Vous êtes sur la page 1sur 5

Yassine FNITIZ

Histoire de la pensée économique

Le libéralisme : Mercantilisme et Physiocratie

Cours Vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=7KmfoKmpYQY

https://www.facebook.com/SEG.FNITIZ/
Le mercantilisme de l’école classique :
C’est Adam SMITH qui a donné sens au terme mercantilisme (système de commerce)

1. Le mercantilisme ou la doctrine de la balance commerciale :

Les métaux précieux et la thésaurisation sont les deux traits qui sont la base de la richesse.

Pour les mercantilistes il faut :

- Organiser le commerce extérieur (pour une entrer des métaux) ;


- Encourager l’industrie ;
- Les taxes de Douane doivent taxés les importations des produits manufacturés ;
- Stimuler les exportations des produits finis ;
- Assurer la croissance démographique (maintenir bas le niveau des salaires) ;
- Désirer une balance commerciale excédentaire pour assurer la prospérité nationale.

Pour A. SMITH « le mercantilisme n’est rien qu’un tissu d’erreur protectionniste soutenu par
le parlement vénal issu de nos marchandises et industries et fondé sur l’opinion populaire
selon lequel la richesse consiste en espèce monétaire »

- Un pays doit consommer moins de son revenu s’il veut accroitre sa richesse.
2. Mécanismes de circulation de la monnaie dans le système mercantiliste :

La balance commerciale n’est qu’un relevé comptable.

Un pays est créditeur dans quatre cas :

- L’exportation matérielle de marchandises


- L’exportation immatérielle des services
- L’exportation des métaux précieux
- L’importation du capital sous forme d’investissement étrangers réalisé dans le pas.

THOMAS SUN constate que le flux des métaux précieux élève le niveau du prix : « Vendre cher
et acheter au bon marché conduit à investir le solde de la balance commerciale »

CANTILLON et DAVID HUME reprennent cette idée et avait fait une doctrine : « Ce mécanisme
qui permet le flux de métaux précieux et un mécanisme universelle »

https://www.facebook.com/SEG.FNITIZ/
A.SMITH utilise cet argument pour démontrer le contraire en disant que les forces purement
automatiques tendent à « redistribuer naturellement les métaux précieux entre les pays et à
fixer le niveau intérieur des prix des différents pays de façon que leurs exportations soient
égales à leurs importations ».

3. Le mercantilisme et la théorie quantitative de la monnaie :

L’équation des échanges : M.V = p.T

La théorie mercantiliste est basée sur le fait que la monnaie stimule l’activité économique ;
toute augmentation de l’offre de monnaie doit être suivie d’une augmentation de demande
de la monnaie et c’est le nombre de transactions qui doit être directement affecté par les flux
e métaux et non pas le prix (l’inflation rampante).

J.LAW interprète l’inflation rampante en précisant : « une augmentation de la monnaie


donnera du travail à ceux qui sont oisifs, le métal ou le papier monnaie se rend indirectement
absorber par les emprunteurs en raison des multiples possibilités de profit, le percevant de
salaire doit provoquer une nouvelle demande de biens, et vu que la monnaie est moins chère,
les profits et les ventent augmentent sans que les prix augmentent »

CANTILLON nie l’existence d’une relation entre M et V en disant que l’effet d’un accroissement
de la quantité de monnaie sur le prix et les revenus dépend de la manière dont la monnaie est
injectée dans l’économie « toute chose étant égale par ailleurs ».

https://www.facebook.com/SEG.FNITIZ/
Le mouvement physiocratique :
À l’origine de ce courant se trouve QUESNAY (mais c’est Smith qui a appelé ce mouvement
pour la première fois). Malgré qu’il été français, il a été influencé par l’anglais PETTY qui selon
lui « la quantité d’argent nécessaire à l’Etat doit être limitée et déterminée d’après revenu net
de trésorerie »

QUESNAY propose un circuit économique basé sur l’agriculture vu que c’est la source de
richesse, et selon ce tableau il existe trois classes :

La classe productive : fermiers qui créent la richesse en exploitant la terre ;

La classe des propriétaires : le souverain, les possesseurs des terres et les décimateurs ;

La classe stérile : les citoyens qui occupent d’autres travaux que l’agriculture, et leurs
dépenses sont payées par les deux autres classes.

- Si on génère 5M ( 2M pour la classe productive, 2M pour les propriétaires et 1M pour


la classe stérile) ;
- La classe des propriétaires consomme son revenu à raison de 1M pour chacune des
deux autres classes ;

https://www.facebook.com/SEG.FNITIZ/
- Le 1M de la classe stérile est utilisé pour acheter de la subsistance de la classe
productive et cette dernière achète 1M de la classe stérile ;
- Au totale la classe productive autoconsomme 2M, verse 2M aux propriétaires et
achète 1M aux stériles ; donc effectue 5M de dépenses.

Dans ce tableau le capital fixe se constitue des avances des propriétaires fonciers et le capital
circulant se constitue des salaires des travailleurs agricoles, semences…

Selon QUESNAY : « c’est la terre qui est productive et non pas le travail » donc les fermiers
doivent recevoir uniquement un salaire d’organisation, le reste est une rente foncière pour
les propriétaires.

A. SMITH affirme : « le système physiocratique malgré ses imperfections, il peut être


considéré comme la meilleure approximation de la vérité »

https://www.facebook.com/SEG.FNITIZ/