Vous êtes sur la page 1sur 5

BTS2 devoir n° 5 Partiel mardi 25 novembre 2014

Exercice 1 10 points

Les trois parties de cet exercice peuvent être traitées de façon indépendante

A. Résolution d’une équation différentielle


On considère l’équation différentielle : (E) y” + 2y 0 + y = 2e−x
où y est une fonction inconnue de la variable réelle x, définie et deux fois dérivable sur R, y 0 la fonction dérivée et y”
sa fonction dérivée seconde.

1. a. Résoudre dans R l’équation r 2 + 2r + 1 = 0.


b. En déduire les solutions définies sur [0 ; +∞[ de l’équation différentielle : (E0 ) : y” + 2y 0 + y = 0.
2. Cette question est un questionnaire à choix multiples. Une seule réponse est exacte. Recopier sur la copie la réponse
qui vous paraît exacte. On ne demande aucune justification. La réponse juste rapporte un point. Une réponse fausse ou
une absence de réponse ne rapporte ni n’enlève de point.
Une solution de l’équation différentielle (E) est donnée par la fonction définie sur R par l’expression ci-dessous.

g(x) = 2e−x h(x) = x2 e−x k(x) = 2xe−x


Les dérivées première et seconde de ces fonctions sont données ci-dessous (ces calculs sont exacts).

h0 (x) = 2x − x2 e−x
 
g 0 (x) = −2e−x k 0 (x) = (2 − 2x)e−x
h00 (x) = x2 − 4x + 2 e−x
 
g 00 (x) = 2e−x k 00 (x) = (−4 + 2x)e−x

3. En déduire les solutions de l’équation différentielle (E).


4. Déterminer la solution f de l’équation différentielle (E) qui vérifie les condition initiale f (0) = −1 et f 0 (0) = 1.

B. Étude d’une fonction


Soit f la fonction définie sur R par f (x) = x2 − 1 e−x .
 
 → − → −
On désigne par C la courbe représentative de f dans un repère O, ı ,  .

1. Les questions a. et b. suivantes sont des questions à choix multiples. Pour chaque question, une seule réponse est exacte.
Recopier sur la copie la réponse qui vous paraît exacte. On ne demande aucune justification. La réponse juste rapporte
un point. Une réponse fausse ou une absence de réponse ne rapporte ni n’enlève de point.

a. lim f (x) est égal à :


x→+∞

+∞ −∞ 0

b. En +∞ la courbe C admet une asymptote d’équation :

y = x2 − 1 y=0 x=0

2. a. Justifier par un calcul que f 0 (x) = (−x2 + 2x + 1)e−x


b. On rappelle qu’une équation de la tangente à la courbe C au point d’abscisse a est donnée par : y = f 0 (a)(x−
a) + f (a).
Déterminer une équation de la tangente T à la courbe C au point d’abscisse 0.

C. Calcul intégral
Z 3
1. On note I = f (x) dx où f est la fonction définie dans la partie B.
1
a. Justifier que la fonction F définie sur R par F(x) = −(x + 1)2 e−x est une primitive de la fonction f .
b. Montrer que la valeur exacte de I est : I = 4e−1 − 16e−3 .
Bernard GAULT Lycée Blaise Pascal Segré 1
BTS2 devoir n° 5 Partiel mardi 25 novembre 2014

2. Cette question est un questionnaire à choix multiples. Une seule réponse est exacte. Recopier sur la copie la réponse
qui vous paraît exacte. On ne demande aucune justification. La réponse juste rapporte un point. Une réponse fausse ou
une absence de réponse ne rapporte ni n’enlève de point.
On admet que f (x) est positif pour x dans l’intervalle [1 ; 3].

I est une mesure, en unités d’aire, I est une mesure, en cm2 de l’aire I est une mesure, en unités d’aire
de l’aire de la partie du plan de la partie du plan comprise de l’aire de la partie du plan
comprise entre l’axe des entre l’axe des abscisses, la comprise entre l’axe des
abscisses, la courbe C et les courbe C et les droites d’équation abscisses, la courbe C et les
droites d’équation x = 1 et x = 3. x = 1 et x = 3. droites d’équation y = 1 et y = 3.

Exercice 2 10 points

Les quatre parties de cet exercice peuvent être traitées de façon indépendante.
Dans cet exercice, les résultats approchés sont à arrondir à 10−3

A. Loi de Poisson
On désigne par X la variable aléatoire qui, a tout intervalle de temps d’une durée de 30 secondes, associe le nombre
de skieurs se présentant à une remontée mécanique, entre 14 heures et 15 heures. On admet que X suit la loi de
Poisson de paramètre λ = 6.

1. Calculer la probabilité P(X = 6).


2. Calculer la probabilité que, pendant un intervalle de temps d’une durée de 30 secondes pris au hasard entre
14 heures et 15 heures, il se présente au plus 6 skieurs.

B. Loi normale
Une entreprise découpe une grande quantité de tubes pour le montage des remontées mécaniques. La longueur
des tubes est exprimée en millimètres. Un tube est dit « conforme pour la longueur » lorsque celle-ci appartient à
l’intervalle [245 ; 255].
On désigne par Y la variable aléatoire qui, à chaque tube pris au hasard dans la production d’une journée, associe sa
longueur.

1. Après un réglage de la machine, on admet que la variable aléatoire Y suit la loi normale de moyenne 250 et
d’écart type 3.
Calculer la probabilité qu’un tube pris au hasard dans la production de cette journée soit conforme pour la
longueur.
2. Le résultat obtenu au 1. n’est pas jugé satisfaisant. On décide de modifier l’écart type à l’aide d’un nouveau
réglage de la machine. Dans cette question, la variable aléatoire Y suit une loi normale de moyenne 250 et
d’écart type σ.
Déterminer l’écart type σ pour que P(245 6 Y 6 255) = 0, 98.
On rappelle les valeurs remarquables de la loi normale centrée réduite ci-dessous :
a 3,00 2,58 2,33 2,05 2,00 1,96 1,645 1,28 1,00 0,6745
Prob(−a ≤ Z ≤ a) 99,73 99 98 96 95,45 95 90 80 68,27 50

C. Loi binomiale
Dans un lot de tubes, 3 % des tubes ne sont pas conformes pour la longueur. On prélève au hasard 50 tubes de ce lot.
Le lot est suffisamment important pour que l’on puisse assimiler ce prélèvement à un tirage avec remise de 50 lots.
On considère la variable aléatoire Z qui, à tout prélèvement ainsi défini, associe le nombre de tubes qui ne sont pas
conformes pour la longueur.

1. Justifier que la variable aléatoire Z suit une loi binomiale dont on precisera les paramètres.
2. Calculer la probabilité P(Z = 0).
3. Calculer la probabilité que dans un tel prélèvement au moins un tube ne soit pas conforme pour la longueur.

D. Probabilité
Bernard GAULT Lycée Blaise Pascal Segré 2
BTS2 devoir n° 5 Partiel mardi 25 novembre 2014

Dans cette partie, les résultats approchés sont à arrondir à 10−3

Lors du montage des remontées mécanique des problèmes de fixations surviennent et sont dus à des défauts sur
les tubes. Au défaut de longueur évoqué plus haut s’ajoutent des défaut de diamètre de certains tubes. Ces défauts
provenant de la fabrication des tubes sont indépendants des défaut s de longueur provenant d’un découpage.
Une étude sur plusieurs lots permet d’établir que 2 % des tubes présentent un défaut de diamètre.
On rappelle que 3 % des tubes ne sont pas conformes pour la longueur.
On prélève un tube au hasard dans l’ensemble des tubes reçus pour le montage.
Quelles sont les probabilités des événements suivants :
1. Le tube présente les deux défauts.
2. Le tube ne présente aucun défaut.

Bernard GAULT Lycée Blaise Pascal Segré 3


Corrigé

Exercice 1 10 points

Les trois parties de cet exercice peuvent être traitées de façon indépendante

A. Résolution d’une équation différentielle


On considère l’équation différentielle : (E) y” + 2y 0 + y = 2e−x
où y est une fonction inconnue de la variable réelle x, définie et deux fois dérivable sur R, y 0 la fonction dérivée et y”
sa fonction dérivée seconde.

1. a. ∆ = 0 donc r1 = r2 = −1
b. Les solutions de l’équation différentielle (E0 ) sont les fonctions f (x) = (λx + µ)e−x
2. Une solution de l’équation différentielle (E) est donnée par la fonction définnie sur R par h(x) = x2 e−x .
Justification : d’après les données
Si y = h(x) = x2 e−x alors y 0 = h 0 (x) = (2x − x2 )e−x et y 00 = h 00 (x) = (x2 − 4x + 2)e−x
donc
y 00 + 2y 0 + y = (x2 − 4x + 2)e−x + 2(2x − x2 )e−x + x2 e−x = e−x
3. Les solutions de l’équation différentielle (E) sont les fonctions f (x) = (λx + µ)e−x + x2 e−x
4. f (0) = −1 ⇔ (λ × 0 + µ)e0 + 0 × e0 = −1 ⇔ µ = −1
f 0 (x) = λe−x − µe−x + (2x − x2 )e−x donc f 0 (0) = 1 ⇔ λe0 − µe0 + 0 × e−x = 1 ⇔ λ − µ = 1
Nous avons alors −µ + 2 + 2µ = 3 ⇔ µ = 1 d’où λ = 1.
La solution f de l’équation différentielle (E) qui vérifie les condition initiale f (0) = −1 et f 0 (0) = 1 est donc la
fonction f (x) = −e−x + x2 e−x = (x2 − 1)e−x

B. Étude d’une fonction


Soit f la fonction définie sur R par f (x) = x2 − 1 e−x .
 
 → − → −
On désigne par C la courbe représentative de f dans un repère O, ı ,  .

1. Les questions a. et b. suivantes sont des questions à choix multiples. Pour chaque question, une seule réponse est exacte.
Recopier sur la copie la réponse qui vous paraît exacte. On ne demande aucune justification. La réponse juste rapporte
un point. Une réponse fausse ou une absence de réponse ne rapporte ni n’enlève de point.

a. Limite en +∞ : f (x) = x2 e−x − e−x


1

lim e−x = lim = 0


x→+ ∞ ex

x→+ ∞
On en déduit lim f (x) = lim x2 .e−x − e−x = 0.


x 2 
2 −x
 x→+∞ x→∞
lim x e = lim =0 


x→+ ∞ x→+ ∞ ex
b. En +∞ la courbe C admet une asymptote d’équation y = 0.

a. f (x) = x2 − 1 e−x donc f 0 (x) = 2xe−x x2 − 1 e−x = (2x − x2 + 1)e−x = (−x+ 2x + 1)e−x .
   
2.
b. f (0) = (0 − 1)e0 = −1 et f 0 (0) = (−0 + 0 + 1)e0 = 1
Une équation de la tangente T à la courbe C au point d’abscisse 0 est :
y = 1(x − 0) − 1 = x − 1

C. Calcul intégral
Z3
1. On note I = f (x) dx où f est la fonction définie dans la partie B.
1
a. F(x) = −(x + 1)2 e−x donc
F 0 (x) = (−2x − 2)e−x − (−x2 − 2x − 1)e−x = (−2x − 2 + x2 + 2x + 1)e−x = (x2 − 1)e−x = f (x).
La fonction F définie sur R par F(x) = −(x + 1)2 e−x est une primitive de la fonction f .
Z3
b. I = f (x) dx = [F(x)]31 = F(3) − F(1) = −(3 + 1)2 e−3 + (1 + 1)2 e−1 = 16e−3 + 4e−1
1
2. I est une mesure, en unités d’aire, de l’aire de la partie du plan comprise entre l’axe des abscisses, la courbe C
et les droites d’équation x = 1 et x = 3.

Bernard GAULT Lycée Blaise Pascal Segré 4


Corrigé

Exercice 2 10 points
A. Loi de Poisson

1. À l’aide du formulaire P(X = 6) = 0, 161


2. La probabilité que, pendant un intervalle de temps d’une durée de 30 secondes pris au hasard entre 14 heures
et 15 heures, il se présente au plus 6 skieurs est :
P(X ≤ 6) = P(X = 0) + P(X = 1) + P(X = 2) + P(X = 3) + P(X = 4) + P(X = 5) + P(X = 6)
P(X ≤ 6) = 0, 002 + 0, 015 + 0, 045 + 0, 089 + 0, 134 + 0, 161 + 0, 161 = 0, 607

B. Loi normale

1. La variable aléatoire Y suit la loi normale de moyenne 250 et d’écart type 3.


245 − 250 Y − 250 255 − 250
245 ≤ Y ≤ 255 ⇔ ≤ ≤ ⇔ −1.67 ≤ Z ≤ 1.67
3 3 3

P(245 ≤ Y ≤ 255) = P(−1.67 ≤ Z ≤ 1.67) = 2π(1.67) − 1 = 2 × 0.9525 − 1 = 0.905 = 0.905 à 10−3 près.

2. Déterminer l’écart type σ pour que P(245 6 Y 6 255) = 0, 97.


245 − 250 Y − 250 255 − 250 5 5 5
 
245 ≤ Y ≤ 255 ⇔ ≤ ≤ ⇔ − ≤ Z ≤ donc P(245 6 Y 6 255) = 2π −1
σ σ σ σ σ σ
5 5 5
     
P(245 6 Y 6 255) = 0, 97 ⇔ 2 − 1 = 0, 97 ⇔ 2 = 1, 97 ⇔ = 0, 985
σ σ σ
5 5
Dans le formulaire, nous lisons que π(2, 17) = 0, 985 donc = 2, 17 On en déduit, σ = = 2, 3.
σ 2, 17

C. Loi binomiale

1. Le prélèvement est assimilé à un tirage avec remise de 50 lots donc les tirages sont indépendants.
Z suit la loi binomiale B (50, 0, 03).
2. P(Z = 0) = C5 00 × 0, 030 × 0, 975 0 = 0, 218 à 10−3 près.
3. La probabilité que dans un tel prélèvement au moins un tube ne soit pas conforme pour la longueur est P(Z >
0) = 1 − (Z = 0) = 0, 782

D. Probabilité
Si on appelle L la probabilité que le tube ait le défaut de longueur, nous avons P(L) = 0, 03. Si on appelle D la
probabilité que le tube ait le défaut de diamètre, nous avons P(D) = 0, 02.
1. La probabilité que le tube présente les deux défauts est P(L ∩ D) = P(L) × P(D) car L et D sont indépendants.
P(L ∩ D) = 0, 03 × 0, 02 = 0, 0006
2. La probabilité que le tube ne présente aucun défaut est P(L∩D) = P(L)×P(D) car L et D sont aussi indépendants.
P(L ∩ D) = 0, 97 × 0, 98 = 0, 9506

Bernard GAULT Lycée Blaise Pascal Segré 5