Vous êtes sur la page 1sur 11

TP L4 LA CONDUCTION RADIALE 2012/2013

La conduction radiale
Introduction
La thermodynamique permet de prévoir la quantité totale d’énergie
qu’un système doit échanger avec l’extérieur pour passer d’un état
d’équilibre à un autre. Si deux systèmes sont mis en contactet ayant des
températures différentes, ou lorsque il existe un gradient de température à
l’intérieur d’un même système ont dit qu’il y a transfert de chaleur. Ce
processus est appelé transmission de chaleur. C’est doncla thermique ou
bien thermocinétique qui est une branche de la thermodynamique qui se
propose de décrire quantitativement (dans l’espace et dans le
temps)l’évolution des grandeurs caractéristiques du système, en
particulier la température, entre l’état d’équilibre initialet l’état d’équilibre
final.

I – Le but de l’expérience
Cette séance de travaux pratiques est pour but de :
1- Mesurer la distribution de la température pour la conduction
stationnaire à travers la paroi du cylindre (transfert de chaleur
radial).
2- Décentrer l’effet du changement de flux de chaleur.

II – La partie théorique
Théorie et définitions
D’après notre expérience nous avons les surfaces intérieures et externes
d'un cylindre à parois épaisses sont chacune à une température uniforme
différente et des débits calorifiques radiaux par le mur de cylindre, le
disque peut être considéré construit donc comme une série de couches
successives.
Des considérations de continuité prévoient que la chaleur radiale
traversant chacune des couches successives dans le mur doit être
constante si l'écoulement est régulier,par contre, puisque la superficie des
couches successives augmente avec le rayon, le gradient de température
doit diminuer avec le rayon.
1
TP L4 LA CONDUCTION RADIALE 2012/2013

L’expérience est effectuée par le spécimen radial d’Armfield HT12qui se


compose d’un disque d’épaisseur x=3.2 mmet un rayon intérieur Ri=7mm
et un rayon extérieur R0=55mm. (Figure1)
L’objet de cette expérience comme il était cité au paravent est de
montrer le profil de température résultant du flux de la chaleur radial l du
centre du disque à l’extérieur à différents taux d’écoulement de la chaleur.

Figure 1: Représentation du disque où s’effectue la conduction radiale

Conductivité thermique
La conduction est un processus physique de transmission de la chaleur
qui s’appuie sur un milieu matériel (solide, liquide, gaz), sans mouvement
de matière, et qui fait passer la chaleur des zones chaudes aux zones
froides à l’aide de mécanismes à l’échelle microscopique (vibrations
atomiques ou moléculaires, diffusion électronique,...)
Ce transfert connait trois modes qui sont : la conduction, la convection et
le rayonnement.

2
TP L4 LA CONDUCTION RADIALE 2012/2013

Champ de température
Les transferts d’énergie sont déterminés à partir de l’évolution dans
l’espace et dans le temps de latempérature : T = f (x,y,z,t). La valeur
instantanée de la température en tout point de l’espace est un
scalaireappelé champ de température. Nous distinguerons deux cas :
•Champ de température indépendant du temps : le régime est dit
permanent ou stationnaire.
• Evolution du champ de température avec le temps : le régime est dit
variable ou transitoire

Gradient de température
Si l’on réunit tous les points de l’espace qui ont la même température, on
obtient une surface dite surface isotherme. Le gradient de température est
le vecteur qui caractérise en un point donné la variation de la fonction de
température. Ce point est en tout point normal à la surface isotherme
passant par ce point :

𝑑𝑇
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ (𝑇) =
𝑔𝑟𝑎𝑑 𝑛⃗
𝑑𝑛

Figure 2 : isotherme et le gradient de température

Flux de chaleur
C’est la quantité de chaleur qui traverse l’unité de surface pendant
l’unité du temps.
𝑑𝑄
𝜙=
𝑑𝑡

3
TP L4 LA CONDUCTION RADIALE 2012/2013

Densité du flux de chaleur


La chaleur s’écoule sous l’influence d’un gradient de température par
conduction des hautes vers les bassestempératures. La quantité de chaleur
transmise par unité de temps et par unité d’aire de la surface isotherme
𝑑𝜙
estappelée densité de flux de chaleur :𝜑 =
𝑑𝑆
⃗ =-k ⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
D’après la loi de Fourier, sous la forme vectorielle :𝜑 𝑔𝑟𝑎𝑑 (T)

𝜙 : le flux de chaleur en [watt]

φ : la densité du flux de chaleur en [Watt/m2]

S : la surface en [m2]

La conduction
La conduction est le mode d’échange d’énergie (chaleur) qui prend place
d’une région à haute température vers une autre de basse température par
ce support matériel par interactions moléculaires, le déplacement de la
chaleur peut avoir lieu dans les solides et les fluides.
𝜕𝑇
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ (𝑇) ou bien :𝜙 = −𝑘 𝑆
De la loi de Fourier𝜙⃗ = −𝑘 𝑔𝑟𝑎𝑑 (plaque)
𝜕𝑥

k : Conductivité thermique du milieu[W m-1 °C-1]


x : Variable d’espace dans la direction du flux [m]

4
TP L4 LA CONDUCTION RADIALE 2012/2013

𝑑𝑇
La loi de Fourier pour le cylindre est :𝜙 = −𝑘 𝑆 ouS=2𝜋RL
𝑑𝑅
𝑑𝑇
Alors𝜙 = −𝑘2𝜋𝑅𝐿
𝑑𝑅
𝑅2 𝑑𝑅 2𝜋𝑘𝐿 𝑇2
Par intégration ∫𝑅 =− ∫𝑇 𝑑𝑇
1 𝑅 𝜙 1

𝑅2 2𝜋𝑘𝐿
On obtient ln = (𝑇1 − 𝑇2 )
𝑅1 𝜙
(𝑇1 −𝑇2 )
En fin : 𝜙 = 2𝜋𝑘𝐿 𝑅
ln 2
𝑅1

La convection
La convection est le transfert de chaleur qui se produit le plus souvent
entre les fluides en mouvement et une paroi solide.𝜙 = −ℎ 𝑆 (𝑇𝑝 − 𝑇∞ )
h : Coefficient de transfert de chaleur par convection [W m-2 °C-1]
Tp : Température de la surface [K]
T∞ : Température du milieu environnant la surface[K]

La convectionas son tour, connait deux types :


a- Convection forcée
Le mouvement des fluides est généré par une différence de pression, les
causes du mouvement sont purement externes exemple : présence d’une
ventilation.

b- Convection naturelle
Le mouvement du fluide est généré par les forces d’Archimède dus aux
variations de la masse volumique avec la température.

5
TP L4 LA CONDUCTION RADIALE 2012/2013

Le rayonnement
Le rayonnement est l’un des modes de transfert de chaleur dont il
n’exige pas me support matériel, il peut donc être transmit à travers le vide
sous forme de radiations électromagnétiques, caractérisées par leur
fréquence et longueurs d’ondes. 𝜙 = 𝜎ɛ𝑝 𝑆(𝑇 2 𝑝 − 𝑇 2 ∞ )

𝜎 : Constante de Stefan[5,67.10-8 W m-2 K-4]


Ɛp : Facteur d’émission de la surface

III –Manipulation
1 – Matériel utilisé
Afin de réaliser cette expérience, on utilise les dispositifssuivants :

Accessoire de conduction radiale


C’est l’appareil Armfield HT12 il est sous forme de cylindre composé d’un
disque métallique qui permet d’avoir de différentes températures tout au
long de son rayon, échauffé au moyen d’une résistance, comme il connait
une valve, un régulateur et un filtre pour l’écoulementde l’eau du
refroidissement. Figure 3
Unité de transfert de chaleur
C’est l’appareil Armfield HT10X, lié au micro-ordinateur et fonctionnant
avec un logiciel, il permet de contrôler manuellement la tension le courant
et d’autres grandeurs physiques et détecter les températures du disque.
Logiciel
C’est un logiciel qui permet d’interpréter les mesures des températures.

6
TP L4 LA CONDUCTION RADIALE 2012/2013

Figure3:Repesentation du disque metallique et d’unité de transfo de chaleur

Figure4 : Logiciel interprétant les mesures

2 –Installation de l’équipement
Avant de procéder, il faut s’assurer que l’équipement a été préparé
comme suit :
1- Localiser l’accessoire de la conduction radiale de chaleur HT12 à côté de
l’unité de transfère de chaleur HT10X.

7
TP L4 LA CONDUCTION RADIALE 2012/2013

2-Relier les 6 thermocouples sur le HT12 aux douilles appropriées sur


l’unité de service. Les thermocouples sont placés respectivement aux
rayons suivants à partir du centre du disque:T1 à Ri=7mm ; T2 à R2=10mm
T2 à R2=10mm ;T3 à R3=20mm ; T4 à R4=30mm ;T5 à R5=40mm ;et à
T5 à R5=40mm
3 – Prise des mesures
Afin de réaliser cette expérience on va suivre les étapes suivantes :
1- Faire écouler l’eau du refroidissement et ajuster la valve du contrôle
pour donner approximativement 1.5l/min.
2- Placer les tensions du réchauffement à V=12v.
3- Ajuster le potentiomètre de commande de tension pour donner la
lecture de la tension choisie.
4- Permettre à HT12 de se rétablir.
5- Enregistrer les valeurs des températures T1,T2,T3,T4,T5, T6en [°C]et de
l’intensité du courant Ien[A].
Placer la tension de réchauffement à 17v ; 21v et 24v, puis refaire la
expérience en suivant la même méthode.
.

IV –Les applications
Les différents résultats obtenus sont au tableau1 suivant :

Tensions (v)
12 17 21 24
T(°C)
37.65 58.50 81.15 99.80
T2 30.50 52.55 69.95 85.25
T3 29.75 40.95 52.15 62.25
T4 25.45 32.30 39.30 45.60
T5 23.45 27 32.15 35.85
T6 20.65 22.8 26.20 27.65
I[A] 1.99 2.80 3.41 3.88

8
TP L4 LA CONDUCTION RADIALE 2012/2013

Tableau1 : Résultats des températures et des courants

Repense aux questions


1- Les erreurs expérimentales
Afin d’estimer les erreurs expérimentales on va calculer la puissance et
le flux de chaleur Q :

1- Expérimentalement de la relation Q=VI


(𝑇1 −𝑇6 )
2- Théoriquement de la relation 𝑄 = 2𝜋𝑘𝐿 𝑅 ou :
ln 6
𝑅1
L=3.2 mml’épaisseur du disque.
K=125 W m-1 °C-1la conductivité thermique du disque.
R1=7mmetR6=50mm
Les températures T1et T6change avec chaque voltage.

Les résultats des calculs des puissances sont illustrés autableau 2

Puissance Puissance
Erreur
U[V] I[A] expérimentale théorique
absolue Ɛ
Q=VI[W] [W]
12 1.99 23.88 22.81 1.07
17 2.80 47.60 47.55 0.05
21 3.41 71.61 72.15 0.54
24 3.88 93.12 93.56 0.44

Tableau2 : Résultats des températures et des courants

2- Représentations des graphes


Pour chaque puissance on représentera la courbe T=f(R), ces 4 courbes
sont représentées au même repère comme montre la figure5(à la page10).

3- La température au rayon R0=55mm


9
TP L4 LA CONDUCTION RADIALE 2012/2013

A partir de chaque graphe l’estimation de la températureT7à la


périphérie du disque au rayondeR0=55mmest obtenue en achevant
approximativement chaque graphe à ce point désiré du rayon

Analyse des résultats


Afin de faire l’interprétation des résultats obtenus de cette expérience
de conduction radiale, qui consiste à étudier le profil de température en
échauffant un disque à l’aide d’une résistance qu’on va faire varier les

10
TP L4 LA CONDUCTION RADIALE 2012/2013

valeurs tension à chaque fois. D’abord on commence par la comparaison


des puissances, la première obtenue expérimentalement par la relation
Q=VI,la deuxième en appliquant la loi de Fourrier théoriquement pour la
conduction, il y’avait de petites erreurs d’une moyenne de 0.74, dues
généralement à l’influence des pertes thermiques au niveau de la
résistance avec le milieu extérieur ainsi à l’équilibre thermique issu du
refroidissement.

En suite d’après les courbes, on remarque que le profil de température


est incurvé en s’éloignant du centre (le rayon augmente), les températures
diminuent à ces niveaux, car le cylindre est en multicouches ce qui
représentent des résistances thermiques, alors les profils de températures
obtenues pour chaque puissance aboutissent presque à la même
température T7 pour le rayon R=55mm.

V – La conclusion
Dans cette expérience on a étudié la conduction thermique radiale dans
un disque à parois épaisses à différents points du rayon, on a déduit que
l'écoulement de la chaleur radialement dans un cylindre crée un profil de
température incurvé avec le gradient qui se réduit comme le flux de
chaleur avec l'augmentation du rayon à partir du centre à l’effet de la
résistance thermique des parois, ainsi les températures T1changent
proportionnellement avec la variation de la chaleur, de ces données on
déduit que la conduction thermique dépend généralement de la nature de
matériaux et du flux de chaleur ainsi de l’épaisseur parcourue par ce flux.

11