Vous êtes sur la page 1sur 20

Physique quantique

Dualité : Onde – Particule

1. Aspects corpusculaires des ondes


électromagnétiques
2. Aspects ondulatoires des particules
3. Principe d’incertitude de Heisenberg
4. Equation de Schröninger
5. Structure atomique de l’hydrogène
6. Physique du solide - électronique

1
FSAB 1203 – Physique quantique

1. Aspects corpusculaires des ondes


électromagnétiques

• Introduction
• Rayonnement du corps noir
• Effet photo-électrique
• Effet Compton
• Mécanique quantique du photon

2
FSAB 1203 – Physique quantique

1
Introduction

• Limites de la mécanique classique observées via


des résultats expérimentaux
• Introduction du PHOTON pour rendre compte des
aspects corpusculaires des ondes
électromagnétiques
• Photon = paquet d’énergie
Energie du photon : E = h.f (relation d’Einstein)
λ (relation de de Broglie)
Quantité de mvt : p = h/λ
h = 6.63.10-34 Joule.seconde (constante de Planck)

3
FSAB 1203 – Physique quantique

1.1. Rayonnement du corps noir


Tout corps chauffé émet des ondes électromagnétiques

Observations expérimentales :
• Energie émise = σ.T4
(Stefan-Boltzmann law)
• Existance d’un max. (λm∝1/T)
filament rouge au blanc
• Chute de l’énergie émise pour faible λ

L’existance du maxima λm est inexplicaque


par la physique classique

Corps noir : substance qui absorbe tout le rayonnement


qu’elle reçoit sans en réémettre à son tour 4
FSAB 1203 – Physique quantique

2
1.1. Rayonnement du corps noir
• Matière chauffée ➯ Agitation thermique
• Dipôles électriques oscillants ➯ ondes EM
• Energie rayonnée ∝ f 4 ou 1/λ4
Energie tend vers l’infini pour les faibles
valeurs de λ, donc cette expression n’est
valable que pour les grandes valeurs de λ !

Planck : un oscillateur de fréquence f


ne peut émettre ou absorber de
l’énergie que par paquets, par
quanta, de valeur h.f

Cette énergie ne peut donc pas exister en quantité inférieur à h.f 5


FSAB 1203 – Physique quantique

1.2. Effet photo-électrique


Effet photo-électrique = émission d’électrons extraits à
la surface d’un matériau sous l’action d’une onde EM

Energie min. pour extraire


un e- est égale à l’énergie
d’attraction de l’ion+ :
notion d’énergie de
potentiel de barrière,
fonction de travail
6
FSAB 1203 – Physique quantique

3
1.2. Effet photo-électrique

Observations expérimentales :
• Le courant (i) est proportionnel à intensité lumineuse (I)
• La barrière de potentiel (V0) ne dépend pas de l’intensité lumineuse
• V0 est proportionnel à la fréquence lumineuse incidente (f)
• Pour un matériau donné, il existe une fréquence seuil en-dessous
de laquelle les e- ne sont pas émis

En désaccord avec la physique classique !


7
FSAB 1203 – Physique quantique

1.2. Effet photo-électrique

Postulat d’Einstein (1905) :


La lumière incidente est constituée de paquets
λ
d’énergie, de photons, d’énergie E = h.f = h.c/λ
Un photon arrivant à la surface du matériau fourni
l’énergie h.f (extraction) :

Ecin = h.f – φ
Ecin = ½.m.vmax2 doit être > 0 et donc f > φ/h

8
FSAB 1203 – Physique quantique

4
1.3. Effet Compton
En 1922, Compton étudie la diffusion des EM (rayons X) par la matière

Observation expérimentale :
L’onde réfléchie est de fréquence
différente, de longueur différente (λ’)
que l’onde incidente (λ), λ’ > λ

Physique classique : λ’ = λ !

λ' −λ =
h
(1 − cos φ) Contrairement à l’effet photo-électrique,
mc seulement une partie de l’onde EM est
9
communiquée à l’e-
FSAB 1203 – Physique quantique

Conclusions – résultats expérimentaux

Les ondes électromagnétiques de


fréquence f et de longueur d’onde λ sont
composées de photons d’énergie E = h.f et
de quantité de mouvement p = h/λλ

• Le rayonnement d’un corps noir :


infrarouges et lumière visible
• L’effet photo-électrique : lumière visible
• Effet Compton : rayons X

10
FSAB 1203 – Physique quantique

5
1.4. Mécanique quantique du photon
Peut-on diviser les photons ?
L’expérience nous montre que NON
Physique classique : il est possible de diviser en
plusieurs parties l’énergie d’une onde EM, par
exemple par réflexion et réfraction

Approche corpusculaire des EM : un photon lors


de la réflexion et de la réfraction conserve sa
fréquence (f - couleur) et donc son énergie (h.f)

Comment concilier ces deux approches ?

11
FSAB 1203 – Physique quantique

1.4. Mécanique quantique du photon


Considérons :
• Une onde EM de faible énergie = h.f
• Un photon d’énergie = h.f
Question :
Courant enregistré aux 2 cellules ?

Physique classique : énergie reçue à chaque cellule = ½ h.f,


donc pas de courant

Expérience montre : les 2 cellules enregistrent un courant avec


des taux de comptage moitiés de ceux qu’elles enregistreraient
si le miroir était, soit totalement transparent (pour 1) ou totalement
réfléchissant (pour 2) – un photon est indivisible

Nature corpusculaire du photon 12


FSAB 1203 – Physique quantique

6
1.4. Mécanique quantique du photon
Considérons :
Un atome = source ondes EM
Question :
Courant mesuré en fct de R ?

Physique classique : l’énergie EM décroît en 1/R², donc à partir


d’une certaine distance R l’énergie sera en dessous du seuil de
sensibilité de la cellule (< h.f), donc plus de courant enregistré

Expérience montre : la cellule continue à enregistrer des


événements, avec des taux de comptage qui diminuent en
1/R², même à des distances énormes (dizaine de milliards
d’année lumières)
13
Nature corpusculaire du photon
FSAB 1203 – Physique quantique

1.4. Mécanique quantique du photon

Diffraction de photons
• Distribution statistique des photons est prédite par la théorie de la
diffraction d’ondes EM via une fente
• On ne peut pas prédire exactement où un photon va exactement sur
l’écran (probabilité)

Nature ondulatoire du photon 14


FSAB 1203 – Physique quantique

7
1.4. Mécanique quantique du photon

Interférence de photons
• La distribution statistique des photons est en accord avec le modèle
ondulatoire des ondes EM
• De nouveau on ne peut pas prédire exactement où un photon va
aller (probabilité)

rt i n t p on nt
pa eme e le si n’o
• Par quelle fente passe un photon ?

m n
e s

le om to
un i qu i dè qu on

e
cu c ho
• Est-ce que le photon connaît le chemin à prendre ?

un ns ens esti
co s u
du es q

r
Nature ondulatoire du photon

C
15

e
FSAB 1203 – Physique quantique

1.4. Mécanique quantique du photon


En résumé
• Un photon est indivisible (paquet d’énergie)
ire

• Conserve toute son énergie h.f


la

• C’est tout entier qu’il est, soit réfléchi,


cu

soit transmis par un miroir


us
rp

• Se propage à grande distance


Co

• Pour un grande nombre de photons,


Maxwell donne la densité moyenne
re

d’énergie EM des photons


oi

• Pour un seul photon, Maxwell donne


at
ul

la probabilité de trouver un photon


nd

à un endroit de l’espace
O

Combinaison des deux modèles = physique quantique


16
FSAB 1203 – Physique quantique

8
2. Aspects ondulatoires des particules

• Introduction
• Ondes de de Broglie
• Diffraction d’électrons
• Mécanique quantique des particules

17
FSAB 1203 – Physique quantique

Introduction
• Etude des aspects ondulatoires des électrons
seulement à partir de 1920.
• Particules matérielles dont la masse au repos est
non nulle (e-, proton, neutron, etc.)

• En 1924, de Broglie dit :


La nature aime les symétries – les ondes EM (la
lumière, les photons) présentant des
comportements corpusculaires – on doit
s’attendre à ce que les particules présentent
des comportements ondulatoires

A ce moment-là, il n’y avait pas d’évidence expérimentale…


18
FSAB 1203 – Physique quantique

9
Introduction

• Etonnant ! : Associer une onde à une


particule matérielle dont la trajectoire est
bien définie

• N’est-il pas alors étrange d’associer une


direction, une trajectoire, des rayons à une
onde ?

19
FSAB 1203 – Physique quantique

2.1. Ondes de de Broglie


Longueur d’onde d’une particule libre
• Soit une particule de masse m, d’énergie totale
relativiste E et de quantité de mvt relativiste p
• Particule décrit une trajectoire rectiligne à la vitesse v
• Naturel de l’associer à une onde plane :

( )
ψ r ,t = A.e i (k .r −ωt )
Par analogie avec les photons :
Fréquence – Energie E = h. f = h .ω
h
Quantité de mvt – longueur d’onde p = h .k ; p =
λ
Relier E et p, ainsi que f et λ ? k = 2π/λ 20
FSAB 1203 – Physique quantique

10
2.1. Ondes de de Broglie
A partir de la relativité restreinte et la transformation de
Lorentz, une particule de masse au repos m a une énergie
totale E et une quantité de mvt p :
m.c 2
E=
1− v2 / c2 [Relativité (Chap. 37 –
m.v Young & Freedman)]
p=
1− v2 / c2
La vitesse classique v de la particule n’est pas égale à la
vitesse de phase ω/k de l’onde plane mais bien la vitesse de
groupe dωω/dk
h h
Cas non relativiste : v << c ➯ λ≈ =
m.v 2mEcin
h.c
λ diminue si m, v ou E augmente λ≈
E 21
FSAB 1203 – Physique quantique

2.1. Ondes de de Broglie


Moment angulaire d’un électron autour d’un noyau,
l’orbite n’est pas un cercle.
L = mv.r
h nh
λ= ; 2πr = nλ ⇒ 2πr =
mv mv
h
L=n

22
FSAB 1203 – Physique quantique

11
2.1. Ondes de de Broglie
Les aspects ondulatoires des particules n’apparaissent pas dans
la physique macroscopique (longueurs d’onde bcp trop petites)

• Grain de sable :
m = 10 µg, v = 1 cm/s ➯ λ = 6.6 10-24 m
• Etre humain :
m = 70 kg, v = 5 km/h ➯ λ = 6.8 10-36 m
• Electron :
m = 9.1 10-31 kg, Ecin = 1 eV ➯ λ = 1 nm
ordre de grandeur des distances interatomiques

23
FSAB 1203 – Physique quantique

2.2. Diffraction d’électrons

Interférences constructives entre les ondes associées aux


électrons diffractées par deux atomes adjacents à la
surface du matériau
d . sin θ = λ
Connaissant l’énergie des e-, on peut calculer λ, mesurant θ,
on peut obtenir d (information sur la structure cristalline des matériaux) 24
FSAB 1203 – Physique quantique

12
2.2. Diffraction d’électrons – 1 fente

Faisceau d’e- dans le vide


(éviter interaction e- / air)

Probabilité
d’impact des e-

Les e- ayant pratiquement tous la même vitesse et la même direction,


ils sont donc caractérisés par la même onde de de Broglie :

λ
sin θ1 =
a
Si λ << a, θ1 = λ/a
25
FSAB 1203 – Physique quantique

2.2. Diffraction d’électrons – 1 fente

Déterminisme de la mécanique de Newton :


Position et quantité de λmvt connus à tout instant
p y = px
Probabilité de la physique
a quantique :
Incertitude sur la position et la quantité de mvt des particules – connaissance de
la probabilité de distribution dans l’espace et de l’énergie (Schröninger)
py
= tan θ1 pour petit θ1, tan θ1 = θ1
px ➯ py = px θ1
Position de l’e- est entre –λ/a et λ/a
Donc py varie entre –pxλ/a et pxλ/a

λ Incertitude sur py ↑ si a ↓
∆p y ≥ p x Incertitude sur y ↓ si a ↓ 26
a
FSAB 1203 – Physique quantique

13
2.2. Diffraction d’électrons – 2 fentes

Résultat expérimental similaire à celui observé pour les photons


Existence d’interférences – distribution des e- donnée par la
théorie de l’interférence entre ondes EM

27
FSAB 1203 – Physique quantique

Microscope électronique
TEM : Transmission Electron Microscope SEM : Scanning Electron Microscope

Résolution : 0.5 nm
Résolution : 10 nm
Objet de 10 à 100
nm d’épaisseur max.
car atténuation de la
vitesse et donc de
l’énergie des e- à
travers le matériau

28
FSAB 1203 – Physique quantique

14
2.3. Physique quantique des particules
En résumé

ire
• Une particule est indivisible

la
• Elle est caractérisée par une masse non nulle

cu
au repos m et une vitesse v (≠ c, contrairement

us
aux photons)

rp
Co
• Onde de de Broglie associée à la particule de
longueur d’onde : λ = h/m.v

re
• ψ|2) peut
L’amplitude de la fonction d’onde (|ψ|

oi
être interprétée comme la probabilité par unité

at
ul
de volume de trouver la particule à l’endroit de

nd
l’espace et au moment où cette fonction

O
d’onde est calculée.
• Incertitude sur la position et la quantité de
mvt de la particule au temps t

Combinaison des deux modèles = physique quantique 29


FSAB 1203 – Physique quantique

Dualité onde-particule

Cylindre ≠ Rectangle
Cylindre ≠ Cercle

Cylindre = une combinaison particulière


d’un rectangle et d’un cercle

30
FSAB 1203 – Physique quantique

15
3. Principe d’incertitude de Heisenberg

• Introduction
• Principe d’incertitude entre la position et la
quantité de mouvement
• Principe d’incertitude entre le temps et
l’énergie

31
FSAB 1203 – Physique quantique

Introduction

• La fonction d’onde (ψ) associée à une particule libre peut être vue
comme une superposition de plusieurs d’ondes planes, chacune
avec son énergie et sa quantité de mouvement (sa fréquence et
son nombre d’onde) ➯ une particule n’a pas une énergie ou une
quantité de mvt bien déterminées
• La fonction d’onde doit être interprétée en termes de probabilités
➯ limite de précision aux mesures simultanées de 2 grandeurs
dites conjuguées, comme par ex. position-quantité de mvt

• Lorsque l’on mesure avec précision l’une de ces 2 grandeurs,


l’autre est relativement mal déterminée : Incertitude d’Heisenberg

• Ces incertitudes ne sont pas dues à des défauts des appareils de


mesure mais sont liées à la nature ondulatoire des particules

32
FSAB 1203 – Physique quantique

16
3.1. Principe d’incertitude entre la
position et la quantité de mouvement
Particule le long de l’axe x caractérisée par sa
quantité de mvt px
On peut représenté différente fonctions d’onde
ψ(x,t =0)

Solution A : ψ s’étale sur un grand intervalle le


long de x ➯ position mal déterminée (grand ∆x),
mais fct presque harmonique ➯ la longueur
d’onde (λ) est bien déterminée ➯ p bien
déterminé (petit ∆px)

Solution D : ψ est = 0 sauf sur un petit intervalle


long de x ➯ ∆x petit, mais fct très différente
d’une fct harmonique (somme d’un grand
nombre d’ondes de fréquences différentes) ➯ la
longueur d’onde (λ) est mal déterminée ➯ p mal
déterminé ➯ grand ∆px

Solutions B et C : cas intermédiaires 33


FSAB 1203 – Physique quantique

3.1. Principe d’incertitude entre la


position et la quantité de mouvement

En Résumé

La position de la particule est bien déterminée, plus sa


fonction d’onde comporte peu d’oscillations, plus sa
longueur d’onde est mal déterminée, et donc aussi sa
quantité de mouvement – et réciproquement.

∆x ∝ nλ  ∆λ 1 ∆p x 1
⇒ = ou =
∆λ ∝ λ n  λ n px n

Comme λ = h/px, nous avons : ∆x.∆p x ∝ h

∆x.∆p x ≥ h
34
FSAB 1203 – Physique quantique

17
3.1. Principe d’incertitude entre la
position et la quantité de mouvement

∆x.∆p x ≥ h

≥ car une fonction d’onde peut être irrégulière, et donc à


la fois mal définie en l’espace (grand ∆x) et en la longueur
d’onde (grand ∆λ et grand ∆p)

35
FSAB 1203 – Physique quantique

3.1. Principe d’incertitude entre la


position et la quantité de mouvement

∆x.∆p x ≥ h

36
FSAB 1203 – Physique quantique

18
Dimensions de l’atome d’hydrogène
Principe d’Heisenberg pour estimer l’ordre de grandeur des
dimensions des atomes
Modèle de l’atome de Bohr pour H, un e- de masse m tourne
autour d’un proton selon une orbite circulaire de rayon r avec
une quantité de mvt p
p2 1 e2
E= −
2m 4πε 0 r
p2 1 2
Cinétique = mv
2m 2 Potentiel de Coulomb

Energie de l’état fondamental = Energie min.


Donc, il faut minimiser E, soit diminuer p (↓ ∆p)
et/ou diminuer r (↓ ∆r)

D’après Heisenberg ces deux méthodes sont contradictoires !


37
FSAB 1203 – Physique quantique

Dimensions de l’atome d’hydrogène


r et p ne sont pas indépendants ➯ un compromis doit être
trouvé entre les deux extrêmes, ce qui est réalisé dans l’état
fondamental de l’atome d’hydrogène

Estimation grossière : incertitudes sur r et p sont leur valeur

r.p ∝ h
p2 1 e2
E= − p
2m 4πε 0 h
Valeur de p et donc de r minimisant E :

1 e2m
p0 = r0 = 0.53 10-10 m
4πε 0 h 1 4
e m
⇒ E0 = − E0 = -13.6 eV

r0 = 4πε 0
h 2
(4πε 0 )
2
2h 2
e2m 38
FSAB 1203 – Physique quantique

19
3.2. Principe d’incertitude entre le
temps et l’énergie

∆E .∆t ≥ h
Solution A : fct d’onde presque harmonique ➯ f
bien déterminé ➯ E=h.f bien déterminé (petit
∆E), mais le moment quand la particule
possède cette énergie est mal déterminé
(grand ∆t)

Solution D : fct d’onde composée d’une large


gamme de fréquences (séries de Fourier) ➯ f
mal déterminé ➯ E mal déterminé (grand ∆E),
mais le temps est bien déterminé (petit ∆t)

Solution B et C : cas intermédiaires

39
FSAB 1203 – Physique quantique

3.2. Principe d’incertitude entre le


temps et l’énergie

∆E .∆t ≥ h

40
FSAB 1203 – Physique quantique

20