Vous êtes sur la page 1sur 128
Maçonneries - En application des normes NF DTU 20.1 et 20.13 (Guide pratique, CSTB Centre

Maçonneries - En application des normes NF DTU 20.1 et 20.13 (Guide pratique, CSTB Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, juin 2008)

Ce document est à usage exclusif et non collectif

2008) Ce document est à usage exclusif et non collectif Société : DEKRA INDUSTRIAL HOLDIN N°

Société :

DEKRA INDUSTRIAL HOLDIN

N° client :

49669778

Téléchargé le :: DEKRA INDUSTRIAL HOLDIN N° client : 49669778 19/05/2016 10:48 Ce document est protégé par le

19/05/2016 10:48

N° client : 49669778 Téléchargé le : 19/05/2016 10:48 Ce document est protégé par le droit

Ce document est protégé par le droit d’auteur. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque

procédé que ce soit, des pages publiées dans Batipédia, est illicite et constitue une contrefaçon.

Maçonneries En application des normes NF DTU 20.1 et 20.13

Maçonneries

En application des normes NF DTU 20.1 et 20.13

Maçonneries En application des normes NF DTU 20.1 et 20.13

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

Acteur public indépendant, au service de l’innovation dans le bâtiment, le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) exerce quatre activités clés - recherche, expertise, évaluation, diffusion des connaissances - qui lui permettent de répondre aux objectifs du développement durable pour les produits de construction, les bâtiments et leur intégration dans les quartiers et les villes. Le CSTB contribue de manière essentielle à la qualité et à la sécurité de la construction durable grâce aux compétences de ses 850 collaborateurs, de ses filiales et de ses réseaux de partenaires nationaux, européens et internationaux.

Le présent guide est destiné à commenter et à expliquer certaines règles de construction et les documents techniques de mise en œuvre. Il ne se substitue en aucun cas aux textes de référence, qu’ils soient réglementaires (lois, décrets, arrêtés…), normatifs (normes, DTU ou règles de calcul) ou codificatifs (Avis Techniques, « CPT »…) qui doivent être consultés.

Le CSTB décline toute responsabilité quant aux conséquences directes ou indirectes de toute nature qui pourraient résulter de toute interprétation erronée du contenu du présent guide.

Ce guide a été réalisé d’après les documents de références déjà publiés à la date du 10 juin 2010

Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées dans le présent ouvrage, faite sans l’autorisation de l’éditeur ou du Centre Français d’Exploitation du droit de copie (3, rue Hautefeuille, 75006 Paris), est illicite et constitue une contrefaçon. Seules sont autorisées, d’une part, les reproductions strictement réservées à l’usage du copiste et non destinées à une utilisation collective et, d’autre part, les analyses et courtes citations justifiées par le caractère scientifique ou d’information de l’œuvre dans laquelle elles sont incorporées (Loi du 1 er juillet 1992 - article L 122-4 et L 122-5 et Code Pénal article 425).

© CSTB Juin 2008

ISBN 979-10-206-0003-5

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com GUIDE PRATIQUE Maçonneries Conception et exécution En

GUIDE

19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com GUIDE PRATIQUE Maçonneries Conception et exécution En

PRATIQUE

10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com GUIDE PRATIQUE Maçonneries Conception et exécution En application des

Maçonneries

Conception et exécution

En application des normes NF DTU 20.1 et 20.13

Jean-Daniel MERLET Bernard BLACHE

Illustrations

Thierry BEL

et exécution En application des normes NF DTU 20.1 et 20.13 Jean-Daniel MERLET Bernard BLACHE Illustrations

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com SOMMAIRE Domaine d'application du guide   . 0
SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com SOMMAIRE Domaine d'application du guide   . 0
SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com SOMMAIRE Domaine d'application du guide   . 0

SOMMAIRE

10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com SOMMAIRE Domaine d'application du guide   . 0 4 Les
10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com SOMMAIRE Domaine d'application du guide   . 0 4 Les
10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com SOMMAIRE Domaine d'application du guide   . 0 4 Les

Domaine d'application du guide

 

.0 4

Les principales familles d'éléments de maçonnerie

 

.0 5

• Les blocs de béton

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.0 5

• Les briques de terre cuite

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.0 7

• Les blocs de béton cellulaire autoclavé (BCA)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.10

• Les pierres naturelles

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.10

Solutions pour assurer les fonctions d'un mur

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.11

• Généralités

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.11

• Stabilité mécanique

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.12

• Étanchéité aux intempéries - Choix du type de mur en fonction de l'exposition de la façade

 

.13

• Isolation thermique et acoustique

 

.24

• Aspect extérieur et/ou intérieur

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.25

Choix des produits

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.27

• Les éléments principaux de maçonnerie

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.27

• Les mortiers de joints

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.31

• Les mortiers d'enduits

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.34

Mise en œuvre des murs extérieurs et intérieurs

 

.35

• Réalisation

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.36

• Prescriptions à satisfaire par les maçonneries brutes

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.69

Cloisons de distribution et de doublage

 

.75

• Choix des produits

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.76

• Détermination des dimensions

 

.78

• Mise en œuvre

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.80

• Exécution des points singuliers

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.83

• Fixations, saignées et encastrements

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.91

• Prescriptions à satisfaire par les parements bruts des cloisons

 

.96

2
2
2

2

2
2

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com SOMMAIRE Ouvrages associés . . . . .
SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com SOMMAIRE Ouvrages associés . . . . .
SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com SOMMAIRE Ouvrages associés . . . . .

SOMMAIRE

10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com SOMMAIRE Ouvrages associés . . . . . . . .
10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com SOMMAIRE Ouvrages associés . . . . . . . .
10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com SOMMAIRE Ouvrages associés . . . . . . . .

Ouvrages associés

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.101

• Fondations

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.102

• Protection des soubassements en maçonnerie

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.102

• Drainage

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.106

• Dallages

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.108

• Revêtements côté extérieur

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.110

• Revêtements côté intérieur

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.110

Annexe

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.112

Règles de calcul statique des maçonneries proprement dites - contraintes

admissibles dans les parois porteuses sous l’effet de charges verticales

.112

Glossaire

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.115

Réglementation, normes et autres documents de référence

.122

Index

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.125

         
 

3

     

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com Domaine d’application du guide Ce guide traite de
SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com Domaine d’application du guide Ce guide traite de
SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com Domaine d’application du guide Ce guide traite de

Domaine d’application du guide

- fabien.mohr@dekra.com Domaine d’application du guide Ce guide traite de la maçonnerie de petits éléments
- fabien.mohr@dekra.com Domaine d’application du guide Ce guide traite de la maçonnerie de petits éléments
- fabien.mohr@dekra.com Domaine d’application du guide Ce guide traite de la maçonnerie de petits éléments

Ce guide traite de la maçonnerie de petits éléments appartenant aux quatre princi- pales familles : les blocs de béton, les briques de terre cuite, les blocs de béton cellulaire autoclavé et la pierre (voir chapitre « Les principales familles d'éléments de maçonnerie »).

Il traite de l'application de cette technique à la réalisation des murs et notamment des murs de façade ainsi que des cloisons dans le secteur où elle est le plus répandue :

maisons individuelles et petites constructions à usage d'habitation ou similaire ; il aborde également les autres parties de la construction qui constituent l'environne- ment des murs et sont d'ailleurs souvent réalisées par la même entreprise.

23 30 29 22 28 21 17 20 12 18 13 14 19 31 25
23
30
29
22
28
21
17
20
12
18
13
14
19
31
25
24
27 32
16
4
5
[
1
7
26
9
15
3
11
10
6
2
8

1-Fondation / 2-Tranchée drainante / 3-Semelle de fondation / 4-Mur de soubassement / 5-Vide sanitaire / 6-Mur de sous-sol / 7-Protection du soubassement / 8-Drain / 9-Dallage sur terre-plein / 10-Chaînage bas - Élément de coffra- ge de chaînage / 11-Jonction avec plancher bas / 12-Mur de façade / 13-Mur de pignon / 14-Mur de refend / 15-Arase basse / 16-Joints de montage / 17-Appareillage de maçonnerie / 18-Baie (fenêtre, porte-fenêtre) / 19-Appui de baie / 20-Jambage, élément de jambage / 21-Coffre de volet roulant / 22-Linteau / 23-Rehausse ou arase haute / 24-Allège / 25-Trumeau / 26-Angle, retour d'angle, éléments d'angles / 27-Chaînage vertical / 28-Chaînage horizontal haut / 29-Habillage de chaînage / 30-Pointe de pignon / 31-Maçonnerie apparente / 32-Bardage

4
4
4

4

4
4

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com Les principales familles d'éléments de maçonnerie NF
SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com Les principales familles d'éléments de maçonnerie NF
SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com Les principales familles d'éléments de maçonnerie NF

Les principales familles d'éléments de maçonnerie

Les principales familles d'éléments de maçonnerie NF EN 771-3 et NF EN 771-3/CN Les blocs à
Les principales familles d'éléments de maçonnerie NF EN 771-3 et NF EN 771-3/CN Les blocs à
Les principales familles d'éléments de maçonnerie NF EN 771-3 et NF EN 771-3/CN Les blocs à

NF EN 771-3 et NF EN 771-3/CN

de maçonnerie NF EN 771-3 et NF EN 771-3/CN Les blocs à enduire Les blocs de

Les blocs à enduire

Les blocs de béton

Ce sont les plus utilisés ; la gamme des blocs à enduire comprend :

• des blocs courants creux (produit le plus répandu utilisé dans la plupart des ouvrages en maçonneries), perforés ou pleins (voir tableau) ;

Blocs à enduire (usage)

Murs de

Murs de

Sous-sol

Cloisons

façade

refend

enterrés

Bloc

Bloc        
       

creux

l

l

l

l

Bloc

Bloc        
       

perforé

l

l

l

Bloc

Bloc        
       

plein

l

l

• des blocs accessoires destinés à la réalisation de points singuliers ;

destinés à la réalisation de points singuliers ; Bloc d'angle B l o c à f

Bloc d'angle

à la réalisation de points singuliers ; Bloc d'angle B l o c à f e

Bloc à feuillure

Blocs accessoires

Bloc de coupe
Bloc de coupe
B l o c à f e u i l l u r e Blocs accessoires

Bloc d'about de plancher (planelle)

5
5
5

5

5
5

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

Bloc en L
Bloc en L

Blocs accessoires

Bloc linteau
Bloc linteau
Bloc en L Blocs accessoires Bloc linteau Blocs multifonctions • certains des blocs précédents

Blocs multifonctions

• certains des blocs précédents comportent en outre :

– des dispositifs facilitant leur prise en main par le maçon lors de la pose ;

leur prise en main par le maçon lors de la pose ; Avec trous de prise

Avec trous de prise en main

– des emboîtements verticaux sur les faces d'about qui évitent, lorsque la destina- tion des ouvrages le permet, le remplissage des joints verticaux.

la destina- tion des ouvrages le permet, le remplissage des joints verticaux. Avec about à emboîtements

Avec about à emboîtements verticaux

6
6
6

6

6
6

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

Les blocs de parementSAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com Il existe également des blocs de parement,

Il existe également des blocs de parement, c'est-à-dire destinés à rester apparents (blocs creux, à alvéoles débouchantes ou borgnes et blocs pleins) également complétés par des blocs accessoires (les parements peuvent être lisses, striés ou splités).

(les parements peuvent être lisses, striés ou splités). Bloc creux à alvéoles débouchantes ou borgnes Blocs

Bloc creux à alvéoles débouchantes ou borgnes

Blocs de parement

à alvéoles débouchantes ou borgnes Blocs de parement Bloc strié Bloc splité Les briques de terre

Bloc strié

débouchantes ou borgnes Blocs de parement Bloc strié Bloc splité Les briques de terre cuite NF

Bloc splité

Les briques de terre cuite

NF EN 771-1 et NF EN 771-1/CN

Ces éléments d'origine très ancienne sont disponibles dans des gammes très diversifiées.

Briques creuses (LD)sont disponibles dans des gammes très diversifiées. Les briques creuses, c'est-à-dire à alvéoles

Les briques creuses, c'est-à-dire à alvéoles d'orientation horizontale ou verticale, sont dénommées « LD » dans la norme NF EN 771-1 ; on trouve à côté des briques classiques à alvéoles non décalées (briques G) des organisations propres à chaque fabricant. Ces briques sont destinées à être enduites ; on distingue deux familles d'éléments :

– briques creuses pour mur de façade doublé par complexe isolant côté intérieur (épaisseur courante 20 cm) ; ce type de brique est aussi utilisé dans les murs de refend ;

– briques creuses « Monomur » pour mur de façade du même nom, du type à isolation thermique répartie (chapitre « Solutions pour assurer les fonctions d'un mur ») d'épaisseur courante plus forte : 30 à 37,5 cm.

7
7
7

7

7
7

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

1 2 3 4
1
2
3
4
10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com 1 2 3 4 Bloc multi-alvéolaire ou Monomur Bloc creux à

Bloc multi-alvéolaire

ou Monomur

Bloc creux à alvéoles verticales

1. Pour cloison ou habillage

2. 16 trous

3. à rupture de joint

4. multi-alvéolaire

Briques creuses à alvéoles horizontales

Dans chacune de ces deux familles, on trouve des briques à tolérances de fabrication réduites (briques « rectifiées ») compatibles avec un montage « à joints minces » au moyen d'un mortier spécialement adapté (chapitre « Choix des produits »). Ces élé- ments relèvent chacun d'Avis Technique particulier qui évalue la compatibilité entre les trois composantes du système (élément de maçonnerie proprement dit, mortier de pose et outillage correspondant), auquel il y a donc lieu de se référer.

Chaque gamme de briques comporte des éléments accessoires destinés à la réalisation des points singuliers. Certaines des gammes comportent en plus :

– des dispositifs facilitant la prise en main par le maçon lors de la pose (cas des alvéoles verticales) ;

– sur les faces verticales d'about des emboîtements à sec et/ou des empochements à remplir de mortier.

Gamme d'éléments accessoires Exemple de blocs à alvéoles verticales et isolation répartie de type Monomur

de blocs à alvéoles verticales et isolation répartie de type Monomur Brique de base Brique accessoire

Brique de base

de blocs à alvéoles verticales et isolation répartie de type Monomur Brique de base Brique accessoire

Brique accessoire

de blocs à alvéoles verticales et isolation répartie de type Monomur Brique de base Brique accessoire

Complémentaire

8
8
8

8

8
8

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

Gamme d'éléments accessoires Exemple de blocs à alvéoles verticales et isolation répartie de type Monomur

alvéoles verticales et isolation répartie de type Monomur Arase Feuillure Linteau-chaînage Poteau A b o u

Arase

verticales et isolation répartie de type Monomur Arase Feuillure Linteau-chaînage Poteau A b o u t

Feuillure

et isolation répartie de type Monomur Arase Feuillure Linteau-chaînage Poteau A b o u t Briques

Linteau-chaînage

répartie de type Monomur Arase Feuillure Linteau-chaînage Poteau A b o u t Briques pleines ou

Poteau

de type Monomur Arase Feuillure Linteau-chaînage Poteau A b o u t Briques pleines ou perforées
de type Monomur Arase Feuillure Linteau-chaînage Poteau A b o u t Briques pleines ou perforées

About

Briques pleines ou perforées (HD)Arase Feuillure Linteau-chaînage Poteau A b o u t Briques pleines ou perforées destinées le plus

Briques pleines ou perforées destinées le plus souvent à rester apparentes (briques généralement de petit format traditionnel 6 x 11 x 22 cm) ; ces briques sont dénommées « HD » dans la norme NF EN 771-1.

briques sont dénommées « HD » dans la norme NF EN 771-1. Briques pleines ou perforées

Briques pleines ou perforées

+ Observation

L'annexe F de la norme NF EN 771-1 définit un essai permettant de déceler un éventuel risque d'efflorescence provenant de la brique.

Briques pour cloisonséventuel risque d'efflorescence provenant de la brique. Les briques pour cloisons sont des briques creuses de

Les briques pour cloisons sont des briques creuses de faible épaisseur variant de 3,5 cm (épaisseur correspondant à une seule alvéole) à 10 cm (deux ou trois alvéoles).

9
9
9

9

9
9

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

Les blocs de béton cellulaire autoclavé (« BCA »)

NF EN 771-4 et NF EN 771-4/CN

Blocs courantsautoclavé (« BCA ») NF EN 771-4 et NF EN 771-4/CN Il s'agit de blocs pleins

Il s'agit de blocs pleins à enduire, de grande dimension, compte tenu du matériau constitutif isolant léger (masse volumique courante de 400 à 500 kg/m 3 ) ; ils se présentent avec ou sans poignées de préhension sur les faces d'about et avec ou sans profils d'emboîtement sur ces mêmes faces.

Éléments en béton cellulaire autoclavé (Éléments sans ou avec poignées d'about et emboîtements verticaux d'about)

d'about et emboîtements verticaux d'about) Éléments accessoires Des blocs de chaînage en U ou

Éléments accessoiresd'about et emboîtements verticaux d'about) Des blocs de chaînage en U ou d'angle et des «

Des blocs de chaînage en U ou d'angle et des « carreaux » (éléments de plus faible épaisseur également utilisés en cloison) complètent la gamme.

également utilisés en cloison) complètent la gamme. Les pierres naturelles NF EN 771-6 et NF B10-601
également utilisés en cloison) complètent la gamme. Les pierres naturelles NF EN 771-6 et NF B10-601

Les pierres naturelles

NF EN 771-6 et NF B10-601

Les pierres naturelles utilisées en maçonnerie sont pour l'essentiel des pierres dimen- sionnées (pierres de taille laissées apparentes ou des moellons équarris ou non (appareillage à pierres vues). Le gros du marché des pierres destinées aux petites constructions, maisons individuelles de standing pour l'essentiel, concerne des pierres calcaires tendres (de résistance inférieure à 10 MPa qui sont une spécificité française ; à un degré moindre, des pierres plus dures sont utilisées en des endroits plus exposés (assise de rejaillissement ou appuis de baie massifs, par exemple) ou encore, en fonction des usages locaux, pour la décoration en façade (chaînes d'angle, encadre- ment de baies en granit ou en grès, par exemple).

10
10
10

10

10
10

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com Solutions pour assurer les fonctions d'un mur Objectifs
SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com Solutions pour assurer les fonctions d'un mur Objectifs
SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com Solutions pour assurer les fonctions d'un mur Objectifs

Solutions pour assurer les fonctions d'un mur

Solutions pour assurer les fonctions d'un mur Objectifs Généralités Les murs en maçonnerie font
Solutions pour assurer les fonctions d'un mur Objectifs Généralités Les murs en maçonnerie font
Solutions pour assurer les fonctions d'un mur Objectifs Généralités Les murs en maçonnerie font

ObjectifsSolutions pour assurer les fonctions d'un mur Généralités Les murs en maçonnerie font généralement

Généralités

Les murs en maçonnerie font généralement partie de la structure de la construction ; ils contribuent à assurer les fonctions suivantes :

– la stabilité mécanique ;

– l'étanchéité aux intempéries (eau, neige et vent) et donc à l'eau et à l'air pour les murs de l'enveloppe ;

– la satisfaction aux exigences hygrothermiques et éventuellement acoustiques ;

– l'aspect extérieur et/ou intérieur, selon qu'ils sont revêtus ou non sur l'une ou l'autre face. Il faut en outre que les fonctions ci-dessus soient assurées de façon durable.

Durabilitéles fonctions ci-dessus soient assurées de façon durable. Pour que la durabilité soit assurée, il importe

Pour que la durabilité soit assurée, il importe que l'intégrité de la maçonnerie dans son ensemble, enduits compris s'il y a lieu, soit préservée ; c'est l'objet d'un certain nombre de dispositions constructives décrites ci-après qui ont pour but de limiter ou d'éviter les fissures et dont le respect conditionne cette exigence transversale qu'est l'exigence de durabilité.

Par exemple, le risque de fissuration par retrait de séchage ou, à l'inverse, par dilata- tion d'origine thermique, est limité par la réalisation de chaînages horizontaux et verticaux fonctionnant en « tirants » pour s'opposer à la traction ; en outre, en cas de grande longueur, afin d'assurer l'efficacité des chaînages, il est prévu de ménager des joints de fractionnement dans les murs.

Les enduits adhérents étant ainsi protégés d'une des sources de fissuration de leur support, afin d'éviter une autre source de fissures les éléments associés en béton armé (par exemple les chaînages ci-dessus) sont « habillés » du même matériau que l'élément de maçonnerie principal : c'est le rôle des éléments spéciaux d'angle ou de chaînage qui permettent d'offrir aux enduits un support homogène et d'éviter ainsi la fissuration à la jonction entre matériaux différents.

C'est pour permettre de respecter plus commodément ces dispositions que l'épaisseur minimale des murs en maçonnerie enduite, isolés par l'intérieur, a été fixée à 20 cm.

C'est pour la même raison que, en cas d'isolation par l'extérieur grâce à laquelle la nécessité de l'habillage des chaînages n'existe plus, la maçonnerie étant de plus protégée des variations brusques de température, cette épaisseur minimale a été réduite à 15 cm.

11
11
11

11

11
11

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

Enfin, l'eau étant un facteur de dégradation pour la plupart des matériaux, il est tou- jours utile de la maintenir à distance : c'est le rôle des débords de toiture, bandeaux, appuis de baie débordants, etc., qui limitent le ruissellement ou - c'est de loin la solution la plus efficace pour des pignons qui font face aux vents de pluie dans les endroits exposés - d'un bardage (ou essentage) qui arrête la pluie en avant du mur, comme une couverture verticale qu'il constitue : en somme le parapluie et l'imper- méable…

+ Observation

Les solutions décrites ci-après pour assurer les fonctions d'un mur s'appliquent aux murs les plus courants ; pour plus de précision, ou pour des cas plus particuliers on consultera les par- ties 4 « Règles de calcul et dispositions constructives » et 3 « Guide pour le choix des types de murs de façade en fonction du site » de la norme NF DTU 20.1 (NF P10-202-4 et 3), pour les questions de stabilité mécanique et d'étanchéité aux intempéries.

En cas de construction en zone dont la sismicité le demande, on se référera aux Règles PS-MI.

Les dispositions décrites au chapitre « Mise en œuvre des murs extérieurs et intérieurs » pour traiter les liaisons entre mur de façade en maçonnerie et structure intérieure en béton armé (planchers notamment) confèrent à la construction une durabilité satisfaisante.

Stabilité mécanique

L'exigence de stabilité mécanique du mur impose une résistance minimale de l'élé- ment de maçonnerie, déterminée par son épaisseur et sa classe de résistance. On défi- nit au chapitre « Choix des produits », paragraphe « Choix de l'élément principal au regard de la stabilité mécanique du mur », les critères à prendre en compte pour déterminer la résistance minimale de l'élément. Cependant, dans la plupart des cas et notamment dans le cas des maisons individuelles ou des constructions basses qui font l'objet du présent guide, l'exigence de stabilité mécanique n'est pas déterminante dans le dimensionnement du mur :

– dans le mur à isolation répartie, l'exigence d'isolation thermique impose une épaisseur importante (voir figure ci-après et paragraphe « Isolation thermique et acoustique ») ;

– dans le mur à isolation intérieure, on a indiqué ci-avant en paragraphe « Généralités » que l'épaisseur minimale est de 20 cm ;

12
12
12

12

12
12

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

Pour les autres types de construction ou en cas de plancher de grande portée ou encore de mur à isolation extérieure ayant juste l'épaisseur minimale autorisée de 15 cm on consultera la norme NF DTU 20.1, partie 4 REG, chapitre 4 dont les extraits figurent au paragraphe « Choix de l'élément principal au regard de la stabilité mécanique du mur ».

Exemples de mur à simple paroi

mécanique du mur ». Exemples de mur à simple paroi Enduit extérieur en mortier E n
mécanique du mur ». Exemples de mur à simple paroi Enduit extérieur en mortier E n

Enduit

extérieur

en mortier

Exemples de mur à simple paroi Enduit extérieur en mortier E n d u i t

Enduit

intérieur

au plâtre

a) Mur à isolation répartie en terre cuite (mur de type I)

a) Mur à isolation répartie en terre cuite (mur de type I) b) Mur à isolation

b) Mur à isolation répartie en béton cellulaire autoclavé (mur de type I)

Étanchéité aux intempéries Choix du type de mur en fonction de l'exposition de la façade

Ce chapitre vise l'ensemble des murs extérieurs constituant l'enveloppe puisqu'ils sont tous soumis aux intempéries même si leur degré d'exposition est variable et qu'au moins, en principe, ils peuvent être conçus de manière différente.

Critères de choixprincipe, ils peuvent être conçus de manière différente. L'étanchéité requise dépend, d'une part, de la

L'étanchéité requise dépend, d'une part, de la sévérité de l'exposition aux intempéries auxquelles la construction va être soumise et d'autre part, en regard, de l'organisa- tion du mur pour s'opposer à la pénétration de l'eau : il s'agit d'éviter que celle-ci n'atteigne le parement intérieur des locaux (taches d'humidité, dégradation des finitions, cloquage des peintures, moisissures…).

13
13
13

13

13
13

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

Sont donc décrits ci-après les critères à prendre en considération pour évaluer la sévé- rité du site de la construction projetée, et d'autre part, les différents types de murs classés en fonction de leur efficacité à s'opposer à la pénétration de l'eau, selon qu'ils sont isolés par l'intérieur ou par l'extérieur.

Enfin des tableaux synthétiques (paragraphe « Organisation du mur ») explicitent les dispositions minimales (types de mur, voir figures) à prévoir pour les murs, selon la technique employée et l'implantation de la construction, pour une hauteur donnée.

de la construction, pour une hauteur donnée. Type I : mur à simple paroi L'efficacité dépend
de la construction, pour une hauteur donnée. Type I : mur à simple paroi L'efficacité dépend
de la construction, pour une hauteur donnée. Type I : mur à simple paroi L'efficacité dépend
de la construction, pour une hauteur donnée. Type I : mur à simple paroi L'efficacité dépend

Type I : mur à simple paroi

L'efficacité dépend :

– de l'épaisseur « e » du mur,

– de la capillarité des matériaux, des éléments de maçonnerie et du mortier des joints,

– lorsque c'est le cas, de l'enduit appliqué côté extérieur

Type II (IIa et IIb) : mur à double paroi

L'efficacité dépend :

– de l'épaisseur de la paroi extérieure,

– de l'espace régnant entre les deux parois qui joue le rôle de coupure de capillarité

Type III : mur à double paroi avec dispositif de pied

Même constitution que le mur de type II, mais une bande d’étan- chéité disposée en pied recueille l’eau qui traverse la paroi extérieu- re et la rejette à l’extérieur

Type IV : mur revêtu d’un bardage côté extérieur

Le bardage empêche la pénétration de l’eau dans le mur en l’arrêtant en avant de la face externe de la maçonnerie

Classification des murs en fonction de leur résistance à la pluie

14
14
14

14

14
14

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com Situation de la construction La situation de la

Situation de la construction

La situation de la construction au regard de son exposition à la pluie battante (vent de pluie) dépend :

– de sa situation générale : en agglomération, en rase campagne, en bord de mer, ce critère joue peu ;

en rase campagne, en bord de mer, ce critère joue peu ; Situation de la construction
en rase campagne, en bord de mer, ce critère joue peu ; Situation de la construction

Situation de la construction

a)

Intérieur des grands centres urbains

c)

Rase campagne

a) Intérieur des grands centres urbains c) Rase campagne b) Villes petites ou moyennes ou périphérie
a) Intérieur des grands centres urbains c) Rase campagne b) Villes petites ou moyennes ou périphérie

b)

Villes petites ou moyennes ou périphérie des grands centres urbains

d)

Bord de mer

– de sa hauteur, s'agissant de maison individuelle ou de petites constructions ;

H Pente inférieure ou égale à 100 %
H
Pente inférieure
ou égale à 100 %
H Z Pente supérieure d à 100 % inférieure à 2z
H
Z
Pente
supérieure
d à 100 %
inférieure à 2z
H Z Pente supérieure à 100 % d supérieure à 2z
H
Z Pente supérieure
à 100 %
d supérieure à 2z
15
15
15

15

15
15

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

– de l'abri éventuellement apporté aux façades vis-à-vis du vent chargé de pluie par des constructions voisines ou un relief à proximité (effet de masque).

Ce critère joue par l'environnement immédiat, la protection par le relief de proxi- mité ou la protection par d'autres constructions.

Façade abritée ou non

Maison isolée

Vent chargé de pluie Façade abritée Façade sur rue ou courette Vent chargé de pluie
Vent chargé
de pluie
Façade
abritée
Façade sur rue ou courette
Vent chargé
de pluie
Façade
abritée
Façade abritée
Partie abritée
de la façade
abritée Façade abritée Partie abritée de la façade Au plus égale à 30 m Façade abritée

Au plus égale à 30 m

Façade abritée
Façade
abritée
de la façade Au plus égale à 30 m Façade abritée Vent chargé de pluie Façade

Vent chargé

de pluie

Façade

abritée

de la façade Au plus égale à 30 m Façade abritée Vent chargé de pluie Façade

Supérieure à 30 m

16
16
16

16

16
16

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

Protection par un relief naturel

Vent chargé de pluie Façade abritée au plus égale à 30 m Partie abritée de
Vent chargé
de pluie
Façade
abritée
au plus
égale à 30 m
Partie abritée
de la façade
Vent chargé
de pluie
Façade
abritée
au plus égale
à 30 m
Partie
abritée
de façade
17
17
17

17

17
17

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com Organisation du mur L'organisation du mur pour faire

Organisation du mur

L'organisation du mur pour faire face à la pénétration de l'eau qui fouette ou ruisselle le long du parement extérieur prend en compte :

– la maçonnerie elle-même : par sa nature et son épaisseur, elle présente une capacité d'absorption d'eau, à condition qu'elle soit en bon état et non fissurée ; le fait qu'elle soit enduite ou laissée apparente rend plus ou moins élevée la capacité d'absorption nécessaire (mur de type I) ;

– la présence d'une barrière de capillarité, lame d'air ou couche d'isolant qui fait barrage à la progression de l'eau vers l'intérieur (mur de type II) ;

de l'eau vers l'intérieur (mur de type II) ; Exemples de murs type IIa Maçonnerie Complexe

Exemples de murs type IIa

Maçonnerie

Complexe de

doublage collé

par plots

Enduit

extérieur

en mortier

de doublage collé par plots Enduit extérieur en mortier Maçonnerie Complexe de doublage collé par plots

Maçonnerie

Complexe de

doublage collé

par plots

Enduit

extérieur

en mortier

Exemples de murs du type IIb

Enduit extérieur en mortier Exemples de murs du type IIb Maçonnerie Lame d'air continue Cloison de

Maçonnerie

Lame d'air

continue

Cloison

de doublage

Isolant/plaques

de plâtre

Plancher

Cloison de doublage Isolant/plaques de plâtre Plancher Maçonnerie Lame d'air continue Isolant laine minéra-
Cloison de doublage Isolant/plaques de plâtre Plancher Maçonnerie Lame d'air continue Isolant laine minéra-

Maçonnerie

Lame d'air continue

Isolant laine minéra- le (panneau rigide ou semi-rigide)

Cloison de doublage en maçonnerie

Enduit

Plancher

Plot imputrescible

18
18
18

18

18
18

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

– enfin, lorsque malgré les dispositions précédentes et sous l'effet de la gravité, l'eau risque de s'accumuler au pied du mur et de cheminer vers l'intérieur, il faut un dispositif de recueil et d'évacuation vers l'extérieur (mur de type III).

Exutoire

Exemples de murs du type III

Plancher
Plancher

Lame d'air

Relevé étanche

Cloison de doublage

Décrochement

Brique apparente Cloison de doublage Plot non Panneau rigide hydrophile d'isolant non hydrophile Lame d'air
Brique apparente
Cloison de doublage
Plot non
Panneau rigide
hydrophile
d'isolant non
hydrophile
Lame d'air
Cornière en PVC
Joint vertical
non garni
Décrochement
Plancher

Selon la position de la couche isolante qui joue le rôle de barrière de capillarité dans l'épaisseur de la paroi, les murs ont été classés selon les mêmes principes par ordre d'efficacité croissante :

– pour les murs isolés par l'intérieur : du type I au type IV ;

– pour les murs isolés par l'extérieur : du type XI (très rare en France) au type XIV.

Les types IV ou XIV correspondent aux cas où le revêtement extérieur est un bardage (ou essentage) comme les couvertures dont il dérive. Ce bardage stoppe l'eau à l'extérieur du mur, ce qui est bien évidemment la solution la plus sûre.

19
19
19

19

19
19

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

Enduit à base de liants hydrauliques

Polystyrène

expansé en

plaque,

complexe

fibragglo

Enduit

hydraulique

armé

Enduit à base de liant organique armé d'un treillis de verre

Polystyrène

expansé en

plaques

Exemples de murs de type XII

expansé en plaques Exemples de murs de type XII Enduit plâtre Maçonnerie d'éléments enduite Enduit

Enduit

plâtre

Maçonnerie

d'éléments

enduite

type XII Enduit plâtre Maçonnerie d'éléments enduite Enduit plâtre éventuel Maçonnerie d'éléments non

Enduit plâtre

Enduit plâtre Maçonnerie d'éléments enduite Enduit plâtre éventuel Maçonnerie d'éléments non enduite 20

éventuelde type XII Enduit plâtre Maçonnerie d'éléments enduite Enduit plâtre Maçonnerie d'éléments non enduite 20

Enduit plâtre Maçonnerie d'éléments enduite Enduit plâtre éventuel Maçonnerie d'éléments non enduite 20

Maçonnerie

d'éléments

non enduite

20
20
20

20

20
20

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

Enduit à base de liants hydrauliques

Polystyrène

expansé en

plaques

Enduit à base de liant organique armé d'un treillis de verre

Exemples de murs de type XIII

d'un treillis de verre Exemples de murs de type XIII Enduit plâtre Maçonnerie d'éléments enduite Enduit
d'un treillis de verre Exemples de murs de type XIII Enduit plâtre Maçonnerie d'éléments enduite Enduit

Enduit

plâtre

Maçonnerie

d'éléments

enduite

Enduit plâtre Lame d'air éventuel Isolant non hydrophile Paroi en maçonnerie d’éléments Peau
Enduit plâtre
Lame d'air
éventuel
Isolant non
hydrophile
Paroi en
maçonnerie
d’éléments
Peau
extérieure à
joints ouverts
Mur de type XIV (ou IV sans isolant)
Isolant non
hydrophile
Lame d’air
Paroi en
maçonnerie
d'éléments
Peau extérieure
étanche à l'eau
(bardage ou
essentage)
Circulation
de l'air
21
21
21

21

21
21

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com Choix des types de murs : tableaux de

Choix des types de murs : tableaux de synthèse

Maçonneries enduites isolées par l'intérieur ou à isolation répartie (tableau extrait de la norme NF DTU 20.1.) Le tableau complet figure dans le fascicule « Guide pour le choix des types de murs », chap. 5, art. 5.2).

 

Situation a, b ou c

 

Situation d

 

Hauteur du mur au-dessus du sol (en m) (1)

     

Façades non abritées

Façades

abritées

Façades

Façades

abritées

Zone

Front

non

abritées

littorale

sauf front

de mer

     

de mer

<

6

I

I ou II a

I

I ou II a

II

b

6-18

I

I ou II a

I

II

a

II

b

1. À la hauteur près de la pointe de pignon.

 

Maçonneries destinées à rester apparentes isolées par l'intérieur (tableau extrait de la norme NF DTU 20.1.) Le tableau complet figure dans le fascicule « Guide pour le choix des types de murs », chap. 5, art. 5.1)

 

Situation a, b ou c

 

Situation d

 

Hauteur

     

Façades non abritées

du mur

au-dessus

Façades

abritées

Façades

Façades

abritées

Zone

Front

du sol

(en m)

non

abritées

littorale

sauf front

de mer

   

de mer

<

6

II

a

II

a

II

a

II

b

III

6-18

II

a

II

a

II

a

II

b

III

22
22
22

22

22
22

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

Maçonneries isolées par l'extérieur par système d'enduit sur isolant (SEI) (1) (tableau extrait du Cahier du CSTB n° 1833, chap. 3, art. 3.3)

 

Situation a, b ou c

 

Situation d

Hauteur

     

Façades non abritées

du mur

au-dessus

Façades

abritées

Façades

Façades

abritées

Zone

Front

du sol

(en m)

non

abritées

littorale

sauf front

de mer

   

de mer

< 6

XI

XI

XI

XII

XII

6-18

XI

XII

XI

XII

XII

La lecture de ces tableaux montre que pour les petites constructions de hauteur inférieure à 18 m, qui sont le principal objet de ce guide, la protection offerte par un mur de type IIb (ou XII en cas d'isolation par l'extérieur) suffit, excepté en cas de maçonnerie apparente ou de la proximité d'une forte dénivellation.

Cela est d'autant plus intéressant que la réalisation d'un mur de type III, qui comporte en plus des dispositifs de pied, est délicate.

Il est par ailleurs toujours possible, en zone très exposée (après vérification sur les constructions existantes des habitudes locales), de revêtir d'un bardage un pignon face au vent de pluie : c'est une protection supplémentaire qui peut s'avérer de bonne pratique, d'autant plus aisée que le pignon est quasi aveugle.

À l'inverse, limiter l'utilisation de maçonneries apparentes, parfois prisées pour leur aspect, aux façades bien protégées (façade abritée ou protégée par une toiture débor- dante) est aussi une sage précaution.

1. Lorsque le revêtement extérieur est un bardage par éléments à recouvrement (joints non ouverts), le mur est classé de type IV (peau du bardage sans isolant) ou de type XIV (bardage isolant, voir figure page 21), types de mur qui tous deux sont satisfaisants pour toutes ces situations.

23
23
23

23

23
23

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

Isolation thermique et acoustique

L'isolation thermique est, selon les techniques utilisées, répartie, c'est-à-dire apportée par la maçonnerie elle-même (Monomur de terre cuite, béton cellulaire autoclavé) ou bien rapportée à l'aide d'une couche d'isolant spécifique (PSE, laine minérale, etc.) côté intérieur le plus souvent ou encore côté extérieur si l'on craint l'influence des ponts thermiques aux liaisons. Dans le cas de l'isolation répartie, l'exigence d'isolation thermique est souvent déterminante pour le choix de l'épaisseur du mur.

+ Observation

Les valeurs réglementaires relatives à l'isolation thermique des bâtiments sont définies dans les Règles Th-U.

L'hétérogénéité entraînée par la pénétration de la structure en béton dans l'épaisseur du mur favorise les déperditions thermiques et constitue un « pont thermique linéaire » qu'il faut traiter (voir Guide pratique « Les ponts thermiques dans le bâtiment »).

Le traitement des ponts thermiques est d'efficacité optimale dans le cas de l'isolation du mur par l'extérieur puisque l'isolant peut passer en pleine épaisseur et sans interruption devant la structure en béton. C'est le cas avec les bardages isolants tradi- tionnels ou non traditionnels (voir Guide pratique « Bardage rapporté sur une ossature secondaire en bois »), les vêtures, les systèmes d'enduits sur isolant ou encore les « murs doubles » en maçonnerie (voir norme NF DTU 20.1, paragraphe

7.12).

+ Observation

Dans l'attente de l'introduction dans des documents normatifs (normes DTU), des disposi- tions correspondant à l'utilisation des familles de systèmes d'isolation par l'extérieur faisant actuellement l'objet d'Avis Techniques ou de Documents Techniques d'Application (DTA), on consultera, au cas par cas, ces mêmes documents ainsi que le « CPT » (Cahier des Prescriptions Techniques) auquel ils se réfèrent (Cahier du CSTB n° 1833).

Dans le cas de maçonnerie à isolation répartie, type Monomur, en raison de l'épaisseur du mur et de celle de l'habillage isolant en rive de la structure en béton, le traitement du pont thermique limite sensiblement les déperditions.

Dans le cas de l'isolation intérieure, organisation dans laquelle le pont thermique linéaire est le plus important, l'utilisation de systèmes de « rupteurs thermiques » permet une réduction très sensible des déperditions.

Certains rupteurs thermiques, spécialement conçus pour l'application à la maison individuelle et aux petites constructions, sont particulièrement bien adaptés aux murs en maçonnerie. Ils sont évalués dans des Avis Techniques.

24
24
24

24

24
24

CSTB Editions pour DEKRA INDUSTRIAL HOLDING SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com

SAS le 19/05/2016 10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com Rupteur continu Rupteur discontinu + Observation

Rupteur continu

10:48 FABIEN MOHR - fabien.mohr@dekra.com Rupteur continu Rupteur discontinu + Observation L'évaluation des

Rupteur discontinu

+ Observation

L'évaluation des rupteurs thermiques vérifie :

qu'ils respectent les exigences réglementaires, non seulement d'isolation thermique et acoustique, mais aussi de stabilité structurale et de sécurité en cas d'incendie ;

que leur présence ne compromet pas l'étanchéité à l'eau et à l'air des jonctions entre la façade et la structure intérieure de murs et planchers ;

que leur mise en œuvre est compatible avec celle des techniques de construction associées, pour ce qui concerne le déroulement du chantier.

L'étanchéité à l'air (apportée sans précaution particulière par les enduits extérieurs) est un complément pris en compte pour les parois opaques dans les calculs de déperdition de la réglementation thermique.

Concernant l'exigence acoustique, elle doit être examinée en zone bruyante (voies de circulation), mais ce sont plutôt les baies vitrées qui sont les plus critiques de ce point de vue.

Aspect extérieur et/ou intérieur

Le fait que la maçonnerie soit laissée apparente, outre qu'elle nécessite l'emploi d'éléments spécifiques, impose des sujétions particulières vis-à-vis de l'étanchéité à l'eau (voir chapitre « Mise en œuvre des murs extérieurs et intérieurs »).

L'aspect, dans les autres cas, est celui des revêtements associés à l'extérieur (enduits, bardages, etc.) ou à l'intérieur (doublages, enduits, etc.).

25
25
25

25

25
25