Vous êtes sur la page 1sur 16

Volume LxxxvIi N 0 13

- Le journal indépendant de l’Université d’Ottawa -

Cette année :
à prendre ou à laisser

www.larotonde.ca LaRotonde @LaRotonde La RotondeVideo la_rotonde1932


section

éditorial Mathieu Tovar-Poitras


redaction@larotonde.ca
Rédacteur en chef

Les mouvements sociaux et l'art d'attirer le monde


tant s’y impliquer. Ce paradoxe, dit d’Ol- résonner avec des valeurs populaires et clics ou simplement servir de véhicule
MATHIEU TOVAR-POITRAS son, explique les fluctuations de mani- ainsi résonner avecplus de personnes. Il pour du journalisme citoyen, les médias
RÉDACTEUR EN CHEF festants sur le terrain sans toutefois que y a extension du cadre pour aller au-delà sociaux sont devenus incontournables
cette variable soit en corrélation parfaite des intérêts initiaux et étendre ses reven- par leur universalité et l’étendue de leurs
Les mobilisations et les mouvements avec la satisfaction populaire. L’individu dications à des champs d’intérêts impor- réseaux.
sociaux sont des phénomènes occupant
qui ne participe pas, mais appuie la tants aux yeux de personnes n’ayant pas
une partie importante au sein d’une Toutefois, il y a un revers à la médaille.
cause, bénéficiera du mouvement même pleinement adhéré au mouvement.
société et sa dynamique. Les incita- Si ces plateformes permettent de parta-
s’il n’est qu’un observateur.
tifs derrière ces différentes initiatives ger l’information, certaines personnes
Attirer l’attention
changent, mais leur essence reste la Une fois le mouvement lancé et appuyé transmettent des nouvelles à la véracité
même : attirer l’attention pour faire par une solide base d’individus, elle s’ef- Ces théories décortiquent les mouve- chancelante. C’est parfois dans le but de
passer un message. fritera si les acteurs ne s’entendent pas ments sociaux avec des fondements chercher désespérément de l’appui pour
sur le sens de l’action collective. Entrent différents, mais complémentaires. Elles sa cause, tenter par tous les moyens de
Le cas actuel qui s’est fait connaître à
alors en jeu les cadres de Goffman. Cette ont par contre un point en commun, le faire perdre de la crédibilité aux mani-
l’échelle mondiale est celui des Gilets
théorie emploie la capacité du mouve- besoin d’un mouvement de croître, d'at- festants, ou par ignorance. Le mouve-
jaunes en France. Mais, comment ce
ment à trouver écho chez autrui pour dé- tirer plus d’adhérents potentiels. La ré- ment des Gilets jaunes a fait connaître
mouvement spontané a-t-il su dominer
crire son évolution. Le tout se fonde sur alité contemporaine rend cela beaucoup plusieurs incidents de cette nature : le
non seulement les plateformes média-
recyclage d’une photographie de 2014,
tiques, mais aussi l’imagerie populaire ?
l’atteinte à l’intégrité d’une image par
Plusieurs théories permettent de décor-
France 3, et la confusion entre des sup-
tiquer les mouvements sociaux et offrent
ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE porters du club de rugby de Clermont-
des pistes de réflexion quant à l’efficacité
Auvergne et des Gilets jaunes.
d’une mobilisation populaire.

Le politologue Ted Gurr a ciblé la frus- Des plateformes pour en faire plus
tration individuelle comme étant le
L’émergence du numérique dans les
fondement du mouvement collectif.
outils médiatiques a développé l’ac-
Toutefois, cette dernière est relative,
cessibilité aux mouvements collectifs.
dans la mesure où elle émerge suite à la
comparaison des biens attendus par une Sa particularité est la malléabilité des
personne et les biens disponibles dans cadres des mouvements pour faciliter, et
la réalité. Gurr propose alors trois mo- même encourager, une convergence des
dèles : déclinant (dégradation des biens luttes sociales. La hausse de réactivité
disponibles), aspirationnel (hausse des que génèrent des plateformes sociales a
attentes), et progressif (quand les at- aussi permis de gérer des situations qui,
tentes augmentent, mais la disponibilité en théorie, se seraient avérées longues et
réelle détériore). Chacun de ces modèles ardues à résoudre.
permet de catégoriser la frustration so-
Le cas récent de la jeune Saoudienne
ciale. Le troisième est notamment illus-
Rahaf Mohammed al-Qunun en est un
tré par une phase prospère de croissance
la capacité d’un petit groupe à démon- plus facile avec les médias sociaux et les bon exemple. Par l’entremise de Twitter,
suivie par une crise économique. Dans
trer que des inégalités sont un problème formes variées de diffusion instantanée. elle s’est fait connaître en dévoilant s’être
le cas des Gilets jaunes, cette disparité
social auquel ils ont la solution. On am- enfuie de sa famille puis s’être barrica-
entre ce qui est attendu et la réalité en-
plifie alors le mouvement en élargissant Pour reprendre le cas français, les images dée à Bangkok, en Thaïlande. Après des
tourant le prix de l’essence à la pompe a
le cadre initial et en politisant l’affaire. du mouvement ont fait du gilet jaune un péripéties politiques et juridiques, le
agi comme étincelle.
symbole de contestation. D’ailleurs, ce gouvernement canadien lui a accordé
Mais là encore, pourquoi se mobiliser ? Le mouvement en France illustre cette serait entre autres pour cette raison que l’asile.
Quels sont les bénéfices et les incitatifs théorie ; initialement, le cadre était le l’Égypte en a interdit la vente sauf avec
rejet de la hausse de la taxe intérieure de autorisation préalable par les autorités. Le renouveau de la contestation se vante
poussant des individus à prendre part au
consommation sur les produits énergé- Les vidéos et les images en direct ont été de sa rapidité d’action. Mais il impose
mouvement ? Il y a d’une part le compor-
tiques, mais il s’est ensuite étendu vers vues par des millions de personnes. Ceci davantage que simplement raccourcir
tement collectif d’une masse qui identifie
d’autres sphères, économiques puis poli- étant dit, la réelle utilité de ces plate- les délais de mobilisation. Il rallie sous
parmi les individus une frustration com-
tiques. L’objectif ultime est de remplacer formes reste la communication organi- une même bannière une foule de reven-
mune. D’autre part, d’un point de vue
le cadre existant par celui avancé par le sationnelle des mouvements. dications en cherchant d’abord et avant
économique, une personne rationnelle
mouvement. tout à attirer l’attention. Les militants
agira en fonction du calcul des coûts et
des bénéfices de son action. Compte tenu de la spontanéité des mo- passent d’un mouvement à l’autre dans
En gros, la recette proposée par la théo- bilisations idéologiques, les médias le flux qu’est devenue la contestation so-
Parfois, ce n’est pas assez. Une personne rie des cadres est d’abord le rapproche- sociaux se veulent être l’outil primaire ciale. L’individualisation du militant au
peut être frustrée et rationnellement ment de cadres non connectés, mais pour gérer un groupe, partager des idées sein du mouvement soulève la question
estimer retirer des bénéfices à se voir proches idéologiquement. On l’amplifie et mettre sur pied des rassemblements. de l’opposition entre l’adhésion au mou-
prendre part au mouvement, sans pour- ensuite en l’idéalisant, le clarifiant pour Que ce soit par le recours à des mots- vement et l’association à celui-ci.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

ACTUALITÉS Gabrielle Lemire


actualites@larotonde.ca
Cheffe de pupitre

Prédictions 2019

À quoi s’attendre en Ontario français ?


Les coupures du gouvernement Ford ont entraîné la mobilisation des Franco-ontariens en 2018, notamment lors d’une trentaine
de rassemblements mobilisant plus de 14 000 personnes le 1er décembre. Qu’en est-il de la suite des choses ? La Rotonde vous MILÉNA FRACHEBOIS
propose un aperçu. JOURNALISTE

PHOTOS : ANDREY GOSSE

Manifestation pour une avancée visible Ajà Besler décrit les résultats de la mobilisation comme La manifestation étant à elle seule insuffisante pour
des « petits pas en avant ». En plus du retour d’un mi- s’attendre à un retournement de situation, le gouver-
C’est le souvenir d’une véritable mobilisation des nistère des Affaires francophones, le gouvernement nement Ford ne reviendra pas sur sa décision, selon
troupes franco-ontariennes qui flotte encore dans a remis en place le poste de conseillère politique aux Tellier. Pour Besler, c’est sur une note d’espoir que dé-
l’air plus d’un mois après l’événement. Rappelons que affaires francophones au Premier ministre, qui avait bute l’année 2019. Le succès de la vente de drapeaux
les 14 000 manifestants dépassent le nombre de ma- été aboli au début de l’année 2018. Le retour de ce franco-ontariens à l’ACFO depuis les coupures laisse
nifestants contre la fermeture de l’Hôpital Montfort poste, occupé par Marilissa Gosselin, signifie donc que présager un avenir positif.
en 1997, ce qui confère à la manifestation du 1er dé- « quelqu’un dans le bureau du Premier ministre parle
cembre le titre du plus grand rassemblement de l’his- français », explique Ajà. Et maintenant ?
toire de l’Ontario français. Ajà Besler, directrice géné-
rale de l’Association canadienne-française de l'Ontario Insatisfaction générale La grande question des Franco-ontariens depuis le 1er
(ACFO), affirme que la manifestation de décembre a décembre reste « Et maintenant, on fait quoi ? » Besler
Malgré les concessions, le gouvernement progres- confirme qu’une réunion a lieu en ce début d’année
permis de « démontrer à quel point la communauté
siste-conservateur ne cède pas aux demandes de la pour définir les actions qui seront menées. Dans les
franco-ontarienne est en mesure de se rassembler.
communauté et la déception générale se fait ressentir.
Cela augmente notre visibilité ». Les propos de Trevor projets pour 2019, les associations identifient les pro-
« Ce n’est pas ce qu’a demandé la communauté », sou-
Stewart, fondateur du Front de préservation de l'iden- chaines étapes pour avancer. Cela comprend trouver
ligne Besler, tout en ajoutant que « la bataille n’est pas
tité franco-ontarienne (FPIFO), font écho à ceux de une solution pour l’Université de l’Ontario français,
finie ». Stewart se dit lui aussi prêt à affronter ce qui
Besler : « Ça permet de montrer à l’administration dont le financement de la part du gouvernement onta-
s’en vient, en indiquant que même si la manifestation
Ford que les Franco-ontariens sont capables de se rien prendra fin le 15 janvier prochain.
a montré de quoi les Franco-ontariens sont capables, il
mobiliser, que cela tient à cœur », avant de poursuivre se désole du besoin de davantage de mobilisation de la
en qualifiant le mouvement de « démonstration de la L’éducation des anglophones par rapport aux enjeux
part de la communauté, car « le mouvement s’éteint et de la francophonie en Ontario et au Canada figure éga-
force franco-ontarienne ». les choses ralentissent », ajoute-t-il. lement sur la liste de priorités afin de « rallier nos alliés
Quant aux résultats concrets de l’événement, Geneviève Les attentes d’un nouveau départ sont bien présentes anglophones », partage Besler. De nombreuses actions
Tellier, professeure de sciences politiques et analyste, en début d’année. Pour Stewart, dans un monde idéal, restent indéfinies. « Nous avons beaucoup de choses
explique qu’une mobilisation populaire comme celle Ford revient sur sa décision et remet en place le projet en tête, on est en train d’établir des projets : manifes-
de décembre est un « très bon moyen de communiquer de l’Université de l’Ontario français et les services en tations, et d’autres actions qui vont montrer qu’on est
avec le gouvernement ». Pour l’analyste, la manifesta- français au Commissariat aux affaires francophones. encore là », ajoute-t-elle. Ce qui importe pour la direc-
tion a eu un impact par son ampleur au niveau pro- De façon plus réaliste, il s’attend à un « long combat trice générale de l’ACFO maintenant, c’est de promou-
vincial, national mais aussi international. Cependant, ardu » où il aimerait voir le gouvernement être pour- voir la visibilité franco-ontarienne, la présence sur les
même si la population franco-ontarienne se fait en- suivi en justice. Tellier confirme pouvoir s’attendre médias sociaux, de continuer d’en parler. Geneviève
tendre, l’impact direct se fait toujours attendre, faute à plusieurs contestations judiciaires de la part des Tellier ne prévoit toutefois pas de manifestation d’en-
de renversement de décision. Franco-ontariens. vergure comparable à celle du 1er décembre.

w w w. l a r o t o n d e .c a
FÉUO : les étudiants auront
Entre rumeurs, accusations et une abondance de communiqués de presse, ce fut une année mouvementée pour la politique étudiante à l’Uni-
versité d’Ottawa (U d'O). La fin du drame s’annonce en 2019 grâce à un référendum pour choisir un nouveau syndicat, la continuité garantie
des services de la Fédération étudiante de l’Université d’Ottawa (FÉUO) ainsi que la mise en place de mesures anti-fraude pour le syndicat qui
prendra la relève.

Période animée en politique Insatisfaite de la portée limitée de l’enquête, exclusivement les étudiants et étudiantes de pre-

l’Université a annoncé l’annulation du contrat fai- mier cycle. L’entente provisoire sur la prestation
Cette année scolaire a été marquée par une poli-
sant de la FÉUO le syndicat étudiant officiel des de services ne constitue pas une réhabilitation de
tique étudiante tumultueuse et bouillonnante d'al-
étudiants de premier cycle, en vigueur dès le 4 la FÉUO ». ​Essentiellement, la Fédération gardera
légations et de dénis musclés. Soupçonnés d’avoir
décembre 2018. L’annulation du contrat a suscité sa fonction jusqu’à la fin de cette année scolaire,
dépensé des fonds provenant des cotisations étu-
une certaine inquiétude par rapport au maintien mais perdra son titre.
diantes à des fins personnelles, trois membres de
des services fournis par l’ex-syndicat étudiant,
l’exécutif de la FÉUO ont fait l’objet d’une enquête. Passez au vote !
puisque bon nombre d’étudiant.e.s dépendent de
En raison d’allégations de fraude portées contre
ses services, alors que d’autres sont employés par Pour décider qui représentera dorénavant les
eux, tous les membres concernés ont démission-
la Fédération et risquent de perdre leur emploi si la étudiant.e.s auprès de l'administration, l’Univer-
né. En réponse aux allégations, l’administration
FÉUO cesse d’exister. sité tiendra un référendum le 11 février, dont la
de l’Université a exigé qu’une tierce partie effectue
Pour calmer ces inquiétudes, l’Université et la question sera annoncée le 17 janvier prochain. Les
une vérification financière du syndicat.
FÉUO ont négocié un contrat provisoire qui sti- étudiant.e.s pourront alors s’exprimer auprès de

À la suite de la publication du rapport de la firme pule que la Fédération devra continuer à fournir l’administration quant à quelle organisation ils

ayant réalisé la vérification financière, l’Université ses services aux étudiants de l'université d'Ottawa jugent représenteront le mieux leurs intérêts. Le

a jugé que la FÉUO n’a pas réussi à suffisamment jusqu’au 30 avril, donc la fin de cette année scolaire. vote se fera de manière électronique « pour favo-

éclairer ses états financiers. Dans un communiqué Le maintien des services de la FÉUO n’implique pas riser le maximum de participation de la part des

de presse datant du 8 novembre 2018, l’Université sa reconnaissance en tant que représentante des étudiants », explique Lucie Allaire, cheffe référen-

a soutenu que ​« cette vérification n’a pas permis de étudiant.e.s de premier cycle, ce que l’Université daire. Selon Francesco MacAllister-Caruso et Mick

rétablir la confiance de l’Université en la capacité précise par voie de communiqué datant du 14 dé- Vattiata du SÉUO (le Syndicat des étudiants de

de la Fédération à adhérer à de saines pratiques de cembre 2018 : « À


​ compter du 24 décembre 2018, l’Université d’Ottawa), il semblerait que la FÉUO

gestion financière ». la FÉUO ne sera plus l’association représentant et le SÉUO soient les seuls candidats sérieux.
l'opportunité de s'affirmer
« On a entendu parler d’un autre syndicat, mais il un référendum a été prise pour faire bien paraître tierce partie, la firme PricewaterhouseCoopers

ne semble pas avoir de constitution, il n’a pas fait l’Université, qualifiant le tout de « PR stunt », LLP responsable de l’enquête a rédigé une liste

de consultations avec l’Université et il ne semble simple manoeuvre de relations publiques de la de recommandations pour assurer la netteté des

pas avoir de plateforme bien définie », explique part de l'administration. affaires économiques du syndicat. Ces recomman-

MacAllister-Caruso. Quant à Paige Booth, pré- dations englobent l’instauration d’une politique
Depuis, les syndicats étudiants concurrents ont
sidente par intérim de la Fédération étudiante, officielle pour prévenir et empêcher les conflits
exprimé plus d’optimisme par rapport à l’orga-
celle-ci confirme l’existence de plusieurs regrou- d’intérêts ainsi que l’adoption d’une politique
nisation du référendum. Les représentants du
pements mis à part le SÉUO et la FÉUO, et est officielle par rapport à la procuration de biens
SÉUO se prononcent de nouveau à ce sujet. « Je
d’avis que ces regroupements sont des candidats et services pour les événements organisés par le

sérieux au même titre que la FÉUO et le SÉUO.​ suis content qu’on sache la date du référendum
syndicat. Le manque de politiques officielles à ces

La Rotonde n
​ ’a toutefois pas été en mesure de finalement. On sait maintenant comment avancer sujets a été au cœur des allégations portées contre

contacter les autres syndicats concurrents. La liste avec notre campagne, mais j’ai l’impression que les la FÉUO en août, puisque les doutes tournaient

officielle des candidats sera diffusée par l’Univer- choses sont encore un petit peu vagues », explique autour de l’embauche de commerces avec lesquels

sité le 17 janvier. Il y aura aussi des assemblées Vattiata. MacAllister-Caruso ajoute que le SÉUO des membres de l’exécutif entretenaient un lien

générales pour présenter les candidats et leurs est très content du choix de la cheffe référendaire, personnel. Des biens et services pour des évé-

plateformes les 4 et 5 février, au campus Roger Lucie Allaire, qui est l’ancienne ombudspersonne nements organisés par la Fédération avaient été

Guindon et au campus principal. de l’Université d’Ottawa. Booth abonde en ce sens, commandés à ces commerces en question, créant

la qualifiant de « très organisée et compétente ». ainsi un conflit d’intérêt.


Fin novembre, le SÉUO et la FÉUO ont avoué

avoir certains doutes par rapport à l’organisation En matière de prévention de fraude, le syndi-
Avancer d’un pas optimiste
et la mise en oeuvre du référendum de la part de cat étudiant qui représentera les étudiant.e.s de

l’Université​.​Les syndicats concurrents ont eu l’im- Que ce soit la FÉUO, le SÉUO, ou un tout nouveau premier cycle de l’U d’O devra embaucher un

pression que l’Université n’entendait pas réelle- syndicat qui l’emporte lors du référendum, de vice-président des finances ayant un certain ni-

ment aller de l’avant avec le référendum, mais que nouveaux règlements concernant la transparence veau de compétences vérifiées en comptabilité.

finalement elle se trouvait contrainte de le faire, et la santé financière du syndicat seront désormais Un exercice d’analyse des états financiers du syn-

ne sachant pas trop comment s’y prendre. Booth mis en vigueur. Lorsque l’Université a prescrit dicat sera de rigueur pour repérer et étouffer tout

a confirmé qu’elle trouvait que la décision de faire une enquête financière à la FÉUO menée par une risque de fraude.
6 actualités l laar ro ot to onnd de e lluen dmia1r4d ij a2n9 vmi earr s2 021091 6

Personnalités franco de l’année

William Burton reconnu par Francopresse


de sensibiliser l’équipe à l’importance de pas être Franco-canadien ou Canadien- Et 2019 ?
GABRIELLE LEMIRE donner de la visibilité aux enjeux de la français, ça ne me passait pas par la tête,
CHEFFE DU PUPITRE ACTUALITÉS francophonie canadienne. parce que je ne pensais pas que le monde Andréanne Joly souligne que de nom-

s’entraidait. En 2018, j’ai été fier pour la breux dossiers seront à surveiller en
Dans la foulée de la crise linguistique
Processus de sélection première fois d’être Canadien-français », 2019 afin de souligner l’apport des fran-
engendrée par les coupures de Doug
affirme-t-il. cophones, notamment l’anniversaire
Ford en 2018, de nombreux Franco- Tout au long de l’année, les journaux
de la Loi sur les langues officielles, les
ontariens se sont démarqués par leur membres de l’Association de la presse Ça a été une année riche en appren- élections fédérales et le Congrès mondial
présence médiatique et leur volonté à francophone du Canada effectuent des tissage pour Burton, qui a été appelé à acadien qui fera rayonner les franco-
faire avancer le dossier francophone. revues de presse. « On collige environ s’exprimer dans les médias à plusieurs phones des Maritimes.
C’est le cas de William Burton, étudiant 40 candidatures et les membres du reprises, notamment après avoir appelé
de théâtre à l’Université d’Ottawa, qui jury choisissent un top 10. Cette an- le premier ministre Doug Ford sur son Burton souligne les attentes de
figure sur le Palmarès Francopresse des née, huit journalistes de nos journaux téléphone cellulaire personnel. Le jeune nombreux organismes culturels qui
personnalités de 2018. membres ont composé le jury », ex- entrepreneur concède avoir été tiraillé cherchent du financement auprès du
plique Andréanne Joly, coordinatrice entre la politique et la mission de base gouvernement provincial. « Beaucoup
Originaire de Brossard, William Burton
de Francopresse. «William Burton, c’est de son entreprise en 2018 : « Les gens de projets tombent à l’eau à cause de
est fondateur de l’entreprise culturelle
un jeune qui s’est impliqué, qui a sauté s’attendaient à ce que je prenne la parole ça », déplore le jeune entrepreneur,
Le Réveil, une plateforme dont le but est
à pieds joints dans l’arène. Il n’a pas eu à certains moments et que je sois présent « ce sont des organismes qui ont fa-
de faire découvrir à la jeunesse les ar-
tistes de la francophonie. Le tout se fait froid aux yeux et il a décidé de prendre », explique-t-il, en ajoutant que son rôle çonné le parcours de plusieurs jeunes

à l’aide de capsules vidéos promotion- un dossier qui lui tenait à cœur pour es- en tant que citoyen et celui de son entre- au secondaire. Ils ont fait en sorte que
nelles diffusées sur Facebook, où Burton sayer de le faire avancer », affirme Joly. prise culturelle se brouillaient. je suis devenu qui je suis aujourd’hui »,
interroge les artistes. partage-t-il.
« Ça peut être perçu comme un conflit
Retour sur 2018
Suite aux propos controversés de Denise d’intérêt puisque le public associe Outre William, plusieurs nouveaux vi-
Bombardier à l’émission Tout le monde Les Franco-ontariens se souviendront Le Réveil à moi en tant qu’individu, sages figurent parmi la liste cette année,
en parle (TLMEP) en octobre dernier, de l’année 2018 comme d’une année de puisque je suis dans toutes les vidéos, afin d’illustrer le travail de la relève. On
Burton a pris la parole sur les réseaux lutte pour leurs droits. Pour William dans toutes les publications », explique peut notamment y voir la députée indé-
sociaux en lançant le mouvement Réveil Burton, les événements ont aussi été Burton, qui a fait l’objet de dérision dans pendante de Glengarry Prescott-Russell,
Tout le monde en parle. Le jeune entre- révélateurs de la solidarité pancana- une capsule de l’émission Flippons, la Amanda Simard, ainsi que les 14 000
preneur a eu la chance de s’entretenir dienne. « Avant cette année, je pensais première revue annuelle franco-onta- Franco-ontarien.ne.s à avoir manifesté
avec le co-animateur Dany Turcotte afin être fier Franco-ontarien, je ne pensais rienne diffusée à TFO le 31 décembre. lors du rassemblement du 1er décembre.

PHOTO : EMILIE AZEVEDO

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 13 7

conférence Chronique

Illusion de consentement éclairé Arrêtez d’appeler Doug Ford


raison d’adopter ce comportement
GABRIELLE LEMIRE populiste. On occupe aussi son temps,
CHEFFE DU PUPITRE ACTUALITÉS un temps précieux qu’il pourrait
réserver aux consultations avec sa
Moi qui croyais que l’habitude de
conseillère parlementaire aux affaires
communiquer avec Doug Ford sur
francophones ou encore à des entre-
son téléphone cellulaire avait été
tiens avec le gouvernement fédéral
laissée en 2018… Eh bien non, au
pour trouver des solutions au finan-
détriment des avancements dans le
cement de l'université de l'Ontario
dossier franco-ontarien et de la cré-
français. Quant à notre temps en tant
dibilité de notre Premier ministre, il
que jeunes citoyens, pourquoi ne pas
semblerait que d’envoyer des textos
l’employer à sensibiliser de potentiels
à notre dirigeant relève encore de la alliés anglophones au sujet des enjeux
norme. qui touchent l’Ontario français ? Bien
Il faut dire que le Premier ministre entendu, envoyer un texto au Premier
avait lui-même invité les citoyens à ministre requiert moins d’effort que
de rédiger une lettre d’opinion ou de
faire usage de ce moyen de communi-
rejoindre les rangs d’un organisme qui
cation en début de mandat. Par contre,
s’évertue à faire comprendre l’impor-
PHOTO : JÉSSICA THANDARA celui qui travaille « pour le peuple » et
tance de protéger les droits des mino-
qui se dit à l’écoute des Ontariens se-
à faire auprès des patients pour qu’ils rités... Pour faire avancer les choses,
rait plutôt un adepte de l’écoute sélec-
PASCAL VACHON sachent qu’ils peuvent poser des ques- optons pour la deuxième option.
tive. En effet, vous ne serez pas surpris
JOURNALISTE tions, ils peuvent être en désaccord avec d’apprendre que cette technique inu- Entre-temps, ce sont des centaines
le traitement proposé par le médecin », sitée relève d’un populisme qu’on peut
Un manque de communication sur le de gens mal informés qui se rallient
explique la professeure. sentir à des kilomètres à la ronde, un
consentement entre patients et profes- derrière les propos non fondés de per-
sionnels de la santé est évident. C’est Des constats que partagent d’autres hameçon auquel les citoyens semblent sonnes comme le Dr Shaver publiés
ce qu’affirmait la professeure Audrey chercheuses comme Dawn Stacey, di- mordre volontiers. dans le Ottawa Citizen. Le seul avan-
Ferron Parayre mardi dernier lors rectrice du groupe de recherche sur les tage à cette éventualité, à la limite,
Rappelons-nous que suite à l’annonce
d’une conférence intitulée Les réalités outils d'aide à la décision pour les pa- c’est d’attirer l’attention du lectorat
des coupures du gouvernement pro-
et les fictions du consentement éclairé tients à l’Institut de recherche de l’Hô- vers les enjeux. On peut imaginer
gressiste-conservateur en novembre
aux soins. pital d’Ottawa. « Le docteur fournit une que c’est ce que croyait à tort #ONfr
dernier, on pouvait lire dans un ar-
quantité d’information plus limitée et en informant tous ses lecteurs de la
Cette conférence basée sur la thèse de ticle de Radio-Canada l’expérience
destination vacances de leur Premier
ensuite le patient sort de sa rencontre de jeunes Franco-ontariens ayant
doctorat de la professeure illustrait les ministre. La vérité, c’est que ce genre
avec le médecin et il pense à des choses contacté Ford sur son cellulaire. À
failles de l’application du consentement de nouvelle contamine l’espace mé-
qu’il voudrait savoir », affirme Stacey. leur grande surprise, celui-ci avait
lors des soins médicaux. Alors que le diatique, contribuant à idiotiser et à
droit civil est fondé sur le plein accord répondu et avait prêté une oreille se- distraire la masse des vrais enjeux.
Sanctions laxistes mi-attentive à leurs questionnements,
que le patient donne au médecin pour
recevoir des soins, sa thèse démontre La professeure Parayre avoue avoir été sans que le dossier n’avance pour
qu’il est faux de croire que la décision surprise du manque de sanctions et de autant. Cette incongruité avait mené
revient au patient. leur faiblesse lorsque vient le temps de à des mises en garde de la part des
punir un médecin. « Plusieurs sanctions grands organismes élus pour repré-
« Quand les juristes disent que la dé-
déontologiques pourraient s’appliquer, senter la population.
cision doit revenir aux patients, c’est
mais elles ne le sont pas. Si un patient
irréel ; seul l’accord final revient au pa- Ces jeunes agissaient alors indépen-
veut aller au civil, son fardeau de preuve
tient tandis que la décision revient au damment de la stratégie de ces orga-
est très difficile car il doit prouver le
médecin », affirme la chercheuse sur ce nismes mandatés précisément pour
mauvais consentement éclairé du mé-
type d’accord, lequel, rappelle-t-elle, est communiquer avec le gouvernement,
obligatoire selon le code de déontologie decin », explique la professeure.
réduisant par le fait même la légitimi-
des médecins. Quant au patient francophone traité té de ces intermédiaires.
par un médecin anglophone, la langue
Faille communicationnelle C’est précisément ce qui inquiète dans
représente un obstacle supplémentaire
cette tendance : le gouvernement fait
Après avoir mené des discussions avec à l’obtention d’un consentement éclai-
déjà la sourde oreille aux propos des
plus d’une dizaine de médecins et de 60 ré. « Dès que l’on cherche à obtenir un
organismes et est réticent à communi-
patients québécois, elle a constaté que consentement éclairé et que le patient
quer avec les médias.
les patients ne sont pas toujours bien ne comprend pas strictement au point
préparés lorsqu’ils arrivent devant le de vue de la langue, on part avec une En appelant ou en envoyant des tex-
ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
médecin. « Il y a un travail d’éducation prise », conclut Parayre. tos au Premier ministre, on lui donne

w w w. l a r o t o n d e .c a
8 actualités l laar ro ot to onnd de e lluen dmia1r4d ij a2n9 vmi earr s2 021091 6

Trois questions pour comprendre  par Miléna Frachebois La


Les résolutions de la nouvelle année Francosphère
GABRIELLE LEMIRE
Cristina Atance Chaque semaine, La Rotonde interroge un des
1200 professeurs de l’U d’O sur un sujet d’actualité. France
L’occasion pour vous d’en apprendre davantage, L’annonce d’un débat national par le
et pourquoi pas, de briller dans les président Emmanuel Macron visant à
Professeure de psychologie soupers de famille et autres lieux propices aux dé- écouter les recommandations des gilets
bats. jaunes ne réussit pas à apaiser ceux-ci. Le
groupe luttant contre la politique sociale
et fiscale du gouvernement Macron se
Que sont les résolutions de la nouvelle année ? mobilise pour la neuvième fin de semaine

1
consécutive. La participation à ces mani-
C'est intéressant, ce sujet, parce que je ne crois pas tellement aux résolutions du nouvel an pour la sim- festations semble être à la hausse dans les
ple et bonne raison que les gens ne les gardent pas. Après un mois, c'est dans le déclin. Une résolution, dernières semaines et inspire même des
c’est essayer de rendre nos vies meilleures. Pour moi, si j'ai une résolution ce serait d’essayer de me mouvements sympathisants ailleurs dans
simplifier un peu la vie, ne pas avoir autant de choses et essayer de penser un peu plus aux autres avec le monde, notamment au Canada.
l'esprit de donner.

République démocratique du Congo


Les résultats provisoires de l’élection
Pourquoi avons-nous besoin de nous donner des résolutions et pourquoi attendre le 1er janvier
pré-électorale indiquant la victoire de

2
pour les commencer ? Félix Tshisekedi ont fait couler beaucoup
d’encre depuis le 30 décembre dernier.
Le 1er janvier est une date psychologique importante pour les gens. C'est le nouvel an. C'est LE moment Cette élection visait à réélire le dauphin du
d'essayer d'avoir des nouveaux buts dans notre vie car cela symbolise le renouveau. Lorsqu'on se sent président Joseph Kabila présentement au
bien psychologiquement on est toujours en train de s'améliorer, on veut s’améliorer. Je crois qu'on pouvoir. Alors que certains sont soulagés
pense beaucoup au futur et pas assez au passé. On formule des buts qui sont très ambitieux. C’est cer- par les résultats, d’autres, tel le principal
tainement un besoin humain. opposant Martin Faylulu, questionnent la
légitimité du scrutin. Martin Fayulu, arri-
Pourquoi n’arrivons-nous pas souvent à les tenir ou avons-nous du mal à le faire ? vé deuxième au comptage, dépose un re-
cours contre le résultat de l’élection.

3
Je crois, d’un point de vue psychologique, que nos buts sont très souvent optimistes. Des fois, nos buts
sont trop vagues, alors ce qu’on devrait faire c’est de formuler des petits buts qui sont plus concrets, qui
nous aideront à arriver à ce grand but. Il faut penser aux petits pas qui nous mèneront au but plus large, Burkina Faso
sinon on perd vite la motivation. De bonnes recherches psychologiques démontrent que si on formule L’état d’urgence sera prolongé de six mois
des buts un peu plus petits et concrets, cela va nous aider à atteindre de plus grandes choses. dans le nord du Burkina Faso. Douze per-
sonnes ont perdu la vie dans une attaque
terroriste dans Gasseliki, un village au
nord du pays. C'est une trentaine d’indi-
vidus armés qui ont pillé des animaux, des
revue de presse par Mathieu Tovar-Poitras motocyclettes et incendié quelques bou-
tiques lors du marché public. La région
connaît d’ailleurs depuis trois ans des
L'Association pour la Voix étudiante au Québec pourrait cesser d'exister attaques perpétrées par un groupe djiha-
diste.
The Link, Université Concordia
C'est par l'entremise d'un courriel que le conseil d'administration de l'organisation a annoncé à l'exécutif et aux membres du Suisse
personnel que ces derniers allaient être congédiés suite aux préoccupations financières de l'organisation. Sophia Sahrane, Une avalanche a envahi le rez-de-chaus-
ancienne exécutive au sein du syndicat, allègue que des cartes de crédit de l'organisation auraient été utilisées à des fins sée d’un hôtel jeudi dernier à Schwägalp.
personnelles par deux membres de l'exécutif. Ces deux personnes auraient aussi fait défaut au niveau de la déclaration des Hormis trois blessés, l’avalanche a sem-
dépenses. blé faire plus de peur que de mal, et les
recherches pour retrouver de potentiels
disparus ont été suspendues. Après les
chutes de neige de plus de trois mètres la
Rassemblement en souvenir des victimes du 29 janvier 2017 semaine dernière, les risques d’avalanche
Impact Campus, Université Laval sur les montagnes du pays s’élèvent à 5 sur
une échelle de 5.
L'Université Laval accueillera un rassemblement de solidarité pour les victimes de l'attentat d'il y a deux ans à la Grande
mosquée de Québec. C'est pour permettre à davantage de personnes d'être sur place que les organisateurs ont décidé de te-
nir l'événement dans l'institution. Les commémorations prévoient le partage de témoignages ainsi qu'une place importante Canada
pour les enfants des victimes. La réfugiée saoudienne Rahaf Moham-
med Al-Qunun a posé le pied sur le sol
canadien samedi, suite à l'annonce de son
statut de réfugiée par le Premier ministre
Les services de bibliothèque s'offrent une nouvelle image Justin Trudeau. La jeune femme de 18
ans avait dénoncé la violence de sa famille
Quartier Libre, Université de Montréal dans une campagne sur Twitter en août
dernier alors qu'elle se retrouvait à Bang-
L'institution montréalaise a récemment modernisé le site Internet de ses bibliothèques en centralisant l'offre de ses services
kok, en Thaïlande.
afin d'offrir une vue globale du réseau. Bien que le visuel ait déjà été travaillé au fil des années, la substance même de la
plateforme a été approfondie et mise en ligne le 7 janvier dernier. L'objectif est entre autres d'améliorer l'expérience des
utilisateurs en leur donnant une plus grande place.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

Arts et culture Emmanuelle Gingras


culture@larotonde.ca
Cheffe de pupitre

Rétrospective sur les artistes de rue DELADIES©

Street art : quand le canevas ne parle pas assez fort


environnementales, spirituelles et so- quer notre art au plus de gens possible »,
EMMANUELLE GINGRAS ciétales, etc. », affirment-elles unanime- exprime Deladie #2
CHEFFE DU PUPITRE ARTS & CULTURE ment. On parle ici de situations touchant
Toutefois, les jeunes artistes ne consi-
l’international, c’est pourquoi celles-ci
Alors que le street art se porte à des dèrent pas leur travail comme du van-
ont aussi laissé leurs marques à diffé-
paroles présentées au grand public en dalisme : «[...] le vandalisme est consi-
rents endroits dans le monde : « Lorsque
détournant souvent la loi, y a-t-il une déré [comme] une destruction d’un
nous allons en voyage nous laissons
limite à donner à cet ancien acte de re- lieu, nous considérons que nos dessins
notre trace, comme dans le Chinatown
vendication ? embellissent et non détruisent », affirme
à New York, en Floride, au Portugal,
[Montréal], etc. » Deladie #1.
Banksy est connu pour surprendre les
milieux urbains par de l'art lié à l’ac- D’après le site du gouvernement du
« En 2016 et en 2017, nous étions révol-
tualité. Toutefois, alors que son art est Canada et selon le Federal Bureau of
tées face à une nouvelle vision du monde
considéré comme chef d’œuvre et source Investigation des États-Unis, « [...] les
plus réaliste qui nous avait été transmise
d’argent en raison du tourisme qu’il ap- jeunes âgés de 16 ans représentent la
par l’Internet et notre éducation », af-
porte, qu’est-ce que les artistes modestes plus forte proportion des arrestations
firme Deladie #1 (souhaitant conserver
et en risque contre la justice souhaitent impliquant des mineurs ». C’est jus-
son anoynmat). C’est donc à l’adoles-
continuer à véhiculer, et ce, malgré
cence que l’étincelle d’aller au-delà du tement avant 18 ans que nos interlo-
l'inexistence du profit ?
parlé s'est métamorphosée en flamme. cutrices ont fait leurs débuts, comme les
Vous êtes peut-être tombé.e sur leur répercussions étaient moins « graves ».
art dans la région d’Ottawa, que ce soit Un anonymat calculé Désormais majeures, les DELADIES©
soit en lieux urbains, dans les autobus, n’ont eu d'autre choix que de diminuer
L’anonymat et le street art s’unissent
sur des portes de bars ; DELADIES© leurs activités.
selon l’inévitable : la loi. C’est l’acte de
se porte à une parole revendicative de
vandalisme même qui portait autrefois Et la propriété privée ?
gauche franche et vive. Il y a environ
les jeunes artistes à créer ; il s’agissait
deux ans que ce petit regroupement de
d’une façon de répondre à la frustration Le street art accroche le regard ; il forme
filles de la région griffonne la laideur du
contre des idées populaires « aveuglées ». l’intrigue par le simple passage d’un
monde.
C’est donc à coups de « WAKE UP » que acte illégal dans un lieu conventionnel.
L’art peut-il interférer dans l’art ?
Ces artistes s’intéressent avant tout à « DELADIES© souhaite ouvrir les yeux Toutefois, tous devraient-ils avoir le
dénoncer des problématiques politiques, aux passants : « On voulait communi- droit de s'exprimer ouvertement sur tous Il est à se questionner sur la délimita-
les murs ? Quelle est la limite de la pro- tion de ces actes artistiques en soi. Les
priété privée ? Pour DELADIES©, les DELADIES© se permetteraient-elles
restrictions ne sont pas complètement d’interférer dans le travail d’un autre ?
déplacées : « Nous croyons que les lois
Selon elles, il est inévitable de s’attendre
en place qui empêchent les gens de faire
à ce que son art, dans le cas du graffiti,
des graffitis dans des lieux publics et pri-
se fasse modifier ou changer. Toutefois,
vés ont leurs raisons d'être et gardent la dans le cadre d’une oeuvre, le contexte
capitale nationale "propre" », affirme la détermine la validité de l’acte ainsi que
Deladie #1. la notoriété de l’oeuvre.
Selon elles, il s’agirait d’augmenter les Par ailleurs, elles racontent avoir si-
espaces ouverts aux graffitis en lieux gné « DELADIES© » sur la statue de
urbains : « Pas tous ont le jugement de- Maurice Richard du Musée canadien de
mandé pour choisir un emplacement et l’histoire et lui avoir ajouté une mous-
le rendre beau. Même que nous avons tache : « ça manquait de classe », affir-
manqué de jugement à quelques reprises ment-elles unanimement. « Si un co-
dans nos interventions urbaines... » Il pyright est impliqué, nous n'y touchons
s’agirait donc d’un moyen de s’exprimer pas. C'est pour cela que nous avons un
pleinement sans la confrontation de "copyleft" noté avec la lettre C inversée
PHOTOS : DELADIES contenu grossier avec les lieux du quo- sur nos dessins. On veut que les gens se
tidien. sentent libres, mais pas trop. »

w w w. l a r o t o n d e .c a
10 A R T S e t C U LT U R E l al ar or toot no dn ed e lleu nmdair1d4i 2j a9 nmvai errs 22001196

Lundis jazz  Cour des Arts


Une tradition populaire qui tire à sa fin Art et compétitivité, trouver le juste équilibre
Pour tous les genres format compétitif est juste une manière
PASCAL VACHON MAEVE BURBRIDGE nouvelle et différente de présenter l’art
JOURNALISTE Il s’agit d’un lieu parfait pour consom- JOURNALISTE et le processus créatif », explique Chris
mer du jazz, qu’il soit plus classique Pemberton.
C’est le retour à l’école, ce qui veut dire ou mainstream, selon les amateurs Art Battle est un événement réunissant
Peter Purdy, coordinateur pour
qu’il est temps de réévaluer son horaire sur place. « J’aime la musique qui se peinture, compétition, musique élec-
Art Battle à Ottawa, considère que
pour bien combiner détente et achar- tronique, le tout dans une ambiance de
joue ici, elle est toujours très bonne ! l’épreuve fournit une voie alternative
nement. Le Petit Chicago représente un concert de rock pour faire naître une
(Surtout le jazz classique !) En plus c’est aux galeries traditionnelles pour les
soirée dynamique et tout à fait singu-
lieu de réunion pertinent pour tout les nouveaux artistes en leur donnant l’oc-
proche de chez moi ! », affirme Martin, lière. L’événement annuel tant attendu
routiniers... malgré sa fermeture im- casion de s’attirer une clientèle et de se
un habitué depuis le mois de novembre. garantit toutes sortes de saveurs de la
minente. faire connaître au sein de la commu-
communauté artistique ontarienne et
Reconnu comme une importante insti- nauté artistique de la ville. « Ce genre
du divertissement !
Éclairage tamisé, vieux piano, petit es- d’événement permet d’affranchir les
tution culturelle de la région, Le Petit
pace, c’est dans une familière ambiance obstacles entre les artistes et le public.
Chicago fermera ses portes fin mars, Peindre pour gagner
que Le Petit Chicago accueille sa clien- On sait que ça peut être un défi colossal
tel qu'indiqué sur sa page Facebook. Il est assez rare de voir de l’art visuel pour les artistes d’accéder aux galeries
tèle comme chez soi. Touchant tous les
Il s’agit peut-être d’une des dernières de confrontation. Toutefois, Art Battle et à un grand public », explique Purdy.
âges, le lieu accueille des événements
opportunités de vivre cette soirée de conjugue les deux concepts de manière C’est d'ailleurs à travers Art Battle que
qui se répètent de façon hebdomadaire à réaliser un événement créatif et éner- ce dernier a connu ses débuts en tant
rassemblement de longue date ; aucune
depuis longtemps. C’est pour bien com- gique. Mettant en vedette des artistes que peintre à Ottawa.
salle n’a été trouvée pour relocaliser les
mencer la semaine que le pub ouvre ses locaux, l’idée autour de ces affronte-
lundis jazz, tradition remontant à 2013. ments artistiques se singularise par une Soirée idéale pour les étudiant.e.s 
portes vers 21h le lundi pour accueillir
tous les amateurs de jazz de la région, compétition entre deux peintres ayant
Une des dernières occasions ? accès aux mêmes matériaux et tentant C’est au courant de la semaine qu’aura
question de se regrouper entre amis lieu Art Battle Ottawa à la Cour des
de créer la meilleure œuvre aux yeux du
autour d’une petite bière et oublier le « Ça serait super si on pouvait trouver arts ; le groupe Capital Collaborations
public en 20 minutes.
retour de l’angoisse. un endroit ici, dans la région de Gatineau prépare l'épreuve d'équipe. Il s’agira
[pour que ce genre de soirée continue] », Le gagnant est ensuite déterminé par d’une édition spéciale du Art Battle qui
Un nouveau groupe local est invité le public qui passe au vote, et ce, sur ne se déroulera pas en un contre un,
affirme Garcia, qui ajoute qu’il y a de la
chaque mois sur l’étroite scène du fa- une période de trois rondes. Une fois le mais en duo. D’après Purdy, ce format
meux bar du Vieux Hull, question de lui bonne musique et une belle commu- vainqueur annoncé suit une vente aux rend le public enthousiaste et l’am-
permettre de se laisser aller. Unifiant nauté musicale dans la région. enchères des œuvres réalisées au cours biance d’autant plus rebondissante.
guitare, saxophone et batterie, les mu- de la soirée. Chris Pemberton, cofonda-
De son côté, Martin affirme que la com- teur d'Art Battle, compare le concept L’événement signé Capital
siciens peuvent laisser leur imagination Collaborations produit des œuvres de
munauté de jazz de Gatineau-Ottawa et l’énergie de l’événement aux émis-
surprendre la salle qui se remplit rapi- sions de cuisine compétitives, telles que qualité supérieure puisque les peintres
souhaite un dénouement heureux
dement au cours de la soirée : « C’est Master Chef. se permettent de faire des choix artis-
à cette perte : « On espère tous que
une bonne ambiance avec une belle tiques plus osés, selon Pemberton. « Les
quelque chose va arriver dans le quar- concurrents à Capital Collaborations se-
atmosphère ! », affirme Jose Garcia, un Découvrir les artistes émergents
tier, il n’y a personne ici qui souhaite le ront parmi les meilleurs que Art Battle
Torontois de 25 ans ayant joué sur les
départ du Petit Chicago et encore moins Bien que le nom Art Battle sous-en- Ottawa n’ait jamais accueilli. Ils sont à
lieux à plusieurs reprises en tant que tende une certaine concurrence, tous
des lundis jazz ». Ce dernier s’est assu- un niveau qu’ils ne savaient même pas
batteur. les artistes qui se présentent en sortent qu’ils pouvaient franchir. Leurs créa-
ré de prendre des démarches auprès de
vainqueurs. L’objectif de la soirée est tions vont vous épater », insiste-t-il.
Son groupe The Homecoming Quarter son conseiller municipal qui a affirmé de fournir aux artistes une plateforme
était entre autres de passage au Petit « ne pas [pouvoir] faire grand-chose pour se démarquer en tant que créateur. Les étudiant.e.s pourront profiter d'un
Chicago lundi dernier. pour le bar du Vieux-Hull ». « Nous célébrons tous les artistes. Le tarif réduit de 10 $.

PHOTO : EMILIE AZEVEDO PHOTO : MATTHEW KRULL

w w w. l a r o t o n d e .c a
A R T S e t C U LT U R E la rotonde numéro 13 11

chronique

L’art de bien s’habiller pour l’art


question est à se poser : l’art demande- intégrante de leur mode de vie, ce qui cite chez les gens la pression du bien
EMMANUELLE GINGRAS t-il à être respecté ? Cherche-t-il à plaire s’est éventuellement appliqué pour moi paraître. Ne trouvons-nous donc pas
CHEFFE DU PUPITRE ARTS & CULTURE ou plutôt à éveiller ? Bon, on me dira aussi. ainsi que la réunion en soi présente un
que ses objectifs sont multiples, qu’il concept d’inaccessibilité aux arts consi-
Vous est-il déjà arrivé de vous rendre Toutefois, plus le spectacle ou l’artiste
me faudrait bien plus de temps pour dérés comme « respectables » à tous ?
dans de grands centres d’art et de vous a de la « valeur » monétaire et de re-
décortiquer le tout. Mais pourquoi une
sentir tout à coup minuscule ? Je veux connaissance, plus le travail d’un artiste Le paraître esthétique serait-il ainsi
convention esthétique marque-t-elle le
dire, pris sous les regards condescen- semble être respecté, et plus il semble- considéré comme un moyen de valori-
respect d’une œuvre quelconque ?
dants du public qui remarque que vous rait que la formalité de la réunion sus- ser et réunir l’élitisme ?
n’êtes pas habillé convenablement Pourquoi, alors que l’art parle la gueule
pour l’opéra ? Moi oui. grande ouverte, authentique et affamé
de donner, en témoignons-nous tels de
Un point est arrivé dans ma vie où je
propres gentils bourgeois ?
me suis écœurée de me tricoter le corps
pour consommer de la tête. Entendons-
Une occasion, des classes ?
nous que de consommer de l’art
consiste avant tout à être auditeur, non Je fais du théâtre depuis plusieurs an-
pas l’œuvre à contempler. Mais encore, nées et bon, je vous avoue qu’il s’agis-
pourquoi représente-t-elle une conven- sait autrefois d’un plaisir pour moi de
tion et que crée-t-elle ? bien m’habiller quand j’y allais. La rai-
son : je n’avais aucune autre occasion
Le respect pour l’art ? de porter de chics habits. Toutefois, à
Suite à un sondage et de nombreuses part la question de respect, il semblerait
discussions, la majorité de mes témoi- que la convention en soi est aussi justi-
gnages en sont venus à la prochaine fiée par le rapport de la nouveauté, de
conclusion : bien s’habiller pour l'inhabituel. Ainsi, consommer de l’art
consommer de l’art est une façon d'en devient un lieu d’occasion, une réunion
présenter son respect. Quand je parle « non-habituelle ». Pour la plupart des
d’art, je parle évidemment de réunion gens plus exposés à l’art, j’ai su remar-
pour sa consommation, disons vernis- quer que la notion du bien paraître était ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
sage, spectacle, etc. Mais la prochaine moins importante puisqu’elle fait partie

Concours/appels de candidature à venir pour artistes

1
Appel de projet pour pho-
2
Appel de textes - Sans thème 
3
Appel de dossiers du Centre
4
Concours Arts et Récits
tographes organisé par VU (Jusqu’au 21 janvier 2019) d’exposition L’Imagier  Autochtones 
(Jusqu’au 15 janvier 2019)
(Jusqu’au 18 janvier 2019) (Jusqu’au 31 mars 2019)

La revue littéraire de l’UQAM, Le Centre d’exposition L’Imagier Ouvert aux jeunes canadiens
Appel de candidatures pour « de Gatineau fait appel à tous les d’origine autochtone, Indigenous
expositions, résidences, publica- Main Blanche, invite tous les au-
tions, projets spéciaux » par le teurs en herbe à envoyer un texte artistes entrepreneurs ayant un Arts & Stories invite ses partici-
centre de diffusion et de produc- selon une thématique libre. projet à proposer pour sa réou- pants à soumettre un texte.
tion de la photographie VU. verture, « qu’il s’incarne dans
des démarches conceptuelles,
formelles ou relationnelles ».

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

sports et bien-être Maxime Jolicoeur


sports@larotonde.ca
Chef de pupitre

Hockey masculin

La saison de rêve se poursuit pour les Gee-Gees


PASCAL VACHON
JOURNALISTE

De retour devant leurs partisans pour


la première fois en un mois, les Gee-
Gees (16-1-2) n’ont pas déçu alors que
la contribution offensive de leurs dé-
fenseurs leur ont donné la victoire face
aux Ravens de Carleton (12-4-4) par la
marque de 6 à 3. Les défenseurs Michael
Poirier (2), Medric Mercier et Cody Van
Lierop ont fourni 4 des 6 buts du gris et
grenat, lui permettant ainsi de signer
une sixième victoire de suite. Les Gee-
Gees n’avaient perdu qu’une fois en
temps réglementaire cette saison… aux
mains des Ravens.

Une rivalité de longue date


Les spectateurs ont eu droit à un match
PHOTO : GREG MASON
physique avec beaucoup de mises en
échec et une intensité très élevée entre les
tage numérique pour déjouer le gardien pagne, récoltant un but et deux passes numérique cette année. « On était tous
deux rivaux universitaires de la capitale
François Brassard du côté de la mitaine. pour accentuer son avance comme meil- conscients de notre situation, les deux
fédérale. Ce qui a plu aux partisans n’a ce-
leur pointeur de l’équipe. points, plus le match en main qu’on a
pendant pas plu aux officiels. Pas moins Avant la fin de la 1ère, les hommes de contre eux était très important », a-t-il
de 20 punitions ont été décernées durant Patrick Grandmaître jouent de mal- Avantage numérique productif avoué. « C’est important d’avoir tout le
le match, dont 12 en troisième période. chance alors qu’une rondelle envoyée
Rien de surprenant pour les joueurs de monde qui appuie l’attaque et ça a por-
du coin de la patinoire dévie sur Medric L’indiscipline a surtout coûté cher aux
Patrick Grandmaître, qui s’attendaient à té fruit ce soir », a-t-il ensuite ajouté.
Mercier et rentre dans le filet. Ce but visiteurs, alors que la moitié des buts des
ce genre de match. L’entraîneur-chef du Il s’agissait de la première fois que les
permet à Carleton de réduire la marque Gee-Gees ont été inscrits avec l’avantage
gris et grenat était fier de la façon dont Gee-Gees gagnaient en temps réglemen-
à 3-2. Contrairement à la première pé- d’au moins un homme. Une statistique
ses joueurs ont répondu au jeu physique taire face à leurs rivaux de Carleton cette
riode, le deuxième vingt ne donne pas qui fera grand bien aux meneurs du clas-
des Ravens. « Ce n’est pas nécessaire- saison. Cette victoire égale ainsi à deux
sement général. « Si on regarde toutes
lieu à du jeu offensif. Seuls les Gee-Gees la série de matchs entre les deux clubs
ment notre style [le jeu physique], mais nos statistiques cette année, on est 1ers
s’inscrivent à la marque grâce au deu- d’Ottawa.
je trouve que les gars ont bien répondu et pour les buts pour et contre, mais notre
xième but du match de Michael Poirier
je pense que le pointage le démontre », avantage numérique est en milieu de pe-
et son 6e de la saison. Un match plus serré à Montréal
a indiqué l'entraîneur-chef des Gee-Gees loton. Mais ce soir, de marquer ces trois
Patrick Grandmaître après la rencontre. buts, c’était vraiment crucial », a noté
Le gris et grenat assure la victoire La troupe de Patrick Grandmaître devait
Grandmaître. se diriger vers l’Université Concordia le
Un premier vingt rempli d’action Le dernier vingt est encore une fois à lendemain de la victoire face aux Ravens.
l’image de la rencontre alors que la ma- qualifications pour les séries La première période fut dominée par
Le gris et grenat débute mal la par-
tie alors qu’Alexandre Boivin déjoue chine offensive du gris et grenat poursuit la troupe ottavienne avec des buts de
Cette victoire permet au Gee-Gees
Anthony Brodeur en échappée lors d’un sa lancée. Le deuxième but de l’année d’accentuer leur avance au sommet du Mathieu Newcomb et Connor Sills, mais
cinq contre trois en faveur des Gee-Gees. de Cody Van Lierop permet aux locaux classement général sur Carleton, qui au- les Stingers ont égalisé la marque avant
Quelques minutes plus tard, Michael d’ajouter un 5e but. Moins de cinq mi- rait pu se rapprocher à deux points des la fin de la rencontre et l’ont remporté
Poirier reçoit une passe transversale nutes plus tard, Carleton ajoute un 4e hommes de Patrick Grandmaître avec en tir de barrage. Yvan Mongo, Kevin
de Marc Beckstead pour créer l’égalité. but par l’entremise de Jared Steege. une victoire. L’entraîneur-chef ne ca- Domingue et Brendan Jacome n’ont pas
Près de trois minutes plus tard, lors d’un Domingue inscrit par la suite son 1er chait pas que sa troupe était consciente pu marquer en fusillade et les Stingers
avantage numérique, Medric Mercier y but et 3e point de la rencontre pour ain- du petit écart qui séparait les deux clubs ont marqué à leur dernière tentative.
va d’une bombe de la pointe pour don- si donner une avance de trois buts aux au classement. « On a bien joué à la dé- Les Gee-Gees recevront la visite des
ner l’avance aux locaux. La meilleure siens et donner le coup fatal aux Ravens. fense ce soir, tout le monde a appuyé l’at- Patriotes de l’UQTR (L’Université du
offensive du circuit n’allait pas s’arrêter Le gardien Anthony Brodeur a réalisé 46 taque et il faut continuer comme ça », a Québec à Trois-Rivières) deux fois plu-
là alors que Yvan Mongo profite d’une arrêts sur 49 tirs dans la victoire. Kevin affirmé le défenseur Medric Mercier, qui tôt qu’une la fin de semaine prochaine au
descente à deux contre un en désavan- Domingue a continué sa bonne cam- a marqué son premier but en avantage Complexe Sportif Minto.

w w w. l a r o t o n d e .c a
Sports et Bien-être la rotonde numéro 13 13

GEE-GEES

L’année 2019 pourrait s'avérer historique de Montréal au cours de la même fin de saison. Chapeau à la troupe de Patrick classent présentement au premier rang
MAXIME JOLICOEUR semaine, soit les Redmen de l’Universi- Grandmaître et son équipe pour leurs de la division Est avec une fiche qua-
CHEF DU PUPITRE SPORTS ET BIEN-ÊTRE té McGill et les Stingers de l’Université réussites. Le programme de hockey de si parfaite de 12 victoires et seulement
Concordia. Vaincre ces deux équipes sera l’Université d’Ottawa est à présent un 2 défaites. Ce succès est en lien direct
L’année 2018 fut une année remplie de
une tâche ardue pour la troupe de Patrick modèle à suivre pour les autres équipes avec les performances individuelles des
succès et de déceptions pour les Gee-
Grandmaître. Cependant, la fin de saison universitaires du pays. joueuses. Brigitte Lefebvre-Okankuw
Gees de l’Université d’Ottawa. D'un
s’annonce plus facile. Les Gee-Gees rece- des Gee-Gees a une moyenne de 12,9
championnat national pour l’équipe Du côté féminin, une histoire com-
vront la visite des Voyageurs de l’Univer- points par rencontre et sa coéquipière
de soccer féminine, à une élimination
sité Laurentienne (5-12-1) et les Lakers plètement différente Amélie Hachy a aussi une moyenne éle-
crève-cœur pour l’équipe de football ;
de l’Université Nippissing de North Bay vée avec 12,1 points par rencontre. La fin
la seule certitude de l’an 2019 pour les L’équipe de hockey féminine de l’Uni- de saison ne s’annonce pas facile pour
(6-12-0). Laurentienne et Nippissing
Gee-Gees est que l’année sera remplie versité d’Ottawa n’a pas la saison de le gris et grenat, mais une présence au
sont présentement aux 8e et 9e rangs
d’émotions. Des programmes qui pour- rêve, au contraire. Avec une fiche de championnat national est dans la mire
dans la division Est. La fin de saison
raient en surprendre plusieurs, comme deux victoires et neuf défaites, les Gee- de ce club aspirant aux grands honneurs.
des Gee-Gees est à ne pas manquer. Un
ceux des équipes de basket-ball, à des Gees sont présentement au dernier rang
championnat est définitivement dans la
attentes élevées pour l’équipe de hockey de la RSEQ avec quatre petits points. Le Du côté masculin, le scénario est presque
mire des Gee-Gees.
masculine. Regard sur quelques mo- gris et grenat n’a pas remporté de match identique. Avec une fiche de 10 victoires
ments importants de l’année qui s’en depuis le 11 novembre dernier. En 11 ren- et quatre défaites, la troupe ottavienne
Joueurs à surveiller ?
vient. contres cette saison, la troupe ottavienne se classe au quatrième rang dans la divi-
Avec les succès du programme cette sai- a alloué quelque 36 buts et n’en a mar- sion Est. Une participation en séries est
La fin de saison de l’équipe de hoc- son, il est évident que quelques joueurs qué que onze. La fin de saison sera dif- presque garantie pour le gris et grenat.

key masculine se démarquent un peu plus des autres. ficile pour les Gee-Gees, mais une place Il sera cependant difficile de vaincre les
Les Gee-Gees comptent trois joueurs en séries est encore possible en raison du Ravens, qui se classent au premier rang
Depuis le retour du programme de hoc- qui affichent présentement une moyenne nombre d’équipes dans la division. avec une fiche parfaite de 14 victoires et
key masculin à l’Université d’Ottawa en plus haute qu’un point par match. Le ca- aucune défaite.
2016, l’équipe n’a pas toujours eu du pitaine de la formation Kevin Domingue Domination au basket-ball
L’an 2019 sera rempli d’émotions pour
succès. Bâtir un programme au complet a récolté 14 buts et 13 mentions d’aide en
Les deux programmes de basket-ball les Gee-Gees, il y aura sûrement des
dans une période de temps limitée n’est 20 matchs, ce qui lui donne 27 points en
de l'Université d’Ottawa sont en train hauts et des bas, mais une chose est
pas une tâche facile. Cependant, l'entraî- 20 parties. Ensuite, Cody Drover a trou-
d’exceller dans leurs divisions respec- certaine : nous serons gâtés en tant que
neur-chef Patrick Grandmaître et son vé le fond du filet à 9 reprises cette saison
tives. Du côté féminin, les Gee-Gees se partisans à les regarder.
équipe ont été en mesure de construire et a aussi 15 passes à son effectif, ce qui
une équipe élite en seulement trois ans. lui donne un total de 24 points.

L’an dernier, le gris et grenat s'est in- Dernièrement, le vétéran Brendan


cliné en deuxième ronde des séries Jacome a de son côté un total de 22 points
de fin de saison contre les Redmen de avec 10 buts et 12 passes cette saison. Il
McGill. Avant cela, la troupe de Patrick ne faut surtout pas oublier la recrue Yvan
Grandmaître avait défait son ennemi Mongo de la région d’Ottawa-Gatineau.
juré, les Ravens de Carleton en cinq Il a trouvé le fond du filet à sept reprises
matchs, le cinquième disputé au Carleton cette année et a 4 mentions d’aide. Quant
Ice House. Cette saison, les Gee-Gees à la position de gardien de but, la troupe
dominent complètement l’OUA. En 19 de Patrick Grandmaître n'a pas de gar-
matchs cette saison, la troupe ottavienne dien numéro un. Les gardiens Anthony
a une fiche de 16-1-2, ce qui lui donne Brodeur et l’américain Graham Hunt se
une avance de six points sur les Gaels sont séparés la tâche jusqu’à présent.
de l’Université Queen’s, qui se classe au Brodeur, en 11 départs, a une moyenne
deuxième rang de la division Est. de buts alloués de 2,31 et une moyenne
d’efficacité de 0,925. Hunt, de son côté,
Malgré le succès de l’équipe, les pro-
a une moyenne de buts alloués de 1,97 et
chaines rencontres s'annoncent dif-
une moyenne d’efficacité de 0,929 en 9
ficiles pour les Gee-Gees. La fin de
départs.
semaine prochaine, le gris et grenat rece-
vra deux visites des Patriotes de l’UQTR Après 19 rencontres, les Gee-Gees ne se
(Université du Québec à Trois-Rivière). sont inclinés qu’une fois en temps régle-
Ces derniers ne sont qu’à 10 points des mentaire, ont été la première équipe à
Gee-Gees au classement et pourraient se qualifier pour les séries d’après-sai-
jouer le rôle de spoilers. Ensuite, les son et ont été dans le top 10 national PHOTO : MARC LAFLEUR
Gee-Gees devront affronter deux clubs chaque semaine depuis le début de la

w w w. l a r o t o n d e .c a
14 A RSTpSo re t sC eU tLTBUi Re En - ê t r e llalaarrorotototonondndedee lleu nm
l udanird1di4i 12j4a9 njmavani ervrsi e22r002119061 9

Chronique

Ce n’est qu’un jeu, Canada. Sans aucune hésitation, Hunter adultes. Il est évident que plusieurs Une erreur de l’entraîneur ?
MAXIME JOLICOEUR choisit le capitaine de la formation personnes tirent avantage de l’ano-
CHEF DU PUPITRE SPORTS canadienne Maxime Comtois de la nymat en ligne pour se permettre Après le tournoi, Hockey Canada a
LHJMQ (Ligue junior majeure du d'écrire ces bêtises, mais quand c'est annoncé que Comtois aurait disputé
Chaque année pendant le temps Québec). dirigé vers un jeune athlète promet- les rencontres avec une épaule dislo-
des Fêtes, une vingtaine de jeunes teur qui en est au début de sa car- quée. Donc pourquoi est-ce que le
Ce dernier n’a pas pu déjouer le gar- choix premier pour prendre le tir de
joueurs de hockey âgés de 17 à 20 ans rière, le tout peut affecter son état de
dien adverse lors de son tir de pé- pénalité de Tim Hunter était Comtois
ont l’honneur d’enfiler le maillot de santé mentale rapidement.
nalité et les Finlandais ont marqué ? Hunter aurait pu choisir n’importe
la feuille d’érable pour représenter le
quelques minutes plus tard pour Le lendemain de la défaite, Comtois qui sur son banc… Est-ce que le joueur
Canada. Ce qui devrait être, pour la
donner la victoire à la Finlande, ce a du bloquer l’accès aux commen- avec une blessure assez majeure était
grande majorité d’entre eux, le meil-
qui a éliminé le Canada du tournoi. taires sur son compte Instagram. le bon choix ? Aucunement. Il est
leur moment de leur jeune carrière,
Pour la première fois de l’histoire, le Tout cela parce qu’un jeune joueur de évident que Comtois ne pouvait pas
peut parfois être un des moments
Canada n'a pas pu remporter de mé- hockey n’a pas pu mettre un simple manier la rondelle de façon efficace
les plus difficiles en raison des la-
daille lorsque le tournoi était disputé morceau de caoutchouc derrière un sur le tir. Si nous avions à blâmer
cunes de l’équipe. Après la défaite du
au Canada. quelqu’un, blâmons Tim Hunter.
Canada contre la Finlande en quart Finlandais.
de finale cette année, un comporte- Une déception ? Oui. Une raison de Comtois n’a qu’écouté l’ordre de son
Environ une semaine après la défaite
ment tout simplement inacceptable lancer des menaces de mort à un supérieur, un peu comme quand
crève-cœur, Comtois a répondu aux
est survenu sur les médias sociaux. joueur de hockey de 19 ans ? Non. votre patron vous demande d’aller
commentaires haineux en disant :
acheter du café. Est-ce que vous êtes
Lors du match fatidique, l'équipe « La cyber-intimidation est une heureux de le faire ? Non. Est-ce que
Des commentaires dégradants menace présente. Personne ne
canadienne s’est méritée un tir de vous y allez quand même ? Oui. Ce
pénalité en temps supplémentaire Après la rencontre, le compte devrait subir ceci. Si vous êtes ou comportement ne peut simplement
lorsque le défenseur Evan Bouchard, Instagram de Maxime Comtois fut avez déjà été victime d’intimida- plus se produire, un jeune homme
en pleine échappée, est tombé suite débordé de messages haineux diri- tion, parlez-en ! Vaut mieux pré- a été gravement affecté en raison de
à une faute d'un joueur finlandais. gés envers lui. « Le pire capitaine venir que guérir ! » Il est difficile ces commentaires. Heureusement
L'entraîneur-chef de l'équipe du de l’équipe de l’histoire »; « J’espère pour moi de comprendre comment pour lui, il pourra oublier la situation
Canada Tim Hunter devait donc que tu attrapes le VIH maudit fran- un jeune homme de 19 ans peut avoir lorsqu’il sera sur le bord d’une plage,
choisir un joueur qui pourrait donner cophone ! »; des commentaires sim- plus de sens commun qu’une cen- payé par son salaire de millionnaire…
la victoire aux Canadiens. plement inacceptables laissés par des taine d’adultes au Canada. en jouant au hockey.

Calendrier Par Maxime Jolicoeur Brèves


NATATION HOCKEY FÉMININ
Hockey masculin

19 jan
13h
Coupe universitaire #4, Université Laval
19 jan
14h
McGill c. Ottawa, Complexe sportif Minto
La saison de rêve se poursuit pour les
Gee-Gees ; une fiche de 16 victoires, une
défaite en temps réglementaire et deux
défaites en temps supplémentaire leur
donne le premier rang de l'OUA.

Basket-ball féminin
HOCKEY MASCULIN BASKET-BALL MASCULIN
L’équipe de basket-ball féminin de l’Uni-

19 jan
19
versité d’Ottawa se classe présentement
jan au premier rang de l'OUA avec une fiche

19h30 20h
de onze victoires et deux défaites. Les
championnes nationales de l’an passé,
les Ravens de l’Université Carleton, sont
au troisième rang avec une fiche de 10-3.
UQTR c. Ottawa, Complexe sportif Minto York c. Ottawa, Gymnase Montpetit

w w w. l a r o t o n d e .c a
Rédacteur en chef WEB

Les horoscopes de la semaine!


Mathieu Tovar-Poitras Maria Princene Dagba
redaction@larotonde.ca web@larotonde.ca

Secrétaire de rédaction journalistes


Par la génie embouteillée Molly de Barros
correction@larotonde.ca Miléna Frachebois
informations@larotonde.ca
Directrice de production Pascal Vachon
Capricorne – 21 déc. au 20 janv. Cancer – 22 juin au 23 juil. Caroline Fabre
production@larotonde.ca reportage@larotonde.ca

Après avoir passé les vacances à vous Quelle est la différence entre envoyer Maeve Burbridge
tourner les pouces, vous voilà de retour à un texto à Doug Ford ou à votre ex ? Si Actualités nouvelles@larotonde.ca
gabrielle Lemire
regarder les autres le faire à votre place. vous voulez la réponse, laissez tout ça en actualites@larotonde.ca
Vous bouillonnez, ce qui vous épargne- 2018 et prenez une pause des réseaux Correctrice
ra du froid polaire, mais ne vous passez sociaux pour vous ressourcer. Namaste. Arts et culture Mélanie Chénier
pas go et un autre récoltera le 10 000 $. Emmanuelle Gingras texte@larotonde.ca
culture@larotonde.ca
Vidéaste
sports Quentin Reinhart
Maxime Jolicoeur videaste@larotonde.ca
Verseau – 21 janv. au 19 fév. Lion – 24 juil. au 23 aout sports@larotonde.ca
Photographe
Sachez que vous méritez amplement les Après avoir reçu les résultats de vos Directeur artistique Emilie Azevedo
compliments que vous recevez, arrê- examens finaux, vous avez enfin com- Andrey Gosse photographe@larotonde.ca
tez avec votre scepticisme et vos théo- direction.artistique@larotonde.ca
pris que ce n’est pas en faisant la cigale
ries du complot. Si vous vous y plaisez, que vous bâtirez votre fourmilière… Direction générale
Ghassen Athmni
mine de rien, l’Église de la Scientologie Maintenant abandonnez la charrue de- direction@larotonde.ca
a encore un bureau sur la rue Rideau. vant l'ours et cessez de voler des œufs!

La Rotonde est le journal étudiant de l’Université d’Ottawa, publié chaque


Poisson – 20 fév. au 20 mars Vierge - 24 août au 23 sept. lundi par Les Publications de La Rotonde Inc., et distribué à 2 000 copies
dans la région d’Ottawa. Il est financé en partie par les membres de la FÉUO
et ceux de l’Association des étudiants diplômés. La Rotonde n’est pas res-
Votre vie sociale ne vole pas haut. Cette semaine, vous réfléchissez à vos
ponsable de l’emploi à des fins diffamatoires de ses articles ou éléments gra-
Consolez-vous en vous disant que plus grandes réalisations de 2018:
phiques, en totalité ou en partie.
2019 débordera d’occasions pour que l’emploi fautif d’un drapeau non-offi-
des membres de votre famille par- ciel et l’acceptation d’une distinction
tagent des publications douteuses pour le travail qu’un autre a fait à votre
moyennant écureuils et votre oncle place. Le sourire aux lèvres, vous vous
Roger sur Facebook. Plaisir garanti. endormirez jusqu’au mois de février.

Bélier – 21 mars au 20 avril Balance – 24 sept. au 23 oct.

Après avoir gâché votre résolution qui Vie amoureuse : votre flamme de longue
consistait à vous trouver une bonne ré- date avec le commis du Circle K s’étein-
solution, vous errez en quête d’une âme dra après une médiocre partie de Roche,
charitable qui vous prêterait la sienne. papier, ciseau. De toute façon, ce ne
Attention, sinon vous vous retrouverez sera pas une grande perte : il n’était
avec trois régimes différents, quatre même pas un adepte du Cheez Whiz.
programmes d'entraînement et ap-
prendrez à réciter l’alphabet à rebours.

Taureau – 21 avril au 20 mai Scorpion – 24 oct. au 22 nov.

Cette semaine, on vous décernera l’ordre Avide de prédictions ésotériques fiables


pontifical honoraire au Vatican, quand durant le temps des Fêtes, vous vous
vous vous rendrez compte que Chris- questionniez sans cesse sur les déci-
tophe Maé doit vraiment tout à Saint-An- sions à prendre. Qui est votre allié,
toine de Padoue. Alléluia il est là. votre ennemi ? Méfiez-vous de tous,
personne n’est digne de confiance,
même le vendeur de hotdogs de la
rue Laurier a pris la clef des champs.

Gémeaux – 21 mai au 21 juin Sagittaire – 23 nov. au 20 déc.

Inutile de prétendre que vous réussi- À disparaître dans le décor comme


rez à éviter le spleen en 2019. La vie est ça, vous cherchez votre honneur, éga-
simplement trop médiocre pour être ré depuis des lustres. Vous le trouve-
appréciée. Si vous souhaitez qu’un doux rez entre le triangle des Bermudes,
tueur en série romantique tombe amou- les volontouristes du Burkina Faso
reux de vous, ça peut toujours s’arran- et les droits des Franco-ontariens.
ger. Je prends aussi les cartes de crédit. ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
w w w. l a r o t o n d e .c a

Centres d'intérêt liés