Vous êtes sur la page 1sur 4

Les fertilisants et leur fabrication 

Fertilisants minéraux simples 

Les fertilisants azotés simples 

Ils sont fabriqués en France à partir de l’ammoniac, 
obtenu par la combinaison 
de l’azote de l’air et de l’hydrogène provenant du gaz 
naturel.  Les ammonitrates sont les engrais azotés 
les plus utilisés par les agriculteurs en France. 

Le sulfate d’ammoniaque est souvent dosé à 21% d’azote. 

L’ammoniac anhydre, sous forme de gaz liquéfié injecté dans le sol, est le plus concentré des engrais (82% 
d’azote). 

L’urée est obtenue par réaction entre ammoniac et gaz carbonique (46% d’azote). 

Le nitrate d’ammonium est obtenu par réaction entre ammoniac et acide nitrique : Ce nitrate d’ammonium, en 
mélange avec l’urée permet d’obtenir des solutions azotées (généralement 30% d’azote). 

Les ammonitrates sont obtenus à partir du nitrate d’ammonium avec l’adjonction d’une charge inerte (carbonate 
de calcium ou dolomie). Ils contiennent de 21 à 34,5% d’azote total dont 50% ammoniacal et 50% nitrique. 

Les fertilisants phosphatés simples 
L’industrie offre aux agriculteurs une gamme variée de fertilisants phosphatés qui dérivent presque tous des 
phosphates naturels, qu'elle importe essentiellement d'Afrique. Ils se caractérisent par leur teneur en anhydride 
phosphorique P205. 

Les superphosphates sont obtenus par traitement des phosphates naturels par l’acide sulfurique ou l’acide 
phosphorique, ou un mélange des deux. 
Selon l’acide employé, différentes réactions se produisent pour donner naissance à 3 types de superphosphates : 
­  Le superphosphate normal, issu de la réaction phosphate naturel + acide sulfurique. 
­  Le superphosphate concentré, issu du phosphate naturel + acide phosphorique. 
­  Le superphosphate triple, issu du phosphate naturel + acide phosphorique. 
Les superphosphates sont présentés sous forme de granulés. 

Le phosphate naturel, tendre et fin, est issu de la mouture par broyage des phosphates minéraux.

Parlons fertilisation  1/4  UNIFA Edition 2005 


Les fertilisants et leur fabrication 

Les fertilisants potassiques simples 
Le potassium se trouve dans des minerais contenant un mélange de divers sels tels que chlorure de potassium, 
chlorure de sodium, sels de magnésium… 
En Europe, on extrait de la sylvinite ou du hartsalz des mines de potasse. 

Le chlorure de potassium KCI, obtenu par des procédés de séparation physique est un sel soluble dans l’eau 
avec une valeur fertilisante de 60% d’oxyde de potassium. 
Par compactage, on obtient le KCI granulé. 
Le sulfate de potassium, dosant 50% d’oxyde de potassium, et 43­45% d’anhydride sulfurique est également 
compacté. 
Le patentkali est un sulfate double de potassium et de magnésium, utilisé chaque fois que des carences en 
magnésium sont à craindre. 

Les ressources minières en phosphate et en potasse 

Les réserves mondiales prouvées de potasse et de phosphate ont été estimées en 2003 par le US Geological 
Survey à 28 milliards de tonnes et 50 milliards de tonnes respectivement. En 2003, la production mondiale 
s'élevait à 46 millions de tonnes de potasse et 138 millions de tonne de phosphates, soit au rythme de production 
actuel 600 ans de réserves connues pour la potasse et plus de 350 ans pour le phosphate. Les ressources 
minérales potentielles sont beaucoup plus importantes et ont été estimées à 400 milliards de tonnes pour la 
potasse, soit plusieurs milliers d'années d'exploitation au rythme actuel (USGS).

Parlons fertilisation  2/4  UNIFA Edition 2005 


Les fertilisants et leur fabrication 

Fertilisants minéraux composés 
Pour faciliter les applications d'automne et de printemps, qui portent sur deux ou trois éléments fertilisants, 
l'industrie fabrique, outre les produits simples apportant un seul élément, des produits composés contenant au 
moins deux des trois éléments fertilisants majeurs. 
Selon les procédés de fabrication, on distingue différents types de fertilisants composés : 

Les fertilisants composés obtenus par réaction chimique 

Par réaction entre matières premières et produits intermédiaires, phosphates 
naturels, ammoniac, acides nitrique, sulfurique et phosphorique, chlorure et 
sulfate de potassium, on obtient, sous forme de granulés, 
• des engrais ternaires NPK, 
• des engrais binaires NP, tels que les phosphates d'ammoniaque, 
• des engrais binaires NK, tels que le nitrate de potassium. 

Les fertilisants composés de mélange physique après mouture 
Ils sont obtenus par mélange physique d'engrais simples sous forme solide, 
pulvérulente, compactée ou granulée. La composition, obtenue par des 
procédés mécaniques doit être homogène et stable pour se prévaloir de la 
qualité d'engrais composés. 
Ils peuvent ensuite être compactés ou granulés pour faciliter l'épandage. 

On distingue essentiellement les engrais ternaires NPK et les engrais binaires 
PK, qui sont utilisés comme engrais de fond à l'automne. 
On obtient différentes catégories d'engrais composés PK tels que les super­ 
potassiques, les phospho­potassiques, les super phospho­potassiques… 

Les fertilisants de mélange mécanique, dits de bulk­blending 

Ils sont obtenus par mélange mécanique d'engrais simples ou composés, déjà 
sous forme granulée ou compactée. 

Les caractéristiques physiques des matières premières constitutives du 
mélange devront être les plus semblables possibles pour obtenir une bonne 
homogénéité du fertilisant, seule garantie d'un bon épandage. 

Les fertilisants composés liquides, binaires NP et ternaires NPK 
On distingue : 
• Les solutions claires, dont le dosage doit être exprimé aux 100 kilogrammes. 
• Les suspensions, souvent fabriquées dans des ateliers régionaux. 

Tous les engrais composés sont déclarés selon leur teneur (en % de la masse de produit brut), dans l’ordre en N, 
P2O5, K2O, CaO, MgO, Na2O, SO3  et le cas échéant en oligo­éléments.

Parlons fertilisation  3/4  UNIFA Edition 2005 


Les fertilisants et leur fabrication 

Fertilisants organiques et organo­minéraux 
Ces produits offrent l'avantage d'une fourniture lente et progressive de l'azote à la plante et peuvent favoriser 
l'activité microbienne du sol. 

Les fertilisants organiques 

Les fertilisants organiques sont obtenus à partir de produits ou sous­produits d'origine animale ou végétale, tels 
que plumes, cornes, laine, tourteaux, végétaux, sans incorporation de matières minérales. 
Ils sont surtout employés pour les vignes, les cultures maraîchères, les serres… 

• Les fertilisants organiques azotés doivent contenir au minimum 3% d'azote d'origine organique. 

• Les fertilisants organiques composés doivent contenir au moins 1% d'azote d'origine organique et des teneurs 
minimales des deux autres éléments fertilisants majeurs, phosphore et potassium. 

Farine de plumes  Granulés d'engrais organiques 

Les fertilisants organo­minéraux ( N, NPK, NP, NK ) 

Ils contiennent à la fois des matières organiques d'origine végétale ou animale et des matières fertilisantes 
minérales. 

•  Les fertilisants organo­minéraux azotés doivent contenir au minimum 3% d'azote dont 1% minimum d'origine 
organique. 

• Les organo­minéraux composés doivent contenir au moins 7% pour la somme de 2 éléments fertilisants 
majeurs. 

Granulés organo­minéraux et ses constituants 

Les fertilisants spéciaux 
On y trouve : 

• Les formules spéciales d'engrais à teneurs déclarées en oligo­éléments, fabriquées pour combattre les 
carences, par exemple en zinc sur maïs ou en bore sur betterave. 
• Les engrais pour solutions nutritives minérales sont des sels purs utilisés en irrigation fertilisante et en culture 
hydroponique sous serre.

Parlons fertilisation  4/4  UNIFA Edition 2005