Vous êtes sur la page 1sur 8

Utilisez-vous les 5 fondamentaux d’une

bonne gestion du temps ?


 41 COMMENTAIRES

N’avez-vous jamais souhaité avoir plus de temps dans vos journées occupées ?

Chaque jour, la liste des tâches à faire semble s’allonger.

Pour tenir bon, vous faites 10 choses à la fois. Les broutilles se mélangent aux priorités.

Mais le soir venu, seul une fraction de ce qui était prévu est fait, et pas forcément le plus
important.

Et vous ne voyez pas très bien comment vous en sortir sans déborder sur les heures en dehors
du boulot…

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez accomplir plus de ce qui compte pour vous, sans
forcément passer encore plus d’heures à travailler.

En modifiant votre gestion du temps, vous serez surpris de voir à quel point vous pouvez
rentabiliser vos journées.

Alors voyons ensemble les 5 fondamentaux pour affûter votre efficacité et trouver une place
pour vos priorités dans un quotidien trépidant.

Révisons les bases…

1/ Se fixer des objectifs


Comment bien gérer son temps si on ne sait pas où on va ?

Un objectif vous donne une direction, un cap à tenir.


C’est le processus simple qui permet de transformer une vague idée, ou un but trop général,
en résultat concret que vous voulez atteindre.

Que ce soit un objectif :

 Annuel : parler couramment anglais pour réussir mon voyage d’affaire à Londres le 6
décembre
 Mensuel : développer 3 nouveaux partenariats pour promouvoir mon activité de
traiteur à domicile
 Ou hebdomadaire : rédiger un article de 2000 mots sur les 7 points à vérifier avant
d’acheter un terrain

Notez les exemples ci-dessus. Ils permettent de se focaliser précisément sur le résultat voulu.

Pour définir un objectif efficace, la clé est de le rendre spécifique et de l’exprimer


clairement.

Pour aller plus loin, consultez l’article « Comment lancer un projet et le mener à terme avec la
technique du shunt » qui vous explique en détail comment faire ça.

Mais attention, pas spécifique sur n’importe quoi !

Le but, c’est que les objectifs que vous fixez servent directement vos missions, le
développement de vos affaires ou vos aspirations personnelles.

Mais ce n’est pas tout.

Votre objectif à moyen ou long terme (1 an, 3 ans ou même 5 ans) est là aussi pour vous
pousser à l’action et vous éviter de remettre au lendemain.

C’est votre principale source de motivation, celle qui vous permet de démarrer et de
poursuivre même dans les moments difficiles.

Vous pourrez avoir des revers, mais votre objectif, s’il est bien conçu, fera son job : vous
botter l’arrière train pour relancer la machine.

L’idée, c’est qu’en vous remémorant à intervalle régulier ce qui est réellement en jeu, vous
soyez enthousiaste à l’idée d’avancer et de progresser dans sa réalisation.

C’est pourquoi il est crucial de le définir de façon claire et précise, pour qu’il vous parle,
déclenche une image mentale motivante et nourrisse votre envie d’aller de l’avant.

2/ Définir ses priorités


Ok, vous avez des tas de choses à faire. La vie quotidienne est bourrée de tâches,
d’obligations, d’interactions en tout genre.

Mais elle est aussi pleine de distractions, d’urgences déguisées et de choses qui vous font
perdre du temps à vos dépens. Et vous éloigne de ce qui compte vraiment.
Ce qu’il faut saisir, c’est que vos journées sont rythmées par les choix directs que vous
faites et dont vous prenez la responsabilité.

Autrement dit, décider d’accorder votre temps et votre attention à une tâche, c’est aussi
renoncer à une autre.

La question est, faites-vous le bon choix ?

Pour vous faciliter la vie, rien ne vous interdit d’adopter un système qui vous assure :

1. De passer plus de temps sur les choses les plus utiles et les plus importantes pour vous
(et notamment vos objectifs au travail comme dans la vie)
2. De vous éviter d’être pris (de plein gré ou non) dans des activités qui vous occupent
certes, mais au final ne vous apportent pas grand-chose.

Pour ça, vous pouvez utiliser un système simple basé sur la matrice d’Eisenhower :

Cet outil vous aidera à prendre des décisions éclairées et séparer “le bruit” des priorités qui
comptent.

Conclusion : avant de vous lancer à corps perdu dans la première activité venue ou de dire oui
machinalement, demandez-vous si vous n’allez pas perdre votre temps et surtout, quels
bénéfices vous allez en retirer.

3/ Se fixer une limite de temps


Limiter une tâche dans le temps permet de canaliser son énergie et de rester concentré sur ce
qu’on fait.

Sans cela, vous pouvez aussi bien mettre 20 minutes que 2 jours pour rédiger un rapport d’une
page.

Imaginez un match de football sans limite de temps. Ou bien le facteur qui vous dit « je
passerais peut-être demain, ou quand j’aurais le temps. » C’est absurde !

Il en va de même avec vos activités professionnelles et personnelles. Donnez-vous autant que


possible une échéance pour les tâches importantes que vous devez réaliser.

Par exemple :

 Rédaction du rapport sur les indicateurs de performance : 2h


 Ou encore programmer la nouvelle interface de paiement : 5 fois 60 minutes

Vous vous adapterez naturellement pour faire ce qu’il faut dans le temps imparti.

Et quand bien même vous finissez après la sonnerie, rassurez-vous. Vous avez 9,9 chances sur
10 d’avoir fini plus vite que si vous n’aviez aucune limite.

Et surtout, vous vous évitez une suite de report embarrassante.

Aidez-vous de cet article pour savoir comment réaliser vos priorités plus vite et plus
facilement.

4/ Planifier
Le mot qui fait peur. Et pourtant…

Planifier votre semaine et vos journées vous permet d’avoir une vue d’ensemble de vos
activités. Et cette vue sera bien meilleure ainsi qu’en gardant tout dans votre tête ou sur des
bouts de papier égarés.

En plus de vous faire gagner en sérénité, cela peut faire une grande différence sur la quantité
de choses accomplies dans un même laps de temps.

Il est inutile de tout planifier dans vos listes ou dans votre agenda. Assurez-vous d’y mettre
les événements datés, les tâches importantes et celles qui vous avancent vers la réalisation de
vos objectifs.

Normalement, vous avez déjà fait un tri en priorisant vos activités. Prochaine étape, les
planifier.

Souvenez-vous. Ce qui compte, ce n’est pas d’être sans arrêt occupé, c’est de s’attacher à
faire les bonnes choses, celles qui vous apportent des résultats concrets dans votre travail et
votre vie.
Quelle méthode utilisée en pratique ?

 Que ce soit avec un simple agenda pour une représentation visuelle :

 Un système avec liste de tâches et revue hebdomadaire :


 Ou une simple liste avec les 3 tâches les plus importantes du jour…

Choisissez celle qui s’adapte à vos besoins personnels et votre activité.

5/ Réaliser une tâche à la fois


De nos jours, on est capable de bosser sur un projet, lire ses e-mails, répondre au téléphone et
consulter sa page Facebook en même temps. Bienvenue dans le monde moderne !

Beaucoup pensent être plus efficaces parce qu’ils sont capables de faire plusieurs choses en
même temps.

Malheureusement, ce n’est pas en étant “un multi-tâches du 21ème siècle” qu’on réalisera les
choses avant les autres, et surtout pas mieux que les autres. La pile d’études menées sur le
sujet va dans ce sens.

Bien entendu, il est possible de mener plusieurs projets de front. C’est d’ailleurs le lot
quotidien de certains d’entre nous.

Tout comme on peut s’aménager des créneaux quotidiens pendant lesquels on s’autorise à
faire plusieurs choses en même temps sans restriction.

Mais les études le montrent : nous sommes bien plus efficaces, alertes et concentrés en
finissant chaque tâche avant de passer à une autre.
Les professeurs David L. Strayer et Jason M.Watson de l’université de l’Utah ont démontré
que moins de 3% des gens seraient capables de faire plusieurs choses en même temps sans
affecter leur vigilance et leur concentration.

Il existe même des astuces pour que toutes ces choses qui appellent au multi-tâches
(téléphone, email, etc) soient faites de façon bien plus productives.

Mais pour l’heure, retenez ceci : courir plusieurs lièvres en même temps est le meilleur moyen
de se disperser.

Autre effet bénéfique, cela vous évitera de devoir revenir à une tâche oubliée sur laquelle
vous n’avez pas travaillé depuis longtemps.

Car faire plusieurs choses en même temps, c’est aussi démarrer des tâches qui seront laissées
de côté comme un vieux reste de pizza séché.

Et quand vous voudrez enfin les boucler, il vous faudra retrouver les documents, vous
familiariser avec, préparer tout ce dont vous avez besoin, et enfin commencer…

Donc, rappelez-vous que faire une chose à la fois rapporte plus en terme d’efficacité et de
satisfaction que de faire du multitâche ou de sauter d’une chose à l’autre toutes les 5 minutes.

D’autant que le monotâche vous permet d’accentuer le plaisir et d’accéder à “l’expérience


optimale.”

5 briques qui forment l’ABC d’une gestion du temps


optimale
En n’utilisant ne serait-ce qu’un seul de ces éléments, vous pouvez déjà accroître votre
capacité à faire plus de ce qui compte pour vous.

Si vous travaillez de façon diffuse tout au long de la journée, ajouter une limite de temps à vos
tâches par exemple rendra vos séances de travail plus productives.

Mais c’est en combinant ces 5 éléments que les meilleurs résultats se produiront.

Parce que, soyons franc.

Ce que vous voulez, ce n’est sûrement pas de courir dans tous les sens, d’une urgence à
l’autre, sans avoir un temps pour vous. Vous savez, ce sentiment d’être à la merci
des événements.

Mais plutôt de retrouver un contrôle sur les choses, en ayant du temps à consacrer à
vos projets, à vous-même ou à vos proches.

Parce qu’il ne s’agit pas seulement de gagner en efficacité, mais aussi de donner du sens à ses
actions quotidiennes.

Je ne dis pas que c’est facile tous les jours.


Mais si vous mettez en pratique ces 5 briques dans vos activités, vous serez en bonne voie
pour être véritablement satisfait de vos journées.