Vous êtes sur la page 1sur 56
SAilOURAI de sleS::'^me\érnenra" - I h::'ô:Ïi1 H:*:':,3:'" ' ' A Partir ou
SAilOURAI
de sleS::'^me\érnenra" -
I
h::'ô:Ïi1
H:*:':,3:'"
'
'
A Partir ou
i',:;tîË*
'^{tl*ttt;;ll'*
EAU
oq
oq \o
c.l
s
:q)
(n
&
4i
o
c-
o
o
È
<.f
z
X tr
collectiondirigée par DuccioVitale
& Des questionssurles ieux REXTON?
MINITEL3615tapezNKTEL puisREXTON

hàS[F'UEDTE

Hyper-lrréaliste: voilàle termequi qualifie le numéro1 de Graal.En effetle scénario pourI'Appelde
Hyper-lrréaliste: voilàle termequi qualifie
le numéro1 de Graal.En effetle scénario
pourI'Appelde Cthulhusouffred'unemise
enpagsàtiroir.J'oseespérerquevousn'en
avez pas été trop perturbé.Cela ne se
reproduiraplus,biensûr(hum,hum
ECHOS
Everybody
Lesnouveautés,lesclubs
ESSAI : STARWARS
ChristopheSénéchal
DixansapràsStarWarsl, le jeu de rôles.C'estpastroptôt.
ESSAI: WARHAMMER40.000
MichelGauthey
Vousenavezassêzdesépées? Essayezleslasers!
PROFESSIONDE FOI XavierJacus
Scénarioounon? Onseposelaquestion.
SCENARIOASL OmarJeddaoui- - -
Octobre44: jusqu'au dernierI
LA BATAILLEDE FLEURUS XavierJacus
10
poussiéreux,celaËils changeraunpeude
tousces barbares ,G*Sin,bonnenouvelle,le
jeu de rôlestiré de StarWarsesi sortiet,
avecla rapiditéet la sagessedu chevalier
Jedinousl'avonstestépourvous.
Le mois prochain,ou plutôtI'annéepro-
chaine,le 15 janvier,sortirale numéro3 de
Graalquiseratrèsspécialpuisqueconsacré
12
Oùlesfrançaissauvèrentleurrévolution.
SCENARIOCRYHAVOC/ SIEGE
DenisSauvage - - -
14
Cédricafaim ; etleseigneurConradfaitbombance
AMfRAUTE PaulBois
15
Delatactiqueà lastratégie.
AEROCLUB
DidierJacobée - -
16
aux
voleursI D'icilà,
DeuxscénariosAirForcesurlabatailled'Angleterre.
joyeusesfêtes!
LA GUERREEN PLOMB
Jouezleshéros!
MichelGauthey
17
o
REVEDE PLOMB
Figurines: horreursgothiques.
LESSUPER-VILAINSET NOUS
19
GRAAL,le magazinedes jeux deI'imaginaire.
N' 2. Mensuel.Décembre1987.Edité par la
Socomer,SARL au capitalde 50.000F,35 rue
simart,75018Paris.TEL:42 596220
StéphaneBura
20
Je reviendrai! Arghl!Je mevengerai!!!
Direclaut dâ puulcltlon :Alain Richad
Diroclêur rdioint : DidierJæob6ô
-
Vousavezunpetitproblêmederègles? Ecrivez-nous.
MAtSC'ESTBrENSUR!-
-
23
Dhecteul
dea venlaa : Yvæ Druel
SCENARIOAPPELDE CTHULHU
EricLegendre
24
Rédacteur en
clEf
: Serge Oliyisr assist6 do Luc Mæsôl
Unedisparition:c'estledrameà I'hôtelCarmody.
Secrél,aire d€
rédectlon : Valérie Tronquoy
OUELSSONTVOS DIPLOMES?
Luc Masset
28
Msquetts : Olivier Mæsebeut et Luc Mæsot
Chronlqueur. : Pæl Bois, Sléphme Bura Michel Gauthoy, Didisl
Jacobée, Xæier Jæus, Oms Jeddaoui, Alaxis Lang, Eric
Logondre, Luc Mæsot, Serge Olivier, Heruô Perin, Denis
Sauvage,Christophe SÔrÉchal,Jea- Mgc Zminetii.
lllustrùteurt : Denis Borræ, Xilier Duvot, Denis Grr, Olivier
Massobauf,ReididNiukap, S6verine Pinaaux,Alexis Tolmdchev.
Couvernlro : S6verine Pineaur
Diolami : Poly el Styràne Photor : Philippe Platroso
Régi€ publlcittirs : Socomor, Pûis
Routrgê :Publi-routago Di3tdbutlon :NMPP
Photograwre : SPM Mornreuil,SETRAGPais
lmprerllon : ACRI, 50 rue dûnrémnl 75018 Paris.
N' d'imptlmeur :376 DéPôt légrl :décombte 1987
Commlaaion prdtrlt€ : en cours
COPYRIGHT GRAAL 1987
Advancod Squad Leder æl une matquo déposée par Avalon Hill,
Cry Havæ 6t Siàgo par Rarion, Air Fotæ pu Avalon Hill, L'Appel
de Clhulhu ps Chaogilm,JRTM par lCE,AD&D par TSR'
Lesuniversitésdansles jeux médiévaux-fantastiques.
COSMOPOLIS AdaptéparLuc Massetet SergeOlivier
32
Enexclusivité,desextraitsdelacélèbrerevueintergalactique.
LE JEU DE ROLESDESTERRESDUMILIEU
HervéPerrin- -
34
Un petitarticlepourceuxquineconnaitraientpasencoreJRTM.
SCENAR|O JRTM
AlexisLang
36
Lafuite: lestroupesdeSauronmarchenlsurGaladhiath.
ON EN REVIENTTOUJOURSA AD&D
Jean-MarcZaninetti - -
M
Un"vieux"nostalgiquedécuparlesnouveaux jeux.
CHTCHUANN-KAIAJherekVanVeen
Lasuitedeladescriptiondelacitéd'amazones.
46
SCENARIOAD&D
StéphaneBura -
49
Sonateauclairdelune: unpetitairdémoniaque.
3
EéHOOOS Le Cercb LudlqueAlsacien de Stratégie "Argentora- tum" (CLAS "4") pratique tous les
EéHOOOS
Le Cercb LudlqueAlsacien
de Stratégie "Argentora-
tum" (CLAS "4") pratique
tous les vendrediet samedi
soir,Jeuxde rôleset warga-
mes,y comprisligurines15
mm.
C'esttouteI'annéeauCentre
Socio-Culturelde la Monta-
gne-Verte,8 rue d'Ostwald
67200STRASBOURG.
PONTAULT.COMBAULT
UnnouveauclubdeJeuxde
rôlevientd'ouvrirsesportes
à
la
MJC
de
Pontault-
Combault.Ony joue tousles
samedisoirà partirde20hà
AD&D,SpaceOpéra,Storm-
CLUBSET MANIFESTATIONS
bringer, Trauma, MEGA,
JRTM,RêvedeDragon
ANNECY
ganiselapremièreCoupede
La ludothèquede la M.J.C. France"EMPIRE'.
desTeppesà Annecyorga-
niseles29, 30 et 31 janvier
le FORUMdes JEUX de
Cettecompétitionserajouée
surlarègle"LesAlgles".
Rsgts: LeFerdeLance
36,ruedu LoupPendu
MIcRATIONBARBAREau
PAYSLOTHAIRE
Pour ceux que I'aventure
ROLE88.
n'effraiepas,venezet vivez
une véritableaventureaux
Au programme,lesamedi30
entre10het 20h, uneinitia-
tionauxJdRetsurtoutà 15h,
un débat-conférencequi, je
le sens, va déchainerles
passions: "LeJeude Rôle:
92290ChatenayMalabry
confinsdumondecivilisé.
Ce GrandeurNature vous
entraînera dans la profon-
deurdesfutaieslorraines,en
pleinhiver,à cheval,à pied
outildecommunication,outil
pédagogique".Enlinà partir
de 21h, 2 films pour se
mettredans I'ambiance
Highlanderet Excalibur, j'en
voisdéjàbaverd'envie.
AMIENS
Dansla lumièrediaphanede
cette crypte maudite, son
dernier compagnon gisait à
sespieds, à demi recouvert
de cette étrangemoisissure
ocre qui laissaitsuinterun
liquide noirâtre à I'odeur
nauséabonde.Se penchant
sur lui, il se glaçade terreur
ou enchariotselonquevous
saurezplus ou moinsbien
tenirvotreplaceau seinde
lahorde.Du26décembreau
1er janvier.
Rsgs: XavierJacus,
37routeNationale
Ledimanche31, ça continue à I'écoutede ses dernières
55200LEROUVILLE
dèsth avecuntournoi"Mé-
diéval Fantastique"multi-
paroles : "Va au collège
Janvierà AMIENSles 19et
Tel:29-91-35-07
jeux d'après un scénario 20 décembreà partir de 14
originaldeFranÇoisNédelec.
Rsgts: LudothèqueMJCdes
Teppes,Placedes Rhodo-
heures,
la
Guilde
des
dendrons,T4000ANNECY
Saigneursy. organise deux
initiationset des tournois
et venge moi". L'aventurier
ou partel : LydiaMOCELLIN seredressaet se dit: "Notre
50-57-56-55
temps est désormaiscomp-
NOUVELAN MEDIEVAL
en LOTHARINGIE
GrandeurNatureet réveillon.
Celase passeauChâteaude
Thillomboisdansla Meuseet
qa coûte250 Frstout com-
pris(aveclefestin).
té"
Tel:
22-89-56-95.
ContacterI'inévitableXavier
CLERMONT.FERRAND
Le tout nouveau magasin
"Les Sllmarlls",12 rue du
PLAISIR
Le clubAsmogorgoneand
Jacus. (voir la
barbare).
migration
MaréchalJoffreà Clermont- Co joue tous les samedi
FerrandorganiseuneMurder après-midiau châteaude
TRIATHLONde
Partyle 19 décembre.Pour
tousrenseignements,
Plaisirà Rêve de Dragon,
AD&D,SpaceOpéra,Role-
MrAlonzo73-90-91-42.
masler,
Aftermath ainsi
Coupede FranceEmplre
qu'aux wargamesavec ou
sansligurines.
Danslecadredu3èmeSalon
Agnes:30-55-20-43
des Jeux de Réflexion,le
club "Le Fer de Lance"or-
Thierry:34-89-02-04
Boulogne-Billancourt
Le VèmeTriathloninter-club
des jeux de simulations'est
déroulô les28 et 29 novem-
bre derniers.Organiséepar
le club du Fer de Lance,
cette manifestationa connu,
comme chaque année, un
Pourceux d'entrevousqui
ne connaissentpas encorele
principe de ce tournoi, nous
le résumons ici brièvement.
Comme son nom I'indique,
Ie Triathlon comprend trois
types d'épreuves : le jeu de
rôle, le wargame et les jeux
de plateau. N'importe quel
club ou association, pour
participer à la compétition,
doit donc présenter une ou
plusieurs équipes complàtes
comprenant des wargamers,
des joueurs de rôles et de
plateau. En fonction des ré-
sultats obtenus par chacun
des joueurs, est établi un
classement global de l'équi-
pe. A I'issue des 2 jours de
compétition l'équipe la
mieux classée au classe-
ment général est déclarée
vainqueur. Maintenant, que
vous avez saisi Ie principe
du Triathlon inter-clubs, voici
Iesrésuftats du millésime 87.
Cette année, 24 clubs"au
total avaient répondu pré-
senfs à l'invitation du Fer de
Lance (contre 17 I'an der-
nier). La lutte fut donc âpre
ce week-end dans les locaux
de la mairie de Boulogne-
Billancourt, transforméepour
I'occasion en véritable arène
ludique ; depuis le hall d'
honneur abritant pendant
près d'une semaine, une
exposition consacrée aux
jeux de simulation jusqu'aux
étages.
Les jeux de plateau sélec-
tionnés cette année étaient
I'inévitable Diplomatie et le
toujours très meurlrier
Super-Gang. Diplomatie fut
I'occasion, Ie dimanche, d'
d'une partie de très grande
qualité qui déchaîna les
passions.(Gageons que les
amateurs de ce jeu pourront
en trouver un compte-rendu
dans les îanzines spéciali-
sés). En ce qui concerne les
wargames, les joueurs se
sont affrontés sur Croisades
et les Aigles sous Ia direction
de Duccio Vitale et de
Jean-Jacques Petit. Si le
wargame sur figurines reste
STRASBOURG
réelsuccès. toujours aussi attractif, au-
prèsdugrandpuffihffi,: I\OLJVEAIJTES t:tédu tournoiCrffii1".ffi-r sommefoufa ent4'{,fi#Cl;Sffr un choixde
prèsdugrandpuffihffi,:
I\OLJVEAIJTES
t:tédu tournoiCrffii1".ffi-r
sommefoufa ent4'{,fi#Cl;Sffr
un choixde scénaffi1ffi
prévuessont:
toujoursheureux.Quffi .fill(,,:
jeux de rôlæ,meOirez-V#?-":
-Stard'unjour deTronchet.
- Carnage,de Boltonet Mo-
snch.
Et bienla premièrejouriT{t:;
'
étaitréservéeauthèmemé-
Légendes,
P6ËËr$t -Étli$'
diéval-fantastiqueavec un
scénario multi-jeux pour
AD&D,Rêvede Dragonet
JRTM. Le lendemain,les
joueurs durentchangerd'at-
mosphèrepour se plonger
corpset âme dans une in-
Légendesde
la valléedes
rols est, euh enfin,devrait
êtresortiaumomentoùvous
lisezceslignes.
Parls Zoom est un jeu de
plateauoù vous jouez à dé-
couvrirparispar le métro:
6r
GAMESWORKSHOP
vestigationtrès'rôle-play-
Pour Battletechet Mech-
warrior,sortiede Technical
Raldoutn'2 (équipementet
armement);Sorenson's
sabre, un module ; House
Korita une nouvellemaison
et SuccessionWarsqui se
joue à l'échellediplomatique
et stratégique.
Galter est un modulepour
Battleforce.
Enfin, Interceptor est le
premierjeu d'unenouvelle
gammeRenegadeLegion ;
il s'agitdecombatstactiques
entrechasseursgalactiques.
un jeu chic pour un grand Maintenanttrès
largement
ing"deCthulhu,ce quin'est
paspournousdéplaire.
"Et les résultatsalors ?"
Patience!
Longtemps,la lutte fut
chaude enlre les .équipes
présentéespar le Fer de
choc?
distribuéen France,Death
Zone, I'extensionde Blood
Bowl,est selonles spécia-
listes indispensable.Des
BTRC
Tlmelord est un nouveau
Le
ROBERTLAFFONT
deuxièmevolume de
ieu de rôles multi-époque
(commeson nom I'indique)
I'EncyclopédleGalactlqué
estsorti.Aussibienprésenté
championnats déjà! s'organisent qui se présentesous la
formed'un livretperforéde
quelepremier,ilcontribueà
Lance,le Fléaud'Acier et
BelphégorAssociation.llfaut
direque le premierprix,un
compatible P.C, était fort
convoité.Maisle verdictest
finalementtombé:
124pages.
donnerunnouvelélanà Em-
pire Galactique.Nousvous
enreparleronsendétaildans
notreprochainnuméro.
CôtéJudgeDredd,voiciCity
Blockdesplansde sol utili-
sablespour n'importequel
jeu deSF.
Warhammer Clty est une
ville complète(96 pages)
AGMAT
pourWarhammerrpgquide-
1er
: LeFléaud'Acier
Nousvous présentonsdans vrait égalementêtre traduit
2ème: LeFerdeLanceà 1pt
VICTORYGAMES
VoiciIn her majesty'sse-
cret servlce,quatreaventu-
res solo pour JamesBond
007, ce jeu largementmé-
connuenFrance.
ce numéroun essaideWar-
3ème:Belphegorà3pts
hammer40.000.maissi I'an-
suivis par les 21 autres
WESTENDGAMES
glaisvousrebutevouspou-
équipestoutesaussi méri-
tantesmaismoinschanceu-
ses cetteannée,car d'ores
et déjà,rendez-vousestpris
pour I'annéeprochaineet
quelemeilleurgagne!
Christophede Sivry
veztoujourscommencerpar
Warhammer Battle Sys-
tsm dont la deuxièmever-
sion traduitene devraitpas
tarder.
en francais(lejeu pas I'ex-
tension).
Enfin,si vousaimezce qui
est beau,on trouvedepuis
quelquestempsdéjàla troi-
sième édition(anglaise)de
I'Appelde Cthulhu,éditée
sous formede livre : su-
perbe!
On I'attendaitpourjanvier et
le voici déjà : Star Wars
role-playlnggame.Avecun
petit côté rétrodansla pré-
sentation,cequiestsingulier
pour un jeu de SF, il
se
BD INTERACTIVE
Ca devaitarriver ; aprèsles
livresdontvousêtesleshé-
ros,voiciles bandesdessi-
néesinteractives.La sphàre
f
du nécromantest réalisée
par Cailleteauet Larnoy€t
éditéepar Guy Delcourt.Le
hérosquevousincarnezest
Turloghle rôdeur,un per-
sonnag€dansla lignéedes
"Cugel"et autres"Souricier
Gris".
Dansce premiertoms vous
tcE
Deuxcampagnespour Mid-
dle EarthRolePlayingvien-
nent d'arriver dans notre
beaupays.ll s'agitde The
lost Bealm of Cardolanet
deDunlands.
Enfin,un scoopGraal(n'e-
xagéronsrien, m'enfin )le
présentesousla formed'un
livre. Devraientsuivre le
Sourcebook, le livre de
référencepour I'universde
jeu et un CampalgnPack
bourréde scénarios(car la
questionse pose : y a-t-il
SIROZPRODUCTIONS
Présente Zonequest une
campagnepour Zone.Dans
lafoulée,on nousannoncela
sortiedel'écrandu maître.
autrechoseà fairedansStar
Wars que de luttercontre
I'Empire?). De toutefaçon
voyeznotreessaipage6.
RolemasterCompanlon2
estdisponibledèsle moisde
GDW
décembre.
Puisqu'on en
est
à
la
HEXAGONAL
science-fiction,restons-y.
L'antre
de
Shelob
est
AprèsTraveller2300,voici
annoncépour janvier. Enfin
un nouvêaumoduleen fran-
qaispourJRTM.
MegaTraveller qui
n'est
ût
La trductionde Battletech
est prévuepour début fé-
vrier.
devezentrerdansle chateau
assiégédu nécromantet lui
dérobersa sphèremagique.
Lescénarioestsuffisamment
originalpourqu'onnepuisse
pasdevinerà toutlescoups
la conséquencedes déci-
sionspriseset le dessinest
agréable.En fait il me sem-
ble que I'attraitvisuelde la
BD est le supportidéaldes
aventuresdontvous êtes le
héros.
qu'unenouvelleéditiondece
qui estsansdoutele jeu de
SFleplusjoué.
Star Cruiser permetde si-
mulerdescombatsde vais-
seauxintergalactiquesà Tra-
ORIFLAM
RuneQuesta unpeude re-
tard,maispasde panique,il
sortle 20 de ce mois: vous
alleztout de mâmepouvoir
vous le faire olfrir par tan-
FGU
Clty state est un module
pourAftermathet c'esttout
nouveau.
veller2300.
FASA
Cettesociétéarriveen force
en cettefin d'année, jugez
plutôt:
Quelesclubsdontnousn'avons
pu passerles annoncespar
manquedeplacenousexcusent
Les
prochainesparutions
I ç \ t\ I I Commevous,j'ai attenduet n'espéraisplus voir un ieu de rôle valabletiré
I
ç
\
t\
I
I
Commevous,j'ai attenduet n'espéraisplus voir un ieu de rôle valabletiré de la
formidabletrilogie de Ia Guerre des étoiles.Pourtant,West End Gamesvous îera
sansdoutecommemoi changerd'avisavec son petitdernier"STARWARSrpg".
PRESENTATION
collaboration de votre maître sera
Sousunedésormaisclassiquecouver-
indispensablepour éviter alors I'appa-
turedetype"HardBack"secacheune
centainede pagesde régalpour les
yeux(Tu verras,il y a des imageset
mêmeen couleurs!). L'ensembleest
rition de
créatures "trop
monstru-
euses".
diviséentroissectionsprincipalesres-
pectivementdédiéesaux joueurs, au
maîtrede jeu et enfinaux scénariis.
Biensûr,le toutest rédigéen anglais
(Rassurez-vouscependant,votredic-
tionnairene devrait pas être trop
sollicité).STAR WARS rpg propose
aux joueurs d'incarnerdes personna-
gesluttantcontreI'EmpiredansI'opti-
quetraditionnelle: "Seulunpetitgrou-
pesoudépeutréussirlàou unearmée
échouera". -\-
H'
LA ''CREATION''DES PERSONNA-
GES
Le systèmeutilisévousfera dansun
premiertempspasserà deuxdoigtsde
expriméesous la forme d'un nombre
de dés à six faces (les seuls dans
STAR WARS rpg). A ce potentielse
voit éventuellementajoutéun complé-
ment représentant un chiffre fixe
LE SYSTEME DE JEU
Pourréussirune actiondonnée,il suffit
de jeter le nombrede dés mentionnéà
côté de la compétenceou de la carac-
téristiquetestée,d'y ajouterson éven-
tuel complément,et de totaliseralors
un score supérieurà la difficultéim-
posée par le MJ. La possibilité est
donnéede combinerplusieursactions
dans un même rounden réduisantles
chances de réussite de chacune
d'entre-elles.Enfin, signalons entre
autrele faitque lesactionsdoiventêtre
annoncéesen début de round,hormis
celles qui font appel à l'instinct de
conservation(parade,dérobade).
la crise cardiaque(coeur sensible
s'abstenir
).Quoi!,
despersonnages
quasimentpré-tirés, une
honte
(exemple:3dés"+1").
''OH NON, ENCORE UN JEDI"
(STORMTROOPER SENTANT SA
FrN PROCHE.)
passez-moiun détonateurthermique,
unblaster,queje les
lier Jedi
Non,rassurez-vous,letypedeperson-
Si les caractéristiquessont les mêmes
pour chaquetype de personnages,on
peut néanmoinspersonnalisercelui-ci
en le spécialisantdans certainescom-
pétences. La personnalisations'effec-
tue à la fois lors de la créationet lors
de la répartitionde I'expérienceacqui-
se. Un systèmecomplémentairevous
permet égalementde réaliserenliè-
rement les personnages que vous
désirez incarner (Humains, Droids,
"Extra-terrestres"de tous poils). La
Oui, vous pourrez incarnerun cheva-
un
petit cependantqui doit
encore trouver la voie de la sagesse.
nagesque vous choisissezparmi24
est, il est vrai, quasiment"moulé"
(mêmescaracréristiques,mêmeéqui-
pementpour chaquepersonnagedu
mêmestyle).Attention! il s'agitlàuni-
quementde basescaricaturalesutiles
pourcernerI'espritdu personnageet
non d'une descriptionformellede
celui-ci.Chaque caractéristiqueest

Comme pour la plupartdes règles,les pouvoirs Jedi sont remarquablement bien expliquésgrâce à des dialogues extraitsdes films. Disons rapidement, qu'il existetrois compétencesregrou- pant les pouvoirs Jedi et correspon- dant à des utilisationsprécises. Leur combinaisondonne droit à des pou- voirs complémentaires(le côté obscur

est lui aussitraité ).Un Jedi est sou- -'s à un code strict qui I'empêchede devenir
est lui aussitraité
).Un
Jedi est sou-
-'s à un code strict qui I'empêchede
devenir une simole machine à tuer.
Ainsi, pour tout acte en désaccord
avec sa doctrine,il se voit attribuéun
'point du CôtéObscur",PrenezgardeI
Leur accumulationpeut mener votre
Lescombatsspatiauxsontbientraités.
Les principauxvaisseauxde STAR
WARSsontlà,accompagnéshélasde
descriptionsun peutrop concises.La
possibilitéestofferteauxheureuxpos-
personnageà
sa perte.
sesseursd'un enginspatialde doper
considérablementcelui-cieny engouf-
frant leurs propres"pointsde com-
pétences"(Pointsd'expérience).Sans
*
''LA FORCE EST AVEC MOI,
HrPS!" (JED| RATE)
Lors de sa création,chaque person-
nage se voit attribué un "point de
Force".Pratiquement,I'appelà la For-
ce entrainela dépensed'un point du
même nom et permet de doublerles
chances de réussite de vos actions
durantun round(5 secondes).ll existe
cependantune restriction,car autant
I'utilisationcorrecte et judicieuse de
celle-ci peut vous permettre d'aug-
entrerdanslesdétails,il s'avèreque
de légèresimprécisionsrendenthélas
cetravailpénible.
"toilede fond"de la trilogie(maisqa
*
CONCLUSION
STARWARSRPGest servipar des
règlessimpleset efficacesqui favori-
sent les actions rapideset specta-
culaires.Commele côté divertissant danslesannexeset amplifierencorela
esticiloind'ôtreoublié,ce jeu estidéal
pour passer un bon momententre
amis.On peutregretterque certaines
rapiditédudéroulementdesactions.
ChristopheSénéchal
msnter votre capital de
"points de
règlessouffrentd'imprécisions(lalogi-
Force"autantI'inverseest sanctionnée
par I'attributiond'un "point du Côté
Obscur". y'r-. n
Jr)
I
\1
,/
''QU'IL EST
BEAU MON VAIS-
SEAU''
quevientgénéralementà boutde ces
petits problèmes).Le seul véritable
inconvénientde STAR WARS rpg,
résidedansle fait que I'universde la
trilogiey est pour I'instanttrop suc-
cintementdécritpourréaliserde véri-
tablescampagnes.
Lo NecROpoLe
De G lto.seR
JC,rJ/p.:Do,L
TOME l: Nouvelle classede personna-
ge: Le ninja - Scénario Rêve de dragon:
.On ne meurt que deux fois" - Scénario
JRTM (MERP): "Le tertre de Nahr Var"
- TOME 2: Article sur Merlin I'enchanteur
- Scénario AD&D: "A l'aube des ténè-
bres" - Article Elfquest - Scénario Méga
2. nLe
rêve du savant fou" - TOME 3:
Compléments sur le ninja - Scénario
Légendesceltiques: .Les bannis" - Nou-
velle: .Carnet mémorial d'un aventurier"
- ScénarioRunquest: .Sang royalo - Arti-
cle science fiction - Nouvelle classe de
personnagc:Le chevalierdu Kran -
'La Nécropole De Ghoser" est disponible
dans votrc boutique spécialiséela plus
proche.
tptirrtesXp:ieL
3o'ç

On I'avu- "STAR WARRIORS"est déjà paru danstoutesles bonnesboucheries.ll s'agit d'un wargameindépendantde STARWARSrpg qui vous permettra ausside visualiserles combatssoa- liauxdu jeu derôle.

On attend Le "SOURCEBOOK"de SJARWARS rpg qui vous donnerade précieux complémentsd'informationssur la

changetout !). Enfin,de nombreux scénariietdesuperbesfigurines.

Onespèrevoirbientôt Un écran,afind'éviterles recherches

PlanèteColdouane.L'aubedes trois soleilsse lèvesur une plainebleue parseméed'arbustesrougessang.De loin en
PlanèteColdouane.L'aubedes trois
soleilsse lèvesur une plainebleue
parseméed'arbustesrougessang.De
loin en loin,un étangde gaz liquide
laisses'échapperdesvapsursmortel-
ne, et si I'onveut,mêmela voiedes
airs est accessible,mais plus dure
seralachute! Puislestirssonteffec-
tués ; commecertainspeuventdévier,
prendredes précautionsà I'utilisation.
les qui montenten volutesdansI'at-
mosphèresaturéede gazcarbonique.
Au centre,seulemanifestationde vie
intelligente,un abricamouflésurmonté
d'uneantenneradar.Tout est calme.
Brusquement,troismissilesfusentde-
puis I'espaceet s'écrasentdans la
plainerépandantunocéandefeu.Des
dizainesd'explosionsrépondentau
Suiventles corpsà corpsaprèsque
I'adversaireaitfaitun "contre"entirant
surceuxqui lechargeaient.Lessurvi-
vants,il y en a parfois,aurontalorsà
ellectuerles fameuxtestsqui carac-
térisentlanl Warhammerel qui affec-
tentsystématiquementtouttir et toute
mélée,parcombattantengagé.
1)testpourdéfinirlescoupsaubut,
bombardementdes projectilesà plas-
ma : leschampsde minesont sauté.
C'est alorsqu'apparaissent,dissémi-
nés autourdu bunker,téléportésde-
I'honneuravec cs beau bouquin
de
puis
leur vaisseau intergalactique, 280 pages,dont il faut souligner
la
deuxescadronsde marinesimpériaux, lisibilitémêmesi le texteest en an-
sanglésdansleurarmurespatiale,fusil
automatiqueà balles explosivesen
main.Lesgrenadierslancentdéjàleurs
glais,et donttoutelaprésentationtend
à nousamenerà jouer : des acces-
grenadesfumigènesalorsquelelance-
roquettelâche un missilecontre la
portedu bunker.Au mêmemoment,
2) têstetceuxquionttouchérejouent,
ilfautpasserlesprotections,
3) lestcarce n'estpasfini,lesadver-
saires malencontreussmentatteints
dans leur chairtententde contrerle
coup,
4) testoù lessurvivantsonttendance,
surtouts'ils perdenttrop et trop vite
(ce qui arrivesouvent),à dérouter,
s'ilsratentcetestCQFD.
En clair,il vauttoujoursmieuxavoir
unearmureefficace,maisun barbare
celle-cis'ouvreen libérantunllotd'or-
quesspatiauxet de mutants,dontles
coupde chance,peutréussirà s'oc-
loquésdispersésalentour.La bataille
soiresà découperavectableaux,aires
d'effet,feuillesde troupes,et nombre
d'illustrationsdontil ne faudrarelevsr
quelesphotoscouleursdefigurinesen
action,la plupartdesdessinsnoirset
blancsétanttrès proches,quandils
n'ontpasdevocationexplicative,dela
nullitépointée.Si doncI'apparencea
toutnuarméd'unpoignardetdebeau-
premierssontfauchés,leurscorpsdis-
cireunmarineimpérialênarmurespa-
commence,elle finira avec I'annihi- étésoignée,quediredu contenusi ce
tiale avec des laserset diverstout
partout.Autre conseil,si vous àes
lationd'undesdeuxcamps.
n'estqu'ilreprendlesmêmesprincipes visé par une grossepièce,prévoyez
que WarhammerBattle System, qui
des renfortsou courezvite,mêmesi
concernaitle médiévalfantastique, vous avez la meilleurearmurede
maisappliquésà lascience-fiction:
I'univers.
Chaquejouourjoue à tourde rôleen
commençantpar déplacertout ou
Par la suiteles troupesqui sonttrop
loinpourêtreengagéesrefontunmou-
partiede sesligurinesauxcaractéris- vementen raisonde la faiblerésis-
tiqueséquivalentesà cellesdes per-
tance rencontréedans leur progres-
sonnagesde jeux de rôles.Naturel- sion,et letourselermineparlessorts
lement,les capacitésde mouvement psioniques: ici pas de problème,ni
varientd'untype de combattantà un
autre,d'autantqueI'emcombrement,le
terrain difficile et certainesactions
ralenlissentla progression.Danstous
les cas, la cohésiondu groupeest à
d'innovalion,les psioniquessont les
magiciensde I'an 40.000,ce qui
explique un
certain rapprochement
avecdessortsconnusen jeu de rôle.
Remarquonssimplementque I'adepte
Warhammer40.000 esl la dernière
créationde "GamesWorkshop'en
respecter,et une distancemaximale psioniques'use quandon s'en sert,
entredeuxfigurinesd'unmêmeesca-
matièrede jeu de guerrefantastique. dronnepeutêtredépasséesansordre.
Cettefois-ci , la science-fictionest à
La simulaliondu'mouvementestbon-
avecun pouvoirqui diminueà I'utili-
sation.
ll laut êÎre convaincuen jouant à
I
','y'a"ammer 40.000qu'il ne s'agitpas : jeu intellectuel,et qu'il ne faitpas -r :ars
','y'a"ammer 40.000qu'il ne s'agitpas
:
jeu
intellectuel,et qu'il ne faitpas
-r
:ars ladentellepuisquesa philosophie
'ecose dans cette citationde la cou-
v'erturede I'ouvrage: "ll n'y a aucun
:empspour la Paix,ni répit,ni pardon,
n'y a que la Guerre".A partirde là et
rormis les inconvénientscités plus
haut, à savoir les tirages de dés à
répétitionet en grand nombre, et le
syslème de jeu alternatif(qui peut
cependantaisémentêtretransforméen
jeu simultané),ce dernierné de Citadel
comblera les amateurs de science-
fiction: I'ouvrageest complet,et pour
moins de 200 F, vous trouvez des
règleséprouvées,des extensionspour
campagne,un historiquede I'univers,
des personnages,des sorts,des mons-
tres,un scénario,desconseilsde pein-
i
vos propres escadronsde combat à
votreconvenance,ce qui a pour con-
séquencede multiplierles tactiques.
En effet,même les amateursde jeu de
stratégiey trouveronlleur compte,car
si les erreurssontfatalesen raisondes
performances de I'armement,il esttout
à
fait possible d'élaborerdes tactiques
ture,etc
ll
ne restequ'à acquérirdes
figurines(fortsavenantes)et des dizai-
nes de dés, mais là encore I'investis-
Warhammer 40 000 est un très bon
jeu, bénéficiantde I'expérienceet du
professionnalismed'une grandefirme.
sement est
modique puisqu'avec20
Tous les joueurs y trouverontde I'inté-
figurinesde chaque côlê 2 heures de
jeu passionnantessont assurées.L'é-
quipement dont seront bardés vos
troupesest d'unetrès grandediversité
avec plus de cent armes individuelles,
armes lourdes, accessoires, robots,
chars, élémentsbioniques,véhicules
divers.Grâceà ce choixvouscréez
complexes,à l'échelledu combatindi-
viduel,s'entend.Enfinà noterla possi-
bilitéde jouer en campagnece qui per-
met d'optimiserl'équipementet valo-
rise les joueurs humainsau détriment
des joueurs kamikazes.
La sortie de Warhammer40.000 pour-
raitaussi marquerla fin du règnedes
figurinesde plomb. En effet les pre-
mières figurinespour le jeu à être
sortiesen Angleterreont été moulées
dans du plastique.Elles sont d'une
oualitétout à fait honorableet corres-
rêt
à
condition d'aimer la science-
fiction et les bataillessanglantes,bien
entendu. A
quand la traductionen
franqais?
Michel Gauthey

pondentparfaitementà I'espritdu jeu, "cheap" et sans prétention ; de plus elles permettenl un gain de temps appréciablepuisqu'ilest possiblede lespeindreà la bombe: pourdesfigu- rinesde soldatsen missionI'uniformité du travailà la bomben'a riende cho- quantet aprèstout il est toujourspos- siblede fignolerlesdétailsau pinceau. Les différentesfigurirùesproposéespar "Citadel"correspondentbien sûr aux principalesracescombattantesdes rè- gles c'est-à-dire: les "marines",trou- pes'humainesde choc,engoncésdans de gigantesquesarmures ; les "eldar mercenaries"(elfes),plus fins et plus rapideset bien sûr les nainsde I'es- pace ; on trouve aussi des orques et des hobbits,tous spatiaux.

PROFESSIONDE FOI DEUXCONCEPTIONSENCONFLIT: SCENARIOOUNON Enréalité,il n'ya pasr6ellementconflit entreles jeux
PROFESSIONDE FOI
DEUXCONCEPTIONSENCONFLIT:
SCENARIOOUNON
Enréalité,il n'ya pasr6ellementconflit
entreles jeux qui proposentdesscé-
narioset ceuxqui n'enproposentpas.
Ce titre élait "accrocheur",un point
même acheterdes jeux de type "à
toutcela ; mêmelesFrançaisquisont
scénarios".Citonsen quelques-unes pourtantenpetitnombreet malgrétout
parmilesplusimportantes:
- la possibilitéde choisirle degréde
c'esttout(Ndlr: bravobellementalité) difficulté.
et il allaitme permettreen quelques
lignesde mettreen exergue,un phé-
nomènequi tendà se développerde
- lapossibilitédesélectionnerdesscé-
narioscourtsquandletempsmanque,
cequiarrivetropsouvent.
plusen plusau traversdes nouvelles - la possibilitéd'apprendreles règles
parutions: à savoirque la plupartdes
progressivement,scénarioaprèsscé-
jeux de conceptionrécenteproposent nario.
desscénarios
Enfin,remarquonsque les jeuxde ce
type sontsouventdes jeux de niveau
"Squad Leader' et ses gamettesa
connuet connaittoujoursun succés
assezconsidérablemalgréson ancien-
neté, certes cela tient à sa qualité
exceptionnelletant au niveaude son
supportque de ses règles,mais j'y
voisaussiI'incidencedu faitque cha-
quejoueurpeul intervenirdirectement
dans "l'environnement"du jeu, voire
mêmesur sonévolutionau traversde
la réalisationde scénariospersonnels
tactiqueoù I'on s'identifiedonc plus
facilementà sespionsdansla mesure
où ils symbolisentdes entitésbien
n'ontrienfait dansce sens(Défieux,
Petit,Cornejo,chacuna sa façonde
voir les choseset les joueurs n'ont
qu'à se débrouillerpour retenirles
innombrablesvariations
Résultat,ce typedesimulationperdde
plqs en plus de terrainet c'est trés
dommagecar ce sont les seulesqui
permellentd'aborderles conflitster-
restresde niveau "opérationnel"et
"stratégique".Alors,que faire? Sans
tomberdansle militantismepuret dur,
il y auraitcertainementdessolutionsà
apporter,pourquoipas tout simple-
réellesque
I'on peut se représenter ment qus ce soientles revuesqui
facilement: un navirepour Amirauté,
un chevalierpourCryHavoc,un avion
pourAirForce,etc
reprennentleproblàmeà labase( Ndlr:
tu as desnomsen têtêpeut-être?) et
conçoiventun systèmemoyenterme
que I'on pourraitappliquerau plus
grandnombrede jeux déjà existants
pourlapériodeconsidérée?
et de l'émissionde règlesspécifiques.
Celaimpliquequechacun,petità petit,
s'identifiede plus en plusau jeu, le
considèremême,pour les cas patho-
logiques,comme"unpetitjeu" deluiet
le
défend avec d'autant plus d'a-
Enfacede cela,il y a tous lesautres
leux quenoussommesalorscontraints
charnement.Le
même phénomène d'appeler"monolithiques"quifonttou-
s'est produitavec peut-êtreun peu
moinsd'ampleurpourdesjeuxcomme
PanzerLeader,Air Force,Amirautéel
plusrécemmenlCryHavocet consorts
(Siège, Samourai'Blades, Croisadesl.
Des tas de gens jouent, des tas de
genscréent,destas de gensécrivent
dessusetdecelait,deplusenplusde
joueurs se ssntentconcernéspar ce
qui devientun peu(motà la mode)un
phénomènemédialique!
Au-delàde cet élément qui pourrait
tout aussibien engendrerdes effets
perversdansle cas d'autres jeux (les
auteursde jeux de rôlessontsouvênt
confrontésà ce problème,ex : Denis
Gerfaut avec Rêve de Dragonl,il y a
égalementd'autresraisonspour les-
quelleson préfèrerajouer et par la
jours notrebonheurde joueurmaisqui
ont l'énormedéfaut,de plus en plus
visible,de contraindreà apprendreà
chaque jeu une nouvellerègleet de
proposer moins d'heures de jeu
Cerles,il y a des systèmesque I'on
qualifieparfoisde"classiques"(pourle
napoléonien: Mouvement,Combatet
zone de contrôle rigide) ou de
"deuxièmeguerremondiale"(mouve-
J'enfinismaintenant,ensouhaitantque
ce courtexposéd'un phénomèneen
courspourravousguiderdanslechoix
de vos futuresacquisitionsou aura
permisà certainsdemieuxdéfinirleurs
goûts propres et leurs motivations,
chosetoujourstrèsutileau joueurqui
désiremieuxréussirdansI'artdélicat
de la simulation.ll y a, c'estsûr,de la
placedansnos coeursde fanasà la
foispourles jeuxquineproposentpas
de scénarioset ceuxqui en sontbien
pourvus,pour I'heure,ce sont ces
derniersqui onl le vent en poupe,
qu'en sera-t-ildemain? Je ne sais,
mais je vous avaisproposédansle
précédenlnumérode Graalde "vivre
ment, Combat,Second mouvement I'aventurefantastiquedu jeu" endirect,
blindéou non) ; maisces systèmes
n'ensontpasvéritablemsntausensoùr
aucunevolontéuniquen'a présidéà
leur établissement,non, ce sont les
joueursqui ont pris I'habitudede les
classerainsipour mieuxse repérer
mais au nivsaudes auteursrien ne
sembleavoirété fait pour harmoniser
elle est en cours,vous en êtes les
acteursalorsrespironsensemblecet
air et
au
moisprochain,si vous le
voulezbien!!!
Xavler Jacus
10
AtrDVANCE trD SGIL.|AtrD LEAtrDE FT JUSQU'AUDERNIER CONDITIONSDE VICTOIRE 8 octobre1944,zonede la
AtrDVANCE
trD SGIL.|AtrD
LEAtrDE
FT
JUSQU'AUDERNIER
CONDITIONSDE VICTOIRE
8 octobre1944,zonede la Roer.Descombatsparti-
culièrementdursopposentallemandset américains.
Certainespositions cléssontpriseset reprises10à
Lesaméricainsdoiventôtrelesderniersà occuper5R1et
5f9 et infligerplusdepertes(A
26.2)qu'ilsn'ensubissent
(unchardétruitrapports1 pointsi l'équipageesttué,0
15fois.La8" compagniedepanzergrenadiers vientà
sinon)ou éliminertoutes les unitésallemandespour
gagner.Toutautrerésultatestunevictoireallemande.
peine de releverles hommesde
la 20" volksgre-
I
nadiersqu'elle subitunepuissante altaquede deux
compagniesaméricainesappuyéespar deschars,de
I'artillerieet deschasseurs-bombardiers.L'ordreest
detenircoûtequecoûte.
^/
Lesallemandsse placentenpremier.
Lesaméricainsjouent enpremier.
1
2
3
4
5
6
7
I
9
10
Lesélémentsdela8' compagniedepanzergrenadiers
IELR 2l seplacentausuddelarangée9 delacarte19 ISAN 6].
a1
lti
B-t rra
fil=fii=fil= ftl= at tlg
.IIT tr
A?B
{rE
/\SE
t3t
ffitrlwl i',2 ffi6
ffii
75ll- ù,r
Renforts:
z
1
2
2
I
|
6
48
20
18
LescompagniesUS IELR 4] etleursupportblindéseplacentsurtouthexagoneentierdelacarte4 tSAN gl.
/'i.H EraUaa
ryrn
[ffi
trt
.8'6.7x $!=$!=*r $t= EtttS ?tï,Ë"*F" c1
"'
tlq
I
r"r
REGLESSPECIALES
HISTORIOUEMENT
1)E.C.modérées,sansvent.
2) Leschefsallemandsêt les5-4-8plusaguerrisquele restedes
troupesontun ELRde4.
3) L'américainrecoitdeuxchasseurs-bombardiersavecbombes.ll
doit les utiliserle tour où il les reçoit. Les renfortsallemands
entrentletourd'aprèsparlebordouestdescartes5 ou 19.
4) 6 squads allemandset tous les chefs/armesde soutien/
foxholesempilésavsceuxpeuventseplacerenHlP.
5) Avant le début de la partie les allemandssubissentun
bombardement(C 1.8).LesunitésHIPne peuventêtreaffectées.
Lecamouflageéventueln'estpsrduquesi I'uniléou le tasde '?'
ratesonMC.
Aprèsune préparationd'artilleriequi ne fit pas grandmalaux
allemandsbienretranchés,I'attaquêdébuta.La premièrevague
fut repousséeavecde lourdespertesmaisI'interventiondedeux
Ïhunderboltset la supérioriténumériquedesaméricainsfit pen-
cherla balanceen leurfaveur.CependantI'arrivéeinopinéed'un
pelotonde blindésallemandsqui mirentà malles tanksaméri-
cainsdécourageacesderniersquiserêtirèrent.
Omar Jeddaoul
la batuille de "fleurus Le moisdernier,nousvous présen- tions"PanzergruppeGuderian",un jeu
la batuille de "fleurus
Le moisdernier,nousvous présen-
tions"PanzergruppeGuderian",un jeu
"deuxièmeguerremondiale".Chan-
geonsd'époque,penchonsnous au-
jourd'hui sur "La bataillede Fleurus",
un jeu françaiséditépar Jeux Des-
cartes,lepremierjeu réaliséparJean-
JacquesPetit,qui nousa gâtéde tas
d'autressimulationshistoriquesbien
ficelées.Qu'importe,en ce qui con-
cerne"La bataillede Fleurus*,vous
pourrezaisémentla irouverdansde
nombreusesboutiques,aux alentours
Comme pour PanzergruppeGuderian,
nous allons essayer de ne pas nous
appesantirsur la descriptiondes rè-
gles. La phase de jeu est classique:
parties (les positionsde départ,et la
hâte d'en découdre des joueurs font
qu'il ne peut en être autrement).ll
s'agit
d'une
vaste
empoignade oùr
mouvemenlet Combat, les zones de
contrôle sont rigides, ce qui signifie
que dèsque vousêtesentrésdansune
case controlée, vous ne pouvez la
quitter que sur résultatd'un combat
(avance,reculou élimination).La pré-
sencede nombreusescases non con-
trolables(ruisseaux,villages,etc) ren-
denttoutefoisle ieu très fluide.Sur ce
système bien connu et éprouvévien-
nent alors se greffer lout un tas de
règlesoriginales: marcheforcée,char-
ge de cavalerie,attaques interarmes
(et non inter-arméescomme inscrit
dansla règle-fautede secrétariatsans
doute mais gènante pour les débu-
tants-), démoralisation,troupes fraî-
ches qui rendentcompte des particu-
laritésdu combat à cette époque et
"avant"et "arrière"n'ontbien souvent,
très vite,plus aucunesignificationface
à I'embriquementdes corps d'armées
(appelés "colonnes") qui combattent
chacun pour leur propre compte en
ralliantoù et quand ils le peuventles
restes dispersés d'autres colonnes
plusdurementengagées.
Les conditionsde victoiresontsimples,
de150francs.
il faut avoir détruit au bout des seize
lours de jeu que dure la panie, le
maximumd'unitésadverses( en valeur
de combat)pour un minimumde per-
tes chez
soi vaste programme,au-
Laboitede jeu estsuffisammentrésis-
tante,elle contientun casierde ran-
gementdepionstrèsutile,uneplanche
depionsunpeutrop{ins(maisenfin )
et un livretde jeu devingtpagesdans
lequel,outreI'indispensablehistorique
et la règle,on trouveratout à la fin
deuxpagesreproduisantles planches
de pions des deux arméesantago-
nistes,initiativeutile(quandon perd
despionsou qu'onlesabime,onpeut
ainsiles remplacer)que I'on espère
toujoursvoirse généraliser(hélas,tel
n'estpaslecas !).Toutcelaestd'une
qualitésuffisanteet si quelquespetits
défautssubsistentencore(manqueles
nomsde rivièrespourtantcitésdans
I'historique,absencede la numéro-
tationtraditionnelledescases,règledu
jeu trop concisesur certainspoints
quel nous ne pourronsrépondreque
par quelquesconseilssimples: frap-
per fort et vite là où I'autre est en
infériorité,esquiverpartoutailleurspar
la vitesseou I'utilisation judicieuse des
aussiquelquesrèglesévénementielles: cases incontrolables ; détruirede pré-
Aérostat (qui permit aux FranÇaisde
se déplacerplus vite puisqueconnais-
santlespositionsel manoeuvresenne-
mies), généraux (les chefs français
savaiententhousiasmerleurstroupes),
grande redoute (un ouvrage de forti-
ficationstrès puissant),ef{etde la nuit,
cas'particulierdesvillesde Charleroiet
de Fontaine-Lévèque.
Nous voici donc avec entre les mains
un système de jeu particulièrement
riche, il s'agit d'en faire le meilleur
usagepossibleau niveauludique.
L'expériencede quelques(hem,hem !)
partiesacharnées,nous a montréque
férencepar encerclementcar lespions
ôtés de Id carte sur D.E. (Défenseur
Eliminé)ou A.E. (AttaquantEliminé)
peuvent revenir en jeu (être ralliés)
deux tours de jeu plus tard sur un jet
de dé à 50% de réussite.
A
partirde là,considéronsla situation
audépart,vueducampfrançais:
I'analysede I'auteur, à
savoir : "La
Sur I'ailegauche,I'inférioritéesttelle
que la seulesolutionsageest le recul
délicats, ),loutesces
imperfections
à
pleinevitesse.Reculcertes,mais
sontmineures,rienqu'unjoueur lucide
ne puisserésoudreaisément,et pas-
pour rejoindreoù ? deuxpossibilités
s'offrentalorsà vous ; soit vou'sdéci-
sentsouventinaperçuespar rapporlà
la maréedes pointspositifs(présen-
tation aêrée des règles, nombreux
victoirede Fleurusest la résultantede
luttes particulières,c'est-à-dire que
I'on chercheraitvainementdans cette
batailleces phases nettementdistinc-
tes qui caractérisentla méthodenapo-
léonienne et aboutissentà la défaite
de I'ennemigrâce à une manoeuvre
artistiquementconçue et habilement
préparée" est vérifiéesur le tapis de
jeu quasi-systématiquementlors des
dez de rassemblerles deuxtroupes
(deuxgroupesde3 et 4 pions)enune
seulepourobtenirunreculsanspertes
croquisexplicatifs,qualitéévénemen-
et en ordre,de tailleà gênerla pro-
tiellede la simulation,trouvaillesludi-
quesnombreuses).
gressionadverse,mais dansce cas
I'adversaireen profiterapour infiltrer
12

{

:es pions derrière votre dispositifce :-, inquièterale restede I'armée(vers Onarleroiou sur la rocade 356 / Les Chessarts),soit encorele recul se fait séparémentmais il ne restera sans coute plus grand-chosede ces forces quandelles rallierontenfin le gros des :rcupes, mais en échangevous aurez gagnéun peu detemps Au centre,une techniquetrès souvent

:entée par

.ustement de frapper très vite et très

'crt à hauteur de Pont-à-Migneloup/ GrandChamp, pour couper la rocade citée plus haut tout en isolantplus de la moitiéde I'ArméeAlliéedans le coin N-E de la carte où elle risqued'être

annihiléecar leterrainse

défense ; ceci 'n'est possible que si justement les arrières franqaisesont réussià gagnêrun peu de temps d'ott l'intérâtde bien surveillerce qui se passesur I'ailegauche. L'ailedroite lrancaiseest assez mus- cléemaisellene bénéficied'aucunsite de déploiementcorrsct pour attaquer, alorsqu'ellepeut facilementse retran- cher sur des positionsque I'oncroirait préparéesà I'avance(forêtsur la ligne de front, hauteurs plus ruisseaux). Toute I'astuceconsistedonc à attirer un maximunde forcesadversessur ce secteurtout en faisantglisservers le

les joueurs franqais est

prêtemalà la

centretout le superflu.

Après relecture de ce plan de jeu, franchement,si vous réussisseztout ça à la fois, vous êtes Napoléon !!! Sinon,vous vous rendrezvite compte de la réalitéde la pagaillequ'a dÛ être lavraiebataille Bon,tout ceci, n'estcertesqu'unedes quelques tactiques offensivesque le français peut tenter de mener, quant au modedéfensif,il consisteà reculer d'une dizained'hexagones par rapport au déploiementinitialafin que tout le front puisse être couvert de troupes, techniqueque je ne vous recommande

pas car la supérioritéAlliée est telle :

45

pointsde combatcontre181,que votre adversairen'auraaucun mal à choisir tranquillementle point le plusfaiblede votre ligne, concentrerses forces et vous disloquer, et alors, votre plus grande mobilité(+1 Point de mouve- ment si le Ballon monté est opéra- tionnel ) ni I'effetde vos généraux(+1 rapport de force) ne vous servira à grandchosedansce contexte. C'est normalementle camp alliéqui a I'initiative,et s'il sait la garder malgré son handicapde déploiementinitial,il gagneranormalementla partiepar gri- gnotagedes forcesfrançaises ; tout le

oions contre 41 et

surtout 230

Leplan}'[CZz

labonne forrnule

poutl'avenif de vos enfatlts.

LabanquedevoteYle.

t3

problèmepourelles,est doncde re- prendrecetteinitiativeenacquérantau moins sur un point du front une supérioritéflagrante.

LuttepourI'initiative,luttede vitesse, combatsd'arrière-gardeet de harcè- lement,épreuvede forcesur certains pointschauds: Fleurusou Grande Redoute,Pont-à-Migneloup.ou Gosse- lies,Boisde Dampremyou villagede Lambusart; rienn'est jamais vraiment acquiset le moraldechaque joueur a autantd'importancedansla conduite departiesaussimobilesetfluctuantes, quelenombreou lavaleurdestroupes restantsurleterrain,àchacun. J'aimece jeu qui restituetoutesles composantesd'unebonnesimulation:

la variétéet la richessedessituations tactiques,I'implacabilitéde la lutte psychologiquequi se noueentreles deux protagonistesfont de ce genre d'exerciceun spectaclede choixpour touslesact€urscommepourde sim- plesspectateurs.

\

.Ë-

ffi R\T F{AV@G SI EGE LESAVENTURESMEDIEVALESDECEDR]CLESERFOULESMILLEETUNEFACONSDESEFAIRE occtREr
ffi R\T
F{AV@G
SI
EGE
LESAVENTURESMEDIEVALESDECEDR]CLESERFOULESMILLEETUNEFACONSDESEFAIRE
occtREr
REMPARTSTROPHAUTSETSOLDATSTROPGROS
LA FABLEDU CEDRICET DES BANDITS
DrsPosrTl
ON DES CARTES 5=
o
MaitreCédrics'étantrévoltétout l'été
Se trouvafort dépouruuquandla biselut venue
ll allacrier laminechez lesbanditssesamis
Ceux-cipar chanceétaientenpleineboutfetance
Le châteaudes Cimesla victimede leurscrimes
Le Cedricencaissaunebatfede touset se baffrade tout
Mais lesbanditsaimaientla ripaille comme Ia bataille
On décidade mettre à sac lestours du Ressac
Le duc du mêmenomsur sondonjonperché
Tenaitdansses mainstout l'or de la région
Lesbanditspar ces splendeursalléchésluitinrent ce langage
"Seigneurduc voicide gros lièvreset degrascuisseaux"
A ces motsle maitredes lieuxne se sentplus de joie
llbaissesonpont-leviset laisseentrerlessournois
-
\
-
'---
LESFORCESEN PRESENCE
POSITIONSDE DEPART
Les assalllants.'
GroupeI :
- Sergent:A'Wood,
- Archercourt: Bowyer
- Paysans:Giles,Gobin,Baker,Salter+4Mules
Groupe2 :
- Sergent: Arnim
- Archerslongs: Aylwin,Owen,Myrlin
- Piquiers: Hal,Ben,Wat,Perkin,Odo,Crispin,
Bertin,Mark
- Paysans: Cedric,Smith,Wulf,Radult,lvor,
Gam,Mathiew,Gobin,+8échelles
1)Lesdéfenseursse placenten premier.Lechevalieret le
seigneurse placentdansledonjon.Chaquetourduchâteau
doitâtre,au moins,occupéepar un hommed'armes.Les
pionsrestantssontplacésn'importeoù dansI'enceintedu
château.Lepontlevisestbaissé.
2) Les assaillantsse placenten second.Le groupe1 est
disposédansle châteauà 6 casesau plusdu pont-levis.
Aucunpionnepeutse trouversur un rempartou dansune
tour.lls sontplacésdansla cour du châteauuniquement.
Les mulessontconsidéréescommeétantattachéesentre
elles.Legroupe2 seplacesur12,carte"laForêt".Lespions
doiventêtreobligatoirementdisposéssur leshexagonesde
bois,onconsidèrequ'ilssontcachés.
3) Lesassaillantsbougentenpremier.
Lesdéfenseurs:
- Seigneur: Conrad
- Chevalier:James
- Arbaletriers: Arbalister,Codemar,Nicholas
Condltionde vlctoire
Lavictoirerevientaucampqui occuperale château.Si les
assaillantss'emparentde I'ensembledu châteaumisà part
ledonjonilssontquandmêmedéclarésvainqueurs.
- Hallebardiers: Frederick,Tom,Watkin
- Vougiers: Guy,Tybalt,Roes
DenlsSauvage
AMIRAUTE r:::::::::i:::::::::::::i::::::i:::::.i:::::#::::i.;:ii:i:iiiiiiiil:iï:iiiiiii.i:iliii::ii:ff:iiÏJ;" tW-
AMIRAUTE
r:::::::::i:::::::::::::i::::::i:::::.i:::::#::::i.;:ii:i:iiiiiiiil:iï:iiiiiii.i:iliii::ii:ff:iiÏJ;" tW-
""+i.'i#:ii i#'itiifil+1i+i;i:i;i:ili'ti.i "
iriiiiirr:*iii:
Paul Bois,le créateurd'Amirauté, vousdonnequelquesconseilspour organiserde
vasfescampagnesaéro-navales.
,;i{p;?_i{,ffi
La premièrenécessitépour un com-
battantest de bienconnaîtrelescarac-
I'espritdu joueur s'élèveraau plaisir
pur du jeu de réflexionen envisageant
façon de commencer le jeu est très
appréciée et réaliste car il s'agit de
téristiqueset le fonctionnementde ses
armes.AMIRAUTEpar ses analyseset
le prolongement.stratégiquedu "krieg-
ses
règles progressives apporte au
spiel".ll ne s'agiraplusde s'entenirau
choc ponctuelde quelquesunitésen-
créer soi-même I'outille olus efficace
pour construirela victoireet on devine
qu'une
erreur initiale de
jugement
"wargamer" intéressé par
la guerre
gagées mais d'avoir une vision d'en-
pourrase payertrèscherpar lasuite
aéronavale1939-19215toutes les for-
mulesutileset les documentssouhai-
tables.Dèsou'ilen a terminéla lecture
le débutantpeut sd glisserdansla peau
du Commandant Langsdortf sur la
oasserelledu "GRAF-SPEE"ou de son
adversairele CommodoreHarwoodsur
cellede | "EXETER"et engagerI'action
comme celle qui ouvrit si dra-
matiquementla scène en décembre
1939. Une feuille de papier et un
crayonsuffiront.S'il préfèreun support
plusconcretil pourrafaireévoluerà sa
semble d'une partie plus amplement
conçue pour atteindrela suprématie
décisive.Ce n'est plus I'adressedans
- ll faudraensuitechercherà se oro-
la bataillequi joue mais I'art de coor-
léger des coups de I'adversaire,c'est-
à-direessayerde découvrirses projets
ou ses possibilitéset d'en prévoir la
donnerI'actionde la totalitédesforces.
parade. La recherche du renseigne-
Ce sont essentiellementles grandes
combinaisonsdestinéesà surprendre
ment sera capitaleet I'actionbien me-
née de
I'arbitre assurera la fonction
I'adversaire,à marcher vers lui, à
se
pour le plusgrandintérêtde la partie.ll
dérober, à détruire ses moyens de
ravitaillementpour l'épuiser, à ruser
pour I'amenerdans un secteurchoisi
comme avantageux,à I'acculerenfinà
la bataille dans les plus mauvaises
faudrasavoirprévoirle succèspour en
profiter,aussibien que les reverspour
y faireface.
- Enfin
la
prospective stratégique
guise les petites figurines du com-
merce en métal ou en plastiquedont
certaines sont de véritables chefs-
d'oeuvre de finesse et de fidélité
Après ce premier essai, progressant
dansla maîtrisedes principesde base
I'amateuraborderades combats plus
importants mettant en jeu un plus
grand nombred'unitéset il deviendra
raoidementun virtuosedu canonet de
la torpille.L'art de dirigerune bataille
n'aura plus de secret pour lui et il
occupera avec de plus en plus d'ai-
sance tout le domainede la tactique
navale.De plus, I'expériencevenant,il
aura I'agréableassurancede s'ancrer
de mieuxen mieuxdans le réalisme
Jusqu'au jour où, emportépar le leu
de I'actiondansson désirde biencon-
clure à tout prix "sa" bataille,il prendra
le risquede s'éloignerde la vraisem-
blance et se trouvera alors dans une
situationinconfortable.Ainsipar exem-
ole le sacrificevolontairede tous ses
moyens, imaginable théoriquement
lorsquele combatlimitéest unefin en
soi mais qui ne correspondà aucune
référenced'événementsréels, pourra
conditionspour lui. Ce n'estpas seu-
lement une différencequantitativede
moyensqui sépare la tactiquede la
stratégie.C'est toute la conceptionà
longterme qui vise à servirau mieux
l'épreuvede vérité,brutalemaiscourte
dans le temps et le plus souventpar-
imposera d'éviter le gaspillage des
lorces dans la tentationd'un succès
momentanétrop coûteux qui pourrait
compromettreI'avenirdes opérations.ll
faudraproportionnertrès justement les
moyens à I'importancede I'objectifet
savoir les adapter à l'évolutionde la
situation.
tielle,qu'estla Bataille.D'ailleurscelle-
ci peut-êtrelocalementheureuseet ne
pas changer le sort d'un conflit con-
damnépar une stratégiemauvaise.On
se rappelleI'exemplede la batailledu
Jutland, victoire tactique allemande
maisdéfaitestratégique
On conqoit combien cette vue à long
terme élève le jeu au dessus du
concret immédiatdu choc lui-même,
soumiscommetoujourspour une part
au hasard,ce Dieu éterneldes batail-
les
Napoléon aimait à répéter qu'il
Un thème de "Campagne"représente
parfaitementcette dimensionstratégi-
que dans le cadre proposé par AMI-
RAUTE.Unefois le but biendéfinipar
fallaitdonner les 2/3 des chances au
calcul et n'en laisser qu'1/3 au ha-
sard
Cettepossibilitéde stratégieopération-
le thème- et ici la conceptiondétaillée
nelledonneà I'amateurI'opportunitéde
s'intégrerdans une simulationà tous
et soigneusede I'arbitre-coordinateur les niveaux. L'attrait des grandes
conceptionset des grandes manoeu-
vres qui visentà préparerl'épreuvede
la Batailleest tout à fait fascinant.Le
joueur partagera sans réserve les
émotions des Yamamoto,Nimitz, Rea-
der ou Cunningham.ll lui suffirad'un
peu d'imagination,de goût des rsspon-
lui ètre
contesté Pour se garder de
sabilitéset de I'actionalliésà la finesse
ces errementsaussibienque pour dé-
oasserles limitesrestreintesde I'entité
tactique,le besoind'accéderà une au-
tre dimensiondu jeu se fera jour.
ll aborderaalors avec confianceI'as-
pect le plus séduisantd'AMIRAUTE.
Délaissant les attaches matérielles
prend toute son importance - il con-
viendrabien évidemmentpour le jou-
eur d'établirle meilleurplan en fonc-
tion de toutes les éventualités.Cette
préparation minutieuse de I'action
reposetraditionnellementsur les trois
principesque sontlesrecherchesde la
puissance,de la sureté et de l'éco-
nomiedesforces.
- D'abordconstituerses forces : dans
du
jugement
Exactementles qualités
du "wargamer'de talent1
le cas très intéressantoit I'on dispose
au départ d'une enveloppede points
qui laissele choix des moyensà cha-
cun des partis,la responsabilitéest
engagéedès la premièrepensée.Cette
Paul Bois
ffi
15

DELATACTIQUEA LASTRATEGIE

Lorsdu sondagequi avaitprécédéla réalisationdu Top Jeux que GRAAL vousa proposéle moisdernier,8.2/" des
Lorsdu sondagequi avaitprécédéla
réalisationdu Top Jeux que GRAAL
vousa proposéle moisdernier,8.2/"
des joueurs interrogésavaientcité"Air
Force"parmileurs3 wargamespréfé-
rés. Ce résultatsituece jeu au troi-
sièmerang de vos préférencestout
juste derrière"SquadLeader-et "Cry
Havoc".Par conséquent,nousavons
décidéd'accorderà ce jeu uneplace
toute particulièredansnos colonnes.
C'estpourquoinousvousproposerons
dèsGRAALn'4, un épaisdossiersur
pilotesde la 54ème, aux commandes
de leursSpitfireparticipèrentà tous les
combats.Parmieux, le Group Captain
Colin GRAY, néo-zélandais.Alors âgé
de 25 ans,c'est au-dessusde Dunker-
quequ'ilconnutsonbaptèmedu feu.
Ecoutonsle raconterce premierenga-
gement, cela se déroulaitle 25 Mai
- pilotes:2 novices,2 averages.
Mission : sortirde la cartepar la sec-
tion V, bord Ouest, à plus de 6500
piedsd'altitude,afinde faire un carton
sur lesSwordfish.
1940
Conditions de victoire : les alle-
mands gagnentsi au moins deux Me
109 réussissentleur missionet que 2
avions anglaisont été détruits.Sinon
lesanglaisgagnent.
la "Batailled'Angleterre"quivousper-
Scénario"Air Force"N'2
mettradedébuterunecampagneetde
"monter"vos pilotes.Vous y trou-
verezle détaildesforcesen présence
Dunkerque,28 mai40.
RAF : Squadron54 :8 SpitI
avecde nombreusescartes,tableaux
- entrée: sectionV ou Vl.
et photos,unecomparaisondesprin-
- altitudeinférieureà 8000 pieds.
cipaux avions,les tactiqueset les
stratégiesde l'époqueainsique plu-
- pilotes : 8 novices,sauf si certains
ont obtenuune victoirelorsdu 1erscé-
sieursscénarioshistoriquesdontlalis-
te s'allongeraaufil desGRAAL.Vous
avezdonc2 moispourvousprocurer
"AirForce"ou affutervotreartdupilo-
nario.
Mission : empêcher les avions alle-
mandsd'attaquerlesciblesau sol.
tage.
Cependant,si vousêtesdéjàun joueur
confirmé,ou biensi vousêtesisoléet
cherchezun partenaire,ou bienenco-
"Nous escortions une escadrille de
Swordfish.lls avaient pour missionde
bombarderGravelines.Leur bombar-
dement fut somme toute inefficace
mais leurobjectifétaitplus de réveiller
ce nidde frelons.
Dans la mêlée qui suivit, alors que
j'étais engagé en plein combat, mon
zinc fut touchépar une paired'obuset
de nombreusesballes.Le type avaitdû
m'alignerpendantque je regardaisun
pilote de Me 109 sauter en parachute
au mêmemoment,ce qu'onnousavait
pourtant bien avertide ne jamais faire
Le premierobus explosa juste devant
mon tableau de bord détruisant les
circuits hydrauliquesquant au deux-
ième,il frôla mon cockpitpour finale-
mentdéchiouetermonailerond'aile!"
re si tout simplementvous jouez ou
aimeriez jouer à "Air Force",nous
vous invitonsà nous écrire. Nous
pourronsainsivousrenseignersur les
joueurs de votre région,lancerdes
- altitudeau choix
partiesparcorrespondance,voiremê-
- pilotes: ceux du.premierscénario+1
meorganiserunChampionnat.
Donc,n'hésitezpas,ECRIVEZ-NOUS
GRAAL-AIRFORCE
35,rueSimart- 75018PARIS.
Au cours des 10 jours de I'opération
"Dynamo",le Squadron54 obtint 31
victoireshomologuéeset endommagea
16 autres avions ; il perdit dans le
mêmetemps la moitiéde ses avionset
de ses pilotes. Quantà ColinGRAY, il
terminala guerre avec28 victoires,ce
qui fait de lui I'undes plus grandsAs
de la RAF.
Au sol : 2D6 camions, '1D6 char,2D6
DCA légères qui pourront être em-
pilées2 à 2. (1 à 4 affuts)le tout dis-
posé à la volontédu joueur anglaissur
lescartesV et Vl
Allemands : lll/JG51: 6 Me 109.E
- entrée:sectionI ou ll.
'average',lesautressontnovices.
Misslon : protégerles Me 110durant
leurattaque.
llZG 26 : 4 Me 110C loaded
En attendant,pour vous mettreen
appétit,nousvousproposonsce mois-
ci lesprémicesde la Batailled'Angle-
SCENARIO ''AIR FORCE''N'1
Provocationdans le ciel de GRAVE-
LINES,25 mai40.
- entrée : section I ou ll. altitudeau
choix.
- pilotes:3 novices,1average
terre.
RAF : - Squadron54 : 6 SpitfireI
entréecartesectionV.
Mission : bombarderet mitraillerles
ciblesau sol puis sortirpar le bord Est
dessectionslll ou lV.
''OPERATIONDYNAMO''
L'évacuationde
Dunkerquepar la
- direction1ou 2.
ForceExpéditionnaireBritanique,co-
- altitude: entre6000et 7000pieds.
dée"OpérationDynamo'débutale 25
Mai1940et pritfin dix jourspluslard.
- Lessix pilotessontnovices.
Mission : intercepterles avionsenne-
Durant cette période,il fut confié
commemissionaux 16escadrillesde
chassedu 11èmeGroupede la RAF
d'assurerla protectionaériennede
I'opération.Parmices escadrilles,le
mis afin de les empêcherde poursui-
vre lesswordfish.
Luftwaffe : lll/JG51 :4 Me 109.E
- entrée: cartesectionI ou ll.
Conditions de victoire : En plusdes
points des avions détruits, un char
rapporte5 points,un camion2 points,
un affut de DCA légère 1/2 point. On
effectue le décompte des points de
victoirepourconnaîtrelevainqueur.
Règle optionnelle : elle concernela
DCA.Le joueurqui la joue doitfaireun
jet de spottingsupplémentaireafin d'
identifierla nationalitédes avions
Squadron54.
- direction: 3, 4 ou 5.
Basésà Hornchurchen Essex,les
- altitude: entre4500et 5500 pieds.
Dldier Jacobée
16
FIGURINES JOUEZ LES HEROS a> Ou comment îaire pour que votre paladin 15" prenne la
FIGURINES
JOUEZ LES HEROS
a>
Ou comment îaire pour que votre paladin 15" prenne la tête d'une armée sainte et
aille écraser cette vermine orque, là-bas dans le pays noir.
Comment utiliser un paladin 18ème
niveaupropriétaired'un petit fief, qui
s'est lié d'amitiéavec un ranger8ème
niveau,et 2 guerriers,I'un 5ème ni-
veau, I'autre 3ème niveau, qui ap-
pointe une petite troupe permanente
de 600 hommes, et qui peut lever
3000 hommesvalides? Si vous-êtes
lassé des "Donjons" oùt vous ne
pouvezutiliservos mercenaireset vos
fidèles, si vous hésitez à envahir la
régionvoisine pour y chasser le mal
qui imposesa loi, une seule solution
d'un jeu différentpeut-êtreadaptédu
momentquevouslui octroyezun des
sixniveauxen jeu deguerre.
rieurauchiffrerestantdespertesindi-
queuneblessureincapacitante.
-
Le morald'un héros est toujours
Le niveau0 est celui de tous les
combattantsordinaires.
-
"classe4", laplusélevée.
-
Le hérosestsoitrégulier,s'il a suivi
L'influencedu moralpeuts'exercer
quandlehérosestavecuneunité,lors
destestsde moralprévusparla règle
pendantlapartie.
-
-
A partirduniveau3 en jeu deguerre,
unentrainementcollectifavecuncorps
de troupe constituéet régulier,soit
irréguliersi sonentrainementest indi-
viduel,ce qui est le plus souventle
cas.
un héros est généralet commande - Lehérosnongénéraldoitappartenirà
pour vous, le
jeu de guerre. Enfin,
doncà destroupes.ll a touslesavan-
tageset lescontraintesdu généraltels
quelesprévoitlarègle.
vous pourrez vivre I'exaltationdes
combatsfantastiques,vous tremblerez
pourvos héroslorsqu'ilsalfronterontla
mort à la tôte de leursarmées.lci pas
de maitre de jeu, simplementdes
stratèges livrés à eux-mêmes où le
meilleur I'emportera.Seul problème,
comment jouer un hérosdont le niveau
d'expérienceest variable,dont I'arme-
ment regorged'équipementmagique,
au sein d'une armée comportantdes
milliersd'hommes,donc des centaines
de figurines?
Nous avionsexposélors de notreder-
nier article les principeset les avan-
tagesdu jeu de guerre,en considérant
la traductionfrançaise"La Flèche et
I'Epée" comme règle de référenceà
partir de laquelle des adaptations
fantastiquespourraient être établies.
Voilà donc le moyen de jouer vos
guerriersexpérimentésen pleineba-
taille. Ce tableau d'équivalencecon-
cerne les guerriers, les paladins,les
rangers et tout autre spécialistedu
maniementdesarmes.
Le coûtnormalde lafigurinese cal-
culenormalementcommepourlesaF
tres combattants.N'oubliez cepep-
-
une unitéconstituée.Les règlespré-
vues s'appliquentquandéquipement,
vitesseet classede moral diffèrent
stre safigurineetcellesdesmembres
deI'unité.
-
dantpas qu'unhérosde
nivean3 et
plusdoitavoirlavaleurd'ungÉrÉraL
Pourchaquegénéral-héros,ajoutez
101"au total de la force de recon-
naissancedes troupesqu'il comman-
de.
-
Un général-hérosnon-joueurdoit
CARACTERISTIOuES jt0MMUNES
AUX HEROS
avoirunepersonnalitétellequelarègle
les
prévoit, pas
un
général-héros
-
Lafigurinedehûtosle représentelui
joueur.
'trge
et
lui
geul,
ou sans monture.
-
En combatsingulier,un hérosrece-
C'esi urte #rogation
à
la règle de
l'échellersprésentative qui stipulequ'
vantplusde pertesque sonopposant
estblesséet faitprisonnier.ll n'esttué
une,'figurine'*quivaut à 20 combat-
tsflts.
ques'ilreqoit20pertesetplusautotal.
Lafigurinede hérosdoitêtresoclée
-
commeles autresfigurinesde jeu de
guerre.Ce socledoitavoirlesdimen-
sionsspécifiéespar les règles,et qui
dépendentde son équipement,de sa
manièrede combattreet de se dé-
placer.
CASPARTICULIERS
ll est cependantpossibleque vous
désiriez,mêmesi à priorice n'estpas
là sa place,envoyerdansunebataille
rangéeunpersonnagequi nesoitniun
-
Le hérosesttué dèsqu'ila requ20
pertes,commetoutesles autresfigu-
flnes.
-
Le héros risqued'être blesséet doit
REMAROUES COMPLETANT LE
TABLEAU
évacuerle champ de batailledans les
mêmesconditionsqu'un général: dès
qu'il reqoitdes pertespar le tir ou par
spécialistedes conflitsarmés,ni un
lanceurde sorts(voleur,assasin,moi-
ne ou autre).Dansdes combatsde
cetteimportance,leurspécialiténeleur
est pas d'unegrandeutilité,et seule
leur expériencedes situationsdange-
reusespeut les classerau-dessusdu
commundescombattants.Vousadop-
le combat,celles-cisont déduitesdes
-
C'est le jeu de rôles "Donjons et
20
pertes nécessairespour le tuer.
Dragons"qui est pris pour référence
lors de la définitiondu niveau atteint
par le personnage,car il est de loin le
Ensuitele joueurjette un dé moyenou
normalselonque son hérosest Régu-
lierou lrrégulier,et multipliele résultat
par le nombrede pertes requescette
périodede jeu. Un total qui est supé-
terezdoncles mêmesadaptationsau
jeu de guerreque les guerrierset
assimilés.Simplement,vous considé-
rerezlesmodilicationssuivantes:
-
plus pratiqué.Bien évidemment,lout
autrepersonnagequi est établià partir
Unniveauen jeu deguerreenmoins
(unvoleurde niveau3 et unde niveau
6 aurontdoncleniveau0 enbataille).
17
- Les piques,longueslancss,pilums, armesà deuxmains,lanceslégèresou javelots et kontosperdentleur venin aprèsle
- Les piques,longueslancss,pilums,
armesà deuxmains,lanceslégèresou
javelots et kontosperdentleur venin
aprèsle premiertourde combatoù ils
sontutilisés.Seulsceuxqui possèdent
la fois plusieurstypes différents
d'armementpeuvent retarderI'utili-
sation d'une arme empoisonnéeen
combanantavecuneautre.
à
Exemple: Un hérospossèdedes jave-
lots dont I'un est empoisonné,une
épée empoisonnée,el une lance.ll
souhaiten'utiliserle javelotqu'à la
deuxièmemêlée,aussià la première
combat-ilà
la lanceet donc obliga-
toirementà l'épée.Pour la seconde
mêlée,son épéen'estplusenduite,il
luirestelalanceainsiqueses javelots.
ll leslanceforcémenttousavantd'ar-
riveraucombatpuistiresonépée.A la
troisièmemêlée,il n'auraqus son
- lmpossibilitéd'ôtregénéral,et obli-
hérosverrason budgetaugmentéde
épée, sa lanceet des javelots récu-
pérésmaissansplusdepoison.
gationd'êtreaffectéà uneunitédontil
saitutiliserI'armement,etdontil adop-
tera les armureset protection,ainsi
que le soclage.L'unité devra être
lrrégulièrecommelehéros.
10points.
- Lesarcs,arbalàteset dardstirentpar
- MoralB pour un héros ayantun
niveaude 1 et plusen jeu de guerre,
moralC pourunniveau0.
Exemple: Un porteurd'unecottede
mailleen mithril+4 et d'unbouclier+3
déduirade 3 le facteurtactiqued'un
opposantattaquantde face,maisde 2
seulements'il attaquepar derrière(le
bouclierno peutalorsêtreutilisé).Le
coût de la figurineportêusede ces
salves.Pourqu'uned'entreellessoit
comptéeavec I'effetdu poison,10
flèches,10carreauxou 5 dardsdoivent
ôtreenduits.Letireurchoisitlibrement
le momentoù il va utiliserses pro-
jectiles toxiquesdurantlabataille.
protectionsaugmentede30points.
- Les javelots sontdesarmesde corps
à corpsaussibienquedetir.Si unou
plusieurssont enduits,ils ne four-
EOUIPEMENT
Votreguerrierest maintenantdéfiniet
Lesarmes
Dela mêmefaçon,pourchaquebonus
déjàprêtau combat.Sonéquipement au toucherde 2 points,le facteurtac-
est standard.Maisbiensûr, au cours
desesaventures,il a pudécouvrirdes
objetsmagiques.Leurlisteétantinfinie
tiquede I'armeestaugmentéde1et le
coût de la figurinede 10 points.Une
armepeutsncorsaugmenterlefacteur
nissentqu'uneseulesalveoù qu'un
seulcombatenmêlée.
Empoisonnerune arme ou des pro-
jectilespourunesalveaugmenteàe 15
pointslecoûtdelafigùrine.
et I'utilisationde certainsparaissant tactiqusde 1 pour un coût supplé-
plusque douteuseaucoursd'uneba-
taille rangée,seuls les objetsliés à
I'armementet à leur efficacitésont
étudiésici:
mentairede 10points.
Exemple: Un hérospropriétaired'un
arc +3 et d'uneépéesacrée+4 tire
avecunfacteuramélioréde 1,etcom-
batavec3 pointsen plus.Sonbudget
Lesarmureset boucllers
En "Donjonset Dragons"lavaleurdes
s'accroitde40points.
défensescorporellesmagiquesestex-
priméeen bonus(voiremaluspourles
armuresmaudites).Pour chaquebo-
nusde2 pointsaccordéparunearmu-
re corporelleou un bouclier,sonpos-
sesseurdéduira1 au facteurtactique
Le polson
Uns armeenduitede poisonajoute3
pointsà un facteurtactique,sauf si
I'adversaireestimmuniséet seulement
durantuntempslimité:
Votrehérosenfinéquipépeutpartirau
combat.Si d'aventurevous souhaitez
ajouterd'autresadaptations,cela est
biensûrpossible,maistâcheztoujours
de compenserles avantagesdonnés
par uneaugmentationde coûtéquiva-
lente.
Le mois prochainGraalvous propo-
sera deux scénarios,I'un orientalet
I'autrefantastiquequi vous permet-
trontd'utiliserlamatièredesarticlesde
LaGuerreenPlomb.
- Les épéeset daguesne sont plus
Michel Gauthey
detiroudecombatdesesadversaires. empoisonnéesaprèslepremiertourde
Mais pour chaquefacteurdéduit,le
combatdelapartie.
Niveau
atteinten
"Donionset Draoons"
Niveauen
Combatettire
Influencele
Statutde
général Ajoutaucoût
jeu deguerre
comme
moralde
normaldela
fiourine
niv.1à3
niv.0
l figurine
0
point
non
0 point
niv.4à6
niv.1
2 figurines
0
point
non
10points
niv.7à9
niv.2
3 figurines
+ou-lpoint
non
20 points
niv.10à 12
niv.3
4 figurines
+ou-2points
oui
35points
niv.13à 15
niv.4
5 figurines
+ou-3points
oui
50points
niv.16etplus
niv.5
6 figurines
+ou-4points
oui
70points
Horreursgothiques: le Mytheest partout.Par une bellenuit de pleinelune les enquêteurscherchaientdes indicesdans le vieux

Horreursgothiques: le Mytheest partout.Par une bellenuit de pleinelune les enquêteurscherchaientdes indicesdans le vieux cimetierreabandonné,celui qui est derrièrele manoir hanté.Miss CoronaThorpe, émoustilléepar I'idéedu danger,se laissaitphotographierdansdes posesavantageusespar le jeune Samuel Butler, sa robe rose pâle brillantdoucementdans la lumière de la lune landis que le vieux baron Von Himmelstrausregardaitautour de lui d'un monocle sceptique : des revenants,des morts-vivants,des créaturesinnomables,c'étaitgrotesqueI L'équilibrepsychologiquede certainespersonnes étaitdécidément orenprecarre Figurinesde Grenadier.Peinturedesligurines: MichelGauthey.

LES.,.S.HFEIil.-I/'LA''N5 ÉT NOUS

o o o i 2 fi o - o = ,& @ o ,K; i[NI
o
o
o
i
2
fi
o -
o
=
,&
@
o
,K;
i[NI
o
"Meilleur est Ie méchant, meilleure
" A. Hitchcock.
Les jeux de rôlesdoiventbeaucoupà
la littératurefantastiqueet à la SF,
maisceuxdits"deSuper-Héros"cons-
tituentun cas particulier.En effet,ils
doiventtout à de petiteset prolifé-
rantesrevuesdanslesquellesdesindi-
viduscolorésdéfendentleurspointsde
vtre à grandscoups de "Bamm !",
"Bang !" el autres "Ka-powl"; les
comics.Littératurediscutable,cesco-
mics représententnéanmoinsune
incroyablebibliothèquede scénarios
pour le MJ en mald'imagination.Des
générationsde scénaristesse sont
échinésà sortirleursvingtpagescha-
que moispendantdes annéeset des
années
il
doitbieny avoirquelque
choseà entirer!
Penchons-nousun peusurle casdes
super-vilains.Ah ! Ellen'estpasrose
laviedu méchant.ll a mauvaiserépu-
tationet personneneI'aime,mên pas
les autres méchantsla pl' , ;,t du
,fJ^
temps.ll rêvedu pouvoirmais ,'.r I'ob-
tient iamais que pour quelquespages
au maximunlavantqu'un super-héros
ne viennele rosser.Et en plus, il ne
sait pas tirer la leÇond'un échecet se
sentobligéde recommencerquelques
mois plus tard. Heureusement,sa
mégalomaniele soutientdans les mo-
mentsles plus difliciles,lui permettant
de croireencoreà sa célébremaxime:
"Je mevengerai! Hahaha!".
Maissoussa sombrefaqade , qui est-il
vraiment?
On peut sans trop s'avancerrépartir
les 'super-vilains"en quatre grandes
catégories:
- lessuper-vilainsfolkloriques.
- lesMéga-vilains.
- lesintellectuels.
- lesgroupes.
TES SUPER.VILAINS FOLKLO. RIOUES lars cettecatégorie,on retrouvsles -yriadesde super-vilainsamateurset
TES
SUPER.VILAINS FOLKLO.
RIOUES
lars cettecatégorie,on retrouvsles
-yriadesde super-vilainsamateurset
ccnlirmésqu'ont affrontésI'Araignée
o.r Flash.Pour que le cher lecteur
comprennebien la situation, je re-
:'anscrisici le désormaiscélébredia-
ogue:
L'hommeencollantvertet bleufluo):
'Enfin nousnousretrouvonsI Je vais
-e vengerde la défaiteque tu m'as
:fligéeà I'EmpireStateBuilding!
,L'Araignée)- Heu
secondindice?"
I
Ai-jedroità un
Parmilessuper-vilainsfolkloriqueson
:rouveI'Homme-Calendrier,I'Homme-
Kangourou,I'Homme-Torpille,I'Hom-
me-Plante,I'Homme-Homme,etc. Ce
personnags est bi-dimensionnelet
nécessitetrèspeud'effortde lapartdu
MJ. ll a un ego trop grand pour sa
petitetête et est complètementmono-
maniaque: il veut écraserle super-
héros.ll s'agit bien sûr d'une ven-
geance!
Le scénarioest invariable: L'Homme-
Trucacquiertson pouvoirpar hasard
(parexempleen étantmordupar un
super-hérosradio-actif) ; il découvre
qu'il peutà I'aidede celui-cise faire
facilementle CréditFoncierducoin ; il
y va ; il esl interrompupar le super-
hérosdontlenomestsurlacouverture
ducomics ; il combatce dErniereta le
dessus ; lesuper-hérostrouveletalon
d'Achilledenotrefripouilleetlavainc.
Le super-vilainfolkloriqueest idéal
pourlespartiescourtss.Pourlespar-
DocteurDoom.Le mondene serait-il
pas bienmeilleurdirigépar desgens
aussisensés?
C'estce qui rendle méga-vilainterri-
blementdangereux,sa foi en ce qu'il
fait.
ll y a troisfaçonsde combattreun tel
adversaire.
du faitque leurpouvoirleuroffreune
infinitéde possibilités.Le Beyonder
des'GuerresSecrètes"estI'archétype
mômeduméga-vilain"influenqable".
ll estévidentqu'onnepeutimproviser
une rencontreavecun méga-vilain.ll
faut toujourspouvoirrépondreà ces
deux questions"Que fait-il là ?" et
- La premièreet la plusspectaculaire -Qu'est-ce quivalefairEpartir?".
tiestràscourtes,faites-enrevenirun
quiveutse vengerd'avoirétébattu,le
super-hérosn'aurapas à se fatiguer
lesméninges!
Ouelquesnoms célàbres: Electro,
I'Homme-Sable,I'HommeAbsorbant,
leSphinx,leJocker,MrMxyzptlk,etc.
LESMEGA.VILAINS
Tout d'abord,ils sont TRESforts. Le
méga-vilainpossèdetoutesles catac-
téristiquespsychologiquesdu super-
vilainfolkloriqueavec en plus le fait
d'êtreun cas pathologique.C'estune
vraietêle de muleet I'ennuyantc'est
qu'il a la puissancenécessairepour
est aussila plusdangereuse: foncer
dansle tas.C'estainsiquelesX-men
réglaientla plupartde leursproblèmes
avecMagnéto.L'embêtantestqu'untel
vilainest par essencebien plus fort
queleshérosetquesontalond'Achille
est microscopique.ll faut donc une
sacréedose de talent et de chance
pourrsmporterunsvictoiresur un tel
adversaire.
- La secondeest de déjouertous les
piègestenduspar le méga-vilain,ce
qui le découraged'intervenirperson-
nellement.En effet, certainsméga-
vilaiqssont des "intellectuels'(voir
imposersonavis.Ainsi,quandGalac-
tus décidede mangerla Terre,il faut
toutela diplomatiedes Fantastiqueset
catégoriesuivante).C'est souvent
comme cela que I'on échappeau
DocteurDoom(Fatalis)ou au terrible
Darkseid.
deleurRayonAnihilateulpourmodifier - Enfin,si tout échoue,il resteI'ap-
leplatdu jour.
Lesméga-vilainslespluscélèbresont
tous un but bienprécis,maisque ce
soitde dominerla planèteou biende
dominerlaplanète(vousai-jeditqu'ils
étaienttêtus?),ilspeuventse justifier:
proche psychologique.Valabledans
LESINTELLECTUELS
Souventdépourvusde pouvoirsex-
ceptionnels(commeles jets deplasma
parlesoreilles),ilssontnéanmoins,à
monavis,lesplusdangereux.
lls disposenten effetdu plusterrifiant
dessuper-pouvoirs: l'lntelligence.
On lesimagine,tapisdansleurstaniè-
res,concoctantleplanparfaitqui amé-
neralachutedeleursennemis.Carles
'intellectuels",eux aussi,ne connais-
sentde butque la Vengeance(remar-
quezle grand"V'). Ecraserceuxqui
les ont humiliésdansle passé,voilà
leurrôve.
Untraitdecaractèrequi leurestcom-
mun est la folie,sousseslormesles
plusdiverses, allantde I'obsessionau
délireparanoiaque,ils sonttous at-
lescaslesplusextrèmes,elleconsiste teints.
LespluscélèbressontDocteurDoom,
LexLuthor,Arcade,le PenseurFouou
encorele risibleCrossFireavec ses
plansstupidespouréliminerlesVen-
c'estpournotrebien.
Ecoutezlesthéoriesde Magnétoou du
à convaincrele vilainque ce qu'ilest
sur le pointde faireest uneGROSSE
bâtise.Très difficileà manier,cette
paradeest la plus efficaceface à des
vilains quasi-omnipotents.En effet,
ceux-cisontsouvenlrongésde doutes
geurs.Certainsontdespouvoirs(com-
me Mesmero,Mysterioou Mastermind
21
quihypnotisaPhénix)et enusentdans leursplans. L'intellectuelns peut être conlronté qu'après avoir déjoué
quihypnotisaPhénix)et enusentdans
leursplans.
L'intellectuelns peut être conlronté
qu'après avoir déjoué ses pièges
machiavéliquescarilestallergiqueà la
présencedessuper-hérosqu'ilnetient
pas en son pouvoir.ll prépareson
coupsoigneusement,utilisantau maxi-
munI'avantagede lasurprisequid'or-
vilainfolkloriquequi a detropgrandes
faiblesses(commeparexempleI'inef-
ficacitéaucorpsàcorps).
du MJ.Quidouteraitunseulinstantdu
laitquela'Forcede la Liberté"(Free-
dom Force)et la "Confrériedu Mal"
Unconseil: n'hésitez pas à construire (Brotherhoodof Evil)sontdestinéesà
vosgroupessn prenantencompteles
faiblessesdeshérosdevos joueurs, ils
apprécieront(le truc est alors pour
chaquehérosde monopoliserI'atten-
tiond'unadversairequi ne lui estpas
se combattrependantdesdizainesde
numéros? (En fait, il s'agitde deux
groupesde super-vilainsqui ne sont
même pas
chez le même éditeur
dinaire bénéficie aux
super-héros. destiné
plusfacileà direqu'àfaire).
Souventfrustranteaudébut,sonappa-
ritiondans une campagneredonnera
un peudetonusauxsuper-héroslas-
sésdessuper-vilainsfolkloriques.
Etrappelez-vous,ilestdan-ge-reux!
Nota: un des jeuxpréférés desintel-
lectuelsest de manipulerdeux héros
de tellesorte qu'ilsse battententre
eux. Au bout d'un instantles héros
découvrentla supercherie,s'allientet
battentle vilain(c'estcomme Ça,on
n'ypeutrien).
NOTE
GENERALE SUR
LES
SUPER.VILAINS
maislàn'estpaslaquestion).
Croyez-endonc mon expériencede
lecteur: pensezà ce quiembêteraitle
plus vos super-héroset vous aurez
vos.vilains!
Les plus grandesréussitesdansce
Quelque soit le type de super-vilain domainesont sans aucun doute le
choisipourâgayervotresoirée,il faut
que celui-cisoitadaptéà son adver-
saire.Le Caid ne tiendraitpas bien
longtempsdevantle Surferd'Argentet
Galaciusne feraitqu'unebouchéede
Dardevil.C'estpourcelaqu'ils nesont
jamais invitésensembledansles scé-
Super-Adaptoide(Marvel),capablede
dupliquerlespouvoirsden'importequi
(les super-hérosn'ont pas I'habitude
de recevoirleurspropresrayonsfulgu-
rantsdansle
bide ilsont horreurde
ça)et NemesisKid(DC),dontlespou-
voirsvarientdetellesortequ'ilbatsys-
il
t
I
8
J
E
È t
E
d
E
o
Notabis : Les"intellectuels"et la mé-
galomanie ; il fauttoujoursprévoirun
quartd'heurede jeu pendantlequelle
tématiquementtoutadversaireencom-
super-vilainexposesonplanpourcon-
narios.Lerésultatd'unconflitdoitdonc
êtreincertain(nota: "désespéré"tom-
be exceptionnellementdansla catégo-
rie "incertain"pour les super-héros).
bat singulieren exploitantses fai-
blesses(frustrant).
quérirle mondeau super-hérosmo-
mentanémentvaincu.
N'opposezdoncpasI'immondeSugar-
MasterauvengeurWater-Man!
ll nefautpasse voilerlaface.Laplu-
part dss super-vilainsont été créés
pour servird'adversaireà un super-
Dernierconsell
ll estunerègleIMPERATIVEquetour
MJsedoitdefairerespecter: unvilain
doitTOUJOURSpouvoirrevenir
pour
LESGROUPES
ll fautbienque devantla prolifération hérosdonné.Supermana depuislong-
des super-hérosles vilains s'orga-
nisent.Lagenèsed'ungroupeestsou-
sevenger.
Etpourfinir,laréflexiondumois.
Tout le mondese plaintdes super-
vilains,maispensezun peuà ce que
venlassezfloue.D'habitude,le leader
serait la vie des super-hérossans
(la plupart du
temps un pseudo-
mor-
"intellectuel")recrutesesmembrespar
leurspunching-balls costumés
ne je pense.
les petitesannoncesdans le but de
prouverque"l'unionlaitlaforce".Mal-
tempscessédecompterles"uniques"
morceauxde Kryptonitetrouvésentre
les mainsmalfaisantesde ses enne-
mis.
L'adversaireidéalpeuttrès bienêtre
unavatardu héroscommepourI'Arai-
gnéeet leDocteurOctopus(sagenèse
estd'ailleursdésopilantede niaiserie:
Supu Eun
heureusement,unefoisla surprisede
la nouveautépassée,lessuper-héros
écrasent les
super-vilainscomme
d'habitude.
L'intérêtdesgroupes,car il y en a un,
est que quandon lesopposeà d'au-
une explosionlui a grefféses tenta-
cules!)ou Batmanet leSphinx.ll peut
égalementen être I'antithèsecomme
pourFirestormet Mrs.Frostou Roux
et Combalusier.L'importantest de
tresgroupes(de
hérospar exemple), conserverI'idéede dualité.Le mani-
qataitde jolis combats.
Le groupeest aussile seulrefugedu
chéismeredondantdanscetypede jeu
n'estqu'unoutildèplusdanslesmains
22
ABONNEZ.VOUS! LUi,Au f10lN5, Nelaissezpass'échapperlesbonnesoccasions: 6 numéros pour125Fseulement,profitez-en!
ABONNEZ.VOUS!
LUi,Au
f10lN5,
Nelaissezpass'échapperlesbonnesoccasions: 6 numéros
pour125Fseulement,profitez-en!
IL EsT ABONNÉ i
,
GRAAL!
NOM:
PRENOM:
ADRESSE:
CODEPOSTAL:
Libellezvoschèquesà I'ordredeSOCOMER.Notreadresse:
é
GRAAL,35 rue simart,75018Paris.Pour l'étranger,nous
contacter.
ABONNEMËNT:
Clfredelancement: 125F
1numérogratuit!
photocopiez-moi!
mais c'est bien sîtr !
,aaa
sien-7 pour les sortsde druide.Par
exempleun ranger13' niveaulance
ses sortsde magiecommeun magi-
cien5' niveauet ses sortsde druide
commes'ilétait6' niveau.
maisc'est biensûr ! estune rubri-
que destinéeà vous aider, vous jou-
eurs, à résoudre les problèmes que
vous pouvez rencontrer dans I'inter-
prétationdes règles de jeu de rôles. En
aucuncas lesréponsesque nousdon-
nons ont valeur de loi : ce sont de
simplessuggestionsdictéespar notre
expériencedu jeu. Autant que possi-
ble, si vous nousposez des questions
sur les jeux français,nous essaierons
de nous mettre en rapport avec les
auteurs.Alors surtout, si un point de
règle vous pose problème, n'hésitez
pas et écrivez-nousà : Graal,35 rue
seule optionqui lui reste est de fabri-
quer un nouveau livre de sorts (qa
coûtecher et ça prenddu temps)et de
se débrouillerpour obtenir des sorts,
soit en les achetant,soit par le vol ou
tout autre moyen. Si le magicienre-
trouve la formuled'un sort qu'il con-
naissaitauparavant,il n'a pas besoin
de faire un jet de dé pour savoir s'il
comprendI'incantation.
Est-cequ'uneflèchenormaletiréepar
un arc magique peut atteindre une
créaturequi ne peut ê\retouchéeque
pardesarmes+1ouplus ?
La capacité des rangers à lancer des
sorts est-elle strictement identique à
celle des magiciens ?
Non.Contrairementà cequ'onpourrait
croireun arc et uneflèchesontdeux
armesdistinctes.Si I'arcestenchanté
il est pluspréciset plusfort maisne
transformepaspourautantlesflèches
en missilesmagiques.Parcontreune
flècheenchantéetiréeoar un arcnor-
malpourraittoucherlacréature.
Simart75018PARIS.
AD&D
Oui, en tous points. Un ranger a lui
aussi besoin d'un livre de sorts, de
temps pour mémoriserles formules
magiques,de composantsmatériels ;
les restrictionsdûes à son intelligence
jouent aussi en ce qui concerne le
nombred'incantationsqu'il peut con-
naitre et ses chances de les com-
prendre.
Une différenceapparaitpourtant lors-
que les effets du charme varieni sui-
vant le niveau du lanceur de sorts.
Dansde tels cas, on considèrele ran-
ger comme étant d'un niveauégal au
sien -8 pour les sorts de magicien,au
Est-cequ'un moinepeut atteindreà
mainsnues une créaturequi ne peut
être touchéeque par des armesmagi-
ques?
Quese passe-t-ilsi un magicienperd
sonlivrede sbrts(ou,quecelui-cisoit
détruit) ? Peut-il se souvenir de ses
sorts? Commentpeut-illesrécupérer?
Leseulcasoù unetellecréatureoeut
êtretouchéesansarmemagiqueest
celuioirelleestattaquéeparunmons-
lred'uneforceprodigieuse(DMGp75);
Toutmagicienquelquepeu prévoyant
ne possèdepas un maisplusieursli-
vres de sorts, habilementcachéset
protégés,au casoùr
Maissi
I'irrépa-
rablese produit,alorsil ne luiestplus
possibled'apprendreses sorts. La
et ce n'est jamais valablepourunper-
sonnage-joueur.Un moinene passera
donc jamais aucuneattaqueà mains
nuessur ce typede créature.Ce qui,
soitditenpassant,estunelimitationde
pluspourcetteclasse.
23
New-Bedtorddans la banlieue de Boston.Brusquementun drame éclate dansle petit h6teloù logent lesenquêteurs.Voici un
New-Bedtorddans la
banlieue de Boston.Brusquementun drame
éclate dansle
petit h6teloù logent lesenquêteurs.Voici un scénario
frès
ouvert
qui
permettra aux MJ imaginatifs de nombreux
développements.
LE DRAMESURVIENT
Lespersonnagesont tous unecham-
bre au Sèmeétagede llhôtel(c'est
pluscalmequ'au2ème).C'estle lundi
19 juillet 1920qu'alieuledrame.Vers
23h00,des éclatsde voix sont per-
ceptiblesvenantde la chambre16 ; à
peine10secondesplustard,un cri de
lerreureffrayantdéchirela nuit,puis
c'est le silencetotal.La porteest fer-
méeà doubletouret lacléestdansla
serrure.Le détectivede I'hôtelarrive
sur les lieuxen robede chambre30
secondesaprès,trifouillela serrure
puis entreavec son passe.A part le
mobilier(dontunlitdéfait)et unesaco-
che noire,la chambreest vide. Une
odeurindéfinissableflottedansla piè-
ce. Le détectiveinterrogeratoutesles
personnesde l'étagepour savoirsi
ellesn'ontrienentendude spécial,re-
une impressionde froidet verraune
sematnes.
formehumainelégèrementtranslucide Danssasacochenoire,ontrouvera:
et auréoléed'unevaguelueurgrisâtre.
Cetteforme,un hommed'environ40
ans,malrasé,mal habillé,dirad'une
voix faibleet semblantvenirde très
-despapierspersonnels(carted'identi-
té, passeport)au nom de Mr James
Ruthmore,né à Milford(NewHamp-
shire)le15mars1883.
loin: "Aidezmoi
Jevousenprie
lls
-
unportefeuille(45dollarsenbillets).
m'onlemmenéaveceux
aidezmoi
'
-
puis sortira en passantà
lravers la
desobjetsusuels(peigne,brosseà
denls,crayon,stylo).
porie (jet sous SAN ou -1dG).Le
-
"fantôme"visiteraleschambresoccu-
destasde papiers: pense-bêtes,ad-
ditions,billetsdetrain,etc
péesde l'étagepuis entreradansla
chambre16(toujoursen traversantla
portenon-verrouillée)et se placeraau
-
centre.A touteslespersonnesprésen-
tes il dira : 'Aidez-moi
Trouvezla
uneboiteconlenantdutabacà priser.
La boiteà tabacpossèdeun double
fond(réussirun "trouverobjetcaché"
à -2O%pourledéceler)danslequelest
inséréuneplaquegrisede1cmx 1cm
formulequi rappelleet utilisez|a
x
0,5 mm (à peu près).Cetteplaque
maissurtoutne le faitesqu'ici et ne
prononcezque monnom
il
ne faut
pasqu'ilssedoutent surloutnevous
irradiela magie(ellesertà localiserla
malette).Seulun médiumpeutdétec-
ter sa particularité,elle est d'ailleurs
trompez
".Puisen
un instantI'image
marquéquelquechose,etc
Cesper-
disparaitra(jetde SANou -1d3).Une
insensibleà toutetorsiori,écrasement,
ouautrealtérationsimilaire.
sonnesdevrontresterà I'hôtelencore
un jour (aumoins)pourlesformalités.
ll y a euvisiblementdisparition(pasde
tracesde passouslafenêtre,person-
odeurd'ozoneflottedanslapièce.
(Note: chaquemessagedu "fantôme"
estun"éloquence"à 90%).
Lespaplers:
-
0,40$,0,65$, et 0,39$.C'étaientdes
Le locatairedu 16 : JamesRuthmore repasfrugauxou des restaurantspi-
trois additions(restaurant)pour
nen'estsortiparI'escalier).
o
(37ans),avaitdéjàlouécettechambre teux.lmpossibled'entirerdavantage.
deux mois auparavantpendanltrois
-
deuxbilletsdetrain(allersimple)sur
LE DRAMEPERSISTE
Dansla journée du 20, les locataires
du 3èmeétageserontsommairement
interrogés: ils aurontquandmêmeun
peudeliberté.S'ilsarriventà fairepar-
7
l/.onu^cnl aur oortr
-
2 llairic
-
3
8c,rau J. 7"rlc
-
I
?"tle
-
J< 7.1;."
ler le gérantou le détective(en réus-
sissants'illefautun jet d' "éloquence"
ou de "discussion'),ils apprendront,
entreautreschoses,que le locataire
du "16"étaitbizarreet mystèrieux: il
5
f'lairo^
)q aeçc
- 6 ETiccric-
7
Ctk
àn â;.
- 6 Qqircalllcric-
9 Tzvae
)"fu)
lre.""-
40 Tàvcn.
Ju ?al
y1"S
(nTl.lanie)-
i,l
ç-<-le-
42
Gé^criz-
4>
|y'.alel
La.^o)"
estégalementpossibleeninsistantd'a-
voiraccèsà sesaffairespersonnelles.
N"--B"Jfo'J
Le20 ausoir(vers23h),chaqueloca-
tairedu 3èmeétageseraréveillépar

les lignesBoston-Providenceet Bos-

ton-Worcester,en3èmeclasse.

- cinqadditionsd'épicier: on peutdé- chiffrer"3 bols en céramique',"une livrede soufreen poudre","6 chan-

dellesdesuif",le resteestungribouil- vêtud'unelongueroberichementor-

lageinfâmeoupartiellementeffacé.

- deuxpapiersqui ne ressemblentpas

à desadditions.Surlepremier,onpeut lire : 'Bo. CombSt. - FidelSt. Blue

shopsayAzra".Sur le 2ème,on peut lire"Ark.Fed.St.13127 A.M-.

Lepremierpapiercomporte: I'adresse personnage(lejet n'estnécessairequ'

et le motdecodedu "fournisseur".Le

deuxième: il s'agitd'un rendez-vous Levieuxdirainvariablem€nt: "Bonsoir.

Qu'est-ce qui vous amène ici ?'. Répondre'Azra' pêrmettrad'obtenirà peu près tout ce qu'on veut : livre,

rouleau,objet "magique',talisman, etc ll en coûteraunepinte(0,473l) de sangparpersonneprésenteet par achat.Le vieux récolterale sang,à I'aided'unecanuleen or, dansune

à lagrossemallede marin,enpassant

parlesstatuettesafricaineset lescroix

en plomb.Soudain,au boutde 30 se-

condesapproximativement,le"fournis-

seur"apparait: c'estun vieilhomme

néeet portantsur latêteunbonnetde styleinca.ll semblelittéralementsurgir

dudécoret,I'obscuritéaidant,lesper-

sonnesprésentesdevrontréussirun jetdeSANou perdre1d4pointsà cau- se de I'effetproduitpar cet étrange

à lapremièrevisite).

prisprécédemmenl(faussepistepour lespersonnages)Bo = Boston,Ark. = Arkham,Fed= Federal,St= Street.

o

UNAMI ? Au boutdetrois jours(vendredi23 au soir),un certain'PhilipWaileyse pré-

senteà I'hôtelet demandeà récupérer chopeà bièretypiquementirlandaiseet

la sacochede son 'ami" James.ll a sur lui une lettreécritede la mainde James (on peut compareravec le registrede I'hôtelet lespapiersde la sacoche)et corroborantses affirma- tions.ll vérifieralecontenude lasaco- cheavantdepartir. S'ilnetrouvepasla boiteà tabacdans la sacoche,il feraun peude "psycho-

logie" sur les personnesprésentes le matinou en pleinejournée,jet de

poursavoirqui se sentfautif: la (ou les)personneenquestionserasuivieà distancepar Philipet neutraliséedis- crètementI'occasionvenue.Leporteur de la boite,s'il en réchappe,serade toute faqon repéréinfailliblementau boutde3 jours. Une fois en possessionde la boite, Philiprepartiracommeil estvenu(en fordT) et sèmeratoutporsuivantdans lesruesde NewBedfords'ilneI'apas faitavant. o

rigolerad'un rire sec durant toute I'opération.Puis seulementaprès, il donneraaux acheteursleurmarchan- dise,et lescongédieraen leurlançant un 'Bonneroute,mes petits!" et en repartantd'un éclat de rire haché. Quelleque soit I'heureà laquelleils sontentrés,les personnagessortiront delaruelleà lanuit(s'ilsétaiententrés

SANou-1d6).Si unautremotqu'Azra est prononcéen guisede réponse,le visuxsecomporteracommeunsimple marchandd'objetsexotiques,n'auraà vendreque desobjetsnormauxet se lerapayerenargent: letempsse sera écoulénormalement.

o

''POURRAMENERUNE PERSON-

NE

D'UNE AUTRE DIMENSION

DANSLA NOTRE* A ce sujet,levieuxdiraqu'ilfauttrois typesd'ingrédients: unportailentreles deuxdimensions,unechosequi ser- viraà stockerl'énergiesuffisanteet à

LE FOURNISSEUR En remontantCombStreet,dans un quartierlugubreet malfaméde Bos- ton,onvoit(enréussissantun'trouver objetcaché")uneruelleappelée"Fidel Street".Cetteruelleesttrèssombreet sembletrèsancienne.Toutepersonne voyantparlasuiteou ayantdéjàvu un plandece quartierdevraréussirun jet sousla SANou perdre1d3: en effet, cêtteruen'existepas! Au fondde la ruelle(100m de long) unevieilleboutiquevaguementbleue et auxvitrestrèssalessemblele seul lieuintéressant.L'intérieurde l'échop- peestencoreplussalequeI'extérieur et destoîlesd'araignéessontvisibles partout. Une épaisse couche de poussièrerecouvreun bricà bracin- l croyableallantdelapetitecléenlaiton

"appeler"la personne,une incantation pour coordonneret lier les deux autres élémentset pour aider le voyage.Le portailest déjàfait (chambre16).Pour le prix "habituel",le vieux vendra un parchemincontenantdes mots étran- ges : il insisterafortementsur le fait que ces mots ne doiventêtre pronon- cés qu'une fois toutes les conditions réunies : une infractionà cette règle pourrait avoir des effets désastreux (mort, mutisme, cecité, paralysie,

etc

ge) se trouve (en noir) la liste des ingrédientset la manièrede les prépa- rer. Le vieux ne vendrapas ces ingré- dientsmaisindiqueraaux acheteursoir se les procurer.Si les personnageslui parlenten détailde ce qui s'est passé à I'hôtel,le vieux leur proposeraune formule qui permet de repousserles "vagabondsdimensionnels"en rendant improbable leur manifestationmaté- rielledans la dimensiond'où est lancé le sort. Cette formule coûtera évi- demmentle prix "habituel'aux person- nages. Ce sort coûte 1 point de magie pour activerle processusplus un autrs par combatPOUcontrePOU : si le combat est gagné, le "vagabond"se dématé- rialise: sinon il faut continuer ; une seuletentativepar roundet par "vaga- bond".Lorsquetous lesvagabondsont été renvoyés,on ne perd 1 point de SAN que si le nombre d'attaquesra- tées est inférieurou égal au nombre d'attaquesréussies.

).A

côté de I'incantation(en rou-

Quand

(ingrédients,portail, incantation),les

personnagespeldenlun peu le sensde la réalité: aprèsuneduréeappa-rente de 15minutes(en réalité30 secondes), une colonne floue et iridescente apparaità I'endroitdu portail. L'incantationest suivie de ces mots :

'Lorsque la tour changeante appa- raitra,prononcerle nom de la person- ne à ramener: elleviendra'.

les

conditions sont

réunies

forme (s'iln'estpas mort). Unefois rétabli,JamesexpliqueraI'af- faire: im Æ 'tt /
forme (s'iln'estpas mort).
Unefois rétabli,JamesexpliqueraI'af-
faire:
im
Æ
'tt /
Actionspossibleset leurseffets :
s'il est réussi,ils se rendentcompte
- Dire"JamesRuthmore": I'intéressé que Jamesveut détruirele portailet
apparaitra,dans un état pitoyable:
essaierontde I'atteindre,combattant
vêtementsdéchiréset en charpie, jusqu'à la mort.S'ilsnes'ensonlpas
blessureset coupssur tout le corps,
tracesnoirâtresetgélatineusesparen-
droits,brûlures.Malgrécela,Jamesa
I'airsatisfaitet mêmepresquebien.ll
aiderales personnagesà vaincreles
aperqus,ils combattrontnormalement
maisfuieronts'ilstombentà 5 points
devieou moins.Lafermeturedu por-
tailleurcausedetoutefaqon10points
dedommages.
vagabonds.
- Dire"Azra"(!) : un"vagabonddimen-
sionnel"apparaitavec le maximunà
toutes ses caractéristiqueset possè-
EPILOGUE
Unefois le portailfermé,Jamesperd
dantentreautresles sorls "Contacter conscience(tensionnerveuse).ll déli-
un chiende Tindalos","Contacterun
rerapendantsix jours(aubouldetrois
polypevolant'et "invoquerunvampire jours, il subiraune tentatived'assas-
stellaire".De par sa maitrisedes di-
mensions,il n'a pasbesoinde condi-
tionsspécialespour ces sortset les
créaturescontactéesarriventtoujours
sinatde la part de PhilipWaileysi
celui-cin'apasététuéavant).Au bout
des six lours, il seraaffaiblimaisen
'"#{Cû.,"
(2""t'g.
*o/')
en1d6rounds.
'lq=5a
- Direun nomCthulien(Cthulhu,Has-
R=D.C
tur, etc
):
si c'estun nomde Grand
Ancien,quelques-unsde ses servi-
teurslespluspuissantsapparaitrontet
détruirontle contenude la pièce(et
surtoutI'invocateur)avantde repartir.
Un autre nom peut avoirdes effets
chaotiques(auchoixdumaître).
Unefois sortiJamesessaierade dé-
truireleportail.ll a besoinpourcelade
5 rounds de concentrationet de 2
roundsd'incantation(ildoitdirela for-
muledecréationde portailà I'envers).
Pendantces 7 rounds,il ne doitpas
être dérangé(doncpas blessé).Mal-
[--
I
oUà
^-y*
it
Dilettanles'intéressantà I'astronomie,
il s'ennuyaitet fût charmé par la pro-
positionde Philip Wailey d'accéderà
une connaissancesurhumaine.C'est
ainsiqu'il s'engagea(sansle savoir)au
service des "vagabonds dimension-
nels".ll abandonnatout et vécut misé-
qablementen accomplissantdes tâ-
ches inintéressantes.Un jour cepen-
dant, en allant prendre livraisond'un
livre spécial,il fit la connaissancedu
vieil homme dans la boutique bleue.
Celui-ci lui fit partagerun peu de sa
connaissance,et c'est ainsique James
apprit quelques sorts et des rensei-
gnementssur ses employeurs.Ceux-ci
s'en aperqurentet lui proposèrentd'u-
liliserson temps à des fins pluscons-
tructives,telle la créationde portails
dimensionnels.ll en lit un dans sa
chambre16de I'hôtelCarmody.Durant
la périodequi suivit, il eût I'occasion
d'apprendreun nouveausort qui per-
mettaitd'appelerun "vagabonddimen-
sionnel".ll eut envie de voir quels
étaientses vrais employeurset alla à
I'hôtelCarmodyoir le sort serait plus
efficace. Quand il vit un "vagabond
dimensionnel",il compritque les buts
de ces créatures étaientpeu louables,
et il se révolta, hurlant et pestantcon-
tre lui-mêmeet la chose : c'est alors
qu'ellele saisitdansses griffeset I'at-
tira dans une aulre dimension.Ce que
les "vagabonds"ignoraientcependant,
c'est que James avait considérable-
ment augmentésa puissancementale
au contact du "fournisseur",et c'est
grâce à cela qu'il pût résister aux
mauvaistr.aitementset contacternotre
dimension.
James parlera ensuite aux person-
nagesdes "vagabonds"et des dimen-
sions en leur expliquantqu'ils n'ont
gagné qu'une batailleet qu'il reste
beaucoupà faire (+2A en "mythede
Cthulhu",+1d6 en SAN). Puis il leur
demanderade revenirle lendemain.
Le lendemain,un mot sur le lit videde
James:
heureusement,2 à 3 "vagabonds'
apparaitrontà sa suitedansla pièce
environuneminuteaprèslui.ll faudra
alorsque les personnagesse battent
pourleurvieetpourprotégerJames.
A partirdu momentoù le portailest
ouvert, les "vagabonds"peuventy
passersansperdredepointsdemagie.
llsfontun jet d' "ldée"à chaqueround:
"Mes amis, la destructiondu portaila
brisé le pactequi me liaità ces mons-
tres. J'irai voir le fournisseur.Je sais
qu'il m'encoûteralout ce qu'il m'aap-
pris el que je serai de nouveau un
homme normal, mais aussi, ils ne
pourront plus me repérer.Je partirai
loin et je vivrai dans I'ombre,mais je
me battraitoujoursconlre ces abomi-
nations.En prononçantle nom d'Azra,
vous vous ôtes aussi liés à ces créa-
tures.Je vous en conjure: brûlezcette
lettre,allezchez le vieux, et brisezle
lien.Amicalement,JamesRuthmore."
Si les personnagesfont ce qui est
indiqué,ils oublieront jusqu'à I'exis- tencede la boutiquebleuemaisgar- derontlesobjetsachetés.Sinon,il y a
indiqué,ils oublieront jusqu'à I'exis-
tencede la boutiquebleuemaisgar-
derontlesobjetsachetés.Sinon,il y a
deschancesqu'auboutde 3 jours ils
soientconlactésséparémentpour un
travail intéressantet aux débouchés
muhiples s'ilsnesontpastuésavant.
Les Personnoges:
JAMESRUTHMORE:F:14 C:7 T
13 D:14
A
11
P
21
t:13
E:12
éloquence : 9070 ; baratin : 70% ; discussion: 5()% ; cr&it : 25o ; conduire une
automobile: 30% ; écout€r :gOYc ; esquiver:80"4 ; se cacher: 85% ; astronomis:7096;
trouverobjetcaché : 45% ; myths de Chulhu : 1O% ; SAN : 42.
ll connaitles sorts:'invoquer un vagabonddimensionnel',"invoquer uns maigrebôt€
de la nuit','tlètrisssment','contactgr les fungide Yuggoth','contrôler un serviteurd€s
dieux extérieurs','création de portail",'forteresse spirituello'.Ce èrnier sort cotto4
Consellsau maltre de leu :
points de magie mais
n'altère pas la SAN. ll fonctionnependant uns heure durant
Si le tempsvous manque,vouspou-
vezfaire jouer ce scénariotelquel,en
laissantsimplementles joueurs se
débrouiller(et en les aidantéventuel-
lementpar quelquesindices).Maissi
vousêtesvicieuxouquevousavezdu
temps,vouspouvezcorserI'affaire.La
faussepisted'Arkhampeuttrès bien
êtreuneaffairede traficde chairfrai-
laquelle touto perte de santé, quelle que soit son importance, ne peut palg causer de
foliechez le sujet. Unefois I'heurepassée, celui-ciserade nouveaususceptiblede folie
brusque,mais les pointsdo SAN perdusdurantcette heure ne Bourront pas altérer gon
caractère.
PHfLfPWAILEY:F:10
C:12
T:13
D:13
A:8
P:15
l:14
Et14
Psychologie:80%;baratin:8(PÂ;éloquence:60%;discussion:70%;droit:30%;
comptabilitéi2oo/o tltouvet
objetcaché : 5570 ; pickpocket:6096.
Révolver calibre 22: 2ooÂ: 1d6dom.
LEFOURNISSEUR:F:3O C:40 T:8 D:18 P:40 l:18
Se cacherdanssa boutique:2OO7"(toc. à -1007d ; esquiveri l00olo i
sciences: g)",6;
che entretenupar des
'profonds" du
discrétion | 1OO"/" i linguistique : 1607" (paile
n'importe quelle langue courante) ;
coin,le gérantde I'hôtelpeutôtreun
rescapéde la guerre14-18qui assas-
sinelesbébéslessoirsdepleinelune,
j'enpasseet desmeilleures! Detoute
façonce qui compteavanttout c'est
I'ambiance,et rien de tel que des
personnageshauts en ,couleurpour
donnerune atmosphère.De I'imagi-
nationavanttout I
psychologie: 707o ; psychanalyso : l00o ; occultisme: 150% ; mythede Cthulhu:90%;
SAN :30.
Sa connaissance du mythe de Cthulhu est on grande partie inconsciente : il psut
répondreà une questionprécise mais ne peut pas argum€ntervolontairementdessus.
Sa connaissanceconsciente du myûre est de 207".
esVag.Dim.N'1 N'2
N'3 N'4
N'5 N'
serrss:3096; 1dE+1d6
FOR
16
19
17
15
20
18
A
: invoquerun vagabonddimension
coN
20
21
15
13
19
14
nel.
TAI
18
15
22
19
17
21
B
: contrôlerun vagabonddimension
Erlc Legendre
INT
810
12
7
108
nel.
POU
136
12
11
913
C
: invoquerunvampirsstellaire.
DEX
145
13
11
12
13
PV
19
18
19
16
18
18
Sorts
A
ABC
A
Le propos des lignes qui vont suivre n'estpas de présenterun exposéde I'Universitémédiévaletelle
Le propos des lignes qui vont suivre
n'estpas de présenterun exposéde
I'Universitémédiévaletelle qu'elle fut
mais bien plutôt telle qu'on peut la
corrcevoir replæée en un contexte
médiéval-fantastique.Le but est dou-
ble : fournirauxmaîtresde jeu dequoi
donner quelque relief à ces grandes
villes où les aventuriers cherchent
souvent quelqu'un pour interpréter
celle f .$/'$de carte au trésor ou leur
dire qui pouvait bien être Crastouillu
Le Magnifiquedont personne n'a ja-
mais oui dire
;
d'autrepart donner
l'occasionaux joueurs d'étofferleurs
parsonnagespar un passé estudiantin
ô combienutile en certainescircons-
tances.
LES UNIVERSITES DANS LES JEUX
EVAUX-FANTASTIQUES
LE GRANDVER ET LE VERBEUX
J'eusgrandmalà
réaccoutumermavisionà la pénombreaprès
brillancequasi-insoutenabledu feu antédiluvien ; uneodeurde
grillée,commed'un rôt lardé,me montaitaux narines.C'est
force tristesseque je songeaià l'âme naile de
''TUSERASSAVANT,MONFILS!"
L'aspirantétudiantesl souventd'une
familleplutôtaiséele médiocrerejeton
qui ne présenteaqcunedes qualités
qu'unpèreest en droitd'attendrede
son fils : obéissance,goût du com-
merce,piété,etc. Apràstout, I'Uni-
versitéde lagrandevilleprochea une
bonne réputation,peut-ètreque 'le
petit's'yferaunesituation
Ainsi, juché surunbourrinconduitpar
le vieuxdomestique,de I'argentdans
sa bourss,deslivresdanssonsac(le
MâchefoindesAvocats,LaRatièredes
Théologiens,De BatisfolagiisPrinci-
?
I
s : lui que, par dérision,nousnommions"le Preux"avait
jusqu'au boutde la véracitéde moninterprétationcryptique.
rtantle trésor royaldu Tiers-Empireétaitbien là, dans les
ptesoubliéesde Galgenstein.Maisqui auraitpu dire que I'un
dernierscracheursdefeulegardaitencore?
- Ainsiviens-tu,petithomme,deI'honoréeUniversitédeI'ancienne
lforn ! Ce fut un long temps que je n'eusseI'avantagede
m'entretenirde sujetsélevés! Dis-moi,petithomme,tes maîtres
'ont-ils enseignéen quellemanièretu pourraisme dissuader
pium, )et
les exortalionsde I'oncle
s ingurgiter,toi et lescompagnons qui te restent,en guisede
tionetarrière-collations?"
ces motsde I'horrifiquedragon,monâmese glaqa.Nosviesà
dépendaientdoncde I'artdialectiquetel qu'ilmefut enseigné
mesbonsmaîtresdequijetiensma'licenciadocendi'.
Adoncmis-jemesidéesenordreet, levantlesyeuxau-dessusdu
squameuxde la créature,entamais-jeainsima 'discussion':
chânoinepleinlatête,le jeune homme
entameunpérilleuxvoyageagrémenté
de loupset brigandset ce, jusqu'à la
ville.
Là, notre sujet devra faire preuve
d'ingéniositépour trouverà se loger
chez un bienveillantartisan(contre
quelqu'argent)ou, avecde la chance,
"Sicenim perspicietis
"
dans un collège habité d'étudiants
dirigésparunmaîtredésintéressé(!). S'ila réussià sauvegardsrsonpécule dubrigandage,le nouvelétudiantdevra
dirigésparunmaîtredésintéressé(!).
S'ila réussià sauvegardsrsonpécule
dubrigandage,le nouvelétudiantdevra
le dépenseren frais divers : droit
d'entrée à I'Université,loyer, par-
autant de bandes dont les rivalités
reproduisentcellesdeleurspays.
sAvotRouol ?
chemin,plumes,encre,bougiesetsur-
les milieuximportants: de nombreux
princesaimentà s'entourerde col-
laborateursférus en droit, de con-
seillerscompétentsen théologieet
philosophieou encorede médecins
personnels.
tout un matelaspour les nuitssur le
pavé.
Maislafonctionde I'Universitéesttout
d'abordd'enseigner,mâmesi certains
n'enfontpartieque pourjouir de ses
æ
o
privilègesetdevenirainsidesétudiants DESCOURSSURLA PAILLE
éternels(unterraindechoixpourlere-
OUELLEBELLE CHOSEOUE LE
SAVOIR!
Le terme d'Universitérecouvredans
lesfaitsunecommunautéde maîtres
et d'étudiantspossédantcertainspri-
vilèges.Toutd'abordellebénéficiede
la hauteprotectiondu potentatlocal,
qu'ilsoitroiou simpleseigneur ; ainsi,
crutementdesguildesdevoleurs).
On passed'abordpar la Facuhédes
Arts où sont enseignésles s€pt arts
Duranttout ce cycle I'enseignement
s'organisede la mème façon. Le
maîtrecommentephrasepar phrase
lestextesclassiqueset ensuite,grâce
libéraux: le trivium,pourcommencer, aux méthodesde la dialectique,il en
qui comprendla grammaire,la rhé-
toriqueet ladialectique; on levoit,les
fait une discussionargumentéeavec
sesélèves,icilesyllogismeestmaîÎre
premièreschosesque doit posséder - avecI'ergotage ; quelaventurierbien
l'élève sont sss lettres, lecture el
si la communede la cité a quelque écriture.L'enseignementdutriviumest
grief enversla savanteinstitutionou
sanctionnépar le baccalauréates-
I'un de ses menbres,il est probable sciences(l'étudiantest alorsgénéra-
que ses magistratsy réfléchirontà
deuxfoisavantdesévir.
Etantdonnéela turbulencebiencon-
nue des étudiants(ne sont pas rares
lementâ96dedix-neufans).
Vientalorslequadriviumquicomprend
I'arithmétique,la géométrie,I'astro-
nomieet la musique ; c'estvsrs ses
les rixes, joutesd'auberges,querelles vingt-et-unans que notre sujet ac-
armées,volsqualifiéset aulresêxac-
tions dont se rendentcoupablesles
quérera alors la
'licencia ubique
docendi',lalicence,c'est-à-direledroit
luturssavants)la protectionseigneu- d'enseignerpartout.
rialene suffiraitpasà lesgarderde la
justice communalesi I'Universiténe
Cependanlcertainsne s'arrêterontpas
ensi boncheminet voudrontacquérir
possédaitle privilègede I'indépen- plusde savoir.lls s'engagerontalors
dance judiciaire. Les étudiants,on le
voit,en profitent ; et gar€au magistrat
qui voudraitpasseroutre: on a cons-
truit des barricadespour moinsque
cela!
Lesétudiantssontgroupésau seinde
leur "MèreNourricière"en 'nations':
dansI'unedes trois facultésspécia-
pensant,sûr de son épéeet de son
bras ne s'estpas vu saoulédu dis-
coursverbeuxd'unquelconqueérudit!
ll n'y a que très rarementdes bâti-
mentsconçus pour les cours : on
s'installele plussouventdansla rue,
sur des bottes de paille, le parapet
d'unpont,ou biendansuncloître.Les
meilleursendroitssont sauvagement
disputéset il n'estpasraredevoirdes
classesentièresfaire la coursepour
atteindrela borne faisant office de
chaire.
Lescoursétantle plussouventluspar
les maîtres,nombreuxsont les étu-
diantsqui louentchezle librairevoisin
lisées: Droit,Théologieou Médecine. lesmanuscritsfeuilleparfeuillealinde
ensembledecompatriotesquis'offrent
mutuellementuneaidesocialeen cas
Chacuneétantdirigéeparundoyenélu
(celui de la Facultédes Arts est le
recteurdeI'Université),c'estdevantlui
que l'étudiantdevra présenterune
thèsesousformede discoursqui lui
permettra d'accéder au titre de
docteur.
decoupsdursmaisquisontégalement Le doctoratest hautementprisédans
les recopier ; à défautd'êtresavant,à
la fin de ses étudesl'étudiantest au
moinsunscribepassable.
Toutce papier,encre,lesfournitures,
lesbanquets,celacoûtefortcheret le
bonpèrese verrasouventenvoyerdes
lettresquémandeusesde son rejeton
qui,fauted'argent,est malade,décati,
désossé,rompuetfortmalheureux.
DESCOURSDANSLA CAVE
Le nouveaulicencié,ou docteur,qui
quittesonUniversitéavecsa nouvelle
soncouvrs-chefridiculeet I'an-
neau insignede sa distinctionest sou-
ventplusqu'unsimplesavant.Eneffet
de nombreuxmaîtrestirentpartiedes
privilègesattachésà leur institution
pours'adonnerà des pratiquesqu'en
certains lieux on juge imprégnées
d'unecertainefragrancesulfureuse:
ainsidansquelquecaveougrangeiso-
ifr(ir
lée,certainsenseignentI'alchimieet la
magie.
Telmaîtrees-médecineseconsacrera
à la compositiond'élixirsmiraculeux ;
tel autre,versédanslesartsdu qua-
drivium,s'intéresseraplutôtaux pro-
priétésde la matière ; tandisque les
légisteset les théologiensse pen-
cherontavec prudencesur les arts
magiques,notamment les sortsqui
pourrontleur apporterquelquecon-
naissanceocculte. DES COURS DANS LES DON- JONS,PARMILES DRAGONS Dans le détail, un maître de jeu
naissanceocculte.
DES COURS DANS LES DON-
JONS,PARMILES DRAGONS
Dans le détail, un maître de jeu
désirantfairedesUniversitésun usage
soupleessentiellementbasésurdivers
talentsquepossàdele personnagequi
peut ainsiévoluerdansle sensqu'il
désire(aunombredeces jeux onpeut
comptsr Légende, Stormbringeret
personnageseracapablede s'imposer
et de convaincrepar son adresse
verbale,jusqu'àparfoisfairechanger
d'avisceuxqui l'écoutent ; un bonora-
teurpeutdevenirungrandagitateur.
surtout I'inspiraleurde ce dernier, A la fin du cycle le baccalauréatpeut
RuneQuest).lci la tâchedu maîtrede
intensifdevratravaillerleur adaptation jeu estplusaisée: il luisuffitdesélec-
ôtretentélous lesans ; un jet d'lntel-
ligence(le scorede celle-ciou moins
à son propresystèmede jeu. ll est
hors de la capacitéde cet articlede
fairedEspropositionsexhaustivessur
ce terrain.On se borneradoncà quel-
quesconsidérationsd'ordregénéral.
Pourles jeux où lesystèmenepsrmet
que difficilement la créationd'une
tionnerles talenlsqui lui semblent sur 1d20pour la plupartdes jeux)
appropriés.
@
AU COURSDUJEU
Maintenant,dans le cas oir un psr-
sonnagedéjàexistantdéciderait,entre
nouvelle carrière pour personnags deuxaventures,decomplétersonéru-
déterminesi le personnagele passe
avecsuccèset se rroitdoncautoriséà
poursuivresesétudes.
Vient ensuitele quadriviumqui, lui
aussi,doitprendreau moinsdeuxans
avecunexam€nsimilaireà lafin ; voici
ce quesaitalorslepersonnage:
(AD&D,JRTM,par exemple)on utili-
- jouer d'uninstrumentde musiquede
sera plutôt I'Universitécomme une
toile
de fond de la jeunesse d'un
dition,onproposeradansleslignesqui
suiventquelquesremarquesafin de
guiderlemaîlrede jeu.
magicien,ou autreérudit,susceptible Pour que I'enseignementdu trivium
son choix ; pour les apprentismé-
nestrelssignalonsque le moinsen-
combrantde tous est la voix êt ses
d'avoirpasséunepartiede sa vie en
soit effectif
,
le
personnagedoit y
possibilitéssontgrandes(pourquoides
ville(pourcertainsprôtresI'exp6rience passerau moinsdeux ans à I'issue
universitairepourraitmômeêtre obli-
gatoire) ; dansce cas c'est au maître
de jeu de tenir compte dans une
certainemssureds ce nouvelapport
desquelsil se verraenrichidu savoir
suivant:
ennemis impressionnablesne se
verraient-ilspas mis en fuite par les
accentslugubresd'unRequiem?).
- lireet écrireunelanguecourante(la
sienneou lalanguecommune)et deux
s'orienteraux6toiles,ce qui permet
nonseulementdesavoiroù estle nord
mais aussi de faire le point et de
déterminerladateapproximative.
-
scientifiqueauxtalentsdu personnage languesanciennes(tellesle latinet le
(en
AD&D cela pourraitse résoudre grec) ;typiquement cesdeuxdernières
par I'allocationde cerlainesdes ca-
pacités des sages tels qu'ils sont
décritsdanslelivreduMaître).
D'autres jeux otfrentun systèmeplus
permetlentde
déchiffrerd'anciens - quantà l'arithmétiqueet lagéométrie
manuscrits;
certaines Universités leurs possibilitéssont multiples ; on
enseignentlàunelangueelfique.
peut en extrapolerdeux : d'une part
- 6loquence: devantun auditoirele
unecertainecapacitéartistique(pein-
: ireet poésie),d'aulre part la possi- :,iité d'inventerdes mécanismesdivers ccnt I'exécutiondevra
: ireet
poésie),d'aulre part la possi-
:,iité d'inventerdes mécanismesdivers
ccnt I'exécutiondevra cependantêtre
ccnfiée à un spécialisle (serrurier,
ebéniste,architecte,etc
Un personnagepossédantune licence
spondyleset I'omoplategauche ; ce
dontil mourutlà parfautede soins.").
- traitementdes maladies(du moins
celles qui sonttraitables).
- chirurgie,c'est-à-diretraitementdes
blessureset de leursinfections.
ceutaisémentpostulerpour un emploi:
soit comme maître d'Université,soit
comme précepteurd'un enfant noble,
eîc.
L'enseignement des trois facultés
supérieuresse trouvesanctionnéde la
même faqon que précédemment ;
simplement le maître de jeu peul
déciderd'un bonus cumulableau jet
d'lntelligencepar annéed'étudesup-
plémentaire(typiquement+1sur 1d20).
Lorsquele personnagedécidede pré-
senter sa thèse il n'aura cependant
droitqu'à une seuletentative(à moins
qu'il ne réussisseà se présenterdans
une autre Université).Dans certaines
facultésde médeciireon peut même
emprisonnerle postulantvictime d'un
échec - ceci étantune mesurepréven-
tive contre I'incapacité de certains
médecins.
Voici, par Faculté, quelles sont les
capacitésdu nouveaudocteur:
Lespossibilitésd'embauchedesdoc-
teurson déjàété abordéesplushaut,
ajoutons seulementqu'en certains
lieux,aucunlitre n'est reconnu(des
orquessont rarementimpressionnés
parlesdiplômesd'undocteurendroit).
Le personnagepeutprendrele risque
de s'adonneraux sciencesocculles,
lequelrisquepourraitse traduirepar
une chancede 2O"/"par an d'être
Droit :
- connaissance des
lois
et
des
coutumesdes pays les plus connus ;
cela permet aux grands voyageurs
découvert(plus si vous êtes plutôt
taquin) ; êtredécouvertsignifiegéné-
ralementlerenvoiimmédiataubasmot
et dans certainscas extrèmes,le
bûcher(n'oublionspasnéanmoinsque
lesuniversitairessontprotégéspardes
privilèges iudiciai res).
Si le personnagen'est pas pris, on
peut supposerqu'il apprendà fa-
briquerunepotionparan(auchoixdu
d'éviterde mauvaisessurpriseset de
ne pas se laisserprendre aux exlor-
sions de certains dirigeants locaux
(celafait toujours son petit effet lors-
qu'on prétend connaître personnel-
maîtrede
leu)
s'il fait de I'alchimie.
Remerciements:
lementle roi
).
- connaissancedes mécanismespoli-
tiques(etdoncpossibilitéd'en user).
Luc Masset
- connaissancede I'histoiredes nalions
Cecin'estpas un trop grandavantage
étantdonnéle coûtdesingrédientset
dumatériel(alambic,lourneau,etc
Pour la magieles chosessont plus
délicates: encertains jeux il faudraen
limiterI'accèsauxpersonnagesjeteurs
de sorts, lesquelsne pourrontap-
prendreque des sortilègesliés au
et de leur droit (il est parfois utile de
savoir(détections,perceptions,divi-
déterrer une vieille loi oubliée mais
cependantpas encoreabrogée).
nations,etc
).Intéressantmaisdan-
gereuxestI'usagede ladémonologie:
eneffetquelgrandsavoirpeuventpos-
Théologie :
- connaissance des
mythes
et
légendes("et si cette histoiredu trésor
séderlescréaturesd'outre-monde!
Dansles jeux oùrI'inclusionde com-
pétencestelles que celles décrites
du Tiers-Empire était vraie ?"
;
les
légendes ont toujours un
fond
de
réalité).
- connaissancedes cultes (comment
ne pas froisserla susceptibilitéde tel
grand-prêtre?).
- histoiredes dieux,démonset autres
déités.
- philosophieet métaphyBique.
Médecine:
- connaissancesbiologiqueset bota-
niques(despropriétésdes plantes)
- diagnostic("|'objetlui perÇale tiers
lobe du foie, et le coup haussantlui
pénétrale diaphragmeet, au traversde
la capsule du coeur, I'objet lui sortit
par le haut des épaules, enlre les

ci-dessuspose problème,le maîtrede jeu veillera à déterminer la réussite d'une action grâce à un jet de carac- téristique (lypiquement l'lntelligence qui est le dénominateurcommun de tout ce savoir)éventuellementmodifié selonladifficultéou lescirconstances.

COURTE FIN Voici pour finir un mot sur I'emplacementdes Universités: il est souhaitabled'en limiterle nombreaux grandescapitalesles plus connueset les plus développées commerciale- ment. ll vaut mieux éviter que des aventurierspuissent faire appel à de tels servicesn'importequandet à tout propos. La plupart du temps les Universités sont réputées chacune dans un domaineparticulier: tellepour la théo- logie,telle autre pour la formationde fins politiques,etc La présentation ici faite peut être pousséeplus avantdans le fantastique en y ajoutant- en des lieuxoùrcelaest légal - une Faculté de Magie déve- loppée qui délivrerait des doctorats es-sortilèges.lmaginezdonc deux sor- ciers qui avant de s'opposer se lanceraientleurs pompeux titres de diplomés!

à mes bons maîtres de la Sorbonne pour leur enseignement historique avisé ; au sieur Panurge pour ses bonnes histoiresestudiantines.

ffi"tffi" W,,ilill.*,*:jlJ',''.'tl:i: 'l',,.l[J Ull \$lJl,.',,,',,,,!JllJI
ffi"tffi" W,,ilill.*,*:jlJ',''.'tl:i:
'l',,.l[J
Ull
\$lJl,.',,,',,,,!JllJI
l-'LJJ
t
Cosmopolis
jeux de SF.
est une rubrique
régulière, où vous trouverez
ru
fil
dcr numéror, un background
cohércnt, des idées de scénarioc, de personnages, etc., pour rous
Cosmopol.is, copyright
Graal, tous droits de reproduction
réservés, y compris Mars.
a
AFFAIRE VITURELE : A CHACUN SA PI,ANETE
Aux Franges de I'Oecumène, lrois groupes
économiques se disputent Ia propriété de Ia
planète Viturèle III ; cette affaire, analysée
pour vous par Cosmopolis, révèle Ie vide
Iégislatif en malière de découverte de
nouveaux mondesainsi que la d.uplicité du
C.R.I.C.
Alors même que Cosmopolis sTntéressaitau
cas particulier de Monsieur Koustov, lheu-
reux propriétaire de la planète Koustov, se
développait dans le quadrant tiers-nord-
haut des Franges des événements qui prou-
vent I'inconscience, sinon la duplicité des
hauts responsablesde nos institutions.
On sait que I'une des tâches de I'Encyclopé-
die est de recenser et d'analyser tous les
corps célestes compris dans le territoire de
I'Oecumène ; entreprise colossale sT en est
puisque les limites dc ce territoire se défi-
nissent d'après la Grande Charte comme
"celles d'une sphère dont le centre est le
coeur solaire dïrismonde et le rayon, par-
tant de là, se prolonge jusqu'à l'être humain
qui en est le plus éloigné". Cette clause
archaique - d'ailleurs fortement contestée
par le lobby du Mouvement pour la Recon-
naissance Juridique des Non-humains -
implique que I'Oecumène est en constant
accroissement au fur et à mesure que les
Franges sont colonisées, tout en incluant
des milliards de mondes non encore re-
toute espèce animale occupant le sommet
de la pyramide alimentaire locale, pourvu
que les représentants de cette espèce ne
soient pas monocellulaires") ; souve-
nons-nous du cas bien connu de Res-
trilleVI, planète dirigée par les oiseaux
Badoum.
Viturèle.I, un océan de proxytène, et Vitu-
rèle II, une instable climatique à atmos-
phère acide, ne présentent qu'un intérêt
limité ; mais Viturèle III possède,outre son
habitabilité,
dTmportantr gisements de rei-
belium ll0 À l'état natif
; sachant I'impor-
tance de ce cristal dans la compôsition des
nouveaux magnéto-carbures on imagine les
réactions des compagnies miriièrcs à La pu-
blication du rapport Viturèle il y e de cile
une AnnO. De plus un arrêté cénaculairc
étendit la réforme législative sur la coloni-
sation libre au quadrant spatial où se iiouve
le système de Viturèle.
Cct arrêté, pris en ignorance de cause du
cas Viturèle, provoqua unc ruée ; en effet,
le texte de la réforme (qui date d'une
centaine d'AnnO, et qui, dans son appli-
cation, atteint ce secteur seulement main-
tenant) est très clair : le propriétaire d'une
orbite est celui qui aura établie et main-
tenue une base opérationnelle sur le corps
céleste auquel appartient cette orbite. La
clause orbitale visait en son temps à éviter
les problèrnes de partage entre plusieurs
personnes propriétaires dhne planète à tour
de rôle selon sa place par rapport au soleil.
Dans le cas de Viturèle I'application de ce
terte
ne fit qu'aggraver les choses puisque
trois corps célestes y occupent la même or-
bite.
La situation
actuelle
esr alors la sui-
vante : le CIgaIEM
(Consortium
Interga-
révélèrent que la dernière planète étudiée,
Viturèle III, était aisément terraformable.
Le problème de la propriété de cette pla-
nète ne se posa pas immédiatemrnent puis-
qu'aucune vie pluricellulaire n! érait pré-
sente, En effet nous nous trouvons dans ce
secteur des Franges où I'alinéa de Boxel est
encore appliqué ("est déclaré propriétaire
d'une planète nouvellement répertoriée
lactique d'Exploitation Minière) est installé
sur Viturèle I, le GIBOM (Groupement
dïntérêts Boursiers de I'Oecumène Médian)
sur'Viturèle II et les FMUPO (Firmes Mini-
ères Unies Pour I'Occasion) sur Viturèle III.
Selon les textes, chacun ayant maintenu une
base sur lbrbite en est considéré comme
propriétaire de plein droit ce qui est une
absurdité.
Bien entendu les FMUPO exploitent les
gisements de reibelium ll0 mais se trouvent
incapables de résister aux raids des deux
autres protagonistes qui sont eux aussi dans
le droit de réclamer le minerai. L'affaire a
pris une autre dimension lorsqu'après avoir
fait appel sans succès au Centre de Re-
cherche Intergalactique des Criminels
(puisque les raids du CIgalEM et du
GIBOM n'ont rien dtllégal), Ies FMUPO
ont loué les services du fameux condot-
tiere Caleban RADETZKY pour passer à
I'offensive en revendiquant les deux autres
planètes.
Ainsi éclata la guerre de Viturèle qui fair
rage airjourdhui entre les rnercenaires des
trois compagnies minières, On reste con-
fondu devant lTnertie du C.R.I.C. dont les
nouveaux polyvaisseaux voguent en orbite
extérieure du soleil de Viturèle. Le Com-
mandeur Fergen BERSADHA a même dé-
claré : "Nous attendons avec irnpatience les
résultats de cette confrontation mineure (sic
!) dans I'espoir d'en tirer un précédent
juridique." Ne serait-ce point plutôt que Ie
Commandeur attend les propositions des
différents protagonistes pour mettre ses
forces dans la balance ? C'est du moins ce
qu'a déclaré le Condottiere RADETZKY À
notre envoyé spécial. Ce dernier ne ren-
contra d'ailleurs que des portes fermées
lorsqull voulu se faire confirrner cette dé-
claration par les chargés de relations publi-
ques du CIgaIEM et du GIBOM.
Nous osons avancer lhypothèse d'une col-
lusion entre le C.R.I.C. et I'Encyclopédie
dans la manière de mener cette affaire ; ces
deux insritutions nbnt pas le droit de pos-
séder des biens fonciers mais par un trafic
dlnfluence elles pourraient obtenir un con-
trat privilégié pour leur approvisionnemenr
en reibelium ll0 (nécessaire pour la coque
des polyvaisseaux). Cè ne sont point là de
vaines rumeurs et, sans les citer, nous pou-
vons affirmer que nos sources sont dignes
de foi.
Cosmopolis se fera un devoir de maintenir
ses lecteurs assidus au courant des déve-
loppements de cette affaire.
Johrune N'Goren
C
LES ARMES
A FEU
FRAPPEES
D'III{TERDICTION
Une dizaine de planètes de I'Oecumène, dont Alouette et Dorzia ont adopté une loi visant à I'interdiction du port d'armes à feu,
archaïques qui était jusquâ présent (et I'est encore sur beaucoup de systèmes)roléré.
On sait que les armes lourdes et modernes sont réservées au CRIC
et aux polices locales, ainsi que la plupart des lasers. C'est pourquoi
depuis ces dernières années des marchands dbrmes rusés avaient tourné la loi et mis en vente libre sur le marché des armes à feu
répliques exactes et à peine amélioré d'armes des anciens temps, tirant des projectiles. Ces armes étant depuis longtemps tombées en
désuétude, plus aucune loi ne visait leur réglementetion, et il était tout à fait légal de se promener avec un "Smith and Wesson" calibre 38
ou un 357 magnum dans la poche.
Cet accord commun entre Alouette, Dorzia et dhutres représente le premier coup d'errêt donné aux marchands d'armes. Gageons que
I'exemple sera suivi par dhutres plsnètes. A.\il.

,IE POIDSDU CUBEHOI.O.I-8,CI1OCDÈLÀTRT-D

o

VOYAGEZAVEC

'LE

CERCLE

DES SOUVENIRS

VOIE

LACTEET

INOUBLIABLES

3

a

Deux fois par an, la formule d'Abonnement au Voyage du CVL vous permet de visiter en toute sécurité les lieux les plus fantasmagoriquesde I'Oecumène. CETTE AnnO:

IRISMONDE,

La fabuleuse capitale de I'Oecumène vous est ouverte : un système planétaire fossilisé

dans I'acier, dont le soleil mourant emprisonné au centre de la cité en alimente les six anciennesplanètes - devenues de simples quartiers, les sphéropoles.

A Irismonde, vous verrez mille merveilles : la Grande Avenue de 140.000.000km de long,

I'Ancien Palais Impérial et ses parcs, le Musée Archéologique et ses fameux "avions" atmosphériques de 50.000 ans ; rnais aussi les légendaires basses-stratesirismondiales où

vivent d'étranges mutants, les Vides où flottent les débris d'anciennes strates de la cité -

et tout ceci avec les meilleurs

roboguides de chez RobboMax.

CENTRE

DE L'OECUMENE

(courant

mars) :

TERRI PLANETE RESERVEE (courant aott) :

Le CVL est la seule agencede voyage à vous proposer des séjours sur cette planète encore

plongée

Oecuménique

Terre; en conséquence le voyageur devra se soumettre à un

d'un apprentissage ultrarapide des us et coutumes lerriens. Néanmoins quelle fascination de pouvoir se plonger dans cette ambiance prégalactique sous la conduite d'une escorte du

CVL qui vous garantit une protection absolue contre les mauvaises manières des indigènes.

.

Réserve

dans les

ténèbres de la

toute

Haute

Antiquité

Industrielle.

La

Charte

de

interdir

intervention

pouvant affecter la culture unique qu'abrite la

hypno-serment accompagné

LE CERCLE

VOIE

LACTEE

!

BONNES

VACANCES

AVEC

o

CONTROVERSESURI.ES

C.C.I

L'affaire Zleuth risque de faire jurispru- lointaine où I'Oecumène était encore en dence et remet en cause Ie statut des CCI. expansion et rêvait à une utopique unité. Le commerce, et ce qui s'y rattache, le gain,

Le jugement rendu lors de "l'affaire Zleuth" constitue une première dans

I'Oecumène. Rappelons les faits : La Zleurh est une Compagnie Commerciale Indépen- dante, établie sur la planète du même nom

dans les Franges, non loin

Koustov (cf cosmopolis d'il y a un mois). Cette CCI est spécialisée dans le commerce entre mondes récents et encore peu peuplés ainsi que technologiquement peu dévelop- pés. Un de ses vaisseaux, I'Errin-Dûr, s'est posé pour la première fois sur un monde récemment terraformé, Rousseau,qui abrite une colonie de fanatiques de la nature et du savoir-vivre au naturel. Il semblerait que I'Errin-Dûr ait un peu bâclé son atterrissage et dévasté la végétation aux abords immé-

À vis d'un particulier que d'une personne

morale, excepté les cas où la vie humaine a été menacée". Voilà ce que nous apprend le

s'était solidement implanté ; il s'agissaitde stimuler le dynamisme d'une société qui déjà avait tendance à se stratifier. A la base lIdée est simplissime : "une CCI ne peut en aucun cas être tenue pour responsable des dommages, . torts et préjudices divers qublle commet dans le cadre strict de son activité commerciale, et cela aussi bien vis

étant un très puissant moteur du genre humain, Ie concept des CCI était apparu et

de la planète

texte officiel.

Cette non-responsabilité généralisée repré- sente bien sûr la porte ouverte à tous les excès et si elle eut son utilité par le passé, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Depuis de nombreux siècles déjà la plupart des mon- des civilisés ont mis au point des garde- fous juridiques de façon à tourner la loi et à contrer I'immunité des CCI. Pour échapper aux inombrables tracasseries administra- tives, celles-ci se sont peu à peu réfugiées

sur des planètes à juridiction

vent dans les Franges,et se sont retrouvées commercialement marginalisées. C'est très certainement ce qui explique le phénomène de ces deux cent dernières années : les CCI ne sont plus bien souvent qu'une couver-

ture (rapiécée) pour des activités illicites :

contrebande et piratage. Donc, en toute logique. dans I'affaire "Grùnfried contre Zleuth" cette dernière aurait dû échapper à toute condamnation. Or, coup de théâtre, la Cour pour I'Equité Interstellaire condamna sans sourciller Ia Zleuth à payer 50.000 crédits de dommages

et intérêts ; encouragé par cet exemple, le

Concile Naturel (le gouvernement de Rous- seau) rendit un décret interdisant la créa- rion. I'installation dhne succursale ou I'at- térrissage de vaisseaux appartenant à des

diats de I'astroport. Aussitôt I'organisation "Grùnfried" porta plainte pour "négligence criminelle et atteinte à I'environnement" et exigea des dommages et intérêts en vue des "réparations matérielles" et pour le "préju- dice moral" causé.Le vaisseau fut consigné à I'astroporr, La petite communauté d'amoureux de la nature n'existant que depuis peu de temps, son système judiciaire est des plus rudimentaire. La seule instance juridiquc en activité, le Tribunal des Beaux

Sites s'occupe de la répartition des terrains entre les 500.000 colons. Il se déclara

incompétent ; il fut donc fait appel

Cour pour I'Equité Interstellaire du sys-

tème

solaire le plus proche (Rousseau est

seule à être habitée autour de son soleil), ce tribunal itinérant, qui siège six fois lbn, et à qui échouent les cas juridiquement diffi-

ciles er insolubles autrement. La Cour, en I'occurence représentée par le Grand Magistrat Dariel Lance, étudia le dossier ; les dégâts occasionnés furent dûment constatés. Le problème qui se posait, comme cela a été de nombreuses fois le cas, était plutôt celui du statut très particulier des CCI. Il date de l'époque

souple, sou-

à la

CCI, type juridique d'entreprise à présent banni de I'espacede Rousseau. Pourquoi une telle décision n'a-t-elle pas été prise auparavant dans aucun monde ? On peut avancer une hypothèse : la force de lhabitude et les pesanteurs de I'appareil

juridique.

Toujours

est-il

que cette déci-

sion, même prise par une petite planète sans

réelle importance économique risque de faire tâche d'huile et d'aboutir à la fin des

CCI. Cosmopolis

quelques réactions :

- Jonathan Seagull, pone-parole de I'orga-

nisation "Griinfried" : "Nous sommes bien

évidemment très heureux d'avoir gagné ce

procès, au nom de l'équilibre naturel. Mais nous nous réjouissons encore plus de la décision du Concile Naturel interdisant les

CCI. Leur disparition ne pourra être que

bénéfique."

- Thomas Zleuth, PDG de la Compagnie

Commerciale

décision de ces illuminés d'écologistes est stupide : les CCI représentent un potentiel de liberté el dlnitiative fabuleux, il faut le

préserver au lieu de leur mettre des bâtons dans les roues. Ce ne sont pas les SA multi- mondes qui vont se fatiguer à commercer à dcs prix à peine rentables avec des planètes insignifiantes I Quant au jugement rendu par la Cour pour ltsquité Interstellaire, c'est une iniquité I Dariel Lance a basé son arrêr sur le prétexte qu'en calcinant deux-trois arbres on aurait pû tuer une personne qui se trouvait à cet endroit. C'est indign