Vous êtes sur la page 1sur 5

7/3/2014 Cours : Caractéristiques d'une image numérique

Caractéristiques d'une image numérique

Objectifs
Présenter les images numériques, en tant qu’exemple simple et bien connu d’information
numérique. Introduire la notion de pixellisation et de définition d’une image. Expliquer
comment les couleurs sont rendues par un fichier image, via le codage RVB, et parler
des images en niveaux de gris.

1. La pixellisation

Une image numérique couleur est un fichier informatique, qui peut être ouvert avec un
programme de visualisation d’images. Une fois l’image ouverte en taille réelle, elle se présente
sous la forme d’un rectangle constitué par un ensemble de points colorés, les pixels.
En « zoomant » sur un détail de l’image, on les voit apparaître sous la forme de carrés colorés.
Attention, certaines visionneuses opèrent un flou automatique pour limiter l’effet pixellisé de
l’image.

On parle d’image matricielle pour désigner une imagé numérisée « classique ». En effet, en
mathématiques, une matrice désigne un tableau de nombres : chaque élément de la matrice
(nombre/groupe de nombres) est associé à un pixel de l’image. Nous verrons plus loin la
signification des nombres.

La définition de l’image est le nombre de pixels qui la composent. Elle est donnée en
indiquant le nombre de pixels sur une ligne, et le nombre sur une colonne. Par exemple,
l’image donnée ci-dessus a une définition de .

Le terme de pixels coïncide également avec les points lumineux qui composent un écran. La
résolution d’un écran est le nombre de pixels par pouce. On rappelle que le pouce est une
unité de longueur anglaise valant . La résolution est notée en ppi (pixels per inch).
Plus la résolution d’un écran est forte, plus il est apte à reproduire des détails fins. Par
extension, cette notion de résolution s’applique également aux images affichées sur l’écran.

Pour les imprimantes, on ne parle pas de pixels mais de points. La résolution est alors donnée
en points par pouce, en dpi (dots per inch). La résolution d’images imprimées est bien sûr en
dpi.

2. Rendu des couleurs par le codage RVB - niveaux de gris

http://www.maxicours.com/W/cours/fiche/postit.php?oid=417881&imprimer=1&_eid=4meftjt2na3vrvhlmm0alqmgi3 1/5
7/3/2014 Cours : Caractéristiques d'une image numérique

L’œ il perçoit les couleurs via des cellules photoréceptrices du nom de cônes (voir 1 è re S). Il
en existe trois types chez l’Homme: certains sont sensibles au rouge, d’autres au vert, et
d’autres encore au bleu. L’œ il perçoit ainsi toute couleur comme une combinaison des 3
couleurs primaires rouge, vert, bleu. C’est la synthèse additive trichromatique :

Comme vu plus haut, les écrans couleurs sont composés de pixels. Or, pour le rendu des
couleurs, chaque pixel est composé de 3 pastilles (aussi nommées sous-pixels), une rouge,
une verte, et une bleue. En modulant la luminosité de chacune, le pixel peut reproduire
toute couleur souhaitée :

Dans le cadre du codage RVB 24 bits (méthode courante), l’image numérisée couleur obéit à
ce principe-là. Elle peut être vue comme une matrice elle-même divisée en trois sous-matrices
de même taille, une par couleur (rouge, vert, bleu). A chaque pixel, il correspond donc un
triplet de trois nombres, codés en binaire. Chacun indique la luminosité du sous-pixel
associé.

Pour ces images, il y a la possibilité d’avoir 256 niveaux de luminosité différents pour un
même sous-pixel, de 0 à 255. Cela correspond à un format binaire de 8 bits (un octet) :
niveaux différents (en incluant le 0). Chaque pixel est donc codé sous
bits, soit trois octets. En conséquence, on a niveaux de couleur
différents, plus que l’œil humain peut en distinguer (potentiellement deux millions). C’est
pour cela que le codage RVB 24 bits est qualifié de truecolor (« couleurs vraies »).

http://www.maxicours.com/W/cours/fiche/postit.php?oid=417881&imprimer=1&_eid=4meftjt2na3vrvhlmm0alqmgi3 2/5
7/3/2014 Cours : Caractéristiques d'une image numérique

Avec les logiciels de retouche photo, il est proposé un réticule, qui indique la valeur RVB du
pixel situé sous ce pointeur. Par exemple, le blanc est associé à 255-255-255 pour une image
RVB 24 bits.

Des codages à des formats plus restreints sont aussi possibles, comme le mode 256 couleurs
(image 8 bits), etc. Le rendu des images couleurs est moins bon, mais la taille du fichier image
est plus petite, puisque codée sur moins de bits. Le codage des couleurs est un peu différent
de ce qui est fait en RVB 24 bits (utilisation d’une palette), mais nous n’entrerons pas dans le
détail.

Il existe également des images en niveaux de gris. Dans ce cas là, il n’est plus nécessaire
d’avoir les 3 sous-matrices du mode couleur 24 bits, une seule suffit. Pour un pixel donné, la
valeur donnée par le tableau provoque l’allumage à l’identique des 3 sous-pixels. Cela induit
un niveau de gris, ou éventuellement du blanc ou du noir. A qualité égale, la taille du fichier
image en niveaux de gris est trois fois plus petite que celle de l’image couleur correspondante.

3. Taille d'une image - compression d'images

La description que nous avons faite concerne certains formats d’images, dont le bitmap
(.bmp). Ce sont des images numériques non compressées. La taille en octets d’une telle
image RVB 24 bits s’obtient en multipliant le nombre total de pixels de l’image par 3 (car 3
octets par pixels). Par exemple, une image couleur 24 bits non compressée de
pixels a pour taille 1 440 000 octets (+ en-tête du fichier), soit 1,37 Mio environ. Pour rappel,
Mio est un mébioctet et on a .

http://www.maxicours.com/W/cours/fiche/postit.php?oid=417881&imprimer=1&_eid=4meftjt2na3vrvhlmm0alqmgi3 3/5
7/3/2014 Cours : Caractéristiques d'une image numérique
De manière générale, la taille (en octet) d’une image non compressée correspond au
produit de sa définition par le nombre d’octets par pixel.

Lors de la transmission d’images (mail, pages Internet, …), on peut préférer des images
compressées. A l’aide d’algorithmes mathématiques, les données sont compactées afin que le
fichier soit moins gros. Pour une image compressée, l’enjeu est de trouver un compromis
entre sa qualité (aspect visuel) et sa taille.

Remarque : Kio signifie kibioctet et .

4. Propriétés des images numériques

• Les images numériques ne vieillissement pas (elles sont pure information), contrairement à
des images imprimées. En effet, du moment que le fichier n’est pas altéré, il conserve
l’information sans modification dans le temps.
• L’échange de fichiers image est facile par les moyens courants de communication : mail, etc.
• La plupart des formats image mis à disposition du public sont aisément lisibles par les
ordinateurs et assimilés (portables, …).
• Une image numérique peut être modifiée par des logiciels dédiés. Certains sont accessibles
pour un utilisateur non spécialiste.
• En sciences, la numérisation de l’image donnée par un capteur optique peut être exploitée
pour en tirer des informations : acquisition de spectres (spectre UV-Visible)…

• Le plus gros défaut visuel d’une image numérique matricielle est sa pixellisation, en
particulier pour des images comportant peu de pixels (petits fichiers).

L'essentiel
• Une image numérique est un fichier informatique pouvant être vu comme un
tableau de nombres. Sa définition est le nombre total de points (pixels) qui la
composent, et est donnée sous la forme nombre de pixels sur une ligne X nombre sur
une colonne.

• Le rendu des couleurs d’une image numérique peut être assuré par le codage RVB 24
bits. Pour chaque pixel de l’image, un triplet de nombres donne le niveau d’intensité
lumineuse des trois sous-pixels rouge vert bleu formant le pixel. En 24 bits, cela permet
d’obtenir plus de 16 millions de couleurs différentes.

http://www.maxicours.com/W/cours/fiche/postit.php?oid=417881&imprimer=1&_eid=4meftjt2na3vrvhlmm0alqmgi3 4/5
7/3/2014 Cours : Caractéristiques d'une image numérique

• Pour une image en niveaux de gris, un seul nombre est requis par pixel, les sous-pixels
recevant la même information.

• La taille d’un fichier image couleur s’obtient en multipliant la définition de l’image par le
nombre d’octets par pixel. Elle s’exprime en octets ou multiples (Kio, Mio, …).

Pour aller plus loin


Pour ne pas subir le phénomène de pixellisation d’une image matricielle, il existe des
images vectorielles, qui décrivent les formes géométriques que l’ordinateur doit
tracer à l’écran. Quel que soit le grossissement, la pixellisation n’apparaît jamais. Ces
images ne peuvent pas être des photographies. Elles sont utilisées notamment pour des
cartes, dessins techniques, graphes professionnels, pour des sites Internet, etc.

http://www.maxicours.com/W/cours/fiche/postit.php?oid=417881&imprimer=1&_eid=4meftjt2na3vrvhlmm0alqmgi3 5/5