Vous êtes sur la page 1sur 9

SOMMAIRE

I) INTRODUTION :.......................................................................... 1
II ) Déroulement de l’étude.................................................................. 1
III ) Méthode d’exécution des travaux : ................................................ 1
IV ) Données. ........................................................................................ 2
V ) Stabilité.......................................................................................... 2
V.1 Calcul des forces ......................................................................... 2
V.2 Vérification de la stabilité ........................................................... 3
VI) Ferraillage…………………………………………………………6

4geniecivil.com
I) INTRODUTION :
La présente étude est établie suite à la demande de la D.T.P DE TEBESSA et
consiste en l’étude d’un mur de soutènement au niveau de CHEMIN COMMUNAL
RELIANT YOKOUS A HAMMAMET.

II ) Déroulement de l’étude.
Notre étude consiste en réalisation d’un mur de soutènement en B.A ancré au moins
à 150 cm ; on fera le pré dimensionnement selon la recommandation de SETRA, les
résultats de calcul sont comme suit :
Une semelle d’une largeur de 4 m, et une épaisseur de 0.60 m, la tête du mur est de
0.30m, la hauteur du voile est de 6 m, nous avons aussi opté pour des joints de rupture de
10cm d’épaisseur tous les 18 m, affin que les poussées qui seraient localisées ne
déstabilisent pas l’ensemble du mur.

III ) Mode d’exécution des travaux :


Lors d’exécution des fouilles, on opérera avec soin, afin d’éviter un éventuel
déclenchement d’un désordre du talus. Ainsi un dispositif de retenu des parois de fouille
pour les fondations est souhaitable si on craint le risque de déstabilisation du talus ou
l’effondrements des parois de fouille.
Pour le drainage du mur on doit réalisé deux couche en béton dosé à 250 kg/m3 de 2à
5cm d’épaisseur sur une bande de 4m, ces couche seront déversée avec une pente de 3°/°
vers le mur au niveau de la nappe des barbacanes.
.

1
8
IV ) Données.
Nota : Nous avant un manque des données géotechniques, pour cela on prendra les
caractéristiques d’un sol plus proche à celui de nôtre site :
Poids spécifiques des terres s=18 KN/m3 ;
Angle de frottement interne de terre  s = 30°;
Poids spécifiques de remblais  r =18 KN/m3 ;
Angle de frottement interne de remblais  r = 35°;
Résistance admissible du sol de fondation s = 200 KN/m2 ;
Poids spécifiques du béton b= 25 KN/m3 ;
L’hypothèse de calcul :
Béton : fc28 = 25MPA
b = 14.2MPA
ft28 = 2.10MPA
Armatures : acier Fe E 400
 s = 1.15
r = 0.392
La fissuration est préjudiciable

V ) Stabilité
V.2 Calcul des forces
 Poussée des terres
Ht = 660 cm
Coefficient de la poussée des terres :
 =0°
 
K a  tg 2 (  )
4 2
Donc : K a =0.27
Force de poussée de terre sur le mur :
1 2
pa  K a r H t  p a  105.8508KN
2
p H  p a cos 
pV  p a sin 
pH = 105.8508KN
2
8
pV = 0.00 KN
H
Y  t =3.30m
2
Poids du mur.
W1= 67.5KN
CGX1/o= 1,683 m

W2= 7 KN
CGX2/o= 2 m

W3= 60 KN
CGX3/o= 2 m
Poids des terres sur la semelle
Wt1= 221.4 KN
CGXt1/o= 2,98 m

Wt2= 37.44 KN
CGXt2/o= 0.675m
V.2 Vérification de la stabilité
Renversement
Moment de renversement dû à la poussée des terres

Mr= PH  Y = 349.307KN.m

Moment stabilisateur dû aux charges verticales

Ms= 932,6465 KN.m


Coefficient de la sécurité au renversement :
MS
C.S .R   1,5
Mr
C.S .R = 2.667 >1.50
Stabilité au renversement est vérifiée
Glissement
La résultante des charges verticales :

V =N= 393.34 KN
3
8
Coefficient de sécurité au glissement :
2 2
 C d  B   V  tg (  S )
C.S .G  3 3  1.20
PH
Donc :
C.S .G = 1.35 > 1.2
Stabilité au Glissement est vérifiée.
Lorsque les donnée géotechnique est n’est pas exacte ; il fau ajouté une bêche de forme
rectangulaire (0.40m x 0.70m) de coté du talus pour plus de stabilité du mur vis à vis du
glissement.
Vérification de la tiers centrale :
Excentricité de charges verticales :
B MS  Mr
e X , X 
2 V
X  1.48 m

e= 0.52 m
Le tiers centrale :
B
Emax=  0.67 m
6
e < Emax  la résultante passe par le tiers centrale de la semelle.
Stabilité du sol de fondation
a/ contrainte au niveau du patin :
6.e
 V (1  B
)
 max   1 
B
σmax =σ1=175.0363 KN/m2

b/ contrainte au niveau de talon :


6.e
 V (1  B
)
 min   2 
B
σmin=σ2= 21.6337 KN/m2

4
8
c/ contrainte de référence équivalons :
3 1   2
 réf 
4
σréf = 136.68565 KN/m2

d/ résultats : comparaison de σréf , σadm

σréf = 136.685 KN/m2 < σadm = 200 KN/m2

Donc le sol peut supporter la charge transmise par


l’ouvrage.
Schéma explicatif du mur :

C=0.3 m

6.60 m

Hmin1,5m

P=2.05 m A=1.35m 0.6 m


0.6 m

σmin
σmax

B=4.00 m

5
8
VI ) Ferraillage
VI.1 Ferraillage de la semelle :
Le ferraillage de la semelle se fait par la méthode des consoles
 Longueur de la console D :
C
D = A+
4
D=1,50m

( max   min )  D
 d   max 
B

 d = 117.510325 KN/m2
( max   d )  D
R
2
R= 219.409 KN

 Le bras de levier :
 d  2 max D
d 
 d   max 3
d= 0,799 m

 Le moment : M=R.d

M= 175.30 KN.m

Section D’encastrement du patin :


0,54m
d = 0.9*0.60 = 0,54 m
M
 = 0.0424
bd 2 f bu 1.00m
 < 0.186
Il n’est pas nécessaire de mettre des Armatures comprimées
  1.25(1  1  2  ) = 0.054
Z  d (1  0.4 ) = 0.528 m
M
As  = 1.167 cm²
Zs

6
8
Condition de non-fragilité

0.23bdf t 28
A min  = 6.52 cm²
fe
Amin > As donc on Adopte Amin pour ferraillée la semelle

Choix des Barres


Pour la nappe inférieure on prend : 5 T 20 / ml espacement de 20 cm
Pour les armatures de répartitions on prend : 5 T 16 / ml espacement de 20 cm

Pour la nappe supérieure on prend : 5 T 16 / ml espacement de 20 cm


Pour les armatures de répartitions on prend : 5 T 14 / ml espacement de 20 cm
VI.2 Ferraillage du Rideau :
Nous étudierons la section d’encastrement située au niveau supérieur de la semelle
Calcul de force de poussée pour 1 ml de largeur
pH = 164.474KN
Point d’application de cette poussée :
Ht
Y =2,20m
3
Le moment utilisé dans le calcul de ferraillage M est calculé par la multiplication de
la résultante du poussé par le tiers de la hauteur total plus le moment dû au charge
d’exploitation qui égale 1.2 t/m2
D’où M = 164.474x2.2+(12x6x1)x6/2 = 577.843 KN.m

M 0.54
  0,139 d = 0.54
bd 2 f bu
1.00 m

 < 0.186 (il n’est pas nécessaire de mettre des Armatures comprimées
  1.25(1  1  2  ) = 0.187
Z  d (1  0.4 ) = 0.499 m
M
As  = 3.323 cm²
Zs

7
8
Condition de non-fragilité :
0.23bdf t 28
A min  = 5.43 cm².
fe
A=Max (As, Amin) = 5,43 cm²
Choix des Barres
Pour le coté extérieur on prend : 5 T 20 / ml escarpement de 20 cm
Pour les armatures de répartitions on prend : 5 T 16 / ml espacement de 20 cm.

Pour le coté intérieur on prend : 5 T 16 / ml escarpement de 20 cm


Pour les armatures de répartitions on prend : 5 T 14 / ml espacement de 20 cm

8
8