Vous êtes sur la page 1sur 16

PROCÉDURE : UTILISATION D’ASPEN© POUR SIMULER

UNE RÉACTION – salle DUBRC06

I. Présentation d’Aspen ©
Aspen© est un logiciel de simulation statique et dynamique des procédés (colonne de distillation,
échangeur de chaleur, réacteur, colonne d’absorption…). Ce logiciel est très utilisé dans l’industrie pour
le dimensionnement, la simulation et l’évaluation économique des procédés.

En ce qui concerne l’application dans le cadre de l’EC de T1, nous utiliserons uniquement le module
RGIBBS. Cependant, il est intéressant d’avoir à l’esprit l’énorme potentiel de ce type de logiciel.

II. Evaluation des compositions d’un système physico-chimique à l’équilibre


thermodynamique RGIBBS
Quand vous utiliserez pour la première fois le logiciel Aspen©, vous vous rendrez compte qu’il existe
plusieurs modèles de simulation d’Aspen : RSTOIC, RBATCH, RYIELD, REQUIL, RGIBBS.

L’utilisation de l’un ou l’autre des modèles dépend des informations dont vous disposez ou que vous
recherchez.

Dans le cadre de notre étude, nous désirons déterminer des compositions à l’équilibre d’une
transformation s’exerçant à pression constante et à température constante en minimisant l’énergie de
Gibbs du système d’où le nom de RGIBBS.

L’une des limitations de ce module est que nous devons raisonner en débits molaires et non en
quantité de matière.

En effet, il existe essentiellement deux types de réacteurs : les réacteurs fermés et les réacteurs
ouverts.

Dans les réacteurs fermés (que vous connaissez bien), on introduit des quantités de matière de
différents constituants. La composition dans le réacteur évolue dans le temps jusqu’à atteindre
l’équilibre. On raisonne alors en quantité de matière (mol).

1
Procédure utilisation aspen réaction T1 2017-2018-dubrc06.doc
Réacteur fermé

Dans les réacteurs ouverts, on introduit en continu des constituants. Ces constituants réagissent dans
le réacteur. Par conséquent, en sortie du réacteur, on obtient une composition différente de celle de
l’entrée. On raisonne alors en débit molaire (mol/s).

Réacteur continu

Débit molaire entrant

Débit molaire sortant

Cependant, d’un point de vue thermodynamique, les phénomènes sont similaires : la composition
n’évolue plus si on est à l’équilibre ce qui correspond à l’énergie de Gibbs du système minimal et à
Qre=K°(T).

2
Par exemple, soit une réaction A(g) + 2B(g) = C(g) + D(g)

Si on réalise par exemple cette réaction en réacteur fermé à T = 300 K et P = 2 bars, à l’équilibre, la
composition dans le réacteur est telle que :

1
y y  P 
QRe  Ce De    K (T  300)
y Ae  y Be  P 
2

Si maintenant on réalise cette réaction en réacteur continu à T = 300 K et P = 2 bars, et que le courant
sortant du réacteur est à l’équilibre, la composition du courant sortant est identique à celle dans le cas
du réacteur fermé et vérifie :

1
y y  P 
QRe  Ce De    K (T  300)
y Ae  y Be  P 
2

Nous allons maintenant utiliser le module RGIBBS pour déterminer les compositions à l’équilibre d’un
système pouvant réagir selon une équation de réaction donnée.

III. Application : synthèse de l’ammoniac


Nous désirons simuler un réacteur siège de la réaction N2(g) + 3 H2(g) = 2 NH3(g).

On désire savoir quelle est la composition du courant de sortie qui est en équilibre thermodynamique.
On impose comme condition :

 débit molaire d’alimentation de N2= 1 mol/s


 débit molaire d’alimentation de H2 = 3 mol/s
 température = 350 K
 pression dans le réacteur = 1 bar
Pour cela, il faut suivre la procédure ci-dessous.

1. Ouvrir Aspen Plus V10 en tapant Aspen plus v10 dans la barre de recherche (attention, il existe
beaucoup de modules aspen).

2. Appuyer sur NEW.

3
3. Appuyer sur Blank Simulation. La fenêtre suivante s’affiche

Les icônes Properties et Simulation permettront de basculer d’une feuille à l’autre.

4. Cliquer sur Simulation et la fenêtre suivante s’affiche.

4
ZONE GRAPHIQUE DANS LAQUELLE ON
RÉALISE LE FLOWSHEET

Différents éléments potentiels du flowsheet

5
5. On peut voir deux zones principales : la zone graphique dans laquelle on réalise le flowsheet et une
deuxième zone qui font apparaître les différents appareillages. En ce qui nous concerne, nous allons
simuler un réacteur. Pour cela, il faut aller sur l’onglet Reactors.

6. Cliquer sur GIBBS. Une croix apparaît à la place du curseur. Cliquer alors dans la zone graphique où
vous souhaitez placer le réacteur.

7. cliquer sur material streams en bas à gauche : le curseur devient une croix et des flèches rouges
apparaissent sur le réacteur.

6
Procédure utilisation aspen réaction T1 2017-2018-dubrc06.doc
8. Cliquer gauche puis faire glisser le curseur jusqu’à la première flèche rouge.

9. Cliquer gauche sur la deuxième flèche rouge puis faire glisser et double-cliquer gauche. Noter la
couleur des flèches : elles sont bleues maintenant. Cela signifie que les flux sont bien connectés au
réacteur.

10. Cliquer sur la flèche noire (en bas à gauche). Puis cliquer droit successivement sur les carré 1, 2 et
B1 afin de changer les noms respectivement (rename stream) en ENTREE, SORTIE, REACTEUR.

7
11. Double-cliquer sur le réacteur. Une nouvelle fenêtre apparaît.

12. On peut voir qu’il y a un code couleur. En rouge, certaines informations ne sont pas renseignées et
en bleu les informations sont renseignées. Pour que la simulation puisse être réalisée, il faut renseigner
tous les éléments. Rentrer ainsi la pression et la température du réacteur (attention aux unités).

8
13. Aller dans le dossier Setup et le sous-dossier report options afin de spécifier que dans le rapport
de résultats apparaissent les fractions molaires ce qui vous sera très utile pour la suite.

14. Cliquer sur properties en bas à gauche.

9
La fenêtre suivante s’affiche.

10
On veut spécifier les espèces chimiques présentes dans l’équation de réaction. Utiliser le bouton FIND.

11
Double-cliquer sur Nitrogen pour l’ajouter. Faire de même pour le dihydogène et l’ammoniac.
Attention de bien utiliser find plutôt que de taper directement le nom du constituant dans component
id. Attention également à bien ajouter (add) le constituant et pas le remplacer (replace).

15. Cliquer sur le dossier Methods.

16. Sélectionner dans base method IDEAL qui permet de définir comme modèle pour le gaz le GP et
pour les liquides les mélanges idéaux. Cette étape est primordiale pour le calcul de G à l’équilibre.

17. Dans properties tout est coché en bleu. Cliquer alors sur simulation en bas à gauche. Cliquer sur le
dossier Streams et le sous-dossier ENTREE.

12
18. Renseigner la température (on prendra 350K comme pour le réacteur mais ceci n’a aucune
importance sur la composition à l’équilibre car il s’agit uniquement de la température de
l’alimentation, en revanche cela a de l’influence sur la valeur de l’énergie échangée sous forme de
chaleur), la pression et les débits molaires de chaque constituant en entrée. ATTENTION aux unités.

19. Tout est maintenant coché en bleu ce qui indique que tous les éléments sont renseignés. Appuyer
sur le bouton N bleu (next).

13
20. Appuyer sur OK dans la fenêtre ci-dessus. Ne pas activer l’évaluation économique quand ceci vous
et demandé.

21. Aucune erreur et aucun avertissement ne sont signalés. Cliquer sur le dossier bleu pour faire
apparaître le rapport de résultats.

Dans le dossier REACTEUR, on peut relever notamment la puissance sous forme de chaleur échangée.
Ici on peut que pour maintenir la température constante il faut évacuer -81,97 kW. La réaction est en
effet exothermique.

14
Dans le dossier STREAM RESULTS., on peut relever les débits et les fractions molaires notamment pour
la sortie qui est à l’équilibre.

15
Conseil : faire apparaître les unités dans le système international (zone entourée en rouge).

Détermination du quotient réactionnel à l’équilibre

On peut dès lors calculer le quotient réactionnel à l’équilibre à cette température en utilisant les
compositions en sortie.

2 2
y NH  P
Ici QRe  3
 
y N 2  y H3 2  P 

QRe  2112

Ce qui est intéressant par la suite est de changer successivement la température, la pression voire les
débits molaires pour obtenir les conditions permettant d’avoir le taux d’avancement le plus élevé
possible. Pour cela, il n’est nullement besoin de fermer le fichier : il suffit de changer les paramètres
dans les dossiers appropriés.

16