Vous êtes sur la page 1sur 15

David VIEL – Le 14 01 2019

Préférer la Conscience ou, privilégié l’Ego ?

Choisir entre ce qui n’existe pas à 1er vue et la suggestion d’une carrière (…
« réussite », d’un « progrès », d’une « hauteur de vue » tant personnelle que
professionnelle).

Le système en l’état, permet-il de renforcer sa Conscience (son lien avec la «  terre  »)


ou alors au contraire de la « tuer » (de couper ce lien avec la «  terre  ») pour renforcer
l’Ego (le paraître) au détriment du sens = De ce qui se « passe » concrètement dans
l’idée d’être « bien » (et/ou de se «  connaître  » à condition que ça, les autres, l’Autre,
les choses soi-en-t encore «  là  » sinon c’est «  mort  »).

Pour ressortir de cet état de « fin », il faut avoir la « main » et/ou une histoire afin d’
apparaître dans le sens qui sera propre au sentiment, le temps d’une vie, dans la limite
de son sujet («  trou  ») et que les autres, l’Autre, la vie en général « tombe-nt »
encore dedans et/ou continuent à « accuser réception » ; sans le saisir ça, un
sentiment est « obligé » d’accuser réception ou de se caler avec ce qui « prend »!!

La conscience permet de savoir si ce qu’on fait est juste ou pas,


vis à vis de ce que les autres, l’Autre, la vie en général nous renvoie
du fait d’être « là »
ou « en vie » tout bonnement !!

= Pour se sentir bien « à la fin »


ou mal
en fonction de l’objet émis par le sentiment
pour être au « courant ».
- Si c’est bien
= il a raison du monde
- Si c’est mal
= il a du mal
ou ça sur le dos ; je rappelle que ça est «  à la hauteur  » du poids du monde et/ou de
TOUT ce qui «  est  »  ; allez le traverser et/ou le soulever ça … Sans changer d’état,
vous ne changerez RIEN. Et l’écoute que vous aurez, sera seulement à condition d’avoir
raison du monde et non alors, de ça  !!

Le truc embêtant … En fait !


c’est qu’au final,
avoir une conscience,
ça ne suffit pas !
pour être bien (garder son âme) avec le temps.
Puisque des gens ont décidé
de compter +
sur leur Situation (de miser sur le système)
que sur ce qui ne permet pas
concrètement de « grandir »
et/ou « d’apprendre » (d’avoir du «  poids  »
et/ou Raison «  à la fin  »)

Impossible de « monter »
et d’avoir ENCORE une conscience (cette écoute!!!).

Il n’y a plus ainsi de conscience (de «  soi  ») avec le temps,


afin de pouvoir avoir « + »
sans le « - ».
La personne repose ainsi
compte ainsi
sur sa notoriété
et l’argent qu’elle se fera,
pour manquer de RIEN
et non de TOUT (elle fait ce choix).

En « montant »
elle aura une « confiance »
qui provient des gens Conquis, Neutres ou plus « là ».
Non pour le réaliser ça ...
aussi bien d’un côté
comme de l’autre,
mais belle et bien renforcer
le mouvement qui a eu raison de leur personne.

TOUT ce qui « est »


tout ce qui « ressort »
a une particularité
et/ou une singularité.

Il y a ainsi un « centre » de gravité (d’intérêt)


= un « trou »
qui captive du monde (et par extension son attention de là à avoir son affection)
afin de faire « connaissance »,
afin d’entrer en matière
et/ou d’en saisir l’esprit (l’esprit de ce qui a eu raison de son sentiment!! = qui est
devenu son «  trou  » et/ou son à-faire, lien avec le «  terrestre  »).
Non pour apprendre sur ça,
et/ou sur eux en soi,
mais belle et bien être en phase
avec ce qui est au « centre »
et/ou avec ce qui les concentre (concerne) désormais (avec ce qui les lie, à la
«  terre  »  ; avec ce qu’ils ne réalisent pas encore).
Afin de changer leur vision des choses
= leur lien avec la « terre »
pour être encore au « courant »
ou « là » de fait. Je donne un exemple  ; vous avez un «  enfant  » …. C’est le «  vôtre  »
et ça vous relie à la «  terre  » = ça permet encore de vous appartenir. Si «  votre  »
enfant est attiré par une chose (un «  trou  »  ; un trou c’est ça qui a été mis en
perspective de là à ce que ça ait pris le soi et le temps des gens pour que ce soit
désormais leur «  trou  », «  à-faire  » et/ou lien avec le «  vivant  »), il ne sera plus avec
vous (il ne vous reviendra pas) mais sera belle et bien «  là  » où ceux qui ont eu raison
de lui ne diront pas non puisque ça «  apporte de l’eau à leur moulin  ». De plus il y a une
conversion avec le temps (ce temps) pour qu’il fasse ce lien avec la «  terre  » (ou ce
qu’il ne réalise pas) dans le sens qui est devenu le sien. Et allez «  toucher  » ensuite à ce
qui est devenu son à-faire, SA vie et vous le renforcerez en fait  ! Dans son sentiment.

Non pour le réaliser ça


mais belle et bien tenir,
donner raison = leurs vies (temps et énergie)
à ce qui est désormais
ce qui les « intéresse » (a)
pour continuer à faire ce lien !!!
Je rappelle qu’avec le temps,
il y a une conversion
pour que la personne,
soit « là »
et pas ailleurs.
Et impossible de toucher à ce lien
sans toucher au « cœur » de SA personnalité (c’est SA vie, ça la Regarde!!!)  ;
c’est à dire risquer de la briser
pour que son énergie ne lui revienne pas comme ça ;
le propre et le fait de ne pas ressortir
de cet état de « fin » (impossible de ressortir de cet état de «  fin  »
sans avoir réalisé ça
et ainsi s’être réalisé en «  soi  »).

Il y a une procession
qui fait que tout sentiment est censé saisir ça,
à temps.
Si ça l’intéresse
et non qu’elle soit là,
pour reculer le mot « fin »
à vie
c’est à dire à mort !
= Avoir cette influence
cette em-prise là
dans l’idée d’être « bien »
tant que les autres, l’Autre, les choses lui Revienne,
sinon elle « déchante ».

Le sentiment saisira ainsi ça,


au bon moment
afin de pouvoir se découvrir,
et/ou sortir de son Je.
Mais si au cours de son « cheminement » (pas-sage sur «  terre  »)
il tient plus à l’objet,
qu’à ce qui est essentiel (le soi) et/ou important (le ça, le temps, ce temps ...)
de reconnaître,
alors le sentiment ne peut pas atteindre ce lien (le «  cœur  » de sa personnalité, de son
«  écoute  » et/ou de son lien avec le «  vivant  »)
afin de pouvoir le réaliser ça
et ainsi se réaliser en « soi ».
Je rappelle qu’au sujet de ça,
il s’agit de son a-venir
et/ou de son lien avec la « VIVANT ».
Il lui faut un objet,
qui fasse ainsi relais,
et/ou qui « accuse réception » dans le temps (quel qu’il soit)
sinon il lui sera impossible de rétablir ce « courant »,
de retrouver son « écoute »
pour s’appartenir à nouveau (ressortir de cet état de «  fin  » et/ou «  éthérique  »).
c’est à dire pour encore le « pouvoir ».
Raison pour laquelle,
si ça (les autres, l’Autre, la vie en général)
= dans ce qu’elle a à-faire
ne lui Revient pas ( et/ou ne lui plaît pas)
c’est « mort » ( «  plier  »!!) pour elle.
Sans le réaliser ça !
Pour qu’une histoire ait de fait raison de son sentiment,
afin de renforcer le sort (je et/ou mouvement)
de ceux qui ne diront pas non à ça (à cette idée  = vue d’esprit. En étant en pensée
et/ou 1 personne, il leur faut de la matière)
puisque ça leur permet de boucler la boucle
et/ou de rencontrer le « succès ».
Le propre d’être « Dé-fait »,
de ne plus être « là »
sans suivre le mouvement
qui est « normal » de suivre !!
Les autres, l’Autre, le vie en général,
suit ainsi ce qui est au « centre »
pour continuer à faire ce lien avec le « vivant »  (pour « dure-r »)
et/ou à renforcer ce qui a TOUT « compris »
= raison du monde
et non conscience de cela (aussi bien pour ceux qui «  captive  », qui incarne «l’avenir  »
que pour ceux qui sont Conquis, Neutres ou sinon plus «  là  » demain tellement ça
«  prend  », ça «  enfle  » ou ça «  s’étend  »).

Impossible d’être « là » pour manquer de RIEN personnellement (pour «  monter  »)


et de le réaliser ça.
Le temps d’une vie,
vous aurez le choix
entre
- écouter votre conscience ; qui aura raison de l’ego et/ou du paraître  = de ça … De ce
qui est projeté par votre sentiment devenu une présence d’ESPRIT, une «  écoute  »
afin d’encore vous appartenir avec le temps, ce temps  ; à condition que ce que vous
pensez, dite et faite aient raison du monde sinon vous ne pourrez plus faire ce lien avec
ce que vous puissiez encore vous tenir au «  courant  » = Pour faire encore ce lien avec
ce que vous n’avez pas encore réalisé!!
- écouter votre ego (penser d’abord à vous, à votre « gueule ») avant de penser aux
autres, à l’Autre, à la vie en général … dans votre « intérêt ». Puisque vous êtes
« monté ». Puisque vous vous en êtes « sorti ». Puisque vous avez fait « ce qu’il
faillait » = TOUT « compris » pour être « bien » et non « mal ». Vous avez ainsi
compris comment ça « marche » pour que ça « paie » au final !!

En étant « en vie » (en «  chemin  ») vous pouvez « tuer » votre conscience (pour ne
plus en avoir, besoin).
En étant « en vie » (en «  route  ») vous pouvez réellement « tuer » votre ego ...
Maintenant la question est ?
Qu’est ce que le sujet va choisir pour être bien ...
- entre avoir le sentiment de RIEN « valoir » (d’être «  inférieur  », d’être
«  impuissant  », d’être une «  merde  »)
vis à vis de
- l’impression au contraire de « monter » (d’être «  supérieur  », d’être «  puissant  »,
d’être «  unique  »  = de le «  valoir  »).
Qu’est-ce que le sentiment va choisir le temps d’une vie, pour être « bien » et non «en
retard » vis à vis de ce qu’il faut penser, dire et faire afin de ne pas être «  mal » à la
fin ?!
Il y a une pression sociale (une pyramide structurelle). Et dès enfant on (le système)
vous inscrit « dedans » pour que dans le temps (ce temps) vous ayez conscience de
votre sujet (de « qui » vous êtes = qu’elle est votre « emploi », « destination » et/ou
« affectation ». Sans le réaliser pendant tout ce temps vous vous regarder en réalité
dans le miroir dans l’idée « d’avancer » vis à vis de ceux qui sont « échouer » pour
conserver votre « écoute », vos liens avec le « terrestre » et ainsi continuer à avoir
cette influence, em-prise « là » sans que cela ressorte puisque ça « marche »,
« prend » encore  le ça, l’importance et le soi, l’affection c’est à dire que ça a
réellement raison de l’écoute des gens).
On (le système) vous inscrit dans un schéma pour avoir conscience de votre sujet (de
«  qui  » vous êtes) avec le temps, ce temps. En passant par le monde (le système). C’est
à dire que votre temps et votre énergie passe par l’histoire (le «  trou  ») en cours (qui a
raison du monde, qui est le «  monde  ») pour vous y « retrouver » à la fin (ne pas
perdre votre «  écoute  »). C’est à dire pour que votre temps et énergie reviennent
concrètement ! À ceux qui ont « réussi » (qui sont «  montés  »)  !! Et par opposition
pour que ça « coûte » à ceux qui ont RIEN « compris » et/ou qui ne sont pas
« montés » (… qui ne se sont pas illustrés dans l’histoire qui a raison du monde) .
Ceux qui sont en « haut » n’auront pas ainsi de « doute » et/ou le sentiment d’être
« mal » (… au contraire). Tandis que ceux qui sont en «bas » auront honte d’eux et/ou
ils se sentiront vraiment mal («  diminué  »  ; ils auront ça sur le dos  ; je rappelle qu’au
sujet de ça, il s’agit du poids du monde et/ou de TOUT ce qui «  est  » … Ce qui est
n’est pas une mince affaire lorsque ça est vécu et/ou permis. Pour avoir raison de votre
sentiment et par extension du monde et non alors avoir conscience de ça  ; de ce qui est
permis pour être «  bien  », «  au commande  » et non «  mal  »  = «  à la rue  »).
Passer par le monde ou ce qui a eu raison d’eux pour avoir conscience de leur sujet
et/ou s’éclairer au sujet du fait d’être ! « En vie » !! D’être « mortel » et/ou sur
« terre » = il y a une « gravité »  ou un lien avec le « terrestre ». Pour être réellement
« là » ; à condition que les autres, l’Autre, la vie en général continue à « accuser
réception » sinon ils sont mal. Je rappelle que tout sentiment émet ! Il y a ainsi une
émission qui rebondit sur ce qui fait écho pour ressortir de cet état de « fin » = donner
« forme » à ça = cristalliser les choses où les autres, l’Autre, la vie en général sera calé
dessus = Conquis, Neutres ou plus « là » du fait que ça « prend ».

Or moi (ma personne, mon futur, mon -avenir, mon lien avec la «  terre  » et/ou avec ce
qui me Revient avec le temps  !!) ne passe par l’objet ou le monde pour faire ce lien (je
ne me le figure pas  ... le fait d’être «  en vie  »).
Le « courant » que j’ai en moi ne passe pas par le lien être-avoir = par l’objet (et/ou le
monde ; je ne me figure pas ça). Et alors passer par ce lien entre le « soi » et la
« terre ».
Passer par l’objet cela aurait été pour donner de soi et par extension de mon temps à ce
qui ne me serait pas revenu avec le temps (ce temps)  ; afin que ça renforce au final ce
qui avait déjà tout « compris » = La « main ». Non pour m’éclairer mais belle et bien se
renforcer et/ou que je lui donne raison (ma vie  ; temps et énergie).
Sans réaliser ce lien avec la « terre » alors ce qui est dans l’air aurait eu une influence
sur mon temps et sur mon énergie (sur ma personne ou le fait d’être «  là  » de fait).
En passant encore par l’objet. En me figurant encore ça … Tout en sachant que cesser
de se le figurer veut dire que ça trouve écho dans le monde (ce qui «  est  ») ; ce qui
aurait été impossible puisque ça ne reconnaît pas ce qu’est en l’état, le monde (ce qui
est au «  centre  »).

Réalisez que pour être au « courant », vous donnez tout de même de votre temps et de
votre énergie non pour avancer en tant que tel, mais belle et bien alimenter la
« machine » qui a besoin de temps et d’énergie afin de renforcer les « murs » qui lui
sont propre ( = les «  murs  » de ceux qui ont également entrer en matière, c’est à dire
qui ont concrètement «  accuser réception  » avec le temps, ce temps pour continuer à
croire en leur histoire et/ou en leur «  pouvoir  » … sinon c’est la «  fin  »  ; ils ne
peuvent plus être «  sûr  » de RIEN … Ils ne peuvent plus RIEN «  garantir  »).

Le nerf de la guerre, c’est le « soi »,


ou devrai-je dire,
… ce lien avec la « terre »
= Qui commande TOUT ce qui « est » ;
pour « là » de fait
et pas ailleurs.

C’est ça qui permet tout de même


d’apparaître (sous une forme)
et de disparaître
dans la forme qui a eu raison du sentiment.

Une personne arrête « réellement » !


Le temps des autres, de l’Autre, de la vie dans ce qui sera son à-faire (lien avec le
«  vivant  »  = avec les autres, l’Autre, la vie en général).
Pour être autours de (avec) ce qui est devenu concrètement son sujet
en ayant mis ça en perspective ;
afin de pouvoir s’y retrouver avec le temps.
Sauf que l’énergie passe par l’objet
et/ou le monde
pour que ça renforce en réalité,
le mouvement qui a TOUT « compris ».
La personne ne le réalisera pas ça avec le temps ;
et ainsi elle ne se réalisera pas en soi,
avec le temps, ce temps.
Elle donnera au contraire raison
= SA vie (son temps et son énergie)
à ce qui a raison d’elle
dans l’idée d’être « monté »
ou de « s’en être sorti » !
Vis à vis de ceux
qui n’ont pas « réussi »
= qui lui sont « inférieurs» (qui doivent lui Revenir  ; obéir, rentrer dans son jeu)
de fait,
« grâce » au système
qui lui a permis,
de faire son « trou ».
Elle ne le réalisera pas ça,
elle profitera de la vue (de la vie)
et/ou elle fera à l’idée !!

Elle aura ainsi mis,


- son capital, sa réserve de ça (de temps)
et
- son capital, sa réserve de soi (d’énergie)
dans le « pot » commun ;
à savoir le « progrès »,
la mondialisation  (… qui est la suite des «  Lumières  »  ; du Capital. Pour dire à quel
point que les gens sont vachement au «  courant  »  !! De ce qui les fait «  marcher  »,
l’air de RIEN. Dans l’idée que c’est comme ça ou la «  vie  »  !!).

Donc l’objet
qui lui permet de faire ce lien (avec la «  terre  »)
avec le temps (ce temps!!)
de se CONCENTRER
est le système.
Sinon elle ne « comprends » plus RIEN.
Elle perd son ÉCOUTE (ce lien avec le «  vivant  »!!).

Est-ce que le système permet d’être critique


vis à vis de lui,
ou au contraire de dépendre de lui
et/ou de ce qui ne permet pas au fond,
d’être éclairé,
d’être critique,
tout en étant convaincu du contraire ;
c’est à dire de défendre ce qui est « juste »
de reconnaître
du fait de que ça (ce qu’elle ne mesure pas mais belle et bien, permet)
a eu raison du « soi »
et/ou du fait de s’être fait à l’idée  (bouffer le cerveau
de là à avoir son affection  ; raison de sa personne.
Dans l’idée d’être «  forte  »
ou d’avoir TOUT «  compris  ») ;
c’est à dire d’être « bien »
vis à vis de ceux qui sont « mal »,
« en retard » (voire «  attardé  »)
du fait de ne pas être « monté »
afin d’avoir eux aussi raison, ... du monde
= conscience d’être « supérieur », d’être en « haut », d’être « l’élite » (d’avoir TOUT
«  compris  »,
et/ou d’être eux … Dans le «  bon  » camp)
et non « inférieur », en « bas » (… dans le «  mauvais  » camps ou le camp des
«  perdants  »).

En entrant en matière
dans le « circuit » ( = la «  boucle  »)
une personne prend conscience non de sa condition (d’être «  mortel  » ou sur
«  terre  »)
mais de son statut social.
Pour l’incarner !!
C’est à dire … Que les uns auront réellement le sentiment d’être « à féliciter »
tandis que les autres auront réellement le sentiment d’avoir « merdé » ou « louper »
leur chance (… d’une «  faute  »!! D’être une «  erreur  ». Ils auront réellement ça sur le
dos  !!).
Et vous coupez du monde
pour ne plus l’avoir sur le dos
ou avoir à le supporter !!
Fera que vous vous couperez en fait de vous-mêmes
c’est à dire de ce lien avec la « terrestre »,
avec le « vivant »
et/ou de ce que vous n’avez pas réaliser,
pour donner raison,
à ce qui a alors eu raison de votre sentiment   (votre peau  ; raison de votre intégrité tant
psychique que physique  ; les deux sont liés).
au final.

Réaliser ça, « tue ».


Pour
- soit le réaliser,
- soit se re-faire
- soit ne plus être « là » pour que ça renforce ceux qui ont TOUT « compris » ;
ceux ont raison de « soi » (la main!!).
Et par extension raison du monde ( = le «  poids  » et/ou raison de TOUT ce qui «  est  ».
Je peux vous assurer qu’eux, ont tout sauf le sentiment d’être «  en retard  »  !!!! À
condition que vous continuez à leur manger dans la main sinon ils ne comprennent plus
RIEN).
Afin de pouvoir s’étendre, 
de pouvoir vous « expliquer les choses »,
= « comment ça marche » (pour prendre le soi, l’affection et le ça, l’importance des
gens).
Et cela sans risque de connaître de fin
ou de limite à leur sujet (Corps et/ou cellule).

Les gens inconsciemment,


pour être « bien »
et non « mal »,
re-cherche à « monter »
et/ou à aller au « centre »
= là où ça « marche »
et/ou ça « prend »
sinon ils sentent ça (que c’est « perdu ») ...
= Ils vont éprouver du « mal »,
vis à vis de ceux au contraire,
pour qui ça « réussit »
et/ou qui ont tout sauf le sentiment
d’être « en retard » (… « à la rue »
et/ou « à la masse »!!).

Je rappelle que ça,


est comme une « balise »
celle qui est dans leur tête
pour sa caler
sur ce qui « marche » !!
Sinon ils ont réellement le sentiment de « merder » !!

Pas de « bien »
sans « mal » ;
il faut ainsi qu’il y ait des gens en « bas »
afin de pouvoir profiter de la vie,
ou ne pas avoir conscience,
d’avoir « fauté ».

Avoir une conscience ne suffit pas


pour le réaliser ça ;
il faut aussi changer d’état
ou le réaliser ça,
sauf que ça « tue ».
Parce qu’honnêtement
avant et pendant la « chose »,
cet état de fait,
celui d’être « en vie »
jamais on a réellement conscience de ça
d’être « mortel »,
tout en l’étant de fait !!
Dans les faits.

Suivre le « système »,
les « ordres »
permet ainsi de se soustraire à ça
pour avoir le « + »
sans le «- »
à condition d’avoir une histoire,
pour le « pouvoir »
et/ou le plaisir.
Pour avoir raison
de ce qui fait « mal »,
de ce qui « tue »
et qui est en réalité,
une petite mort.
Certes !! MAIS
à condition de le traverser ça,
à condition de tenir la « charge »
ou de traverser la matière propre à tout sujet
dans ce qui ressort comme étant la « vie » ;
c’est à dire le monde,
et/ou TOUT ce qui « est »,
en l’état,
en l’espèce.
Afin de pouvoir ressortir,
afin de pouvoir le ressortir,
sinon ça aura raison de « soi »
ou alors ce sera pour avoir raison du monde
et non alors avoir conscience de ça.
Tout en sachant que ça,
peut être, TOUT et RIEN.
Raison pour laquelle,
ça énerve
ou
que ça déprime « un peu » …
Et le système ne sera pas là,
pour vous permettre de le découvrir ça,
= De vous découvrir,
puisqu’il y a besoin de votre ça (temps, im-portance)
et de votre soi (énergie, essen-ce-tiel)
pour faire tourner la « machine »
et/ou la « centrifugeuse » ( = ce qui est devenu «  ordinaire  » pour du, pour le monde
de penser, de dire et de faire  ; d’être «  là  » et pas ailleurs) ;
celle où les gens sont inscrit très tôt « dedans »
afin de pouvoir «réussir »,
vis à vis de ceux qui ont « raté » !!
Je peux assurer que les gens qui ne sont pas « monté » avec le temps (ce temps)
éprouvent réellement du « mal »
ou ont réellement le sentiment d’être « inférieur »
vis à vis de ceux qui se sentent au contraire « supérieur » (pas peu «  fier  » de leur
personne)
et/ou avoir « réussi ».

La conscience sert ainsi à ça.


À supporter,
à donner raison à ceux qui ont TOUT « compris ».
Et si ceux qui ont « échoué »
ne suivent pas le « mouvement »
alors on (le système ou ce qui a raison des gens) leur donnera tort.
Voire ils tueront leur conscience
pour s’arracher à ce qui se « passe » (à ce qui ne leur «  profite  » pas au final).
Ils tueront leur conscience,
comme ceux d’ailleurs qui sont « montés » sans avoir été critique à ce sujet
mais belle et bien avoir vu de la « Lumière » (le «  bien  »).
Du fait que ça dépasse l’entendement,
tout en étant « un peu »
mortel et/ou sur « terre »
ce qui est en l’état,
ou en l’espèce,
sur-naturel
ou para-normal.

Le système permet de manquer de RIEN,


de s’assurer contre le risque,
celui qu’ils génèrent
afin de continuer à croire en leur histoire
et/ou à le « pouvoir » ;
en ayant concrètement cette influence,
cette em-prise là,
sur les autres, l’Autre, la vie en général,
afin de continuer à être « bien »
à être « responsable »
et/ou à l’Origine de l’histoire qui est censée
avoir raison du monde « à la fin »
et non de ça !!!
Pour encore + « monté » d’un côté
et ainsi de l’autre, être encore + Conquis, Neutres ou plus « là » de fait !!! Dans les
faits.

Vous êtes inscrit dès la naissance dans un schéma


pour réaliser ...
Pour permettre quoi au final
et/ou au Juste ?!
Vous êtes concentrer sur quoi,
dans l’idée de vous « connaître » ?!
Êtes-vous plus informé
au sujet du fait
d’être « là »,
d’être « en vie »
… Ce qui n’est pas RIEN !!
C’est à dire malgré ce que vous avez à faire,
afin de pouvoir oublier votre condition
ou mettre ça de côté
dans l’idée que ça va le « faire » («  passer  »)  ?
Ou au contraire être encore plus « perdu »
en vous désolidarisant de ce qui a eu raison de votre sentiment (personne)  ?!

Le temps d’une vie,


il y a un pas à faire,
afin de pouvoir sortir de son Je
et non le renforcer ;
sinon avoir concrètement ! Cette influence, cette em-prise
cette « écoute » là !
Dans l’idée d’être « bien »,
d’être « juste »
d’être dans le «  vrai  » (de se « connaître » tout de même!!) ...
à condition que ceux qui vous « écoute »
qui vous Revienne,
vous donne encore raison (leurs vies ; ça, importance et leur soi, affection).
= Soit encore « là »
sinon vous êtes « mal »
ou vous ne pouvez plus faire ce lien avec le « vivant » ;
du fait que ça ait pris cette « forme » pour vous.

Toucher à ce lien,
celui qui permet à une personne de s’appartenir,
et elle perd son « écoute » ;
pour ne pas ressortir de cet état de « fin » (puisque son énergie et par extension son
temps revient à ceux qui ont TOUT «  compris  » et/ou raison d’elle  = de sa personne).
Ce serait même pire que la « mort »
puisque elle ressemblera-it à plus RIEN ;
et elle devra le supporter (vivre) ça.
Là le système lui permet d’avoir un Retour,
sans avoir à se poser trop de question,
pour continuer à faire ce lien ;
à condition que ce sur quoi elle repose, compte ...
« Gagne » à la fin
sinon elle ne pourra plus RIEN « garantir » ;
faire ce lien (avec le «  vivant  »).

Une personne réagit seulement


en fonction de l’objet qui a eu raison de lui.
Pour être « bien »
pour être encore « là » demain
pour ne pas perdre son « écoute » (lien avec la «  terre  ») ...
Et non être sans RIEN pouvoir « garantir »
= ressortir de cet état de « fin » ( = perdre son «  écoute  » et/ou son lien avec le
«vivant  »).
Il faut que ce qui se « passe »,
la Regarde,
lui Revienne,
sinon elle perd ce lien
avec le « vivant » ;
= tout fout le camp !!

Titre + Intro

Entre avoir de l'avenir, et encore une âme, du fond, raison au fond ? Que (se) permettre
...

Où sera concrètement le "bien" (le sentiment dans le temps, ce temps = la matière


condition à son "écoute" et/ou à son lien avec le "vivant", avec le "terrestre", avec la
"terre"). Où sera le "progrès", ce qui sera "juste" pour "réussir" dans ce que la personne
se figurera être la vie et alors, le réaliser ça (se découvrir). Entre renforcer son Je (sort)
et en sortir ... Que va choisir = penser, dire et faire une personne dans l'idée d'être
"bien" et/ou de "s'en sortir" (d'être "meilleur" que les autres, que l'Autre ; d'avoir
TOUT "compris" ou bien "appris"). Qu'est-ce qui va ressortir pour le sentiment comme
étant "vrai" et/ou "juste" (... qu'est ce qui fera relais ou Rebond à son sentiment pour
ressortir de cet état de "fin"). Où sera son intérêt ou son lien avec le « vivant » dans le
temps (ce temps). Et ainsi qu’est-ce qu’elle va supporter (reconnaître) avec le temps
(donner SA vie  ; temps et énergie)  !!

Centres d'intérêt liés