Vous êtes sur la page 1sur 11

TP no 5 : Pompe à chaleur 1

Sommaire Pages

Introduction 02
I – Le but de l’expérience 02

II – La partie théorique 02

1 – Théorie 02

2 – Principes et définitions 03

Réfrigérateur 03

Coefficient de performance d’un réfrigérateur 03

Pompe à chaleur 03

Pompe à chaleur géothermique 04

Fonctionnement d’une pompe à chaleur et réfrigérateur 04

Coefficient de performance d’une PAC 04

Fluide frigorifique (réfrigérant) 04

III – Manipulation 05

1 – Matériel et substance utilisés 05

Compresseur 05

Evaporateur 05

Condenseur 05

Voyant liquide 05

Appareil de mesure pour travail + puissance 06

Détendeur 06

Fréon 06

2 – Installation de l’équipement 07

3 – Prise des mesures 09

IV – Les applications 09

Analyses 10

V – La conclusion 11

Bibliographie 11
TP no 5 : Pompe à chaleur 2

Pompe à chaleur
Introduction
Chaque jour, notre planète reçoit une grande quantité d’énergie en
provenance du soleil de la pluie du vent… Celle-ci est absorbée et stockée
par l’atmosphère, les océans et le sol.
Grâce à un dispositif thermodynamique il est possible de récupérer cette
énergie gratuite et renouvelable et s’en servir pour le chauffage de nos
locaux : c’est la « pompe à chaleur » (PAC). Accessible partout cette
technologie alternative de chauffage est en forte croissance.
Différents appareils utilisent le principe de pompe à chaleur pour leur
fonctionnement : le réfrigérateur ou le climatiseur par exemple sont des
pompes à chaleur. La pompe à chaleur est aussi utilisée dans le cadre de la
thermique du bâtiment pour le chauffage de ceux-ci.

I – Le but de l’expérience
Cette séance de travaux pratiques est pour but de :
1- Mesurer les pressions et les températures dans le circuit du fréon et
dans récipients de l’eau ou le condenseur et de l’évaporateur.
2- Mesurer du travail idéal absorbé par la pompe à chaleur.

II – La partie théorique
1 – Théorie
Le réfrigérateur fonctionne entre des températures TF et TH qui ne
restent pas constantes, le régime n’est pas totalement établi dans la
machine. Le système ne décrit pas rigoureusement un cycle thermody-
namique on fera néanmoins cette approximation pour la machine idéale
(réversible) avec l’approximation du régime permanent on peut écrire :
1er principe : 𝛥(𝑀𝑆 ) = 𝑄𝐻 + 𝑄𝐹 +𝑊𝑖𝑑 ≃ 0
𝛿𝑄𝐻 𝛿𝑄𝐹
2éme principe : 𝛥(𝑀𝑆 ) =∫ +∫ ≃0
𝑇𝐻 𝑇𝐹

• La chaleur QH rejetée dans un milieu de masse MH et de capacité


calorifique CpH

• La chaleur QH est extraite d’un milieu de masse MF et de capacité


calorifique CPf. on a donc :

𝛿QH=-(MCP)H dTH 𝛿QF=-(MCP)F dtF


TP no 5 : Pompe à chaleur 3

Par conséquent :
𝑇𝐻 𝛿𝑄𝐻 𝑇𝐻 𝑇𝐹 𝛿𝑄𝐹 𝑇𝐹
∫𝑇 = −(𝑀𝑐𝑝 )𝐻 ln Et ∫𝑇 = −(𝑀𝑐𝑝 )𝐹 𝑙𝑛
0 𝑇𝐻 𝑇0 0 𝑇𝐹 𝑇0

On a la même quantité d’eau dans les deux récipients :

(MCP)F =(MCP)H=MCP Les bilans deviennent :

𝑇0 𝑇0
𝑀𝑐𝑝 (𝑇0 -𝑇𝐻 ) + 𝑀𝑐𝑝 (𝑇0 -𝑇𝐹 ) + 𝑊𝑖𝑑 = 0 Et 𝑙𝑛 +𝑙𝑛 =0
𝑇𝐹 𝑇𝐻

De ces deux équations on a abouti à :

1 𝑇0 2
𝑇𝐻 = 𝑇0 2 𝑊𝑖𝑑 = 𝑀𝑐𝑝 ( + 𝑇𝐹 -2𝑇0 )
𝑇𝐹 𝑇𝐹

2 – Principes et définitions
Réfrigérateur
Transmettre de la chaleur d’un milieu à basse température vers un
milieu à haute température ne peut se faire qu’au moyen d’une machine
appelée « réfrigérateur » qui est un dispositif cyclique qui fonctionne avec
un fluide appelé « réfrigérant ». Il est conçu pour extraire une quantité de
chaleur Q du milieu à refroidir.
Coefficient de performance d’un réfrigérateur
Le rendement d’un réfrigérateur est décrit à l’aide d’un coefficient de
performance COPR alors :
𝐶ℎ𝑎𝑙𝑒𝑢𝑟 𝑒𝑥𝑡𝑟𝑎𝑖𝑡𝑒 𝑄𝐿
𝐶𝑂𝑃 = =
𝑇𝑟𝑎𝑣𝑎𝑖𝑙 𝑟𝑒𝑞𝑢𝑖𝑠 𝑊𝑛𝑒𝑡
Pompe à chaleur
Une pompe à chaleur (PAC) est un dispositif thermodynamique
permettant de transférer la chaleur du milieu le plus froid (et donc le
refroidir encore) vers le milieu le plus chaud (et donc de le chauffer), alors
que, naturellement, la chaleur se diffuse du plus chaud vers le plus froid
jusqu'à l'égalité des températures. On parle de cycle frigorifique pour
désigner ce cycle thermodynamique.
TP no 5 : Pompe à chaleur 4

Pompe à chaleur géothermique


Les PAC utilisant la chaleur du sol sont appelées pompe à chaleur
géothermique. Cette appellation peut prêter à confusion avec le chauffage
urbain géothermique qui utilise la chaleur à haute température du sous-sol
profond, mais c'est un système très différent. Le capteur de sol est
constitué d'un circuit dans lequel circule du fluide frigorigène ou de l'eau
glycol enterré en moyenne à soixante-dix centimètres de profondeur, en
général sous un jardin. Ces systèmes sont utilisés pour transférer de
l'énergie du sol vers une habitation, pour les besoins en chauffage l'hiver

Fonctionnement d’une pompe à chaleur et réfrigérateur


La pompe à chaleur (PAC) est un équipement de chauffage qui transfère
la chaleur d’un milieu froid (source de calories) à un endroit chaud (pièce à
chauffer). Plus exactement comme suit :
• La chaleur prélevée dans le milieu naturel est captée par le fluide
caloporteur au niveau de l’évaporateur.
• Le fluide change d’état et se transforme en vapeur.
• Le compresseur comprime cette vapeur, augmentant ainsi sa
température.
• Au niveau du condenseur, la vapeur, en se condensant, transmet sa
chaleur au milieu à chauffer. La température du fluide s’abaisse alors dans
le détendeur, le rendant prêt pour un nouveau cycle.
Le principe est similaire à celui du réfrigérateur: la chaleur est
extraite du compartiment interne du réfrigérateur, d’où l’apparition de
froid. La chaleur produite est évacuée par la grille derrière l’appareil
« l’évaporateur »
Coefficient de performance d’une PAC
La performance d’une pompe à chaleur s’exprime par le coefficient de
performance (COP). Le COP est le rapport entre la quantité d’énergie
restituée par la pompe à chaleur et l’énergie consommée pour la faire
fonctionner. C’est l’équivalent d’un rendement appliqué à une pompe à
chaleur. Plus il est élevé, plus le système est performant.
Fluide frigorifique (réfrigérant)
Un réfrigérant est un fluide utilisé dans au sein d’un circuit frigorifique
pour climatisation, congélateur, réfrigérateur, etc. qui peut absorber de la
TP no 5 : Pompe à chaleur 5

chaleur lorsqu’il passe de la phase liquide à la phase gazeuse il a comme


propriétés essentielles :
• Une température critique élevée et un point de congélation bas.
• Une grande chaleur latente d’évaporation.
• Une pression de vapeur supérieure à la pression atmosphérique sans
toutefois être élevée.
• Une conductivité thermique élevée.

Figure1 : Schéma fonctionnel d’une pompe à chaleur

III – Manipulation
1 – Matériel et substance utilisés
Afin de réaliser cette expérience, et au plus du thermocouple et des
manomètres, on utilise les dispositifs suivants :

Compresseur
Le compresseur est un dispositif utilisé dans un système frigorifique
pour augmenter la pression du réfrigérant ce qui implique l’augmentation
sa température.
TP no 5 : Pompe à chaleur 6

Evaporateur
Dans toute machine frigorifique, l’évaporateur est l’appareil qui sert à
prélever la chaleur à un fluide à refroidir.
Condenseur
Dans toute machine frigorifique, le condenseur est l’appareil qui sert à
évacuer la chaleur de désurchauffe, de condensation et de sous-
refroidissement, dont on rappelle qu’elle est constituée par la somme de la
chaleur extraite à l’évaporateur et du travail de compression.
Voyant liquide
Des voyants avec vitre sont placés en amont du détendeur et sur les
circuits de retours d’huile. Ils permettent de vérifier l’état du fluide qui
circule. Avec les HFC, ils sont munis d’une pastille de produit actif qui
change de couleur dès que le frigorigène renferme de l’humidité ou des
traces d’acide et signale que le déshydrateur est saturé.
Les voyants sont utilisés pour l'indication de :
• La situation du réfrigérant dans la conduite de liquide d'une
installation.
• La teneur en humidité du réfrigérant.
Formation de bulles dans le voyant liquide dues à l’absence de
fluide frigorigène.
Appareil de mesure pour travail + puissance
Il mesure la puissance et le travail consommé par la pompe à chaleur
Détendeur
Dans le cycle frigorifique, le détendeur alimente en frigorigène
l’évaporateur sans excès ni défaut. Le frigorigène y subit donc à la sortie de
ce dernier une détente.
Comme substance, on a utilisé le :
Fréon
C’est le fluide frigorigène le plus utilisé. Il est le tétrafluoroéthane connu
sous le nom de réfrigérant R134a (CH2FCF3), il ne contient pas de chlore.
TP no 5 : Pompe à chaleur 7

Fiqure2 : dispositif de la pompe à chaleur et Appareil de mesure pour travail


+ puissance (à gauche)
2 – Installation de l’équipement
La pompe à chaleur est donc avec ses composants de basse cités au-
dessus, le condenseur et l’évaporateur chacun est sous forme de serpentin
en cuivre (malgré que l’évaporateur est plus grand), ils sont plongés dans
deux récipients différents contenant de l’eau, ou les températures sont
uniformisées à l’aide d’agitateurs. Les prises de mesures sont expliquées
après.
3 – Prise des mesures
Afin de réaliser cette expérience on va suivre les étapes suivantes :
1- Préparation : remplir les récipients de 4l d’eau, et mettre en marche
le wattmètre.
2- Noter la température initiale T0 .
3- Mettre en marche le compresseur et il faut agiter régulièrement.
4- Relever les températures, les pressions, et le travail absorbé toutes
les minutes jusqu’à la 25éme minute. Les résultats sont illustrés sur
dans le tableau 1.
Les grandeurs pouvant être lues sur l’installation sont :
• La pression relative de condensation du fréon Pcf sur le manomètre lié
au condenseur.
• La pression relative d’évaporation du fréon Pef sur le manomètre lié à
l’évaporateur.
TP no 5 : Pompe à chaleur 8

• La température de l’eau du condenseur Tce du thermocouple.


• La température de l’eau de l’évaporateur Tee du thermocouple.
• Le travail consommé par le compresseur en kWh.
Note: les températures Tcf et Tef sont à prendre des tables du fréon R134a

IV – Les applications
Les différents résultats obtenus sont au tableau suivant :

t (min) 00 01 02 03 04 05 06 07
Pcf (bar) 5.313 8.413 8.513 9.113 9.613 9.613 10.313 10.413
Pef (bar) 5.513 4.413 4.413 4.413 4.413 4.213 4.013 3.914
Tce (K) 295.95 297.25 299.64 300.65 302.35 304.75 306.05 307.35
Tee (K) 295.65 294.45 292.45 291.85 290.35 289.05 287.75 286.75
W(kwh) 0 2.2829 4.557 6.576 8.929 11.49 13.85 16.06
P(w) 0 143.7 148.9 148.7 153.6 149.6 124.1 122.3

08 09 10 11 12 13 14 15 16
10.713 11.213 11.513 11.913 13.213 12.413 12.613 12.913 13.413
3.713 3.613 3.513 3.413 3.363 3.263 3.213 3.063 2.965
308.95 309.85 310.9 311.95 313.15 314.45 315.15 316.15 317.65
285.75 284.65 283.45 282.75 281.45 281.05 279.95 279.45 278.65
18.23 20.44 22.61 24.76 26.93 29.08 31.22 33.32 35.46
134.8 134.4 127.0 129.6 123.4 129.4 133.6 126.5 133.3

17 18 19 20 21 22 23 24 25
13.713 13.913 14.213 14.713 15.413 16.513 / / /
2.913 2.813 2.713 2.613 2.613 2.613 / / /
317.65 318.65 319.25 319.95 320.25 321.25 321.75 / /
277.95 277.05 276.95 275.75 275.55 275.25 274.75 / /
37.61 39.74 41.84 43.90 45.98 48.07 50.19 / /
126.3 131.0 130.0 127.4 125.0 132.1 133.0 / /

Tableau1 : Résultats obtenus des mesures pour la pompe à chaleur


TP no 5 : Pompe à chaleur 9

Afin de représenter les graphes de la partie A, et au plus aux résultats


précédents on a effectué les calculs qui sont illustrées dans le tableau 2 :

t (min) 00 01 02 03 04 05 06 07
Wid 5.313 0.082 0.585 0.827 91.324 1.617 2.519 3.626
𝜂 / 0.0357 0.128 0.126 0.148 0.141 0.182 0.226

08 09 10 11 12 13 14 15 16
4.618 5.735 7.107 8.779 9.840 11.979 12.681 14.702 15.702
0.253 0.281 30.314 0.354 0.365 0.412 0.406 0.445 0.443

17 18 19 20 21 22 23 24 25
17.34 20.878 21.111 24.011 24.515 25.279 26.582 / /
0.461 0.525 0.504 0.546 0.533 0.525 0.529 / /

Tableau2 : Résultats supplémentaires pour représentation de graphes

Afin de représenter les graphes de la partie B, et au plus aux résultats


précédents on a effectué les calculs qui sont illustrées dans le tableau 3 :

t (min) 00 01 02 03 04 05 06 07
Tcf (K) 299.81 306.81 306.81 306.81 306.81 307.68 308.55 310.3
Tef (K) 290.95 284.71 284.71 284.71 284.71 284.1 282.89 281.38
Wid 0.0004 0.144 0.888 1.390 2.482 4.543 5.909 7.447
𝜂 / 0.063 0.1949 0.211 0.278 0.395 0.427 0.464

08 09 10 11 12 13 14 15 16
312.05 312.92 313.8 314.67 314.67 316.62 316.42 319.04 319.04
279.51 279.02 278.27 277.76 277.02 275.77 275.65 273.76 273.74
9.573 10.880 12.587 14.240 16.351 18.793 20.17 22.225 24.369
0.525 0.532 0.557 0.575 0.607 0.666 0.647 0.667 0.687
TP no 5 : Pompe à chaleur 10

17 18 19 20 21 22 23 24 25
319.04 320.79 322.54 323.41 323.41 323.41 / / /
273.73 271.9 270.86 269.8 269.8 269.8 / / /
25.475 27.757 29.169 30.857 32.840 34.109 35.4 / /
0.677 0.698 0.697 0.703 0.714 0.709 0.706 / /

Tableau3 : Résultats supplémentaires pour représentation de graphes

Analyses
Après la mise en marche de la pompe à chaleur, on a constaté que la
température de l’eau au récipient (1) où se trouve l’évaporateur a diminué
ce qui explique la diminution de la pression (l’agitation thermique des
molécules décroit), par contre on a remarqué que la température l’eau
contenue au récipient (2) où se trouve le condenseur a augmenté ce qui
explique la croissance de la pression. Alors on déduit que la pompe à
chaleur absorbe une quantité de chaleur d’un milieu (à refroidir) où se
trouve l’évaporateur [à ce niveau le réfrigérant s’évapore en absorbant de
la chaleur de ce milieu] vers le milieu (à échauffer) où se trouve le
condenseur[le réfrigérant se condense toute en rejetant de la chaleur].

La pompe à chaleur comme toutes machines thermiques, afin de


fonctionner au plus du travail consommé, il faut y avoir une différence
entre TH et TF d’ailleurs plus que cette différence est grande plus que le
rendement augmente. On faisant alors nos calculs en prenant TH et TF de
l’eau au premier puis du fréon au second, sachant que différence entre TH
et TF au cas du fréon est plus grande, elle nous a permis donc d’avoir un
rendement plus grand (𝜂max≃0.706) face au (𝜂max≃0.529) pour l’eau, et un
travail idéal Wid plus considérable ; pour une même valeur de travail
absorbé.
TP no 5 : Pompe à chaleur 11

V – La conclusion
Dans cette expérience nous avons étudié la machine frigorifique qui est
la pompe à chaleur fonctionnant avec le fréon, elle transfère la chaleur du
milieu à refroidir (l’eau ou se trouve l’évaporateur) au milieu à échauffé
(l’eau ou se trouve le condenseur). On a déduit que plus que la différence
de température aux milieux du fonctionnement augmente plus que cette
machine est plus performante pour un même travail absorbé.

En pratique la pompe à chaleur sert donc à échauffer en absorbant de la


chaleur des sols, des fluides (l’eau ou réfrigérants) ou l’air pour la
redistribuer dans l’habitation, la redistribution de la chaleur sera soit par
un chauffage par le sol et les murs ou soit par un chauffage par air pulsé.

Bibliographie
Thermodynamique appliquée (Van Wylen , Sontag , Desrochers )
Thermodynamique une approche pragmatique (Yunnus A. Cengel ,
Micheal A. Boles , Marcel Lacroix )
Technique de l’ingénieur.