Vous êtes sur la page 1sur 46

LCL DAO

L ’ANALYSE DU RISQUE D ’INCENDIE

LA LEGISLATION RELATIVE AUX

ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

Cne ROSSIGNOL - B.S.P.P. - Bureau Prévention


P LA N
La classification des bâtiments :
-- habitation
-- établissements recevant du public
-- immeubles de grande hauteur
-- installations classées

Les différentes réglementations :


-- habitation
-- établissements recevant du public
-- immeubles de grande hauteur
-- installations classées
-- code travail
RPH - 2000
P LA N
Les évolutions réglementaires :
-- habitation
-- établissements recevant du public
-- immeubles de grande hauteur
-- installations classées

Le maintien du niveau de sécurité et les contrôles


-- les obligations du chef d’établissement
-- les vérifications des équipements
-- les commissions de sécurité

RPH - 2000
•STATISTIQUES

RPH - 2000
NOMBRE D'INCENDIES

12000

10000

8000

6000

4000

2000

0
87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99

Autres ERP HAB RPH - 2000


DECES DANS LES INCENDIES

100
90
80
70
60
50
40
30
20
10
0
87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99

Total ERP HAB


RPH - 2000
EVOLUTION

Au cours des 25 dernières années, le nombre d’incendie

a été multiplié par 5.

Cependant,

en 1965, les incendies dans les établissements recevant du

public représentaient 12% des feux, aujourd’hui, ils ne

concernent plus que 3% des feux.

RPH - 2000
LA REGLEMENTATION POUR LA PREVENTION

DES  RISQUES  LIES  A  L’INCENDIE

ET SON EVOLUTION

Normes
Arrêté du 22 juin 1990

Instructions techniques

Arrêté du 25 juin 1980

P.V. de la Commission Centrale

Code de la Construction et de l ’Habitation

RPH - 2000
•GENERALITES

RPH - 2000
DEFINITIONS

* La Prévention regroupe l’ensemble des mesures, actives ou

passives, qui visent à limiter les risques d’éclosion d’un incendie, sa

propagation et ses effets sur les personnes ou les biens.

* La Prévision concernent les mesures préparatoires destinées

à être mises en œuvre en cas de sinistre.

RPH - 2000
LES BUTS A ATTEINDRE

EVACUATION DES USAGERS

INTERVENTION DES SECOURS

LIMITER LA PROPAGATION DES INCENDIE

ISOLEMENT DES
LOCAUX A RISQUES
RPH - 2000
DEFINITION  D’UN  ETABLISSEMENT
RECEVANT DU PUBLIC

Art. R 123-2 du C.C.H. : Constitue des établissements recevant du


public tous bâtiments, locaux ou enceintes dans lesquels des
personnes sont admises soit librement, soit moyennant une
rétribution ou une participation quelconque, ou dans lesquels sont
tenues des réunions ouvertes à tout venant ou sur invitation,
payantes ou non.

Sont considérée comme faisant partie du public toutes les personnes


admises dans l ’établissement à quelque titre que ce soit en plus du
personnel.

RPH - 2000
LES GRANDS PRINCIPES

* C’est la destination du bâtiment et la date de dépôt du permis de

construire qui conditionnent la réglementation applicable.

* Art. R 111-4 du Code de l ’Urbanisme : Les permis de construire

sur un terrain peuvent être refusés si les voies ne permettent pas la

circulation et l’utilisation des engins de lutte contre l’incendie.

RPH - 2000
•L’EVOLUTION  DES  TEXTES

RPH - 2000
LES PREMICES DE LA REGLEMENTATION

* Une loi datant de 1790 imposait aux maires le soin de prévenir par
des précautions convenables … les accidents et fléaux calamiteux.  

* Dans certaines grandes villes, une réglementation locale existait


parfois depuis le 17ème siècle, mais elle était souvent mal contrôlée
et dans de nombreux tombée en désuétude .

* Une loi du 19 décembre 1917 réglementait les installations


dangereuses, insalubres ou incommodes.

* A partir des années 30 et jusqu’au début des années 80, les textes
évoluent essentiellement suite à des sinistres importants ayant
engendrés de nombreuses victimes.
RPH - 2000
L’IMPACT  DES  EVENEMENTS  MAJEURS
SUR LA REGLEMENTATION

* 28 octobre 1938 à Marseille : feu des Nouvelles Galeries (75 morts)


décret-loi du 12 novembre 1938 : mesures relatives à l’évacuation et à la
défense contre l’incendie imposables aux propriétaires et exploitants
décret du 7 février 1941 : première réglementation concernant les établissements
recevant du public.

* 30 août 1947 à Rueil-Malmaison : feu du cinéma Le Sélect (89 morts)


décret du 13 août 1954 : fait référence à la notion de panique et impose des
mesures particulières en fonction des activités exercées.

* 1er novembre 1970 à St Laurent Du Pont : feu de dancing Le Cinq-Sept (146 morts)
décret du 31 octobre 1973 : renforcement des obligations des propriétaires et
exploitants et des contrôles.

* 6 février 1973 à Paris : feu du collège Henri Bergson (21 morts)


arrêté du 25 juin 1980 : prise en compte de «la technique».

* 5 mai 1992 : effondrement d’une tribune à Furiani (18 morts)


décret n° 95-260 du 8 mars 1995 : compétences et fonctionnement des
commissions de sécurité.
RPH - 2000
EVOLUTION DES REGLEMENTS EN VIGUEUR

* Elle est rendue nécessaire par :


-- l’évolution des concepts de construction : les atriums
-- l’évolution des mentalités : les locaux en «open-space»
-- l’évolution des techniques : les normes S.S.I.
-- les enseignements tirés suite aux sinistres.

* La réglementation n’est pas figée
==> la documentation doit régulièrement être mise à jour.

* Sauf cas particulier, on applique la nouvelle réglementation


qu’aux parties de bâtiment modifiées ou à construire.

RPH - 2000
EXCEPTION  DU  BENEFICE  D’ANTERIORITE

L’article GN 10 de l’arrêté du 25 06 80 précise que « si les

modifications ont pour effet d’aggraver les risques de l’ensemble,

des mesures complémentaires peuvent être imposées.

RPH - 2000
•LES TEXTES

RPH - 2000
ARCHITECTURE DE LA REGLEMENTATION

PARTIE LEGISLATIVE : ARTICLE L.123.2

PARTIE REGLEMENTAIRE : ARTICLES R.123.1 à R.123.55 DU C.C.H.


(DECRET N° 73.1007 DU 31 OCTOBRE 1973)

REGLEMENT DE SECURITE
(Article R 123-12 du C.C.H.)

LIVRE I LIVRE II LIVRE III LIVRE IV

Dispositions Dispositions générales Dispositions Dispositions particulières

applicables à tous les applicables aux applicables aux aux établissements de types

établissements établissements du 1er établissements de spéciaux

groupe (Titre I) et 5ème catégorie

dispositions particulières

(Titre II) RPH - 2000


LES PRINCIPAUX TEXTES APPLICABLES

* Le Code de la Construction et de l’Habitation :
-- article L 123-2
-- articles R 123-1 à R 123-55
-- articles R 152-4 et R 152-5
* L’arrête du 25 juin 1980 : dispositions générales applicable à tous
les établissements recevant du public du 1er groupe.
* Les arrêtés spécifiques : dispositions particulières applicable aux
établissements recevant du public du 1er groupe en fonction
du type.
* L’arrête du 22 juin 1990 : dispositions générales et particulières
applicable aux établissements recevant du public de la
5ème catégorie.
* Les normes : françaises ou européennes harmonisées.
* Les instructions techniques RPH - 2000
LE CODE DE LA CONSTRUCTION ET

DE  L’HABITATION

* Article R 123-4 : évacuation du public et accès des secours


* Article R 123-5 : comportement au feu des matériaux
* Article R 123-13 : dérogations et aggravations
* Article R 111-16 : établissements de droit public
* Articles R 123-22 et R 123-23 : avis de la commission de sécurité
* Articles R 123-24 et R 123-25 : dossier pour avis de la commission
* Article R 123-35 : compétences de la commission de sécurité
* Article R 123-48 : visite de contrôle de la commission de sécurité
* Article R 123-51 : registre de sécurité
RPH - 2000
L’ARRETE  DU  25  JUIN  1980

Les généralités -- Les grands établissements


Les dispositions constructives
Les aménagements
Le désenfumage
Les installations de chauffage
Les installations de gaz
Les installations électriques
Les installations d’éclairage
Les ascenseurs, escaliers mécaniques et trottoirs roulants
Les grandes cuisines
Les moyens de secours RPH - 2000
L’ARRETE  DU  25  JUIN  1980

Les généralités (art. GN 1 à GN 14) --


Les grands établissements (art. GE 1 à GE 9) :
-- calcul de l ’effectif
-- classement
-- groupement d’établissements
-- locaux de types différents
-- procédures d’adaptation
-- utilisation exceptionnelle des locaux
-- admission des handicapés
-- contrôles : vérifications techniques, commissions de sécurité

RPH - 2000
LE CLASSEMENT

Hôtel

Type Catégorie

RPH - 2000
UTILISATION EXCEPTIONNELLE DES LOCAUX
ARTICLE  GN 6  DE  L’ARRETE  DU  25  JUIN  1980

L’utilisation d’un établissement pour une activité autre que celle


autorisée doit faire l’objet d’une demande d’autorisation présentée
au moins quinze jours avant la manifestation.

Lorsque l’organisateur de la manifestation n’est pas l’exploitant de
l’établissement, la demande doit être présentée conjointement.

La demande doit toujours préciser la nature de la manifestation,


les risques qu’elle présente, sa durée, sa localisation, l’effectif prévu,
les matériaux utilisés pour les décorations, le tracé des dégagements
et les mesures complémentaires de protection proposées.

RPH - 2000
L’ARRETE  DU  25  JUIN  1980

Les dispositions constructives (art. CO 1 à CO 57) :


-- desserte des bâtiments
-- isolement par rapport aux tiers
-- résistance au feu des éléments de construction
-- distribution intérieure
-- locaux à risques particuliers
-- dégagements et escaliers

Les aménagements (art. AM 1 à AM 18) :


-- réaction au feu des éléments de décoration
-- revêtements, voilages
-- mobilier

RPH - 2000
VOIE-ENGINS

l
P

L (hors stationnement)  3 m
R R  11 M
S = 15 / R si R < 50 m
H  3,50 m
P < 15 %
C = 130 kN
RPH-C. PREV-2000
VOIE-ECHELLE

l  4m

P L  10 m

l P  10 %
Rp Rp = 10 t
sur 20 cm
de diamètre
L

RPH-C. PREV-2000
VOIE-ECHELLE PARALLELE

1 m < D < 8 m si E.P.A. 30


D

1 m < D < 6 m si E.P.S..A. 24

1 m < D < 3 m si E.R. 18

RPH-C. PREV-2000
VOIE-ECHELLE EN IMPASSE

D<1m
D

D’ D’   6 m si E.P.A. 30

D’   2 m si E.P.S.A. 24

D’  =  0 m si E.R. 18

RPH-C. PREV-2000
L’ARRETE  DU  25  JUIN  1980

Les installations de gaz (art. GZ 1 à GZ 30) :


-- stockage d’hydrocarbures liquéfiés
-- organes de détente te de coupure
-- appareils et conditions d’installation
-- entretien et vérifications

Les installations électriques (art. EL 1 à EL 18) :


-- locaux accessibles au public
-- locaux non accessibles au public
-- installations temporaires
-- entretien et vérifications

RPH - 2000
L’ARRETE  DU  25  JUIN  1980

Le désenfumage (art. DF 1 à DF 8 + instruction technique) :


-- objet
-- principes
-- désenfumage naturel
-- désenfumage mécanique
-- entretien et vérifications

Les installations de chauffage, ventilation, réfrigération et


conditionnement d ’air (art. CH 1 à CH 58 + arrêté du 23 06 78) :
-- appareils
-- stockage de combustibles
-- utilisation de butane ou propane
-- entretien et vérifications
RPH - 2000
L’ARRETE  DU  25  JUIN  1980

Les installations d’éclairage (art. EC 1 à EC 21) :
-- éclairage normal
-- éclairage de sécurité
-- éclairage de remplacement
Les ascenseurs, trottoirs roulants et escaliers mécaniques
(art. AS 1 à AS 11) :
-- généralités
-- ascenseurs pour handicapés
-- escaliers mécaniques et trottoirs roulants
-- entretien et vérifications
Les grandes cuisines (art. GC 1 à GC 19) :
-- cuisines isolées
-- cuisines ouvertes sur locaux accessibles au public
-- appareils indépendants RPH - 2000
L’ARRETE  DU  25  JUIN  1980

Les moyens de secours (art. MS 1 à MS 74) :


-- moyens d ’extinction
-- dispositifs visant à faciliter l’intervention des pompiers
-- service de sécurité
-- système de sécurité incendie
-- systèmes d ’alarme et d’alerte
-- entretien et vérifications

RPH - 2000
L’ARRETE  DU  22  JUIN  1990

Il complète les dispositions de l’arrêté du 25 juin 1980, en général
en atténuation.

Chapitre I : dispositions générales :


-- établissements assujettis
-- calcul de l’effectif
-- vérifications techniques

RPH - 2000
L’ARRETE  DU  22  JUIN  1990

Chapitre II : règles techniques :


-- section 1 : construction, dégagements et gaines
stabilité au feu des structures
isolement par rapport aux tiers
accès des secours
isolement des locaux à risques
dégagements
-- section 2 : aménagements intérieurs
-- section 3 : désenfumage
-- section 4 : installations de cuisson
-- section 5 : chauffage et ventilation
-- section 6 : installations électriques
-- section 7 : ascenseurs et escaliers mécaniques
-- section 8 : moyens de secours
RPH - 2000
L’ARRETE  DU  22  JUIN  1990

Chapitre III : établissements avec locaux à sommeil

Chapitre IV : hôtels
--section 1 : à construire ou à modifier
-- section 2 : existants

Chapitre V : établissements de soins

Chapitre VI : établissement sportifs

RPH - 2000
LE SUIVI DU MAINTIEN

DU NIVEAU DE SECURITE

SAPEURS POMPIERS DE PARIS

18

S
A
P
E
U

RPH - 2000 SA
PE
U
R
S
-
R P
S- O
P M
RESPONSABILITE  DES  MAITRES  D’OUVRAGE
ET DES EXPLOITANTS

Article R 123-3 du Code de la Construction et de l’Habitation :
Les constructeurs, propriétaires et exploitants sont tenus, tant au
moment de la construction qu’au cours de l’exploitation, de
respecter les mesures de prévention et de sauvegarde propres à
assurer la sécurité des personnes.

Article R 123-42 du Code de la Construction et de l’Habitation :
Les constructeurs, installateurs et exploitants sont tenus de s’assurer 
que les installations ou équipements sont établis, maintenus et
entretenus en conformité avec la présente réglementation.
A cet effet, ils font procéder à la construction et périodiquement en
cours d’exploitation aux vérifications nécessaires par des organismes
ou personnes agréés.
RPH - 2000
•LA VERIFICATION DES

•EQUIPEMENTS DANS LES

•ETABLISSEMENTS RECEVANT

•DU PUBLIC

RPH - 2000
VERIFICATIONS PAR UNE PERSONNE OU
UN ORGANISME AGREE

La loi n° 78-12 du 4 janvier 1978 («loi Spinéta») institue le principe


d’un contrôle technique de la construction pour les bâtiment
recevant plus de 300 personnes.

Article GE 6 de l ’arrêté du 25 juin 1980 : les vérifications doivent


être effectuées par des personnes ou organismes agréés :
-- à la construction ou lors de nouveaux aménagements soumis à permis
de construire pour les établissements de 1ère, 2ème et 3ème catégories
-- exceptionnellement dans les établissements de 4ème catégorie, pour des
vérifications jugées indispensables à la construction ou lors de nouveaux
aménagements soumis à permis de construire pour les établissements de 1ère,
2ème et 3ème catégories
-- dans tous les établissements, lorsque les dispositions du présent
règlement l’imposent (cf. dispositions particulières).
-- lorsque des non-conformités graves ont été constatées par la
commission de sécurité en cours d’exploitation.
RPH - 2000
AUTRES VERIFICATIONS

Article GE 8 de l ’arrêté du 25 juin 1980 : hormis les cas prévus à


l’article GE 7, les vérifications techniques imposées par le
règlement ou la commission de sécurité sont effectuées par
des techniciens compétents, sous la responsabilité du
constructeur ou de l’exploitant.

RPH - 2000
•LA COMMISSION DE SECURITE

RPH - 2000
COMPETENCES

La commission de sécurité est qualifiée pour :


-- les établissements recevant du public
-- les immeubles de grande hauteur
-- les dérogations pour les bâtiment relevant du code du travail
-- certains dossiers spécifiques.
La commission de sécurité n’est pas compétente dans le domaine de
la solidité des ouvrages.
Les établissements recevant du public sont visités périodiquement,
selon leur type et leur catégorie ou de façon inopinée.
La commission de sécurité émet un avis favorable ou défavorable.

Pour les bâtiments existants, la commission de sécurité peut :


-- suggérer les amélioration ou modifications à apporter
-- étudier les mesures d ’adaptation aux établissements. 
RPH - 2000
1 PAR DEPARTEMENT
ARRETE PREFECTORAL
COMMISSION CONSULTATIVE
DEPARTEMENTALE DE
SECURITE  ET  D’ACCESSIBILITE

EMET SON AVIS

SONT REPRESENTES :
- LE CORPS PREFECTORAL
- LES MAIRES FAVORABLE
- LES SAPEURS POMPIERS
- LE SERVICE INTERMINISTERIEL DE DEFENSE
ET DE PROTECTION CIVILE DEFAVORABLE
- LA POLICE - LA GENDARMERIE
- LA DDE
- TOUT AUTRE SERVICE DESIGNE
- LES PROPRIETAIRES, CONSTRUCTEURS ET QUI NE LIE PAS L’AUTORITE
EXPLOITANTS RPH - 2000

Vous aimerez peut-être aussi