Vous êtes sur la page 1sur 5

LE ROMAN RÉALISTE

HONORÉ DE BALZAC
(1799-1850)
Principales œuvres : Le dernier Chouan ou la Bretagne en 1800 [Les
Chouans]-1829 ; Scènes de la vie privée,1830 ; La peau du chagrin, 1831 ;
Romans et contes philosophiques, 1831 ; Le médecin de campagne, 1833 ;
Scène de la vie de province, 1833 ; Séraphita,1834 ; Le Père Goriot, 1834 ;
Scènes de la vie parisienne, 1834 ; La Recherche de l’absolu, 1834 ; La
femme de trente ans, 1834 ; L’Interdiction 1837 ; Les employés, 1837 ; La
Vieille Fille, 1837 ; Illusions perdues, Béatrix, 1839 ; Une ténébreuse
affaire, 1841 ; Ursule Mirouët, 1841 ; Un début dans la vie, 1842,
Splendeurs et misères des courtisanes, 1843 ; Les Paysan, 1844 ; Petites
misères de la vie conjugale, 1844 ; La cousine Bette, 1846 ; Le Cousin Pons,
1847

Le roman réaliste se trouve en germe dans les théories romantiques. Par le


goût du concret et la préoccupation du détail précis, par les ambitions
d’exactitude du roman historique, le romantisme ouvre au fond, la voie au
roman réaliste.

Apres 1830, Balzac s’arrête, dans de nombreuses préfaces sur la valeur du


détail que ses prédécesseurs n’avaient pas inclus dans leur programme.

Le réalisme de Balzac sera visionnaire. Pour mieux saisir les mécanismes


sociaux, le romancier sera doublé du philosophe. La philosophie de Balzac,
exposée dans l’Avant-Propos à la « Comédie Humaine » repose sur la
constatation qu’ « il n’y a qu’un seul animal ». Il y a des « Espèces sociales
comme il y a des espèces zoologiques ». A la différence de l’animal,
l’homme saura transposer sa vie intérieure dans l’aspect extérieur.
Le romancier philosophe sera donc doublé du peintre, qui à l’aide de la
description minutieuse du milieu, des vêtements, de traits physiques et des
particularités du langage pourra suggérer le côté profond de l’individu.

La matière du roman est l’histoire des mœurs. Pour réaliser l’image globale
de son époque, le romancier a l’idée de relier les romans les uns aux autres à
l’aide des personnages reparaissants.

- préoccupé de la structure de l’ensemble

Les chefs-d’œuvres de Balzac

Eugenie Grandet

- a imprimé le cachet à la révolution que Balzac a portée dans le roman.


- là c’est accomplie la conquête de la vérité absolue dans l’art, là est le
drame appliqué aux choses les plus simples de la vie privée. C’est une
succession de petites causes qui produit des effets puissants.
- Une étude minutieuse des mœurs de la vie de province
- le roman balzacien est construit sur un modèle dramatique qui
exprime une vision dynamique du réel, une attitude philosophique.
- la forme (structure narrative) du roman balzacien est une réponse aux
interrogations de la réalité, une lecture et un commentaire du réel.
- pour lui un drame= une suite d’actions, de discours, de mouvements
qui se précipitent vers une catastrophe
- le discours narratif balzacien se développe ensuite et s’étale dans des
espaces textuels amples qui semblent suspendre le récit par des retours
en arrière et des descriptions détaillées. La description de la maison de
Grandet n’a pas seulement une valeur pittoresque : elle aide à
comprendre. Grâce au procédé de retour en arrière, l’exposition gagne
de la profondeur, la durée pénètre ainsi le roman.
- Balzac fait appel à l’une des ressources traditionnelles de la narration,
l’analepse, la rétrospection, l’évocation d’un événement (ou une série)
antérieure au moment où débute l’action. La fonction est de récupérer
la totalité des antécédents narratifs pour expliquer les ressorts du
drame.
- Le narrateur reprend le récit là où il l’avait interrompu.
- L’insertion d’un nouveau personnage dans le récit entraîne toujours
une analepse, qui présente amplement ses antécédents.
- dans l’intention de révéler les relations d’interdépendance qui relient
l’homme au milieu où il vit, le narrateur omniscient interrompt le
récit des événements par des longs fragments descriptifs.
- la description accumule une multitude de détails à fonction
référentielle
- par les détails le narrateur donne des informations sur le logement, la
physionomie, les vêtements des personnages, pour marquer leur
condition humaine est sociale.
- dans le roman balzacien la perspective narrative est généralement
l’attribut du narrateur.
- l’omniscience d’un personnage est toujours l’omniscience de l’auteur
- récit à la troisième personne
- le retour des personnages- la reprise des personnages dans divers
romans. Le Père Goriot est le premier roman ou ont apparu des
personnages créés pour des romans parus antérieurement

Point de rencontre de nombreux personnages balzaciens le roman est


considéré la cellule-mère de la Comédie Humaine.

Thèmes fondamentaux de l’univers balzacien

 le thème de la paternité
 le drame de l’argent
 l’assaut des ambitions à la conquête de la fortune
 Paris comme un alambic ou les valeurs humaines se
transforment en contact avec le jeu des intérêts

Ces personnages reparaissants forment le fond social constant de la Comédie


Humaine. La réapparition des personnages dans des moments et des
circonstances différentes de leur trajectoire individuelle provoque une
multiplication des plans de la narration.

Le récit linéaire est remplacé par le récit -mosaïque où chaque segment


narratif est lie à l’ensemble, des éléments du récit connus dans d’autres
romans ajoutent des résonnances supplémentaires à l’action racontée et
ouvrent des perspectives vers des destinées et des conflits complexes.

Possédés par le soif de connaître, par l’amour ou la haine, par l’ambition de


s’élever dans la hiérarchie sociale- les héros de Balzac vivent l’épopée de la
volonté

Le personnage balzacien

- Balzac entretient avec ses personnages une relation autoritaire, le


romancier omniscient étant maître absolu du temps et de l’espace. En
même temps, a l’intérieur et a l’extérieur de ses personnages, il
illustre la « focalisation zéro », le point de vue de Dieu.
- Il envisage l’homme comme représentatif d’un groupe social.
- Les personnages balzaciens subissent les déterminations historiques et
sociales. Si Harpagon reste isole dans la passion, Grandet est le fruit
de son époque. Balzac restitue aux archétypes la dimension humaine.
Ils se font en contact avec les réalités sociales. Rastignac, avant d’être
l’arriviste sans scrupules, a été un jeune homme plein de candeur et
tendresse.
- L’attitude du romancier à l’égard de ses personnages est celle du père
Goriot à l’égard de ses filles. Il les décrit, les juge et la mystique de la
paternité envahit le monde de la Comédie Humaine.

Vous aimerez peut-être aussi