Vous êtes sur la page 1sur 72

Guide Technique

des caniveaux hydrauliques et


des systèmes d'évacuation des eaux
de ruissellement

GTCAN2
Sommaire
Bienvenue dans le Guide technique
des caniveaux hydrauliques
Ce que vous y trouverez :

3-4 • Les normes-

5-14 • Kenadrain
5-6 • le système
7-14 • la pose

15-20 • Connecto

21-22 • L'étanchéité
21 • étanchéité des jonctions et des raccords
22 • étanchéité du CAB773
22 • étanchéité du piège à sable et des piquages - fonds/naissances

23-37 • Schémas d'installation Kenadrain


23-33 • Kenadrain HD
34-35 • Kenadrain Park
36-37 • Kenadrain MD

39-43 • Schémas d'installation Connecto

45-51 • Fiche hydraulique

53-56 • La fixation des grilles

57-62 • Résistance du polypropylène aux agents chimiques

63-69 • Résistance du PVC aux agents chimiques

2 Sommaire
UNE NORME EUROPÉENNE
EN1433
ET UN MARQUAGE

Les Normes 3
La norme EN 1433, publiée en novembre 2002, définit le champ d'application et
l'usage des caniveaux hydrauliques. Elle fournit les définitions, détermine les
classes d'utilisation, les exigences de conception et d'essai et définit les
marquages et contrôles.

La norme définit deux types de caniveaux : Les essais

• Le type I ne nécessitant aucun support supplémentaire Ils ont pour but de vérifier, d'une part la résistance mécanique,
pour résister aux charges verticales et horizontales de et d'autre part l'étanchéité à l'assemblage de 2 caniveaux.
service.
• Le type M qui nécessite un support supplémentaire pour Essais mécaniques
résister aux charges verticales et horizontales de service.
La classe détermine une force de contrôle (par exemple
Elle détermine également la notion de surfaces de contact et D400 = 400 kN). Les essais sont réalisés sur les deux
d'arêtes exposées à la circulation, et impose des valeurs éléments du système :
minimales pour les classes D400 et plus.
• tout d'abord sur la grille, par mesure de la flèche résiduelle
après avoir appliqué les 2/3 de la force de contrôle, puis par
application de la force de contrôle sans défaillance.
• ensuite sur le corps de caniveau monté, par application de
la force de contrôle (caniveau de type I sans support et
caniveau de type M avec support). Le corps de caniveau ne
doit pas présenter de défaillance qui risquerait d'influencer sa
capacité à supporter la charge.

Essais d'étanchéité
Un test d'étanchéité est réalisé avec un assemblage étanche
de 2 caniveaux selon les prescriptions du fabricant.

Les marquages

La norme définit également les marquages que devront porter


La norme définit des groupes de lieux les grilles et les corps de caniveaux. Après expiration du délai
de mise en place, tous les caniveaux hydrauliques devront être
d'installation :
marqués .

Groupe 1 : A15 minimum


Zones pouvant être utilisées uniquement
ET AUSSI... des certifications Société.
par des piétons et des cyclistes.
Qualité
Groupe 2 : B125 minimum NICOLL, certifiée ISO 9001 version 2000
Trottoirs, zones piétonnes et zones
(AFAQ) depuis janvier 2003, maîtrise et contrôle
comparables, aires de stationnement
privées et parkings à étages pour voitures. la qualité à tous les stades :

Groupe 3 : C250 minimum • Approvisionnement.


Bordures de trottoirs et zones sans • Conception.
circulation des accotements stabilisés et • Production.
similaires. • Commercialisation.
Groupe 4 : D400 minimum • Expéditions....
Voies de circulation (y compris les rues piétonnes), Ce qui assure la régularité des caractéristiques et
accotements stabilisés, aires de stationnement prestations annoncées.
pour tous types de véhicules routiers.

Groupe 5 : E600 minimum Environnement


Zones soumises à des charges à l’essieu NICOLL, certifiée ISO 14001 (AFAQ) entend
élevées (ex : ports et dock). confirmer à l'ensemble de ses partenaires :

Groupe 6 : F900 minimum • sa volonté de considérer la préservation de


Zones soumises à des charges à l’essieu l'environnement comme une priorité,
particulièrement élevées ( ex : chaussées
pour avions). • son engagement à améliorer de manière
continue ses performances environnementales
Le document d'accompagnement défini dans l'annexe ZA de la norme est aussi dispo-
nible sur demande : tech-com.nicoll@aliaxis.com ou sur notre site www.nicoll.fr et celles de ses produits.

4 Les Normes
KENADRAIN
UN SYSTÈME DE CANIVEAU

Nos caniveaux sont conçus comme un système d'assainissement pluvial s'intégrant à un réseau. Dans cet esprit,
nos caniveaux ne sont pas des éléments indépendants les uns des autres, mais sont reliés entre eux par un
emboîtement mâle-femelle avec verrouillage, faisant de nos caniveaux un réseau d'un seul tenant.

Pour raccorder nos caniveaux au réseau pluvial, des


fonds/naissance et des piquages en PVC injectés
permettent un assemblage facile, pérenne et étanche.

C'est toujours avec la volonté de réaliser un réseau pluvial


pérenne et étanche que Nicoll a conçu le piège à sable
Ekso.

Système Kenadrain 5
Piège à sable Ekso

Fabriqué en PVC, installé sur la sortie verticale en partie aval du


projet, ce piège à sable est destiné à récupérer les sables et
graviers ainsi que les déchets flottants pouvant se retrouver
dans le caniveau. Un nettoyage régulier de ce seul ouvrage
permet d'éviter que ces sables et graviers n'aillent obstruer le
réseau pluvial provoquant inondation et nécessitant alors des
nettoyages coûteux.

Le piège à sable EKSO est mécaniquement pérenne car


désolidarisé du corps de caniveau. Sa géométrie permet un
ajustage en hauteur et une orientation de la sortie à 360° pour
une réalisation plus facile sur chantier.

Il est disponible pour chacune des 4


largeurs de caniveau avec une sortie
basse et peut être fabriqué sur mesure
pour des chantiers particuliers avec une
sortie haute ou sur des dimensions
particulières.

Bac à sable Ekso

Un bac à sable plus traditionnel est aussi disponible pour la


largeur 100.

Fabriqué en polypropylène, il existe pour tous les types de grilles


de la gamme Kenadrain, avec ou sans feuillures. Il est fourni avec
un bac métallique pour récupérer sables et déchets.

6 Système Kenadrain
KENADRAIN
UN CANIVEAU FACILE A POSER

Légers, avec grilles montées


Tous nos caniveaux KENADRAIN sont livrés grilles montées
verrouillées, pour une installation plus rapide.

Grilles montées, nos caniveaux KENADRAIN sont légers : 16,5 kg


pour une largeur 100 avec grilles fonte D400, 31 kg pour une largeur
200 avec grilles fonte D400 et 59 kg pour une largeur 300 avec grilles
fonte D400. La manutention et l'installation en sont facilitées : plus
besoin d'engin et respect des règlements hygiène et sécurité.

Un emboîtement mâle-femelle avec verrouillage


Facilite l'alignement et la rectitude de l'ensemble, donc la pose.
Facilite l'obtention de l'étanchéité.
Permet un jeu angulaire d'environ 1° pour réaliser des courbes à
grand rayon.

Désoperculage des sorties


sur le caniveau et des
fonds/naissances facile au
marteau

Etanchéité facile à mettre en œuvre


L'étanchéité n'est pas obtenue par collage, mais par compression d’un mastic, beaucoup plus facile à réaliser sur chantier.

Pose Kenadrain 7
Préparation de la tranchée et du lit de pose

Prévoir une tranchée d'installation suffisamment


profonde pour le caniveau et la semelle béton.
Suivant la qualité du sol, l'épaisseur de la semelle
béton telle que précisée dans les schémas
d'installation pages 23 à 38, pourra être
augmentée.

S'il est prévu l'installation d'un piège/bac à sable,


prévoir une excavation suffisante pour installer sous
le piège/bac à sable la même épaisseur de semelle
béton que sous le caniveau, et autour du piège à
sable environ 10 cm de béton.

Pour un bon réglage du niveau, on pourra installer


un cordeau pour matérialiser le niveau final du
caniveau.

La semelle béton sera réalisée avec un béton


grossier dosé à 200 ou 250 kg/m3 de ciment
selon la classe (se reporter aux schémas
d'installation.

8 Pose Kenadrain
Installation de la sortie
Pour réaliser une sortie verticale ou latérale

Les ouvertures latérales et/ou verticales du caniveau sont Les pièces de raccordement sont vissées sur le caniveau
désoperculées d'un coup de marteau. avant que le caniveau soit mis en place.

Pour réaliser une sortie d’extrémité

Le fond de naissance est désoperculé d’un


coup de marteau.

Pose Kenadrain 9
Installation du bac à sable

Une fois le positionnement de la sortie déterminé, le bac à sable est percé avec une scie cloche au diamètre souhaité et le
piquage est vissé en place. Le bac à sable est installé dans l'excavation, puis raccordé au réseau pluvial. L'ensemble est alors
enrobé du même béton que la semelle du caniveau.

Installation du piège à
sable

Après avoir démonté la grille, le corps du piège à sable est


raccordé grâce au piquage (fourni) à la sortie verticale du
caniveau, l'ensemble est installé et le piège à sable
raccordé au réseau. Le piège à sable est alors enrobé du
même béton que la semelle du caniveau. Le panier est
alors introduit dans le piège à sable puis tourné d’un quart
de tour afin de le bloquer en position. La grille est alors
remise en place et visée.

10 Pose Kenadrain
Installation des caniveaux

La pose se fait à partir du point bas (de l’exutoire). On


commencera par installer la partie femelle du caniveau
vers l’amont. (Si un piège/bac à sable est prévu, l’installer
comme expliqué page 10)
Les fonds/naissances sont mis en place par emboîtement
dans le caniveau. On veillera à les bloquer en position avec
un peu de béton ou un dispositif provisoire.

Mise en place des éléments de caniveau. Les uns après Enfoncer le caniveau de quelques millimètres dans la
les autres, les caniveaux sont installés et descendus semelle béton.
jusqu'à verrouillage sur le précédent. On veillera à toujours
installer la partie femelle vers l'amont du chantier.

Les caniveaux pourront être coupés à longueur pour


obtenir la longueur souhaitée.

Pose Kenadrain 11
Cas particulier de la cascade

On commence par installer les éléments les


plus profonds de la cascade partie femelle
vers l’amont. Au changement de
profondeur, on installe dans la gorge de
l’élément le plus profond, un sabot de
raccordement sur lequel vient reposer
l’élément de profondeur plus faible.

12 Pose Kenadrain
Talutage et remblais

D400

C250

Une fois la ligne de caniveau mise en place, le talutage est On veillera à respecter la hauteur minimale de béton le long
réalisé avec la même qualité de béton que la semelle. du caniveau. Ces hauteurs sont indiquées par largeur et
par classe dans les schémas d'installation, pages 23 à 37
La hauteur minimale est matérialisée par : une ligne en
relief pour la classe C250 et des ouvertures dans la
feuillure qui doivent être complètement recouvertes par le
béton en classe D400.

Il est possible d'adopter différentes formes de talutage dès Réalisation du sol fini : le remblaiement du reste de la
lors que l'on respecte les minimums indiqués sur les tranchée et le revêtement de sol seront installés suivant les
schémas d'installation, pages 23 à 37. règles en vigueur et les prescriptions du maître d'œuvre.
On veillera à ce que le sol fini soit entre 3 et 5 mm au-
dessus de la feuillure du caniveau.

Les ergots sur les grilles fonte ont 3 mm de haut et sont un


bon indicateur de hauteur finale de remblai. Lors de la
réalisation des enrobés, des planches posées sur les
grilles pourront éviter le colmatage des fentes par l'enrobé.

Pose Kenadrain 13
Poses particulières

Installation en surface bétonnée Pose en pavage

Toute surface bétonnée de grande taille doit comporter La pose en pavage avec des pentes perpendiculaires
des joints de dilatation. à la ligne de caniveau et de fortes déclivités nécessite
une étude particulière. Une des solutions pourrait
• Dans le cas où ce joint est parallèle au caniveau, il devra consister à bloquer les 4 premiers rangs de pavés
être à une distance minimum du caniveau (cote x sur les amont avec du béton.
schémas d'installation, pages 23 à 38).
• Dans le cas où le joint est perpendiculaire, veiller à le
faire coïncider avec une jonction de caniveau.

Cas particulier du Kenadrain Park

Ce caniveau est très souvent installé sur une dalle béton.


Il n’est pas alors nécessaire de rajouter sur cette dalle les
épaisseurs de béton (lit de pose talutage latéral) prévu
dans les schémas P 38 et 39. La dalle pouvant faire office
de semelle ou de talutage à condition que la liaison entre
le caniveau et la dalle soit assurée par une colle mortier
d’une épaisseur suffisante.

14 Pose Kenadrain
CONNECTO
UN CANIVEAU
AUX MULTIPLES FONCTIONS

Préparation de la tranchée et du lit de pose

Réaliser une tranchée suffisamment profonde


pour pouvoir installer le caniveau et la semelle
béton (l'épaisseur de la semelle est donnée
dans les schémas d'installation par classe et
par type,

Système Connecto 15
Installation de la sortie

Choisir le point de raccordement au


réseau eaux pluviales et le type de
raccordement (sortie verticale, latérale
ou d'extrémité). Avec le système
CONNECTO le fond naissance sert à la
fois d'obturateur, de sortie latérale et
d'extrémité.

S'il est prévu l'installation d'un piège à


sable, la tranchée devra être suffisante
pour installer sous le piège à sable la
même épaisseur de semelle béton que
sous le caniveau et autour du piège à
sable environ 10 cm du même béton.

16 Système Connecto
Désoperculer les passages nécessaires
en prenant appui sur une grille et mettre
la pièce de raccordement en place.

Sur le modèle CAB773, désoperculer


les sorties latérales par l'intérieur ou la
sortie verticale à l'aide d'une scie cloche
(ø 98 mm maxi).

Système Connecto 17
Installation des caniveaux

Positionner les éléments sur le lit de béton en tenant compte de leur raccordement mâle-femelle.

Eventuellement recouper le dernier


élément.

18 Système Connecto
Mettre les grilles en place, les visser éventuellement.

Enfoncer le caniveau de quelques mm pour l'amener en Raccorder le premier élément de caniveau au réseau.
appui sur la semelle béton sur toute sa face inférieure.

Système Connecto 19
Talutage et remblais

Réaliser le talutage béton comme


recommandé sur les schémas
d'installation par classe et type.
Remblayer et faire les finitions en
positionnant le sol fini entre 3 et 5 mm
au-dessus de la grille de caniveau.

20 Pose Connecto
RÉALISATION DE
L'ÉTANCHÉITÉ

Étanchéité de jonctions de caniveau (tout caniveau,


sauf CAB773).
L'obtention de l'étanchéité des caniveaux KENADRAIN et CONNECTO est facilitée par l'emboîtement mâle-femelle avec
verrouillage de ces derniers. Le produit retenu pour obtenir l'étanchéité se retrouve comprimé entre la partie mâle et femelle des
caniveaux, sans qu'il ne puisse y avoir de mouvement. L'étanchéité n'est donc pas obtenue par collage, mais par compression.
Le produit à utiliser est un mastic polyuréthane (mastic colle universel à haut module, du type Ayrton PU 111 ou Sikaflex 11 FC).

Mise en place d'un cordon de 5 mm de diamètre minimum Mise en place de l'élément suivant de caniveau et descente
de mastic polyuréthane dans la gorge de la partie femelle de jusqu'à verrouillage.
l'emboîtement.

Etanchéité des raccords avec les caniveaux

Un cordon de mastic polyuréthane d'au Un cordon de mastic polyuréthane d'au moins 5 mm de diamètre est
moins 5 mm de diamètre est appliqué appliqué dans la gorge de la sortie. Le piquage est ensuite vissé en position.
sur la partie à emboîter dans le caniveau.

L'Etanchéité 21
Cas particulier du CAB773

Pour réaliser l'étanchéité des jonctions et des fonds de caniveau CAB773, on pourra, soit utiliser un mastic polyuréthane, soit
pour plus de sécurité, procéder par collage avec une colle spéciale PVC.

• Dégraisser les surfaces à encoller avec le décapant Nicoll.

• Encoller la partie femelle puis la partie mâle du caniveau suivant.

• Emboîter sans attendre de manière rectiligne.


Essuyer immédiatement le surplus de colle avec un chiffon propre.

Etanchéité du piège à sable

Le piège à sable est fabriqué à base de produits PVC. L'étanchéification du raccordement piège à sable/piquage et piège à
sable/réseau existant se fera, soit par joint si les jonctions en sont munies, soit par collage (se reporter au collage du CAB773).

Etanchéité des piquages et fond/naissances avec le


réseau existant.

Les piquages et fond/naissances sont des pièces en PVC injecté. L'étanchéification de leur raccordement au réseau existant se
fera, soit par joint, soit par collage (se reporter au collage du CAB773).

22 L'Étanchéité
SCHÉMAS D'INSTALLATION
KENADRAIN

Béton
ton

X X

Béton
ton

X X

Schémas d'installation Kenadrain 23


Béton
ton

X X

Béton
ton

24 Schémas d'installation Kenadrain


Béton
ton

X X

Schémas d'installation Kenadrain 25


26 Schémas d'installation Kenadrain
Béton
ton

X X

CANIVEAUX HYDRAULIQUES

Schémas d'installation Kenadrain 27


Béton
ton

X X

X X

CANIVEAUX HYDRAULIQUES

28 Schémas d'installation Kenadrain


CANIVEAUX HYDRAULIQUES

Béton
ton

X X

CANIVEAUX HYDRAULIQUES

Schémas d'installation Kenadrain 29


Béton
ton

CANIVEAUX HYDRAULIQUES

30 Schémas d'installation Kenadrain


Schémas d'installation Kenadrain 31
Béton
ton

CANIVEAUX HYDRAULIQUES

Largeur 100

32 Schémas d'installation Kenadrain


Schémas d'installation Kenadrain 33
POSE DES CANIVEAUX HYDRAULIQUES kenadrain
SCHEMA DE PRINCIPE

34 Schémas d'installation Connecto


Schémas d'installation Kenadrain 35
36 Schémas d'installation Kenadrain
Schémas d'installation Kenadrain 37
38 Schémas d'installation Connecto
SCHÉMAS D'INSTALLATION
CONNECTO

y
Y

X X

X X

Schémas d'installation Connecto 39


y

y
Y
Z

X X

40 Schémas d'installation Connecto


y
Y
Z
X X

3-5 mm

y
Y
Z
X X

Schémas d'installation Kenadrain 41


y
Z

y
Z

X X

PRINCIPE D'EXECUTION

42 Schémas d'installation Connecto


y

X X

Schémas d'installation Connecto 43


44 Schémas d'installation Connecto
Fiche
HYDRAULIQUE

Pourquoi un caniveau

Pour évacuer rapidement l’eau de pluie

Lors de la réalisation de grands espaces imperméabilisés, les


maîtres d’œuvre sont confrontés aux problèmes de l’évacua-
tion de l’eau de ruissellement. Pour des raisons de sécurité et
de confort, concevoir un réseau d’évacuation pluvial est indis-
pensable.

Deux techniques permettent d’évacuer les eaux de ruisselle-


ment d’une surface : L’évacuation ponctuelle et l’évacuation
linéaire.

Dans le cas d’une évacuation ponctuelle, la surface à drainer


est divisée en sections régulières au centre desquelles est ins-
tallé un avaloir. Un réseau pluvial souterrain récolte l’eau des
différents avaloirs jusqu’à l’exutoire. Ce type de solution
nécessite un volume de terrassement important surtout
lorsque l’on est en présence de charges roulantes (en cas de
charges roulantes, les règles de l’art imposent une hauteur de
terrain au-dessus de la génératrice supérieure de la canalisa-
tion d’au moins 0,60 m). Cette solution nécessite aussi la mise
en œuvre de nombreuses discontinuités de pente très difficiles
à réaliser. Outre le fait que ces discontinuités de pentes ne
sont pas toujours très esthétiques, leurs difficultés de réalisa-
tion se traduit souvent par l’apparition de nombreuses flaques.

Dans le cas d’une évacuation linéaire, les eaux de ruisselle-


ment sont dirigées vers un caniveau qui sert à la fois de point
d’évacuation et de réseau. Avec ce type d’évacuation, les ter-
rassements sont réduits. Les discontinuités de pentes sont
supprimées facilitant la mise en œuvre et limitant les risques
de flaques tout en améliorant l’esthétisme de l’ensemble.

Fiche hydraulique 45
Et la pollution... - hydrocarbures
- matières en suspension
En réduisant le cheminement de l’eau lorsqu’elle ruisselle - matières organiques
sur le sol, la solution caniveau limite les risques de pollu- - cadmium, cuivre, plomb, zinc
tion de l’eau - magnésium, potassium, sulfates, sodium, chlorures
- nitrates
Contrairement à ce que l’on peut penser, l’eau pluviale - pesticides
n’est pas une eau propre. Plus longtemps l’eau ruisselle,
plus elle risque de se charger en polluants de toutes La qualité de l’eau pluviale dépend de la nature des sur-
sortes. faces de ruissellement, de leur entretien (absence ou au
contraire usage de produits de nettoyage), de la fréquen-
Les eaux de pluie qui ont ruisselé sur les surfaces urbaines tation animale, des usages.
sont souvent sales, les concentrations en polluants peu-
vent même être, pour certains produits, dangereuses Il est donc important d’éviter que l’eau ne ruisselle trop
(plomb, hydrocarbures). longtemps. Mais il est aussi intéressant de canaliser cette
eau de ruissellement pour éventuellement procéder à un
Principaux paramètres pouvant poser problème dans les traitement de ces eaux (décantation).
eaux de pluie et pluviales :

Où choisir une solution caniveau

Il est intéressant d’opter pour une solution caniveau plutôt


que de continuer à utiliser la traditionnelle évacuation
ponctuelle lorsque :

1- La sécurité des usagers est importante :


routes à 2x2 voies. Lorsque la vitesse des véhicules est
importante, l’eau qui ruisselle devient un danger. Les cani-
veaux évitent à l’eau de ruisseler le long de la bordure du
trottoir et donc de ruisseler sur une zone circulée.

2- L’esthétisme de l’ouvrage fini est important :


aménagement urbains, centres commerciaux, places,
arcades, forum, centres-villes etc. Pas de discontinuités
de pente, pas de flaques d’eau disgracieuses. Le caniveau
installé à la place d’une bordure de trottoir permet d’avoir
des places ou des trottoirs à la même altitude que la route.
Ce qui est souvent esthétiquement recherché en aména-
gement urbain.

3- Le confort des usagers est important : par-


kings de centre commerciaux, centres villes, rues pié-
tonnes etc. La facilité de mise en œuvre évite la formation
de flaques d’eau importantes rendant la marche à pied
gênante et inconfortable.

46 Fiche hydraulique
Comment calculer un caniveau

L’écoulement dans un caniveau est un écoulement gra-


duellement varié. Ce n’est pas un écoulement simple. Il
n’est donc pas facilement calculable. Cependant Nicoll a
mis au point un programme informatique permettant de
calculer les caniveaux Kenadrain. Ce programme a été
vérifié expérimentalement sur le banc hydraulique que
Nicoll a conçu à cet effet.

Cependant, aussi perfectionné que soit notre système de


calcul numérique, les résultats ne seront justes que si les
données utilisées le sont, et en particulier la valeur d’inten-
sité pluvieuse retenue.

1– Quelques notions d’hydrologie

Ce guide technique n’est pas un manuel d’hydrologie mais


quelques notions de base pourront aider les projeteurs à
concevoir leurs réseaux de caniveaux. Théoriquement, le
calcul d’un caniveau et celui d’un exutoire de bassin ver-
sant est identique. Mais, même si les notions et la métho-
dologie sont les mêmes, l’échelle étant très différente, il est
possible de faire de nombreuses approximations pour sim-
plifier le calcul sans que cela n’ait d’influence sur les résul-
tats.

1.1 - Le cycle de l’eau terrestre.

Lorsque l’on dimensionne des caniveaux destinés à être


installés dans une zone couverte, le projeteur connaît les
quantités d’eaux qui devront pouvoir être évacuées, il
s’agit par exemple des eaux de lavage d’une station de
nettoyage de voitures. Mais quand la zone est découverte,
il faut alors étudier les valeurs météorologiques de la
région.

Le cycle de l’eau terrestre (figure ci contre) est en fait le


bilan hydrique du sol : il traduit le fait que dans la nature
rien ne se perd et rien ne se gagne. En l’occurrence, toute
l’eau tombée sous forme de précipitation s’évapore (sur le
sol on parle d’évaporation pour tenir compte de l’influence
des végétaux), s’infiltre ou ruisselle.
Cela se traduit par l’équation suivante :

P=E+R+I

Avec :
P : Pluviométrie (mm)
E : évaporation et évapotranspiration (mm)
R : ruissellement (mm)
I : infiltration (mm)

Fiche hydraulique 47
1.2 – Pluviométrie

Pour connaître la quantité d’eau qui va ruisseler, il est donc


nécessaire de connaître la quantité d’eau tombée ou plu-
viométrie. Cette quantité est mesurée par un pluviomètre
ou un pluviographe qui permet d’obtenir de façon plus
précise les variations de pluviométrie pendant un évène-
ment pluvieux. Les services météorologiques des pays
possèdent de nombreuses années de données pluviomé-
triques pour de nombreuses villes de France et les princi-
pales villes européennes. Ces données sont traitées de
façon statistique et on constate que la pluviométrie d’un
évènement pluvieux est une fonction du type exponentiel-
le. On obtient alors l’expression de P suivante :

P = a tn

Avec : t temps
a et n paramètres fonction de la zone pour
laquelle la pluviométrie est demandée
(fournis par les agence météorologiques
nationales).

1.3 – Temps de retour

Pour un événement futur p, on cherche à déterminer la


probabilité pour qu’une précipitation P ne soit pas dépas-
sée, c’est-à-dire que l’événement pluvieux p qui arrive soit
inférieur ou égal à P. On peut calculer le temps de retour
de cette précipitation P.

1
T=
1- probabilité (p<P)

Une précipitation de temps de retour T est une précipita-


tion qui sera dépassée k fois sur k T années.

1.4 – Courbes IDF

L’analyse statistique des pluies permet de définir deux lois :

- Pour un même temps de retour, l’intensité d’une


pluie est d’autant plus forte que sa durée est courte.

- A durée de pluie égale, une précipitation sera


d’autant plus intense que son temps de retour sera grand.

Ces lois permettent d’obtenir des courbes reliant les inten-


sités, la durée et le temps de retour entre elles. Ce sont les
courbes IDF.

Pour pouvoir dimensionner un ouvrage, le projeteur se doit


de déterminer le risque qu’il souhaite prendre de voir cet
ouvrage sous dimensionné, c’est ainsi qu’il détermine le
temps de retour pour lequel il souhaite concevoir le réseau.
Plus le temps de retour est long, plus l’ouvrage est impor-
tant et plus son coût va en être élevé. Ce coût doit alors être
comparé aux coûts des dégâts qui pourraient être occa-
sionnés par une crue due à son sous dimensionnement.

48 Fiche hydraulique
1.5 – Temps de concentration

Si l’on suppose que la même quantité d’eau tombe sur


toute la surface à drainer, cette quantité d’eau ne se
retrouvera pas dans l’ouvrage à concevoir au même
moment. Cette différence de temps est fonction du type
de sol en ce point, de sa pente et de la distance entre ce
point et l’ouvrage. Le temps de concentration tc est le
maximum de durée nécessaire à une goutte d’eau pour
parcourir le chemin hydrologique entre un point du bassin
et l’exutoire.

Le débit maximal pour l’ouvrage dimensionné se produira


lorsqu’il devra évacuer les eaux de la totalité de la zone à
drainer, il devra donc être calculé pour des pluies d’une
durée supérieure à ce temps de concentration tc.

Lorsque l’ouvrage dimensionné est un caniveau hydrau-


lique, les zones à drainer sont des zones de petites tailles
(comparées à des bassins versants de rivières), le temps
de concentration pour ce type de zone est donc négli-
geable devant la durée de la pluie. Cependant les durées
de pluie très faibles sont en limite des courbes IDF qui cor-
respondent à des valeurs limites, on aboutit alors à des
surdimensionnements importants. C’est pourquoi Nicoll
propose généralement de choisir une durée de précipita-
tion de 10 mn.
1.6 – Coefficient de ruissellement.

Seule une partie de la précipitation ruisselle, le reste repart


dans l’atmosphère (évapotranspiration) ou s’infiltre. Le
coefficient de ruissellement traduit la part de précipitation
qui ruisselle soit :

Hauteur d’eau ruisselée (mm)


Cr =
Hauteur d’eau précipitée (mm)

Surfaces complètement imper-


Cr dépend de la couverture de sol. De nombreuses méabilisées telles que toitures, 0.9
normes nationales donnent des valeurs de Cr. On peut chaussées
constater que même pour des surfaces imperméabilisées,
Surfaces pavées à joints larges 0.6
ce coefficient n’est jamais égal à 1 car il faut tenir compte
de l’évapotranspiration. Il est en général pris à 0.9 pour Voies non goudronnées 0.35
une surface imperméable.
Allées en graviers 0.2
On en déduit que :
Surfaces boisées 0,05

Habitations très denses 0,9


Q max = Cr I A
Habitations denses 0,6 à 0,7
(l/s) surface du bassin (m2)
Habitations moins denses 0,4 à 0,5

Intensité de la pluie pour une Quartiers résidentiels 0,2 à 0,3


durée égale (l/s/m2) au temps
de concentration Zones industrielles 0,2 à 0,3

Squares, jardins selon la pente


Coefficient de ruissellement 0,05 à 0,2
et la perméabilité du sol

Fiche hydraulique 49
2- Le logiciel de calcul hydraulique des
caniveaux
Pour vous aider à concevoir parfaitement vos projets,
notre service Assistance technique a développé des outils
évolués qui vous permettent de valider la faisabilité du
projet et de dimensionner avec précision votre caniveau,
en fonction des caractéristiques hydrauliques et
techniques.

Notre programme informatique de calcul hydraulique


permet de vérifier l'adéquation hydraulique de vos projets
avec des caniveaux Nicoll. A partir des données de votre
étude (surface de ruissellement à capter, intensité de pluie,
pente du terrain...), il calcule la capacité des caniveaux
Nicoll et spécifie la largeur et la répartition de profondeurs
du caniveau projeté, ainsi que la distance entre deux
sorties. Il vérifie aussi la capacité hydraulique des sorties
prévues.

Par ailleurs, nous vous aidons à affiner votre choix en


fonction des zones d'installation, des charges mécaniques
à supporter et de l'esthétisme recherché.

Service Assistance Technique : 02 41 63 73 25


email : tech-com.nicoll@aliaxis.com

50 Fiche hydraulique
51
Fiche hydraulique
En première approximation, il est possible d’utiliser l’abaque ci-contre pour déterminer la longueur maximale de caniveaux
pouvant, pour une surface et une pluviométrie données, être installés pour chaque sortie. Cette abaque ne convient que pour

Comment utiliser l’abaque ?


Prenons l’exemple suivant : une surface de 40 m2 par m
de caniveau pour une intensité de pluie de 150 mm/h. La
longueur maximale à installer pourra être de 4 m en largeur
100, de 7 m en largeur 150, de 11 m en largeur 200 et de
30 m en largeur 300.
20
0
m
m
/h

17
5
m
m
/h
15
0
m
m
/h
12
5 mm
/h
10
0m
m/
h
75
m m/h 300
50 m
m/h
les caniveaux posés sans pente.

25 mm/
h 200
10 mm/h 150
L’abaque

100

35
50

45

30
40

10

15
10

20
25

15

1
5

25

30

35

40
5

50
20

45
4 7 11 30
surface (m2/m de caniveau) longueur de caniveau (m)
52 Fiche hydraulique
FIXATION DES GRILLES

Pour une meilleure sécurité à la mise en œuvre et dans le temps, toutes les
grilles de nos caniveaux sont bloquées dans les 3 directions (sauf celles des
CAN10BC et CAN10CF, CAB10BC et CAB10CF qui ne sont pas bloquées
verticalement).

Fixation des grilles 53


Caniveaux Kenadrain

• La grille est bloquée transversalement et • La grille est aussi bloquée transversalement par un autre
longitudinalement par un plot placé sur le dessous de la plot et par les feuillures pour le Kenadrain HD.
grille.

• La grille est bloquée verticalement par les vis, sauf la grille PVC sur Kenadrain HD largeur 100 qui est clipsée en position.

Les vis

Les vis et écrous assurent un démontage aisé des années


après leur installation. Ils sont en acier traité double action :

• Anticorrosion par un revêtement cathodique équivalent


à l'inox par protection sacrificielle et passivation (essai au
brouillard salin de 1000 h).

• Antifriction avec un cœfficient de frottement entre 0.08


et 0.14.

Sur les DR15, DR20 et DR30, nos vis ont un système


breveté évitant les desserrements intempestifs dus aux
vibrations de la circulation (brevet n° 2831566).

54 Fixation des grilles


Largeur 100, caniveau Kenadrain

Gamme MD, HD, cascade et park,


grille fonte et acier galvanisé

• Fixation par une barrette et une vis par


grille.

Largeur 150, 200 et 300, caniveau Kenadrain

Gamme MD, HD, cascade et park,


grille fonte et acier galvanisé

• Fixation par 4 écrous et 4 vis par grille.

Largeur 100, caniveau Kenadrain


Gamme HD, cascade et park,
grille PVC

• Fixation par clipsage sur une


barrette en PVC.

Fixation des grilles 55


Caniveaux Connecto
Fixation par 2 vis et 2 inserts par grille. Les vis sont en inox et l'insert en laiton pour une meilleure résistance à la corrosion.

Largeur 130, grille PVC GR77 ou GRL77

Avec une mèche de 10, percer Placer l'insert au marteau. Visser la grille en place.
légèrement le haut de la grille jusqu'au
dégagement du puits de vis, de façon à
dégager un espace pour la tête de la vis.

DRP178

Placer l'insert au marteau et visser.

Largeur 200, grille PVC GRL88


Visser l’insert avec une clé 6 pans et visser la grille en place.

N.B. : Les caniveaux CAN15BC sont livrés grilles montées et verouillées (4 vis par grille).

56 Fixation des grilles


RÉSISTANCE DU POLYPROPYLÈNE
AUX AGENTS CHIMIQUES ET AUX
PRODUITS ALIMENTAIRES USUELS
Le polypropylène présente une très grande résistance aux produits chimiques, et les
solvants usuels en dessous de 60° C ont peut d'influence sur ses propriétés. Les
hydrocarbures (aromatiques ou halogénés) et les oxydants puissants (acide nitrique,
oléum et halogènes) sont les plus agressifs. Les renseignements suivants sont donnés
pour information mais dépendent, pour une large part, des conditions opératoires. Il est
donc recommandé aux utilisateurs de tester les articles produits en polypropylène dans
des conditions réelles d'utilisation.

▲ Résistance SATISFAISANTE

◆ Résistance LIMITÉE

▼ Résistance NON SATISFAISANTE

Comportement aux températures suivantes


Réactifs Concentration
20°C 40°C 60°C 100°C
Acétaldéhyde Solution de 40 % ▲ ▲ ◆
Acétate d'amyle 100 % ◆
Acétate d'ammonium Toutes ▲ ▲ ▲ ▲
Acétate de butyle 100 % ◆ ▼
Acétate d'éthyle 100 % ▲ ◆
Acétate de méthyle 100 % ▲ ▲ ▲
Acétate de plomb Saturé ▲ ▲ ▲
Acétate de sodium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Acétone 100 % ▲ ▲ ▲
Acétophénone 100 % ▲ ◆
Acétylène 100 % ▲
Acide acétique Solution de 10 % ▲ ▲ ▲ ▲
Acide acétique Solution de 50 % ▲ ▲ ▲ ▼
Acide acétique glacial Glacial ▲ ▲ ◆ ▼
Acide adipique 100 % ▲ ▲ ▲
Acide benzène mono sulfonique Solution de 10 % ▲ ▲ ▲ ◆
Acide benzoïque Toutes ▲ ▲ ▲
Acide borique Toutes ▲ ▲ ▲ ▲
Acide bromhydrique Solution de 50 % ▲ ▲ ◆
Acide butyrique 100 % ▲ ▲
Acide carbonique 100 % ▲ ▲ ◆ ◆
Acide chlorhydrique Solution de 36 % ▲ ▲ ◆
Acide chlorhydrique Solution de 10 % ▲ ▲ ▲ ◆
Acide chlorosulfonique 100 % ▼ ▼ ▼ ▼
Acide chromique Solution de 50 % ▲ ▲ ◆
Acide citrique Toutes ▲ ▲ ▲ ▲
Acide cyanhydrique Toutes ▲ ▲ ▲ ▼
Acide dichloracétique 100 % ▲ ▼ ▼ ▼
Résistance du Polypropylène aux agents chimiques 57
Comportement aux températures suivantes
Réactifs Concentration
20°C 40°C 60°C 100°C
Acide diglycolique 100 % ▲ ▲ ◆
Acide fluorhydrique Solution de 70 % ▲ ◆
Acide fluorhydrique Solution de 40 % ▲ ▲ ◆
Acide formique 100 % ▲ ◆
Acide formique Solution de 85 % ▲ ▲
Acide glycolique Solution de 37 % ▲ ▲ ▲
Acides gras ≥ C6 100 % ▲ ▲ ▲
Acide lactique Solution de 50 % ▲ ▲ ▲ ▲
Acide maléique 100 % ▲ ▲ ▲
Acide monochloracétique ▲ ◆
Acide nitrique Solution de 10 % ▲ ▲ ▲ ◆
Acide nitrique Solution de 50 % ◆ ◆ ▼ ▼
Acide nitrique fumant Solution de 50 % ▼ ▼ ▼ ▼
Acide oléïque concentré 100 % ▲ ▲ ◆ ▼
Acide oxalique Saturé ▲ ▲ ◆
Acide perchlorique Solution de 10 % ▲ ▲ ◆
Acide perchlorique Solution de 70 % ▲ ◆ ▼
Acide phosphorique Solution de 10 % ▲ ▲ ▲ ▲
Acide phosphorique Solution de 85 % ▲ ▲ ◆ ▼
Acide phtalique Solution de 50 % ▲ ▲ ▲
Acide picrique 100 % ▲ ▲
Acide propionique Solution de 50 % ▲ ▲ ▲
Acide propionique
Acide salycilique
Acide silicique ▲ ▲
Acide stéarique 100 % ▲ ▲ ◆
Acide succinique Solution de 50 % ▲ ▲ ▲
Acide sulfhydrique Toutes ▲ ▲ ▲
Acide sulfureux
Acide sulfurique Solution de 10 % ▲ ▲ ▲ ▲
Acide sulfurique Solution de 60 % ▲ ▲ ▲ ◆
Acide sulfurique Fumant ◆ ▼ ▼ ▼
Acide tannique Solution de 10 % ▲ ▲ ▲ ▲
Acide tartrique Saturé ▲ ▲ ▲
Acide trichloracétique Solution de 50 % ▲ ▲ ▲ ▲
Acide trichloracétique 100 % ▲ ▲ ▲
Acrylique (émulsion) ▲ ▲ ▲
Acrylonitrile ▲ ▲
Alcool allylique ▲ ▲ ◆
Alcool amylique ▲ ▲ ▲ ▲
Alcool benzylique ▲ ▲ ◆
Alcool butylique ▲ ▲ ▲ ◆
Alcool éthylique Solution de 96 % ▲ ▲ ▲ ▲
Alcool furfurylique ▲ ▲ ◆
Alcool isopropylique 100 % ▲ ▲ ▲ ◆
Alun Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Ammoniac 100 % ▲ ▲ ▲
Ammoniaque Solution de 10 à 30 % ▲ ▲ ◆
Anhydride acétique 100 % ▲ ◆ ▼ ▼
Anhydride sulfureux Faible ▲ ▲ ▲
Anhydride phosphorique 100 % ▲ ▲
Aniline 100 % ▲ ▲ ▲
Anisol ▼ ▼ ▼
58 Résistance du Polypropylène aux agents chimiques
Comportement aux températures suivantes
Réactifs Concentration
20°C 40°C 60°C 100°C
Benzaldéhyde 100 % ▲ ◆ ▼
Benzène 100 % ◆ ▼ ▼
Benzoate de sodium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Bichlorure d'étain ▲ ▲ ▲
Bichromate de potassium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Bisulfite de sodium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Blanc de baleine (Spermaceti) ▲ ▲
Borate de sodium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Borax Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Brome liquide 100 % ▼ ▼ ▼ ▼
Bromochlorométhane ▼ ▼ ▼
Butanediol 100 % ▲ ▲ ▲
Butylène glycol 100 % ▲ ▲ ▲
Butyraldéhyde 100 % ◆
Calcium tous sels en solution Toutes ▲ ▲ ▲
Carbonate de sodium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Cétones ▲ ▼ ▼
Chlore liquide 100 % ▼ ▼
Chlore gazeux 100 % ▼ ▼ ▼ ▼
Chloroéthanol 100 % ▲ ▲ ▲
Chlorhydrate de phénylhydrazine ▲ ▲ ◆
Chlorite de sodium Dilué ▲ ▲ ◆ ▼
Chlorobenzène 100 % ▲ ◆ ▼
Chloroforme 100 % ◆ ▼ ▼
Chlorure d'aluminium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Chlorure d'ammonium Toutes ▲ ▲ ▲ ▲
Chlorure d'antimoine Solution de 90 % ▲ ▲ ▲ ◆
Chlorure de benzoyle 100 % ◆
Chlorure de calcium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Chlorure d'éthylène 100 % ▼ ▼ ▼ ▼
Chlorure de magnésium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Chlorure de méthyle 100 % ◆ ▼ ▼
Chlorure de méthylène 100 % ◆ ▼ ▼
Chlorure de potassium 100 % ▲ ▲ ▲ ▲
Chlorure de sodium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Chlorure de sulfuryle 100 % ▼
Chlorure de thionyle 100 % ▲ ▼ ▼
Chlorure de zinc ▲ ▲ ▲ ▲
Chlorure ferrique ▲ ▲ ▲ ▲
Chlorure mercurique ▲ ▲ ▲ ▲
Chromate de potassium Solution de 40 % ▲ ▲ ▲ ▲
Créosote
Crésol 100 % ▲ ▲ ◆ ▼
Cyanure de potassium 100 % ▲ ▲ ▲ ▲
Cyclohéxane 100 % ▲ ◆ ▼
Cyclohéxanol 100 % ▲ ◆ ◆
Cyclohéxanone 100 % ▲ ◆ ◆
Décaline ▼ ▼ ▼ ▼
Dibutylphtalate 100 % ▲ ◆ ▼ ▼
Dichloracétate de méthyle
Dichloréthylène 100 % ▲ ▼ ▼

Résistance du Polypropylène aux agents chimiques 59


Comportement aux températures suivantes
Réactifs Concentration
20°C 40°C 60°C 100°C
Dichlorobenzène 100 % ◆ ◆
Diéthanolamine 100 % ▲ ▲ ▲
Diisobutylcétone 100 % ▲ ◆ ▼ ▼
Diméthylamine 100 % ◆ ▼ ▼
Diméthylformamide 100 % ▲ ▲
Diméthylsulfate Solution de 50 % ▲ ◆ ▼
Dinonyladipate 100 % ▲
Dioxane 100 % ▲ ◆ ▼ ▼

Eau de brome Saturé ▼ ▼ ▼ ▼


Eau de chlore Saturé ◆ ▼ ▼
Eau oxygénée 30 volumes ▲ ▲ ◆ ▼
Eau régale ◆ ▼ ▼
Epichlorhydrine ▲ ▲
Esters aliphatiques ▲ ▲
Ether dibutylique ◆ ▼ ▼
Ether diéthylique ◆ ◆
Ether éthylacétique 100 % ▲ ◆ ▼
Ether isopropylique 100 % ◆ ◆ ▼
Ether de pétrole 100 % ▲ ▲ ◆
Ethylbenzène 100 % ◆ ◆ ▼
Ethylhéxanol 100 % ▲ ▲
Ethylèneglycol 100 % ▲ ▲ ▲ ▲
Ethylène diamine ▲ ▲

Fluor 100 % ▼ ▼ ▼
Formaldéhyde Solution de 10 à 40 % ▲ ▲ ▲ ▲
Fréon (fluoro chloro alcanes) 100 % ◆ ▼

Gaz chlorhydrique Toutes ▲ ◆ ◆ ▼


Glycerol 100 % ▲ ▲ ▲ ▲
Glycocolle Solution de 10 % ▲ ▲

Hexane 100 % ▲ ▲ ◆
Hexanetriol 100 % ▲ ▲ ▲ ▲
n-Heptane 100 % ◆ ◆ ◆
Huile de paraffine 100 % ▲ ▲ ◆ ▼
Huile de ricin ▲ ▲ ▲
Huile de silicone 100 % ▲ ▲ ▲ ◆
Hydrate de chloral
Hydrate d'hydrazine ▲ ▲ ◆
Hydrogène 100 % ▲ ▲ ▲
Hydroquinone 100 % ▲ ▲
Hydroxyde de baryum Toutes ▲ ▲ ▲
Hydroxyde de potassium Solution de 25 % ▲ ▲ ▲
Hydroxyde de sodium Toutes ▲ ▲ ▲
Hypochlorite de calcium Toutes ▲ ▲ ◆
Hypochlorite de sodium Solution de 20 % ▲ ▲ ◆
Iode ▲ ▼ ▼
Iodure de potassium Saturé ▲ ▲ ▲
Isobutyraldéhyde 100 % ◆

60 Résistance du Polypropylène aux agents chimiques


Comportement aux températures suivantes
Réactifs Concentration
20°C 40°C 60°C 100°C
Menthol ▲ ▲ ▲
Mercure 100 % ▲ ▲ ▲ ▲
Méthyléthylcétone 100 % ▲ ▲ ◆ ▼
Méthylamine 100 % ▲ ▲
Méthyl ester monochloracétique 100 % ▲ ▲ ▲
Morpholine ▲ ▲ ▲

Naphta ▼ ▼
Naphtalène ▲ ▲ ◆ ▼
Nitrate d'ammonium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Nitrate d'argent Solution de 20 % ▲ ▲ ▲
Nitrate de calcium Solution de 50 % ▲ ▲ ▲ ▲
Nitrate de sodium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Nitrobenzène 100 % ◆ ▼ ▼
o-Nitrotoluène ▲ ▲ ◆
Octylcrésol 100 % ◆ ▼ ▼
Oléum Toutes ▼ ▼ ▼ ▼
Oxychlorure de phosphore 100 % ▲ ▲ ◆
Oxyde d'éthylène 100 % ◆ ▼ ▼
Oxygène Toutes ▲ ▲ ◆
Palmitate de sodium Solution de 5 % ▲ ▲ ▲ ▲
Paraffine 100 % ▲ ▲ ◆ ▼
Pectine
Pentoxyde de phosphore 100 % ▲ ◆ ▼
Perborate de sodium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Perchloréthylène ▼ ▼ ▼ ▼
Permanganate de potassium Saturé ▲ ◆ ▼ ▼
Phénol ▲ ▲ ▲
Phénylsulfonate
Phosgène 100 % ◆ ▼ ▼
Phosphate Toutes ▲ ▲ ▲ ▲
Phtalate de butyle 100 % ▲ ▲ ◆ ▼
Phtalate de dihéxyle 100 % ▲ ▲ ◆
Plomb tétraéthyle 100 % ▲ ▲
Propane 100 % ▲ ▲ ▲
Propylène glycol 100 % ▲ ▲ ▲
Pseudocumène ◆
Pyridine 100 % ▲ ◆ ▼

Sels d'aluminium Toutes ▲ ▲ ▲ ▲


Sels d'argent Saturé ▲ ▲ ▲
Sels de baryum Toutes ▲ ▲ ▲ ▲
Sels de chrome Saturé ▲ ▲ ▲
Sels de cuivre Saturé ▲ ▲ ▲
Sels de fer Saturé ▲ ▲ ▲
Sels de magnésium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Sels de mercure Saturé ▲ ▲ ▲
Sels de nickel Saturé ▲ ▲ ▲
Sels de zinc Saturé ▲ ▲ ▲
Sebaçate de dibutyle 100 % ▲ ▲ ◆
Soude caustique ▲ ▲ ▲

Résistance du Polypropylène aux agents chimiques 61


Comportement aux températures suivantes
Réactifs Concentration
20°C 40°C 60°C 100°C
Soufre 100 % ▲ ▲ ▲ ▲
Sulfate d'ammonium Toutes ▲ ▲ ▲ ▲
Sulfate de potassium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Sulfate de sodium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲
Sulfite de sodium Saturé ▲ ▲ ▲
Sulfure d'ammonium Toutes ▲ ▲ ▲ ▲
Sulfure de carbone 100 % ◆ ▼ ▼
Sulfure de sodium Saturé ▲ ▲ ▲ ▲

Tétrabromométhane
Tétrachloréthane 100 % ◆ ▼ ▼

Tétrachloréthylène 100 % ◆ ▼ ▼

Tétrachlorure de carbone 100 % ▼ ▼ ▼

Tétrahydrofurane 100 % ◆ ▼ ▼

Tétraline 100 % ▼ ▼ ▼

Thiophène 100 % ◆ ▼ ▼
Thiosulfate de sodium Saturé ▲ ▲ ▲

Toluène 100 % ◆ ◆ ▼

Tributylphosphate
Trichloréthylène 100 % ▼ ▼ ▼
Trichlorotriazine ▲ ▲
Trichlorure d'antimoine 100 % ▲ ▲ ▲
Trichlorure de phosphore 100 % ▲ ◆ ▼
Tricrésylphosphate 100 % ▲ ◆ ◆
Triéthanolamine 100 % ▲ ▲ ◆
Trioctylphosphate ▲ ▲ ◆

PRODUITS ALIMENTAIRES USUELS


Comportement aux températures suivantes
Réactifs Concentration
20°C 40°C 60°C 100°C
Huile de palme ▲ ▲ ◆
Huile de table végétale ▲ ▲ ◆
Lait ▲ ▲ ▲ ◆
Sel ▲ ▲ ▲ ▲

Sucre en solution aqueuse ▲ ▲ ▲

Vin ▲ ▲ ▲

62 Résistance du Polypropylène aux agents chimiques


RÉSISTANCE DU PVC
AUX AGENTS CHIMIQUES

Les tableaux ci-après, extraits de l'ancienne norme homologuée NFT 54016 d'Octobre
1981, donnent à titre indicatif le comportement des caniveaux Nicoll CAB773 en présence
des principaux produits industriels ou domestiques. Les renseignements suivants sont
donnés pour information mais dépendent, pour une large part, des conditions opératoires.
Il est donc recommandé aux utilisateurs de tester les articles produits en PVC dans des
conditions réelles d'utilisation.

▲ Résistance SATISFAISANTE
◆ Résistance LIMITÉE
▼ Résistance NON SATISFAISANTE

Comportement aux températures suivantes


Réactifs Concentration
20°C 40°C 60°C
Acétate (voir au nom de l'acétate)
Acétique (acide) Solution de 80 à 100 % ◆ ▼ ▼
Acétique (acide) Solution inférieure à 60 % ▲ ▲ ◆
Acétique (acide) Solution de 20 à 25 % ▲ ▲ ◆
Acétique (acide monochlor) Toutes concentrations ▲ ▲ ◆
Acétique (aldéhyde) 100 % ▼
Acétique (aldéhyde) Solution à 40 % ▼
Acétique (esters) 100 % ▼
Acétique (mélange aldéhyde 90 % + acide 10 %) 100 % ◆
Acétone Solution diluée ▼ ▼ ▼
Acide (voir au nom de l'acide)
Adipique (acide) Solution saturée ▲ ▲ ◆
Alcool (voir au nom de l'alcool)
Allylique (alcool) 96 % ◆ ▼
Aluminium (chlorure) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Aluminium (chlorure) Solution diluée ▲ ◆
Aluminium (sulfate) Solution saturée ▲
Aluminium (sulfate) Solution diluée ▲ ▲
Alun Solution saturée ▲
Alun Solution diluée ▲ ▲ ◆
Amidon En solution ▲ ▲ ▲
Ammoniac (gaz) 100 % ▲ ▲ ▲
Ammoniac (liquéfié) 100 % ◆
Ammoniacale (eau) Saturée à chaud ▲ ◆
Ammoniaque ▲ ▲ ◆
Ammonium (chlorure) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Ammonium (chlorure) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Ammonium (fluorure) Solution inférieure à 20 % ▲ ◆

Résistance du PVC aux agents chimiques 63


Comportement aux températures suivantes
Réactifs Concentration
20°C 40°C 60°C
Ammonium (nitrate) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Ammonium (nitrate) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Ammonium (sulfate) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Ammonium (sulfate) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Ammonium (sulfure) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Ammonium (sulfure) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Anhydride (voir au nom de l'anhydride)
Aniline 100 % ▼
Aniline (chlorhydrate) Solution saturée ▼ ▼
Anthraquinone sulfonique (acide) En suspension ▲ ▲ ◆
Antimoine (chlorure) Solution à 90 % ▲
Argent (nitrate) Solution inférieure à 8 % ▲ ▲ ◆
Arsénique (acide) Solution à 80 % ▲ ▲ ◆
Arsénique (acide) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Benzaldéhyde Solution inférieure à 0,1 % ▼ ▼ ▼
Benzène 100 % ▼ ▼ ▼
Benzoïque (acide) Toutes concentrations ◆ ▼
Benzol (voir à essence)
Borique (acide) Solution saturée ▲ ▲ ◆
Borique (acide) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Brome Liquide ▼ ▼ ▼
Brome (eau de) Solution saturée ▲ ◆
Brome (vapeurs) Faible ◆
Bromhydrique (acide) Solution inférieure à 10 % ▲ ▲ ◆
Bromique (acide) Solution diluée ▲ ◆
Bromure (voir au nom du bromure)
Butadiène 100 % ▲ ▲ ▲
Butane (gaz) 100 % ▲
Butanediol Solution de 10 à 100 % ◆ ▼ ▼
Butanediol Solution inférieure à 10 % ▲ ◆ ▼
Butanol Jusqu'à 100 % ▲ ▲ ◆
Butynediol Jusqu'à 100 % ◆
Butyle (acétate) 100 % ▼ ▼ ▼
Butylène 100 % ▲
Butylique (alcool, voir à Butanol)
Butylphénol 100 % ◆ ▼ ▼
Butyrique (acide) Solution concentrée ▼ ▼ ▼
Butyrique (acide) Solution à 20 % ▲ ◆ ◆
Calcium (chlorure) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Calcium (chlorure) Solution diluée ▲ ◆
Calcium (nitrate) Solution à 50 % ▲ ▲
Carbonique (gaz) - sec 100 % ▲ ▲ ▲
Carbonique (gaz) - humide Toutes concentrations dans l'air ▲ ▲ ▲
Carbonique (gaz) En solution saturée ▲ ◆
Carbonyle Solution aqueuse pour arbres fruitiers ▲
Chloramine Solution diluée ▲
Chlorate (voir au nom de chlorate)
Chlore (gaz) - sec 100 % ◆ ◆ ▼
Chlore (liquéfié) 100 % ▼
Chlore (gaz) - humide 5% ◆
Chlore (gaz) - humide 1% ◆
64 Résistance du PVC aux agents chimiques
Comportement aux températures suivantes
Réactifs Concentration
20°C 40°C 60°C
Chlore (gaz) - humide 0,5 % ▲
Chlore (eau de) Solution saturée ◆ ◆ ▼
Chlorhydrate (voir au nom du chlorhydrate)
Chlorhydrique (acide) Solution supérieure à 30 % ▲ ▲ ▲
Chlorhydrique (acide) Solution inférieure à 30 % ▲ ▲ ◆
Chlorique (acide) Solution à 20 % ▲ ▲ ◆
Chlorique (acide) Solution diluée
Chloro-sulfonique (acide) 100 % ◆ ▼
(Chlorhydrine sulfurique)
Chlorure (voir au nom du chlorure)
Chromique (acide) Solution inférieure à 50 % ▲ ▲ ◆
Citrique (acide) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Citrique (acide) Solution inférieure à 20 % ▲ ▲ ◆
Coprah (alcools gras de) 100 % ▲ ▲ ▲
Crésol Inférieure à 90 % ▲ ◆ ▼
Crotonaldéhyde 100 % ▼ ▼ ▼
Cuivre (chlorure) Solution saturée ▲
Cuivre (fluorure) Solution à 2 % ▲ ▲ 50°C
Cuivre (sulfate) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Cuivre (sulfate) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Cyclohexanol 100 % ▼ ▼ ▼
Cyclohexanone 100 % ▼ ▼ ▼

Dextrine Solution saturée ▲ ◆


Dichloréthane 100 % ▼ ▼ ▼
Diglycolique (acide) Solution à 18 % ▲ ◆
Diglycolique (acide) Solution inférieure à 30 % ▲ ▲ ◆
Eau de javel 12,5 degrés de chlore ▲ ▲ ◆
Eau de mer ▲ ▲ ◆
Eau oxygénée Jusqu'à 30 % ▲ ▲ ▲
Eau régale ◆
Emulsion de graisse de bœuf sulfonée Concentration courante ▲
Emulsion de paraffine ▲ ▲
Emulsion photographique ▲ ▲ ▲
Engrais salin Solution saturée ▲ ▲ ▲
Engrais salin Solution inférieure à 10 % ▲ ▲ ◆
Essence :
- Carbure aliphatique ▲ ▲ ▲
- Carburant ternaire (essence + benzol + alcool) ◆ ▼ ▼
Ethanol (voir éthylique alcool)
Ethyle (acétate) 100 % ▼
Ethyle (acrylate) 100 % ▼
Ethyle (chlorure) 100 % ▼
Ethylique (alcool) Toutes concentrations ▲ ▲ ◆
Ethylique (alcool dénaturé par 2 % de formol) 96 % ▲ ◆ ◆
Ethylique (alcool) + acide acétique (Mélange de fermentation) ▲ ▲ ◆
Ethylique (éther) 100 % ▼

Fer (perchlorure) Solution saturée ▲ ▲ ▲


Fer (perchlorure) Solution inférieure à 10 % ▲ ▲ ◆
Ferrique (chlorure) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Ferrique (chlorure) Solution inférieure à 10 % ▲ ▲ ◆
Résistance du PVC aux agents chimiques 65
Comportement aux températures suivantes
Réactifs Concentration
20°C 40°C 60°C
Fluorhydrique (acide) 100 % ◆ ▼
Fluorhydrique (acide) 60 % ◆ ▼
Fluorhydrique (acide) Jusqu'à 40 % ◆ ◆ ▼
Fluorure (voir au nom de fluorure)
Fluosilicique (acide) Jusqu'à 30 % ▲ ▲ ▲
Formaldéhyde Solution à 40 % ▲ ▲ ▲
Formaldéhyde Solution diluée ▲ ▲ ◆
Formique (acide) 100 % ▲ ◆ ▼
Formique (acide) Jusqu'à 50 % ▲ ▲ ◆
Freon 12 ou Frigen ▲

Gaz de ville débenzolé ▲


Gaz résiduaires contenant :
- de l'acide chlorhydrique Toutes concentrations ▲

- de l'acide fluorhydrique Traces ▲

- de l'acide sulfurique (humide) Toutes concentrations ▲

- de l'anhydride sulfureux Faibles quantités ▲

- de l'anhydride sulfurique Toutes concentrations ◆


- du gaz carbonique Toutes concentrations ▲

- des gaz nitreux Fortes quantités ▼

- des gaz nitreux Traces ▲

- de l'oléum Fortes quantités ▼


- de l'oléum Faibles quantités ▲
- de l'oxyde d'azote Toutes concentrations ▲
- de l'oxyde de carbone Toutes concentrations ▲
Glucose Solution saturée ▲ ▲ ◆
Glycérine Toutes concentrations ▲ ▲ ▲
Glycocolle Solution à 10 % ▲ ▲
Glycol Concentration courante ▲ ▲ ▲
Glycolique (acide) Solution à 37 % ▲ ▲ ▲

Hexanetriol tertiaire Concentration courante ▲ ▲ ▲


Huiles et graisses ▲ ▲ ▲
Huile de lin ▲ ▲ ▲
Huile minérale ▲ ▲ ▲
Hydrogène 100 % ▲ ▲ ▲
Hydrogène phosphoré 100 % ▲
Hydrogène sulfuré - sec 100 % ▲ ▲ ▲
Hydrogène sulfuré Solution saturée à chaud ▲ ◆
Hydroxylamine (sulfate) Solution inférieure à 12 % ▲ ▲

I et J
Iode solide et en solution alcaline ▼ ▼ ▼

66 Résistance du PVC aux agents chimiques


Comportement aux températures suivantes
Réactifs Concentration
20°C 40°C 60°C
Mélasse Concentration courante ▲ ◆
Mercure ▲ ▲ ▲
Méthylamine Solution aqueuse à 32 % ◆
Méthyle (chlorure) 100 % ▼
Méthylène (chlorure) 100 % ▼
Méthylique (alcool) 100 % ▲ ▲ ◆
Méthylsulfurique (acide) 100 % ▲ ▲ ◆
Méthylsulfurique (acide) Solution inférieure à 50 % ▲ ◆
Nickel (sulfate) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Nickel (sulfate) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Nicotine Concentration courante ▲
Nitreux (gaz) Concentré ◆ ▼
Nitrique (acide) Solution supérieure à 60 % ▼ ▼ ▼
Nitrique (acide) Solution de 50 à 60 % ▲ ◆ ◆
Nitrique (acide) Solution de 30 à 50 % ▲ ▲ ◆
Nitroglycérine Solution diluée ◆
Nitroglycol Solution diluée ▼

Oléique (acide) Concentration courante ▲ ▲ ▲


Oléum Solution à 10 % de SO3 ▼ ▼ ▼
Oxalique (acide) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Oxalique (acide) Solution diluée ▲ ◆
Oxydes d'azote dilués secs et humides ▲ ▲ ◆
Oxyde de carbone (gaz) Toutes concentrations ▲ ▲ ▲
Oxyde d'éthylène liquide 100 % Corrodé à - 20° C
Oxyde nitrique (gaz) humide Fortes quantités ▼
Oxygène Toutes concentrations ▲ ▲ ▲
Ozone 100 % ▲
Ozone 10 % ▲ ▲

Palmitique (acide) 100 % ▲ ▲ ▲


Perchlorique (acide) Solution saturée ◆ ▼
Perchlorique (acide) Solution inférieure à 10 % ▲ ▲ ◆
Peroxyde d'hydrogène (voir à eau oxygénée)
Phénol Solution inférieure ou égale à 90 % ◆ ▼
Phénol Solution à 1 % ▲
Phénylhydrazine 100 % ▼
Phénylhydrazine (chlorhydrate) Solution aqueuse à 97 % ◆ ▼
Phénylhydrazine chlorhydrate Solution saturée ◆
Phosgène (gaz) 100 % ▲ ◆
Phosgène (liquide) 100 % ▼
Phosphore (pentoxyde) 100 % ▲
Phosphore (trichlorure) 100 % ▼
Phosphorique (acide) Solution inférieure à 30 % ▲ ◆
Phosphorique (acide) Solution supérieure à 30 % ▲
Picrique (acide) Solution à 1 % ▲ ▲ ▲
Plomb (acétate) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Plomb (acétate) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Plomb tétraéthyle 100 % ▲
Potasse (carbonate de potassium) Solution saturée ▲ ▲
Potasse (carbonate de potassium) Solution inférieure à 60 % ▲ ▲ ▲
Potasse caustique Solution saturée ▲ ▲ ▲

Résistance du PVC aux agents chimiques 67


Comportement aux températures suivantes
Réactifs Concentration
20°C 40°C 60°C
Potasse caustique Solution de 50 à 60 % ▲ ▲ ▲
Potasse caustique Solution inférieure à 40 % ▲ ▲ ◆
Potassium (bichromate) Solution à 40 % ▲ ▲ ▲
Potassium (bisulfite) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Potassium (bisulfite) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Potassium (borate) Solution à 1 % ▲ ▲ ◆
Potassium (bromate) Solution à 10 % ▲ ▲ ◆
Potassium (bromure) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Potassium (bromure) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Potassium (chlorure) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Potassium (chlorure) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Potassium (cyanure) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Potassium (cyanure) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Potassium (ferricyanure) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Potassium (ferricyanure) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Potassium (ferrocyanure) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Potassium (ferrocyanure) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Potassium (nitrate) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Potassium (nitrate) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Potassium (perchlorate) Solution à 1 % ▲ ▲ ◆
Potassium (permanganate) Solution de 6 à 18 % ▲ ▲
Potassium (permanganate) Solution inférieure à 6 % ▲ ▲ ▲
Potassium (persulfate) Solution saturée ▲ ▲ ◆
Potassium (persulfate) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Propane (gaz) 100 % ▲
Propane (liquide) 100 % ▲ ▲
Propargylique (alcool) Solution à 7 % ▲
Pyridine Toutes concentrations ▼

Révélateur photographique Solution de travail ▲ ▲ ▲

Savon Solution concentrée ▲ ◆


Silicique (acide) Toutes concentrations ▲ ▲ ▲
Sodium (benzoate) Solution inférieure ou égale à 36 % ▲ ▲ ◆
Sodium (bichromate) Solution à 40 % ▲ ▲ ▲
Sodium (bisulfite) Solution saturée (contenant SO2) ▲ ▲ ◆
Sodium (bisulfite) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Sodium (bisulfite) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Sodium (chlorate) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Sodium (chlorate) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Sodium (chlorite) Solution diluée ◆
Sodium (chlorure) Solution saturée ▲
Sodium (chlorure) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Sodium (ferricyanure) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Sodium (ferricyanure) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Sodium (ferrocyanure) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Sodium (ferrocyanure) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Sodium (hydrosulfite) Solution inférieure à 10 % ▲ ▲ ◆
Sodium (hypochlorite) Solution à 2 % ▲ ▲ ▲
Sodium (sulfure) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Soude (carbonate de sodium) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Soude (carbonate de sodium) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Soude caustique Solution de 50 à 60 % ▲ ▲ ▲
68 Résistance du PVC aux agents chimiques
Comportement aux températures suivantes
Réactifs Concentration
20°C 40°C 60°C
Soude caustique Solution inférieure à 40 % ▲ ▲ ◆
Stéarique (acide) 100 % ▲
Suif 100 % ▲
Stanneux (chlorure) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Sulfochromique (mélange acide chromique 50 + acide
sulfurique 15 + eau 35 ▲ ▲ ◆
Sulfonitrique (mélange acide sulfurique 50 + acide
nitrique 31 + eau 19 ▲ ▲
Sulfonitrique (mélange acide sulfurique 48 + acide
nitrique 49 + eau 3 ▲ ◆
Sulfonitrique (mélange acide sulfurique 11 + acide
nitrique 36 + eau 53 ◆
Sulfonitrique (mélange acide sulfurique 10 + acide
nitrique 20 + eau 70 ▲ ▲
Sulfure de carbone 100 % ◆ ▼
Sulfureux (anhydride) sec Toutes concentrations ▲ ▲ ▲
Sulfureux (anhydride) humide ▲ ▲
Sulfureux (anhydride) Solution saturée ▲ ◆
Sulfureux (anhydride) Toutes concentrations ◆
Sulfureux (anhydride) Solution à 50 % ▲ ▲
Sulfureux (anhydride) liquide 100 % ◆ ▼
Sulfurique (acide) Solution à 96 % ◆ ◆ ▼
Sulfurique (acide) Solution de 80 à 90 % ▲ ▲ ◆
Sulfurique (acide) Solution de 40 à 80 % ▲ ▲ ▲
Sulfurique (acide) Solution inférieure à 40 % ▲ ▲ ◆
Tannins (extraits tannants) Concentration normale ▲
Tartrique (acide) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Tartrique (acide) Solution inférieure à 10 % ▲ ▲ ◆
Tétrachlorure de carbone 100 % ◆ ▼ ▼
Thionyle (chlorure) Solution concentrée ▼
Toluène 100 % ▼
Trichloréthylène 100 % ▼
Triéthanolamine 100 % ▼
Triméthylolpropane Concentration courante ◆
Triméthylolpropane Solution inférieure à 10 % ▲ ▲ ◆
Urée Solution à 33 % ▲
Urée Solution inférieure à 10 % ▲ ▲ ◆
Urine ▲ ▲ ◆
Vinyle (acétate) 100 % ▼

Xylène 100 % ▼

Zinc (chlorure) Solution saturée ▲ ▲ ▲


Zinc (chlorure) Solution diluée ▲ ▲ ◆
Zinc (sulfate) Solution saturée ▲ ▲ ▲
Zinc (sulfate) Solution diluée ▲ ▲ ◆

Résistance du PVC aux agents chimiques 69


70
71
Direction régionale Nord-Ile de France Direction régionale Sud-Ouest Direction régionale Sud-Est
Tél : 02 41 63 73 10 Tél : 02 41 63 73 50 Tél : 02 41 63 73 40
Fax : 02 41 63 73 11 Fax : 02 41 63 73 51 Fax : 02 41 63 73 41
27 - 28 - 45 - 59 - 60 - 62 - 75 - 76 - 77 09 - 11 - 12 - 16 - 17 - 19 - 24 - 30 01 - 04 - 05 - 06 - 07 - 13 - 15 - 2A
78 - 80 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 31 - 32 - 33 - 34 - 40 - 46 - 47 - 64 2B - 26 - 38 - 42 - 43 - 48 - 63 - 69
65 - 66 - 81 - 82 - 87 73 - 74 - 83 - 84

Direction régionale Ouest Direction régionale Est Direction Export


Tél : 02 41 63 73 30 Tél : 02 41 63 73 60 Tél : 33 2 41 63 73 83
Fax : 02 41 63 73 31 Fax : 02 41 63 73 61 Fax : 33 2 41 63 73 57
14 - 22 - 23 - 29 - 35 - 36 - 37 - 41 - 44 03 - 18 - 21 - 25 - 39 - 52 - 54 - 55 www.nicoll.com
49 - 50 - 53 - 56 - 61 - 72 - 79 - 85 - 86 57 - 58 - 67 - 68 - 70 - 71 - 88 - 89 - 90 export.nicoll@aliaxis.com

Septembre 2006
document non contractuel

S i è g e s o c i a l e t u s i n e s : 37, rue Pierre & Marie Curie - B.P. 966 49309 Cholet Cedex - Tél : 02 41 63 73 83 - Fax : 02 41 63 73 84
Site internet : www.nicoll.fr - Demande de documentation : info@nicoll.fr - Renseignements techniques : tech-com.nicoll@aliaxis.com
SAS au capital de 7 683 431 € - 060 200 128 R.C.S. Angers