Vous êtes sur la page 1sur 21

1.

POLIVIDONE IODE
 Classe structurale et Classe thérapeutique : combinaison organique de l’iode : iodophores.
Antiseptiques et désinfectants, groupe halogènes et dérivés halogénés. Complexe d’association de l’iode
avec polyvinyl- pyrrolidone. Iode labile se libère lentement pour exercer son action.

 Mécanisme d’action :
o Les halogènes et dérives halogénés libèrent l’acide hypochloreux détruisent les germes par
formation de N-halo (iode) –protéines (mécanisme halogénant).
o Solutions libèrent l’oxygène qui détruit les microorganismes par réaction avec les
components protoplasmiques des cellules (mécanisme oxydant)

Cl2+H2O=HClO + HCL
R2N-Cl + H2O = R2NH + HClO
2 HClO = Cl2 + 1/2 O2 +H2O

 Pharmacocinétique :
Avantage : moins irritant, faible pouvoir colorant, libération de l’iode de façon lente : pas
d’accumulation d’iode libre,complexe d’iode et de substances en assurent le transport.

 Spectre d’activité :
Bactéricide à spectre large, antifongique (dermatophytoses et candidoses)et virucide

 Indications thérapeutiques :
o Antiseptique (bactéricide, virucide, fongicide) effets oxydants et iodants.
o Antisepsies en chirurgie (Badigeonnage sur la peau (plaies, brulures)
o infections de la cavité buccale ou vaginale (peau et muqueuse)
o soins post-opératoires en stomatologie

 Posologie et forme:solutions 10%, ovules vaginales, savon chirurgicale, collyre(Oculotect Fluid)


Bétadine : solution appliquée par voie cutanée sur la peau à l'aide d'une compresse stérile. L'application
durera au moins 10 secondes puis le produit sera séché 30 secondes avant l'acte chirurgical (existe aussi
sous forme de pansements médicaux, de compresse imprégnée ou encore en gel ou en ovules).

 Effet indésirable :
Utilisations répétées ou prolongées, Bétadine® susceptible d'entraîner une surcharge en iode agissant
sur la glande thyroïde (en particulier chez les nourrissons). Réactions allergiques : œdème de Quincke
rares. Observer réactions cutanées sous forme de brûlures. Ce produit ne doit pas être avalé sous peine
de provoquer une intoxication sévère(existe une forme pour les bains de bouche).

 Contre-indications :
o grossesse (l’hypothyroïdisme fœtal), nouveau-né< 30 mois, allaitement
o Iode/antiseptiques a base Hg→toxicité oculaire etIode/(Hg, Fe, Ag):formation des iodures

 Interactions :
o Incompatibilité avec dérivés mercuriels
o Sensible à action inhibitrice des matières organiques
2. CHLORHEXIDINE

 Classe structurale et thérapeutique :


o antiseptiques et désinfectants
o dérivé de guanidine: 1,6 hexamethylen-bis-p-chlorophenyl-Bigudanidine

 Mécanisme d’action : (Cf Ambazone)

 Pharmacocinétique :
o Résorption transcutanée est négligeable même chez le nouveau-né
o Absorption digestive pratiquement nulle (retrouve 99% dans les fèces)

 Spectre d’activité :
o Bactéricide sur les bactéries gram + (inhibe certains champignons et virus)
o Escherichia coli (sinon moins active sur germes négatives)

 Indications thérapeutiques :
o infections cutanée, brûlures, acnés
o infections de la bouche, du pharynx et larynx
o prévient la formation du tartre dentaire

 Posologie et forme pharmaceutique:


Eau de bouche, comprimés à sucer : pour la prophylaxie et traitement des infections de la bouche, du
pharynx, du larynx.
Sel de la Chlorhexidine :: digluconate, diacetate, dichlorhydrate sous forme de solutions aqueuse 0,5-1%
et crèmes 4% pour traitement des infections cutanées, brulures, acné, plaies infectées.

 Effet indésirable :
o Troubles du système immunitaire
o Choc anaphylactique
o Dyspnée, cyanose
o Hypotension artérielle
o Réaction allergique
o Urticaire, Eczéma, Prurit, Sensibilisation

 Contre-indications :
o Hypersensibilité
o Lésion appareil auditif (PAS peau, oreille, muqueuses, tissu nerveux ou méninges)
o PAS pour Désinfection matérielmédico-chirurgicale

 Interactions :
Compte tenu des interférences possibles (antagonisme, inactivation), l'emploi simultané ou successif
d'antiseptiques est à éviter sauf avec les autres composés cationiques.
3. BLEU DE METHYLENE:
 Classe structurale et thérapeutique : chlorure de tetraméthyletioninium
o Antiseptique, désinfectant, colorant
o deux formes : une dans laquelle la charge positive est localisée sur l’atome de souffre et
l’autre ou elle est localisée sur l’atome d’azote du groupe diméthyle-iminique
 Mécanisme d’action :
o peu soluble dans l’eau,très peu dans alcool et chloroforme
o reaction neutre
o thermostable : sterilization a 120°C
Agit comme cofacteur dans la réduction intra-érythrocytaire de la méthémoglobine, en présence de
NADPH, chez les sujets non déficients en G6PD (la G6PD intervient dans la glycolyse aérobie qui permet
la production de NADPH).

 Pharmacocinétique :
 Spectre d’activité :Antibactérien et antifongique
 Indications thérapeutiques :
o Externe :
- sol. aq. 0,2% : dermatomycoses superficielle, intertrigo, lavages urétrales, vaginales
- solutions hydroglycerinées 0,2% et comprimes à sucer : antiseptique bucco pharyngien
o Interne :
- oral :antiseptique urinaire (+ salicylate de phényle, urotropine et papavérine)
- intramusculaire : exploration de la perméabilité rénale.
- Intraveineuse: intoxications avec des substances méthémoglobinisantes (nitrites,
sulfamides), stimule la reconversion de la méthémoglobine dans hémoglobine

 Posologie et forme pharmaceutique:Solution aqueuse, injectable ou infiltre vessie


Ampoule de 1 ml de solution à 1 %, soit 10 mg/ampoule ; de 1 à 2 mg/kg,
Adulte de cinq à dix ampoules diluées dans du sérum glucosé à 5 % ou du sérum physiologique à
administrer en 10 à 15 minutes par voie intraveineuse. Répéter cette dose 1 heure après à la même
posologie (sans dépasser 7 mg/kg).

 Effet indésirable :
Trouble de l’état général : (au point d’injection, Nécrose cutanée)
Troubles du SN : (Céphalée, vertige, étourdissement, Hypersudation, Hypertension artérielle)
Trouble des organes du sens : (vision altéré, œdème rétinien, Hypotension intra-occulaire,…)
Troubles affectant plusieurs organes : (Coloration des téguments, Occlusion intestinal)
Troubles gastro-intestinaux : (Douleur abdominale, Nausée et vomissement)
Trouble rénaux et génito-urinaires (Coloration urine)

 Contre-indication :
- DEFICIT GLUCOSE 6 PHOSPHATE DESHYDROGENASE
- Grossesse et Allaitement

 Interactions :Toxicité sérotoninergique secondaire à l'interaction du BM injectable et


d'inhibiteurs du re-captage de la sérotonine
4. PEROXYDE DE BENZOYLE

 Classe structurale et thérapeutique:Substance cristalline très instable et inflammable


o Antiseptiques, désinfectants, sébostatique, kératoylique
o oxydants peroxydique

 Mécanisme d’action :
Oxydation des protéines et des enzymes des microorganismes par liaison –O—O—qui est un initiateur
radicalaire et un oxydant fort

 Pharmacocinétique :
Absorption percutanée faible, entièrement transformé en acide rapidement éliminé.

 Spectre d’activité :Bactéries anaérobies (Corynebacterium acnés, Propionibactérium acnes)

 Indications thérapeutiques :
o Antiseptique
o Acné vulgaire (comédons, papules et pustules)

 Posologie et forme pharmaceutique:solution, crème 5-10% (acné = effacné ou épiduo gel)


Supérieur à 12 ans : Usuelle initial 1 à 2/Jour sur lésions ou entretiens 1 tous les 2 à 3 jours

 Effets indésirables :
Troubles de la peau : Peau sèche, Brulures locales, dermatite, irritation, érythème, œdème, prurit,
sensibilisation, allergie, gonflement …

 Contre-indications :
o Hypersensibilité aux substances, à une des constituants ou des dérivés peroxydique
o Grossesse et allaitement : possible si rapport bénéfice / risque >0

 Interactions :PAS d’interactions sauf si utilise médicaments contenant des rétinoïdes ou du


peroxyde de benzoyle à action concomitante.
5. AMBAZONE

 Classe structurale, classe thérapeutique :


Dérivés de Guanidine (Benzoquinone guanylhydrazone thiosemicarbazone) , Antiseptique et anti-
tumorales (égale à la Chlorhexidine cf Cours )

 Mécanisme d’action :(Tiré du mécanisme du Chlorhexidine dérivé guanidine)


o agent cationique qui réagit avec les groupements chargés négativement de la paroi
bactérienne et est immédiatement adsorbée à la surface des bactéries.
o L'effet sur la cellule bactérienne dépend de la quantité de produit adsorbé et du
type de microorganisme atteint.
o Pour des concentrations faiblement bactéricides, la paroi cellulaire est altérée avec
fuite des éléments cytoplasmiques et inhibition de certains enzymes cellulaires.
o Pour des concentrations fortement bactéricides, la cellule parait intacte, en fait le
cytoplasme coagule, par précipitation des protéines et de l'acide nucléique.

 Pharmacocinétique :
Forte liaison aux muqueuses buccales, donc faiblement absorbé par la suite au niveau intestinal.
Temps de demi-vie de 6 à 7h.

 Spectre d’activité :
Infections streptococciques de la cavité buccale et des voies respiratoires supérieures:
- angines, gingivites et stomatites
- postopératoire: amygdalectomies, extractions dentaires

 Indications thérapeutiques :
Prophylactiques et adjuvant dans le traitement des infections avec portail orale-pharyngée aiguë ou
l'emplacement : la gingivite, stomatite, pharyngite, après une amygdalectomie et l'extraction dentaire.

 Posologie et forme pharmaceutique :


Voie orale : comprimés à sucer FARINGOSEPT– cp. a 10 mg; 3-5 cp/jour, 4 jours : laissé dissoudre dans la
bouche après avoir mangé, ne doit pas boire pendant 2-3h après prise.

 Effets indésirables
Légère irritation de la bouche (quand donné trop souvent)

 Contre-indications
Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 2 ans et chez les personnes souffrant d’allergies à
ambazone.Hypersensibilité aux composants de la préparation, diabète, intolérance au lactose.
Grossesse et allaitement

 Interactions :
PAS d’interactions avec autres médicaments.
6 ° SULFADIAZINE ARGENTIQUE

 Classe structurale : Sulfamide(Pyrimidine)

 Classe thérapeutique : Antibactérien locale à application externe

 Mécanisme d’action :
Sulfamide inhibe la dihydropteroat-synthétase nécessaire à la cascade de synthèse de l’acide
folique indispensable pour la synthèse protéique comme les 2,4 diaminopirimidines au
niveau de l’acide dehydrofolique, bactériostatique indépendant bactéricide associé (5 :1)
On considère que la sulfadiazine argentique libère peu à peu l'ion argent dont le pouvoir
bactéricide s'associe au pouvoir bactériostatique de la sulfonamide libérée.

 Pharmacocinétique : Demie vie moyenne ( 8-20h)


Dans le sang :
- Concentration en Argent : < 5ng/g chez le sujet a peau saine
< 300 ng/g chez le sujet brulé
- Sulfamidémie : 0,2 à 5 mg/100mL chez les sujets brulés

Dans les urines : Chez les grands brulés prenant 5 à 10 g de sulfadiazine argentique, on
retrouve le sulfamide a des taux variant de 5 à 200 mg/100mL

 Spectre d’activité :
Espèces sensibles :
- aérobies à Gram + :corynébactéries, listeria, Staphylococcus aureus, staphylococcus à
coagulase négative, streptococcus, Streptococcus pneumoniae ;
- aérobies à Gram - :Citrobacterfreundii, enterobacter, Escherichia coli, haemophilus,
klebsiella, morganella, pasteurella, proteus, salmonella, shigella, Vibriocholerae ;
- anaérobies : peptostreptococcus ;
- autres : borrelia, Pneumocystiscarinii, spirochètes, toxoplasma.

Espèces résistantes :
- aérobies à Gram + : Enterococcusfaecalis, lactobacillus ;
- autres : Mycobacteriumtuberculosis.

 Indications thérapeutiques
- Traitement antiseptique d'appoint des plaies infectées et des brûlures.
- Traitement d'appoint des affections dermatologiques primitivement bactériennes ou
susceptibles de se surinfecter.
7.FURAZOLIDONE :

 Classe structurale, Classe thérapeutique :


Dérivés de Nitrofurane antibactérien, bactéricide et amoebicides intestinales à action local par prise
orale : 3-{[(5-nitro-2-furyl)methylene]amino}-1,3-oxazolidin-2-one

 Mécanisme d’action : Nitrofuran + Feredoxine = Feredoxine oxydé (inactive) + Radicaux


o Bloque la structure et les fonctions des acides nucléiques
o Bloque des enzymes nécessaires dans le métabolisme cellulaire ( FEREDOXINE )

 Pharmacocinétique :
ABSORPTION : Grande disponibilité par voie orale
DISTRIBUTION : Liaison protéique environ 50%
METABOLISATION : Toutes les 6h pour une CMI constante
ELIMINATION : Très peu soluble et très peu diffusible, éliminé essentiellement par voie intestinale et
seulement 3 à 5% par voie urinaire.

 Spectre d’activité : PASACTIF SUR Pseudomonas aeruginosa, Acinetobacter et Providencia

ANTIBACTERIEN : bactericide
- coques Gram (+): stafilocoques, streptocoques, incluant Streptococcus faecalis
(Enterococcus)
- bacilles Gram (-): E. coli, Salmonella, Shigela, Klebsiella, Enterobacter, Proteus
- anaerobes: Bacteroides fragilis, Fusobacterium, Campylobacter jejuni
ACTION ANTIPROTOZOARIQUE - FURAZOLIDONE
- Amoebe (Entamoeba)
- Giardia intestinalis
- Trichomonas sp. (intestinalis, vaginalis)

 Indications thérapeutiques :
Infections microbiennes au niveau digestif :
- antiseptiques intestinales en infections E. coli
- toxi- infections alimentaires avec Salmonelle, Shigelle, Enterocoques, Stafilocoques
- diarees estivales bacteriennes et protozoariques (Entamoeba histolitica, Giardia intestinalis,
Trychomonas intestinalis)

 Posologie et forme Pharmaceutique:


FURAZOLIDON – comprimé 100mg, 1cp 1 à 6h
FUROXONE – pilule de 100mg
- Adulte: 100 mg quatre fois par jour. Durée habituelle: 2-5 jours, jusqu'à 7 jours chez
certains patients ou 10 jours pour la giardiase.
- Enfant: 1,25 mg / kg 4 fois par jour, habituellement donné pendant 2-5 jours ou jusqu'à
10 jours pour la giardiase.

 Effets indésirables
Troubles digestives
Accidentesallergiques (rare) – éruptionscutanée, photosensibilisation
Anémiehémolytique (aux petits enfants et personnes avec déficit de G-6-PDH)

 Contre-indications
Femmes enceintes
Nouveau-nées< 30 jours
FURAZOLIDONE ne s’administre pas aux enfants < 12 ans (effet mutagénique)
Malades avec déficit de glucoso-6-phosphat-dehidrogenase (G-6-PDH).

 Interactions
Ne s’associe pas avec :
- Acide Nalidixique ou autres quinolones
- alcool – effets antabus (pendant et 4 jours après l’arrêt du traitement).
8.NITROFURANTOINE :

 Classe structurale, classe thérapeutique : Cf Furazolidone


Effet antibactérien bactéricide de la classe du dérivé nitrofurane :
1-{[(5-nitro-2-furyl)méthylène]amino} imidazolidine-2,4-dione

 Mécanisme d’action : Cf Furazolidone

 Pharmacocinétique :
ABSORPTION : Rapide
DISTRIBUTION : Liaison protéique inférieur à 50%
METABOLISATION : T1/2 = 20 à 30 min
ELIMINATION : éliminé à 40% urinaire substance non modifié

 Spectre d’activité :(Comme Furazolidone SAUF effets antiprotozoariques)


ANTIBACTERIEN : bactericide
- coques Gram (+): stafilocoques, streptocoques, incluant Streptococcus faecalis
(Enterococcus)
- bacilles Gram (-): E. coli, Salmonella, Shigela, Klebsiella, Enterobacter, Proteus
- anaerobes: Bacteroides fragilis, Fusobacterium, Campylobacter jejuni

 Indications thérapeutiques :
NITROFURANS AVEC BONNE ABSORBTION INTESTINALE (action systémique, après
administration orale) :
- NITROFURANTOINE + Analogues de la nitrofurantoine- NIFURFOLIN +
NIFURATEL
o Infections du tractus uro-genitale
o Infections urinaires acutes (cistites, pielonefrites)
o thérapie de longue durée pour la profilaxie des rechutes
o Profilaxie des infections urinaires avant des explorations urologiques

 Posologie et forme Pharmaceutique :


NITROFURANTOIN cp 100 mg, FURADANTIN gélule 50 mg : 1/2-1 cp x 4/j, pendant les
repas, 1-2 semaines (adultes, enfants)

 Effets indésirables : Cf Furazolidone


 Contre-indications : Cf Furazolidone
 Interactions : Cf Furazolidone
9 ° CHLORQUINALDOL

 Classe structurale : Dérivé Halogéné du 8-Hydroxyquinoline

 Classe thérapeutique:Antibactérien, antiparasitaire locale.

 Mécanisme d’action

 Pharmacocinétique :la résorption muqueuse vaginale est faible.

 Spectre d’activité : NON ABSORBABLE DU TRACTUS GASTRO-INTESTINALE INTACTE


Activité antibactérienne : Préviens de la disbactériose
- Coques GRAM+ : Staphylocoques, streptocoques, très actives sur entérocoques
- La plupart des bacilles GRAM- qui produisent des infections intestinales
Activité, antiprotozoarique, antitrychomonasique et antimicotique (infections à Candida sp)

 Indications thérapeutiques
En association au promestriène : atrophies vaginales par carence ostrogénique surinfecté.
En association à diflucortolone : dermatites,dermatoses,eczémas,lupus,piqûres, psoriasis.

 Posologie et forme pharmaceutique :


CHLORCHINALDOL, SAPROSAN comprimes filmes - 100 mg (enfants - 10 mg/kg corpe/j,
adultes - 1-2 x3/j, 7 js) – traitement des infections intestinales,
gastroenterocolitesnonspecifiques, disbacterioses, amoebiase, lambliase, candidose orale

SAPROSAN - poudre 3%, NÉRISONE C – (Diflucortolone (200mg), chlorquinaldol (300mg)) -


Crème (émulsion « huile dans eau » à 68 % d' eau) - Aplications locales pour dermatoses
cortico-sensibles avec surinfection modérée, eczemes, foliculites, micosescutanes, escares

COLPOSEPTINE (comprimé vaginale) - chlorquinaldol (200mg), promestriène (10mg)


Atrophie vaginale par carence estrogénique en cas de surinfection.

 Effets indésirables
- Augmentation des transaminases hépatiques
- Réactions cutanées à type d’hypersensibilité (urticaire, œdème de Quincke) ou de
type bulleux
- Neuropathies sensitivomotrices avec névrite optique (syndrome SMON)
- Nausée, vomissement

 Contre-indications
- Grossesse et nouveaux nés
10° SULFAMETHOXAZOL + TRIMETHOPRIME

 Classe structurale : Sulfamide et 2,4 diaminopyrimidines

 Classe thérapeutique : Antibactérien et Antiparasitaire

 Mécanisme d’action :
Inhibe la synthèse de l’acide folique (inhibition de la dihydrofolate réductase par le
triméthoprime et de la dihydrofolate synthétase par le sulfamide). L’association des 2
constituants confère une activité bactéricide.

 Pharmacocinétique
Les concentrations plasmatiques maximales sont atteintes en 2 à 4 heures, les 2 constituants
étant absorbés à 90%.
Temps de demi-vie du sulfamethoxazole = 9-11 heures
Temps de demi-vie du trimethoprime = 10-12 heures

Il diffuse rapidement dans les tissus et sécrétions : LCR, amygdales, salive, poumons et
sécrétions bronchiques, prostate et liquide séminal, sécrétions vaginales ainsi que l’os.

 Spectre d’activité
Coques GRAM+ :Stafilocoques et Streptocoques
Coques GRAM- :Meningocoques et gonocoques
Bacilles GRAM+ :anaerobes – tetanus, diftérique
Bacilles GRAM- :E.coli, Klebsiella, Proteus, Shigella, Salmonella, Haemophylus, Nocardia
Actinomycètes, Chlamidies ,VibrioCholerae

 Indications thérapeutiques
- Infections urinaires hautes ou basses, prostatites, orchites, épididymites.
- Pneumocystose
- Deuxième intention : sigmoïdites, typhoïde, salmonelloses, gonococcie, chancre mou,
otites, sinusites, infections respiratoires, choléra, méningites à germes multi-
résistants.

 Posologie et forme pharmaceutique :


BACTRIM : Solution injectable pour perfusion IV : ampoules de 5 mL par boites de 6
BACTRIM adulte : Comprimés pour voie orale 400mg/80mg
BACTRIM nourisson et enfant : Comprimés pour voie orale 200mg/40mg
2 comprimés toutes les 12 heures en générale pour l’adulte
11. SULFASALAZINE

 Classe structurale et thérapeutique: Pro-Sulfamide ,Anti-inflammatoire intestinal

 Mécanisme d’action
Action des bactéries intestinales rompant le pont azoïque, obtient 2 composés, la sulfapyridine
(un sulfamide) et l’acide 5-aminosalycilique responsable de l’action pharmacologique :
il inhibe la production d’acide arachidonique d’où l’effet anti-inflammatoire.
Il possède également une activité immunosuppressive

 Pharmacocinétique
Après absorption, la sulfasalazineétant une pro-drogue est activée par l’effet de premier
passage hépatique puis elle est que partiellement absorbée au cours du trajet dans l’intestin
grêle, de sorte que les bactéries intestinales du colon puissent détruire le pont azoïque de sa
structure afin qu’elle soit éliminée dans les selles et les urines.

 Spectre d’activité : cf Sulfadiazine Argentique


- Coques GRAM+ : Staphylocoques, Streptocoques
- Coques GRAM- : Méningocoques, Gonocoques
- Bacilles GRAM+ : Anaérobies – tetanus, diphtérique
- Bacilles GRAM- : E.coli, Klebsiella, Proteus, Shigella, Salmonella, Haemophylus,
NocardiaActinomycètesChlamidiesVibrioCholerae

 Indications thérapeutiques
En gastroentérologie :
- Rectocolite hémorragique : traitement d’attaques poussés et prévention rechutes.
- Maladie de Crohn dans sa localisation colique.
En rhumatologie :
- Polyarthrite rhumatoïde.

 Posologie et forme pharmaceutique :


SALAZOPYRINE : comprimés enrobés gastro-résistants à 500 mg.
Administrations grande doses augmentées: 2-3 g/jour espacé de 2 ou 3 heures.
Chez l'adulte (incluant le sujet âgé)
En gastroentérologie
· Traitement d'attaque: 4 à 6 g par jour, soit 8 à 12 comprimés par jour en 3 ou 6 prises,
· Traitement d'entretien: 4 comprimés par jour en 2 prises.
En rhumatologie
· 2 g/jour, soit 4 cp par jour pendant 4 semaines
Chez l'enfant (de plus de 6 ans)
12. Cyprofloxacine

 Classe Structurale et thérapeutique: Dérivés ac. Quinolon-carboxiliques, :


Antibiotiques (Furoquinolone de Type II).

 Mécanisme d’Action :
Inhibe l’action des ADN-girase et topoisomerase IV – inhibent la synthese d’ADN
– inhibent la multiplication – effet bactericide

 Pharmacocinétique :
Absorption par muqueuse digestive
Biodisponibilité moyenne
Demi-vie : 3 à 4 heures
Elimination essentiellement urinaire + biliaire

 Spectre d’Activité :
-Bacteries G(-) (inclusive Pseudomonas),
- Bacterii G (+) (faible sur Streptococcus pneumoniae)
- Quelquesbactériesatipiques (micoplasmes, chlamidies

 Indications Thérapeutiques :
Infecctions du tractus urinaire et genito-urinaire
- Cistite, prostatites bacteriennes, gonorhee, chancre mou -3- 10 jours
Infections intestinales
- diarhee de Salmonellae, Shigellae, Camphylobacter et Vibrio cholerae – 3 -10 jours
Infections de la peau et les tissus mou
- Infectionspostoperatoires et postraumatiques, escares, brulures, ulceres diabetiques
osteomieliteset artrites septiques – 4-6 semaines
Infections des voies respiratoires (alternative)
- pneumonies dues a Mycoplasma pneumoniae et Legionella, bronchites
Meningites – germes aerobes (Pseudomonas) ou anaerobes
Infections ORL - otites moyennes, angines, sinusites – 7 zile
Infections oftalmologiques– keratites, ulcere corneene, conjunctivites

 Posologie et forme pharmaceutique


CIPROBAY, CIPROLEN - comp.250 mg, 500 mg, 750 mg 1 cp a 12 hs
CILOXAN (Belgia) – collyre
sol. perfuzable 50 mg/100ml

 Effets Indésirables :
Troubles gastro-intestinales - anorexie, nausees, vomissements, diarhee.
Troubles neurologiques: cephalee, halucinations, convulsives, Fototoxicite,
Effets secondaires au niveau d’articulations et cartilages – ruptures des tendons
Effets secondaires rénale – cristalurie (bonne hydratation)
Effets cardiaques – arytmies, prolongement de interval QT sur EKG
13.LEVOFLOXACINE

 Classe structurale et thérapeutique:L-ofloxacine


Antibiotiques de synthèse famille des Quinolones, groupe des fluoroquinolones IIIème génération.

 Mécanisme d’action :
- inhibent l’action des ADN-girase et topoisomerase IV
- inhibent la synthèse d’ADN
- inhibent la multiplication (effet bactéricide)

 Pharmacocinétique :
Elimination rénal , liaison aux protéines plasmatiques : 24-38%, t1/2: 6-8h, biodisponibilté >95%

 Spectre d’activité :IIème Génération ( Bacteries G- inclus Pseudomonas, Bacteries G+ faible


Streptococcus Pneumoniae, Atypique mycoplasmes et chlamydias )
- Germes pénicillino-résistantes

- Germes pathogèneatypiques (mycoplasme, chlamydias, ureoplasmes, legionella) 

- Mycobactéries (tuberculosis, M.avium intracelulare) 


 Indications thérapeutiques :
Bronchites chroniques surinfectées, infections bactériennes intestinales, infections biliaires, maladies du
charbon, pneumopathies communautaire, prostatites, pyélonéphrites, sinusites

 Posologie :Orale, IV ou ophtalmique


Levaquin : 1 cp/J 250 mg et 500 mg ou sol.perf. (fl. 250, 500 mg)

 Effets indésirables :
o Articulations et cartilages: ruptures des tendons, arthralgies.
o Rénal: cristalurie
o Effets cardiaques: arythmies, prolongement de intervalle QT sur ECG
o Leucopenie, trombocitopenie
o Phototoxicité, photosensibilisation
o Troubles gastro-intestinales: anorexie, nausees, vomissements, diarhee.
o Troubles neurologique: cephalée, agitation, hallucinations, crises convulsives

 Contre-indications :
o grossesse : risque anémiehémolytiquenouveau-née affection des cartilages

o Enfants moins de 18 ans : effets aux articulations et cartilages
o Patients avec déficit de G-6PDH : risque d’anémiehémolytique
o Patients avec épilepsie : risques convulsivante
Précautions :
Insuffisance hépatique et traitement associe avec anticoagulants
insuffisance rénale

Conducteurs auto – ralentissement des réflexes, somnolence
PAS s’expose au rayons UV
Patients avec arythmies cardiaques

 Interactions :
o Antiacides :*
o Solution de nutrition entérale :*
o Fer : * Diminue conc plasma de quinolones formant chélates insoluble avec 2+ et 3+
o Produits laitiers : Réduit absorption des quinolones
14.METRONIDAZOLE

 Classe structurale, classe thérapeutique :


dérivés 5-nitro-imidazolé antibactérien anaerobs, antiamibiens ou amoeobicides tissulaire (très
actif dans amoebiase intestinale, hépatique, cérébrale), Antitrichomonasique, Antilambliasique

 Mécanisme d’action

- Se lient non spécifiquement aux protéines ribosomales parasitaires et bactériennes


- Perturbent la structure et les fonctions des acides nucléiques
- Bloquent certaines enzymes nécessaires pour le métabolisme cellulaire

Nitro-imidazoléediffuse dans la bactérie, réduction intracellulaire, activée et fabrique des


produits cytotoxiques entraînant la mort de la bactérie ou du protozoaire.
Germes anaérobies, et quelques rares espèces microaérophiles (hélicobacter pilori, campilobacter
et gardnerella) et protozoaires possèdent cette capacité de réduction des nitro- imidazolés).
Cette oxydo-réduction en l’absence d’oxygène ne peut s’effectuer que grâce à une enzyme
indispensable que seuls les germes anaérobies et les protozoaires sensibles aux nitro-imidazolés
possèdent, la pyruvate-ferrédoxine oxydoréductase.

 Pharmacocinétique
Absorption rapide et presque totale, bonne distribution, concentration maximale atteinte en 2 à 3h

 Spectre d’activité
Le spectre antibactérien concerne surtout les germes anaérobies :
- Espèces sensibles :
o bactéroides sp,
o Fusobacterium sp,
o Clostridium sp.
- Espèces inconstamment sensibles :
o Eubactérieum,
o Peptococcus,
o Gardenerella vaginales,
o Veillonella
L’activité antiparasitaire concerne :
o Giardia intestinalis,
o Entamoeba histolytica
o trichomonas vaginalis.
 Indications thérapeutiques :
Amibiase, Trichomonas, Lambliase, Septicémie, infection ORL, angine ulcéreuse, abcès
tissulaire

 Posologie et forme pharmaceutique :


o METRONIDAZOL : cp a 250mg, 500 mg –orale, suspensions orale 4% (benzoate)
o FLAGYL : solutions perfusables 5g/l
o KLION : comprimes vaginales a 500 mg
o KLION D : (+ miconazole) –comprimes vaginales

 Effets indésirables :
 Gastro-intestinales :
o Nausées, vomissements
o stomatites, gout métallique
 SNC :
o Neuropathies peripheriques, convulsions
o Précaution en casantécédents neurologiques
o effet antabuseen cas de consomattion simulatanée d’alcool (nausées, céphalées,
sueurs)

 Contre-indications :
o sujets sensibilisés aux imidazoles ou par le disulfirame et/ou anticoagulant oraux
o Les molécules traversent le placenta, d’où réduction chez la femme enceinte

 Interactions :
o Warfarine : Augmente l’effet anticoagulant
o Alcool : Réaction type Disulfiram
o Phenotoine : Augmente la concentration de la phenitoine
o Phénobarbital : Diminue la concentration du metronidazole
o Rifampicine : Diminue la concentration du metronidazole
15.Levamisole

 Classe Structurale : Imidazo-thiazoles

 Classe Thérapeutique :Antihelmintique

 Mécanisme d’Action :
il augmente le tonus musculaire axial du vers, provoquant sa paralysie.
Ne pouvant plus se fixer aux muqueuses, les vers sont éjectés grâce au péristaltisme
intestinal, habituellement dans les 24 heures qui suivent le traitement

 Pharmacocinétique :
Le lévamisole est rapidement et presque totalement résorbé dans le tractus digestif.
Le pic de concentration plasmatique est atteint après de 2 heures
La demi-vie plasmatique est d'environ 4 heures.
Ce médicament est métabolisé dans une très large proportion au niveau du foie, et il est
excrété dans les urines en partie inchangées et en partie sous forme de métabolites.

 Spectre d’Activité : Ascaris, Ancylostoma

 Indications Thérapeutiques :
Polyarthrite rhumatoïde
Spondylarthrite ankylosante
Lupus érythémateux disséminé
Très utilisé en médecine vétérinaire, principalement chez les volailles (NB : solutions
buvable pour les animaux)

 Posologie et forme pharmaceutique : DECARIS : cp de 50 et 150 mg


- 150 mg une fois par semaine, pendant 3-6 mois

 Effets Indésirables :
douleurs musculaires
effets neurologiques
altération du goût et de l’odorat
nausées, vomissement ,diarhées.

 Contre-Indications :
Chez la femme enceinte, il est recommandé d'éviter d'administrer le lévamisole durant
le premier trimestre de la grossesse, même si ce produit est réputé non tératogène.

 Interactions :
Alcool
L'association du produit avec un agent anticholinestérasique, tels que les
antiparasitaires externes organophosphorés doit être évité
16. PRAZIQUANTEL

 Classe Structurale : Piperazinotetrahidroizoquinolines

 Classe Thérapeutique :Antihelmintique

 Mécanisme d’Action :
Augmente la perméabilité des membranes des parasites pour le Calcium, ce qui induit
une contraction de ceux-ci.
Les parasites morts sont ainsi délogés de leur site d’action dans l’organisme de l’hôte et
sont détruits par la réponse immunitaire (phagocytose).

 Pharmacocinétique :
Le praziquantel est métabolisé par la voie du cytochrome P450. Les agents qui
provoquent l’induction ou l’inhibition du Cyp450 3A4 (phénytoïne, rifampicine, azolés
antifongiques) auront un effet sur le métabolisme du praziquantel.

 Spectre d’Activité
EchonoccucusGranulosus (et multilocularis)
Dipylidiumcaninum
Taeniaovis( pisiformis et hydatigena )
Multicepsmulticeps
Mesocestoidesspp
Hydatigerataeniaeformis
Joyeuxiellapasqualei

 Indications Thérapeutiques : dans les cestodoses larvaires de type :


Cysticérose (Taeniasollium) et Echinococcose (Taeniaechinococcus).

 Posologie et forme pharmaceutique :


- Comprimé oral pelliculé quadriseccable à 600mg
Entre 20 et 25 mg/Kg par prise, 3 fois par jour à intervalle d’entre 4 et 6 heures.

 Effets Indésirables :
SNC : les vertiges, les maux de tête et le malaise. La somnolence, la fatigue, d’effets
secondaires au niveau du SNC liés à la mort des cellules parasitaires,. On recommande
vivement l’hospitalisation pendant la durée du traitement de tous les patients atteints
de cysticercose cérébrale.

Tractus Gastro-intestinal : nausées, des douleurs ou des crampes abdominales avec ou


sans vomissements. Une diarrhée peut apparaître et évoluer vers une forme sévère avec
colite. Des sueurs, de la fièvre, et des selles sanglantes associées à la diarrhée.

Hépatiques : élévation asymptomatique et passagère des enzymes hépatiques

Réactions Allergiques : Urticaire, éruption, prurit


17. Albendazole

 Classe Structurale : Benzimidazole

 Classe Thérapeutique :Antihelmintique

 Mécanisme d’Action : Agit sur le cytosquelette du parasite en inhibant la


polymérisation des tubulines et leur incorporation dans les microtubules,
bloquant ainsi l’absorption du glucose par les parasites et entrainant leur mort

 Pharmacocinétique :
Administration orale au cours d'un repas, faible proportion d'albendazole absorbée
principalement métabolisée en sulfoxyde, métabolite actif circulant.
La demi-vie plasmatique de l'albendazolesulfoxyde est de 8h30.
Le sulfoxyde d'albendazole et métabolites éliminés principalement par voie biliaire
et, faible proportion par voie urinaire.

Spectre d’Activité : L'albendazolesulfoxyde, au sein des kystes, est le métabolite


actif dans le traitement des échinococcoses.
- Helminthiases : Ascaris, Enterobius, Larvamigrans, neurocysitcercose,…
- Microsporidiose
- Protozoaire : Giardiose

 Indications Thérapeutiques : indiqué dans :


Oxyrose, Ascaridose, Ankylostomose, Trichocéphalose, Anguillulose, Taeniasis
Giardoses de l’enfant, Trichinellose., Traitement des échinococcoses à forte dose

 Posologie et forme pharmaceutique :


- Comprimés par voie orale à 400mg
- Suspension buvable à 400mg/10mL : flacon de 10mL
Patients de plus de 60 kg : 800 mg/jour donc 1 comprimé à 400 mg 2 fois/jour
Patients de moins de 60kg : dose quotidienne recommandée est de
15mg/kg/jour à répartir en 2 prises par jour.

 Effets Indésirables :
Troubles gastro-intestinaux
Céphalées et vertiges
Traitements prolongés peuvent provoquer : fièvre, alopécie réversible,
leucopénie, panthopénie, augmentation des transaminases, rash
Comprimés : risque allergique causé par l’excipient jaune orangé S.

 Contre-Indications :
Absolues : Hypersensibilité à l’albendazole ou à ses constituants
Relatives : Femme enceinte

 Interactions :
Dexametasone ,Praziquantel, Cimetidine
Les antiépileptiques (Phenytoïne, Carbamazépine, Fénobarbital)
18.TINIDAZOLE :

 Classe structurale, classe thérapeutique : Cf Métronidazole


1-(éthylsulfonyl) 2- méthyl 5 nitroimidazole

 Mécanisme d’action : Cf Métronidazole

 Pharmacocinétique :
Absorption rapide et presque totale, bonne distribution, concentration maximale atteinte en 2 à 3h,
lipophilicité élevée = élimination lente = traitement uni-dose + prononcée

 Spectre d’activité : Cf Métronidazole

 Indications thérapeutiques : Cf Métronidazole

 Posologie et formes pharmaceutiques :

o FASYGIN : cp 500mg administrés 4 cp dans une seule dose unique

 Effets indésirables : Cf Métronidazole + odeome de Quincke

 Contre-indications : Cf Métronidazole

 Interactions :Cf Métronidazole