 2015-2016


Mission, vision et valeurs
Mission
Assurer l’épanouissement de chaque apprenante et apprenant dans une perspective d’inclusion et de respect
au profit de la communauté franco-manitobaine d’aujourd’hui et de demain.

Vision
La Division scolaire franco-manitobaine est reconnue pour :
• la réussite scolaire, identitaire et communautaire de ses apprenantes et apprenants;
• sa capacité à outiller ses apprenantes et apprenants aux compétences du 21e siècle;
• sa contribution à l’épanouissement des communautés francophones du Manitoba.

Valeurs
Équité - Excellence - Leadership

Plan stratégique 2012-2016


Les grandes lignes
L’équité, l’excellence et le leadership sont les trois valeurs fondamentales qui servent de balise à la mission et à la vision de
la DSFM. Lors de l’élaboration de notre Plan stratégique, en plus d’énoncer de nouvelles mission, vision et valeurs, nous
avons formulé des objectifs précis qui se traduisent par les six défis prioritaires suivants :
• se démarquer par la réussite scolaire de nos élèves;
• consolider l’identité culturelle et communautaire;
• valoriser l’utilisation du français à la maison;
• avoir accès à des services en français;
• recruter et retenir les jeunes d’ayants droit, de parents qui ne parlent plus le français et de communautés culturelles;
• augmenter le nombre de jeunes qui travaillent en français.

Rapport annuel DSFM 2015-2016 •5


Profil de sortie de l’élève

À la DSFM, nous enseignons à plus de 5 000 jeunes francophones.


La pédagogie en salle de classe va bien au-delà de la littératie
et de la numératie.

L’essence de l’école française est de rallier les élèves en les éveillant


à leur identité francophone, développant ainsi chez eux un profond
sentiment d’appartenance à leur communauté grandissante et en
constante évolution.

Nos élèves sont au cœur de notre Plan stratégique. Tous nos efforts
et toute notre énergie sont concentrés sur leur succès collectif
et individuel.

Le Profil de sortie de l’élève, notre étoile du Nord, vise la concrétisation


de quatre cheminements :

• le cheminement scolaire;
• le cheminement francophone;
• le cheminement personnel;
• le cheminement professionnel.

6 • Rapport annuel DSFM 2015-2016


Cheminement scolaire

94 %
Taux de diplomation
à la DSFM en 2015.
N.B. : Le taux de diplomation se calcule de la façon suivante :
Nombre d’élèves en 9e année en septembre 2012 : 332
Nombre d’élèves diplômés en 2015-2016 : 313

1. Chaque élève atteint un rendement scolaire en fonction 6. Chaque élève prend conscience de la manière dont il apprend
des résultats d’apprentissage fixés par le Ministère pour être le mieux ainsi que l’utilisation de stratégies pour maximiser ses
bien préparé pour la prochaine année d’études ou le cours apprentissages.
suivant. Pour l’élève en difficulté, un plan d’enseignement
individualisé précise des attentes qui lui sont spécifiques 7. Chaque élève possède un ensemble de connaissances,
en tenant compte de ses forces et besoins particuliers. de savoir-faire et d’attitudes relié à une variété de domaines
de l’activité humaine (sciences, arts, histoire, technologie, etc.).
2. Pour l’élève en besoins spéciaux (ex. : douance, en difficulté),
un plan d’enseignement personnalisé précise des attentes 8. Chaque élève est en mesure de faire appel aux techniques
qui lui sont spécifiques en tenant compte de ses forces de résolution de problème, à la pensée critique et à diverses
et besoins particuliers dans le cadre d’un programme d’ensei- habiletés de gestion de l’information afin de réussir dans
gnement approprié. ses études et dans sa vie au quotidien.

3. Chaque élève a la possibilité de poursuivre une formation


professionnelle, des études au niveau collégial ou
universitaire ou bien   d’intégrer le marché du travail, selon
ses intérêts.

4. Chaque élève est motivé à faire des activités d’apprentissage


de manière volontaire, en l’absence de contrainte ou de
pression externe.

5. Chaque élève peut dire qu’il a connu une réussite scolaire.

Rapport annuel DSFM 2015-2016 •7


ÉVALUATION DIVISIONNAIRE EN LITTÉRATIE (LECTURE ET ÉCRITURE)

Écriture Nous jugeons que les élèves qui obtiennent un rendement à l’échelon 3 ou 4 lisent
à un niveau approprié pour leur âge.

L’évaluation divisionnaire rapporte le niveau d’écriture des élèves des cycles Suite à cette évaluation en lecture 8e année, le résultat spécifique visé indiquant
primaire et intermédiaire. L’un des objectifs ciblé et atteint par l’équipe des que 62 % des élèves atteignent l’échelon 3 ou 4 de l’EDL en fin d’année 2016,
services pédagogiques de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) est demeuré stable.
était d’établir des cibles d’apprentissage en écriture pour les élèves des cycles
primaire et intermédiaire. Le tableau Évaluation divisionnaire en lecture 8e année montre les données
de l’évaluation des deux dernières années. Les résultats de lecture au cycle
L’Évaluation divisionnaire en écriture (EDE) permet de poser un regard intermédiaire montrent un progrès continu.
sur six éléments importants de l’écriture : idées, choix de mots, structure
du texte, fluidité des phrases, conventions linguistiques et voix, soit les facettes
Tableau I
de l’écriture découlant de l’approche des six traits. Évaluation divisionnaire en lecture 8e année.

Un autre objectif de 2016 qui a été atteint en écriture était de vérifier le niveau Échelon 3-4 (%) Échelon 1-2 (%) ED(1) (%)
de vocabulaire des élèves. En effet, les mots utilisés par les élèves dans leurs 2014-2015 65,8 21,3 12,9
textes d’évaluation ont été compilés pour une seconde année dans le but
de faire une analyse par rapport au vocabulaire utilisé et aux erreurs 2015-2016 64,7 26,3 9
d’orthographe lexicale et d’orthographe grammaticale. Au total, 161 410 mots ont
été compilés et font partie de l’analyse. Cette analyse va toutefois se continuer (1) La colonne ED représente le pourcentage des élèves qui lisent un texte sous leur niveau scolaire.
au fil des années.

Lecture au secondaire
Lecture 4e année
En 2015-2016, la DSFM poursuit l’implantation de l’outil d’Évaluation
En partant des données de l’outil d’Évaluation divisionnaire en lecture (EDL), divisionnaire en lecture (EDL) en 10e année et obtient les données de départ
la DSFM s’est donné un objectif spécifique. La DSFM vise à ce que 85  % aux fins d’analyse. Les premiers résultats obtenus apparaissent dans le tableau
des élèves atteignent le niveau de lecture de la 4e année. Évaluation divisionnaire en lecture 10e année.
À la fin de l’année scolaire, 76 % des élèves ont atteint le niveau de lecture. Les données recueillies de l’évaluation pour l’année scolaire 2015-2016,
Depuis trois ans, les analyses des résultats de l’évaluation divisionnaire montrent que 55,9 % des élèves ont atteint l’échelon 3 ou 4 de l’EDL. L’évaluation
démontrent un progrès constant. Des actions ont été mises en place pour planifier de lecture auprès des élèves en 10e année présente une progression
la progression de l’apprentissage des élèves et maintenir cette croissance. significative de 12 %.

Tableau II
Lecture 8e année Évaluation divisionnaire en lecture 10e année.
Échelon 3-4 (%) Échelon 1-2 (%) ED(1) (%)
L’outil d’Évaluation en lecture (EDL) est utilisé pour mesurer le niveau de
2014-2015 43,9 41,6 14,4
lecture et de compréhension des élèves de la 5e à la 8e année. Les échelons
correspondent à la capacité de l’élève à atteindre le niveau de lecture général.
2015-2016 55,9 30,1 13,9
La valeur des échelons est établie à partir d’une échelle descriptive de quatre
niveaux dans trois domaines ciblés : la motivation, la fluidité et la compréhension. (1) La colonne ED représente le pourcentage des élèves qui lisent un texte sous leur niveau scolaire.

8 • Rapport annuel DSFM 2015-2016


Rapport annuel DSFM 2015-2016 •9
ÉVALUATION DIVISIONNAIRE EN NUMÉRATIE

En 2012, la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) a mis en place


des méthodes de collecte de données pour parvenir à l’évaluation en numératie.
Initiative pour appuyer les élèves
en mathématiques
L’outil d’Évaluation divisionnaire en numératie (EDN) permet donc une analyse
du niveau des élèves dans les quatre domaines du Programme d’études. Depuis 2015, les écoles de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM)
disposent de la licence Netmath. Cette licence donne aux écoles de la DSFM
Cet outil permet de recueillir des données sur les niveaux de compétence des l’accès à un site Web qui offre des activités d’appui en mathématiques afin
élèves et d’assurer l’amélioration du rendement de ces derniers en numératie. d’assurer la réussite des élèves. La plateforme numérique Netmath offre un
soutien complémentaire des apprentissages des élèves en mathématiques.
Netmath répond aux Résultats d’apprentissage spécifiques (RAS) du Manitoba
de la 3e année à la 8e année. En 2015-2016, un peu plus de 51 % des élèves ont
activé leur compte NETMATH.
Numératie en 4e année et 8e année
Les tableaux ci-dessous présentent les objectifs et les résultats en
L’analyse à partir des données de l’outil EDN 4e année et 8e année numératie échelonnée sur quatre ans.
en 2016 a permis de constater que l’objectif divisionnaire a été atteint. En Tableau III
effet, l’objectif divisionnaire a vu une augmentation totale de 15  % dans Évaluation divisionnaire en numératie en 4e année de 2013 à 2016.
les trois derniers échelons du Programme d’études, c’est-à-dire les échelons Échelon 4 (%) Échelon 3 (%) Échelon 2 (%) Échelon 1 (%) ED(1) (%)
d’évaluation 2, 3 et 4. 2013 0,3 3,1 35,9 60,5 0,3

Le tableau Évaluation divisionnaire en numératie 4e année montre que les


2014 1,6 16,1 43,7 38,5 0
résultats des échelons 3 et 4 compilés sont passés de 33 % à 37,78 % entre
2015 et 2016.
2015 9,1 23,9 39,7 24,1 3,2
L’évaluation en numératie montre un progrès considérable sur les quatre
dernières années. En effet, en 2016, les élèves sont arrivés en 4e année avec 2016 13,84 23,94 44,7 16,09 1,43
des acquis en numératie à la hauteur des attentes des échelons 3 et 4. (1) La colonne ED représente le pourcentage des élèves qui n’ont pas de compétences à leur niveau scolaire.
L’évaluation montre un taux de 3,4 % en 2013 passant à 37,78 % en 2016.
Tableau IV
De plus, il est à noter que le nombre d’élèves en difficulté recule grandement Évaluation divisionnaire en numératie en 8e année de 2013 à 2016.
(colonne ED et échelon 1) ce qui signifie qu’il y a une amélioration du rendement Échelon 4 (%) Échelon 3 (%) Échelon 2 (%) Échelon 1 (%) ED(1) (%)
des élèves en numératie et que les moyens d’apprentissage mis en place pour
les élèves en difficulté ont fait leur preuve. 2013 0,4 5,8 37,5 49,1 7,3

Le tableau Évaluation divisionnaire en numératie 8e année montre des résultats 2014 2,3 12,3 37,7 46,5 1,3
satisfaisants pour l’année 2015-2016. Les résultats des échelons 3 et 4 compilés
sont passés de 17,6 % à 38 %. 2015 3,8 13,8 35,1 43,2 4,1

Le progrès sur quatre ans est notable, passant de 6,2 % en 2013 à 38 %
2016 13,16 24,84 29,93 28,43 3,52
en 2016. Et, à l’instar des résultats de l’EDN 4e année, il y a une diminution
du nombre d’élèves en difficulté (colonne ED et échelon 1). (1) La colonne ED représente le pourcentage des élèves qui n’ont pas de compétences à leur niveau scolaire.

10 • Rapport annuel DSFM 2015-2016


DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES
Nos leaders pédagogiques ont permis
la mise en oeuvre d’outils spécifiques
afin de renforcer l’apprentissage dans
toutes les matières académiques depuis
la 4e année à la 8e année.
Ces outils permettent ainsi de
développer les compétences nécessaires
en littératie et numératie à l’égard de
chaque élève.

RÉSULTAT EN NUMÉRATIE
Une diminution du nombre
d’élèves en difficulté de presque
50 % constatée chez les élèves de
8e année entre 2013 et 2016.

Rapport annuel DSFM 2015-2016 • 11


Cheminement francophone
1. Chaque élève possède les connaissances et les compétences
caractéristiques de la communauté francophone et de son patrimoine,
il se sent fier d’appartenir à cette communauté et il est un agent de
changement qui en assure la vitalité.

2. Chaque élève a la capacité de communiquer oralement et par écrit


dans un français correct et il la met en application spontanément
dans des contextes appropriés.

3. Chaque élève, tout en reconnaissant les forces et les richesses


de toutes les autres cultures, contribue à l’épanouissement
et au rayonnement de sa propre culture francophone, manitobaine,
canadienne et intègre à son vécu toute autre identité qui lui est
importante, incluant ses identités manitobaine et canadienne.

4. Chaque élève est en mesure d’affirmer, en tant que francophone,


sa spécificité culturelle et linguistique.

ÉDUCATION PHYSIQUE ET ÉDUCATION À LA SANTÉ


La Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) s’assure que les élèves sont en Le tableau suivant permet d’avoir une vue d’ensemble des activités sportives
bonne forme et qu’ils acquièrent de saines habitudes de vie. et des participations en 2015-2016. Les élèves de la DSFM ont été nombreux
à participer aux rassemblements sportifs.
En plus d’offrir un contenu éducatif actuel et varié, le programme d’éduca-
tion physique et à la santé permet aux élèves d’améliorer les connaissances
pratiques et théoriques de nombreux sports en suivant une formation complé- Tableau V
mentaire. Les élèves participent à des activités parascolaires divisionnaires Participation à l’activité sportive durant l’année scolaire 2015-2016.
ou encore aux championnats provinciaux organisés par la Manitoba High
Élève École
Schools Athletic Association. Activité sportive
participant participante
Quelques exemples de formation et championnat :
Course de fond, 5e à 8e année 1 350 21
• Formation en arbitrage du volleyball et du basketball.
480
• Arbitrage aux Jeux Juniors et aux championnats divisionnaires Volleyball, 7e et 8e année 15
50 équipes
présecondaires de volleyball, de basketball et d’athlétisme. 200
Basketball, 7e et 8e année 6
• Ligues sportives au secondaire (9e année à la 12e année) : 17 équipes
course de fond, golf, curling, soccer, balle rapide, baseball, Badminton, 7e à 10e année 385 16
volleyball, basketball, badminton et athlétisme.
• Championnats divisionnaires sportifs au niveau présecondaire Athlétisme, 7 et 8 année
e e
400 16
(7e année et 8e année) : course de fond, volleyball, basketball, Jeux Juniors, 4e à 6e année 1 338 20
badminton et athlétisme.
• Rassemblements sportifs : Jeux Juniors (4e année à la 6e année), JMCA Jouer, 3 année
e
500 19
JMCA Jouer (3e année).

12 • Rapport annuel DSFM 2015-2016


ACTIVITÉS CULTURELLES

Des initiatives divisionnaires favorise des échanges interécoles pour permettre aux élèves de différentes
écoles de travailler ensemble.
pour cheminer ensemble
La célébration musicale et artistique a bénéficié de l’appui des Jeunes
manitobains des communautés associées (JMCA) et d’élèves du secondaire
ANACROUSE : CAMP DES ARTISTES pour assurer son succès.
Anacrouse rassemble les élèves des classes de 7e et 8e année des écoles
de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM). Les élèves vivent une
expérience intense dans une discipline artistique de leur choix parmi les volets ATELIERS D’HUMOUR DANS LES ÉCOLES
suivants : l’harmonie, la guitare, les arts visuels, les arts médiatiques (vidéo)
Cinq écoles ont reçu une formation en humour qui a permis aux jeunes
et l’improvisation théâtrale.
humoristes en herbe de présenter leur numéro « stand-up » dans leur
C’est aussi un rendez-vous en début d’année scolaire qui permet aux communauté respective dans le cadre de la tournée d’humour Juste pour rire
participants de créer et renforcer des liens entre eux, ainsi qu’avec des artistes pendant la semaine de la francophonie. Les mêmes jeunes humoristes se
de la communauté, contribuant ainsi à leur construction identitaire, leur fierté
sont ensuite rassemblés au Centre culturel franco-manitobain (CCFM) pour un
francophone et leur réussite communautaire.
Mini-gala d’humour. Ce projet était présenté en partenariat avec l’Association
Pour l’année scolaire 2015-2016, le camp a rassemblé 70 élèves de 14 écoles. culturelle franco-manitobaine (ACFM) et le Festival Juste pour rire.
Les élèves ont pu vivre une occasion d’apprentissage enrichie dans une
discipline artistique tout en bâtissant ensemble une communauté.
PROJET LES LIEUX-DITS
En partenariat avec l’Association culturelle franco-manitobaine (ACFM)
LA LIGUE D’IMPROVISATION SECONDAIRE
TELLEMENT ÉPOUSTOUFLANTE (LISTE) et plusieurs autres partenaires dont la Société Radio-Canada (SRC) et la
ET LE CAMP D’IMPROVISATION Fédération des ainés franco-manitobains (FAFM), ce projet interdisciplinaire
permet aux élèves de découvrir et faire valoir les histoires qui entourent les lieux-
La Ligue d’improvisation secondaire tellement époustouflante (LISTE) demeure
une exclusivité de la DSFM. La DSFM est la seule division scolaire au Manitoba dits des régions rurales au Manitoba. Après avoir reçu une formation sur les
qui permet aux élèves du secondaire de découvrir le théâtre d’improvisation. techniques d’entrevues, les élèves ont interviewé les aînés de leur communauté
pour promouvoir des lieux importants de leur région et apprendre à leur sujet.
Pour l’année scolaire 2015-2016, la LISTE a accueilli 40 jeunes improvisateurs
provenant de cinq écoles. La saison a commencé avec un camp de formation Le projet s’étale sur deux ans et se terminera en 2017. Au total, 33 élèves
animé par des artistes-improvisateurs franco-manitobains. Ensuite, les tournois de cinq écoles de la DSFM (École Jours de Plaine, École communautaire
ont pris place dans douze écoles de la DSFM devant un public d’élèves Saint-Georges, École Pointe-des-Chênes, École régionale Saint-Jean-Baptiste
du niveau intermédiaire. Des ateliers d’improvisation ont également été et École Saint-Joachim) et 27 aînés des régions avoisinantes se sont rencontrés
offerts dans cinq écoles de la DSFM au niveau intermédiaire, touchant près
pour raconter des souvenirs de 29 lieux-dits.
de 200 élèves. Ceci a permis de promouvoir le théâtre d’improvisation et la ligue
scolaire dans les écoles qui n’avaient pas d’équipe. Pour plus d’info : ACFM.ca/lieux-dits

MUSIQUE ET ARTS EN FÊTE ATELIERS D’ARTS VISUELS POUR LES ÉLÈVES


Niveau présecondaire En partenariat avec le Centre culturel franco-manitobain (CCFM), environ
Près de 400 élèves du niveau présecondaire de onze écoles se sont jumelés 270 jeunes des classes de 1re à la 8e année d’une douzaine d’écoles de la DSFM
pour préparer et présenter leurs œuvres musicales à la Salle de Concert du ont bénéficié d’ateliers d’arts visuels animés par les artistes professionnels
Centenaire, à Winnipeg, dans le cadre de Musique et arts en fête. Les élèves ont en exposition au centre culturel. Les œuvres créées par nos jeunes artistes ont
pu aussi mettre en valeur des projets d’arts visuels et multimédias. Cette activité ensuite été présentées au CCFM durant l’exposition de l’artiste-mentor.

Rapport annuel DSFM 2015-2016 • 13


Cheminement
professionnel

1. Chaque élève est en mesure de « contribuer 3. Chaque élève est en mesure de se donner un
de façon productive et responsable à la « équilibre de vie » comme le fait de bien répartir
vie scolaire, au travail et à la société » en son temps entre ses activités personnelles,
participant activement et de manière positive sociales, communautaires et professionnelles,
à la dynamique sociale de l’école et de sa de façon à s’épanouir pleinement.
communauté dans le but de la rendre meilleure ou
de faire le bien. 4. Chaque élève est en mesure de faire preuve
de leadership et de respect envers les autres,
2. Chaque élève est en mesure de se renseigner de développer ses ressources personnelles pour
et de s’organiser en fonction de ses options collaborer, motiver ses pairs, agir, influencer leurs
d’expériences de vie, d’études postsecondaires, actions tout en communiquant les buts à atteindre.
de carrières, d’entrepreneuriat ou d’autres
contributions sociales dans la communauté locale,
nationale ou internationale et dans un monde où il
faut s’adapter continuellement.

14 • Rapport annuel DSFM 2015-2016


PROGRAMME D’EXPLORATION Nombre d’élèves des classes de 9e et 10e année ayant suivi
le Programme d’apprentissage au secondaire (PAS)
DES MÉTIERS
28 au Collège Louis-Riel
La Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) offre aux élèves du secondaire 15 au Collège régional Gabrielle-Roy
la possibilité de devenir apprentis, d’explorer les métiers ou de suivre une 12 à l’École communautaire Aurèle-Lemoine
formation agréée dans les métiers pendant leur parcours scolaire.
6 à l’École communautaire Gilbert-Rosset
Dans le but de faire connaître ces options de carrière aux élèves, la DSFM
17 à l’École communautaire Réal-Bérard
a fait la promotion de ces possibilités auprès de tous les élèves du secondaire.
L’équipe du Service de la programmation a aussi fait une tournée d’information 15 à l’École Pointe-des-Chênes
auprès du personnel de l’école et auprès des parents lors des rencontres de 32 à l’École régionale Notre-Dame
transition et des soirées portes ouvertes des secondaires. Les enseignants
14 à l’École régionale Saint-Jean-Baptiste
participants à l’Institut d’été du 1er septembre 2015 et les conseillers scolaires
présents lors de leur rencontre du 13 novembre 2016 ont aussi assisté à une 23 à l’École Saint-Joachim
session d’information au sujet des programmes de métiers.

Programme d’apprentissage au secondaire


Le Programme d’apprentissage au secondaire (PAS) permet de débuter
une formation en apprentissage pendant que l’élève est encore au secondaire.
Cette formation combine le Programme français au niveau secondaire avec une
formation en cours d’emploi à temps partiel rémunéré.
Statistiques des inscriptions au programme des métiers :
• Juin 2013 : 6 inscriptions
• Juin 2014 : 14 inscriptions
• Juin 2015 : 22 inscriptions
• Juin 2016 : 13 inscriptions

Exploration des métiers


En 2015-2016, la DSFM a complété la phase de mise en œuvre des cours
et des programmes de formation des métiers. En tout, neuf écoles ont participé
au programme en offrant un total de onze cours dans le domaine des métiers.
L’offre de service de cours a augmenté depuis le début de sa mise en place.
Au total, ce sont 162 élèves de neuf écoles qui ont participé aux cours
« Les cours sont très intéressants, et ça change de
d’exploration des métiers.
pouvoir travailler dans un autre contexte que la salle
La partie théorique du cours, soit 60  %, s’est déroulée en salle de classe de classe. » - Un élève
à l’école. Les heures d’expérience pratique, soit 40 % du cours ou 42 heures
de travail, avaient lieu au Manitoba Institute of Trades and Technology (MITT). « Je pense que ces cours sont importants parce
Les élèves inscrits au cours des métiers, provenant des neuf écoles, ont rempli qu’on part avec de l’avance pour nos études.
un sondage afin d’évaluer les cours de métiers. Les résultats obtenus indiquent On complète des heures de travail pendant le
que 94 % des élèves sondés décrivent leur niveau de satisfaction général secondaire. Ça donne une idée des métiers.
du cours comme étant excellent et satisfaisant. De plus, 97  % d’entre eux
Et ça nous apporte des crédits. » - Un élève
affirment vouloir recommander le cours à d’autres élèves.

Rapport annuel DSFM 2015-2016 • 15


16 • Rapport annuel DSFM 2015-2016
Cheminement personnel
Le milieu scolaire est un environnement propice à la promotion de la
santé mentale positive. Les Services aux élèves (SAÉ) de la Division
scolaire franco-manitobaine (DSFM) sont un modèle de collaboration et
de consultation entre l’équipe de spécialistes de la DSFM, les spécialistes
externes et les parents.

La DSFM met un point d’honneur à l’accès aux services d’ergothérapie,


d’orthophonie, de physiothérapie, de psychologues scolaires et de ÉCOLE LAGIMODIÈRE
travailleurs sociaux afin d’assurer l’épanouissement de chaque apprenante
et apprenant.
CENTRE
D’APPRENTISSAGE
FRANCO-MANITOBAIN 1. Chaque élève s’épanouit aux plans personnel et social
et développe toutes ses possibilités de manière harmonieuse
et s’ouvre sur les autres.

2. Chaque élève est en mesure de poser des gestes pour développer


l’harmonie avec ses pairs ou réduire des tensions.

3. Chaque élève aura développé les comportements de base


d’une éco-citoyenneté.

4. Chaque élève est un exemple de « santé physique et mentale » ,


représentant le fonctionnement harmonieux du corps et de la
pensée. L’état de santé d’une personne est en lien étroit avec
son estime personnelle, sa connaissance de soi et sa capacité
à contribuer au bien-être des autres.

ÉCOLE
ÉCOLE RÉGIONALE COMMUNAUTAIRE
RÉAL-BÉRARD
Rapport annuel DSFM 2015-2016 • 17
SAINT-JEAN-BAPTISTE
Il y a quatre ans, l’École Précieux-Sang a décidé
de mettre en place une nouvelle structure pour
assurer un environnement sécuritaire et sain
à ses élèves. Initié par un comité composé de
trois enseignants, deux membres administratifs
et de la conseillère de l’école, le Soutien
Comportement Positif (SCP) a vu le jour.

18 • Rapport annuel DSFM 2015-2016


DES ÉCOLES SÉCURITAIRES

Entendez-moi est un sondage en ligne qui permet aux élèves de la 4e à la Ainsi, afin de s’assurer que les élèves développent les habiletés pour gérer
12e année de fournir de façon anonyme leurs commentaires sur les initiatives les situations de conflits de taxage, la DSFM appuie les écoles avec l’implantation
d’amélioration des écoles du Manitoba. de leur plan d’action qui ciblent la résolution de conflit notamment lors
de la récréation.
Pour une quatrième année consécutive, la Division scolaire franco-manitobaine
(DSFM) a souhaité poursuivre ce sondage dont l’objectif était de connaître le Chaque école prend aussi part à la journée anti-taxage. Des invités tels que
sentiment de sécurité des élèves de l’élémentaire et du secondaire. les policiers de liaison ont offert des présentations de sensibilisation sur les
risques d’abus de drogues et de l’alcool. Ils ont aussi discuté avec les élèves de
Un environnement sécuritaire à l’école est primordial pour l’apprentissage stratégies pour se protéger et ne pas se mettre en situation de risques.
et le mieux-être des élèves. Les écoles sont plus sécuritaires lorsque
le personnel scolaire, les élèves, les parents et les organismes De plus, en 2015-2016, le Service aux élèves de la DSFM a offert trois ateliers
communautaires travaillent ensemble afin de prévenir l’intimidation aux enseignants portant sur la santé mentale et le bien-être en lien avec le
et l’exclusion. programme de santé.

Attentifs ensemble
Au niveau de l’engagement des élèves à l’école, le pourcentage des élèves
de la DSFM qui montrent des signes précoces de désengagement à l’école
est beaucoup plus bas que la moyenne nationale.

En 2013-2014, 93 % des élèves se sentaient en sécurité à l’école, les résultats


du sondage des deux dernières années démontrent des résultats similaires.

D’autres données du sondage indiquent qu’en ce qui a trait à l’intimidation,


le pourcentage des élèves de la DSFM qui disent en être victimes est inférieur à
la moyenne nationale dont le pourcentage s’élève à 46 %. L’analyse des données
spécifie aussi que 37 % des cas d’intimidation surviennent lors de la récréation.

Ci-contre : Des animateurs bénévoles de 6e année ont un rôle


de moniteur dans les différentes zones de la cour
pendant l’heure de la récréation

Rapport annuel DSFM 2015-2016 • 19


Écoles de la Division scolaire franco-manitobaine

LA DSFM C’EST
•  Près de 5 400 apprenants
•  1 centre d’apprentissage pour adultes
•  8,9 % de croissance en 5 ans

20 • Rapport annuel DSFM 2015-2016


WINNIPEG

7 6
5

23 ÉCOLES
4

1. École Christine-Lespérance (Winnipeg, M à 8)


2. Centre scolaire Léo-Rémillard (Winnipeg, 9 à 12) 2
1
3. École Lacerte (Winnipeg, M à 8)
4. École Précieux-Sang (Winnipeg, M à 8)
5. Collège Louis-Riel (Winnipeg, 7 à 12)
6. École Taché (Winnipeg, M à 6)
7. École Roméo-Dallaire (Winnipeg, M à 8)
8. École communautaire Aurèle-Lemoine (Saint-Laurent, M à 12)
9. École/collège régional Gabrielle-Roy (Île-des-Chênes, M à 12)
10. École Noël-Ritchot (Saint-Norbert, M à 8) MANITOBA
11. École Lagimodière (Lorette, M à 8)
12. École Pointe-des-Chênes (Sainte-Anne, M à 12)
13. École Saint-Joachim (La Broquerie, M à 12) 23

14. École communautaire Saint-Georges (Saint-Georges, M à 12)


15. École communautaire Réal-Bérard (Saint-Pierre-Jolys, M à 12)
16. École régionale Saint-Jean-Baptiste (Saint-Jean-Baptiste, M à 12)
17. École Sainte-Agathe (Sainte-Agathe, M à 8)
18. École régionale Notre-Dame (Notre-Dame-de-Lourdes, M à 12)
19. École Saint-Lazare (Saint-Lazare, M à 12)
20. École Jours de Plaine (Laurier, M à 12)
21. École communautaire Gilbert-Rosset (Saint-Claude, M à 12)
22. École La Source (Shilo, M à 12)
23. École communautaire La Voie du Nord (Thompson, M à 12)
20
14
19 8

22 21 10 11 12
17 9
18 16 15 13

Rapport annuel DSFM 2015-2016 • 21


Bilan financier
CATÉGORIE Budget ($)

●● Enseignement 46 300 726


●● Service de soutien aux élèves 9 303 159
●● Éducation pour adultes et services communautaires 1 532 636
●● Administration 3 177 676
●● Services pédagogiques 2 730 950
●● Transport scolaire 8 181 061
●● Fonctionnement et entretien 9 062 975
●● Frais et taxes 1 282 358
●● Transferts au capital 1 709 138

Faits saillants
●● Ouverture officielle des nouveaux locaux de l’école Taché
incluant le Centre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants.

●● Ouverture officielle des nouveaux locaux de l’école communautaire La Voie du Nord.

●● Fin des consultations publiques auprès des 23 communautés scolaires de la DSFM


en prévision de la planification stratégique 2016-2020 de la DSFM.

●● Annonce de l’agrandissement du Centre d’apprentissage


et de garde des jeunes enfants Les Chouettes de Lorette.

●● Ajout de deux classes portatives au Centre scolaire Léo-Rémillard.

●● Aménagement de classes portatives à l’école Noël-Ritchot


en vue de l’agrandissement de l’école.

22 • Rapport annuel DSFM 2015-2016


DIVISION SCOLAIRE FRANCO-MANITOBAINE
C. P. 204, 1263, chemin Dawson, Lorette (Manitoba) R0A 0Y0 ● dsfm@dsfm.mb.ca ● www.DSFM.MB.ca