Vous êtes sur la page 1sur 8

David VIEL – Le 12 01 2019

Les Règles du Jeu

Passer par le monde


interférence

Tout le monde pose son intention et/ou ses « couilles » … pour y arriver (pour avoir du Je-u ou de
quoi).
Tout le monde a des « connaissances » pour y arriver (« s’en sortir »).
Tout le monde fait en fonction de ce qu’elle aura pour « avancer » ( = croire en son histoire et/ou
« pouvoir »).
Sans parler de la magie, des sorts et autres sortilèges afin d’avoir une influence sur les autres,
l’Autre … Qui sortent de l’ordinaire dans ce sens là, pareil ! Pour y arriver « à la fin » (les
perspectives d’avenir ou les différentes « formes » d’entropie possible avec ça, sont sans fin).

Donc,
traverser le monde (ça)
ou cet état de fait ...
Oui, c’est éprouvant
ou oui, il faut avoir un ressort qui le permette (d’Avoir non ça, mais qu’il y ait assez de « soi » afin
de pouvoir le réaliser. Et non tomber « dedans » = être « pour »).

Le truc,
c’est que tout le monde
veut être « bien ».
Tout le moment veut quelque chose
pour être « bien » ...
et/ou faire ce lien être-avoir
pour avoir ce qu’ils veulent
( = arriver à leur fin).
Sauf impossible
d’avoir ce que l’on veut,
sans personnes Conquis, Neutres ou Dé-faits (plus « là » dans les faits).

Ça s’appelle déplacer des lignes


afin d’aimer ce qui nous arrive
afin d’aimer ce qu’on a
pour ne pas faire d’histoire
ou que ça (notre « bien »)
nous échappe.

Lorsque vous avez l’esprit ouvert


il y a du mal qui viendra à vous,
sans que cela vienne de vous en fait !!
MAIS ça vous vient à l’esprit.
Et en fait ce qui vous vient à l’esprit
c’est une histoire (le Rebond d’un « trou » ou de ce qui essaie de « prendre »)

David VIEL – Le 12 01 2019


et là vous avez un « aperçu »
ou vous vous réfléchissez dedans (vous « connaissez » en 1 sens la fin ou le fond).
La fin (le Rebond) qui profite à celui, celle-s et ceux qui l’ont émis
et qui ne diront pas non,
si ça prend de « soi »
afin que ça puisse « marcher »
pour lui, elle-s et eux,
et/ou avoir ce qu’il-s, elle-s dans le temps (ce temps).

Pour arriver à leurs fins


tout le monde devra être à leurs places
sinon impossible d’y arriver !
Et vous, vous un aperçu
de la vôtre (place et/ou fin).

Je n’arrivais pas à saisir ça ;


il y avait des choses qui me venait à l’esprit
qui était extérieur (étrange-r) à moi.
Et en fait c’est la matière
que d’autres ont besoin d’avoir
pour aller là où ils veulent en venir
pour être « bien ».
Pour « avancer »
ou aller où ils ont besoin d’aller
pour continuer à aimer leurs vies
et/ou ce qu’ils ont.

Et il est vrai qu’aller dans ce sens,


nécessite que les autres, l’Autre (la vie, de manière générale)
leur revienne (et pour cela il leur faut une histoire)
sinon ils ne peuvent pas « avancer »
et/ou avoir ce qu’ils veulent.

Pour qu’une personne « avance »


et/ou qu’elle ait ce qu’elle veut
il lui faut de la matière ;
et cette matière
ce sont les autres, l’Autre (la vie en général)
qui lui « parle » (dans le sens où la personne souhaite en venir
pour aimer ce qui lui arrive)
afin de pouvoir l’Avoir
dans la limite de son sujet,
le temps d’une vie
et que les autres, l’Autre reste-ent à leur place ;
sinon ça lui échappe avec les conséquences que ça implique
du fait d’avoir rien d’autre réalisé
malgré l’histoire dont elle est « responsable »
et/ou à l’Origine
afin de continuer à croire en histoire, en son « pouvoir » (« destin »).

Et si maintenant, il était possible de cibler

David VIEL – Le 12 01 2019


sur qui ça va « tomber »
pour avoir ce que la personne veut
afin de ne pas être sans RIEN ;
par exemple « tomber »
sur ceux pour qui
ça aurait fait plaisir
et/ou du bien,
que moi « par exemple » … Je disparaisse
et/ou que je finisse mal
pour avoir raison au final (« à la fin »)
= avoir cette influence là,
cette em-prise là,
sans que ça ressorte.

Lorsque je vois les histoires,


il y a bien des « courant » (des Rebond qui proviennent de leur particularité, de leur singularité
et/ou du fait d’être « là »)
où ce n’est pas ce que je veux au fond !
mais belle et bien être l’émission (du fond)
de personne qui savent ce qu’elle veulent Avoir
au final ; des personnes
qui sont là pour croire en leur histoire et/ou « pouvoir »
à condition que ça « prenne »
et ainsi que je leur donne le « change » (du fait d’être « vie »)
et/ou que je « tombe ».

Si une personne ne le voit pas ça,


comment peut elle,
ne pas « accuser réception »
pour que ça « profite » au final
à ceux qui ne diront pas non.

Je le dis et redis …
Si vous êtes « mal »
pendant que d’autres sont « bien »
alors ils sont passés par le monde
non pour le réaliser ça
mais belle et bien avoir « + »
et non « - ».
Ils ont ainsi émis ça (mis ça en perspective)
qui vous est venu à l’esprit
de là à « accuser réception »
et/ou à le prendre personnellement (puisque c’est inconscient ;
dans l’air).
Pour être « dedans » !!
= Donner raison,
de la matière ( = votre vie ; temps et énergie)
à ce-ux-lles qui ont TOUT « compris » (la main ; et une fois que ça a « pris » c’est « mort »).
Et je peux assurer,
que votre « fin »
raisonnera

David VIEL – Le 12 01 2019


et
résonnera
pour ceux qui ont ainsi ce qu’ils veulent,
comme étant « juste ».
Ils verront réellement le « bien » (dans ça)
puisque ça leur donne raison !

Ils n’ont pas conscience de ça …


Eux, ils font tout pour avoir ce qu’ils veulent « à la fin »
pour en être « sûr » certes ! En l’ayant.
Mais en ayant concrètement cette influence,
ou em-prise là.

Et il est certain
que je ne pouvais pas contrôler les pensées
de tout le monde
afin de pouvoir ouvrir mon esprit
sans pour autant « accuser réception »
= donner raison (ma vie)
à ce qui aurait eu alors cette influence,
cette em-prise là.

À mon sens,
il sera-it possible de passer par le monde (TOUT ce qui « est »)
pour avoir ce que je veux (ce que j’ai besoin d’Avoir pour faire ce lien être-avoir
= pour être « en vie », « vivant » ; et non plus « mort », « fini » c’est à dire dans une histoire qui
profite à ceux qui ne voient pas où est le « mal »!! Puisque personnellement ça va)
Certes !

Là en visant sur qui ça va « tomber »


afin de pouvoir décoller (je fais comme eux, il me faut de la matière = avoir cette influence, cette
em-prise là),
ça va « re-tomber » sur ce-ux-lle qui auraient été content et/ou totalement indifférent que je tourne
mal du moment d’être « bien » personnellement = Qui s’en moquait de mon sort du moment que ça
(TOUT ce qui « est ») leur « profitait » (leur Reviennait) et non « coûte ».

Genre, j’étais « en vie », « là »


pour leur donner le change ( = raison ou ma vie ; temps et énergie).

Donc si j’ai Raison ...


alors les autres, l’Autre auront pareil ça à l’esprit (du « mal » à la hauteur de ce que j’ai réalisé et/ou
de ce qui je suis)
et comme ils sont inconscient de ça afin de pouvoir sortir personnellement de l’ordinaire
et/ou rêver leurs vies (à condition que ça « prenne » encore),
ils vont alors, « accuser réception »
malgré eux (malgré leur « soi » et/ou vision ; puisque leur sentiment passe encore par le monde et
l’objet …
Ils sont totalement inconscient de ça tout en le permettant
et/ou en se le permettant).
Et me donner ainsi raison (ou leurs vies ; pareil d’eux).
Ils seront ainsi dans une histoire

David VIEL – Le 12 01 2019


qui me permettra d’avoir ce que j’ai envie (et/ou besoin)
sans que cela ressorte comme tel
puisque c’est la vie
et/ou comme ça, que ça « marche ».
Sauf que Moi,
ça ne tape pas au hasard ;
ce que fait en revanche une personne,
dans l’idée qu’il n’y ait pas de « mal ».
De le « pouvoir »
et/ou pour le plaisir.

Impossible d’être « bien »,


d’avoir ce qu’on veut,
sans personnes Conquis, Neutres ou Dé-fait (plus « là » dans les faits).

Je n’arrivais pas à saisir,


pourquoi j’avais des parasites
lorsque j’ouvrais mon esprit …
En fait ce sont les interférences,
le rayonnement,
ou le Rebond,
de ce qui essaie de « prendre »
pour être « là » de fait
= Avoir cette influence
ou em-prise là.
Et sans avoir conscience de ça
et ainsi de soi,
alors ça peut prendre de « soi »,
pour entrer en matière ;
c’est à dire donner raison (leurs vies)
le change (leur temps et énergie)
à ceux qui ont la « main »
cette influence là,
sans que ça « ressorte ».
Puisque ça « prend »
pour être « au courant »
et/ou « dedans ».
Je rappelle que c’est ça qui fixe le sentiment sur ce qui sera son à-faire (lien avec la « terre », avec
le « terrestre », avec le « vivant ») le temps d’une vie, dans la limite de son sujet et que les autres,
l’Autre, soi-en-t encore « là » = dans le sens qui leur est devenu familier, propre sinon ils sont
« mal » et/ou plus « sûr » de RIEN.

Non mais honnêtement,


entre la vie que j’ai
et ce que j’avais projeter avant de la faire
… il y a comme qui dirait un « louper »
sans que j’en saisisse l’esprit,
du fait que ça dépasse l’entendement.
Ma « fin »
a permis à certain-e-s de pouvoir avoir ce qu’il-elle-s veulent,
pour être « dedans »

David VIEL – Le 12 01 2019


« y arriver »
et ainsi être « au courant » (« accuser réception »).
Or ce n’est pas ce que je veux,
et donc il est hors de question « d’accuser réception »
ou de se sentir forcé (obligé).
Si ça prend de « soi »
alors il faut que je le reconnaisse
sinon ça ne « passera » pas.

Au sujet de « soi »,
il s’agit de don
et/ou de reconnaissance.
Passer par l’histoire
pour avoir le temps, et l’énergie des autres, de l’Autre,
dans l’idée que ça « passe »
du fait d’être « monté »
= qu’une histoire leur a donné le change (ils ont émis ça de là à ce que ça «  prenne » des autres, de
l’Autre)
n’est pas une bonne idée.

Bien mal acquis,


ne profite pas.
Il y avait une histoire celle qui était censée être MA vie,
où j’avais RIEN.
Tandis que les autres, l’Autre est « bien »
puisque l’histoire leur a donner raison.

Une personne,
c’est à dire du temps et de l’énergie (de ça et de soi).
En mettant ça en perspective,
la personne émet ça,
de là à ce que ça prenne de « soi »,
inconsciemment (c’est dans l’air)
pour lui donner ainsi raison dans le temps (la « supporter »).
Du fait d’avoir ni conscience de ça
ni conscience de soi.

En mettant ça en perspective,
la personne émet ça,
qui doit prendre dans le temps ;
elle fait son « trou »
qui a un rayonnement
et/ou un Rebond
qui « touche » les autres, l’Autre
afin de pouvoir se concentrer
ou ressortir de cet état de « fin ».
Elle accroche la vie,
non pour le réaliser ça,
mais belle et bien devenir une icône
= le propre d’être à l’Origine et/ou « responsable »
de l’histoire qui se passe

David VIEL – Le 12 01 2019


afin de pouvoir « expliquer  les choses »
= avoir la main.

Combien de personne n’ont pas eu la vie


qu’ils voulaient,
pendant que les autres, l’Autre,
leur « expliquez les choses »
du fait d’avoir « gagné » à la fin
et/ou au final.
C’est bien l’histoire
qui permet de prendre le « dessus »
ou alors d’être « à la rue ».

Pour faire SA vie


et/ou son « trou »
il faut que les autres, l’Autre
donne-nt raison (leurs vies ; temps et énergie)
sinon impossible de ressortir
c’est à dire de commencer SA vie (de faire son « trou »)
et/ou de sortir de cet état de « fin » 
= de tirer la couverture sur « soi ».
Tout en sachant qu’il faille réussir avec le temps (ce temps)
à tenir à « soi »,
en étant sans couverture,
c’est à dire en se dévoilant à ce point (tout le contraire de sortir personnellement de l’ordinaire, de
mettre les autres, l’Autre en boîte).

Vous avez une influence sur TOUT ce qui « est »


du fait d’être « là » (« en vie »).
Et pour que ça prenne  « forme »
= que ça devienne concret (intéressant / intéressé ; familier) pour vous,
vous déplacerez ainsi des lignes
pour être « dedans »
et/ou l’Avoir.
Vous déplacez ainsi les lignes (jouer à ça et/ou avec ça, c’est jouer avec des vies!!)
du « tableau » (de l’histoire « en cours »)
pour être « bien »
ou faire encore ce lien avec la « terre » (pour être « l’avenir » et/ou « passe », du « passé »,
« dépassé » … Dé-fait ou ne plus être « là » dans les faits)
Vous pouvez faire la prévention que vous voulez (routière …)
ça sert à rien.
Tout le monde sent ça.
Sur qui ça va « tomber » ?!
Comment l’ anticiper ça le « mal » (je rappelle que ça est ce qui fixe le sentiment sur ce qui sera son
à-faire ou lien avec la « terre »)
Impossible !

Du moment que vous avez ce que vous voulez (que vous « avancez »)
vous déplacez des lignes
pour que ça affecte du monde
voire tout le monde (en fonction de l’Objet)

David VIEL – Le 12 01 2019


et ainsi que ça « tombe »
sur ceux qui « n’accuse pas réception » (qui ne rentre pas dans le Je-u)
c’est à dire qui n’arrive pas à croire ce que vous émettez
pour être « dedans »
et/ou vous « appartenir » ;
à condition que ça (les autres, l’Autre) vous Revienne
et non échappe.
Je rappelle que ça « tue »
autant que ça permet de « léviter »
de « monter »
pendant que les autres, l’Autre « accuse réception »
parce que ça dépasse l’entendement
ou ce qu’une personne est capable de « voir » (de réaliser).

Raison pour laquelle,


la personne se fixe avec le temps (ce temps)
pour ne pas être une girouette ;
= pour que ça prenne « forme »
afin que les interférences (d’autres mouvements et/ou intentions)
ne puissent pas la toucher (puisque ça a pris « forme »!!!)
avoir SA vie.
Sauf qu’au sujet de ça,
du moment de se le figurer,
c’est « mort ».

David VIEL – Le 12 01 2019

Centres d'intérêt liés